Catégorie:Corsaires Aeldaris

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




Astre-ulthwe.png
Astre-iyanden.png
Astre-saim-hann.png
Astre-mymeara.png
Astre-alaitoc.png
Astre-biel-tan.png
Asuryani-side.pngAsuryani-side-2.jpg
Decor1Asuryani.png
Medaille-asuryani-1.png
Medaille-asuryani-2.png
Aeldari corsars banner.png



« Dans l’espace se trouve la richesse. Dans l’espace se trouve la liberté. Je rejette les entraves de la Voie. Je rejette la mesquinerie des intrigues politiques commorrites. Je rejette la frugalité et la simplicité des Exodites. Je rejette le masque du clown et le fard du mime. Je rejette certainement la mort. Les étoiles appartenaient à mes ancêtres, aussi nous appartiendront-elles. Ainsi, j’irai à ma guise, je prendrai à ma guise et je tuerai à ma guise. »
- Dame Hale’dritliea des Soleils Noirs.


Des Corsaires Aeldaris face à un Astartes Hérétique.

Les Corsaires Aeldaris conduisent des raids dans toute la galaxie. En flottes autonomes ou en bande, à bord de vaisseaux élancés ornés des armoiries de leurs chefs, les Corsaires écument les voies de navigation, les nébuleuses et les territoires hostiles en quête de richesse et de prestige.

Dans la langue Aeldari, "corsaire" se dit Anhrathe. Ils rejettent le système des Voies qu’ont adopté ceux des Vaisseaux-Mondes, qu’ils jugent trop strict, sans pour autant tomber dans l’hédonisme dépravé des hôtes de Commorragh. Les Anhrathe se délectent de la liberté qu’offre une existence d’aventure et de profit, et ils ne reculent devant aucun danger pour amasser toujours plus de richesses. Affranchis des chaînes de l’oppression ou de l’inquiétude, ils forgent leur propre destinée dans la galaxie.

Les Corsaires proviennent de toutes les strates de la société Aeldari. Ils comptent dans leurs rangs des Errants Asuryanis, des Drukharis de Commorragh, d’anciens Arlequins et même des Aeldaris qui faisaient jadis partie des Ynnari, bien qu’à l’opposé, certains groupes de Corsaires prennent fait et cause pour les disciples d’Ynnead. Il existe autant de raisons de rejoindre les flottes corsaires qu’il existe de Corsaires, bien que la plupart cherchent la richesse, la renommée et la gloire, ainsi que la possibilité d’être un jour à la tête de leur propre groupe. Certains deviennent des Corsaires pour fuir une discipline et des règles trop strictes, d’autres n’ont pas d’autre choix après avoir été ostracisés par les leurs. D’autres encore le font par nihilisme, estimant que si leur race est vouée à l’extinction, la seule chose à faire est de profiter des derniers moments de leur espèce pour partir à l’aventure.

Les capitaines qui commandent les flottes corsaires sont bien souvent aussi arrogants que frivoles. Nombre d’entre eux se parent des atours de la royauté ou de la noblesse, bien que les véritables héritiers des lignées royales d’antan soient rares. Leurs équipages se composent de parents, de fidèles partisans, des parias d’autres sociétés Aeldaris et de criminels en cavale, tous prêts à suivre leur maître dans les pires combats pour leur part du butin. Ils portent des tenues et des armures excentriques, que chacun personnalise en fonction de ses goûts. Écailles artificielles, peaux de bêtes et plumes de créatures exotiques sont ainsi des ornements prisés. Certains portent des trophées pris à leurs victimes ; d’autres des implants chirurgicaux, tels que des améliorations oculaires psychoréactives ou des neuro-augmenteurs. Nombres de ces améliorations artificielles tranchent avec la subtilité habituelle des créations des vaisseaux-mondes, et sont portées ouvertement pour symboliser le dédain de leur porteur à l’égard des considérations esthétiques civilisées. Ces pratiques renforcent la réputation de dangereux désaxés, et beaucoup d’entre eux se délectent de savoir que leur indépendance est choquante pour les Asuryanis, dont ils abhorrent les règles.

Les Corsaires sont des guerriers agiles et imaginatifs, des experts dans l’improvisation et l’utilisation de l’environnement contre l’ennemi. Ils savent piloter divers véhicules, depuis les motojets monoplaces jusqu’aux immenses croiseurs de classe Naiade. Contrairement aux Drukharis, les Corsaires ne répriment pas leurs aptitudes psychiques innées. Leur Arpentoiles guident leurs vaisseaux à travers le labyrinthe interdimensionnel de la Toile, et certains de leurs mystiques portent des pierres gardiennes pour récolter l’âme des Aeldaris défunts et les sauver du Warp.

Les Corsaires conduisent principalement leurs expéditions dévastatrices sans autre motif que l’enrichissement personnel. Leur flottes suivent leur propres lois, et la plupart de leurs bandes se constituent des fiefs indépendants, sans état-major centralisé. Il opèrent à partir de myriades d’habitats et de stations spatiales dissimulés dans des nuages de débris, des champs d’astéroïdes ou des planétoïdes nomades, voire au cœur des perturbations empyréennes qui bordent les tempêtes Warp.

Certains Corsaires opèrent pour le compte de Vaisseaux-Mondes Asuryanis. S’ils le font souvent par appât du gain, d’autres agissent par affinité avec le Vaisseau-Monde qui les emploie - peut-être parce que le seigneur en est originaire, ou parce que les Corsaires ont une dette de sang envers les Asuryanis concernés. Il arrive que ces flibustiers soient au service de leurs cousins plus puritains depuis des siècles, voire des millénaires. Leurs puissants vaisseaux contribuent au commerce, récoltent des renseignements et contribuent à la défense des Vaisseaux-Mondes Asuryanis. Cependant, malgré ces liens de commodité, bien des Asuryanis tolèrent à peine la présence de Corsaire sur les Vaisseaux-Mondes, car ils se méfient de l’influence potentiellement malsaine des Anhrathe sur leurs compatriotes.

Les Corsaires se rendent également dans la Cité Crépusculaire de Commorragh, pour des raisons très diverses. Les Drukharis y retournent souvent pour retrouver leurs associés ou pour leur intrigues politiques. D’autres, venus pour le commerce, sont si écœurés par ce qu’ils y trouvent qu’il déchargent leur cargaison et repartent au plus vite. Par contraste, certains sont indifférents aux activités des Drukharis ; du moment que la richesse et l’équipement affluent, peu importe leur provenance. Il est même certains Corsaires qui se délectent des passions de leurs ténébreux cousins, et échangent leur butin contre des matériaux rares et des technologies ésotériques. Ces âmes noires se joignent parfois aux raids des Drukharis dans l’espace réel pour prendre part à leurs exactions. Mais les Corsaires surveillent de près leurs alliés durant ces attaques, car ils ne connaissent que trop bien l’insatiable appétit des Drukharis pour les tourments.

Les Flottes de l'Infamie

Prince Yriel, Haut amiral des Pillards Sorciers
« Cette galaxie n’offre que la peur, la souffrance et la mort. Je n’y peux rien, donc je m’y adapte. Ainsi, si tout cela doit faire partie de mon existence ce sera pour l’infliger, et non pas pour le subir. »
- Qauez Yrion, de la Tour des Etoiles. Félarque de la coterie du Venin Sombre, du Conclave de la Quille Tranchante.

Des nombreuses bandes de Corsaires figurent dans les légendes de leur peuple, et dans celle des équipages des vaisseaux marchands de toute la galaxie. Nombre de ces récits sont empreints de gloire ou entaché du sang des innocents, et sont racontés aussi bien dans les loges-esprits des mondes Exodites que dans les ruelles obscures de Commorragh.

Les Corsaires chérissent plus que tout leur indépendance, et bien qu’il leur arrive de s’allier avec d’autres Aeldaris, ils poursuivent leurs propres objectifs. Peu enclins à suivre les désirs des autres, ils établissent leur propres bandes pour se couvrir d’or et de gloire. Certaines sont rapidement anéanties, à la suite d’un raid un peu trop ambitieux ou d’une opération de nettoyage menée par l’ennemi. D’autres sont dissoutes naturellement quand leurs membres se consacrent à d’autres buts, ou sont absorbées par des flottes plus importantes. Celles qui deviennent aussi puissantes que célèbrent. De nouveaux groupes se forment, se séparent ou sont détruits sans cesse, si bien qu’il est impossible d’en dresser la liste. Chacun adopte des armoiries à la fois élégantes et barbares, ainsi qu’un nom pompeux, amassant gloire et richesse jusqu’à ce que le sort les rattrape.

Certaines flottes ont acquis une immense notoriété, et leur nom est évoqué avec craintes par les marchands comme par les militaires. L’Escadron Doré, à la richesse phénoménale, a même des Libres-Marchands à son service, les explorateurs Impériaux ayant fait allégeance au Baron Aurithil Ethenis, lui offrant des tributs en échange de son appui. Les Tueurs Stellaires, qui haïssent les Nécrons, se sont fait un nom en aidant les Asuryanis à exterminer tous les Humains du système de Kabaal, afin d’y empêcher l’éveil d’un Monde-Nécropole Nécron. De leur côté, les Épées du Crépuscule écumeraient les Étoiles Athées en quête de quelque mystérieux trésor. Vêtus de rouge et d’or, ils se délectent des mêlées féroces et se sont alliés au Vaisseau-Monde de Kaelor.

Les Pillards Sorciers

Logo corsair pillards.png

Le Prince Yriel forma le Pillards Sorciers avec les Asuryanis d’Iyanden qui le suivirent en exil. Tous étaient des vétérans des combats spatiaux qui partageaient une connaissance approfondie de leurs vaisseaux et une loyauté sans faille envers Yriel. À partir de ce noyau de guerriers compétents, Yriel mit sur pied l’une des plus redoutables flottes Corsaires à écumer l’espace. Ils ont attaqué des dizaines de milliers de vaisseaux, y compris des appareils ayant appartenu à des ennemis redoutables comme les Kregs, les Hruds et les Khraves. La puissance de la flotte d’Yriel s’accrut encore quand elle absorba deux flottes rivales, les Pillards Noirs de Xian et le Commandement Ecarlate. Les Pillards Sorciers ont affronté à de nombreuses reprises les forces du Chaos et de l’Imperium. À l’insu de ses habitants, le Vaisseau-Monde Il’saraidh fut sauvé d’une invasion d’adorateurs de Khorne quand la flotte d’Yriel leyr tendit une embuscade et les anéantit. Les mondes Exodites de l’Amas de Gyrian-theh’lyld ont également une dette envers les Pillards Sorciers, qui ont chassé plusieurs Flottes Explorator de l’Adeptus Mechanicus des territoires Exodites.

Les Ecumeurs de l'Œil d’Acier

Logo corsair oeil.png

Dame Kaelis Carnelia écume les systèmes de Sidhestar depuis des siècles. Sa peau, d’un blanc d’albâtre si pur qu’il paraît translucide, est lavée par ses courtisans chaque fois qu’elle doit s’abaisser à toucher un membre des races inférieures. Grâce à sa ruse féline et un don de prescience étonnant, Carnelia règne sans partage sur ses troupes depuis fort longtemps, un exploit chez les Corsaires. Quand ses guerriers attaquent, ils signent leurs méfaits d’un iris stylisé, qu’ils gravent dans la proue des vaisseaux ennemis, dans la peau de leurs victimes dans un matériau psychoréactif qu’ils emploient pour aveugler le troisième œil des Navigators Impériaux. Carnelia doit en partie son succès aux cinq châsses fantômes qui lui servent de garde rapprochée et l’accompagnent partout. Les âmes qui occupent ces mécanismes d’une valeur inestimables proviennent de l’immense cabochon en pierre-esprit enchâssé dans la passerelle du vaisseau amiral de Carnelia, qui abrite les âmes de tout les capitaines qui l’ont précédée. Capables d’opérer dans le vide sidéral, ces Gardes Fantômes sont pour Carnelia un atout de choix.

La Confrérie de l'Éclair Solaire

Logo corsair éclair.png

Au lieu d’être sous la férule d’un chef, les bouillonnants Corsaires de la Confrérie de l’Éclair Solaire sont commandés par des triplés : le Seigneur Phaendris, le Feu Implacable, le Duc Siriolas, la Tempête des Étoiles, et le Comte Erandael, la Gloire du Crépuscule. Tous trois partagent un profond mépris pour les races dites inférieures, attendent la même chose de leurs partisans, bien que chacun réserve sa haine la plus profonde à une espèce différente. Phaedris abhorre plus que tout l’Humanité, qui est selon lui condamnée à répéter les erreurs tragiques des Aeldaris. Siriolas déteste les Nécrons, car ils refusent d’accepter la défaite que - selon la légende - les Aeldaris leur infligèrent il y a des millions d’années. Erandael hait quant à lui les Peaux-Vertes, qu’il considère comme de la vermine devant être exterminée à tout prix. Les trois frères luttent rarement de concert, car leur rivalité est telle qu’ils finiraient par en venir aux mains. Néanmoins, ils sont farouchement loyaux les uns envers les autres, et ne supportent pas qu’on insulte l’un d’entre eux. Ils sont prompts à s’offenser, et éprouvent une profonde animosité envers les Dragons du Néant.

Les Dragons du Néant

Logo corsair dragons.png

Selon les estimations de la Marine Impériale, les Dragons du Néant, un des groupes de Corsaires les plus tristement célèbres, posséderaient plus de trois mille cinq cents vaisseaux. Leurs armures rouge et noir à l’allure menaçante sont ornées de motifs évoquant des dragons et autres guivres. Les Dragons du Néant ont été aperçus dans toute la galaxie, depuis la Porte Cadienne jusqu’à l’Empire T'au, en passant par le Piège de Nachmund, l’Archipel de Laevenir et le système Betalis. Leurs attaques ne suivent aucun schéma discernable, et ils s’en sont pris à toutes les factions de la galaxie. Les Dragons du Néant sont dirigés par la Princesse Saarania, un être hautain dont la vanité n’a d’égal que ses talents d’amiral et de combattante. Saarania est un des plus puissants Aeldaris de la galaxie, si bien que des Vaisseaux-Mondes et des masques Arlequins la sollicitent fréquemment pour obtenir une aide militaire. Même Asdrubæl Vect, Seigneur Suprême de Commorragh, surveille de près les mouvements de Saarania, en maintenant des relations personnelles et en envoyant des espions et des assassins à bord de ses vaisseaux.

Les Vengeurs des Tempêtes du Malheur

[Informations compilées en 817.M41]

Les Vengeurs des Tempêtes du Malheur sont l’un des groupes Aeldaris opérant dans l’Étendue de Jéricho, bien que cette région soit loin d’être la seule qu’ils aient hantée au cours des millénaires. Depuis l’Âge Obscure, cependant, les Vengeurs ont concentré leurs efforts dans la Bordure Extérieure de l’Étendue et ont même établi un certain nombre de refuges sur les abords de la Dérive de Slinnar. Loin d’utiliser les nuages incandescents de la Dérive pour se cacher d’ennemis rancuniers, les Vengeurs semblent les utiliser comme des lieux d’où ils peuvent observer l’espace environnant. La nature exact de ce que ces Aeldaris parias et pirates cherchent à observer reste inconnu, bien que certains maîtres de la Morte Cabale pensent qu’il s’agit du maudit Sombre Motif.

Le maître des Vengeurs des Tempêtes du Malheur est un être connu de ses ennemis sous le nom de Prince Noir de Slinnar, et de ses proches sous le nom d’Ebahn Lauma, qui signifie "ciel nocturne" dans la langue des Aeldaris.[1]

Les Épées du Crépuscule

[Informations compilées en 817.M41]

Aujourd'hui mené par le Prince Corsaire Caeluthin Baharrudor, les Corsaires des Épées du Crépuscule ont toujours été présents dans les Étendues de Koronus, du moins depuis que les humains les explorent. Leur livrée aux couleurs caractéristiques a souvent provoqué le doute dans l’esprit des voyageurs, car ces Aeldaris sont connus pour être aussi facilement hostiles qu’amicaux. Une chose reste toutefois certaine : ils n’apparaissent jamais pour des raisons pacifiques.

De nombreux Libres-Marchands ont été secourus par l’intervention des vaisseaux des Épées du Crépuscule à un moment crucial, avant de voir ces mêmes Corsaires disparaître de façon tout aussi soudaine dès la victoire acquise, non sans avoir délivré quelque message sibyllin. À d’autres occasions, ils sont apparus pour contrarier, voire anéantir les aspirations d’un Libre-Marchand, prenant les armes quelques brefs instants avant de disparaître des augures. En savoir plus...[2]

Les Esprits du Corbeau

[Informations compilées en 817.M41]

Plus que la piraterie, c’est l’élimination sélective de l’Humanité dans les Étendues de Koronus qui semble motiver les actions de ces tueurs sinistres et glacés. Leurs armures chatoyantes luisent comme si elles étaient emplies de rayons de lune, et ils n’émettent aucun son lorsqu’ils se battent ; ils sont menés par des sorciers vêtus de longues robes pâles et déguenillées et coiffés de heaumes d’os luisants à haut cimier. Leurs vaisseaux ressemblent à des choses mortes, blafardes, mues par une volonté froide et brisée. Leurs voiles solaires en loques les propulsent dans les immensités spatiales et ils s’attaquent régulièrement aux vaisseaux, aux colonies et aux stations spatiales des Mondes Orphelins, du Fief Damné et des Gouffres amers. Masqués, invisibles jusqu’à ce qu’il soit trop tard, les Esprits du Corbeau chevauchent les turbulences d’une tempête entre le Warp et l’espace réel, une tourmente bouillonnante et hurlante qui les accompagne de ses mugissements spectraux. Ils détruisent tout sur leur passage exécutent leurs victimes avec une froide précision, puis repartent sans le moindre trophée. Le mystère reste entier sur les motivations de ces énigmatiques pirates et sur ceux qui les dirigent, pourtant certains spéculent qu’ils pourraient être les gardiens de quelque chose ou chargés d’empêcher la découverte d’un secret. Quant aux inquisiteurs de l’Ordo Xenos, l’un d’eux pense qu’ils pourraient être liés, d’une manière ou d’une autre, à Ulthyr Ellarion, l’un des plus célèbres Corsaires Aeldaris du Secteur Calixis. En savoir plus...[3]

Les Fils des Épines Noires

[Informations compilées en 817.M41]

Lorsque les voyageurs qui traversent les Étendues de Koronus évoquent les manœuvres changeantes et sournoises des pirates Aeldaris, ils veulent bien souvent parler de la bande qui porte le nom de Fils des Épines Noires. Vêtus de leurs armures noires et luisantes comme des élytres de scarabées, ces guerriers aussi ombrageux qu’ extravagants se montrent généralement impitoyables, et l’on dit qu’une fois le combat engagé ils exterminent leurs ennemis jusqu’au dernier. On dit aussi que celui qui a entendu leurs lugubres chants de guerre et a survécu pour pouvoir en parler peut s’estimer réellement favorisé par la fortune. Leur chef est une femme Aeldari qui a rejeté depuis longtemps les restrictions de la Voie de l'Asuryani pour mener sa bande dans une sanglante épopée dans les Étoiles du Halo. Ses véritables noms, elle les a reniés depuis une éternité et on ne la connaît plus aujourd’hui que sous celui de Mère des Ombres. Dans l’espace, aux commandes de leurs vaisseaux aussi noirs que la nuit, les Fils des Épines Noires privilégient par-dessus tout la furtivité. C’est seulement lorsqu’ils sont certains de se trouver parfaitement en position et d’avoir l’avantage d’une surprise complète qu’ils se dévoilent et frappent, avec autant de précision que de férocité, estropiant leur proie avant d’investir le vaisseau adverse encore tremblant sous la violence du premier assaut. De gracieuses silhouettes noires se ruent alors à l’abordage, hurlant leurs cris de guerre et tuant sans relâche jusqu’à ce qu’il ne reste plus âme qui vive à bord et que leur victoire soit complète.

Malgré leur terrifiante réputation, il est arrivé que les Fils des Épines Noires fassent affaire avec quelques-uns des Libres-Marchands des Étendues ; ils ont même signé des pactes avec certains d’entre eux, ou accepté de combattre en tant que mercenaires pour ceux qui avaient assez d’audace pour oser conclure de tels marchés. C’est peut-être par le biais de ces contacts qu’ils obtiennent les informations extraordinairement exactes qui leur permettent de frapper avec tant de précision les vaisseaux humains tout près de la Gueule. Ce qui est certain, c’est qu’ils ont des accords avec au moins un Libre-Marchand, si ce n’est plusieurs, et que ces accords ont été payés du sang des rivaux de leurs associés.[4]

Prince Corsaire.

Les Corsaires de Vert-Acier

Les Corsaires de Vert-Acier s’attaquèrent au système Giléad pendant des décennies. Cependant l’excitation de leur dirigeante Ferianwyr Vert-Acier, Princesse d’Émeraude, s’était estompée et elle était prête à passer à autre chose lorsqu’une Tempête Warp piégea des espèces inférieures dans ce système. Ferianwyr s’en réjouit, car personne n’échappe à son attention de prédateur. La présence soudaine d’autres Aeldaris piqua sa curiosité et les Corsaires restèrent.

Quand Ul-Khari s’écrasa sur une planète, elle a juré sur son honneur de la protéger à jamais. Elle était peut-être un peu ivre à ce moment-là. Elle doit néanmoins tenir son serment face à de nouvelles tentations de pillage telles que des avant-postes sans défense et des transports désespérés remplis d’une précieuse cargaison.

En savoir plus...[5]

Le Conclave de la Quille Tranchante

Fléau du Sous-secteur Habosett depuis plus de deux siècles, les navires Corsaires portant les symboles du Conclave de la Quille Tranchante s’en prennent à une dizaine de factions différentes. On a repéré plus de cent vaisseaux différents appartenant à cette bande. Nul ne connaît l’identité de son chef, même si plusieurs tentatives pour le débusquer ont eu lieu, notamment de la part de bandes d’éclaireurs d’Alaitoc, qui ont disparu mystérieusement. À Commorragh, on offre des récompenses offertes pour les âmes des chefs de ce conclave. En effet, les Corsaires de cette bande font preuve d’une conduite particulièrement détestable, comme le suggèrent leurs sombres atours et leur peau scarifiée. La plupart de leurs captifs disparaissent à jamais, et on ne peut qu’imaginer avec horreur le destin qui leur est réservé. Néanmoins, on trouve parfois des survivants confinés dans les dernières poches d’atmosphère artificielle de leurs navires dévastés. S’ils paraissent indemnes, ils ont systématiquement sombré dans la folie. Leurs soliloques ont renseigné partiellement les stratèges impériaux sur le Conclave de la Quille Tranchante, tout en ayant donné naissance à des légendes terrifiantes.[6]

Les Pillards Célestes

Pendant l’incursion de Betalis, les attaques des Pillards Célestes furent si sauvages que certains adeptes impériaux qui examinèrent les cadavres de leurs victimes pensèrent que ces raids avaient été commis par des Drukharis. Ces Corsaires furent pourchassés par le Seigneur Loup Bran Gueule Rouge des Space Wolves. Lors de la Bataille de la Nébuleuse de Karina, les Space Wolves infligèrent des pertes terribles aux Pillards Célestes. Depuis, ces derniers nourrissent une haine profonde envers les fils de Fenris, notamment leur chef, le Prince Laerthrys, dont toute la famille a été massacrée par les guerriers de Redmaw. Laerthrys lui-même fut gravement blessé lors de ces combats, et a juré de tuer les fils de Russ dès qu’il les rencontrerait. Toutefois, il n’est pas guidé que par l’esprit de vengeance. Voir ses frères massacrés lui a permis de se rendre compte de la fragilité des Aeldaris dans cette galaxie hostile. Désormais, il prend soin de déployer ses guerriers dans des missions destinées à préserver sa race sur le long terme, notamment dans l’Archipel de Laevenir.[6]

Les Écumeurs de l'Œil d'Acier

La Reine Pirate Kaelis Carnelia écume les Systèmes Sidhestar depuis des siècles. Sa peau est blanche comme l’albâtre, et méticuleusement nettoyée par ses servantes à chaque fois qu’elle entre en contact avec des émissaires des races inférieures. Elle fait preuve d’une ruse de félin, si bien qu’elle a réussi à conserver sa place en dépit du temps qui passe, car elle élimine toute menace envers son autorité avant que celle-ci ait eu le temps de croître. Quand ses Corsaires attaquent, ils laissent en signe de leur passage un œil à la pupille fendue. Ils le dessinent sur les proues tordues des navires abordés, le marquent au fer rouge sur le corps de ceux qui ont l’audace de leur résister, voire laissent des empreintes empyréennes sur les matériaux psychoréactifs, afin de rendre inutile le troisième œil des Navigators Impériaux.

La réussite de Carnelia est due en grande partie à ses cinq gardes du corps, des golems de moelle spectrale qui l’accompagnent dans tous les endroits où elle se rend. Les âmes qui animent ces créatures inestimables sont prises dans l’énorme cabochon de moelle spectrale incrusté sur le pont de son vaisseau-amiral, un artéfact d’une valeur incommensurable qui abrite tous les esprits des précédents capitaines de ce navire. Les Gardes Fantômes de Carnelia sont notamment capables de combattre dans le vide interstellaire, ce qui fait d’eux des atouts très précieux lors des abordages de vaisseaux et en cas de combat spatial.[6]

Les Armoiries de la Piraterie

La plupart des Corsaires appartiennent à une bande, dont la taille peut aller d’une poignée d’Aeldaris à des dizaines de milliers de guerriers. Chacune de ces forces est une entité autonome avec ses propres couleurs et sa propre iconographie, aussi variées que les combattants qui en font partie.

Ayant renoncé à leur ancienne vie pour parcourir les étoiles, les Corsaires sont farouchement individualistes et indépendants. S’ils adoptent les couleurs de leur bande, ils y ajoutent toutes sortes de touches personnelles - parfois des reliques de leur ancienne vie, parfois le fruit de leurs rapines. Certains portent leur casque de Guerrier Kabalite ou de prophète de bataille Asuryani, d’autres portent la fourrure des bêtes sauvages qu’ils ont tuées, ou des capes ou des tabards d’origine inconnue. En plus de l’icône de leur bande, ils peuvent aussi afficher fièrement les armoiries de leur famille ou une icône personnelle.

Pour de nombreux Corsaires, le choix de vêtements, d’icônes et de bijoux est un rejet délibéré de tout ce que représente leur lieu d’origine, expression personnelle qui leur serait sans nul doute refusée là-bas. Ceci étant dit, les Corsaires sont toujours des Aeldaris, et il existe des points communs entre leurs préférences esthétiques et celles du reste de leur peuple. Ainsi, leur icono­graphie se réfère tout de même aux héros et aux mythes anciens, tandis que les gemmes et les runes protectrices traditionnelles sont monnaie courante.

Membres d'Équipage

Corsaire Néantari

Les Néantaris constituent l’essentiel des guerriers qui composent les flottes Corsaires. Chacun d’entre eux vient tout juste de s’engager sur la Voie de l’Errant, se débarrassant des chaînes de leur ancienne vie parmi les Asuryanis et les Drukharis. Bien qu’ils soient les fantassins de la flotte, leur équipement reflète les diverses origines de leurs membres. Chacun d’entre eux porte une armure capable de résister au vide, ce qui leur permet de mener des actions d’abordage audacieuses et de semer la confusion dans l’équipage ennemi. Au cours des nombreux siècles de raids et de pillages, chaque Néantari est devenu un combattant unique en son genre, ceux qui ont survécu le plus longtemps formant des groupes de guerre d’élite, connus sous le nom de Néanti, et comptant parmi eux des Coureur d’Ombre, des Tissesprits, des Arpentoiles, des Duellistes Stellaires, des Kurnathi, des Fatidiques et des Chasseurs Kurnites. Ces cadres d’élite de guerriers sont envoyés en mission loin du gros de la flotte. Les armes des Néantaris sont éclectiques, comme les déchiqueteuses et les blasters dévastateurs des Drukharis, ou les Cannon Fantôles perturbateurs Warp et les Canons Shuriken tranchants des Aeldaris des Vaisseaux-Mondes. Cette diversité au sein des Corsaires est un défi constant pour les Princes et Félarques, mais donne aux Néantaris la flexibilité sur le champ de bataille qui en fait une force terrifiante à affronter.[7]


CorsaireNeanti.png

Corsaire Néanti

Corsaire Néanti.

Les Corsaires Néantis comptent parmi les plus endurcis de leur genre, et parcourent les étoiles depuis des siècles. Ils cherchent avant tout la compagnie de leurs semblables, car rares sont les autres Anhrathe à appréhender les épreuves qu’ils traversent. Tous ont un caractère bien trempé et des compétences martiales impressionnantes, et ont bien souvent développé un style de combat unique. Parmi eux se trouvent des tireurs d’élite, des experts en armes lourdes, des maîtres escrimeurs et de puissant Psykers. Tous ont mis leurs talents à l’épreuve face à d’innombrables adversaires, qu’il s’agisse d’Orks, de Tyranides, de Gnostari, d’Humains, des forces de la Grande Ennemie ou même d’autres Aeldaris. Leurs méfaits, et la façon dont leurs années de piraterie les ont endurcis, en ont rendu beaucoup tristement célèbres auprès de leur peuples, pour leurs méfaits.

Arpentoile

Les Corsaires n’ont pas peur d’exploiter le potentiel psychique brut de chaque membre de la race Aledari. En tant que société spatiale, les Corsaires comptent sur les Psykers pour guider leurs vaisseaux dans le réseau labyrinthique de la Toile. Alors que les Rêveurs du Vide dirigent les vaisseaux amiraux et la flotte dans son ensemble, les Arpentoiles sont des Psykers moins expérimentés, avec des compétences similaires dans la lecture des présages et des augures, qui guident les petits vaisseaux de la flotte et se joignent aux groupes de combat pour les guider vers leurs cibles. Brandissant des bâtons faits de Moëlle Spectrale à résonance psychique, ces Psykers peuvent déclencher des éclairs crépitants. En puisant dans des visions du futur, l’Arpentoile peut s’envelopper, ainsi que les autres, dans une bulle de destin qui ne dévie pas les tirs, mais garantit simplement que les bénéficiaires se trouvent au bon endroit au bon moment pour survivre. De même, leur vision du futur peut guider les tirs des Fatidiques et des Coureurs d’Ombre.[6][8]

Tissesprit

Corsaire Tissesprit.

En tant que voyageurs bien éloigné du confinement des Vaisseaux-Mondes, explorant les Mondes Vierges perdus, ou les ruines de leur ancienne civilisation, les Anhrathe récupèrent les Pierres-Esprits des Aeldaris morts depuis longtemps. Parmi les Corsaires, les Tissesprits sont des médiums qui utilisent leur talent pour parler aux esprits contenus dans ces reliques, apprenant d’eux des secrets oubliés, des arts perdus, et empruntant leur ancienne force de vie pour la conférer temporairement à d’autres. Les Tissesprits communient avec leurs ancêtres déchus et honorent les morts. Loin des circuits d’infini des Vaisseaux-Mondes, les Tissesprits prennent le temps de prendre soin de chaque Pierre-Esprit qui leur est confiée. Cependant, l’appel du nouveau dieu des morts Aeldari, Ynnead, constitue un argument de poids pour ramener ces pierres précieuses dans leurs Vaisseaux-Mondes, afin de hâter le salut de leur race.[6][9]

Fatidique

Les Rangers sont des tireurs d’élite qui se sont lassés de la vie sur les Vaisseaux-Mondes et ont choisi la voie de l’Errant, arpentant la Toile et visitant des mondes lointains. Bien qu’ils se soient éloignés des Asuryani, nombre d’entre eux retournent dans leurs anciens Vaisseaux-Mondes lorsqu’ils en ont besoin, offrant leurs services comme éclaireurs et assassins. Certains Rangers, cependant, trouvent un sentiment d’appartenance parmi les flottes de pirates des Corsaires. Connus sous le nom de Fatidiques, ces tireurs d’élite sont des atouts précieux au sein de la flotte, frappant dans l’ombre avec leurs longs fusils, après avoir attendu patiemment pendant des jours que leur cible se révèle. Les Fatidiques sont souvent envoyés à l’avant de leurs groupes, relayant des informations cruciales sur le nombre et la répartition de leurs adversaires, et complétant la capacité des groupes Corsaires à s’adapter à n’importe quel adversaire.[6][10]

Kurnathi

Qu’ils se soient entraînés sur la Voie du Guerrier, dans les arènes de gladiateurs de Commorragh ou qu’ils aient appris les arts martiaux pendant leur danse avec les Arlequins, les Kurnathis sont des maîtres d’épée experts qui recherchent de nouveaux défis parmi les étoiles. Leur habileté et leur subtilité avec une lame font des Kurnathis les gardes du corps idéaux pour les princes corsaires, formant des groupes connus sous le nom des loges de la Lame Assermentée. Ensemble, ils se mettent à l’épreuve, cherchant constamment à perfectionner leur art, tout en protégeant leur seigneur. Au sein de ces groupes, ces maîtres-lames défient toutes sortes de tueurs extraterrestres en combat mortel, affrontant de grossières massues avec leurs lames puissantes finement ouvragées. Chaque épée que porte un Kurnathis a sa propre histoire, transmise de mentor à élève, ou comme prix entre d’honorables duellistes.[6][11]

Coureurs d'Ombre

Sortant de l’ombre avant de disparaître à nouveau, les Coureurs d’Ombre sont les yeux aiguisés et les lames habiles d’un Prince, osant aller là où d’autres ne le feraient pas. Les Coureurs d’Ombre partagent les compétences et l’entraînement de tout Aeldari. Armés de lames Hekatarii forgées dans la Cité Noire, ils sont capables de trancher les armures les plus épaisses. Les Coureurs d’Ombre portent des paquetages de clignotement qui leur permettent de frapper dans l’ombre. Fonctionnant de manière similaire aux paquetages de saut Warp des Araignées Spectrales, mais combinés à la technologie des Drukharis, ces dispositifs de téléportation donnent l’impression que leurs porteurs apparaissent et disparaissent dans l’ombre.[6][12]

Duelliste Stellaire

Même parmi les Aeldaris, il y a des tireurs d’élite et des desperados qui veulent se faire un nom en tant que meilleurs combattants de la galaxie. Armés de pistolets shuriken, de pistolets à fusion, de pistolets à éclats empoisonnés, de pistolets à explosion et de carabines laser, ces combattants déchaînent une grêle de mort sur leurs ennemis à bout portant. Lorsqu’ils ne sont pas engagés dans une bataille, ces duellistes affinent leurs compétences dans les holo-arènes de la flotte et assouvissent leurs désirs, jubilant à propos de leurs derniers meurtres et du récent butin des raids sur les voies de navigation et les avant-postes. Alors que les Kurnathis sont nobles et mesurés, et les Coureurs d’Ombre secrets et sournois, les Duellistes Stellaires sont parmi les champions les plus turbulents de leur espèce.[6][13]

Félarque Corsaire.

Félarque Corsaire

« La trahison est inévitable. Chacun de nous marche seul sur les étoiles. Ce que je ne te prends pas, tu ne l’utiliseras que pour me le prendre. »
- Drasar Yl’aqir.

Champions et capitaines parmi les flottes de pirates, à la tête de groupes de guerriers, de vaisseaux ou d’escadres de chasseurs stellaires, les Félarques sont des personnages impétueux sur le champ de bataille, brandissant des armes à feu exotiques et des lames tranchantes monomoléculaires finement ouvragées. Ayant voyagé à travers les étoiles pendant des siècles et affronté toutes sortes d’ennemis, ils sont des combattants capables de se mesurer à des Space Marines du Chaos millénaires et à des brutes Orks gargantuesques.

Les Félarques dirigent les bandes de pillards qui s’aventurent loin de la cour de leur Prince Corsaire, qu’ils soient envoyés en mission spécifique ou qu’ils s’en soient écartés pour poursuivre leur propre agenda. Même lors d’engagements plus importants, les Félarques sont affectés à de petits groupes de combat afin de permettre une flexibilité tactique et une imprévisibilité qui déconcerte les armées qui comptent sur des armes massives mais manquent de compétences.[14]

Rêveur du Vide

« Le vide est rempli de rêves, de souvenirs à moitié oubliés et d’émotions perdues depuis longtemps. Je dois percer cette mer d’éternelle éphémérité avec la rapidité et la précision d’une lance. Chaque tentative décide de notre sort : sécurité ou malheur, oubli ou gloire. »
- Diumraid l’Étincelant, Rêveur du Vide Corsaire.

Semblables aux Grands Prophètes, mais nettement moins puissants que ces augustes devins, les Rêveurs du Vide sont des Aeldaris dotés d’une clairvoyance extraordinaire. Alors que les Grands Prophètes utilisent leurs dons pour passer au crible les possibilités infinies du destin et du futur lointain afin de guider leur peuple, les Rêveurs du Vide voient ce qui est à portée de main et utilisent cette clairvoyance pour guider leurs vaisseaux Corsaires à travers la Toile. Leurs dons leur permettent de voir clairement la matrice de causalité, le flux et le reflux du temps dans le futur immédiat, et de déterminer la trajectoire idéale à suivre. Bien qu’ils passent la plupart de leur temps à lancer leurs runes et à sonder l’avenir pour trouver le chemin le plus sûr à travers la Toile fracturée, ils sont de puissants ennemis au combat. Ils possèdent des pouvoirs qui, en plus de leur permettre de guider leurs vaisseaux vivants avec une précision incroyable, leur permettent de lancer des éclairs d’énergie psychique pure, de soutenir le moral de leurs alliés et même d’ignorer les attaques psychiques comme s’il s’agissait de la pluie. Cela les rend incroyablement dangereux, surtout lorsqu’ils mènent des groupes de Corsaires Aeldaris dans des raids d’abordage audacieux ou des attaques éclairs.[15]

Prince Corsaire

Les Princes Corsaires sont fièrement assis sur les trônes de commandement de leurs vaisseaux, surveillant tout ce qu’ils commandent, sirotant des cordiaux puissants et dégustant des plateaux de mets délicats pillés dans les centaines de systèmes stellaires qu’ils revendiquent comme leurs terrains de chasse. Certains prétendent être les seigneurs et les dames des domaines qu’ils arpentent, s’imaginant être les descendants d’une noble lignée. Dans certains cas, cela est vrai, mais il s’agit souvent d’un simple acte utilisé pour légitimer l’indépendance d’un Prince.

Les Princes Corsaires entrent généralement dans leur rôle après une divergence majeure avec leur famille. Certains poursuivent obstinément un ennemi jusqu’au bout, au détriment de leur Vaisseau-Monde. À l’inverse, d’autres, épuisés par le cortège incessant de personnes asservies et de sacrifices, se mettent en quête d’une vocation plus élevée et échappent à l’ennui de la Cité Noire. Les raisons de leurs odyssées sont innombrables et uniques au Prince, tout comme l’est le titre de chaque Prince. Le terme "prince" est un terme humain qui décrit de manière inexacte les capitaines de flotte des Corsaires, car chacun d’entre eux possède un titre unique dans sa propre langue.

Les Princes sont des experts en combat, faisant preuve de tactiques perspicaces qui déconcertent les capitaines des navires impériaux. Ils sont d’habiles maîtres-lames et de fins tireurs, conscients qu’ils doivent maintenir leurs prouesses s’ils ne veulent pas risquer d’être destitués par un sous-fifre entreprenant. Les Princes sont également d’habiles négociateurs - malgré l’ostracisme dont ils font l’objet de la part de leurs cousins Asyuranis et Drukharis, leurs compétences, leurs connaissances et leurs flottes sont requises par ces autres parties. Les Princes utilisent des mots mielleux et des cadeaux pour gagner les faveurs de leurs mécènes, acceptant parfois des faveurs et des promesses qu’ils encaisseront plus tard. Leur grande expérience et leur facilité à parler facilitent leurs interactions avec les non-Aeldaris, loin des regards indiscrets de ceux qui désapprouveraient de telles interactions. Ces compétences en diplomatie sont essentielles pour qu’un Prince puisse maintenir ensemble la multitude de vaisseaux et d’escadrons qui forment sa flotte.

En tant que capitaines qui ont vu plus de mondes que les années d’une vie humaine, les Princes Corsaires portent une collection éclectique d’armes et d’armures de conception Aeldari. Ils sont parés de fourrures rares, de dents de bêtes extraterrestres mortelles et de lames récupérées dans les tombes de mystiques Aeldaris morts depuis longtemps. Contrairement à leurs cousins du Vaisseau-Monde, leurs prothèses cybernétiques sont criardes et témoignent de leurs prouesses mortelles et de leur statut.[16]

Aeldari corsars characters.png

Dramatis Personae


Prince Yriel
Prince Yriel
Yriel.jpg


Caeluthin Baharrudor
Caeluthin Baharrudor
Caeluthin.jpg


Ebahn Lauma
Ebahn Lauma
EbahnLauma.jpg


Ulthyr Ellarion
Ulthyr Ellarion
UlthyrEllarion.jpg


Ferianwyr
Ferianwyr
Ferianwyr.jpg

Sources

Pensée du Jour : « Le sage apprend de la mort d’autrui. »
  • Codex Aeldari, V9
  • Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : The Outer Reach
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Aux Confins des Abysses
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Livre de Base
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Navis Primer
  • Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : Forsaken System Player’s Guide
  • Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : Threat Assessment: Xenos
  • Kill Team : Nachmund
  1. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : The Outer Reach - Ebahn Lauma (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  2. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Aux Confins des Abysses (p.60)
  3. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Livre de Base (p.358)
  4. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Livre de Base (p.358)
  5. Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : Forsaken System Player’s Guide (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  6. 6,0 6,1 6,2 6,3 6,4 6,5 6,6 6,7 et 6,8 Kill Team : Nachmund - Kill Team de Corsaires Néantis
  7. Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : "Threat Assessment: Xenos" - Chapitre II : Aeldari - Aeldari Corsairs - VoidReavers (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  8. Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : "Threat Assessment: Xenos" - Chapitre II : Aeldari - Aeldari Corsairs - Wayseeker (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  9. Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : "Threat Assessment: Xenos" - Chapitre II : Aeldari - Aeldari Corsairs - Wayseeker (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  10. Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : "Threat Assessment: Xenos" - Chapitre II : Aeldari - Aeldari Corsairs - Fate Dealer (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  11. Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : "Threat Assessment: Xenos" - Chapitre II : Aeldari - Aeldari Corsairs - Kurnathi (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  12. Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : "Threat Assessment: Xenos" - Chapitre II : Aeldari - Aeldari Corsairs - Shade Runner (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  13. Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : "Threat Assessment: Xenos" - Chapitre II : Aeldari - Aeldari Corsairs - Starstorm Duelist (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  14. Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : "Threat Assessment: Xenos" - Chapitre II : Aeldari - Aeldari Corsairs - Felarch (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  15. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Navis Primer (p.128 - traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  16. Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : "Threat Assessment: Xenos" - Chapitre II : Aeldari - Aeldari Corsairs - Corsaires Prince (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)