Horreur

De Omnis Bibliotheca
« De l’unique est né le double,
Et le bleu remplace le rose. »
- Extrait des Cantiques du Changement.
Des Horreurs de Tzeentch, Les Jeteurs de Sorts Étincelants, Les Scribes Étincelants des sorts de Tzeentch.
Les Démons Mineurs de Tzeentch sont la magie personnifiée, et forment l’essentiel de nombre des Légions Scintillantes de Tzeentch. Les Horreurs, que l’on appelle parfois Horreurs Roses, sont réunies en bandes enthousiastes de créatures richement colorées, qui gambadent sur le champ de bataille en jacassant et en ricanant compulsivement de leurs farces incompréhensibles. Elles s’emplissent de joie et éclatent de rire en poussant des exclamations émerveillées lorsque des éclairs de sorcellerie brute jaillissent de leurs doigts, et s’émerveillent naïvement du feu d’artifice tonitruant qu’elles déclenchent. Cette débauche d’énergie Warp tend à noyer leurs ennemis sous une marée de mutations fatales, pour le plus grand plaisir des Démons tapageurs.

Les Horreurs sont sans nul doute les plus bizarres de Démons. Elles ont un corps ramassé et rose avec de longs bras et des jambes flageolants, et pas de tête. Leur visage est intégré à leur torse, mais peut disparaître à tout instant pour réapparaître dans leur dos, dans leur mains jointes ou dans tout autre endroit de leur anatomie.

Les Horreurs se regroupent en bandes colorées qui dansent et se contorsionnent sans but sur le champ de bataille au rythme de leur propre babil. Elles avancent tout en s’amusant bêtement de plaisanteries incompréhensibles pour les mortels, et libèrent de temps à autre des éclairs d’énergie capables de transformer le mieux protégé en un tas de viande flasque.

L’arme principale des Démons Mineurs de Tzeentch n’est pas leurs griffes, ni la gueule béante hérissée de crocs qui occupe leur buste caoutchouteux, bien que quiconque est griffé ou mordu par une Horreur sera à jamais changé par l’expérience. Il s’agit en effet de l’énergie Warp brute qui coule dans les veines de la créature. D’un mot caqueté ou d’une phrase babillée, l’Horreur projette des boules de feu multicolores sur l’ennemi. Lorsque ces projectiles touchent au but, ils brillent tout en provoquant les altérations les plus perturbantes, changeant l’ennemi en statues de verre, en nuages de papillons aux visages humains angoissés, en notes de musique démente, en nourrissons gémissant voire en horribles monceaux de tentacules. Tzeentch seul sait quel étrange sort attend ceux qui sont léchés par les flammes Warp ; même les Horreurs l’ignorent, mais tirent une grande joie de ces bouleversements démentiels.

La seule façon connue de mettre un terme à la jubilation d’une Horreur Rose est de la trancher en deux. C’est alors que le Démon subit une transformation radicale. Les moitiés se façonnent en copies miniatures de l’original, quoique deux aspects majeurs les différencient de leur prédécesseur. Le plus évident est la couleur, d’un bleu vif, qui leur confère le nom d’Horreur Bleue. Le second concerne l’humeur des nouveaux venus, diamétralement opposée à la jovialité de naguère. Les Horreurs Bleues sont moroses, mesquines et geignent perpétuellement, le sujet de discorde le plus récurrent étant de décider à qui incombe la perte, une fois de plus, de leur statut d’Horreur Rose. Ces formes de remplacement sont malheureuses et d’humeur agressive, et feront appel aux énergies destructrices du Warp pour éliminer ceux qui ont eu l’audace de les tuer en premier, ou se jetteront sur eux pour les poignarder et les étrangler jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Si une Horreur Bleue est éliminée, la créature poussera un long cri d’angoisse avant de disparaître dans un nuage de fumée, d’où jaillissent des flammes vivantes, deux minuscules Brimstone Horrors. Ces petits Démons sont des manifestations jaunâtres de pure amertume et de rancœur. Elles crépitent tandis qu’elles cherchent à réduire leurs ennemis en cendres ou, à tout le moins, à les griffer et les mordre avec leurs crocs et griffes de flammes miniatures.

Sources[modifier]

  • Codex Chaos Daemons, V8
  • Codex Démons du Chaos, V4