Guerre de Talledus

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png

Talledus[modifier]

« Dix mille Saints reposent pour l’éternité parmi les salles silencieuses de Benediction. C’est un monde trempé dans le sang des fidèles ! »
- Chanoinesse Arkasia Fureur de l’Ordre du Calice d'Ébène.

Pendant dix mille ans, le système Talledus fut l’incarnation de la puissance de l’Humanité. Constitué de mondes-sanctuaires peuplés de milliards de pieux serviteurs de l’Empereur-Dieu, sa gloire semblait éternelle et incorruptible.

Le système Talledus était situé au centre du sous-secteur Veritus, une région de l’espace qui regorgeait de mondes impériaux et de routes Warp navigables. Il était considéré comme un bastion de l’Ecclésiarchie, un symbole vibrant de l’influence et de la puissance du Credo Impérial. Son Monde-Capitale, Benediction, était parsemé de théocropoles d’une ampleur inimaginable, sa surface entièrement remodelée en un temple-mausolée abritant les dépouilles de milliers de Saints.

De nombreux fidèles de l’Empereur-Dieu auraient volontiers donné leur vie pour voir les immenses flèches de Lux Eternis, déambuler parmi les statues de prêtres et d’Hiérophantes défunts et entendre les psaumes résonner à travers les vallées artificielles et les tours de vitraux du Grand Honorificum.

Cet ambitieux projet fut entamé par le légendaire Ecclésiarque Sebastian Thor. Au cours du 36e Millénaire, Thor mena une grande révolte contre les dépravations de son prédécesseur, l’Ecclésiarque et Haut Seigneur Goge Vandire. Dans sa folie et sa soif de sang, Vandire était convaincu qu’il était le seul instrument divin et successeur de l’Empereur-Dieu. Tous ceux qui remettaient en question ses déclarations de plus en plus démentes étaient soumis à d’horribles tortures, puis à une exécution sommaire par les Filles de l’Empereur, une secte de pieuses guerrières qui s’étaient laissées influencer par Vandire.

Le système Talledus souffrit terriblement au cours de cette sombre période. Son Gouverneur, Hectus Carmine, fut l’un des premiers à décrier publiquement et ouvertement les outrages de Goge Vandire. Ce faisant, il s’attira la fureur de l’Ecclésiarque dément. Talledus, le monde natal de Carmine fut envahi par les forces loyales à Vandire, qui affrontèrent les régiments de l’Astra Militarum du Gouverneur et les milliers de fidèles de l’Empereur-Dieu refusant d’accepter le joug de Vandire. Après un féroce conflit long de plusieurs mois, Carmine et des centaines de ses co-conspirateurs furent capturés et jugés. Le Gouverneur destitué fut torturé publiquement pendant un mois, puis brûlé vif sur les marches de son palais, et sa population obligée d’assister à son martyre. Non content de cela, Vandire ordonna une vaste purge d’hérétiques à travers le sous-secteur. Sur des mondes tels que Boras Minor, Ghreddask et Satropol, les mesures prises par l'Ecclésiarque fou resteraient marquées par l’infamie. Autrefois prospère et célèbre pour sa splendeur, le système Talledus n’était plus que l’ombre de sa gloire passée.

Sebastian Thor était le chef de la Confédération de la Lumière, une alliance de fidèles déterminés à mettre un terme au Règne du Sang de l’Ecclésiarque Vandire. Thor rassembla ses troupes, dont plusieurs Maîtres de Chapitre Space Marines, sur la Sainte Terra, où elles renversèrent le tyran et ses fidèles serviteurs. Ce faisant, Thor dévoila l’ampleur de l’hérésie de Vandire aux Filles de l’Empereur, qui vengèrent les crimes de leur maître à la pointe d’une Épée Énergétique. Alors que la tête tranchée de Vandire heurtait le sol de sa chambre, la terreur qui avait enveloppé l’Imperium prit fin. Au lendemain de ce coup d’État sanguinaire, Thor persuada les Hauts Seigneurs de Terra de la légitimité de ses actes et fut élu Ecclésiarque.

Thor était un réformateur audacieux et déterminé. Il décréta que puisque les Filles de l’Empereur avaient démontré leur loyauté, elles deviendraient la Chambre Militante de l’Ecclésiarchie. Renommées Sœurs de Bataille, elles serviraient la volonté de l’Empereur-Dieu. Après avoir pris des mesures pour s’assurer qu’un événement aussi désastreux que le Règne du Sang de Vandire ne se produirait plus jamais, Thor quitta Terra et entama une grande tournée des sites sacrés de l’Imperium. L’un des premiers sous-secteurs que visita le nouvel Ecclésiarque fut Veritus, et sa capitale brisée de Talledus constitua sa première escale.

Malgré les atrocités que leur avait infligées l’Église, les survivants des purges de Vandire accueillirent le nouvel Ecclésiarque avec déférence lorsqu’il visita les ruines de Talledus. Ému par leur foi, Thor ordonna la construction d’un grand monument à Hectus Carmine et à tous ceux qui avaient perdu la vie durant le Règne du Sang. Les caisses sans fond de l’Ecclésiarchie furent ouvertes, et sur les cendres du passé se dressèrent d’immenses temples et cités-mausolées sculptés en or. Thor décréta que Talledus soit renommée Benediction en l’honneur des morts.

Au fil des siècles, le pouvoir et l’influence du sous-secteur Veritus s’accrurent. L’immense richesse générée par les dîmes sacrées, les taxes de pèlerinage et les généreuses offrandes des fidèles de l'Empereur-Dieu renflouèrent les caisses de l’Ecclésiarchie.

Afin de protéger ce précieux et imposant symbole de leur pouvoir, les successeurs de Thor érigèrent plusieurs sanctuaires-forteresses des Sœurs de Bataille sur le Repos du Martyr et ses mondes voisins. Des régiments entiers de l’Astra Militarum furent réassignés pour protéger ses frontières, et les collecteurs de dîmes de l’Ecclésiarchie sillonnèrent les voies spatiales du sous-secteur Veritus pour s’assurer que la dîme de l’Empereur-Dieu était intégralement versée. Les chantiers navals de Satrapol comptaient parmi les plus grands de l’Imperium. Des milliers de navires furent immobilisés pendant des mois, et parfois des années, tandis que les agents de l’Ecclésiarchie s’assuraient méthodiquement que chaque dîme était prélevée. Ceux qui omettaient de payer leur dû ou s’attiraient la colère de l’église étaient exterminés par les impitoyables Ghreddask Illuminators. Ces régiments zélotes de l’Astra Militarum ne répondaient pas directement à l’Adeptus Ministorum, car le décret Passif, instauré au lendemain du Règne de Sang, empêchait l’Église d’entretenir un corps militaire. Cependant, les Illuminators entretenaient des liens étrangement étroits avec les prêtres talledorienne.

C’est ainsi que Talledus prospéra pendant des millénaires. Même lorsque la Grande Faille s’ouvrit et que Terra fut ravagée par les hordes démoniaques des Dieux Sombres, le sous-secteur Veritus fut épargné. Les prophètes de Benediction prétendaient que les fidèles de Talledus vivaient sous la protection éternelle de l’Empereur-Dieu, une récompense pour laquelle ils avaient tous souffert.

Ces prédictions se révélèrent totalement fausses. Les Dieux Sombres avaient jeté leur dévolu sur ce joyau étincelant de la couronne de l’Humanité et leurs plus grands champions mortels comptaient l’immoler dans les feux du Chaos.

Germes de Corruption[modifier]

« Talledus est un mensonge, un symbole de la faiblesse et de l’ignorance qui souille le sang de l’Imperium. Je déchaînerai sur elle la vérité du Sombre Panthéon. »
- Kor Phaeron, Gardien de la Foi.

Les prêtres du sous-secteur Veritus avaient beau croire que leur domaine était un bastion incorruptible du Credo Impérial, ses frontières portaient les germes de l’hérésie depuis de nombreuses années.

Ce fut le tristement célèbre Kor Phaeron, Gardien de la Foi et confident du Primarque Démon Lorgar, qui ourdit la destruction du système Talledus. Personne ne vouait autant de haine et de mépris envers les serviteurs mortels de l’Empereur-Dieu que Phaeron, lequel avait joué un rôle pivot dans les événements catastrophiques de l’Hérésie d'Horus. Veritus était le symbole de tout ce qu’il détestait : l’ignorance, la faiblesse et la cupidité mesquine. En outre, il croyait que la chute du grand monde sanctuaire de Benediction sèmerait la terreur à travers le Segmentum Solar, une peur qu’il pourrait exploiter pour augmenter la puissance des Dieux Sombres. Un monde tomberait, le premier d’une longue série.

Avant même le cauchemar de la Grande Faille, des cultes hérétiques avaient émergé à travers les systèmes Talledus, Leonus et du Feu Primordial, ensemencés par les Apôtres Noirs des Word Bearers. Ces prophètes et démagogues n’encourageaient pas encore la vénération du Chaos, car ils savaient que de telles démonstrations d’hérésie leur attireraient les foudres de l’Ecclésiarchie et du Saint Ordos.

Au lieu de quoi, ils cultivèrent un certain nombre de sous-cultes et de sectes déviantes de la foi impériale - des groupes à peine tolérés, et dans certains cas persécutés par l’Adeptus Ministorum, comme les Témoins de Boras Minor, qui croyaient que seul le chagrin et le deuil permettaient de se rapprocher de l’Empereur-Dieu. Au nombre de ces cultes figuraient également les ascètes de la Fraternité Pherene, qui voyaient de la divinité dans l’humilité et les vœux de silence, et le Culte de la Comète Purificatrice, qui résidait à l’intérieur des Larmes de l’Empereur, le champ d’astéroïdes meurtrier à la lisière du système Talledus, et cherchait à communier avec sa divinité sacrée.

Toutes ces sectes avaient été durement réprimées par le Cardinal Morst Bolifax, régent du sous-secteur Veritus et farouche traditionaliste. Craignant les déviances spirituelles qui s’étaient développées dans son domaine, Bolifax entreprit une purge destinée à exterminer les personnages subversifs qui osaient dévier de la vérité univoque du Credo Impérial. Il dépêcha ses missionnaires les plus fervents pour éliminer ces impuretés. Des sanctuaires et des taudis furent brûlés, des livres et des textes sacrés saisis, et plus d’une dizaine de milliers d’apostats furent crucifiés ou lapidés en raison de leurs pratiques impies. Une dizaine de sous-cultes du Credo Impérial furent condamnés pour hérésie par le décret du Cardinal. Tous ceux qui pratiquaient leurs préceptes ou leurs rituels furent torturés puis exécutés.

Les vestiges de ces sectes furent infiltrés par des orateurs charismatiques et des iconoclastes zélotes sous l’emprise des Dieux Sombres et dirigés par les maîtres des Word Bearers. Au début, ces figures de proue prêchèrent la suprématie de l’Empereur-Dieu. Ils protestèrent contre le règne tyrannique des prêtres du Ministorum ainsi que les purges et exécutions qu’ils avaient infligé aux âmes innocentes au nom d’une simple divergence de croyance. Attisant la colère et un ressentiment bouillonnant contre le cruel Bolifax, ils comparèrent ses excès à ceux du tyran Goge Vandire.

Les démagogues de Veritus profitèrent largement de la violence de la répression lancée par Bolifax. En jouant sur le climat de peur et de haine, il leur fut facile d’entraîner de nouveaux adeptes dans la vénération du Panthéon du Chaos, et un grand nombre de pèlerins désenchantés tombèrent sous leur coupe. Avec patience, ils semèrent les graines de la véritable hérésie, cachant la nature de leurs croyances abjectes sous des métaphores et de la rhétorique. Une âme après l’autre, ils cultivèrent des foules de damnés et établirent des cellules sur des mondes lointains, dont Benediction. Les Apôtres Noirs des Word Bearers continuèrent de diriger cette ombre de loin, préparant leur assaut sur Talledus.

Invoquant des dettes et des serments vieux d’un millénaire, Kor Phaeron, le Cardinal Noir, assembla une conglomération d’alliés issus de plusieurs Légions et Chapitres renégats. Le pirate Yharas Kine des Night Lords, fut convaincu par la promesse d’âmes pieuses à tourmenter et de fabuleux butins. Les Iron Warriors acceptèrent de rejoindre la destruction, même s’ils n’avaient guère d’intérêt pour la grande guerre de foi livrée par Kor Phaeron, et ne cherchaient qu’un terrain d’expérimentation pour leurs machines de guerre démoniaques. Les Maisons Infernales de Vrachul et de Khomentis rallièrent leurs Chevaliers du Chaos à la cause impie, et des millions de cultistes et de régiments renégats furent apprêtés, parés de cicatrices rituelles et de sceaux de conviction.

Le grand projet prit de l’ampleur à mesure que la galaxie s’assombrissait. Des schémas hexagrammatiques furent établis, des monuments de puissance impie érigés, et des sacrifices de masse préparés. Sur le Monde Minier de Coras Veltis, des cultes industriels utilisèrent d’immenses lasers d’excavation pour graver des étoiles à huit branches dans la roche mère de la planète. Les Témoins de Boras Minor, devenus le Culte du Deuil, s’infiltrèrent dans les bras d’amarrage encombrés de Satropol pour faire entrer clandestinement des armes et des explosifs improvisés tout en attendant l’heure de leur soulèvement. Des cultes du Chaos montèrent en puissance, leur effectif enflant quotidiennement.

Et soudain, dans un cri de naissance qui attira des milliards d’horreurs difformes dans la réalité, la Grande Faille s’ouvrit à travers la galaxie. La fière Cadia tomba, le dernier rempart entre l’Œil de la Terreur et le Segmentum Solar. Des entités démoniaques se manifestèrent sur la Sainte Terra, et le Dieu du Sang Khorne referma son poing autour du cœur de l’Humanité. À la grande fureur de Kor Phaeron, des rumeurs prétendirent que le Primarque Roboute Guilliman, qui avait plongé une griffe énergétique dans le cœur du Cardinal Noir, était de retour. Lorsqu’une vision lui montra le Primarque ressuscité quittant Terra à la tête d’une énorme croisade, Kor Phaeron déchaîna ses chiens de guerre.

Pas moins de treize immenses vaisseaux de guerre pénétrèrent dans le système Talledus, tous peints en rouge sang et couverts de l’iconographie de la XVIIe Légion corrompue. Huit de ces monstres tueurs de planètes mirent cap sur Benediction, tandis que le reste se dirigeait vers les autres mondes majeurs. Cette force d’invasion était accompagnée d’une armada de petits bâtiments, des vaisseaux noirs comme la nuit, des épaves rouillées et des patrouilleurs. Tout en étrillant la flotte Sentanis, chargée de défendre Benediction, les Word Bearers vomirent une grêle de modules de largage Dreadclaws hérissés de lames affûtées. Les habitants du glorieux monde sanctuaire virent une pluie de feu s’abattre du ciel. Cependant que les Word Bearers lançaient leur assaut, les cultes qu’ils avaient semés avec patience prirent les armes, et les relais astropathiques de Boras Minor et Ghreddask furent réduits au silence. Talledus était seule, et l’ennemi à ses portes.

L'Obscurité S'Abat[modifier]

Lorsque les hordes du Chaos s’abattaient sur le système Talledus, tout espoir sembla perdu. Cependant, tandis que les flammes dévoraient la capitale sanctuaire de Benediction et que des monstruosités démoniaques se répandaient dans de nombreux mondes, la foi des ouailles de l’Empereur-Dieu se manifesta de manière terrifiante.

Assaut du Chaos[modifier]

Kor Phaeron savait que le succès de l’invasion du Chaos sur Talledus reposait sur la prise de sa capitale, Benediction. Le Cardinal Noir était obsédé par la symbologie et les rituels, et savait que cette incarnation du Credo Impérial devait briller. Lorsque les plus hautes flèches du Grand Honorificum seraient couvertes des symboles des Dieux Sombres et jonchées des corps empalés des serviteurs de l’Empereur-Charogne, la volonté des sujets de Talledus serait réellement brisée. Ses propres Word Bearers menèrent l’assaut contre cette cible vitale et massacrèrent ses défenseurs ainsi que tous les mortels assez fous pour renier la primauté du Panthéon. Néanmoins, le Cardinal Noir des Word Bearers était bien conscient que si les Impériaux parvenaient à isoler la bataille de Benediction, ils pourraient déployer des troupes en nombre considérable contre la force d’invasion du Chaos. C’est à cette occasion que les alliés de Phaeron prouveraient leur valeur.

Avant même que les Word Bearers n’aient commencé à déchaîner leurs premiers tirs à la surface de Benediction, Yharas Kine et sa bande des Night Lords avaient commencé à verser le sang. Un groupe de combat constitué de spécialistes Night Lords avait investi le relais astropathique de Satrapol et massacré ses occupants avant de déclencher une charge cyclonique au cœur du complexe. Au même moment, le navire de combat Nightmare of Celyx émergea du Warp aux confins du système Talledus. Ce vaisseau maudit transportait des milliers d’Astropathes capturés, reliés à des machines de torture et surveillés par de sinistres guerriers des Night Lords.

Les fils de Curze avaient infligé les tortures les plus horribles à ces malheureux en les plongeant dans un état permanent de folie et de douleur. Leurs cris psychiques résonnaient à travers les étoiles, perturbant les communications vox à longue portée et les esprits des Navigators. Des renforts impériaux furent extraits du Warp et déployés dans les champs de la mort des Larmes de l’Empereur, le champ d’astéroïdes à la frontière du système Talledus. Là, la flotte des Night Lords attendit, anticipant un festin de terreur et de pillage.

Pendant ce temps, les Iron Warriors, sous le commandement du Techmancien Etrogar, furent chargés de contenir les forces impériales à Ghreddask, le bastion le plus lourdement défendu du système. Le Techmancien voyait les planètes extérieures du système Talledus comme un terrain d’expérimentation parfait pour ses nouvelles créations : les Moissonneurs d’Âmes. Ces monstruosités étaient des usines-forteresses spatiales qui comprenaient une Forge-Démon centrale, entourée de tentacules métalliques infernales. Ces machines parasites se fichaient dans la croûte d’une planète, puis leurs tentacules vomissaient des Iron Warriors dans les points faibles des défenses ennemies. Entre-temps, le fourneau au cœur de la structure se nourrissait de chair, de métal et des âmes des morts afin de cracher de nouvelles Machines-Démons.

Kor Phaeron considérait ces assauts comme une simple diversion pour son assaut sur Benediction. Ils diviseraient les renforts impériaux pour lui laisser le temps de préparer la destruction de Benediction et sa renaissance en tant que sanctuaire voué à la vénération du Panthéon du Chaos.

L'Imperium se Mobilise[modifier]

Communicatis Benedictus

<<Neo Pluris Ultra>>

Fidèles de l’Empereur-Dieu, écoutez le miracle de Nolth Prime et l’avènement des Humble Saints.


Ils étaient des gens modestes : des ouvriers agricoles, des serfs d’abattoirs, des cultivateurs et des éleveurs de Grox. Mais quand l’obscurité s’abattit sur leur monde, quand les sorciers et les hérétiques foulèrent le sol béni de Nolth Prime, ils furent baignés d’une lumière sacrée. Un feu purificateur nimba leurs corps et jaillit de leurs doigts parcheminés. À leur contact, impurs et damnés furent réduits en cendres ! Telle est la puissance immortelle de votre Empereur-Dieu ! C’est ainsi que se manifeste Sa volonté ! Écoutez bien, mes enfants : seul un travail honnête vous apportera l’illumination. Vos dîmes et vos offrandes vous apporteront le salut divin.

Donnez sans compter, qu’il s’agisse de votre sueur, de votre esprit ou de votre richesse. L’Empereur nous protège !

- Cardinal-Astra Vabian Stroll de la Marche de Siegfreda.

++FIN DE TRANSMISSION++

L’attaque de Talledus fut une surprise totale, et les forces considérables de l’Astra Militarum présentes dans le système reculèrent face à l’assaut du Chaos. Sur Benediction, une coalition improvisée constituée de régiments brisés de la Garde Impériale se replia dans le Grand Honorificum et s’unit sous le commandement de la Chanoinesse Serita de l’Ordre de Notre Dame des Martyrs.

Les flottes Ios et Cemeres - qui gravitaient autour du monde bastion de Ghreddask avant l’assaut - subirent de terribles pertes en tentant des sauts Warp à courte portée pour atteindre la capitale assiégée. Les interférences Warp tuèrent des dizaines de Navigators, dont les crânes éclatèrent dans une pluie de sang et d’os, incapables de contenir l’ampleur du signal corrompu du Night Lord. D’autres se sentirent inexorablement attirés vers le cri psychique de désespoir.

Sur tous les fronts, les forces du Chaos surgirent dans un immense mouvement terrifiant à contempler. Sur la surface de Benediction, les Word Bearers - menés par Kor Phaeron - perpétrèrent des exactions et des exécutions de masse, fragilisant la fragile membrane entre la réalité et le Warp.

Au sein du Sanctum Solaris, au cœur du Grand Honorificum, plus de dix mille prêtres, acolytes et Sororitas non-militantes se rassemblèrent pour prier, sans bouger, ni manger ni boire pendant des jours, alors même que les armes des Word Bearers tonnaient sans cesse. Ils prièrent l’Empereur-Dieu de leur accorder le salut, et la lumière de leur foi brilla si fort qu’elle fut visible depuis la noirceur de l’espace glacial.

Alors que la fin semblait proche, les prognosticators à longue portée de l’Honorificum détectèrent une activité inhabituelle à la frontière du système Talledus. Au début, l’on crut à l’arrivée d’une autre flotte de vaisseaux de guerre du Chaos, mais une transmission vox macro-encodée depuis le Croiseur d’Assaut Fulminating Hammer apporta les premières lueurs d’espoir aux défenseurs assiégés de Benediction ; le Capitaine Mir’san des Salamanders avait entendu les suppliques des fidèles et mené un fer de lance de guerriers de l’Adeptus Astartes au secours du système Talledus.

Sur son lieu de rituel situé sur les rives de la rivière Carmine, à l’intérieur d’une étoile à huit branches constituée des corps ensanglantés de Saints et de guerriers, Kor Phaeron vit l’arrivée de la flotte de guerre impériale. Bien sûr, il s’était attendu à une telle riposte, et s’y était préparé. En son for intérieur, il se félicita que les sbires de l’Empereur-Charogne soient présents pour assister à la chute brutale de Benediction.

Les Flammes de l'Hérésie[modifier]

Les Word Bearers convergèrent sur le monde-capitale de Benediction avec toute la fureur de leur ost blasphématoire, déchaînant des hordes de Démons sanguinaires et de cultistes déments sur le monde sanctuaire pris au dépourvu. Mais Benediction abritait également de formidables champions.

Sombre Assaut[modifier]

Benediction

Symbole des ressources infinies de l’Ecclésiarchie et de son penchant pour la grandeur débridée, Benediction est le monde capital du sous-secteur Veritus et l’une des planètes les plus influentes du Segmentum Solar. Des cités-temples et des pistes dévotionnelles labyrinthiques couvrent les neuf-dixièmes de sa surface, et les seules zones non bâties sont d’immenses voies navigables encombrées de flottes-taudis, bondées de pèlerins plein d’espoir et de missionnaires itinérants. Un nuage de fumée d’encensoir plane au-dessus du monde sanctuaire et imprègne tout de l’odeur d’huiles et d’herbes sacrées.

Le plus grand bâtiment de toutes les planètes est le Grand Honorificum, un immense cathedrum abritant les quartiers du Cardinal Bolifax et sanctuaire-forteresse de l’Ordre de Notre-Dame des Martyrs. Un champ de force psycho-technologique de conception Vigilant enveloppe l’Honorificum, impénétrable à toutes les armes hormis les plus dévastatrices. Ses flèches voûtées abritent sept énormes macrobatteries flak dotées de canons lourds et d’orgues lance-roquettes. L’Honorificum, le centre de la puissance ecclésiarchique au sein du sous-secteur Veritus, abrite des tonnes de dîmes d’or et d’indulgences. Cette superstructure se dresse sur une immense île artificielle, cernée des eaux sacrées de la Rivière Carmin. Quatre grands ponts enjambent cette voie navigable, bordés de statues d’anciens Ecclésiarques et de héros légendaires du Credo Impérial.

Le recensement planétaire le plus récent estimait la population de Benediction à une centaine de milliards d’âmes, même si la nature transitoire de sa population et le flux incessant de fidèles en provenance des systèmes voisins rendent ce nombre impossible à vérifier.

La violence de l’assaut des Word Bearers apporta la terreur à la surface de Benediction. Des Dreadclaws firent voler en éclat les plafonds en verre blindé de mausolées et de salles dévotionnelles, et des écoutilles s’ouvrirent pour révéler des guerriers en Armure Énergétique de couleur rouge sang. Des bouts de parchemin griffonnés de runes profane pendaient de leurs cuirasses et leurs yeux brillaient d’une détermination sauvage. Ces tueurs marchaient sous les bannières des Dieux Sombres, beuglant des catéchismes de haine tandis que leur Bolters crachaient une grêle dévastatrice sur la garnison de la Garde Impériale submergée. Les régiments du 37e Ghreddask Blindé et du 101e d’Infanterie - dont le palmarès impressionnant leur avait conféré l’honneur de veiller en permanence sur l’Honorificum - furent pris au dépourvu par la vitesse et la brutalité de l’assaut.

Pire, des cultes du Chaos cachés émergèrent pour se ruer sur les défenseurs, se répandant depuis leurs antres souterrains par millions pour rejoindre leurs maîtres dans leur bataille sacrée. En une demi-journée, les terres autour de l’Honorificum tombèrent aux mains du Chaos. Parmi les squelettes brisés de cathedrums et de sanctuaires, des rituels de sacrifice et de massacres furent accomplis sur une échelle industrielle afin d’attirer des renforts démoniaques. Kor Phaeron supervisait ces cérémonies occultes, tandis que des batteries d’artillerie corrompue déchaînaient un déluge de projectiles chargés d’énergie Warp dans le champ de force psycho-technologique cernant l’Honorificum.

La demi-compagnie de Salamanders menée par le Capitaine Mir’san était largement surpassée en nombre par l’ost de Word Bearers. Les fils de Vulkan combattirent néanmoins avec une efficacité redoutable, et établirent une tête de pont parmi les mausolées des terres extérieures de l’Honorificum à l’aide d’Aggressors cracheurs de flammes et de Centurions Devastator. Le Capitaine Mir’san cherchait à endiguer le flot de la bataille en harcelant la principale concentration ennemie et en la poussant à dévier de son but pour engager les Salamanders. De cette manière, les pertes civiles seraient moindres et les Space Marines encaisseraient le gros de l’assaut. Cependant, ses tentatives pour renforcer le flanc est des défenseurs Loyalistes furent repoussées par des hordes de guerriers Possédés soutenus par un nouvel afflux de cultistes. Kor Phaeron ne mordit pas à l’hameçon du Capitaine Mir’san ; il demeura concentré sur le Grand Honorificum, car par sa chute, le Cardinal Noir assénerait un coup mortel à la foi impériale.

Bien qu’acculées, les guerrières de l’Ordre de Notre Dame des Martyrs défendirent les quatre ponts menant au cœur de l’Honorificum avec une détermination de fer. Vêtues d’une Armure Énergétique d’obsidienne, elles chantaient des hymnes aux Saints de Benediction et à leur Empereur-Dieu bien-aimé tout en ripostant contre la horde blasphématoire. Les chars Exorcists déchaînèrent des volées de roquettes sacrées qui pulvérisèrent des formations entières d’envahisseurs hérétiques. Le rugissement de Lance-Flammes Lourds et l’aboiement tonitruant de Bolters modèle Godwyn-D’eaz ponctuèrent les psaumes des fidèles d’un fracas assourdissant.

La défense fut admirable, mais elle ne pouvait pas durer. Le sang de milliers de prêtres écorchés se répandit dans les eaux cristallines de la Rivière Carmin lorsque les rituels de Kor Phaeron atteignirent un crescendo macabre. Alors que la rivière s’empourprait, elle se mit à bouillonner. Des formes hideuses émergèrent des eaux corrompues, brandissant des lames d’airain et hurlant de ravissement. La Rivière Carmin sortit de son lit et déferla vers le champ psychique du Grand Honorificum. Un raz de marée de sang surchauffé engloutit des centaines de Sœurs de Bataille et de Gardes, et réduisit les blindés et les emplacements d’artillerie à une bouillie métallique. Dès qu’il frappa le bouclier ondoyant de l’Honorificum, les défenses du grand cathedrum vacillèrent et s’éteignirent. La voie vers le cœur de Benediction était ouverte et Kor Phaeron mena ses guerriers en hurlant des louanges aux Dieux Sombres, ses troupes sidérées par la puissance de leur propre sorcellerie. Les brèches dans la réalité ouvertes par le rituel et l’incantation continuèrent de s’agrandir, attirant non seulement des hordes d’entités mineures, mais les silhouettes pourvues d’ailes de chauves-souris de Démons Majeurs. Des éclairs d’énergie Warp explosèrent en boules de feu, et plusieurs Word Bearers tombèrent en convulsant tandis que des gueules avides et d’étranges mutations perçaient la peau et la céramite. Des quartiers entiers de Benediction furent envahis et des Démons s’engouffrèrent dans les salles du Grand Honorificum où les Sœurs de Bataille livraient un dernier baroud d’honneur.

Miracle du Rempart du Saint[modifier]

Après l’effondrement du dernier rempart entre les Word Bearers et le cœur de Benediction, la bataille pour le monde capital semblait jouée d’avance. Cependant, la Chanoinesse Serita et ses guerrières refusèrent de céder au désespoir. Elles combattirent avec dévouement et fureur, et frappèrent à l’aide des crosses de leurs fusils, de leurs lames et Épées Énergétiques quand elles tombèrent à court de munitions. Ceux qui les contemplèrent furent emplis d’un feu sacré. Civils et prêtres prirent les armes contre les forces du Chaos. Au début, les Word Bearers et leurs alliés démoniaques se moquèrent de cette bravade pitoyable. Cependant, à mesure que le sang des fidèles était versé, des lances de lumière dorée filtrèrent à travers les vitraux de l’Honorificum. Alors que des prières à l’Empereur-Dieu résonnaient au-dessus des cris et des coups de feu, les spectateurs éberlués crurent voir les âmes mortes de Benediction s’élever pour protéger les vivants.

Des esprits dorés, au visage en forme de crâne, jaillirent d’anciens tombeaux et reliquaires, puis s’élevèrent dans les cieux pour encercler le Grand Honorificum. Ces manifestations formèrent un bouclier de lumière infranchissable, un halo rayonnant qui emplit les fidèles d’un nouvel espoir. Les Démons et les hérétiques qui tentèrent de se frayer un passage à travers ce bouclier de foi furent réduits en cendres. Même l’artillerie des Word Bearers fut incapable de percer une brèche. Là où la lumière dorée du Rempart du Saint brillait, la barrière entre la réalité et le royaume du cauchemar fut remodelée.

Hurlant de rage et de frustration Kor Phaeron vit des pans entiers de son armée démoniaque être désintégrés et leur connexion au monde réel tranchée. Inspirés par le phénomène surnaturel dont ils avaient été témoins, les Salamanders de Mir’san’ lancèrent de nouveaux assauts contre les formations des Word Bearers. Ils se frayèrent un chemin jusqu’au pont de la Rivière Carmin et fendirent la force hérétique en deux.

La bataille pour Benediction n’était pas gagnée, mais l’élan de l’assaut Word Bearers avait été coupé et le Grand Honorificum demeurait entre les mains Loyalistes. Néanmoins, le Cardinal Noir n’avait aucune intention de se retirer, pas tant que Benediction ne serait pas sous sa coupe. Des murmures traversèrent les ondes du Warp, de sombres messages invoquant des renforts du Chaos sur le site de Talledus.

Colère de Fer[modifier]

Alors que le combat pour Benediction atteignait de nouveaux sommets de sauvagerie, les Iron Warriors entraînèrent des renforts impériaux dans une guerre d’attrition brutale sur le monde de Ghreddask.

Industrie Démoniaque[modifier]

Addendum 06:6/A

Réception de transmission Vox - Priorité Viridian Maxis>> Ici l’Interrogator Harkin, [inintelligible] depuis le refuge Prima Gladian. Ceci est un appel de détresse, priorité Viridi Maxis, sur la fréquence zéro-sept-huit, alpha-nexus-carmin. Oh, par le Saint Trône ! [échange de coups de feu, signature vocale non reconnue]]

[inintelligible] a percé le cordon Yhascon et les autres sont morts ou pire. Il ne reste que moi. Je n’ai pas beaucoup de temps. [inintelligible] n’était pas une arme, comme nous le pensions. C’était un portail, et +++ CENSURÉ +++ Le système Oddreon est mort. N’y allez pas. C’est ce qu’ils veulent. Ils veulent que vous veniez à notre aide, mais au nom de l’Empereur-Dieu, vous devez rester à l’écart.

[parasites, détonation probable)

L’Empereur protège ! L’Empereur protège ! [coups de feu, suivis de cris prolongés]

++FIN DE TRANSMISSION++

Le Techmancien Etrogar n’avait aucun intérêt pour les grands projets de Kor Phaeron vis-à-vis du système Talledus. D’un pragmatisme glacial, Etrogar voyait la perturbation psychique provoquée par la Grande Faille non pas comme un éveil spirituel mais comme une source de pouvoir infini à exploiter. Il investit Talledus à la barre du Moissonneur d’Âmes Scarax Krond. Ce monstre céphalopode métallique, qui ressemblait davantage à une usine spatiale qu’à un vaisseau, était alimenté par une Forge-Démon. Fruit des expériences les plus sombres des Iron Warriors en matière de métalomorphose et d’ingénierie Warp, elle fut la première de ces créations à être testée sur le terrain.

Avec ses vastes chaînes montagnardes et ses forteresses de la taille d’une cité, le monde bastion de Ghreddask était la planète la plus défendue du système Talledus en dehors de Benediction. Ses sept grandes cités ruches fournissaient des millions d’âmes à l’Astra Militarum, et ses vastes réserves de prométhéum et de minéraux à haute densité ne faisaient qu’ajouter à la valeur critique de Ghreddask pour l’Imperium - ce qui en faisait une cible irrésistible pour Etrogar.

Le Scarax Krond s’accrocha à la surface de Ghreddask tel un immense parasite, plongeant des pseudopodes de la taille de blocs d’habitation dans la terre. Ces tentacules pulvérisèrent la roche et la pierre à l’aide de foreuses de siège et de canons-fuseurs, avant de jaillir dans l’enceinte des fortifications de Ghreddask. Des guerriers Astartes Hérétiques en surgirent, déchaînant des volées meurtrières de tirs de Bolters dans leurs ennemis pris au dépourvu. Au même moment, des Chevaliers du Chaos de la Maison Khomentis émergèrent du Scarax Krond, et s’attaquèrent aux formations blindées de l’Astra Militarum en beuglant des serments de destruction.

Les chars furent réduits en charpie et des arcs de tirs de Bolter Lourds anéantirent des formations entières d’infanterie Ghreddask. Pendant tout ce temps, la Forge-Démon du Scarax Krond se gava de l’aura de mort et de destruction. Des corps déchiquetés et des épaves informes de machines de guerre furent versés dans ses fourneaux, tandis qu’Etrogar et les autres Techmanciens attisaient les flammes démoniaques avec les âmes des morts. Le Scarax Krond cracha une vague de Machines-Démons, dont des Venomcrawlers arachnoïdes et d’énormes Ferrocerberus, qui se ruèrent dans la mêlée, impatients de mutiler et de détruire. Peu après, les Loyalistes en déroute se retirèrent vers la citadelle polaire de Fort Hardi, où ils s’apprêtèrent à un baroud d’honneur.

Un Mince Espoir[modifier]

Anciens Serments

Le conflit qui fit rage sur Ghreddask fut dominé par la présence de machines de guerre super-lourdes et d’énormes bataillons blindés. À travers la grêle de projectiles et de tirs de roquette se profilèrent les immenses silhouettes des Chevaliers Impériaux, ainsi que leurs reflets sinistres, les redoutables Chevaliers du Chaos. Ces ennemis jurés respectaient scrupuleusement d’anciens serments prêtés à leurs suzerains. Quant aux maisons corrompues, leur refus de renier leurs serments les vit combattre dans le mauvais camp de l’Hérésie d’Horus et soutenir les forces renégates du Maître de Guerre Horus contre l’Imperium de l’Humanité.

La Maison Mortan fournit la majorité des machines de guerre loyalistes présentes sur Ghreddask, dont six Chevaliers issus du monde ténébreux de Kimdaria. Chasseurs de bêtes aguerris, les Chevaliers de Mortan étaient originaires d’un monde drapé d’une noirceur perpétuelle et infesté de monstres prédateurs, un environnement hostile qui avait forgé des âmes dures comme de l’acier. Leur aide s’avéra précieuse dans la bataille contre les Machines-Démons du Scarax Krond, lorsqu’ils regroupèrent les abominations difformes grâce à leurs Armigers avant de les déchiqueter à l’aide de leurs Épées Énergétiques et de leurs Gantelets Thunderstrike.

Le Techmancien Etrogar avait conclu des pactes avec les Maisons Khomentis et Vrachul, vouées à servir le Mechanicum Noir - l’équivalent impie de l’Adeptus Mechanicus. Les machines de guerre de Vrachul vomissaient des vapeurs acides tandis qu’une colonne de fumée chimique les recouvrait au combat, dissolvant la chair et l’amure de tout ce qui s’approchait d’elles. Accompagnés d’esprits démoniaques, les guerriers de Khomentist prirent un malin plaisir à traquer et à brutaliser les Chevaliers Impériaux blessés. Les deux Maisons avaient une prédilection pour la vitesse et le fracas du combat rapproché, une soif que les nobles loyalistes furent ravis de satisfaire. Ghreddask trembla sous l’impact d’armes dévastatrices tandis que ces deux ennemis jurés s’affrontaient, prêts à lutter jusqu’à la mort.

Alors que les croiseurs des Iron Warriors préparaient des bombardements orbitaux qui extermineraient les dernières poches de résistance sur Ghreddask, la flotte du Chaos détecta une bouffée de perturbation Warp. Deux vaisseaux capitaux ennemis descendaient d’orbite - des navires noirs, portant la croix blanche du vertueux Chapitre des Black Templars.

Le Castellan Dramos mena une unique Force de Frappe détachée de la Croisade Rutherienne, la seule disponible en raison des vastes campagnes des Templars menées à travers le Segmentum Solar. Par chance, Dramos put aussi s’appuyer sur un groupe de Chevaliers Impériaux issu de la Maison Mortan, commandé par l’austère et féroce Sire Dirkwald. Dramos examina les dernières cogitations tactiques en provenance de Fort Hardi. La situation était grave. Les Iron Warriors assiégeaient la citadelle polaire et jetaient des forces démoniaques contre ses murailles tandis que leurs blindés opéraient un bombardement incessant. Mais la véritable menace, comme il le comprit rapidement, était le Scarax Krond. Tant que la Forge-Démon demeurerait opérationnelle, les renégats pourraient reconstituer leurs forces indéfiniment. La Force de Frappe Dawnhammer se déploierait en un assaut décisif contre le Moissonneur d’Âmes.

Les guerriers de la Maison Mortan descendirent à la surface de Ghreddask, les tirs de DCA ricochant sur l’épais blindage de leurs transports. Sire Dirkwald mena un assaut frontal contre le Scarax Krond. Depuis les parapets du Moissonneur d’Âmes, les Iron Warriors lâchèrent un déluge de tirs contre la progression Loyaliste. Tandis que les Chevaliers attiraient l’attention des défenseurs du Chaos, des escouades d’Inceptors s’abattirent sur le Moissonneur d’Âmes telles des comètes vivantes, fendant l’atmosphère supérieure et verrouillant leurs coordonnés sur la coque palpitante du Scarax Krond. Ils frappèrent avec une violence inouïe, transperçant la carapace de métal et de chair grâce à des charges de démolition, tout en repoussant des nuées d’Heldrakes cracheurs de feu. Le Castellan Dramos mena l’assaut au cœur du Scarax Krond, bataillant à travers les entrailles du monstre de fer, aux côtés d’un groupe de Crusaders vétérans.

La contre-attaque des Iron Warriors, leur infligea de terribles pertes, mais dans un acte de sacrifice qui graverait leurs noms sur la liste des héros de leur ordre tombés au champ d’honneur, Dramos et son escouade de commandement parvinrent à faire détonner une charge cyclonique au cœur de la structure.

L’explosion Warp qui en résulta balaya le Moissonneur d’Âmes, immolant Loyalistes et hérétiques et désintégrant ses salles d’assemblage et ses usines-charniers. Le Scarax Krond convulsa et agita ses tentacules de métal tel un animal blessé, mais ses fourneaux démoniaques refusèrent de s’éteindre. Le sacrifice de Dramos avait donné un peu de temps aux défenseurs de Ghreddask, mais le sort de la planète demeurait incertain.

Des Cris dans le Vide[modifier]

Yharas Kine et ses Night Lords saisirent un riche butin parmi le champ d’astéroïde appelé Larmes de l’Empereur. Émettant un terrible signal psychique, ils attiraient leurs proies dans les ténèbres avant de les chasser et de les tourmenter avec un plaisir sadique. Mais l’une d’elles s’avéra particulièrement résistante.

Larmes d'Agonie[modifier]

Le Règne de la Terreur

Les Night Lords accueillirent l’arrivée de la Grande Faille avec ravissement. La moitié de l’Imperium était nimbée de ténèbres impénétrables tandis que l’autre moitié sombrait dans la confusion et le chaos, laissant les pirates hérétiques satisfaire leurs moindres vices. D’ailleurs, les vestiges de la VIIIe Legion, qui avaient été réduits à une vie de piraterie et de pillage afin de reconstituer leur équipement de combat et leur effectif, prospérèrent comme jamais auparavant.

Des mondes du Munitorum furent dépouillés par des guerriers vêtus de nuit. Plusieurs Forteresses-Monastères des Space Marines furent pillées, leur géné-patrimoine volé et leurs armureries vidées, leurs défenseurs mutilés et massacrés. Pire, les Sorciers du Chaos de la Légion inventèrent de nouvelles méthodes pour exploiter l’affaiblissement de l’Humanité. La ruse de ces méthodes n’égalait que leur cruauté : des milliers d’Astropathes furent kidnappés et soumis à un véritable supplice, car les fils de Curze avaient appris à utiliser les traumas psychiques de leurs victimes pour créer des signaux capables de dévier ou d’attirer les vaisseaux impériaux dans leurs griffes.

Les Night Lords apprirent à pratiquer cet art sinistre à grande échelle. Des mondes entiers furent plongés dans la douleur et la terreur et les fils de Curze se délectèrent de toutes ces effroyables atrocités.

Le Nightmare of Celyx sillonnait les Larmes de l’Empereur en émettant son chant de sirène à travers les étoiles, suivi des coques ténébreuses des vaisseaux Night Lords. Lorsque des croiseurs et escorteurs impériaux étaient déviés de leur cap et attirés vers la ceinture, ces vaisseaux frappaient vite et fort, lançant des grappins sur leur proie et déployant des groupes d’abordage d’Astartes Hérétiques. L'horreur déchaînée par les Night Lords fut telle que les Larmes de l’Empereur brûlèrent et prirent une couleur rouge sang. Visible depuis la surface des mondes de Talledus ravagés par la guerre, le champ d’astéroïdes balafrait le ciel telle une plaie béante, promesse d’une fin sanglante et terrible.

Alors que la bataille pour le système Talledus faisait rage, un grand nombre des renforts désespérément attendus disparut. Rendus fous par la puissance de l’émission psychique, les Navigators étaient irrésistiblement attirés vers le piège des Night Lords. Les généraux et officiers de l’Astra Militarum sombrèrent dans le désespoir, car chaque vaisseau perdu portait un coup dur à l’espoir de contenir le conflit de Talledus.

Le salut vint sous une forme inattendue. Une Force de Frappe de Space Marines Vanguards du Chapitre des White Scars, sous le commandement de Jodagha Khan, traquait les mouvements des Night Lords d’Yharas Kine depuis plusieurs mois, suivant l’empreinte psychique des victimes torturées des Astartes Hérétiques. Les White Scars avaient vu la traînée sanglante que les Astartes Hérétiques avaient laissée dans leur sillage, et leur révulsion face à la dépravation de leurs frères était à son comble. Les croiseurs furtifs du Khan suivirent le Nightmare of Celyx jusqu’à Talledus et les Larmes de l’Empereur.

Là, le Khan et ses Frères de Bataille trouvèrent un cimetière de vaisseaux déchiquetés, autour desquels gravitaient des cadavres écorchés, gelés par le vide, arborant encore un masque de douleur sur le visage. Il n'y avait aucun signe du vaisseau sirène, mais le cri soudain de senseurs de proximité révéla un ost de vaisseaux en approche : des appareils d’assaut Night Lords en forme de dague, qui fonçaient vers eux à toute allure.

La bataille dans le vide qui s’ensuivit fut rapide et brutale. La force des Night Lords s’était approchée sous le couvert d’astéroïdes dérivant dans l’espace, et s’abattit sur les White Scars avant que les Space Marines aient eu le temps d’apprêter leurs batteries. Le croiseur Thunderstone fut abordé par plusieurs meutes de Raptors, qui massacrèrent l’équipage et sabotèrent plusieurs systèmes moteurs avant d’être repoussés par des Escouades d’Infiltrators White Scars. Dès que le cours de la bataille changea, les vaisseaux Night Lords regagnèrent le couvert du champ d’astéroïdes.

Chasse à Mort[modifier]

Les Night Lords avaient fait des Larmes de l’Empereur leur terrain de chasse en retournant le champ de bataille contre leurs ennemis.

Les White Scars se retrouvèrent non seulement assaillis par les Astartes Hérétiques, mais ébranlés par les pièges sournois que les Night Lords avaient disposés à travers le champ d’astéroïdes : des planétoïdes associés à des charges cycloniques et des signaux astropathiques qui attiraient les White Scars dans des souricières.

Seuls les systèmes de précognition à spectre multiple des croiseurs furtifs White Scars leur permirent de se frayer un chemin à travers les ténèbres hantées. Une guerre brutale fit rage tandis que les guerriers de Chogoris traquaient leurs ennemis jurés à travers un maelström de roches en feu et d’épaves. Les Night Lords avaient épargné les Navigators des vaisseaux détruits, mais les survivants connurent un sort pire que la mort. Écorchés, torturés et maintenus en vie par de la magie du Warp, ils hurlaient leur tourment dans le vide. Ces cris psychiques masquaient le signal de sirène émis par le Nightmare of Celyx, si bien qu’il était impossible de repérer l’emplacement précis du vaisseau.

Chacun de ces leurres était un site d’embuscade surveillé par des meutes de Raptors Night Lords, de Space Marines renégats et de Machines-Démons. Situés sur des astéroïdes à la dérive ou des épaves de vaisseaux, tous étaient truffés de pièges à capteurs lasers, de mines, et de cadavres piégés. Les Escouades Incursors payèrent un lourd tribut pour nettoyer chaque site, utilisant leurs Auspex de classe Divinator pour opérer une analyse minutieuse du champ de batailler et transmettre ces données vitales à leurs Frères de Bataille. Des Escouades Infiltrators investirent les coursives d’épaves plongées dans le noir, puis jetèrent des grenades fumigènes et tirèrent des volées disciplinées à l’aide de leurs Carabines Bolters dotées de lunettes d’augure. Les concepts de vitesse et de mouvement constant, essentiels à l’art de la guerre pratiqué par les guerriers de Chogoris, furent entravés par les ruses sournoises des Night Lords.

Yharas Kine et son contingent - maîtres dans l’art de la furtivité et du subterfuge - se délectèrent du défi présenté par les Space Marines Vanguards. Des groupes de Terminators du Chaos lancèrent des frappes de téléportation à courte portée au cœur des formations White Scars, massacrant et éviscérant à l’aide de leurs Griffes Éclair et de leurs Haches Énergétiques. Des Heldrakes s’attaquèrent à leurs modules de largage et les félons cauchemardesques appelés Serres du Warp brisèrent les coques des croiseurs Space Marines avant de semer des ravages dans l’obscurité.

Malgré toute l’ingéniosité des assauts Night Lords, les White Scars, sous le commandant du Khan, s’adaptèrent à vitesse remarquable. Ils feignirent des retraites désespérées pour attirer les forces renégates dans leurs propres souricières. Ils sacrifièrent des vaisseaux endommagés pour appâter ces Night Lords assoiffés de meurtre et de torture. Les chasseurs se muèrent en proies quand les guerriers White Scars surgirent parmi eux, hurlant des cris de guerre glaçants et engageant les Astartes Hérétiques dans des combats rapprochés d’une rare violence.

Mais alors que le cours de la bataille changeait d’heure en heure, le Nightmare of Celyx demeurait invisible, émettant encore son chant dément. Tant que les White Scars n’auraient pas coupé tous ces faux signaux, la lutte désespérée au sein des Larmes de l’Empereur continuerait.

Source[modifier]

  • Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : Foi et Fureur