Catégorie:Officio Assassinorum

De Omnis Bibliotheca
« Nulle planète n’ignorera Ma loi ; nul ennemi n’échappera à Ma colère. »

Telles furent les paroles du tout-puissant Empereur au sommet du Mont Vengeance, sur Thor. Certains de ses plus fidèles serviteurs se rassemblèrent alors pour le servir de leur mieux et l’aider à réaliser ses rêves de conquête et de domination de la galaxie. Ils avaient de grands talents pour la dissimulation et le subterfuge, et maîtrisaient l'art de donner la mort. Ils traquèrent ceux qui tentaient de contrecarrer le plan divin de l’Empereur et frappèrent comme la foudre qui tombe des cieux. Ils agirent en secret, sans rechercher les louanges de l’Empereur, car ils se pensaient indignes de tels égards devant les grands sacrifices et les destructions de la Grande Croisade. Ils accomplirent en silence leurs exécutions, suivant sans se montrer l’Empereur de monde en monde, s’assurant que les promesses étaient tenues et que les traités et les pactes étaient respectés. Au fil du temps, ces fidèles serviteurs réalisèrent qu’ils ne pourraient échapper éternellement à la mort et qu’ils devaient transmettre leur héritage à une nouvelle génération, pour que leur grande œuvre se perpétue. Ils se présentèrent enfin à l’Empereur, qui vit l’excellent travail qu’ils avaient entrepris et en fut très satisfait. De grands Temples furent érigés sur Terra et les jeunes les plus talentueux furent recrutés. L’Officio Assassinorum fut ainsi créé et les noms de Callidus, Venenum, Culexus, Vindicare, Eversor et Vanus furent immortalisés. Les plus forts survivaient à l’entraînement rigoureux et transmettaient à leur tour leurs talents. De nouvelles disciplines furent apprises et de nouveaux Temples furent fondés. Les arts de la lame et du pistolet, du poison et du garrot furent explorés sous tous les aspects imaginables. Et c’est ainsi que nulle planète n’ignore la loi de l’Empereur, et que nul ennemi n’échappe à Sa colère.


LogoPrincipalOfficioAssassinorum.jpg


Les Assassins Impériaux sont les lames cachées maniées par les Hauts Seigneurs de Terra. Ce sont les tueurs de rois et de faux prophètes, le fléau des traîtres et des rebelles à travers les étoiles. Une fois qu’un agent a été envoyé, il est aussi implacable et inéluctable que la marche du temps. Bien que les Temples de l’Officio Assassinorum soient maintenus dans le plus grand secret, tous les hommes et femmes d’influence redoutent l’ombre qu’ils projettent, car leurs agents sont la justice de l’Empereur incarnée.

  • Personnage Indépendant : Les Assassins sont tous entraînés pour travailler en solo.
  • Infiltrateurs : Les Assassins doivent être capables d’échapper aux sentinelles même à travers les plus sérieuses défenses pour atteindre leurs cibles.
  • Sans Peur : Les Assassins sont implacables et ne s’arrêtent que lorsque leur objectif est atteint ou qu’ils ont péri.
  • Esquive : Les Assassins Impériaux sont dotés de réflexes incroyables et peuvent esquiver les attaques.


L’Imperium possède de nombreuses armes contre les commandants renégats, les souverains extraterrestres et les membres de cultes subversifs. Il dispose de la vaste puissance de la Garde et de la Marine Impériale, capables de raser des mondes et de massacrer d’innombrables ennemis. Il peut appeler les Space Marines à la rescousse pour infliger une défaite rapide et définitive à ceux qui menacent les domaines de l’Empereur. Les gigantesques Titans et autres engins de guerre de l’Adeptus Mechanicus sont assez puissants pour anéantir des cités entières. Et pourtant, ce terrible arsenal n’effraie pas autant les ennemis de l’Humanité que ce simple mot : Assassin !

Assassins

« Une mort peut éviter une guerre qui coûterait un milliard de vies. »
- Maxime de l’Assassin.
Décor2ImperiumDeHumanité.png
La Pensée engendre l’Hérésie ; l’Hérésie appelle le Châtiment.
Dans un royaume aussi vaste que l’Imperium, il est trop courant pour des planètes de se soustraire à la vigilance des Hauts Seigneurs. Les communications et les voyages étant à la merci des fluctuations du Warp, une population peut rester dix, vingt, voire cent ans sans contact avec le reste de l’Imperium. Il s’agit d’un système fragile en effet, et compte tenu de la nature éreintante de la vie impériale, il a vu de nombreux mondes tomber sous l’emprise de l’hérésie.

Pour des citoyens d’une planète livrés à eux-mêmes dans une galaxie hostile, il est facile de cultiver les graines de l’hérésie. Un monde peut cesser de payer sa dîme, devenir laxiste sur le contrôle des Psykers, ou passer sous le joug d’un gouvernement illicite. Certains ont grand besoin d’indépendance vis-à-vis des injonctions de l’Administratum, de l’Ecclésiarchie et d’un empire dirigé par douze individus anonymes au nom d’un souverain lointain.

Que le nouvel ordre soit bienveillant ou tyrannique ses responsables sont les cibles toutes désignées pour la plus violente des représailles. Si leur gouvernement peut prospérer à court terme, leur désobéissance finira par remonter jusqu’aux Adeptes de l’Imperium. Parfois, la confrontation consécutive dégénérera en guerre ouverte, mais elle est tout aussi souvent résolue de façon indirecte. Coercition, pots-de-vin, menaces et meurtres sont les armes de ceux dont la poigne de fer définit le territoire de l’Humanité. À cette fin, l’Imperium a développé plusieurs institutions afin d’exploiter ces armes à leur optimum ; des organisations datant de la Grande Croisade, à l’aube de l’Imperium. L’une d’elles est l’Officio Assassinorum.

Les Assassins de l’Imperium peuvent changer le destin de mondes entiers d’une pression sur la détente. Lorsque l’étendue du pouvoir de l’Empereur doit être clairement démontrée, un tireur d’élite Vindicare placera une balle dans la tête de sa cible dévoyée pendant qu’elle est entourée de ses fidèles. Si un credo hérétique s’est répandu dans une organisation ou une force militaire complète, un Eversor sera à la place envoyé ; guerrier frénétique génétiquement amélioré, il massacrera des dizaines voire des centaines de rebelles aux côtés de l’individu clé qu’il était chargé d’exécuter. Si la mission requiert plus de subtilité, un agent du Temple Callidus sera dépêché ; en pareil cas, il est impossible de détecter la présence de ces changeformes avant que le meurtre soit accompli. Si la cible est un Psyker, elle sera traquée par l’un des rares et redoutables Culexus, des êtres présentant un étrange vide à la place de l’âme, ce qui en fait l’anathème de tous ceux qui manipulent le Warp.

Les armes des Assassins vont des simples poignards et garrottes, aux Neuro-Lacérateurs et Épées de Phase, des instruments exotiques qui contournent les armures et les champs de force. Même désarmés, ces agents sont des ennemis mortels ; chacun a reçu une formation poussée au combat à mains nues et est plus que capable de se frayer un passage à travers le chaos engendré par son acte meurtrier. Une fois rentrés auprès de leurs maîtres, ils sont interrogés et examinés avant recevoir une nouvelle mission assortie d’une nouvelle cible. Ainsi, chaque Assassin est verrouillé dans un cycle perpétuel de chasse à l’homme jusqu’aux confins de l’Imperium, ressoudant les fragiles maillons de la loi impériale à mesure que la Fin des Temps les brise.

Les Poignards de l'Empereur

La création d’un Assassin est longue et délicate. Presque toutes les recrues sont des orphelins, arrachés aux vestiges de leur vie passée sur un Monde Mort, une société primitive ou une Cité-Ruche, et conduit jusqu’à la Schola Progenium qui prend alors en charge leur éducation. Ils sont alors formés aux côtés des jeunes qui deviendront les meilleurs agents de l’Imperium.

La vie dans les Scholas est extrêmement dure, un défi permanent sur le plan mental et physique que seul les plus forts peuvent relever. Éduquées à viser l’excellence et l’obéissance en tout domaine, les recrues affûtent leur corps et leur intellect tout en acceptant l’Empereur en tant que maître et père immortel d’un point de vue spirituel. La plupart de ces jeunes hommes et femmes deviennent soldat du Militarum Tempestus, Commissaire ou, dans les cas les plus rares, Inquisiteur. Toutefois, les tueurs nés parmi eux sont emmenés par les individus énigmatiques qui hantent chaque Jour de Sélection. Ces recrues ne revoient jamais leurs camarades. À partir de ce jour, leur seule vraie amie est la mort.

La formation commence sur le trajet retour vers Terra des vaisseaux de l’Officio, lors duquel les instructeurs éprouvent sans merci leurs élèves. Les recrues doivent survivre avec des vivres et un air raréfié pendant plusieurs jours, constamment lutter les uns contre les autres dans des combats armés et à mains nues, en condition de noir total, ou de lumière aveuglante, en gravité nulle ou accrue, dans une chaleur accablante ou un froid glacial. Une fois à destination, seul un dixième des candidats aura survécu, voire, si les instructeurs les jugeaient indignes, aucun.

À leur arrivée sur Terra, les initiés survivants entament l’étape suivante de leur formation. Dépassant les basiliques spatiales, les files interminables de vaisseaux pèlerins et les cordon militaires qui congestionnent l’orbite de Terra, ils sont conduits aux Temples Assassinorum sous les protocoles de furtivité les plus avancés. Dans des abris souterrains, les recrues sont réparties entre les différents Temples de l’Officio Assassinorum. Chaque Temple a ses propres façons et mystères ; chacun est spécialisé dans un aspect singulier de l’art du meurtre. Il existe de nombreux Temples, certains connus, d’autres secrets. Les initiés s’y entraînent pendant une décennie complète, sous les auspices de Seigneurs Assassins si intransigeants que les instructeurs de la Schola Progenium semblent tels des oncles bienveillants en comparaison.

La procédure d’entraînement se durcit au fil des ans tandis que les Temples poussent chaque candidat dans ses ultimes retranchements. Les jours passent à affronter des machines d’exercice capables de broyer les os, livrer des combats mortels ou maîtriser la tolérance à la douleur. Les initiés suivent un psycho-endoctrinement et une hypnose agressive, se soumettre à des épreuves physiques de sévérité croissante, et assimilent des quantités d’informations sur l’Imperium, qui sera bientôt leur terrain de chasse. Ils doivent s’entraîner à manier les armes les plus ésotérique et à raffermir leur corps contre les ravages permanents de stéroïdes et de stimulants. Même alors, ils n’ont qu’éraflé la surface de l’arsenal potentiel de leur Temple. Les ordres cachés de l’Assassinorum abritent des chefs-d’œuvre de destruction, certains conçus par les Primarques, Malcador le Sigillite, voire l’Empereur en personne. C’est à juste titre que chaque Temple est supposé abriter un millier de morts.

Decor1OfficioAssassinorum.jpg

Armée d'un Seul Homme

« Une dague dans l’ombre vaut plus que mille épées au clair. »
- Anonyme.
Les Guerres de Disculpation

Quelques mois après la mort de l’infâme Haut Seigneur Goge Vandire et la fin des Guerres de l’Apostasie, le Palais Impérial fut à nouveau ébranlé par une guerre totale. Cette fois, un élément bien plus sinistre fut impliqué : l’Officio Assassinorum. Les accès aux palais furent barrés, sans ordre en provenance des Hauts Seigneurs. Piégés dans son confinement, beaucoup se barricadèrent dans leurs chambres tandis que l’édifice résonnait au son des tirs et tremblait sous la puissance d’explosions dévastatrices. Vandire avait corrompu plusieurs membres de l’Officio Assassinorum, tout comme il avait joué du chantage et des pots-de-vin pour asseoir son influence au sein de l’Administratum, l’Adeptus Astra Telepathica, l’Astra Militarum et l’Ecclésiarchie. Le meilleur de ses agents était Tziz Jarek du Temple Callidus. À l’aide de polymorphine, Jarek avait assassiné le Grand Maître de l’Officio Assassinorum et usurpé son identité. Toutefois, à l’insu de Jarek, le Grand Maître s’était attendu à une telle traîtrise et avait laissé un Assassin Callidus loyal prendre sa place dans ses appartements. Ainsi Jarek n’avait pas tué le véritable Grand Maître, qui avait rassemblé en secret les Assassins lui étant restés fidèles pour lutter contre son usurpateur. Une bataille ignoble fit rage dans le Palais Impérial, tuant de nombreux innocents tandis que les Assassins déployaient leurs terribles talents. L’antique armurerie de l’Officio Assassinorum fut ouverte et des armes effroyables de nouveau employées, celles qui avaient été proscrites par le Senatorum Imperialis depuis leur découverte. Des gaz mutagènes polluèrent les couloirs, tandis que des ogives à neutron détruisirent des ailes entières du palais. Au final, le véritable Grand Maître assassina Jarek puis disparut en s’imposant l’exil. Ce fut ce cours d’événements qui conduisit à la formation de l’Ordo Sicarius, cette branche de l’Inquisition dédiée à veiller à ce que l’Officio Assassinorum reste aussi fidèle que possible aux desseins des Hauts Seigneurs de Terra.

Contrairement aux autres guerriers de l’Imperium qui sont capables de se focaliser sur la guerre et elle seule, l’Assassin doit être autonome. Une fois sur le terrain, l’agent doit pouvoir traverser la galaxie d’un bout à l’autre, par tous les moyens. Il doit non seulement maîtriser sa profession funeste, mais aussi être compétent dans des dizaines d’autres. Il doit savoir piloter et sanctifier tout engin allant d’une moto blindée à un petit vaisseau spatial, doit plier à sa volonté les Esprits de la Machine bourrus et nettoyer, démonter et reconsacrer son équipement chaque fois que nécessaire. Il doit avoir une connaissance approfondie de l’histoire, l’organisation et des langages communs de l’Imperium. Sa compréhension de l’anatomie humaine doit être totale, et chaque élément découvert au sujet de la physiologie des Xenos lui a été transmis sous le sceau du secret.

Peu d’esprits humains peuvent assimiler autant d’informations, sans parler de les maîtriser. Tous ne survivent pas sans séquelle à la rigueur de leur entraînement, et beaucoup sous rendus fous par les épreuves qu’ils affrontent. Or, un initié qui rejoint les rangs des agents de son Temple aura toutes ces compétences et bien plus à disposition.

La clé de la force d’un Assassin est la chirurgie qu’il doit subir pendant sa décennie de formation. Des nodes augmentatifs sont greffés à son cerveau et une chirurgie acoustique sous-musculaire prépare son corps aux souffrances qu’il connaîtra pendant son service. Le niveau de technologie ésotérique nécessaire est peut-être le plus avancé que l’Imperium soit en mesure de fournir, et pour une bonne raison, il est confiné sur Sainte Terra pour minimiser les chances de le voir capturé par les ennemis de l’Humanité. C’est une excellente chose que des techno-arcanes soit à ce point révérées, et entretenue avec un soin méticuleux. Sans elles, les drogues polymorphiques et les appareils de déphasage employés par les Temples les plus ésotériques réduiraient leurs agents en morceaux.

Quand bien même un Assassin achève sa formation, il est gardé sous haute surveillance. Ce n’est que suite à la demande des Hauts Seigneurs de Terra, entérinée par un vote majoritaire aux deux tiers, qu’un Assassin est autorisé et lâché dans la galaxie afin d’accomplir la tâche qui est devenue sa raison d’exister.

Le fait que les sommités ultimes de l’Imperium accordent leur attention directe au déploiement d’un seul individu témoigne du caractère exceptionnel de ces tueurs. Les archives des Temples de l’Officio sont détaillées à l’extrême, car elles sont source d’une grande fierté pour les maîtres qui les surveillent. Au fil des millénaires, les occasions de dépêcher un agent qui n’ont pas obtenu le résultat escompté sont rares et éparses dans le temps. Que la cible soit un homme, un Sorcier, une bête ou un Démon, le résultat est le même : un Assassin Impérial est la mort incarnée.

L’Ombre du Héros

L’Adeptus Astartes et les agents de l’Officio Assassinorum ne se sont jamais mis d’accord, bien que leurs buts soient résolument les mêmes. En raison des traditions guerrières et des codes d’honneur selon lesquels les Space Marines opèrent depuis toujours, la majorité des Chapitres considèrent le travail des Assassins répugnant au mieux. Certains ont même été jusqu’à considérer l’Officio Assassinorum comme un fléau méprisable entachant l’honneur de l’Imperium, sans se rendre compte que ce faire revient à risquer d’en être la cible.

Bien que les agents de l’Officio aient lutté aux côtés des Space Marines sur d’innombrables champs de bataille de l’Imperium, il se trouve plusieurs occurrences dans l’histoire de l’Adeptus Astartes où des Assassins ont été impliqués comme ennemi plutôt qu’alliés. Des preuves suggèrent leur présence dans des chantiers navals avant la translation Warp qui conduisit à la disparition du Chapitre des Fire Hawks.

Un modèle ancien et étrangement vide d’Armure Énergétique fut découvert près du site d’embuscade d’Alantor X, où les Angels of Retribution tombèrent jusqu’au dernier. Il est admis auprès des Space Marines présents sur Armageddon que les snipers qui abattirent les Apothicaires des Celestial Lions, et condamnèrent ainsi le Chapitre à une lente agonie sans génogerme, étaient à la solde du Temple Vindicare. Certains parmi les Crimson Fists blâment l’Officio Assassinorum pour le désastre du Monde de Rynn, lorsqu’un missile défectueux a fait détoner l’arsenal duquel il avait été lancé, tuant plus de la moitié du Chapitre et dévastant sa Forteresse-Monastère dans une explosion apocalyptique.

La vérité, comme c’est toujours le cas lorsque l’Officio Assassinorum est impliqué, reste voilée de mystère. La suspicion grandit néanmoins. Il est encore loin le jour où les Assassins Impériaux et l’Adeptus Astartes travailleront en harmonie, car chaque institution est convaincue que l’autre est une perversion de la volonté de l’Empereur.

Decor2OfficioAssassinorum.jpg

Les Temples

« À ceux qui défient l’Imperium, seul l’Empereur peut juger vos crimes. Seule la mort permet de recevoir le jugement de l’Empereur. »
- Devise de l’Officio Assassinorum.
Différentes manières de tuer…
L’Officio Assassinorum n’a de comptes à rendre qu’au légendaire Senatorum Imperialis, les Hauts Seigneurs de Terra qui interprètent les volontés de l’Empereur. Silencieux, sans pitié et mortellement efficace, un Assassin peut frapper au cœur du problème pour supprimer rapidement et proprement ceux qui osent s’opposer à l’Empereur. Froid et impersonnel, un assassinat délivre un message clair aux hérétiques et aux rebelles : personne n’est au-dessus de la justice de l’Empereur.

L’Officio Assassinorum est divisé en plusieurs Temples différents, chacun spécialisé dans une manière de donner la mort. Des polymorphes du Temple Callidus aux terrifiants traqueurs de Psykers du Temple Culexus, les serviteurs de l’Officio Assassinorum administrent la mort de bien des façons.

Les Assassins sont extrêmement talentueux et disposent d’un matériel très spécialisé. Ils constituent un moyen simple pour compenser les faiblesses d’une armée ou pour accroître sa puissance. Des problèmes avec ces saletés d’Archontes Aeldaris et de Nobz Ork ? Déployez donc un Assassin Vindicare pour les abattre de loin ! Votre armée de la Garde Impériale souffre de ne pas avoir d’unités capables de vaincre l’ennemi en assaut ? Un Eversor à la cruauté bestiale ferait très bien l’affaire…

Lames Cachées

Deux Temples majeurs de l’Officio Assassinorum sont spécialisés dans le meurtre intraçable. Le Temple Vanus orchestre sa fatale marque de fabrique par sa maîtrise du renseignement. Le Temple Venenum, dont l’expertise dans le domaine des poisons et des toxines ne connaît pas d’équivalent hors de la Cité Crépusculaire de Commorragh, sème le trépas de ses cibles avec une mort à retardement qui l’exempte de toute suspicion. Sans avoir le prestige des Temples Vindicare, Callidus, Eversor ou Culexus, ces Temples sont tout aussi féroces dans leur lutte pour la cause impériale.

Night Haunter

L’un des assassinats les plus étranges de l’histoire de l’Officio Assassinorum est celui du Primarque Space Marine Konrad Curze, qui s’était rebaptisé Night Haunter lorsque sa Légion, les Night Lords, avait trahi durant la Grande Hérésie. Un Assassin Callidus réussit à localiser Night Haunter dans l’Œil de la Terreur et à le supprimer. Ce qui rend ce cas si atypique, c’est que Night Haunter est le seul Primarque à avoir jamais été assassiné et que ses pouvoirs de clairvoyance l’avaient averti de cette tentative d’assassinat. Il n’avait pourtant pris aucune précaution supplémentaire pour se protéger, arguant que les actes de l’Imperium justifiaient pleinement sa décision de se rebeller contre l’Empereur.

Decor3OfficioAssassinorum.jpg

Les Maillons de la Chaîne

Au fil de l’histoire de l’Imperium, les agents de l’Officio Assassinorum ont pris des millions de vies au service de leurs maîtres. Loin du massacre à échelle planétaire de l’Astra Militarum ou de la force implacable d’un assaut de l’Adeptus Astartes, chaque mort qu’ils dispensent aux ennemis de l’Imperium est le maillon précieux d’une chaîne qui relie le royaume de l’Humanité à la volonté immortelle de l’Empereur. Bien que chacun de ces meurtres soit archivé dans les cryptes de données du Temple approprié, rares sont ceux à être entrés dans les légendes de l’Imperium, et à être connus en hors des allées voûtées des Hauts Seigneurs.

« La tache la plus frustrante et la plus difficile de ma carrière fut la mise en place de l’ordre secret appelé Ordo Sicarius. Ce dernier fut créé à mon initiative, suite à mes investigations sur la mort supposée du Grand Maître des Assassins lors du conflit connu sous le nom de Guerres de Représailles. Pour ceux qui n’ont pas connaissance de ces événements, en voici un bref résumé.

Les Guerres de Représailles éclatèrent peu après la mort du Haut Seigneur Goge Vandire, pendant l’Âge de l'Apostasie. Il semble que Vandire avait réussi à corrompre nombre de membres de l’Officio Assassinorum, tout comme ses pots de vin et ses chantages lui avaient garanti de l’influence dans d’autres organisations telles que l’Adeptus Astra Telepathica, l’Ecclésiarchie, l’Administratum et la Garde Impériale. L’un des agents de Vandire était Tziz Jarek, du Temple Callidus. Grâce à la Polymorphine, ce dernier avait assassiné le Grand Maître et prit son identité. Cependant, à l’insu de Jarek, le Grand Maître s’attendait a un tel complot et avait ordonné a un Assassin Callidus loyal de prendre sa place dans ses appartements. C’est ainsi que Jarek n’avait en fait pas tué le véritable Grand Maître, qui rassemblait secrètement les Assassins qui lui étaient restés fidèles pour combattre l’usurpateur. Une bataille épique s’ensuivit au sein même du Palais Impérial, causant la mort de nombreux innocents alors que les Assassins utilisaient leurs talents mortels dans une guerre ouverte. L’antique arsenal de l’Officio Assassinorum fut ouvert et des armes terrifiantes furent à nouveau utilisées, dont l’utilisation avait été interdite par le Senatorum Imperialis lors de leur découverte. Des gaz innervants envahirent les couloirs et des ogives à neutrons détruisirent des ailes entières du palais. Le vrai Grand Maître finit par assassiner Jarek et disparut dans un exil volontaire. J’ignore ce qu’il advint de lui ou même s’il est encore en vie (soyez toutefois assuré que je n’ai reculé devant rien pour le retrouver).

Sur mes recommandations, les changements suivants ont été apportés à l’Officio Assassinorum :

1. Les Temples Assassins ont été décentralisés dans divers endroits, afin que si l’un d’eux venait à tomber sous contrôle extraterrestre, démoniaque ou hérétique, les autres demeurent exempts de toute souillure.

2. Tout assassinat doit être voté par les deux tiers du Senatorum Imperialis au minimum.

3. Tout assassinat doit être suivi d’un rapport détaillé de la mission, à disposition permanente de l’Inquisition.

4. Tous les assassins, à l’exception de ceux du Temple Eversor, doivent se soumettre à une psycho-endoctrination régulière, toujours sous le contrôle de l’Inquisition, si elle l’estime nécessaire.

J’ai rassemblé au sein même de l’Inquisition un certain nombre d’Inquisiteurs pour former l’Ordo Sicarius. Nous avons dès lors gardé un œil vigilant sur les activités de l’Officio Assassinorum et agi en fonction de nos conclusions. Cependant, cette tache souleva un problème qui devait être résolu avant que nous puissions continuer. Comme il se doit, étant donné la nature de son travail, l’Officio Assassinorum est aussi secret que notre propre organisation et, comme nous l’avons tous appris, une véritable enquête sur une organisation suspecte doit être menée de l’intérieur, pas de l’extérieur.

Nous sommes par conséquent parvenus à infiltrer un certain nombre de nos agents dans chaque Temple Assassin. Ces Assassins Inquisiteurs remplissaient leur rôle d’Assassins, mais nous fournissaient aussi lors des séances de psycho-endoctrination mentionnées plus haut des informations sensibles que les autres Assassins auraient pu ne pas vouloir divulguer. De cette manière, nous avons déjà déjoué deux tentatives d’assassinat sur les Hauts Seigneurs eux-mêmes et empêché l’assassinat extrêmement embarrassant de l’un de nos propres Inquisiteurs, qui travaillait secrètement avec les Orks du secteur Lamina. »

- Extrait des Mémoires de l’Inquisiteur Jaeger, retiré de la circulation sur ordre de l’Inquisiteur Madak.
Decor4OfficioAssassinorum.jpg

Sources

Pensée du Jour : Celui qui perd un membre peut survivre, pas celui qui perd sa tête.
  • Index Imperialis : Assassins du White Dwarf N°268 (Mars 2019)
  • Codex Assassins, V3