Dévastation de Baal

De Omnis Bibliotheca

À la fin du 41e Millénaire, la plus grande vrille de la Flotte-Ruche Léviathan jamais rencontrée attaqua Baal, le Monde Chapitral des Blood Angels, ainsi que ses lunes jumelles, Baal Prime et Baal Secundus. La bataille qui allait suivre serait la plus violente et la plus meurtrière livrée par les fils de Sanguinius au cours de leur histoire.

Cet affrontement s’inscrit dans la Troisième Guerre Tyranique et marque également une étape clé de la Croisade Indomitus menée par le Primarque ressuscité Roboute Guilliman.

En dépit de lourdes pertes, les Blood Angels et leurs alliés du Chapitre successeur ont fini par triompher, non seulement en raison de l’intervention opportune des forces de la Croisade Indomitus de Guilliman, mais aussi parce qu’au moment de la naissance de la Grande Faille, l’ancien ennemi des Blood Angels, le Buveur de Sang Ka'Bandha, mena une importante légion de Démons de Khorne contre le Grand Dévoreur sur Baal Prime. Tandis que les Blood Angels, leurs alliés et les Space Marines Primaris de la Croisade Indomitus purifiaient Baal sur l’infestation Tyranide, les Démons détruisirent la plus grande concentration de Xenos restants. Les raisons de cette intervention de l’un des plus grands serviteurs de Khorne restent inconnues et profondément troublantes pour les Blood Angels.

À la suite de la Dévastation de Baal, Guilliman, en tant que Seigneur Commandeur de l'Imperium, nomma le Commandeur Dante, Maître de Chapitre des Blood Angels, Régent de l’Imperium Nihilus, la portion nord de l’Imperium dans la galaxie coupé de Terra et de la lumière de l’Astronomican par la Grand Faille.

Le Grand Dévoreur Approche

La Grand Dévoreur est là !
Alors que près de l’Œil de la Terreur, la forteresse de Cadia s’apprêtait à faire face à toute la puissance de la Treizième Croisade Noire d’Abaddon le Fléau, sur la planète Baal, les Bloods Angels allait relever le plus grand défi de leur histoire depuis la Bataille du Palais Impérial : l’arrivée de la Flotte-Ruche Léviathan.

Le Commandeur Dante, Maître de Chapitre des Bloods Angels était informé depuis longtemps de l’arrivée de ce terrible ennemi, par conséquent, de gigantesques efforts furent mis en œuvre pour défendre Baal contre l’appétit des Tyranides. Autour de l’Arx Angelicum, la Forteresse-Monastère des Bloods Angels, des fortifications datant d’avant le fractionnement de la Légion furent déterrées, des fossés creusés, de grandes fortifications construites, tous les habitants de Baal de plus de dix ans furent armés et le précieux patrimoine génétique des Bloods Angels déplacé hors de la planète afin d’être mis en sécurité. Enfin, fait sans précédent, tous les Chapitres successeur des Bloods Angels furent appelés afin de défendre le monde natal de leur Primarque. Plus de vingt-cinq Chapitres répondirent présent à l’appel de Dante envoyant des Compagnies voire leur effectif complet. Plus de 20 000 Spaces Marines se préparèrent à défendre Baal jusqu’à la mort, épaulés par des centaines de machines de guerre, chars et vaisseaux.

En plus de ses préparatifs, Dante mena plusieurs missions visant à ralentir l’avancée de la Flotte-Ruche ; au cours de l’une d’entre elles dans le système de Cryptus, les Bloods Angels s’allièrent aux Nécrons et à l’aide de leur antique technologie détruisirent l’étoile du système ainsi que de nombreux Vaisseaux-Ruches tout en sauvant les survivants des régiments de l’Astra Militarum sur place. Après cette mission et alors que Dante doutait de pouvoir arrêter la Flotte-Ruche, une vision d’espoir s’offrit à lui : le Sanguinor se présenta aux Bloods Angels et leur révéla qu’il y avait encore de l’espoir.

Alors que les préparatifs se poursuivaient, deux événements, l’un secret et l’autre d’apparence anodine, se produisirent et auraient des conséquences considérables sur la suite de la bataille. Premièrement, le Capitaine Erwin de la deuxième Compagnie des Angels Excelsis patrouillait à bord de son vaisseau l’Aile Splendide dans un système récemment détruit par les Tyranides et y rencontra quelques Bio-Vaisseaux à la traîne qu’il s’empressa de détruire avant de s’en retourner vers Baal. Ce qu’il ignorait, c’est qu’avant que les Bio-Vaisseaux soient détruits, les Xenos eurent le temps d’envoyer à la surface du vaisseau Astartes un cocon contenant un Lictor près à s’infiltrer chez les Blood Angels. Deuxièmement, alors que le Maître Archiviste Mephiston des Blood Angels se préparait pour la bataille à venir, un Arlequin lui montrant que plusieurs dangers menaçaient Baal : un passage dans l’Immaterium qui était en train de s’ouvrir et le premier à l’emprunter étant le pire ennemi des Blood Angels : le Buveur de Sang Ka’Bandha.

Le Grand Dévoreur est Là

Finalement, alors que les perturbations gravitationnelles, premier signe de l’approche des Tyranides, se faisaient sentir, les défenses des Blood Angels étaient en place. Six mille Space Marines furent affectés à la flotte. Douze autres milliers furent stationnés sur Baal, six mille sur Baal Secundus et cinq mille sur Baal Primus. C’était la plus grande concentration de Space Marines depuis l’Hérésie d'Horus. La flotte combinée des fils de Sanguinius comptait vingt et une Barges de Bataille, quatre-vingt-quatorze Croiseurs d’Attaque et plusieurs centaines de bâtiments de moindre tonnage, le tout sous le commandement du maître de flotte Bellerophon, à bord du Lame de Vengeance.

Cependant l’arrivée de la Flotte-Ruche eu une autre conséquence inattendue, des centaines de fils de Sanguinius sombrèrent dans la Rage Noire, certains se débattaient avec trop de violence pour que l’on puisse les équiper de leur armure, et restèrent nus, agenouillés sur le sol. D’autres étaient plongés dans des transes profondes ou des prières. Les paroles posées, mais autoritaires, des deux douzaines de Chapelains calmaient les autres. Les humeurs n’étaient d’ailleurs pas constantes, et glissaient d’un comportement à l’autre, au gré de l’évolution de leur maîtrise d’eux-mêmes, plus de la moitié d’entre eux étaient donc maintenus par de lourdes chaînes qui leur entouraient les poignets, les chevilles et le cou. De plus, les damnés de la Tour d’Amareo, les horreurs issues de la dégénérescence de leur glandes progenoïdes, se réveillèrent comme chaque fois qu’un combat approchaient et leur hurlement résonnaient dans la forteresse.

Face à eu, des dizaines de milliers de Bio-vaisseaux se précipitaient sur la flotte Astartes, poussée par une volonté supérieure. La variété de Bio-vaisseaux dépassait l’entendement. Certains ressemblaient à des limaces, d’autres à des cétacés, d’autres présentaient une vague ressemblance avec des créatures marines. Ces Bio-vaisseaux étaient munis de sortes de lames de proue, de rostres blindés, de tentacules, d’éperons renforcés, ou bien portaient dans des gueules qui ne se refermaient jamais des versions démesurées des Biocanons arborés par les Carnifex ou les Tervigons. D’autres avaient des nageoires, des queues, des bras ou des jambes atrophiées. Certains montraient une carapace chitineuse commune à la plupart des organismes Tyranides, d’autres semblaient totalement dépourvus de protections en dehors d’une enveloppe qui ressemblait à du cuir. Toutes les formes de vie étaient représentées, mais toutes mélangées, altérées, pliées à la volonté de l’Esprit-Ruche. Dans cette diversité s’affichait une immonde uniformité.

Bataille dans l'Espace

Sitôt l’ennemi à portée de tir, chaque camp déchaîna l’intégralité de ses moyens offensifs dans le but de remporter la victoire. La Flotte Space Marine forma une forteresse de métal tout en déchaînant la puissance de feu de leurs navires. Des escadrilles d’intercepteurs volaient autour des vaisseaux impériaux, et firent de leur mieux pour repousser les essaims de créatures-chasseurs Tyranides. Des destroyers rapides identifiaient et neutralisaient à l’aide de volées de torpilles les Vaisseaux-Krakens qui s’approchaient. Au cours de trois jours de combat ininterrompu, les Angels Excelsis reçurent l’honneur d’agir en dehors du groupe de bataille principal. Ils menèrent de nombreux raids contre les Tyranides, éliminant trois cent sept Vaisseaux-Ruches ainsi que plusieurs millions d’organismes inférieurs à telle point que le Flotte-Ruche fut obligée de dévorer des planètes voisines pauvres en biomasse pour alimenter le conflit. Mais finalement, le poids du nombre finit par l’emporter et les vaisseaux Space Marines furent envelopper et aborder par de monstrueuses créatures et leurs équipages éliminés, détruit sous les tirs de Bio-Plasma et de Pyro-Acide ou fracassé quand des Bio-vaisseaux doté de tentacules s’en emparèrent. Le Capitaine Erwin lui-même fut tué à bord de son vaisseau par un Carnifex qui l’avait abordé. Après les trois jours de bataille, une seconde Flotte-Ruche forte de dizaines de millier de Tyranides avaient contournés les défenses et fonçait droit sur Baal. La plupart des vaisseaux furent détruit, quelque uns continuèrent à harceler la Flotte-Ruche mais finalement, les Tyranides finirent par contrôler l’espace autour de Baal.

La Bataille de Baal

La Dévastation de Baal.
Fidèle à leurs habitudes, les Bio-vaisseaux libérèrent dans l’atmosphère de Baal des milliers de Spores contenants les Gaunts de la première vague d’assauts alors même que les défenses anti-aériennes de l’Arx Angelicum les prenaient pour cible, en détruisant des centaines à chaque seconde. Sitôt arrivés, les Gaunts se précipitèrent sur les lignes de défenses des Blood Angles. Les sections préfabriquées des lignes de défense entouraient les murs de l’Arx Angelicum comme les dents d’un gargantuesque piège à loups. Et il s’agissait bel et bien d’un piège. Une bande de sable large d’une trentaine de mètres s’étendait devant l’ouvrage. Ce sable semblait être tout à fait ordinaire, mais la couche ne faisait que quelques centimètres d’épaisseur et dissimulait un canal de rocbéton d’une quinzaine de mètres de large qui faisait tout le tour de l’Arx et de ses deux murs.

Le canal était rempli d’eau maudite. Tout fils de Baal avait appris à craindre cette matière. Personne ne savait réellement ce que c’était. Certains prétendait qu’il s’agissait d’une arme immonde datant de la Longue Guerre, même s’il existait autant de possibilités que ce soit une matière originaire de Baal Secundus ou Xenos.

L’eau maudite avait l’apparence de l’eau, mais elle était vivante, possédait un rudiment d’intelligence et elle guettait ses proies, attendant que des créatures assoiffées viennent là boire. On ne trouvait aucun rafraîchissement en la buvant, seulement la mort, car elle desséchait tout ce qui entrait en son contact, capturant l’humidité contenue pour l’ajouter à la sienne. Ses propriétés même empêchaient toute étude. Les Blood Angels en savaient assez à son sujet pour la trouver, la ramasser et la stocker. Tout ce qui avait pu être trouvé avait été rassemblé sur Baal Secundus. Elle se serait échappée, si elle avait pu, et se serait enfoncée dans le sable pour s’y diviser en centaines d’organismes séparés pour piéger ses proies. Dante avait donc contaminé Baal avec la substance la plus redoutable de tout le système. Jamais plus le Chapitre ne pourrait s’en débarrasser. Mais les circonstances désespérées exigeaient les stratégies les plus impensables.

Alors que les Gaunts se précipitaient sur les lignes de défenses tenu par les humains enrôlés et encadrés par des Chapelains, les systèmes de défenses de la forteresse hurlèrent à telle point que Baal avait oublié le silence de son désert pour laisser libre court à la rage de Sanguinius. Tout le long de la deuxième et de la troisième ligne, les armes ne cessaient d’aboyer, pendant que de l’Arx Angelicum, un incessant barrage d’artillerie partait vers le ciel, éventrant les Vaisseaux-Ruches et annihilaient leurs vomissures de créatures terrestres. Mais il en restait toujours autant, peu importait le nombre réduit en pièces par les munitions explosives ou les rayons énergétiques. Depuis le mur d’enceinte reconstruit, des milliers d’armes lourdes tonnaient et hurlaient, projetant une quantité telle de plasma et de laser que l’environnement direct de l’Arx Angelicum brûlait d’une chaleur surnaturelle. Les Canons Laser de défense crachaient des colonnes de lumière aveuglante qui changeaient l’air en fronts d’orage tandis que les Macrocanons conçus pour éventrer des vaisseaux en orbite avaient été tournés vers le sol, et les blessures qu’ils infligeaient étaient colossales.

Les Tyranides étaient une espèce qui s’adaptait très facilement, mais leur tactique d’invasion restait toujours la même. Elle avait bénéficié de l’expérience apportée par des millions d’assauts planétaires pour aboutir à la perfection ultime. Tout d’abord, des milliards de microbes étaient lâchés dans l’air pour affronter toute la biosphère locale de bactéries, virus et créatures microscopiques. Une partie de cette soupe organique était destinée à encrasser des armes ou détruire des mécanismes, et elle amorçait déjà la digestion du monde attaqué alors que celui-ci luttait encore pour survivre. Des Spores explosives suivaient par millions et libéraient davantage de microspores en plus des éclats quand ils détonaient, rendant les vols périlleux pour les défenseurs et perturbant les formations au sol. Puis venaient ensuite les essaims volants, composés d’horreurs ailées de toute taille, certaines déployées directement depuis l’orbite, d’autres sortant de kystes brûlants et qui plongeaient droit vers leur destruction.

Ce n’était que lorsque le ciel était rempli de leurs propres créatures que les Tyranides commençaient leur assaut au sol, en lâchant des centaines de milliers de Spores d’attaque autour des cibles militaires principales. Les moins importants d’entre eux tombaient à une vitesse vertigineuse et éclataient au sol en s’ouvrant comme des fruits mûrs, libérant des meutes de rapides créatures qui se regroupaient en immenses hordes, lesquelles se jetaient sur tout ce qu’elles pouvaient trouver. Les plus petits étaient toujours les premiers à arriver. Au début de l’assaut, les Tyranides étaient désorganisés, car leurs grandes bêtes n’étaient pas encore assez nombreuses, et dès qu’elles étaient repérées, elles étaient visées et détruites par les tirs depuis les murs. Des milliers de Gaunts attaquaient en vagues furieuses qui se jetaient sur la ligne de défense en assauts désordonnés. Tout cela n’était qu’une diversion, destinée à bloquer les défenseurs sous cette multitude pendant que les plus grosses créatures atterrissaient. En arrière du front, une intense pluie de Tyrannocytes posa au sol des hordes de ces plus gros individus. Des créatures s’extirpaient des entrailles mourantes pour rejoindre les vagues qui marchaient vers les lignes de défense extérieures de l’Arx Angelicum. Les Space Marines avaient assisté à cela à de nombreuses reprises. Ils contenaient les créatures à distance à l’aide de courtes rafales parfaitement maîtrisées, pendant que leurs armes lourdes continuaient de cibler les Spores qui tombaient. Plus grosses étaient ces Spores, plus elles attiraient les tirs.

Alors que les enrôlé baalites continuaient de tirer sous l’œil vigilent et les sermons enflammés des Chapelains qui n’hésitèrent pas à exécuter quiconque tentait de fuir, des schémas de progression commençaient à se dessiner, là où il n’y avait eu jusque-là que la plus grande confusion. Davantage de grosses bêtes étaient arrivées et commençaient à faire peser l’influence de l’Esprit-Ruche sur les instincts limités des Gaunts, sondant les points faibles afin de trouver un endroit ou lancer l’assaut. Les Tyranides avaient l’avantage du nombre, se moquaient de la survie des leurs et harcelaient leur proie de tous côtés pour l’empêcher de bien répartir ses tirs. Ces Xenos jouissaient d’une perfection horrible, mais la perfection était limitée dans son expression. L’efficacité des Tyranides les avait rendus prévisibles. Les bêtes dominantes exerçaient de plus en plus leur influence sur les hordes de Gaunts et celles-ci devenaient plus organisées. Elles se regroupaient en rangs qui chargeaient dans un même mouvement en direction du périmètre, ignorant les lourdes pertes qu’elles subissaient.

Et durant tout ce temps, d’autres Spores Mycétiques continuaient de pleuvoir depuis l’orbite pour dégorger toujours plus de Tyranides. Au loin, les silhouettes de bêtes de plus en plus imposantes s’extirpaient des restes brisés de leurs transports.

Tant de mondes avaient été submergés juste par ces vagues initiales. Mais pas Baal. Chaque vague d’assaut se voyait repousser par un barrage d’explosions coordonnées. Le comportement des Tyranides changea à nouveau et leurs mouvements coordonnés furent remplacés par des actions plus individualistes et chaotiques.

La Compagnie de la Mort se jette sur les essaims Tyranides.
Alors qu’un énième bombardement désorganisait une fois de plus la horde, les enrôlées baalites et leurs Chapelains reçurent l’ordre de profiter de cette diversion pour se replier vers la troisième ligne de défense derrière leurs positions retranchées. Alors que les Gaunts hésitaient à les suivre, Ordamael, le Paternis Sanguis des Blood Angels, les provoqua et réussis à les attirer dans le piège. Les premiers Gaunts, qui jusque-là peinaient à retenir ceux qui les poussaient par derrière, se jetèrent vers les humains en fuite et firent craquer la couche de sable qui couvrait les douves remplies d’eau maudite. Leurs cris furent étouffés dans l’instant par les milliers de leurs congénères qui leur tombèrent dessus. Ils s’empilèrent dans l’eau maudite sans s’arrêter. Tout autour de l’Arx Angelicum, entraînés par leur insatiable désir de tuer, ils basculèrent dans le canal de rocbéton où ils se mirent à se débattre, criailler et mourir. Les plaques d’exosquelettes des créatures émergeaient brièvement, tels des récifs dans une mer furieuse, pour se faire engloutir l’instant d’après afin que toute trace d’humidité en soit aspirée et qu’ils soient réduits en poudre. Les pertes furent impossibles à estimer mais ils continuaient d’arriver encore. À mesure que leurs restes remplissaient les douves, ceux de derrière purent avancer un peu plus, mais il en restait encore la moitié, et les Gaunts continuaient à s’y jeter à corps perdu, et à y mourir en hurlant leur haine. Puis, soudain, tout s’arrêta. Les essaims se figèrent sur place. Ils furent encore quelques centaines à mourir, emportés par leur élan, mais le massacre cessa subitement.

Les Tyranides reculèrent du bord des douves. La horde fit encore d’autres allées et venues, sans vraiment parvenir à atteindre les douves, leur nombre ne cessant de fondre sous les tirs incessants et les énormes obus libérés depuis les défenses, massacrant les plus grosses bêtes. Les Gaunts se replièrent une dernière fois, firent demi-tour, puis s’éloignèrent des douves. Les Tyranides se repliaient !

Alors que la bataille sur le plan physique faisait toujours rage, une deuxième se déroulait sur le plan psychique, mais non moins crucial pour la survie de Baal. Tous les Archivistes des Blood Angels, dont Mephiston, ainsi que ceux dépêcher par leurs Chapitres successeurs se réunirent sous les Monts Cruor en bravant les essaims de créatures volantes des Tyranides avec pour objectif d’arrêter la progression de Ka’Bandha vers Baal. Les Archivistes se confrontèrent au Démon et celui-ci leur promit qu’avant la fin du huitième jour de son incarnation, tous se prosterneraient devant Khorne. Les Archivistes réussirent à retarder le Démon Majeur mais ne purent l’arrêter. Constatant leur défaite, les Archivistes se résolurent à expier leur échec dans le sang des Xenos.

Après avoir pour la première fois découvert l’eau maudite et ses effets dévastateurs, les Tyranides se réorganisèrent et utilisèrent une de leurs anciennes tactiques contre les forteresses. À la nuit tombée, en quatre points, des milliers de Gaunts et de créatures volantes se jetèrent dans les fossés. Les Bloods Angels réagirent immédiatement et les armes de la forteresse prirent pour cibles les Gaunts en essayent de les empêcher d’atteindre les douves. Mais les créatures continuaient de tomber. L’essaim volant était si dense qu’il s’abattait en un torrent presque solide et masquait les bêtes qui s’engageaient dans l’eau, sur l’autre bord. Comme durant la journée passée, les Tyranides moururent. Les armes lourdes les fauchèrent par poignées entières. Des armes capables d’abattre des Titans ouvrirent de larges brèches. Tout cela fut vain. Lentement, mais inexorablement, les douves se remplirent de cadavres et les ossements des Tyranides remontèrent jusqu’à la surface à mesure que les créatures se jetaient dedans. Pourtant, même lorsque l’accumulation des restes dépassa la surface, ils continuèrent à mourir, une seule éclaboussure était l’équivalent pour chaque créature d’une sentence de mort. Les tas montèrent plus haut, jusqu’à ce que leur sommet se trouve hors de portée du mortel liquide. Les Gaunts s’y précipitèrent et se jetèrent au-devant de leur mort.

Les créatures volantes continuèrent de tomber. Le bord de la passerelle d’ossements ne cessait de se rapprocher toujours plus du côté des douves tenues par l’Imperium. Les Xenos se servaient de leurs propres morts pour en jeter les fondations. Des Hormagaunts bondirent sans attendre que le passage soit consolidé. Les tirs d’appui provenant des murs changèrent de cible et s’abattirent sur les passerelles de fortune. Les ponts d’ossements furent atteints à plusieurs reprises, mais chaque cratère fut rapidement comblé, et les ponts ne firent que s’élargir et poussèrent l’eau maudite hors du canal de rocbéton. Rassasiée d’humidité prise sur des millions de bêtes, les gerbes projetées allèrent se perdre dans le sable. La mitraille faucha les Tyranides par centaines, mais ils continuèrent d’avancer. Les premiers à passer furent une centaine d’Hormagaunts qui franchirent les derniers mètres de douve et atterrirent de l’autre côté. Alors que la horde se précipitait sur le pont qu’elle venait de créer au prix de vies de milliers de ces créatures, des moteurs de chars rugirent, des véhicules blindés franchirent rapidement l’espace qui séparait la ligne de défense du mur d’enceinte. Les boucliers ondulèrent quand ils les traversèrent, puis ils ouvrirent le feu. Leurs armes lourdes éliminèrent des centaines de bêtes en l’espace de quelques secondes et ralentirent l’assaut qui se déversait par le pont d’ossements. Mais il était trop tard pour sauver les mortels. Les humains tombaient, engagés ainsi au corps à corps avec des créatures conçues pour tuer. Pour la dernière fois, les mortels tournèrent le dos à leur ligne de défense et se mirent à courir. Ils peinaient à courir sous la forte gravité de Baal, mais ils furent nombreux à franchir la limite des boucliers en y dessinant de petits remous. Les quelques Tyranides qui tentèrent de les intercepter furent fauchés par les tirs des Space Marines présents sur les remparts. Les mortels n’étaient plus très nombreux, mais ceux-ci, au moins, survivraient.

Des douzaines de lourdes bêtes d’assaut franchissaient à leur tour les ponts, forçant les tanks à faire demi-tour, ceux munis de tourelle les inversèrent pour conserver des lignes de tir sur les monstres. Alors que les tanks et les humains se repliaient, le Commandeur Dante lâcha sur les Tyranides l’intégralité de sa Compagnie de la Mort forte de centaines de Frères de Bataille afin de couvrir leur retraite. Des hurlements terrifiants résonnaient dans l’obscurité, venant aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur de la forteresse et les Space Marines en armure noire bondirent par-dessus les parapets, portés par des Réacteurs Dorsaux qui laissaient derrière eux des traînées incandescentes. La Compagnie de la Mort se jeta avec fureur dans les combats, s’enfonçant profondément dans la masse des Tyranides. Les Space Marines continuèrent de se battre malgré des blessures sévères, mais l’un après l’autre, ils tombèrent sous les coups de griffe, de serre et de pince de ces monstres qui s’en prenaient à la demeure des Blood Angels. Les membres de cette Compagnie de la Mort provenant de tous les Chapitres vendirent leur sang, leur vie et leurs glandes progénoïdes le plus cher possible, dans un ultime et glorieux déchaînement de violence. Les douves étaient tombés, c’était au tour de la troisième ligne de bataille d’être mis à l’épreuve par la furie des Tyranides.

L'Assaut de l'Arx Angelicum

Les Fils de Sanguinius défendent leur Forteresse-Monastère de l’appétit du Grand Dévoreur.
Après la prise des tranchées par les Tyranides, la zone intermédiaire jusqu’au murs de la Forteresse-Monastère subit assaut après assaut. Les boucliers étaient encore actifs et les Xenos furent repoussés du mur d’enceinte par les armes impériales qui grondèrent et tonnèrent jour et nuit. Les Tyranides projetaient leurs bombes vivantes sur la Forteresse-Monastère, sans même se soucier, ou simplement comprendre, qu’elles n’atteindraient jamais leur cible. Les boucliers grognaient et claquaient, alors que les Spores-mines flottantes se déplaçaient avec assez de lenteur pour les traverser, mais comme elles étaient attirées par le bruit des combats, elles étaient systématiquement prises pour cible par les Canons Laser Icarus et les quadri-autocanons antiaériens. Tout le long de l’enceinte, les tourelles de Bolters Lourds aboyaient, pivotaient d’un côté, puis de l’autre, en un ballet monotone, et fauchaient Genestealers, Gaunts et Guerriers Tyranides. Les Space Marines étaient assez nombreux pour occuper ces murailles épaule contre épaule. Les Bolters tiraient de la moindre meurtrière, détruisant par milliers les plus petites formes de vie. La tactique de l’Esprit-Ruche était d’entasser ses morts de manière à rendre une ligne de défense intenable, comme il l’avait fait pour les douves, mais les Tyranides ne parvenaient pas à s’approcher assez des murs. Ces talus de cadavres offraient un certain abri aux essaims qui progressaient, mais il restait ensuite à traverser tout un espace à découvert pour atteindre ce mur sur lequel Dante se tenait. Le talus gagnait quelques mètres chaque jour, à mesure que les corps roulaient depuis son sommet. Par rotation stricte, des sections des murs étaient nettoyées par des tirs concentrés d’Armes à Fusion, à plasma et incendiaires, afin d’empêcher ces talus de devenir de véritables rampes d’assaut. Mais ce faisant, les Space Marines libérèrent d’épais nuages d’une fumée noire devant ces parties du rempart, bloquant la vue et encourageant les assauts. Aucun camp ne parvenait à prendre le dessus. La forteresse était inviolable, les effectifs des Tyranides pratiquement infinis mais progressivement, les essaims se faisaient rogner.

En parallèle, les combats continuaient à faire rage dans l’espace. Malgré tous les efforts des Tyranides pour brouiller les communications, des rapports parvenaient au sol et faisaient état de frappes victorieuses contre la Flotte-Ruche. Les lasers de défense participaient eux aussi à amenuiser les essaims orbitaux et même si la plupart de ces puissantes armes ne pouvaient être utilisées que quelques fois chaque jour, quand elles tiraient, cela entraînait immanquablement la destruction d’un Bio-vaisseau. Mais pour chaque dizaine de bâtiments Tyranides détruits, un Croiseur d’Attaque était perdu. Des messages en provenance de Baal Primus et Secundus parlaient tout autant de défaites et de Chapitres entiers décimés que de positions tenues. Tout dépendait des boucliers. Si ils tenaient bon, l’essaim s’y cassait les dents.

Alors que Dante commençait à penser que la Flotte-Ruche pourrait s’épuiser contre les murailles, celle-ci démontra une nouvelle fois ça ruse et ça capacité d’adaptation. Entre temps, le Lictor qui avait réussi à se coller à la surface de l’Aile Splendide, débarqua à la surface de Baal et observa le combat sans se faire repérer, suivait de près les réactions des proies. Alors que la situation semblait bloquer sur les injonctions télépathique de l’Esprit-Ruche, le Lictor passa à l’action.

Utilisant les informations récoltées par tous les autres organismes Tyranides présent sur Baal, dont la plupart n’avaient même pas conscience d’avoir récoltés ces données, le Lictor utilisa des pulsations magnétiques pour fouiller le sable autour de la forteresse là où une faiblesse avait été détecter. À cet endroit précis, un tunnel avait autrefois relié l’Arx Angelicum à une réserve de carburant. Utilisant cet ancien tunnel effondré et avec l’aide de plusieurs Trygons, le Lictor réussi à ouvrir un tunnel vers les entrailles de l’Arx Angelicum. Dès lors, l’Esprit-Ruche fixa deux objectifs à ses créatures : d’une part attaqué la salle des sarcophages où dormait les futurs Spaces Marines du Chapitre encore en cour de transformation afin de faire diversion, et de l’autre détruire le générateur du bouclier. Sitôt que les Genestealers et les Trygons s’introduisirent dans la salle des sarcophages, les Bloods Angels se précipitèrent pour protéger les successeurs de leur Chapitre.

Le Commandeur Dante lui-même se précipita afin de diriger les combats, en ordonnant également de protéger la salle du générateur. Malheureusement, alors que les Spaces Marines croyaient avoir détruit tous les intrus, le Lictor échappa aux fouilles des Bloods Angels, se glissa dans la salle et détruisit le générateur à l’aide d’un puissant Bio-acide. Sitôt le générateur détruit, les Bloods Angels furent forcés de désactiver le bouclier afin d’éviter une réaction en chaîne qui aurait détruit la forteresse. Des nuages noirs vinrent recouvrir le dôme et des essaims compacts de bêtes volantes se ruèrent sur eux. Des armes se mirent à tirer de partout, vers le ciel, et une pluie de corps brisés vint frapper le verre blindé. Les essaims volants s’envolèrent et constituèrent un tourbillon vivant dont on pouvait observer le cœur. À travers ce maelström, chutaient des milliers de lourds nodules d’atterrissage.

Dante ordonna la retraite vers la première ligne de défense.

Sur Baal Primus

Les Flesh Tearers se battent avec une sauvagerie enfin débridée.
Pendant ce temps sur Baal Primus, la férocité des combats n’avait rien à envié à ceux de Baal, les Flesh Tearers et les Knights of Blood combattaient sur les contreforts des montagnes du Collier. Le Maître de Chapitre Gabriel Seth des Flesh Tearers avait décidé de se positionner à un endroit où la configuration de métal formait un "U" et dessinait une sorte de cirque. Ses forts occupaient les sommets des falaises qui entouraient l’endroit, alors percé de colonnes de fumée noire libérées par des monstruosités Tyranides en flammes. Une ligne de défense improvisée fermait l’entrée. Ses quelques véhicules blindés y avaient été déployés, en guise de bunkers. Leurs chenilles avaient été fixées au sol par des chaînes pour empêcher que les Esprits de la Machine un peu trop belliqueux ne prennent la liberté de foncer vers l’ennemi. Les Flesh Tearers combattaient avec une sauvagerie enfin débridée face à un ennemi dont on demandait l’annihilation totale.

Un tiers des effectifs restants des Flesh Tearers avaient succombé à la malédiction et portaient désormais le noir et le rouge de la Compagnie de la Mort. Le Chapelain Appolus les dirigeait avec un talent consommé, s’en servant comme d’une arme, et parvenait même parfois, d’une manière ou d’une autre, à les faire se replier et à les redéployer après chaque assaut, conservant leurs effectifs bien plus élevés qu’on aurait pu l’attendre. Mais le temps jouait contre les Space Marine peu à peu à court de munition. Les Tyranides occupaient les Astartes pendant que des Tours Capillaires montaient du sol à la rencontre des bouches avides des Bio-vaisseaux, et des cheminées géantes, de la taille de n’importe quelle structure impériale, crachaient des nuages de Spores et de micro-organismes destinés à aider l’assimilation.

Contrairement à Baal, la guerre sur la première lune était diffuse. Les Chapitres étaient éparpillés sur la totalité de la surface. Dante les avait déployés ainsi délibérément, envoyant juste assez de guerriers pour obliger l’ennemi à y mobiliser assez de ses effectifs et alléger ainsi le poids qui aurait pesé sur Baal et l’Arx Angelicum, mais pas trop pour ne pas affaiblir la défense de la Forteresse-Monastère. Les éparpiller de la sorte devait aussi diffuser l’attention de l’ennemi. Les Space Marines présents sur Baal Primus n’étaient là que pour la forme. La plus grande partie de la population avait été déplacée, la plupart de ceux qui étaient restés étaient morts durant les combats. Un Chapitre se distinguait notamment des autres : les Knights of Blood. Chacun d’eux combattait avec la force de dix hommes, et prélevait un lourd tribut parmi l’ennemi. Ils ne craignaient ni la Rage ni la Soif, contrairement à tant de leurs Chapitres cousins. Mais le sang Tyranide n’avait pas été leur seule récolte sur Baal Primus. Le nombre de soldats mortels avait rapidement diminué autour des positions des Knights of Blood, et très peu d’entre eux avaient été tués des mains de l’ennemi…

Alors qu’un nouvel assaut en pleine nuit commençait, les Flesh Tearers menèrent une charge. Seth menait la moitié de ses hommes contre les Tyranides afin de faire sa jonction avec le Maître de Chapitre Sentor Jool des Knights of Bloods, devançant par la même occasion un assaut sur ses forts. Ses hommes abandonnèrent avec une joie non dissimulée leurs pièces d’artillerie pour saisir Épées Tronçonneuses et Pistolets Bolters, puis suivirent leur maître droit dans la mêlée. Les Tyranides chargèrent droit sur eux, griffes tendues. Des Bolts tirés par la Garde d'Honneur de Seth les fauchèrent. Ses guerriers couraient avec lui et constituaient un fer de lance, se jetant sur l’ennemi en hurlant et grondant, soutenus par les derniers membres de la Compagnie de la Mort et p les Dreadnoughts des Flesh Tearers qui piétinèrent les Tyranides. Hurlant, tuant, les Flesh Tearers s’enfoncèrent dans une phalange d’énormes créatures d’assaut qui progressait vers les forts.

Les Tyranides s’étaient adaptés à la propension à la violence des Blood Angels. Ils avaient appris à une vitesse exponentielle les faiblesses de leur ennemi, mais cette connaissance était généralisée. Ils n’avaient pas été préparés à affronter les Flesh Tearers. Les créatures hésitèrent, tournèrent en rond, tentèrent de faire de la place pour pouvoir utiliser leur armement, mais la multitude de la horde les en empêchait. Elles tirèrent quand même vers les hommes de Seth, mais touchèrent à la place leurs congénères.

Finalement, Gabriel Seth rejoignit Sentor Jool et décida de quitter Baal Primus et de ramener le Reliquaire d’Amit qui lui avait été donné par Dante, sur Baal, dans le Basilica Sanguinarum. La relique contenant la dernière plume de Sanguinius prise dans un champ de stase au moment de sa mort.

La Bataille du Dôme des Anges

La Bataille du Dôme des Anges.
La Promenade des Anges était devenue un sentier de mort, et tous ses nobles héros gisaient au pied de leur socle. Les piédestaux des statues étaient criblés de tirs, pulvérisant ces pierres importées de mondes lointains pour venir rendre grâce à l’Arx Angelicum. La beauté avait fait de ce lieu sa demeure depuis l’aube de l’Imperium, mais elle en avait été chassée.

L’Arx Angelicum était en proie aux flammes. La guerre faisait rage sur chaque niveau de l’imposante forteresse. Les essaims aériens Tyranides, libres d’agir depuis la chute des boucliers, repoussaient les défenseurs des galeries extérieures de l’Arx Murus. Section par section, les canons finissaient par se taire et les organismes terrestres Tyranides pouvaient entrer en action. Des Carnifex s’en prenaient aux portes de la forteresse tandis que des Genestealers grimpaient le long de murs. Des Haruspex vomissaient leur cargaison de plus petites créatures directement sur les parapets qui n’étaient plus tenus que par des cadavres en Armure Énergétique.

Peu après la chute des boucliers, le Dôme des Anges vola en éclats. Affaibli par les projections d’acide et les effusions des bio-armes, le transparacier avait cédé sous les bombardements des bio-vaisseaux en orbite, car les bâtiments Space Marines n’étaient plus assez nombreux pour empêcher cela. La guerre dans l’espace était à l’image de celle au sol ; le front uni des fils de Sanguinius s’était éparpillé en myriades de petites factions. Percevant cette faiblesse dans la cohésion des Chapitres, l’Esprit-Ruche les avait séparées pour les éliminer ensuite l’une après l’autre. Une douzaine de Barges de Bataille furent éliminées, dix autres étaient portées manquantes, présumées perdues. Des centaines d’autres bâtiments n’étaient plus. Des Chapitres étaient exterminées : la totalité de la flotte de guerre des Golden Sons était éparpillée en fragments, les Angels Excelsis avaient péri carbonisés, les Scions of Sanguinius étaient réduits à un seul Croiseur de Bataille mal en point qui tentait de s’éloigner des combats. Les Angels Glorious, les Burning Blood, les Brothers of Jarad avaient péri jusqu’au dernier. La situation sur Baal était à peine meilleure. L’Arx Angelicum tremblait sous les tirs de la bio-artillerie et les coups de monstres-béliers précipités à la mort depuis l’orbite.

Leur nombre sans cesse plus réduit face à la multitude des essaims, les défenseurs de l’Arx s’en étaient retournés à ce qu’ils savaient faire : combattre par Chapitres, Compagnies et escouades, jusqu’à ce que les pertes rendent ce découpage lui-même inefficace. Des bandes de survivants se taillèrent des territoires au cœur de la Forteresse-Monastère qu’ils s’acharnèrent à défendre. Dans la redoute Céleste régnait un semblant d’ordre, mais en dehors du donjon de l’Arx, les fils du Grand Ange étaient repoussés couloir après couloir. Dante se trouvait incapable de formuler la moindre stratégie face à une telle guerre d’usure, car les boucliers étaient tombés.

Les Tyranides s’approchèrent des portes de la redoute, car si le donjon tombait, la bataille serait terminée. Dante s’était lui-même affecté au secteur le plus délicat : la Promenade des Anges, qui était l’accès le plus vaste et le plus difficile à défendre sur la section médiane de la redoute. L’extrémité donnait sur la place, via l’impressionnant Tribunalis Victorum, une merveille d’architecture devenue un handicap tactique. La Promenade suivait une courbe dont le côté gauche ouvrait sur le Puits des Anges. Des créatures volantes Tyranides tentaient de s’engouffrer par les ouvertures brisées du Puits des Anges. Le Maître de Chapitre des Blood Angels combattit les Xenos avec fougue aux côtés de Blood Angels, d’Angels Numinous et de Blood Drinkers. Mais les fils de Sanguinius, n’avaient tout simplement pas les moyens de tuer tout ce qui leur arrivait dessus.

Alors que la situation ne cessait de se dégrader, un événement cosmique d’une ampleur inégalé depuis la chute l’empire Aeldari et la naissance de Slaanesh dix-mille ans plutôt, se produisit.

La Grande Faille s'Ouvre

Ka’Bandha mène les Légions du Dieu du Sang contre le Grand Dévoreur !
Soudainement, le ciel de Baal s’enflamma, alors que des éclairs s’abattirent depuis des nuages torturés, brisant les Tubes Capillaires des Tyranides. Des énergies impies traversèrent le ciel, engloutissant les vaisseaux dans des tourbillons d’une infernale lumière. Sur le désert de Baal, les Tyranides s’étaient arrêtés et se retournèrent dans un même geste pour faire face aux cieux. Des milliards de bouches crièrent : l’Esprit-Ruche hurlait ! Baal endura un cataclysme qui traversa toute la galaxie. Les trois mondes de Baal furent engloutis dans une tempête d’énergies bouillonnantes qui commença par avaler les étoiles, puis obscurcir chacun des membres du trio par rapport aux autres. Sur Baal Secundus, les Astropathes des Blood Angels hurlèrent, puis moururent alors que Mephiston et ses frères Psykers chancelèrent. Les Navigators à bord des bâtiments engagés en pleine bataille furent aveuglés et les Archivistes qui luttaient entre les murs de l’Arx tombèrent au sol, secoués de spasmes. Mais les fils du Grand Ange furent moins affectés que leurs ennemis. Un feu Warp hurlant vint percuter de plein fouet l’âme collective des Tyranides et les prit par surprise, affectant la délicate toile synaptique qui liait ces innombrables consciences en une seule, affectant comme jamais l'Esprit-Ruche qui perdit son emprise sur ces milliards d’organismes. Par milliards, les Tyranides perdirent tout contact avec entre eux et furent réduits à l’état d’animaux décérébrés. Pour la première fois de son existence, l’Esprit de la ruche goûta à la mort. Des centaines de milliers de Tyranides succombèrent. Quand aux Space Marines, nombreux furent ceux qui chancelèrent avant de revenir à eux sans aucun souvenir de qui ils étaient, leurs pensées emplies de visions du trépas de Sanguinius. La Cicatrix Maledictum s’était ouverte.

La tempête avait été libérée loin de Baal, sur Cadia, lorsque Abaddon le Fléau achevait enfin ce qu’il avait poursuivi depuis l’Hérésie d’Horus. La réalité s’ouvrit sur des lignes de fracture refermées plusieurs millions d’années plus tôt. L’Œil de la Terreur vomit ses diaboliques énergies dans le firmament alors que la tempête déclenchée vint engloutir plusieurs centaines de milliers de systèmes. Des millions de mondes furent consumés. Des mondes impériaux furent perdus et plusieurs milliers qui ne furent pas détruits se trouvèrent envahis par des hordes de Démons. Dans l’Empyrée, l’Astronomican chancela, puis mourut. La Longue Nuit, une source de mythes obscurs et de peurs pour les peuples du 41e Millénaire, était à nouveau tombée.

Dans le système de Baal, dans le Warp ouvert sur la réalité, une entité approchait.

Sur Baal Secundus il ne restait que cent cinquante-sept Carmine Blades encore en vie. Huit cents d’entre eux avaient répondu à l’appel du Commandeur Dante. À quarante-neuf reprises, les Tyranides s’étaient jetés sur le relais astropathique défendu par les Carmine Blade. À quarante-neuf reprises, les Carmine Blades les avaient repoussés. Les Carmine Blades ne faillirent pas car ils avaient bien compris que les Astropathes devaient vivre. Mais lorsque la Grande Faille s’ouvrit, un terrible ennemi surgit.

Ka’Bandha se précipita vers Baal. Le Buveur de Sang tombait à travers les dimensions entre les mondes. Le Démon hurla son triomphe. Ka’Bandha émergea dans l’univers matériel loin au-dessus de Baal Primus, sous la faille qui ouvrait le cosmos et les énergies du Chaos qui s’en déversaient dans les imperturbables profondeurs de l’espace. Son être irréel fut traversé de douleurs électriques lorsque les impératifs de l’existence tentèrent de lui refuser sa présence dans cette dimension car si Mephiston et ses frères n’avaient pu empêcher son entrée dans ce monde de poussière et de chair, au moins avaient-ils endommagé la forme de Ka’Bandha. Les énergies qui constituaient son enveloppe n’avaient pas pu correctement se combiner et il ne disposait donc que d’un temps limité d’existence dans cette réalité. Baal restait hors d’atteinte pour le Démon Majeur. Ka’Bandha tomba de plus en plus vite, pris dans les forces gravitationnelles de Baal Primus.

Pendant sur temps sur Baal Primus, les Knight of Blood et les Flesh Tearers luttaient au coude à coude afin de gagner suffisamment de temps pour évacuer Baal Primus, retranchés dans la forteresse Vigilance Terrible. Les Tyranides escaladaient les pentes du Collier, se répandant dans les cavités des stations orbitales échouées, encerclant la toute dernière forteresse encore debout sur Baal Primus. Gabriel Seth se ses hommes se replièrent, mais beaucoup de Flesh Tearer sombrèrent dans la Rage Noire, se jetant parfois à mains nues sur les Xenos.

Alors que les Spaces Marines survivant se préparaient à être évacué, Ka’Bandha tomba sur la surface de la planète, perturbant les Tyranides. Ceux qui assaillaient les murs s’arrêtèrent sur place, ou s’effondrèrent, leurs membres recroquevillés. D’autres s’enfuirent, partirent dans toutes les directions, ou même se jetèrent sur leurs congénères. Les vagues d’assaut des Xenos, si bien ordonnées, perdirent toute leur cohésion. Puis les bêtes se mirent à hurler. Le Démon Majeur frappa le sol de sa hache, ouvrant le sol d'où monta une colonne de crânes qui se mit à tourner sur elle-même à mesure qu’elle s’élevait. La réalité se mit à onduler autour de la colonne. Des crânes sur l’ensemble du champ de bataille furent attirés, arrachés du reste de squelettes. Arrivés à la base de la colonne qui ne cessait de grandir, ils vinrent s’y agglutiner et participèrent à la faire grandir encore plus. La tour monta en tournant sur elle-même, jusqu’à ce que son sommet vienne toucher le trou dans le ciel. L’extrémité disparut dans cette déchirure surnaturelle, mais le pilier ne cessa pas de grandir, continuant de tourner sur lui-même, passant du monde réel dans un autre lieu. Puis la note assourdissante d’un carillon résonna sur la plaine, provoquant l’apparition de la Rage Noire sur les Space Marines qui bondirent hors du bastion pour se jeter dans la marée hurlante de Xenos.

Puis des hordes de Démons descendirent le long de la colonne vers le monde agonisant de Baal Primus. Les éléments de tête chargèrent les Tyranides. Les Xenos firent des proies faciles pour les Démons, et un immense massacre commença lorsque soudain, les cris des Tyranides cessèrent, se réveillant de leur transe. Ils rugirent et crièrent aussi fort qu’ils purent, mais ils le firent comme de vulgaires bêtes, pas comme les vecteurs de l’Esprit-Ruche.

Alors que Seth et ses derniers Frères de Batailles embarquaient à bord de leurs Thunderhawks, afin de couvrir leur retraite, Sentor Jool conduisit ses derniers guerriers vers le terrible affrontement. Les Tyranides continuaient de dévorer le monde tout en se faisant massacrer. D’énormes structures de chair pompaient les ressources de la lune tout en brûlant. Les légions de Khorne continuaient de descendre le long de ce pilier en une infinie procession, afin d’aller rejoindre la bataille qui se livrait sur Baal Primus. Des milliers de Démons mineurs combattirent les hordes Tyranides, des lames impies croisant des Armes Symbiotiques. Les Tyranides séparés de l’intelligence à laquelle ils avaient obéi jusque-là étaient retombés dans leurs comportements instinctifs, et devinrent par là même ouverts à la corruption du Dieu du Sang. Les tout derniers Knights of Blood se lancèrent à corps perdu dans ces combats, arrachant leur casque et révélant des visages aussi monstrueux que ceux des Démons qu’ils affrontaient. Ils tuèrent tout ce qui approchait à portée de leurs armes. Les Knights of Blood ne combattaient plus que pour le plaisir de combattre. Sentor Jool, le Maître de Chapitre, se fraya un chemin parmi les hordes Tyranides, vers Ka’Bandha. Il combattit de son mieux le Buveur de Sang afin de gagner du temps pour permettre à Gabriel Seth et ses guerriers de s’enfuir mais finis tranché en deux par le Démon.

La Dernière Charge des Anges

Le Commandeur Dante affronte le Maître des Essaims.
Dans les six jours qui avaient suivi l’ouverture de la Cicatrix Maledictum, l’ost angélique était venu à bout des Tyranides. Les Xenos, totalement désorganisés, furent des proies faciles face à la colère vengeresse des Space Marines. Une série de sorties parfaitement exécutées repoussèrent les créatures affamées loin des portes de la redoute, ce qui permit de gagner un précieux temps pour que les fils de Sanguinius puissent se regrouper à l’intérieur. Les Blood Angels tenaient toujours la redoute alors que le reste de l’Arx restait entre les mains de l’ennemi. Mais l’Esprit-Ruche reprit le contrôle de ses créatures.

La Forteresses-Monastère était en ruine. Les guerriers restant portaient maintenant une armure noire car il n’y avait plus de peinture, se servant à la place d’un mélange de sang et de cendre pour en noircir les plates. L’ost rassemblé des Space Marines ne comptaient plus que deux mille guerriers, soit deux fois plus qu’un chapitre complet, mais ça n’était plus qu’une fraction de ce qu’avait été l’ost angélique.

Après avoir libéré les damnés de la Tour d’Amareo, Dante mena les survivants affronter dans un dernier baroud d'honneur les Tyranides. Tous s’élancèrent à travers la Porte de Sang de la Redoute Céleste pour se répandre dans le Puits des Anges. Les Blood Angels chargèrent à travers le Puits des Anges, droit vers la Porte Elohim, écrasant au passage les quelques Tyranides qui y étaient encore. Dans le tunnel qui traversait la montagne, ils ne trouvèrent pas la moindre opposition. Les occupants de la Tour d’Amareo les avaient précédés et tout massacré sur leur chemin. Les Fils de Sanuinius se ruèrent hors du tunnel de la Porte Elohim telle la fureur de l’Empereur incarnée. Les Blood Angels et leurs successeurs percutèrent les essaims qui grouillaient sur les terrains d’atterrissage, ils écrasèrent sous leurs bottes les plus petites créatures, suivirent une large voie jonchée de corps massacrés, ouverte par les damnés, un point faible dans la horde que les Space Marines s’empressèrent d’exploiter. Les Réacteurs Dorsaux furent allumés, les quelques guerriers qui en possédaient partirent par bonds au-dessus de leurs camarades avec Dante à leur tête. Les derniers Gardes Sanguiniens volaient à ses côtés, menés par Dontoriel et Sepharan. Des canons, servis par les ultimes mortels présents dans l’Arx, tonnèrent depuis le Reclusiam.

Les chants des Anges de la Mort se changèrent en un hurlement atonal. Tout semblant de cohésion d’unité ou de tactique vola en éclat quand les guerriers se laissèrent prendre par la Soif. Chacun se battit et mourut seul, une vague de berserks hurlants qui hachaient et frappaient, qui en oublièrent qu’ils portaient des armes à feu, et finirent par briser leurs Épées Tronçonneuses pour empoigner les monstruosités extraterrestres à mains nues. Mais les mouvements des Tyranides se firent plus synchronisés, l’Esprit-Ruche reprenant l’initiative. Dante se battit en s’abandonnant à la Soif, ses Gardes Sanguiniens sombrant sous la multitude. Alors que les Astartes se faisaient peu à peu éliminer et que les combat se faisaient plus intense et plus sanguinaire à chaque seconde qui passait, le Sanguinor réapparu à la surface de Baal.

Au cours des dix millénaires passés, le héraut de Sanguinius était venu à l’aide des Blood Angels chaque fois qu’ils avaient confronté à un extrême danger, apparaissant de nulle part, pour disparaître ensuite d’une manière tout aussi soudaine. Il avait hanté Dante tout particulièrement, ses ultimes paroles résonnaient encore en lui. Le Sanguinor flottait dans l’air, à quelques centaines de mètres de là, épée brandie, un doigt pointé vers le sol. Des guerriers en armure noire apparurent dans l’air tremblotant, leur cuirasse décorée de crânes et d’ossements. Des flammes sortaient par leurs yeux et leur bouche, et quand leurs Bolters se mirent à tirer, ils crachèrent d’étranges projectiles entourés de flammes bleues. La Légion des Damnés était venue en aide aux fils de Sanguinius en ces heures sombres. Les Tyranides refluèrent devant ces assaillants surnaturels. La trompette sonna de nouveau, et le Sanguinor pointa de sa lame un autre endroit du champ de bataille. Les fils de Sanguinus d’abord individuellement puis de plus en plus nombreux se précipitèrent vers le lieu indiqué par le messager de leur Primarque. Sanguinius entrait en contact avec ses fils par l’entremise de son héraut, et leur ordonnait de porter un tout dernier coup en son nom. Des Space Marines arrivèrent de toutes les directions, hurlant qu’on leur donne du sang et des morts. Ils chargèrent la garde rapprochée du chef des essaims que le Sanguinor leur désignait d’abattre : un énorme Tyran des Ruches. Des spores rouges sortaient par saccades des sortes de cheminées qu’il portait dans son dos. Quatre épées d’os étaient tenues dans ses poings, leurs lames à lourdes et carrées comme celles de hachoirs. Dante, qui menait la charge, compris qu’il faisait face à l’incarnation de l’Esprit-Ruche. Le Maître des Essaims.

Une intelligence ancienne et effroyable brillait dans les yeux du monstre qui faisait face à vieux Commandeur. Le monstre chose se rua simplement sur lui, se déplaçant avec une vivacité époustouflante. Les armes du seigneur des essaims rencontrèrent la Hache Mortalis en libérant un véritable coup de tonnerre. Dante dut esquiver pour échapper au retour des deux lames gauches de son adversaire, parvenant d’un tir bien placer à éliminer un des brase du Prince Tyranide. Le Maître des Essaims continuait de porter ses coups avec une toujours égale violence, l’endurance de la bête finissant par surpasser celle du Maître de Chapitre. Parvenant à éborgner le Tyranide, Dante fut assaillit par une contre-attaque psychiques qui l’envoya pirouetter dans l’air. Ses réacteurs Dorsaux grillés, Dante du s'en débarrasser avant de mener une parade qui fit voler en éclats l’Épée d’Os. Les attaques continuèrent, et ce qu’il restait de l’arme brisée heurta Dante en pleine poitrine et pénétra sa cuirasse. La combinaison de l’élan de Dante et de la force colossale de la bête enfonça le fragment d’os profondément dans son corps, pénétra le cœur secondaire, raclant sur sa colonne vertébrale et ressortit dans son dos. La créature souleva le Commandeur Dante du sol. Mais au moment où le Tyran des Ruches leva ses deux dernières lames pour couper sa proie en deux, le Commandeur remonta son pistolet Perditus. Son bras ne trembla pas. Il appuya sur la détente à bout portant, en plein visage du Maître des Essaims. Le monstre expira.

Au seuil de la mort, le Commandeur Dante fut pour la cinquième fois de son existence millénaire témoins de l’apparition du Sanguinor et cette fois son seigneur était avec lui. Le Primarque Sanguinius s’adressa à Dante, plein de fierté devant le plus grand de ses fils et ses exploits. Même s’il avait mille fois mérité le repos éternel, la galaxie avait encore besoin de lui et qu’il ne pouvait lui permettre de mourir. Dante revint à la vie en implorant la mort. Et à son réveil, de multiples surprises l’attendaient. Les Bio-vaisseaux étaient disparus. À leur place flottaient des centaines de navires impériaux ancrés en orbite basse. La Croisade Indomitus était arrivée.

Après la Bataille

Pour la première fois depuis dix mille ans, Roboute Guilliman foule le sol de Baal.
À peine ses blessures les plus sérieuses fussent-elles ressoudées que le Commandeur Dante put constater l’ampleur des changements survenu pendant son inconscience. Il découvrit des milliers de nouveaux Space Marines : les Primaris, assez pour former les effectifs des antiques Légions de la Grande Croisade. Le Maître de Chapitre rencontra alors le Seigneur Commandeur de l’Imperium, Roboute Guilliman, qui venait de lancer la Croisade Indomitus suite à sa résurrection et son retour dans les affaires de l’Imperium.

Guilliman félicita le courageux Maître de Chapitre des Blood Angels, qui grâce aux sacrifices des fils de Sanguinius, avait conduit à la débandade la Flotte-Ruche, permettant aux renforts impériaux de détruire les restes des forces Tyranides.

Cette victoire coûta malheureusement très cher aux Chapitres du Sang : seulement trois-cent Blood Angels étaient en vie, huit Chapitres avaient été totalement balayés, une demi-douzaine n’en étaient pas loin, au point que jamais ils ne s’en remettraient et la plupart des autres n’étaient plus en mesure d’aligner plus d’une Compagnie ou deux, et aucun ne pouvait compter sur des forces dépassant la moitié de leurs effectifs théoriques. Sans compter les centaines de machines de guerre, les dizaines de vaisseaux et les milliers de guerriers. Une autre conséquence visible de cette bataille fut la perte de Baal Primus, Ka’Bandha ayant prit soin de tuer chaque être vivant à la surface de la lune avant de quitter le monde matériel, laissant un empilement de crâne formant son symbole qui était visible depuis l’orbite.

Mais les Blood Angels et leurs successeurs furent sauvés par Guilliman qui déploya l’intégralité des Space Marines Primaris issue de l’ADN de Sanguinius, et leur fit don des machines génésis nécessaire à la création de ces nouveaux Space Marines. Pour regarnir les Chapitres de Sang, Dante décréta que tous les jeunes Baalites dont l’âge convenait et dont les gènes étaient compatibles devaient immédiatement être intégrés comme néophytes dans l’un des Chapitres.

Si Dante et la plupart de ses officiers étaient enthousiasmés par les dons offerts par le Primarque des Ultramarines, le Maître de Chapitre Gabriel Seth fut plus réservé, les agissements de Guilliman constituant à ses yeux un acte délibéré contre l’héritage de Sanguinius. Ces nouveaux guerriers n’étaient pas de vrais fils de l’Ange, car ils étaient dépourvu de la Rage Noire et de la Soif Rouge, élément essentiel pour le Maître de Chapitre des Flesh Tearers pour devenir de véritables héritiers de Sanguinius.

Avant de repartir combattre les forces du Chaos qui se déversait de la Grande Faille, Guilliman conseilla à Dante d’améliorer les conditions de vie des habitants de Baal Secondus afin de les récompenser de leurs sacrifices et d’éviter de futures rébellions. Mais surtout, admiratif des états de service exemplaire de Dante, le Fils Vengeur le nomma gardien de l’Imperium Nihilus avec sous sa responsabilité l’intégralité des forces militaire de l’Imperium par-delà la Grande Faille. Le jour du départ de Guilliman un Exterminatus fut lancé sur Baal Primus pour effacer la marque du Buveur de Sang et le soir même, juché au sommet du Sanguis Corpusculum, Dante pu admirer des milliers de Space Marines Primaris, prêt à se battre pour Sanguinius et l’Empereur en ses heures sombres.[1]

Sources

  • HALEY GUY, La Dévastation de Baal, Black Library, 2017
  • HALEY GUY, Dante, Black Library, 2017
  1. Informations issues de La Dévastation de Baal, de HALEY GUY, Black Library, 2017 et résumées par Jacki300.