Culte de l'Empereur à Quatre Bras

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




CultStealer banner center.png
CultStealer banner left.jpg
CultStealer banner right.jpg
DecoMetalBarLarge.png
CultStealer sign side.png
CultStealer sign side.png
DecoMetalBar.png
DecoMetalBar.png
CultStealer symbole.pngCultStealer symbole.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
CultStealer flag.png
CultStealer side column.png
CultStealer gothic.jpg
CultStealer side column.png
La Menace Souterraine qui s’Unira au Combat.
SymboleCulteDeEmpereurAQuatreBras.png
BanniereCulteDeEmpereurAQuatreBras.png

Le Culte de l’Empereur à Quatre Bras s’illustre par sa ruse et sa patience infinie. Il excelle dans l’art de l’assaut souterrain. Partout ou l’un de ses membres marche à découvert, un millier d’autres rôdent dans son sillage, prêts à bondir sur leur proie.

  • Embusqués Souterrains : Issu de la dynastie minière Trysst de Ghosar Quintus, le Culte de l’Empereur à Quatre Bras demeure caché sous terre avant de lancer une offensive d’ampleur planétaire mûrement planifiée. Certains de ces troglodytes ne voient pas la lumière avant le jour de l’insurrection ; lorsque l’heure vient enfin, ils attaquent avec vitesse et sauvagerie.

Ce fut sur la planète Ghosar Quintus, en l’an 680.M41, que l’ignoble corruption des Sectes Génovores vint à la connaissance des Adeptes de l’Imperium. Enquêtant sur ce qui semblait une perversion du Credo Impérial, l’Inquisiteur Chaegryn emmena une équipe de Tempestus Scions sur ce monde. Il s’aventura alors dans la colonie minière la plus importante, baptisée la Grande Fosse. Plus il s’enfonçait, plus il trouvait de preuves de déviance. Curieusement, son dernier communiqué spécifiait que tout était en ordre et que la dynastie Trysst, qui avait mené la colonie au cours d’innombrables générations de service exemplaire, devait être laissée en paix. L’Inquisiteur étant un membre respecté et fiable de l’Ordo Xenos, personne ne creusa plus avant. Il fallut attendre une année entière pour que l’alerte soit donnée. L’Inquisiteur n’était toujours pas revenu et le style de sa dernière missive tranchait avec celui de ses communications habituelles.

Craignant une sorte de présence Xenos, une Équipe d'Extermination de cinq Space Marines de la Deathwatch fut envoyée en mission de suivi d’investigation, mais eux aussi furent engloutis par les mystères de la Grande Fosse. Le Chapelain Ortan Cassius des Ultramarines composa une nouvelle Équipe d’Extermination de la Deathwatch pour retourner sur Ghosar Quintus. Sa conviction s’avéra la meilleure arme, car par le feu et la fureur, il se fraya un chemin à travers la toile de secrets et de faux-semblants qui protégeait les machinations de Tryssts. Les ouvriers mutants de la secte attaquèrent, et couche par couche, la sinistre vérité se révéla à mesure que la Deathwatch s’enfonçait dans la fosse. Chaegryn ne fut jamais retrouvé mais son Servocrâne livra des éléments qui s’ajoutèrent au tableau qui se dessinait peu à peu.

L’Équipe d’Extermination Cassius combattit des centaines de sectateurs Génovores en explorant le monde corrompu de la Dynastie Trysst. Même si les Space Marines survécurent, ils furent changés à jamais par cette ordalie, de même que l’Imperium, d’une certaine manière. Devenu un ennemi acharné de la race Tyranide sous toutes ses formes, Ortan Cassius travailla en étroite collaboration avec la Deathwatch et l’Ordo Xenos et débusqua une centaine d’infestations ; car la découverte la plus choquante sur Ghosar Quintus n’était pas le Patriarche Genestealer qui dominait la secte, mais les preuves accablantes dans les holographes d’expédition de la dynastie. Bien que la Deathwatch soit consciente de cette menace, avec l’avènement de la Grande Faille, il s’est avéré difficile voire impossible d’avertir le reste de l’Imperium.

La dynastie Trysst et les infestations consécutives à celle de Ghosar Quintus sont si pernicieuses qu’elles ont retourné l’Imperium contre lui-même. Sous couvert d’industrie, la dynastie Trysst a répandu son fléau non seulement dans le système Ghosar, mais aussi dans le Secteur Charadon et au-delà. Le travail efficace et acharné des membres de la secte s’est révélé un formidable outil pour l’expansion du Culte de l’Empereur à Quatre Bras. Plutôt que de se propager en secret, par le biais de passagers clandestins ou de couvées de Génovores tapies dans des recoins sombres, le Culte de l’Empereur à Quatre Bras travaille si dur à augmenter son rendement que ses membres sont recrutés activement. Aveugles aux conséquences, les agents du Munitorum ont expédié les agents de la secte sur tous les mondes en tant que parangons de la main-d’œuvre impériale, la secte se pliant volontiers à toutes leurs requêtes. Dans les semaines qui suivent chaque transfert, la secte reprend ses opérations visant à ouvrir la voie à une importation de Génovores une fois la connexion de transit bien établie.

Avant qu’Ortan Cassius ne révèle l’hideuse vérité de Ghosar Quintus, cette planète était citée en exemple, un planétoïde entièrement dévoué à l’exploitation minière de la Bordure Orientale. Ses dîmes dépassaient constamment d’un cinquième le niveau requis et l’adamantium extrait de son substrat était plus pur que toute autre source dans le secteur, chaque lingot poli, stocké avec soin et soigneusement inventorié par d’innombrables ouvriers Trysst. Mais surtout, les ouvriers de la dynastie se contentaient de gruau et de pilules nutritives pour subsister, et aucun trouble n’était signalé. Aux yeux de l’Imperium, c’étaient des citoyens modèles. Lorsque des rapports de dîmes, puis des évaluations de Lexmécaniciens confirmèrent cette exemplarité, le Munitorum déploya des groupes d’ouvriers de la dynastie Trysst sur les autres mondes-galeries à portée, afin qu’ils augmentent l’efficacité des autres populations.

Prospérant depuis seize générations, et dotée de milliers de ramifications absentes des archives impériales, la dynastie Trysst a répandu le Culte de l’Empereur à Quatre Bras à travers la moitié de la galaxie par des méthodes parfois honnêtes et parfois véreuses. Ses membres sont des mineurs et des explorateurs souterrains accomplis ; ils ont appris à prospérer dans l’obscurité, gardant leurs ignobles secrets enfouis sous une façade respectable. Leur infection est galactique plutôt que locale, car ce sont de grands penseurs, des comploteurs de l’ombre, de grands vizirs préparant l’avènement d’un roi. Malgré tous les efforts de la Deathwatch pour les pister et les exterminer, leurs tanières criblent des centaines de mondes miniers. Ils se développent dans les sous-ruches et les puisards des métropoles impériales. L’échine courbée, ils triment dans d’étroites canalisations de maintenance, suent pendant d’innombrables heures dans des conduites de chauffage et émergent d’égouts infestés de vermines sans se plaindre. Les agents de la secte arpentent des passages secrets et rampent à plat ventre à travers les tuyauteries pour atteindre leurs cibles, et tuent leur proie avant de repartir sans être repérés.

Les chefs de guerre du Culte de l’Empereur à Quatre Bras, en revanche, combattent aussi bien au grand jour que dans l’ombre. Ils cherchent les plans de chaque bâtiment et agglomération qu’ils atteignent afin d’optimiser le potentiel de chaque réseau souterrain, et les altèrent pour que de nouvelles zones soient construites. Puis ils effacent leurs traces et renvoient ou tuent tous les étrangers à la secte impliqués dans leur création. Ces visionnaires infiltrent chaque niveau de la société, mais privilégient les contre-cultures et les éléments clandestins, dotés d’une meilleure connaissance du terrain que n’importe quel habitant de la surface.

Le Culte de l’Empereur à Quatre Bras est véritablement redoutable. Cette fraternité troglodyte est celle qui utilise le mieux les techniques de démolition, de sape et d’embuscade depuis le sous-sol. Il a industrialisé sa méthode de combat et ce faisant, retourné le colosse de la main-d’œuvre impériale contre des maîtres. Le frapper revient à donner un coup de pied dans une fourmilière avant de s’apercevoir que les individus grouillant à la surface ne représentent qu’une infime fraction d’une colonie de formes de vie surgies d’un dédale de tanières souterraines.

Source

Pensée du Jour : « C’est en les voyant mourir que nous connaîtrons leur valeur. »
  • Codex Genestealer Cults, V8