Chute de Prefectia

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




La Chute de Prefectia.
Le tonnerre grondait au-dessus de la planète comme s’il annonçait des malheurs à venir. Ce n’était pas un phénomène naturel, mais l’œuvre de seigneurs de guerre et de meurtriers détenteurs d’énergies impossibles et d’armes destructrices dont la simple évocation était un appel à la démence.

Balafrée par les lacérations d’une industrie débridée, la surface du Monde-Forteresse était parcourue d’arcs électriques presque incontrôlables. Des marcheurs aussi grands que des bâtiments arpentaient les ruines de bastions et de Cités-Ruches, leurs pieds immenses laissant dans le sol des empreintes aussi vastes que des cratères. Leurs armes s’orientaient avec la lenteur de la mort et libéraient des décharges d’énergie qui massacraient l’infanterie en dépit des couverts où elle se terrait.

Au milieu de cet enfer chargeaient les guerriers de l’Adeptus Astartes. Leurs armures colorées semblaient encore plus vives sur la trame de fond grisâtre du champ de bataille où s’amassait la poussière des éons. L’air empestait l’odeur du prométhéum brûlé tandis que les Lance-Flammes se joignaient aux Bolters pour chasser l’ennemi de ses défenses.

Les cris de guerre des moines-guerriers ponctuaient leurs chants funestes, et ils beuglaient des bénédictions tout en versant le sang de leurs adversaires. Les hurlements des machines et des créatures vivantes se mêlaient aux cris stridents des Épées Tronçonneuses qui déchiquetaient la chair des Xenos. Et pourtant, ce n’étaient que les prémisses des horreurs que les défenseurs de ce monde réservaient à leurs ennemis.

Des milliers de guerriers de la Caste du Feu surgissaient de cachettes invisibles. Ils étaient liés par une culture où l’honneur et le sens du sacrifice étaient prépondérants. Les Armes à Impulsions foraient des trous dans les armures des Space Marines. Des Exo-Armures arrivaient, dévastant les escadrons de chars et les escouades de l’Adeptus Astartes avec leurs armes sophistiquées. Le bourdonnement des réacteurs précédait l’arrivée d’escadrilles entières d’aéronefs T'au dont les passages à basse altitude semaient la mort dans les tranchées, les Bombes à Impulsions tombant comme une pluie apocalyptique sur les soldats.

Prefectia avait été conquise par les T’au, et ils avaient camouflé mille façons de mourir sur ses terres torturées.

La Zone de Guerre Damoclès[modifier]

La Zone de Guerre Damoclès.
Damoclès. Ce simple nom évoque l’affrontement titanesque de deux empires dans la Bordure Orientale. Lorsque l’expansionnisme des T’au les mena au-delà du Golfe de Damoclès, ils s’emparèrent de plusieurs mondes aux ressources abondantes, mais ce faisant, ils s’attirèrent les foudres d’un colosse galactique : l’Imperium de l’Humanité.

Lorsque les T’au trouvèrent un passage à travers le dangereux amas de nébuleuses du Golfe de Damoclès, ils découvrirent l’Imperium de l’Humanité, et sa culture qu’ils considérèrent comme moribonde. L’efficacité et l’innovation étaient des qualités oubliées depuis longtemps sur ces mondes frontaliers ; même l’espoir s’y était évanoui.

Bien qu’il fallût des années pour parvenir à leur faire entrevoir un futur nouveau, les habitants de ces planètes furent peu à peu gagnés par les arguments des diplomates de la Caste de l'Eau. La sévérité de l’Imperium avait fait des esprits un terreau fertile à l’implantation de rêves de révolte et de justice. Les planètes se laissèrent tenter les unes après les autres ; celles qui résistèrent durent négocier avec les armes de la Caste du Feu.

Lorsque la nouvelle d’une race évoluée s’appropriant les mondes de l’Humanité atteignit Terra, l’Imperium réagit comme on pouvait s’y attendre : avec une violence démesurée. Utilisant le Warp comme vecteur d’approche, un groupe de combat de l’Adeptus Astartes et de l’Astra Militarum chassa brutalement les colons T’au des mondes qu’ils venaient d’investir, puis poursuivit sa route vengeresse vers le cœur de l’empire des Xenos. Les T’au furent d’abord dépassés, car leurs défenses avaient été disloquées et le kor’vattra - leur flotte de guerre - s’était révélé incapable de stopper l’Imperium. Le gantelet de fer impérial anéantissait les stations orbitales et les colonies, réduisant des mondes productifs en ruines fumantes.

C’est sur Dal'yth que la Croisade de Damoclès fut enfin stoppée. La Caste des Éthérés qui régnait sur les T’au avait envoyé ses meilleurs généraux sur cette planète, car Dal’yth était un Sept, un joyau sur la couronne de l’Empire T’au. Des mois de combats violents s’ensuivirent tandis que les Space Marines se déchaînaient contre un monde puissamment défendu. Finalement, ce fut l’arrivée d’un troisième protagoniste qui mit fin au conflit : les Tyranides apparurent à la frontière de la Bordure Orientale et forcèrent le groupe de combat impérial à se redéployer pour défendre l’Imperium.

Les T’au avaient été ébranlés par ce conflit, et se contentèrent de panser leurs plaies. Une trêve officieuse s’établit et au bout de deux siècles et demi, les seigneurs de l’Imperium avaient oublié la Croisade de Damoclès.

Pour leur part, les T’au n’oublièrent pas. Menés par l’Éthéré Suprême Aun'Va et le Commandeur Shadowsun, ils traversèrent de nouveau le Golfe pendant la Troisième Sphère d’Expansion, et reconquirent des planètes.

Les rouages de la machine de guerre impériale se mirent un nouvelle fois en branle avec une lenteur inexorable. Le premier combat d’envergure eut lieu sur Agrellan, un monde stérile en dehors de douze gigantesques Cités-Ruches dont les sommets se perdaient dans les nuages de pollution. Les Space Marines massacrèrent de nombreux cadres T’au. Ils étaient appuyés par les régiments de l’Astra Militarum et les Chevaliers Impériaux de la Maison Terryn. Une fois de plus, les T’au se montrèrent rusés et pleins de ressources. Les stratégies de Shadowsun permirent de conquérir les douze Cités-Ruches en une seule journée. Certaines furent assiégées, d’autres prises grâce au soulèvement de leur population, ou rasées par des bombardements d’une puissance phénoménale. La suprématie des Space Marines fut contestée par le déploiement massif de XV104 Riptides, dont l’efficacité fit pencher l’issue des combats en faveur des T’au. Finalement, le Maître de Chapitre Corvin Severax de la Raven Guard ordonna la retraite. Les Space Marines, les régiments de l’Astra Militarum et les Chevaliers Impériaux se retirèrent d’Agrellan. Celle-ci fut renommée Mu’gulath Bay par ses conquérants, et fut rapidement assimilée par l’Empire T’au.

Le Chasseur Chassé

Pendant la guerre d’Agrellan, Kor’sarro Khan des White Scars jura sur son sang qu’il s’emparerait de la tête de Shadowsun. Sa traque fut implacable, et il utilisa avec brio l’agressivité et la rapidité des White dans le seul but de tuer le plus grand stratège des T’au. Kor’sarro affronta Shadowsun plusieurs fois, notamment à la Ruche Acacia, ou encore lors d’un combat contre son cadre à Blackshale Ridge. En dépit des efforts du Khan, Shadowsun survécut grâce à ses tactiques rusées, et à ses talents de guerrière. Toutefois, les White Scars infligèrent de telles pertes au cadre personnel du Commandeur que celle-ci finit par entrer dans une fureur terrible, elle qui normalement était calme et pondérée. Péchant peut-être par excès de confiance après son succès retentissant sur Agrellan, elle mordit ensuite à l’hameçon tendu par le Khan : le Monde Chevalier Voltoris. Elle tomba alors dans un piège tendu aux abords de la forteresse ancestrale de la Maison Terryn. Lors de la bataille qui s’ensuivit, Kor’sarro Khan blessa grièvement Shadowsun, et faillit même la décapiter d’un coup d’épée. Cependant, elle parvint à s’échapper. Ainsi, le Khan n’a pas encore accompli son serment, et il ne fait aucun doute qu’il tentera d’y parvenir sur Prefectia.

Les chefs des armées impériales furent furieux d’apprendre qu’Agrellan avait été capturé, qui plus est en une seule journée. Après s’être regroupés, les généraux chargés de reconquérir les planètes perdues tinrent un conseil de guerre. Ils se mirent d’accord pour battre ostensiblement en retraite vers Voltoris, afin d’attirer la flotte de Shadowsun dans une zone où elle serait surclassée.

C’est ainsi que l’Imperium tendit un piège mortel, utilisant la forteresse du Pic de Furion, c’est-à-dire la zone la mieux défendue de Voltoris, comme centre de son dispositif. Les T’au se fièrent à leurs scans effectués depuis l’orbite et étaient certains d’être largement supérieurs à l’ennemi. Toutefois, les forêts et les vallées escarpées de la montagne cachaient les Gardes de la Jungle de Catachan du Colonel Straken, la Raven Guard du Capitaine des Ombres Shrike et les White Scars de Kor'sarro Khan. Ces troupes étaient indétectables à cause de la brume psychique du Devin d'Orage Sudabeh.

Lorsque l’armée de Shadowsun atterrit au pied du Pic de Furion, les mâchoires du piège impérial se refermèrent. Les T’au n’ont aucun talent psychique et furent pris au dépourvu par les tempêtes magiques des White Scars. Ces derniers menèrent la charge et engagèrent l’ennemi à courte portée. Les T’au subirent rapidement de lourdes pertes, mais Shadowsun traqua et tua Sudabeh, si bien que sa brume se dissipa. Toutefois, les portes du Pic de Furion s’ouvrirent et des dizaines de Chavaliers Impériaux attaquèrent les T’au massés sur la route de la forêt. Beaucoup de T’au se sacrifièrent pour permettre à leurs camarades de s’échapper, et Shadowsun jura d’honorer leur mort.

Prefectia[modifier]

L’offensive suivante de Shadowsun prit pour cible le système Dovar. Autour de l’étoile Dovaris orbitaient les Mondes Dorés et leurs précieuses ressources minières. Cependant, les montagnes de platine et d’or ne signifient rien pour le Bien Suprême, qui néglige la notion de richesse personnelle. Les seules ressources utiles aux T’au sont celles qui permettent l’expansion de leur empire, par exemple les sources d’énergie qui alimentent leurs flottes.

Prefectia était non seulement le point de départ idéal à partir duquel orchestrer la chute de tout le système Dovar, mais c’était également une réserve presque inutilisée d’énergie géomagnétique. En effet l’Imperium, dans son aveuglement habituel, avait transformé cette planète en un Monde-Forteresse, car elle se trouvait entre les étendues infestées de Xenos de la Bordure Orientale et les Mondes Dorés. Dans son ignorance, l’Humanité n’utilisait qu’une fraction du potentiel de Prefectia, et avait vidé sa garnison pour guerroyer sur Agrellan et Voltoris. Cela stupéfia les scientifiques de la Caste de la Terre, car si elle était terraformée convenablement, Prefectia pouvait devenir le moteur de la conquête des T’au dans tout le Segmentum.

C’est ainsi que la force expéditionnaire de Shadowsun tourna son attention vers Prefectia. Les Castes dévastèrent le réseau de bastions et les Ruches fortifiées comme elles l’avaient fait sur Agrellan. D’un côté, les généraux impériaux furent rassurés de voir que les T’au ne s’étaient pas précipités vers Dovaris, et ils préparèrent leurs armées pour une nouvelle phase du conflit.

Comme pour tant d’autres guerres ayant fait rage au fil des millénaires, celle de Prefectia débuta par une unique mission. Une embuscade aérienne lancée par la Raven Guard s’avéra meurtrière pour les aéronefs des T’au. De nombreux appareils furent descendus en flammes vers le sol de la planète, notamment l’Orca de l’Éthéré Aun’Do.

Alors que le transport de l’Éthéré tombait à travers l’atmosphère, Aun’Do s’éjecta et son module de survie se posa à la surface de Prefectia. Même si les pilotes de la Caste de la Terre avaient été pris à contre-pied, ils n’avaient pas dit leur dernier mot. Plusieurs drones-leurres furent déployés aux environs du module de survie d’Aun’Do afin de tromper l’ennemi sur la localisation exacte de l’Éthéré. La chasse débuta ensuite. Soit les T’au récupéraient l’Éthéré à temps, soit la Raven Guard portait un coup terrible à leur moral en s’emparant de leur chef vénéré et guide spirituel.

Le Maître de Chapitre Corvin Severax avait personnellement donné l’ordre à sa Force de Frappe de traquer Aun’Do. Elle devait le trouver et le capturer. Au cours des combats de Damoclès, l’Imperium s’était aperçu de l’importance spirituelle et politique des Éthérés. L’interrogatoire et la dissection d’une telle créature pourraient permettre de découvrir comment débarrasser la galaxie des T’au une bonne fois pour toutes.

C’était le Capitaine des Ombres Slack de la 5e Compagnie qui s’était rendu au sol de la planète à bord de son Thunderhawk pour capturer Aun’Do. Tentant d’anticiper la trajectoire du module de survie, Slack lança une série d’attaques contre les T’au alors qu’ils essayaient de récupérer leur chef. Bien qu’il menât personnellement plusieurs de ces attaques, Slack vit ses tactiques contrées par celles du Cadre d’Infiltration Burning Dawn. Même si Slack avait du mal à le reconnaître, les ruses du Shas’ui Starshroud étaient aussi efficaces que les siennes. Les deux forces s’affrontèrent à plusieurs reprises dans les cités dévastées et les plaines aux épaves fumantes, chacune tentant tous les stratagèmes et toutes les ruses imaginables pour essayer de prendre l’ascendant sur son adversaire.

Les désolations furent maculées du sang des Space Marines et des Guerriers de Feu, jusqu’à ce que Slack localise enfin sa proie. Toutefois, les T’au avaient une ultime carte à jouer. Alors que les volées de Bolts s’abattaient sur le dernier garde du corps d’Aun’Do, un dôme de force scintillant apparut autour de l’Éthéré et fit exploser les projectiles. Aun’Do et les survivants du Cadre d’Infiltration Burning Dawn profitèrent de ce répit pour embarquer dans un Orca et pour s’enfuir, au grand dam de Slack.

Le Capitaine des Ombres Slack traquant l’Éthéré Aun’Do.

CHAPITRE 1 : LES GRANDES REPRÉSAILLES[modifier]

Premières Manœuvres[modifier]

Le Golfe de Damoclès.
Cherchant à conquérir tout un pan de l’espace impérial, la force expéditionnaire d’Aun’Va s’était taillé un chemin vers les Mondes Dorés avant d’envahir Prefectia. Ce faisant, l’avant-garde des T’au avait croisé le fer avec l’Adeptus Astartes. Le Commandeur Shadowsun prit en charge les opérations et utilisa à son avantage l’agressivité ennemie grâce au Kauyon.

Même si les combats sur Prefectia avaient été violents, la bataille pour le contrôle des mondes environnants ne faisait que commencer. Dépassant Voltoris pour se diriger vers le cœur de l’Imperium, la flotte T’au porta le combat sur Doth, Delinquence et Carradon, progressant si rapidement à travers le territoire adverse que la Marine Impériale et l’Astra Militarum furent prises au dépourvu.

Concernant Prefectia, des renforts commençaient à arriver. Pas moins de huit Chapitres Space Marines lancèrent simultanément des assauts planétaires qui frappèrent les principaux continents avec une force terrifiante. La Raven Guard composait la majorité des troupes. Au cours d’un briefing avec le Maître de Chapitre Severax, Kayvaan Shrike avait reçu l’ordre de poursuivre les assauts initiaux de la Force des Ombres Slack et de traquer les Commandeurs T’au dans les complexes électrominiers de Prefectia. Tirant profit de la faille Ventur Scar, le plan de Shrike était d’évaluer les forces des T’au et de les pousser à réagir pour ensuite contre-attaquer férocement. Cependant, malgré ses observations minutieuses, la Raven Guard ne trouva aucun point vulnérable dans les positions des T’au, car celles-ci avaient été organisées par O’Shaserra en personne.

Les White Scars ne firent pas preuve de la même prudence que la Raven Guard. Envoyés dès leur arrivée suite à la translation Warp depuis Voltoris, les guerriers de Kor’sarro Khan organisèrent des attaques fulgurantes sur la planète. Le Khan poursuivit quant à lui sa traque de Shadowsun à la tête de ses meilleurs combattants. Il menait la Demi-Compagnie de Bataille Stormlance issue de la 3e Compagnie et de la 1ère Compagnie, ainsi qu’une Speartip Strike. Chaque White Scars avait hâte de porter un coup fatal à l’ennemi avant que la Raven Guard vienne rafler les lauriers. À la simple mention du nom de Shadowsun, le sang du Khan ne faisait qu’un tour et il bouillonnait de rage. Le respect qu’il éprouvait envers la ténacité et le talent de son adversaire n’entamait en rien son désir de s’emparer de sa tête, en la décapitant avec Croc Sélénite avant que Shadowsun périsse sous les coups de la Raven Guard. Elle méritait la mort digne qu’il avait promis de lui apporter. La 3e Compagnie avait vu ses frères de la Raven Guard combattre avec dextérité et rapidité, mais cela ne voulait pas dire qu’elle les admirait. Se tapir dans les ombres et attendre tels des assassins n’était pas des méthodes de combat qui seyaient aux chefs des White Scars.

Kor’sarro Khan connaissait bien Shadowsun car il l’avait affrontée à deux reprises. Il décida de ne pas attaquer le réseau de commandement tentaculaire au sud-est des complexes électrominiers : les chances qu’elle se trouvât dans un lieu aussi évident étaient infimes, et cet endroit était sans aucun doute un leurre destiné à faire tomber les impériaux dans un piège. Au lieu de cela, le Khan chercha à engager les forces mineures déployées autour des Southern Scars, dans l’espoir de faire surgir sa proie de sa tanière, en commettant de tels dégâts que Shadowsun serait forcée d’intervenir.

Quelques heures après avoir atterri sur le no man’s land à l’est de la Ruche Atlassi, les White Scars avaient identifié trois avant-postes T’au en plus du cœur de leur réseau de commandement. Ces avant-postes étaient constitués de bastions hexagonaux qui rappelaient les défenses de Voltoris, et surveillaient les autoroutes qui reliaient les Ruches de Southern Scars. Le Khan fut amusé de voir la façon dont les T’au adoptaient l’utilisation de structures défensives similaires à celles qui protégeaient l’Humanité depuis des millénaires. Chaque bastion était doté de murs et de tours discoïdales capables de faire pleuvoir la mort sur les assaillants. C’étaient des défenses mortelles, mais les White Scars étaient entraînés pour les vaincre.

Le Khan évalua sa proie à la façon d’un rapace. Il envoya ses forces au sol depuis les sites d’atterrissage des Thunderhawks, leur ordonnant de contourner les avant-postes des T’au avant d’attaquer depuis plusieurs directions. Toutefois, ces fortifications étaient en réalité des pièges destinés à attirer les attaquants.

Suite aux leçons meurtrières de Voltoris, Shadowsun avait étudié la tendance de l’Imperium à fortifier des zones qu’il estimait importantes stratégiquement. En imitant cette tactique, elle poussait ses ennemis à adopter le rôle de l’assiégeant, ce qui permettait de le faire tomber dans des embuscades minutieusement préparées.

Lors de leur progression, les White Scars se divisèrent en plusieurs fers de lance. Ils attaquèrent simultanément les divers avant-postes afin de les empêcher de se soutenir mutuellement. Les ordres du Khan étaient d’esquiver les tirs en fonçant à toute vitesse et en adoptant la formation de l’éclair fourchu, puis d’engager les défenseurs au corps à corps. Cependant, alors qu’ils se rapprochaient, ils virent les structures s’élever sur des réacteurs antigrav avant de s’éloigner. Les défenses mobiles prenaient de la vitesse tandis que la tempête de feu crachée par leurs armes se poursuivait. Il ne s’agissait pas d’un seul bastion, mais de structures connectées les unes aux autres qui s’étaient désolidarisées tandis que les White Scars chargeaient.

Le réseau défensif des T’au se désagrégeait. Les tours et les murs se séparèrent pour se placer sur les flancs des White Scars. Perturbé par cet impondérable, le Khan ordonna à ses troupes de se séparer pour tenter de prendre en tenaille les fortifications. Toutefois, des Exo-Armures T’au qui étaient camouflées derrière les murs intervinrent pour ralentir la progression des Space Marines, si bien que les fers de lance se retrouvèrent enveloppés. En quelques instants, les White Scars furent pris au piège sous des tirs croisés de plasma qui réduisirent leurs véhicules de transport en carcasses fumantes.

Les Fils du Grand Khan[modifier]

Sol’kha voyait l’ennemi, une ligne éparse d’infanterie Xenos qui lui tirait dessus avec ses armes blasphématoires. Il gronda tandis que des tirs rebondissaient sur le carénage blindé de sa monture d’adamantium, et baissa la tête pour éviter de recevoir des éclats de céramite brûlante au visage. Sol’kha savait que les fusils des T’au étaient capables de transpercer l’armure d’un frère de bataille à courte portée, et qu’il devait rester prudent. À sa gauche, il aperçut un des immenses pipelines rouillés qui striaient la surface de Prefectia. Il vit également une rampe d’accès.

Beuglant le cri de guerre de sa tribu vers les ceux brouillés par les nuages de tempête, Sol’kha roula le long de la rampe, protégé des tirs adverses. Sa moto percuta le garde-fou et il se retrouva dans les airs, ses roues tournant à vide alors que des éclairs zébraient les cieux au-dessus de lui. Sa moto retomba sur les T’au dans un bruit terrible. Les armures et les corps des Xenos furent broyés par le poids de l’engin. L’Épée Tronçonneuse rugissante du White Scar emporta la tête d’un autre T’au, et il poursuivit sur sa lancée, menant sa monture sur quelques dizaines de mètres avant d’effectuer un dérapage contrôlé et de revenir vers les survivants. La poussière formait une brume épaisse. Il mit les gaz et ouvrit le feu avec ses Bolters alors qu’un sourire fendait son visage buriné et ensanglanté.

Telle une lance projetée par un chasseur aguerri, les White Scars filent vers les défenses ennemies pour leur percer le cœur. Cependant, en dépit de leur rapidité et de leur talent, les fils de Chogoris firent face sur Prefectia à un défi plus redoutable que tous les précédents : la planète était devenue un labyrinthe de pièges destiné à les confondre et à les détruire.

Chevauchant leurs coursiers mécaniques, les White Scars se ruent au combat. Le rugissement de leurs Motos est semblable au grondement de bêtes sauvages, tandis que le staccato de leurs Bolters sonne le glas de ceux qui le perçoivent. Recrutés parmi les tribus nomades à cheval de Chogoris, les White Scars sont les meilleurs guerriers montés de l’Imperium. Ils utilisent leurs talents de chasseurs des plaines pour traquer et encercler leur proie avant de porter le coup de grâce.

Les White Scars ne se contentent pas de charger la tête en avant contre un ennemi en supériorité numérique. Même si on peut les prendre pour des barbares lorsqu’on ne les connaît pas, ce sont des guerriers pragmatiques dotés de la ruse d’un prédateur. Lorsqu’ils attaquent, les White Scars sont telle la tempête. Leur vitesse est celle du vent d’orage, et leur force celle de la foudre. Cependant, ils s’assurent toujours que les positions ennemies ont été reconnues et que ses forces ont été évaluées avant le début de la bataille.

Ce fut une Force de Frappe formée autour des guerriers de la 3e Company des White Scars qui porta la guerre sur Prefectia. Ces chasseurs avaient déjà eu l’occasion d’apprendre les forces et les faiblesses de leur proie. Menée par le noble Kor’sarro Khan, cette Grande Chasse rassemblait des guerriers qui avaient participé à plusieurs engagements majeurs aux alentours du Golfe de Damoclès. Lorsque le Commandeur Shadowsun avait mené sa grande coalition contre les Ruches d’Agrellan, Kor’sarro et ses guerriers avaient été là, et avaient combattu l’envahisseur Xenos jusqu’au dernier instant. Suite à sa défaite, l’Imperium avait répliqué et piégé les forces d’O’Shaserra sur Voltoris. Là encore, Kor’sarro et ses guerriers étaient là.

Prefectia allait donc être la troisième planète sur laquelle Kor’sarro affronterait les T’au et où il allait essayer d’accomplir son serment. Même si les White Scars avaient remporté une victoire décisive sur Voltoris, Kor’sarro Khan n’avait pas terminé sa quête. Ses échecs précédents pesaient lourdement sur son orgueil, par conséquent il était bien décidé à ne pas laisser Shadowsun lui glisser entre les doigts une fois de plus.

Un autre souci suscitait l’anxiété du White Scar alors qu’il déployait ses troupes sur le sol poussiéreux de Prefectia. Loin de là, à des milliers d’années-lumière, son monde natal faisait face à une attaque de la part d’une horde de renégats du Chaos. Les autres Capitaines des White Scars avaient été rappelés pour défendre Chogoris, et beaucoup de White Scars étaient pressés d’en finir avec leur serment dans la zone de guerre Damoclès pour retourner défendre leur terre ancestrale au plus vite, ou tout au moins venger leurs frères tombés au combat si le pire advenait.

C’est ainsi que les White Scars passaient leur frustration et leur colère contre les T’au de Prefectia, et particulièrement contre le Commandeur Shadowsun. C’était un ennemi qui avait déjà vécu bien trop longtemps en dépit des efforts de Khan et de ses frères. Et ce faisant, Shadowsun les tenait éloignés de leur monde, piégés dans une guerre interminable alors que les White Scars étaient spécialisés dans les conflits rapides. La ténacité de leur proie et sa ruse les avaient plongés dans une fureur indicible, c’est pourquoi ils se lançaient dans la bataille de Prefectia le cœur empli d’une juste fureur. Cette fois, ils allaient mettre la main sur une proie réputée insaisissable, lui couper la tête et la ramener sur Chogoris, puis participer vaillamment à la défense de leur monde natal

Force de Frappe Kor’Sarro
Maître de la Chasse

Le chef de la Grande Chasset, Kor'sarro Khan, fait partie des héros les plus renommés de l’Imperium. Aussi vif et mortel qu’une lame de maître forgeron, c’est un guerrier violent et déterminé qui n’a que faire de la diplomatie et des conventions. Ce chasseur émérite ne pense qu’à une chose : décapiter sa proie. Qu’il combatte depuis la selle de sa moto Moondrakkan ou qu’il se rende au combat à bord d’un Rhino ou d’un Stormraven, il traque sa proie avec la ténacité d’un tueur impitoyable. Lorsque la bataille commence, son épée, Croc Sélénite, décrit des arcs mortels pour trancher la tête de sa victime.

Malgré tout, l’apparence barbare de Khan cache l’esprit affûté d’un grand stratège, ce qui fait de lui un adversaire bien plus redoutable qu’il n’y paraît de prime abord. De plus, Khan est un chef charismatique et un tacticien rompu à toutes les ruses. Kor’sarro Khan incarne donc la pointe de la lance du chasseur, et ses guerriers le suivent où qu’il se rende dans la galaxie, en lui témoignant une loyauté et une dévotion si profondes qu’elles frisent la vénération.

Force et rapidité caractérisaient l’armée des White Scars qui combattait sur Prefectia. Sous les ordres du redoutable Kor’sarro Khan, cette Force de Frappe était essentiellement composée de guerriers de la noble et fière 3e Compagnie. Ils étaient appuyés par des éléments de la 1ère et 10e Compagnies, tandis que le soutien aérien était assuré par l’armurerie du Chapitre. La force de Khan était taillée pour traquer les proies les plus dangereuses, et savait à la fois pister l’ennemi et le mettre en charpie une fois qu’il était acculé. En tant que guerriers de l’Adeptus Astartes, la troupe de Khan faisait preuve d’une grande polyvalence. Lors de combats comme celui de Paragus Canyon, ou d’Andrachon Line sur Agrellan, les White Scars avaient mené avec brio des actions défensives avec toute la détermination qu’on pouvait attendre de la part de l’élite de l’Empereur. Malgré tout, les White Scars sont avant tout des chasseurs, et leur plus grand talent consiste à traquer et à tuer une proie.

Au cœur de cette Grande Chasse se trouve une Demi-Compagnie de Bataille Stormlance constituée de Frères de Bataille de la 3e Compagnie qui ont combattu sous la bannière de Khan sur plusieurs mondes au-delà du Golfe de Damoclès. Ces vétérans des guerres contre les T’au sont habitués des ruses, de la veulerie et de la puissance de feu adverse. Malgré tout, ils restaient plus déterminés que jamais à vaincre la menace des Xenos qui menaçait cette partie du domaine de l’Empereur. Ils étaient guidés par le Chapelain Jaikhos, un guerrier endurci qui, selon la rumeur, n’avait jamais connu le doute ou l’incertitude de sa vie. D’ordinaire laconique, Jaikhos devenait une terreur vociférante au combat, une vision inspiratrice et si éloignée de ce qu’il était habituellement qu’il était commun de dire au sein de la 3e Compagnir qu’il était habité par les esprits de la guerre. Jaikhos avait sous ses ordres trois Escouades Tactiques arborant l’héraldique des White Scars et de la 3e Compagnie. Chaque escouade était embarquée dans un Rhino APC afin d’être en mesure d’accomplir les assauts fulgurants de Khan, et portait des armes mortelles et polyvalentes comme des Bolters et des Lance-Flammes afin de traquer sa proie.

En plus de ce groupe de guerriers surhumains, on comptait les Frères de Bataille des Escouades Devastator Sahak, qui se rendaient au combat à bord du Razorback Vicious Knife. Cette bande de tireurs experts appuyait ses frères avec sa puissance de feu, fournissant ainsi à la Demi-Compagnie de Bataille Stormlance une polyvalence certaine à longue portée, ainsi que la capacité à éliminer les Exo-Armures et les aéronefs des T’au avant qu’ils s’approchent et provoquent des dommages irréparables.

Le dernier élément de la Demi-Compagnie est le Land Speeder Pale Claw, piloté avec talent par deux Frères de Bataille. Ils font office d’éclaireurs pour leur formation et peuvent la soutenir avec leurs armes lourdes.

L’inclusion d’un Storm Wing fournissait un soutien aérien essentiel dans un théâtre de guerre où la supériorité aérienne était essentielle. Comprenant le Stormraven Khan’s Fury et deux escorteurs Stormtalons, Firebolt Unbound et Cloudsword, ces engins étaient capables de remplir des rôles d’interdiction aérienne, d’attaque au sol, de reconnaissance à longue portée et de chasse au blindé. Le Storm Wing était l’instrument parfait pour délivrer un coup fatal à n’importe quelle proie à découvert.

Enfin, la formation Speartip Strike de Kor’sarro apportait des guerriers rapides comme l’éclair. Composée de Land Speeders, de plusieurs bandes de Frères de Bataille sur des motos et d’un détachement de Motards Scouts de la 10e Compagnie, cette force disposait d’une vitesse et d’une puissance de feu suffisantes pour engager n’importe quel ennemi. Ces guerriers pouvaient encercler l’adversaire, percer sa ligne de bataille ou éliminer les éléments de soutien, tout en soutenant le reste de la Strike Force avec ses armes et sa puissance au corps à corps.

Les Lames se Brisent[modifier]

Nul n’est aussi doué que le Commandeur Shadowsun dans l’application de la macrostratégie du Kauyon, le Chasseur Patient. Pareillement, aucun guerrier de la Bordure Orientale n’est aussi doué que Kor’sarro Khan dans les attaques fulgurantes. Sur Prefectia, les talents opposés de ces deux chasseurs allaient s’affronter implacablement.

Les pièges d’O’Shaserra avaient été mis en place avec minutie, et leur déroulement avait été prévu longtemps à l’avance. Dès que les guerriers de l’Adeptus Astartes sortaient des zones de tir, des cadres cachés dans des canyons surgissaient pour les intercepter et refermer le filet autour d’eux. Des centaines de Space Marines moururent lors de ces premiers combats, et plus encore subirent de graves blessures. Lorsque les réseaux de défense mobiles se refermaient sur leurs proies, la fusillade qu’ils déclenchaient était si intense qu’il était difficile de se redéployer sans trébucher sur les cadavres troués par les tirs d’Armes à Impulsions. Pour l’heure, Shadowsun restait invisible et observait le carnage par l’intermédiaire de ses Drones-relais, un sourire au coin des lèvres.

Toutefois, Khan était un adversaire d’un talent inégalable. Il avait mené sa Demi-Compagnie de Bataille Stormlance contre les avant-postes à l’ouest du Complexe Siphonide, une structure semblable à un barrage qui renfermait des habitations abandonnées et des generatoriums. C’était l’endroit le plus proche du quartier-général des T’au au sud-est, et donc le plus propice à recevoir rapidement des renforts. Au lieu d’assigner sa destruction à un de ses Sergents, Khan avait pris le commandement de cette mission, espérant y rencontrer un adversaire digne de ce nom. Il ne fut pas déçu.

Le Capitaine des White Scars avait organisé son attaque longtemps à l’avance. Sa Demi-Compagnie s’approchait du Complexe Siphonide afin d’attaquer le réseau hexagonal des T’au. Au même moment, un Speartip Strike de Motards se séparait de la force principale pour se diriger vers les infrastructures torturées de Vaegrus Scar, virant ainsi vers l’est pour assaillir le site des T’au depuis l’ouest. Les Land Speeders du l’Escadron Stormbringer de Khan surgirent de la tempête de cendres au sud et passèrent au-dessus des crevasses s’étirant depuis Thannur Spar.

Les trois fers de lance de l’assaut se rapprochaient de l’avant-poste des T’au avec une synchronisation parfaite. Les motards esquivaient les tirs à impulsions en se baissant sur leurs selles et en utilisant leurs robustes machines comme bouclier. Même ceux qui étaient désarçonnés par les tirs redressaient leurs engins et retournaient à l’attaque, car leurs armures les protégeaient efficacement contre les armes légères des T’au postés sur les murs. La Demi-Compagnie du Khan attaquait avec le vent dans le dos, et tirait successivement les grenades fumigènes de ses Rhinos et de ses Razorbacks pour masquer sa progression. Cette tactique se révélait extrêmement efficace, car sans ces nuages grisâtres pour les protéger, les véhiculés de transport auraient été facilement détruits par les Canons Rails fixés sur les tourelles des T’au, ce qui aurait stoppé l’avance des troupes du Khan, et ruiné la cohésion de l’assaut. Les projectiles à haute vélocité éraflaient de temps à autre les blindages, voire les perforaient, mais cela ne ralentissait pas les transports de troupes. Finalement, le Razorback Vicious Knife s’arrêta, et ses écoutilles s’ouvrirent afin que deux Frères de Bataille équipés de Canons Lasers ripostent. Les deux faisceaux strièrent la fumée, et le Canon Rail jumelé fixé à la tourelle explosa dans une boule de feu, forçant les Guerriers de Feu à proximité à se mettre à couvert précipitamment.

Le Shas’ui qui commandait le réseau de défense prit note du terrain et de la rapidité des Motards, et estima qu’il avait encore le temps de ralentir l’assaut et d’encercler les Space Marines. Les missiles tirés par les Exo-Armures Crisis qui soutenaient la garnison envoyèrent plusieurs engins valser dans les dunes de cendres. Elles essayaient de neutraliser les éléments les plus avancés de chaque fer de lance afin de stopper totalement l’assaut. Alors que le Réseau Défensif Tidewall se déployait, la puissance de feu des T’au devint plus mortelle encore, mais les Xenos n’avaient pas prévu la facilité avec laquelle les White Scars pouvaient manœuvrer leurs montures d’acier malgré les débris du champ de bataille. Dans une série de dérapages contrôlés et de virages brusques, ils arrivèrent au contact.

Alors que les Guerrier de Feu saisissaient leurs Grenades Photoniques, les White Scars furent sur eux. Les Exo-Armures s’éloignèrent tandis que l’Escadron Stormbringer surgissait des nuages et tirait des salves de missiles pour les repousser davantage, puis des vétérans aux casques rouges apparurent aux côtés des Stormtalons.

Les défenses des T’au furent attaquées avec férocité. Les structures subirent les explosions des Bombes à Fusion des Marines d’Assaut. Les Rhinos ne tardèrent pas à arriver, et des escouades de Marines Tactiques en débarquèrent et se frayèrent un passage dans les brèches ainsi ouvertes, des gouttelettes de métal fondu dégoulinant des épaulières de leurs armures. Les Guerriers de Feu réagirent et tirèrent sur les Space Marines qui escaladaient leurs remparts. De temps à autre, un White Scars lâchait prise et tombait lourdement au sol, mais tandis que les autres Frères de Bataille de la Force de Chasse ripostaient avec leurs Bolters, les T’au furent dans l’impossibilité de repousser l’attaque. Khan lui-même bondit sur les murs et abattit Croc Sélénite en poussant le cri de guerre de son Chapitre. Enfin, lorsque les vétérans en Armures Terminator se téléportèrent pour rejoindre leur Capitaine, ce combat déjà inégal se transforma en une boucherie d’une violence inouïe.

La Chasse est Ouverte !

Pièges et Embûches[modifier]

Une des embuscades de Shadowsun avait volé en éclats lorsque les White Scars de Kor’sarro Khan avaient frappé à l’ouest du Complexe Siphonide, mais ce faisant, le Maître de la Chasse avait dévoilé son jeu. La riposte qui s’ensuivit fut soudaine, impitoyable et dévastatrice : les caractéristiques du Kauyon portées à leur apogée.

Le Commandeur Shadowsun avait regardé avec un intérêt grandissant le déroulement de l’attaque des White Scars. En vérifiant lesquelles de ses bases étaient en difficulté, elle avait pu anticiper les actions de ses adversaires, car le Khan était devenu son ennemi juré. Il allait bientôt se retrouver assailli, et les T’au ne lui témoigneraient aucune pitié.

Les servomoteurs de l’armure de Jodhrai protestèrent tandis qu’il dégageait une plaque métallique qui le gênait. Celle-ci rougeoyait encore sous l’effet du tir des Éclateurs à Fusion du Commandeur T’au. À proximité, des vétérans en Armures Terminator à moitié enfouis sous les décombres se dégagèrent à leur tour. Jodhrai chercha alors un des guerriers tombés. Il découpa une poutrelle avec son épée énergétique, et l’Apothicaire Charadeh l’aida à dégager un autre morceau de la plate-forme détruite.

Il était là. Khan gisait dans la poussière, une tige de métal dépassant de sa poitrine. Il était aussi immobile que les statues de granite qu’on voyait dans les mausolées des héros. Jodhrai retint son souffle et s’approcha pour scanner les signes vitaux de son Capitaine. Le Narthecium de Charadeh ronronna, au cas où il faille récupérer le legs du guerrier…

« Éloigne ce maudit instrument ! » gronda Khan en se redressant, les yeux révulsés au milieu de la jungle de ses cheveux devenus poisseux à cause du sang séché. Il attrapa la cuirasse de Jodhrai pour se relever, et serra les dents tandis que l’épieu de métal qui l’empalait glissait le long de ses côtes.

« Cette sorcière Xenos doit mourir ! » rugit-il, du sang s’écoulant de sa bouche. « Même si je dois la traquer sur toutes les planètes de ce Segmentum. Même si Chogoris doit brûler sans que nous la défendions. Nous la trouverons, et nous assouvirons notre vengeance en lui tranchant la tête ! »

Les cadres d’O’Shaserra étaient camouflés par des champs Stealths dans les failles qui couraient du nord au sud sur le terrain dévasté. Depuis que les Impériaux avaient pénétré dans l’orbite, ces petites armées indépendantes avaient attendu, et se tenaient prêtes à renforcer n’importe lequel des trois avant-postes qu’O’Shaserra avait utilisés comme leurres. Ces bastions étaient des pièges, et également des appâts destinés à déclencher des embuscades de plus grande envergure.

Le Commandeur Shadowsun et ses forces réagirent dès que les guerriers de Khan eurent débarqué de leurs véhicules. Transportées par un banc de Devilfish, les troupes du cadre de Shadowsun atteignirent le site de l’attaque de Khan tandis que la garnison T’au se préparait à un baroud d’honneur. Les guerriers de Shadowsun débarquèrent en silence, et les Équipes Stealths prirent position autour des White Scars. Quant à la Riptide du cadre, elle se plaça discrètement derrière une ruine, non loin de là.

Alors que les White Scars se rapprochaient, la garnison de la Caste du Feu était déterminée à vendre chèrement sa peau, mais elle fut rassurée de voir ses alliés arriver pour lui prêter main-forte. Le premier signe de l’attaque de Shadowsun fut le sifflement de ses Éclateurs à Fusion, qui ne visèrent pas les White Scars, mais le Tidewall Gunrig. La tour déjà endommagée vacilla puis s’effondra. Ordonnant un soutien aérien, Kor’sarro Khan décapita le dernier T’au encore sur les murs avant que la chute de la tour les précipite au sol, lui et ses Terminators. Des Équipes Stealths bondirent alors sur les murailles et repoussèrent les White Scars à coups de Canons à Induction. La Riptide jaillit de derrière la ruine et ouvrit le feu.

Les White Scars formaient un dernier carré lorsque les aéronefs appelés par Khan apparurent. Leur attaque coupa le nœud que Shadowsun passait autour du cou des Space Marines, si bien qu’O’Shaserra battit prudemment en retraite sans avoir pu achever sa proie.

Les Lames de Corax[modifier]

Vorsus était couché sur le ventre, les bras en croix, la tête tournée sur le côté. Il avait ralenti ses rythmes cardiaques jusqu’à ce que leurs battements fussent imperceptibles, et avait forcé sa membrane cataleptique à simuler un état de mort cérébrale alors qu’il était pleinement conscient. Ce n’était pas une expérience plaisante, mais son inconfort n’avait aucune importance. Le Capitaine des Ombres Shrike l’avait bien entraîné.

Deux sons quasiment inaudibles résonnèrent dans ses oreillettes. C’était le signal en provenance de ses frères. Il perçut des bruits de pas à proximité ; ils résonnaient en écho comme le long d’un corridor. Il entendit également des voix extraterrestres. Un pied le frappa au niveau des côtes dans un tintement de métal, cependant son corps endormi ne ressentit rien. Il y eut un autre signal, et une seconde plus tard, le fracas des Bolters éclata.

Vorsus réveilla instantanément tous ses systèmes, et sa conscience remonta à la surface, comme si elle jaillissait du fond d’un lac noir. Ses deux cœurs battirent à l’unisson et inondèrent son corps de sang hyperoxygéné et de stimulants. Il ouvrit les yeux et sentit l’adrénaline parcourir les veines de ses bras tandis que ses Griffes Éclair s’allumaient en crépitant.

Pris dans la fusillade, les Xenos s’étaient désintéressés du pseudo cadavre et tiraient avec leurs Carabines en direction des ruines. Vorsus bondit sur ses pieds et enfonça ses griffes dans le dos d’une première victime avant même que les T’au s’aperçoivent du danger. Il écarta brutalement les bras et le Xenos fut coupé en deux dans une giclée de sang. Faisant volte-face au milieu du geyser écarlate, Vorsus frappa de nouveau et trancha les jambes d’un autre adversaire. Le Xenos tomba au sol en hurlant de douleur. Les T’au survivants poussèrent des cris apeurés et se tournèrent vers le Space Marine, mais celui-ci savait que ses adversaires étaient bien trop lents. Le piège s’était déclenché et la proie était condamnée. Il ne restait plus qu’à lui porter le coup de grâce.

Les Frères de Bataille de la Raven Guard sont des tueurs drapés de ténèbres qui ont recours à la discrétion, à l’audace et aux redéploiements rapides pour mystifier l’ennemi. Ce dernier est incapable de réagir et d’appliquer ses plans de peur de prêter le flanc aux serres de la Raven Guard. Bientôt, il ne reste que des cadavres que dévorent les charognards.

Froids, calculateurs et mortels, les Space Marines de la Raven Guard sont un instrument de mort précis. Pourtant, la lumière de l’Imperium brûle dans les cœurs de ces guerriers aux yeux noirs, tout autant que dans ceux des Frères de Bataille des autres Chapitres. Néanmoins, la Raven Guard préfère combattre depuis les ombres, car tels étaient les enseignements de son Primarque Corvus Corax, un guerrier dont la discrétion était telle que les mortels ne pouvaient détecter sa présence s’il ne le désirait pas. Corax apprit à ses fils l’art de la ruse et de la tromperie, et fit de sa Légion une arme plus subtile que les autres.

Une dégénérescence dans le patrimoine génétique du Chapitre - peut-être causée par les événements de l’Hérésie d'Horus - limita le stock de matériel génétique que la Raven Guard pouvait implanter à ses recrues. Le Chapitre a survécu, mais il n’est pas capable de remplacer ses pertes aussi vite que les autres, si bien que la vie de ses Frères de Bataille est particulièrement précieuse.

Malgré cela, la Raven Guard n’a jamais esquivé le combat. S’il le faut, les fils de Corax peuvent se jeter dans la bataille avec ardeur et arracher la victoire en dépit des dangers. Cependant, là où d’autres Chapitres attaquent systématiquement de but en blanc, la Raven Guard cherche toujours à s’assurer l’avantage avant de lancer l’assaut. Au fil des millénaires, une telle doctrine a ostracisé la Raven Guard, d’autant plus que ses guerriers sont très taciturnes. Ils tiennent leurs propres conseils de guerre et ne partagent qu’un minimum d’informations avec leurs alliés, si bien qu’ils se sont souvent attiré l’inimitié et la méfiance des autres Chapitres.

De plus, la guerre dans les environs du Golfe de Damoclès ne faisait pas exception à la règle. Menés par leur Maître de Chapitre Corvin Severax, les guerriers de la Raven Guard avaient déjà combattu les T’au à de nombreuses reprises au cours de la Troisième Sphère d’Expansion. Toutefois, même si la Raven Guard avait guerroyé aux côtés des White Scars, des Chevaliers de la Maison Terryn et d’autres forces impériales, elle s’était toujours montrée distante. Elle frappait ses ennemis sans prévenir et souvent sans soutien, engageant des opérations sans prendre la peine de prévenir les autres organisations de l’Imperium.

Il arrivait aussi que lorsqu’elle pensait que ses communications avaient été piratées par les T’au, la Raven Guard dise une chose à ses alliés et en accomplisse une autre totalement différente. Il ne faisait aucun doute que les méthodes de la Raven Guard étaient efficaces, d’ailleurs, le nombre de T’au qu’elle avait tué était déjà une preuve suffisamment éloquente. Néanmoins, ses succès avaient un coût. La tromperie coulait dans les veines de la Raven Guard, car elle avait été profondément marquée par les trahisons de l’Hérésie d’Horus. C’est ainsi que négligeant de communiquer avec ses alliés, et manquant totalement d’empathie, la Raven Guard creusait inexorablement un fossé entre elle et le reste de la Croisade Impériale.

Force de Frappe Torovac

Se déplaçant tels des fantômes dans les tempêtes énergétiques et les ruines labyrinthiques de Prefectia, les guerriers de la Force de Frappe Torovac sont devenus la terreur de l’ennemi. Ils font partie d’une grande armée de la Raven Guard dirigée par le Capitaine des Ombres Shrike et supervisée par le Maître de Chapitre Severax en personne. Cette Talon Strike Force opérait à la pointe des missions du Chapitre. Usant de rapidité et de discrétion, ses guerriers manœuvraient autour de l’ennemi en se servant du terrain accidenté à leur avantage. Lorsque les T’au tentaient de les détruire à distance avec leur puissance de feu, les Space Marines se rapprochaient et forçaient leurs ennemis à rompre les rangs avant de lancer des assauts foudroyants qui les décimaient. Lorsque les Xenos essayaient de les encercler, les Frères de Bataille se servaient des renseignements rapportés par leurs Scouts pour viser les cibles prioritaires, puis déployaient une force supérieure contre un point faible de la ligne adverse pour la briser. Les embuscades, les raids, les retraites feintes et les encerclements furent employés avec talent par la Force de Frappe Torovac, même si elle remarqua que l’ennemi n’était pas dénué de compétence dans ces mêmes domaines.

Le stratège génial derrière cette force de la Raven Guard était le Chapelain Laefin Torovac. Ayant souvent recours à des Réacteurs Dorsaux pour égaler en manœuvrabilité les Commandeurs T’au qu’il affrontait, Torovac était bien plus qu’un chef de guerre doué. Si sa foi n’avait pas été aussi forte, il serait sans doute devenu Capitaine des Ombres, car ses talents de tacticien étaient incroyables. Toutefois, la main de l’Empereur avait effleuré l’âme de Torovac. Même s’il élevait rarement la voix, le zèle qui imprégnait la moindre de ses paroles était tel que chacun de ses mots ressemblait à une imprécation. C’était ce redoutable mélange de dévotion et de talent stratégique qui avait valu à Torovac d’être choisi pour mener ses frères sur Prefectia.

Il avait sous ses ordres les guerriers d’une Demi-Compagnie de Bataille Pinion de la 2e Compagnie. Le cœur de cette force consistait en trois escouades de Marines Tactiques, chacun de ces guerriers étant rompu aux doctrines spécifiques de son Chapitre. Ils savaient se déplacer rapidement, même dans les ruines et sur le sol torturé de Prefectia, et leurs capacités martiales étaient irréprochables. Le reste de la Demi-Compagnie de Bataille assurait au Chapelain Torovac un équilibre idéal de divers atouts tactiques. Il se rendait souvent au combat à la tête de l’Escouade d’Assaut de sa formation, car les Réacteurs Dorsaux permettaient à ses guerriers de bondir par-dessus les têtes de leurs adversaires et de se ruer au beau milieu de la mêlée.

Cette escouade, ainsi que les Frères de Bataille Devastator qui combattaient avec elle, étaient des experts dans l’art d’exploiter tous les avantages du champ de bataille, par exemple en tirant profit des postes surélevés tels que les promontoires rocheux ou les tours en ruine, et ce afin de se placer au-dessus de l’ennemi et de l’attaquer depuis une direction inattendue. Enfin, les Scouts de la Demi-Compagnie de Bataille étaient essentiels. Non seulement ces guerriers jeunes et braves pouvaient contrer les tactiques de harcèlement adoptées par les T’au, mais de plus, les renseignements qu’ils collectaient aidaient le Chapelain Torovac à diriger ses frères de façon optimale.

Incarnant la ruse et la force pour lesquelles leur Chapitre était renommé, la Shadowstrike Kill Team rattachée à la Force de Frappe Torovac était son arme secrète. Deux escouades de courageux Scouts assuraient le déploiement initial de la force, et ils avaient généralement pour mission de se frayer un chemin derrière les lignes ennemies. Parfois, les Scouts servaient de leurre, en donnant l’impression de passer à l’attaque avec trop d’audace, afin de pousser l’ennemi à concentrer ses troupes. Le moment venu, les Scouts appelaient des renforts, et les Vétérans d’Assaut des escouades Dorovec et Caravax arrivaient en quelques minutes. Pris au dépourvu, les T’au étaient piégés entre les serres des Vétérans d’Assaut et celles des Scouts. Tel avait été le destin des Strike Teams du Sabre de Feu Nel’Shos au cours des combats de Voltspires. Attiré vers les bunkers impériaux précédemment capturés, le Sabre de Feu avait tenté une attaque prématurée du Mont'ka, qui avait tourné au désastre lorsque ses guerriers avaient été encerclés et massacrés jusqu’au dernier.

Enfin, mais c’était un point crucial dans une zone de guerre aussi instable que Prefectia, la Force de Frappe Torovac bénéficiait d’un soutien aérien sous la forme d’un Storm Wing. Accompagné par ses escorteurs Stormtalons, le Stormraven Bleak Shadow s’abattait sur ses ennemis en jaillissant des nuages de tempête, projetant une ombre noire sur le champ de bataille. Il menait des combats tournoyants contre les appareils de la Caste de l’Air, ou des attaques au sol qui anéantissaient les Exo-Armures et les Hammerheads. Ainsi, le Storm Wing de Torovac prouva son utilité à d’innombrables reprises. Au cours des combats désespérés autour de Cragback Ridge, il détecta et repoussa une force d’Exo-Armures Stealths avant qu’elles encerclent la Raven Guard, puis fit demi-tour et abattit trois Sun Sharks avant que les bombardiers puissent s’attaquer aux troupes au sol de la Raven Guard et les exterminer avec leurs Bombes à Impulsions et leur armement secondaire.

Ombres et Cendres[modifier]

Vinctorus aut Mortis.
La Raven Guard rôdait dans les Southern Scars et à l’ombre de la Ruche abandonnée Aquillon afin de tuer un maximum de défenseurs T’au. C’était Kayvaan Shrike de la 3e Compagnie qui avait reçu pour mission de découvrir et d’exploiter les faiblesses des T’au qui avaient envahi Prefectia. Les zones les plus lourdement défendues du Monde-Forteresse brûlaient dans les flammes de la guerre. Huit Chapitres de Space Marines lançaient des attaques contre les forces d’une dizaine de Septs réparties sur toute la planète. Shrike avait choisi de limiter ses efforts aux complexes électrominiers de Southern Scars. Il était certain qu’un Commandeur T’au ne manquerait pas de reconnaître l’immense valeur de cette ressource énergétique. Il était également persuadé que Shadowsun ne mènerait pas ses troupes personnellement au front, et qu’elle coordonnerait l’effort de guerre depuis un lieu improbable afin d’éviter toute confrontation directe avec le White Scar Kor’sarro Khan.

En tant que chef suprême de la Raven Guard sur Prefectia, le Capitaine Shrike avait non seulement l’intégralité de la 3e Company sous ses ordres, mais aussi des éléments de la 2e, plusieurs Escouades Scouts de la 10e, les meilleurs Vétérans d’Assaut de la 1ère et un Raptor Wing de l’armurerie, sans compter d’autres spécialistes. Il avait divisé en deux la 3e Compagnie, assignant des Scouts à chaque Demie-Compagnie de Bataille Pinion et en conservant ses forces mobiles en réserve à la Ruche Aquillon. Shrike emmena ses propres forces à l’ouest des crevasses de Ventur Scar, et déploya au nord Laefin Torovac, le Chapelain de la 2e Compagnie.

Ce fut ce dernier qui rencontra d’abord les T’au près des habitations périphériques de la Ruche Aquillon. Torovac était prudent, toutefois après plusieurs jours d’observation, même sa patience commençait à s’éroder. Les White Scars avaient déjà lancé des assauts fulgurants contre les T’au près du Complexe Siphonide, cependant Shrike avait demandé à Torovac de limiter au maximum les communications vox pour éviter que les T’au les repèrent. Les Scouts de Torovac avaient fait état d’une formation T’au à proximité, qu’ils avaient jugée prête à être attaquée par surprise. Le Chapelain réagit donc, et ordonna aux transports de sa Force de Frappe d’effectuer un large contournement pendant que les guerriers progressaient à pied. Il allait écraser les T’au qui contestaient Ventus Scar au cours de deux assauts : d’abord une feinte, qui ouvrirait la voie à la tuerie.

Cachant la lueur de leurs Armes Énergétiques avec la poussière du sol, les Space Marines de Torovac sortirent en silence des ruines de la Ruche Aquillon. Les T’au furent bientôt visibles à l’horizon. Ils étaient rassemblés autour des vestiges d’une électromine, et se conformaient à la description faite par Shrike d’un Cadre de Chasse. Torovac ordonna à ses hommes de se cacher et d’attendre.

Les Space Marines regardèrent les T’au réagir à l’arrivée des véhicules de l’Adeptus Astartes. Au début, les Guerriers de Feu ne semblaient pas les remarquer, car le nuage de poussière qu’ils soulevaient ressemblait aux tempêtes de cendres si communes dans cette partie de la planète. En réalité, les guerriers de la Caste du Feu attendaient le bon moment pour agir. Lorsqu’une demi-douzaine de chars de la Raven Guard se découpèrent dans le crépuscule, les T’au formèrent rapidement une ligne de bataille, et plusieurs de leurs équipes se redéployèrent sur le réseau de défense mobile situé à l’arrière. Les Broadsides se contentèrent de lever leurs armes et débutèrent les hostilités. Les Exo-Armures tirèrent des salves de missiles qui frappèrent violemment les chars. Les blindages furent éventrés et plusieurs Rhinos furent même renversés. La tempête de feu s’amplifia lorsque les armes légères des T’au entrèrent en lice, toutefois les Xenos n’apercevaient pour l’instant pas le moindre Space Marine : les véhicules de transport étaient vides, car seuls les Esprits des Machines les pilotaient.

Torovac et ses hommes avaient profité du vacarme et de la confusion de la fusillade pour se rapprocher des T’au. Ils chargèrent soudainement en ouvrant le feu avec leurs Bolters. Des explosions ravagèrent les lignes des Xenos. Les tirs des fusils de sniper des Scouts allongés sur le sol emportaient les têtes des officiers Tau. Lorsque les Devastators tirèrent, des corps mutilés et des membres arrachés volèrent dans les airs. Torovac chantait les Rites de Vengeance en menant ses guerriers. La rapidité de l’assaut le rendait d’autant plus dévastateur.

L’attaque de Torovac était impressionnante, néanmoins les T’au ne capitulèrent pas. Shadowsun avait confié la défense du nord d’Aquillon au Shas’o Swiftflame. C’était un Commandeur de Vior'la qui maîtrisait les tactiques les plus rusées. Torovac n’avait repéré une faiblesse dans les lignes de T’au que parce que Swiftflame l’avait bien voulu. Là où la Raven Guard n’avait vu que cinq guerriers, vingt autres étaient cachés à proximité. Les Scouts pensaient abattre des officiers, alors que ce n’étaient que de simples soldats qui avaient accepté de jouer le rôle de leurres au nom du Tau’va, car leur dévouement envers le Bien Suprême était total. À la grande stupeur de Torovac, les structures qu’il pensait statiques décollèrent et se déplacèrent sur des réacteurs antigrav, révélant des rangs serrés de Strike Teams. Les Guerriers de Feu accroupis derrière les parapets se relevèrent et firent s’abattre une pluie de tirs à impulsions sur les Marines Tactiques. Le char antigrav au milieu du Cadre de Chasse décolla lui aussi, laissant apparaître plusieurs bandes de Kroots, qui s’élancèrent aussitôt en direction des Space Marines sur leurs membres graciles mais musclés. Torovac ordonna alors dans le vox qu’on lui envoie des renforts. Il fit signe à ses guerriers de former une phalange défensive puis de se mettre à couvert où ils pouvaient.

Ce qui avait débuté comme un assaut parfait de la Raven Guard était devenu un combat désespéré.

Le Vol des Corbeaux[modifier]

Le Vol des Corbeaux.
La Raven Guard voulait tester les défenses de la Caste du Feu, mais à l’instar des White Scars avant elle, elle s’était retrouvée prise au piège. Lorsque des renforts des deux camps se joignirent aux combats, les ruines et les bastions de Prefectia furent maculés du sang des Space Marines aussi bien que des Guerriers de Feu.

Loin au-dessus des nuages de cendres qui couronnaient la Ruche Aquillon, des yeux imperturbables observaient les explosions au loin. Des escouades de la Raven Guard étaient perchées sur les tourelles de défenses à l’abandon. Leurs Réacteurs Dorsaux ressemblaient vaguement à des moignons d’ailes. Il y eut un crépitement dans le vox et une série de claquements secs. Les Marines d’Assaut sautèrent de leurs perchoirs comme des gargouilles et se laissèrent tomber en chute libre, se servant uniquement de leurs bras pour orienter leur chute. La Confrérie d’Assaut Bladewing de la 8e Compagnie se dirigea vers l’ouest afin de renforcer les troupes du Capitaine Shrike qui menaient une attaque au nord de la Rruche Atlassi. Les Vétérans de la 1ère Compagnie changèrent de direction en plein vol et atterrirent un kilomètre plus loin. Ils bondirent entre les statues brisées et les piliers désagrégés vers le carnage qui avait lieu à Ventur Scar.

Un Storm Wing décolla d’une plate-forme Skyshield située sur une des spires de la Ruche. La silhouette trapue d’un Stormraven était accompagnée par celles de deux Stormtalons. Les appareils emboîtèrent le pas aux Marines d’Assaut. Derrière eux, deux escadrons de chasseurs T’au surgirent de l’autre côté de la Ruche et prirent le même chemin que les aéronefs impériaux. Le Stormraven et ses escorteurs étaient trop concentrés sur leur attaque et poursuivirent sur leur lancée en direction du champ de bataille. Leurs Canons d’Assaut et leurs Bolters Lourds commencèrent à cracher la mort dès qu’ils passèrent la voûte nuageuse. L’infanterie Xenos et les Exo-Armures furent fauchées dans le sillage des appareils de l’Adeptus Astartes. Un Gunrig pivota sur son montant alors que son Canon Rail suivait la trajectoire d’un des Stormtalons. Ses tirs transpercèrent l’appareil de part en part, et celui-ci explosa dans une boule de feu orange. Les deux derniers engins des Space Marines revinrent à la charge et anéantirent promptement la tourelle des T’au.

Pendant ce temps, la Raven Guard menait un combat féroce. Les Marines Tactiques étaient engagés dans une fusillade intense, mais ils périssaient les uns après les autres sous les tirs de missiles des Exo-Armures postées derrière la ligne de bataille des T’au. Les Devastators avaient perdu la moitié des leurs face aux Stealths. Même le Storm Wing se retrouva pris dans les mâchoires d’un piège quand les deux escadrons de Razorsharks le prirent en chasse. Si les pilotes de l’Adeptus Astartes n’avaient pas plongé dans Ventur Scar, ils auraient sans doute été abattus tant le volume de feu qui les prenait pour cible était intense. Le manque de communication avec les autres Chapitres risquait de coûter cher aux frères de la Raven Guard, et le doute commença à s’insinuer dans leurs esprits…

Le rugissement des Réacteurs Dorsaux s’éleva au nord. C’était un son qui réchauffait le cœur de tous les guerriers de la Raven Guard. Torovac sentit l’espoir renaître et il hurla plus fort ses litanies tout en abattant un autre Kroot. Il frappa avec son Crozius et arracha la tête d’un second ennemi, sans cesser de pousser son cri de guerre.

À moins d’un jet de pierre de là, les Vétérans d’Assaut percutèrent les lignes des T’au avec la force de la foudre. Les lames commencèrent à mettre en pièces la ligne de bataille des Xenos. Le chant de Torovac monta en volume alors que les cris de douleur des T’au se mêlaient à ceux des Kroots. Il vit les Vétérans d’Assaut bondir en direction des Exo-Armures, toutefois l’explosion d’une sous-munition du Hammerhead éparpilla l’escouade au pire moment.

Torovac redoubla d’ardeur avec son Crozius et son Pistolet Bolter. Il massacrait les Kroots et tentait de s’extirper de la mêlée. Une tempête de plasma se déchaînait désormais contre les Vétérans d’Assaut. Deux d’entre eux périrent, leurs armures et leurs corps réduits en amas visqueux et fumants.

Derrière les Space Marines morts, les T’au avaient formé de nouvelles lignes de bataille. Les zones de tirs croisés abattaient les quelques guerriers de la Raven Guard encore en mesure de les charger. À l’ouest, plusieurs Exo-Armures pointaient leurs nacelles de missiles vers les Space Marines qui affrontaient les Kroots. Soudain, la lame d’un Fusil Kroot frappa Torovac à la gorge et l’entailla profondément. Le Chapelain se baissa instinctivement et tira à bout portant sur le Xenos, dont les entrailles explosèrent dans une gerbe écarlate. Dès que Torovac et ses guerriers auraient abattu le dernier mercenaire Kroot, il ne faisait aucun doute que les T’au ouvriraient le feu, et qu’ils mourraient tous. Toutefois, cela ne le poussait pas à cesser le combat.

Il y eut un sifflement d’obus d’artillerie tombant vers le sol, suivi de deux explosions si terribles que plusieurs T’au chutèrent de leurs plates-formes. Les Exo-Armures firent volte-face et tirèrent des salves de missiles en direction des habitations de la Ruche Aquillon. Torovac entrevit une silhouette noire et énorme, et le canon d’un obusier qui tira de nouveau sur les T’au.

« Suivez-moi ! » gronda le Chapelain. « Et attirez ces mercenaires Xenos avec vous. » La Raven Guard recula face aux Kroots. Ceux-ci piaillèrent en croyant que l’ennemi s’enfuyait. Torovac battit en retraite vers les ruines. Au loin, la silhouette du Chevalier Impérial fut illuminée par les explosions d’une dizaine de missiles contre son Bouclier Ionique. Il reculait lui aussi face à une nuée d’Exo-Armures. Cependant, le temps que l’infanterie des T’au se regroupe et pointe de nouveau ses armes vers le combat qui se déroulait dans les ruines, il ne restait plus que des cadavres de Kroots. Torovac et ses hommes s’étaient évanouis aussi vite qu’ils étaient apparus.

CHAPITRE 2 : LE PIÈGE SE REFERME[modifier]

Traquer une Némésis[modifier]

Shadowsun regarda pour la millième fois la console de commandement. Pour l’instant, il n’y avait rien. Pas le moindre signe de poursuite. Elle déverrouilla son casque et l’ôta pour observer l’horizon de ses propres yeux, juste pour être sûre. Immédiatement gênée par les doutes qu’elle venait d’éprouver envers la technologie de la Caste de la Terre, elle remit le heaume sur sa tête.

Chaque Kauyon nécessitait un leurre. C’était ce qu’Aun’Va avait dit. Comme si elle ne le savait pas déjà. L’Éthérée Suprême avait ainsi sous-entendu que c’était désormais à elle de jouer ce rôle. À Blackshale Ridge, cette tactique avait failli lui coûter la vie, cependant Aun’Va avait raison. Aucun autre leurre n’était plus susceptible qu’elle d’attirer les chefs de l’Imperium. Leur approche belliqueuse de la guerre frôlait la frénésie. En suscitant une pincée de crainte et de colère, elle allait s’assurer la neutralisation définitive des seigneurs des Space Marines. Elle contacta le Commandeur Sternshield. Elle comptait bien obéir aux ordres d’Aun’Va.

Mais pas forcément comme il s’y attendait.

Même si elle s’était montrée discrète sur Prefectia, Shadowsun restait une cible prioritaire pour les chefs de l’Adeptus Astartes. Nuit et jour, les forces d’élite des Space Marines la poursuivaient sans répit, car l’Imperium allait tout faire pour l’abattre. O’Shaserra en était consciente et comptait bien exploiter cette situation à son avantage.

Tout le monde savait que Shadowsun était à la barre de la machine de guerre des T’au. Elle avait affronté personnellement les White Scars sur Agrellan et Voltoris, et son image était retransmise dans tout l’Empire T’au par la Caste de l’Eau, car l’Éthéré Suprême Aun’Va avait fait d’elle le parangon du Bien Suprême. Une telle propagande ne faisait qu’attiser la colère des Capitaines Space Marines qui souhaitaient sa mort. Lors des premiers engagements de la guerre sur Prefectia, les choses avaient même empiré. Suite à sa défaite au Complexe Siphonide, Kor’sarro Khan désirait plus que jamais s’emparer de la tête de Shadowsun afin de restaurer son honneur. Beaucoup de captures vidéos de drones montraient le Capitaine White Scar en train de rugir de colère, mais lorsque Shadowsun les vit, elle se contenta de lever un sourcil étonné.

Commandeur Shadowsun.
Le shas’arlol, ou haut commandement des T’au, comprit qu’il pouvait profiter de cette situation. Si les forces impériales sur le sol de la planète étaient aiguillonnées continuellement, elles finiraient tôt ou tard par commettre une grave erreur. Ainsi, au lieu d’essayer d’éviter les Chapitres Space Marines et les régiments de l’Astra Militarum présents sur Prefectia, les T’au les narguèrent.

La Caste du Feu utilisa ses cadres comme leurres. Ceux-ci évacuaient leurs positions grâce à leurs transports aériens ou disparaissaient dans les complexes industriels tentaculaires lorsque l’ennemi attaquait en force. Les apparitions de Shadowsun devinrent si fréquentes qu’elles paraissaient parfois simultanées, ce qui enrageait Khan, car il devait sans cesse se redéployer. Chaque nuit, ses troupes consommaient autant de prométhéum qu’un hab-bloc pendant un mois, et chaque jour ses guerriers gaspillaient des caisses entières de Bolts en engageant des fusillades contre les patrouilles des T’au. Malgré tout, Shadowsun continuait de lui glisser entre les doigts.

Cependant, ignorer la colère de la machine de guerre impériale était un pari dangereux. Et même si elle avait une longueur d’avance sur ses adversaires, Shadowsun ne connaissait aucun répit. Si elle restait au même endroit plus de quelques heures, elle entendait tôt ou tard le rugissement des aéronefs, le grondement des Réacteurs Dorsaux ou le mugissement des Motos Space Marines, retransmis par les senseurs de son périmètre défensif. Même le sang-froid légendaire de Shadowsun était mis à rude épreuve par cette guerre d’un genre nouveau.

Le Commandeur Sternshield[modifier]

Le Commandeur Sternshield est un maître de la défense qui parvient souvent à vaincre ses adversaires avant même le début de la bataille. C’est donc un des meilleurs lieutenants à la disposition de Shadowsun. Ce traditionaliste prêt à tout pour défendre son peuple s’est révélé jusqu’à présent un adversaire mortel pour l’Imperium.

Aucun ennemi n’a jamais réussi à prendre au dépourvu le Shas’o T’au Ta’Sar. La concentration, la patience et le talent de ce Commandeur aguerri sont renommés dans les académies de la Caste du Feu de T’au. Sternshield s’est spécialisé dans le Kauyon, et déploie son Cadre de Chasse à la façon du bouclier dont il tire son nom. O’Ta’Sar attend le moment idéal pour interrompre et stopper l’attaque ennemie, son cadre surgissant dans la bataille à bord de transports Orca à l’aide de crochets antigrav fixés sous leurs coques. Ses troupes sont escortées par des appareils de la Caste de l'Air qui s’assurent que les transports arrivent sains et saufs jusqu’à leur zone de largage. Pilotant une Exo-Armure Coldstar, et donc capable de voler, le Commandeur se joint souvent à ces défenseurs aériens, et participe aux combats tournoyants qu’ils livrent avec les aéronefs adverses.

Une fois que la force de Sternshield atteint les coordonnées indiquées, le Commandeur met un point d’honneur à se trouver partout à la fois. Il supervise son cadre avec une minutie obsessive, tombe du ciel pour guider personnellement ses guerriers et les poster dans des positions optimales, tout en disposant ingénieusement ses Tidewall Droneports et ses Shieldlines. Ses troupes de la Caste du Feu se préparent alors calmement à la bataille en comptant leurs munitions et en se remémorant leurs plans d’évacuation. Ils savent que leur proie ne va pas tarder à se montrer, et font confiance à Sternshield pour avoir anticipé tous ses mouvements.

Lorsque l’ennemi attaque, Sternshield prouve que son nom n’est pas usurpé. Généralement, ses victimes ne s’attendent pas à rencontrer une résistance dans un secteur qui semblait vide de toute opposition quelques minutes plus tôt. L’ennemi se précipite donc vers la zone qu’on lui avait assignée et se retrouve nez à nez avec les armes de Sternshield, et doit soudainement s’arrêter, pris sous un déluge de tirs. Lors de l’escarmouche qui s’ensuit, le Commandeur manœuvre ses forces avec talent, et sait quand modifier sa ligne de bataille pour dévier les assauts, quand tenir ses positions et quand riposter. Pendant ce temps, l’adversaire s’épuise contre cette défense active, laissant à Sternshield l’occasion de le décimer tout en protégeant ses propres guerriers avec adresse.

Cadre de Chasse Dawnhammer
La Puissance de l’Air

Qu’il s’agisse des pilotes de chasseurs jusqu’aux commandants d’immenses vaisseaux stellaires, la Caste de l’Air fournit tout le personnel militaire destiné au combat spatial ou aérien. Comme pour les autres technologies des T’au, les engins de la Caste de l’Air sont constamment adaptés et améliorés par les ingénieurs de la Caste de la Terre. En cette fin de Troisième Sphère d’Expansion, les armadas des T’au incluent toute une variété d’appareils polyvalents, dont le Sun Sharks et le Razorsharks ne sont que les exemples les plus communs. Le Barracuda est plus gros que ces derniers. Cet engin bien protégé est piloté par un seul T’au, qui dispose d’un arsenal conséquent d’armes à ions et de missiles. Plus gros encore sont le Tiger Shark et sa variante, le Tiger Shark AX-1-0. Opéré par un équipage réduit et une Intelligence Artificielle sophistiquée, le Tiger Shark permet de déployer des escadrilles de Drones, alors que l’AX-1-0 est doté de canons-rail jumelés pour éliminer les blindés. Enfin, le déploiement des troupes est assuré par l’Orca, voire le Manta, un super-lourd capable de transporter tout un cadre.

Sternshield déploya son Cadre de Chasse sur Prefectia avec rapidité et précision, le tenant prêt à répondre à tout instant à la moindre menace. Il avait recours au Kauyon, et ses actions furent très efficaces, notamment pour repousser l’offensive de Heaven’s Crag ou pour détruire le Chevalier Impérial Borralis.

À Heaven’s Crag, les forces ennemies arrivaient massivement dans le but de submerger des lignes T’au trop faibles en apparence. Pourtant, à chaque assaut, les Space Marines étaient tenus en échec, ou frappaient de toutes leurs forces des cibles insaisissables. O’Ta’Sar dirigeait les feintes et les contre-attaques de son Cadre de Chasse avec l’adresse d’un maître tacticien. Les Guerriers de Feu et les Cibleurs criblaient l’ennemi de tirs avant de battre en retraite, laissant derrière eux un adversaire pantelant et surpris. Le Commandeur voyait ses forces comme un bouclier servant à parer les coups furieux de l’Imperium, sans pour autant subir les pertes dues normalement aux guerres d’usure menées contre les armées de l’Humanité.

En dépit de tous les efforts de l’ennemi et des points faibles qui semblaient apparaître dans les lignes de T’au, le Commandeur Sternshield ne contre-attaquait jamais avec toutes ses forces. Au lieu de cela, il observait patiemment les guerriers en Armures Énergétiques qui épuisaient leurs forces en tentant de porter un coup fatal. Pendant ce temps, les T’au tuaient les cibles prioritaires, les Strike Teams affaiblissaient les escouades par des tirs en enfilade et les Breacher Teams aidées par les Cibleurs lançaient des contre-attaques limitées pour bloquer l’avance adverse.

Les lignes de défense mobile jouaient un rôle prépondérant dans le plan de Sternshield. Au cours de la bataille, ses guerriers se servaient des Tidewall Droneports pour mener des attaques de harcèlement et pousser l’ennemi à pénétrer dans des zones de tirs croisés. Ensuite, les fortifications mobiles s’éloignaient tout en déversant un feu d’enfer afin de couvrir leur retraite.

Lorsque l’ennemi fut épuisé, dispersé et affaibli, Sternshield porta le coup de grâce. Tel un duelliste mettant fin au calvaire de son adversaire, le Commandeur se rendit au combat dans son Exo-Armure Coldstar, à la tête de sa Gardes du Corps Crisis. Leurs armes donnèrent de la voix et éliminèrent les cibles présélectionnées ou celles à découvert avec une efficacité spectaculaire. Arrivant aux côtés de Sternshield, l’équipe Crisis Sureflame menée par l’habile Shas’vre Tu’volan, entra elle aussi dans la danse. Ses Éclateurs à Fusion sifflèrent et pénétrèrent les blindages arrières vulnérables des véhicules impériaux, qui explosèrent les uns après les autres dans d’énormes boules de feu. Les Lance-Flammes rugirent et les Canons à Induction crépitèrent tandis qu’ils exterminaient l’infanterie ennemie. Celle-ci était paniquée et désorganisée, si bien que la fusillade fut à sens unique, et se termina aussi rapidement qu’elle avait commencé.

En quelques minutes, une stratégie qui avait coûté la vie à plusieurs centaines d’ennemis en quelques jours se termina de façon brutale et sanglante, et il ne resta plus que des T’au surplombant triomphalement les cadavres de leurs adversaires impériaux.

Contingent de Chasse Swiftflame
Commandeur Switflame

La rapidité, la puissance destructrice et un flair inégalable sont les principaux talents du bouillonnant Commandeur Swiftflame. De son vrai nom Shas’o Vior’la Shalas, ce héros de la Troisième Sphère d’Expansion est jeune pour un Commandeur. Depuis ses premiers jours à l’académie de Vior’la, Shalas s’est toujours montré décidé et déterminé, et capable de s’adapter rapidement pour faire face aux difficultés à surmonter. Ceux qui remirent en question sa progression fulgurante réalisèrent vite qu’ils avaient tort, voire se couvrirent de ridicule lorsque le Commandeur révéla tous ses talents de stratège. Célèbre pour son orgueil au sein d’un peuple où prime l’humilité, le Commandeur Swiftflame est souvent taxé d’arrogance.

Cependant, en dépit des apparences, ce n’est pas la fierté qui motive O’Shalas, mais la conviction qu’il a un rôle à jouer dans le Bien Suprême, et la crainte de décevoir ses pairs. O’Shalas sait qu’il est à la fois un tacticien doué, un excellent tireur et un orateur charismatique. Tous ces dons sont naturels chez lui, et il a conscience qu’il doit les utiliser au mieux pour servir le Bien Suprême. Ainsi, chaque réussite dans sa carrière, chaque victoire remportée et chaque épreuve passée avec succès a été motivée par sa crainte de faillir et de ne pas utiliser ses talents à leur plein potentiel.

O’Shalas garde bien évidemment ses craintes par-devers lui, sauf lors de ses rares conversations avec les Éthérés, auprès desquels il n’hésite pas à se confier afin qu’ils le guident. Aux yeux des guerriers de ses cadres, c’est un héros courageux et sûr de lui, qui sait instinctivement quelles décisions prendre pour remporter la victoire à un moindre coût. Les Guerriers de Feu de Vior’la ont une foi aveugle en leur Commandeur, au point que même si aucun d’eux ne se risquerait à le dire ouvertement, ils pensent en secret que Swiftflame partage de nombreuses qualités avec le Commandeur O’Shovah.

C’est cette confiance totale dans les talents de stratège d’O’Shalas qui a permis à celui-ci de mettre en application sa vision personnelle du Kauyon sur les champs de bataille de Prefectia. Certains hauts placés le voient comme un chien fou, mais nul n’a encore osé contester son efficacité.

Sur Prefectia, le Commandeur Swiftflame montra qu’il était capable de faire croire à ses ennemis qu’il était en mauvaise posture afin de contre-attaquer par surprise. À l’est de la Ruche Atlassi, O’Shalas déploya un noyau de Guerriers de Feu mécanisés et soutenus par la puissance de feu d’équipes en Exo-Armures Broadsides. Les guerriers de cette force avancèrent posément vers une grande patrouille de White Scars pour provoquer rapidement autant de dégâts que possible. Les pertes des Space Marines s’accumulèrent rapidement à cause des tirs d’Armes à Impulsions et des projectiles de Canons Rails, si bien qu’ils furent forcés de battre en retraite.

Ces tactiques très agressives attirèrent l’attention des White Scars et bientôt, ce fut aux Guerriers de Feu de Vior’la de reculer face à la fureur de la contre-attaque des Space Marines. Le Contingent de Chasse d’O’Shalas était entraîné à mener efficacement des retraites martiales. Les Breacher Teams Windhammer et Crimsonstrike se couvraient mutuellement tandis que leurs camarades armés de Fusils à Impulsions de la Strike Team Redveil assuraient des tirs de suppression. En quelques minutes, l’ennemi se retrouva dans la ligne de mire des armes de l’Équipe Broadside Rising Thunder et du Hammerhead du contingent.

Les véhicules ennemis ne tardèrent pas à exploser dans des boules de flammes et de fumée. C’est à cet instant que les victimes d’O’Shalas mordirent réellement à l’hameçon. Les impétueux guerriers de Vior’la savent mieux que quiconque à quel point la colère peut aveugler même l’esprit militaire le plus brillant. En cet instant de la bataille, les Space Marines étaient exaspérés par cet adversaire qui se dérobait sans cesse, et ils lancèrent un assaut de grande envergure. Les chars et les troupes d’élite s’élancèrent, certains qu’ils surclassaient les T’au, et ils tombèrent dans le piège d’O’Shalas.

Des Exo-Armures tombèrent des cieux, dont Swiftflame à la tête de ses gardes du corps, de la l’Équipe Crisis Flameblade et de la Riptide du Shas’vre Tallas. Des Drones Snipers et l’Équipe Stealths Darkfire apparurent subitement. Le torrent de feu fut épaulé par l’aboiement des fusils des Kroots embusqués sur le flanc des Space Marines, qui commencèrent à tomber comme des mouches. À chaque fois que les White Scars tentaient de se réorganiser et de contre-attaquer, un nouvel ennemi surgissait dans leur dos pour les massacrer. Finalement, alors que l’Adeptus Astartes était quasiment vaincu, les aéronefs de la Caste de l’Air rattachés au contingent d’O’Shalas arrivèrent, et leurs attaques en rase-mottes délivrèrent le coup de grâce à la force ennemie

Du Sang dans le Ciel[modifier]

Le Commandeur Sternshield se bat pour sa vie.
Les instructions de Shadowsun se répandirent au sein des cadres, et d’innombrables attaques conformes au Kauyon furent déclenchées. Ces pièges étaient également aériens, et bientôt, des épaves en flammes s’écrasèrent sur Southern Scars.

Alors que l’araignée au milieu de la toile tissée pour enserrer Prefectia étirait ses fils, ses Commandeurs attiraient leurs adversaires dans tous les pièges imaginables. Le plus doué dans cet exercice était le Commandeur Sternshield. Au cours des premiers engagements contre l’Imperium, Sternshield avait remarqué que son Exo-Armure était assez petite pour éviter les macro-scanners de l’armada impériale, et suffisamment sophistiquée pour échapper même aux Auspex des aéronefs. Il s’était rendu seul en orbite et, utilisant d’énormes transports pour se dissimuler, il s’était accroché à la coque du bâtiment de la Marine Impériale baptisé Duty’s Cull, juste au-dessus du pont de commandement. Les senseurs de Sternshield avaient déjoué les brouilleurs vox qui protégeaient les briefings impériaux qui transitaient sur les canaux. Son traducteur intégré lui avait permis de découvrir des secrets essentiels pour aider Shadowsun dans plusieurs zones de guerre.

Même si l’exploit de Sternshield avait été retentissant, cette mission n’avait pas été préalablement approuvée par ses supérieurs. Quand Shadowsun lui donna l’ordre d’engager les gue’ron’sha qu’on nommait les White Scars, le Commandeur comprit que son initiative lui avait valu un poste particulièrement dangereux au sein de l’effort de guerre des T’au ; un poste qui allait pousser ses talents dans leurs ultimes retranchements.

Malgré tout, Sternshield se dévoua entièrement à sa tâche. Il emmena une colonne blindée dans le désert de Yuteh Clutch : la Caste du Feu avait appris dans la douleur que les White Scars, qui comptaient grandement sur leur mobilité, avaient de grandes chances de réagir s’ils détectaient des cibles dans un lieu dénué de couverts.

En peu de temps, les senseurs détectèrent des ennemis à l’horizon qui convergeaient vers les T’au. Le Commandeur prépara ses équipes. L’infanterie de son cadre était prête à embarquer dans ses transports et à battre en retraite dès que les tanks au bout de la colonne ouvrirent le feu sur les White Scars. Des pilotes de la Caste de l’Air tournoyaient à haute altitude et se préparaient à intervenir. Le plan de Sternshield était de reculer au centre, et de se déployer en arc de cercle afin que son avant-garde et son arrière-garde forment une zone de tirs croisés. Cette tactique avait fonctionné contre les Orks et contre les Arachen, par conséquent Sternshield était persuadé qu’elle marcherait également contre les impulsifs humains de l’Imperium.

Au départ, la puissance de feu à longue portée des T’au sembla probante, et des colonnes de fumée s’élevèrent des positions des White Scars. Cependant, le Commandeur s’aperçut avec effroi que les White Scars faisaient zigzaguer leurs véhicules avec tant d’adresse que même ses artilleurs expérimentés rataient leurs cibles. Les Space Marines se rapprochaient à une vitesse alarmante, et ils bénéficiaient eux aussi d’un soutien aérien : des aéronefs compacts et robustes aux ailes courtes et à l’arsenal intimidant. Sur ordre de Sternshield, ses propres aéronefs arrivèrent de l’est et de l’ouest, obligeant les pilotes de l’Adeptus Astartes à passer au milieu de tirs croisés, à l’instar de leurs frères au sol. Le Commandeur sourit alors que les Razorsharks et les Sun Sharks convergeaient vers l’ennemi en ouvrant le feu. Puis le désastre survint.

Le plus gros des engins impériaux était entouré d’une aura d’énergie crépitante, qui grossissait peu à peu pour former une tempête électrique intense. Des éclairs jaillirent vers les escadrilles de la Caste de l’Air, et les abattirent les unes après les autres. Les chefs d’équipes de Sternshield crurent à une nouvelle technologie, toutefois le Commandeur comprit qu’il s’agissait de quelque chose de plus sinistre. Visiblement, le ghu’lach, c’est-à-dire la "science de l’esprit" si redoutée des T’au sur Voltoris, était une fois de plus à l’œuvre. Il ne pouvait pas laisser ses pilotes se débrouiller seuls, et décolla puis fonça vers l’aéronef impérial.

Braver la Tempête[modifier]

La bataille aérienne est de plus en plus violente dans les cieux de Prefectia.
Alors que le corps principal des White Scars fonçait vers les lignes de T’au, la bataille aérienne devenait de plus en plus violente. Le Commandeur Sternshield devait affronter les redoutables pouvoirs psychiques des White Scars, car il devait porter secours à la Caste de l’Air, pour qu’à son tour elle soit en mesure d’appuyer la Caste du Feu.

Les White Scars chevauchaient bel et bien la tempête. Le vacarme des Bolters s’amplifia jusqu’à ce qu’il ressemble au tonnerre roulant sur les dunes. Finalement, les motos percutèrent les lignes des T’au comme la foudre. Les cieux étaient zébrés d’éclairs, car le Devin d’Orage Guludhei, l’Archiviste l’intérieur du plus gros aéronef impérial, invoquait un pouvoir toujours plus destructeur. Les décharges d’énergie descendaient en flammes les engins légers des T’au qui passaient à portée. Les fils du Primarque Jaghatai Khan n’avaient jamais accepté la défaite, si bien que leur vengeance était terrible à contempler.

Sternshield plongea au milieu des formations d’aéronefs impériaux et de Land Speeders. Il esquivait les rafales de Bolts et les missiles grâce à l’agilité que lui conférait son armure. Des vrilles d’électricité dansèrent vers lui, mais il prenait soin de rester à bonne distance de la tempête. Son canon à induction crachait des projectiles à une cadence démentielle et abattait les Land Speeders, qui s’écrasaient alors au sol en laissant derrière eux des sillages de fumée noire. Un Stormtalon jaillit des nuages en tirant avec ses canons d’assaut, mais les systèmes d’alerte de Sternshield l’avaient repéré avant même qu’il apparaisse.

Le Commandeur coupa ses répulseurs et tomba comme une pierre, avant de remonter verticalement et avec une rapidité inouïe. Il percuta violemment un des ailerons de l’engin et l’obligea à dévier de sa course. Le lance-missiles monté sur son épaule verrouilla sa cible et l’abattit en deux projectiles d’une précision effarante. Trois autres salves forcèrent autant d’engins impériaux à se désengager : le talent de Sternshield était inégalable lors d’un combat aérien. Toutefois, pendant ce temps, son cadre ne pouvait compter sur aucun soutien et devait se défendre seul.

En effet, au niveau du sol, les White Scars faisaient des ravages. Sur une demande du Vergeant Jharato, un Vindicator encore hors de portée tira dans le no man’s land, créant un énorme cratère fumant. Quelques secondes plus tard, l’escadron de Jharato se servit de la pente du cratère pour prendre son élan et décoller, et mitrailler le ventre d’un Razorshark qui passait en rase-mottes au-dessus d’eux. L’engin plongea vers le sol et se crasha contre l’épave d’un Devilfish. À l’arrière des lignes des White Scars, une paire de Hunters tira d’énormes missiles Skyspear sur Sternshield. En dépit de son agilité, il ne pourrait pas échapper éternellement à leurs têtes chercheuses…

L’alarme signalant l’approche de projectiles téléguidés se faisait de plus en plus insistante dans le cocon de contrôle de Sternshield tandis que les missiles sol-air de l’Imperium filaient vers lui. Il n’avait pas le temps de viser pour tirer sur ces énormes roquettes noires. Même s’il avait recours à toutes les manœuvres évasives et toutes les contre-mesures imaginables, il n’avait aucune chance de leur échapper. Il haletait tandis qu’il esquivait encore une fois un des éclairs surnaturels qui le harcelaient. L’attaque impériale avait transformé un Kauyon minutieusement planifié en une bataille incertaine et chaotique en quelques minutes à peine.

Les missiles à tête chercheuse des gue’ron’sha n’étaient plus qu’il quelques dizaines de mètres lorsqu’il sut ce qu’il devait faire. Il obligea sa Coldstar à plonger vers la tempête électrique puis, au dernier instant, il appuya sur l’icône d’arrêt d’urgence. La merveille de technologie qu’était son Exo-Armure devint immédiatement une coque métallique inerte. Son cocon de contrôle fut plongé dans le noir, à l’exception des deux capsules secondaires bioluminescentes au-dessus de sa tête. Il sentit son estomac se nouer tandis qu’il chutait. Seul l’élan de son Exo-Armure lui évitait pour l’instant de tomber verticalement.

Finalement, il appuya de nouveau sur l’icône et son Exo-Armure revint immédiatement à la vie. Les écrans s’allumèrent tandis qu’il réactivait les commandes de vol avec dextérité. À travers sa fente de vision, il vit le sol qui se rapprochait dangereusement vite. Il n’avait plus que quelques secondes pour agir.

Heureusement, la Coldstar répondit avec une précision métronomique. Les répulseurs grondèrent et l’Exo-Armure décrivit une courbe élégante en évitant le sol. Comme il l’avait espéré, les missiles qui le traquaient avaient été désactivés par la tempête électrique, et ils tombaient eux aussi vers les dunes. Sternshield fit demi-tour au moment où le premier missile explosait dans le sable. Il attrapa le second avant qu’il s’écrase et le plaça sous le bras de son Exo-Armure. La Caste de la Terre serait très intéressée par cette prise.

Sternshield passa en rase-mottes au-dessus des dunes et reprit de l’altitude. Les chars antiaériens impériaux pensaient qu’il avait été abattu, c’étaient donc des proies faciles : la Coldstar disposait encore de plusieurs missiles, et les chars pesants seraient incapables de les éviter. Il vérifia ses senseurs, et à son grand soulagement, vit que l’aéronef impérial d’où émanait l’étrange tempête était loin de lui. Nul doute que son pilote pensait également que le Commandeur avait été abattu.

« À toutes les escadrilles de la Caste de l’Air. Continuez d’engager l’ennemi. Je compte sur vous… » dit-il.

Un Travail Inachevé[modifier]

Aucune pitié dans les cieux !
Suite à sa fuite in extremis de Ventur Scar, la Raven Guard décida de recourir à tous les stratagèmes possibles pour vaincre les T’au. Incapable de repérer le Commandeur Shadowsun, elle tourna son attention vers le cadre du Commandeur Swiftflame, un chef de Vior’la qui s’était rendu déjà célèbre sur Prefectia grâce à ses victoires.

La Caste du Feu avait trouvé un adversaire à sa mesure en la personne de l’élite de l’Humanité. Engager les Space Marines dans un combat orthodoxe revenait à signer son arrêt de mort, car ces ennemis pouvaient l’emporter envers et contre tout. Ce n’était qu’en trompant et en leurrant l’Adeptus Astartes que les T’au avaient une chance de stopper ses assauts.

Même si les envahisseurs Space Marines sur Prefectia étaient clairement plus avancés que des cultures primitives comme celles des Kroots et des Orks, Shadowsun savait que leur agressivité et leur orgueil pouvaient être retournés contre eux. Elle ordonna de nouveau au Commandeur Swiftflame d’engager la Raven Guard et de la harceler jusqu’à ce qu’elle commette une erreur fatale. C’était une mission difficile, car contrairement aux White Scars, les fils de Corax assouvissaient leur vengeance de sang-froid et avec une précision mortelle.

Après s’être retiré de Ventur Scar, le Chapelain Torovac rejoignit la lutte menée dans les étendues nordiques de Prefectia. Il avait perdu plusieurs Frères de Bataille face aux T’au, et avait une vendetta envers le Commandeur qui l’avait humilié. Il demanda au Capitaine Shrike le droit de repartir. Avec son aval, il mena ses hommes dans les ruines autour des zones fortifiées, dans l’idée de se venger.

Cachée dans les vestiges urbains périphériques, la Raven Guard était dans son élément. Quand les éclaireurs de Swiftflame repéraient le moindre mouvement, ils ne tardaient pas à trouver la mort. Chaque feinte et chaque retraite simulée attiraient l’ennemi sous les canons de tireurs embusqués. Chaque patrouille de la Caste de l’Air qui bravait l’espace aérien au-dessus de la Ruche était interceptée par un escadron Storm Wing qui jaillissait des énormes trous que les T’au avaient percés dans les flancs de la métropole. En quelques secondes, les appareils de la Caste de l’Air étaient abattus.

L’amiral Skychild, qui faisait preuve d’une compassion certaine envers le sort de ses pilotes, s’intéressa de très près aux pertes enregistrées autour de la Ruche Atlassi. Il envoya alors une unique escadrille de Razorsharks comme appât, et attendit que les aéronefs de la Raven Guard sortent de leur antre pour envoyer tant d’appareils qu’ils surclassaient largement ceux des Space Marines.

Torovac ordonna immédiatement à son Storm Wing de se désengager. Son infanterie ne pouvait rien faire, et vu le nombre d’appareils T’au, les engins de la Raven Guard n’avaient pas la moindre chance.

Le Stormraven Bleak Spectre fut le premier à prendre la fuite, suivi de près par ses escorteurs Stormtalons et par les Land Speeders. Les appareils des T’au se lancèrent à leur poursuite en ouvrant le feu avec leurs canons de nez et leurs tourelles quadritubes. Deux des trois aéronefs de la Raven Guard subirent des touches directes pendant la traque, cependant ces engins étaient résistants et ils ne furent pas abattus.

Les aéronefs filaient à toute vitesse vers l’immense faille de Ventur Scar. Toujours soumis à un feu nourri, les pilotes de la Raven Guard foncèrent vers la crevasse tout en zigzaguant. L’environnement confiné du canyon priva les T’au de leur avantage numérique, si bien qu’un bon tiers des poursuivants fut forcé de se désengager. En effet, même si la faille faisait plusieurs centaines de mètres au niveau du sol, elle se rétrécissait drastiquement en plongeant vers le cœur de la terre.

Les pilotes de la Raven Guard et de la Caste de l’Air durent faire appel à tout leur talent dans un endroit aussi dangereux que les tréfonds de Ventur Scar, tout en se dirigeant vers l’immense mine à ciel ouvert de l’Œil de Goliath. Parfois, l’aile d’un appareil T’au raclait une protubérance rocheuse, et généralement, le pilote ne parvenait pas à redresser l’engin déstabilisé, qui percutait le flanc de la crevasse et explosait de façon spectaculaire.

Les énergies voltaïques que l’Imperium avait entrepris de drainer au cœur de Scar s’agitaient à chaque fois qu’une épave en flammes sombrait dans les profondeurs. Des éclairs violets montaient alors vers le ciel avant d’être absorbés par les appareils de la Raven Guard et de la Caste de l’Air. D’autres Razorsharks et Sun Sharks furent détruits par ces décharges, mais il en restait beaucoup. Un des Stormtalons avait été durement touché par la foudre purpurine jaillie des flancs de la crevasse, et un de ses réacteurs crachait de la fumée. Incapable de manœuvrer correctement, il fut une proie facile pour une salve de missiles Seeker tirée par ses poursuivants et explosa.

De plus, même les pilotes de Sun Sharks qui avaient été forcés de se désengager aidaient leurs camarades en envoyant leurs Drones Intercepteurs. Ces petites machines étaient équipées de puissants réacteurs. Elles étaient idéales pour combattre dans un environnement confiné comme celui de la faille. Les Drones ouvrirent le feu sur le second Stormtalon, qui se crasha lui aussi.

Des alarmes retentirent dans les casques des pilotes de la Caste de l’Air lorsqu’une forme noire et énorme apparut devant eux. Le Techmarine du Bleak Spectre cria de joie tandis que le Thunderhawk Shadowhawk ouvrait le feu avec son canon contre les T’au. Un des appareils fut pulvérisé et deux autres partirent en vrille contre les parois. Le Shadowhawk passa au-dessus du Bleak Spectre, le faisant tanguer dangereusement avant que d’autres appareils T’au perdent le contrôle à cause du souffle de ses réacteurs.

La bataille était loin d’être terminée.

Escalade et Rupture[modifier]

La Force de Frappe du Chapelain Torovac affronte les Breacher Teams T’au.
Les talents tactiques du Chapelain Torovac et du Commandeur Swiftflame avaient été éprouvés, mais il leur restait des réserves et des stratagèmes inédits à employer. Le jeu mortel fluait et refluait, aucun chef ne voulant céder. De bien des façons, il s’agissait d’une version miniature de la lutte pour le contrôle de la Bordure Orientale, et le vainqueur était tout aussi incertain.

Suite aux pertes de Ventus Scar, le Commandeur Swiftflame battit en retraite. Il savait que l’inactivité rongerait les belliqueux Space Marines plus que la peur de mourir, et comptait jouer sur cet aspect de leur psyché. La Caste du Feu des T’au, plus mobile que l’Adeptus Astartes, se replia dans une zone au-delà du complexe urbain et la truffa de pièges. Chaque gue’ron’sha mort fut un triomphe, plus encore lorsqu’aucune perte T’au n’était à déplorer. Le Chapelain Torovac, redoutable d’ordinaire pour sa patience, ne souhaitait pas rester oisif tandis que les autres Chapitres Space Marines sur Prefectia combattaient les T’au sur chaque théâtre d’opération possible. Il envoya ses scouts effectuer des balayages concentriques. Ils trouvèrent quelques preuves de présence T’au, comme un Drone hors d’usage ou le bout de l’aile d’un appareil d’attaque écrasé.

Lorsque les Scouts de Torovac se rapprochèrent de ces fragments de technologie T’au, seule la mort les attendait. Des tourelles et des Drones Sniper opérés à distance surgissaient des dunes de cendres et ouvraient le feu. Des missiles autodirecteurs et des armes à impulsions déchiquetaient le Raven Guard le plus proche avant que la riposte de ses frères ne disloque les tourelles. Parfois, les guerriers de Torovac trouvèrent des Drones piégés désactivés dont l’électricité résiduelle faisait apparaître d’étranges lectures sur les Auspex. Torovac redoubla de prudence et ordonna à ses sentinelles de revenir en lisière de la Ruche Atlassi. Si le Commandeur T’au avait retourné le terrain dégagé contre la Raven Guard, elle hanterait les ombres à nouveau, forçant l’ennemi à la rejoindre.

Torovac monta aux sommets des flèches de la Ruche en empruntant ses ascenseurs électromagnétiques en état de marche et ordonna aux pilotes Techmarines de ses Aéronefs de le rejoindre pour traiter avec les Esprits de la Machine des Macrocanons de la Ruche. Peu après, les Techmarines avaient réparé les dégâts de l’invasion initiale T’au et les canons étaient opérationnel. Dès que Torovac discernait un mouvement depuis son nid de pie, l’artillerie de la ruche pilonnait les coordonnées correspondantes. Il ne fallut pas longtemps avant que les patrouilles de Swiftflame cherchent à nouveau l’abri du complexe urbain.

Comme le cadre de Swiftflame se hâtait de rejoindre le réseau de bastions ceinturant la grande Ruche, ses Cibleurs infiltrèrent le Palais de Justice Atlassi. Leurs ordres étaient de neutraliser les Escouades Tactiques et de Devastator faisant pleuvoir la mort depuis le toit sur les T’au en approche. Lorsque les Cibleurs ouvrirent le feu, les Space Marines bondirent de leurs positions avec leurs armes lourdes sur le toit d’un bâtiment adjacent. En plein saut, ils déclenchèrent les charges qu’ils avaient placées dans tout l’édifice, et la structure s’effondra sur leurs chasseurs. Horrifié, Swiftflame envoya ses Équipes Stealths. Chaque mirage miroitant aperçu dans le complexe en ruine annonçait un terrible barrage de tirs à impulsions, accompagné des décharges aveuglantes d’un nouveau type d’assaillant invisible capable de réduire un Space Marine en nuage de vapeur. En réponse, la Raven Guard usa à la perfection des couverts disponibles, la rendant impossible à traquer, sans parler de la chasser de ses positions.

Bientôt, ce fut Swiftflame qui sentit l’impatience lui ronger l’âme. Comme la plupart des natifs de Vior’la, c’était un esprit vif et féroce. À un certain niveau, il l’exaspérait de voir la Raven Guard faire un usage si efficace du couvert ; il avait entendu que dans leur arrogance, les Space Marines évitaient ce genre de pratiques. Le Commandeur se dit que si l’armement à longue portée ne pouvait tirer les gue’ron’sha de leurs cachettes, il se tournerait vers une puissance de feu concentrée à courte portée. À l’aube du cinquième jour de la contre-invasion impériale, le Commandeur Swiftflame s’enfonça en territoire ennemi à la tête de six Breacher Teams. La bataille qui éclata aux tréfonds du complexe fut si sanglante et exténuante qu’elle servit de leçon salutaire à toute la Caste du Feu.

Le cyclo-éclateur à ions de Swiftflame déchiqueta la moitié du buste du Space Marine alors qu’un des Breachers déchargeait sa propre arme sur le casque du guerrier. Les tirs maculèrent de sang impérial l’armure du Commandeur. Ces guerriers étaient redoutables, les premières troupes ennemies capables de traverser sans heurt des salves de Fusils à Impulsion. Toutefois, face aux Éclateurs à Impulsions des Breacher Team, même les super-guerriers de l’Humanité étaient éventrés comme des sacs de viande.

Il y eut un bruit et le plafond de rocbéton céda dans un nuage de poussière. Trois Space Marines noir de jais dévalèrent les décombres pour taillader les Breachers de Swiftflame avec leurs serres crépitantes. Le photo-régulateur du Commandeur neutralisa l’effet obscurcissant de la poussière comme il se repliait dans une allée proche, le faisceau de son Éclateur à Fusion frappant un Space Marine à mi-saut et le coupant en deux à la taille. L’énergie bleutée éclaira le bastion croulant comme il rejoignait le combat, son Exo-Armure encaissant un quadruple coup de couteau à la cuisse tandis qu’il propulsait un autre assaillant contre le mur d’un revers. Le Space Marine lutta pour se relever et trancha la tête d’un Breacher couvert de poussière juste avant que le Commandeur T’au ne le réduise en pièces. Le tumulte s’atténua. Swiftflame haletait en scrutant les alentours. En six courtes decs, tous les êtres présents dans le complexe, Swiftflame excepté, avaient péri.

Les Ombres Planent[modifier]

Shadowsun jeta un regard furtif par la fenêtre d’affichage extérieure comme le travailleur de la Caste de la Terre El’Gruhl retirait les rivets du missile impérial récupéré par Sternshield. Elle devrait être ailleurs, découvrant sa gorge aux gue’ron’sha afin d’enclencher le multiple Kauyon qu’elle avait préparé si méticuleusement. Or elle n’avait pas gagné la confiance des maîtres Puretide et Aun’Va en se précipitant au combat. Le guerrier sage doit connaître son ennemi.

O’Shaserra se força à se concentrer sur le présent. Les assertions de Sternshield comme quoi la suprématie aérienne était la clé de la victoire semblaient fondées. Selon son rapport, il n’émanait pas du missile une signature standard, mais quelque chose d’étrange, de biologique.

La plaque extérieure missile se détacha avec un sifflement d’air chaud déplaisant, et une odeur de putréfaction emplit la pièce. El’Gruhl grogna en reculant d’un pas tandis que Sternshield cria d’horreur. Shadowsun se renfrogna et s’avança. Elle fut confrontée à une vision de cauchemar. Un cadavre ratatiné la fixait depuis le ventre du missile avec une expression de terreur inanimée. Des câbles étaient suturés à chaque vertèbre de sa colonne vertébrale déchiquetée, et d’autres jaillissaient des restes momifiés d’un cerveau à vif. Le cadavre sembla râler doucement alors qu’elle le regardait. Cillant de dégoût, O’Shaserra se dit qu’il s’agissait juste de rejets gazeux naturels liés à une décomposition.

« Par le Tau’va, » haleta Sternshield, « quelle folie est-ce là ? »

Shadowsun ferma les yeux. Les humains étaient si proches de comprendre la notion de sacrifice, mais si loin de celle du Bien Suprême. Pour un guerrier défunt, cette demi-vie au service des siens en faisait une sorte de martyr, louable d’une façon malsaine. Mais user d’un cadavre comme d’une arme était une chose vile à l’extrême.

« Pourquoi n’ont-ils pas recours à de simples intelligences artificielles, Suprême Commandeur ? » s’enquit Sternshield. « Sont-ils arriérés au point d’en avoir peur ? »

« Ils croient que leurs machines ont une âme, Sternshield, » répondit Shadowsun. « C’est peut-être leur façon de s’en assurer ? »

« C’est faux, » protesta Sternshield. « Une race aussi répugnante n’a pas sa place parmi nos étoiles. »

Shadowsun hocha tristement la tête. « En effet, Commandeur. Nous en avons assez vu ici. Procédons à la purge. »

L’enjeu de Prefectia, déjà vertigineusement élevé en raison du risque pour le système Dovar, augmentait d’heure en heure. Les réseaux de tranchées étaient traversés de salves de plasma, les ruines étaient illuminées par des lasers rubis, et hors des zones bâties, des milliers de chars rôdaient parmi les dunes, la poussière et les os. La victoire se jouait à l’échelle planétaire.

Pour T’au !
De longs jours de guerre passèrent, chacun portant une centaine de nouveaux actes d’héroïsmes et autant de tragédies. Officiers de terrain et stratèges érudits étaient noyés sous une marée de violence qui balayait le Monde-Forteresse. L’ancienne sagesse du Codex Astartes fut mise en concurrence avec les enseignements du Code du Feu. Plusieurs forces Space Marines sortirent du lot, dont celles des Capitaines Shrike et Khan, mais il devint évident que la forteresse de Prefectia ne succomberait pas à une attaque éclair. Pressé d’assurer la victoire sur les Xenos, le Maître de Chapitre Corvin Severax se rendit en surface. Il comptait superviser la défaite des T’au, ou la provoquer si nécessaire.

Le haut commandement T’au était tout aussi déterminé à remporter une victoire durable. Tous les cadres disponibles furent redirigés sur Prefectia depuis les planètes conquises, y compris les armures les plus avancées de la Caste du Feu. Plusieurs Éthérés se portèrent volontaires pour soutenir le moral du front, Aun’Do parmi eux, mais le véritable choc vint au-dessus de ces êtres adulés. Dans un discours qui toucha les cœurs d’une centaine de milliards de T’au, Aun’Va en personne annonça qu’il descendrait sur Prefectia. Comme sur Agrellan, le maître de l’Esprit Immortel allait diriger en première ligne pour veiller à ce que la flamme du Bien Suprême consume toute la corruption humaine souillant la planète.

Quant au Commandeur Shadowsun, son étoile déclinait. En échouant à repousser à temps les Space Marines, elle avait donné à Aun’Va une raison de risquer sa propre vie.

Il n’était guère surprenant que le Commandeur n’eût plus la main haute car les White Scars la poursuivaient sans relâche. Elle avait tout donné sur Agrellan, sans avoir pris le moindre repos depuis. Chaque explosion qu’elle entendait sur la ligne de front résonnait comme l’aboiement du Bolter jumelé d’une Moto Space Marine, chaque ombre voletant sur le sol augurant d’un Escorteur ou d’un Land Speeder chargé de la tuer. La graine de la peur plantée par le Khan dans le cœur de Shadowsun prenait racine, une épée dansant au-dessus de sa tête de façon oppressante. Cette lame la hantait chaque heure qu’elle passait éveillée, mais au moins cette menace était-elle bien visible. D’autres forces se rapprochaient, des requins glissant dans une mer d’encre en comparaison du buffle enragé qu’était le Khan.

Corvin Severax avait ordonné à ses guerriers de converger sur Shadowsun où qu’elle soit repérée. Le Maître de Chapitre confia à ses Capitaines des Ombres que le Khan était à court de temps et exposa un plan magistral de recherche et destruction englobant Prefectia. Par le passé, de telles chasses à l’homme avaient été couronnées de succès ; plus souvent qu’à son tour, ce fut Severax qui porta le coup de grâce. En quelques heures, le Maître de Chapitre comptait avoir la dépouille de Shadowsun à ses pieds. Ses Captaines firent le signe de l’Aquila et se fondirent dans la nuit. Jusqu’ici, la Caste du Feu des T’au n’avait affronté que la face pugnace et sentencieuse de la machine de guerre impériale. Ils réalisèrent bientôt que sous cette brutalité rôdaient des horreurs au-delà de l’entendement, avides et rusées.

Secrets Célestes[modifier]

Alors que T’au et Space Marines rivalisaient d’intelligence à la surface de Prefectia, une bataille de plus grande ampleur éclata dans les cieux, également marquée par le génie patient de Shadowsun. Sur Galacrastus, la lune paresseuse de Prefectia, les T’au massaient les renforts arrivant de Mu’gulath Bay, en prenant soin de les garder du côté sombre du planétoïde pour ne pas être détectés. En attendant que la lune progresse sur son orbite, ils furent capables de frapper leur cible prévue sans qu’intervienne la Flotte Impériale. Leur entrée dans l’atmosphère suivit un vecteur si direct que leur ennemi ne put réagir à temps. Ces stratagèmes d’esquive devenaient courants, car l’armada impériale était terrifiante en confrontation directe. Cherchant à en savoir plus sur la capacité de la flotte humaine à surgir du néant, Shadowsun analysa toutes les occurrences du phénomène et découvrit une corrélation ; ils apparaissaient en certains lieux en bordure du système Dorvar et à distance de tout corps céleste.

Comprenant que les Capitaines impériaux évitaient les zones où l’étoile ou une planète pourrait les attirer dans son puits gravitationnel, Shadowsun envoya une flottille d’éclaireurs attendre à l’extérieur du système Dovar. Ses calculs se vérifièrent. Lorsqu’un bâtiment impérial surgit de l’Empyreum quelques jours plus tard, un vaisseau de reconnaissance T’au fut assez près pour recueillir un flot de données inédites et perturbantes émanant d’une anomalie disparaissant autour de l’énorme navire ennemi. L’équipage T’au tenta de rapporter ses découvertes au haut commandement, dans l’espoir qu’il trouve un sens aux étrangetés enregistrées, mais l’éclaireur ne rallia jamais Prefectia, ni aucune autre position T’au.

Au sommet de la statue brisée d’un Saint Impérial, le Maître de Chapitre Severax regardait la 3e Compagnie exécuter son plan de bataille à la perfection. Pièce par pièce, ses frères disloquaient l’armée T’au dans le désert en contrebas. C’était une stratégie d’une sinistre efficacité que Severax avait déjà employée des dizaines de fois. Il lui arrivait de donner une instruction sèche à ses officiers, voire de fondre et couper une Exo-Armure en deux avec ses serres crépitantes, mais pour l’essentiel, le Maître de Chapitre se contentait d’observer le carnage.

Comme ses hommes abattaient sans pitié les derniers T’au, Severax sentit la frustration enfler en lui. Sa grande stratégie se déployait avec des résultats mortels, comme sur des centaines de mondes avant celui-ci, mais Shadowsun restait invisible. Il ressentit une ombre de respect pour sa furtivité. Malgré leurs bravades, les White Scars étaient des chasseurs experts, et leur échapper sur trois planètes consécutives n’était par un mince exploit. Esquiver le regard de la Raven Guard était encore plus impressionnant.

Severax renversa la tête en songeant à la froide vengeance à venir. Il pouvait attendre. À la fin, elle serait brisée et assassinée, tout comme les armées T’au seraient massacrées.

Une impulsion résonna dans le casque de Severax. Il ouvrit le canal vox, un sourire fendant lentement ses traits sévères ; le premier en six semaines.

« Seigneur Severax, nous avons le commandant Xenos en visuel. Ses marquages honorifiques et les Eirones qui l’accompagnent correspondent aux images prises sur Agrellan et Voltoris. C’est elle, mon seigneur. »

Severax enclencha ses Réacteurs Dorsaux et s’élança vers le ciel.

La Chute des Héros[modifier]

« Ceux qui peuvent surmonter l’orgueil de la conquête et tempérer la gloire par la modestie dressent des boucliers contre les lames de ceux qui veulent les occire. Ceux qui laissent l’orgueil les aveugler ne trouvent l’humilité que sur leur lit de mort, lorsqu’il est bien trop tard. »
- Autocomémorations de Malcador le Héros.

L’orgueil. Assassin des grands et des valeureux, égaliseur des échelles cosmiques, peut-être le plus ravageur de tous les pêchers capitaux. Et pourtant ce travers hante les hommes comme les Space Marines ou les T’au. Trop souvent, c’est l’orgueil qui projette une ombre sur les vies des plus nobles héros, une ombre recouvrant l’âme et qui s’étire avec chaque victoire.

Shadowsun ne fit rien pour dissimuler sa présence sur Prefectia ; elle renforça son rôle dans le conflit jusqu’à devenir la cible prioritaire. Elle pensait pouvoir défaire en personne le chef de l’invasion Space Marine, réussissant où les plus terrifiants seigneurs galactiques avaient échoué. Peut-être était-ce également l’orgueil qui poussa Corvin Severax à la traquer lui-même, car la liste de ses victoires traversait à trois reprises la voûte du Raptorium.

Creusées dans un lit asséché à l’est d’Aquillon, les tranchées de Denechai avaient été le site de plusieurs âpres batailles entre l’Astra Militarum et la Caste du Feu. L’Exo-Armure distinctive de Shadowsun avait été repérée ici durant la dernière heure du conflit. Ne s’entourant que d’une poignée de vétérans, le Maître de Chapitre ordonna à son Thunderhawk personnel de survoler le détroit Denechai, débarquant en plein vol pour plonger au cœur des hostilités. Il aurait rapporté un grand honneur à la Raven Guard que les serres de Severax prenne la tête du commandant suprême T’au alors que les cimeterres et les tulwars des hommes du Khan n’y étaient pas parvenus.

La bataille en dessous avait vu la majeure partie de l’Astra Militarum massacrée par les couloirs de tirs superposés de la caste du Feu. La 3e Compagnie de la Raven Guard, ainsi que des éclaireurs de la 10e, avaient attaqué depuis les ombres du réseau de tranchées. Ils avaient utilisé les Gardes Impériaux comme appâts à leur insu, mais le stratagème avait fourni un avantage : le cadre étalé devant eux, ils avaient pu riposter durement. C’est lors de ce combat féroce que se déploya le Maître de Chapitre Severax. Quelque part au sol se trouvait Shadowsun, une ennemie qu’il avait appris à mépriser. La confrontation était imminente.

Le combat final de Severax.
Severax sourit froidement comme son saut devenait un vol, puis un piqué. Tout en bas, ses hommes avaient repéré la reine guerrière de l’Empire T’au. Totem d’un empire Xenos pathétique qui connaîtrait bientôt une fin sanglante. Elle pouvait bien être dissimulée par un champ de camouflage, aux yeux d’un chasseur du ciel, elle restait visible telle une silhouette miroitante vacillant faiblement.

Le commandant Xenos préférait œuvrer sans être vu, ce qui démontrait de la sagesse. Un authentique seigneur de guerre ne rugissait pas telle une bête, devenant une cible manifeste et s’assurant de finir décapité. Non, le chef rusé dirige dans l’ombre, observant et attendant son heure avant de surgir et de disperser son adversaire avec certitude et précision.

Shadowsun avait été une épine dans le pied de chaque Chapitre chargé de la reconquête du Monde-Forteresse perdu. Les White Scars avaient souffert plus que tout en comptabilisant les pertes subies sur Agrellan, mais au fil des derniers mois, la Raven Guard avait perdu bien trop de guerriers face aux maudits T’au. Severax fit un vœu silencieux. Plus aucun fils de Corax ne tomberait sous sa surveillance.

Le Maître de Chapitre et ses vétérans descendirent à travers le brouillard sans qu’un tir ne tente de les intercepter. Ils frappèrent la ligne des T’au depuis le ciel. Des bottes de céramite s’abattirent sur les Exo-Armures ocres avec une telle force qu’elles les renversèrent dans les tranchées. Les Vétérans d’Assaut de Severax plongèrent leurs Épées Énergétiques dans les fentes de vision, plantèrent leurs Griffes Éclair dans l’alliage Xenos de leurs plastrons, et arrachèrent les têtes avec leurs Gantelets Énergétiques. Confiant en ses hommes, le Maître de Chapitre chercha sa proie.

Ici. Une déformation. Tel un mirage dans sa vision périphérique. Severax plongea sur le côté comme un Éclateur à Fusion jumelé calcina l’air où il s’était tenu et il vrilla. Il tinta contre la tranchée un instant avant de jaillir de nouveau, ses serres droit vers le buste de Shadowsun. Elle fut trop rapide, et se pencha avec une agilité impossible pour échapper à son double coup. L’élan de Severax l’entraîna. Il baissa la tête et heurta durement le heaume bulbeux de l’Exo-Armure. L’impact engendra un dysfonctionnement qui fripa le champ de camouflage. Alors qu’elle titubait en arrière, il porta un crochet du droit qui sectionnant son Éclateur à Fusion et son avant-bras dans une gerbe de sang. Avant que le second éclateur ne le vise, Severax avait placé son épaule derrière. Il maintenait son ennemie dans une étreinte mortelle tout en plantant ses griffes à plusieurs reprises dans sa section médiane. Du sang coula de l’Exo-Armure blanche. Severax poussa un rire creux comme Shadowsun était découpée par ces serres trois fois bénites.

Le rire résonna plus longtemps qu’il n’aurait dû. Quelque chose miroita sur le flanc de Severax, avec un pas si lourd qu’il le sentit à travers ses semelles blindées.

Il y eut un éclat de lumière, et Severax fut soudain coupé en deux au niveau de la taille, cherchant à tâtons, incrédule, la paire de jambes en armure noire qui trébuchait et giclait du sang à quelques mètres de lui. La dernière chose que sentit le Maître de Chapitre fut une explosion le précipitant dans la tranchée. Sa vue se troubla tandis que son corps à demi fondu s’écrasait sur un bourbier de cadavres humains en train de refroidir.

Furtivité et Subterfuge[modifier]

Les XV95 Ghostkeels bondissaient à travers le champ de bataille comme si elles évoluaient en faible gravité, leurs répulseurs demeurant silencieux. Les Drones Stealths amplifiaient et recalibraient leurs champs de camouflage à chaque mouvement. Le chef d’équipe annonça leur présence en abattant le chef Space Marine par deux tirs à courte portée. Les autres pilotes l’imitèrent, ouvrant le feu sur les gue’ron’sha chancelant devant eux.

Contrôler du bout des doigts une technologie militaire aussi avancée donnait des frissons. Or les gue’ron’sha, avec leur ténacité coutumière, se rallièrent en quelques secondes. Ils déversèrent un torrent de Bolts à détection de masse vers la position supposée des Ghostkeels, espérant se venger aussitôt. La Caste de la Terre avait anticipé cela. À l’unisson, les Ghostkeels actionnèrent leurs contre-mesures, et éjectèrent des nuages de fléchettes intelligentes qui fondirent droit sur les Bolts et les firent détoner prématurément. Même la lueur de leurs explosions ne put atteindre les Ghostkeels, car leurs champs de camouflage la détournèrent.

Les XV95 pressèrent leur attaque. Les cyclo-araseurs à ions baignèrent leurs cibles d’une lumière blanc pur avant de déverser des colonnes d’énergie intense à travers les Space Marines, les réduisant en amas de chair et de métal fondu, tandis que les collisionneurs à fusions vaporisaient ceux qui croisèrent leurs faisceaux. Les Space Marines fondirent portés par des turbines dorsales grossières, pour être repoussés par des tirs concentrés de Canons à Induction ou fauchés par les Fusils Rails de Cibleurs distants. Lorsque les Équipes Stealths ajoutèrent leurs tirs à l’ouragan d’énergie, même les Space Marines ne purent résister. Le grand Kauyon avait commencé.

Les Ghostkeels firent souffrir les Fils de Corax.
Les dégâts catastrophiques infligés à la 3e Compagnie ébranlèrent la Raven Guard en son cœur, mais ce fut la mort de Corvin Severax qui resterait dans ses annales. Une fois encore, le génie du haut commandement T’au avait pris les envahisseurs impériaux à contre-pied, mais en osant faucher un Maître de Chapitre, il encourait une réponse catégorique.

Les ordres de l’Éthéré Suprême Aun’Va avaient été que Shadowsun serve elle-même d’appât à un Kauyon majeur. Or, un authentique chef demande des résultats au lieu de dicter la façon dont ils sont obtenus. Shadowsun avait établi ses plans en fonction, et demandé des volontaires parmi les pilotes Stealths de son cadre pour tenir son rôle sur le champ de bataille. Sans surprise, tous les membres de ses équipes firent un pas un avant. Même après les événements sur Voltoris, Shadowsun demeurait une héroïne du Tau’va.

La première partie du pari de Shadowsun fut de requérir dix Exo-Armures XV22 auprès de la Caste de la Terre. Les T’au furent heureux d’obtempérer, car leurs scientifiques considéraient le prototype comme un succès après les tests intensifs effectués par O’Shaserra. Ces nouvelles armures furent équipées d’Éclateurs à Fusion, estampillées des marquages honorifiques de Shadowsun, et accompagnées d’un C-link Drone et de MV52 Drones Boucliers afin de se rapprocher de l’équipement personnel du Commandeur.

Si Corvin Severax avait connu l’identité de son assassin, peut-être aurait-il été impressionné malgré lui. Le cocon de contrôle de la Ghostkeel qui l’avait abattu ne fut pas occupé par un vétéran anonyme, mais par Shadowsun en personne. Après avoir vu de ses yeux Kor’sarro Khan et Kayvaan Shrike lutter sur Voltoris, elle suspectait que leurs supérieurs seraient eux aussi de mortels combattants. Son intention avait donc été de leurrer le roi-guerrier des Space Marines, et ce plan avait fonctionné à merveille.

Bien que résolue à donner sa vie pour le Tau’va, Shadowsun savait que sa mort porterait un terrible coup au moral de la Caste du Feu. En déployant des leurres, elle veilla à ce que les ordres d’Aun’Va fussent respectés, tout en maximisant ses chances d’assister à l’issue de la conquête de Prefectia. Ce fut la guerrière Shue’la qui leurra Severax et l’attira dans la ligne de mire de Shadowsun ; son sacrifice pour le Bien Suprême ne serait jamais oublié.

La Raven Guard chancelant après la perte de son Maître de Chapitre, Shadowsun et ses pilotes Ghostkeels frappèrent sans répit les Space Marines. L’action mortelle des Ghostkeels ne fut pas confinée au détroit Denechai, car chacun des Septs avait envoyé des dizaines de ces machines de guerres sur Prefectia. Bien que l’Imperium eût déjà senti leur piqûre auparavant, ce fut seulement à présent qu’il assistait au déploiement en masse des XV95.

Partout les Équipes Stealths qui servaient d’éclaireurs aux cadres étaient rejointes par des Ghostkeels camouflées pour former des Cadres de Stealths. Plus tôt pendant le conflit, les patrouilles de Shadowsun avaient fauché leurs homologues adverses et perpétrer des actes de sabotage sur des cibles d’opportunité. À présent elles attaquaient les colonnes de blindés et les phalanges compactes de l’Astra Militarum, et en émergeaient victorieuses. Ce déploiement à grande échelle de technologie furtive fit enter la guerre dans une phase nouvelle. Les T’au prévalaient et leur emprise sur Prefectia se raffermissait jour après jour.

Le Fantôme du Vide

Après avoir porté un terrible coup à la Raven Guard, Shadowsun employa son brillant intellect à causer la perte des White Scars. Son intention était de retourner la peur de la proie sur ses propagateurs ; elle avait observé directement leur chamanisme et leur attitude superstitieuse et chercha à jouer avec leurs croyances dans les spectres, les esprits et les monstres pour saper leur détermination

Troquant sa Ghostkeel en faveur d’un instrument plus subtil et familier, elle rejoignit ses Équipes Stealths dans sa chère Armure XV22 et gagna les désolations sous le couvert de la nuit.

Lorsque le Khan et ses hommes allumaient leurs feux à la tombée du jour et se racontaient les histoires de leurs ancêtres, quelques-uns montaient la garde. Tout comme les hommes des tribus de Chogoris, ces sentinelles scrutaient l’horizon et non les feux afin de ne pas altérer leur vision nocturne. Face à la technologie furtive de Shadowsun, une tactique aussi primitive était vaine.

Les champs de camouflages assourdirent l’approche des T’au au point que même l’ouïe affûtée des White Scars ne pouvait percevoir plus d’un murmure dans le vent. Les cellules photo régulatrices qui entretenaient le camouflage des Armures Stealths fondaient les équipes de Shadowsun dans les ténèbres nocturnes de Perefectia jusqu’à duper l’œil d’aigle des sentinelles Space Marines. Sans que les White Scars ne s’en aperçoivent, les chasseurs les encerclaient. Un éclat de lumière au loin, et les sentinelles du campement disparaissaient. Shadowsun ordonna à ses équipes d’emporter les restes de leurs victimes dans la nuit afin de mieux intimider et désorienter ses proies.

Son plan fonctionna d’une certaine façon. Il ne fallut pas longtemps avant que les superstitieux White Scars se mettent à parler du Fantôme du Vide, la créature qui avait enlevé leurs frères pendant la nuit. Toutefois, loin d’éroder leur moral, la menace d’un démon invisible s’emparant des leurs plongea les White Scars dans une colère extrême, chacun jurant d’annihiler l’entité venue les hanter.

Il n’y avait de place ni pour la peur ni le doute dans l’esprit d’un Space Marine. Shadowsun le réalisa tardivement, mais avec une lueur de respect néanmoins.

Repli et Contre-Attaque[modifier]

Shadowsun se renfrogna en observant depuis le sommet de l’Euclidas Basilicum. Les Impériaux établissaient des voies d’évacuation convergeant à proximité de l’Œil du Goliath. Pour l’instant, elle se satisfaisait de les laisser partir.

« Une fois encore, la suprématie stratégique et tactique de la Caste du Feu a été évidente pour tous, » dit-elle comme pour elle-même.

« Elle n’a jamais été mise en doute, » dit le Commandeur Sternshield. Sa Coldstar se tenait librement sur une des flèches baroques non loin. Shadowsun avait hâte de raser ces tours. Une fois les Space Marines partis, c’est ce qu’elle ferait. Un geste symbolique : l’ancien empire qui avait étouffé ce monde serait balayé, remplacé par les structures fluides et propres de la Caste de la Terre.

« Bien que cela m’irrite de le dire, » intervint le Commandeur Swiftflame, son Armure Crisis ondulant dans le vent chaud soufflant entre les tours, « le codex miroir nous a bien servis. »

« Taisez-vous ! » cracha Shadowsun. « Vous risquez déjà un blâme pour les pertes subies aux électromines. Souhaitez-vous attirer le rituel du Malk'la sur nous tous ? Ce document ne doit être employé que dans les circonstances extrêmes. Son auteur est un traître au Tau’va, et son nom ne doit pas être prononcé, quelle que soit la situation."

Swiftflame transmit le signe de l’humble acquiescement et ne dit plus rien.

« Il est bon de voir les morbides chassés de ce monde, » apaisa Sternshield. « il y a du pouvoir ici, mais il est assez souillé sans y rajouter la nécrose impériale. »

Shadowsun approuva. « Tâchez de rester objectif, Commandeur, » l’avertit-elle. « Il y a beaucoup à haïr dans l’Humanité, mais la haine peut se retourner contre nous. C’est la leçon que nous avons apprise aux gue’ron’sha aujourd’hui. »

« Comme toujours, vous avez raison, » admit Sternshield. « Pensez-vous que cette vermine reviendra infester Prefectia ? »

« J’en doute, » confia Shadowsun. « Ils sont peut-être brutaux, mais pas idiots. Avec la mort du monarque Space Marine, il est certain que les gue’ron’sha ne sont plus en état de lutter. Cette planète est nôtre. »

« Pour le Bien Suprême, » dit Swiftflame.

« En effet, Commandeur, » fit Shadowsun, liant ses doigts graciles selon le signe du Tau’va. « Pour le Bien Suprême. »

Parmi les généraux de l’Imperium, il en est qui sacrifient des vies comme un flambeur dépenserait son argent. Les seigneurs des Space Marines se classent rarement dans cette catégorie. L’Adeptus Astartes sur Prefectia désirait la victoire, mais pas à tout prix, ils allaient se retirer jusqu’à un site d’évacuation tout en infligeant le maximum de dégâts possible.

La Raven Guard se repli suite à la mort de son Maître de Chapitre.
Dans les forteresses brisées de Prefectia, l’Adeptus Astartes fut victime de multiples variétés de pièges, du plus simple Drone leurre aux dispositifs les plus complexes. Les pertes étaient devenues insoutenables. Bien que les Apothicaire fussent capables de récupérer les glandes progénoides de nombreux frères tombés, un nombre croissant de rapports faisait état de Space Marines démembrés ou réduits en pulpe. La perte du Maître de Chapitre Severax vint s’ajouter à ce tableau ; un coup dur car lui seul connaissait les développements stratégiques à grande échelle mis en œuvre par le Chapitre. L’effort de guerre de la Raven Guard commença à virer à une série de frappes vengeresses, et ses Capitaines reconnurent le besoin de se regrouper. Ils admirent à contrecœur que les Xenos avaient pris possession de Prefectia et qu’il faudrait déployer des ressources considérables pour la reconquérir.

Or, les ressources étaient une chose dont ne manquait pas l’Imperium. La Flotte Impériale, ses réserves loin d’être épuisées, envoya des centaines de gros-porteurs couvrir la retraite des Space Marines. En dépit de sa vitesse, l’Adeptus Astartes ne pouvait rivaliser en puissance avec les effectifs de l’Astra Militarum, dont les T’au ne purent intercepter qu’une fraction des gros-porteurs. Des régiments successifs de Gardes Impériaux débarquèrent d’énormes appareils de descente, assez pour étirer les Xenos sur un vaste front. Ils portèrent le combat à nouveau vers les T’au, ménageant aux Space Marines le temps de se reprendre. Les écrasants bataillons de la Garde Impériale étaient cependant lents en comparaison des T’au. Il ne fallut pas longtemps aux mobiles Xenos pour esquiver ce nouvel adversaire.

Pendant ce temps, les Space Marines qui avaient pris trop de temps pour atteindre l’Œil du Goliath furent encerclés, leur retraite changée en dernier carré et leur route d’évacuation coupée. Des Compagnies Tactiques et Devastator furent complètement isolées, leurs transports réduits en scories effervescentes. Lorsque les traînées distinctives de renforts largués en Modules d’Atterrissage striaient le ciel, les T’au se retiraient des zones de saut extrapolées, les cadres embarquant dans leurs Devilfish antigravs et leurs Orca pour fuir le site sans la moindre hésitation. Une fois les Modules d’Atterrissage arrivés au point d’impact tout juste déserté, leurs passagers Space Marines n’avaient d’autre choix qu’une marche pénible à travers les désolations afin de rejoindre leurs frères.

Les Space Marines eurent beau la qualifier de lâche, les tactiques trompeuses de Shadowsun furent indéniablement efficaces. Ses cadres coulaient comme l’eau autour de chaque offensive impériale, se repliant d’une zone pour en attaquer une autre; ces derniers éléments d’attaque Kauyon passant d’efficaces à dévastateurs.

Le succès de l’évacuation devint incertain pour les armées impériales jusqu’à ce que les gros-porteurs déchargent leur véritable cargaison. Au son des clairons, leurs bannières ancestrales flottant au vent, l’élite des Nobles de la Maison Terryn quitta les immenses baies de chargement aux commandes de leurs gigantesques Chevaliers Impériaux. Le Haut Roi Tybalt avait une dette que la grande embuscade sur Voltoris n’avait réussi à solder. Sa vengeance avait été longue à venir, elle serait d’autant plus terrible.

ShrikeContreTau.jpg
Le repli stratégique de Prefectia était un rappel douloureux de l’évacuation d’Agrellan pour les commandants des Space Marines. Les T’au montrèrent qu’ils savaient se défendre contre une invasion à grande échelle, en faisant passer la planète du statut de forteresse impériale à celui de cauchemar jonché de pièges en à peine quelques mois. La Caste du Feu réorganisa ses défenses, confiante dans sa capacité à essuyer une nouvelle tempête quand l’Imperium relancerait l’assaut pour laisser un peu de temps aux Space Marines assommés. Shadowsun avait échappé aux White Scars et à la Raven Guard, en inversant les rôles du chasseur et de la proie, et elle pouvait parfaitement recommencer.

Le Commandeur suprême de la Caste du Feu était déjà porté en triomphe. Les nouvelles de ses victoires sur Prefectia avaient été largement diffusées. Elles étaient parvenues non seulement jusqu’au centre de l’Empire T’au, mais également jusqu’aux mondes impériaux voisins que les ambassadeurs des T’au estimaient mûrs pour une conquête plus subtile.

Ces nouvelles avaient même atteint Terra. Dans les bureaux secrets du pouvoir, on amorçait des événements qui allaient changer le destin de la Bordure Orientale. Le haut commandement T’au se félicitait déjà du travail accompli, ignorant que la masse de renforts en route vers le Système Dovar aurait glacé le sang des guerriers de Vior’la. Les défenseurs T’au de Prefectia n’avaient eu à faire face qu’à de petites forces de frappe concentrées, et contre ces adversaires d’élite, s’étaient montrés capables d’arracher la victoire. Mais ils allaient bientôt connaître les goliaths de guerre pour lesquels l’Imperium est craint à juste titre : pesants, immensément forts, et dotés d’une puissance de feu à même de raser des cités entières.

CHAPITRE 3 : COLÈRE ET CHÂTIMENT[modifier]

Le Maître des Ombres[modifier]

Félicitations Shrike ! Tu es le nouveau Maître de Chapitre ! Content ?
Suite à la mort de Severax, les forces des T’au et de l’Imperium se décimèrent au milieu d’un carnage ; les deux camps durent quitter le champ de bataille sous peine de perdre toute cohésion. À l’issue de l’affrontement, les Capitaine des Ombres se réunirent dans l’obscurité. L’un d’entre eux allait recevoir le commandement suprême de la Raven Guard.

Les jours de lutte qui conduisirent à la mort de Corvin Severax furent une cascade de causalités dont les répercussions s’étendirent sur Prefectia d’un pôle à l’autre. Le successeur du Maître de Chapitre allait être désigné parmi les Capitaines de la Raven Guard, mais il n’y avait pas le temps de débattre. La plupart des seigneurs guerriers étaient déjà empêtrés dans des conflits féroces contre les T’au ; certains luttaient même pour leur propre vie alors que la Caste du Feu pressait son avantage.

Pendant que Severax orchestrait brillamment ses tactiques de recherche et destruction, le Shadow Capitaine Shrike menait une série de frappes punitives à la tête de la 3e Compagnie. Au cours des trois jours précédents, la Force de Frappe Shrike avait harcelé tout un contingent jusqu’à sa quasi-extinction - et ce faisant, devint l’appât d’un piège.

Shrike œuvrait en tandem avec un régiment d’artillerie de l’Astra Militarum. Il avait donné l’ordre de bombarder les blindés ennemis qui tentaient d’intervenir tandis que ses guerriers lançaient un assaut au sol sur les survivants du cadre étrillé. Voyant une proie facile, Shadowsun attaqua l’artillerie impériale et les fantassins qui la défendaient. Shrike l’avait anticipé, et lorsqu’il revint pour contre-attaquer les armées de Shadowsun, il aperçut l’Exo-Armure du Commandeur ennemi qui se tenait triomphante au-dessus des cadavres de ses alliés de l’Astra Militarum.

Les vétérans de Shrike transmirent la confirmation de la position de Shadowsun à Corvin Severax par vox, et le Maître de Chapitre se hâta de se joindre aux combats, afin de prendre lui-même la tête de Shadowsun. Cette simple décision coûta son Maître de Chapitre à la Raven Guard, ainsi que la plupart des effectifs de la 3e Compagnie.

Severax mort, Shrike et les survivants de ses vétérans durent improviser, car en termes de puissance de feu, ils étaient très largement surclassés. En restant sur les talons de la Ghostkeel la plus proche, ils retournèrent les points forts des Exo-Armures géantes contre elles - un tir épars d’une XV95 n’était pas reconnu comme une menace par les contre-mesures des autres, et causait des dégâts très handicapants aux Drones Stealths. Puis la Raven Guard concentra ses attaques sur la plus talentueuse des Ghostkeels - celle de Shadowsun elle-même - et grâce à une ténacité inflexible, la força à se retirer.

Cette nuit-là, le Capitaine Shrike et son Escouade de Commandement retournèrent sur le champ de bataille pour y récolter les glandes progénoides des victimes. Ils prirent des risques énormes, mais ils sauvèrent la majeure partie du patrimoine génétique de la 3e.

Cet acte désintéressé conféra à Shrike le statut de successeur naturel de Severax. Une série de communiqués astropathiques avaient déjà été rédigés, et furent envoyés à tous les Capitaines des Ombres du Chapitre, et même à Marneus Calgar sur la proche Ultramar. La Raven Guard avait besoin d’un nouveau chef qui soit assez respecté pour unifier les armées de l’Imperium, et pas seulement pour combattre à leurs côtés.

Au final, la décision fut unanime. Kayvaan Shrike, sauveur de Donaka, de Yahkee et de Targus VIII, fléau de la Waaagh! Skullkrak, porteur des Lauriers Imperialis et saint patron de planètes considérées perdues ou abandonnées avant son intervention, allait devenir le nouveau Maître de Chapitre de la Raven Guard.

Kayvaan Shrike regarda la foule assemblée. La faible lumière du complexe souterrain se reflétait sur des centaines d’armures fraîchement débarrassées de la crasse et du sang en honneur de cet événement favorable.

« Ce soir, nous avons perdu un grand héros de l’Imperium, » dit Shrike en inclinant la tête en signe de respect. « Rarement notre confrérie a-t-elle été unie sous le commandement d’un chef aussi talentueux que Severax, qui a accompli tant de choses avec si peu d’hommes. »

L’atmosphère dans le complexe minier était aussi crispée que dans les instants qui précèdent un orage. Car ce qui allait suivre était crucial.

« Mais cette perte annonce un avenir plus lumineux, » continua Shrike, dont la voix montait graduellement en volume. « Ce soir, la Raven Guard va opérer un changement. Nous trouverons le réconfort dans l’ombre, comme toujours, ainsi que notre père Corax nous l’a appris. Mais à partir de maintenant, nous allons utiliser toutes les armes dont nous disposons, toutes les alliances que nous pourrons nouer. Nous n’avons pas d’autre choix. »

La poitrine de Shrike se gonfla de conviction avant qu’il reprenne la parole. C’était le bon choix. C’était nécessaire. Tout le reste avait échoué.

« Nous sommes les hérauts d’une aube nouvelle sur Prefectia. Une aube de feu, de serres brandies au service d’une juste cause et trempées dans le sang alien. Bien qu’il nous faille remobiliser nos forces, nous égorgerons l’ennemi pour lui faire payer sa témérité. Prefectia ne verra plus l’Imperium présenter un front désuni ! »

Un rugissement monta de la masse des Space Marines. Shrike nota que nombre de ses Frères de Bataille restaient muets.

« À présent, » continua Shrike, « nous partons. Écoutez bien votre vox, car un carnage nous attend. En avant ! »

Les Space Marines acclamèrent leur nouveau Maître de Chapitre en levant leurs armes - et une nouvelle ère de l’histoire de la Raven Guard s’ouvrit.

MaîtreDeChapitreShrike.jpg
Deux guerriers silencieux se tenaient dans le rayonnement éblouissant du lever de soleil de Prefectia, l’un en armure noire, l’autre en armure blanche. La peau du seigneur en blanc était noueuse et battue par les vents de cent mondes. La houppe longue et épaisse plantée au sommet de son crâne chauve s’agitait telle la queue d’un étalon. Il se tenait droit comme un roi, mais l’ombre de l’échec assombrissait ses traits. Même l’idée de la bataille ne semblait pouvoir alléger le poids sur ses épaules.

Le seigneur en noir était son phototype négatif. Sa peau était d’albâtre, et immaculée hormis une seule marque de brûlure sur sa joue gauche. Ses traits nobles de statue de patricien étaient également austères. Une puissance prédatrice émanait de lui, comme si ses muscles étaient tendus avant de bondir à tout moment. Son regard d’un noir de jais avait des reflets de triomphe.

« Ravi de te voir, vieux busard, » dit Kayvaan Shrike. « Tu peux m’appeler Maître de Chapitre désormais. »

Les narines du Khan se dilatèrent et ses yeux étincelèrent d’indignation. Ces étincelles allumèrent quelque chose en lui. Or, pour la première fois depuis des semaines, ce feu n’était pas celui de la fureur meurtrière, mais de l’hilarité.

« Ha ! » rugit Kor’sarro Khan, « Je t’appellerai comme tu le mérites, poule mouillée ! » Un large sourire fendit le visage du White Scar, enfouissant ses yeux sous d’épaisses rides tout en exposant des rangées de dents blanches acérées. Il s’avança et saisit l’avant-bras que Shrike lui tendait pour le saluer à la manière des guerriers.

« Maître de Chapitre, » reprit le White Scar en inclinant la tête. « Je croyais le vieux Severax trop rusé pour mourir. »

« Les T’au ont leur propre ruse alien, » dit Shrike d’un ton sérieux, « et Shadowsun plus que tout autre, apparemment. »

« Exact, » ponctua le Khan. La fourrure sur ses épaules s’affaissa à la mention de sa némésis, mais quand sa main trouva le pommeau de son épée, son port se ressaisit immédiatement. « Elle ne pourra pas toujours échapper à ma lame. Sa tête ira orner les remparts de Quan Zhou, même si je dois traverser la galaxie pour l’avoir. »

« Ce sera peut-être nécessaire, » dit Shrike. « Nous sommes trop peu pour remporter une victoire totale. Nous devons faire payer Prefectia aux T’au aussi chèrement que possible pendant que nous rassemblons nos forces et nos renseignements pour la prochaine phase. Nous devons les faire saigner, les briser, pour que nous puissions reprendre définitivement la Bordure Orientale. »

« Nous ci, nous ça, » dit le Khan en levant les sourcils. « Ce n’est pas le discours habituel des fils de Corax. »

« Il va falloir t’y habituer, » le coupa Shrike. « Nous sommes restés trop longtemps à l’écart. Et nous avons échoué. »

Le Khan pencha la tête et regarda son vieux camarade avec un respect inédit.

« Alors associons nos forces. »

« Oui. Et celles de tous les soldats de Prefectia. »

MaîtreDeLaChasse.jpg
« Et des nouveaux arrivants, dit le Khan, en observant les étoiles. A-t-on des nouvelles ? »

« Leur Héraut m’a contacté, » répondit Shrike. « Une demi-journée, au plus - mais c’est peut-être déjà trop long avec un commandant du calibre de Shadowsun. J’ai tout de même pris des mesures pour que l’arrivée du Haut Roi soit… suffisamment glorieuse. »

« Il nous faut plus que des guerriers, » dit le Khan, « peu importe leur taille ou leur pédigrée. Nous devons retourner la planète elle-même contre ces usurpateurs. Après tout, c’est pour ça que Prefectia a été bâtie. »

« Ce n’est pas faux. Mais les défenses statiques, même les canons des ruches, les T’au les évitent. Ils se moquent de gagner du terrain, ou d’en perdre d’ailleurs. »

« Alors tournons la colère de la planète contre eux. Conjurons la tempête de l’intérieur et plions-la à notre volonté. »

Shrike acquiesça. « Sur Dal’yth comme sur Voltoris, les Psykers se sont révélés des atouts puissants, en effet. »

« C’est parce que les T’au n’ont pas d’âmes, ou au mieux des âmes faibles, » dit le Khan. « Ils n’ont aucun moyen de contrer de tels procédés. »

« Tes Devin d’Orage peuvent-ils faire de ce monde un allié ? » demanda Shrike, la tête penchée sur le côté.

« C’est ce pour quoi ils sont nés. Nous apporterons le maelström. »

« Excellent, » dit Shrike. « Ils ne pourront pas le prévoir, malgré tous leurs senseurs et leurs appareils de prédiction. Veille à ce que la tempête éclate lorsque nous en aurons le plus besoin, Kor’sarro. La plus grande bataille est encore à venir. La bataille qui verra les cimeterres des White Scars, les griffes de la Raven Guard et les lances de la Maison Terryn transpercer le même ennemi en même temps. »

« Ha ! » railla le Khan. « Shrike l’Unificateur de l’Imperium. Des mesures extrêmes, effectivement. »

Le Maître de Chapitre sourit tristement. « Je préférerais Shrike le Fléau des T’au qu’ils soient trois fois maudits. »

« Ça me va, » se gaussa le Khan. « Tu vas devoir me l’amener à découvert, Kayvaan. Si tu te contentes de te cacher et d’attendre, elle tissera sa toile autour de toi jusqu’à ce que tu ne puisses plus t’en dépêtrer. Donne-lui une proie juteuse. Elle se jettera dessus. Mais elle doit penser qu’elle a l’initiative. »

Shrike hocha la tête. « Je peux le faire. Elle nous croit arrogants. Si nous donnons l’air d’être trop audacieux, en attaquant une de leurs places fortes par exemple, elle sera là pour s’arroger la gloire de notre perte. »

« Le minutage devra être impeccable, ou nous quitterons cette planète dans un suaire. »

« Le minutage, mon vieil ami, » dit Shrike, « est une chose que la Raven Guard maîtrise depuis longtemps. »

La Fureur des Vertueux[modifier]

White Scars et Raven Guard rassemblent leurs forces contre les répugnants Xenos.
Sous la gouverne du Maître de Chapitre Shrike, l’alliance réservée entre la Raven Guard et les White Scars devint aussi forte que l’acier. En conséquence, les assauts éparpillés de l’invasion impériale se muèrent en une armée combinée si puissante qu’elle avait la capacité d’arracher le cœur de la coalition T’au sur Prefectia.

Les doctrines militaires de la Raven Guard et des White Scars n’auraient pas plus être plus différentes. Alors que les guerriers du Khan préféraient asséner un coup décisif en terrain découvert, les hommes de Shrike opéraient mieux en milieu dense où leurs frappes chirurgicales pouvaient décimer les plus vastes armées. Shadowsun avait détecté des schémas sur Prefectia, Agrellan et Voltoris, et avait adapté les pièges Kauyon de chaque Sept. Là où les White Scars chargeaient, ils ne combattaient que des mirages holographiques, et la véritable attaque provenait de fortifications voisines dissimulées. Là où la Raven Guard se tenait à l’affût, elle se retrouvait prise en embuscade à son tour, ou poussée à découvert, où les cadres d’appui longue portée pouvaient la faucher impunément.

Néanmoins, quand les forces de Vior’la et T’au durent affronter les deux Chapitres en même temps, même les pièges Kauyon les mieux tendus échouèrent. Encore et encore la Raven Guard, qui s’autorisait à s’aventurer à découvert, fournit l’enclume ; les White Scars, chargeant depuis des cachettes ingénieuses, jouaient le rôle du marteau. Devant le complexe de bunkers de Rhosputen, la Raven Guard aux prises avec un Armoured Interdiction Cadre amena l’ennemi dans un quadrant de mitraillages croisés dans lequel les soutiens aériens White Scars écharpèrent les antigravs T’au. Quand le Khan mena la charge sur le Viaduc d’Hectorid, les Vior’lans bloquèrent les deux extrémités du pont, pour y être taillés en pièces par les Demi-Compagnies d’assaut Raven Guard cachées sous la travée avec des verrous magnétiques. Des patrouilles de Scouts incitèrent les Riptides de Shadowsun à lancer des frappes Kauyon, avant d’être elles-mêmes prises en embuscade par des Terminators invoqués depuis l’orbite au moyen de balises de téléportation bien placées.

Les autres Compagnies Space Marines présentes sur Prefectia faisaient également partie des plans de Shrike. Quand les Forces de Chasse White Scars furent poursuivis dans les Désolations Difformes par des chasseurs de la Caste de l’Air, les Stalkers et Hunters de six Chapitres remplirent le ciel d’un barrage antiaérien si massif que pas un pilote T’au n’y survécut. Les Space Marines ne partiraient pas avant d’avoir uni leurs forces, empêchant la Caste du Feu de consolider sa mainmise sur Prefectia. Chaque coup porté était un maillon de la chaîne menant au stratagème final, impliquant l’électrobarrage du Nexus Brutec.

« Devins d’Orage, appelez la mort céleste! » cria Kor’sarro Khan, dont les cheveux fouettaient dans le maelström psychique. « Sudabeh ! L’heure est venue de prendre ta revanche pour Voltoris, mon frère ! »

Le Khan riait dans l’ouragan électrique, féroce et jovial. Shrike, lui, ne fit aucun commentaire. La primitivité transformée en arme : une stratégie très risquée eu égard à l’enjeu. Néanmoins, sur Prefectia, cela semblait très bien fonctionner.

Au bord du gouffre dentelé de la Balafre de Ventur, la forteresse-generatorum du Nexus Brutec était enveloppée d’un filet de lumière bleue crépitante. Bien que les sites d’exploitation impériaux de l’énergie de Prefectia, des machines-sangsues hélicoïdales géantes, fussent regroupés entre Ventur et l’Œil de Goliath, les T’au les avaient laissés presque sans défense. Le QG Xenos était à quelques milles de là, emporté au nord par ses moteurs antigravs. Un appât, pensa Shrike, mais il allait quand même y mordre, avant de déclencher son propre piège.

Shrike avait observé chaque assaut lancé par les Exo-Armures et les Drones T’au sur le complexe, pour les voir se replier à cause des terribles ondes électrostatiques produites par le vortex psychique des Devins d’Orage qui sabotaient leur précieuse technologie. Les auto-sens des Space Marines étaient également atteints par les interférences hurlantes, mais Shrike s’était contenté de leur ordonner de retirer leurs casques. Leurs sens naturels étaient assez aiguisés pour détecter une attaque. Or, tous les guerriers T’au ne se reposaient pas entièrement sur des senseurs perfectionnés. Shrike voyait approcher des phalanges de guerriers de la Caste du Feu. À une heure de là. Peut-être moins.

« Frère Chaestovoc, au rapport, » hurla Shrike par-dessus la tempête à l’adresse du Techmarine en armure rouge travaillant éperdument parmi des Serviteurs câblés.

« Une gageure, mon seigneur, » dit Chaestovoc ; « la tension dans sa voix trahissait l’ampleur de son euphémisme. « Les Esprits de la Machine supplient l’Omnimessie d’être libérés. »

« Parfait, » dit Shrike. « La tempête les attend. » Le claquement d’un engagement en masse se fit entendre. « « Déclenche le cataclysme, Chaestovoc. »

« Bien, mon seigneur, » dit le Techmarine. « Activation des runes dans trois… deux… un… »

Une onde de surpression plaqua Shrike contre le portique quand dix boules de feu bleu blanc gigantesques jaillirent des bobines de l’électromine. Le Nexus Brutec trembla comme serré dans le poing d’un dieu. Shrike prit les airs ; le Khan s’élançait déjà d’une rambarde à l’autre. Dans le gouffre, des serpents électriques se déroulaient sur toute la longueur de la Balafre de Ventur, jusqu’à l’Œil de Goliath. Là, ils exploseraient dans chacune de ses fissures - celles-là mêmes où les réserves de Shadowsun étaient tapies. Plus d’un million de Xenos morts, selon les estimations de Shrike. Cela valait presque la peine de se sacrifier.

Puis la tempête hurla telle une banshee, et tout ne fut plus que lumière.

La Grandeur de la Maison Terryn[modifier]

Les Space Marines unifiés de Prefectia avaient porté des coups sévères aux forces des T’au partout sur la planète. Shadowsun était déjà partie en quête de vengeance, mais il restait une carte à jouer au Maître de Chapitre Shrike…

Les chefs de la Raven Guard et des White Scars avaient retourné l’énergie disruptrice qui courait dans les fissures de Prefectia en une tempête électrique d’ampleur planétaire. Les veines de force géoélectrique qui pulsaient sous la croûte de la planète avaient gonflé jusqu’à la surface et éclaté dans chaque canyon. Ce faisant, les Space Marines avaient surpris les Cadres de Chasse qui se tenaient à l’affût sur leurs pentes et fait chuter une grosse portion de leurs effectifs dans des tombes anonymes. Toutefois, ils s’étaient également désignés comme la cible la plus évidente de tout Prefectia. Dans l’heure, des dizaines de milliers de soldats de la Caste du Feu les avaient encerclés. Quand bien même l’ouragan psychique conjuré par les Devins d’Orage du Khan maintenait l’élite des Exo-Armures T’au à distance respectueuses, les responsables de l’électro-séisme faisaient face à une mort quasi certaine.

La Raven Guard et les White Scars se préparaient à vendre chèrement leur peau quand deux immenses atterrisseurs rugirent dans le ciel. Des macroboucliers de classe Ion ondulaient comme les cadres T’au au sol tentaient en vain de les abattre. Les immenses armoiries peintes sur les portes de leurs hangars se fendirent quand les béhémoths aériens déchargèrent leur cargaison près de l’Œil de Goliath. La Maison Terryn annonça alors sa venue - avec le clairon du Baron Artemidorus, et avec des obusiers à tir rapide qui firent exploser les rangs des Guerriers de Feu. Les rampes s’écrasèrent dans la cendre, et les machines commencèrent à tirer en émergeant de la pénombre. Les héros des légendes voltoriennes étaient là - les Chevaliers Impériaux de la Maison Terryn, dont chaque marcheur pouvait affronter une armée à lui seul.

« Les voilà ! » cria Artemidorus, dont le Chevalier accélérait en une course tonitruante. « Je vois leurs couleurs ! »

Un frisson descendit l’échine du Noble, celui de l’excitation de la bataille. Le vrombissement des rotors et le claquement d’une culasse répondirent aux pulsations de sa connexion neurale. Un recul brutal, puis un barrage d’obus jaillit sur les T’au qui approchaient de l’Œil de Goliath. Les projectiles détonèrent avec assez de force pour projeter des dizaines de corps Xenos en l’air. Artemidorus beugla sa fureur avant de retrouver sa concentration.

« Adeptus Astartes au bord de la crête, sous un feu nourri, » transmit-il aux autres Nobles. « Marcheurs lourds au nord-nord-est ; boucliers à deux heures. »

« Je les ai, » dit Tybalt. Le Chevalier Warden du Haut Roi fila à une vitesse déconcertante, son Canon Gatling Avenger fauchant les troupes caméléons clignotant sur le flanc droit. Des missiles s’envolèrent de son lanceur de carapace en direction d’un escadron de chars antigravs qui s’était placé à courte portée, les pilotes T’au cherchant vraisemblablement à protéger leurs camarades au sol. La volée transforma un des véhicules en brasier, tandis que Tybalt se frayait un passage entre les autres. Le Gantelet Thunderstrike du Patriarche arracha la tourelle à Canon Rail du deuxième char, puis le Chevaliers pivota et utilisa sa prise comme une massue pour envoyer valser le troisième dans une dune.

Un chasseur Xenos surgit du soleil, espérant éviter d’être détecté tout en lâchant une salve de missiles sur Tybalt. L’Épée du Roi Balthazar orienta son Bouclier Ionique pour les intercepter, et les Seekers détonèrent contre le champ de force invisible en ondes de flammes. Les Autocanons Icarus du marcheur répliquèrent en crachant une volée d’obus, et l’appareil en feu fondit sur eux. Balthazar s’écarta au dernier moment, le mouvement de balayage de sa Reaper évoquant le bras d’un courtisan invitant une dame à passer la première. Le chasseur T’au dépassa les Chevaliers et alla s’écraser dans une gerbe d’énergie, son épave enflammée roulant vers l’oubli.

Artemidorus repéra une Exo-Armure ocre descendant sur ses répulseurs au-dessus de la carapace de Balthazar et dont les lanceurs d’épaule crachaient des missiles sur la porte du pilote. « Mitrailleuses sur l’Épée du Roi ! » cria le Herald. Quatre faisceaux de balles de gros calibre convergèrent et pilonnèrent l’Exo-Armure si fort qu’elle fut projetée de la coque de Balthazar dans la tempête électrique qui faisait rage au bord du gouffre.

La Cour Exaltée était arrivée sur Prefectia, et il faudrait bien plus que de la techno-sorcellerie Xenos pour freiner le massacre que les Chevalier préparaient.

La Fine Fleur

Nobles, courageux et absolument déterminés, le Haut Roi Tybalt et ses guerriers luttaient contre les T’au sur la Bordure Orientale depuis qu’ils avaient rejeté les promesses mielleuses de la Caste de l’Eau et l’avait bannie de leur monde. Sur Agrellan, les Chevaliers de Tybalt veillèrent sur les forces impériales en retraite, et prélevèrent un terrible tribut sur leurs ennemis malgré leurs propres pertes. Lors de la grande bataille de Voltoris, les forces du Commandeur Shadowsun furent violemment repoussées, pourtant le Haut Roi considérait que son honneur devait encore être lavé.

Tybalt et ses compagnons belliqueux désiraient désormais écraser les T’au une bonne fois pour toutes. La Maison Terryn répondit donc volontiers à l’appel aux armes sur Prefectia, saisissant une nouvelle opportunité d’aller annihiler ces Xenos indignes par-delà les étoiles.

Au cœur du déploiement Terryn sur Prefectia se tenaient le Haut Roi Tybalt et les valeureux guerriers de sa Cour Exalté. Ils étaient la crème de la Maison, réunis pour la bataille. Plus encore, ces guerriers étaient les parangons de la noblesse et de l’honneur des Terryn. Avant d’entamer leur marche vers les combats, Tybalt et ses Barons prêtèrent des serments de vengeance, jurant de broyer les ennemis de leur Maison à tout prix.

Le Haut Roi Tybalt, dont les années n’émoussaient en rien la valeur, avançait en tête de la Cour Exaltée. Bien avant que les T’au aient mis le pied dans les systèmes voisins d’Agrellan, Tybalt était déjà redouté autant qu’il était vénéré. Désormais, après avoir défendu personnellement les forces en repli sur Agrellan Prime - et avec à la victoire impériale écrasante sur Voltoris à son actif - le Patriarche était célébré dans tout le Système Dovar comme le fléau des T’au. Son Chevalier, Fury of Voltoris, arborait de nombreux insignes signalant des succès récents sur les forces du Commandeur Shadowsun, notamment sur son Canon Gatling Avenger, qui avait pris les vies du fameux Commandeur Voidsun et de ses gardes du corps devant les portes de la forteresse de la Maison Terryn.

À droite de Tybalt il y avait le Baron Artemidorus, Héraut de la Maison, aux commandes d'Unbowed, son fier et fidèle Chevalier. Tandis que les orages énergétiques éclataient dans le ciel et que des geysers voltaïques jaillissaient du sol fracturé de Prefectia, le beuglement des trompettes d’Artemidorus tranchait dans le tumulte par les grilles-vox de son Chevalier. Il martelait les ennemis Xenos sous les balles, les obus et les missiles, les plongeant dans les flammes et la ruine partout où ils osaient se montrer. Dans le même temps, le noble Héraut scannait le champ de bataille en quête de menaces que ses camarades plus fougueux auraient pu rater. Chaque fois qu’une telle cible était repérée, Artemidorus criait un avertissement rituel, et les boucliers changeaient de position avant même que les Chevaliers connaissent la nature du danger, tant leur confiance dans sa sagesse était grande. Un nombre incalculable de volées de Canon Rail et de Missiles Seeker fut encaissé de la sorte, les projectiles explosant en bouquets inoffensifs contre les Boucliers Ioniques.

Le reste de la Cour Exaltée se composait de trois autres braves guerriers - Monteryn, Taurus et Balthazar. Le Baron Taurus, pilote de l’Errant pugnace Honour Intractable, avait le grade de Gardien de la Porte de Voltoris. Son premier devoir était de défendre les territoires de la Maison Terryn sur son monde. Le fait que le Haut Roi Tybalt ait appelé Taurus pour combattre à ses côtés sur Prefectia montrait l’importance qu’il accordait à la menace T’au. L’honneur dictait à Taurus de continuer d’assumer son rôle de Gardien de la Porte, et prit donc à son compte la défense des autres Chevaliers de la Cour Exaltée. Il avait donc pour tâche non seulement d’effectuer les assauts les plus violents contre les Exo-Armures T’au les plus imposantes et les plus menaçantes, mais aussi de s’occuper des redoutables appareils Xenos en les fauchant hors du ciel avec ses Autocanons.

Le Baron Balthazar, pilotant le Chevalier Ever-Stalwart, mettait lui aussi la vie des autres avant la sienne. Toutefois, son rôle d’Épée du Roi ne concernait réellement que la sécurité du Haut Roi Tybalt. Marchant à côté de son suzerain, Balthazar jouait de son Épée Tronçonneuse Reaper pour défendre le Haut Roi chaque fois qu’il était menacé, et plaçait toujours son Exo-Armure entre son roi et ceux qui voulaient lui faire du mal. Lors des féroces combats dans les ruines du Cathedrum de Saint-Pyroclastos, Balthazar abattit plus d’une douzaine de chars et de Chasseurs Razorsharks en maraude, qui s’étaient montrés assez téméraires pour menacer Tybalt.

Sire Monteryn était le dernier promu de la Cour Exaltée. Monteryn devait son entrée dans le cercle intérieur de Tybalt à ses actions courageuses pendant la Bataille d’Agrellan Prime, lors de laquelle il défendit vaillamment les épaves de deux camarades Chevaliers, faisant chauffer ses canons à blanc jusqu’à ce que les pilotes et leurs Exo-Armures puissent être emportés en lieu sûr. Monteryn et son Chevalier, Voltoris Undaunted, prirent la place du Baron Darius, détaché avec son Chevalier Intolerant auprès de l’Astra Militarum pour renforcer le dispositif équatorial du magnocomplexe. Le jeune Noble était déterminé à ne pas rater une telle occasion de gagner en renommée.

Un Choc de Géants[modifier]

Le Sergent Gherei savoura la sensation du vent chargé d’électricité statique dans les cheveux, la saveur piquante de la cordite sur la langue et l’odeur du propulsif dans les narines. La cacophonie des moteurs et de l’artillerie emplissait l’air autour des Motards White Scars fonçant vers la ligne de front, chaque explosion distante suivie de geysers de feu et de poussière qui animaient l’horizon. La grandeur de la guerre agressait les sens de Gherei au point d’en faire déborder son âme.

Ce n’était rien comparé à l’exaltation de Gherei à la vue de Xenos mourant par dizaines comme l’Adeptus Astartes se vengeait par le Bolt et la lame, mais pas seulement. Aux côtés de la Force de Chasse, de grands orbes crépitaient tel des éclaireurs. Invoquées par l’énergie libérée par l’électrocomplexe, les sphères de force protégeaient chaque Devins d’Orage et Chapelain chevauchant au combat en ce jour glorieux. Des fourches bleutées jaillissaient de ces orbes pour s’abattre sur les ennemis à proximité, frappant même les Exo-Armures dissimulées par la technologie blasphématoire des Xenos. Or eux aussi n’étaient qu’une onde, l’écho d’une tempête de violence qui éclatait à travers Prefectia. Shrike, après avoir fauché un groupe de T’au rôdant dans les électromines, avait ordonné un repli planétaire, mais il restait une tuerie à perpétrer.

À travers la brume de cendres, Gherei vit un escadron de transports T’au se faufiler dans le maelström. Il poussa sa machine en actionnant son bolier jumelé. Une traînée de Bolts à détection de masse frappa le dos de l’antigrav Xenos le plus proche, éventrant sa trappe arrière et emplissant l’habitacle de fumée étouffante. Il fit signe à Dhulatai. Le jeune Motard impétueux fonça à la suite du transport instable et jeta une Grenade à Fragmentation dans le compartiment passager, repeignant l’intérieur avec les restes de ses occupants. Les Bolters tirèrent, les Fusils à Plasma rugirent, et les deux autres chars s’écrasèrent durement.

Devant, des géants apparurent dans la fumée. L’arrivée des Chevaliers Impériaux avait promptement été accueillie par les plus grandes Exo-Armures que Gherei avait jamais vues, chacune rivalisant en taille avec les marcheurs de la Maison Terryn. Le Sergent sourit. Les guerriers de Tybalt avaient le dessus, alternant entre les salves meurtrières et les postures défensives pour contrer les canonnades cuisantes des Exo-Armures T’au. Les Chevaliers piétinaient les colonnes d’infanterie Xenos. Gherei entendit la clameur de ses frères lorsqu’une ligne entière de Guerriers de Feu quittait en désordre leurs remparts à suspension pour rejoindre les structures bombées au loin. Les Chevaliers de la Maison Terryn luttaient comme si chaque heure d’entraînement avait été dédiée à ce moment. Après Agrellan, pensa Gherei, ce pouvait bien être le cas.

Le sourire féroce du White Sear se mua en grimace perplexe. Derrière la ligne T’au, quelque chose s’avançait dans la fumée et les cendres soulevées par la bataille. Deux, trois, une demi-douzaine d’ombres apparurent, leur taille ridiculisant les monstrueuses armures luttant en première ligne. Gherei était sur le point d’avertir ses hommes quand une des ombres immenses se mit à luire. Un instant plus tard, le Sergent et ses hommes furent réduits en charpie par la puissance de feu impossible de la chose.

Tandis que les gros-porteurs déchargeaient des monstres de guerre sur Prefectia, les Exo-Armures T’au surgissaient des ruines, chacune libérant une tempête d’énergie mortelle. Un ost de XV104 Riptide, si décisives sur Agrellan, avait attendu que l’Imperium déploie les plus lourds atouts, ses pilotes envoyés par Shadowsun pour assurer la victoire sur nouveau monde vital.

Les Chevaliers de la Maison Terryn affrontent les T’au.
L’arrivée des Chevaliers Impériaux ne surprit pas totalement Shadowsun. Elle avait rencontré les colossaux alliés des gue’ron’sha auparavant et avait constitué de puissants contingents au cas où les menaçants marcheurs se joindraient aux combats sur Prefectia. La présence de son centre de commandement au bord de l’Œil du Goliath n’était pas un hasard ; elle l’avait relocalisé là afin d’intercepter la retraite des Space Marines et avait ordonné à ses pilotes de Riptide d’occuper son périmètre.

Les Chevaliers de la Maison Terryn avaient déjà jouté avec les Riptide T’au sur Agrellan et Voltoris. Jamais leur Cour Exaltée n’avait rencontré d’adversaires défiant sa suprématie comme ces énormes Exo-Armures Xenos. Même les effigies ambulantes des Orks affrontées sur Grosphox IV n’avaient prélevé un si lourd tribut dans les rangs des Chevaliers. Néanmoins, le dégoût des Nobles pour les machines T’au les poussa à lancer une attaque tête baissée.

Tybalt avait réuni les meilleurs guerriers de sa Maison ainsi que ceux des maisons alliées et les Chevaliers Sans-Fief ayant une dette d’honneur avec la Maison Terryn. Des dizaines de Chevaliers atterrirent sur Prefectia, leur nombre rivalisant avec une Compagnie de Combat Space Marine. Les Barons Yorac et Orpheron avaient été envoyés écraser les réserves T’au descendant de la lune de Prefectia pour attaquer les îles Maven. Capulan et Amaranthine menaient de concert une offensive sur les filons polaires, et Darius marchait parmi les rangs interminables de l’Astra Militarum qui assiégeait le centre de commandement équatorial des T’au.

En dépit des guerriers massés de Tybalt, c’était la présence de Taurus, le Gardien de la Porte de Voltoris, qui indiquait les intentions du Haut Roi. Ami comme ennemi comprenaient que la Maison Terryn comptait elle-même mettre un terme à la menace T’au autour Golfe de Damoclès, ou être annihilée en essayant.

Comme les Space Marines survivants de la Raven Guard et des White Scars semaient la destruction parmi la ligne T’au, la charge de la Maison Terryn fut inexorable. Le terrain entre Ventur Scar et la Ruche Aquillon était déjà jonché des restes fumants de machines de guerre Xenos, dont plusieurs avaient été abattues par le Haut Roi Tybalt en personne. L’élan de l’arrivée des Chevaliers les vit piétiner les rangs des Strike et Breacher Teams des Guerriers de Feu. Les obusiers à tir rapide et les Canons Gatling Avenger crachaient des obus sur les Exo-Armures distantes jusqu’à ce que même les boucliers T’au leur fassent défaut.

Les Riptide se déployèrent en escadrons pour contrer les marcheurs impériaux, leurs répulseurs les faisant bondir par-dessus les épaves avec une grâce impressionnante pour des machines de cette taille. Des décharges à faire fondre une Armure Tactique Dreadnought frappaient de tous côtés les carapaces des Chevaliers en charge, calcinant la fière héraldique de leurs épaulières. Plusieurs marcheurs géants de la Maison Terryn furent immobilisés ou détruits, laissés telles des colonnes de feu dans le sillage de la Cour Exaltée du Haut Roi Tybalt.

Cela ne fit même pas ralentir pas la charge de l’élite de la Maison Terryn.

L’air s’emplit du bourdonnement des réacteurs Nova montant en régime comme les pilotes de Riptide poussaient leurs systèmes d’armes jusqu’à leurs limites. Les guerriers de la Maison Terryn ne se souvenaient que trop bien de ce bruit qui avait sonné le glas de tant valeureux frères sur Agrellan. Chaque fois que le bourdonnement des réacteurs XV104 atteignait un pic, les Nobles orientaient leurs Boucliers Ioniques vers le son. Une fraction de seconde plus tard, l’énergie cuisante des armes surchargées se heurtait aux dômes de force invisibles sans causer de dommages.

Chargeant en formation de Lance Adamantine, les Chevaliers ripostèrent avec leurs Canons Thermiques. Leur puissance dérivée sur leurs armes, les pilotes de Riptide n’avaient plus guère de quoi se protéger. Une escouade entière d’Exo-Armures géantes fut incendiée et s’écroula en grésillant sur le sol cendreux. Le Haut Roi Tybalt percuta de l’épaule une des épaves en feu et chargea droit sur les escadrons blindés au-delà, écrasant son gantelet crépitant sur un Sky Ray après l’autre.

Sur ordre de Shadowsun, un cadre de la Caste du Feu tenta de contourner les Chevaliers par l’ouest afin de diriger ses armes sur leur blindage arrière. Dans l’ombre du plus proche gros-porteur impérial se déployèrent des Broadsides, des Hammerheads et des escouades de Drones Sniper, escortés par une paire de Riptide tirant avec leurs Canons à Ions. Cette attaque de flanc avait été anticipée par Kayvaan Shrike, le chef d’orchestre caché de la bataille, et sa contre-mesure se tenait prête dans cette éventualité.

Depuis le sombre hangar du gros-porteur surgit un unique marcheur, un monstre tiré des cauchemars des T’au témoins de ses ravages sur Agrellan. On ne lui connaissait que le nom de Chevalier d'Obsidienne. La carapace noire de suie du marcheur était estampillée de crânes et d’icônes funestes, mais aucun parchemin ne révélait son véritable nom. Nul cri de guerre ne sortait de ses haut-parleurs, aucun clairon n’annonçait son arrivée. Néanmoins, son objectif était on ne peut plus clair.

Le fracas des pas du Chevalier résonna à travers les désolations comme le tambour de guerre d’une tribu de géants. Sa charge gagna en vitesse tandis que son obusier dispersait les T’au. Chaque tir prélevait une dizaine de vies. Les Canons Rails faisaient feu, mais presque tous les projectiles supersoniques furent déviés sous forme d’éclats de lumière aveuglante par le Bouclier Ionique de la monstrueuse machine. Même les coups au but ne firent qu’ajouter une cicatrice à la peau de métal usée du béhémoth.

La Riptide la plus proche bondit au-dessus du marcheur noir et se plaça derrière lui en pointant ses Éclateurs à Fusion. Plus rapide qu’il n’aurait dû, le Chevalier d’Obsidienne pivota au niveau de la taille en balayant horizontalement avec sa Tronçonneuse Reaper, qui éventra le buste de la Riptide. Le marcheur reprit alors son œuvre, son canon pilonnant la seconde XV104. L’Exo-Armure déchiquetée par la Tronçonneuse du Chevalier d’Obsidienne s’écroula derrière lui, dans des gerbes d’étincelles et de sang Xenos qui aspergèrent les jambes mécaniques du marcheur impérial.

Le futur du Golfe de Damoclès reposait sur Prefectia.

D’immenses armures balistiques KV128 Stormsurge traversaient les ruines en bordure de la Ruche Aquillon. C’était les plus puissances machines de guerre que la Caste du Feu avait jamais déployées. Chaque armure dominait les Riptides qui combattaient à leurs côtés, et possédait une puissance de feu supérieure. Elles avançaient trois par trois vers la ligne de front, leurs pas pesant ponctués par les fusillades qu’elles déchaînaient. Des volées de roquettes à grappes, de missiles Destroyer et de charges à dispersion labouraient les rangs de la Raven Guard déployés dans les ruines. Ce pilonnage était en soi exténuant, mais le temps se figeait lorsque parlaient les armes colossales montées sur les épaules des machines.

Un instant d’aveuglement cuisant. Un bruit assourdissant. C’était comme si une sorte de géant avait retiré une section entière de la désolation. Décombres, cendres et Space Marines étaient volatilisés. Où se tenait une position défensive quelques secondes plus tôt, il ne restait plus que des panaches de fumée.

Les Stormsurges n’étaient pas seules. Lorsque les Space Marines se pressaient contre les monstres, la lumière ondulait sur leurs flancs; le seul signe visible de XV95 Ghostkeel se joignant aux hostilités. Un sifflement perçant suivait, et d’autres guerriers d’élite de l’Empereur disparaissaient dans des bouffées de sang atomisé, l’énergie qui les fauchaient invisible mais non moins assassine. Des Exo-Armures de tous types convergeaient, chacune optimisée pour mieux faucher les troupes de choc de l’Imperium.

Le grand Kauyon se déployait, et avec lui se dévoilaient les armes que le Commandeur Shadowsun avait jusque-là dissimulées.

La Bataille de l'Œil du Goliath[modifier]

Les entrailles de l’Œil du Goliath grondèrent et rugirent comme la gueule d’une bête impossible crachant la foudre.

« Sortez cela de vos esprits, » ordonna le Haut Roi Tybalt. « La grande fosse est ici notre alliée. Nous ferons en sorte qu’elle le soit. »

Comme pour éprouver son assertion, un trio des plus petites Exo-Armures T’au surgit à pleine vitesse sur le flanc de la Cour Exaltée et et sur le rebord du gouffre, dans l’espoir de libérer une volée dans le dos des Chevaliers. Les Autocanons de Balthazar en réduisirent une à l’étal d’épave. Une éruption d’énergie claqua depuis le fond du puits sur les deux autres et les précipita dans les ténèbres.

Sur le côté, de nouvelles machines furtives T’au arrivèrent en miroitant. Elles percutèrent Balthazar, le repoussant au bord de l’Œil du Goliath avant de s’écarter en tirant avec leurs canons pour faire basculer le Chevalier. Tybalt tendit son Gantelet Thunderstrike, désactivant mentalement son champ de disruption comme il attrapait le Chevalier de Balthazar par l’épaulière et le tira en sûreté.

« Vous êtes supposé me protéger, Balthazar, » grommela Tybalt, « n’inversez pas les rôles. »

Dans les ruines, les marcheurs d’artillerie s’étaient retournés pour faire face à Tybalt, leurs missiles s’étirant en une profusion vertigineuse. Balthazar était déjà bloqué en duel contre une Riptide. Monteryn chargea, Tronçonneuse levée, vers une armure géante dotée d’un canon luisant sur l’épaule et il s’effondra, transpercé. Tybalt orienta son bouclier pour bloquer une volée de missiles, ses circuits surchargés alors qu’une autre Exo-Armure Xenos levait son canon d’épaule vers lui pour l’abattre. Tybalt rugit de déni, les yeux écarquillés.

Le Chevalier d’Obsidienne s’interposa en un instant, déviant l’explosion mortelle d’un éclat méprisant de son Bouclier Ionique. L’obusier du Chevalier tonna deux fois en retour. L’espoir de Tybalt s’évanouit comme la volée fila au-dessus de l’armure balistique, puis les obus détonèrent sur les ruines qui la surplombaient, et firent déferler des débris dans le poste de pilotage derrière le gorgerin de la machine Xenos.

Furieux, les T’au concentrèrent leurs tirs sur le Chevalier d’Obsidienne, mais la capacité du Chevalier Sans-Fief à prédire la visée ennemie était troublante. Son bouclier fluctuait sans cesse, faisant détoner les Missiles Seeker et déviant les décharges de plasma.

« Ripostez, bon sang ! » cria Tybalt à ses vassaux. « Notre ami silencieux nous a octroyé un répit, mettons-le à profit ! »

Il était trop tard. Réalisant que leurs tirs ne pourraient pénétrer la garde du Chevalier d’Obsidienne, l’un des équipages d’artilleurs T’au visa non pas le marcheur, mais le sol à ses pieds. Une colonne d’énergie aveuglante creusa une profonde tranchée dans la terre desséchée ; la secousse sismique fut si violente que Tybalt la ressentit même à travers le Trône Mechanicum de son Armure Chevalier.

Puis le sol se déroba dans la gueule béante de la fosse, et avec lui, le Chevalier d’Obsidienne dégringola dans l’abîme.

Œuvrant de concert, les machines de guerre les plus avancées de la Caste de la Terre devinrent inexorables. Un ouragan de munitions fut projeté sur l’offensive impériale, éventrant les transports Space Marines, les chars d’assaut et mêmes les Chevaliers Impériaux qui se retrouvèrent pris entre les mâchoires de cette nouvelle contre-attaque.

Le Chevalier d’Obsidienne durant la Bataille de l’Œil du Goliath.
Lente en comparaison de la Riptide et de la Ghostkeel, la KV128 Stormsurge possédait en revanche une puissance de feu écrasante. Sous le couvert de la nuit, Shadowsun avait déposé neuf de ces machines dans les ruines bordant la Ruche Aquillon et les avait dissimulées parmi le réseau défensif Tidewall établi sur place. La relocalisation de son centre de commandement à quelques milles au sud de l’Œil du Goliath avait fait mordre l’Imperium à l’appât et les armures balistiques révélaient leur présence avec un effet spectaculaire.

Les Nobles de la Maison Terryn furent prompts à cibler la nouvelle menace émergeant du brouillard. À leur grand dam, les Stormsurges possédaient des générateurs de bouclier assez puissants pour dissiper un tir direct de Canon Thermique, et les obus frappant leur cible explosèrent sans heurt sur d’épaisses plaques de thermoplastique. Tybalt ordonna néanmoins à son armée de Nobles de poursuivre le pilonnage. Chaque fois qu’un Chevalier Impérial cessait le feu, son adversaire concentrait ses tirs sur l’Adeptus Astartes, et les pertes s’amoncelaient. Or, forcés à diriger leurs armes et leurs Bouliers Ioniques vers les Stormsurges, les Chevaliers étaient exposés aux Armes à Fusion des Équipes Stealths et Ghostkeels rôdant en lisière des combats, qui coupèrent les jambes des marcheurs et firent détoner leurs réacteurs dans les gerbes de lumière cuisante. Kayvaan Shrike, évaluant rapidement l’ampleur de ce nouveau développement, ordonna un triple assaut de la part de la Raven Guard, des White Scars et des Chevaliers Impériaux. Comme les fils de Corax se pressaient dans les ruines, les chasseurs de Kor’sarro Khan surgissaient de Ventur Scar pour enfoncer le flanc des T’au. L’attaque combinée frappa la ligne fébrile de la Caste du Feu alors que ses guerriers se ralliaient autour d’un Éthéré leur ordonnant de reprendre les armes. Les White Scars avaient cependant emporté plus que des canons et des lames ; ils étaient accompagnés d’un orage psychique que les Devins d’Orage avaient invoqué grâce aux centrales géo-électriques. La tempête énergétique était si féroce qu’elle arracha des armatures et des poutrelles du sol pour les projeter telle des lances sur l’infanterie et les Exo-Armures. Une des gigantesques Exo-Armure Stormsurge fut prise dans un vortex crépitant et son équipage périt foudroyé.

Un mot de Tybalt, et les Chevaliers de la Maison Terryn saisirent leur chance en gagnant la bordure de l’Œil du Goliath. Leurs Boucliers Ioniques luisirent sur le flanc comme les T’au les prenaient pour cible, mais leur pari paya. Les Chevaliers n’étaient plus encerclés. Dans leurs dos se trouvait à présent une fosse de plusieurs milles de large crépitant de l’énergie électrique sans limite de Prefectia.

Les Lames Amères[modifier]

Les Chevaliers de la Maison Terryn étaient désespérés de la perte du Chevalier d’Obsidienne, et à juste titre, car la mort du héros fit basculer une bataille perdue en désastre. Leurs forces épuisées, les envahisseurs impériaux n’avaient d’autre choix que de planter leurs griffes aussi profond que possible, et infliger quelques pertes à la Caste du Feu avant de se replier.

Accablés par la puissance de feu des contingents de T’au et de Vior’la et tandis que s’effondrait le bord de l’Œil du Goliath, les Nobles de Terryn luttaient pour leurs vies. Tybalt hurlait désespérément sur ses pilotes, leur ordonnant de braver les tirs ennemis et de le suivre immédiatement.

Alors que les armures balistiques T’au appuyaient leur attaque, le gros-porteur Cosmic Steed glissa sur les cendres jonchées de cadavres. L’appareil titanesque orienta son Bouclier Ionique vers le bas, non plus pour dévier les tirs antiaériens Xenos, mais pour se protéger de la tempête électrique de l’Œil du Goliath. Des explosions de missiles bourgeonnèrent sur sa coque comme il descendait dans la fosse, le reflux des moteurs aplatissant ce qui était plus petit qu’un Chevalier tandis que sa rampe d’embarquement s’abaissait sur le rebord d’Œil . Si les Nobles de Terryn ne comptaient pas parmi les meilleurs pilotes de Chevaliers de la galaxie, ils auraient couru à leur perte. Avec Tybalt à leur tête, et leurs Boucliers Ioniques couvrant leur retraite, chacun effectua le saut de la foi. Le gros-porteur, conçu pour supporter des entrées répétées en atmosphère, encaissa les tirs labourant ses flancs et se propulsa dans la nuit en emportant la cour vaincue de la Maison Terryn.

Kayvaan Shrike venait de perdre un atout de poids, mais refusait de céder. Abandonnant la bataille cataclysmique en bordure de la cité dévastée, Raven Guard et White Scars se replièrent en terrain dense, où leur force physique ne serait pas neutralisée par la puissance de feu T’au. Une série d’escarmouches brutales éclata comme les Space Marines s’acheminaient vers le point d’extraction défini par Shrike, chacun poussé par l’amertume et la haine autant que par l’ordre de retraite. Au cœur de la destruction dissimulée par la fumée des districts abandonnés de la ruche, le génie tactique du Maître de Chapitre Shrike brilla. Abritée des tirs à longue portée des T’au, la Raven Guard lutta selon ses propres termes. En usant d’une série de feintes et d’embuscades, elle se replia avec des pertes minimes.

Les White Scars réussirent par la férocité et la vitesse ce que la Raven Guard accomplit grâce à la furtivité. Le Khan chassait à travers le paysage dévasté, à l’affût du moindre signe de sa némésis, tirant avec sa moto sur chaque mirage et cratère fumant dans l’espoir d’attirer sa proie en terrain découvert. Cependant, Shadowsun n’avait rien d’une idiote. La Caste du Feu avait remporté la bataille, et elle comptait bien vivre pour savourer sa victoire.

« Viens m’affronter ! » hurla Kor’sarro Khan, une salive acide quittant ses lèvres pour venir crépiter sur la statue tombée d’un Saint Impérial inconnu. Il décrivit un moulinet avec le Croc Sélénite, ouvrit le plastron d’une Exo-Armure abattue et en extirpa le pilote ensanglanté à demi mort.

« Où est-elle ? » rugit-il, secouant si fort son prisonnier que sa nuque se rompit dans un craquement audible.

Un rugissement de flammes, et Kayvaan Shrike se posa au sommet de la statue, du sang Xenos grésillant sur ses serres.

« Elle est partie, Kor’sarro, » dit le Maître de Chapitre. « C’est terminé. »

« Non ! » cria le Khan, le regard féroce. « Tu l’as dit toi-même, corbeau. Cette race dissimule un honneur souillé, enfoui dans ce qui passe pour leurs âmes. Elle aura encore à m’affronter. »

« Son arme n’est ni l’épée ni le canon. Elle manie la caste guerrière d’une race entière contre nous. C’est sur elle que se portera son attention à présent. Nous devrions en faire autant. »

« Vous la respectez, » crachat le Khan, ses traits burinés tordus de mépris. « Où est votre haine ? »

« Tempérée, » dit Shrike. « Bâillonnée. Sauvegardée pour le moment ou elle pourra brûler, au lieu de me dévorer et de consumer toute lucidité. Et vous aussi la respectez, à votre façon. Sinon vous ne vous donneriez pas tant de mal pour la tuer. »

Kor’sarro Khan resta silencieux, ses traits aussi figé que le Saint abattu.

« Ce monde, » lâcha-t-il enfin. « Tout cela… » il désigna l’Œil du Goliath avec son épée, le sifflement de la lame couvrant le bruit distant de la bataille. « Cela aussi était un piège. »

Shrike hocha la tête, mais ne dit mot. Le Khan lança le cadavre T’au dans les cendres et se frotta le front, les yeux fermés. « Je le vois à présent, » poursuivit-il. « Un piège pour nous forcer à impliquer nos meilleurs guerriers, puis les balayer comme des fétus de paille. »

« Vous avez bien combattu, » fit Shrike. « Trois Exo-Armures en autant de secondes. Jaghatai aurait souri de voir cela. »

« Qu’importe ! » hurla le Khan. « Que nous mordons toujours à son appât est une disgrâce, un affront à notre honneur qui ne peut être lavée que dans le sang. »

« Pas aujourd’hui, » recommanda Shrike. « Nous avons porté un coup sévère aux usurpateurs, mais l’orage a passé. Nous devons partir si nous souhaitons le voir se lever à nouveau, mon vieil ami. »

Le Khan fusilla Shrike du regard avant de tourner les talons et s’éloigner.

La Raven Guard se replie face aux armées des T’au.

La Troisième Sphère Ascendance[modifier]

Les T’au détruisent les dernières enclaves impériales sur Prefectia.
Avec la retraite livrée par les Space Marines et l’évacuation de la Maison Terryn, le reste des Impériaux déployés sur Prefectia agit bientôt de même. Shadowsun, ses forces cernant déjà les dernières poches de résistance, avait assuré sa domination sans contestation possible. L’expansion de la Troisième Sphère allait se poursuivre rapidement.

Le déploiement de l’armure balistique KV128 Stormsurge ne se limita pas à la bataille au bord de l’Œil du Goliath ; sur tous les théâtres d’opération émergèrent les marcheurs d’artillerie. Certaines, dans une pratique initiée par le Commandeur Sternshield, furent employées comme pièces centrales d’une variante de Kauyon où le leurre était non seulement l’appât attirant l’armée adverse, mais aussi la vague qui la brise contre la falaise inébranlable de la force T’au principale. D’autres constituèrent des emplacements d’arme nomades ajoutant une puissance de feu redoutable aux concentrations de tourelles Tidewall. Jour après jour, elles consolidèrent la mainmise des T’au sur Prefectia, dispersant les poches d’occupation impériale, pulvérisant les gargouilles canonnières incrustés dans chaque Ruche dormante et rasant les statues des précédents occupants de la planète. En quelques mois, le Monde-Forteresse fut intégralement soumis à la Caste du Feu, tout comme Agrellan avant lui. La planète fut rebaptisée Vas’talos, ce qui signifie "portée sans limite" dans la langue des T’au.

Bientôt, des plans furent établis pour l’étape suivante de la Troisième Sphère d’Expansion. Beaucoup de shas’ar’tol pensèrent qu’il s’agirait de la consolidation de leurs gains, la meilleure façon de bâtir les fondations à partir desquelles ils frapperaient plus profondément dans l’espace impérial. Aun’Va en personne rejeta l’avis du conseil de la Caste du Feu, la sagesse de son discours si évidente que ses Commandeurs se sentirent idiots de ne pas être parvenus à la même conclusion. La force d’expédition allait diviser ses forces, une moitié poussant plus loin dans le système Dovar tandis que l’autre reviendrait s’assurer de l’intégrité de la route de ravitaillement vers Mu’gulath Bay.

Sur chaque monde Sept, colonie et station orbitale, Prefectia était dépeinte comme la plus grande victoire des T’au à ce jour. Des ovations étaient faites ainsi que des discours, la Caste de l’Eau vantant de long en large cette récente manifestation de la destinée des T’au. Le Commandeur Shadowsun était abondamment mentionné, son image diffusée chaque jour sur d’innombrables écrans holographiques. Le Grand Kauyon qu’elle avait exécuté sur Prefectia fut qualifié d’œuvre de génie. Elle avait lentement fait escalader les affrontements contre les troupes de choc de l’Imperium, de nombreux partisans du Tau’va donnant leurs vies au combat pour aiguiller l’ennemi de plus en plus loin jusqu’à le faire attaquer en force, puis l’écraser sous la véritable puissance qu’elle avait dissimulée depuis le départ. De cette manière, le commandant suprême de la Caste du Feu avait tué personnellement un grand monarque des Space Marines, un individu sévère en armure noire qui avait dirigé l’effort de guerre impérial pendant longtemps, et que seule la stratégie Kauyon exécutée de main de maître par Shadowsun avait réussi à attirer à découvert. La mort de leur plus grand chef, rapporta avec exaltation la Caste de l’Eau, allait plonger les armées de l’Imperium dans la confusion, victimes d’un vide politique qu’il leur faudrait des années à surmonter.

D’un bout à l’autre de l’Empire T’au, les Exo-Armures Ghostkeels et les armures balistiques Stormsurges, qui avaient accordé à la Caste du Feu l’avantage nécessaire pour triompher des brutes bellicistes de l’Humanité, furent mises à l’honneur sur les écrans holographiques. Chaque émission triomphale fut ponctuée d’images sereines de la Caste des Éthérés expliquant la valeur de chaque vie perdue dans la réalisation du Bien Suprême, ce dont nul véritable partisan du Tau’va ne pouvait douter.

Ces émissions furent diffusées en boucle pendant plusieurs jours, non seulement à but informatif, pour raffermir l’unité et le moral du peuple, mais aussi parce que les Éthérés estimaient que la conviction comptait parmi les meilleures armes des T’au. La Bataille de Prefectia était gagnée, disaient-ils, mais la guerre contre l’empire bouffi et corrompu de l’Humanité ne faisait que commencer. Ils ignoraient à quel point ils avaient raison.

L’échelle et l’ambition de la guerre sur la Bordure Orientale devenaient une des merveilles de l’Empire T’au, célébrée haut et fort par tous ses citoyens. L’existence de l’espèce brutale et morbide que les T’au avaient surclassée se répandit. On racontait à chaque groupe de jeunes T’au des histoires d’humains avides et pourrissants cherchant sans raison à étouffer les étoiles, la lumière et l’espoir.

La nouvelle de la Grande Victoire fut également diffusée auprès des civilisations alliées avec l’Empire T’au, et même à d’autres qui ne l’étaient pas. Certaines parmi elles se rendirent compte que sous des déclarations triomphales se trouvaient ensevelies des pertes se chiffrant en milliards. Parmi ces civilisations, celles connaissant véritablement l’Imperium de l’Humanité réalisèrent que la guerre grandiose dont faisait état la Caste de l’Eau avait toutes les chances de noyer l’Empire T’au sous une marée de mort.

La nouvelle atteignit bientôt une chaîne de systèmes au nord galactique du Golfe, abandonnée par l’Empire T’au. Là, un guerrier légendaire rassembla son peuple et s’apprêta à livrer une guerre qui changerait à jamais l’histoire des T'au.

Le Titan Réveillé[modifier]

Sur Prefectia, l’Empire T’au prouva qu’il fallait tenir compte de sa force. Sa maîtrise stratégique était impressionnante, et ses pièges soigneusement conçus lui avaient au fur et à mesure accordé un avantage tactique. Toutefois, la plus grande bataille restait à gagner, non seulement pour les mondes entourant le Golfe de Damoclès, mais pour la place des T’au dans la galaxie.

L’Imperium avait cédé Prefectia à la force d’expédition d’Aun’Va, dirigée avec expertise par le génie militaire d’O’Shaserra. Toutefois, en fin de compte, l’Imperium estima que ce monde avait une faible importance stratégique. Il se trouvait des cibles plus vitales dans la Bordure Orientale, et vers lesquelles des flottes de guerre avaient déjà été dépêchées via les flux inconstants du Warp.

D’innombrables régiments de l’Astra Militarum, des ordres de l’Adepta Sororitas, et des macro-cohortes de l’Adeptus Mechanicus étaient affectés, lents mais inexorables, à la vaste zone de guerre. D’après les estimations des stratèges et des savants militaires impériaux, les T’au ne pouvaient conquérir les Mondes Dorés sans abandonner les systèmes avoisinants ou bien découvrir le cœur de leur empire. Ces alternatives étaient jugées impensables de la part des T’au.

Quant aux groupes de combat assignés à la reconquête des mondes récemment perdus, leurs perspectives s’élargirent. Avec le haut commandement de la Caste du Feu concentré sur Prefectia, l’Imperium tourna à nouveau son regard vers Agrellan, renommé Mu’gulath Bay par ses présomptueux conquérants T’au. Bien que les douze grandes Ruches de ce monde eussent été rasées par l’offensive implacable de Shadowsun et que l’atmosphère toxique et les tempêtes de radiations rendaient la planète hostile à toute vie, son emplacement était précieux. En outre, elle était devenue emblématique pour l’Empire T’au, un symbole de triomphe sur l’Humanité que l’Imperium ne pouvait tolérer.

L’Imperium s’étend sur un million de mondes, et à chaque révolution de Sainte Terra autour du Grand Soleil, des dizaines sont perdues et davantage sont colonisés au nom de l’Empereur. Or, il est rare qu’un Maître de Chapitre meure au combat, et plus rare encore qu’il s’agisse du seigneur d’un Chapitre de la Première Fondation, dont les prédécesseurs luttèrent aux côtés des Primarques légendaires. Ces héros ne sont pas oubliés, et doivent être vengés.

À travers le vide d’encre, les Space Marines et leurs alliés se rendaient à nouveau sur Agrellan pour frapper les défenseurs T’au tandis que le fleuron de la Caste du Feu consolidait ses gains dans un autre système. L’affront fait à Adeptus Astartes serait payé au centuple.

Une revanche était à prendre et en la matière, l’Imperium était un expert.

Les grandes salles du Strategium Terran Gamma-Neufsix étaient vastes au-delà de tout aspect pratique. Leur taille époustouflante abritait des nuages d’encens qui dissimulaient les sculptures triomphales de ses voûtes. Des banques de cogitateurs sifflaient et vrombissaient, des soufflets râlaient et des Serviteurs connectés grinçaient des dents sous l’intensité des calculs se déversant dans leurs esprits monotâches. Parmi les reliquaires de données et les chronosondes rôdaient des silhouettes voûtées et encapuchonnées, chacune guidant un autochariot rempli de parchemins perforés.

Chaque banque de cogitateurs s’inscrivait dans la Grande Mosaïque du strategium, une œuvre d’art de plus de trois lieues de diamètre. Chaque Strategium Terran était similaire, le labeur de plusieurs générations. Cette mosaïque-là était une représentation stylisée des systèmes les plus éloignés sur la Bordure Orientale et faisait la joie et la fierté de tous les habitants de Gamma-Neufsix.

Il y avait Dovaris, la feuille d’or censée figurer la richesse des mondes miniers de l’étoile depuis longtemps écaillée sur leurs symboles tourbillonnants. Il y avait Belfurnace, dont le corps céleste ambré à facettes était éclairé en dessous par la lueur émeraude de la verdoyante 9-jodran à proximité. Telle une pierre jetée au loin se trouvait le fameux système de Monde-Forge Bhodrol Beta, dont les éruptions solaires étaient stylisées en une grande roue à rayons, en contact avec une douzaine de bibliothèques du Librarium débordant d’informations.

Un factotum masqué boitait sous le poids des plaques de données en approchant les dalles scintillantes constellées de diamants représentant les systèmes autour du Golfe de Damoclès. Chaque planète et race de cette région agitée avait sa propre alcôve de données, surveillée par le Servocrâne statique d’un adepte qui avait jadis œuvré à la cataloguer pour le bien de l’Humanité. On disait que les connaître et les comprendre toutes prendrait plusieurs vies, même au meilleur Lexmechanic.

Le factotum vit quelque chose cligner dans l’obscurité d’une console renfoncée, quelque chose qu’il n’avait pas remarqué avant. Il chercha furtivement du regard le Scribe Principal, mais vit qu’il était seul. Craignant que la matraque de son maître ne le frappe sans prévenir, le factotum approcha de la console et releva son capuchon sur son crâne rallongé afin de mieux évaluer sa découverte.

Sous des lettres calligraphiées quelques siècles plus tôt à peine, une lumière verte s’était éteinte, remplacée par une lueur couleur d’ambre. Tandis que le factotum observait, l’abaque de menace frémit dans l’alcôve et les osselets qui le constituaient se décalèrent d’une décimale. Un tube à parchemin cogna au-dessus, le relais pneumatique transmettant l’information aux supérieurs du factotum.

Les lettres au-dessus des lumières formaient un simple mot, que le factotum n’avait encore jamais vu ou entendu.

"TAU."

Alors que les T’au pensaient qu’avoir tué un Maître de Chapitre Space Marine et conquérir une planète mineure allait mettre l’Imperium à genoux, les choses sérieuses allaient commencer sur Agrellan…

Source[modifier]

Pensée du Jour : « Seuls les imbéciles écoutent les mensonges de l’Hérétique. »
  • War Zone Damocles : Kauyon, 2015