Purge de Gaivos

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




« En sept occasions, Dolf Thunderhowl risqua sa vie et son corps pour ses frères, en attirant l’ennemi embusqué à découvert pour qu’il soit abattu. Le nombre de ses proies n’a cessé de croître. »
- Que sa saga dure longtemps.
« Arnkel Redhowl fut occis, une lame cruelle enfoncée dans son dos par un Ork perfide. Son nom vit dans la gloire car de son vivant, ses prouesses ont été nombreuses et son courage sans faille. Aucun fils de Leman Russ ne mérite un tel affront. Que le Chapitre le venge. »
- Ainsi prend fin sa saga.

Les raffineries de Gaivos subissaient l’assaut des Orks Blood Axes. Recrutés à l’origine par les gouvernants du système pour chasser d’autres Peaux-Vertes, les mercenaires Xenos avaient trahi leurs employeurs.

Lorsque les Blood Axes aperçurent les richesses du système Voria, ils décidèrent de les accaparer après avoir éliminé leurs concurrents. Une fois la plupart des mondes du système prestement conquis, ils lancèrent l’assaut sur la planète capitale, Gaivos. Ayant entendu les appels à l’aide de la planète, les Tueurs de Dragons, les Loups des Morts et les Hurleurs de Feu se précipitèrent vers Gaivos après avoir pénétré le système Voria. L’effort de guerre impérial dans le sous-secteur reposait lourdement sur les ressources de Voria, et la mission principale des Space Wolves consistait à reprendre la plus grande raffinerie de prométhéum de Gaivos. Une fois son stock sécurisé, ils œuvreraient à soulager le reste de la planète. La raffinerie elle-même faisait la taille d’une petite ville, avec des kilomètres de canalisations, des cheminées colossales et d’immenses cuves douchées par des pluies acides qui rongeaient le gris pâle des armures des Space Marines. Une fois à l’intérieur, les Space Wolves écumèrent le complexe à la recherche de leur proie. S’ils trouvèrent éparpillés les cadavres désarticulés et à moitié dévorés des ouvriers humains de la raffinerie, ce ne fut qu’après que la majorité du site avait été sécurisée que la Grande Compagnie des Hurleurs de Feu repéra les Orks.

Vêtus de treillis à motifs de camouflage et arborant comme symbole une paire de haches rouges croisées, les Peaux-Vertes se repliaient dans les denses forêts polluées qui ceignaient le complexe.

Les Hurleurs de Feu ne perdirent pas de temps. Résolus à frapper avant que les Peaux-Vertes se fussent regroupés, ils chargèrent vers les bois. Cependant, ils perdirent rapidement toute cohésion, car chaque escouade devait se frayer un chemin entre les arbres épineux et les bourbiers acides. Les Blood Axes y comptaient bien ; loin d’exécuter une retraite chaotique, ils s’étaient repliés pour attirer les Space Wolves dans l’épaisse végétation. De leurs positions embusquées, des bandes de Boyz chargèrent les escouades isolées, Kikoup's brandis.

Myrgun Stormweaver

Tueurs de Dragons

Entrée de Journal 973

Date : Inconnue

Les cauchemars empirent. Lorsque je ferme les yeux, je vois des crocs, des muscles verts et des armes grossières j’entends les rugissements bestiaux de créatures assoiffées de guerre et de carnage.

Ces ennemis ignorent toute retenue. Grâce à Russ, ils sont toutefois aussi enclins à se combattre qu’à nous combattre. Mais les temps changent. La masse verte dans mon esprit se fait plus forte, plus ferme, alors que ses éléments concurrents se mettent à lorgner la galaxie. Ils lorgnent avec avidité. Avec une joie sauvage, démente. Il nous faut nous apprêter. Affûter nos haches, graisser nos Bolters. Il nous faut aussi affûter et graisser nos esprits. Un éclat de doute nous fera tout perdre. Hésiter ne serait-ce qu’un instant devant cette menace nous condamnera. Par-dessus tout, nous ne pouvons pas et ne devons pas, les sous-estimer. ++FIN DE L’ENTRÉE++

Les Hurleurs de Feu rugirent de frustration, incapables de mettre la main sur un adversaire qui refusait toute forme de combat honorable. Les Tueurs de Dragons et les Loups des Morts avancèrent dans le sillage des Hurleurs de Feu, suivant une piste d’arbres éclatés, de sang et de cadavres Xenos et Space Wolves emmêlés. Krom Œil de Dragon avait jadis appris à ne pas sous-estimer les Orks ; plutôt que courir droit devant pour éventrer la vermine peau-verte, il suivit les meutes de Loups Fenrissiens qui flairaient leurs proies. Les Space Wolves mirent au jour nombre de points d’embuscade, Griffes Sanglantes et Intercessors œuvrant à l’unisson pour mettre en pièces les Orks dissimulés avec des tirs précis de Fusils Bolters et des moulinets fatals d’Épées Tronçonneuses.

Il ne fallut pas longtemps avant que les Loups des Morts et les Tueurs de Dragons entendissent le fracas des lames, les détonations, les cris des Orks et les serments de guerre Fenrissiens. Les Hurleurs de Feu étaient encerclés, des points gris dans une mer de noir et de vert. Dos à dos, les crocs découverts en un rictus de haine, ils faisaient face à des milliers d’Orks. Les vétérans de la Garde Loup affrontaient d’énormes Nobz, et échangeaient des coups fracassants. Les Loups des Morts et les Tueurs de Dragons se déployèrent pour piéger les Orks entre les deux forces Space Wolves. Dans des hurlements sauvages, ils levèrent leurs armes et ouvrirent le feu. Des pluies de Bolts déchiquetèrent les Orks en arrière-garde. Par centaines ils furent tués ou grièvement blessés par la première salve, mais les peaux-vertes se retournèrent promptement vers leurs assaillants et chargèrent. Les Space Wolves dégainèrent leurs armes pour se ruer à leur rencontre, et les deux forces s’écrasèrent l’une contre l’autre dans un fracas d’armure et de chair broyées. Le sang coula à torrent. Les coups de poing, de pied et de tête brisaient les os.

Des loups arrachaient des gorges Xenos ou lacéraient une chair verte. Les Hurleurs de Feu se rallièrent à la vue de leurs frères et redoublèrent d’effort. Les Intercessors vidèrent à bout portant les chargeurs de leurs fusils afin d’atteindre les positions de leurs compagnons. Les guerriers de la Garde du Loup munis de Boucliers Tempête formèrent un rempart impénétrable, puis ils repoussèrent les Blood Axes. Possédés par la fureur de Fenris, les Space Wolves écrasèrent les Orks restants, qui ne pouvaient plus capitaliser sur leur supériorité numérique dans la végétation dense. Les Loups Fenrissiens poursuivirent les survivants, la gueule dégoulinante de sang. Néanmoins, des dizaines de Space Wolves gisaient morts, et tandis que les Prêtres Loups récoltaient leur génogerme, les Seigneurs Loups réfléchirent aux prochaines manœuvres. Ils décidèrent de retourner à la raffinerie pour rembarquer. Ils se redéployeraient sur-le-champ ; le reste de Gaivos devait encore être purgé.

Source

Pensée du Jour : « Un esprit curieux dénonce une âme traîtresse. »
  • Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : La Saga de la Bête