Catégorie:Planètes

De Omnis Bibliotheca

Monde Impérial[modifier]

« Vous êtes originaire d’un Monde Impérial, une planète parmi des millions d’autres, toutes unies dans la croyance en notre immortel Empereur-Dieu. Vous pouvez être soldat, fanatique, voleur, mercenaire, aristocrate, pour ne nommer que quelques-unes des possibilités parmi les nombreux choix qui s’ouvrent à vous. Cependant, quel qu’ait pu être votre précédent métier, vous êtes aujourd’hui un explorateur de l’espace et votre aventure ne fait que commencer… »

L’Imperium comprend une étourdissante variété de mondes. Qu’ils vivent dans une société démocratique et hypertechnologique ou sur un monde médiéval crasseux, les citoyens de ces innombrables planètes doivent tous allégeance et dévotion à l’immortel Empereur-Dieu de l’Humanité et à Son Credo Impérial que leur enseignent Ses serviteurs.

L’Imperium de l’Humanité s’étire à travers la galaxie, englobant plus d’un million de mondes habitables et des myriades de milliards de sujets de l’Empereur. Il n’y a jamais eu d’empire plus vaste et plus peuplé dans l’histoire du genre humain, et il est gouverné comme il l’a toujours été depuis dix millénaires par le Champion et Protecteur Divin de la race humaine, l’Empereur-Dieu de l’Humanité.

L’Empereur est le plus grands des Psykers humains, Sa puissance mentale est celle d’un dieu et Ses pouvoirs sont incompréhensibles pour un homme ordinaire. Par Son seul esprit, le faisceau psychique de la lumière de l’Astronomican est projeté à travers la galaxie et permet aux vaisseaux spatiaux de naviguer à travers la trame de l’espace Warp. Sans l’Empereur, l’Imperium s’effondrerait et l’unité de l’homme se désagrégerait. Des poches de civilisation isolées seraient alors à la merci des innombrables ennemis de l’Humanité, des créatures qui ne cherchent qu’à détruire ou à asservir la race humaine.

L’Empereur a depuis longtemps cessé de vivre au sens propre du terme. Suite à Son combat titanesque, il y a dix mille ans, contre le Maître de Guerre rebelle Horus, Primarque et Archi-champion du Chaos, Son corps mutilé et agonisant fut incarcéré dans une machine de survie sophistiquée appelée le Trône d'Or. L’Empereur ne peut plus parler et il est peu probable qu’Il appréhende la situation de l’univers matériel, car Son esprit tout-puissant arpente l’infâme dimension d’énergie pure du Royaume du Chaos afin de repousser les ennemis de l’Humanité. L’Imperium est donc concrètement administré par une gigantesque bureaucratie connue sous le nom d’Adeptus Terra, le Clergé de la Terre.

Le Million de Mondes de l'Humanité[modifier]

Même l’Adeptus Administratum, la branche administrative de l’Adeptus Terra, ignore le nombre exact de mondes qui sont dans le giron de l’Imperium. Il y en a approximativement un million, mais les perfidies du voyage spatial, les distorsions temporelles et les effets des tempêtes Warp capables d’isoler des planètes pendant des siècles, rendent impossible toute tentative de recensement. De plus, la galaxie regorge de dangers et de conflits, et ses mondes sont sous la menace permanente d’invasions Xenos, de soulèvements et de la trahison de ses gouverneurs. En outre, de nouveaux mondes sont constamment ralliés à l’Imperium : des Mondes Vierges mûrs pour une colonisation, ou des mondes humains abandonnés et redécouverts après de longues périodes d’isolement.

Les mondes de l’Imperium sont très variés. Certains, comme les Agri-Mondes, sont maigrement peuplés et leur seul rôle consiste à fournir des denrées alimentaires aux planètes moins productives et bien plus peuplées. D’autres mondes sont dédiés à des rôles spécifiques, telles les planètes minières, les stations de recherches sur des lunes arides, ou encore les planètes d’observation militaire… La plupart des mondes de l’Imperium disposent d’un équilibre économique relatif et sont, à maints égards, autosuffisants et autonomes. L’Adeptus Terra ne se préoccupe guère de tels mondes, tant que leurs gouverneurs s’acquittent de leurs taxes et font régner les lois impériales en vue de contrôler et de maîtriser l’émergence des Psykers mutants.

La Vie sur un Monde Impérial[modifier]

L’Imperium couvre une région tellement immense de la galaxie qu’il est pratiquement impossible d’exprimer le concept de Monde Impérial "typique". En vérité, une telle chose n’existe pas. Les millions de mondes habités par l’homme sont d’une infinie diversité. Les Agri-Mondes, par exemple, sont pour l’essentiel des fermes aux dimensions planétaires, vouées à fournir inlassablement de la nourriture aux Ruches et aux légions impériales. Les Mondes Miniers sont là pour produire toutes sortes de minerais bruts qui seront ensuite transformés dans les usines des Mondes-Forges. Les Mondes Cardinaux, gérés par le Ministorum, sont entièrement contrôlés par l’Ecclésiarchie, le clergé de l’Imperium, tandis que les mondes de la Schola Progenium sont des lieux d’instruction et de discipline austère, où des millions d’orphelins de guerre sont élevés en l’honneur de leurs héroïques parents, afin de remplir un jour une fonction dans la grande architecture de la civilisation impériale. Plus surprenants encore sont les Mondes-Paradis, lieux de villégiature édéniques d’une noblesse impériale dont la fortune dépasse l’imagination. Toutefois, le paradis a un prix, lui aussi, et les tentations et l’hérésie s’épanouissent quelquefois sur ces planètes. Certaines planètes impériales, totalement coupées des autres mondes de la galaxie, n’ont eu aucun contact avec le reste de l’Humanité depuis des siècles. Les voyageurs doivent donc s’attendre à rencontrer une immense diversité culturelle et sociétale d’une planète à l’autre et parfois même à l’intérieur d’un même système solaire.

Plus une planète est proche de la Sainte Terra, le berceau de l’Humanité, et plus elle a de chances d’être importante, d’avoir une civilisation avancée et d’être bien gouvernée. En revanche, les planètes lointaines, situées en lisière de l’Imperium, sont généralement des mondes de pionniers plus ou moins laissés à eux-mêmes et constamment menacés par les assauts ennemis, tant physiquement que spirituellement. De nombreux mondes possèdent une technologie proche de celle de la Sainte Terra, mais d’autres, beaucoup plus nombreux, ont régressé au stade de mondes féodaux arriérés qui doivent se contenter de poudre noire en matière de technologie. Ces mondes misérables, tout comme ceux qui se trouvent en périphérie de l’Imperium, constituent d’excellents viviers de recrutement pour la Garde Impériale, les Space Marines et l’équipage subalterne des Libres-Marchands ; pour commencer, rien n’est aussi efficace que la peur pour inspirer l’obéissance à un homme et, par ailleurs, la rudesse de l’existence sur ces mondes fait que les faibles disparaissent généralement rapidement. Sur ces planètes primitives, le Culte Impérial étend son influence par le biais de la superstition. Il est souvent vu à travers le prisme déformant des légendes et du folklore local, car il exige une allégeance à un Empereur-Dieu immortel qui, pour la plupart des citoyens de l’Imperium, semble tellement éloigné de leur vie quotidienne qu’il n’est plus qu’un mythe ou un gardien surnaturel censé tenir à distance les terreurs de la nuit.

Dans l’Imperium, la plupart des progrès scientifiques majeurs sont intervenus suite à la redécouverte de secrets oubliés datant du Moyen-Âge Technologique. Toute innovation est proscrite : le puissant Adeptus Mechanicus de Mars régente toutes les questions techno-arcaniques de haute volée et fait respecter ses prérogatives d’une poigne de fer. La dépendance de l’Imperium vis-à-vis des anciens schémas technologiques et autres plans homologués et l’enchevêtrement de contrats et de dispenses accordées par le Culte de la Machine aux Gouvernants Planétaires engendrent de curieux télescopages technologiques sur de nombreux mondes impériaux, sans parler de la disponibilité des matières premières locales et de la question des importations. Les méthodes de gouvernements appliquées sur les différents Mondes Impériaux sont extrêmement variées, y compris au niveau planétaire : on rencontre des monarchies, des républiques et des oligarchies, sous toutes les formes imaginables. Toutefois, la plupart des Mondes Impériaux sont sous la responsabilité d’un Gouverneur Planétaire, parfois appelé Commandant Impérial, qui est le représentant de l’autorité impériale sur ce monde et qui détient l’autorité ultime. Sur la plupart de ces mondes existe une classe dirigeante d’une nature ou d’une autre, généralement prospère et reconnue comme son aristocratie (indépendamment de son rang, ou son absence de rang, dans la véritable noblesse impériale). Les nobles d’une planète occupent généralement les positions de pouvoir et jouissent de tous les privilèges qui ne reviennent pas directement à une organisation impériale supérieure. Ils disposent de leurs richesses et exercent leur autorité sur la populace d’une planète comme bon leur semble.

La société impériale est quasiment entièrement dominée par la religion, la superstition et la peur ; les déviances par rapport à la norme y sont rarement tolérées par les pouvoirs en place. Pour la plupart des gens, une bonne haine bien franche est la meilleure des protections contre les multiples horreurs de l’univers, et le Credo Impérial prêché par le Ministorum est le meilleur des réconforts spirituels, car il apporte l’élévation en même temps qu’il préserve du mal.

Chaque monde de l’Imperium est chargé de faire respecter la loi localement, par le biais d’un contrôle rigoureux de sa population et de ses territoires, généralement grâce à des corps d’armées constitués pour cela ou au moyen des milices privées de son aristocratie. Toutefois, dans l’ensemble de l’Imperium, c’est l’Adeptus Arbites qui est chargé de faire respecter la loi et de maintenir l’ordre. C’est une organisation austère, très soucieuse de son devoir, dont l’autorité, qui lui vient des Hauts Seigneurs de Terra eux-mêmes, ne connaît ni limites ni frontières. Les Arbitrators ont pour mission de faire respecter la loi supérieure de l’Imperium, de traquer les fugitifs de planète en planète, de s’assurer que les mondes impériaux s’acquittent de leur dîme comme ils le doivent et qu’aucun gouvernant local n’outrepasse ses prérogatives.

Personnages Originaires d'un Monde Impérial[modifier]

Pour avoir réussi à s’affranchir des contraintes dogmatiques de la vie impériale, vous devez posséder une énergie exceptionnelle ou avoir un réel potentiel. Peut-être êtes-vous un aventurier, un soldat ou encore un croyant très pratiquant qui vient d’entamer un long pèlerinage afin de démontrer la profondeur de sa foi ou même un mercenaire engagé pour défendre une planète en guerre. Quoi qu’il en soit, vous avez déjà été témoin d’affrontements, vous avez vu la folie de près, peut-être même l’hérésie, et aujourd’hui, pour une raison qui vous est personnelle, vous êtes prêt à vous embarquer et à sillonner les régions intersidérales inexplorées au nom de l’Empereur-Dieu.

  • Bienheureuse Ignorance : les citoyens des Mondes Impériaux savent que le meilleur des modes de vie est celui qui a déjà fait ses preuves auprès des générations qui les ont précédés. L’horreur, la souffrance et la mort sont les justes récompenses de la curiosité et ceux qui tournent un peut trop leurs regards vers les mystères de l’univers ont toutes les chances de tomber nez à nez avec des êtres maléfiques.
  • Croyant et Pratiquant : cernés de toutes parts comme ils le sont par les fanatiques et les dévots, les citoyens impériaux sont accoutumés à la tutelle de l’Ecclésiarchie.
  • Hagiographie : tout ce que vous avez pu apprendre des écritures sur la vie (et, plus important encore, la mort) des bienheureux saints et maîtres de guerre, ainsi que sur l’interminable succession de guerres, croisades et terreurs qui ont fait l’histoire, vous confère une connaissance approfondie de tout ce qui touche à l’Imperium de l’Humanité.


Mondes Impériaux
PlaneteAgriMonde.jpg PlaneteHorsMonde.jpg PlaneteMondChapelle.jpg
Agri-Monde Hors-Monde Monde-Chapelle
PlaneteMondeChapitral.jpg PlaneteMondeChevalier.jpg PlaneteMondeCivilisé.jpg
Monde Chapitral Monde Chevalier Monde Civilisé
PlaneteEnCoursColonisation.jpg PlaneteEnCoursDeDeveloppement.jpg PlaneteMondeFeodal.jpg
Monde en cours de Colonisation Monde en Développement Monde Féodal
PlaneteMondeFoge.jpg PlaneteMondeForteresse.jpg PlaneteMondeMinier.jpg
Monde-Forge Monde-Forteresse Monde Minier
PlaneteMondeMort.jpg PlaneteMondeMortel.jpg PlaneteMondeParaids.jpg
Monde Mort Monde Mortel Monde-Paradis
PlaneteMondePenal.jpg PlaneteMondeQuarantaine.jpg PlaneteMondeSauvage.jpg
Monde Pénal Monde en Quarantaine Monde Sauvage
PlaneteMondeRuche.jpg PlaneteStationRecherche.jpg PlaneteZoneDeGuerre.jpg
Monde-Ruche Station de Recherche Zone de Guerre

Les Mondes Xenos[modifier]

L’Humanité n’est que l’une des nombreuses races qui vivent dans la galaxie. Toutefois, peu de races sont aussi largement répandues et aussi nombreuses. La plupart des autres races occupent une unique planète ou un seul système planétaire. En général, il s’agit de races relativement primitives, pacifiques ou dépourvues de véritable puissance, qui présentent peu d’intérêt pour l’Humanité. Seules quelques-unes de ces races Xenos sont suffisamment puissantes, agressives et technologiquement avancées pour rivaliser avec l’Imperium. Les plus connues et les plus courantes sont les Orks et les Aeldaris, mais il on existe de nombreuses autres.

Mondes Xenos
PlaneteMondeVierge.jpg PlaneteMondeDechu.jpg PlaneteSeptTau.jpg
Monde Vierge Monde Déchu Sept T'au
PlaneteMondeNecropole.jpg PlaneteDomaineOrk.jpg PlaneteTyrannorformée.jpg
Monde-Nécropole Domaine Ork Monde Tyrannoformé

Les Domaines du Chaos[modifier]

Le pouvoir du Chaos imprègne les mondes piégés dans une faille Warp en entremêlant les énergies de l’Immaterium et les possibilités du monde réel. Lorsque cette corruption perdure, elle donne naissance à une planète appelée un Monde Démon. On en trouve dans tout l’univers, et ils s’avèrent aussi étranges que le Royaume du Chaos. Tels les territoires cauchemardesques des Dieux Sombres, les Mondes Démons sont libres des contraintes physiques, façonnés par les émotions des mortels et défigurés selon les caprices de leurs régents démoniaques.

Domaines du Chaos
PlaneteMondeDémon.jpg PlaneteMondeChevalierChaos.jpg PlaneteForgeInfernale.jpg
Monde Démon Monde Chevalier du Chaos Forge Infernale

Sources[modifier]

  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Livre de Règles
  • Necromunda - Livre de Règles
  • Codex Démons du Chaos, V4

Sous-catégories

Cette catégorie comprend seulement la sous-catégorie ci-dessous.

Pages dans la catégorie « Planètes »

Cette catégorie comprend 150 pages, dont les 150 ci-dessous.