Troisième Guerre pour Armageddon

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




Phase 1 : l'Approche

La Troisième Guerre pour Armageddon.

Parmi les décombres laissées par la première invasion de Ghazghkull Thraka, une étude méticuleuse des défenses de la planète fut entreprise en 948.M41. Au vu de l’importante valeur stratégique d’Armageddon pour l’Imperium, l’Adeptus Terra ordonna de grands travaux pour protéger le système planétaire de toute attaque éventuelle. Le commandement naval du secteur fut ainsi transféré dans le système Armageddon et les Docks de St. Jowen furent reconstruits et agrandis pour pouvoir accueillir des vaisseaux de guerre interstellaires de toutes classes et de tous types. Trois stations de surveillance en état d’alerte permanent furent établies en périphérie du système. Elles furent baptisées du nom de trois héros de la Deuxième Guerre d’Armageddon : Mannheim, Dante et Yarrick. Les défenses au sol et orbitales furent reconstruites et renforcées, et des champs de mines furent implantés dans tout le système. De même, le nombre de patrouilles effectuées fut considérablement augmenté.

Général Kurov[1]

Vladimir Nikita Kurov était un jeune lieutenant lors des deux premières batailles de la Ruche Tartarus, où ses exploits lui valurent d’être promu Colonel à l’issue de la campagne. Peu après, Kurov prit part à la Croisade Bakkus, pour laquelle il fut intégré à l’état-major du Commandeur Bock. Il se surpassa durant cette campagne, faisant preuve d’un sens tactique inestimable, si bien qu’il fut nommé Général dans l’année. Les décennies suivantes ont vu le Général Kurov servir dans de nombreuses opérations, démontrant qu’il comptait parmi les officiers les plus fiables de son temps. Kurov assume actuellement le commandement suprême des forces de la Garde Impériale d’Armageddon, ses talents de tacticiens donnant du fil à retordre à Ghazghkull Thraka lui-même.

Sur Armageddon elle-même, le long travail de reconstruction des Ruches dévastées par les hordes de Ghazghkull commençait. Un processus laborieux qui, en dépit d’un gros investissement en ressources et en main d’œuvre, n’était toujours pas achevé cinquante ans plus tard. Cela était entre autres dû aux nombreux régiments de défense mobilisés durant cette période, malgré un allégement du quota de troupes que la Garde Impériale devait fournir. Pour diriger Armageddon, on créa également un conseil militaire composé de personnalités illustres de la Garde Impériale, de la Flotte, du Departmento Munitorum, de l’Adeptus Mechanicus, de l’Ecclésiarchie et des gouverneurs de chacune des grandes Ruches de la planète. Le conseil était dirigé par le Général Kurov de la Garde Impériale, vétéran respecté de la Croisade de Bakkus. De 949.M41 à 978.M41, il coordonna une série de campagnes xenocides dans les jungles équatoriales entre Armageddon Primus, Secundus et le monde glaciaire de Chosin, afin d’éliminer tant que faire se peut les implantations Orks, résultantes de l’invasion de Ghazghkull Thraka. Cinquante ans plus tard, Armageddon se rétablissait, avec des défenseurs plus préparés que jamais. Ce ne fut cependant pas suffisant.

Les signes avant coureur furent des attaques des systèmes proches d’Armageddon et de mondes des environs. Le monde de Minerrva fut d’abord la victime de pirates Orks, puis le monde agricole de Ruis fut attaqué à son tour. En quelques mois, malgré tous les efforts de la Flotte Impériale, le nombre de vaisseaux de transports parvenant à atteindre le système Armageddon était réduit de moitié. On aurait dit qu’une présence invisible savait que les forces impériales étaient obligées de garder le système Armageddon et ne pouvaient pas patrouiller librement dans le secteur. Du jour au lendemain, les innombrables raids pirates se transformèrent en assaut de bases, puis de colonies peu ou mal défendues, et enfin de satellites. Bientôt, les premières invasions à l’échelle planétaire commencèrent. Des douzaines de mondes affiliés à l’Imperium furent attaqués en l’espace d’une journée et les Astropathes d’Armageddon recevaient sans cesse des rapports d’attaques Orks. Le Tarot de l'Empereur annonçait à chaque consultation sang, destruction et le Retour de la Bête. Les rumeurs les plus alarmantes ne tardèrent pas à se répandre sur le retour en force d’un Ghazghkull ivre de vengeance. Même le bureaucrate le plus borné aurait été contraint d’admettre qu’une gigantesque Waaagh! Ork était en train d’engloutir tout le secteur Armageddon. Après la perte supposée de la Force Trajan contre les Orks dans le système Desdena, le Général Kurov envoya un appel de détresse aux régiments de la Garde Impériale et aux divers Chapitres de Space Marines se trouvant à proximité pour venir défendre Armageddon.

Phase 2 : Le Retour de la Bête

Gouverneur Herman Von Strab[2]

Il apparaît qu’après avoir été destitué par le commandeur Luis Dante des Blood Angels durant la 2e Guerre d’Armageddon, Von Strab se rallia à Ghazghkull. Le Boss de Guerre Ork a sans doute beaucoup appris à propos des défenses de l’Imperium grâce à son "conseiller", en échange de son rétablissement à la tête du gouvernement d’Armageddon. Son triomphe fut de courte durée : il fut exécuté par la 13e Légion Pénale du Colonel Schaeffer en Mission Secrète.

Le jour de la Fête de l’Ascension de l’Empereur, cinquante-sept ans après la première invasion Ork, un grand remous dans l’Immaterium fut détecté tandis qu’une flotte Ork sortait du Warp et que les hordes de Ghazghkull Thraka déferlaient à nouveau sur Armageddon. L’alerte de la station de surveillance Dante fut interrompue en cours de transmission alors que les vaisseaux Orks passaient par centaines.

Les derniers rapports de la station Dante indiquaient l’arrivée dans le système d’une flotte composée d’une bonne cinquantaine de Croiseurs Orks, de plus de trois cents Escorteurs et d’au moins quatre Space Hulks. Les forces d’Armageddon furent aussitôt mises en alerte et sept escadres de Croiseurs impériaux, menés par les Cuirassés de classe Apocalypse His Will et Triumph, quittèrent les docks stellaires de St. Jowen en moins de vingt-quatre heures. La Flotte Impériale commandée par l’Amiral Parol engagea le combat cinq jours plus tard, prenant tous les éléments de tête de la gigantesque flotte Ork en embuscade près de la planète à forte gravité de Pelucidar.

Pas moins de soixante vaisseaux Orks furent détruits lors de l’engagement initial, sans une seule perte impériale. Les vaisseaux de Parol affrontèrent ensuite des escadres de Kroiseurs Kitu et des nuées de Chassa-Bomba partis en éclaireurs. Les vaisseaux impériaux se battirent vaillamment, et purent annihiler un grand nombre d’ennemis grâce à leur artillerie, mais la flotte Ork était très supérieure en nombre et les vaisseaux impériaux, à un contre six, cédaient peu à peu du terrain. Les Orks lançaient des attaques suicides sur les batteries de canons, sacrifiant une douzaine de vaisseaux pour un seul navire impérial. Au plus fort des combats, l’Amiral Parol reçu alors des messages des stations Yarrick et Mannheim l’informant de l’arrivée de trois autres flottes Orks dans le système. Presque simultanément, le Triumph fut pris en tenaille par cinq Kroiseur Kitu et gravement endommagé par leurs tirs croisés et les téléportations de troupes d’abordage. Sachant que son devoir était de préserver la flotte pour un conflit qui s’annonçait long, l’Amiral Parol donna à contrecœur l’ordre d’effectuer une retraite générale.

Les stations de surveillance d’ores et déjà condamnées furent détruites quelques heures plus tard. Selon leurs dernières estimations, les flottes combinées des Orks comptaient pas moins de deux mille vaisseaux de ligne et au moins douze Space Hulks. En dix mille ans d’histoire, on n’en avait jamais vu autant au même endroit l’Amiral Parol, ne disposant plus que de cinq escadres de Croiseurs et d’un seul Cuirassé opérationnels, ne pouvait pas faire grand-chose d’autre que lancer des attaques de harcèlement contre les armadas Orks qui pénétraient dans le système. Les renforts impériaux devaient arriver bientôt, et l’Amiral Parol espérait être alors en mesure de reprendre le contrôle de l’espace.

En attendant, les Escorteurs et autres Croiseurs légers de Parol harcelaient les Orks du mieux qu’ils le pouvaient. Ils les attiraient dans des pièges, des champs de mines, et faisaient tout leur possible pour réduire la marée de machines Orks qui déferlait sur le système Armageddon. Sur les arrières de la flotte Ork, talon d’Achille habituel des flottes des Peaux-Vertes, les vaisseaux impériaux furent confrontés à des douzaines de Roks, rudimentaires astéroïdes-forteresses guidés. L’armement lourd de ces derniers rendait difficile toute attaque directe, mais leur présence en aussi grand nombre dans ce secteur semblait indiquer quelque sinistre dessein qui ne laissait présager rien de bon.

Curieusement, les Peaux-Vertes ne firent pas de détour pour prendre les docks de St Jowen. Les flottes Orks les bombardèrent copieusement six jours durant tout en lançant des attaques répétées de barges d’assaut. Les guerriers Orks parvinrent ainsi à s’emparer des sections inférieures des docks. Les troupes impériales gardaient néanmoins le contrôle de l’installation, mais cette dernière était devenue quasiment inutilisable suite aux dommages critiques causés par les bombardements et les raids Orks. Seule l’intervention de deux équipes de Chasseurs-Tueurs de l’Ordo Xenos plus tard dans la campagne permit de repousser les Peaux-Vertes tout au fond de la station, jusqu’aux immenses fosses de stockage des isotopes radioactifs.

Phase 3 : Débarquement

Orkimède[3]

Les érudits impériaux ne peuvent que spéculer à propos de la présence sur Armageddon d’un génie nommé "Orkimède". L’individu n’a jamais été identifié, contrairement à ses œuvres :

Tous les rapports concordent avec un mécanicien Xenos au talent terrifiant, ce qui en fait une des cibles prioritaires de l’Officio Assassinorum.

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : Orkimède

Sur Armageddon, on se préparait en hâte, mettant tant bien que mal à profit les dernières semaines qui précédaient l’arrivée de la flotte ennemie. Les Legios Titaniques rallumèrent leurs antiques réacteurs à plasma et prirent leurs positons défensives autour des Ruches. Tous les régiments de la Garde Impériale se retranchèrent alors que les Space Marines de plus de vingt Chapitres se dispersaient dans les désolations et les montagnes. Chaque jour, les vaisseaux marchands forçaient le blocus Ork pour ramener des renforts sur la planète, et le dernier à toucher le sol avait une légende à son bord : le Commissaire Yarrick, "le Vieux" en personne. Sous les acclamations de la foule, vingt ans après, il foula à nouveau le sol de la planète.

Le vieux Commissaire rencontra le conseil militaire la nuit même pour dresser le bilan des tactiques et stratégies de Ghazghkull et s’assurer que nul ne sous-estimait ses capacités. Beaucoup le crurent vieux et las, abattu par l’imminence d’une autre invasion Ork, mais ceux qui le connaissaient mieux discernaient la farouche détermination qui brûlait encore dans son unique œil valide. Le Général Kurov avait toujours fait preuve de pertinence dans ses jugements, et il fut impressionné par l’énergie et l’intelligence du Commissaire Yarrick. Il lui offrit donc de prendre la direction du conseil militaire pour toute la durée du conflit qui s’annonçait, et le vieil officier impérial accepta, au grand soulagement de tous.

Six semaines après son intrusion dans le système Armageddon, l’immense armada de Ghazghkull Thraka engagea les stations spatiales et les plates-formes d’armes en orbite haute autour de la planète. Ceux qui espéraient que les puissantes défenses orbitales d’Armageddon pourraient repousser les Orks durent vite déchanter. La bataille orbitale fit rage pendant trois jours et deux nuits, mais à l’aube du troisième jour, les cieux étaient zébrés de traînées d’engins de débarquement Orks et de vaisseaux d’attaque en piqué. La Ruche Hadès, encore en ruines depuis la dernière guerre, fut la première à tomber. Dans un terrible acte de vengeance, Ghazghkull choisit de ne pas combattre Hadès. Au lieu de cela, la Ruche entière et tous ses habitants furent écrasés sous d’énormes astéroïdes largués depuis les Space Hulks en orbite. Cet acte de destruction aveugle ne devait être que le prélude au bain de sang qui n’allait pas manquer de suivre.

Alors que les feux de la destruction d’Hadès illuminaient l’horizon, les premières forces d’assaut des Orks engagèrent les troupes impériales près de Volcanus, d’Acheron et des Marais de la Mort. Les lasers lourds de la défense au sol et les missiles orbitaux infligèrent de terribles pertes aux Orks durant leur descente, mais les survivants se regroupèrent et attaquèrent avec une telle férocité qu’ils furent progressivement de plus en plus nombreux à pouvoir atteindre le sol. Des Orks primitifs dévalèrent alors les flancs des montagnes Pallidus et surgirent des jungles équatoriales pour rejoindre la Waaagh!. Là où les défenses s’avéraient trop fortes pour un assaut direct, d’énormes bandes de Peaux-Vertes et leurs machines de guerre étaient téléportées directement depuis les Space Hulks. Les défenses au sol furent réduites au silence en un seul jour, et le Commissaire Yarrick ordonna à tout aéronef disponible d’engager le combat pour infliger le plus de dommages possible aux hordes de Ghazghkull Thraka avant qu’elles ne touchent le sol.

Ghazghkull Thraka envoya de nombreux Roks s’écraser sur la planète pour intensifier son invasion.

Le ciel jaune sulfureux d’Armageddon fut sillonné de milliers de traînées lorsque les Chassa-Bomba Orks affrontèrent les Furys et les Thunderbolts impériaux. Les chasseurs impériaux avaient l’avantage de pouvoir retourner à leur base pour ravitailler, tandis que les Orks devaient conserver assez de carburant pour remonter jusqu’aux vaisseau-mères et à leurs Space Hulks en orbite. Ils ne tardèrent cependant pas à s’emparer de bases au sol et la bataille aérienne tourna alors rapidement en défaveur des pilotes impériaux.

Au plus fort des combats aériens, cinq jours après le débarquement, la Ruche Acheron tomba soudainement, suite à une trahison. Des rapports mentionnent le sabotage de systèmes d’alimentation et d’Orks sortant de tunnels secrets en plein cœur de la métropole. Il s’avéra que l’instigateur de ces crimes odieux n’était autre que le criminel de guerre Herman von Strab. Clamant son droit divin et légitime à régner à nouveau sur Armageddon, il avait pris le contrôle de la Ruche. Des escouades de Peaux-Vertes se chargeaient de réduire au silence tout dissident mettant en doute sa légitimité. Une grande partie de la vieille noblesse d’Acheron s’abaissa à accueillir von Strab comme un prince retrouvé, malgré son alliance avec les Xenos les plus dangereux de la galaxie.

Dans la Ruche Volcanus, le jour même de la chute d’Acheron, l’infanterie Ork submergea les vingt kilomètres carrés de défenses du sommet du mont Volcanus situés en périphérie de la Ruche. Dix-sept régiments impériaux de la milice d’Armageddon furent mis en déroute et les Orks capturèrent de nombreuses armes et fortifications intactes. Volcanus elle-même fut assiégée et bombardée sans relâche par les armes de barrage et les Macrocanons capturés.

Aux Marais de la Mort, la guerre prenait meilleure tournure. Les Titans des Legios Tempestor et Victorum escortés de leurs régiments d’appui de Skitarii annihilèrent la tribu des Orks Blackfire dans la plaine d’Anthrand, au cours d’une boucherie qui dura trois jours. Mais les Orks continuaient de débarquer inlassablement et les combats s’étendirent à là planète entière, si bien que chaque usine et chaque Ruche fut bientôt impliquée dans les combats. Les Peaux-Vertes étaient souvent repoussés, mais ils se regroupaient encore et toujours pour revenir à la charge dans l’heure, poussant les défenseurs jusqu’à l’extrême limite de leur détermination.

Comme Yarrick l’avait prévu, les stratégies de Ghazghkull s’avérèrent redoutables. Les Orks utilisaient leur suprématie aérienne pour bombarder les forces impériales dès qu’elles tentaient de former une ligne de front, immobilisant ainsi les impériaux le temps de débarquer des troupes pour les encercler. Lorsqu’ils étaient en infériorité numérique, les Orks pratiquaient la guérilla, frappant l’ennemi et disparaissant dans les désolations avant toute riposte. Ghazghkull Thraka avait parfaitement tiré les leçons de Chigon 17 et avait préparé ses plans de sorte à ce que les combats soient épars et chaotiques, conditions dans lesquelles les bandes d’Orks excellent et où les régiments impériaux sont privés du soutien et de la coordination dont ils ont absolument besoin pour combattre efficacement. Seuls les Space Marines, sillonnant sans relâche l’arrière-pays pour traquer les Orks à la moindre occasion remportaient victoires sur victoires.

Phase 4 : Guerre Totale

Zagboss Skargrim Ruknar[4]

Zagboss Skargrim est le célèbre chef des fondus d’la vitesse de la Morkibrûl’, responsables de l’incendie du Monde-Bibliothèque de Shen. Sur Armageddon, la Morkibrûl’ a participé au siège de la Ruche Infernus, anéantissant un régiment de Chem-Dogs de Savlar qui tentait une sortie. La Morkibrûl’ tire son nom de sa pyromanie et son utilisation intensive de Krameurs et de Karbonizators. La brutalité et l’astuce de leur chef ont grandement contribué à l’amplification de leur réputation. Bataille après bataille, Skargrim se montra toujours plus redoutable, ainsi que de nombreux commandants impériaux l’apprirent à leurs dépens.

Alors que la bataille faisait rage sur la planète, Ghazghkull dévoila une autre de ses surprises soigneusement préparées. Les dizaines d’astéroïdes forteresses repérés par l’Amiral Parol commencèrent a quitter leurs orbites. Freinés par de puissants champs de force, des tuyères et des Canons Traktors modifiés, ils se posèrent dans les jungles équatoriales et sur Armageddon Primus et Secundus. Beaucoup furent détruits par les tirs des défenseurs ou des accidents, mais ceux qui survécurent devinrent des bastions pour les Orks, des points de ralliement et des forteresses déjà construit. En plus de leurs énormes canons et batteries de missiles, les Roks contenaient des téléporteurs géants comme celui qu’utilisa Ghazghkull lors de sa campagne de Piscina. Ils ne tardèrent pas à amener au sol un flux constant de renforts, dont des Gargants et de l’artillerie lourde ! Soutenu par les Titans des Legio Metalica et Ignatum, Yarrick mena personnellement les Troupes de Choc Cadiennes à l’attaque et parvint à détruire plusieurs forteresses, mais des régiments impériaux entiers périrent en quelques heures durant l’assaut des autres Roks. La tâche de venir à bout de ces forteresses fut donc confiée aux Space Marines, et le Chapitre des Salamanders se distingua particulièrement pour ses victoires face aux Roks du fleuve Hemlock.

Ouvrir de Nouvelles Pistes[5]

Malgré les contre-attaques de plus en plus nombreuses des Space Marines qui s’enfonçaient dans les fronts de bataille des Orks, les Roks et les renforts téléportés firent à nouveau reculer l’Imperium. Ghazghkull ne céda pas pour autant - au contraire, il prit l’avantage. C’était l’occasion rêvée de dévoiler une autre tactique de son arsenal de dévastation préparé de longue date : il était temps de lâcher les Fondus d’la Vitesse.

Les Kultes Orks d’la vitesse sont aussi vieux que la race des Orks elle même. Ces guerriers accros à la vitesse sont extrêmement mobiles : chaque soldat est monté sur une Moto, un Buggy ou un Kamion. Si chaque clan a ses Orks accros à la vitesse, c’est chez les Evil Sunz que cette tendance est la plus répandue. Par nature, tous les Fondus d’la Vitesse sont rapides, impulsifs et susceptibles de charger à la première occasion. Seule la présence de Ghazghkull, un Goff sans états d’âme, avait une chance d’utiliser ces forces impétueuses de manière aussi contrôlée que lui.

Sur ordre de Ghazghkull, les Fondus d’la Vitesse ont été gardés en réserve. Ils ont failli mourir de ne pas être les premiers sur le champ de bataille, mais de rester assis, sans rien faire d’autre que de faire tourner leurs moteurs et d’attendre. La patience n’est pas une vertu que l’on trouve chez les Fondus d’la Vitesse. Pourtant, Ghazghkull s’était montré inflexible dans son argumentation - en fait, avec sa tête plaquée d’Adamantium, en transformant le Seigneur de Guerre des Evil Sunz, Gurbhag, et sa moto customisée en un tas de pièces détachées sanglantes. L’argument était convaincant. Ce n’est qu’une fois que les Téla-Tépula spéciaux ont été envoyés pour percer les lignes ennemies que les Fondus d’la Vitesse ont été libérés.

Curieusement, les Orks débarquèrent aussi sur les Désolations de Feu et les Terres Mortes au nord et au sud du principal continent d’Armageddon. Même Yarrick fut surpris, car ces contrées étaient vraiment inhabitables et sans valeur. Tout s’expliqua quelques semaines plus tard, lorsque des centaines de gigantesques sous-marins Orks émergèrent des eaux polluées pour accoster à Tempestora et Helsreach. Bien sur, la surprise fut totale, Tempestora tomba en quelques jours et les docks d’Helsreach furent capturés dans la foulée. Seule une résistance acharnée des gangs de miliciens d’Helsreach, aidés de compagnies entières de Troupes de Choc et de Space Marines dépêchés en catastrophe sur place, permit d’éviter la chute de la Ruche.

La première grande confrontation entre les machines de guerre Orks et impériales eut lieu quatorze jours après le débarquement initial. Une bataille fit rage pendant dix jours tout autour du complexe industriel Diabolus, alors que les bandes de Gargants Orks des Boss de Guerre Burzuruk et Skartang affrontaient les Titans de la Legio Crucius. Six Titans impériaux et huit Gargants turent détruits, et de nombreux autres nécessitèrent des mois de réparations. Les ateliers et les fonderies du complexe Diabolus furent rasés au cours de ce combat titanesque. Après la bataille, les Kultes d’la Vitesse encerclèrent la Ruche Infernus, la coupant de toute aide extérieure. Les contre-attaques mécanisées rencontrèrent un certain succès au début, mais un régiment entier de Chem-Dogs de Savlar fut annihilé par les Fondus d’la Vitesse, et les assiégés abandonnèrent toute velléité de sortie.

Alors que les défenseurs impériaux acculés cherchaient un moyen de briser le siège, une vaste horde Ork fut signalée autour des montagnes Pallidus au nord-est. Cette dernière fut bientôt visible depuis le sommet de la Ruche : un véritable océan de guerriers Orks, semblant remplir les Désolations de Cendres au point de déborder. D’immenses Gargants avançaient au milieu, tels de grands navires voguant sur une mer verte. Les chants de guerre gutturaux des Orks s’entendaient à trente kilomètres à la ronde, et leur marche faisait trembler le sol. Mais le pire, ce qui glaçait le sang des infortunés spectateurs était que les innombrables hampes de bannières qui parsemaient la horde arboraient le glyphe personnel du grand Ghazghkull Mag Uruk Thraka. Il ne s’agissait plus d’une armée de peaux-vertes parmi tant d’autres, mais de celle du pire cauchemar auquel Armageddon ait jamais eu à faire face.

Alors que l’ombre des Space Hulks en orbite obscurcissait le ciel, les premiers bombardements firent comprendre aux citoyens d’Infernus que leur destin était scellé. Ils se préparèrent dans le plus grand calme, recommandant leurs âmes à leur Empereur, construisant des barricades ou distribuant des munitions. Ils essayèrent de s’inspirer des légendes du Commissaire Yarrick et de la manière dont il avait fait chèrement payer chaque pouce de terrain la vermine verte. Mais tous n’eurent pas la bravoure d’affronter la mort et plusieurs milliers tentèrent de fuir dans les désolations pour finir tués ou capturés par les Fondus d’la Vitesse qui rôdaient autour de la Ruche comme des vautours.

L’Adeptus Arbites entra alors en action pour ramener ou exécuter ceux qui refusaient d’accomplir leur devoir envers l’Empereur. Alors que la horde de Ghazghkull Thraka arrivait à posée, les derniers canons de siège d’Infernus crachèrent leurs obus sur la masse verte jusqu’a ce qu’une riposte orbitale les réduise au silence. Durant la brève accalmie qui s’ensuivit, Ghazghkull envoya un messager aux défenseurs d’Infernus. C’était le Colonel Goder des Chem Dogs, horriblement mutilé, sans yeux ni mains, portant ce simple message qui devait être entendu maintes fois dans les mois à venir :

« Rendez-vous tous, ou kreuvez tous ! »

L’Anéantissement dans les Désolations

Capables d’exploiter les moindres interstices entre les lignes de combat, les Fondus d’la Vitesse s’élancèrent en longues colonnes. Là où ils avaient besoin d’élargir le chemin, les Motards de Guerre ont fait feu de tout bois avec leurs armes, déchargeant une tempête de tirs qui a fauché les Gardes Impériaux dans de larges arcs de ruines repeintes en rouges. Les Fondus d’la Vitesse sont connus pour sacrifier le blindage à la vitesse, mais, à la manière des Orks, leurs motos et leurs véhicules légers ne lésinent pas sur la puissance de feu, embarquant plus d’armes que n’importe quelle créature saine d’esprit ne l’aurait espéré sur des montures aussi légères.

Sur Armageddon Prime et Secundus, des bandes itinérantes de Fondus d’la Vitesse parcourent les plaines ouvertes du désert de cendres. Avec des noms comme les Pneus’Rouges, Kram’la Mort et Eul’Tailladeurs, chaque Horde de Guerre de Fondus d’la Vitesse était composée de douzaines de Bandes de Guerre plus petites. Les nuages de poussière qu’ils soulevaient en accélérant dans les landes rivalisaient avec les effluves toxiques des Hordes de Gargants Géants, qui crachaient des gaz d’échappement visibles depuis l’espace. Concentrés sur les innombrables batailles qui se déroulaient sur les continents, peu d’officiers impériaux avaient le temps, ou le sens tactique, d’envisager la situation dans son ensemble. La plupart d’entre eux auraient même nié que les Orks avaient un plan - soulignant les dizaines d’assauts dispersés sur la vaste planète, ils voyaient l’attaque des Orks plus comme un désordre anarchique que comme un front de bataille planifié. Ils se trompaient.

Ghazghkull avait orchestré les combats sur Armageddon, et c’est son génie tactique qui avait conçu la combinaison mortelle qui remportait la guerre. Les sites d’atterrissage épars de Rok avaient créé des points d’appui à partir desquels les armées Ork se rassemblaient, et ils servaient également de bases sur lesquels les Téla-Tépula pouvaient se verrouiller et téléporter un flux régulier de renforts. L’Imperium devait donc concentrer ses attaques sur ces sites, les laissant vulnérables aux assauts foudroyants des Fondus d’la Vitesse. Alors même que les forces de l’Imperium s’efforçaient d’éliminer la menace des Roks, elles se retrouvaient pourchassées. Les colonnes de Fondus d’la Vitesse, rapides et percutantes, firent des ravages parmi les forces impériales dans les plaines ouvertes, se faufilant dans différentes formations et lançant des attaques audacieuses de type "Frapper et Courir". Zagboss Skargrim, chef notoire des Fondus d’la Vitesse de la Morkibrûl’, a encerclé et détruit des régiments entiers de gardes impériaux. Les Boyz de la Morkibrûl’ étaient bien connus pour leur amour du feu, et les humains pris au piège ont été rassemblés en grands groupes, organisant des courses massives de Karbonizators qui ont illuminé le ciel nocturne. Survolant les Désolations, des ailes aériennes d’Eskadrons de Dakkajets et de Burna-Bombas faisaient office d’artillerie mobile pour les Fondus d’la Vitesse. Une compétition féroce s’engagea entre les forces aériennes et terrestres, chaque camp s’efforçant de tuer sa cible avant que l’autre ne puisse rejoindre la bataille. De nombreux tirs amis n’étaient pas accidentels, mais le résultat délibéré de rivaux trop frustrés qui arrivaient sur les lieux pour découvrir leurs ennemis déjà détruits.[6]

Retour à Tempestora

42e Escadron de Valkyrie[7]

Mieux connu sous le surnom de "Diables de l'Empereur", le 42e Escadron a joué un rôle vital dans la défense de la Ruche Tartarus. Dirigé d’une main experte par le capitaine Red "Deuil" Kowloski, son taux de pertes fut le moins élevé de tous les escadrons miliciens d’Armageddon.

Les milices de défense de Tempestora n'avaient rien pu faire face à la marée verte et avaient été massacrées, toute la Cité-Ruche tombant en moins d’une nuit aux mains des Orks. Seul le sacrifice héroïque de deux régiments des Forces de Défense Planétaire permit de contenir les Orks à l’intérieur de la Ruche le temps que la Légion d'Acier et les Spaces Marines des chapitres Storm Giants et Malevolent n’arrivent pour empêcher l’ennemi de se répandre dans tout le secteur.

D’autres contingents furent rapidement déroutés vers Tempestora, et après plusieurs jours de combats acharnés, toute sortie des Orks fut définitivement impossible. Les ingénieurs du Génie érigèrent rapidement la Ligne Morpheon, un anneau fortifié entourant Tempestora, établissant le siège de la Cité-Ruche. Jour après jour, les Orks tentèrent de briser les défenses, et furent à chaque fois repoussés à l’intérieur de la Ruche. D’autres renforts arrivèrent sur place, et les forces impériales purent bientôt passer à l’offensive, bombardant la Ruche sans relâche pendant que les sapeurs creusaient un réseau de tranchées en direction de l’enceinte extérieure. Il fallut plusieurs jours pour que les troupes d’assaut soient enfin à portée des murs, et les premières tentatives furent repoussées avec des pertes considérables, plusieurs régiments annihilés par l’artillerie lourde des Orks.

Le Dernier Assaut

Les batteries impériales ouvrirent finalement une brèche dans les fortifications, et le Capitaine Tycho des Blood Angels, succombant à la Rage Noire, pénétra dans la Ruche à la tête des premiers combattants, tenant cette tête de pont le temps que le reste des troupes arrive. Cette bataille restera probablement dans l’histoire comme un acte des plus héroïques et, même si Tycho périt dans l’assaut, son sacrifice permit de tenir la brèche suffisamment longtemps pour que l’armée s’empare des fortifications et des bunkers extérieurs. L’artillerie put s’approcher, et couvrir de ses tirs la Ruche elle-même, les obus s’abattant chaque jour par milliers sur Tempestora, déclenchant des incendies d’une telle ampleur que les flammes étaient visibles de la Ruche Volcanus, pourtant située loin au sud.

Une force combinée de Salamanders, de Blood Angels et de la Légion d’Acier tenta de reprendre le complexe de Tempestora Est mais, même si l’arrivée fort opportune des White Scars permit un temps de repousser les Orks, leur résistance s’avéra impossible à briser. Le « Vieil Homme » lui-même, Yarrick, espéra reprendre le secteur industriel, mais sa présence charismatique ne put faire de miracle. Les usines demeurèrent finalement sous contrôle Ork, même si des semaines de combats avaient pratiquement réduit à néant leurs capacités de production. Jour après jour, les forces impériales progressaient dans les ruines. Chaque mètre carré était conquis l’était au prix fort, les Orks s’accrochant au moindre atelier et hangar, défendant jusqu’au dernier les immenses usines-cathédrales. Les troupes combattaient des jours durant sans jamais voir la lumière blafarde du soleil d’Armageddon, et sans savoir si cet enfer cesserait bientôt. Les Kommandos Orks piégeaient chaque mètre carré et tendaient des embuscades à chaque coin de rue. Nul n’était en sécurité nulle part.

Dissension dans les Rangs

La progression impériale ralentit finalement car les troupes avaient de plus en plus peur de faire le moindre pas en avant. Les exécutions ordonnées par les Commissaires atteignirent des proportions alarmantes. Lors des combats pour la prise de la Porte du Zéphir, des éléments des Tirailleurs de Zouman se mutinèrent et refusèrent de monter à l’assaut. L’officier de la brigade exécuta en personne et un à un tous les officiers, en commençant par les plus gradés, avant d’être lui-même abattu par de simples soldats. Il eut cependant le temps d’avertir le Commissariat de la trahison des Zoumans, avant qu’un Sergent ne lui loge une balle dans le crâne. Lorsque les Tirailleurs se replièrent vers les lignes impériales, le Capitaine Vinyard des Marines Malevolent ordonna à ses escouades d’ouvrir le feu sur eux, massacrant toute la brigade dissidente. L’officier Space Marine lança ensuite ses troupes à l’assaut des lourdes portes fortifiées, les conquérant après trois heures de sanglants combats.

Renforts Orks

Ces succès ponctuels n’empêchèrent pas les Orks de recevoir des renforts en provenance des Désolations de Feu, grâce à l’incessant ballet de leurs submersibles. Plusieurs jours durant, les docks déversèrent leur flot de Peaux-Vertes impatients d’en venir aux mains, avant que des escadrons de bombardiers décollant des bases impériales ne déversent des tonnes de bombes sur les docks pour endiguer l’assaut. Il était cependant trop tard, la supériorité numérique des Orks étant déjà énorme, leur permettant de lancer leur contre-attaque. Les forces impériales furent violemment repoussées, incapable de résister à une marée de peaux-vertes, de Chariots d’Guerre, et de Boît'Kitu, qui semblait ne jamais vouloir se tarir. Les pertes des deux camps furent telles que les rues étaient littéralement bloquées par des montagnes de cadavres, mais les Orks poursuivaient leur avance, grimpant sur les restes de leurs congénères dans leur frénésie sanguinaire. Aucune mesure disciplinaire ne put retenir la déroute de la Garde Impériale, et seule l’inébranlable volonté de l’Adeptus Astartes empêcha l’annihilation des armées de l’Imperium.

Épuisées par les combats, les troupes se replièrent en hâte sur la Ligne Morpheon. Le moindre régiment qui avait été engagé dans le conflit avait subi de lourdes pertes, certains n’alignant plus qu’un cinquième de leurs effectifs initiaux. La guerre n’était cependant finie, car les Orks de la tribu des Black Slayers, poursuivant les fuyards, atteignirent la ligne de défense. Suivant leur exemple, d’autres Orks s’élancèrent, portant bien vite les combats à l’extérieur de la ruche, jusque dans les positions impériales. Ce fut le point culminant des combats, qui avaient pourtant déjà été d’une violence rarement égalée, et l’issue en fut longtemps incertaine. Une fois encore, le courage et l’abnégation des Space Marines jouèrent un rôle décisif dans la maîtrise de la situation.

La Guerre Continue

La Ligne Morpheon reste aujourd’hui menacée, et est même par endroits tombée aux mains des Orks, qui minèrent les installations avant de se replier. D’autres renforts ont été dépêchés sur Tempestora, et les combats se sont mués en interminables duels d’artillerie, les officiers impériaux hésitant à donner l’ordre d’un nouvel assaut après l’échec cuisant du premier. Les Orks tiennent toujours la quasi-totalité de Tempestora, et à moins d’une arrivée massive de renforts, il est fort probable qu’ils brisent un jour la ligne de défense, et se déversent dans tout le continent d’Armageddon Primus.

Assaut sur les Ruches

Assiégée et bombardée, la Ruche de Tartarus repoussa ses assaillants Peaux Vertes, mais la victoire fut vaine. La Ruche fut ruinée, ses grandes usines réduites en miettes par des Ferrailleurs Deathskull industrieux. Juste au sud des plaines d’Anthrand, une usine vitale de traitement de l’eau connue sous le nom de Baie de Ghattana a été le théâtre d’une bataille qui s’est intensifiée pour devenir le plus grand conflit de Marcheurs de Combat de la campagne. Les gros véhicules ne pouvaient pas naviguer dans le labyrinthe de tuyaux qui constituait la vaste raffinerie, et sans blindés pour s’opposer à eux, les hordes de Dred Eud’la Mort étaient une force inarrêtable, capable d’abattre ou d’écraser toute l’infanterie humaine qui osait défendre ces couloirs tortueux. Les Orks ne furent stoppés que par l’arrivée de Dreadnoughts Space Marines provenant de pas moins de cinq Chapitres différents. Les Kasseurs de Tanks et les Devastators des Space Marines s’avancèrent dans l’enchevêtrement des pipelines, espérant faire pencher la balance sur ce champ de bataille mortel. Bien que les Orks aient finalement été contraints de se retirer, les dommages causés à l’installation par les Peaux Vertes étaient irréparables, coupant l’eau à une grande partie d’Armageddon Prime.[8]

Une Guerre d’Usure sans Fin

L’ampleur de l’escalade de la guerre sur Armageddon devenait difficile à imaginer. Des milliards de vies avaient été perdues dans cette bataille sans fin, si bien que ce monde était devenu le symbole de la guerre et de la destruction à grande échelle. Les machines de guerre les plus puissantes de la galaxie s’y affrontaient et les héros y mouraient en masse.

Les Orks de toute la galaxie ressentaient les vibrations de la Waaagh! Comme des papillons de nuit attirés par une flamme, les Peaux Vertes les plus agressifs étaient attirés vers Armageddon, en quête de gloire et de célébrité. Mais la troisième guerre pour Armageddon s’était étendue au-delà de la planète, car tout le sous-secteur était truffé de pillards Orks. Les mondes laissés vulnérables par l’engagement impérial dans la guerre d’Armageddon étaient maintenant brûlés eux-mêmes. Des rumeurs circulaient selon lesquelles Ghazghkull avait convoqué le Ragnarork, la Grande Waaagh!, l’ultime bataille apocalyptique au cours de laquelle les Orks prouveraient leur valeur aux yeux de leurs dieux violents et primitifs.

Pour contrer les Orks, l’Imperium avait été contraint de se mettre en état de guerre totale, alimentant le hachoir à viande avec des troupes représentant des populations planétaires entières. Une zone de recrutement de mille années-lumière fut établie autour d’Armageddon. Chaque monde impérial situé dans cette zone vit sa dîme de régiments de la Garde impériale tripler et son industrie se consacrer exclusivement à la production d’armements. Même les logisticiens impériaux, dont le nombre était supérieur à celui d’une grande armée, ne pouvaient qu’estimer le nombre de gardes impériaux ayant participé à la défense d’Armageddon, sans parler du suivi de l’effectif des autres forces. Au dernier décompte, cela incluait des éléments d’au moins vingt-quatre Chapitres différents de l’Adeptus Astartes, plusieurs Ordres de l’Adepta Sororitas, et six Légions Titaniques. La majeure partie de dix-sept flottes impériales se trouvaient dans le secteur. Pire encore, ces chiffres étaient dépassés d’au moins une année terrienne, une période au cours de laquelle la guerre n’avait fait que s’étendre.

L’Imperium avait toujours redouté l’unification de tant de tribus Orks, et ses pires craintes se réalisaient à présent. Les plus sages des dirigeants impériaux se rendaient déjà compte qu’il était probable que l’industrie d’Armageddon soit bientôt irrémédiablement détruite. Il s’agissait désormais moins de sauver Armageddon que de préserver son sous-secteur et, plus grave encore, d’empêcher la marée d’Orks de s’étendre. Si la grande menace verte ne pouvait être contenue sur Armageddon, elle se répandrait à l’extérieur et menacerait le cœur même de l’Imperium, Sainte-Terra.

Bien qu’il lui soit pénible de quitter la plus grande bataille qu’il ait jamais vue, Ghazghkull savait qu’il avait du travail à faire ailleurs.[9]

Le Départ de la Bête

Ghazghkull abandonna le front afin de mener sa Grande Waaagh!, délaissant la prise limitée d’une seule planète au profit d’une conquête galactique inexorable. Il laissa derrière lui un monde piégé dans une guerre d’attrition, renforts Orks et impériaux se déversant régulièrement dans un hachoir à viande qui semblait condamné à tourner éternellement. Le départ de Ghazghkull d’Armageddon ne passa pas inaperçu et il fut pris en chasse par le Commissaire Yarrick et le Grand Sénéchal Helbrecht des Black Templars. Les deux héros quittèrent Armageddon en emmenant quelques bâtiments disponibles. Yarrick jura de ne pas laisser s’échapper Ghazghkull une fois de plus.

Puis survint l’ouverture de la Grande Faille, qui éveilla avec elle le sombre héritage de la Première Guerre pour Armageddon et menaça d’annihiler les deux factions belligérantes.

L'Héritage du Sang

Requête Urgente : Interdictio Extremis - Accréditation Vermillon
« Frère-Capitaine, je prie pour que cette missive vous trouve rapidement. Je crains qu’il ne soit déjà trop tard. Ce que nous craigniez est arrivé. La porte de l’Ange Rouge s’est ouverte et le malheur s’abat sur Armageddon. Cette faille Warp déverse douleur et haine comme jamais je n’en ai été témoin. Il en émerge des rangs interminables de manifestations. Elles se dirigent au sud, transformant cette zone de guerre en abattoir dément. J’ai ordonné la mise en quarantaine d’Armageddon et la purge de toutes les forces impériale affectées, mais la résistance est considérable. Ces fous pensent encore que les Orks sont le plus grand péril. Ils insistent pour maintenir les forces de leurs armées, prétendant qu’ils ne peuvent pas défendre la planète si leurs soldats sont purgés ou lobotomisés. Comme si cela importait encore. Comme si la menace était là. Je vous en prie, Frère-Capitaine, envoyez vos forces au plus vite. L’Ange Rouge arrive, je le sens. Vous seul pouvez le repousser. »
- Inquisiteur Tallemachus Leyk, Ordo Malleus.

L’histoire de la Première Guerre pour Armageddon a brutalement été effacée par l’Inquisition. Elle vit le Primarque Démon Angron, ancien seigneur de la Légion Renégate des World Eaters, mener un vaste ost d’Astartes Hérétiques , cultistes du sang, et Démons de Khorne contre Armageddon. Ce ne fut que par le sacrifice de près d’une centaine de Chasseurs de Démons Chevaliers Gris qu’Angron fut banni et que la guerre cessa. C’est à cette époque qu’une fracture empyréenne qui serait plus tard appelée la Porte de l’Ange Rouge, fut créée en raison de la présence du Primarque Démon. Ce fut cette blessure persistante qui s’ouvrit lorsque la Grande Faille déchira la trame de la galaxie, et permit à une nouvelle force d’invasion de se joindre aux combats sur Armageddon.

À présent, les continents d’Armageddon Prime et Armageddon Secundus sont en proie à une violence absolue. Les humains affrontent les Orks qui affrontent les Démons dans un conflit multiple inextricable. Depuis le pôle Nord s’abattent des orages de sang et des ondes de choc propageant une rage décérébrée, qui attise les feux de la guerre en une psychose totale et engendre un massacre incohérent. Des bandes renégates frappent depuis l’espace, se frayant un passage parmi les champs de débris orbitaux et les conflits navals entre humains et Orks, pour déverser des renforts hérétiques dans la guerre à la surface. La planète frémit sous l’effet d’une énergie empyréenne tourbillonnant depuis la Porte de l’Ange Rouge. La terre et son peuple montrent d’horribles signes de mutation tandis que l’assaut surnaturel monte en puissance. Beaucoup prétendent que la fin d’Armageddon est proche… pour de bon.

La Waaagh! Ghazghkull Retourne À Armageddon

La nouvelle Waaagh ! de Ghazghkull attaqua Armageddon de manière ardente et destructrice. En plus des nouvelles tactiques et des nouveaux stratagèmes mis en place par Ghazghkull, il utilisa également des forces d’assaut de choc spécialement composées pour assaillir ses ennemis.[10]

Fondus d’la Vitesse

« Une nuée de sauterelles mécanisées balaie la terre, la dépouille de ses ressources, semant la mort et la destruction sur tout ce qui se trouve sur son chemin. Empereur, préserve-nous des prédations de ces soi-disant Cultes Orks de la Vitesse. »
- Cardinal Nomura au Conclave de Hessen

Les Fondus d’la Vitesse sont des groupes d’Orks accros à la vitesse. Lorsqu’ils partent en guerre, les Fondus d’la Vitesse le font montés sur des Motos de Guerre, des Buggies de Guerre, des Kamions ou tout ce qui peut leur permettre d’arriver rapidement au combat. Lors de sa deuxième invasion d’Armageddon, Ghazghkull a rassemblé et lâché ses Fondus d’la Vitesse pour semer le chaos parmi ses ennemis. Qu’ils soient déployés en Hordes, Bandes de Guerre ou même en formations plus importantes, les Fondus d’la Vitesse allient mobilité rapide et capacités offensives percutantes.[11]

Les Kommandos

« Des ombres à demi aperçues ? Des Orks en tenue de camouflage ? Vous nous prenez pour des imbéciles ? Les Orks sont barbares et n’ont qu’une idée en tête. La doctrine de l’armée, qui nous sert depuis dix mille ans, nous l’enseigne. Les Orks arrivent en horde, ils ne se faufilent pas dans l’ombre. »
- Extrait de la transcription de la cour martiale chargée d’enquêter sur la chute de l’avant-poste de Lathir.

Bien qu’il soit un Peaux Verte, contrairement à la plupart des chefs de Waaagh! bornés, le véritable génie de Ghazghkull est d’avoir embrassé tous les aspects de la guerre des peaux vertes. Cela peut être dû à la touche divine de Gork et Mork, ou simplement à la preuve qu’il est le Tacticien Ork le plus brillant de tous les temps. Les Kommandos sont des troupes triées sur le volet qui devancent les hordes principales, repérant les positions ennemies ou effectuant des raids audacieux derrière les lignes ennemies. Ils sont généralement déployés en formations d’une ou deux Hordes, mais Ghazghkull est connu pour en masser encore plus pour des missions telles que la destruction de dépôts de ravitaillement, l’intrusion dans des cités-Ruches ou le démantèlement de l’artillerie ennemie.

Les Kommandos sont presque exclusivement réservés au clan des Blood Axes, ces Orks sournois et amateurs de Zoms qui privilégient le camouflage et les plans stratégiques élaborés. Les Kommandos fonctionnent bien dans les Bandes de Guerre Goff, car ils ont un grand respect pour les compétences de combat et la discipline. Les Frappéclairs, les guerriers à carreaux bleus et blancs des Tueurs de Dazkrit et les Kros Mordants à rayures tigrées ont tous acquis une réputation redoutable en combattant pour la Waaagh! de Ghazghkull. De tous les Kommandos employés par Ghazghkull, aucun n’a été aussi célèbre que le Boss Snikrot et ses Kommandos du Krâne Rouge. Aujourd’hui encore, ils hantent les ombres d’Armageddon.[12]

Les Ékumeurs Lourds

« Y a rien de mieux que le bruit d’une Rokette faisant sauter un blindage de char - sauf peut-être les cris qui sortent des épaves brûlantes.»
- Boss de Guerre Dregtoof, célèbre Chasseur de Tank.

Dans les Désolations, Ghazghkull a constaté que ses Brigades Blitz mobiles et même ses groupes de Krabouilleurs étaient pris en chasse par des Sentinelles impériales rapides, ou bloqués par les contre-attaques mobiles des gardes mécanisés. Pour combattre ces ennemis sans ralentir l’essentiel de ses avancées, Ghazghkull a ordonné que ses flancs soient protégés par des groupes d’Ékumeurs lourds montés sur des Kamions et des Chariots de Guerre, leur puissance de feu étant augmentée par quelques Buggies armés de Rokettes. La plupart de ces troupes étaient de petite taille, ce qui leur permettait de réagir rapidement aux différentes menaces pesant sur les flancs de l’armée principale. Dès qu’ils apercevaient leurs ennemis, les transports décollaient et les troupes qui s’y trouvaient se déployaient à une vitesse fulgurante - les hordes de Kasseurs de Tanks ou de Pillards ne tardaient pas à suivre les véhicules légers impériaux.

Presque avant que leurs pieds ne touchent le sol, les Kasseurs de Tanks lançaient un barrage de Rokettes vers leurs ennemis, réduisant facilement en miettes les marcheurs légers ou les véhicules de transport de l’ennemi. Bien que les Pillards doivent planter leurs pieds avant de tirer, la première salve de tirs de leurs Kanons d’la Mort peut traverser des escadrons entiers de Sentinelles, coupant leurs longues jambes rouillés ou, mieux encore, les faisant exploser en boules de feu. Ces contre-mesures s’avérèrent extrêmement efficaces, et bientôt de plus en plus de détachements légers de hordes d’Ékumeurs Lourds sécurisèrent les flancs de toutes les grandes Hordes de Guerre.[13]

Hordes Téla-Tépula

« Je vérifierais à nouveau ces relevés. Notre champ de vision est dégagé et il n’y a aucun signe de Peaux Vertes, pas même à travers les magnoculaires. Attendez… Il y a eu un éclair vert. Non, ce n’est pas possible ! Comment sont-ils arrivés là ? Il y en a tellement…»
- Dernière transmission du Bunker d’observation 216

Ghazghkull a utilisé pour la première fois la technologie du Téla-Tépula après son alliance avec Nazdreg. Plus tard, perfectionnée par le Mékano fou connu sous le nom d’Orkimède, le Téla-Tépula fut un élément clé de la seconde invasion d’Armageddon par Ghazghkull. En fin de compte, toutes sortes de troupes et d’équipements furent téléportés sur la planète, mais les premiers et les plus importants furent des groupes de Téla-Tépula soigneusement choisis. Leur mission consistait à frapper vite et fort, en éloignant les ennemis des signaux de repérage des Roks.

Les Nobz en Méga Armure's faisaient presque toujours partie de la première vague de troupes arrivant par Téla-Tépula. Lourdement blindés, ces monstres de puissance se matérialisaient avec des armes à feu, utilisant souvent leurs Armes-Kombinées pour s’assurer que leur première salve soit la plus meurtrière possible. Après avoir arrosé la cible d’un bon jet de Fling, les Méganobz se lançaient dans le combat, taillant en pièces tous ceux qui osaient tenir bon. Ghazghkull avait l’intention d’utiliser ses Hordes des Téla-Tépula pour contrer les offensives des Space Marines qui avaient gâché sa première campagne à Armageddon. En effet, certaines de ses Hordes avaient été désignées comme des "Tueurs d’Marine" - leurs troupes étaient équipées de deux Diskeuz' ou de Rokettes spéciales à un coup pour les aider à vaincre les Armures Énergétiques des Space Marines.[14]

Chokboyz

Ghazghkull aime frapper ses ennemis vite et fort, et peu de troupes sont aussi brutalement efficaces dans ce type de guerre éclair que les Chokboyz. Dans la Waaagh! de Ghazghkull, les Hordes de Chokboyz sont une caractéristique commune à beaucoup de Bandes de Guerre Orks. Leur esprit militaire s’accorde parfaitement avec les membres du clan Goff. Les Chokboyz utilisent leurs Rokettes pour lancer des attaques rapides contre leurs ennemis, qu’il s’agisse de prendre d’assaut des objectifs clés, d’éliminer des ennemis vulnérables ou, au moins, de causer des nuisances qui permettent au reste des Hordes de se mettre à portée pour utiliser leurs Kikoup's.

Après avoir prétendu avoir eu des visions de la colère de Gork descendant comme un Bolt du ciel, Ghazghkull a eu la brillante idée de masser ses Chokboyz. Il s’y est essayé pour la première fois avec un certain succès lors des dernières phases de la Deuxième Guerre pour Armageddon, et depuis lors, cette méthode est devenue une partie intégrante de ses plans d’assaut. Il existe peu d’assauts plus dévastateurs qu’un grand nombre de Chokboyz tombant du ciel d’un seul coup. Sans exception, ces escouades de Chokboyz aspirent à vivre assez longtemps pour se faire un nom aussi grand que le tristement célèbre Zagstruk et ses Votours.

Il n’est pas rare que les Chokboyz de la Waaagh! de Ghazghkull portent les carreaux noirs et blancs supplémentaires associés aux Goff ou une variante du symbole personnel de Ghazghkull - peut-être orné de carburant à Rokette ou marqué d’éclairs. Les Kikoup’ ont même développé un chant de marche militariste et grossier qu’ils beuglent lorsqu’ils descendent au combat, bien que les paroles soient généralement noyées dans le rugissement de leurs Rokettes Dorsal.[15]


Médias Externes

Sources

Pensée du Jour : « La peur assure la loyauté. »
  • Codex Armageddon
  • Codex Orks, V8
  • Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, V7
  • White Dwarf N°90 (Octobre 2001)
  • Warhammer 40K - Livre de Règles, V9
  • Warhammer 40,000 Apocalypse, V6, 2013
  1. Warhammer 40,000 Apocalypse, V6, 2013 La Seconde Invasion d'Armageddon par Ghazghkull - Général Kurov
  2. Warhammer 40,000 Apocalypse, V6, 2013 La Seconde Invasion d'Armageddon par Ghazghkull - Herman Von Strab
  3. Warhammer 40,000 Apocalypse, V6, 2013 La Seconde Invasion d'Armageddon par Ghazghkull - Orkimède
  4. Warhammer 40,000 Apocalypse, V6, 2013 La Seconde Invasion d'Armageddon par Ghazghkull - Zagboss Skargrim Ruknar
  5. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Visions of the Prophet, Blazing New Trails, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  6. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Visions of the Prophet, Annihilation in the Ash Wastes, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  7. Warhammer 40,000 Apocalypse, V6, 2013 La Seconde Invasion d'Armageddon par Ghazghkull - 42e Escadron de Valkyrie, Milice de la Ruche Tartarus - Armageddon
  8. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Visions of the Prophet, Assault on the Hives, (traduit de l’anglais et résumé par Trazyn l'infini)
  9. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Visions of the Prophet, Endless War of Attrition, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  10. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Waaagh! Ghazghkull Returns to Armageddon, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  11. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Waaagh! Ghazghkull Returns to Armageddon, ', (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  12. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Waaagh! Ghazghkull Returns to Armageddon, Kommando Raiderz, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  13. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Waaagh! Ghazghkull Returns to Armageddon, ', (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  14. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Waaagh! Ghazghkull Returns to Armageddon, ', (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  15. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Waaagh! Ghazghkull Returns to Armageddon, ', (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)