Kaldor Draigo

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Greyknights-book-2.png
Greyknights-SM-3.jpg
Greyknights-SM-1.jpg
Greyknights-SM-4.jpg
Greyknights-SM-2.jpg
DeathwatchBar.jpg
Greyknights-sign-1.png
Greyknights-sign-2.png




} }}

Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Purity-seals.pngPurity-seals.png
Greyknights-corner.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
LogoPrincipalChevaliersGris.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
« Dieu croit en moi, mais moi je crois en Kaldor Draigo. »
- Chuck Norris.
« Chuck Norris croit en moi mais moi je crois en Sly Marbo. »
- Kaldor Draigo.
« Et on dit que je suis cheatée ? »
- Mary-Sue.
« Je me rends, pitié me frappe pas.»
- Khorne, Dieu du Sang.
« Kaldor. C’était… incroyable ! »
- Slaanesh, Prince du Chaos.
« Mon Jardin ! Nooonnn !!! »
- Nurgle, Maître de la Peste.
« Je sens un trouble dans le Warp. »
- Tzeentch, l’Architecte du Destin.
« Si je pouvais bouger, je l’applaudirais. »
- L’Empereur-Dieu de l’Humanité.
« Pourquoi m’avoir ressuscité si vous l’aviez lui ? »
- Roboute Guilliman, Primarque des Ultramarines, Seigneur Commandeur de l'Imperium.
« Heureusement qu’il était pas né il y a dix mille ans. Cela aurait contrarié mes plans. »
- Horus Lupercal, Primarque des Sons of Horus.
« Kan jé entendu parlé d’ce Caldor Drégo, j’ai quitté Armageddon pui j’suis allé partout dans la galaxie pour le chopper. Cé sûr ke quand j’laurai tué, j’serai l’plus grand Ork de tous lé temps ! »
- Ghazghkull Mag Uruk Thraka.
« Comment il t’a défoncé. »
- Typhus à Mortarion.
« N’importe quoi ce personnage ! »
- Christer, Grand Bibliothécaire de la Bibliothèque Impériale et de l’Omnis Bibliotheca.
« Pense à repasser nous revoir. »
- La Bibliothèque Impériale[1]
Kaldor Draigo, Grand Maître Suprême des Chevaliers Gris.

La geste de Kaldor Draigo commença véritablement sur le monde d’Acralem au cours d’une incursion démoniaque. M'kar le Ressuscité y menait une armée depuis le Royaume du Chaos, et comptait non seulement détruire Acralem, mais également tout le secteur Vidar. Comme on pouvait s’y attendre, les Chevaliers Gris s’opposèrent à cette menace aux côtés de neuf régiments de la Garde Impériale et des Chapitres Space Marines des Astral Knights et des Flesh Tearers. C’est ainsi que la 3e Confrérie au sein de laquelle combattait Draigo se rendit sur la planète.

L’Imperium y livra une des batailles les plus dures de ce siècle. Nul doute que sans les Chevaliers Gris, Acralem serait tombée. Ils inversèrent le cours de la guerre en effectuant une attaque contre la forteresse Warp de M’kar. C’est lors de ce combat que Kaldor, alors simple Frère de Bataille, entra dans la légende. Il porta le coup fatal à M’kar, ce qui bannit sa horde démoniaque. Néanmoins, dans un dernier râle, son adversaire eut le temps de lui jeter une terrible malédiction.

« La victoire peut te revenir aujourd’hui, mortel, mais sache que la prochaine fais que tu poseras le pied sur ce monde, tu seras damné pour les dix millénaires à venir. »

- M’kar le Ressuscité au Chevalier Draigo.

Suite à sa victoire sur Acralem, Draigo passa au rang de Justicar, la première d’une longue série de promotions. Pendant deux siècles, il servit son Chapitre et l’Empereur avec loyauté. Il devint le plus célébré des Chevaliers Gris, à l’exception peut-être de Janus lui-même, l’un des membres les plus importants des Chevaliers Gris, qui fonda le Chapitre alors que l’Imperium connaissait ses plus sombres heures. Draigo devint Grand Maître Suprême lorsque son prédécesseur périt des mains de Mortarion. Le premier acte de Kaldor fut de venger sa mort en gravant son nom véritable sur le cœur corrompu du Primarque Démon[2], affront que ce dernier n’oublia jamais. Mais la défaite du Primarque Démon fut rapidement tempérée par de funestes visions des Prognosticars. La fulgurante ascension de Draigo au rang de Grand Maître Suprême avait contrarié l’écheveau du destin, sans que quiconque ne puisse en prévoir les conséquences.[3]

À la fin du 41e Millénaire, les Chevaliers Gris étaient sollicités comme jamais auparavant, et étaient éparpillés à travers toute la galaxie. Quand Draigo apprit que M’kar était revenu sur Acralem, il sut qu’il devait de nouveau l’affronter, recommençant ainsi un cycle entamé deux cents ans plus tôt.

Le Prince Démon et le Maître de Chapitre s’affrontèrent au sommet des pics de la planète. L’Épée de Titan crépitait tandis qu’elle parait les coups de l’épée Warp de M’kar. Le Démon hurla triomphalement lorsqu’il brisa la lame de Draigo, et s’approcha pour porter le coup de grâce, mais le Chevalier Gris ne s’avoua-pas vaincu et profita des quelques instants d’exultation du Démon pour enfoncer le tronçon de l’épée dans son cœur. Alors qu’il disparaissait, M’kar agrippa la jambe de Draigo et l’entraîna dans le Warp.

Pourtant, Kaldor ne mourut pas dans l’Immaterium, car il était protégé par la pureté de son âme. Il entra alors dans la légende en tant que vagabond consacrant son temps à traquer les Démons, et attendant le moment où il aura l’occasion de revenir dans l’Imperium.[4]

Kaldor Draigo possède l’Équipement suivant :
  • L’Épée de Titan : Cette relique datant des premiers jours de l’Imperium a été confiée au Grand Maître Suprême des Chevaliers Gris depuis le début de leurs chroniques. L’histoire a donné divers noms à cette arme : Fil de l’Esprit, Fléau des Ennemis, Buveuse de Vie… Les légendes racontent que l’Empereur forgea la lame pour un général de renom au cours des guerres d’Unification de Terra, et lui apprit à utiliser son esprit afin de déclencher les pouvoirs de l’arme. Au cours de la Grande Croisade, l’épée passa dans les mains de Ses champions, et fit couler le sang des Xenos tandis que l’Humanité reconquérait les étoiles.
Lorsque Malcador le Sigillite emmena les premiers Chevaliers Gris sur Titan, on prétend que cette épée se trouvait parmi les reliques qu’il avait avec lui, qu’elle faisait partie du legs de l’Empereur au Chapitre, en plus de son patrimoine génétique et psychique. Elle fut renommée l’Épée de Titan par Janus, le premier Grand Maître Suprême. Cette lame doit être calibrée psychiquement à chaque fois qu’elle est transmise à un nouveau porteur pour déployer toute son efficacité.
L’Épée de Titan est plus qu’une arme, c’est le symbole de l’office du Grand Maître Suprême et du devoir sacré du Chapitre. Elle est aussi l’incarnation de la colère de l’Empereur. Chaque seigneur du Chapitre a été le gardien de cette lame, et même s’il leur est arrivé d’utiliser d’autres armes au combat, le fil de l’Épée de Titan a pris la vie de plus de Démons que n’importe quelle autre relique des Chevaliers Gris.[5]

Une Ascension Prometteuse

Le Frère-Capitaine Kaldor Draigo.

Suite à la bataille d’Acralem, Kaldor Draigo fut promu Justicar, et ses exploits se multiplièrent. Son adresse au combat et ses talents de Psyker étaient prodigieux. Seuls les plus âgés de ses camarades étaient capables de le vaincre à l’escrime ou lors de duels de volonté. Au cours de ces premières années de carrière, il remporta de nombreuses victoires au nom de son Chapitre et vainquit des ennemis de plus en plus redoutables.

En 819.M41, sur les lunes à l’atmosphère empoisonnée d’Angor, un vent Warp souffla depuis les profondeurs galactiques et amena des créatures de démence et de mort. La 3e Confrérie s’opposa à elles. Sous un ciel sans étoiles parcouru de flammes violettes et de visages grimaçants, les Chevaliers Gris combattirent aux côtés des dix mille hommes du 2e Régiment de la Garde Impériale d’Angor contre le Gardien des Secrets K’lesydon et sa horde décadente. Lorsque le Démon jaillit des flammes Warp, tous les humains furent submergés par sa puissance, et arrachèrent leurs respirateurs pour inspirer à pleins poumons les fragrances envoûtantes, mais aussi les émanations toxiques. Leurs poumons se liquéfièrent et ils vomirent un liquide violacé et grumeleux. Seuls les Chevaliers Gris résistèrent à l’influence du Démon. Draigo mena la charge à travers le champ de bataille jonché d’hommes agonisants afin d’atteindre K’lesydon. Comme lors de son affrontement contre M’kar, le futur Grand Maître prouva une fois de plus son habileté : le Gardien des Secrets ne parvint pas à percer son armure, et fut vaincu par les assauts psychiques de Draigo.

Draigo devint rapidement Frère-Capitaine, et gagna ainsi le privilège de mener toute la 3e Confrérie. En 858.M41, il devint un des Grands Maîtres du Chapitre après avoir mené ses guerriers contre les Rois Psyneks de Vœr. Ces derniers étaient des marionnettes manipulées par le Démon de Tzeentch T’eklar, et ils festoyaient du sang des possédés afin de décupler leurs pouvoirs. Ils étaient reliés entre eux par des chaînes de cristaux psychoréactifs, et envoyèrent des armées de sorciers fous à lier contre les Chevaliers Gris. Les énergies libérées par les deux camps remodelèrent les champs de bataille, jusqu’à ce que Draigo enfonce un pieu consacré dans le crâne de chacun des terribles Rois Psynek de Vœr.[6]

La Bataille de Kornovin : l'Élévation au Rang de Grand Maître Suprême

« Kaldor Draigo, acceptez-vous votre rôle ? Acceptez-vous de prendre le manteau de Seigneur du Chapitre et de Grand Maître Suprême, en vous consacrant au commandement final du Sigillite ? »
« Je le jure. »
« Mettez-vous de côté toutes les autres revendications sur votre honneur, toutes les préoccupations personnelles et les petites rivalités mortelles ? Employerez-vous toutes les armes et méthodes pour détruire nos ennemis, jusqu’au Décret Terminus ? »
« Je le jure. »
« Vous engagez-vous dans ce serment sans aucune pensée d’évasion, et sûr de savoir que seulement dans la mort votre devoir prendra fin ? »
- Serment de Kaldor Draigo sur Korovin, confirmant son ascension au rang de Grand Maître Suprême des Chevaliers Gris.

En 901.M41, le destin de Draigo l’amena sur le monde déchiré par la guerre de Kornovin. L’endroit était sous la coupe de Mortarion, le Primarque Démon de la Death Guard.[7]

Mortarion avait rassemblé sous sa bannière tous les seigneurs de guerre et les champions du Dieu de la Peste dans une centaine de secteurs et frappa Korovin, un monde impérial autrefois verdoyant, qui fut victime de plusieurs mois de famine et de pestilence qui avaient dévasté sa population humaine et les avaient montés les uns contre les autres. Ceux qui étaient encore en vie avaient réclamé la libération miséricordieuse de la mort. Dans la guerre qui a suivi, des horreurs défiant l’entendement des mortels avaient été libérées dans le royaume matériel, et les morts se sont levés pour marcher sur la terre sous des essaims de mouches charognardes bourdonnantes et gonflées.

Le Grand Maître Suprême Linus Geronitan mena cinq Confréries des Chevaliers Gris sur Kornovin, protégeant la capitale planétaire résistant tant bien que mal aux hordes de Démons de Nurgle. Draigo était présent dirigeant sa Confrérie, ignorant si cette guerre faisait partie du grand plan de Mortarion ou s’il avait simplement saisi une opportunité naissante qui se présentait dans ce coin reculé de l’Imperium, même si il se doutait qu’un être comme lui ne s’aventurerait pas à la légère hors de l’Œil de la Terreur. Il vit le Primarque Démon dominer de sa taille ses vils serviteurs et avancer d’un pas sinistre sur les plaines de Korovin, tuant à chaque coup de sa faux de guerre.

Entouré de ses Paladins, du Frère-Capitaine Servian et de son ami Archiviste Torvius, Draigo affronta les entités du Warp avec sa Hallebarde de Force Némésis. Sa mission était de prendre en tenaille la horde ennemie, suivant un plan établi par le Grand Maître Suprême. Puis, comme chaque Frère de Bataille des Chevaliers Gris sur la surface de Korovin, il entendit psychiquement la voix unique de Gerontian annonçant l’avancée générale pour piéger Mortarion. Il attira la horde sur le large flanc menant les bêtes de la peste depuis les pentes basses d’une vallée, comme les autres Confréries dans divers point du champ de bataille. L’objectif était d’amincir les masses démoniaques assez longtemps pour que les augures de la flotte puissent obtenir un repère orbital sur Mortarion et sa suite afin que la frappe chirurgicale de Geronitan puisse l’atteindre.

Kaldor Draigo vit alors au loin le Grand Maître Suprême et tout son entourage de Paladin se matérialiser à quelques pas du Primarque félon qui combattaient avec ses gardes du corps Terminators du Linceul. Les Chevaliers Gris éliminèrent les gardes du Faucheur et Gerontian s’avança vers lui, l’Épée de Titan en main. Puis le Seigneur de la Mort se mit à rire puis effectua des battements d’ailes lents et délibérés qui a balayé les vapeurs traînantes qui se sont renforcés, tourbillonnant comme un ouragan empoisonné avec le Primarque en son centre. Geronitan était tombé dans un piège et fut frappé par les énergies nocives de la tempête de Mortarion. Les Chevaliers Gris s’effondrèrent, raides morts, tandis que Gerontian étouffait, l’Épée de Titan échappant à sa poigne.

Draigo cria en voyant le Grand Maître Suprême tomber à genoux devant Mortarion sans avoir porté un seul coup. Il ordonna à Torvus de sauver Gerontian, l’Archiviste effectuant rapidement une téléportation psychique pour éloigner Gerontian de la faux de Mortarion qui s’abattait. Geronitan apparu directement devant Torvus mais la lame de la faux du Faucheur avait eut le temps de l’égorger. Draigo a tiré Geronitan au sol, essayant en vain de stopper l’écoulement du sang, l’entaille en lambeaux sur la gorge du Grand Maître Suprême commençant à noircir avec une putrescence contre nature. Puis Gerontian décéda, laissant son Chapitre sans chef en pleine campagne majeure contre les armées démoniaques.

Draigo a rugi d’angoisse sous les rires amusés de Mortarion. Rapidement, il organisa une rencontre astrale d’urgence avec les autres Grands Maîtres de Confrérie présents sur Korovin. Son esprit suspendu dans le vide infini, Draigo retrouva les Grands Maîtres Drystann Cromm, Vardan Kai, Jull Fenrick et enfin Vorth Mordrak. Draigo hurla dans le Warp, appelant les Grands Maîtres Lexek Hasimir et Elliath à rejoindre leur communion. Elliath répondit, expliquant que les deux Confréries manquantes arrivaient sur la planète assiégés, mais que des tempêtes Warp les retardait.

Les Grands Maîtres discutèrent sur le fait que Gerontian n’avait pas choisi de partager avec tous ses frères la planification de cette campagne, et que personne n’avait pu prévoir la portée et l’ampleur de la croisade immonde du Primarque. Seul Maître Cromm avait été au courant des préparatifs du Seigneur Geronitan pour la guerre. Draigo l’écouta expliquer que Gerontian connaissait son destin, son nom ayant été deviné et façonné pour être l’antithèse de celui du Seigneur de la Mort - l’opposition parfaite à une création imparfaite. En effet, le Primarque Démon était autrefois un être vivant, il n’était pas un Démon "originel". Linus Geronitan comptait le lier rituellement et le détruire sur le plan matériel, et que son propre nom - le véritable nom que l’Empereur voulait lui donner, pas celui donné par son père adoptif sur Barbarus - le tuerait. La confrontation sur Korovin avait donc été prédestiné, mais le destin semblait avoir joué un mauvais tour. Drystann Cromm avait fouillé les archives de Titan à la demande de Gerontian pour trouver le vrai nom de Mortarion et l’avait finalement trouvé ! Puis Fenrick déclara que cette connaissance ne devra être donnée qu’au futur Grand Maître Suprême, ce que Cromm confirma, afin que le successeur de Gerontian termine le bannissement de Mortarion. Le vote allait commencer, Kaldor Draigo appelant le Grand Maître Tor, resté avec sa Confrérie pour monter la garde sur Titan. Beaucoup ont voulu élire Cromm, qui déclina, se considérant comme celui qui devra armer le nouveau Grand Maître Suprême. Aucun accord ne vint, et c’est alors qu’avec un sentiment d’acceptation froide, Draigo se proposa au titre de Grand Maître Suprême, car bien qu’il ne se pensait pas comme digne de cette charge, il considérait que c’était à lui de venger Gerontian. Il ne pensait pas survivre à la confrontation avec Mortarion, mais avait la volonté de mener à bien cette campagne en la mémoire du Grand Maître Suprême mort. Tous approuvèrent mais pour que la nouvelle position de Draigo soit officialisé, il se devait de prêter serment sur l’Épée de Titan.

Un Grand Maître Suprême qui n’Aurais Jamais dû l’Être ?[8]

Une fois Mortarion banni sur Korovin, Kaldor Draigo se rendit sur Titan afin de rencontre les Prognosticars. Ces derniers avaient exprimés leur désaccord quand à son ascension au titre de Grand Maître Suprême du Chapitre. Dans l’Augurium situé dans la Forteresse-Monastère du Chapitre, Draigo leur demanda à connaître la raison de leur condamnation. Un seul d’entre eux a accepté de croiser son regard : le Frère Verus. Il expliqua que Draigo ne suivait pas le chemin que le destin avait prévu. Son nom, selon les anciennes divinations, était un mot qui tue, bien qu’il ne l’ait pas été pour le Primarque Démon Mortarion, détaillant que les lettres des noms du Faucheur et du Grand Maître Suprême se combinaient en un modèle. Après de longues délibérations et d’autres bavardages obscurs que Draigo n’a pas entièrement compris, il quitta l’Augurium et n’y retournera plus jamais en personne. Il semblait que pour les Prognosticars, leur objection était que Draigo avait été destiné à quelque chose de plus grand, et qu’il avait usurpé ce qui appartenait légitimement à un autre. À leurs yeux, il était une âme avec deux destins incompatibles, et le temps viendrait où il devra tout risquer pour poursuivre l’un ou l’autre.

Une fois désigné, Draigo se rendit dans l’Armorium de la capitale planétaire assiégée, retrouvant l’Archiviste Torvus pour lui demander son aide : le protéger psychiquement contre les Démons sur les plaines de Korovin pour que Cromme puisse effectuer sa prise de fonction et être témoin de son serment sur l’Épée de Titan tombée au sol lors de la chute de Gerontian. Il assura au Frère-Capitaine Servian sa future ascension au rang de Grand Maître pour le remplacer avant de se retrouver face à un Serviteur qui l’appelait. Ce Serviteur possédait un système hololithique qui fit apparaître la tête de l’Inquisiteur Norstrandt, de l’Ordo Malleus, qui supervisait la défense de Korovin. Il félicita Draigo pour son ascension mais lui appris que le Grand Maître Tor avait envoyé des nouvelles de Titan, rapportant que les Prognosticars avaient condamné sa nomination en tant que Seigneur du Chapitre. Norstrandt voulait sauver Korovin et s’attendait à obtenir l’obéissance de Draigo. Mais ce dernier annonça que Korovin était perdue. L’Inquisiteur enragea devant le ton de Draigo, annonçant qu’il ne tolérerai pas ce comportement. Pour toute réponse, Draigo abattis le Serviteur de son Bolter d'Assaut.

Accompagné de Torvus et de Cromm, Draigo se téléporta dans les plaines, au milieu de la horde de peste, à quelques mètres du sol afin que l’onde de choc de leur arrivée projette les corps putrescents des Démons dans toutes les directions. Ils massacrèrent les Démons dos à dos tout en recherchant l’Épée de Titan. La lame fut retrouvée dans la boue et rapidement, Torvus créa un bouclier psychique, et protégea et coupa les sons émis par les Démons qui tapaient à la surface de la protection. Draigo prit l’Épée de Titan et prêta serment, Cromm récitant formellement les phrases rituels. Draigo fut ainsi officiellement élevé à la charge de Grand Maître Suprême, devenant le quarante-huitième à représenter cette fonction.

Puis Cromm tendit sa main, posa la paume sur le front de Draigo et lui transmis le savoir promis, savoir que Draigo enterra profondément dans la partie la plus inattaquable de son subconscient.

Le nouveau maître des Chevaliers Gris ordonna ensuite à Cromm et à Torvus de se téléporter loin du champ de bataille, et avant que ces derniers puissent dire quoi que ce soit, ils disparurent dans une téléportation psychique. Désormais seul, Draigo fonça sur la horde qui attendait. Avec son épée, son Bolter et ses pouvoirs psychiques, Draigo combattis des centaines de Démons alors qu’à plusieurs kilomètres de lui, les Confréries menaient la contre-attaque. Il se retrouva enfin face aux Terminators du Linceul, qu’il pulvérisa avec un barrage psychique à partir de ses gantelets, avant de plonger sur le côté, évitant de se faire aplatir par Mortarion qui surgissait du ciel. Sous les rires de petits Démons qui regardaient la scène, Draigo se vit moquer par Mortarion qui pensait ne rien craindre de lui, car il n’était pas l’"élu" qui d’après lui, devait un jour le détruire. Levant son immense main gantée, Mortarion la pointa vers Draigo en lui demandant qui il était. Kaldor Draigo leva l’Épée de Titan et récita ses titres, avant d’être interrompu par Mortarion qui s’en moquait, voulant savoir qui il était personnellement. Alors Draigo annonça qu’il était la lance de lumière qui chassera l’obscurité et le futur fléau des Démons. Il défia Mortarion en combat personnel, évoquant Janus, le premier Gand Maître Suprême, comme source d’inspiration. L’évocation de Janus fit rire Mortarion qui reçut en retour une claque psychique de Draigo qui ne supporta pas de voir cette figure légendaire moqué par le Faucheur. Toujours aussi hilare, Mortarion cracha sur le nom de Janus, affirmant l’avoir tué et qu’il connaissait les identités originelles des fondateurs des Chevaliers Gris, secret qui ébranlerait les fondations du Chapitre.

Kaldor Draigo affrontant sur Korovin les hordes de la peste menées par Mortarion.

Puis Mortarion chargea, Kaldor Draigo démarrant alors un duel intense et digne d’une légende sous les yeux des Démons. Si la force formidable et la ruse du Primarque auraient dû avoir raison de Kaldor Draigo, le Chevalier Gris se battit avec une fureur désespérée et vengeresse, parvenant toujours à éviter le coup fatal. Mais l’épuisement s’insinua dans son corps surhumain, et Mortarion en profita pour lui asséner un puissant coup d’estoc et le clouer au sol, lui écrasant la poitrine avec son pied immense. Le Seigneur de la Mort déploya ses ailes et recommença à baratter l’air malade une fois de plus, la tempête maléfique ayant eut raison de Gerontian apparaissant de nouveau. Mortarion allait enlever le casque de Draigo pour le contaminer quand ce dernier, dans un dernier effort, déploya ses pouvoirs psychiques et envoya un jet de flamme qui consuma l’avant-bras de Mortarion avant de se propager dans l’ensemble de son corps. Mortarion hurla de douleur, et fut définitivement vaincu lorsque Draigo s’insinua dans son esprit, prononçant son véritable nom. Alors le Primarque explosa littéralement de l’intérieur.

Se relevant, Draigo se retrouva face au géant cadavérique et l’Épée de Titan en main. Il se dirigea vers sa carcasse encore consciente du Primarque. Les entrailles de Mortarion pendaient, sa chair mise à nue, et bien que conscient qu’il se reformera dans le Warp, Draigo vit le cœur exposé du Faucheur qui battait encore un rythme effrayant dans sa poitrine en ruine. Avec l’Épée de Titan, Draigo a maintenu en place Mortarion, lui écartant les côtes avant de lui entailler la viande putride de son cœur, y gravant le nom de Linus Geronitan.

Enfin, alors que la horde de la peste était repoussée et vaincue par les Chevaliers Gris, Kaldor Draigo fit taire les cris de Mortarion d’un dernier coup de lame.[9]

La Vengeance de M'kar

Deux cents ans après la victoire de Draigo sur Acralem, un signal de détresse astropathique informa les Chevaliers Gris que la planète était de nouveau la cible des Démons. Draigo comprit immédiatement que M’kar était revenu pour assouvir sa vengeance. Il décida d’interdire à son Chapitre de se rendre sur Acralem, afin d’éviter que ses hommes soient victimes d’une malédiction qu’il devait être le seul à assumer. Ces derniers finirent par se plier à sa demande. Cependant, Acralem ne fut pas abandonné car Draigo s’y rendit malgré tout.

C’est ainsi que Kaldor Draigo, le Seigneur des Chevaliers Gris, revint sur Acralem. Il ne parlait pas à ses alliés, mais sa détermination était évidente tandis qu’il arpentait les champs de bataille. Au siège du Château de Gorseth, il déchaîna des flammes psychiques qui balayèrent les Démons, puis abattit l’abomination purulente qui les dirigeait. Dans la vallée de Trebarin, il tint à lui seul la passe face à des hordes de créatures caquetantes pendant que le 912e Cadien battait en retraite. Les survivants racontèrent que Draigo résista pendant deux jours sans jamais faiblir ni reculer. Il aurait été difficile de dire qui le redoutait le plus : les Démons, dont tant des leurs avaient été abattus par sa lame, ou les soldats et les officiers de Garde Impériale, qui regardaient avec terreur ce guerrier silencieux et infatigable massacrer ses ennemis au point d’être recouvert de la tête aux pieds d’ichor démoniaque.

La confrontation entre Draigo et M’kar eut lieu au sommet du Pic des Ombres, au pied de la faille Warp d’où avait émergé le Prince Démon. Alors que les gardes impériaux se mesuraient aux hordes hurlantes, Draigo rencontra son vieil ennemi, car il savait que la victoire de l’Imperium reposait sur son élimination.

Ils s’affrontèrent au bord d’une falaise. Chacun d’eux fit appel à toutes ses ruses et à toutes ses tactiques pour prendre l’ascendant. Le champ de bataille résonnait des échos de leur duel titanesque, du fracas de l’Épée Némésis contre la lame démoniaque, de l’acier béni contre le métal forgé dans le Warp. Le Prince Démon était impuissant à traverser les défenses de son adversaire et l’insultait de frustration. Ce dernier ne répondait pas et projetait encore et toujours des flammes psychiques sur M’kar, mais ce dernier ne semblait pas ressentir leur morsure et ignorait les brûlures qui mutilaient sa chair. Le Chevalier Gris savait qu’il ne pourrait pas tenir éternellement à distance son adversaire et finalement, l’inévitable se produisit : la lame de M’kar se mit à luire de façon inquiétante, et le Démon asséna un coup d’une telle puissance qu’il fit voler en éclats l’Épée Némésis de Draigo et le mit à genoux. M’kar hurla de triomphe et brandit son arme pour porter le coup de grâce.

Kaldor Draigo affronte le Duc du Changement M’Kachen.

Cependant, Draigo n’était pas encore vaincu. Il se releva en rugissant son cri de guerre et, saisissant le tronçon de son épée, il l’enfonça profondément dans le cœur de M’kar. Grâce à cet exploit, le Chevalier Gris délivra une seconde fois Acralem de l’emprise des Démons. Tandis que le corps du Prince Démon était secoué de spasmes, la faille Warp qu’il avait invoquée commença à se refermer. Les énergies maléfiques se résorbèrent et un à un, les Démons s’évanouirent dans l’éther. Malheureusement, avant que le portail ne se referme définitivement, M’kar put en partie assouvir sa vengeance. Il saisit Draigo à la gorge avec une de ses griffes et le projeta à travers la faille Warp. C’est ainsi que le Chevalier Gris quitta le monde des vivants et entra pour toujours dans la légende.[10]

Le Vagabond du Warp

Toutefois, l’histoire de Draigo ne s’arrête pas là, comme ou pourrait le supposer car il survécut à son voyage à travers le Warp et atterrit dans le Royaume du Chaos. N’importe quel autre homme aurait été instantanément plongé dans la folie en pénétrant sur les domaines des Dieux du Chaos, où la damnation guette à chaque pas. Mais Draigo était d’une autre trempe. Son esprit s’était endurci et était en mesure de résister à l’attrait du Chaos, si bien que contre toute attente, il parvint à survivre dans cette dimension infernale.

Pendant des éons, il erra à travers ce paysage terrifiant.[11] Il croisa des Démons tantôt séducteurs, tantôt hostiles, qui essayèrent de l’attirer vers la voie de la damnation ou simplement de dévorer son âme, mais il les vainquit sans difficultés. Du haut des Cataractes Écarlates, là où le sang acide des champions déchus de Khorne se déverse dans le néant, Draigo occit le Buveur de Sang Kar’voth. Son feu psychique neutralisa les énergies démoniaques de la hache de son adversaire, et il se servit du métal de l’arme pour forger à nouveau l’Épée Némésis que M’kar le Ressuscité avait brisée longtemps auparavant. Il inonda de flammes sanctifiées le Jardin Putride de Nurgle. Les vents magiques charrièrent la puanteur de l’incendie et les cris déchirants de la végétation démoniaque pendant une ère entière. Lors de son voyage jusqu’aux Prairies des Murmures, les sept sœurs du harem de Slaanesh tentèrent Draigo en lui promettant tous les plaisirs charnels et spirituels imaginables, mais leurs paroles ne trouvèrent chez lui aucun écho, et il continua sa route en laissant derrière lui leurs corps démembrés éparpillés sur l’herbe albâtre. Aux portes de la Cité Inéluctable, le Duc du Changement M'Kachen lui proposa un pacte lui permettant de s’échapper du Royaume du Chaos, mais le Chevalier Gris ignora cette offre, démantela les murs de la ville et ensevelit le Démon Majeur sous les ruines.

Quant à l’univers matériel, il n’avait pas fini d’entendre parler du Seigneur Draigo. Lorsque l’Oracle de Jostero scella une alliance avec le Démon N’kari, il ouvrit une faille sur la Royaume du Chaos par laquelle Kaldor fut aspiré. Il fut ainsi en mesure de reprendre contact avec ses frères d’armes, car une confrérie avait été envoyée pour combattre N’kari. Draigo avait erré dans les limbes pendant de longs siècles, et il ne connaissait aucun de ces Chevaliers Gris. Malgré tout, ils l’accueillirent avec joie et combattirent côte à côte pour éliminer le prophète fou de Jostero et bannir ses alliés démoniaques. Malheureusement, le triomphe de Draigo fut de courte durée, car dès que la faille se referma, il fut aspiré dans le néant et retourna dans le Warp : il avait sauvé Jostero, mais ne pouvait pas se sauver lui-même. Son destin a toujours été le même depuis lors. Il arpente le Royaume du Chaos pendant des éons, et parvient parfois à combattre de nouveau dans l’univers réel pour de courtes périodes avant d’être renvoyé dans l’Immaterium sitôt la victoire acquise.

Néanmoins, depuis que la Grande Faille a scindé l’Imperium en deux, Kaldor Draigo a pu retourner de plus en plus souvent dans l’univers réel. Certains Grands Maîtres pensent que puisque la Cicatrix Maledictum a affaibli le voile entre la réalité et le Warp, elle a aussi dégradé les liens qui lient Draigo au Royaume du Chaos. D’autres pensent que les forces du Chaos qui brouillaient les visions du Grand Maître Suprême sont désormais éparpillées à travers les dimensions, et que Kaldor Draigo peut percevoir les âmes en détresse plus aisément à travers des pans entiers de la galaxie. Quoi qu’il en soit, il est certain que Draigo s’est déjà manifesté à de nombreuses reprises pour aider ses frères depuis l’ouverture de la Grande Faille. On l’a même vu combattre simultanément sur plusieurs zones de guerre en divers endroits de la galaxie. Peut-être que l’apparition de la Cicatrix Maledictum permettra son retour définitif, à moins qu’elle scelle définitivement son destin. Sur ce point, les Prognosticars sont divisés. Pour sa part, Draigo ne perd pas de temps à se poser cette question, il met à profit la moindre occasion de traquer les horreurs vomies par le Warp, notamment le Primarque Démon Mortarion, qui a tué son prédécesseur.[12]

Seul[13]

Perdu dans le Warp, Kaldor Draigo n’avait que son Bolter d’Assaut - dont il préservait les rares munitions - et l’Épée de Titan pour affronter les abominations qui se jetaient sur lui sans fin. Il n’arrivait plus à distinguer quel Démon il affrontait, un millier de noms et d’épithètes tourbillonnant dans mon esprit à chaque combat. Draigo ne pouvait plus se rappeler quels champions du Warp il avait affronté et ceux qu’il avait tué dans le Royaume du Chaos. C’était une chose honteuse pour lui de l’admettre car les Chevaliers Gris avaient toujours lutté contre les ténèbres et se sont fait un devoir de connaître tout ce qu’ils pouvaient sur le Grand Ennemi, faisant une science de la superstition, suivant des signes et des présages à peine entrevus avec la même conviction que les hommes de raison condamnaient autrefois.

Mais perdu dans le Warp, Kaldor Draigo était aveugle, ses sens préternaturels émoussés par les miasmes étouffants du Warp, si bien qu’il ne savait plus où il était ni quand. Perdu, dans le temps et l’espace - quelque part entre la réalité et l’état de rêve éternel de l’univers. À l’aube d’un nouveau millénaire sombre, il se demanda si le destin de la galaxie reposait sur ses épaules, ou si on l’avait déjà oublié, lui, le seigneur sans domaine, le chevalier sans quête, et dont l’ultime destin semblait toujours se trouver juste au-delà de sa portée.

Quand il massacrait un Démon, Draigo constatait que le temps s’écoulait étrangement dans l’Empyrée. Dans l’éparpillement des restes d’une entité du Warp qu’il venait de massacrer, il voyait alors des modèles, des formes et des couleurs. Il apercevait des échos de choses qui sont, et de futurs qui étaient. Il apercevait un vieux monde au-delà du prochain horizon - un monde qui n’avait probablement jamais existé, où la sorcellerie soufflait dans le vent et où un dieu-roi autoproclamé était tout ce qui résistait aux Puissances de la Ruine. Peut-être trouvera-il la réponse, si tant est qu’il puisse la trouver. Si son destin ne le suivait pas, alors il continuera comme il l’a toujours fait depuis que sa malédiction l’a frappé.

Seul.

Seul contre les abominations.

Le Sombre Imperium

Aldrik Voldus[14]

Quand le Grand Maître de la Troisième Confrérie, Doriam Narathem, qui n’avait été promu que récemment au moment de sa mort, mena à la fin du 41e Millénaire sa Confrérie contre une incursion démoniaque sur le Monde-Forteresse de Longhallow, afin d’y récupérer de précieuses reliques, il déclencha un évènement qui verrait Draigo resurgir du Warp. Lorsque les Chevaliers Gris arrivèrent sur Longhallow, le Duc du Changement M’Kachen émergea du Warp et tua Narathem. Ce fut Aldrik Voldus, un membre de la Confrérie, qui déchaîna la toute-puissance de ses pouvoirs contre le Démon Majeur. Le sacrifice de Narathem ayant été si altruiste qu’il avait permit de décupler l’incandescence de la lumière spirituelle qui émanait de Voldus, faisant en sorte que le Grand Maître Suprême Kaldor Draigo soit en mesure de quitter momentanément le Royaume du Chaos. Le Grand Maître Suprême sortit de l’Immaterium et se joignit à la bataille, unissant ses talents avec ceux de Voldus, bannissant in fine M’Kachen par un sort de bannissement d’une force incommensurable. 

Suite à ce combat, Kaldor Draigo nomma Voldus au rang de Grand Maître de la Troisième Confrérie, en louant son héroïsme et ses prouesses mentales. Mais la malédiction de Draigo refrappa et alors qu’il commençait à disparaître dans le Warp, Voldus lui fit le serment d’être digne de cet honneur. Jusqu’à ce jour, il ne l’a jamais trahi, même s’il pense toujours ne pas en être digne.

Dans le Sombre Imperium du début du 42e Millénaire, des monstruosités jaillissent de la Grande Faille, ne lors de la Chute de Cadia, coupant la galaxie en deux par cette monumentale faille Warp. Toutefois, Kaldor Draigo parvient à échapper au Warp de plus en plus souvent, et de plus en plus longtemps, apparaissant régulièrement pour aider ses frères dans de nombreuses zones de guerre partout dans l’Imperium, transformant souvent une défaite inéluctable en victoire décisive. Même s’il disparaît rapidement après chaque affrontement, il gratifie ses Chevaliers Gris de visions qu’il a au cours de ses péripéties dans le Royaume du Chaos, si bien que les Prognosticars sont peu à peu persuadés que les destins de Draigo et du Primarque Démon Mortarion sont inextricablement liés à cause de leur haine mutuelle.

Mais si les forces des Chevaliers Gris sont disséminées dans la galaxie comme jamais auparavant en cette sombre époque, le fait que Kaldor Draigo apparaisse à chacun des Grands Maîtres afin de communier avec eux accélère l’idée que pour la première fois au cours de l’histoire du Chapitre, une stratégie terrible soit envisagée :, celle du Décret Terminus ![15]

L'Assaut sur Sortiarius

Après l’ouverture de la Grande Faille, le Primarque Démon des Thousand Sons, Magnus le Rouge, avait entamé un rituel sur son Monde Démon, Sortiarius, la Planète des Sorciers, afin de démultiplier le potentiel psychique de l’Humanité, dans une galaxie déjà ravagée par l’Éveil Psychique provoquée par la Cicatrix Maledictum.

Apprenant ce funeste complot, une force combinée de Chevaliers Gris et de Dark Angels débarquèrent dans le Système Forzare, là où se trouvait Sortiarius. Mené par le Frère-Capitaine Arvann Stern et le Commandant Lazarus, l’assaut fut effectué, facilité par le fait que la Planète des Sorciers se trouvait désormais dans le monde matériel après un rituel réussit de Magnus le Rouge à la fin du 41e Millénaire. Le rituel des Thousand Sons allait avoir lieu dans leur capitale, Tizca, et pour offrir une chance aux Fils de Titan d’arrêter ce sacrilège, les Dark Angels menèrent des opérations pour détourner le gros des forces hérétiques de la cité maudite afin que les Chevaliers Gris se téléportent directement dans Tizca sans avoir à affronter une trop importante défense.

Mené par Stern, les Chevaliers Gris se téléportèrent sans encombre dans une Tizca magnifique, mais ils furent rapidement submergés par les Démons tout en se retrouvant au même point de départ après avoir tenté de trouver une voie vers le rituel, faisant comprendre que Magnus les avait piégés pour les bloquer, quel que soit la route qu’ils empruntaient. Stern rallia ses Archivistes qui entamèrent un rituel en cercle pour tenter de briser le piège du Roi Pourpre faisant apparaître une portail scintillant dans lequel apparu Kaldor Draigo. Les lèvres du Grand Maître Suprême bougèrent rapidement, prononçant des mots impossibles à distinguer au-dessus du fracas du combat. Mais leurs effets furent évidents quand tout autour des Chevaliers Gris, les sorts de Magnus se levèrent, dévoilant le véritable visage de Tizca, celui d’une cité en ruine et souillée de symboles impies ou d’images blasphématoires.

Draigo mena ses frères contre les Démons, avançant dans les rues de Tizca. La bataille tourna lorsque les Archivistes Chevaliers Gris se sacrifièrent pour former un couloir temporaire à travers le Warp, suffisamment large pour faire passer les blindés Dark Angels alors acculés dans un autre secteur de la planète, permettant de réunir les deux forces impériales pour l’assaut final.

Atteignant le site du rituel mené par Magnus le Rouge, une dernière bataille eut lieu, mais bien vite, la seule solution pour vaincre les forces du Chaos était un bombardement orbital, via le Croiseur d'Attaque des Chevaliers Gris en orbite, le Purging Sword. Tout les Chevaliers Gris s’unirent à l’immense présence psychique de Kaldor Draigo pour servir de guide aux batteries de lances du Purging Sword car seul le Grand Maître Suprême avait la force psychique d’atteindre les esprits des officiers d’artillerie à bord afin de leur ordonner de tirer, quitte à tous les tuer. Le Purging Sword tira, annihilant des dizaines de milliers d’individus et mettant à bas le rituel de Magnus. Draigo survécut et fut évacué par des Escorteurs Space Marines avec Lazarus et Stern, laissant malheureusement des survivants ayant couvert leur retraite connaître un terrible destin, bloqués sur la Planète des Sorciers face à la colère des Traîtres.[16]

Si la confusion régnait alors dans le Système Forzare, Draigo avait dans la bouche un goût d’échec, mais il n’avait pas le temps de le ressasser car les croiseurs et les Tours d’Argent des nombreuses sectes Thousand Sons convergeaient sur les vaisseaux impériaux, et les barrages et les actions d’abordage avaient déjà compromis nombre de leurs systèmes de combat. Conscient d’être dépassé, Draigo ordonna de rompre l’engagement tout en redoutant les tourments de ceux qu’il abandonnait sur Sortiarius. Ses navires plongèrent dans le Warp, les Thousand Sons lui donnant la chasse.

Une nouvelle odyssée débuta pour le Grand Maître Suprême des Chevaliers Gris.[17]

Sources

Pensée du Jour : « Les véritables héros comptent sur la foi aveugle. »
  • Codex Adeptus Astartes Grey Knights, V8
  • Codex Grey Knights, V7
  • GOULDING L.J, Kaldor Draigo : Knight of Titan, Black Library, 2016
  • GOULDING L.J, Mortarion’s Heart, Black Library, 2014
  • Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : Le Rituel des Damnés
  • Warhammer 40 000 - Malefeu
  1. Veuillez pardonner cher(e)s lecteur(ice)s ce moment d’égarements mais il est difficile de rester sérieux face à un personnage qui ne l’est pas de par sa nature totalement "cheaté".
  2. Quand on pense à Roboute Guilliman qui galère face au Seigneur de la Mort durant les Guerres de la Peste
  3. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Grey Knights - Kaldor Draigo, V8 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues du Codex Grey Knights - Kaldor Draigo - La Vengeance de M’kar, V7 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Grey Knights - Kaldor Draigo, V8 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues du Codex Grey Knights - Kaldor Draigo - Une Ascension Prometteuse, V7 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues du Codex Grey Knights - Kaldor Draigo - Une Ascension Prometteuse, V7 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de Kaldor Draigo : Knight of Titan de GOULDING L.J, Black Library, 2016 et traduites et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de Mortarion’s Heart de GOULDING L.J, Black Library, 2014 et traduites et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Grey Knights - Kaldor Draigo, V8 et résumées par Guilhem.
  11. et il a même participé à La Fin des Temps dit donc…
  12. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Grey Knights - Kaldor Draigo, V8 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de Kaldor Draigo : Knight of Titan de GOULDING L.J, Black Library, 2016 et traduites et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Grey Knights - Aldrik Voldus, V8
    Informations issues de Gathering Storm - Livre III : L'Avènement du Primarch - Chapitre I : Ultramar Résiste, produit par le design studio Games Workshop, 2017 et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Grey Knights - Exploits Légendaires, V8 et résumées par Guilhem.
  16. Informations issues de Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : Le Rituel des Damnés et résumées par Guilhem.
  17. Informations issues de Warhammer 40 000 - Malefeu et résumées par Guilhem.