Bataille de Krongar

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Carrières
  Juge
  Sage
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png
La Bataille de Krongar.
Alors que la Grande Faille ravageait l’Imperium, les Prêtres des Runes Space Wolves ont été universellement affligés par des visions troublantes de trolls grotesques, verts de peau et noueux de chair. Le plus inquiétant de tous était la bête monstrueuse qui se profilait au loin, à peine visible. Comme toujours, la nature exacte de l’avenir qui les attendait restait incertaine, mais une vérité indéniable se dégageait : les Peaux-Vertes étaient de nouveau en expansion, guidés par une bête à la fois résolue et assez puissante pour les unir.

Une lueur d’espoir dans les redoutables prophéties des Prêtres des Runes était la présence d’un loup à tête noire qui, dans leurs visions, faisait face sans peur à la bête monstrueuse.

Il n’était pas nécessaire d’être un voyant pour comprendre que c’était la destinée de Ragnar Crinière Noire d’affronter Ghazghkull au combat. Pourtant, Logan Grimnar savait que pour découvrir l’emplacement de Ghazghkull, les Space Wolves devraient engager le combat sur plusieurs fronts contre les Orks. Pour ce faire, il fit appel à toutes les Grandes Compagnies pour qu’elles fournissent des guerriers afin de mener le combat contre les Peaux-Vertes, où qu’ils se trouvent. Ce n’est qu’en les attirant que l’on pouvait découvrir l’emplacement exact de Ghazghkull.

Alors que les Space Wolves se rassemblaient pour traverser la Mer des Étoiles afin de combattre la menace croissante des Orks, un message fut envoyé d’urgence à Ragnar, lui relayant les augures des Prêtres des Runes. Ne reculant devant aucun défi, même le plus mortel, Ragnar se lança sérieusement à la recherche de Ghazghkull, déterminé à couper la tête de la bête et à en finir une fois pour toutes.

La dernière fois que les Space Wolves ont entendu parler de la Force de Frappe de Ragnar, il s’agissait d’une transmission astropathique déformée du Seigneur Loup prétendant avoir suivi la bête jusqu’à son repaire dans le Monde-Ruche de Krongar. Le peu qu’on pouvait comprendre du message était que la Grande Compagnie de Ragnar était divisée entre plusieurs zones de guerre différentes, et qu’il n’avait donc pas les effectifs avec lui pour lancer une attaque planétaire à grande échelle. Au lieu de cela, il avait prévu de mener une mission secrète d’infiltration su principal bastion des Orks et forcerait une confrontation directe avec Ghazghkull, permettant à Ragnar de tuer la bête en personne. C’était un plan audacieux, mais qui présentait un risque énorme pour le Seigneur Loup et ses guerriers.[1]

Krongar[modifier]

Deux forces s’affrontent à travers les Cités-Ruches de Krongar. Alors que Ghazghkull Thraka et ses Orks cherchent à faire de ce monde une base pour de nouvelles attaques, les Space Wolves menés par Ragnar Crinière Noire se déploient pour porter un coup fatal au Big Boss Peau-Verte.

Krongar n’est plus un monde impérial. Dévastées par une invasion Ork, ses Cités-Ruches autrefois grandioses ne sont plus que des ruines ravagées par la guerre, où les Orks se disputent butin ou pouvoir dans leur soif inextinguible de violence. Cette planète est un enfer archaïque, situé au saur d’une région infestée par d’autres Orks. De nouveaux Peaux-Vertes surgissent chaque jour pour marauder et piller un nombre toujours croissant de systèmes, saturant la zone de l’énergie Waaagh! générée par des Orks animés d’une agressivité incontrôlable.

Ces tribus et bandes ’Orks sont toutes sous la domination de Ghazghkull Thraka, l’énorme Seigneur de Guerre ayant rassemblé plus de hordes Peaux-Vertes que tous ses prédécesseurs. Depuis Krongar, Ghazghkull a consacré sa ruse Ork à semer la destruction sur une échelle inédite. Ses armées se répandent pour éradiquer des sous-secteurs entiers, tandis que de nouveaux Peaux-Vertes se rallient à sa bannière. Alors que le nombre d’Orks croit sans cesse, l’un des plus grands héros de l’Imperium, le Seigneur Loup Ragnar Crinière Noire traque le Big Boss, déterminé à arrêter la progression Peau-Verte en exécutant Thraka. Membres d’un Chapitre de l’Adeptus Astartes réputé pour sa férocité, Ragnar et ses Space Wolves sont des chasseurs hors pair et des super-soldats génétiquement augmentés. Ils ne connaissent pas la peur et ont juré d’administrer la colère de l’Empereur.

L'Antre de la Bête[modifier]

« Qu’est-ce qu’on fout là ? Pose-moi encore la question, Zogger, et je t’arrache l’aut’bras ! On est là parce que j’lai dit, point. Y va se passer quelque chose d’énorme ici, et on s’ra pas en reste. C’est là qu’sont les plus gros Orks de l’univers. Va y’avoir des trucs à exploser et à canarder, même pour des crétins à un bras comme toi, Zoggerr ! »
- Kaptain Zagruk Riptoof, discutant l’approche de Krongar avec sa bande.

Isolé de Terra par la Cicatrix Meldictum - la déchirure dans l’espace que les Orks appellent Rictus de Gork - le monde de Krongar se mit à changer. Parmi l’anarchie barbare de millions d’Orks, une accumulation hideuse de cités-casses, d’ateliers bruyantes et de machines de guerre colossales encombra la planète.

Situé dans le sous secteur Skarskell, Krongar était un Monde-Ruche impérial, aux habitants entassés dans d’immenses citée qui s’élevaient sur plus d’un kilomètre au-dessus des plaines désertiques. Des voies de transit de masse et des stations d’habitation, défendues par une foule de milices, reliaient les Cités-Ruches aux complexes industriels. Cependant, ces troupes furent impuissantes face à l’invasion Ork qui s’abattit sur Krongar après l’ouverture de la Grande Faille. Des vagues d’Orks périrent face aux armes des défenseurs, mais ils n’étaient que l’écume d’un raz de marée de brutalité Xenos qui écrasa les milices de Krongar et balaya les civils incapables de s’échapper.

Les survivants de la planète envoyèrent des appels à l’aide désespérées à travers le Warp. Même si ces messages n’avaient pas été balayés par les tempêtes Warp, aucun renfort ne serait venu des systèmes voisins. Le sous-secteur entier attira toutes les flottes Orks de la région, et Krongar n’échappa pas à la dévastation.

Krongar grouillait d’Orks. Ses Cités-Ruches étaient tapissées de ruines dévastées ou d’immenses cratères, et les décombres étaient jonchés de plaques de métal brut couvertes de glyphes Orks et de marques tribales criardes. Des tempêtes de sable et de poussière soufflaient depuis le désert, et comme les unités de filtration de la ville étaient depuis longtemps détruites, elles s’engouffrèrent dans chaque cour, chaque espace clos, pour reconquérir peu à peu les Cités-Ruches. Les épaves de véhicules ayant appartenu aux deux camps furent démantelées et transformés pour renforcer chaque structure disponible.

Des Cités-Ruches entières furent réduites à des tas de ferraille blindés. Des palais et des complexes d’habitation devinrent des mégabaraks et des mékavilles. À travers la planète, des ateliers surgirent de zones industrielles en ruines et produisirent des armes et des machines de guerre à la chaîne. La bande de Mad Dok Grotsnik revendiqua quelques kilomètres carrés d’une ancienne flèche industrielle pour en faire son laboratoire personnel, éradiquant les Orks qui l’occupaient avant lui. Le chirurgien dément se retrancha alors à l’intérieur pour se consacrer à sa dernière œuvre.

Des dizaines de bandes Orks envahirent Krongar et l’orbite de la planète fut saturée de vaisseaux hideux s’étrillant pour arriver les premiers. À la surface de Krongar, nouveaux venus et Orks en partance se lançaient toutes sortes d’invectives à la figure. Malgré la défaite des forces de l’Imperium, le carnage des factions en guerre n’avait en rien cessé : chaque bande qui atterrissait sut la planète bridait de se frotter à ses congénères.

Bandes, Tribus et Clans

De par leur nature anarchique, les regroupements militaires Orks changent souvent, mais ils sont toujours gouvernés par la violence - qui s’exprime souvent sous la forme d’un coup de poing en pleine face. Une bande correspond à une armée Ork, mais ce terme peut tout aussi bien désigner une poignée d’Orks que plusieurs centaines. Une tribu se compose de plusieurs bandes, menées par l’Ork le plus gros et le plus puissant : le Big Boss. Chaque bande est gouvernée par son propre Boss ou tout Ork particulièrement violent, tandis que les monstrueux Seigneurs de Guerre commandent plusieurs tribus. Tous les Orks appartiennent à une tribu, mais la plupart font aussi partir d’un clan : un groupe de combattants aux intérêts similaires, qui se distingue par les couleurs et les glyphes grossiers recouvrant leurs corps et leurs véhicules. Les Evil Sunz, par exemple, sont des fous de vitesse qui poussent leurs Truks et leurs motos au-delà des limites de la raison. Les Snakebites, quant à eux, sont des traditionalistes, qui excellent dans l’art de dompter des bêtes féroces de toute taille.

Les Goffs sont des guerriers brutaux qui se considèrent comme les plus Orks des Orks. Les glyphes qu’ils utilisent sont de simples images de cornes et défenses. Tandis que de nombre Bigboss Goffs confient leurs bannières et trophées des Orks massifs, Ghazghkull Thraka avait conféré ce rôle à un Gretchin particulièrement chanceux, nommé Makari. Makari connut une fin tragique, mais de nombreux Grots ont depuis porté l’énorme bannière du Seigneur de Guerre, tous appelés Makari par Ghazghkull.

Les Goffs et les Snakebites, des bandes particulièrement agressives, fulminèrent en trouvant la population humaine déjà vaincue et déchargèrent leur colère sur toutes les bandes qu’ils croisèrent avant d’être soumis à leur tour. Une nouvelle hiérarchie se forma alors, jusqu’au moment où d’autres Orks arrivèrent pour en découdre. Pendant ce temps, des bandes d’Evil Sunz, transformèrent les voies de transit en pistes de course mortelles, où les perdants explosaient souvent en boules de feu, détruisant les précieux chariots d’autres bandes et déclenchant des représailles sanglantes.

La destruction et l’anarchie régnaient. De nouveaux Orks se répandirent dans le sous-secteur, leur agressivité enflant au rythme de leurs conquêtes. À l’instar de Krongar, de nombreux mondes servaient simplement de postes avancés pour de nouveaux raids lointains, les Orks n’ayant aucun intérêt à maintenir des colonies permanentes. Cependant, un détail rendait Krongar unique. À la tête de cette invasion se trouvait la plus grande proie de toutes. Ghazghkull Thraka, le plus puissant de tous les Big Boss Goffs et Prophète de la Waaagh!.

Certains des Orks connaissaient Ghazghkull de réputation. Considéré comme le plus dangereux des Seigneurs de Guerre, il offrait à ses adeptes des combats mémorables contre de puissants ennemis. D’autres étaient attirés par une sorte de besoin primaire, Ghazghkull agissant tel un aimant au cœur d’un vortex d’énergie verte d’une puissance inimaginable. C’était une question d’instinct, ils allaient là où ils devaient être.

Autour du sous-secteur Skarskell, des Forces de Frappe du Chapitre des Space Wolves luttèrent pour repousser les Orks, interceptant leurs flottes de pillage et contre-attaquant leurs invasions. Les raids Orks ne suivaient aucun schéma. Cependant, le Seigneur Loup Ragnar Crinière Noire avait suivi une prophétie qui lui avait été révélée sur le monde Fenris, le monde d’origine des Space Wolves, et le destin l’avait conduit à Krongar. Là, il s’attaqua à la plus grande proie de toutes. Rgnar envoya alors un ultime message astropathique à sa Grande Compagnie pour exposer sa quête avant de se volatiliser.

Un Duel Épique[modifier]

Les vaisseaux de la Force de Frappe Icefang bravèrent les tempêtes de la Mer des Âmes pour rallier Krongar. Les sens psychiques des Astropathes et des Navigators luttèrent à travers le Warp tourmenté en s’efforçant d’atteindre la source de la dernière transmission de Ragnar Crinière Noire.

Pour les Astropathes de la Force de Frappe Icefang, le message de Ragnar Crinière Noire n’avait guère de sens. Le Seigneur Loup y évoquait Krongar, une piste qu’il comptait suivre, et une rencontre fatidique. En envoyant ce message, l’Astropathe du Seigneur Loup était parvenu à transmettre l’impatience et la détermination de Ragnar. La Force de Frappe des Crinières Noires savait que pour que Ragnar en personne s’implique dans cette traque, sa proie devait être exceptionnelle.

Brouillé par son passage à travers les régions saturées de Warp de la Grande Faille, le reste du message était inintelligible. Personne ne savait de quand il datait. Mais Ragnar ayant divisé sa Grande Compagnie entre plusieurs zones de guerre, les guerriers de la Force de Frappe Icefang n’avaient pas vu leur seigneur depuis des mois, et son message attisait leur soif de combattre auprès de lui. Ils jurèrent alors d’atteindre Ragnar à temps pour rejoindre sa traque et partager sa gloire.

La Force de Frappe passa des semaines à négocier les tourmentes du Warp, ses Navigators se plaignant d’une pression psychique de plus en plus forte à mesure qu’ils approchaient de leur destination. Une fois parvenus à Krongar, les Space Wolves assistèrent à un incessant ballet de vaisseaux Orks au-dessus de leurs pistes d’atterrissage. Les vaisseaux racés de la Force de Frappe Icefang se rapprochèrent silencieusement, Auspex en alerte. Soudain, une alarme résonna à travers le vox. C’était le Thok’s Spear, la frégate sur laquelle Ragnar s’était frayé un chemin à travers la zone de guerre. Le bâtiment isolé combattait un groupe d’aéronefs lourdement armés et ses boucliers vacillaient. Sa capitaine les informa qu’elle avait perdu le contact avec Ragnar. Une interférence perturbait tout le système et le vaisseau avait été pris en embuscade par des pirates Orks. Tandis qu’elle leur transmettait les données de largage du Seigneur Loup, les Space Wolves virent la silhouette anguleuse d’un aéronef Ork percuter le Thok’s Spear. La frégate se fendit en deux et les deux appareils disparurent dans une détonation titanesque.

Les meutes Icefang étaient désormais les seules à pouvoir exfiltrer Ragnar. Leurs vaisseaux s’élancèrent à l’assaut des vaisseaux Orks qui avaient traqué le Thok’s Spear. Ils serpentèrent à travers les décombres de la bataille, dans l’espoir que le nuage de débris masquerait leurs vaisseaux assez longtemps pour faire atterrir des forces Vanguards. Mais alors qu’ils lançaient leurs modules de largage, des barges Orks s’approchèrent. Le temps était compté.

Pendant la descente, les senseurs du vaisseau de largage détectèrent une section dévastée dans la plus grande Cité-Ruche de Krongar : un quartier entier, parsemé de bâtiments et de fortifications en ruines. Une fois au sol, les groupes d’Infiltrators se faufilèrent à travers les avenues dévastées en direction de ce qui se révéla être le théâtre d’une bataille titanesque. Les vaisseaux des Space Wolves en orbite signalèrent des forces Xenos progressant vers la zone, et exhortèrent les Infiltrators à faire vite.

Les corps de centaines d’Orks jonchaient les cours et les marches menant à un vaste cathedrum.

Grâce à leurs sens affûtés, les Space Wolves remarquèrent les ravages caractéristiques des armes de l’Adeptus Astartes. Puis ils découvrirent le premier guerrier de la Garde Loup de Ragnar, son armure fendue en deux et un rictus de rage figé sur son visage moucheté de sang.

Dans le cathedrum, d’autres guerriers de Ragnar furent retrouvés morts, la signature énergétique de leur armure indiquant que la confrontation venait d’avoir lieu. De nombreux Orks avaient été éviscérés par une lame-tronçonneuse, tandis que les cadavres de la Garde Loup avaient été déchiquetés comme sous l’effet d’une guillotine industrielle. Dans le sanctuaire principal du cathedrum, d’épaisses colonnes tranchées gisaient devant des statues de saints. La nef se terminait brutalement par un gouffre à l’endroit où le cataclysme de l’invasion d’origine avait détruit plusieurs niveaux de la Cité-Ruche. Au bord du gouffre reposait le corps inerte de Ragnar Crinière Noire, le Jeune Roi.

Le fougueux Seigneur Loup avait eu l’un de ses bras tranché et la nuque brisée. Du sang coulait de plaies grosses comme un poing dans son armure et se répandait sur le sol en mosaïque. Des blessures trop larges pour que son métabolisme augmenté puisse les refermer. Les guerriers de Ragnar hurlèrent de chagrin et de colère, leurs chefs à peine capables d’empêcher les plus impétueux de foncer dans la ville pour exercer leur vengeance. Après avoir demandé leur exfiltration, ils jurèrent d’empêcher le corps de leur seigneur charismatique d’être souillé par l’avancée des Orks.

Le premier module emporta le corps de Ragnar et décolla. Des Helix Adepts surveillèrent le Seigneur Loup sans relâche, traquant le moindre signe de vie. Restée au bord du gouffre pour couvrir la retraite, une arrière-garde d’Infiltrators repéra une silhouette énorme dans les lumières vacillantes. Le corps d’un Ork monstrueux gisait a des centaines de mètres plus bas. Il n’avait plus de tête.

Féroce Prophétie[modifier]

La nouvelle de l’attaque du Seigneur Loup se répandit comme une tramée de poudre parmi les Orks de la Cité-Ruche. Même les Big Boss qui n’avaient pas entendu les bruits du combat savaient qu’un conflit avait lieu quelque part, leur instinct Ork les attirant sans cesse vers la guerre.

Les bandes présentes dans la Cité-Ruche comptaient les Orks les plus gros et les plus cruels ; ceux qui avaient combattu leurs rivaux pour prouver leur force à Ghazghkull dans l’espoir de participer à ses conquêtes. Elles étaient emplies de Nobz massifs et de Big Boss encore plus effrayants, tous avides de massacres. Malgré les pillages et les invasions qui attirèrent de nombreuses bandes loin de Krongar, l’atmosphère sur la planète devenait de plus en plus tendue. La Waaagh! s’était emparée de ce monde et tous les Orks la semaient.

Depuis les niveaux inférieurs, les Orks se pressèrent vers la bataille qui avait lieu dans les quartiers supérieurs, les plus gros guerriers écrasant tous ceux qui leur bloquaient le passage. Ralentis par l’étroitesse des passages humains et les décombres de leur propre invasion, ils se frayèrent un chemin à travers des brèches ou utilisèrent des rokettes pour ouvrir de nouvelles voies. Certaines bandes s’affrontèrent jusqu’à la mort et la tension atteignit un tel point qu’ils ne se rendirent pas compte que la bataille au-dessus s’achevait.

Lorsque les bandes surgirent dans le gouffre, le combat contre les Space Wolves s’était déjà terminé. Le bruit des réacteurs des modules de largage fut noyé par le fracas des Orks, mais ils se turent à la vue de la silhouette énorme gisant devant eux. Même sans sa tête, le corps monstrueux de Ghazghkull était facilement reconnaissable. Après un moment de gène où nul n’osa approcher du célèbre Seigneur de Guerre, de nouvelles idées se formèrent dans l’esprit des Big Boss les plus rusés. Les yeux plissés, ils toisèrent leurs rivaux les plus proches alors que la promesse de gloire sous Ghazghkull Thraka s’évaporait au profit d’une récompense bien plus grande.

Loin du cadavre de Ghazghkull se trouvait une immense tablette de granite tombée du cathedrum. Elle était gravée d’une vision d’un ancien Saint de Krongar, Wernulf ; celle d’un roi-bourreau et de la bête féroce qu’il affrontait. Dans les ombres cernant la tablette, un Gretchin donna un petit coup dans quelque chose de gros, qui avait laissé une tramée de sang et de dents d’Orks cassées.

Ruzés et Brutaux[modifier]

Les légendes ont la vie dure. Pour de nombreux Orks, le mythe de Ghazghkull Thraka occupait une place presque aussi importante que celle de leurs dieux, Gork et Mork. Pour leur part, les Space Wolves étaient partagés entre le chagrin et la recherche d’une opération capable de prolonger la saga de Crinière Noire.

Le terme de guerre civile est trop évolué pour décrire ce qui éclata sur Krongar au lendemain de la mort de Ghazghkull. Les bandes ayant découvert son cadavre s’entre-tuèrent, débordant d’énergie refoulée, tandis que des nuages teintés de vert s’amoncelaient, parcourus d’éclair, comme si, même dans la mort, l’incarnation de la Waaagh! de Ghazghkull demeurait intacte.

En quelques minutes, la violence s’était répandue, le systèmes de communications Orks propageant la nouvelle à travers Krongar, La nature anarchique des Peaux-Vertes explosa. Les allégeances fluctuaient constamment. Des Orks changeaient de camp alors que leurs chefs vivaient toujours et des alliés se retournaient les uns contre les autres dès que leurs ennemis mutuels étaient éliminés.

Tandis que l’ambition dévorait les plus gros Peaux-Vertes, l’héritage du Seigneur de Guerre enflammait tout autrement l’imagination d’un peut groupe de Nobz. Ces Orks étaient très loyaux envers Ghazghkull pendant des mois de conquête, et étaient devenus de vrais colosses sous son égide. Ils n’étaient guère disposés à laisser la mort du Seigneur de Guerre leur barrer la route

Se frayant un chemin jusqu’au gouffre où Ghazghkull gisait encore, les Nobz ultra-loyaux du seigneur de guerre dégagèrent son corps d’un tas de cadavres Orks. Ce faisant, ils virent un Grot tirer sur une masse de fer noir et de peau verte coincée sous un bloc de granit : une tablette ornée de l’image d’un guerrier griffu et d’un quadrupède hirsute. Envoyant valser le Getchin d’un coup de pied et jetant le bloc au loin, les Nobz découvrirent la tête tranchée de Ghazghkull Thraka. La domination du Seigneur de Guerre était si enracinée en eux qu’ils reculèrent de peur lorsqu’un muscle sous l’œil restant tressaillit. Ils se regardèrent, saisis d’une idée commune : il n’y avait qu’un Ork assez doué pour réparer de tels dommages.

Mad Dok Grotsnik était sans nul doute un prodige de la chirurgie, mais il était tellement dément et violent que la plupart des Peaux-Vertes l’évitaient. Le regard du Dok s’éclaira d’une jubilation sanguinaire lorsqu’il vit ce que les Nobz lui avaient apporté. Le Grot qui avait découvert la tête s’était faufilé derrière eux dans l’espoir de dérober l’une des énormes défenses de Ghazghkull. Grotsnik ordonna à ses sbires d’ouvrir et d’activer ses précieuses chambres de cryogénisation. Il avait attendu ce moment pendant si longtemps.

Aux Nobz qui avaient commis l’erreur fatale de pénétrer dans son domaine pour quérir ses services, Grotsnik promit une consultation spéciale et gratuite. Le Grot chétif eut la sagesse de se faufiler hors de la salle avant que les portes ne se referment sur un bruit de scies et d’effusions de sang.

Via des systèmes de communication improvisés, le Mad Dok appela des spécialistes Orks de tout poil. Ingénieurs Mékanos, Psykers Bizarboyz, Médikos couverts d’implants, et même quelques Fouettards et Brewboys, convergèrent vers la flèche industrielle de Grotsnik. D’immenses macrocondensateurs furent traînés jusqu’au laboratoire, haut de plus d’un kilomètre, et d’étranges éclairs claquèrent entre eux. Des traînées vertes fusèrent vers le ciel et un flot d’énergie puisée dans le continent rendit les races nocturnes des Evil Sunz encore plus redoutables. Depuis des plateformes mortelles infestées, les Orks virent un vortex féringienne verte enfler et surent d’instinct que a sauvagerie de Gork (ou la ruse de Mork) était canalisé avec une ampleur inédite.

Pendant que Grotsnik s’affairait, ses appels furent interceptés par le plus grand prétendant au trône de Ghazghkull, le Deff-Kolonel Zogboss. Déterminé à asseoir sa propre suprématie en détruisant le cadavre de Ghazghkull, Zogboss prit d’assaut la flèche-laboratoire à la tête des Kommandos de sa Brigade Kitu. De centaines de ses Orks périrent grillés par les éclaires d’énergie. D’autres furent éviscérés par les Détrousseurs eud Cadav’ de Grotsnik, qui brandissaient d’énormes instruments chirurgicaux. Mais Zogboss atteignit le sommet du laboratoire et entreprit de détruire l’équipement du Dok ainsi que ses immenses créations. Puis il accula Grotsnik pour lui porter le coup fatal. Le sourire dément de Grotsnik s’élargit lorsqu’il leva les yeux vers une alcôve ombragée derrière son assaillant. Avant que Zogboss n’ai le temps de se retourner, une griffe de la taille d’un Nob Goff enserra sa tête et réduisit la chair, les os et le fer en bouillie.

La Chasse Reprend[modifier]

Les Helix Adepts des Infiltrators avaient déterminé que Ragnar Crinière Noire s’accrochait à la vie. Les fils de son wyrd - le concept de destinée dans la culture tribale des Space Wolves - semblaient maintenus par le refus de leur seigneur de se soumettre à la mort.

Des jours d’angoisse passèrent alors que les Prêtres Loups et les Servitors medicae luttaient dans l’obscurité baignée d’encens pour trouver un moyen de sauver Ragnar. Enfin, il fut évident que la seule solution consistait à tenter de traverser le Rubicon Primaris. Tous savaient que ce périple pourrait tuer Ragnar, et moult cris de protestation s’élevèrent. Mourir entre les mains de ses frères plutôt que lors d’un combat glorieux était considéré comme un destin méprisable par tous les fils de Fenris.

Ragnar mourut bel et bien pendant le processus de résurrection. Mais la biotechnologie ésotérique derrière ses organes nouvellement implantés avait été sanctifiée par les Adeptes de Mars. Son esprit refusant de s’endormir pour les siècles à venir - du moins telle fut la version des Prêtres des Runes -, le Seigneur Loup des Crinières Noires ressuscita.

Revenu à la vie, Ragnar ignora les ordres des Prêtres des Runes de se reposer et révéla aussitôt ce qu’il avait appris. Ghazghkull Thraka était au cœur des assauts Orks et avait commandé les guerres primaires qui avaient déchiré le sous-secteur Skarskell. Les Jarls de Ragnar lui apprirent ce que ses Infiltrators avaient découvert en le récupérant les Orks avaient trouvé le corps de Ghazghkull. L’expression de Ragnar se figea tel du granite et il dévoila ses dents. D’une voix aussi sourde et glaciale et que le blizzard fenrisien, le Seigneur Loup jura sur Russ que les Crinières Noires reviendraient. Ils détruiraient le cadavre de Ghazghkull pour éviter qu’un autre Big Boss l’utilise comme fétiche, ou écraseraient les Orks s’ils étaient parvenus à le ressusciter.

Ragnar organisa les survivants de sa Grande Compagnie qui demeuraient dans le système Krongar en une force de traque placée sous son commandement personnel. Fiers d’être élus, ces guerriers jurèrent d’exterminer les Orks. Ragnar ne prendrait pas le risque d’être retardé en se frayant un chemin à travers le Warp tourmenté pour atteindre le reste de ses Crinières Noires ; il avait déjà été témoin de la résistance des Orks à plusieurs reprises. Ragnar savait que plus il leur laissait de temps, plus il y avait de chances pour que leur technologie Xenos parvienne à ressusciter un monstre.

Hors de portée des senseurs Orks, les modules de largage des Space Wolves regagnèrent Krongar. Comme toujours, Ragnar fut le premier à atterrir, mais il menait désormais ses guerriers sur une mission bien différente. Pour traquer cette proie, il lui faudrait faire appel à toute sa ruse. Krongar grouillait d’Orks, et si le signal intercepté disait vrai, la planète était plongée dans une guerre totale. Ragnar espérait que cette agitation était due au fait que Ghazghkull était tombé pour de bon.

Vivant ou non, Ragnar Crinière Noire était revenu pour achever sa traque.

Flairer la Piste[modifier]

Divisant ses guerriers en meutes de chasse autonomes pour mieux ratisser le terrain discrètement, Ragnar et sa suite d’Infiltrators trouvèrent la trace de Ghazghkull Thraka. Mais Krongar est en pleine effervescence, et les Space Wolves s’avéraient nitre guère qu’une faction de plus dans le conflit qui agitait les Orks.

Space Wolves[modifier]

Ragnar ouvrait la route vers le cathedrum détruit où il s’était battu contre Ghazghkull. Une meute d’Infiltrators l’accompagnait, d’autres progressaient dans les ruines à la limite de son champ de vision. Parvenant au bord du gouffre où il précipita Ghazghkull, Ragnar bondit. Il pivota en l’air, et ses doigts crochèrent dans les restes de l’édifice pour freiner sa descente. C'était au fond du gouffre qu’on avait vu le Seigneur de Guerre Ork pour la dernière fois.

Talonnant Ragnar en toute hâte, les Infiltrators dévalèrent les ruines. Le vacarme des milliers d’Orks de la Cité-Ruche s’ajoutait au grondement des ondes de choc, sous un ciel zébré de sillages de roquettes. En s’éloignant de leur zone de largage, les meutes de chasse de Ragnar avaient évité les bandes d’Orks qui infestaient la ville, mais les vaisseaux de la Force de Frappe Icefang décelaient depuis l’orbite des dizaines de milliers de Peaux-Vertes grouillant dans les plaines arides.

Les Space Wolves parvinrent au point de chute de Ghazghkull. Il n’y était plus. Certains Infiltrators mirèrent leur heaume, pour ouvrir leur perception affûtée au stimuli de la Cité-Ruche. D’autres recoururent aux autosens de leur casque pour filtrer le bruit de fond anarchique des Orks. Tous humèrent une piste huileuse qui suggérait la direction vers laquelle l’énorme corps avait dû être traîné.

Soudain, des beuglements barbares et des coups de feu résonnèrent parmi les ruines. Ragnar signala aux meutes déployées en éventail qu’elles devaient faire profil bas. Des bandes d’Orks massifs déboulèrent dans le gouffre, manifestement pressées de s’entre-détruire, mais leur combat faisait obstacle aux Space Wolves. Ragnar ne pouvait se permettre de laisser repérer ses guerriers, car toutes les tribus en guerre de la planète s’uniraient sans doute contre eux. Il s’agissait désormais de réduire au silence tous les Orks présents, d’un Bolt dans la tête ou au corps à corps, afin de garder secrète la présence des Loups. Autour de lui, la meute se tendit, son désir de bondir et de tuer était tangible. Ragnar poussa un rugissement guttural et sauta sur l’Ork le plus proche. Ses guerriers chargèrent à sa suite.

Orks[modifier]

Dans le tunnel étroit, Megatoof le Kass’krâne abattit son Fling' kombiné vide dans le faciès de son adversaire. L’arme pesante frappa avec assez de force pour broyer la tête d’un humain casqué. Mais la cible était ici un Ork, qui tituba en arrière en faisant s’écrouler un pan de mur avant de rouler dans les gravats. Le Boss Nob bondit à sa suite, et se retrouva avec assez de place pour manier son gros Kikoup' à deux mains. Les brutes Goffs de Megatoof le suivirent en braillant.

Les pourparlers entre son Big Boss et le chef Snakebite de la bande rivale avaient commencé dans la violence et dégénéré en carnage. Quel que soit le vainqueur, il se rallierait les perdants et gagnerait ainsi de quoi menacer des bandes plus grandes. Ghazghkull était mort, disparu ou occupé à faire un duel de coups de boul’ avec Mork, selon les rumeurs que Megatoof avait pu entendre, et à présent tous les Big Boss et Nobz saisissaient l’occasion de monter en grade.

Les Orks s’affrontèrent dans le dédale de coursives éventrées jusqu’à se retrouver au fond du gouffre. C’est là que les plus forts guerriers des deux bandes se battirent en une mêlée féroce, la brutalité pure des Goffs contre la sauvagerie des Snakebites. C’est alors que le Big Boss Bozgob et ses Méganobz se joignirent à la fête. Des tirs ricochaient sur leurs armures tandis que leurs pinces déchiquetaient les Snakebites, dont les survivants s’enfuirent sans délai.

Megatoof regarda son Big Boss cogner avec insistance la tête de sa dernière victime contre une dalle, jusqu’à ce qu’il n’en reste une sorte de moignon informe. À ce moment, un rugissement animal retentit derrière un pan de maçonnerie, et les Orks qui se trouvaient là reculèrent sous l’assaut d’un guerrier en gris. Des têtes et des membres verts volèrent sous ses coups de tronçonneuse. D’autres guerriers mystérieux surgirent du néant, et Megatoof comprit que c’étaient des Space Marines.

L’humain coiffé d’un toupet maniait sa longue épée tel un ouragan bestial qui tuait tous les Orks à sa portée. Megatoof n’avait aucune idée d’où il venait, mais sa tête ferait un trophée assez prestigieux pour que le Nob puisse exiger l’armure tant convoitée de Bozgob. Megatoof sourit, cria à son Grot Bastos de recharger son Fling’ kombiné, puis il chargea en bousculant les autres Goffs pour atteindre le guerrier gris.

Frappes Opportunistes[modifier]

Havildar Longeye et ses Infiltrators suivent la piste de Ghazghkull jusqu’au laboratoire dérangeant de Mad Dok Grotsnik, bien résolus à détruire ce qu’il reste du seigneur de guerre Goff. Mais Grotsnik et ses infirmiers s’évertuaient à ressusciter le terrifiant seigneur, et leur besogne progressait à grands pas.

Space Wolves[modifier]

Même en s’éloignant des gravats sous le cathedrum, la piste de Ghazghkull demeurait imprécise, et les Space Wolves flairaient plusieurs traces divergentes. Les guerriers expérimentés d’Havildar Longeye s’éloignaient de plus en plus. Le risque d’être découverts par des Orks en maraude augmentait, mais le chef de meute savait anticiper le danger comme personne. Les autres Infiltrators étant dispersés ou retardés, sa meute se retrouva seule à contempler la bizarre agglomération où conduisait la piste qu’il avait suivie. Ce qui avait jadis été une flèche industrielle peuplée de millions d’ouvriers impériaux était devenu un monument à l’obsession mégalomane. Avisant avec leurs auguroscopes des servoconduits loin des regards, les Space Wolves s’en servirent pour pénétrer dans la flèche afin d’examiner ce que pouvait receler sa pointe.

Au sommet, les Infiltrators découvrirent une immense salle regorgeant de moteurs gros comme des mégalithes, de monceaux de membres et d’organes d’Orks et des dizaines de Peaux-Vertes bruyants. La salle vibrait d’énergie, elle empestait le sang et l’huile. Les Infiltrators se dissimulèrent parmi des tas de ferraille, et leur vue était de temps à autre bloquée par le passage de quelque étrange appareil qui se balançait aux portiques. Plus loin, sur une sorte de table faite d’ailes de Dakkajet empilées, reposait une silhouette colossale reposait une silhouette colossale qui grognait de rage tandis que des Grots revissaient des plaques et reconnectaient des câbles. Rien qu’à l’odeur, Havildar sut qu’il venait de retrouver Ghazghkull Thraka.

Il informa Ragnar de sa découverte via le canal vox en dépit des parasites, et il déclara son intention de ne pas intervenir, car l’honneur d’achever la bête revenait à Ragnar. Mais le Seigneur Loup ordonna à Havildar d’attaquer avant que l’Ork soit rétabli. Pas question de prendre de risques avec Ghazghkull, et le chef de meute s’inclina devant la sagesse de Ragnar. La liaison vox fut coupée, et Havildar plissa les yeux en sentant une vague d’électricité statique parcourir sa chevelure. La machinerie suspendue s’écarta de nouveau, et la table d’opération improvisée se révéla vide.

Les guerriers d’Havildar réagirent instantanément quand un mur de ferrobéton et de métaux de récupération explosa sur leur flanc. Rugissant dans le fracas de sa propre armure, Ghazghkull s’avança à travers la destruction qu’il avait provoquée, sa forme monstrueuse crépitant d’étincelles et traînant des longueurs de câbles. Havildar Longeye montra les dents à la perspective du chapitre final de la saga de sa meute. Rugissant de défi, il lança les Space Wolves à l’assaut résolu à vendre sa vie chèrement.

Orks[modifier]

Ghazghkull Thraka gronda de rage et de frustration. Sans comprendre ce qu’il lui était arrivé, il ne se posa pas davantage de questions. Il ne pouvait plus bouger certaines parties de son corps, ce qu’il allait faire payer à quiconque se trouverait dans les parages. Des dizaines d’Orks et de Gretchins s’affairaient fiévreusement sur son armure, partagés entre l'enthousiasme pour leur création et la conviction qu’il faudrait s’éclipser loin d’elle aussitôt qu’elle serait achevé.

Coincé dans le laboratoire, loin de tout vrai combat, Ghazghkull savait ce qui arriverait en son absence. Les Seigneurs de Guerre qu’il avait mis au pas ou ralliés à lui par des promesses de butin allaient s’entre-déchirer. Il devait sortir pour aller leur rappeler qui était le chef. Dans sa tête, deux voix tonnantes menaçaient de lui fendre le crâne s’il ne trouvait pas à passer sa colère sur quelque chose.

Alors que Ghazghkull tremblait de rage, le laboratoire vibra sous l’empire d’une force encore plus grande. La puissance de la Waaagh! se concentrait autour de lui. Des volutes de brume verte montèrent et des générateurs grillèrent ainsi que leurs opérateurs. Deux Bizarboys enchaînés là par Grotsnik tiraient sur leurs liens, fous de peur. Tout à coup, leur cranes explosa en ouvrant une brèche grande comme un Gargant dans la structure du labo.

Des éclairs verts grésillaient sur l’armure de Ghazghkull, et sa force immense vint à bout de ses entraves. Grotsnik était stupéfait ; rien ne se déroulait comme prévu. Bousculant un Gros Mek, il inspira et fit basculer un interrupteur.

D’immenses chaînes redressèrent Ghazghkull, qui se défit de ses dernières entraves. Il sentit une présence ennemie, et se rua en avant. Des Grots terrorisés finirent aplatis, d’autres firent tout pour tenir bon afin de poursuivre leurs réparations et leurs branchements. Si dément qu’il fut, Grotsnik assistait à la scène avec fierté.

Capturer un Loup[modifier]

L’occasion de vaincre rapidement était passée. Ragnar savait qu’il n’avait guère de possibilités, mais il était bien décidé à porter un grand coup avant de quitter la scène. Or, Ghazghkull était complètement rétabli. Plus dangereux que jamais, le Seigneur de Guerre n’était pas disposé à laisser les Space Wolves s’en sortir.

Space Wolves[modifier]

Ragnar écouta le rapport en silence ; Ghazghkull semblait complètement remis, et il remettait rapidement la myriade de factions de Krongar sous sa coupe. À présent que les Space Wolves faisaient face à des millions d’Orks unis par une volonté commune, une confrontation directe eut été suicidaire. Ragnar ne commettrait pas cette erreur. Les Space Wolves allaient quitter Krongar et avertir l’Imperium de la véritable étendue de la menace que Ghazghkull posait. Cependant, en bon guerrier de Fenris, Ragnar n’allait pas se retirer sans frapper un dernier coup.

Avec le concours des Prêtres de Fer de la Force de Frappe, Ragnar établit un plan. Les plates-formes orbitales de Krongar demeuraient, même infestées d’Orks. Si les astronefs d’Icefang parvenaient à neutraliser leurs stabilisateurs gravitiques par des tirs précis, elles s’abattraient à la surface en entraînant une destruction apocalyptique qui ferait diversion le temps d’évacuer les Space Wolves. Avec de la chance, cela allait même décimer les Orks de Krongar de sorte qu’une expédition punitive impériale puisse revenir éradiquer les Peaux-Vertes avant qu’ils s’en remettent.

La première partie du plan se déroula à la surface de la planète. Des meutes d’Infiltrators escortèrent des Prêtres de Fer jusqu’à un relais de communication abandonné. Les prêtres accomplirent alors leurs suppliques techno-occultes en vue de diriger sur place la chute des plates-formes et maximiser les pertes Orks. Pendant ce temps, les meutes d’Infiltrators surveillaient les accès au site. Ragnar dirigeait en personne la meute postée au nord, pendant que son Prêtre de Fer en chef supervisait la délicate opération.

Loin au-dessus d’eux, les navires de la Force de Frappe Icefang s’en prirent aux suspenseurs des plates-formes. Le compte à rebours avait commencé, et les Space Wolves allaient devoir agir sans perdre une fraction de seconde. C’est alors que Ragnar flaira une odeur de crasse et d’huile, et entendit des cris se rapprocher. Les Orks étaient là.

À la vue d’un intrus massif, Ragnar dégaina Croc de Givre. L’Ork avait encore forci, mais l’intelligence maligne de son œil unique ne faisait pas de doute : c’était bien Ghazghkull Thraka. Malgré leurs récriminations, Ragnar ordonna à ses guerriers d’éviter Ghazghkull, car il les surpassait de très loin. Tout ce qui importait à présent, c’était de gagner du temps pour les Prêtres de Fer. Ragnar sourit férocement, puis poussa son hurlement de défi.

Orks[modifier]

La tentative d’assassinat dans le labo de Grotsnik avait révélé à Ghazghkull que les Space Wolves étaient encore sur Krongar. Il avait reconnu le glyphe bestial sur leur armure, c’était celui que portaient les guerriers gris qu’il se souvenait avoir écrasés parmi les statues.

Le rétablissement de Ghazghkull avait engendré une déferlante d’énergie Waaagh! si violente qu’elle avait fait le tour du monde. Tous les Orks avaient ressenti sa force et son agressivité. Plusieurs furent victimes d’une explosion cérébrale, mais le reste des hordes innombrables fut pris de frénésie et se rua pour obéir au moindre ordre de Ghazghkull. D’étranges manifestations auréolaient l’immense Seigneur de Guerre ; une aura lumineuse verte se diffusait à ses pieds, et des gueules rugissantes apparaissaient dans le brouillard autour de sa tête. Aucun Ork ne pouvait douter que ses dieux violents exerçaient leur volonté à travers Ghazghkull.

Même les Orks en orbite beuglèrent leur allégeance, saturant de cris bestiaux les systèmes vox impériaux et leurs propres transmetteurs grossiers. Cette clameur empêcha les Mékanos présent sur Krongar d’entendre tout de suite l’avertissement des Orks à bord des plates-formes. Dès l’attaque spatiale des Space Wolves, tout autre chef de guerre Ork aurait embarqué pour aller affronter les vaisseaux impériaux. Mais Ghazghkull Thraka n’était pas un Seigneur de Guerre ordinaire. Il ordonna à ses Orks de découvrir d’où, à terre, les plates-formes étaient contrôlées. Peu après, un Mékano terrifié fit part de ce qu’il savait du relais de communication.

Ghazghkull se mit en route tout en réfléchissant. Les Orks avaient quasiment cessé de s’entre-déchirer, mais il leur fallait un signe. Il fallait qu’il se batte sous leurs yeux. Il savait où trouver les Space Wolves, et il n’allait pas les laisser partir. La tête de leur chef allait orner son râtelier à trophées. Sur ce, il considéra le Grot qui brandissait sa bannière, le dernier en date de ceux qu’il appelait "Makari", et il lui ordonna de le suivre. Makari s’empressa d’obéir tout en évitant les bottes des Nobz de Ghazghkull.

Épilogue[modifier]

Sachant qu’il ne pouvait remporter un combat direct, Ragnar se résolut à porter un coup de Thraka. Grâce à une opération méticuleuse, il fit s’écraser une station orbitale à la surface de la planète.[2]

Sources[modifier]

  • Warhammer 40 000 : La Prophétie du Loup
  • Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : La Saga de la Bête
  • Warhammer Community : Space Wolves Lore - Part 2 : To Slay a Beast - Visions of the Beast - The Wolf and the Beast - One Fight Too Many?[2]
  1. Informations issues de Warhammer Community : Space Wolves Lore - Part 2 : To Slay a Beast - Visions of the Beast - The Wolf and the Beast - One Fight Too Many?[1] et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : La Saga de la Bête - Ragnar Backmane et résumées par Guilhem.