Amaranthine

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




Amaranthine.
Le Chevalier solitaire Amaranthine a reçu son nom des défenseurs impériaux assiégés de Komaric VII. La plupart des gens pensent que ce nom est une référence à la coque rouge pourpre caractéristique des Chevaliers Sans-Fief, mais on dit aussi qu’il honore un Saint impérial, qui portait des robes de la même couleur. Silencieux et déterminé, Amaranthine ne répond jamais aux appels, aux transmissions vox ou à tout autre effort pour le contacter. Cependant, au cours des Guerres de Tiberius, il tenait compte des tactiques de ceux aux côtés desquels il combattait, évitant les lignes de feu amies et abattant des ennemis spécifiques, ce qui a amené les défenseurs à croire que même s’il ne parlait pas, il était toujours à l’écoute.[1]

Les Guerres de Tiberius[modifier]

L’hérésie s’était répandue comme un cancer dans le système Romaric lorsque le Gouverneur Planétaire Lermus Tiberius s’est proclamé empereur du Sous-secteur Cellos. Possédant un regard surnaturel, tous ceux qui regardaient les yeux changeants de l’"empereur" tombaient sous son charme. Des villes entières furent submergées par des hololithes et des images diffusées avant que l’Imperium ne puisse rassembler ses forces. Pour combattre les effets hypnotiques de Tiberius, les régiments s’aveuglaient, confiant à des Serviteurs augures sans âme le soin de les guider vers l’ennemi, et enchaînent les pelotons pour les maintenir en formation.

Lors de la guerre civile sur Romaric VII, Amaranthine est apparu comme venu de nulle part, le Chevalier s’avançant dans la mêlée et changeant le cours de dizaines de batailles.

Après des semaines de combats acharnés, l’Imperium a forcé l’entrée du palais d’albâtre de l’empereur, et c’est Amaranthine qui s’est frayé un chemin à travers la garde d’honneur à la peau dorée de Tiberius et dans la salle du trône de l’empereur. Désarmé et seul, Tiberius n’a montré aucune crainte quand Amaranthine a posé un lourd pied en adamantium sur lui. C’est alors que la vraie nature du faux empereur a été révélée.

Alors même que le Chevalier l’écrasait dans le sol, Tiberius s’est séparé en une douzaine de copies de lui-même, sa forme démoniaque se tordant et changeant tandis qu’une myriade de visages regardaient Amaranthine. Le Démon de Tzeentch s’est ensuite échappé dans le Warp, volant loin et vite dans toutes les directions. En une semaine, des clones de l’empereur Tiberius avaient commencé à prendre le contrôle d’une douzaine de mondes dans le Sous-secteur Cellos, des systèmes entiers tombant sous son emprise et plongeant dans la rébellion et la folie. Bien que Romaric VII ait été sauvé, pour le moment, la guerre fit rage dans le vide. Amaranthine traqua sans relâche ces clones, suivant les Démons dispersés à travers les étoiles et sachant toujours où et quand ils apparaîtraient. Seul le Chevalier Sans-Fief semblait avoir le pouvoir de les démasquer.[2]

La Bataille de la Faille de l'Orage[modifier]

Sous le ciel noir et bouillant de la planète Keerna, Amaranthine affronta la menace tzeentchienne pour la dernière fois. Après des décennies de bataille et des milliards de morts, les armées de l’Imperium avaient purgé l’hérésie et l’insurrection de dizaines de planètes du Sous-secteur Cellos. Dirigées par une force d’attaque des Iron Hands, les forces impériales sont descendues sur Keerna, un Monde-Ruche bloqué par les marées et la nuit perpétuelle. Marchant aux côtés des Space Marines, Amaranthine a purgé les zones d’atterrissage des ennemis, permettant aux vagues de renforts impériaux d’arriver. Détruisant les fortifications lourdes des hérétiques, le Chevalier mit en pièces les chars et l’artillerie de la Garde Impériale tandis qu’il marchait vers le pont cyclopéen traversant la Faille de l’Orage, seul chemin vers la Ruche Primus de Keerna et le palais du Démon. Alors qu’Amaranthine posait le pied sur le pont, les murs de la réalité se sont affaiblis et se sont déchirés et des milliers de Démons ont surgi de la faille. À la tête de l’armée en mutation, le Démon qui portait la peau de Tiberius riait hystériquement, lançant un feu bleu corrompu de ses doigts tubulaires.

Imperturbable, Amaranthine chargea l’ost, écrasant les Démons sous ses pieds avec des éclats de feu bleu et rose. Enfin, le Chevalier se profila au-dessus de Tiberius, le Démon le maudissant dans sa langue fétide. Avec un puissant coup de Tronçonneuse Reaper, Amaranthine a coupé le Démon en deux, la lourde lame mordant profondément dans le pont. Presque aussitôt, le Démon se transforma en une nouvelle forme - une horreur ailée et imposante et riposta. Pendant une heure, Amaranthine s’est battue en duel avec le Démon tandis que les Space Marines fauchaient méthodiquement des marées apparemment infinies d’Horreurs Roses, laissant au Chevalier l’honneur de tuer la créature. Chaque fois que le Chevalier abattait sa proie, celui-ci changeait de forme et attaquait à nouveau, devenant tantôt un oiseau aux becs de foudre, tantôt un serpent kaléidoscopique au souffle enflammé ou un gigantesque insecte urticant fait de vent et de fumée.

Chaque forme qui fit face à Amaranthine fut vaincue. Enfin, l’Armure Chevalier, noircie par le feu maléfique, regarda à nouveau Tiberius. Le Démon avait épuisé ses nombreuses formes, et n’avait que le pouvoir hypnotique de son regard pour le protéger. Cependant, la volonté du Chevalier Sans-Fief ne pouvait être vaincue par les magies du Warp. Avec un cri de triomphe, Amaranthine enfonça sa Tronçonneuse Reaper dans la forme humanoïde, les crocs en adamantium de la lame transformant Tiberius en un nuage cramoisi de sang et de viande. Le Démon hurla de frustration lorsqu’il fut renvoyé dans le Warp à partir des ruines de son hôte. Leur chef tué, les armées rebelles et les osts démoniaques de Cellos furent dispersés et détruits. Amaranthine lui-même a disparu dans le vide, presque aussi soudainement qu’il était apparu. Il a laissé derrière lui d’innombrables questions sans réponse, comme pourquoi il était capable de chasser les Démons avec autant de succès, ou pourquoi il n’a jamais quitté son Armure Chevalier. Dans son sillage, les Inquisiteurs de l’Ordo Malleus sont toujours en train de parcourir les mondes meurtris du Sous-secteur Cellos, réfléchissant à la vraie nature du mystérieux Chevalier.[3]

La Folie de Sarn[modifier]

Soupçon[4]

Amaranthine a été presque involontairement entraînée dans un conflit remettant en cause son intégrité à la fin de la Guerre de Tiberius. Le mystérieux Chevalier Sans-Fief était toujours au premier rang des armées de l’Empereur alors qu’elles purgeaient les hordes hérétiques et repoussaient l’influence maléfique du Démon de Tzeentch qui portait la peau de Tiberius. La réputation d’Amaranthine de ne jamais parler et d’être d’une efficacité brutale était une faille dans son armure que le Démon allait utiliser pour le discréditer. À travers un réseau de mensonges et de tromperies, le Démon répandit des rumeurs selon lesquelles Amaranthine était en fait un agent des Dieux Sombres, une machine de guerre possédée par un Démon et envoyée depuis le Warp pour accomplir la volonté du Chaos. Lorsque le Chevalier Sans-Fief purgeait une ville de l’hérésie, ou détruisait un puissant seigneur de guerre ou une forteresse, le Démon racontait que le Chevalier Sans-Fief tuait des innocents, les sacrifiant à ses seigneurs démoniaques, ou qu’il permettait en fait aux vrais ennemis de s’échapper à chaque fois - après tout, pourquoi un autre ennemi surgirait-il toujours dans le sillage de ses victoires ? Le Démon considérait le silence du Chevalier Sans-Fief comme une preuve supplémentaire de sa possession ou de sa conformité avec les Puissances de la Ruine, affirmant que si Amaranthine parlait, sa véritable nature serait révélée en une seconde. Les mensonges étaient si répandus que plusieurs Inquisiteurs ont été entraînés dans les Guerres de Tiberius et sur la piste du Chevalier Sans-Fief pour essayer de discerner la vraie nature du Chevalier, bien qu’aucun ne se soit risqué à un conflit direct.

En fin de compte, les actions d’Amaranthine devaient être la réponse qu’il donnerait à ces vils mensonges. Lorsqu’il s’affronta dans des combats épiques sa proie toujours changeantes, aucun des Gardes Impériaux, Space Marines ou autres guerriers impériaux qui combattaient aux côtés du Chevalier Sans-Fief ne pouvait douter de sa conviction à cet égard. Lorsqu'Amaranthine a finalement détruit la forme démoniaque de Tiberius, il a mis fin à toute dissidence et les mensonges tzeentchiens ont été bannis pour de bon, tout comme leur auteur.

La Folie de Sarn s’est déroulé dans les mois qui suivent les Guerres de Tiberius, alors que le Sous-secteur Cellos était encore sous le choc de la trahison semée par le faux empereur. Des mondes qui avaient été autrefois de proches alliés se regardaient avec suspicion, leurs populations traumatisées par la guerre et les forces démoniaques qui avaient ravagé leurs planètes. Les Inquisiteurs de l’Ordo Malleus ne faisaient qu’ajouter à la tension et à la misère en se déplaçant parmi les populations, purgeant ceux qu’ils considéraient comme souillés ou de connivence avec les Dieux Sombres. Amaranthine ne s’était que récemment élevée au-dessus des soupçons des peuples de Cellos, et même alors, il y avait ceux qui se méfiaient de la présence du Chevalier Sans-Fief, le considérant comme un mauvais présage. Parmi eux, l’Inquisiteur Xander Sarn n’était pas convaincu qu’Amaranthine n’était pas d’une certaine manière affligée par les pouvoirs du Chaos. Sarn se méfiait depuis longtemps des Chevaliers Sans-Fief, les considérant comme une exception dangereuse aux hiérarchies sociales rigides de l’Imperium et un terrain fertile pour l’enracinement de graines hérétiques. Sarn a souvent essayé d’affronter le Chevalier Sans-Fief quand il n’était pas dans son Armure Chevalier, mais comme Amaranthine n’était jamais vu sauf au combat, et il était toujours enfermé dans sa machine de guerre, l’Inquisiteur a été forcé de suivre le Chevalier Sans-Fief en espérant qu’il puisse frapper. L’estime dans laquelle Amaranthine était tenu par de nombreux commandants et soldats de la Guerre de Tiberius signifiait que le Chevalier Sans-Fief pouvait voyager librement entre les mondes, transporté sur les vaisseaux de la Garde Impériale ou de la Marine Impériale, son intimité étant respectée par ceux qui avaient versé du sang à ses côtés.

Incapable d’attirer le Chevalier Sans-Fief au grand jour, l’Inquisiteur choisit de passer à l’action sur la planète d’Hekos V. Le monde avait terriblement souffert pendant les Guerres de Tiberius aux mains des forces démoniaques, et d’autres mouraient encore dans les feux des purges inquisitoriales qui ont suivi. Sarn avait appris qu'Amaranthine se rendait sur Hekos V pour aider à réprimer les derniers bastions cultistes. L’Inquisiteur était arrivé le premier et a utilisé son influence pour rassembler une force de Gardes Impériaux pour exiger la reddition du Chevalier Sans-Fief et finalement le soumettre à un interrogatoire. Les forces de Sarn ont encerclé la zone d’atterrissage du Chevalier Sans-Fief, et ont attendu.

Quand Amaranthine est sorti dans l’air brûlé de Hekos V, Sarn se tenait à la tête de sa petite armée et a demandé à le rencontrer en face à face. Comme toujours, Amaranthine n’a pas donné de réponse. De longues minutes s’écoulèrent, et les gardes que Sarn avait rassemblés s’agitèrent, murmurant les histoires qu’ils avaient entendues sur les prouesses du Chevalier et sa terrible puissance au combat. D’autres hommes regardaient le Chevalier et voyaient seulement le sauveur de leur monde, pas le traître craint par Sarn. Un par un, les troupes de la Force de Défense Planétaire s’éloignèrent de l’Inquisiteur en un cercle de plus en plus large, jusqu’à ce que Sarn se rende compte qu’il était seul, ses hommes restant à distance de l’objet de la colère du Chevalier Sans-Fief. Amaranthine a traversé le champ en direction de l’homme solitaire. Sarn a tenu bon, jurant, mais Amaranthine a simplement continué à marcher, laissant l’Inquisiteur impuissant derrière lui.[5]

La Guerre sur Penumbra IV[modifier]

Dans les années qui ont suivi les Guerres de Tiberius, le légendaire chevalier Amaranthine est venu en aide aux planètes et aux forces impériales dans des dizaines de guerres brutales. L’un des récits qui perdure de cette époque est celui de la Guerre sur Penumbra IV, lorsqu’Amaranthine a aidé à endiguer l’assaut de la Waaagh! Rokgor. Comme un fléau de bêtes enragées, les Orks étaient arrivés par millions sur le monde obscur, et ses villes nocturnes et ses vergers de moisissures luminescentes ont été transformés en champs de bataille sanglants. Les Forces de Défense Planétaire de Penumbra ont été réduits à des bandes de défenseurs en lambeaux au cours d’une seule et terrible journée - des poignées de soldats désespérés se battant depuis des hab-blocs fortifiés ou d’énormes moissonneuses souterraines transformées en casernes de feu mobiles.

Le 875e Cadien a été parmi les rares forces suffisamment proches pour se rendre au secours de Penumbra, quittant les zones de guerre stagnantes du secteur Elorm pour aider le monde assiégé. Avec la Garde Impériale est venu Amaranthine. Le Chevalier silencieux est monté à bord d’un transport lourd de la Garde Impériale sur Elorm Primus, le capitaine du navire ordonnant à ses hommes de le laisser passer. Lorsque le Chevalier Sans-Fief débarqua à la surface de planète sur Penumbra IV, les Orks avaient réduit le monde à un paysage cauchemardesque de villes en feu et de terre brûlée. Le Seigneur de Guerre Rokgor, après avoir détruit la majeure partie des Forces de Défense Planétaire de Penumbra, avait tourné son attention vers la Spire Nocturnus, la plus grande et la mieux défendue des Ruches de la planète.

Amaranthine se lança sur le flanc exposé des Xenos, alors même que les Cadiens se préparaient à une poussée blindée contre les Orks. Ce n’est qu’après que le Chevalier se soit frayé un chemin à travers des foules hurlantes d’Orks et ait résisté à des dizaines d’attaques chaotiques de marcheurs et de chars déglingués que Rokgor remarqua que son armée était attaquée par l’arrière. Les défenseurs épuisés de la spire ne pouvaient que regarder avec stupéfaction le Seigneur de Guerre qui, après avoir escaladé leurs fortifications et ouvert les portes de la Ruche, leur tournait le dos. Rokgor avait entendu parler des Chevaliers mais n’avait jamais eu l’occasion d’en combattre un de près. Il n’allait pas laisser cette opportunité lui glisser entre les doigts verts et charnus, et certainement pas juste pour pouvoir détruire une autre ville.

Monté dans son énorme Chariot d'Guerre, le Boss de Guerre reparti en hurlant à travers le champ de bataille vers Amaranthine. Les énormes roues du véhicule ont soulevé des torrents de terre et de cadavres mutilés. Tandis que Rokgor repartait dans la direction où il était venu, ses Boyz étaint laissés à l’abandon, ne sachant pas s’ils devaient suivre le Boss ou continuer à attaquer la ville. Certains des Nobz étaient à mi-chemin des portes, des Kikoups’ sanglants dans leurs poings énormes, avant qu’ils ne remarquent que les Orks derrière eux ralentissaient. En regardant par-dessus leurs épaules, ils pouvaient voir les hordes se diriger dans l’autre direction. Certaines parties de la horde Xenos ont sombré dans des bagarres, les Orks se bousculant pour atteindre soit le Chevalier, soit la cité, et les chefs ont été obligés de se serrer les coudes pour rétablir l’ordre. Finalement, ils ont décidé d’attaquer les deux. La horde d’Orks s’est divisée, la moitié se précipitant sur le Chevalier et les Cadiens, les autres continuant à avancer.

L’Icône Incognitus[6]

Les Chevaliers Sans-Fief abandonnent l’héraldique de leur maison lorsqu’ils endossent le manteau du Chevalier solitaire. Ils choisissent de nouvelles couleurs et icônes pour représenter leur quête personnelle ou leur nouvelle identité. Dans les cas sonores, cette nouvelle héraldique donnera des indices à ceux qui savent lire les significations cachées, même si ce n’est que par omission. Les icônes d’Amaranthine racontent une histoire sur les origines du Chevalier Sans-Fief, même si le Noble lui-même reste résolument silencieux.

Une partie importante de l’imagerie d’Amaranthine est l’Icône Incognitus, représentée par un "X" stylisé. Ancien symbole de l’anonymat, le X indique une identité cachée, ou une identité passée que le porteur a choisi de rejeter. Le fait qu’Amaranthine porte cette icône témoigne non seulement d’un passé oublié mais aussi d’un passé rejeté par le Chevalier Sans-Fief - il en était tellement dégoûté qu’il s’est marqué d’un X pour effacer à jamais cette héraldique détestée.[7]

Rokgor a hurlé à ses Boyz de tirer tout ce qu’ils avaient sur le Chevalier. Les ténèbres s’animèrent de milliers de tirs, de laser et de roquettes. Des balles solides, des Bolts énergétiques et des explosifs déchirent le sol autour d’Amaranthine et se brisèrent sur son Bouclier Ionique. Le Seigneur de Guerre a hurlé au Grot chargé de la mitrailleuse du Chariot d’Guerre de faire feu, et la minuscule créature a affiché un sourire diabolique en visant le Chevalier. Le rayon lumineux de l’arme a tranché la jambe gauche d’Amaranthine, entaillant l’adamantium et cisaillant un piston exposé. Tombant à genoux, le Chevalier fut obligé de planter sa Reaper dans le sol pour rester debout. Le Boss de Guerre a préparé sa Pince Énergétik' alors que son chariot se rapprochait. Mais alors que Rokgor était sur le point de frapper, le canon de combat d’Amaranthine est apparu. La dernière chose que le Seigneur de Guerre a vu, fut le canon creux et sombre s’enflammer.

Avec la mort de leur Boss de Guerre, la horde Ork divisée a retourné sa rage contre le Chevalier Sans-Fief. Des foules de Boyz se jetèrent sur le Chevalier tandis que la nuit s’illuminait et s’embrasait de coups de feu. La plupart de leurs membres étant partis combattre Amaranthine et les compagnies cadiennes, les Orks qui se déchaînaient autour des imposantes portes de la spire ont été repoussés par les défenseurs de Penumbra. Pendant plusieurs heures, les Orks se sont battus furieusement, profitant simplement du carnage et tuant des centaines de Gardes avant d’être finalement dispersés et détruits. Enfin, le terrain entre les Cadiens et les défenseurs épuisés de la spire n’était plus qu’un amas de cadavres d’aliens et d’épaves fumantes. La tâche étant terminée, Amaranthine a disparu une fois de plus.[8]

La Chute de Prefectia[modifier]

En 999.M41, l’Imperium affronta l’Empire T'au pendant la Troisième Sphère d’Expansion de cette race Xenos. Un affrontement majeur eut lieu sur Prefectia, un Monde-Forteresse pourtant délaissé par l’Humanité, engageant l’Astra Militarum et des Space Marines.

Amaranthine participa au conflit et affronta les T'au aux côtés des Chevaliers de la Maison Terryn mené par le Haut Roi Tybalt qui avait réuni les meilleurs guerriers de sa Maison ainsi que ceux des maisons alliées et les Chevaliers Sans-Fief ayant une dette d’honneur. On ignore qu’elles furent les actions d’Amaranthine, mais in fine, Prefectia tomba et l’Imperium se replia.[9]

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « Seuls, nous sommes de puissants bastions, mais lorsque nous nous battons côte à côte, nous sommes une forteresse de foi qu’aucun ennemi ne peut surpasser. »
  • Imperial Knight Companion, 2013
  • War Zone Damocles : Kauyon, 2015
  1. Imperial Knight Companion - Amaranthine, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Imperial Knight Companion - Amaranthine - The Tiberius Wars, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Imperial Knight Companion - Amaranthine - The Battle of Sunderstorm Rift, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  4. Imperial Knight Companion - Amaranthine - Rival Freeblades, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  5. Imperial Knight Companion - Amaranthine - War on Penumbra IV, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  6. Imperial Knight Companion - Amaranthine - The Icon Incognitus, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  7. Imperial Knight Companion - Amaranthine - The Icon Incognitus, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  8. Imperial Knight Companion - Amaranthine - War on Penumbra IV, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  9. Informations issues de War Zone Damocles : Kauyon - Un Choc de Géants, 2015 et résumées par Guilhem.