Soulèvement de Vorotheion

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png
« Enfants des Enfants Stellaires, levez-vous.
Des usurpateurs disputent notre monde à l’oppresseur. Nous devons tous les arrêter.
Vorotheion est notre droit. Notre héritage. Il ne leur revient pas.
Leur credo idiot, fallacieux et anémié se propage déjà parmi les faibles. Les plus fragiles sont aisément dupés, et nous devons les éclairer.
Nous connaissons la volonté des Enfants Stellaires. Préparez-vous à leur venue. Préparez-vous pour l’scension. Nos divinités nous mettent à l’épreuve. Souvenez-vous : que soit béni l’opprimé. Que soit béatifié le persécuté. Que soit sanctifié le guerrier. »
- Mallik Valka, Clamavus.
<<Enregistrement Vox Intercepté - Prioritas Nihil : Rumor Malignas>>

Enfants du Huitième Cycle. Frères et Sœurs au service du Haut Père. Notre sire adoré vous a confié une tâche, d’une importance vitale dans notre quête pour reprendre notre dû et mettre à bas ceux qui veulent nous écraser sous leur botte de fer.

Le joug des Sauveteurs du 11e Vorotheion nous accable depuis trop longtemps. Ils ont assassiné nos familles et exploité notre labeur. Il suffit. Vous et bien d’autres serez leur destruction. Vous goûterez à leur peur, vous agrandirez leurs sourires cruels, et vous les saignerez à blanc. N’épargnez personne.

Le sire vous a choisis en personne. Vous êtes ses élus. Ceux destinés à cette entreprise. Les majestueux Enfants Stellaires récompenseront vos efforts. Pour ceux qui accomplissent leur sainte volonté, leur générosité ne connaît aucune limite.

Au nom du Saint Vrillepère. Attaquez.

++FIN D’ENREGISTREMENT++

Dans les entrailles des Cités-Ruches de Vorotheion, les Sectes Génovores des Princes des Pauvres s’agitaient. Leur monde n’était pas convoité par un mais deux rivaux. Des Xenos séduisaient l’élite humaine dans l’espoir de s’emparer de la planète. C’était intolérable : Vorotheion appartenait aux Enfants Stellaires.

Les Princes des Pauvres n’étaient pas prêts à se soulever, mais ils n’eurent pas le choix. L’heure était dangereuse et troublée. Les pouvoirs des Dieux Sombres étaient palpables. Les saints hommes aveugles de l’élite dirigeante de Vorotheion - les oppresseurs - prêchaient et sévissaient avec toujours plus de force, et l’arrivée des T’au modifia encore la donne. Leur présence menaçait l’équilibre des pouvoirs et par là même de détruire la hiérarchie des oppresseurs que des générations de Princes des Pauvres avaient patiemment infiltrée. Il fallait arrêter les T’au, et pour ce faire, s’emparer de Vorotheion. Les fidèles savaient que les Enfants Stellaires récompenseraient les Princes des Pauvres, et qu’aucun prix à payer pour leur gloire n’était trop élevé.

Les vrilles des génésectes des Princes des Pauvres se propageaient à tout Vorotheion, des cloaques des Ruches aux sommets des spires. Mais leur influence n’était pas la seule à miner la loyauté des oppresseurs impériaux. Une nouvelle secte avait émergé, qui se propageait rapidement, dédiée à ce qu’elle appelait le "Bien Suprême". Ses membres parlaient eux aussi d’unité et d’une délivrance venue des étoiles, et le culte faisait des adeptes y compris dans les échelons du pouvoir. Pour les Primus des Princes des Pauvres, il était une menace considérable. La politique interne de Vorotheion fit les frais de luttes âpres entre les agents du Bien Suprême et ceux des Enfants Stellaires lors des débats relatifs à l’accueil des T’au.

Grâce à leur mainmise, les Princes des Pauvres remportèrent la bataille diplomatique. Miraculeusement, les Enfants Stellaires les avaient gratifiés de plus de Magus que jamais, comme s’ils savaient que leurs fidèles en avaient grand besoin. Ces individus s’étaient introduits dans les strates supérieures de l’élite de Vorotheion, infiltrant les conseils et les réunions officielles. À présent, ils employaient leurs pouvoirs psychiques à dominer leur auditoire pour persuader leurs collègues de refuser une alliance entre l’Empire T’au et leur planète. Après l’émergence de la Grande Faille, les pouvoirs des Magus crûrent encore, et ils exploitèrent ce don des Enfants Stellaires à son paroxysme. Ils s’emparèrent de l’esprit de nombre d’officiels pour remporter des votes cruciaux ou s’adonner à des discours galvanisants, et ceux qu’ils ne parvenaient pas à convaincre recevaient la visite de Sanctus.

Pendant ce temps, des cloaques toxiques aux égouts puants, des manufactorums brûlants aux blocs d’habitation étriqués, les Princes des Pauvres se préparaient à la guerre. Les Biophagus inséminaient l’infection Génovore à la plèbe sachant qu’il leur faudrait des milliers d’Aberrants. La rumeur de libérateurs masqués à la précision légendaire se propageait dans le sous-monde, dressant les masses opprimées contre leurs despotes. Jour après jour, les Sanctus accomplissaient leur sanglante besogne - on retrouvait des prêtres du Credo Impérial et leurs acolytes la gorge tranchée, des officiers de l’Astra Militarum s’écroulaient en plein briefing après avoir reçu une fléchette empoisonnée, et nombre de bureaucrates disparurent purement et simplement. Les agents des Princes des Pauvres étaient à l’œuvre chaque fois qu’apparaissaient des traces des intrus, qu’il s’agisse de tracts de propagande vantant un empire d’unité, ou bien de technologie de contrebande.

Lorsque les Princes des Pauvres en apprirent plus sur ce soi-disant "Bien Suprême, ils ne manquèrent pas de relever les similitudes avec leur propre credo. Les divergences révélaient toutefois son mensonge, et les Princes des Pauvres montrèrent la voie à nombre d’égarés par ses enseignements. Ils dupèrent bien de leurs rivaux, et les rallièrent à leur cause en les convainquant que le "Tow-vaah" tentaculaire qu’ils suivaient représentait en fait les Enfants Stellaires. Les Clamavus lisaient les saintes écritures, promettaient la fraternité, et narraient des prophéties et des soulèvements légendaires. Ceux qui n’étaient pas convaincus par les prêches enfiévrés des Clamavus ouvraient les yeux après un Baiser du Génovore. Les T’au, quant à eux, étaient absents, et ils n’avaient nulle conscience de l’interprétation du T’au’va que faisaient certains humains.

Lorsque l’offre d’amitié des T’au fut rejetée, ils ouvrirent les hostilités. Largement coordonnés avec les partisans du Bien Suprême sur Vorotheion, ils frappèrent principalement la Ruche majeure de la planète, Zemirus. La plupart des cadres menant l’assaut s’attendaient à être accueillis par leurs alliés au sol pour une rapide insertion. Ils se trompaient. Les artilleurs des batteries de défense s’étaient tournés vers les Enfants Stellaires. Leurs salves abattirent nombre d’escorteurs et de transports T’au en plein vol, faisant plonger les épaves sur les blocs d’habitation agglutinés. La plupart des T’au qui parvenaient à se déployer tombaient dans des embuscades au débarquement, et Guerriers de Feu comme Exo-Armures Crisis étaient taillés en pièces par des vagues d’hybrides et d’Aberrants ivres de rage. Tous les T’au ne furent toutefois pas submergés aussi aisément. Ceux qui appartenaient à la |Quatrième Sphère d’Expansion n’avaient cure d’un éventuel accueil humain et atterrirent sans en tenir compte. Forts de leur entraînement, les cadres T’au dirigèrent les rafales à impulsions précises qui fauchèrent les cultistes par centaines afin de sécuriser une tête de pont. Les commandants agressifs de la Cinquième Sphère d’Expansion mirent pied à terre avec succès eux aussi, quoiqu’ils fussent soumis à une pression excessive. Les Princes des Pauvres levèrent le voile de secret qu’ils s’étaient efforcés d’entretenir pour se révéler au su des T’au et de l’oppresseur, et nul ne put contenir leur soulèvement.

Partout sur Zemirus, on révéla les couleurs véritables de dizaines de régiments de défense de Vorotheion. Des milliers de troupes se frayèrent un chemin sanglant dans les garnisons et les forts pour se débarrasser du personnel épargné par les bénédictions des Enfants Stellaires. Des corps à corps brutaux éclatèrent entre les belligérants - des soldats qui, quelques heures plus tôt, étaient des alliés s’éventraient à coups de baïonnettes ou s’étranglaient dans des mares de sang. Le sous-monde meurtrier, lieu de violence perpétuelle, devint le théâtre d’une guerre totale. Des icônes se dressaient, et des cultistes se ruaient dans les taudis et le manufactorums sous la houlette de leurs Primus et de leurs Nexos, dont le génie tactique surpassait de loin celui des gangers et des forces de l’ordre qui s’opposaient à eux.

Au moindre étage de la Ruche Zemirus, le conflit faisait rage. Les Fusiliers de Vorotheion affrontèrent les Frères de l’Hélice Sanglante et les Disciples de la Vrille dans les Galeries de Paikon, et les expositions d’inestimables œuvres d’art accueillirent un carnage indicible mené par des bêtes griffues maniant d’immenses outils de minage. Les sectateurs étaient si nombreux que les Fusiliers furent forcés d’employer leurs Lance-Flammes pour les incinérer, mettant ce faisant le feu à des reliques millénaires. Malgré l’air rendu irrespirable par la fumée de prométhéum et les particules de cadavres calcinés, les Frères et les Disciples tenaient. Inlassablement, ils attaquèrent et massacrèrent les milliers de défenseurs avant de prendre les galeries au nom des Enfants Stellaires.

Le Grand Jardin de Siphax - un paysage immense et verdoyant épargné de la pollution par une technologie insondable - se changea en bourbier infernal cependant que des Goliath Rockgrinder et d’autres véhicules des Mangeterres de la Guivre de Fer affrontaient les compagnies blindées des Honorés de Siphax. Les marcheurs Sentinelles étaient broyés par les lames concasseuses puis écrasées sous les pneus des véhicules de minage lourds. Toutefois, les Cultistes Génovores n’en sortirent pas indemnes. D’innombrables hybrides firent exterminés dans leurs véhicules changés en tas de scories fumantes par les canons à fusion d’agiles chars Devil Dog. Le champ de bataille lui-même était un ennemi pour les deux camps, car les blindés avaient brisé par leur poids les macro-conduites qui détournaient les rejets industriels du Grand Jardin. Des centaines de véhicules succombèrent à l’épaisse bouillie que devint la terre retournée à cause des remontés de déjections, et leur équipage mourut noyé, englouti dans les profondeurs nauséabondes.

Les forces T’au continuèrent leurs assauts dans le paysage chaotique qui avait consumé chaque étage de Zemirus. Même s’ils avaient échoué à établir une véritable tête de pont, ils étaient une épine dans le pied des Princes des Pauvres. Leurs forces étaient polyvalentes et rapides, et leurs armes puissantes. Des torrents de tirs à impulsion incinérèrent des centaines de Néophytes Hybrides, tandis qu’une technologie à fusion létale décimait les Aberrants. Les T’au s’étaient préparés à combattre aux côtés de la garnison impériale, mais peu s’attendaient à ce que cette alliance survive à la défaite des Princes des Pauvres.

Cependant, ces batailles étaient toutes secondaires. Une seule cible importait aux Patriarches des Princes des Pauvres : ils devaient s’emparer du generatorium principal de Zemirus. Tant qu’il restait aux mains de l’oppresseur, celui-ci pouvait priver d’énergie nombre de régions de la Ruche, y compris celles aux mains des Génésectes. Les Primus ne toléraient pas une telle vulnérabilité qui, si elle était exploitée, entraînerait la mort de millions des leurs, et l’échec du soulèvement. Des centaines de milliers de sectateurs attaquèrent, menés par un Patriarche et de nombreux Magus.

Le generatorium était un complexe de fourneaux brûlants, de réacteurs grondants et de turbines vrombissantes. L’oppresseur était clairement conscient de son importance, et les régiments qui le défendaient étaient les meilleurs de la planète. Ses ouvriers, qui vivaient entassés dans des blocs d’habitation sur site, formaient un peuple dur à cuire au sein duquel l’oppresseur recrutait une milice brutale et impitoyable.

Le premier pas des Princes des Pauvres fut d’isoler le generatorium. Ils lancèrent des diversions sur tout Zemirus pour diviser l’ennemi. Ces actions avaient pour but d’empêcher qu’une force de renfort vînt troubler l’assaut lui-même. Les Princes des Pauvres attaquèrent de toutes les directions, des Clamavus incitant les sectateurs à redoubler de férocité, et des escadrons de Chars Leman Russ assaillirent les portes et les murailles de leurs obusiers tonitruants. Ces manœuvres parvinrent à distraire les défenseurs tandis que des Purestrain Genestealers jaillissaient des bouches d’égout et de tunnels de service désaffectés pour déchiqueter l’adversaire et escalader les fortifications et les bâtiments grâce à leur dextérité surnaturelle. Aucun humain n’était à l’abri de leurs pulsions prédatrices.

Pour les Primus, il était capital que le generatorium fût capturé en ayant subi le moins de dégâts possible. Non seulement cela leur permettrait de préserver leurs positions, mais aussi de contrôler les niveaux d’énergie des zones de la Ruche qui demeuraient sous contrôle impérial.

Les Nexos, tacticiens redoutables et férocement intelligents, craignaient que les impériaux utilisassent la fonction d’autodestruction du generatorium pour priver les Princes des Pauvres de leur prise. À l’avant-garde du soulèvement, certains des ouvriers du generatorium avaient été intronisés au culte et étaient parvenus à infiltrer la hiérarchie du site.

Au moment opportun, ces agents secrets surinèrent leurs anciens collègues et ouvrirent des écoutilles afin que Sanctus et Kelemorph pussent accéder à des sites cruciaux.

Où que marchaient les Magus, les soldats impériaux s’entre-tuaient, leur esprit subjugué les poussant à la trahison. Nombre d’autres étaient abandonnés dans un état catatonique faisant d’eux des proies faciles pour les troupes des sectateurs, qui eurent tôt fait de les mettre en pièces de leurs griffes et de leurs serres, ou de les abattre de sang-froid. Grâce à leurs nouveaux pouvoirs, les Magus imprégnèrent leurs partisans d’une force inouïe. Les cultistes submergeaient les défenseurs à chaque tournant, et même les Néophytes étaient capables d’arracher des membres à mains nues ou de perforer d’un coup de poing un gilet pare-balles.

Le generatorium de Zemirus tomba. Les nombreux bras des Princes Pauvres avaient joué un rôle capital dans sa chute, démontrant parfaitement la puissance des Enfants Stellaires et celle qui bénissait leur engeance. Avec cette victoire, la guerre des Princes des Pauvres pour Zemirus gagna en férocité, et les derniers défenseurs succombèrent quelques mois plus tard.

Certaines Ruches de Vorotheion accomplirent l’exploit de tenir bon un temps - certaines sous l’égide de l’Empire T’au, d’autre toujours sous contrôle impérial après avoir étouffé les soulèvements. Nombre d’entre elles succombèrent quelques jours plus tard à la supériorité des Princes des Pauvres. Les autres vendirent chèrement leur vie.

Les agents des Sectes Génovores de toutes sortes avaient été enhardis par les défis surmontés, et exécutèrent les volontés de leurs dieux avec ferveur. Néanmoins, les Princes des Pauvres avaient encore fort à faire pour provoquer l’avènement des Enfants Stellaires.

Source[modifier]

  • Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : Le Bien Suprême