Bataille de Macragge

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Carrières
  Juge
  Sage
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png
Les Ultramarines affrontent les nuées sans fin de la Flotte-Ruche Béhémoth à Cold Steel Ridge, libérant des salves de Bolts qui défoncent les carapaces en chitine et répandent des gerbes de l’ichor corrosif sur la toundra.
« Alors que je scrutais ses yeux noirs, je vis la conscience qui lui tenait lieu d’âme. Derrière elle pressait la volonté de son maître. Plus loin encore, je perçus l’être qui lui avait donné vie, lequel me considérait froidement depuis le vide. Et tout au fond de cet esprit étranger, je distinguai sa faim insatiable.
Nous pouvons tuer les Tyranides sur nos mondes, chasser leurs flottes de l’espace, broyer leurs armées et les réduire en pièces. Mais leur faim ? Elle, nous ne pourrons jamais la faire disparaître. »
- Varro Tigurius, Maître Archiviste Ultramarine.

L’arrivée de la Flotte-Ruche Tyranide Béhémoth dans la Bordure Orientale fut la plus grande menace que connut le royaume d’Ultramar depuis l’époque ténébreuse de l’Hérésie d'Horus. C’est sur Macragge que se décida le sort du secteur entier.

Une flotte de plus d’un millier de Biovaisseaux écarta sans peine le premier barrage constitué de Croiseurs d’Attaque Space Marines, et s’enfonça plus profondément dans le système. Une part importante s’en détacha pour fondre sur Prandium, un Monde-Jardin paradisiaque surnommé "le Joyau d’Utramar". Elle laissa dans son sillage qu’un astre dévasté et stérile.

Lorsque la Flotte-Ruche Béhémoth arriva sur Macragge, les Tyranides la trouvèrent fortifiée. Il ne s’agissait pas d’un monde frontalier ni d’un avant-poste minier isolé que l’on pouvait enlever d’un seul assaut : Macragge était le cœur d’Ultramar, le Monde Chapitral des Ultramarines et le bouclier qui défendait les frontières orientales de l’Imperium.

Grâce aux découvertes de l’Inquisiteur Kryptman, les défenseurs de Macragge avaient été prévenus des horreurs qui fondaient sur eux. Marneus Calgar, Maître de Chapitre des Ultramarines et Seigneur de Macragge, avait consacré toute sa science à renforcer les défenses déjà prodigieuses du système. Outre les barges de bataille des Ultramarines et les croiseurs lourds de la flotte de défense d’Ultramar, des vaisseaux marchands et des navires corsaires en armes de toutes les tailles étaient présents. Un autre ennemi aurait peut-être été intimidé par le rassemblement de forces qui lui faisait face, mais les Tyranides vinrent sans ralentir ni hésiter. Des vagues ininterrompues de Biovaisseaux se jetèrent sur les défenses. Chacune était décimée, mais elles s’enfonçaient toujours un peu plus dans l’atmosphère pour libérer des organismes hostiles à la surface de Macragge.

Les Tyranides envahirent le sol gelé de la planète, mais les Ultramarines réagirent sur-le-champ. Au début, les forces de Calgar ralentirent les nuées, et battirent progressivement en retraite en provoquant le plus de pertes possibles, et en divisant les hordes pour mieux les canaliser. Pourtant, malgré le commandement éclairé de Calgar, les Ultramarines furent forcés de tenir leurs positions au niveau de Cold Steel Ridge.

Le Maître des Essaims Attaque[modifier]

Marneus Calgar dirige avec courage le Chapitre des Ultramarines durant la plus grande bataille de leur histoire !
Rapidement, l’Esprit-Ruche avait appris beaucoup des tactiques employées par le maître de Macragge. Ayant identifié Calgar comme le principal obstacle à la progression des Tyranides, il envoya contre lui son plus terrible serviteur, le Tyran des Ruches que les archives impériales baptiseraient plus tard le "Maître des Essaims". Sous l’influence du Maître des Essaims, la fureur primate des Tyranides s’assortit d’une ruse redoutable. Au lieu de charger sans réfléchir, ils contournaient les zones de tirs croisés, tendaient des embuscades aux réserves adverses et se concentraient sur des points faibles de la ligne que seul un génie militaire de la trempe de Calgar aurait pu repérer. Les Ultramarines risquaient d’être submergés.

Le Maître des Essaims étendit sa volonté et dix mille serviteurs lui répondirent. Des Rôdeurs et des Trygons jaillirent du permafrost au milieu des défenseurs du flanc gauche et coupèrent les auxilia de la force principale de Calgar. Le temps que les Ultramarines parviennent à occire les Rôdeurs, le flanc gauche de l’armée n’était plus qu’un charnier. Les Ultramarines libérèrent leur fureur sur les Gaunts, mais laissèrent ainsi la véritable cible du Maître des Essaims - le Baneblade Pride of Hera - vulnérable. Saisissant sa chance, le Maître des Essaims envoya une vague de Carnifex disloquer le puissant blindé. Le flanc ouest était perdu.

Sur le flanc est, Calgar se maudissait d’avoir sous-estimé son rival. Sous le commandement du Maître des Essaims, les Tyranides s’adaptaient aux tactiques du Maître de Chapitre aussi rapidement qu’il les concevait. Calgar comprit que tenter de tenir Cold Steel Ridge n’aboutirait qu’à un massacre, et ordonna à ses forces de battre en retraite à bord de la barge de bataille Octavius. Les Ultramarines devaient donc résister assez longtemps pour que les Thunderhawks viennent les chercher.

D’une façon ou d’une autre, le Maître des Essaims comprit les intentions de Calgar. Il hurla alors son défi au général adverse et se jeta dans la mêlée à la tête d’une force de gardes et de Guerriers Tyranides. Voyant que leur maître était attaqué, les Ultramarines se ruèrent à son secours, mais furent soudain assaillis par surprise par des créatures mineures. Ils n’étaient pas assez nombreux pour faire autre chose que simplement ralentir les Ultramarines, mais cela suffit à servir le but du Maître des Essaims : Calgar se retrouva isolé.

Le Maître de Chapitre se battit tel un héros des légendes, mais ses adversaires étaient trop nombreux et il fut abattu, son corps meurtri, ses dernières forces épuisées lors du combat contre le Maître des Essaims lui-même. Celui-ci se tenait au-dessus de l’Ultramarine et allait lui porter le coup de grâce, mais la Garde d’Honneur se battit de plus belle pour le sauver. Les haches d’Ultramar luisaient dans la lumière froide alors que les Space Marines donnaient leurs vies pour repousser le Maître des Essaims et ses gardes. Ils tinrent bon jusqu’à ce que les Thunderhawks arrivent et évacuent les Ultramarines survivants. Marneus Calgar n’était pas mort, mais Cold Steel Ridge était perdu.

La Guerre dans l'Espace[modifier]

Si la guerre au sol se déroulait mal pour l’Imperium, celle dans l’espace était désastreuse. La première vague d’assaut Tyranide avait eu raison de la barge de bataille Cæsar. La troisième vague avait détruit la majeure partie des forces de défense d’Ultramar. Au moment où la neuvième vague fut envoyée, les stations orbitales de Macragge n’étaient plus que des tombes désertes dérivant dans le vide. Macragge n’était plus défendue et l’invasion ne faisait que s’intensifier.

Consolidant leur victoire, les Vaisseaux-Ruches libérèrent des millions de créatures sur les forteresses polaires de la planète, portant l’assaut directement sur ses derniers défenseurs. Mais la bataille spatiale n’était pas terminée. Refusant de recevoir davantage que les soins les plus urgents, Calgar prit le commandement des derniers vaisseaux et commença à harceler la Flotte-Ruche. L’Esprit-Ruche avait décidé de se replier afin d’attirer les navires adverses dans un piège. Calgar fit mine de mordre à l’appât et poursuivit la Flotte-Ruche vers les anneaux du monde de Circé, au bord du système. Ce fut le tournant de la bataille de Macragge.

Alors que Calgar approchait de Circé, une seconde vague de Bio-vaisseaux camouflée dans les anneaux de la planète jaillit de son embuscade pour s’attaquer aux impériaux. Néanmoins, à peine les premières salves furent-elles échangées que ce fut au tour des Tyranides de tomber dans un piège : la flotte de guerre Tempestus se matérialisa à portée de tir. Malgré tout, les combats furent féroces, et seul le sacrifice du Dominas Astra fit enfin pencher la balance en faveur de l’Imperium. En effet, l’immense croiseur de classe Emperor fit exploser ses Moteurs Warp, créant un vortex cataclysmique qui engloutit une bonne partie de la Flotte-Ruche. Pris en tenaille entre les canons de deux flottes impériales, les Biovaisseaux furent anéantis. Seuls quelques-uns parvinrent à s’enfuir. Même si Béhémoth avait subi une grave défaite, la galaxie n’avait pas fini d’entendre parler d’elle.

La Chute de Béhémoth[modifier]

Le dernier carré…
La Flotte-Ruche Béhémoth avait été définitivement vaincue à Circé, restait à savoir si Macragge allait survivre à la guerre, car pendant ce temps, sur le sol de la planète, la vaillance des Ultramarines était poussée dans ses derniers retranchements. Les vétérans de la 1ère Compagnie conduisirent les vestiges des auxilia du Chapitre vers les forteresses polaires pour y organiser leur défense, dans le but de tenir la moindre tranchée, la moindre redoute, aussi longtemps que possible. Lorsque les armes tombèrent à court de munitions, les Space Marines saisirent leurs lames de combat ou poursuivirent le combat à mains nues, sans jamais capituler. Finalement, la garnison de la forteresse sud se replia vers la forteresse des Anges, au cœur du complexe, et se prépara à vendre chèrement sa vie.

Près des pôles de Macragge, les essaims Tyranides, tels une vague de griffes et de crocs, assaillaient les forteresses à travers les éclairs saccadés des lasers. Le bruit assourdissant des rafales de Bolters et des barrages d’artillerie couvrait le cliquetis et les cris stridents des extraterrestres qui avançaient inexorablement.

Peu à peu, les défenseurs se retranchaient de plus en plus profondément dans la base, tout en faisant payer au prix fort chaque mètre de terrain cédé. Les Titans de la Legio Praetor arpentaient les champs de glace en creusant, avec plasma et obus, de larges sillons dans la marée de Xenos. Stationnés en orbite basse, les vaisseaux désemparés de la flotte de Calgar, restés en arrière, bombardaient les Tyranides avec des charges explosives de plusieurs mégatonnes. Mais rien ne semblait pourvoir arrêter leur avance.

La férocité des essaims était incroyable. Autour de la forteresse du nord, ils franchissaient les fortifications en montant sur les cadavres des leurs. Leur nombre suffisait pour venir à bout des Titans, à l’image du lion terrassé par des fourmis. Les canons surchauffaient malgré le froid polaire et les stocks de munitions prévus pour soutenir un siège s’épuisaient rapidement. Partout autour des défenses, la neige était teintée des fluides vitaux des Tyranides.

Lorsque les Ultramarines de la flotte de Calgar descendirent sur leur monde profané, ils découvrirent un paysage dévasté. Quelques survivants subsistaient au pôle sud, mais au nord, Invictus et ses hommes étaient tous morts, dos à dos, au cœur de la forteresse, et gisaient sur des piles de cadavres de Tyranides. La Première Compagnie avait assuré avec succès la défense de leur objectif, mais au prix de la vie de chacun de ses membres. Ce fut une perte irréparable pour le Chapitre. Même si les Ultramarines avaient défait Béhémoth, ils avaient subi un coup terrible, et il leur faudrait des siècles pour s’en remettre.

Le corps d’un Tyran des Ruches identifié officiellement comme étant celui du Maître des Essaims fut retrouvé au milieu des dépouilles qui jonchaient les abords de la forteresse polaire, toutefois les blessures qu’il avait subies interdisaient toute certitude. Des rumeurs prétendirent que la bête s’était échappée, et que les Tyranides reviendraient tôt ou tard. Il faudrait des décennies pour que la vérité éclate enfin à propos du Maître des Essaims.

Sources[modifier]

  • Codex Tyranides, V6
  • Codex Tyranides, V4
  • Codex Supplement Ultramarines, V8