Guerre de la Bête

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png

Deco-ork-1.png
Deco-ork-7.png
Deco-ork-11.png
Deco-ork-2.png
Deco-ork-5.png
Deco-ork-8.png
Deco-ork-3.jpgDeco-ork-3.jpg
Deco-ork-9.pngDeco-ork-10.pngDeco-ork-11.png
La Guerre de la Bête.
Les flammes crépitent… La honte de nos morts et de nos hérésies n’est plus. Elles sont derrière nous, tels des fantômes pathétiques. Une nouvelle ère s’annonce, une ère prospère, l’ère de l’Imperium. Malgré nos pertes, malgré les fils tombés, malgré le silence éternel de l’Empereur, qui désormais veille sur nous spirituellement, sinon physiquement, nous survivrons. Il n’y aura plus de guerre cataclysmique. Cette destruction aveugle prendra fin. Certes, des adversaires apparaîtront, des ennemis se dresseront sur notre route. Notre sécurité sera menacée, mais nous serons prêts, nos poings puissants brandis vers les cieux. Aucune grande guerre ne nous inquiétera plus. Rien ne nous conduira à nouveau au bord du précipice…

La Guerre de la Bête était une Waaagh! Ork d’une taille extraordinaire qui menaça Terra elle-même au milieu du 32e Millénaire. Elle était dirigée par le mystérieux Boss de Guerre Ork connu uniquement sous le nom de "La Bête".

Les Orks de cette horde se sont déchaînés sur l’Imperium à grande échelle à partir de 544.M32. Les attaques se multiplièrent jusqu’à devenir la plus grande invasion de Peaux-Vertes que la galaxie ait jamais connue, éclipsant même celle vaincue par Horus sur le monde d’Ullanor pendant la Grande Croisade, ce qui avait valut au Primarque le titre de Maître de Guerre.

Les Orks cherchèrent ni plus ni moins qu’à conquérir de la galaxie, et la Guerre de la Bête fut le plus grand conflit mené par l’Imperium depuis l’Hérésie d'Horus.

L’avancée généralisée des Orks ne fut stoppée qu’en 546.M32, lorsque l’Imperium eut recours aux mesures les plus extrêmes et désespérées. La guerre a coûté très cher aux Chapitres Space Marines de l’Adeptus Astartes et aux autres forces militaires de l’Imperium de l’Humanité, ouvrant la voie à l’évènement historique de la Décapitation.[1]

La Bataille d'Ardamantua : la Destruction des Imperial Fists[modifier]

« Mon nom est Carnage ! »
- Cri de la Bête depuis la Lune d’Assaut lors de la Dévastation d’Ardamantua.

Au milieu du 32e Millénaire, l’Imperium de l’Humanité jouissait d’une période de paix et de prospérité relative sans précédent depuis l’Hérésie d’Horus. Les Légions Renégates étaient toujours exilées dans l’Œil de la Terreur, léchant leurs blessures et bouillonnant de rage pour avoir échoué à renverser l’Empereur et à s’approprier l’Imperium. La grande majorité des espèces Xenos avaient été reléguées aux lointaines frontières de l’espace impérial et, pour la première fois depuis plus d’un millénaire terran, les mondes de l’Humanité étaient en paix. La stagnation, la superstition et le fanatisme religieux qui caractérisaient l’Imperium des derniers millénaires ne s’étaient pas encore véritablement installés et les dirigeants impériaux étaient bien plus occupés à comploter entre eux que de véritablement faire attention aux évènements extérieurs à leur empire.

L’Humanité ayant relevé son plus grand défi et les Orks n’étaient plus considérés comme une menace majeure. L’Imperium pensait qu’ils avaient été écrasés par la victoire monumentale d’Horus sur eux lors de la Croisade d’Ullanor et qu’ils n’avaient pas encore récupéré. En vérité, les Peaux-Vertes étaient gravement sous-estimés par les savants de guerre et les stratèges de l’Imperium. Mais sans menace majeure à l’horizon, la grande majorité de la Flotte Impériale avait été envoyée patrouiller aux frontières de l’Imperium loin de Terra.

Les Hauts Seigneurs[2]

Les Hauts Seigneurs de Terra en 544.M32 étaient le Seigneur Commandeur Militant de l’Astra Militarum Heth, la Représentante de l’Inquisition Marguerethe Wienand, le Seigneur Grand Amiral de la Marine Impériale Lansung, le Maître de l’Administratum Tobris Ekharth, le Grand Maréchal Prévôt des Adeptus Arbitrators Vernor Zeck, le Fabricator-Général de l’Adeptus Mechanicus Kubik, l’Ecclésiarque de l’Adeptus Ministorum Mesring, l’Envoyé Paternoval des Navigators Volquan Sark, le Maître de l’Astronomican Helad Gibran, le Maître de l’Adeptus Astra Telepathica Abdulias Anwar, la Représentante des Capitaines Cartographeurs Juskina Tull et le Seigneur Guilliman - où Seigneur Commandeur de l’Imperium, - maître suprême de l’Imperium, Udin Macht Udo.

Mais un autre Seigneur de Terra, ne siégeant pas alors parmi les douze au début de la guerre, allait marquer l’histoire et s’avérer être un acteur majeur de la Guerre de la Bête : le redoutable Drakan Vangorich, le Grand Maître de l’Officio Assassinorum.

Hormis Vangorich et une poignée de Hauts Seigneurs, la plupart vont briller durant la Guerre de la Bête pour leurs incompétences à gérer la crise, leurs calculs politiques mesquins et leurs manques de visions, ce qui leur sera fatal quand le Grand Maître des Assassins décidera de reprendre les choses en mains…

Cette sous-estimation de la menace des Peaux-Vertes allait finalement s’avérer désastreuse. Ce qui allait être connu sous le nom de "Guerre de la Bête" commença sur le monde d’Ardamantua, dans le Segmentum Solar, lors d’une action de routine contre une autre espèce Xenos. L’ensemble du Chapitre des Imperial Fists, alors à l’époque historiquement cantonné à la protection de Terra et du Système Sol depuis le Siège du Palais Impérial, avait été envoyé a seulement six semaines solaires de voyage Warp pour d’exterminer une race insectoïde connue sous le nom de Chromes.

Dans les siècles qui avaient suivi l’Hérésie, il était normal que les opérations militaires Astartes éradiquent ces menaces mineures pour les possessions impériales près des mondes centraux de Terra. Les études stratégiques avaient estimé que le nombre de Chromes était de l’ordre de quatre-vingt-huit milliards. Plus important encore, les scans avaient indiqué que les Chromes était en pleine migration, comme s’ils fuyaient quelque chose. Leur trajectoire indiquait qu’ils allaient passer par les mondes centraux du Segmentum Solar. Cette migration devait être arrêtée avant que les Xenos ne deviennent une menace pour le Monde-Trône lui-même. Les Imperial Fists débarquèrent sur Ardamantua et affrontèrent les Xenos, violents mais relativement gérables pour des Space Marines, le reste de leurs forces se trouvant en orbite de la planète.

Ardamantua fut soudainement secouée par des tempêtes gravitationnelles et des perturbations géologiques inattendues alors que les Chromes lançaient leur dernier assaut désespéré contre les lignes impériales. Le contingent des Imperial Fists sur le monde fut décimé, leur flotte perdue à causes des forces gravitationnelles inexpliquée, et le Maître de Chapitre Cassus Mirhen lui-même fut tué par les Chromes après s’être téléporté à la surface en urgence avec les restes brisés des Imperial Fists. Les Hauts Seigneurs de Terra, les douze individus gérant l’Imperium au nom de l’Empereur désormais silencieux sur le Trône d'Or, apprirent la nouvelle et comprenant que le désastre guettait Terra si les Chromes poursuivaient leur fuite désespérée, ordonnèrent le déploiement d’une mission de sauvetage sur Ardamantua, dirigée par le Seigneur Commandeur Militant de l’Astra Militarum Heth et les restes des Imperial Fists. Cette démarche a été particulièrement approuvée par le Grand Maître des Assassins de l’Officio Assassinorum, Drakan Vangorich.

La Lune d’Assaut de la Bête[3]

La Lune d’Assaut Ork était une construction énorme et inédite venant de la part des Orks et de ce qu’on savait de leur technologie. Elle était dotée à la fois de blindages et de boucliers, peut-être d’une espèce de champ gravitationnel et a bombardé les vaisseaux de la flotte de secours avec des masses rocheuses primitives, mais efficaces. La lune était en partie creuse, et l’intérieur n’était pas du tout sphérique. La Lune d’Assaut était tout simplement la manifestation physique de l’extrémité d’un tunnel sub-spatial des Orks, l’entrée d’un couloir, d’un conduit à travers lequel ils étaient capables de transporter un nombre potentiellement illimité de renforts et de vaisseaux. Pire que tout, la Lune d’Assaut braquait d’immenses rayons gravitiques sur Ardamantua et en récoltait la masse, aspirant des milliards de tonnes de matière physique et de minerais, prélevés dans la croûte et le manteau de la planète, condamnant la planète à une mort géologique. La Lune d’Assaut pouvait envoyer à partir de ces roches des météores qu’elle tirait vers les vaisseaux impériaux en utilisant de gigantesques canons à rails gravitiques, pulvérisant les navires avec facilité et efficacité.

Élément surprenant de cette lune, sa surface était recouverte de mécanismes, de plaques de métal et de cratères qui relevait de la technologie Ork. Ses éléments de sa surface se déplaçaient et s’ajustaient, d’énormes structures de plaques blindées se réalignaient et des volets de la taille de mers intérieures s’ouvrant et se repliant. L’image stylisée d’un visage Ork, gigantesque et monstrueux, apparaissait à la surface de l’astre clandestin. Ses yeux brûlaient de la lueur magmatique qui filtrait du noyau de la lune et sa bouche titanesque ornée de défenses s’ouvrit finalement en grand : elle hurla vers Ardamantua que son nom était "Carnage".

La source des perturbations gravitationnelles sur Ardamantua était rapidement devenue claire lorsqu’un planétoïde massif, une Lune d’Assaut Ork, s’est soudainement matérialisé en orbite au-dessus de la planète. Elle a attaqué la flotte de sauvetage impériale tandis qu’à la surface d’Ardamantua, les derniers membres du Chapitre du Imperial Fists s’étaient déployés sous le commandement du Premier Capitaine Algerin, du Second Capitaine Koorland et du Capitaine Sauber, aux côtés d’une poignée de Gardes Impériaux. Ils ont rapidement mené une lutte désespérée pour leur survie contre les Chromes paniqués et les anomalies gravitationnelles croissantes qui provoquaient tremblements de terre et perturbations géologiques apocalyptiques. Ces anomalies étaient causées par le planétoïde Peau-Verte, qui continuait à entrer lentement dans l’espace réel, se rapprochant de sa matérialisation complète à partir d’un autre royaume dimensionnel que les Impériaux allaient plus tard surnommer le "sous-espace". C’est de ce sous-espace que les Chromes venaient, mais l’utilisation inédite de cette technologie de téléportation Ork les avait poussé à s’enfuir, envahissant ainsi le monde matériel.

C’est alors que des troupes d’Orks de taille massive commencèrent à faire des chutes planétaires et à massacrer les forces impériales restantes et les hordes paniquées des Chromes. Les choses n’étaient guère mieux en orbite. Après avoir transmis un dernier message astropathique à Terra indiquant que l’Imperium faisait face à une menace comme l’Humanité n’en avait jamais connue, la flotte du Seigneur Commandeur Militant Heth a été annihilée par la Lune d’Assaut. Les stratèges impériaux ont déterminé que la prochaine cible probable de la Lune d’Assaut était Terra elle-même. Les Haut Seigneurs apprirent ce désastre via un communiqué fait par le Seigneur Commandeur Militant Heth et envoyé à temps avant la mort du Haut Seigneur face à la Lune d’Assaut et sa puissante flotte de guerre. Heth avait eut le temps d’expliquer le désastre et la nature de la Lune d’Assaut et que grâce à une traduction faites par un Magos Biologis du nom de Laurentis, présent aux côtés des Imperial Fists sur Ardamantua lors de l’arrivée des Orks, que les déclarations émises par le Boss de Guerre supposé de cette horde d’Orks appelaient le tunnel sub-spatial un Portail Waaagh! Et que le ce puissant Seigneur de Guerre s’était affublé d’un nom qui pouvait se rapprocher de "carnage", ou bien "seigneur qui va perpétrer un carnage" ou tout simplement "la Bête"…

Il n’y eut que quatre survivants, dans un état très grave, de tout le Chapitre des Imperial Fists après le désastre d’Ardamantua. Trois moururent sous les soins d’une équipe de Technoprêtres de l’Adeptus Mechanicus revenu plus tard - et en secret sur ordre du Fabricator-Général - pour comprendre ce qui s’était passé et en apprendre plus sur la technologie Ork. Il ne resta plus finalement qu’un seul Imperial Fist dans la galaxie, le Second Capitaine Koorland de la Compagnie du Rempart de l’Aurore. Son nom de rempart était "Carnage" et il se retrouvait de facto Maître du Chapitre.[4]

Invasion Totale[modifier]

Le désastre sur Ardamantua n’était que le commencent d’une invasion et dont il n’existait guère de précédent historique pour l’Imperium. Habituellement à cette époque, les envahisseurs annonçaient leurs intentions à grand renfort d’armées et d’armadas. Certains dérivaient dans le vide en prenant leur mal en patience, tandis que d’autres apparaissaient à l’orée des systèmes encore couverts du givre caractéristique du Warp. Tous venaient d’ailleurs, étudiant l’expansion de l’Humanité au travers de leurs yeux extraterrestres et imaginaient enrayer sa progression. L’Imperium était devenu un empire sous pression, ses frontières assaillies par les Xenos. Les assaillants extraterrestres prenaient des territoires vierges un par un, ou rejouaient des scènes du passé en reconquérant les terres de leurs ancêtres. Telles étaient les tribulations de l’Humanité dans une galaxie vaste et hostile.

Mais l’arrivée de la Bête avait tout changé.

La Bête Parle[5]

Les premiers signes de la catastrophe à venir furent noyés dans les dévotions et industries de milliards d’êtres humains. Sur des centaines de mondes, des citoyens impériaux vaquaient à leurs corvées sans savoir qu’on leur parlait depuis l’espace. Au début, les bruits furent étouffés par les parasites-vox des étoiles et leurs rayonnements ionisants. Ils se démenèrent pour se faire connaître par-dessus le vacarme subluminique des vaisseaux chartistes et des boums ætheriques des flottes marchandes enchaînant les translations Warp. Ils étaient noyés sous les détonations des batteries des frégates de la Marine Impériale qui affrontaient des pirates aux abords de la frontière spatiale ; noyés dans le brouhaha des forges planétaires et des Mondes-Ruches, dans les échos hymnaires de formidables cathedræ et la misère assourdissante d’une Humanité grouillante. Les bruits s’intensifiant avec une insistance infrasonore, l’Imperium finit par prêter l’oreille au héraut de sa perte. Ceux dont le rôle était d’écouter - ceux dont l’esprit et les oreilles étaient grands ouverts - l’entendirent les premiers : un relais d’écoute de la Marine de la Ceinture Ourobienne ; les opérateurs-vox du 41e Fusiliers Thranxiens sur la lune forestière de Bossk ; le chœur télépathique d’Izul-11 de Cantillus et le Libre-Marchand de l’Austregal qui jouissait d’une Lettre de Marque linéale dans l’amas stellaire des Spectres. L’Austregal avait eu l’autorisation de s’en prendre aux navires fantômes du Vaisseau-Monde Aeldari Zahr-Tann, mais avait découvert que les Xenos avaient mystérieusement disparu du segmentum. Ils furent néanmoins plusieurs à affirmer avoir officiellement détecté le phénomène sur la Bordure intérieure. Au moment où l’Adepte Mobian Ortrex de la Divisio Linguistica isola le contenu des bruits sur l’Arche Mechanicus Singularitii, la sœur-emeritus Astrid de la Schola Lexicon traduisait un enregistrement-vox de l’anomalie au Seminarium du Mont Nisei. Ils en vinrent - promptement et distinctement - à la même conclusion et communiquèrent sans tarder leurs découvertes aux autorités impériales des secteurs reculés. Ce qui ressemblait au rugissement d’un prédateur d’un Monde Hostile était en fait un idiome Ork grossier, le décret barbare d’un monstre qui s’annonçait comme étant le Carnage à Venir, la Bête. Il promettait la brutalité et du sang pour le sang, la fin des empires faibles et la puanteur de l’oubli.

Comme les secteurs reculés du Segmentum Solar n’allaient pas tarder à le découvrir, la Bête allait tenir ses promesses.

En quelques semaines Terranes standard, on passa de six à soixante systèmes rapportant le même phénomène que sur Ardamantua. Puis à six cents quelques jours plus tard. Pire, la Bête parlait au peuple de l’Imperium en piratant les réseaux de communication vox, son rugissement bestial leur promettant l'anéantissement. Un vent de panique se propagea au point que l’ordre commença à échapper à la poigne de fer de l’Imperium car peu de gens avaient déjà vu un représentant d’une espèce Xenos. Certain allèrent jusqu’à vénérer la Bête comme un dieu, s’en prenant aux lieux de culte du Ministorum. Un peu partout, les Impériaux détectèrent et observèrent des anomalies gravitiques - les mêmes qui avaient annoncé la dévastions qu’Ardamantua - qui affectèrent l’orée du segmentum, mais beaucoup ne réalisèrent leur existence qu’au cours des cataclysmes qui les frappèrent directement. Les docks de la plate-forme Angelini - une merveille moderne de l’Imperium, qui tournait autour du grand monde marchand de Korsikus IV telle une ceinture - volèrent en éclats. Cette plate-forme, dont la conception et le développement avaient demandé plus de mille ans de labeur, dérivait désormais dans le vide, taillé en pièces, aux côtés des corps du bon million de marchands et de leurs proches qui avaient élu domicile à bord. Sur le monde de Virgilia, où la gravité était faible, où les hautes tours des scholæ et des universités s’élevaient vers le ciel et transperçaient les nuages, l’anomalie provoqua un véritable bain de sang. Le monde dédié à l’étude traversa un puits gravitationnel et gîta brutalement. Telle un holopict projetée au ralenti, la forêt de tours, de spires et de beffrois s’effondra sur les collèges et institutiæ antiques. En quelques minutes, la silhouette des gratte-ciel ne fut plus qu’une immense nuée de poussière et de débris. Des mondes furent décimés les uns après les autres et tombèrent face à la violence des tempêtes gravitiques. Le monde de Fenimore qui avait le malheur de tourner autour de la géante gazeuse Clavia-88 fut annihilé lorsque la force gravitique fit tomber du ciel les anneaux de météorite qui l’entourait. Sur le Monde-Forteresse de Brigantia III, qui alignait deux millions de Gardes Impériaux prêts à se ruer sur la Faille de Zodiox que se disputaient toutes sortes de Xenos comme les Hruds, les Noulias et les Chromes, trembla avant de succomber à une pression gravitique tout bonnement inimaginable et explosa. Les morceaux gigantesques du Monde-Forteresse volèrent en tous sens, démolissant les flottes de transports de troupes superlourds et de navires d’escorte de la Marine.

Les Lunes d’Assaut de la Bête surgissaient de partout, provoquant ses désastres gravitiques qui frappaient les mondes. Elles déchiraient la trame de la réalité pour prendre place parmi les orbes ornementaux des systèmes impériaux grouillants. Certains étaient aussi noirs que du charbon et absorbaient la lumière des étoiles et planètes proches. La surface d’autres était parsemée d’épaves et de plaques rouillées qui constituaient une enveloppe blindée. Praxedes Prime, monde religieux, fut l’une des premières planètes connues à subir l’attaque des armes gargantuesques des lunes dont les rayons gravitationnels frappèrent sa surface, taillant en pièces les cités-États souveraines et projetant violemment vers le ciel les restes des temples, basilicæ et cathédrales. À des années-lumière de là, Port Obéron - une base spatiale située près d’un nexus ætherique d’un sous-secteur très fréquenté - fut proprement pulvérisé. Les cratères de lancement béants d’une lune à la surface grêlée vomirent de gigantesques rocs, météorites et morceaux de planète à la face des croiseurs chargés de monter la garde et des navires marchands qui fuyaient déjà.

Mais le pire était à venir. En plus des nuées de projectiles et des rayons à gravitons, les Lunes d’Assaut crachèrent un nombre invraisemblable de cuirassés délabrés, d’épaves rafistolées et de vaisseaux béliers qui prirent les appareils en fuite dans une vaste toile d’obus et de mitraille. Les survivants des mondes ainsi attaqués sortaient des décombres de villes en ruines pour voir que leur ciel noircissait sous le poids de la multitude de rocs, de navettes et de capsules Peaux-Vertes qui fondaient sur eux. Cette apocalypse fut encore accentué par le volume même des Orks de la Bête. Les Peaux-Vertes les plus chétifs de cette Waaagh! étaient de véritables montagnes de muscles aux dents saillantes, qui dominaient d’une bonne tête tous les autres Orks rencontrés autrefois. Et parmi ces cliques figuraient des créatures encore plus imposantes : des tours de défenses ivoirines, de chair verte et de férocité. Telles des Gargants ou des effigies géantes de dieux Peaux-Vertes incarnés, ces mastodontes portaient des armes colossales capables de démolir des bâtiments d’un seul tir, ainsi que des canons monstrueux qui fauchaient l’infanterie et les blindés avec autant de facilité.

Aucun sous-secteur n’échappa à cet Armageddon. Aucun amas stellaire ne survécut à la Bête. Partout où les lunes apparaissaient, la vie s’éteignait : les mondes bondés des Étoiles de Scinta, les colonies spatiales de Constantin Thule, la Nébuleuse du Crâne, les Marches de Gastornis, des planètes situées le long du Flux de Carcasion, le Détroit de Quatra et les forteresses impériales du Couloir de Néo-Tavius. Même les mondes en quarantaine de la Zone Interdite et les confins de l’espace sillonnés de maraudeurs furent sacrifiés pour satisfaire la soif de destruction inextinguible de la Bête. Des milliards d’êtres humains périrent dans les flammes de l’invasion. Des mondes furent pulvérisés. Le peuple pria pour qu’on lui porte secours, en vain. Les forces de l’Astra Militarum et des défenses planétaires situées sur le chemin de la Bête firent ce qu’elles purent, mais furent rapidement balayées. Aucun renfort ne fut envoyé et aucune flotte de reconquête ne vint de l’Ancienne Terra. Seuls des Mondes Hostiles et des mondes de l’Adeptus Astartes eurent les ressources nécessaires pour ralentir la progression des envahisseurs.

Puis la Bête connut un regain d’ambition et passa de simples planètes à des sous-secteurs entiers. À partir de là, la marée verte se propagea et submergea des secteurs tout entiers de l’espace impérial avant de prendre la direction du noyau, tant et si bien que le Segmentum Solar finit par être conquis par les Peaux-Vertes et que l’Ancienne Terra fut bientôt prise entre les immondes griffes de la Bête.

Face à un ennemi aussi implacable, les Hauts Seigneurs de Terra étaient inefficaces, car ils se chamaillaient continuellement pour savoir quel plan d’action devait être entrepris pour vaincre les forces Orks de la Bête. Sans véritable leadership durant cette crise, le Grand Amiral Lansung a refusé de coopérer avec l’Astra Militarum et a rassemblé sa flotte dans le Golfe Glaucasien. Pendant ce temps, alors que le Grand Maître des Assassins, Drakan Vangorich, tentait de contrer l’influence du Grand Amiral auprès de ses pairs du Senatorum Imperialis, fit la troublante découverte que des forces de l’Adeptus Mechanicus se cachaient dans le sillage des Waaagh! Orks ! Le Fabricator-Général avait ordonné à ses magi biologis et artisans trajectoræ de sillonner le segmentum, de recueillir des données de laboratoria, de postes d’observation et de stations-signum Le Mechanicus disposait ainsi d’un système d’alerte qui lui avait permis d’être au courant de la tempête gravitique avant Ardamantua hautement sécurisés, signifiant que le Fabricator-Général avait caché de précieuses informations à l’Imperium, au nom de ce que les agents infiltrés de l’Offico Assassinorum au sein même de Mars, appelait la Grande Expérience. Les actions du Mechanicus étaient inconnus de Vangorich, mais le Grand Maître des Assassins jura de faire toute la lumière sur cette affaire.[6]

Le Dernier Rempart[modifier]

Koorland, le Dernier Fils de Dorn.
Pendant ce temps, le Haut Maréchal Bohémond, Maître de Chapitre des Black Templars, entreprit une quête pour réunir les Chapitres successeurs des Imperial Fists éparpillés et issus de la lignée de Rogal Dorn, dans l’espoir de mieux faire face aux hordes Peaux-Vertes. Il retrouva notamment les Fists Exemplar sur leur Monde Chapitral d’Eidolica, après que le Chapitre ait subi de terribles pertes suite aux assauts des Peaux-Vertes contre leur Forteresse-Monastère, l’ancien Fort Stellaire l’Alcazar Astra. Il y rencontra le Capitaine Maximus Thane, plus haut gradé survivant du Chapitre et son futur Maitre, le convainquait d’abandonner son monde condamné et de se joindre à lui pour sauver l’Imperium.

En parallèle, Koorland, désormais connu sous le nom de "Dernier Fils de Dorn", se remis sur pied dans un vaisseau du Mechanicus qui l’avait retrouvé sur Ardamantua et utilisa l’Astropathe du navire pour envoyer un message aux Chapitres successeurs des Imperial Fists. Le message était composé que de trois mots : "Le Dernier Rempart". Puis il s’empara d’un navire impérial, ordonnant à son commandant de faire cap vers le système de Phall.

Une fois arrivée, il constata la présence des flottes des Chapitres des Black Templars, des Crimson Fists, des Excoriators et des Fists Exemplar. Tous avaient reçu le message et une réunion clandestine entre eux. Le Protocole du Dernier Rempart avait été mit en place par Rogal Dorn lui-même, et ne devait être déclenché que dans le cas où Terra serait gravement menacée. Dans cette éventualité, tous les Chapitres successeurs de la Légion des Imperial Fists se devaient de se réunir pour traiter l’affaire comme une seule Légion. Même si le Chapitre des Imperial Fists devait être détruit, les autres Chapitres de l’ancienne VIIe Légion assumeraient ses fonctions.

Là, les Maîtres de Chapitres des Chapitres successeurs - Bohémond des Black Templars, Quesadra des Crimson Fists, Issachar des Excoriators et Maximus Thane des Fists Exemplar - apprirent la destruction des Imperial Fists, ce qui fut un véritable traumatisme. Néanmoins, conscient que les Orks étaient incroyablement organisés, intelligents et bien commandé, les Maîtres de Chapitre s’accordèrent pour unifier leurs forces sous un seul commandement. Si Bohémond chercha à s’imposer, Koorland, n’approuvant pas le plan du Haut Maréchal qui consistait à mener une croisade massive pour tuer tout ce qui bougeait et était vert, considérait qu’il fallait se rendre sur Terra, fit un discours qui convainquit les autres Maîtres de Chapitre de la justesse de se rendre sur Terra pour éviter qu’elle ne tombe, et de la venger si il était trop tard. Koorland s’imposa de fait comme le commandant en chef du Dernier Rempart. Les flottes Space Marines mirent ensuite le cap vers le Monde-Trône.[7]

La Bataille du Port Sanctus[modifier]

Sur Terra, les tensions entre les Hauts Seigneurs de Terra, qui se chamaillaient, menaçaient la stabilité du Senatorum Imperialis et entravaient l’effort de guerre de l’Imperium contre l’énorme Waaagh! Ork. Pendant ce temps, la Représentante de l’Inquisition, Marguerethe Wienand, a été forcée d’utiliser l’influence considérable et la puissance de l’Inquisition pour forcer le Grand Amiral Lansung à prendre des mesures immédiates contre les Orks. Utilisant ses agents inquisitoriaux qui avaient été secrètement placés dans la Marine Impériale, elle a pu exploiter la rivalité entre les amiraux Price et Crziel Acharya, convainquant ce dernier de prendre une partie de la flotte de Lansung ancrée à Lepidus Prime et de tenter de soulager les forces impériales assiégées par les Peaux-Vertes à Port Sanctus. Exploitant la soif de gloire de l’Amiral Acharya, ce dernier a accepté les avances des agents de l’Inquisition. Cependant, lorsque le Grand Amiral a appris ce qui se passait parmi ses officiers supérieurs, il n’a pas voulu montrer son incapacité à commander. Par conséquent, Lansung est également parti avec une grande partie de la Flotte de Guerre Solar afin de mener personnellement l’attaque contre les Orks à Port Sanctus. Pour compliquer les choses, après le départ du Grand Amiral, un Seigneur Inquisiteur puritain du nom de Lastan Neemagiun Veritus - un vieillard sévère se déplaçant toujours en Armure Énergétique - était arrivé sur Terra et avait lancé un coup d’état politique au sein de l’Inquisition afin d’écarter Weinand de son poste de Représentante de l’Inquisition, l’accusant de mollesse et de compromission avec les Hautes Seigneurs incompétents. Il a ensuite forcé Weinand à simuler sa mort et à se cacher, devenant ainsi le nouveau Représentant de l’Inquisition. Veritus était déterminé à forcer les Hauts Seigneurs restants à jouer un rôle subordonné à l’Inquisition, afin de mener à bien ses plans. Malgré les apparences de conflits d’agenda entre Veritus et le Grand Amiral Lansung, l’astucieux Drakan Vangorich soupçonna les deux Hauts Seigneurs d’être de mèche l’un avec l’autre.

À l’arrivée de la flotte de Lansung, les éléments restants, soit la moitié de la flotte du Segmentum, qui avait survécu à l’assaut des Peaux-Vertes, se rallièrent autour du Haut Amiral Lansung et des Amiraux Price et Acharya. La Flotte Impériale lança alors une attaque désespérée contre la Lune d’Assaut Ork et la flotte de Peaux-Vertes qui assiégeaient les chantiers navals impériaux d’importance vitale. Après des semaines de combats intenses entre les deux flottes adverses, il devient rapidement évident pour les forces impériales qu’elles étaient dépassées et qu’elles seront finalement vaincues si elles ne se retiraient pas immédiatement. La capacité surprenante des Orks à téléporter rapidement des guerriers à bord des vaisseaux impériaux, malgré l’activation de leurs boucliers, s’avéra particulièrement gênante, sans compter que les Xenos faisaient preuve de compétences stratégique étonnante et inédite. Mais en raison de leur besoin impérieux de se battre en mêlée rapprochée, et peut-être d’un manque de discipline, la flotte Peau-Verte commença finalement à se disperser pour poursuivre des éléments individuels de la Flotte Impériale restante. Sentant l’opportunité qui s’offrait à elle, la Flotte Impériale lança une attaque désespérée contre la Lune d’Assaut, sous peine d’y passer dans la tentative, afin de mettre un terme à sa présence destructrice une fois pour toutes.

Bien que l’assaut quasi-suicidaire contre la Lune d’Assaut Ork se soit avéré coûteuse pour la Flotte Impériale, le barrage dévastateur lancé par les vaisseaux restants de la Marine Impériale a dégradé les boucliers de la Lune d’Assaut, ce qui a permis aux forces impériales de combiner leur puissance de feu en conjonction avec une attaque suicidaire par de plus petits vaisseaux d’attaque impériaux directement à l’intérieur de l’énorme station artificielle. Avec la destruction des générateurs gravitiques de la Lune d’Assaut, la structure entière de la sphère artificielle a explosé de façon spectaculaire. Tragiquement, l’explosion qui en a résulté avait emporté avec elle de nombreux vaisseaux de l’Imperium survivants. Le siège de Port Sanctus était enfin levé et pour la première fois, une Lune d’Assaut Xenos avait été détruite.

Le Grand Amiral Lansung retourna en vainqueur sur la Terra, où il fut célébré en héros par une gigantesque parade triomphale dans le Palais Impérial. Mais cette célébration prématurée de la victoire fut de courte durée, car une autre Lune d’Assaut Ork se matérialisa en orbite au-dessus du Monde-Trône ![8]

La Croisade Prolétarienne[modifier]

« La Grande Bête, elle vous tient par les tripes. Résistez, et elle vous les arrachera. Rendez-vous, et vous pourrez les garder. »
- Bezhrak, Ambassadeur Ork aux Hauts Seigneurs de Terra.
La Guerre sur Tout les Fronts[9]

La Guerre de la Bête avait prit une mauvaise tournure, l’Imperium étant assailli de toutes parts par l’expansion massive des Orks, désormais à l’échelle galactique. Tous les coins de l’Imperium, dans tous les Segmentum, furent le théâtre de violents combats contre la marée apparemment inarrêtable des Peaux-Vertes de la Bête. Les deux mondes impériaux de Tarentus et Quintarn, dans le royaume d’Ultramar, furent envahis, obligeant les Ultramarines et plusieurs de leurs Chapitres successeurs à adopter une posture défensive. Ils n’étaient donc pas en mesure d’aider le reste de l’Imperium. Pendant ce temps, les Iron Hands avaient envoyé trois Compagnies entières pour aider Terra, tandis que les autres Chapitres fondateurs, dont les Salamanders, les Space Wolves et la Raven Guard, étaient enlisés dans leurs propres campagnes contre les forces de la Bête, ce qui les a empêchés de venir en aide à Terra. Cependant, les héroïques et nobles Blood Angels avaient remporté une petite victoire en réussissant à détruire une Lune d’Assaut Ork. L’expansion de l’invasion Ork était telle qu’elle s’étendait même au-delà des frontières de l’Imperium, puisque les Peaux-Vertes assaillirent le monde de Klostra, tenu par les Iron Warriors et situé près de la faille du Maelström.

Sur Terra, l’arrivée de la Lune d’Assaut avait provoqué une panique générale au sein de la population. L’Adeptus Arbites a lutté pour contenir les vagues massives d’émeutes qui ont éclaté à travers le Monde-Trône et dans l’anarchie et le chaos, des milliers d’innocents sont morts. Les Hauts Seigneurs eux-mêmes se sont barricadés dans les zones sécurisées du Palais Impérial pour assurer leur sécurité. Pour ne rien arranger, tout contact avait été perdu avec le Mechanicus sur Mars, le Fabricator-Général Kubik, bien que présent sur Terra, ayant refusé d’envoyer de l’aide.

La majorité de la Flotte de Guerre Solar ayant été déployée ailleurs ou détruite pendant la Bataille de Port Sanctus, Terra se retrouvait pratiquement sans défense. Le Grand Amiral Lansung tomba en disgrâce et perdit sa position de leader du Senatorum Imperialis. C’est à ce moment qu’un plan désespéré émergea, pensée et défendue par Juskina Tull, la Représentante des Capitaines Cartographeurs et soutenue pat l’Ecclésiarque Mesring. Elle a proposé de lancer une "Croisade Prolétarienne" composée de millions d’hommes et de femmes volontaires, de simples civils impériaux pour soutenir les régiments restants de l’Astra Militarum et de l’Adeptus Arbites. Bien que des Hauts Seigneurs notables, dont Vangorish, Veritus et Lansung, aient condamné le plan, n’y voyant que de la pure folie, ils ont été marginalisé par Tull et Mesring qui reçurent le soutien de la majorité des Hautes Seigneurs. Le plan était d’une grande simplicité : rassembler des milliers de vaisseaux marchands et civils, y mettre le plus de monde possible, et foncer droit sur la lune d’Assaut pour vaincre avec le poids du nombre les Peaux-Vertes, au prix certes, de pertes démentielles.

Le début de cette croisade a eu lieu peu après son annonce, les volontaires, motivés par leur foi en l’Empereur-Dieu et la défense de leur foyer, affluèrent en masse. Les milliers de vaisseaux civils de tous types furent lancés vers la Lune d’Assaut Ork en orbite de Terra. Les chasseurs et les groupes d’abordage Peaux-Vertes subirent de lourdes pertes alors que des millions de croisés impériaux, de soldats de l’Astra Militarum et de forces de l’Adeptus Arbites lançaient leur attaque désespérée. Grâce à l’immense taille de leur flotte de fortune, les Impériaux ont pu percer les défenses des Orks et débarquer avec succès des millions de soldats à la surface de la Lune d’Assaut. Ils purent même débarquer plus de cent Chars Leman Russ de tous modèles, une cinquantaine de Chimères et de Hellhounds mais ils étaient beaucoup trop dispersés pour attaquer véritablement en fer de lance. Les Impériaux ont rapidement été engagés dans une bataille vicieuse avec une grande force Ork mais parvinrent à repousser les Xenos grâce à leur nombre et à la brutalité des combats rapprochés. Cependant, au moment de leur triomphe, les forces impériales furent complètement anéanties lorsque les Orks les attirèrent dans un piège, déclenchant les structures de la surface de leur lune qui faisaient la taille de montagnes et les écrasant entre elles, provoquant un carnage et un océan de sang…

Après le désastre de la Croisade Prolétarienne, qui n’aura durée qu’une journée, le Monde-Trône risquait la destruction. Alors qu’il semblait ne plus avoir d’options, un événement imprévu se produisit lorsqu’un vaisseau civil survivant de la Croisade Prolétarienne atterrit dans le Palais Impérial. Le pilote humain rescapé avait été prit en otage et forcé d’emmener à son bords trois Orks, dont un "ambassadeur". Les Peaux-Vertes furent accueillies par Vangorich qui les emmena dans la salle des Hauts Seigneurs. Les Impériaux ont identifié ces Orks comme étant un tout nouveau sous-ensemble de cette race, plus évolués, similaires à leur infâme Seigneur de Guerre. L’ambassadeur, qui s’identifia comme Bezhrak, parlait étonnamment bien le Gothique. L’ambassadeur Ork a exigé, au nom de la Grande Bête, que Terra se rende ou fasse face à une mort inévitable. Restés sans voix, les Hauts Seigneurs furent incapables de donner à l’ambassadeur Ork une réponse cohérente, le Seigneur Commandeur Udin Macht Udo se démarquant par sa lâcheté et sa stupidité. Dégoûté par ce spectacle et le manque apparent de détermination des humains, l’ambassadeur Ork prit congé et quitta Terra.

Au moment où les Orks s’en allaient, une explosion souterraine se fit entendre, les Hauts Seigneurs apprenant que c’étaient des Aeldaris qui étaient entrés en force dans le Palais Impérial ![10]

L'Incursion Aeldari dans le Palais Impérial[modifier]

La panique et le désordre ont éclaté dans le Palais Impérial alors qu’une petite force d’attaque Aeldari de sept Arlequins, dirigée par la Prophète des Ombres Lhaerial Rey, s’était infiltrée dans les limites de la forteresse tentaculaire du Maître de l’Humanité via un portail temporaire crée par le Grand Prophète Eldrad Ulthran suite à un sacrifice. Les Xenos avaient l’intention de délivrer un message à l’Empereur de l’Humanité Lui-même de la part d’Ulthran. Les Aeldaris massacrèrent les gardes qui se mettaient en travers de leur chemin, passant outre la sécurité des soldats d’élite des Lucifer Noirs et massacrant tous ceux qui tentaient d’entraver leur progression vers le Sanctum Imperialis. Les Arlequins parvinrent à atteindre les limites du Palais Intérieur, où ils rencontrèrent une force importante de centaines de Custodiens furieux de l’Adeptus Custodes - les gardes du corps d’élite de l’Empereur. Liés par le serment et le devoir, les Custodiens ont terrassé les Aeldaris qui ont tenté de pénétrer dans la salle du trône de l’Empereur. Au final, seule Lhaerial Rey survécu, gravement blessée et capturée par les Custodiens au pied de la Porte de l’Éternité. Elle prétendit être un messager venant en "paix", mais le Capitaine-Général Beyreuth refusa de la croire et ordonna son exécution. C’est à ce moment-là que le Grand Maître des Assassins Vangorich et le Représentant de l’Inquisition Veritus sont arrivés sur les lieux. Ils ont exhorté le Capitaine-Général à ne pas exécuter la Prophète des Ombres et à leur permettre de prendre la Xenos sous leur garde afin qu’elle puisse être correctement interrogée. Bien que réticent, Beyreuth se plia aux souhaits des Hauts Seigneurs et permit à l’Aeldari d’être emmenée. Emprisonnée au cœur la Forteresse Inquisitoriale - la base de l’Inquisition sur Terra, - la Prophète des Ombres révéla qu’elle avait été envoyée par Eldrad Ulthran afin de délivrer un message au Maître de l’Humanité et pour prouver ses dires, elle présenta une dent d’un drac - des prédateurs reptiliens du monde de Nocturne - que le Primarque des Salamanders, Vulkan, est censé avoir donné au Grand Prophète il y a fort longtemps. Lhariel a poursuivi en déclarant que grâce aux efforts du Vaisseau-Monde d’Ulthwé, les Asuryanis avaient réussi à calmer le Warp à proximité de Terra afin de soutenir l’effort de guerre de l’Imperium contre la menace des Peaux-Vertes. Tout était sous-entendu pour faire comprendre que le message étant en lien à la véritable menace : les Puissances de la Ruine se rapprochaient.[11]

La Neutralisation de la Lune d'Assaut[modifier]

Après le raid audacieux des Aeldaris sur le Palais Impérial, les Chapitres du "Dernier Rempart" sont arrivés dans le système. Cette puissante flotte combinée des Chapitres successeurs des Imperial Fists était composée de vingt Barges de Bataille et de Croiseurs d’Attaque transportant deux-mille huit-cents Frères de Bataille des Chapitres des Black Templars, des Crimson Fists, des Excoriators et des Fists Exemplar. La flotte nouvellement arrivée a émergé directement au-dessus de la Lune d’Assaut Ork en orbite de Terra. Dirigés par le Haut Maréchal Bohémond des Black Templars et le Maître de Chapitre Koorland, le dernier survivant des Imperial Fists, les Astartes ont finalement réussi à obtenir l’aide du Mechanicus martien pourtant réticent à la base. Face à une force aussi puissante, le Fabricator-Général Kubik était entré en contact avec les Space Marines et avait accepté d’aider la flotte du "Dernier Rempart" en envoyant une des flottes - où Basilikon Astra selon les termes du Mechanicus - ainsi que cinq régiments de Skitarii et sept cohortes de la Legio Cybernetica.

Une fois leurs forces consolidées, la Flotte Impériale combinée a lancé un assaut contre la Lune d’Assaut. En utilisant des torpilles cycloniques, ils ont pu désactiver la plupart des armes à la surface de la lune, cependant, les Orks étaient toujours en mesure d’utiliser leur technologie mortelle qui prenait la forme d’un fouet gravitationnel - un éclair erratique qui scintillait depuis les cratères creusés de la lune et où des pylônes plantés sur la surface projetaient des rubans d’énergie tourbillonnante qui se tressaient en un filament épais - et parvint à infliger des pertes sévères aux forces impériales. Alors que les Orks étaient préoccupés par la flotte d’attaque, les Chapitres du "Dernier Rempart" et leurs alliés du Mechanicus ont lancé une attaque quasi-simultanée sur la surface de la Lune d’Assaut. Ces forces étaient composées de l’élite des vétérans des Chapitres, équipés d’Armures Terminator, soutenue par des chars de combat transportés par plusieurs Thunderhawks, ainsi que de leurs alliés Skitarii et des formidables Automates de Bataille de la Legio Cybernetica. Les forces impériales se sont rapidement engagées dans une bataille rangée contre des milliers d’Orks. Au cours des combats, la bataille dans le vide a lentement tourné en faveur des Peaux-Vertes grâce à leur capacité dévastatrice de fouet gravitique, mais cela a été rapidement surmonté par l’arrivée opportune du Chapitre des Iron Knights, qui a rapidement renversé le cours de la bataille. Les Space Marines dirigés par Koorland libèrent une survivante humaine de la Croisade Prolétarienne et réduite en esclavage par les Orks, l’Arbitrator Galatea Haas, et qui leur parlèrent d’un portail de téléportation à partir duquel des Xenos de toute la galaxie venaient.

Comprenant que la destruction du portail était la clé de la victoire, les Space Marines menèrent un assaut furieux contre une horde innombrable qui défendait bec et ongle le portail. Ils parvinrent finalement à le détruire, privant les Peaux-Vertes de renforts. Avec une grande partie de la surface de la Lune d’Assaut en ruines, les forces impériales épuisées ont effectué un retrait tactique précipité. Dans les derniers instants de cette bataille épique, le Maître de Chapitre des Iron Knights, Malfons, s’est sacrifié pour couvrir la fuite des forces impériales, alors qu’il combattait un énorme Boss de Guerre Ork de la taille d’un Dreadnought.

Au lendemain de la bataille, une réunion tendue s’est tenue à bord de la Barge de Bataille Abhorrence, entre les Maîtres de Chapitre du "Dernier Rempart" et le Seigneur Commandeur de l’Imperium, Udin Macht Udo, accueillie en grande pompe malgré le mépris des Space Marines. Le Seigneur Commandeur avait audacieusement revendiqué la victoire impériale contre les Orks pour ensuite réprimandé les Astartes, affirmant que l’unification des Chapitres successeurs des Imperial Fists en une force de la taille d’une - très petite - Légion était à la limite de l’hérésie. Il les a également condamné pour leur arrivée inopinée sur le Monde-Trône et a ordonné aux Maîtres de Chapitres de disperser leurs flottes immédiatement. Udo a également ordonné que la destruction des Imperial Fists soit cachée au grand public, car il serait impensable de tolérer un tel désastre et le peuple de Terra sombrerait dans une panique sans nom. Mais l’ordre le plus délirant d’Udo fut qu’aucune autre attaque ne soit menée contre la Lune d’Assaut Ork, car le Fabricator-Général Kubrik avait exigé qu’elle reste intacte pour une raison inconnue. Bien qu’enragé par les demandes impertinentes et outrageuses du Seigneur Commandeur, Koorland a mis en garde ses frères de maintenir la vision de l’Empereur et de se conformer aux exigences du Senatorum Imperialis, malgré le fait que certains Astartes, comme Thane, se demandait si il fallait pas prendre le pouvoir pour contrer l’incompétence des Hauts Seigneurs.

Koorland fut obligé de recevoir un triomphe, marchant sur la Voie Prétorienne du Palais Impérial sous les vivats de la foule. Afin de masquer l’anéantissement des Imperial Fists au peuple, selon les ordres du Seigneur Commandeur, une vingtaine de Space Marines des autres Chapitres présents durant la bataille portèrent des armures d’Imperial Fists, ressuscitant pour le spectacle, l’illustre Chapitre. Koorland fut ensuite invité dans une réception des Hauts Seigneurs, et fut témoin de leurs hypocrisie, ce qui le dégoûta. Seul le Grand Maître des Assassins, Drakan Vangorich, trouva grâce à ses yeux, y reconnaissant sa compétence, son dénouement et son désir d’amélioration du fonctionnement du Senatorum Imperialis. Un début d’alliance entre eux naquit.

Plus tard, le Maître de Chapitre Maximus Thane partit retrouver d’autres Chapitres pour les mobiliser, laissant Koorland sur Terra afin de défendre au mieux l’avenir de l’Imperium et surveiller la Lune d’Assaut Ork toujours menaçante au dessus du Monde-Trône.[12]

L'Alliance du Fer et de la Foi[modifier]

« NON ! SI ! INCROYABLE ! PAS POSSIBLE ! »
- Fans des Iron Warriors et des Black Templars quand ils vont lire ce qui suit.
Le Maître de Forge Iron Warrior Kalkator.
En même temps que les Space Marines s’en prenaient à la Lune d’Assaut menaçant Terra, sur le monde Klostra, un planétoïde pas plus grand qu’une forteresse stellaire se situant prêt du Maelström, une Grande Compagnie d’Iron Warriors - les Space Marines renégats de la IVe Legiones Astartes du Primarque Perturabo, désormais Prince Démon - faisait eux aussi face aux Orks qui les avaient attaqué en masse. Commandé par le Maître de Forge Kalkator, vétéran des guerres de l’Hérésie, les Iron Warriors et leurs sous fifres humains qui les adoraient comme leurs divins seigneurs, virent leurs positions fortifiées engloutie par les Xenos. Les Space Marines renégats survivants durent évacuer d’urgence Klostra vers leurs croiseurs d’assaut, le Palimodes et le Scythe of Schravaan, arrivés depuis leurs base principale sur Ostrom et qui se retrouvaient face à la Lune d’Assaut Ork assaillant Klostra.

Bien qu’ils firent face à un feu nourri et à la perte de plusieurs de leurs Thunderhawks, la Grande Compagnie a pu être évacuée, seulement pour voir le Scythe of Schravaan être détruit par les navires Orks. Les Thunderhawks ont ensuite été forcés d’atterrir sur le Palimodes, alors qu’ils commençaient à s’éloigner de la Lune d’Assaut et, une fois à bord, Kalkator prit le commandement du croiseur de son commandant Attonax. Il ordonna de se diriger vers leur avant-poste dans le système Ostrom, seulement pour apprendre par Attonax qu’il était tombé, raison de la présence du navire sur Klostra car battant en retraite. Pas face aux Orks de la Bête, comme il s’y attendait, mais face à une croisade des Black Templars menée aussi par un vétéran de l’Hérésie d’Horus, un ancien Imperial Fists devenu un commandant Black Templar, enfermé dans un châssis Dreadnought et du nom de Magneric. Kalkator et Magneric avaient autrefois été des amis, malgré la haine que se vouait leurs Légions respectives, mais la trahison du Maître de Forge et sa participation à l’Hérésie d’Horus aux côtés d’Horus Lupercal avait brisé cette amitié. Depuis la Purge qui avait suivit la guerre civile, Magneric s’était juré de tuer son ancien ami, quel qu’en soit le prix, le pourchassant depuis des siècles sans répit.

Furieux devant ses terribles pertes, Kalkator mena les restes de sa Grande Compagnie sur le monde de Dzelenic IV afin d’y récupérer du matériel stocké depuis des siècles dans des bunkers. Mais à sa grande surprise, des Orks étaient déjà sur place et très vite, les Iron Warriors se retrouvèrent piégées sur Dzelenic IV, assailli par des Orks de plus en plus nombreux. C’est alors qu’apparut la flotte de la croisade des Black Templars du Dreadnought-Maréchal Magneric qui s’était rendu sur Klostra pour y châtier les traîtres - ni trouvant que des Peaux-Vertes, - avant de retrouver la trace de la Grande Compagnie sur Dzelenic IV. Mais malgré la fanatisme du Dreadnought-Maréchal qui menait l’assaut à la surface de la planète, les Black Templars se retrouvèrent face à l’énorme flotte Ork en orbite et à une très importante armée Peau-Verte qui assaillaient les Iron Warriors retranchés dans un bâtiment de fortune de quelques étages.

Lorsque Magneric arriva, il hurla le nom du Maître de Forge, l’invitant à venir se faire tuer gentiment pour expier sa traîtrise. Kalkator salua son ancien ami - content de voir que le fer lui allait bien - avant de souligner qu’il voulait des pourparlers. En cas de refus, trois Canons Laser braqués sur le Dreadnought-Maréchal carboniseront ses restes de chair. De plus, lorsque les Auspex des Traîtres annoncèrent l’arrivée sous peu d’une concentration massive d’Oks se dirigeant sur leur position, le Maître de Forge demanda qu’aucun mal ne lui soit fait, sur l’honneur de Magneric qui acculé, accepta de discuter.

Se rencontrant face à face, Kalkator proposa l’impensable : une alliance afin qu’ensemble, les Space Marines aient une chance de survivre face aux Orks et puissent quitter Dzelenic IV. Face à l’annihilation mutuelle par les Peaux-Vertes, Kalkator a pu négocier une trêve tendue avec les Black Templars, Magneric conservant assez de raison pour se rendre compte que seule cette alliance avec les Traîtres lui offrait une chance de survivre. Il accepta à contrecœur, annonçant à ses guerriers qu’aucun mal ne devra être fait aux Iron Warriors.

Ensuite, les fils de Dorn et de Perturabo combattirent les Orks. La victoire fut acquise lorsque Magneric tua un Bizarboy très puissant qui motivait grâce à ses pouvoirs psychiques l’armée Peau-Verte, et dont la mort fit exploser toutes les têtes des Xenos. Les Iron Warriors purent ensuite partir, les Black Templars respectant leur serment. Mais pour Magneric, sa victoire sur le Bizarboy lui prouva, selon sa foi fanatique, que l’Empereur lui avait montré le chemin de la victoire : pour vaincre les Peaux-Vertes, il fallait détruire leurs Sorciers !

La flotte des Black Templars et le Palimodes, vaisseau des Iron Warriors, naviguèrent jusqu’à une étoile orpheline dans l’Amas de Sycrax, où se trouvait une géante rouge du nom de Vandis. Le Maréchal-Dreadnought Magneric avait tenté d’envoyer un message à l’Imperium pour leur révéler sa découverte. Malheureusement, une puissante flotte des Orks avaient intercepté le message et tentait d’éliminer les Black Templars pour les empêcher de transmettre l’information vitale concernant leurs Psykers. Une balise de détresse fut déclenchée et interceptée par la flotte des Fists Exemplar dirigée par le Maître de Chapitre Maximus Thane, qui avait depuis quitté Terra.

Les Fists Exemplar arrivèrent et affrontèrent les navires Peaux-Vertes, Thane dirigeant les opérations depuis son vaisseau amiral, l’Alcazar Remembered. Magneric, prit d’une ferveur religieuse incohérente, contacta Thane et lui transmis le journal vidéo de la bataille sur Dzelenic IV, annonçant que dedans, il trouvera le secret pour vaincre les Orks. Puis le vaisseau de Magneric, l’Obsidian Sky, fonça vers un monstrueux porte-spationefs Ork, dont les hangars caverneux crachaient des chasseurs et des bâtiments de guerre de la taille de croiseurs. L’explosion qui s’en suivit tua Magneric et détruisit son vaisseau et le porte-spationefs. Les Orks du porte-spationefs se téléportèrent sur les autres vaisseaux de leur flotte puis une lueur apparu d’un canon du navire Xenos condamné et qui s’intensifia, touchant la géante rouge Vandis. Les Peaux-Vertes étaient en train de former un trou noir pour éliminer la flotte Space Marine et empêcher les données transmis par Magneric d’atteindre l’Imperium. Thane comprit leur stratégie et ordonna un repli immédiat, les vaisseaux de sa flotte - et celui des Iron Warriors - pratiquant une translation d’urgence.

Dans la tourmente qui s’en est suivi, un vaisseau des Fists Exemplar, la Barge de Bataille Dantalion, se retrouva perdu dans l’espace, mais était en compagnie du vaisseau des Iron Warriors qui s’était jeté dans le Warp pour réapparaître à ses côtés. Kalkator contacta le vaisseau Loyaliste, commandé par le Premier Capitaine Zerberyn. Le Maître de Forge lui appris que quelques vaisseaux de son Chapitre s’était échappé mais que les Orks étaient proches. Il invita Zerberyn à le rejoindre sur un ancien monde-garnison des Iron Warriors, Prax, où Perturabo avait autrefois bâtis une fortification avec des abris souterrains durant la Grande Croisade.

Manque de bol, les Orks étaient aussi présents sur Prax, qu’ils avaient asservis et transformé en vaste entrepôt d’élevage humains pour nourrir la Waaagh! dans tout le secteur… C’est dans cette charmante ambiance que Zerberyn et ses hommes rencontrèrent à la surface une escouade de Tempestus Scions envoyés par le Commissariat pour lutter contre les Orks. Rejoints par Kalkator et ses Iron Warriors, ils affrontèrent les Peaux-Verts, se taillant un sanglant chemin vers les abris de la IVe Légion que les Orks n’avaient jamais découvert. Là, Kalkator déclencha une arme atomique de classe Exterminatus qui plongea dans le cœur de Prax, afin de priver les Orks d’une importante source d’approvisionnement et en tuer un très grand nombre d’un coup. Bien que dégoûté, Zerberyn reconnu que l’Iron Warrior avait raison, au point de laisser se faire tuer les Scions qui tentèrent d’éliminer les Space Marines renégats lorsqu’ils comprirent qu’ils étaient des Traîtres d’un ancien. Zerberyn et Kalkator évacuèrent la planète condamnée qui implosa peu après pour ne laisser qu’un champ d’astéroïdes…[13]

Prise de Pouvoir de Koorland[modifier]

Malgré des tensions avec Terra, le clergé de Mars s’engagea finalement totalement dans la guerre contre les Xenos.
Pendant ce temps, sur Terra, les Space Marines, notamment le Haut Maréchal Bohémond, au franc-parler, exprimaient leur agacement envers les Hauts Seigneurs de Terra, qui se chamaillaient encore et toujours. Après que le Seigneur Commandeur Udo ait adopté une motion visant à dissoudre le Dernier Rempart, Koorland a finalement réalisé que son idéal à respecter l’indépendance du Senatorum Imperialis au nom de la volonté de l’Empereur en ces heures tragiques menaient l’Imperium droit vers la défaite. Les Maîtres de Chapitre présents avec lui sur le Monde-Trône ont personnellement mené un coup politique en coopération avec quelques membres du Senatorum Imperialis, dont le Grand Maître des Assassins Vangorich, le Représentant de l’Inquisition Veritus, la Seigneur Inquisitrice Wienand - qui avait trouvé un terrain d’entende avec Veritus et partageant la charge de Haute Seigneur avec lui - et le Grand Prévôt de l’Adeptus Arbites Vernor Zeck. Débarquant dans la chambre où se tenaient les Hauts Seigneurs avec ses alliés Maîtres de Chapitre, Koorland obtient le soutien des Hauts Seigneurs terrifiés et ont approuvé à l’unanimité la nomination du Maître de Chapitre des Imperial Fists comme nouveau Seigneur Commandeur de l’Imperium, mettant fin au règne d’Udo.[14]

Affrontement avec l'Adeptus Mechanicus[modifier]

Comme première action en tant que Seigneur Commandeur de l’Imperium, Koorland a pris des mesures pour mettre fin aux manigances du clergé martien. Il était apparu que le Mechanicus expérimentait secrètement la technologie de téléportation Ork dans l’espoir de téléporter la Planète Rouge loin du Système Sol ou cas Terra tomberait. De plus, si le Mechanicus arrivait à maîtriser cette technologie, il n’aurait plus à se reposer sur les autres institutions de l’Imperium pour garantir, devant un pouvoir autonome potentiellement dangereux. Pire, grâce à une équipe d’espion d’Assassin envoyé par Vangorich pour enquêter sur les manigance de l’Adeptus Mechanicus qui avait envoyé des équipes derrière les armées Orks pour apprendre le secret de leur technologie, il s’est avéré qu’un Magos du nom d’Eldon Urquidex avait découvert le monde d’origine de la Bête. L’équipe d’investigation de l’Officio Assassinorum sous le commandement de l’Assassin du Temple Vanus Clementia Yendl, qui avait découvert les expériences illicites du Mechanicus, fut massacré et Urquidex arrêté par les Technoprêtres.

Koorland ordonna à une force des Fists Exemplar commandé par Thane, revenu dans le Système Sol après le désastre de Vandis, d’aller sur Mars pour mettre la main sur Urquidex. Mais en atterrissant sur la surface de la Planète Rouge, les Space Marines ont été confrontés à une importante force de Skitarii, d’Électro-Prêtres et d’Automates de Bataille de la Legio Cybernetica sous le commandement de l’Artisan Trajectoræ Argus Van Auken. Ce dernier ne souhaitait pas engager le combat avec les Astartes et a tenté d’entraver leur progression avec ses Skitarii, leur ordonnant de quitter Mars immédiatement. Bien qu’engagé dans une impasse laconique, le Maître de Chapitre Thane a poursuivi son avancée sur Pavonis Mons où Urquidex était détenu. Il refusa de laisser sa progression être entravée, mais prit soin de ne pas engager les forces du Mechanicus, les provoquant inutilement.

Cependant, malgré les efforts des commandants des deux camps pour ne pas s’engager l’un contre l’autre, le désastre a frappé, quand un tir errant d’un Onagre des Dunes a accidentellement touché un Module d'Atterrissage des Fists Exemplar. Les deux camps se sont immédiatement engagés dans une intense, mais heureusement brève, fusillade. Ce n’est que grâce aux efforts suprêmes de Koorland qui mit dos au mur le Fabricator-Général Kubik, alors sur Terra, qu’un massacre complet a pu être évité, Kubik envoyant en urgence un message à Mars pour que cesse cette folie qui menaçait de déclencher une guerre civile qui en plus de la menace Peaux-Vertes, aurait mené l’Imperium au fond du gouffre. Van Auken, paniqué, se plia rapidement à la volonté du commandant suprême du Mechanicus. Les Fists Exemplar purent ainsi mettre la main sur Urquidex qui était à deux doigts de se faire transformer en Serviteur.

Le Fabricator-Général révéla ensuite au Seigneur Commandeur l’étendue des expériences du Mechanicus avec la technologie de téléportation des Orks, puisque les Technoprêtres avaient réussi à téléporter le petit planétoïde Phobos d’un côté à l’autre de l’orbite de Mars. En glanant des informations auprès d’Urquidex, le Seigneur Commandeur a appris l’emplacement du monde natal de la Bête, un lieu alors devenu mythique : Ullanor, le même monde qui avait vu le fils favori de l’Empereur être élevé au rang estimé de Maître de Guerre, avant sa chute dans le Chaos.

Koorland a rapidement lancé un appel aux armes à travers l’Imperium, pour qu’est lieu un rassemblement sur Terra, afin de lancer une croisade impériale vers la légendaire planète et détruire la Bête une fois pour toute, ainsi que pour porter un coup fatal à la Lune d’Assaut qui restait en orbite au-dessus de Terra. Les Blood Angels, les Dark Angels, les Space Wolves et les Ultramarines, alors en lutte contre les Peaux-Vertes dans toute la galaxie, ont tous répondu à l’appel et ont envoyé vers le Monde-Trône un contingent de leurs Chapitres.[15]

Le Retour d'une Légende[modifier]

Koorland s’était imposé comme Seigneur Commandeur de l’Imperium et avait réussi à s’assurer du soutien de l’Adeptus Mechanicus qui enfin collaborait sincèrement avec lui, tout en renforçant son alliance avec Vangorich ravi de voir enfin un homme fort tenir la barre du gouvernement impérial. Mais Koorland se retrouvait face à un dilemme : le monde d’Ullanor était devenu un mythe, une légende de la Grande Croisade et nul ne se souvenait de où il se trouvait… Réfléchissant au sein du Dôme de la Chambre des Hauts Seigneurs, Koorland fut rejoint par le Représentant de l’Inquisition Veritus, le très vieux Inquisiteur lui apportant alors une précieuse information qui pouvait changer radicalement l’issue de la Guerre de la Bête : le Primarque disparu de la Légion des Salamanders, Vulkan, se trouvait sur le monde de Caldera, menant une guerre solitaire contre les hordes de Peaux-Vertes de la Bête. Comment Veritus connaissait cette information restait un mystère, mais le Seigneur Commandeur vit là le moyen de mobiliser comme jamais les forces impériales. Un Primarque, un fils de l’Empereur, un mythe d’une ampleur telle qu’elle sauverait l’Imperium de la Bête !

Koorland rassembla immédiatement une force ad hoc composée de plusieurs Chapitres du "Dernier Rempart", de l’Astra Militarum, de la Marine Impériale et de forces du Mechanicus. Le Seigneur Commandeur dirigea son expédition vers le monde de Caldera afin de recruter le Primarque pour combattre la Bête, car lui seul pouvant lui dire où se trouvait Ullanor.

Le Retour de Vulkan, le Primarque des Salamanders.
Caldera était un monde impérial qui faisait face à une énorme invasion Ork. Parvenant à briser le blocus, une petite armée menée par Koorland lui-même se posa à sa surface, dans la cité capitale de Laccolith. Les citoyens impériaux qui luttaient sans faillir pour repousser les envahisseurs parlèrent d’un géant invincible localisé prêt de la cité de Torrens, et qui terrassait à lui seul des hordes entières de Peaux-Vertes, sa puissance étant telle que les Orks avaient détourné leur armée pour le traquer dans les zones éloignées des centres urbains.

À bord d’un aéronef, Koorland suivit la trace des Orks, constatant que leur proie avait fragmenté la horde et l’avait fait tourné en rond. Au delà de la cité de Torrens, après la jungle qui encerclait la cité, une colossale armée Xenos semblait tourner autour de quelques chose qui les massacrait, envoyait valdinguer leurs véhicules et les tenait en respect. Excité comme un jeune novice en sachant qui il allait rencontrer, Koorland et ses hommes débarquèrent de leur aéronef qui se tracèrent une voie sanglante vers le centre de la bataille. Là, ils virent alors ce qui était alors devenu un mythe divin issu d’un passé cataclysmique : Vulkan, en armure et tenant un énorme marteau baptisé Séisme Mortel. Le Seigneur des Dracs salua seulement de la tête l’arrivée des Space Marines et ensemble, ils massacrèrent les Peaux-Vertes qui n’avaient pas l’ombre d’une chance de survivre devant le châtiment vengeur des Impériaux.

Une fois la victoire acquise, Vulkan discuta avec Koorland, semblant savoir qui était Veritus, mais n’en disant pas plus. Il apprit la situation catastrophique de l’Imperium et la menace de la Lune d’Assaut au-dessus de Terra et fut troublé en entendant parlé d’Ullanor, le monde qui avait vu le début de la fin du rêve de l’Empereur. Froid et distant, Vulkan refusa d’abandonner Caldera aux Orks, un monde qu’il avait conquis durant la Grande Croisade et à qui il avait fait le serment de défendre coûte que coûte. Koorland accepta d’aider Vulkan à se débarrasser des Orks, et tandis que la Flotte Impériale affrontait la Lune d’Assaut en orbite, une stratégie pour sauver Caldera fut mise en place. La planète était au bord de la destruction car les Orks étaient en train de drainer les roches de la planète depuis des installations situées sur la Faille d’Ascia, un canyon de plusieurs kilomètres de profondeur et volcanique. La construction Ork occupait toute la largeur de la faille et elle s’étendait au nord et au sud sur des dizaines de kilomètres. Des conduits de dix mètres de diamètre plongeaient dans la croûte terrestre et aboutissaient dans des points de raccordement électrique aussi gros que des manufactoria. Des cheminées s’élevaient jusqu’à la moitié du canyon et crachaient de la fumée et de la cendre. Ces cheminées étaient des coups de dague dans la chair de Caldera, permettant aux Orks de percer la croûte, utilisant l’énergie de ce monde pour alimenter sa propre destruction. Des tuyaux encore plus immenses partaient des points de raccordement pour rejoindre un imposant édifice central, au loin. Cet énorme nexus était deux fois plus grand que les autres structures, avec une forme conique qui évoquait un Titan Ork et faisait partie de l’arme gravitique Peau-Verte qui démantelait Caldera peu à peu pour envoyer ses fragments en orbite afin de les intégrer à la Lune d’Assaut.

Avec l’aide de Koorland et de ses forces impériales, Vulkan a infiltré l’installation Peau-Verte, tandis que le Seigneur Commandeur menait une attaque de diversion pour attirer vers lui les Orks. Le Primarque put se frayer un chemin vers le générateur gravitique qu’il détruisit, inversant la puissance de cet arme qui envoya à grande vitesse une roche grosse comme une montagne droit sur la Lune d’Assaut qui fut pulvérisée, sauvant Caldera de la Waaagh!.

La planète étant enfin sécurisée, Vulkan accepta de rejoindre Koorland et de voyager avec lui jusqu’à Terra. Une fois arrivé, ils trouvèrent l’armée impériale qui était prête à marcher sur Ullanor. Entouré de Koorland et des représentants des Chapitres des Blood Angels, des Space Wolves, des Dark Angels et des Ultramarines, le Primarque des Salamanders convoqua dans le Palais Impérial les Hauts Seigneurs qui se présentèrent à lui tout tremblant. Il les réprimanda pour leurs querelles et leurs inaptitudes, mais ne les massacra pas au nom de l’unité, bien que cela aurait été bénéfique s’il l’avait fait. Vulkan proclama qu'il mènerait les forces de l’Imperium jusqu’à Ullanor pour affronter la Bête en personne et mettre fin à sa menace une fois pour toutes.[16]

L'Invasion d'Ullanor[modifier]

« Ton empire est à genoux. Nous lui porterons le coup de grâce. »
- La Bête au Primarque Vulkan.
Alors cé toi le zumain ki a krazé Waaaghammer Battle pour l’remplacé par Age of Gorkamorka ? T’vas morflé avorton !
Avec le Primarque pour guide, l’imposante coalition impériale s’était mise en route vers Ullanor Prime afin d’arrêter la menace des Peaux-Vertes. La force impériale était composée de guerriers de plusieurs Chapitres Space Marines, notamment les Chapitres du "Dernier Rempart" commandé par Koorland, les Blood Angels mené par le Capitaine Valefor, les Dark Angels dirigé par le Grand Maître Sachæl, des Space Wolves conduit par le Seigneur Loup Asger et les Ultramarines avec le Maître de Chapitre Odænathus à leur tête. Un détachement important de plusieurs régiments de l’Astra Militarum ainsi qu’un Taghmata de l’Adeptus Mechanicus composée de la Legio Skitarii, de la Legio Cybernetica, des Chevaliers Impériaux de la Maison Taranis et des Titans de la Legio Ultima, l’ensemble sous la supervision du Magos Dominus Gerg Zhokuv. Bien que Vulkan était le commandant nominal de cette formidable force impériale inédite depuis la fin de l’Hérésie d’Horus, il s’était isolé à bord de la Barge de Bataille des Fists Exemplar, l’Alcazar Remembered, le vaisseau amiral par intérim. Le Seigneur des Dracs était distant, et offrit peu de conseils à Koorland qui reçu le fardeau du commandement pour superviser la stratégie globale de la campagne à venir. Les Impériaux ignoraient comment localiser la Bête sur Ullanor, et la solution prit la forme d’une communion entre plusieurs Archivistes qui grâce à leur pouvoirs psychiques, parvinrent à dire qu’elle se trouvait dans la cité de Gorkogrod. Cela coûta cher aux Archivistes car la puissance psychique des Peaux-Vertes sur Ullanor était puissante, et rendit fou quelques Psykers Space Marines qui durent être neutralisés.

Mais Koorland ignorait où se trouvait précisément Gorkogrod, et en informa Vulkan. Le Primarque donna précisément la localisation de l’antre de la Bête, expliquant au Seigneur Commandeur qu’un chef de guerre Ork se devait d’imposer sa force tant physiquement que symboliquement : Gorkogrod se trouvait là où avait eu lieu autrefois le Triomphe d’Ullanor.

La cible localisée, les forces impériales prirent d’assaut la capitale de la Bête, avec le Primarque à leur côtés, bien décidé à tuer le monstre qui ravageait l’Imperium. Au centre de Gorkogrod se trouvait le temple-palais de la Bête, situé à l’endroit exact où l’Empereur et les Primarques s’étaient réunis 1 500 ans plus tôt, lors du Triomphe d’Ullanor. Pendant ce temps, le Grand Maître des Assassins Vangorich avait infiltré dans la force impériale l’Assassin Venenum Esad Wire, connu aussi sous le nom de "Krule la Bête", et qui débarqua sur Ullanor avec pour mission de trouver et d’assassiner la Bête.

À leur grande surprise, les forces impériales trouvèrent la planète fortement colonisée et presque entièrement recouvert de centres urbains Orks délabrés mais étonnamment organisés. Grâce à la protection d’un immense bouclier énergétique et à l’arrivée d’une multitude de batteries de missiles surface-orbite, les bombardements orbitaux de la Flotte Impériale se sont révélés largement inefficaces, ce qui les a contraints à lancer leurs forces terrestres directement contre les Orks qui était étonnement peu nombreux et peu efficaces - ce qui contrastait avec leur férocité depuis le début du conflit, - laissant présagé un piège pour certains. C’était en effet un leurre car alors que l’assaut initial commençait, une arme électromagnétique Ork a neutralisé et décimé la première vague de vaisseaux du Mechanicus en orbite, créant une désorganisation mortelle et forçant des atterrissages d’urgence et dévastateurs. Tous les commandants impériaux étaient préoccupés par la résistance apparemment désorganisée et faible des Orks mais quand les forces terrestres impériales se sont dirigées vers les défenses extérieures de la capitale, c’est là que la Bête a déclenché sa première véritable résistance. La surface de la planète se mit à se déplacer et il devint rapidement évident que les Orks avaient fait d’Ullanor une "Planète d’Assaut", semblable aux Lunes d’Assaut qui avaient tourmenté l’Imperium dans toute la galaxie, mais à une proportion cette fois ci planétaire.

Utilisant le terrain à leur avantage, les Orks ont attiré les forces impériales dans des zones urbaines meurtrières, infligeant d’effroyables aux attaquants impériaux. Faisant preuve d’une ténacité et d'une discipline inhabituelle, en plus d’un équipement et d’armures de qualité bien supérieure au standards Peaux-Vertes, les Orks utilisèrent des armes inédites de nature psychique et gravitationnelle. La bataille atteignit des proportions apocalyptiques lorsqu’une marée de Gargants est apparue et a commencé à échanger des tirs avec les Titans de Bataille de le Legio Ultima. Au fur et à mesure que la bataille se poursuivait, les pertes s’accumulaient, au point que les régiments de l’Astra Militarum perdirent la moitié de leurs forces de combat et les Astartes un tiers durant leur l’avancée vers la capitale. Malgré l’attrition sévère, ce ne fut que grâce à l’intervention directe du Primarque Vulkan lui-même et à la détermination des forces impériales sur le terrain que les Impériaux ont pu avancer lentement.

En parallèle à la bataille, l’assassin de l’Officio Assassinorum, Esad Wire, avait réussi à s’infiltrer dans l’immense citadelle Ork située au centre de l’énorme capitale Peau-Verte, et qui était considéré comme le repaire de la Bête. Une fois à l’intérieur, Wire a trouvé des dizaines de milliers d’Orks monstrueux, très grands et méga-blindés. Esad Wire a réalisé qu’il ne serait jamais capable de s’approcher suffisamment de la Bête avec une telle force déployée. Comprenant que ces Orks étaient l’armée de réserve de la Bête, attendant les forces impériales pour les massacrer, Wire a volé un aéronef Ork et a réussi à atteindre les lignes impériales pour informer Vulkan et les Maîtres de Chapitre Space Marines du piège qui les attendait tout en leur apprenant que la civilisation Ork avait évoluée, avec l’apparition d’une religion, de prêtres et de structures prouvant que la Bête construisait un véritable empire fonctionnel et cohérent.

Informé de la situation, le Seigneur Commandeur Koorland ordonna à ses forces de frapper les dépôts d’approvisionnement des Orks et avec l’approbation du Primarque, il mis son plan en action. Comme les Orks souffraient déjà d’une pénurie de nourriture suite au siège qui s’éternisait, ils avaient déjà commencé à se cannibaliser entre eux, mangeant des Gretchins et des esclaves humains. Les Impériaux pensaient qu’en mettant en péril les derniers entrepôts de nourriture des Orks, ils seraient en mesure d’attirer la Bête et sa garde d’élite au grand jour.

Des Space Marines enfoncèrent les défenseurs Orks sur un front étroit avant de les contourner pour les prendre en tenaille avec la colonne de guerriers suivante et les chars de l’Astra Militarum. D’autres Chapitres les imitèrent ailleurs, transperçant l’armée en défense pour l’occuper pendant que les machines de guerre les plus imposantes prenaient la direction des réserves de nourriture et des silos d’armes. L’attaque contre les réserves de nourriture des Orks ayant atteint son but, car le centre de Gorkogrod trembla en crachant des vagues de Peaux-Vertes et des Gargants. La Bête avait parfaitement identifié la stratégie des troupes impériales et avait réagi avec une vigueur implacable. Les forces impériales ont pu résister à l’assaut des Orks, en partie grâce à un Ordinatus construit à la hâte à partir de l’épave d’un Capitol Imperialis et canon spatial accélérateur à plasma massif provenant d’un vaisseau du Mechanicus abattu. L’Ordinatus fut baptisé par le Magos Dominus Gerg Zhokuv l’Ordinatus Ullanor et fit des ravages avant d’être détruit par un Gargant. Alors que les forces impériales continuaient à se frayer un chemin vers le temple de la Bête, les Orks ont révélé leur dernière surprise : le temple lui-même était, en fait, un Méga-Gargant hors normes ! Émettant une puissante énergie psychique Waaagh! à partir de ses grands "yeux" artificiels, l’énorme marcheur Ork faisait pleuvoir une pluie de mort ardente sur les forces impériales.

Vulkan mena avec Koorland, le Haut Maréchal Bohémond et une poignée de Maîtres de Chapitres et d’officiers Space Marines, une ultime attaque aérienne dans l’espoir d’atteindre la bête et de la tuer une fois pour toutes. Les Impériaux parvinrent à pénétrer le temple-Gargant et à atteindre l’intérieur, y affrontant notamment des Krabouilleurs à l’intérieur. Le Maître de Chapitre des Crimson Fists, Quesadra, fut tué durant les combats. Les Astartes continuèrent leur progression avant d’arriver à une chambre centrale de forme semi-circulaire, large de trente mètres et contenant un générateur d’énergie. Ce lieu accueillait une statue métallique représentant une idole Ork de dix mètres, assise sur une chaise ornée. Les Space Marines avaient atteint le centre de la présence psychique des Xenos? Le pouvoir de la Waaagh! imprégnait cet endroit au point que les Archivistes s’écroulèrent en hurlant d’une façon qui ne seyait guère à des Space Marines, des cris d’épouvante et de douleur s’échappant de leurs lèvres, l’un d’eux voyant même sa tête exploser.

Brusquement, la statue de dix mètres se mit à bouger, auréolé d’une énergie crépitante. Ce n’était pas uns statue, mais une méga-armure particulièrement évoluée pour un Ork, et Vulkan et les Space Marines réalisèrent qu’il ne s’agissait pas d’une simple idole : c’était la Bête en personne !

La Bête tendit son poing ceint de flammes et une décharge d’énergie percuta le Maître de Chapitre des Ultramarines, Odænathus, qui fut tué sur le coup. Vulkan ordonna à Koorland et aux autres Astartes de détruire le générateur. Ils ouvrirent le feu sur la technologie impie du réacteur, leurs Bolts, faisceaux Volkite et explosions de plasma faisant onduler l’écran d’énergie scintillante qui recouvrait la masse de machines entourant le trône de la Bête. Le père génétique des Salamanders se jeta sur l’Ork gargantuesque, son marteau Séisme Mortel en main. Les deux adversaires chancelaient d’un côté puis de l’autre, échangeant des coups titanesques qui arrachaient des gerbes d’étincelles à leurs armures. Leur déplacement dévoila l’alcôve du réacteur dans laquelle se situait le trône. Le Capitaine Valefor la vit, et se rua sur le bouclier, qu’il attaqua avec son épée avant qu’une énergie vert-noir flamboya et projeta le Blood Angel à vingt mètres, son armure fendue, mutilant le fils de Sanguinius. Face à un Peau-Verte de ce genre jamais vue depuis l’époque de la Grande Croisade et qu’aucun Astartes ne pouvait affronter, Vulkan ordonna à Koorland de se replier avec les survivants, car en lui incombait le devoir de guider l’Imperium en tant que Dernier Rempart. Koorland finit par comprendre que le Primarque avait l’intention de se sacrifier pour tuer la créature et il respecta son souhait. Le Haut Maréchal Bohémond s’opposa aux ordres de Koorland, ce qui fit enrager ce dernier, frappant Bohémond et le jetant au sol, lui assurant qu’il le tuerait si il remettait en cause ses ordres en tant que Seigneur Commandeur avant de se replier.

La Bête[17]

La Bête était au final bel et bien un Seigneur de Guerre Ork, avec une tête énorme, munie de défenses et de crocs semblables à des épées. Elle faisait une taille titanesque - dix mètres, - possédait une grande intelligence, maîtrisait une technologie psychique et gravitationnelle inédite et parlait un Gothique parfait. Lorsqu’elle se retrouva seul face à Vulkan dans le temple-Gargant, elle lui expliqua qu’elle avait mit l’Imperium à genoux et qu’elle s’apprêtait à porter le coup de grâce à l’Humanité.

L’énergie qui constituait son générateur qui alimentait le temple-Gargant formait une toile de puissance Waaagh! qui s’étalait sur de nombreux systèmes stellaires. Cette puissance avait une résonance temporelle, antérieure à l’Hérésie d’Horus, qui remontait aux origines primordiales des Orks eux-mêmes. Cette force-waaagh liait tous les Orks, et la Bête avait mit à profit ce lien en établissant une stratégie évoluée. Son ambition était de venger la défaite de sa race, écrasée lors de la Croisade d’Ullanor durant la Grande Croisade, venger l’esprit bafoué des Orks, et écraser l’Empereur qui avait humilié son espèce. Forte de cette victoire, son pouvoir n’aurait eut alors plus de limites et elle aurait régné sur la galaxie. La Lune d’Assaut qui dominait Terra était en réalité une balise et une avant-garde car la Bête avait fait d’Ullanor une Planète d’Assaut qui abritait des milliards d’Orks, armée et protégée comme une Lune d’Assaut, pouvant se déplacer d’un système stellaire à un autre. Comme droit sur Terra par exemple !

Vulkan et la Bête continuèrent à se battre, le Primarque se retrouvant en difficulté devant la puissance physique du Xenos. Il lança son marteau à la face du monstre qui vit son armure se déformer et se fendre, tandis que le marteau continuait son chemin vers l’autre bout de la pièce. La Bête répliqua en envoyant un coup qui propulsa Vulkan à douze mètres plus loin. Le Seigneur des Dracs sauta sur le côté et tendit la main vers Séisme Mortel en activant le lien de téléportation miniature qu’il avait installé dans sa tête et dans son gantelet. Dans un craquement sifflant, le marteau apparut dans son poing et il frappa violemment son ennemi à la tempe. L’arme rebondit contre le crâne épais, faisant reculer la Bête qui s’était rapprochée de l’imposante alcôve située au cœur du réacteur. Le Primarque se jeta alors brutalement sur son adversaire et le saisit par la taille , et tous deux basculant dans l’aura verte pulsatile du champ d’énergie qui alimentait le temple-Gargant. Vulkan fut inondé par un afflux massif d’énergie Waaagh!. Mais au lieu d’être complètement consumé par celle-ci, comme tant d’autres, le Primarque puisa dans les réserves de sa propre essence primitive et sauvage, ne faisant plus qu’un avec l’afflux d’énergie Ork et lança une dernière attaque, frappant avec son marteau le visage de la Bête et faisant exploser le générateur d’énergie. Cela provoqua une réaction en chaîne qui a détruit le temple-Gargant dans une explosion apocalyptique qui a apparemment anéanti Vulkan et la Bête. L’onde de choc se propagea sur plusieurs kilomètres et sous les yeux de Koorland évacuant à bord d’un Thunderhawk, les derniers éléments de l’Adeptus Mechanicus et de l’Astra Militarum qui tentaient de fuir la dévastation furent soufflés comme de vulgaires fétus de paille, de même que les meutes de maraudeurs Orks. Large d’un kilomètre, l’explosion diminua bientôt avant de mourir d’elle-même, puis le champ s’effondra et en quelques secondes, l’implosion frappa le temple-Gargant, pulvérisant tout sur son passage, rasant Gorkogrod jusque dans ses fondations. Le temple-Gargant se brisa, s’écrasa au sol en soulevant des colonnes de flammes vertes et des tempêtes d’éclairs couleur jade, se disloquant en centaines de morceaux de la taille d’hab-blocs dans une pluie de débris de béton et de métal. Les armées Orks qui se rassemblaient autour de la capitale furent pulvérisée sur plusieurs kilomètres de large, des millions de Peaux-Vertes y trouvant la mort.

Avec la mort apparente de la Bête, le moral des Orks se brisa et toute résistance sur Ullanor s’effondra. La force de la Croisade impériale, gravement malmenée, rentra sur Terra. Lorsque Koorland et son armée très diminuée et en deuil de Vulkan atteignirent enfin l’orbite du Monde-Trône, ils entendirent diffusé sur toutes les fréquences vox impériales la voix de la Bête hurlant : « Mon nom est Carnage ! »[18]

La Naissance de la Deathwatch[modifier]

« Nous sommes témoins ! »
« Nous observons depuis la mort ! »
« Nous sommes les gardiens ! »
« Nous sommes la vengeance ! »
« Nous sommes le jugement du prétendant Xenos ! »
« Nous sommes la Deathwatch ! »
- La Création de la Deathwatch dans le Monitus du Palais Impérial.
Nous sommes la Deathwatch !
Malgré la mort apparente de la Bête sur Ullanor Prime, les chants Orks ont continué sans relâche pendant des semaines. Il devint bientôt évident pour Koorland que la Bête n’était pas morte ou qu’un autre Seigneur de Guerre Ork avait pris le contrôle de la Waaagh!. Avec ses forces presque exsangues suite aux combats désespérés sur Ullanor, le Seigneur Commandeur Koorland a convenu avec le Grand Maître des Assassins Vangorich, qu’un nouveau changement de tactique était nécessaire afin de gérer la plus dangereuse des menaces Xenos. Koorland en était venu à s’intéresser aux méthodes employé par l’Officio Assassinorum, et sur le chemin de ronde du

Rempart de l’Aurore du Palais Impérial, il discuta avec Vangorich, comprenant qu’un simple couteau pouvait être plus efficace qu’une grande épée. Le Grand Maître des Assassins lui parla alors des stratégies globales de son organisation et sa philosophie de la guerre. De cet échange va, naître l’idée d’utiliser de petites escouade de Space Marines d’élite pour éliminer les ressources stratégiques vitales des Peaux-Vertes et, éventuellement, de la Bête elle-même.

Lorsque Koorland proposa la création d’Équipes d’Extermination composées d’Astartes issus de plusieurs Chapitres de l’Adeptus Astartes, et qu’elles soient placées sous son commandement et qu’elles continuent d’exister même après la défaite de la Bête, il rencontra une opposition farouche de la part du Haut Seigneur Tobris Ekhart, le Maître de l’Administratum. Ekarth estimait que la proposition du Seigneur Commandeur allait à l’encontre des fondements de l’Imperium Post-Hérésie et des dictats du Codex Astartes institué par Roboute Guilliman. L’Ecclésiarque Mesring déclara quant à lui à plusieurs reprises que de telles actions étaient des blasphèmes, d’une manière qui déplaisait et inquiétait les autres Hauts Seigneurs, étonné par le comportement fanatique et étrange incohérent de l’Ecclésiarque. Lors de la première élection sénatoriale organisée pour voter la création ou non de la force de chasse aux Xenos proposée par le Seigneur Commandeur Koorland, seul Drakan Vangorich a voté pour, tandis que le Fabricator-Général Kubik et le Représentant de l’Inquisition Veritus se sont abstenus.

La situation a radicalement changé lorsque la Lune d’Assaut, longtemps en sommeil au-dessus de Terra, a été réactivée. Son portail de téléportation qui avait été détruit par les Space Marines du Dernier Rempart ayant été réparée, et une force massive de renforts Orks a rapidement envahi la Lune d’Assaut alors que la Bête, dont on avait découvert qu’elle avait survécu à l’assaut sur Ullanor, annonçait qu’elle allait massacrer toute l’Humanité. Les vaisseaux de la Marine Impériale qui encerclait la Lune d’Assaut furent pris pour cible par les Peaux-Vertes, et une bataille spatiale se déclencha.

Bien que réticent au début à valider le plan du Seigneur Commandeur, les Hauts Seigneurs se retrouvaient acculés, comprenant que des temps désespérés appelaient des mesures désespérées. Par conséquent, les Hauts Seigneurs de Terra ont consenti à la proposition de Koorland. Lors d’un second vote, seul l’Ecclésiarque Mesring a voté contre la proposition, tandis que Kubik et Veritus se sont à nouveau abstenus. Koorland parvint finalement à un accord avec le Représentante de l’Inquisition Wienand, afin d’apaiser les doutes des autres membres du Senatorum Imperialis. Cet accord assurait que cette nouvelle force de combat relèverait de la compétence de l’Inquisition, mais un Astartes servirait en dernier ressort de Maître de Chapitre. Koorland choisir comme premier commandant de cette force le Space Wolf Asger Poing-de-Guerre

Les premières recrues de cette force d’élite nouvellement créée étaient issues des survivants des différents Chapitres qui avaient pris part à l’invasion initiale d’Ullanor contre la Bête, aux côtés de Vulkan, notamment des Space Wolves, des Dark Angels, des Blood Angels et des Ultramarines. Ces Space Marines ont repeint leur Armure Énergétique en noir, en l’honneur de leurs frères tombés lors de la première bataille d’Ullanor. C’est sur l’idée d’honorer leurs frères tombés au combat que furent semées les graines de cette nouvelle organisation, des frère qui étaient issus de différents Chapitres et qui s’étaient tenus côté à côté et une seule force de combat unie. Un mot, un nom, une vérité furent hurlés par tous les quelques guerriers qui se sont réunis dans leurs nouvelles armures noires dans le Monitus du Palais Impérial, une vaste pièce, avec ses statues de toutes les Légions Loyalistes, qui présentait l’unité ultime de l’Adeptus Astartes : la Deathwatch. Ce fut là que fut créée cette organisation, symbole d’une renaissance de ce qui avait été brisée sur Ullanor par la Bête. Alors que la voix de la Bête hurlait dans les cieux de Terra « Mon Nom est Carnage », la Deathwatch lui répondait : « Crains-nous. »

Lors de leur première action notable, une Équipe d’Extermination de la Deathwatch s’est rendue avec succès à bord de la Lune d’Assaut à bord de Thunderhawks, profitant du chaos de la bataille spatiale alors que la Marine Impériale tenait désespérément la ligne contre une flotte Ork. L’Équipe d’Extermination a réussi à atteindre l’objectif de sa mission en plaçant des balises crée par le Mechanicus et qui étaient issues de la technologie sub-spatiale des Orks. Le plan audacieux des Impériaux consistait à téléporter la Lune d’Assaut hors du Système Sol, mais l’Adeptus Mechanicus n’avait pas réussi à maîtriser la technologie des Orks et, par conséquent, lorsqu’ils ont tenté de téléporter la Lune d’Assaut une fois que la Deathwatch eut évacué les lieux, ils n’ont téléporté par inadvertance que la moitié de l’énorme planétoïde artificiel, ce qui a fait éclater l’autre moitié. Les débris se sont abattus sur Terra en une grêle de débris, ce qui a endommagé une grande partie du Palais Impérial et tué des centaines de millions d’habitants de Terra.[19]

Le Retour des Sœurs du Silence[modifier]

L’Exécution de l’Ecclésiarque Mesring et l’Ascension de Drakan Vangorich[20]

Alors que Koorland et les Hauts Seigneurs de Terra discutaient des préparatifs relatifs à la capture de Bizarboys pour tester la théorie sur l’effet psychique Waaagh! inversé, l’Ecclésiarque Mesring débarqua au cours de la réunion dans un chariot sous les chants de séraphins-hérauts. Mesring ressemblait à un dément, ses yeux étaient vitreux, ses dents noires d’autant plus grandes que ses gencives semblaient s’être racornies, ses joues creuses et sa barbe ébouriffée, tachée de sang, de vin et de vomi. L’Ecclésiarque était mourant suite à un empoissonnement provoqué par le Grand Maître Vangorich qui avait essayé de le contrôler. Mais, Mesring avait trouvé un remède, malheureusement pour un temps seulement, et il ne possédait plus d’antidotes. Les choses s’aggravèrent très vite lorsque Mesring, incontrôlable, accusa Vangorich et tout les autres Hauts Seigneurs d’être des empoisonneurs et des hérétiques. Pire, il proclama que l’Empereur les avait abandonné et que le seul dieu qui valait la peine d’être adoré était la Bête elle-même ! Alors qu’il s’apprêtait à prêcher au peuple de Terra la soumission à son nouveau dieu tout vert, Mesring explosa littéralement lorsque Koorland lui tira un Bolt de Bolter entre les deux yeux.

Ainsi périsse les hérétiques et les adorateurs des Xenos !

Par la suite, l’Adeptus Ministorum ne fit plus partie des Hauts Douze durant le reste de la Guerre de la Bête sur ordre de Koorland. À la place, ce fut Drakan Vangorich, qui bien que participant au réunion en temps que plus solide allié du Seigneur Commandeur, n’était pas encore investi officiellement comme faisant parti des Douze Hauts Seigneurs de Terra. La mort de Mesring changea tout et à partir de là, l’ascension de Vangorich n’allait plus s’arrêter, plus le plus grand malheur de ses collèges…

Malgré ces ravages, Terra était sauvée - pour un temps. Le Seigneur Commandeur Koorland avait eut connaissance de l’enregistrement du Dreadnought-Maréchal Magneric qui montrait les images prises par le défunt Black Templars durant sa bataille contre les Orks sur le monde de Dzelenic IV. Koorland compris en voyant la mort en masse des Orks suite à la défaite de leur Bizarboy qu’éliminer les Psykers Xenos lorsqu’ils étaient proches de leurs congénères offriraient la victoire. En discutant que Veritus, Koorland avoua que Vulkan lui avait parlé - durant l’invasion d’Ullanor, - d’un ordre de guerrières durant la Grande Croisade qui possédaient le Gène du Paria : les Sœurs du Silence. Cet ordre avait disparu, et aucune trace ne subsistait, au grand dam de Koorland qui pensait qu’avoir ces guerrières à ses cotés lui aurait permis de contrer les pouvoirs psychiques des Peaux-Vertes et exploiter ainsi cette faiblesse pour les détruire en soutien de la Deathwatch pour vaincre la Bête et sa Waaagh!. Étonnement, Veritus, qui semblait connaître de grands secrets, informa Koorland de l'existence du dernier bastion des Sœurs du Silence dans le système de Sacratus, un secteur isolé des confins orientaux du Segmentum Pacificus, loin de toute route commerciale et qui n’avait aucune valeur stratégique.

Une équipe de la Deathwatch, Veritus et Wienand partirent sur Sacratus à bord du Herald of Night, un Croiseur d’Attaque des Dark Angels mit à la disposition de la Deathwatch, afin de trouver et de convaincre les Sœurs du Silence, de venir les aider à tuer la Bête et sauver l’Imperium. Arrivant dans une antique forteresse sur Sacratus, ils découvrirent que les Orks étaient déjà et pillaient les lieux. Une infiltration fut organisée et après avoir éliminé quelques Peaux-Vertes qui traînaient, les impériaux attendirent le départ de Orks qui de tout évidence, recherchaient eux aussi les Sœurs du Silence, leur espèce se rappelant les ravages causés à leur encontre par cet ordre au service de l’Empereur. Une fois dans la grande salle de ce lieu, ils virent des arabesques grisâtres extrêmement délicates sur lesquels étaient des représentations d’étoiles, une carte avec une indication d’un lieu qui ne menait à rien.

Se basant sur cette carte, le Herald of Night débarqua au milieu du néant et y trouva des hordes de Peaux-Vertes assiégeant un point où il ne devait y avoir que du vide. Au milieu de la nuit sans étoiles, se trouvait une unique planète. C’était une masse rocheuse, si froide que son atmosphère était constituée d’une implacable neige gelée dans les Marches Occidentales du Segmentum Pacificus.

L’énorme flotte Ork qui attaquait ce monde du nom de Nadriries avait en son centre un énorme croiseur de guerre que la Deathwatch aborda à bord de Torpilles d’Abordage. La Deathwatch y plaça des balises de téléopération semblables à celles utilisées sur la Lune d’Assaut qui menaçait Terra. Le Deathwatch se replia rapidement au milieu des combats, et activa les balises qui pulvérisèrent la croiseur, son onde de choc détruisant au passage les autres vaisseaux Xenos. La flotte de guerre Peau-Verte détruite, les Impériaux débarquèrent sur Nadiries, y trouvant une citadelle perchée sur une montagne et assaillie par les Orks.

Tandis que la Deathwach s’en prenait à un Gargant, l’Inquisitrice Wienand et l’Inquisiteur Veritus débarquèrent à bord d’un aéronef dans la citadelle, mais seule Wienand pu entrer par une porte, et se retrouver devant une cinquantaine de Sœurs de Silence dans une grande salle circulaire située au sommet de la spire. L’Inquisitrice informa les Sœurs de la situation catastrophique de l’Imperium mais fut choquée lorsque les Sœurs rappela que leur ordre avait été chassé et que l’Imperium de cette époque était une insulte au rêve de l’Empereur, ne méritant que de tomber et de disparaître. Mais Wienand avoua alors que le Primarque Vulkan avait exprimé le même dégoût qu’elles envers l’Imperium mais qu’il s’était battue et était mort pour le défendre sur Ullanor. Cette information choqua les Sœurs du Silence qui pleurèrent Vulkan, mais décidèrent d’honorer son sacrifice en acceptant de se battre pour sauveur l’Humanité. Alors que la Deathwatch prouvait son efficacité mortelle en détruisant l’intérieur du Gargant, les Sœurs rejoignirent les Impérieux à bord de Rhinos volants, émerveillant les Space Marines devant ce spectacle d’une technologie oubliée. Les Orks furent pulvérisés et les Sœurs du Silence ramenés sur Terra où elles se rendirent devant le Trône d’Or pour renouveler leur vœux.[21]

La Seconde Invasion d'Ullanor[modifier]

Les Peaux-Vertes de ce conflit étaient particulièrement imposants.
Koorland avait, comme le Vénérable Dreadnought-Maréchal Magneric, compris que les Psykers étaient la faiblesse des Orks. L’esprit de chaque individu agissait comme une sorte de dynamo psychique, qui réagissait à son humeur et dont la puissance augmentait de manière exponentielle en présence d’autres Orks. En somme, plus le Bizarboy était entouré d’Orks plus il devenait puissant (et instable). C’était le rugissement vert, une puissance que les Psykers Orks étaient capables d’absorber et de la libérer sous une forme concentrée et canalisée. Plus on les attaquait violemment, plus le champ psychique Ork était puissant. Mais ce flux de puissance pouvait être inversé. Si les Sœurs du Silences restaient proches du Bizarboy alors que celui-ci était entouré d’Orks, l’accumulation psychique ne pouvait pas se libérait le Gène du Paria crée un vide psychique. Et lorsque les Sœurs l’abandonnait, le Bizarboy implosait, emportant avec lui les autres Peaux-Vertes présents prêt de lui, leur lieu psychique inter-espèce se propageant comme une onde de choc qui faisait exploser leurs têtes.

Se basant sur cette théorie, Koorland élabora un nouveau plan pour vaincre la Bête, ordonnant à la Deathwatch, qui avait recruté de nouveaux membres issus de Chapitres plus divers, de capturer plusieurs Bizarboys. Sur les mondes d’Eidolica, de Plaeos et de Valhalla ; des colonies où des Peaux-Vertes s’étaient établis ; le Mechanicus avait repéré des Psykers Xenos. Différentes Équipes d’Extermination parvinrent à mener des opérations d’enlèvement de ces Psykers, aidés par des Sœurs du Silence qui annulèrent les pouvoirs psychique des Bizarboys grâce à leurs Gènes du Paria. En tout, trois de ces monstres furent capturés, enchaînés et ramenés.

Koorland en emmena un à bord d’une flotte de guerre, vers le monde d’Incus Maximal tombée durant l’invasion Peau-Verte, et grouillant de Xenos. La Deathwatch et les Sœurs du Silence y débarquèrent avec leur prisonnier pour voir si la puissance psychique cumulée et libérée une fois les Sœurs s’éloignant de lui pouvait éradiquer une horde d’un seul coup. Ce fut un succès. Entouré par ses semblables au cours d’une violente bataille, le Byzarboy accumula une puissance Waaagh! Importante et lorsque les Sœurs s’éloignèrent de lui pour annuler sur lui leur pouvoir de neutralisation psychique, le Byzarboy vit sa tête exploser, propageant une onde de choc qui condamna au même sort "explosif" ses congénères.

Satisfait, Koorland avait l’intention d’utiliser l’effet neutralisateur anti-Psykers des Sœurs du Silence pour créer une puissance psychique Waaagh! inversé à travers la psyché Ork, et ainsi décimer les hordes de Peaux-Vertes de la Bête. Le Seigneur Commandeur déclara son intention de lancer une deuxième invasion d’Ullanor Prime. Cette fois, ils tueraient la Bête en utilisant leur nouvelle arme secrète.

À la tête d’une grande - mais bien plus petite que la première - Croisade Impériale lors de la Seconde Invasion d’Ullanor, une force composée qui accueillait la Deathwatch composé de guerriers de plusieurs Chapitres, notamment des Aurora, des Black Templars, des Blood Angels, des Brazen Claws, des Excoriators, des Fists Exemplar, de la Raven Guard, des Storm Lords et des Space Wolves. Cette Force de Frappe a été renforcée par plusieurs régiments de l’Astra Militarum composés principalement de plusieurs unités vétéranes de la première campagne, les Skitarii, plusieurs cohortes de Legio Cybernetica, les Chevaliers Impériaux, plusieurs dizaines de Sœurs du Silence, les Troupes de Choc de l’Inquisition et les Titans restants de la Legio Ultima. En raison des pertes subies par la Marine Impériale, la Croisade Impériale fut transportée par les Vaisseaux Noirs de l’Inquisition fournis par la Représentante de l’Inquisition Weinand, qui devint la co-commandante, aux côtés du Maître de Chapitre Maximus Thane des Fists Exemplar, de la phase d’invasion d’Ullanor. Le Seigneur Commandeur prit personnellement la tête d’une force d’assassinat pour rechercher et tuer la Bête, force composée des éléments suivants : le Haut Maréchal des Black Templars Bohémond, le Commandant de la Deathwatch Asger Poing-de-Guerre, une équipe de six hommes de la Deathwatch dirigée par le Sergent Tyris de la Raven Guard, l’Assassin Impérial Esad Wire, le Ranger Skitarii Alpha 13-Jzzal, une demi-douzaine de Sœurs du Silence dirigée par la Chevalière Abyssale Kavalanera Brassanas, le Commissaire Heliad Goss et deux Ogryns, du nom Olug et Brokk.

Les Impériaux ont commencé la deuxième invasion d’Ullanor en lançant plusieurs vaisseaux de guerre endommagés et dotés d’équipages squelettiques, se sacrifiant de manière spectaculaire lorsqu’ils sont entrés en collision avec le grand champ d’énergie qui protégeait la capitale de Gorkogrod, provoquant sa surcharge. Le bouclier étant temporairement désactivé, la Suicide Squad (quoi ? C’est la Suicide Squad arrêtez) de Koorland en profita pour se téléporter dans le complexe central de Gorkogrod, un Bizarboy attaché et surveillé par des Sœurs du Silence avec elle. La force d’attaque impériale a rencontré peu de résistance, et a rapidement réalisé que la Bête était déjà consciente de leur présence. Le bouclier énergétique fut rapidement réactivé et une importante force Ork fut détournée vers la force d’attaque impériale dans le palais. Pendant ce temps, une grande flotte Peau-Verte est soudainement apparue en orbite et a lancé une embuscade contre la Flotte Impériale. Bien que le piège ait été tendu par la Bête, Koorland ne se laissa pas décourager, car il avait l’intention de réussir là où Vulkan avait échoué.

La force d’attaque impériale a livré une bataille désespérée pour survivre face à des Orks monstrueux, mais elle a finalement réussi à atteindre la grande salle du du complexe. Au centre de cet espace particulièrement vaste se trouvait une estrade circulaire, comme la pièce maîtresse de la Grande Chambre de Terra, mais celle-ci était bien plus haute et large à la fois. Fait étrange, six énormes trônes disposés en cercle s’y tournaient le dos. Là, un Ork gigantesque, plus proche d’un Gargant que d’un simple Peau-Verte, était sur une des chaises titanesques. Les plaques de son armure étaient de matériaux et de couleurs différentes, mais elles étaient fixées les unes aux autres par un entrelacs complexe de conception Xenos. Il ne portait pas de casque, sa peau vert sombre évoquait une écorce épaisse, couverte de tatouages bleu nuit torsadés. Ses gantelets, de la taille du plastron d’un Space Marine, étaient refermés sur les accotoirs du trône et un sourire fendit ses lèvres calleuses flanquées de défenses peintes. Pour compliquer les choses, les Impériaux étaient encerclée d’une grande force de Gargants qui étaient plus grands qu’un Titan impérial de classe Reaver. La Bête regarda Koorland, reconnaissant instinctivement ce qu’il représentait et l’appela par son nom de rempart : Carnage.

Six Bêtes ![22]

Quand Koorland et son escouade d’assassinat arrivèrent dans la salle du trône de la Bête, il y trouvèrent six sièges monstrueux. Fait intéressant, les murs de la salle du trône étaient constitués de gros blocs de pierre noir et blanc couverts de glyphes Orks. Des dizaines de balcons munis de gardecorps en fer faisaient saillie et ils s’accompagnaient de plaques inscrites de glyphes : il y avait que six pictogrammes différents au total : un Ork aux défenses de fer sur un disque rouge, un soleil rouge avec une face d’Ork, un croissant de lune jaune, un serpent anguleux, un crâne sur deux haches entrecroisées et une tête d’Ork bleu cornu sur fond d’ossements. Les balcons à l’effigie du dernier symbole étaient encombrés d’Orks mugissants. Exception faite de la Bête elle-même, ces Xenos étaient aussi grands, sinon plus, que les plus imposants spécimens jamais rencontrés par les Impériaux durant le conflit. Ils étaient armés de pied en cap, leur équipement d’un bleu terne arborant le blason du crâne de la mort.

Quand l’Ork monstrueux avait été tué par Koorland, les Impériaux ont cru un instant que la Bête avait été tué. Mais lorsque la véritable Bête arriva, c’est là que la terrible vérité les frappa : il y avait six Bêtes, où du moins la Bête et cinq Prime-Orks, presque aussi grosse que le Seigneur de Guerre, chacune à la tête de six Légions dont les pictogammes semblent indiquer l’origine des futurs clans Orks qui se constitueront au fil des millénaires

Pendant que les autres membres de l’équipe d’assaut repoussaient la garde d’honneur du Seigneur de Guerre, le Seigneur Commandeur et les autres Space Marines engageaient le combat contre la Bête. Les gardes Orks tuèrent Goss et Alpha 13-Jzzal tandis que la Bête blessa grièvement Bohémond et écrasa Koorland au sol avant de voir son artère dans la cuisses sectionnée par une contre-attaque du Haut-Maréchal. Profitant de sa faiblesse, les Sœurs du Silence qui avaient contenu le plus longtemps possible le Byzarboy tout en étant assaillie par des Orks, parvinrent à se dégager grâce à un tir raté de la Bête qui tenta de tuer le Psyker, présentant la menace qu’il représentait. Libéré de l’influence des Sœurs du Silence, le Byzarboy implosa, causant une réaction en chaîne inversée de la puissance Waaagh! qui a balayé le secteur, affectant la horde massive des Peaux-Vertes. La garde d’honneur de la Bête et plusieurs véhicules Orks furent temporairement désactivés, mais le Boss de Guerre ne le fut que momentanément. Affolé à la crainte que son plan échoue, Koorland tira à bout portant dans la tête de la Bête avec son Bolter d'Assaut avant de lui enfoncer son épée dans la tête, la tuant.

Koorland fut acclamé comme le sauveur de l’Imperium mais très vite, tout bascula.

Un Ork plus grand et encore plus vicieux apparut dans la salle du trône. Le Seigneur Commandeur reconnut la créature comme la Bête originelle qui avait combattu le Primarque Vulkan lors de la première invasion. Il s’avéra que la créature que Koorland avait tuée était en fait l’un des six "Prime-Orks", chacun étant une véritable Bête à part entière à la tête d’une Légion. Après cette révélation, la nouvelle Bête balaya la force d’assassinat impériale. Koorland était déjà grièvement blessé et alors que les survivants et renvoyer en l’air par la Bête, le dernier des Imperial Fists fut cloué au sol par la Bête, qui en hurlant que son nom était Carnage, tua le courageux Seigneur Commandeur et lui écrasant la poitrine.

Après la mort du "Dernier Fils de Dorn", les autres équipes de la Deathwatch arrivèrent, trop tard, et alors que la Bête partait en les laissant se faire submerger par des hordes de ses gardes, deux Thunderhawks de la Deathwatch avec à son bord Maximus Thane, pulvérisèrent le plafond de la grande salle et récupérèrent les survivants et le corps de Koorland, avant de quitter Ullanor.[23]

L'Imperium au Bord du Gouffre[modifier]

Dans les derniers instants de la Guerre de la Bête, les Orks ont été à deux doigts de dominer la galaxie.
Après la mort tragique de Koorland au cours de la seconde invasion d’Ullanor, les Hauts Seigneurs de Terra sont restés indécis quant à la meilleure ligne de conduite à adopter pour mettre fin à la menace des Orks. Peu après les événements d’Ullanor, les systèmes centraux du Segmentum Solar ont été soumis à une nouvelle vague d’attaques menées par une marée apparemment sans fin de Peaux-Vertes.

Les mondes impériaux s’embrasaient et la galaxie n’avait jamais été aussi proche de finir toute verte ! L’Imperium était creux et sans espoir, sa population disséminée, hurlant et cherchant désespérément à fuir pour survivre. Les Orks étaient partout, ils étaient légion, et ils terrorisaient leurs victimes comme des monstres mythiques. Leur technologie brutale précédait un sort funeste, apocalyptique et leur nombre même était insurmontable. Leurs hordes avalaient les Mondes-Ruches entiers et des flottes plongeaient au plus profond de leur barbarie primitive pour ne plus jamais reparaître. Les plus grandes armées d’un millénaire, des régiments innombrables de l’Astra Militarum, des légions de Skitarii et des hordes de Frateris Militia, furent réduites en une bouillie sanguinolente foulée aux pieds par des milliards d’Orks qui allaient de planète en planète en ne laissant que carnages derrière eux.

Le Grand Amiral Thaddeon Trassq, officier général de la Flotte Solaire-Bordure, gardait un millier de croiseurs d’assaut et de bâtiments d’escorte en réserve dans la Nébuleuse de Fantine, en plein doute quant à ses ordres tandis que les mondes voisins de l’Amas de Phadria brûlaient. Le Grand Amiral ne comprit que trop tard que son armada était cachée à l’endroit même où une autre flotte Ork pénétrait dans le sous-secteur. Précédés par une avant-garde de Space Hulks qui déboulèrent tels d’immenses fragments de comètes désintégrées, les Orks pulvérisèrent la formation serrée des vaisseaux impériaux. Au moment où les croiseurs et les frégates lourdes furent balayés et submergés, un essaim lumineux de capsules, modules d’atterrissage et barges d’assaut s’abattit sur leurs épaves majestueuses.

Dans le système de Nazarex, des millions d’agri-travailleurs disparurent avec leurs récoltes quand l’apparition soudaine d’une monstrueuse Lune d’Assaut Ork bouleversa la gravité des Mondes de Prædial. Des planètes dérivèrent de leurs orbites précaires ; certaines tournoyèrent en direction de leur énorme soleil tandis que d’autres furent propulsées vers les ténèbres gelées du vide.

Des régions entières de l’espace impérial furent laissées à l’abandon, privées de vie dans ce sillage de destruction tandis que des sous-secteurs grouillants de mondes impériaux devinrent un ensemble de planètes charniers. Des panaches de fumée s’élevaient de cités anéanties, souillant les cieux d’une chape noire et âcre et des cadavres et des membres pendaient aux pales et aux câbles, aux éléments d’architecture baroque et aux statues brisées, témoignage de la barbarie des Xenos colossaux qui ravageaient les rues et les édifices.

Le Monde-Cardinal de Koryban-Proctor et les lunes cimetières de Pulchra V, VI et VII n’étaient plus que des vestiges en ruine, vidés de leur substance après l’éradication de leur clergé. Les Mondes Foyers avaient été réduits au silence ; le vacarme de leur puissance industrielle s’était tu alors que les forges colossales n’étaient plus que des montagnes de débris au milieu d’une mer de fumée, attendant d’être pillées par les envahisseurs.

La Bête était partout et sa force monstrueuse se trouvait dans chaque coup de lame primitive. L’Imperium vacillait devant son courroux et la fournaise verte qui engloutissait les planètes condamnées les unes après les autres. Les sous-secteurs se retrouvèrent plongés dans les ténèbres comme des bougies soufflées au cœur d’une grotte. Draznak, Phaal, Trega, Moebius, Solon, Quintarsus, Vulkhano étaient tombés. Des batailles embrasèrent le vide spatial aux abords de la base navale de Gnostangrad et à travers les Failles de Chatasma et les Points de Mandeville devinrent le lieu d’effroyables collisions entre vaisseaux quand des capitaines désespérés luttèrent pour sauter dans le Warp. D’autres tentèrent de faire de même sans leurs Navigators, et finirent perdus à tout jamais dans les tempêtes qui agitaient l’Empyrean, de l’autre côté.

D’autres mondes avaient attendu une aide de l’Imperium pendant trop longtemps. Les citoyens et les Gouverneurs Planétaires avaient vécu des mois d’angoisse, sans recevoir la moindre nouvelle des systèmes capitaux de leur secteur, ni même de Terra. Des appels au secours pressants et répétés s’étaient retrouvés noyés au milieu des messages annonçant l’invasion extraterrestre et les revers cuisants subis par l’armée dans les systèmes et sous-secteurs voisins. Des mondes dépourvus de régiments permanents de l’Astra Militarum ou de flottilles de la Marine craignaient le pire face au risque d’annihilation et de nombreuses planètes avaient perdu les vaisseaux croisant dans leur système et leurs milices planétaires, rappelés par des amiraux et des seigneurs maréchaux lointains. La situation était tellement désespérée que les Ruches baroques d’Eidolon V résonnèrent des hurlements de démence au fur et à mesure que l’insoutenable présence psychique de la Bête broyait les esprits.

Sur ordre de l’Ecclésiarque Mesring, donné peu de temps avant sa mort, les mondes sanctuaires de Fidessa Secundus et de Pontefax XIII furent sommés de se soumettre à la furie Xenos qui traversait le vide spatial en rugissant. Prêtres et pèlerins accueillirent la démence en leurs cœurs, sacrifiant leur foi sur l’autel de la puissance apocalyptique de la Bête. Quand les Orks débarquèrent pour abattre les statues et les édifices majestueux, toutes les couches de la société ecclésiastique des mondes sanctuaires avaient plié le genou devant la suprématie de la Bête extraterrestre. Sur le monde industriel de Tantris Di-Delta, les clans ouvriers n’eurent même pas besoin de l’intervention d’un Haut Seigneur de Terra tombé en disgrâce car ils se laissèrent volontairement submerger par la folie Xenos, et se prosternèrent devant les seigneurs de guerre Orks après avoir construit une effigie gigantesque représentant des dieux Peaux-Vertes sauvages, fruit de leurs visions collectives. Les monstrueuses statues, amalgames de matériaux soudés au plasma prélevés sur les lignes d’assemblage, plurent aux Orks, mais ne sauvèrent pas les ouvriers, qui furent rapidement massacrés et sacrifiés aux dieux en question.

La Bête organisait à véritable massacre de l’Humanité, ses flottes naviguant et attaquant toutes les positions impériales tandis que les masses de réfugiés asphyxiait les secteurs encore debout.

Bientôt, le Segmentum Solar était peu à peu envahie, et les Space Marines ne pouvaient pas intervenir, car leurs Mondes Chapitraux subissaient les assaut des Lunes d’Assaut tandis que des flottes d’engins primitifs pénétraient sans crier gare dans des systèmes dans lesquels les Chapitres Space Marines combattaient déjà les Traîtres et les menaces Xenos incarnées par d’autres espèces belliqueuses. Les Space Wolves commencèrent à retourner vers Fenris en masse car leur monde natal se trouvait sur le chemin d’une vaste armada ennemie, et les Loups durent livrer une âpre bataille spatiale à l’intérieur de leur propre système contre des milliers de vaisseaux d’assaut transportant des millions d’Orks. Pendant ce temps, les Ultramarines, habitués à repousser des Waaagh! Orks aux confins d’Ultramar, furent prompts à la riposte. Quand l’ampleur de l’invasion devint évidente et que des flottes Orks envahirent leur domaine, les Ultramarines furent rappelés à travers tout l’Ultima Segmentum et avec eux vinrent des compagnies des Chapitres Genesis, Novamarines et Inceptors, bien décidés à purger l’empire de Guilliman de la menace Xenos. Les Dark Angels, répartis sur des dizaines de sous-secteurs pour diverses missions, peinèrent à se rassembler pour lancer une contre-offensive ; au lieu de cela, ils durent lutter pour survivre et protéger les populations civiles proches des endroits où se trouvaient leurs escouades et croiseurs d’assaut.

L’Imperium semblait bel et bien condamné.[24]

La Renaissance des Imperial Fists[modifier]

« Que tous les successeurs redonnent un peu de ce qu’ils ont pris pour bâtir leurs illustres Chapitres : vaisseaux, armes, Frères de Bataille et armures. Et au nom de Dorn, que ces armures soient repeintes en jaune. »
- Maximus Thane, Maître de Chapitre des Imperial Fists ressuscités.
Maximus Thane, Mâitre de Chapitre des Imperial Fists reformés.
Alors que les Orks continuaient à sévir sans relâche sur les mondes de l’Imperium, un contingent composé de Space Marines des Chapitres successeurs des Imperial Fists, désormais totalement éteint, se rendit sur Inwit, le monde de glace qui avait vu Rogal Dorn, leur Primarque, grandir y a fort longtemps.

Mené par le Maître de Chapitre des Fists Exemplar, Maximus Thane, les Space Marines atterrirent dans les Terres Fragmentées, leurs Thunderhawks convergeant vers une balise rituelle qui émettait un signal codé annonçant la tenue d’un Festival des Lames impromptu. Le Festival des Lames était une institution où les champions des Imperial Fists et de leurs Chapitres Successeurs s’affrontaient entre eux afin de remporter jusqu’au prochain Festival l’Épée de Sebastus, une lame relique brandie par Dorn durant la Bataille de Sebastus IV. Dans l’arène où se déroulait le Festival, les champions des différents Chapitres s’affrontèrent, afin d’honorer la mémoire des Imperial Fists et celle de Koorland.

Le combat final eut lieu entre Thane et le champion des Excoriator, Dathan Tychor. Après un affrontement intense, Thane parvint à vaincre son adversaire, sortant vainqueur du Festival. Alors que les autres successeurs des Imperial Fists le rejoignait dans l’arène pour le féliciter, Thane proclama à la surprise générale que Rogal Dorn aurait été affligé voir les Imperial Fists disparus. Il rappela qu’eux même étaient les fils génétiques de Dorn et qu’ils étaient autrefois des membres de la VIIe Legiones Astartes. Thane savait que l’Imperium n’était pas prêt à perdre un Chapitre des Adeptus Astartes de la Première Fondation, surtout en cette heure. Il demanda à ce que tous les Chapitres successeurs redonnent un peu de ce qu’ils avaient pris autre fois aux Imperial Fists pour bâtir leurs illustres Chapitres : vaisseaux, armes, Frères de Bataille et armures, repeintes en jaune. Les Space Marines furent d’accord et acclamèrent Maximus Thane comme nouveau Maître de Chapitre des Imperial Fists ressuscités, mérité pour avoir gagné le Festival des Lames, que son nom soit gravé dans les os de Rogal Dorn, et surtout qu’aucun fils de Dorn ne parle de ceci en dehors des cercles de leur fraternité. Pour le peuple de l’Imperium, jamais les Imperial Fists ont un jour disparus.

Satisfait, Maximus Thane prépara son nouveau Chapitre, et se rendit sur Terra afin de discuter avec les Hauts Seigneurs, et plus particulièrement avec Vangorich et Kubik.

Conscient que la Bête lancerait son assaut contre le Monde-Trône dans peu de temps, Thane avait l’attention de mener un dernier assaut de la dernière chance. Pour cela et contrairement à Koorland et au Primarque Vulkan, le Maître de Chapitre n’avait pas l’intention d’essayer de travailler avec les Hauts Seigneurs inefficaces de Terra, et a plutôt commencé à rassembler des individus compétents pour former un cercle interne de conseillers de confiance. Alors que les nouveaux Imperial Fists investissaient discrètement la monumentale station de combat de Rogal Dorn en orbite de Terra, Phalanx, Thane se rendit sur Luna, dans l’antique Citadelle de Somnus ; base opérationnelle de l’Inquisition qui accueillait le contingent de Sœurs du Silence. Il y retrouva Dame Brassanas, le Fabricator-Général Kubik et le Grand Maître Vangorich. Il rallia à lui les deux Hauts Seigneurs pour neutraliser le Senatorum Imperialis et le forcer à se soumettre aux décisions de Koorland afin de faire de lui le nouveau Seigneur Commandeur de l’Imperium. Puis, grâce au denier Bizarboy qui avait enlevé avant la seconde invasion d’Ullanor en plus de deux autres que la Deathwath avait capturé et ramené en lieu sûr dans les cellules de la Citadelle de Somnus, Koorland tenterait d’envahir Ullanor pour tuer la Bête, mais avec toutes les dernières forces disponibles, notamment avec Phalanx ! Pour avoir l’ensemble des forces disponibles, les Hauts Seigneurs devront s’incliner, Vangorich lui assurant le plein soutien de ses Temples de même que les Sœurs du Silence. Quant à Kubik, il appris à Thane que le Mechanicus avait progressé dans son étude de la technologie Ork, parvenant à déloger de petits planétoïdes de leurs orbites et à les propulser vers d’autres corps astraux, laissant l’inertie et la gravité faire le reste. Ainsi, l’Imperium pourrait lancer des astéroïdes et des petites lunes depuis les confins du système, afin de pulvériser les flottes Peaux-Vertes et cribler la surface d’Ullanor, avec des degrés de précision divers afin d’endommager les défenses Xenos.

Une fois cette alliance établie, les Hauts Seigneurs de Terra furent rassemblés dans la Place Decamerata, une des esplanades du Palais Impérial, sur l’invitation de Kubik et de Vangorich. Entouré par des hordes d’adeptes, d’assistants et de bureaucrates qui occupaient la gigantesque place, les Hauts Seigneurs sentirent alors que sous les pieds de la foule, la pierre gronda. Millimètre par millimètre, le sol de la place se sépara en deux, une faille commençant à s’ouvrir au milieu de la Place Decamerata. Les Hauts Seigneurs pâlirent, quand ils virent des silhouettes en armure s’élever par le trou créé au milieu de la place : mille guerriers en armure surirent, les Imperial Fists, symbole d’espoir et défenseurs de Terra. Sous les vivats de la foule, Maximus Thane s’avança alors que les Hauts Seigneurs savaient que l’illustre Chapitre avait disparu, comprenant le coup politique qui se jouait conte eux. Thane fit un émouvant discours d’encouragement au peuple de Terra puis le Grand Amiral Lansung et le Seigneur Commandeur Militant de l’Astra Militarum Verreault quittèrent furieux la place avec leurs gardes personnels. Ils furent rattrapés par Vangorich dans une salle vide du Palais. Après des menaces et une tension palpable, les gardes des deux Hauts Seigneurs furent massacrés par deux de leur propres gardes qui se révélèrent être des Assassins du Temple Callidus infiltrés. Sur ordre de Vangorich, les deux assassins prirent la forme des deux Hauts Seigneurs de Terra, imitation parfaite, faisant comprendre à Lansung et à Verreault que désormais, ils devront voter comme Vangorich et soutenir Thane sans discussion… sinon ils les élimineraient grâce à tout les assassins qui se trouvaient dans leur adepta et ses agents prendront leur place en les imitant.

Grâce ce ralliement "spontanée", les troupes militaires de l’Astra Militarum, les vaisseaux de la Marine Impériale, en plus des armées du Mechanicus, furent confiés à Thane afin de sauver l’Imperium.[25]

La Troisième Invasion d'Ullanor[modifier]

« Nous allons emprunter une voie souterraine, mes frères, et nous élever telle la vengeance qui émerge des tréfonds. Cette Bête se croit à l’abri derrière ses murailles et ses blindages. Nous allons lui montrer combien elle se trompe. Nos puissants canons vont pilonner cette forteresse depuis les hauteurs, pendant que la fureur des fils de Dorn fera trembler ses fondations. Des Bêtes s’éveillent, puis elles meurent, mais l’Imperium de l’Humanité est éternel. »
- Maximus Thane durant la Troisième Invasion d’Ullanor.
La Troisième Invasion d’Ullanor fut la bataille de la dernière chance.
Thane avait l’intention de répéter la stratégie originale de Koorland en utilisant un autre Psyker Ork en conjonction avec les capacités innées du Gène du Paria de la Sororité du Silence afin de créer un effet Waaagh! inversé pour tuer la Bête une fois pour toutes.

La Troisième Invasion d’Ullanor débuta mais contrairement aux précédentes campagnes lancées contre les Peaux-Vertes sur Ullanor, Thane a choisi d’utiliser des tactiques moins conventionnelles afin de prendre l’avantage sur ses ennemis. Utilisant la technologie avancée du Mechanicus, le Maître de Chapitre Thane a demandé à la force de frappe impériale de rediriger plusieurs astéroïdes et de les envoyer en vagues dévastatrices pour qu’ils entrent en collision avec le monde capital très peuplé qui grouillait désormais de trillions d’Orks. Les Peaux-Vertes étant distraits par l’assaut dévastateur des astéroïdes qui sont entrés en collision avec la planète, détruisant les défenses orbitales et terrestres. Le gros des troupes impériales a utilisé un astéroïde modifié, baptisé 44 Thoosa, pour effectuer un atterrissage contrôlé sur la planète Ork. Malgré cet atterrissage contrôlé, l’astéroïde a eu un impact dévastateur qui a détruit une grande partie de Gorkogrod. Une fois atterri, les Imperial Fists se dégagèrent de 44 Thoosa et éliminèrent un Bizarboy qui emmena dans son trépas la force composées de milliers de Peaux-Vertes venu intercepter les Space Marines et leur ouvrant la voie vers le palais de la Bête.

La force d’attaque impériale a ensuite lancé son assaut principal sous la forme de cinq groupes d’attaque distincts. Un groupe d’attaque était composé de la quasi totalité des Imperial Fists nouvellement reconstitués et des Sœurs du Silence restantes, dirigés par le Maître de Chapitre Thane lui-même. Un autre groupe était composé des forces du Mechanicus dirigées par le Magos Dominus Gerg Zhokuv, tandis qu’un troisième groupe d’attaque était composé des Chapitres restants du "Dernier Rempart" dirigés par le Haut Maréchal Bohémond. Le quatrième groupe d’attaque était la Deathwatch dirigée par l’ancien Seigneur Loup Asger Poing-de-Guerre et la Représentante de l’Inquisition Wienand, tandis que le dernier groupe d’attaque restait en orbite, qui était dirigé par la gigantesque Forteresse-Monastère mobile des Imperial Fists, Phalanx, accueillant les Scouts de la 10ème Compagnie du Chapitre et de deux demi-Compagnies des Imperial Fists.

Après avoir anéanti la majorité des colonies Orks de Gorkogrod par l’attaque d’astéroïdes, les forces impériales firent cette fois-ci face à un combat plus direct, même si la bataille fut un combat désespéré car elles firent face à une vague sans fin d’Orks en colère et frénétiques. Quatre des cinq groupes d’attaque se sont concentrés sur la distraction des Orks, tandis que le dernier groupe, dirigé par le Maître de Chapitre Thane, a poursuivi son avancée droit vers le palais de la Bête, situé au centre de la capitale. Les combats furent intensément violents, les Imperial Fists avançant sous les tirs venant de la forteresse Avec les deux derniers Psykers Orks captifs tirés de leurs chaînes par les Sœurs du Silence menée par Dame Brassanas, ils se retrouvèrent bloqués par les fortifications du palais, subissant des tirs et des bombardements continus. Mais tout changea lorsque le Phalanx, empêtrée dans la bataille spatiale en orbite et obligée de se défendre contre les Orks qui l’abordaient, pointa ses armes et pulvérisa la muraille dans une explosion apocalyptique qui fit s’effondrer une partie du sol sous les Imperials Fists. La majorité survécu et par chance, les Astartes purent passer par les voies souterraines misent à nue par le Phalanx, bien qu’un des deux derniers Pyskers avaient finis écraser sous d’énormes pans de muraille. Empruntant les passages souterrains, les Impériaux purent atteindre la salle du Trône.

Ils y trouvèrent une fois de plus les six trônes faits pour six Prime-Orks de la taille d’une Bête avec des Gargants qui surplombaient l’ensemble. Thane hurla à la Bête de venir le chercher pour l’affronter. Le prix étant ni plus ni moins que la galaxie. La Bête apparut dans la salle du trône en même temps que des seigneurs de guerre Orks colossaux dotés de défenses et de crocs extravagant qui observèrent les Impériaux depuis des galeries qui les surplombaient. La salle du trône devint une tempête de Bolts, les Imperial Fists déchaînant leurs armes contre le monstre qui les massacra en masse en retour. Thane affronta la Bête avec la plus grande des difficultés, au point d’apprendre à voler dans les airs… Mais celle-ci, apercevant le dernier Bizarboy en train de se charger de puissance psychique à cause d’une telle concentration d’Ork, balança son poing qui percuta de plein fouet l’escouade des Sœurs du Silence, les tuant toute à part Dame Brassanas. Puis la Bête a saisit Thane entre ses gigantesques mains, approchant au niveau de son visage le Maître de Chapitre. Ce dernier en profita pour saisir l’Épée de Sebastus et l’enfoncer dans l’œil de la Bête qui hurla de douleur.

Profitant de cet instant décisif et dans un dernier geste sacrificiel, Dame Brassanas se plongea une lame de couteau dans son abdomen. Avec la mort de la dernière Sœur du Silence, le contre coup psychique du Byzarboy s’enclencha, le Pysker explosant, créant un puissant effet anti-Waaagh!. La réaction en chaîne de cet effet mortel a permis d’annihiler les Orks restants dans le complexe du palais et a provoqué l’explosion spectaculaire de la tête massive de la Bête. Une onde choc psychique balaya la planète, une réaction en chaîne de destruction sanglante, alimentée par le réseau étroit de connexions que les Bêtes entretenaient avec leurs hordes, ravageant les rangs de l’armée Ork et emportant avec elle les autres Bêtes.[26]

L’Imperium avait gagné.

Triomphe[modifier]

La Trahison des Fists Exemplar[27]

Durant la Guerre de la Bête, après la destruction du monde de Prax, les derniers Fists Exemplar sous le commandent du Premier Capitaine Zerberyn, ont continué a combattre les Orks avec les Iron Warriors du Maître de Forge Kalkator. Un respect est né entre les deux formations, et Zerberyn fini par croire qu’il pourrait ramener les Iron Warriors dans le droit chemin. Trouvant refuge dans la dernière forteresse de Kalkator, sur la lune de la géante gazeuse d’Immitis VII, Zerberyn appris finalement la défaite de la Bête. Tout bascula lorsque une croisade des Black Templars, dirigé par le Haut Maréchal Bohémond, arriva en orbite autour d’Immitis VII à bord de la Barge de Bataille Abhorrence.

À bord de son propre vaisseau qui accueillait le Maître de Forge Iron Warrior, Zerberyn contacta Bohémond pour lui demander de ne pas attaquer les Iron Warriors au vu de leur comportement honorable durant la Guerre de la Bête et de les laisser partir. Fanatique, Bohémond le déclara hérétique et ordonna à ses navires de s’en pendre aux vaisseaux des Fists Exemplar. Bohémond et une Force de Frappe se téléporta dans le vaisseau de Zerberyn pour les châtier lui et Kalkator. Les Black Templars périrent et lorsque acculé, Bohémond refusa de se rendre à Zerberyn, celui-ci le tua d’un Bolt en pleine tête avant de se rallier à Kalktor, se damnant aux yeux de l’Imperium, lui et deux cents autres.

La Barge de Bataille Abhorrence fut détruite et seul un vaisseau des Fists Exemplar, le Courageous, sous les ordres du Capitaine de la Quatrième Compagnie Arcos, resta fidèle et s’échappa, rejoignant le Phalanx pour informer Thane de la trahison de son ancien Chapitre. Furieux devant un tel affront, Thane ordonna que plus jamais on ne devra entendre parler des Fists Exemplar, accueillant au sein des Imperial Fists Arcos et les vingt-deux Fists Exemplar survivants. Un nouveau Chapitre naîtra pour s’installer dans l’ancienne forteresse des Fists Exemplar sur Eidolica. Arcos, pour expier ses fautes, fut chargé par Thane de détruire sur Eidolica les archives des Fists Exemplar. Chaque citation, distinction et rapport concernant le Chapitre devait être rayé de l’histoire car il était le premier Chapitre à tomber dans le giron du Chaos depuis l’Hérésie.

Jamais plus Thane ne prononcera le nom des Fists Exemplar durant sa longue vie et jamais plus il ne permit qu’on le prononce en sa présence, et ce, jusqu’au jour de sa mort. Ainsi, les Fists Exemplar disparurent de l’histoire.

« La Bête est morte, et l’Imperium a survécu. Ave Imperator ! Saluez la domination de l’Homme ! Le règne de la Bête a pris fin ! »
- Maximus Thane lors de la célébration de la fin de la Guerre de la Bête sur Terra.

Un immense triomphe fut organisé sur Terra pour célébrer la victoire. Les citoyens du Monde-Trône acclamèrent par millions les Imperial Fists - qui avait perdu la moitié de leurs effectifs - mené par Maximus Thane qui dominait depuis l’écoutille du Land Raider Dorn’s Fist. Derrière les Imperial Fists reformés venaient des représentants d’une douzaine de Chapitres des Première, Deuxième et Troisième Fondations, suivit d’un cortège de blindés d’une dizaine de kilomètres de long, tous repeints aux couleurs des élus de l’Empereur. Derrière, des milliers de Gardes de l’Astra Militarum, des macroclades de Skitarii martiens et de puissantes machines de la Legio Cybernetica défilèrent avec au-dessus de leur tête des escadrilles de chasseurs de la Marine Aeronautica et de Thunderhawks, le tout accompagné de chante-louanges portés par des plates-formes flottantes qui encensaient l’Empereur.

Ils empruntèrent la Voie de la Victoire qui s’ouvrait sur les Champs de la Victoire Ailée, un immense parvis conçu pour accueillir les armées de la Grande Croisade, afin que l’Empereur puisse s’adresser à elles autrefois. Une rangée de vingt Titans formait une allée qu’empruntaient les héros de l’Imperium, les machines-divines baissant la tête et la relevant à chaque fois que le cortège les dépassait, en direction du centre des Champs,

Thane se dirigea vers un édifice de trois étages érigé pour l’occasion, bordée de guerriers de l’Adeptus Custodes, et fit face à la foule. Devant le pupitre, sur une bière de pierre ornée d’une frise de Space Marines victorieux, gisait le corps d’un Ork immense, un spécimen impressionnant, deux fois plus grand qu’un Space Marine et vêtu d’une armure de barbare. Ce Xenos avait été capturé pour jouer le rôle de la Bête aux yeux des citoyens de l’Imperium et ne devait pas être trop imposante, sous peine d’inspirer la peur au peuple, et non la dissiper, ni trop petite, sans quoi la population de Terra aurait ressenti du mépris pour les souverains de Terra, vaincus à plusieurs reprises par un adversaire faible. Lorsque les Hauts Douze apparurent et s’installèrent dans leurs places attitrés, Maximus Thane fit un discours à l’ensemble de Terra via le système de haut-parleurs public. Les cent milliards d’habitants l’écoutèrent en silence leur expliquer que la défaite de la Bête avait vu la désorganisation totale des Orks et la fin de leur Waaagh! Mais que plus jamais Terra et l’Empereur ne devront être menacé par les ennemis de l’Humanité. Puis il abattit son épée et décapita le Peau-Verte sous les rugissements du peuple avant de balancer la tête du sommet de la spire, tombant de la plate-forme et s’écrasant contre les pavés des Champs de la Victoire Ailée, plusieurs dizaines de mètres plus bas.

Mais après la victoire, une réorganisation devait d’être mit en place car les Hauts Seigneurs de Terra avait été d’une inefficacité déplorable. Un homme allait appliquer le juste châtiment pour ces incompétents notoires, ouvrant une ère de reconsolidation et de prospérité, mais aussi de tyrannie.[28]

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : la Décapitation

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « Nous confions notre Destin à la Volonté de l’Empereur. »
  • ABNETT DAN, L'Éveil de la Bête, Tome 1 : Mon Nom est Carnage, Black Library, 2016
  • SANDERS ROB, L'Éveil de la Bête, Tome 2 : Prédateur, Proie, Black Library, 2016
  • THORPE GAV, L'Éveil de la Bête, Tome 3 : Au Nom de l'Empereur, Black Library, 2016
  • ANNANDALE DAVID, L'Éveil de la Bête, Tome 4 : Le Dernier Rempart, Black Library, 2016
  • HALEY GUY, L'Éveil de la Bête, Tome 5 : Monde Trône, Black Library, 2016
  • GUYMER DAVID, L'Éveil de la Bête, Tome 6 : Les Échos de la Longue Guerre, Black Library, 2016
  • ANNANDALE DAVID, L'Éveil de la Bête, Tome 7 : À la Recherche de Vulkan, Black Library, 2016
  • THORPE GAV, L'Éveil de la Bête, Tome 8 : La Bête doit Mourir, Black Library, 2016
  • ANNANDALE DAVID, L'Éveil de la Bête, Tome 9 : Pour les Morts, Black Library, 2016
  • GUYMER DAVID, L'Éveil de la Bête, Tome 10 : Le Dernier Fils de Dorn, Black Library, 2016
  • SANDER ROB, L'Éveil de la Bête, Tome 11 : L'Ombre Ullanor, Black Library, 2016
  • HALEY GUY, L'Éveil de la Bête, Tome 12 : Execution, Black Library, 2016
  • Warhammer 40K - Livre de Règles, V6
  1. Informations issues de Warhammer 40K - Livre de Règles, V6 - L’Âge de l’Imperium : M30 - Présent et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 1 : Mon Nom est Carnage, Chapitre Quatre - Terra - le Palais Impérial de ABNETT DAN, Black Library, 2016
    Informations issues de Warhammer 40K - Livre de Règles, V6 - L’Âge de l’Imperium : M30 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 1 : Mon Nom est Carnage, Chapitre Trente - Ardamantua, Chapitre Trente-et-Un - Ardamantua, Chapitre Trente-Quatre - Terra - le Palais Impérial de ABNETT DAN, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 1 : Mon Nom est Carnage, Chapitre Un - Ardamantua, 544.M32, Chapitre Deux - Ardamantua, Chapitre Quatre - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Cinq - Ardamantua, Chapitre Six - Ardamantua, Chapitre Sept - Ardamantua, Chapitre Huit - Orbite d’Ardamantua, Chapitre Neuf - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Dix -Ardamantua, Chapitre Onze - Orbite d’Ardamantua, Chapitre Onze -Ardamantua, Chapitre Quatorze - Ardamantua - Confins du Système, Chapitre Qinze - Ardamantua, Chapitre Seize - Ardamantua, Chapitre Dix-Sept - Ardamantua, Chapitre Dix-Huit - Ardamantua, Chapitre Dix-Neuf - Orbite d’Ardamantua, Chapitre Vingt - Orbite d’Ardamantua, Chapitre Vingt-et-Un - Orbite d’Ardamantua, Chapitre Vingt-Trois - Orbite d’Ardamantua, Chapitre Vingt-Quatre - Ardamantua, Chapitre Vingt-Cinq - Ardamantua, Chapitre Vingt-Six - Ardamantua, Chapitre Vingt-Sept - Orbite d’Ardamantua, Chapitre Vingt-Huit - Ardamantua, Chapitre Trente - Ardamantua, Chapitre Trente-et-Un - Ardamantua, Chapitre Trente-Deux - Ardamantua, Chapitre Trente-Trois - Ardamantua, Chapitre Trente-Quatre - Terra - le Palais Impérial de ABNETT DAN, Black Library, 2016
    Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 2 : Prédateur, Proie, Chapitre Dix - Ardamantua, Chapitre Treize - Orbite d’Ardamantua, Chapitre Vingt-et-Un - Orbite d’Incus Maximal / Malleus Mundi de SANDERS ROB, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 1 : Mon Nom est Carnage, Chapitre Trente - Ardamantua, Chapitre Trente-et-Un - Ardamantua, Chapitre Trente-Quatre - Terra - le Palais Impérial de ABNETT DAN, Black Library, 2016
    Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 2 : Prédateur, Proie, Chapitre Un - Segmentum Solar - Secteurs Frontaliers de SANDERS ROB, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 2 : Prédateur, Proie, Chapitre Un - Segmentum Solar - Secteurs Frontaliers, Chapitre Six - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Sept - Terra - le Palais Ecclesiarcal, Chapitre Neuf - Mars - chantiers d’assemblage de Titans, Fossæ d’Olympica, Chapitre Onze - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Dix-Huit - Terra - Mont Vengeance de SANDERS ROB, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 2 : Prédateur, Proie, Chapitre Cinq - Eidolica - Alcazar Astra, Chapitre Dix - Ardamantua, Chapitre Douze - Systeme d’Aspiria - Point de Mandeville, Chapitre Treize - Orbite d’Ardamantua, Chapitre Quinze - Eidolica - Alcazar Astra - Chapitre Dix-Sept - Eidolica - Alcazar Astra, Chapitre Dix-Neuf - Eidolica - Alcazar Astra, Chapitre Vingt-et-Un - Orbite d’Incus Maximal / Malleus Mundi de SANDERS ROB, Black Library, 2016
    Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 3 : Au Nom de l'Empereur, Chapitre Huit - Nestrum - Point de Mandeville, Chapitre Quatorze - Orbite de Phall de THORPE GAV, Black Library, 2016
    Informations issues L'Éveil de la Bête, Tome 4 : Le Dernier Rempart, Chapitre Quatre - Orbite de Phall, Chapitre Neuf - Orbite de Phall de ANNANDALE DAVID, Black Library, 2016
    Informations issues L'Éveil de la Bête, Tome 5 : Monde Trône, Chapitre Un - Le Dernier Rempart se Rassemble de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 3 : Au Nom de l'Empereur, Chapitre Un - Orbite de Lepidus Prime - 544.M32, Chapitre Deux - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Quatre - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Cinq - Orbite de Lepidus Prime, Chapitre Sept - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Neuf - Port Sanctus - Système de Vesperilles, Chapitre Dix - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Onze - Port Sanctus - Confins du Système, Chapitre Douze - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Treize - Port Sanctus - Système de Vesperilles, Chapitre Quinze - Port Sanctus - Cœur du Système, Chapitre Seize - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Dix-Sept - Port Sanctus - Système de Vesperilles, Chapitre Dix-Huit - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Dix-Neuf - Port Sanctus - Cœur du Système, Chapitre Vingt - Terra - le Palais Impérial de THORPE GAV, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 4 : Le Dernier Rempart, Chapitre Un - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Neuf - Orbite de Phall de ANNANDALE DAVID, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 4 : Le Dernier Rempart, Chapitre Un - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Deux - Terra - les Palais Extérieurs, Chapitre Cinq - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Six - Orbite de Terra, Chapitre Sept - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Dix - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Onze - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Treize - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Seize - La Lune Ork, Chapitre Dix-Sept - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Dix-Huit - Terra - le Palais Impérial de ANNANDALE DAVID, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de Informations issues L'Éveil de la Bête, Tome 5 : Monde Trône, Chapitre Deux - Le Palais de l’Empereur-Dieu, Chapitre Trois - La Danse de Krule, Chapitre Quatre - Devant le Trône, Chapitre Six - Fin de Danse de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 5 : Monde Trône, Chapitre Cinq - La Femme sur la Lune, Chapitre Sept - Une Conversation avec Terra, Chapitre Huit - Le Calcul de la Suspicion, Chapitre Neuf - L’Attaque du Dernier Rempart, Chapitre Dix - Le Portail, Chapitre Onze - Servitor de la Bête, Chapitre Quinze - Le Décret du Seigneur Guilliman, Chapitre Seize - L’Accueil des Héros, Chapitre Vingt-et-Un - Trois Séparations de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 4 : Le Dernier Rempart, Chapitre Trois - Klostra - Colonie de Klostra Primus, Chapitre Douze - Klostra - Colonie de Klostra Primus de ANNANDALE DAVID, Black Library, 2016
    Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 5 : Monde Trône, Chapitre Douze - En Quête de Vengeance, Chapitre Treize - Fer et Foi, Chapitre Dix-Sept - Guerre dans le Sable, Chapitre Dix-Neuf - Sorcier, Chapitre Vingt - Foi et Fer de HALEY GUY, Black Library, 2016
    Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 6 : Les Échos de la Longue Guerre, Chapitre Un - Immaterium - Transit de Phall, 544. M32, Chapitre Cinq - Système Vandis – Point de Mandeville, Chapitre Six - Système Vandis - Point de Mandeville, Chapitre Sept - Vandis, Chapitre Huit - Vandis, Chapitre Dix - Amas de Sycrax - Inconnu, Chapitre Onze - Prax - en Approche, Chapitre Treize - Prax, Chapitre Quatorze - Prax, Chapitre Quinze - Prax, Chapitre Dix-Sept - Prax, Chapitre Dix-Neuf - Prax - Princus Praxa, Chapitre Vingt - Prax, Chapitre Vingt-et-Un - Prax - Princus Praxa, Chapitre Vingt-Deux - Prax - Orbite de GUYMER DAVID, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 6 : Les Échos de la Longue Guerre, Chapitre Dix Huit - Terra - le Palais Impérial de GUYMER DAVID, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 6 : Les Échos de la Longue Guerre, Chapitre Premier - Mars - Pavonis Mons, Chapitre Deux - Terra - le Palais Impérial de GUYMER DAVID, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  16. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 7 : À la Recherche de Vulkan, Prologue - Caldera - Torrens, Chapitre Trois - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Quatre - À Travers l’Imperium, Caldera, Chapitre Cinq - Caldera - Laccolith, Chapitre Six - Caldera - Laccolith, Chapitre Sept - Caldera - Au-delà de Torrens, Chapitre Huit - Caldera - La Faille d’Ascia, Chapitre Neuf - Caldera - la Faille d’Ascia de ANNANDALE DAVID, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  17. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 8 : La Bête doit Mourir, Chapitre Vingt-Deux - Ullanor - Gorkogrod, Épilogue - Terra - Confins du Système de THORPE GAV, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  18. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 8 : La Bête doit Mourir, Chapitre Un - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Deux - Ullanor - l’Orée du Système, Chapitre Trois - Ullanor - Orbite Basse, Chapitre Quatre - Ullanor - Orbite Basse, Chapitre Cinq - Ullanor - Haute Atmosphère, Chapitre Six - Ullanor - Orbite Basse, Chapitre Sept - Ullanor - Zones d’Atterrissage Principales, Chapitre Huit - Ullanor - Orbite Basse, Chapitre Neuf - Ullanor - Gorkogrod, Chapitre Dix - Ullanor - Gorkogrod, défenses extérieures, Chapitre Onze - Ullanor - Gorkogrod, Chapitre Douze - Ullanor - Gorkogrod, Chapitre Treize - Ullanor - Aux Portes de Gorkogrod, Chapitre Quatorze - Ullanor - Gorkogrod, Chapitre Quinze - Ullanor - Gorkogrod, Chapitre Seize - Ullanor - Orbite Haute, Chapitre Dix-Sept - Ullanor - Gorkogrod, Chapitre Dix-Huit - Ullanor - Gorkogrod, Chapitre Dix-Neuf - Ullanor - Centre de Gorkogrod, Chapitre Vingt - Ullanor- Sanctum du Temple-Gargant, Chapitre Vingt-Un - Ullanor - Sanctum du Temple-Gargant, Chapitre Vingt-Deux - Ullanor - Gorkogrod, Épilogue - Terra - Confins du Système de THORPE GAV, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  19. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 9 : Pour les Morts, Prologue - Le Vide, Chapitre Premier - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Deux - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Trois - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Quatre - La Lune d’Assaut Ork, Chapitre Cinq - Le Système Immitis, Chapitre Six - Terra - le Palais Impérial de ANNANDALE DAVID, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  20. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 10 : Le Dernier Fils de Dorn , Chapitre Trois - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Six - Terra - le Palais Impérial de GUYMER DAVID, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  21. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 9 : Pour les Morts, Chapitre Six - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Sept - Sacratus, Chapitre Huit - Les Marches Occidentales du Segmentum Pacificus - le Vide Spatial, Chapitre Neuf - Le Vide Spatial - Nadiries, Épilogue - Terra - le Palais Impérial de ANNANDALE DAVID, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  22. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 10 : Le Dernier Fils de Dorn , Chapitre Seize - Ullanor - Gorkogrod, Palais Intérieur de GUYMER DAVID, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  23. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 10 : Le Dernier Fils de Dorn , Chapitre Un - Plaeos - Rentrée Atmosphérique, Chapitre Deux - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Trois - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Quatre - Plaeos - Ruche Mundus, Chapitre Cinq - Eidolica - Alcazar Astra, Chapitre Six - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Sept - Terra - le Palais Impérial, Chapitre Huit - Incus Maximal - Orbite, Chapitre Neuf - Incus Maximal - Mons Primus, Chapitre Dix - Incus Maximal - Hyboriax Primus, Chapitre Onze - Immitis VII - Lune, Chapitre Douze - L’Espace, Chapitre Treize - Ullanor - Gorkogrod, Chapitre Quatorze - Ullanor - Gorkogrod, Palais Intérieur, Chapitre Quinze - Ullanor - Gorkogrod, Chapitre Seize - Ullanor - Gorkogrod, Palais Intérieur, Chapitre Dix-Sept - Ullanor - Gorkogrod, Salle du Trône, Chapitre Dix-Huit - Ullanor - Gorkogrod, Salle du Trône, Épilogue - Ullanor - Orbite de GUYMER DAVID, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  24. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 11 : L'Ombre Ullanor, Chapitre Un - Segmentum Solar - Secteurs du Noyau de SANDERS ROB, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  25. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 11 : L'Ombre Ullanor, Chapitre Trois - Inwit - les Terres Fragmentées, Chapitre Cinq - Luna - Citadelle de Somnus, Chapitre Six - Terra - le Palais Impérial de SANDERS ROB, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  26. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 11 : L'Ombre Ullanor, Chapitre Sept - Secteur d’Ullanor - 44 Thoosa, Chapitre Huit - Système d’Ullanor - 44 Thoosa, Chapitre Neuf - Ullanor - Site de l’Impact, Chapitre Dix - Ullanor - Gorkogrod de SANDERS ROB, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  27. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 12 : Execution, Chapitre Sept - L’Ouverture du Warp, Chapitre Quatorze - Poing de Fer de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  28. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 12 : Execution, Chapitre Un - Mort a la Bête ! de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.