Catégorie:Chevaliers Gris

De Omnis Bibliotheca
ET TEMPLARS MYSTERIA AUX ORDO MALLEUS

Louez le sacrifice de l’Empereur, car Il survit pour notre salut.
Nous, les Chasseurs de Démons, lutterons à jamais en son nom.

Nous, l’Ordre du Marteau, plongerons dans les Ténèbres.
Nous traquerons les Corrompus, et pourchasserons le Mal le plus abject.

Nous montons la garde, et notre Veille Éternelle ne faillira pas.
Car nous sommes l’Ordo Malleus !

Nous, Chevaliers Gris, sommes les Marteaux, nous tuons l’Ombre sans la moindre peur.
Le grand mystère de notre fondation, le Chapitre six cent soixante-six.

Nous sommes retranchés sur Titan, mais notre regard englobe la Galaxie.
Nul Diable ne nous échappe, aucun Démon n’échappera à son Destin.

Nous sommes les Veilleurs Immortels, notre Savoir contient tous les Secrets.
Nous sommes les Gardiens de l’Humanité !

Prudence et discrétion sont nos codes, vigilance et patience sont nos méthodes.
Dissimulés aux Yeux du Chaos, nous frappons comme la foudre.

Si nous sommes dans l’Obscurité, aucune noirceur ne pénètre nos cœurs.
Aucune trahison ne salira nos âmes, nulle vanité ne souillera nos pensées.

Nous serons Purs au cœur de la fange, nous serons Innocents au milieu du Vice.
Nous sommes les Sauveurs Cachés de l’Imperium !

Nous voyageons dans les Cieux, notre veille est infatigable et incessante.
L’Empereur protégera nos Âmes, comme nous Protégeons les vôtres.

Notre volonté sera notre arme, notre foi sera notre armure.
Nos esprits seront des forteresses imprenables, aucune Tentation n'entamera notre résolution.

Même si mille périls nous guettent, nos lames seront toujours prêtes.
Nous sommes la Vengeance de l’Empereur !

Nous maîtrisons toutes les armes, nulle défense ne contre notre ire.
Nous combattons avec la Némésis, et l’Ægis nous préserve.

Nous sauverons l’Humanité dans le sang, la Mort sera notre Credo Éternel.
Notre Destin est une Guerre Sans Fin, nous nous noierons dans la bataille.

Soyons généreux avec notre Haine, aiguisons notre appétit de Guerre Sainte.
Car nous sommes les Épées de Justice !

Quand tous fuiront dans une hideuse confusion, nous resterons fiers et forts.
La couardise nous est inconnue, notre courage nous vient de l’Empereur.

Insoumis et inébranlables, nous prendrons la victoire dans le sang.
Constamment et sûrement nous chassons, ceux qui osent s’opposer à notre courroux.

La mort nous suit sous maintes formes, du grotesque à l’inhumain.
Nous sommes les Porteurs d’Espoir !

Une éternité de batailles nous attend, la rédemption récompensera notre vigilance.
Quand la Possession montre son visage, c’est notre lame qui s’abat.

Quand les Horreurs Empyréennes envahissent notre domaine, que nos Exorcismes les renvoient d’où ils viennent.
Nulle horreur engendrée par le Chaos ne résiste à notre indomptable haine.

Notre vaillance est conquérante, et aucune magie ne triomphera de nous.
Nous sommes les Porteurs de Victoire !

Nulle corruption ne ternira notre Galaxie, nul Monstre Immatériel ne sera épargné.
Nul Esprit Malveillant ne s’opposera à nous, nulle Création du Péché ne nous survivra.

Aucun Acte Impie ne sera Impuni, tout Blasphème devra être Expié.
Nul Enfant de l’Anarchie ne nous échappera, tous seront bannis dans le Vide éternel.

Rien ne se soustraira à notre Feu Purificateur, nul Démon, Enfant du Chaos ou Renégat.
Nous sommes la Lame Divine !

Nous sommes Bénis entre tous, il nous revient de Dompter le Warp.
La Sorcellerie se rebellera contre nous, et nul Charme ne causera notre Perte.

Si les Incantations nous entravent, l’Empereur nous donnera la Victoire.
Nulle malédiction n’affaiblira notre détermination d’acier.

Les sceaux nous défendent, la prière nous sert de Guide.
Car nous sommes les Élus de l’Empereur !

Une longue nuit nous attend, mais l’Empereur éclaire nos pas.
Le mensonge nous cerne de toutes parts, mais aucun Traître ne nous confondra.

Nulle supercherie ne se jouera de nous, nulle Damnation ne nous abattra.
Il n’y a pas de paix pour nous, nous combattrons à jamais.

Humbles mortels à Son service, notre Vraie Mission est éternelle.
Et Imperator Invocato Diabolus Daemonica Exorcismus !

- Cantique d’Absolution des Chevaliers Gris, souvent appelé
Les Six Cent Soixante-Six Mots Secrets.
Source : fichier de données corrompu 0/223/Inq\6a


LogoPrincipalChevaliersGris.png


Chantant des rites de bannissement, les confréries d’élite des Chevaliers Gris se rendent courageusement au combat contre les pires horreurs de la galaxie. Ils portent des armures argentées bénites et manient de puissantes armes psychiques, des reliques à la valeur incommensurable. Pourtant, l’arme la plus redoutable des Chevaliers Gris est leur esprit. En effet, chacun de ces frères de bataille est un Psyker accompli, dont la volonté est telle une forteresse d’adamantium, tandis que ses pouvoirs sont aussi affûtés qu’une lame. Il n’existe que mille Chevaliers Gris pour défendre l’Imperium des Démons, pourtant leur héroïsme a toujours permis de préserver l’Humanité, même en ces heures terribles où la galaxie sombre dans les ténèbres.

  • Sans Peur : Les Chevaliers Gris, de par leur entraînement, sont immunisés aux effets des horreurs qu’ils sont amenés à combattre et aucune puissance dans cette dimension ou dans une autre ne saurait entamer leur résolution.
  • Chasseurs de Démons : Les Chevaliers Gris sont les ennemis implacables des Démons, leurs doctrines et leurs armes affûtées pour massacrer les rejetons du Warp.
  • Combinaison Ægis : L’armure baroque et archaïque que portent les Chevaliers Gris est couverte d’inscriptions bénies et d’hexagrammes de protection avant d’être religieusement consacrée et psychiquement chargée afin de vaincre les impies. Combinées à la puissance mentale des Chevaliers eux-mêmes, ces armures bénies leur permettent de faire face à des adversaires issus de l’Immaterium.
  • Le Voile : Les prières psychiques des Chevaliers Gris peuvent être combinées lors d’une bataille pour confondre et tromper l’ennemi, aveuglant ses sens abusés par la lumière resplendissante de leur foi et de leur piété.
  • Rites d’Exorcisme : La présence même des Chevaliers Gris est insupportable pour les Démons : leur pureté psychique et leurs Litanies de Détestation repoussent ces entités maléfiques et affaiblissent leur emprise sur le monde matériel.
  • Rites de Bannissement : À l’aide de vieux grimoires et de pages de savoir ésotériques, les Chevaliers Gris accomplissent des rituels sacrés qui tranchent le lien maintenant les Démons dans le plan matériel, les bannissant dans le paysage infernal d’où sont issus ces créatures.
  • Frappe par Téléportation : Les assauts téléportés sont une tactique favorite des Chevaliers Gris. Les officiers du Chapitre ont maîtrisé cette approche militaire agressive, et la technologie antique sur laquelle elle s’appuie.
  • Invasion Démoniaque : La présence des Chevaliers Gris est souvent l’indice d’une intense activité Démoniaque et présage fréquemment l’ouverture d’une brèche d’une ampleur conséquente.
ChevaliersGrisCouverture.jpg

Les Chevaliers Gris

Decor1ChevaliersGris.png
ChevaliersGris.jpg
L’Imperium de l’Humanité est un domaine envahi par les ténèbres et par la guerre, assailli de toute part. Contre ces innombrables ennemis se tiennent les armées de l’Imperium : les Space Marines surhumains, la masse de la Garde Impériale, les dieux-machines des Légions Titaniques et les vaisseaux bravant le néant de la Marine Impériale - un étalage de puissance qu’aucune autre race mortelle ne peut égaler.

Pourtant, il existe un ennemi contre lequel ces redoutables forces ne peuvent rien, un danger enraciné dons la corruption et le carnage. Pour les Démons du Warp, la victoire sur l’Humanité ne consiste pas à la détruire, mais à la convertir au culte des Dieux du Chaos. La force brute ne suffit pas à combattre une telle menace, elle requiert une armée dont la pureté d’âme la place au-dessus de toute tentation. Il n’existe qu’une seule force dans tout l’Imperium qui réponde à cette définition, un ancien ordre de chevaliers fondé à la période la plus sombre de l’Humanité. Ces guerriers défendent l’Imperium contre les Démons depuis dix mille ans, vouant leur vie à la préservation de l’âme de l’Humanité.

Ils sont le dernier présent que l’Empereur a offert à l’Humanité, une armée de guerriers infaillibles et incorruptibles créés grâce à une science oubliée. Ce sont les Chevaliers Gris - la seule ligne de défense contre les Démons du Chaos. Le talent des Chevaliers Gris est mis à l’épreuve comme jamais auparavant. La lumière de l’Empereur diminue, et les invasions démoniaques sont de plus en plus fréquentes et plus féroces. Aucun Chevalier Gris n’a jamais cédé à l’attrait du Chaos, et aucun ne faillira en cette heure funeste. Les Chevaliers Gris continuent de se battre et de dresser une ligne d’acier éclatant contre les ténèbres du Chaos.

Le Legs de l'Empereur

« Les formes du Démon sont innombrables, et vous devez les connaître. Vous devez le confondre en dépit de ses déguisements, et le débusquer dans tous ses repaires. Ne faites confiance à personne, pas même à vous-même. Mieux vaut mourir en vain que vivre dans l’abomination. Le martyr est glorifié ; l’impie est abhorré. »
- Extrait du Premier Livre de l’Endoctrinement.

Les Chevaliers Gris constituent l’organisation la plus secrète de l’Imperium. Seuls les échelons les plus élevés de l’Inquisition connaissent quelques bribes à propos de la fondation de ce Chapitre, et même ces hommes dignes de confiance ne savent pas toute la vérité.

Selon la légende, les Chevaliers Gris naquirent dans le tumulte de la Seconde Fondation, lorsque les neuf Légions de Space Marines loyalistes furent divisées pour former les Chapitres actuels. Dénommés 666e Chapitre, ils firent partie de la nouvelle génération de Space Marines, mais étaient destinés à toujours se tenir à l’écart de leurs pairs. Si les Chapitres de la Seconde Fondation n’étaient jamais que le résultat d’une réorganisation des Légions d’antan, les Chevaliers Gris constituaient une création inédite, le point culminant d’un projet lancé par l’Empereur dans les derniers jours de l’Hérésie d’Horus.

Alors qu’Horus entamait sa dernière campagne, l’Empereur pressentit que mettre fin à l’Hérésie lui coûterait énormément, au point de l’empêcher de contribuer à la survie de l’humanité - s’il ne trouvait pas la mort. Il savait également que la menace du Chaos n’allait pas disparaître avec Horus, mais qu’elle continuerait au contraire à mettre l’Imperium en péril. Qui pourrait le défendre contre les dieux du Chaos et leurs serviteurs ? L’Hérésie d’Horus venait d’apporter la preuve que les Space Marines n’étaient pas immunisés contre la corruption, comme l’avait souhaité l’Empereur. L’Adeptus Custodes n’avait pas cédé à la tentation, mais cette organisation ne jouissait pas de la liberté de manœuvre nécessaire pour mener ce combat.

L’Empereur imagina donc un plan devant transformer sa défaite personnelle en une victoire à long terme. Malcador le Sigillite, l’un de ses serviteurs les plus proches, parcourut les mondes ravagés par la guerre de l’Imperium en quête des hommes aptes à prendre le fardeau du futur sur leurs épaules. Une telle mission eût été difficile à assumer en temps de paix, elle s’avéra quasiment impossible au milieu de l’anarchie de l’Hérésie. Lorsque Malcador fut de retour auprès de l’Empereur, Terra elle-même était assiégée, et ce n’est qu’au moyen d’un subterfuge des plus astucieux que le Sigillite et ses recrues purent traverser la ligne de front sans être vus.

L’Empereur inspecta en silence les douze individus que Malcador avait amenés devant lui, et il vit que son agent avait bien œuvré. Quatre d’entre eux étaient des seigneurs ou des administrateurs dotés d’un esprit curieux et d’une volonté implacable. Les huit autres étaient des Space Marines dont les capacités hors pair n’étaient égalées que par leur dévotion à l’Empereur. Certains appartenaient aux Légions qui s’étaient laissées tenter par les promesses d’Horus, mais ces Frères de Bataille n’avaient jamais renié leur loyauté et avaient combattu l’Hérésie de l’intérieur. L’Empereur approuva le choix de Malcador et lui commanda de passer à l’étape suivante de son plan.

Titan

Malcador et ses douze adeptes quittèrent le palais envahi par les combats aussi discrètement qu’ils étaient venus. Le groupe se divisa après avoir décollé de Terra, car leurs destins devaient suivre des lignes séparées pour un temps. Les quatre seigneurs devaient former la structure originelle de l’Inquisition, une organisation secrète et puissante, en charge de la surveillance des armées de l’Imperium, tandis que Malcador emmenait les huit Space Marines sur Titan. Grâce à ses pouvoirs psychiques, le Sigillite avait occulté cette lune aux yeux des renégats comme à ceux des loyalistes. Les huit Space Marines y trouvèrent une Forteresse-Monastère bâtie à leur intention dans le plus grand secret, sous le voile d’illusion de Malcador. La forteresse contenait tous les éléments nécessaires à la création d’une nouvelle armée de Space Marines : les Chevaliers Gris. Des recrues provenant de tous les coins de la galaxie étaient là ; certaines étaient inexpérimentées et n’avaient pas reçu le moindre entraînement, d’autres avaient été secrètement soustraites aux rangs des légions restées loyales. Les cuves cryogéniques contenaient un ensemble de nouvelles glandes progénoïdes, et un arsenal d’armes révolutionnaires issues des forges de Mars s’étalait sur les râteliers des armureries. Les Chevaliers Gris ne devaient pas constituer une Légion Space Marine, mais un Chapitre : une confrérie plus restreinte et plus soudée, aux effectifs suffisants pour accomplir sa mission.

Malcador supervisa le processus initial de création des Chevaliers Gris, mais ne put rester pour surveiller leur évolution. Il choisit l’un des huit pour prendre sa succession à la tête du Chapitre. C’est ainsi que Janus devint le premier Grand Maître Suprême. Avant de quitter Titan pour toujours, Malcador tissa un dernier enchantement encore plus prodigieux. Titan disparut de son orbite et fut dissimulée dans le sanctuaire le plus improbable : Malcador l’ancra au beau milieu des courants qui agitent le Warp. Protégé par des champs Geller étendus et des rites mis au point par Malcador, Titan traversa la tempête warp, tandis que la galaxie assistait aux ravages de l’Hérésie d’Horus et à la tragédie du duel final livré par l’Empereur.

La Réapparition

Titan réapparut sur son orbite dans l’univers réel au beau milieu de la confusion de la Seconde Fondation. Le temps s’était écoulé différemment dans le Warp, un mois dans l’espace réel équivalant à une année dans l’Empyrean. Si le groupe qui se retira dans le Warp n’était composé que de huit Space Marines et de quelques centaines de recrues inexercées, c’est un Chapitre fort d’un millier de Frères de Bataille parfaitement entraînés qui en émergea.

C’est au cours de cette période que les Légions Space Marines furent divisées en Chapitres selon les préceptes du Codex Astartes. Ce processus de la Seconde Fondation fut mené à bien sous la direction de l’Inquisition nouvellement formée, et supervisé par les mêmes seigneurs qui quittèrent Terra avec Malcador quelques années plus tôt. Ils purent facilement ajouter les Chevaliers Gris sur la liste des nombreux Chapitres Space Marines, et les désignèrent sous le nom de 666e Chapitre. Environ quatre cents Chapitres furent accrédités à l’époque, ce choix apparut donc comme très étrange. Peu de détails à propos de ce Chapitre furent archivés, et la plupart d’entre eux furent simplement effacés au cours du siècle suivant.

Alors que les autres Chapitres Space Marines étaient autonomes, les Chevaliers Gris furent subordonnés à l’Inquisition, en tant que chambre militante de la société secrète. Tandis que les Chapitres Successeurs durent se contenter des stocks existants, les Chevaliers Gris furent créés grâce à de nouvelles glandes progénoïdes qui n’étaient pas affectées par les défauts de la génération précédente, et qui contenaient en germe le corps et l’esprit de l’Empereur lui-même. Ainsi, chaque Chevalier Gris est-il un vaillant guerrier, doté d’une force et d’une endurance dépassant de loin les limites humaines, grâce au patrimoine génétique de l’Empereur et à un entraînement rigoureux. Même désarmé et sans armure, un seul d’entre eux est un adversaire redoutable, mais les Chevaliers Gris combattent rarement seuls, et jamais sans leurs armes.

Et quelles armes ! Même au crépuscule du 41e Millénaire, nulle autre armée de l’Imperium ne dispose d’un armement aussi technologiquement avancé, aussi irréfutablement sacré ni aussi profondément révéré que celui employé par les Chevaliers Gris. Tel est le fruit des anciens pactes scellés avec l’Adeptus Mechanicus et des alliances tissées avec diverses races xenos. En effet, la menace du Warp est si sérieuse que les considérations de race ont été mises de côté. Il s’agit là d’ententes de circonstance contre le péril démoniaque, une communion d’intérêts et d’objectifs, et en aucun cas de liens noués à long terme, avec cependant un avantage pour les Chevaliers Gris, car les technologies qui leur ont été confiées perdurent au-delà des accords pour lesquels elles ont servi de monnaie d’échange.

Guerriers et Sorciers

Les Noms du Pouvoir

Chaque Chevalier Gris abandonne son nom de naissance. Cette pratique vise en partie à le couper de sa précédente vie - signe extérieur de sa renaissance au service de l’Inquisition. Quoi qu’il en soit, une fois que l’identité d’un Chevalier Gris a été brisée puis reconstruite au cours de son entrainement, il oublie généralement son passé ; à quoi sert alors de conserver son nom ? Ce n’est qu’après avoir achevé sa formation qu’un Chevalier Gris reçoit son nouveau nom ; d’ici là, les recrues se voient assigner un chiffre. Chaque nom est en fait le fragment d’un sortilège façonné par les scribes du Chapitre qui doit agir en parfaite opposition avec le nom véritable d’un Démon spécifique. Ainsi, même le nom d’un Chevalier Gris constitue une arme contre son ennemi juré.

Tout comme les noms véritables des Démons, les noms des Chevaliers Gris ne cessent de fluctuer. Néanmoins, certains refont régulièrement surface, regagnant leur pouvoir au moment où le Démon associé émerge à nouveau du Warp. Ainsi, un seul et même nom peut avoir été porté par un grand nombre de Chevaliers Gris au cours des siècles. Chaque nom est porteur de l’histoire et des hauts faits de tous ceux qui l’ont porté auparavant, et représente un mot de pouvoir et de terreur auprès des vils Démons du Warp.

Toutefois, l’avance technologique est loin d’être l’arme la plus redoutable dans l’arsenal des Chevaliers Gris. L’existence des Démons a peu de choses à voir avec la science, ce sont des êtres nés du mythe et de la folie. Pour vaincre de tels monstres, un guerrier doit s’imprégner de la même démence et s’approprier les sortilèges du Warp pour combattre le Démon avec les mêmes armes. Aucun Psyker ordinaire ne peut espérer y parvenir, car le simple fait d’essayer laisserait son âme corrompue à jamais, ou pire, ouvrir une porte par laquelle les créatures du Warp pourraient pénétrer dans l’espace réel. Un Chevalier Gris doit non seulement surmonter ce genre d’épreuves, mais également s’y confronter tous les jours. C’est pourquoi sa force réside principalement dans sa détermination.

Les Chevaliers Gris sont les héritiers et les gardiens de la plus profonde connaissance du Warp que possède l’Imperium. Tout le Chapitre marche sur la fine ligne qui sépare la maîtrise psychique de la corruption la plus totale. C’est pourquoi chaque frère de bataille est un Psyker accompli, entraîné à canaliser son énergie mentale au travers d’un réseau de protections appelé "Ægis" et capable de recourir à de terribles sorts de bataille. La simple signature psychique d’un Chevalier Gris est un anathème pour les créatures du Warp, réprimant leur sinistre appétit et immunisant le guerrier à la corruption. Tel fut le présent de l’Empereur aux premiers Chevaliers Gris, un héritage transmis à chaque nouvelle génération de Frères de Bataille. Ainsi protégé, un Chevalier Gris peut manipuler les sortilèges interdits, se servir d’artefacts impurs et parcourir les pages des livres impies sans risquer d’être submergé par les pouvoirs maudits qu’il utilise.

Certains Chevaliers Gris possèdent une telle puissance psychique que leur esprit ne peut pas être dompté par les rites ou l’entraînement. De tels flots d’énergie incontrôlés constituent normalement un appât irrésistible pour les Démons, et le Psyker isolé se retrouve instantanément assujetti à leurs sombres désirs. Cependant, la pureté d’âme d’un Chevalier Gris et l’énergie psychique qu’il dégage sont absolument écœurantes, même pour les entités du Warp les plus voraces. Cette énergie immaculée prend une forme matée par le subconscient du Chevalier Gris : une flamme purificatrice, un éclat de lumière aveuglant, ou toute autre manifestation physique de sa pureté d’âme. Les plus puissants Chevaliers Gris peuvent bannir les Démons en les effleurant, redonner courage aux armées terrorisées, ou se prémunir contre la mort elle-même.

Decor2ChevaliersGris.jpg

La Citadelle de Titan

« Oubliez toute compassion et toute pitié. Nul ne vous aidera dans cette guerre. Votre âme est telle un foyer, et votre haine votre seule arme face au Démon. Veillez sur l’une comme sur l’autre. » - Vision de l’Augurium par le Prognosticar Theoddus.
« Certains perçoivent une contradiction entre notre exécration du Démon et notre usage de la sorcellerie. Or de telles contradictions n’existent que chez les faibles d’esprit, à qui nous n’avons aucun compte à rendre. »
- Grand Maître Valdar Aurikon.

Depuis près de cent siècles, Titan est la forteresse secrète des Chevaliers Gris. Luisant dans l’obscurité de l’ombre de Saturne, la lune de glace se hérisse de plates-formes de défense orbitales et de flottes de vaisseaux. Sous sa surface gelée, des générations entières de Chevaliers Gris sont créées et mises en attente, dans un cycle éternel de service à l’Imperium.

Sur Titan, la lune de Saturne, nichée dan l’ombre du Mont Anarch, la Forteresse-Monastère des Chevaliers Gris jaillit des glaces et des océans de méthane comme une flèche noire. Les murs des antiques salles de la forteresse sont recouverts de tapisseries retraçant des conflits millénaires, dont les noms tissés en lettre d’or n’évoqueraient rien pour ceux qui n’appartiennent pas au Chapitre. Cette structure imposante, destinée à accueillir lus d’un millier de Space Marines et toutes leurs armes de guerre, est généralement vide et silencieuse. L’engeance démoniaque peut frapper n’importe où dans la galaxie, et la plupart des Chevaliers Gris sont éparpillés parmi les étoiles pour répondre à cette menace. Seule la Chambre des Épreuves résonne inlassablement de la clameur des recrues à l’entraînement. Ailleurs, les Chevaliers Gris s’acquittent de leur devoir, plongés dans une méditation silencieuse, leurs pensées n’étant dirigées que sur leur mission imprescriptible.

La Chambre des Épreuves

C’est à partir de la Chambre des Épreuves que les Guides se lancent à la recherche de nouvelles recrues en parcourant la galaxie. Les Guides sont des Chevaliers Gris trop âgés ou trop grièvement blessés pour assumer la mission première du Chapitre, mais toujours dotés de sens et d’un esprit assez affûtés pour détecter un héros potentiel parmi les rangs de la plèbe. Les attributions dvun Guide ne connaissent pas de limites. Alors que la plupart des Chapitres Space Marines se contentent d’une poignée de mondes de recrutement, les Guides peuvent choisir leurs recrues sur n’importe quel monde de l’Imperium, même si leur préférence va généralement aux mondes barbares dans lesquels la résistance physique et mentale est nécessaire à la survie. Les Guides peuvent même recruter sur les Vaisseaux Noirs (les navires spectraux qui rôdent dans l’espace de l’Imperium pour prélever leur dîme de Psykers) s’ils le souhaitent, ou même dans les viviers des autres Chapitres Space Marines. En fait, certains Chapitres, comme les Exorcists et les Silver Skulls, prennent sur eux d’identifier les individus qui pourraient intéresser les Chevaliers Gris parmi leurs recrues et d’en avertir les Guides. Comme la survie d’un Chapitre Space Marine dépend de sa capacité à remplacer ses pertes, céder une partie de ses nouvelles recrues à un autre Chapitre est un acte des plus honorables, et une preuve du respect témoigné aux Chevaliers Gris par ceux qui les connaissent.

La Chambre des Épreuves est le lieu de rassemblement des aspirants et de leur entraînement. Un flot continu de navettes encercle ses hautes tours, apportant les recrues ou emportant les corps des défunts. Chaque vaisseau est mis en joue par deux lasers de défense de la forteresse. La plus petite déviation par rapport au plan de vol engendre deux traits de lumière rouge capables de réduire le plus solide croiseur en épave de métal fondu.

Le processus initial d’entraînement est nécessairement sévère, car il permet d’identifier rapidement ceux qui n’ont pas la force d’âme d’un Chevalier Gris. Le patrimoine de l’Empereur est trop précieux pour être gaspillé. Seul un candidat sur mille survit au premier rite de passage, le pèlerinage dans les plaines hantées de Xanadu Regio. La plupart des survivants trouveront la mort au cours de la seconde épreuve, la marche dans les grottes ténébreuses de Ganesa Macula. Au final, un novice sur un million parvient à surmonter toutes les épreuves physiques et mentales. Il est alors jugé digne de recevoir le patrimoine génétique de l’Empereur et entame sa transformation en Chevalier Gris.

Toutes les altérations physiques donnant naissance à un Chevalier Gris sont réalisées dans les plus bas niveaux de la chambre, dans un labyrinthe de cabinets de psycho-chirurgie et de bio-ingéniérie surveillés sans relâche par une foule de Serviteurs. Lorsque ce processus est achevé, le novice est ordonné néophyte et son véritable entraînement débute alors. Ses compétences martiales sont développées sous la direction des Champions de Confrérie, et ses pouvoirs psychiques accrus par les Archivistes. Plus important que tout, il doit accomplir les Rituels de Détestation qui renforceront son cœur contre les tentations du Chaos et les promesses fallacieuses des Démons. Plonger dans les eaux de la damnation et en sortir avec une âme intacte requiert la volonté la plus dure et le cœur le plus pur. S’il triomphe de ces derniers défis, le néophyte est finalement élevé au rang de Chevalier Gris.

L'Augurium

Le pinacle d’argent de l’Augurium est perché au sommet de la plus haute tour de la forteresse du Chapitre. À l’intérieur de ses murs recouverts de miroirs, les Prognosticars des Chevaliers Gris méditent et accomplissent leurs rituels, éclairés uniquement par la lueur vacillante des cierges. Les Prognosticars sont de puissants Psykers hautement spécialisés. Étant particulièrement sensibles aux fluctuations du Warp, ils peuvent "lire" les ondes psychiques afin de prédire le lieu et l’ampleur des invasions démoniaques. Les Prognosticars peuvent apparaître comme des oracles au premier abord, mais ce sont en vérité des chasseurs qui traquent la signature psychique des Démons dans les courants agités de l’Immaterium.

Avertis par les Prognosticars, les Chevaliers Gris peuvent alors déployer leurs forces en accord avec la nature de la menace, rendant inutiles les rapports (souvent confus et tardifs) en provenance des zones de combat. Même si ces prédictions manquent de précision, les Prognosticars fournissent au Chapitre des renseignements inestimables, sans lesquels sa mission serait tout bonnement impossible. Si un commandant Chevalier Gris ordonne la destruction d’un vaisseau de croisière pour bannir un unique Démon caché à bord, ce n’est pas la cruauté qui dicte sa conduite, mais le pragmatisme. Grâce aux présages des Prognosticars, il sait que l’évasion du Démon aurait provoqué la damnation d’un nombre d’âmes beaucoup plus grand que celles qui ont péri lors de l’attaque. Dans la guerre qui oppose les Chevaliers Gris aux Démons, le décompte des pertes ne peut que s’aggraver. Les Fils de Titan peuvent, au mieux, s’efforcer de limiter les dommages collatéraux. Si des millions doivent être sacrifiés pour sauver des milliards, qu’il en soit ainsi.

Les Chambres de Pureté

Le Décret Terminus

Au plus profond des Chambres de Pureté, mis sous clé dans la crypte censée abriter la tombe de Malcador lui-même, repose un simple coffret de bois orné d’un sceau en or. À l’intérieur de cette boîte, est inscrite sur un antique parchemin l’instruction connue uniquement sous le nom de Décret Terminus. Cet artefact n’est recensé dans aucune archive de l’Imperium, car le secret de son existence a été préservé de tous, hormis des Grands Maîtres Suprêmes.

Seul un Suprême Grand Maître Suprême des Chevaliers Gris sait comment ouvrir le coffret, et il ne le fera que lorsque tout espoir sera perdu pour l’Humanité. Le Décret Terminus est la sanction ultime des Chevaliers Gris, un secret si extraordinaire qu’il pourrait signifier la fin de l’Imperium, ou bien le sauver à l’heure la plus dramatique.

La nature exacte de ce document est inconnue, et le seul indice à propos de son contenu est le sceau incrusté sur son couvercle. On raconte qu’il correspond parfaitement à un autre sceau, apposé en un unique lieu de l’immense Imperium de l’Humanité : le Trône d’Or de l’Empereur.

Les légendes du Chapitre mentionnent un mal indicible enterré sous le Mont Anarch. Était-ce la raison pour laquelle Titan fut choisie pour être la planète du Chapitre des Chevalier Gris, afin que ce fléau soit toujours gardé par d’incorruptibles geôliers ? À moins que quelque chose soit parvenu à vaincre les défenses de Malcador et à se glisser dans les profondeurs de Titan pendant son séjour dans le Warp ? La vérité se trouve dans les pages du Grimoire de Fer, la seule archive retraçant la fondation du Chapitre, un ouvrage écrit avec le sang des martyrs et scellé dans un écrin de métal thaumaturgique. Seul un Grand Maître Suprême est autorisé à lire ce livre, et il est impensable d’en partager le contenu avec ses Frères de Bataille, encore moins avec les étrangers.

Les Chambres de Pureté (le plus ancien secteur de la citadelle) sont au Grimoire de Fer ce que la pierre tombale est à la sépulture : un sceau inamovible. C’est là que se trouvent les quartiers des Purificators, les plus nobles des Chevaliers Gris, et peu d’individus extérieurs à leur ordre peuvent y pénétrer. Seuls les Purificators connaissent la véritable identité de leur prisonnier, et n’en parlent jamais, pas même aux Grands Maîtres du Chapitre. Mais lorsque la roche de Titan tremble et que les Purificators interdisent l’accès à leur territoire, c’est tout le Chapitre qui retient son souffle, jusqu’à ce que les secousses cessent et que les portes d’obsidienne soient rouvertes.

Les Champs Mortuaires

Chaque Chevalier Gris souhaite que sa dépouille soit ramenée sur Titan, pour y être ensevelie dans les cryptes consacrées des Champs Mortuaires. Depuis l’aube du Chapitre, les morts glorieux sont enterrés sous ces voûtes, et des bas-reliefs préservent leurs traits pour l’éternité. Avant qu’un frère de bataille ne soit inhumé, son corps est purifié et les six cent soixante-six mots de sainteté sont inscrits sur sa peau. Son armure et ses armes retournent dans l’arsenal du Chapitre, bien que l’héraldique du défunt Chevalier Gris reste gravée dessus en reconnaissance de ses mérites.

Toutefois, il arrive bien trop souvent que le corps d’un Frère de Bataille soit perdu dan la tourmente des combats et ne puisse pas être inhumé dans les Champs Mortuaires. Si aucun reste n’a pu être retrouvé, alors le nom du guerrier tombé au champ d’honneur est gravé sur l’imposant mur de basalte du souvenir, afin de rayonner et de résonner pour l’éternité aux côtés des plus grands héros du chapitre.

La Salle des Champions

Dans notre quête pour endiguer les Démons, aucun prix ni aucun sacrifice ne sont trop grands. Si nous devons souffler la flamme de milliards d’âmes chaque jour pour préserver cet Imperium, nous le faisons volontiers. L’alternative est une hérésie.
La Salle des Champions est le siège des Paladins, les plus puissants guerriers du Chapitre. Des rangs de statues de marbre s’alignent devant ses murs, chacune d’elles portant les traits d’un héros d’antan : un Paladin, un Frère-Capitaine ou un Grand Maître à qui on à offert l’immortalité de la pierre pour qu’il continue à inspirer les générations de Chevaliers Gris à venir.

Les jours de fêtes sont célébrés sous leur regard bienveillant, au milieu des étalages de trophées dont les Frères de Bataille se sont emparés sur le champ de bataille : armes, bannières, pièces d’armures et artefacts fabuleux. Ce sont généralement des souvenirs pris sur les ennemis mortels des Chevaliers Gris. Même si la menace démoniaque est la préoccupation première du chapitre, celui-ci a livré d’innombrables batailles contre les Xenos, les mutants et les hérétiques, et les trophées de la Salle des Champions sont autant - de témoignages de ces victoires.

Les prises engendrées par le Warp, quant à elles, sont conservées dans les cryptes les plus profondes. La seule exception notable est le crâne calciné d’Iremn’ath, le Rajah démoniaque de Nalu, dont les assauts répétés sur le monde labyrinthique d’Ibb ont contraint les Chevaliers Gris à lancer l’une de leurs campagnes les plus longues et les plus coûteuses. L’esprit maudit d’Iremn’ath est maintenant condamné à rester suspendu au-dessus de la table des Grands Maîtres, dans la prison de son propre crâne, retenu en cage par une soixantaine d’acolytes dont l’unique but est de veiller à ce que les hexagrammes d’emprisonnement ne faillissent jamais. Pour les Chevaliers Gris, le crâne Iremn’ath est la preuve que la victoire finale contre les Démons n’est pas impossible. Pour Iremn’ath, c’est la plus amère des punitions. Incapable de s’échapper, il doit contempler les célébrations des succès des Chevaliers Gris.

Le Sanctum Sanctorum

Pour de nombreuses raisons, cette chambre constitue le cœur du Chapitre des Chevaliers Gris, car elle contient toute la connaissance accumulée au cours de sa longue histoire, ainsi que les joyaux de savoir rassemblés à partir de la propre expérience de l’Empereur au cours du millénaire précédant l’Hérésie d’Horus. Là sont archivés tous les rituels et les instructions pour les myriades de pouvoirs psychiques que les Chevaliers Gris peuvent utiliser, ainsi que les secrets bien gardés des techniques de fabrication des armes de force Némésis et de quelques autres secrets propres au Chapitre.

Dans la plus sombre crypte du Sanctum Sanctorum, repose le Librarium Dæmonica, le recueil dépositaire de toute la science démonologique des Chevaliers Gris. Cette bibliothèque est sillonnée de corridors abritant des casiers en chêne, dont les étagères plient sous le poids des parchemins effrités, des tomes boursouflés et de quelques antiques cristaux de données devenus opaques. La menace de la perte de ce savoir au profit de l’ennemi est prise très au sérieux, et l’on dit qu’aucun autre site de l’Imperium n’est aussi bien gardé, hormis le Palais de l’Empereur. Les rayonnages sont protégés par trois épaisseurs de mur d’adamantium renforcées par des enchantements écrits en langue morte, sanctifiées grâce à des huiles sacrées et frappées de sceaux de défense en argent. Trois portails mènent à l’intérieur : le premier est une porte anti-explosion protégée par un code, le second est un champ de translation spatiale et le troisième est un vortex tourbillonnant. Chacun d’eux est gardé par un Archiviste supérieur, et une mort certaine attend celui qui ne possède pas les bonnes autorisations.

Le Caveau des Labyrinthes

Le Sanctum Sanctorum abrite également une chambre de stase, une prison dans laquelle le temps s’est arrêté, rendant toute évasion impossible. Elle renferme des centaines de labyrinthes octachores, des cubes de la taille d’un poing xenos, capables d’emprisonner les êtres de pure énergie, les Démons notamment. Pour une créature du Warp, être enfermé dans une telle prison est un destin pire que la mort. Lorsque son enveloppe est détruite, l’essence d’un Démon retourne dans le Warp et on suppose que son maître lui offre un nouveau corps. Mais dans les cellules d’un labyrinthe octachore, le Démon est complètement coupé du Warp. Son énergie se diffuse au fil du temps jusqu’à ce qu’il perde son identité. La créature peut la retrouver si elle est libérée, mais cela n’arrive que lorsqu’un Inquisiteur de l’Ordo Malleus souhaite l’interroger.

Au fil des millénaires, les Chevaliers Gris ne sont parvenus à enfermer qu’une douzaine de Démons dans le Caveau des Labyrinthes, ne réduisant la menace démoniaque qu’à un degré infinitésimal. Capturer un Démon de cette manière n’est pas aisé, car le Chevalier Gris ne doit pas seulement vaincre le Démon, il doit également l’empêcher de quitter sa forme physique lorsque la créature réalise le danger qui pèse sur sa tête. Pour l’instant, les créatures ainsi emprisonnées sont quasi exclusivement des Démons mineurs (cette technique n’a pu être appliquée qu’une seule fois au cas d’un Démon Majeur), bien que l’espoir demeure que le labyrinthe octachore puisse devenir l’arme absolue contre l’engeance démoniaque.

À l’heure actuelle, les Chevaliers Gris doivent se contenter de placer leur confiance dans la solution offerte par le labyrinthe octachore. Il est probable qu’aucun frère de bataille ne comprend les principes scientifiques sur lesquels se base cet appareil. Les rituels mystiqueS ont remplacé depuis longtemps la simple activation de l’objet, au point que les litanies, les sceaux et les pentagramrnes servant à "réveiller" le labyrinthe ont acquis plus de signification dans l’esprit de l’utilisateur que le simple interrupteur qui lance le réacteur à point zéro de l’artefact. Il n’est donc pas surprenant que les Techmarines du Chapitre soient totalement incapables de reproduire cette technologie, et comme les relations des Chevaliers Gris avec la race mystérieuse qui l’a inventée se sont détériorées jusqu’à l’hostilité, ces quelques labyrinthes seront certainement les seuls et derniers dont les Chevaliers Gris pourront jamais disposer.

Le Nexus Warp

Le Nexus Warp se situe en plein cœur de la Forteresse-Monastère. Cette chambre en forme d’étoile tremble sous les pulsations d’un pouvoir contraint. Ce sont les pentagrammes du Nexus Warp, alimentés par les litanies incessantes de deux cents serfs du Chapitre, qui ancrèrent Titan au milieu des violents courants de l’Immaterium.

L’entretien du Nexus Warp a demandé beaucoup d’efforts au cours du dernier millénaire. Il s’agit en effet de l’un des rares ouvrages tangibles laissés par Malcador. La préservation de cet héritage est sous-tendue par l’objectif plus pratique de remettre en fonction le Nexus Warp, si Titan devait être mis à l’abri encore une fois. C’est pourquoi les cantiques résonnent à nouveau dans les cloîtres du Nexus Warp. Hélas, aucun Chevalier Gris ne possède le savoir de Malcador. Titan ne peut donc pas larguer les amarres qui le rattachent au monde mortel, et se retrouve avec un pied dans chaque univers.

Deimos - La Forge d'Acier

Le Bannissement des Démons

La stratégie des Chevaliers Gris en matière de bannissement d’un Démon est la connaissance du nom véritable de la bête. Ce savoir octroie un grand pouvoir sur la créature, c’est pourquoi la plupart des Démons adoptent des pseudonymes ou des titres trompeurs et ne quittent jamais le Warp en portant leur vrai nom. Entre les mains d’un mystique averti, ce nom peut être utilisé pour invoquer ou bannir le Démon en question. Parvenir à un tel résultat nécessite des semaines, voire des mois de préparatifs et de rituels, pour peu que l’invocateur ne soit pas lui-même corrompu par les pouvoirs qu’il veut dominer. Invoquer un nom véritable est une sorte de pacte démoniaque, à ceci près que dans ce cas, le Démon est à son désavantage.

Toutefois, pour un Chevalier Gris, un nom véritable est une arme aussi fiable et directe que le Bolter Storm fixé à son poignet. Même le plus humble Chevalier Gris peut invoquer un nom véritable et affaiblir le Démon, le mettant à la merci d’un coup fatal d’arme de force Némésis. Entre les mains d’un vétéran du Chapitre, un nom véritable suffit à détruire l’enveloppe physique d’un Démon, voire à le renvoyer dans le Warp, ne laissant qu’une odeur de soufre. Bannir un Démon de la sorte est ce qui se rapproche le plus d’une victoire durable, car un Démon physiquement détruit sera de retour dans le royaume des mortels bien plus tôt que celui qui a été banni corps et "âme".

Hélas, si le nom véritable est l’arme la plus sûre d’un Chevalier Gris, elle est aussi la plus difficile à se procurer. Comme tout ce qui concerne les Démons, un nom véritable naît dans le Warp, et sa traduction dans l’esprit et la langue d’un mortel est aussi instable et changeante que la bête qui le porte. C’est pourquoi une armée de scribes s’escrime dans l’ombre de l’Augurium, feuilletant les comptes rendus des visions des Prognosticars, à la recherche du moindre indice. Il s’agit d’un long et dangereux processus, car chaque scribe ne se voit confier qu’une partie d’un nom, de crainte qu’il soit corrompu par le pouvoir qu’il renferme. Ainsi, chaque fragment est écrit sur un parchemin sanctifié, avec le sang du scribe, car l’encre ne saurait renfermer un tel savoir. Chacun des parchemins est alors présenté à un Archiviste qui va les rassembler et les interpréter, afin de les intégrer dans l’un des grimoires bénis du Sanctum Sanctorum.

Dès la fondation du Chapitre des Chevaliers Gris, il fut établi qu’il aurait un lien privilégié avec l’Adeptus Mechanicus pour l’approvisionnement en armes de guerre. Afin de satisfaire à ces besoins, les Chevaliers Gris ont jadis hérité de leur propre Monde-Forge, la lune Deimos. Celle-ci fut arrachée à son orbite martienne et relocalisée près de Titan grâce à la technologie la plus secrète de l’Adeptus Mechanicus.

Dans un vacarme assourdissant, les Manufactorums de Deimos travaillent jour et nuit à fournir aux Chevaliers Gris les munitions pour leurs psycanons, les plaques de blindage pour leurs Land Raider et l’artillerie lourde pour leurs navires interstellaires. Nombre de leurs armes et de leurs matériels uniques sont également produits dans les ateliers souterrains de Deimos. Toutefois, certains équipements sont exclusivement élaborés par les Techmarines du Chapitre (les armes de force Némésis notamment), dans le cœur inviolable de leur Forteresse-Monastère, tandis que d’autres ne peuvent être obtenus qu’en sollicitant les auspices de l’Inquisition.

Le transfert du matériel de guerre produit sur Deimos suit une procédure particulière, appliquée d’ordinaire par des Serviteurs à l’œil vitreux, dont les sens sont amoindris au préalable et dont les mémoires sont effacées à l’issue de la transaction. Cette pratique est nécessaire, car les Chevaliers Gris veulent préserver les secrets de Titan vis-à-vis de l’Adeptus Mechanicus, pas plus que les Adeptes de Mars ne veulent risquer de dévoiler leurs mystères aux Chevaliers Gris. Une telle attitude apparaît raisonnable dès lors que l’on considère que les deux parties sont les gardiennes d’informations très sensibles qui, si elles tombaient entre de mauvaises mains, pourraient mettre l’Imperium à genoux.

La Station Broadsword

La Station Broadsword est en orbite géostationnaire au-dessus de la Forteresse-Monastère de Titan. Ce treillage tentaculaire d’adamantium et de céramite est hérissé de lasers de défense, de générateurs de bouclier et de tubes à torpilles. Si l’impensable devait se produire et que Titan subissait une attaque directe, la Station Broadsword serait sa première ligne de défense. Toutefois, sa principale fonction est celle d’un port de mouillage pour les vaisseaux de guerre des Chevaliers Gris.

La flotte du Chapitre ferait la jalousie du reste de l’Imperium, mais rares sont ceux à connaître son existence. Ses navires sont les plus rapides des arsenaux de l’Adeptus Mechanicus. Ils sont commandés par des capitaines de confiance et les meilleurs Navigateurs de la Navis Nobilite. Cette puissance mécanique pure est renforcée par des enchantements. Des charmes de guidage aident les Navigateurs à tracer une route sûre à travers le Warp et ses tourbillons, tandis que les navires atteignent des vitesses inimaginables grâce à des sceaux de célérité. Mais ces envoûtements sont instables, et prélèvent un lourd tribut sur les moteurs et les esprits de la machine des vaisseaux concernés.

Ainsi, les vaisseaux des Chevaliers Gris passent généralement autant de temps en réparation qu’en service actif. Le Chapitre paye volontiers ce prix exorbitant, car la vitesse de leurs navires permet aux Chevaliers Gris d’arriver les premiers sur le site d’une invasion démoniaque. Nombre d’archives mentionnent des forces impériales débarquant sur certaines zones de guerre pour y trouver un ennemi déjà vaincu, sans l’ombre d’un indice à propos de leurs bienfaiteurs.

Decor2ChevaliersGris.jpg

Organisation du Chapitre

Organisation du Chapitre 666.
(Cliquez pour agrandir)
« Le faible sera toujours dirigé par le fort. Lorsque le fort identifie un but et agit, le faible suit ; lorsque le fort maudit le sort, le faible baisse la tête et succombe. Les faibles sont nombreux, de même que leurs tentations. Méprisez le faible, car il répondra à l’appel du Démon et du renégat. Ne les plaignez pas et ignorez leurs cris d’innocence - mieux vaut que périssent une centaine d’innocents sous le courroux de l’Empereur que de s’agenouiller devant le Démon. »
- Extrait du Premier Livre d’Endoctrinement.

Les Chevaliers Gris ne sont pas comme les autres Chapitres, car ils sont organisés selon les préceptes édictés par Malcador le Sigillite et par les premiers Grands Maîtres. Ils ne se plient pas au Codex Astartes : leur organisation, leurs rangs et leur déploiement ne sont pas dictés par les écrits de Roboute Guilliman, mais par les impératifs de la guerre contre les Dieux Sombres.

Le Chapitre de Chevaliers Gris est organisé en Confréries, chacune comparable en taille à une compagnie de combat Space Marine. Ces formations sont commandées par des Frères-Capitaines, eux-mêmes sous les ordres des Grands Maîtres, qui n’en répondent qu’au Grand Maître Suprême en personne. Ces échelons supérieurs du commandement sont nommés le Conseil du Chapitre. Celui-ci ne se rassemble qu’en temps de grand péril, car les huit Grands Maîtres sont rarement sur Titan, car ils voyagent souvent aux confins de la galaxie. C’est lors de ces périodes de crise que les huit tiennent conseil dans les halls enfouis au fond de la citadelle, afin de prendre en main le destin du Chapitre. Chaque Grand Maître a le pouvoir de prendre la décision finale. Néanmoins, puisque ce dernier est élu par ses pairs, il s’agit invariablement d’un individu sage et expérimenté.

Les Confréries

L’essentiel du Chapitre des Chevaliers Gris est organisé en confréries, des formations équivalentes aux Compagnies de Combat des Chapitres Space Marines. Sur le papier, chacune des huit confréries compte une centaine de frères de bataille parés au combat. Cela n’inclut pas les officiers : le Frère-Capitaine, le Champion de Confrérie et le Grand Maître, ce dernier dirigeant les deux autres et étant en charge de l’administration de sa confrérie.

Titan
La Citadelle de Titan.

Titan est un Monde-Forteresse glacial qui abrite le Chapitre des Chevaliers Gris depuis leur fondation. Titan fut partiellement terraformé et accueille une vie éparse, mais cela suffit amplement pour les besoins des Chevaliers Gris. C’est de là que le Chapitre lance ses attaques à travers la galaxie à bord de ses croiseurs d’attaque argentés, partout où se manifeste le Chaos.

AA666
Dist. Orb. 9.01AU
Temp / 1.6G: 94 K
Chambre Militante de l’Inquisition
Niveau de Dîme: Adeptus Non
Aestimare : A3
Population: Forteresse-Monastère
des Chevaliers Gris sur Titan

Comme pour les autres Chapitres Space Marines, les Chevaliers Gris sont généralement organisés en escouades de dix hommes, chacune pouvant elle-même être sous-divisée en deux escouades de combat de cinq hommes selon les besoins. Une escouade de Chevaliers Gris est considérée comme étant apte au combat tant qu’il reste au moins cinq de ses membres encore valides, si bien qu’avec un minimum de remaniements, un officier peut garder sa confrérie opérationnelle, même avec la moitié de ses effectifs hors de combat.

Les décisions concernant l’attribution des divers types d’escouades au sein d’une confrérie sont à la discrétion de son Frère-Capitaine et de son Grand Maître. Toutefois, il est largement accepté qu’une répartition équilibrée - entre trois et sept escouades Terminator, Purgator et Strike Squads - est de loin la plus efficace. Seuls les commandants les plus anticonformistes suivent d’autres schémas organisationnels. Les autres se contentent d’opérer des changements mineurs selon leurs préférences tactiques. En outre, des spécialistes comme les Chapelains, Apothicaires, Techmarines et Archivistes sont souvent au côté d’une force de frappe.

Quel que soit leur rôle, toutes les escouades de Chevaliers Gris possèdent un équipement tiré du même arsenal d’armes de force Némésis, de grenades, de Bolters Storm et d’armes lourdes à munitions psychiques. Chacune des escouades d’une confrérie est dirigée par un Justicar - un Chevalier Gris au grade équivalent à celui de sergent. Outre sa mission d’encadrement, le Justicar attise et canalise la puissance psychique de ses frères de bataille, et sert souvent de réceptacle à leurs pouvoirs.

Escouades Terminators

Les Escouades Terminators Chevaliers Gris forment l’ossature du Chapitre. Ces guerriers lourdement équipés sont armés de Bolters d’assaut et de divers types d’armes de force Némésis. Ces guerriers d’exception sont toujours à la pointe de l’assaut. Ce sont là les premières armes qu’un Frère de Bataille doit apprendre à maîtriser après avoir accompli ses rites initiaux d’entraînement, afin de se déplacer aussi rapidement que possible malgré l’encombrement de son Armure Terminator, tout en maniant son arme de force comme s’il s’agissait du prolongement de son bras. Le fait que les troupes standards des Chevaliers Gris utilisent les armes et les armures les plus sophistiquées de l’Imperium témoigne de leur statut d’élite et de la dangerosité des ennemis qu’elles affrontent. Les Terminators excellent lors des assauts, leurs armures les protégeant contre toutes les armes légères tandis qu’ils sèment la mort.

Escouades Interceptors et d'Incursion

Les Escouades Interceptors utilisent la technologie de téléportation sophistiquée du Chapitre, car seul l’esprit d’un Chevalier Gris est assez fort pour résister aux sauts dans le Warp que de telles Escouades doivent effectuer sans cesse. En effet, quand un Frère de Bataille pénètre dans le Warp, son esprit est sa seule protection contre la mer de démence.

Les Escouades d’Incursion sont des formations prévues pour les assauts rapides. Leurs membres sont équipés d’Armures Énergétiques et d’épées de force Némésis, et sont telle une rapière là où les Terminators frappent comme un énorme marteau. Ces Escouades sont déployés par le biais de téléportations précises et établissent une tête de pont en prévision de l’arrivée de renforts, souvent en disposant des balises de téléportation ou en sécurisant des objectifs difficiles à atteindre.

Escouades Purgators

Les Escouades Purgators sont similaires aux Escouades Devastator des autres Chapitres Space Marines, car elles utilisent leurs incinerators, expurgateurs et psycanons pour abattre l’ennemi et faciliter la tâche des Terminators.

Justicars et Dreadnought

Les Justicars sont les sergents et les chefs des Escouades Chevaliers Gris, et servent de fanal à leurs camarades lorsqu’ils ont recours à leurs pouvoirs psychiques. Il faut un esprit d’acier pour être capable de diriger les actions physiques tout autant que mentales d’une unité de Chevaliers Gris, c’est pourquoi seuls les plus doués peuvent atteindre ce rang.

Les Dreadnought du Chapitre sont des reliques rares et précieuses qui renferment la dépouille d’un Chevaliers Gris mortellement blessé. Un tel destin n’est pas enviable, pourtant les élus l’acceptent stoïquement.

Purificators et Paladins

En plus des confréries, les Chevaliers Gris maintiennent deux corps en alerte : les Purificators et les Paladins. Les Purificators sont l’anathème des monstruosités du Warp, qui s’étiolent littéralement à leur contact. Ils sont considérés comme une confrérie à part entière, même si ses effectifs sont plus réduits que les autres. De fait, il y a rarement plus de quarante Purificators actifs en même temps, et les rares occasions où ils se manifestent en nombre augurent toujours une incursion démoniaque de grande ampleur.

Si les Purificators sont des parangons des valeurs du Chapitre, les Paladins sont ses plus grands champions. Leur mission première est de servir de gardes du corps aux Grands Maîtres, mais il arrive qu’ils soient assignés à des confréries pour combattre à leurs côtés, car leur talent et leur expérience peuvent faire basculer les batailles les plus désespérées.

État-Major du Chapitre

Les Chevaliers Gris sont dirigés par le Conseil du Chapitre. Huit Grands Maîtres et le Seigneur de Chapitre - également nommé Grand Maître Suprême - trônent autour d’une grande table de chêne. Il s’agit d’une des traditions les plus anciennes du Chapitre, inaugurée par Malcador et ses huit recrues. Bien que les décisions du Grand Maître Suprême soient incontestables, il doit être élu à l’unanimité par les Grands Maîtres, il est donc impossible qu’un individu inconstant ou arbitraire soit placé à la tête du Chapitre.

Chaque Grand Maître a aussi une responsabilité secondaire, comme la flotte ou l’armurerie. Une telle fonction est souvent honoraire, car les organisations en question sont déjà gérées à temps plein par d’autres membres du Chapitre. Même s’il ne peut être partout à la fois, le devoir d’un Grand Maître s’accomplit sur le champ de bataille, car les Chevaliers Gris sont sans cesse éparpillés dans la galaxie. Les Grands Maîtres prennent donc le commandement des campagnes cruciales, lorsque même un Frère-Capitaine n’est pas assez expérimenté pour le faire. Généralement, cela se produit si un des membres du Conclave Diabolus, l’assemblée de cent un Démons Majeurs particulièrement honnis par les Chevaliers Gris, est signalé dans l’univers matériel.

  • Vous trouverez ici la liste complète des forces employées par les Chevalier Gris : L’Armée de Titan
Decor2ChevaliersGris.jpg

Les Confréries

« Le courage manifesté par les hommes et les femmes de la compagnie était contagieux. Ils accomplissaient leur devoir envers l’Empereur avec un talent et une détermination exemplaires. Dans les temps difficiles, ils parvenaient à s’acquitter de leur tâche de la façon attendue par le régiment. Le sacrifice et l’abnégation démontrés par la compagnie entière sont et resteront un exemple flamboyant de bravoure. Aucun survivant n’a été dénombré. »
- Texte Approuvé : utilisation posthume pour les unités rattachées aux Chevaliers Gris.
LES CONFRÉRIES
1EConfrériePorteursD’Épée.jpg
1ère Confrérie Porteurs d’Épée

Le Grand Maître de cette confrérie a le titre d’Intendant de l’Arsenal, et ses frères de bataille ont la charge du parc de Land Raider, Stormhawk, Stormtalon et Stormraven du Chapitre. Les Porteurs d’Épée sont donc souvent missionnés lorsque les Chevaliers Gris ont besoin d’un soutien blindé ou aérien, et leurs rangs incluent les meilleurs pilotes du Chapitre. Le Grand Maître chapeaute ces machines de guerre sacrées et les Techmarines qui les entretiennent afin qu’elles soient toujours en parfait état de se battre. Les frères de bataille des Porteurs d’Épée sont entraînés à combattre en coordination impeccable avec ces engins, brisant la piétaille ennemie pour permettre aux barrages de missiles Stormstrike et de lasers Godhammer de pulvériser les Démons Majeurs dès qu’ils sortent des failles Warp.
2EConfrérieLamesdelaVictoire.jpg
2e Confrérie Lames de la Victoire

Les Lames de la Victoire ont la réputation méritée d’exceller aux déploiements et frappes rapides, même selon les standards des Chevaliers Gris. La confrérie emploie beaucoup d’escouades Interceptor et de Strike Squads, et des tactiques de téléportation en masse pour dépasser l’ennemi. Cette confrérie est souvent à l’avant-garde d’assauts combinés, surgissant pour établir des têtes de pont et ouvrant la voie aux troupes plus lourdes. En tant qu’Amiral de la Flotte, son Grand Maître est un maître de l’art des manœuvres militaires, garantissant l’insertion rapide des Chevaliers Gris dans les zones de guerre. Grâce aux prédictions des Prognosticars qui fournissent des renseignements tactiques cruciaux, la flotte des Chevaliers Gris est souvent capable de projeter ses forces sur le champ de bataille avant même que l’ennemi arrive.
3EConfrérieConjurateurs.jpg
3e Confrérie Conjurateurs

Les Conjurateurs ont toujours tenu une place d’honneur au sein du Chapitre. Selon la légende, c’était la confrérie de Janus lui-même, et au cours de la longue histoire des Chevaliers Gris, elle a accueilli nombre des plus grands héros du Chapitre. Kaldor Draigo fut Frère-Capitaine puis Grand Maître de cette confrérie, et Arvann Stern en est actuellement le Frère-Capitaine. Les Conjurateurs, conduits par le Gardien du Librarius, ont autorité sur le Librarium Dæmonica, et leurs Archivistes ont pour tâche de former les recrues à la pratique de l’incantation psychique. Un Archiviste Chevalier Gris est Psyker d’une puissance prodigieuse, même comparé à ses frères talentueux, capable de libérer des énergies warp dévastatrices, voire de déchirer l’espace réel pour renvoyer les Démons dans le Warp avant de sceller la faille.
4EConfrérieConfrérieDesPrescients.jpg
4e Confrérie Confrérie des Prescients

Le Conservateur de l’Augurium commande cette confrérie, dont les rangs abritent nombre des plus puissants Psykers du Chapitre, des guerriers doués d’une compréhension instinctive du Warp. C’est souvent dans cette confrérie que sont choisis les Prognosticars, après qu’ils ont subi une blessure trop grave, ou s’ils présentent une aptitude particulière trop précieuse pour être risquée sur le champ de bataille. Les membres de la Confrérie des Prescients ont fréquemment la capacité de sentir le danger avant qu’il se manifeste, qu’ils utilisent pour traquer inlassablement l’ennemi et concevoir des pièges très efficaces. La faculté de pouvoir anticiper les manœuvres adverses renforce également leurs aptitudes martiales, et certains des meilleurs duellistes de l’histoire du Chapitre sont issus de cette confrérie.
5EConfrériePréservateurs.jpg
5e Confrérie Préservateurs

La charge de veiller sur l’héritage le plus important du Chapitre, ses gènes, incombe à cette confrérie, car c’est en son sein que les Apothicaires sont formés. Les Préservateurs sont aussi les tuteurs des Dreadnoughts des Chevaliers Gris, dans lesquels les frères de bataille trop meurtris pour être soignés peuvent continuer leur service. Être Grand Maître de la 5e et Protecteur du Sanctum Sanctorum requiert une grande humilité, car nombre des Dreadnoughts de la confrérie sont des frères à l’expérience millénaire. Les guerriers qui viennent d’intégrer un Dreadnought combattent eux aussi dans la 5e, où ils apprennent à manier la puissance brute de leur esprit de la machine. Lorsque les Préservateurs se battent, le sol tremble sous leurs pieds de fer, et la fureur de ces machines est déchaînée brutalement sur quiconque ose se dresser devant eux.
6EConfrérieRapières.jpg
6e Confrérie Rapières

Les détenteurs du titre de Haut Sénéchal de la Forteresse sont des chefs très exigeants, leur souci de l’excellence et de l’efficacité se reflétant chez les guerriers de cette confrérie. Les Chevaliers Gris ne peuvent pas se permettre de gaspiller leurs efforts et leurs effectifs, et c’est souvent au Haut Sénéchal que le Conseil des Grands Maîtres demande de créer les contingents les plus efficients. Les Rapières savent qu’une force de frappe ad hoc déployée stratégiquement peut infliger autant de dégâts qu’une armée entière. Au lieu d’utiliser des batteries d’artillerie et des bombardements orbitaux, la 6e se fie aux frappes chirurgicales, à l’entraînement et à l’expertise de petites escouades de spécialistes pour faire le travail. Quand le poids du nombre est requis, le Haut Sénéchal déploie des Servitors décérébrés pour engluer l’ennemi et laisser les Chevaliers Gris s’occuper des cibles prioritaires.
7EConfrérieExacteurs.jpg
7e Confrérie Exacteurs

L’Inquisition et les Chevaliers Gris furent fondés en même temps, lors des jours les plus sombres de l’Hérésie d’Horus, et même s’ils sont censés agir indépendamment les uns des autres, leurs buts sont convergents. Les Exacteurs ont une longue tradition d’opérations avec l’Ordo Malleus, et les Inquisitors respectables peuvent souvent solliciter leur aide. En retour, les Exacteurs peuvent compter sur le regard vigilant de l’Inquisition dans tout l’Imperium, et sur ses forces auxiliaires en cas de besoin. La 7e Confrérie a l’habitude de lutter aux côtés des troupes impériales réquisitionnées par l’Inquisition, les pelotons de l’Astra Militarum tenant des positions clés ou les Acolytes Inquisitoriaux matant les soulèvements démoniaques. Les braves soldats qui survivent à ces missions continuent de servir le Chapitre en tant que Servitors au cerveau purgé.
8EConfrérieLamesD’Argent.jpg
8e Confrérie Lames d’Argent

Quand un jeune frère de bataille rejoint les rangs des Chevaliers Gris, il est généralement assigné à la 8e Confrérie. Il pourra ensuite trouver une place dans une autre confrérie, en fonction de ses talents et de la faveur des Grands Maîtres, ou il pourra choisir de rester avec les Lames d’Argent. Ceux qui restent se consacrent continuellement à l’entraînement, répétant encore et toujours les rituels d’initiation pour atteindre la perfection martiale. Dirigés par le Chevalier Commandeur, les guerriers de la 8e combattent en configurations fluides, Changeant promptement de tactique entre et pendant les engagements. Toute arme disponible est employée, et aucune stratégie n’est privilégiée à une autre. Un Lame d’Argent cherche à maîtriser tous les armements, et à connaître les atouts de chaque force de frappe et les points faibles de chaque ennemi.
Decor2ChevaliersGris.jpg

Le Canevas du Chaos

Article 258-3C-6 : Tableau des tempêtes Warp connues - établi par l’Amiral de la Flotte pour le Sanctum Sanctorum.
(Cliquez pour agrandir)

La galaxie est ravagée par des tempêtes Warp, des failles dans la réalité où la matière brute de l’Immaterium s’écoule dans l’univers réel. Lorsque le tissu de la réalité menace de se déchirer, il revient aux Chevaliers Gris de repousser les nuées démoniaques qui s’en déverseront inévitablement. Toutefois, au cours de la centaine de siècles écoulés depuis la création du Chapitre, le voile entre la réalité et le Royaume du Chaos s’est affaiblit et, telle une vielle tapisserie élimée, ses trous deviennent de plus en plus nombreux.

À la fin du 41e Millénaire, la Cicatrix Maledictum a crée une grande déchirure en travers de l’Imperium, avalant des millions de mondes comme elle bâille et en laissant encore plus au bord du précipice de la destruction totale. La gueule de cette Grande Faille vomit des légions de Démons en nombre jamais vus. L’ampleur de l’invasion est plus grande que ce que les Chevaliers Gris ont connu au cours de la longue histoire de leur Chapitre, mais peut-être était-ce dans ce but qu’ils furent crées par l’Empereur. Tels des éclairs d’argent, les forces de frappe des Chevaliers Gris volent en tous points de la galaxie, abattant leur sainte colère sur les habitants du Warp.







Decor2ChevaliersGris.jpg

Héraldique de Titan

« La possession démoniaque était jadis un crime en soi. C’est encore vrai aujourd’hui, aussi devons-nous faire abstraction de la parcelle humaine qui subsiste chez le sujet. Le devoir exige de mettre de côté ces considérations et de déraciner la corruption en pensée et en actes. Il ne peut y avoir d’alternative. Nul ne peut être déclaré innocent des actions de son hôte. Mieux vaut s’autodétruire que consentir. »
- Livre de l’Exorcisme, Versets de l’Inquisiteur Enoch.

Les Chevaliers Gris existent depuis des millénaires, leur Chapitre étant fondé sur un ensemble de traditions et de serments. Ces doctrines se reflètent dans leur armement, dans leurs armures et dans leur héraldique, tous ces éléments faisant référence à un passé lointain et glorieux.

Un Chevalier Gris.
Héraldiques de Titan.

Rouge, blanc et noir sont des couleurs répandues dans l’héraldique des Chevaliers Gris, car ce furent celles qu’utilisèrent les premiers Grands Maîtres lorsqu’ils quittèrent leurs Légions et acceptèrent la mission sacrée que leur confiait l’Empereur. Les armoiries de chaque frère de bataille soit uniques, et changent au fil de ses siècles de service pour refléter ses plus hauts faits. Pour beaucoup de Chevaliers Gris, c’est le seul archivage de leurs actions dans tout l’Imperium.

Chaque icône et couleur a sa propre signification. Les crânes indiquent une victoire sur un adversaire démoniaque particulièrement terrible, et les épées des faits d’armes héroïques. Les créneaux, les partis et les couleurs dominantes représentent la position d’un frère de bataille au sein de sa confrérie. La couleur, la direction et l’angle d’une ligne ont chacun un sens. Pour les étrangers, les différences sont souvent trop subtiles, mais elles en disent long au sein du Chapitre.

Les Chevaliers Gris intègrent parfois les insignes de leurs alliés à leur héraldique, s’ils sont particulièrement méritants. Un crâne peut représenter l’Inquisition, une grande victoire sur un puissant adversaire démoniaque avec les Saints Ordos. Un frère de bataille peut porter le symbole d’un allié anéanti à la bataille, et le seul souvenir de son existence sera cet insigne sur l’écu du Chevalier Gris, un rappel triste et solennel du sacrifice qu’il a consenti. Toutefois, ce type de symboles est rarement adopté, car il y a peu d’alliés jugés dignes d’une telle marque de respect de la part des Chevaliers Gris.

L’épée est un symbole important. Elle peut représenter un acte ayant sauvé la vie des camarades du Chevalier Gris, ayant renversé le cours d’une bataille, ou ayant entraîné la destruction d’un ennemi honni. Une épée blanche sur champ rouge est un symbole de la miséricorde de l’Empereur, car on considère qu’un tel acte est inspiré par la bienveillance du Maître de l’Humanité. Une épée noire sur champ rouge symbolise la colère de l’Empereur et correspond à une vengeance. Les épées rouges sur champ noir sont encore plus rares, et indiquent la juste rage de l’Empereur, et la folie de la piété. Un frère de bataille portant ce symbole aura été poussé au bout de ses limites, et sera sorti transfiguré par cette expérience.

Le symbole stylisé de l’Aquila Impérial est sacré, et seuls les plus grands héros des Chevaliers Gris peuvent le porter. Il représente un acte valeureux au service de l’Empereur, et si essentiel qu’il éclipse toutes les autres gloires du guerrier qui le porte. Généralement, seuls les Grands Maîtres, les Frères-Capitaines et les Paladins portent ce genre d’icône, mais en de très rares cas, un Justicar voire un frère de bataille aura un tel honneur. Les faits d’armes en question sont toujours très variés, cependant leur dénominateur commun est qu’ils ont été inspirés par une extrême dévotion envers l’Empereur.

Decor2ChevaliersGris.jpg

Chasseurs de Démons

« Nous sommes des guerriers Chevaliers Gris, dont l’armure est la Foi, le bouclier la Dévotion et l’arme notre Devoir Sacré. Mais plus que tout, nous portons la flamme divine de l’Empereur de l’Humanité dans les ténèbres afin d’y purger le Démon. »

- Frère-Capitaine Stern des Chevaliers Gris, avant la Purge de Xeodic Binary en 978 M41.

Les Chevaliers Gris sont les ennemis jures des Démons, et leur simple présence est douloureuse pour les habitants du Warp. Aucun autre guerrier de l’Empereur n’est plus doué pour combattre les Démons, car chaque Frère de Bataille est formé aux méthodes permettant de bannir ou de détruire les rejetons des Dieux Sombres.

Il existe de nombreuses façons de bannir un Démon, presque autant qu’il existe de ces créatures, en fais. Les Chevaliers Gris connaissent d’innombrables méthodes pour vaincre les habitants du Warp, même si chacun ne fonctionne pas systématiquement contre n’importe quel Démon. Il arrive même qu’une méthode donnée puisse ne fonctionner qu’une seule fois contre un même Démon. Pour cette raison, le Chapitre doit sans arrêt s’adapter à ses adversaires. Cette guerre fait rage depuis la fondation du Chapitre, et remonte même à avant cela, lorsque l’Empereur commença à découvrir les secrets du Warp. Pour chaque arme et stratégie que développent les Chevaliers Gris, les Démons s’emploient à les contrer par la ruse et la sorcellerie.

Les Noms Véritables

« Mieux vaut un corps brisé qu’un esprit corrompu. »
- Anonyme.
Une des stratégies prééminentes des Chevaliers Gris pour vaincre les Démons consiste à découvrir leurs noms véritables. Ce dernier confère un grand pouvoir sur ces créatures, c’est pourquoi la plupart des Démons adoptent des pseudonymes trompeurs ou des titres, et n’utilisent jamais leur nom véritable, sauf lors des pactes les plus occultes. Quand il est connu d’un Psyker ou d’un Sorcier, un nom véritable peur servir à asservir voire à bannir un Démon quelle que soir sa puissance. Généralement, cela demande des invocations complexes pouvant durer des heures, voire des jours. Chaque mot de l’incantation doit être prononcé sans faire de faute, et chaque geste doit être précis au risque d’être corrompu par la magie du Warp. Invoquer un nom véritable revient en quelque sorte à faire un pacte au désavantage du Démon.

Cependant, pour un Chevalier Gris, un nom véritable est une arme aussi efficace et décisive que son Bolter d’assaut. Même un Chevalier Gris débutant est capable de l’utiliser pour désorienter ou affaiblir un adversaire, ce qui lui permettra de porter un coup fatal avec son arme de force Némésis. Pour un vétéran du Chapitre, un nom véritable est encore plus redoutable et peut détruire la forme physique du Démon pour le renvoyer dans le Warp. Un tel bannissement est la victoire la plus durable que puisse remporter un Chevaliers Gris, car un Démon tué par une arme reviendra plus rapidement dans le monde matériel qu’un autre détruit en ayant recourt à son nom véritable.

Hélas, si un nom véritable est la meilleure arme d’un Chevalier Gris contre un Démon, c’est également la plus difficile à acquérir. En effet, un nom véritable provient du Warp ; il est le reflet des pensées des hommes et de milliers de prononciations différentes, il est donc tout aussi instable et changeant que le monstre auquel il fait référence. C’est pour cette raison que dans les salles éclairées à la bougie de l’Augurium, une armée de scribes encapuchonnés de noir analyse les visions des Prognosticars afin de déterminer les changements qui affectent sans cesse les noms véritables. C’est un procédé long et dangereux, et aucun scribe n’a le droit de connaître plus d’un fragment d’un même nom, de crainte qu’il finisse corrompu par un tel savoir. Chaque parcelle d’un tel savoir est inscrite sur un parchemin béni, avec le sang du scribe, car l’encre n’est pas capable d’écrire des choses aussi blasphématoires. Ces fragments sont ensuite rassemblés par un des Archivistes, et compilés dans les grimoires du Sanctum Sanctorum.

C’est également à partir de ce savoir que les Chevaliers Gris baptisent leurs recrues. Chaque nom a ainsi la puissance d’une arme à part entière, car tout comme un nom véritable permet de plier le Démon auquel il appartient, le nom d’un Chevalier Gris a une résonance dans le Warp. L’ancien nom d’un Chevalier Gris est la première chose qu’on efface de son esprit, ainsi qu’une bonne partie de ses souvenirs. Quand les énormes transports atterrissent à la surface gelée de Titan, les recrues ont tout oublié de leur passé. Ils pénètrent dans la citadelle non pas en tant qu’individus, mais en tant que matériau brut à partir duquel le Chapitre modèlera de futurs Frères de Bataille.

Au cours de leurs premiers mois d’entraînement, ces hommes n’ont pas de nom, seulement le matricule que leur a alloué le Chapitre. Ceux qui échouent sont enterrés dans des tombes anonymes, lorsqu’ils ont la chance de recevoir une sépulture. La minuscule fraction de recrues qui réussissent aux épreuves sur Titan et au processus d’implantation génétique est alors baptisée. Leurs noms sont dérivés de ceux des Démons, et servent à les contrer, car l’énonciation du nom d’un Chevalier Gris fait souffrir les créatures du Warp, sans parler de se trouver en présence de son porteur.

Mots de Bannissement

Les Démons sont des êtres de l’Immaterium, des créations du Chaos. Ce sont des créatures de cauchemar, de rage et de haine, qui naissent à partir des émotions et des pensées de l’Humanité. Lorsqu’on combat de tels adversaires, la résolution et la foi sont aussi essentielles que les lames et les balles, car un seul mot de pouvoir peut blesser plus gravement un Démon que n’importe quelle arme. Un Chevalier Gris apprend ces mots par cœur et les utilise au combat pour affaiblir ou détruire les Démons. Il les entonne tout en tirant avec son Bolter d’assaut sur l’adversaire ou en l’attaquant avec son arme de force. Les mots sont tels des clés permettant d’accéder aux rituels les plus complexes.

Il existe six cent soixante-six mots de bannissement, chacun d’eux étant un secret chèrement acquis et jalousement gardé par le Chapitre. La plupart des hommes qui lisent un mot de bannissement sombreront dans la folie, car sa configuration géométrique et ce qu’il sous-tend peuvent briser même les acres les plus déterminées. Même un Chevalier Gris doit raffermir son esprit avant d’apprendre ne serait-ce que le moins redoutable de ces mots. A ce jour, seul le Grand Maître Suprême Janus a réussi à apprendre les 666 mots de bannissement, car le poids d’un tel savoir est trop lourd à porter pour tout autre Chevalier Gris.

Tout comme le Warp, les mots de bannissement changent sans arrêt. Les Archivistes et les Prognosticars doivent veiller aux variations subtiles dans les mots de bannissement quand ils recherchent le nom véritable d’un Démon. Les créatures du Warp et les Dieux Sombres eux-mêmes sont en constante mutation, car c’est là la nature première de l’Immaterium, par conséquent un mot perd de son pouvoir au fil du temps, et peut rendre une invocation totalement inopérante. Cependant, le Chaos est imprévisible, et pour chaque mot de bannissement vidé de son pouvoir par un Démon, un de ses congénères en créera un autre à même d’asservir ses rivaux. C’est ainsi que la guerre éternelle se poursuit.

Labyrinthes Tesseracts

Les armes des Chevaliers Gris ne sont pas toutes d’origine humaine. Au cours des millénaires, le Chapitre a parcouru la galaxie à la recherche de secrets et de technologies xenos à utiliser contre les Dieux Sombres. L’Humanité n’est pas la seule race à avoir souffert des déprédations des Démons, d’autres civilisations furent anéanties par le Warp bien avant l’avènement de l’Humanité. L’Ordo Malleus a déjà retrouvé de nombreux artefacts dans les ruines de cités xenos, ou sur les plaines désolées de planètes éloignées. Ces objets sont alors ramenés sur Titan pour y être conservés. Pareillement, des éléments de l’Inquisition ont passé des alliances avec des races xenos contemporaines, échangeant des technologies contre leurs connaissances du Warp et de ses immondes habitants.

C’est une de ces alliances temporaires qui a permis aux Chevaliers Gris d’acquérir des Labyrinthes Tesseracts, d’étranges objets fabriqués grâce à une science hérétique par des mains extraterrestres habiles. Un tel objet ressemble à un cube faisant la taille d’un poing, et recouvert d’un circuit aux formes géométriques. Il a la faculté d’emprisonner une créature du Warp, puis de l’empêcher de s’échapper à l’aide du champ ésotérique de son réacteur nullificateur. Le pouvoir du Démon est ainsi contenu par sa propre essence, car plus il lutte pour se libérer, plus les liens de sa prison se renforcent.

Néanmoins, attirer un Démon dans un Labyrinthe Tesseract n’est pas chose aisée, car la plupart des créatures du Warp préféreront abandonner leur enveloppe mortelle pour retourner dans l’Immaterium avant de se retrouver emprisonnées. À ce jour, une poignée seulement de ces objets a servi avec succès et est gardée dans les cryptes de Titan. Chacun est lié à une grande bataille remportée par les Chevaliers Gris.

L'Ægis

Le savoir, les épées et les bolts ne sont pas les seules armes des Chevaliers Gris. Chacun d’eux est un puissant Psyker, bien plus pur que n’importe quel autre sorcier de l’Imperium. Tel est le résultat d’une sélection rigoureuse, d’un entraînement sans concessions, et du patrimoine génétique qu’ils partagent avec l’Empereur. Ils sont ainsi capables de modeler le Warp sans succomber à la corruption. L’Ægis améliore encore ces capacités naturelles. Il s’agit de sceaux et de glyphes gravés dans leurs armures, et qui permettent aux Chevaliers Gris d’être protégés des créatures du Warp et des sortilèges des sorciers maléfiques. Un Chevalier Gris peut manifester ses pouvoirs en courant un risque beaucoup moins élevé que les autres Psykers.

Comparé aux autres Psykers Space Marines, un Chevalier Gris aidé de son Ægis peut plonger plus profondément dans le Warp ou vaincre des manifestations démoniaques beaucoup plus redoutables. Bien qu’un Archiviste Space Marine puisse plier l’Immaterium à sa volonté, il doit toujours veiller à ne pas succomber aux énergies qu’il tente de contrôler. L’Ægis permet de limiter les effets néfastes. De plus, les pouvoirs ennemis dirigés contre un Chevalier Gris s’étioleront souvent sans provoquer le moindre dommage. Des runes scintillantes et une aura surnaturelle à la surface de l’armure du Chevalier Gris sont les seuls indices qui permettent de deviner l’efficacité de l’Ægis.

Decor2ChevaliersGris.jpg

Reliques de Titan

Les Reliques de Titan sont des objets d’une incroyable rareté, qu’il s’agisse de chefs-d’œuvre forgés par les techno-artisans de Deimos, ou des artefacts uniques imprégnés d’un pouvoir surnaturel. Certaines de ces reliques furent en premier lieu portées par des héros légendaires de l’histoire du Chapitre, et leurs noms reflètent les hauts faits de leurs porteurs.

  • Le Fémur de Solor : Cette relique blanchie a été taillée dans le fémur du Frère-Capitaine Solor. Depuis qu’il a servi de pieu pour tuer le Buveur de Sang Ka’Bandha, le Fémur est le fléau des bêtes démoniaques, tout particulièrement de celles inféodées à Khorne, le Dieu du Sang, et qui reculent en sa présence. Quand le voile entre le Warp et la réalité menace de se rompre, l’os se met à vibrer, l’antique essence de Solor réagissant à la souillure démoniaque pour préserver le porteur des serres et des lames impies.


  • Fureur de Deimos : Lorsque l’Adeptus Mechanicus fit cadeau à Titan de la lune Deimos, il y joignit un vaisseau chargé de certaines des meilleures armes jamais créées dans l’Imperium. Parmi elles, le Bolter Storm Fureur de Deimos, réalisé par le premier Fabricator Général. Supérieur à toute arme de ce type en portée, en précision, en cadence de tir comme en fiabilité, il s’agit d’une relique dont on a perdu les secrets de fabrication.


  • Destructeur de Crys’yllix : Il s’agit du premier Marteau tueur de Démons Némésis, sur lequel sont basés tous les autres. Il fut forgé par le légendaire Reed Vanar, 3e Frère-Capitaine des Exacteurs et fut utilisé pour la première fois en brisant le Duc du Changement appelé Crys’yllix. D’innombrables Démons sont depuis tombés sous son courroux au fil des siècles.


  • Bannière de la Flamme Purifiante : Cette bannière sacrée répertorie les plus flamboyantes purifications accomplies par les forces de frappe et les Frères de Bataille isolés tout au long de l’histoire des Chevaliers Gris. Le porteur peut canaliser l’écho de ce glorieux passé à travers ses attaques psychiques, réduisant ses ennemis en cendres dans un éclat de lumière cuisante.


  • Bannière Némésis : Ointe du sang des douze Grands Maîtres, la Bannière Némésis est une des plus puissantes reliques du Chapitre. Les êtres du Warp haïssent la bannière, dont la radiance est si intense que les Démons en sont aveuglés, et que leur substance même s’évapore sils s’approchent de sa source.


  • Vouge de l’Âme : Après des siècles de guerre, il arrive qu’une fraction de l’essence d’un Chevalier Gris se transfère dans son arme, qui devient littéralement un prolongement de son être. Dans de rares cas, cette extension est si forte qu’elle persiste après la mort, de sorte qu’un autre porteur peut combiner sa puissance à celle du héros défunt. C’est le cas du Vouge de l’Âme, une hallebarde maniée il y a bien des générations par le seigneur Sylas Kalthorn, 13e Grand Maître Suprême des Chevaliers Gris, qui défit le Prince Démon Ka’laedzar en combat singulier.


  • Domina Liber Daemonica : Le Domina Liber Daemonica est une relique du Grand Maître Suprême Janus, le seul Chevalier Gris qui soit jamais parvenu à maîtriser les 666 mots de bannissement calligraphiés avec soin dans ses pages. En vue d’une bataille cruciale, un héros du Chapitre emporte ce livre, dont la reliure crépite d’énergie psychique et les mots emplissent l’air, de sorte que les coups des Frères de Bataille bannissent sans rémission les Démons dans le Warp.


  • Cuirasse de Sacrifice : La Cuirasse de Sacrifice est une armure de maître au sein de laquelle sont gravés les noms des régiments, ordres et Chapitres qui ont combattu au côté des Chevaliers Gris. Seuls ces derniers peuvent affronter les entités du Warp sans risque de corruption, et la plupart des autres guerriers qui survivent à une bataille contre les Démons doivent être supprimés ou mentalement reformatés. La cuirasse rappelle aux Chevaliers Gris ce sacrifice, et le porteur jure solennellement de ne pas déshonorer le nom de ces victimes tant qu’il lui reste un souffle de vie.


La sépulture était noyé dans les ténèbres, et seule la lueur vacillante de cierges sacrés perçait la pénombre. La voûte était invisible au-dessus des cierges, dont la lumière se reflétait sur l’armure des Chevaliers Gris qui les portaient. Six guerriers, menés par un Frère-Capitaine scarifié, engoncé dans une Armure Terminator ornementée, avançaient dans la crypte. Sur leurs épaules, ils portaient une bière, sur laquelle reposait le corps d’un de leurs frères tombés, son armure retirée et sa chair purifiée par des onguents.

Le Frère-Capitaine s’appelait Ceasarian, et portait une hallebarde Némésis devant lui, sa voix résonnait à travers l’air sépulcral de la crypte tandis qu’il poursuivait son éloge funèbre.

« …Et sur les champs de bataille de Charnis le Frère-Capitaine Ignatius bannit un Prince-Démon du Dieu de la Peste, dont je ne prononcerait pas le nom blasphématoire, le renvoyant dans le Warp pour mille ans et un jour. »

Un crâne plaqué de bronze lévitait derrière Ceasaian, une plume attachée à un mince bras articulé inscrivant ses moindres paroles sur un parchemin qui se déroulait à mesure, en pendant de son support. De presque dix mètres de long, le parchemin était rempli de texte finement ouvragé.

« La sorcellerie du Décagogue de Panetha Varn fut achevée par la lame de l’arme divine du Frère-Capitaine Ignatius, et l’âme de l’hérétique brûle à présent dans les feux du purgatoire. »

La sombre procession marchait au rythme de parole du Capitaine, les têtes casquées ne trahissant aucun signe de la peine ressentie par ceux qui le portaient.

Enfin, les Chevaliers Gris approchèrent d’une tombe ouverte, taillée dans les murs de basalte de Titan, le lieu de repos final du Frère-Capitaine Ignatius.

« Les trois-fois maudits rejetons du Couvain Démoniaque furent rayés de l’existence par le feu de la volonté de notre capitaine et jamais plus cette abominable progéniture ne viendra polluer le royaume de notre bien-aimé Empereur avec son visage repoussant. »

Les Chevaliers Gris abaissèrent la bière et Ceasarian plaça l’arme tueuse de Démons d’Ignatius sur sa poitrine. Les Chevaliers Gris commencèrent lentement à glisser leur capitaine dans sa tombe tandis que Ceasarian retirait le parchemin à bords dorés des supports du crâne flottant et le roula en récitant le dernier verset de la Litanie des Héros.

SépultureChevalierGris.jpg

Il retira de sa ceinture un tube à parchemin en ivoire et y glissa le récit des exploits du Frère-Capitaine Ignatius, en ajoutant : « Ainsi à jamais sont consignés les hauts faits de notre frère tombé, afin qu’il emporte un compte rendu fidèle de sa bravoure dans sa prochaine vie, en prenant place aux côtés de l’Empereur. »

Ceasarian plaça le tube sur la poitrine d’Ignatius, en faisant le signe de l’Aquila, puis la porte dorée fut scellée derrière leur frère. La surface de la porte était gravée d’un livre transpercé par une épée. Ceasarian recula pour permettre aux guerriers d’Ignatius de s’avancer, et chacun détacha un Sceau de Pureté de son armure avant de la placer sur la porte de la tombe comme marque de respect.

Les frères de bataille d’Ignatius sortirent de la crypte et Ceasarian baissa la tête en signe de deuil. L’un des plus grands héros de l’Imperium était défunt, mais Ceasarian savait que nul au-delà des murs de cette Forteresse-Monastère n’aurait jamais connaissance de son courage.

Or Ignatius se tenait à présent à la droite de l’Empereur, à jamais baigné de sa grâce éternelle, et cette pensée réconforta Ceasarian tandis qu’il se retournait et rejoignait ses guerriers.


Decor2ChevaliersGris.jpg

Sources

  • Codex Adeptus Astartes Grey Knights, V8
  • Codex Adeptus Astartes Grey Knights, V7
  • Codex Chasseurs de Démons, V3

Sous-catégories

Cette catégorie comprend 2 sous-catégories, dont les 2 ci-dessous.

Pages dans la catégorie « Chevaliers Gris »

Cette catégorie comprend 5 pages, dont les 5 ci-dessous.