Traité d'Olympus

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




Le Traité d’Olympus lia la destinée de l’Imperium de Terra avec le Mechanicum de Mars.
Pendant des milliers d’années, la planète Mars a été gouvernée par l’étrange et mystérieuse caste des Technoprêtres connus sous le nom de Mechanicum ou Culte Mechanicus, formant un parlement technocratique de seigneurs féodaux. Cette secte religieuse est devenue dominante sur Mars au cours des premiers siècles de l’Ère des Luttes, et à travers le Culte de la Machine, Mars a développé une culture forte et une civilisation ordonnée basée sur la vénération de leur "Dieu-Machine" (ou Omnimessie). Pour le sacerdoce de Mars, la science et la technologie étaient des questions pleines de mystères sacrés et de religiosité arcanique ; il ne s’agit pas seulement de raison et d’expérience, mais de rituel et de cérémonie pleines de ferveur. Le devoir sacré du Mechanicum était de maintenir, de vénérer et de réacquérir la technoarcana d’antan - un credo qui s’était formé sur une planète qui avait été une puissance technologique durant l’Âge Sombre qui avait précédé, étant donné ses landes arides balayées par la radioactivité, où la technologie avait offert le seul espoir de survie.

Lorsque qu’éclatèrent les tempêtes Warp et que l’Humanité connu sa terrible période d’isolement, Mars subi également le même sort que les autres mondes de l’Humanité. La planète rouge fut séparée de ses colonies, les Navigators qui y étaient basés ne pouvaient plus suivre un chemin sûr à travers le Warp et Mars elle-même se retrouva perdu au milieu d’un système solaire plongé dans une guerre civile entre des sociétés effondrées, anarchiques et sanguinaires. Mars souffrit comme la Vieille Terre et d’une certaine manière, bien plus ; sans suffisamment de nourriture ou d’eau pour subvenir aux besoins de sa population, la famine et la guerre ont rapidement suivi, aggravant les dégâts et négligeant les boucliers radiatifs planétaires et les usines macro-industrielles qui s’effondrèrent, empoisonnant la planète et assassinant le peu d’écosystème artificiel fragile avait été établi au cours des millénaires. Au moment où le Mechanicum s’élevait de ses bunkers pour arracher le pouvoir aux créatures cannibales et mutantes irradiées, des automates à moitié déments et des faux-esprits qui hantaient la surface obscurcie, il avait évolué d’un culte dédié à la survie par la récupération de la technologie, à une foi techno-mystique à part entière. Sous le contrôle des seigneurs Technoprêtres féodaux du Mechanicum, l’ordre fut rétabli, les boucliers à radiation réparés et de grands temples-machines se levèrent pour fabriquer des matériaux et des machines, de la nourriture synthétique et de l’oxygène. Mars fut reconstruit à l’image de leur inhumain dieu-constructeur.

Longtemps avant que l’Empereur ne réunifie Terra sous Son étendard, Mars était unifié sous les auspices de l’Omnimessie, et alors que les Technoprêtres regardaient à travers le système solaire et envoyaient des vaisseaux, ils ne trouvaient que chaos, menace et sauvagerie. Ils concentrèrent leurs attentions sur la Vieille Terre, ancien siège du pouvoir de l’Humanité et la regardait avec envie et peur. Ils savaient que ce monde recelait de nombreux secrets et que certains des barbares belliqueux de la Vieille Terre seraient capables de les glaner et de les utiliser pour leur bénéfice, peut-être un jour atteignant Mars dans leur sauvagerie. C’est ainsi que les Technoprêtres devinrent des ennemis acharnés des tribus techno-barbares et des différents acteurs tyranniques meurtriers qui dominèrent des parties de la Vieille Terre. Pendant des siècles, ils pillèrent et s’emparèrent des technologies qu’ils pouvaient, mais ils étaient aussi obsédés par le sort qui s’était abattu sur la galaxie humaine. À cette fin, ils envoyaient périodiquement de grands vaisseaux dans le Warp dans l’espoir de trouver des indices et de coloniser et restaurer les anciens domaines de l’Humanité qui pouvaient être récupérés. C’étaient les premières flottes d’Explorators de Mars et au cours des siècles, des centaines d’expéditions de ce type sont parties aveuglément vers les sombres étoiles, en proie au tumulte dans le Warp. Certaines fondèrent de nouvelles colonies qui allaient devenir plus tard les Mondes-Forges qui seront réunies avec les leurs pendant l’expansion de l’Imperium, mais beaucoup furent tout simplement perdus.

Quand l’Empereur unifia Terra, les Seigneurs de Mars scrutèrent les événements en cours avec des yeux envieux, et certains d’entre eux reconnurent en Lui un des leurs - l’Empereur était pour eux un homme de science qui valorisait la machine et le progrès technologique, tandis que d’autres ne voyaient qu’une nouvelle puissance dangereuse à redouter. Alors que la nouvelle arrivait sur Mars des accomplissements surhumains de l’Empereur, certains Technoprêtres commencèrent à assimiler l’Empereur à leur propre Dieu-Machine suite à l’accomplissement de prophéties. Des débats animèrent Mars pour savoir s’il fallait traiter l’Empereur comme un sauveur ou un ennemi. De tels faits que l’Empereur n’ignorait pas, car Lui aussi avait observé de loin la Planète Rouge et préparé Ses plans en conséquence.

Conscient que les convictions du Mechanicum Lui offrait une ouverture diplomatique et qu’Il avait peu de chance (voir aucune) de prendre Mars par la force, cela impliquant d’importantes difficultés stratégiques et un risque de voir Ses forces détruites, l’Empereur chercha à négocier une alliance avec le Parlement du Mechanicum. En échange de fourniture et de matériels pour Ses armées et de la construction d’une puissante flotte de guerre pour Sa croisade vers les étoiles, l’Empereur promit de protéger les Technoprêtres et de respecter la souveraineté de leurs Mondes-Forges à travers la galaxie, leur offrant un niveau d’indépendance inégalé au sein de l’Imperium. De plus, l’Empereur donna au service du Mechanicum six des Maisons de Navigators pour remplacer leurs anciens Navigators décédés, afin que leurs vaisseaux fussent de nouveau en sécurité à travers le Warp. Face à une telle incitation, Mars consentit à une alliance, mais non sans quelques conflits internes sanglants, et l’alliance fut scellée. L’ambassadeur du Mechanicum à Terra - le puissant Fabricator-Général qui parlait au nom du Parlement martien - reçut respectueusement un siège au sein du Conseil de Guerre de la Grande Croisade. L’accès aux usines géantes de Mars permis à l’Empereur d’augmenter considérablement la puissance de Ses Légions avec de meilleurs équipements de guerre. Les Technoprêtres de Mars renforcèrent les armées de l’Empereur grâce à leurs talents dans la construction de cuirassés capables de transporter les Légions de l’Empereur à travers la galaxie, en mettant à disposition les puissantes machines de guerre capable de rayer des villes, connues sous le nom de Titans, et en armant l’Armée Impériale toujours en expansion.[1]

Plan d’Urgence Ikaros[2]

Conscient que le Mechanicum était une potentielle menace à l’Imperium si jamais il venait à se rebeller, l’Empereur mit en place des plans d’urgence pour contrer cette éventuelle menace. L’un de ses plans était le Plan d'Urgence Ikaros qu’Il confia uniquement au Primarque des Dark Angels, Lion El'Jonson. Le Lion s’était vu autorisé à garder en sa possession un certain nombre de reliques de l’Ère des Luttes, technologie mortelle et différente de celle du Mechanicum, et pouvait déclencher des opérations de combat préventif pour neutraliser les éléments du Mechanicum jugés "contraires aux besoins de l’Imperium". Dans l’histoire de l'Imperium, le Plan d’Urgence Ikaros a été appliqué huit fois notamment durant la Chute de Triplex durant la Croisade de Thramas.

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « La tolérance n’est qu’un signe de faiblesse. »
  • The Horus Heresy, Book One - Betrayal
  • The Horus Heresy, Book Nine - Crusade
  1. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter Age of Emperor - The Lords of the Red Planet (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Informations issues de The Horus Heresy, Book Nine - Crusade, Chapter Death’s Swift Wings - The Ikaros Contingency et résumées par Guilhem.