Campagne du Halo de l'Ange

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png

L'Obligation du Devoir[modifier]

« Notre lumière ne s’éteindra pas à cause de ces ténèbres. Ces Xenos ne gagneront pas. J’en fais le serment à tous ceux qui partagent le sang de l’Ange : nous allons tuer ces bêtes jusqu’à la dernière, car leur fin a sonné ! »
- Le Commandeur Dante, Seigneur de l’Ost Angélique.
La Campagne du Halo de l’Ange.
Les Blood Angels qui affrontaient les Tyranides sur Baal ne risquaient rien moins que l’anéantissement total. Toutefois, l’ouverture de la Grande Faille leur offrit un répit inespéré. Alors que les Tyranides revenaient à leurs instincts primaires, une personnalité d’une autre époque surgit du Warp avec des troupes, et plus encore…

Les Blood Angels et leurs successeurs combattirent sur Baal aussi bien à coups de Bolts que d’épée. Lorsqu’ils étaient à court de munitions ou que leurs lames s’émoussaient, ils tuaient leurs ennemis à mains nues. Leur musculature posthumaine et leur céramite blindée se mesuraient aux griffes affilées et à la chitine. Toute la survie d’un système était en jeu. Les citoyens mortels de Baal combattaient eux aussi, car ils savaient qu’on ne pouvait attendre aucune pitié de la part des Tyranides. Ils n’avaient rien à perdre et étaient animés par l’énergie du désespoir.

Les Biovaisseaux Tyranides en orbite avaient soudainement disparu du ciel saturé de spores, aspirés par les tempêtes Warp qui venaient d’éclater suite à l’ouverture de la Grande Faille. À la place, les émanations empyréennes virent arriver une nouvelle flotte. Les nouveaux venus en approche de Baal transmirent des codes d’identifications impériaux aux Blood Angels : ils venaient de Terra. Cependant, les marqueurs chronologiques étaient si endommagés que les logisticiens de Baal ne surent pas de quelle époque ils étaient originaires. Il s’agissait de navires de la Croisade Indomitus, cette armada qui avait quitté Terra pour reconquérir les domaines perdus de l’Humanité. Ils s’aperçurent que les forces des défenseurs à la surface de Baal se resserraient progressivement sous la pression des Tyranides. Les bâtiments de guerre lâchèrent donc des salves de Macrocanons pour ralentir la progression des Xenos avant de libérer des vagues d’appareils d’attaque et de navettes d’atterrissage. Ils emmenaient des Space Marines Primaris, et Roboute Guilliman en personne était à leur tête pour coordonner l’attaque impériale.

Ces combattants aux couleurs des Blood Angels, des Flesh Tearers et des autres Chapitres de la lignée de Sanguinius galvanisèrent les défenseurs épuisés. Bien des vies impériales furent perdues lorsque les défenseurs et les croisés lancèrent une contre-attaque contre les Tyranides. Néanmoins, au bout de plusieurs jours de combats, les armées impériales combinées stoppèrent la progression des Xenos sur la moitié de la planète, ce qui laissa aux Blood Angels du temps pour consolider leurs positions.

Se rassemblant pour la première fois depuis le début de la bataille de Baal, Dante et les autres Maîtres de Chapitres acceptèrent dans leurs rangs les renforts Primaris et la technologie ésotérique requise pour en créer de nouveaux dans le futur. Seul Gabriel Seth des Flesh Tearers émit des réserves sur les implications d’une telle décision, même si ses guerriers avaient été impressionnés tout autant que les autres par les compétences des Space Marines Primaris.

Guilliman expliqua aux Maîtres de Chapitre les terribles conséquences de l’ouverture de la Grande Faille pour l’Humanité. Ces derniers étaient tout aussi abasourdis par le retour de ce héros de jadis. Guilliman conclut la réunion en nommant le Commandeur Dante Régent de l’Imperium Nihilus, ce qui était un rang à la fois honorifique mais aussi terriblement lourd de responsabilités. Pour l’heure, le destin de Baal était encore incertain, car il restait de nombreuses nuées sur la planète et ses Sœurs. Malgré cela, la flotte de Guilliman se prépara à repartir, car il y avait d’autres régions spatiales à secourir. Pour leur part, les fils de Sanguinius établirent les plans d’une contre-offensive pour débarrasser le système des Xenos.

Grâce aux renforts dont ils avaient bénéficié, Dante et les commandants des Chapitres successeurs purent lancer des offensives depuis leurs positions retranchées. Les Blood Angels étaient déterminés à profiter de la confusion sans doute passagère des Tyranides, car nul doute qu’ils renoueraient bientôt leur lien avec l’Esprit-Ruche. Il s’ensuivit un bain de sang de plusieurs semaines. Le sable des déserts de Baal se transforma en boue rougeâtre tant le nombre de Tyranides tués fut important.

La puissance des Space Marines Primaris se révéla indiscutable au cours de ces affrontements, et les Blood Angels ne perdirent pas de temps à lancer la création de nouvelles recrues à leur effigie. De nombreux jeunes guerriers des tribus qui avaient défendu Baal devinrent ainsi les premiers Space Marines Primaris de cette planète, car ils avaient largement prouvé leur valeur au cours de l’horrible guerre contre les Tyranides. Ils ne furent pas les seuls à connaître cette apothéose, car ce fut aussi le cas de Mephiston, le sinistre Maître Archiviste des Blood Angels, qui passa avec succès le Rubicon Primaris.

Ensemble, les armées impériales écrasèrent les derniers Tyranides. Cependant, jamais les Blood Angels ne considérèrent que Baal était totalement débarrassée de la présence de Xenos. Il y avait sans doute des créatures blessées ou égarées qui se cachaient dans les déserts, sous les dunes ou les montagnes de cadavres, voire dans des cavernes. Et comment savoir si les spores qui s’étaient déposées sur la planète resteraient dormantes, ou si elles allaient finir par germer ? La tâche consistant à traquer les Xenos survivants échut aux guerriers tribaux et aux Space Marines néophytes. Malgré tout, cette mission de recherche et de destruction d’organismes isolés n’était rien comparée à celle qui se dressait désormais devant Dante, et dont il pouvait enfin évaluer l’ampleur.

Les Blood Angels et leurs successeurs avaient été décimés. En dépit de l’afflux de Space Marines Primaris, aucun Chapitre sur Baal ne disposait de la totalité de ses effectifs. Même ceux qui étaient encore opérationnels avaient perdu beaucoup de combattants, y compris des vétérans de plusieurs siècles de combats, des équipements irremplaçables. Plusieurs Maîtres de Chapitre avaient été tués. Ils devaient pourtant faire face aux infestations des autres planètes du Système Baal, de la Balafre Rouge et des régions frontalières. Le destin des Biovaisseaux Tyranides qui avaient disparu de l’orbite de Baal était inconnu, mais les Astropathes pleurant des larmes de sang qui faisaient leur rapport à Dante lui assuraient que ce phénomène ne s’était pas produit ailleurs. Et dans tous les cas, sans doute les Tyranides eux-mêmes se moquaient de cette perte, tant leurs effectifs étaient colossaux.

La description que Guilliman avait faite de la galaxie avait choqué Dante. Dans tout l’Imperium Nihilus, d’innombrables mondes étaient assaillis. Nul ne pouvait dire combien de systèmes étaient déjà tombés aux mains de l’ennemi. Les Blood Angels étaient désormais l’autorité de l’Empereur de ce côté-ci de la Grande Faille.

Le Seigneur de l’Ost Angélique rassembla ses conseillers et les autres Maîtres de Chapitres. Ils devaient établir des priorités. Une fois le Système Baal sécurisé, Dante mettrait en action le Halo de l’Ange, un plan de reconquête ambitieux qui frapperait trois systèmes voisins, afin d’y établir des têtes de pont pour la vague d’expansion suivante.

Afin d’agir sur ces trois théâtres d’opérations, Dante et les autres Maîtres de Chapitres envoyèrent des forces pour mener des missions d’endiguement, en interceptant ou en retardant les renforts des Tyranides. Dante n’hésita pas à appliquer totalement la nouvelle autorité qui était la sienne, en tant que Régent de l’Imperium Nihilus : pour que les mondes de la Balafre Rouge survivent en cette période sombre, le Halo de l’Ange ne devait pas échouer.

L'Ombre s'Étend[modifier]

Post–statis

Addendum - z./+bIl. <<Ex Tenebris Dal>>

Ma Dame ; les rapports sont clairs : nos efforts pour capturer de nouveaux spécimens dans les systèmes de la Balafre Rouge n’ont guère été couronnés de succès. Même mes contacts au sein des trafiquants Xenos et des négociants en bio-ésotérisme ont été incapables de me fournir des échantillons viables, et ce en dépit de mes tentatives de persuasion. Leurs sources d’approvisionnement se sont taries, comme si les Xenos de la Balafre Rouge évitaient tout contact avec l’Humanité. Nul doute que nos confrères puritains s’en réjouissent, mais en tant que traqueur, je me dois de découvrir ce qui se trame.

Je sers le Saint Ordo depuis plus d’un siècle, mais je ne me suis jamais senti aussi isolé, comme si l’immensité du vide spatial m’avait englouti. Alors qu’auparavant mes augmétiques décelaient aisément des proies, aujourd’hui j’ai l’impression que les rôles sont inversés.

Rhova Targ,

Reclamator Alpha, Ordo Xenos

++Origine de la Transmission : Purgatus++

La Zone de Guerre Baal tremblait sous l’assaut des Tyranides. Ses milliers de systèmes ployaient avant d’être dévorés. Chaque monde-proie était isolé par les miasmes psychiques de l’Esprit-Ruche, qui torturait les Psykers au point de les faire plonger irrémédiablement dans la démence.

Les Tyranides se répandirent dans les systèmes autrefois prospères de la Balafre Rouge, même ceux les plus éloignés de son centre. Des miasmes psychiques invisibles accompagnaient leur avance. L’Imperium avait appris à craindre ce phénomène qu’il nommait l’Ombre dans le Warp. Elle engloutit des systèmes entiers, bloquant les appels à l’aide et empêchant les défenseurs de fuir. Alors que les Tyranides infestaient toute la région, leur présence se faisait ressentir partout. Les Astropathes devenaient fous en essayant d’envoyer la moindre vision. Lorsque la Grande Faille ouvrit la réalité, beaucoup de Psykers pensèrent que la Balafre Rouge réagissait à l’horreur psychique des Tyranides.

L’Imperium contre-attaqua les Tyranides avec véhémence dans tous les systèmes de la Balafre Rouge. Les Blood Angels et leurs successeurs formaient le fer de lance de ces assauts sanglants, cependant les Space Marines n’étaient pas nombreux. La plupart des zones de guerre ne comptaient qu’une poignée d’escouades des fils de Sanguinius, soutenues par des forces de l’Astra Militarum, des Mondes-Forges ou des Mondes-Sanctuaires. Les Blood Angels constatèrent des mouvements de panique au sein des populations survivantes, ainsi que des émeutes. Les habitants étaient incontrôlables et se retournaient souvent les uns contre les autres. Trop souvent, ces rébellions durent être écrasées.

Dans le sous-secteur Di’aden, les Archivistes des Angels Sanguine virent cette terreur déclencher des vagues de violence parmi leurs alliés. Des Gardes Impériaux se fracassaient le crâne contre des murs en ferrobéton. Les Skitarii entraient dans des boucles logiques inextricables tandis que du sang huileux s’écoulait de leurs orifices acoustiques. Lorsque le suaire d’horreur des Tyranides recouvrait une planète, même les esprits entraînés des Archivistes avaient du mal à lui résister.

L’Imperium savait depuis longtemps que les créatures dénuées de pouvoirs psychiques ressentaient la présence des Tyranides sous la forme d’une terreur surnaturelle, mais jamais auparavant elle n’avait eu de tels effets. Comme ils étaient éparpillés dans la Zone de Guerre Baal, les Blood Angels et leurs successeurs ne pouvaient pas se permettre de voir leurs alliés flancher au moment critique. Même si la source exacte de ce phénomène était inconnue, les populations de la zone de guerre faisaient face à un autre problème de taille. Depuis l’ouverture de la Grande Faille, les Vaisseaux Noirs qui collectaient d’ordinaire leur dîme de Psykers sur les planètes impériales n’étaient plus venus dans la Balafre Rouge. On murmurait que ces navires utilisaient des Maisons de Navigators assermentées et opéraient depuis des bases secrètes disséminées dans la galaxie, mais s’ils ne pouvaient plus atteindre la Balafre Rouge pour en extraire ses Psykers, les conséquences risquaient d’être catastrophiques.

En effet, de plus en plus de Psykers s’entassaient dans les camps de réfugiés, aux côtés des civils ordinaires. Chacun d’eux représentait une menace pour la sécurité de l’Imperium, par conséquent les Archivistes des Blood Angels et de leurs successeurs savaient ce que leur imposait leur devoir. Si les Vaisseaux Noirs ne pouvaient plus accomplir leur mission, c’était aux Psykers Space Marines de prendre le relais. De nombreux Archivistes furent assignés aux camps de réfugiés, bien que cela les détournât de la ligne de front. Ils entreprirent de tester les esprits des humains, à la recherche du moindre signe de faiblesse psychique.

Bien qu’indispensable, cette tâche était monumentale. Le potentiel psychique au sein de la population détecté par les Archivistes était bien supérieur à celui auquel ils s’attendaient. Même l’absence prolongée des Vaisseaux Noirs ne pouvait l’expliquer. Les Archivistes découvrirent beaucoup de Psykers novices qui tentaient désespérément de contrôler leurs nouveaux pouvoirs. Une fois identifiés, ils furent isolés et soumis à un interrogatoire mental afin de déterminer la menace qu’ils faisaient peser. Mais pour chaque humain ainsi circonscrit, un autre perdait le contrôle de ses pouvoirs avant d’être décelé. Certains étaient horrifiés par les atrocités qu’ils commirent, d’autres se réjouirent de la puissance qu’ils détenaient.

Les Tyranides ne tardèrent pas à s’apercevoir de cette nouvelle faiblesse qui affligeait leurs proies. L’Esprit-Ruche observait par les yeux de ses enfants et réagit promptement. Les essaims opérant dans la Balafre Rouge s’adaptèrent. Bientôt, les Forces de Frappe des Blood Angels rencontrèrent de plus en plus de groupes de créatures-Psykers. Les vétérans des Guerres Tyraniques étaient habitués aux capacités d’adaptation de cet adversaire, qui réagissait normalement en présence des redoutables Archivistes de l’Adeptus Astartes. Désormais, des souches Xenos auréolées d’éclairs Warp étaient signalées sur tous les champs de bataille, même ceux où aucun Psyker Impérial n’était présent. Pour les Blood Angels, il était clair que les Tyranides avaient noté le nombre limité d’Archivistes et cherchaient à prendre l’avantage sur ce terrain.

Sur certains mondes, l’Imperium fut en mesure de contre-attaquer avec assez de force pour vaincre son ennemi. Toutefois, ces victoires restaient rares, car bien souvent, l’Esprit-Ruche se servait de ses bêtes psychiques pour briser la santé mentale des défenseurs. Quant aux fils de Sanguinius, leurs armures ne résistaient pas aux traits psychiques dévastateurs.

Il semblait que tous les théâtres de la Zone de Guerre Baal étaient saturés par les pouvoirs et l’imprévisibilité du Warp.

Des Étoiles Rougies de Sang[modifier]

Le Monde Chapitral des Blood Angels avait été sauvé, mais le prix à payer avait été terrible et la guerre n’était pas terminée. Faisant face à des flottes Tyranides pléthoriques et à d’innombrables horreurs biologiques, les Blood Angels et leurs successeurs se battaient vaillamment, dans le cadre de l’offensive baptisée le Halo de l’Ange.

Certains Chapitres successeurs des Blood Angels qui avaient survécu à la Bataille de Baal ne restèrent pas jusqu’à la fin de la campagne. Leurs Maîtres de Chapitre emmenèrent leurs nouveaux Space Marines souvent pour aller protéger leurs propres domaines ailleurs dans la galaxie. D’autres, à la demande de Dante, se redéployèrent dans des systèmes stratégiques en dehors de la Balafre Rouge, afin de préparer la libération de l’Imperium Nihilus. Les Chapitres qui restèrent jurèrent de continuer à aider Dante et ses Blood Angels. Certains le firent au nom de leur lignée commune, à l’instar des Flesh Tearers. D’autres agirent ainsi car Dante était désormais le Régent de l’Imperium Nihilus, et leurs commandants avaient vu Guilliman en personne lui accorder ce titre.

Redéployer et renforcer les armées des Blood Angels et de leurs successeurs ne fut pas chose aisée. Pendant que de nouveaux Frères de Bataille étaient formés, que les blessés guérissaient et que des réparations étaient effectuées, de petits groupes bravèrent les remous du Warp pour partir en éclaireurs dans les systèmes environnants.

Une fois son Chapitre de nouveau en mesure de combattre, Dante coordonna la reconquête du Système Baal. Il mena une escadre spatiale jusqu’au monde frontalier Kheru, la lune recouverte de végétation d’une géante gazeuse, que les Blood Angels utilisaient comme station d’observation. Les Tyranides avaient été attirés jusqu’à ce planétoïde à cause des immenses réserves de gaz piégées dans son sol. Désormais, leurs Biovaisseaux avaient disparu à cause des tempêtes Warp, cependant des hordes de créatures grouillaient encore dans les cités-sensoriums de Kheru. Si Dante parvenait à la reconquérir, il pourrait s’en servir de base arrière pour poursuivre l’expansion du Halo de l’Ange.

Pendant que Dante combattait pour reprendre le contrôle du Système Baal, Gabriel Seth emmena les Flesh Tearers dans l’espace. La stratégie du Halo de l’Ange avait désigné trois cibles initiales, appelées par Dante les Points de Grâce, et que l’Imperium devait capturer tandis que ses forces se propageraient depuis le Système Baal. Ces points stratégiques étaient vitaux pour assurer la purge de la Balafre Rouge, soit à cause de leur position avantageuse, soit à cause de leurs atouts stratégiques. Chacun des trois Points de Grâce pouvait être atteint grâce à une série de courts sauts dans le Warp, prévus aux alentours de relais et de sous-stations astropathiques. Cependant, même ces courts trajets provoquèrent de lourdes de pertes en vies et de nombreuses avaries, y compris aux plus gros bâtiments de guerre.

Seth s’était porté volontaire pour s’emparer du premier Point de Grâce à la tête de ses Flesh Tearers : la planète Ashallon dans le Système Kranos. Ce monde industriel ravitaillait de nombreux systèmes, toutefois ce n’était pas pour cette raison que Dante l’avait choisi. Des Navigators et des Astropathes de la flotte des Blood Angels avaient indiqué que ce système était totalement invisible dans leur vision astrale. Certes, de nombreux systèmes de la Balafre Rouge étaient voilés, mais l’obscurité totale qui enveloppait Ashallon était impénétrable. Pire encore, cette ombre grandissait, comme si quelque chose étendait son influence. Nul ne savait de quoi il s’agissait, néanmoins il était certain qu’il fallait réagir.

Pendant ce temps, les Blood Angels et les Angels Encarmine envoyèrent des forces d’avant-garde vers le deuxième Point de Grâce : des stations et des plates-formes orbitales reliées les unes aux autres, dans le Système Gamma IV. Ces installations incluaient un relais astropathique majeur qui rendait ce système d’ordinaire inhabité très important, notamment pour les vaisseaux sur le point d’entamer un long périple. On n’avait aucune nouvelle des gardes employés par l’Adeptus Astronomica pour protéger ce site, par conséquent les Vanguards Space Marines avaient pour mission d’enquêter, et de sécuriser la station si nécessaire.

La Démocratie de la Mort

L’espoir revint lorsque l’Archmagos Cawl révéla la biotechnologie nécessaire à la création de Space Marines Primaris, ainsi que des échantillons génétiques d’une pureté exemplaire : peut-être y avait-il un moyen de stopper les ravages de la Rage Noire. Les Prêtres Sanguiniens se prirent à espérer en entendant les vantardises du Technoprêtre : l’héritage génétique serait purifié, et les fils de Sanguinius seraient absous.

Cependant, certains doutaient. Ils affirmaient que plus les échantillons génétiques étaient proches de la pureté de l’Ange, plus les guerriers qui en seraient issus seraient proches de son sacrifice, ce qui intensifierait leurs visions morbides à la veille d’une bataille. D’autres étaient au contraire favorables à l’idée d’éliminer totalement la malédiction, en disant qu’ils pourraient ainsi retrouver la force et la noblesse de leur Primogenitor.

Les Frères de Bataille qui rejoignirent les Blood Angels et leurs successeurs suite à la bataille de Baal prouvèrent rapidement leur valeur, aussi bien les survivants de la flotte de Guilliman que ceux créés à partir de la technologie apportée par Cawl. Ils étaient forts et purs de cœur. Néanmoins, un ver se cache parfois dans la pomme.

Ce furent les Angels Encarmine qui apprirent les premiers au Commandeur Dante l’inclusion de Space Marines Primaris dans leur Compagnie de la Mort. Depuis, les Blood Angels et leurs successeurs ont vu régulièrement de tels guerriers rejoindre leurs Compagnies de la Mort . Alors que certains commandants se lamentent que ces Frères de Bataille Primaris ne soient pas le renouveau tant espéré pour leur Chapitre, tous les Maîtres de Chapitre savent au fond d’eux ce que cela signifie : les Space Marines Primaris sont les dignes héritiers de Sanguinius.

Ayant juré de reprendre la planète identifiée comme étant le troisième Point de Grâce, le Capitaine Sendini de la 5e Compagnie des Blood Angels attaqua le Monde-Forteresse Bhelik Alphus. Profitant de réserves issues de la 9e Compagnie et d’un nombre conséquent de véhicules de l’armurerie, Sendini ne voulait pas se montrer pusillanime. Il était persuadé que sa puissance de feu permettrait aux Blood Angels de détruire n’importe quelle force de Tyranides, même si elle avait réussi à vaincre les formidables défenses de Bhelik Alphus. Une fois reconquise, la planète fournirait aux fils de Sanguinius une base arrière solide à partir de laquelle lancer d’autres offensives.

Néanmoins, à l’insu des Blood Angels et de leurs alliés, les flottes de Léviathan dans la Balafre Rouge savaient ce qui se tramait dans le Système Baal. Des ordres synaptiques passaient d’un organisme à l’autre, entre des flottes à des années-lumière les unes des autres. L’expérience acquise par Léviathan dans toute la galaxie lui avait permis d’apprendre. Il connaissait les diverses forces de l’Humanité, leurs façons de se déplacer et de se défendre. Grâce à divers stimuli à grande échelle, les Flottes-Ruches s’assurèrent que les organismes autour du Système Baal devenaient hyperactifs dans leur cycle d’adaptation, de modification et d’assimilation.

Dante envoya aussi de plus petits détachements pour soutenir la stratégie du Halo de l’Ange. Des navires ne transportant que quelques escouades entreprirent de petits sauts Warp pour aider les convois de ravitaillement ou de réfugiés. Elles évaluèrent les forces des Tyranides et leurs faiblesses, en effectuant des opérations d’insertion verticale foudroyantes afin de mener à bien des assassinats et des extractions. Pendant ce temps, les navires en orbite utilisaient leurs augures pour rassembler des données sur les effectifs des Tyranides et sur l’état des tempêtes Warp dans la Balafre Rouge. Tous leurs rapports étaient alarmants.

Les orages Warp ne montraient pas de signes d’accalmie. L’Ombre dans le Warp englobait toute la Balafre Rouge. Les Flottes-Ruches avaient envahi de nombreux systèmes impériaux et répandu la panique et la démence. L’approche des Biovaisseaux coïncidait avec l’apparition de phénomènes psychiques horribles.

L’espoir était ténu, mais il n’avait pas encore complètement disparu. Les attaques de Dante depuis Baal avaient préparé le terrain pour de nouvelles offensives, et puisque de plus en plus de Space Marines Primaris étaient créés, ils avaient encore une chance de l’emporter.

Sur le Fil du Rasoir[modifier]

Les Blood Angels se frayaient un chemin vers la dernière zone d’infestation majeure du Système Baal, déterminés à éradiquer les Tyranides, mais ces derniers restaient féroces et réactifs.

Secteur Angelis

<Astr. Senioris

Haq, réf. Scarlet>>

Je ne peux plus supporter ça, la douleur est trop intense ! Je suis encerclé par une multitude de voix dissonantes. Des voix humaines. Elles babillent de façon inintelligible, et ne correspondent pas au code de sécurité praxis de ce secteur ou d’un autre des environs.

Mes collègues ? Qui que ce soit, ce ne sont certainement pas "mes collègues", Capitaine. J’ai voyagé dans les Seize Secteurs depuis que j’ai eu l’honneur de poser le yeux sur Sa Majesté Impériale. Je connais toutes les formes astropathiques de cette région et d’une dizaine d’autres. Je suis capable de reconnaître les voix fantômes de "mes collègues" qui ont passé trop de temps auprès d’un Libre-Marchand. Celles-ci sont le babil d’enfants attardés, mêlées d’émotions contradictoires. Je ne sais pas d’où elles viennent.

Comment ? Vous venez à la chambre du chœur astropathique ? Ce n’est pas nécessaire, nous… Je vais y arriver.

À vos ordres, nous allons continuer à essayer de joindre Bhelik Alphus.

+FIN DE TRANSMISSION+

Les forces Vanguards des Blood Angels menaient l’assaut contre les Tyranides sur le monde semi-désertique de Kheru. Depuis l’orbite, il était clair que les Xenos étaient rassemblés autour des fortifications érigées par la garnison de Blood Angels décimée présente sur la planète. Les forces impériales sur ce monde-sentinelle aride se limitaient désormais à quatre cités-sensoria de l’hémisphère sud. Les Tyranides avaient encerclé ces sites et lançaient des attaques par vagues. Même s’ils étaient coupés de l’influence de l’Esprit-Ruche, les essaims n’étaient pas désorganisés comme Dante l’avait espéré : il était clair qu’ils étaient dirigés d’une façon ou d’une autre.

Le Lieutenant Perdaelus menait la force qui avançait vers Sensorem Primus, la plus grande installation de la planète, et également sa capitale. Quand les Tyranides avaient envahi Kheru, sa garnison humaine avait succombé tout autant à la folie qu’aux Bio-armes des Xenos. Cependant, les Blood Angels qui avaient été postés sur ce monde lors des préparatifs de la défense de Baal s’étaient battus avec détermination, et avaient réussi à tenir leurs positions pendant des mois. Alors que les Tyranides envoyaient l’essentiel de leurs forces sur Baal elle-même, les cités-sensoria de Kheru avaient pu stocker leurs munitions et leurs vivres, mais ces dernières commençaient à manquer lorsque les vaisseaux de Dante arrivèrent.

Perdaelus et ses Escouades Reivers effectuèrent une insertion verticale par chute antigrav, et se déployèrent à trois kilomètres de Sensorem Primus. Ils arrivèrent au coucher du soleil, si bien que la lumière rouge de l’étoile du Système Baal masqua leur approche. Des escouades discrètes d’Infiltrators et d’Incursors en provenance d’autres sites d’atterrissage les rejoignirent, ainsi que le Maître Archiviste Mephiston. Perdaelus n’avait pas été prévenu de sa présence et l’accueillit avec méfiance.

Les Infiltrators et les Incursors avaient rassemblé des informations sur la situation tactique au niveau de Sensorem Primus. La cité-sensoria était nichée au pied d’une falaise qui servait à protéger ses installations fragiles des vox-gheists parasites en provenance du sud, cependant cela signifiait aussi que ses défenseurs étaient littéralement dos au mur. Des vagues de Tyranides attaquaient les défenses improvisées de la ville. Au milieu des créatures inférieures progressaient de grandes Bioformes aux serres dures comme le diamant et aux armes symbiotes qui crachaient des projectiles vivants. Les armes automatisées et les derniers Blood Angels tiraient sans discontinuer pour tenir ces adversaires à distance.

Les Vanguards attaquèrent au moment où le soleil de Baal disparaissait à l’horizon. Plusieurs grenades fumigènes tombèrent au milieu des Tyranides et immédiatement, une fusillade éclata et fit couler l’ichor des Xenos. Les Infiltrators et les Incursors progressaient d’un couvert à l’autre le long d’un lit de rivière asséchée, tout en ouvrant le feu. Les Blood Angels s’en prirent à plusieurs essaims à la fois et se dispersèrent rapidement, chaque escouade œuvrant de concert avec les autres, dans une synchronisation parfaite.

Les Tyranides réagirent instantanément et firent volte-face pour affronter cette nouvelle menace. Des Hormagaunts bondirent par-dessus les cadavres de leurs congénères à travers la fumée et la puanteur de la fyceline. Chaque Bolt tiré faisait mouche, mais dès qu’un Xenos tombait, trois prenaient sa place. L’essaim fut bientôt sur les Blood Angels, ses griffes tentant de perforer les jointures des armures et les optiques des casques.

Les Reivers avaient attendu le moment le plus opportun pour frapper. Soudain, ils surgirent de derrière des buissons. Des Grenades Shock explosèrent, et les cris de guerre amplifiés des Reivers ressemblèrent à des grondements de prédateurs tandis qu’ils plongèrent dans la mêlée, abattant les Xenos par dizaines avec leurs couteaux de combat longs comme des épées. Au milieu de la fumée qui voilait l’essaim, Mephiston se déplaçait à une vitesse surhumaine au milieu des jets de sang de ses adversaires. Des glapissements d’agonie emplirent l’air lorsque ses pouvoirs psychiques grillèrent les cerveaux et illuminèrent les panaches de fumée.

Puis, aussi rapidement qu’elle avait attaqué, la force Vanguard battit en retraite. Les Reivers se retirèrent sous les tirs de couverture des Incursors, et Mephiston érigea une barrière psychique qui stoppa net les projectiles vivants des Tyranides. Depuis l’autre rive de la rivière asséchée, les Eliminators, qui jusqu’alors étaient restés cachés dans les ombres, ouvrirent le feu avec leurs fusils de snipers pour abattre les plus gros Xenos.

Ces derniers poursuivaient les Vanguards avec une rage animale. Toutefois Dante n’avait eu que partiellement raison en pensant que les essaims ne seraient pas totalement coordonnés. Pendant que l’essaim principal affrontait les Blood Angels, les créatures synapses avaient donné des ordres, si bien que des Lictors et des Génovores jaillirent des buissons sur les flancs et l’arrière des Space Marines. Leurs griffes déchirèrent les Armures MkX. Même si plusieurs Xenos furent abattus à coups de Bolts et de lames, ce combat était inégal. De plus, des spores se mirent à tomber du ciel pour encercler totalement les Vanguards.

C’est alors que les propres troupes de Dante intervinrent. Des langues de feu illuminèrent la nuit. Comme prévu, Mephiston et les Vanguards avaient attiré les Tyranides loin de la cité-sensoria, les obligeant à étirer leurs forces et à se battre sur deux fronts. Agissant en fonction des informations communiquées par la force Vanguards, la Garde Sanguinienne et les Suppressors visèrent d’abord les créatures synapses, afin de décapiter littéralement le commandement adverse dans un torrent de feu et une tempête de lames. Mephiston et Perdaelus menèrent alors les Vanguards pour exterminer les essaims, et après un terrible bain de sang, le dernier Tyranide fut enfin abattu.

Une Sombre Présence[modifier]

Pendant que Dante attaquait les essaims dans le Système Baal, les Flesh Tearers plongèrent dans le Warp sans hésiter afin d’atteindre le monde industriel stratégique d’Ashallon. Des ténèbres psychiques émanaient de cette planète. Nullement impressionnés par ce phénomène, les Flesh Tearers comptaient bien y mettre fin.

Ashallon était voilée aux sens surnaturels des Astropathes et des Navigators des Flesh Tearers, car leur vision Warp était inopérante. Certains évoquèrent un amas d’énergie psychique immonde et visqueux qui entourait le système, d’autres étaient pris de spasmes sitôt qu’ils essayaient de poser leur regard ésotérique sur la planète. Les Navigators ne purent emmener la flotte qu’aux abords du système, car ils décrivaient au-delà des abîmes d’une noirceur insondable. À l’approche d’Ashallon, l’Archiviste Jarrod décela l’origine de cette aura, une raffinerie de la taille d’une ville dans la région du pôle nord de la planète. Elle ne pouvait être atteinte que par un pont gigantesque, la Via Celestos, qui enjambait une mer toxique, un kilomètre plus bas.

Les vaisseaux des Flesh Tearers dépassèrent les plates-formes orbitales d’Ashallon. Elles étaient inertes et sombres. On y voyait des trous énormes, là où les navires Tyranides avaient infiltré leurs pseudopodes pour se nourrir des équipages. C’est alors que les Flesh Tearers rencontrèrent les premiers Tyranides, dont les Biovaisseaux étaient agglutinés dans l’orbite afin de répandre leurs spores sur la planète. Des tirs d’armes à rayon fusèrent des vaisseaux impériaux et perforèrent les coques en cartilage de plusieurs mètres d’épaisseur, tandis que les Xenos ripostaient à coups de Bio-Plasma et de Pyro-acide. La violence de l’attaque de Seth lui donna le temps nécessaire pour envoyer des navettes de transport à travers l’atmosphère d’Ashallon. L’Ambiance à bord de ces vaisseaux était lourde. De nombreux Frères de Bataille avaient déjà succombé à la Rage Noire, et les autres ressentaient une colère qui ne demandait qu’à exploser dans des accès de violence xenocide.

Ashallon

L’héritage industriel d’Ashallon remonte à plusieurs millénaires. Ses raffineries aussi grandes que des villes et ses hauts fourneaux remontent à l’époque de la Grande Croisade. Entre ces zones industrielles se trouvent des Cités-Ruches moins anciennes, construites sur les fondations de manufactorums abandonnés. Celles-ci sont donc des dédales de conduites et de tunnels, de passerelles et de réservoirs vides, qui s’enfoncent peu à peu dans le sol sous l’effet du poids de la Cité-Ruche.

Même s’il n’existe pas d’archives à ce sujet, la plupart des familles nobles du secteur affirment qu’Ashallon était jadis un Monde-Forge de l’Adeptus Mechanicus, si puissant que ses maîtres finirent par annexer les systèmes environnants. La légende raconte que le Conseil de Terra eut des soupçons ou de la jalousie à l’égard d’Ashallon et conquit la planète, détruisit ses temples-forges et massacra ses Technoprêtres. D’autres histoires racontent que le Conseil agit avec l’accord de l’Adeptus Mechanicus, dont les propres motivations politiques sont opaques, ou que des agents de Terra furent en mesure d’effacer toute trace du Monde-Forge des archives des Technoprêtres.

Ces rumeurs finirent par se propager à la plèbe, au point que désormais, la légende est narrée au sein des gangs de criminels et des indigents des ruches, et qu’à chaque pièce d’archéotechnologie retrouvée, on lui accorde un peu plus de crédit.

La plus éminente preuve du passé glorieux d’Ashallon est la Via Celestos. Cette structure immense, qui est autant un symbole de pouvoir qu’un pont, reliait la capitale de la planète aux imposantes fermes de fermentation qui se trouvaient au sud. Ses piliers sont un miracle qui n’a été rendu possible que grâce à une technologie oubliée. Ils s’élèvent sur près d’un kilomètre au-dessus d’un paysage industriel ravagé. Le Via Celestos ne soutient pas qu’une seule route : c’est un réseau de voies ahurissantes qui bifurquent, se séparent et passent les unes au-dessus des autres. Depuis l’orbite, la capitale est désormais envahie par une nasse de pseudopodes Xenos.

Les régions polaires d’Ashallon étaient en proie à des orages électriques si intenses qu’ils risquaient de provoquer le crash des navettes. Cela força Seth à déposer ses fers de lance blindés plus au sud, ce qui allait empêcher ses guerriers d’assouvir rapidement leur soif de sang. Les chars et les transports de troupes se mirent en branle à partir de la zone d’atterrissage et atteignirent la Via Celestos. Le pont passait si loin au-dessus des eaux polluées que ses fondations se perdaient dans la brume. À bord des transports, les escouades de Flesh Tearers avaient peine à contenir leur colère, et seule la vigilance des Chapelains les retenait. Aucun essaim ne jaillit de la cité-raffinerie à leur rencontre, et le Maître de Chapitre soupçonna un piège. Effectivement, quelques minutes plus tard, le ciel s’obscurcit.

Ce nuage noir était en fait des dizaines de créatures ailées qui fondirent sur les Flesh Tearers. Leur Compagnie de la Mort débarqua de ses transports et chargea, pendant que les Intercessors formaient une base de tir. Des biomunitions corrosives firent fondre les armures et s’enfoncèrent dans les chairs, néanmoins la puissance de feu des Flesh Tearers parvint à maintenir les monstres à distance.

Pendant que les vagues d’attaques aériennes se poursuivaient, les forces de Seth détectèrent sur les Auspex d’autres ennemis qui arrivaient dans leur dos. Des horreurs semblables à des dragons des légendes apparurent et crachèrent des projectiles cristallins qui firent des trous béants dans les armures. Les chars des Flesh Tearers firent volte-face et leurs tourelles pivotèrent. Tandis que la colonne blindée réagissait aux menaces en approche, la colère de certains Frères de Bataille les submergea. Poussant des cris de rage, des Intercessors abandonnèrent leurs positions et se ruèrent vers les positions supposées des Tyranides. Au même moment, des Xenos apparurent en dessous, escaladant rapidement les piliers du pont en s’agrippant à leur architecture gothique.

Bloqués et submergés, les Flesh Tearers succombaient les uns après les autres. Pour couronner le tout, de nouvelles silhouettes noires apparurent à l’est. Pourtant, elles ne tardèrent pas à tirer des salves de roquettes et dé laser qui abattirent un grand nombre de Tyranides ailés : des Valkyries et des Vendettas venaient d’arriver. Elles parvinrent à établir une liaison vox quand elles passèrent au-dessus des positions des Space Marines. Il s’agissait des survivants de l’Aeronautica Imperialis du système, qui étaient parvenus à se cacher à l’ombre de quelques plates-formes orbitales d’Ashallon. Ayant détecté l’arrivée de la Force de Frappe des Flesh Tearers, ils avaient bravé les essaims Tyranides pour la rejoindre. Les derniers Flesh Tearers saisirent cette opportunité pour s’extraire de la nasse et foncer vers la cité-raffinerie. L’Archiviste Jarrod mena Seth et ses camarades jusqu’à la source des miasmes psychiques : la tour astropathique en ruine de la ville.

Les Flesh Tearers découvrirent une Bioforme bouffie, dont les pseudopodes la reliaient aux Astropathes paralysés. C’était visiblement une créature Psyker dotée de pouvoirs phénoménaux. Jarrod coupa en deux l’Astropathe le plus proche, mais un hurlement se fit entendre. D’énormes Xenos défoncèrent la cloison la plus proche, se jetèrent sur l’Archiviste et le broyèrent avec leurs pinces. Cependant, Seth avait bien compris que le monstre drainait les pouvoirs des Astropathes pour projeter sa conscience dans le néant. Abattant son Épée Tronçonneuse, il repoussa les Xenos et tua les Astropathes les uns après les autres, avant de finalement occire la créature elle-même.

Prédateur et Proie[modifier]

Le Monde-Forteresse de Bhelik Alphus était le bouclier de son sous-secteur. Sa garnison avait tenu bon derrière ses défenses inexpugnables, cependant sa résolution était peu à peu érodée par un phénomène inexpliqué. Elle ne savait pas que des renforts des Blood Angels étaient en route, contrairement à d’autres…

La Force de Frappe des Blood Angels arriva à Bhelik Alphus avec une coordination parfaite. Les navires avaient été retardés et éparpillés au fil de leur navigation dans les remous imprévisibles du Warp, toutefois leur dernière translation fut impeccable, et ils revinrent dans l’espace réel en ouvrant immédiatement le feu sur l’ennemi. Massacrés par les tirs de Macrocanons, certains Biovaisseaux battirent en retraite dans le néant en laissant derrière eux des traînées d’ichor qui congelait aussitôt, mais d’autres contre-attaquèrent. Alors que la bataille orbitale faisait rage, les Blood Angels de la 5e Compagnie du Capitaine Sendini atterrirent.

Alors que les navettes des Blood Angels descendaient à travers l’atmosphère, quelques escadrons prirent une trajectoire différente. Ils emmenaient des Forces de Frappe de Vanguards Space Marines en Armures Phobos, qui avaient pour mission de sécuriser des caches de matériel technologique et militaire. Il se disait que Bhelik Alphus disposait d’énormes stocks d’acide mutagène servant à fabriquer des Munitions Hellfire. Cette substance serait très utile pour les autres armées sous les ordres de Dante.

L’objectif principal des Blood Angels était le complexe portuaire fortifié de Rhikan. Ses portes tenaient bon malgré les assauts ennemis, malheureusement l’environnement urbain donnait un grand avantage aux Tyranides. Jusqu’à présent, les percées des Xenos avaient été repoussées par des contre-attaques, toutefois l’Astra Militarum n’était plus en mesure de tenter la moindre sortie afin d’essayer de faire peser tout le poids de sa puissance de feu. Conformément aux doctrines stratégiques, la garnison avait envoyé tous les soldats disponibles pour défendre les portes, toutefois Sendini ne comptait pas se laisser piéger dans une guerre d’usure dans laquelle excellait d’habitude l’Astra Militarum. Rapidement, il identifia le meilleur moyen pour vaincre les essaims.

Les Escorteurs Stormravens des Blood Angels atterrirent sur les quais désertés du port, et Sendini donna pour ordre au commandant de la garnison d’évacuer la forteresse et de rejoindre ses Space Marines. C’était un pari audacieux, mais Sendini comptait bien leurrer les Tyranides. La réponse du commandant se perdit presque dans le rugissement des canons antiaériens qui tiraient sans discontinuer, mais Sendini comprit que récemment, des incidents horribles avaient décimé ses hommes. De plus, il rapporta à Sendini des perturbations sismiques importantes. Même si le port n’avait pas été trop touché, les données des cogitateurs révélaient que trois avant-postes avaient disparu dans des failles qui s’étaient ouvertes subitement.

Sur ordre de Sendini, la garnison abandonna le complexe de bunkers qui entourait les portes de Rhikan. N’étant plus tenus en respect par les canons des défenseurs, les Tyranides investirent les lieux. Trois Carnifex chargèrent et défoncèrent les portes, sans se soucier des blessures qu’ils recevaient ce faisant. Dans leur sillage déferlèrent des centaines de petites Bioformes qui pourchassèrent les défenseurs qui battaient en retraite.

Derrière les énormes portes et le complexe de bunkers se trouvait une aire de chargement encombrée de servomotrices, puis au-delà, les quais du port lui-même. Port Rhikan avait été construit dans une dépression naturelle. Ses aires d’atterrissage étaient entourées par des tours de contrôle et des basilicanums. Alors que la garnison battait en retraite, des Suppressors ouvrirent le feu sur les Tyranides, et couvrirent les soldats impériaux jusqu’à ce qu’ils atteignent le couvert des bâtiments du port.

C’est alors que les Escouades d'Appui Feu de la Force de Frappe intervinrent. Les tirs tonnèrent au milieu des bâtiments. Port Rhikan devint un abattoir tandis que les armes lourdes de la 5e Compagnie et celles de la 9e Compagnie massacraient les Xenos. La première vague de Tyranides fut désintégrée, mais d’autres suivaient. Sur ordre de leur officier, les soldats de la garnison ouvrirent le feu à leur tour. Des salves de laser jaillirent des rangs des hommes et des femmes terrifiés de l’Astra Militarum, mais leur discipline flanchait.

Soudain, un grondement semblable à celui d’un tremblement de terre secoua Rhikan et les soldats humains vacillèrent. Des blocs de ferrobéton tombèrent des bâtiments et écrasèrent aussi bien des Gardes Impériaux que des Xenos et même quelques Space Marines. Cependant, ce séisme n’était pas d’origine naturelle.

Des fontaines de roche et de terre jaillirent des pistes d’atterrissage et même des sols des bâtiments, et firent place à des créatures au corps sinueux et aux innombrables griffes. Au centre de la principale zone d’atterrissage, ce fut toute la surface en ferrobéton qui s’effondra, révélant un sous-sol troué comme un gruyère. De ce réseau de tunnels s’extirpèrent des essaims de Tyranides. Regardant en bas, Sendini s’aperçut que les Xenos étaient parvenus à creuser à travers le ferrobéton des fondations.

Désormais, des créatures bulbeuses progressaient au milieu des nuées de Tyranides qui se déversaient des portes. Leurs épines dorsales étaient parcourues par des arcs d’énergie surnaturelle. Ils tiraient des traits psychiques qui carbonisaient les soldats et faisaient fondre les armures énergétiques. De plus, une énorme créature synapse s’avançait en surplombant les Bioformes mineures. À l’arrivée des créatures Psykers, la démence s’était emparée de la garnison. Les soldats hurlaient en se tenant la tête. D’autres se crevèrent les yeux ou attaquèrent leurs camarades. Mais le pire était à venir.

Les Blood Angels au niveau du sol furent forcés d’engager des cibles multiples. Leur cohésion et leur puissance de feu avaient été affaiblies par l’arrivée des Xenos au beau milieu de leur dispositif. Ils battirent en retraite vers la seconde ligne de défense alors que les monstres ophidiens se précipitaient sur eux. Sur les balcons des bâtiments, les autres Space Marines continuaient de massacrer les Tyranides, toutefois ils furent soudain assaillis dans le dos par des Génovores qui s’étaient infiltrés dans les édifices.

Sendini et ses guerriers en furent réduits à former des poches de résistance et à appeler un soutien aérien. Cependant, les aéronefs qui arrivèrent n’étaient qu’une poignée. Le maître de la flotte informa le Capitaine que les Escorteurs avaient été pris à partie par des essaims en provenance des Biovaisseaux en fuite. Ils étaient revenus avec des renforts qui devaient avoir été cachés ailleurs dans l’orbite. Sendini domina sa frustration et il se concentra pour trouver une solution, sans cesser une seule seconde de massacrer les Xenos.

C’est alors que les soldats humains devinrent les réceptacles d’énergies éthériques terrifiantes. Ils vomirent des flammes noires ou lancèrent des arcs électriques du bout des doigts, tuant leurs camarades aussi bien que les Tyranides. Les créatures Psykers et leur chef continuaient d’approcher et le phénomène s’intensifia. Il était clairement le fait de ces Tyranides, toutefois Sendini n’était plus sûr de survivre pour signaler cela au reste de son Chapitre. Ses guerriers mouraient les uns après les autres, Bhelik Alphus était sur le point de tomber, et tout espoir semblait perdu.

Source[modifier]

  • Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : Le Sang de Baal