Catégorie:Adeptus Astartes

De Omnis Bibliotheca

L’encens s’élevait en volutes paresseuses des encensoirs portés par les hiérophantes qui suivaient le Chapelain Clausel, et emplissait les baies de lancement du Severian d’une odeur capiteuse. Elle rappelait au Capitaine Agemman les highlands du nord de Macragge, et il se laissa aller un instant à la nostalgie en pensant à sa planète avant d’être rappelé à la réalité par les cantiques que Clausel récitait de derrière son masque en forme de crâne. Lui et plusieurs dizaines de ses hommes de la Première Compagnie des Ultramarines étaient rassemblés afin de recevoir la bénédiction du Chapelain avant de partir à l’assaut de la colonie T’au. Les Techmarines et leurs serviteurs décérébrés s’affairaient autour des Modules d'Atterrissage et les aspergeaient d’huiles sanctifiées à l’aide de goupillons d’argent. Enfin, ils retirèrent les clavettes sacrées qui les retenaient au pont du Severian.

« Nous plongeons au creuset du combat,  » entonna Clausel.

« Et battons le fer de la guerre, » répliquèrent les Space Marines.

« Nous sommes les Ultramarines, les guerriers de l’Empereur, et notre courage est sans bornes ! Forgé par notre volonté, plus fort que l’adamantium et aussi immortel que l’Empereur lui-même. Le feu de la bataille est notre autel, le rugissement des Bolters notre prière, le carnage notre offrande aux dieux de la guerre ! »

« Nos Bolters portent la mort ! » scandèrent les Space Marines, « ils sont la divine colère de l’Empereur ! »

Clausel hocha la tête et se plaça devant l’entrée du Module d’Atterrissage le plus proche avant de se retourner. Ses acolytes amenèrent cérémonieusement un reliquaire, à l’intérieur tapissé de velours vermillon. Les orbites du crâne ailé du Crozius Arcanum se mirent à luire lorsque Clausel le sortit de son écrin. Il se pencha ensuite, et un hiérophante portant un masque d’or sortit le Rosarius de la boîte avant de le passer autour de son cou. La chaîne argentée du talisman contrastait vivement sur son armure noire de jais.

Agemman se redressa et les baies de lancement résonnèrent du pas des bottes métalliques lorsque les guerriers de sa compagnie se mirent en branle. Il vint se placer à côté de Clausel puis s’adressa à ses hommes.

« Vérifiez vos armes, mes frères. Nous partons en guerre ! »


+ + + + +


Le ciel au-dessus de l’avant-poste T'au sur Nimbosa était saturé des rayons d’énergie crachés par les canons à impulsions des batteries antiaériennes. Des traînées de feu sillonnaient l’azur tandis que les Modules d’Atterrissage se frayaient un chemin à travers cette apocalypse. Une fumée noire s’élevait des bâtiments réduits en cendres par le bombardement préliminaire des Space Marines, les flammes dévorant ce qu’il restait de la base. Les chars des Xenos patrouillaient déjà dans le secteur lorsque le premier Module d’Atterrissage se posa en provoquant d’énormes nuages de poussière avec ses rétrofusées. Ses flancs s’ouvrirent dans un gémissement de vérins et la garde rapprochée d’Agemman se dispersa rapidement en position de combat.

« Toutes les escouades, regroupement, » ordonna Agemman. « Formation en fer de lance. Ennemi en vue ! »

Des escouades de Guerriers de Feu ouvrirent un feu désorganisé sur les Terminators mais pas une seule des vénérables armures ne fit défaut à son porteur. Le tir de riposte fut terrible et déchiqueta les guerriers t’au dans des gerbes de sang. De plus en plus de Modules d’Atterrissage arrivaient au sol, permettant aux Space Marines qui en émergeaient de sécuriser la zone avant de pousser plus avant vers les batteries antiaériennes des T’au : des Thunderhawk étaient en route et il était impensable de laisser la redoutable flak libre d’agir.

Agemman regarda Clausel faucher ses ennemis comme les blés de son Crozius Arcanum, l’arme décrivant des arcs sanglants en pénétrant avec facilité chairs et armures. Ses litanies de haine vibraient clairement au-dessus du fracas des combats et incitaient ses frères à toujours plus d’héroïsme. La tuerie était magnifique.

La bataille atteignait son paroxysme, l’aboiement des Bolters rejoignant le hurlement des fusils à impulsions dans un crescendo formidable. Agemman et ses Terminators firent voler en éclats le mur protégeant les batteries T’au. Elles avaient déjà commencé à zébrer le ciel de rayons d’énergie bleus et Agemman sut qu’ils n’avaient que peu de temps pour agir. Une équipe de trois exo-armures, l’élite des T’au, apparut. Leur armement fit feu sur les Terminators et frère Helion s’effondra. Son bras avait été réduit en lambeaux, la chair ayant fusionné avec l’adamantium fondu. Les drogues anesthésiantes de son armure lui permirent de surmonter la douleur atroce qui parcourait son corps, et le vétéran de la Croisade Gabalas trouva la force de se relever pour continuer à se battre.

« Jantine ! » ordonna Agemman.

Le moteur du Canon d'Assaut de Frère Jantine hurla et couvrit momentanément le bruit des tirs et des explosions. Des morceaux de plasbéton et du sang extraterrestre giclèrent en tous sens alors que des milliers de balles inondaient la zone, déchiquetant indifféremment murs et armures et continuant de cribler les corps des T’au bien après leur mort.

« Assez ! » cria Agemman. « Gaspiller ainsi les munitions de l’Empereur est un péché. Tu t’imposeras trois jours de pénitence pour cette faute. »

« Bien, Frère-Capitaine, » acquiesça Jantine alors que les dernières douilles chauffées à blanc tombaient au sol. « Cela ne se reproduira plus. »

Agemman hocha la tête. « Je l’espère. Continuons, cette batterie ne va pas se taire d’elle-même. »


+ + + + +


Agemman regarda les dernières bombes à fusion exploser et détruire les canons de la batterie. Les flammes léchaient le ciel alors même que les transports impériaux approchaient de la zone d’atterrissage. Le Capitaine et ses Space Marines se réunirent en cercle pour célébrer leur victoire et réciter des prières en l’honneur de l’esprit guerrier de leur équipement. Le nombre de T’au morts était encore inconnu, mais Agemman savait qu’il serait très élevé. Ils n’avaient laissé aucun survivant, pourtant cet avant-poste était bien défendu. Mais pas assez pour résister à la colère des Space Marines.

Il acheva la litanie du guerrier et se releva en voyant s’approcher Clausel. Le crâne de son Crozius était encore rougi du sang de ses ennemis. Les deux Space Marines se saluèrent à la manière du guerrier, la main de l’un étreignant le poignet de l’autre.

« Vos hommes se sont battus avec courage et honneur, » dit Clausel.

« Votre bravoure a été une source d’inspiration pour chacun d’entre nous. »

Le Chapelain approuva, « Lors des heures difficiles, les guerriers ont besoin d’un exemple à suivre. »

Agemman le savait. La tâche d’un Chapelain était aussi bien de s’assurer du bien-être spirituel des Space Marines que de les mener au combat et leur donner courage. La mort récente du Capitaine de la 4e Compagnie et de son second avait sérieusement atteint le moral des hommes, et Clausel avait passé beaucoup de temps avec eux.

« Prierez-vous avec mes hommes ? » demanda Agemman, changeant brusquement de sujet.

« Je serais très honoré de leur offrir personnellement la Bénédiction de la Bataille, » répondit Clausel.

« Et nous serions honorés que vous nous l’accordiez, » dit Agemman.


LogoPrincipalAdeptusAstartes.jpg


Le 41e Millénaire est un âge de guerre et de ténèbres. L’Imperium est assailli de toutes parts, mais une confrérie guerrière se dresse entre la civilisation et l’anéantissement. Créés pour le combat, forgés par une science oubliée, trempés dans l’entrainement et le sens du devoir, tels sont les Anges de la Mort, les Space Marines.

L’Humanité perdure grâce à leurs hauts faits, car malgré leur faible nombre - il n’y a qu’un millier de Chapitres de Space Marines, comptant mille guerriers chacun - ils déjouent les périls par leur bravoure, leur compétence et leur dénouement sans faille. Les Space Marines frappent comme la foudre au cœur de l’ennemi en se battant sans relâche face à une adversité quasi insurmontable pour assurer la survie même du genre humain.

  • Et ils ne Connaîtront pas la Peur : D’une volonté adamantine et d’une foi inébranlable en la justesse de leur cause, les Space Marines de l’Adeptus Astartes restent stoïques face aux horreurs de la galaxie.
  • Défenseurs de l’Humanité : Les guerriers de l’Adeptus Astartes ont juré de protéger l’Imperium de l’Humanité. Tant qu’un seul Space Marine tiendra, la lumière de l’Humanité ne s’éteindra jamais.
  • Tactiques de Chapitre : Chaque Chapitre a développé sa propre approche du combat, adaptée aux talents uniques de ses Frères de Bataille.
  • Ultramarines : Discipline Codex : Les Fils de Guilliman considèrent les préceptes du Codex comme sacrés. Dans la fureur des combats, sa sagesse les guide, tandis qu’ils déjouent et écrasent l’ennemi avec une précision mortelle.
  • White Scars : Attaque Éclair : Les White Scars sont les maîtres de la chasse. Animés de la fureur de la tempête ils perçoivent l’odeur de leur proie dans le vent. Nul ne peut échapper à leur justice.
  • Imperial Fists : Maître du Siège : Nul n’est plus versé dans la poliorcétique que les Imperial Fists. Aucune forteresse n’est à l’épreuve de leur pilonnage précis et de leurs tirs de Bolter disciplinés.
  • Black Templars : Zèle du Juste : Fidèles authentiques du Credo Impérial, les Black Templars ne souhaitent que massacrer les hérétiques et les Xenos au nom de l’Empereur-Dieu.
  • Salamanders : Maîtres Artisans : Les Salamanders sont des artisans hors pair, capables de créer des armes d’une qualité et d’une efficacité prodigieuses dans les forges de Nocturne.
  • Raven Guard : Maître des Ombres : La Raven Guard frappe depuis les ombres, surgissant pour éviscérer l’ennemi avant qu’il ne réagisse.
  • Iron Hands : La Chair est Faible : Les Iron Hands cherchent la transcendance par le remplacement de leur chair mortelle par des augmétiques. Ces modifications les rendent très difficiles à tuer.


Dans le sombre univers du 41e Millénaire, l’Humanité est assaillie de toutes parts par la guerre civile, les envahisseurs extraterrestres et les sinistres serviteurs des Dieux Sombres. Une seule force peut se dresser face à ces terribles dangers : les Space Marines. Issus d’une science oubliée et renforcée par un entrainement et un endoctrinement intensifs, leur destin est de livrer une guerre sans fin, apportant la justice de l’Empereur jusqu’aux recoins les plus reculés de la galaxie, pour la survie de l’Humanité.

Les Space Marines

« Tant que nous respirerons, nous combattrons.
Tant que nous combattrons, nous vaincrons.
Nul ne survivra à notre courroux. »
- Marneus Calgar, Maître des Ultramarines.
Decor1AdeptusAstartes.jpg
Et ils ne connaîtront pas la peur !
Le 41e Millénaire est un âge de guerre, mais aussi de héros. Une force se dresse entre l’Humanité et la menace de son annihilation, une confrérie de guerriers grâce à laquelle la civilisation perdure. Elle a livré les guerres les plus ingrates contre les pires ennemis, et a remporté la victoire là où d’autres auraient failli. Elle est le bouclier de l’Humanité dans une galaxie sombre et hostile, et le plus grand cadeau fait par l’Empereur à son peuple. C’est la confrérie des Space Marines, les Anges de la Mort, Ceux qui ne Connaissent pas la Peur.

Un Space Marine n’est plus vraiment un humain. C’est un surhomme, fruit de manipulations génétiques, aussi éloigné de l’homme que l’acier l’est de l’argile. Grâce à des années d’un entraînement rigoureux, le corps et l’esprit d’un Space Marine deviennent ceux d’un guerrier suprême. Ses talents et ses compétences dépassent de loin ceux d’un humain ordinaire. Ainsi transfiguré, le Space Marine n’a plus rien à voir avec celui qu’il protège, car il n’est plus mortel dans le véritable sens du terme : une partie de son héritage lui vient de l’Empereur Immortel, et une parcelle de la majesté de son géniteur court dans ses veines.

Aussi ténu soit-il, ce lien qui unit les Space Marines à l’Empereur les sépare définitivement de ceux qu’ils protègent. Là où l’humain glorifie l’Empereur comme une divinité et comme le sauveur de la race humaine, le Space Marine le vénère comme un ancêtre. Là où l’homme adore un dieu bénéfique, le Space Marine rend hommage à son patriarche.

Même lorsqu’il se bat seul, un Space Marine est un adversaire redoutable capable de vaincre un ennemi plusieurs fois supérieur en nombre. Il porte le Bolter et l’Armure Énergétique de ceux qui l’ont précédé ; ces reliques sont un rappel constant du devoir qui est le sien, et lui donnent la force de continuer le combat coûte que coûte. Mais un Space Marine ne se bat jamais seul, car chacun est un Frère de Bataille au sein d’un Chapitre d’un millier de guerriers. Là où un Space Marine se dresse, ses frères se battent à ses côtés, qu’ils soient plusieurs dizaines, des centaines ou même un millier. Il n’existe qu’environ un millier de Chapitres à travers la galaxie, et donc un millier de Forteresses-Monastères éparpillées sur autant de planètes, mille bastions de l’Humanité disséminés dans l’Imperium. Il y a donc moins d’un Space Marine pour chacun du million de mondes que compte l’Imperium. Cela peu sembler peu, mais c’est néanmoins suffisant pour qu’ils s’acquittent de leur tâche avec succès.

Il est rare qu’un Chapitre se batte au complet sur le même champ de bataille, car ce n’est qu’en divisant leurs forces que les Spaces Marines peuvent faire face aux nombreux dangers qui menacent l’Humanité. La plupart des ennemis sont anéantis grâce à l’intervention d’une poignée de Space Marines, mais ces adversaires sont légion et les effectifs des Space Marines limités. Si un Chapitre se rend au complet au combat, avec tous ses héros unis pour une cause commune, c’est que la menace qu’ils affrontent est assez importante pour anéantir des systèmes solaires entiers.

Les Space Marines frappent plus vite que l’éclair. Des Modules d’Atterrissage tombent du ciel à une vitesse impossible et s’abattent sur le champ de bataille pour débarquer des escouades de Space Marines au cœur de l’ennemi. Des vétérans engoncés dans des Armures Terminator se téléportent dans les zones les plus disputées et avancent sans sourciller à travers un feu nourri avant de tout détruire de leurs Fulgurants et de leurs Gantelets Énergétiques. Des croiseurs Thunderhawk rugissent dans le ciel et déploient des chars Predator et Land Raider sur les objectifs afin que ces blindés déchaînent leur puissance de feu contre l’adversaire.

Les Space Marines dédaignant le défenses statiques ou les lentes manœuvres stratégiques. Ils reçoivent les missions les plus difficiles : les frappes chirurgicales au cœur des lignes ennemies, la capture de positions fortifiées et les combats sans espoir contre des adversaires largement supérieurs en nombre. Rares sont les troupes à pouvoir résister à leurs attaques. C’est en brisant les reins de l’ennemi, là où il est le plus fort, que les Space Marines usent au maximum de l’effet de surprise pour démoraliser toute une armée. C’est pour cette raison que la plupart des campagnes sont rapidement remportées par l’Imperium suite à l’intervention des Space Marines. Un ennemi qui arrive à survivre à leur assaut initial est soumis à une pression constante. Les Space Marines attaquent ses forteresses et massacrent les garnisons à coups de Bolter et d’Épée Tronçonneuse, et se battent contre des troupes plusieurs fois supérieures en nombre avec une bravoure et une volonté terrifiantes à contempler.

Une fois l’ennemi vaincu, les Space Marines ne se reposent pas sur leurs lauriers et ne prennent pas le temps de célébrer la victoire, car pour chaque bataille gagnée, une autre les attend. Les Space Marines sont les héros de l’Imperium, et ils vivent à une époque ou l’Humanité a plus que jamais besoin d’eux. Ils sont destinés à une éternité de guerre au nom de l’Empereur.

L'Élite de l'Empereur

« Donnez-moi cent Space Marines, ou dix milles soldats ordinaires. »
- Attribué au Primarque Rogal Dorn.
L’Empereur

L’Empereur règne sur l’Imperium depuis plus de dix mille ans. Pour les milliards d’humains de la galaxie, c’est un dieu, le sauveur de l’Humanité et son gardien éternel. En revanche, les Spaces Marines ne divinisent pas l’Empereur, même s’ils reconnaissent en lui le fondateur de leurs Chapitres et le maître incontesté de l’Imperium. Ils considèrent que l’Empereur est un parangon pour l’Humanité, une figure d’inspiration qu’ils respectent, prient et servent avec zèle. Cependant, à leurs yeux, l’Empereur reste un homme, et en aucun cas un dieu.

L’Âge d’or de l’expansion de l’Humanité à travers les étoiles connu sous le nom d’Âge de la Technologie a été oublié depuis longtemps, car il s’est perdu dans les brumes des légendes. Des guerres terribles engloutirent la galaxie, et alors que la civilisation humaine était fragmentée, des races extraterrestres et des prédateurs du Warp en profèrent pour ravager les mondes sans défense. Ceux qui survécurent sombrèrent dans la barbarie. Isolée et assiégée, l’Humanité était au bord de l’extinction.

Des cendres de l’Ère des Luttes émergea un chef, l’homme qui allait devenir l’Empereur. Ses origines sont inconnues, on sait simplement que ce fut sur Terra, le berceau de l’Humanité, qu’il fonda un empire qui allait s’étendre à travers la galaxie. Dès le début de ses campagnes, l’Empereur eut recours à des guerriers génétiquement modifiés, les ancêtres des Space Marines. Dans des laboratoires souterrains, il s’attela ensuite à la création de sa génération suivante de guerriers surhumains : les Primarques, des individus aux prodigieux pouvoirs qui devaient devenir ses généraux, et conquérir des milliers de planètes en son nom. Cependant, dès les premières étapes, le grand œuvre de l’Empereur fut presque détruit, car les embryons des Primarques disparurent mystérieusement, et furent éparpillés à travers la galaxie par une force inconnue.

Reconquérir la Galaxie

Les Primarques

Les Primarques étaient des surhommes créés par l’Empereur, destinés à devenir de grands chefs de guerre dont les prouesses martiales ne seraient égalées que par leur courage et leur résilience. Leurs talents rivalisaient avec ceux de l’Empereur, au point qu’ils parcouraient les champs de bataille de la tels des demi-dieux. Vingt Primarques furent crées. Chacun d’eux prit le commandement d’une Légion de Space Marines crées à son image : l’héritage génétique d’un Primarque, ainsi que ces enseignements, furent ainsi transmis à ses guerriers, créant un lien aussi fort que celui entre un père et un fils. La personnalité de chaque Primarque se reflétait dans les traditions et les doctrines de sa Légion, et même après dix mille ans, les descendants de ces Space Marines poursuivent la lutte pour l’Empereur et l’Imperium, en faisant preuve des talents de leur géniteur.

Néanmoins, tout n’était pas perdu, car l’Empereur avait conservé des échantillons biologiques de ses Primarques, et il les utilisa pour créer les Space Marines. Rassemblés en Légions de plusieurs dizaines de milliers de combattants, les Space Marines étaient immensément forts et d’une ténacité à toute épreuve. L’Empereur prit le commandement de ses Légions et lança la Grande Croisade afin de reconquérir la galaxie. Les planètes furent prises les unes après les autres, les oppresseurs Xenos furent anéantis, et la civilisation humaine prospéra de nouveau. Au cours de la Grande Croisade, les Légions de Space Marines furent réunies successivement avec les Primarques qui avaient permis de les créer. Les planètes sur lesquelles ils avaient grandi, et qu’ils avaient fini par dominer, devinrent les mondes d’origine de leurs Légions. Avec les Primarques pour les commander, les Légions étaient au zénith de leur puissance, et rien ne pouvait s’opposer à elles. Le rêve de l’Empereur, qui souhaitait unifier les mondes humains de la galaxie, était à portée, cependant il allait être brisé par la pire des trahisons.

La Grande Trahison

Horus, le plus doué des Primarques et le Maître de Guerre des armées de l’Empereur, rejeta soudain son serment d’allégeance et se soumit aux Dieux du Chaos. La moitié des Primarques et leurs Légions se rallièrent à Horus et plongèrent l’Imperium dans une guerre civile à l’échelle de la galaxie. Des mondes entiers furent ravagés par les combats fratricides. La plupart des événements relatifs à cette période troublée ont été oubliés, perdus dans les brumes du temps ou au contraire travestis au point de devenir des mythes. Les forces rebelles du Maître de Guerre repoussèrent leurs adversaires jusqu’à se retrouver au pied des murs du Palais de l’Empereur, sur Terra. La haine aveugle et la cruauté se mesurèrent alors à la bravoure sur les remparts de l’ultime bastion de l’Empereur, tandis qu’on découvrait quelles abominations étaient devenus les Primarques déchus. Les ténèbres menaçaient d’engloutir la flamme vacillante de l’Humanité, et en ces heures désespérées, l’Empereur et ses guerriers les plus loyaux se téléportèrent sur la barge de bataille d’Horus pour l’affronter directement. Sanguinius des Blood Angels, le plus pur des Primarques, fut tué. L’Empereur lui-même fut vaincu, et subit des blessures mortelles. Cependant, il parvient à rassembler ses dernières forces et à porter un coup fatal à Horus, ce qui démoralisa ses armées traîtresses. Les serviteurs des Puissances de la Ruine furent ainsi défaits, toutefois la victoire eut un coût terrible. La fraternité des Primarques n’était plus. Le rêve de l’Empereur était en ruine, sans qu’on puisse un jour le reconstruire. Le combat contre Horus avait coûté son enveloppe charnelle à l’Empereur, dont l’esprit ne perdurait plus que grâce aux machineries baroques du Trône d'Or. L’Imperium était dévasté et déjà, ses ennemis se pressaient à ses portes.

La Purge

L’Humanité était une fois de plus au bord de l’extinction. Ses domaines stellaires avaient survécu à l’Hérésie d’Horus, toutefois ils étaient sur le point de basculer dans l’anarchie. Sans l’Empereur pour les guider, les plus grands chefs et guerriers de l’Humanité furent forcés d’agir. Roboute Guilliman, le Primarque des Ultramarines, rallia à lui les loyalistes et à la tête de sa Légion, il s’érigea en rempart face aux ennemis qui cherchaient à porter un coup fatal aux domaines de l’Empereur. Avec l’aide des autres Primarques loyalistes encore en vie et de leurs Space Marines, Guilliman mena une contre-attaque qui brisa les armées du Chaos et les repoussa dans l’Œil de la Terreur. Horus était au courant des talents de stratège de Guilliman, c’est pourquoi il s’était assuré d’éloigner sa Légion dans le sud de la galaxie avant de lancer se rébellion. C’est ainsi que les Ultramarines n’avaient subi que peu de perte pendant l’Hérésie d’Horus, mais malgré cela, ils étaient à peine assez nombreux pour contenir toutes les menaces émergentes, le temps que les autres armées loyalistes se regroupent. Les légendes racontent que Guilliman était partout à la fois, qu’il galvanisait les défenseurs d’une planète et les menait à la victoire avant de se rendre dans un autre secteur en danger. Même si les envahisseurs aussi bien qu’humains que Xenos se rassemblaient tels des charognards, les Space Marines et les derniers Primarques loyalistes parvinrent à les repousser. C’est lors de cette Période funeste que débuta l’Âge de l'Imperium.

Decor2AdetusAstartes.jpg

Le Codex Astartes

« Ils seront purs de cœur et leur bras sera fort, car ils seront libérés du doute et de l’égoïsme. Ils seront des étoiles dans le firmament de la guerre, des Anges de la Mort aux ailes étincelantes qui anéantiront les ennemis de l’Humanité. Il en sera ainsi des milliers de fois pendant des millénaires, jusqu’à la fin de l’éternité et l’extinction de toute chair mortelle. »
- Roboute Guilliman, le Codex Astartes.
Mourir sans but n’est pas servir l’Empereur. C’est une hérésie que de gâcher les vies qui vous sont confiées en tant qu’officier impérial. Il n’y a rien de honteux ni de déloyal à effectuer une juste retraite. Mais dans votre repli, ne laissez à l’ennemi aucun répit. Ce qui ne peut être sauvé doit être saboté. Ne laissez ni armes, ni armures, ni véhicules, ni nourriture, ni eau. Retournez la terre devant ses pieds, et ne lui laissez que le désert et la désolation comme trophées de guerre.
- Codex Astartes.

Une fois la menace d’extinction écartée, Guilliman s’assura qu’une telle catastrophe ne pourrait jamais plus se reproduire, et il coucha sa sagesse par écrit, dans un ouvrage appelé le Codex Astartes. Ce texte devint l’élément le plus essentiel de son héritage, et la clé de voûtes de l’Imperium. Il décrivait en détail les rôles tactiques de l’Adeptus Astartes, ses équipements, ses marquages d’uniformes, ses protocoles de commandement et bien d’autres aspects des doctrines des Space Marines. En dépit de ses nombreuses facettes, le décret le plus important du Codex Astartes imposait la division des Légions de Space Marines en confrérie d’environ mille combattants appelées Chapitres, afin que leurs forces disséminées soient moins sensibles à la propagation de toute forme d’hérésie.

C’est ainsi que naquirent les Chapitres de l’Adeptus Astartes, alors même que les batailles continuaient de faire rage pour éradiquer les rebelles. Lors de cet événement appelé la Deuxième Fondation, chaque Légion donna naissance à un seul Chapitre conservant son nom, et à plusieurs autres Chapitres nouvellement baptisés. En plus d’un nom et d’une héraldique unique, chacun de ces nouveaux Chapitres devait choisir un monde chapitral – ou l’équivalent – pour y implanter sa Forteresse-Monastère. De cette façon, les guerriers d’élite de l’Humanité purent se répartir dans tout l’Imperium afin de répondre plus rapidement aux menaces émergentes. Le Codex Astartes précisait que chaque Chapitre de Space Marines devait compter mille Frères de Bataille, et qu’il devait se charger de leur recrutement, de leur entraînement et de leur équipement. Plus jamais un homme ne serait à la tête d’une formation aussi redoutable qu’une Légion de Spaces Marines.

L’Hérésie d’Horus avait révélé des faiblesses dans le patrimoine génétique de plusieurs Légions de Space Marines. Ces défaillances avaient été exacerbée par le processus accéléré de réplication génétique, ce dernier ayant été imposé par le rythme auquel les énormes Légions devaient remplacer leurs pertes. Guilliman pensait que les Puissances de la Ruine avaient été en mesure d’exploiter des faiblesses physiques et mentales pourtant invisibles afin de pousser les guerriers de l’Empereur à la trahir. Ainsi, le grand œuvre de l’Empereur était défaillant dès ses origines.

La Fondation Obscure

Toutes les fondations Spaces Marines ne sont pas archivées en détail. Toutefois, l’Adeptus Terra conserve une banque génétique contenant les implants d’origine de tous les Chapitres depuis l’Hérésie d’Horus. À une exception près : la Treizième Fondation, aussi connu sous le nom de Fondation Obscure. Personne ne sait combien de Chapitres furent créés lors de la Fondation Obscure, ni ce qu’il advint d’eaux. Le secret se trouve peut-être dans quelque sombre caveau de l’Adpetus Terra. Peut-être les Spaces Marines de la Fondation Obscure existent-ils encore, quelque part, attendant de revenir vers le monde qui les a créés.

Un des objectifs essentiels du Codex Astartes était d’identifier et d’éliminer ces tares génétiques. Ainsi, l’ouvrage décrétait que désormais, le processus de création des Spaces Marines devait être plus lent et mieux contrôlé. Les stocks génétiques utilisés pour créer les implants de l’Adeptus Astartes seraient vérifiés minutieusement. Les organes mis en cultures seraient soumis à des tests de pureté rigoureux. Les néophytes subiraient des tests impitoyables avant d’être intronisés, afin que seuls les plus déterminés réussissent. Enfin, Guilliman ordonna à l’Adeptus Terra de mettre en place des banques génétiques chargées de produire et de stocker le patrimoine génétique des Space Marines. Elles seules seraient en mesure de fournir le matériel génétique nécessaire à la création de nouveaux Chapitres. Afin de prévenir toute contamination, le stock génétique de chaque Légion fut isolé, alors que celui des Légions renégates fut placé en secret dans des cryptes de stase scellées (même si beaucoup pensaient alors qu’il avait été détruit). En détenant le patrimoine génétique des Space Marines, l’Adeptus Terra était assurée de contrôler et de décider de la fondation de nouveaux Chapitres.

Néanmoins un tel événement se produisit fréquemment au cours des dix millénaires qui suivirent, même s’il est impossible de dire combien de Chapitres ont été crées et combien ont disparu à cause des périodes de troubles et d’anarchie. Les Chapitres qui respectent les édits de Guilliman sont appelés Chapitres Codex. Ils sont fiers d’adhérer aux principes du Codex Astartes, et appliquent ses enseignements aussi bien dans le domaine militaire que dans l’expression de leur dévotion envers l’Empereur.

Pendant plus de huit mille ans, le Codex Astartes a servi d’ouvrage militaire de référence aux Space Marines. Cependant, au fil des siècles, certains Chapitres ont dévié de ses enseignements et ont introduit de nouvelles méthodes, tout en restant fidèles sur le fond aux idées de Guilliman. Le Codex a été analysé, interprété et modifié au fil du temps. Depuis son retour, Roboute Guilliman lui-même a commencé à apporter des amendements au Codex Astartes, afin de le peaufiner et de l’améliorer, et pour que ses préceptes soient parfaitement adaptés à cette nouvelle ère de guerres.

La Fondation Maudite

La vingt et unième Fondation fut la plus importante après la Deuxième Fondation. Elle eut lieu au 36e Millénaire, peu de temps avant l’Âge de l'Apostasie, une guerre civile qui faillit anéantir l’Imperium. Cependant, de nombreux Chapitres de cette fondation connurent un destin sinistre. Certains furent anéantis peu de temps après leur création, alors que d’autres disparurent mystérieusement au combat ou pendant des sauts Warp. Plusieurs Chapitres connurent une fin encore moins enviable, comme les Flame Falcons, qui subirent des mutations spontanées qui les transformèrent en monstres décérébrés. Certains de ces Chapitres maudits furent traqués et détruits, d’autres devinrent des renégats. Ceux qui échappèrent à ces tares ou qui réussirent à les dissimuler développèrent des particularités génétiques, des mutations qui frôlent les limites tolérées par l’Inquisition, et qui mettent sans arrêt en péril la survie du Chapitre qu’elles affligent.

Le Codex Astartes définit le rôle tactique, les spécifications d’équipement et les marquages d’identification des Space Marines. Ces indications ont évolué avec les siècles, et le Codex Astartes du quarante et unième millénaire est devenu un véritable traité combinant la sagesse et le savoir de centaines de stratèges militaires, éprouvés tout au long de l’histoire de l’Imperium. Certaines parties de son contenu semblent insignifiantes ou obsolètes, presque indignes de la pensée des Primarques. D’autres décrivent des batailles avec les tactiques et les commentaires du commandeur d’alors. C’est pour tout cela que le Codex Astartes est révéré comme un livre saint, et beaucoup de Chapitres considèrent ses recommandations comme sacrées et dictées par le divin Empereur lui-même.

Les Chapitres Codex

Les Chapitres Space Marines qui suivent de manière rigide les recommandations du Codex Astartes sont souvent appelés Chapitres Codex. Les Space Marines de ces formations adhèrent au Codex et suivent son modèle d’organisation, de marquage et d’endoctrinement. De tous ces Chapitres, le plus connu est celui des Ultramarines de Roboute Guilliman lui-même, mais beaucoup d’autres sont directement issus de son patrimoine génétique. Beaucoup de Chapitres, toutefois, ne se conforment pas tout à fait aux principes du Codex Astartes. La majorité d’entre eux sont largement organisés selon les principes de base, certes, mais ils sont dans une certaine mesure influencés par leur monde d’origine ou par la personnalité de leur Primarque. Les Blood Angels et les Dark Angels en sont de parfaits exemples. Un petit nombre de Chapitres ne suit en rien les préceptes impériaux, le plus célèbre étant celui des "sauvages" Space Wolves dont le Primarque rebelle, Leman Russ, peu soucieux des influences extérieures, organisa son Chapitre plus à son image et à celle de son monde d’origine qu’à celle du saint ouvrage.

L’Adeptus Terra n’a jamais ressenti le besoin d’imposer à tous les principes du Codex Astartes, il est même peu probable qu’elle y arriverait si elle le voulait. Toutefois, tout au long des nouvelles fondations, le gène des Ultramarines a été privilégié, créant ainsi de nouveaux Chapitres Codex. Avec le temps, certains de ces Chapitres se sont écartés du strict chemin, introduisant de nouvelles variations mais tout en restant fidèles aux principes généraux posés par Roboute Guilliman il y a plusieurs milliers d’années de cela.


LÉGION PRIMARQUE MONDE CHAPITRES DE LA 2e FONDATION
I Dark Angels Lion El'Jonson {Caliban} Angels of Absolution, Angels of Redemption,
Angels of Vengeance
II Effacé des Archives Impériales Origines : INCONNUES
III Emperor's Children Fulgrim {Chemos} Excommunicate Traitoris
IV Iron Warriors Perturabo {Olympia} Excommunicate Traitoris
X White Scars Jaghatai Khan Mundus Planus Marauders, Rampagers, Destroyers,
Storm Lords
XI Space Wolves Leman Russ Fenris Wolf Brothers
XII Imperial Fists Rogal Dorn Terra Black Templars, Crimson Fists
XIII Night Lords Konrad Curze {Nostramo} Excommunicate Traitoris
IX Blood Angels Sanguinius Baal Angels Encarmine, Angels Sanguine, Angels Vermillion, Blood Drinker, Flesh Tearers
X Iron Hands Ferrus Manus Medusa Red Talons, Brazen Claws
XI Effacé des Archives Impériales Origines : INCONNUES
XII World Eaters Angron Inconnu Excommunicate Traitoris
XIII Ultramarines Roboute Guilliman Macragge Novamarines, Patriarchs of Ulixis, Inceptors,
Black Consuls, Liberators, White Consuls,
Praetors of Orpheus, Genesis Chapter
XIV Death Guard Mortarion {Barbarus} Excommunicate Traitoris
XV Thousand Sons Magnus le Rouge {Prospero} Excommunicate Traitoris
XVI Luna Wolves Horus {Cthonia} Excommunicate Traitoris
XVII Word Bearers Lorgar {Colchis} Excommunicate Traitoris
XVIII Salamanders Vulkan Nocturne Aucun Chapitre connu
XIX Raven Guard Corax Délivrance Black Guard, Revilers, Raptors
XX Alpha Legion Alpharius Inconnu Excommunicate Traitoris
Légion : Nom de la Légion à sa fondation.
Primarque : Nom du Primarque dont la Légion tirait son patrimoine génétique
Monde : Le lieu où la Légion était basée. Un monde entre parenthèses indique qu’il a été détruit.
Chapitres de la 2e Fondation : Chapitres nommés dans l’Apocryphe de Davio [M33].
Excommunicate Traitoris : Ces Légion ont trahis lors de la Grande Hérésie, comme indiqué dans le Grimoire Hereticus [M35].
Pour des raisons inconnues, les Dark Angels et leurs successeurs se nomment eux-mêmes « les Impardonnés ».
Source : Mythos Angelica Mortis [M36]
Les Space Wolves encouragent les déviances génétiques {réf : canines hypertrophiées} et utilisent des tactiques et des formations inhabituelles.
Source : Journal personnel de
l’Inquisiteur Horst [M37]
Les Blood Angels et leurs successeurs ont recours à des techniques de réplication génétique déviantes qui ont mené à la corruption de leur patrimoine génétique.
Les rumeurs de "Soif Rouge" et de "Rage Noire" entourent les Blood Angels et n’ont jamais été dissipées.
Source : Rapport de
l’Inquisiteur Damne [M34]
L’Apocryphe de Davio indique de nombreux Chapitres Successeurs de la Légion des Ultramarines. L’Apocryphe de Skaros en dénombre 23 de la Deuxième Fondation, sans pour autant les nommer.
Source : Compiler Atreax [M41]
La Légion des Ultramarines serait à l’origine de 60% du patrimoine génétique actuel des Space Marines. Son Chapitre règne sur l’empire d’Ultramar, au sud-est galactique, un des domaines les plus puissants de la Bordure Orientale.
Source : Liber Astartes [M37]
Les Luna Wolves furent rebaptisés Sons of Horus en l’honneur de leur Primarque. Après sa mort, ils devinent la Black Legion.
Source : Gimoire Hereticus [M35]


Decor2AdetusAstartes.jpg

La Création d'un Space Marine

« Sous le regard béni de l’Omnimessie, de l’Empereur et du Primarque, ce Frère de Bataille est revêtu de sa panoplie guerrière. »
« Sous le regard béni de l’Omnimessie, de l’Empereur et du Primarque, ce Frère de Bataille est revêtu de sa panoplie guerrière. Gloire aux esprits de son armure, qui ont pour mission de veiller à la survie de son enveloppe charnelle.
Tout d’abord, fixez les cnémides blindées, dont les stabilisateurs gyroscopiques aideront le frère à se tenir droit face aux horreurs de la galaxie. Placez ensuite le plastron, afin de protéger les câbles vitaux et les cœurs qui battent dans une synchronisation glorieuse. Fixez les brassards, les canons des avant-bras et les gantelets, afin que l’Omnimessie renforce les muscles. Puis attachez le paquetage dorsal en récitant les rites d’activation. Attachez les épaulières ornées du fier symbole de Chapitre. Enfin, posez le casque sur la tête du frère, jusqu’à ce que ses attaches émettent un sifflement de pressurisation révérencieux.
Ensuite, réveillez l’esprit guerrier de l’armure. Écoutez le réacteur à fusion entonner son hymne martial. Sa colère donnera à l’armure sa puissance.
Remerciez le régulateur de température, les alertes de signes vitaux, le réservoir de nutriments, car ni le feu d’un volcan, ni le froid du vide, ni la faim ne troubleront le frère, car son armure l’en protégera. Éveillez les autosens, les photolentilles et le respirateur de la grille vox, pour que le frère entende, voie et respire malgré les ténèbres, et afin que son cri de guerre résonne dans la galaxie comme un coup de tonnerre.
Enfin, les serfs amèneront le saint Bolter du guerrier, le destructeur des ennemis de l’Humanité. Liez les esprits de cette arme et de l’armure pour qu’ensemble, ils exterminent les impies et défendent le frère pour l’éternité tandis qu’il partira fièrement à la guerre. »
- Extrait des Rites Préparatoires.

Les Légions Astartes furent expérimentées lors des toutes premières guerres qui permirent à l’Imperium de s’imposer à l’échelle galactique. Au début de l’Ère des Luttes, la Terre n’était qu’une planète souveraine qui venait tout juste de se débarrasser des tempêtes Warp ponctuelles et violentes qui la frappaient. Avec la soudaine disparition de ces tempêtes, les vaisseaux spatiaux purent naviguer de nouveau en provenance ou à destination de la Terre. Les forces terriennes se taillèrent un empire qui étendit ses limites sur la moitié de la galaxie en moins de deux cents ans. Ce fut la Grande Croisade. Les recherches et développements qui menèrent à la création des Space Marines furent entrepris durant le treizième millénaire, immédiatement avant le début de la Grande Croisade. Ces travaux furent menés dans des laboratoires enfouis au cœur de la Terre. L’objectif de ce programme était de créer une caste de combattants d’élite dotés d’une force surhumaine et d’une loyauté à toute épreuve. Les tout premiers guerriers ainsi créés furent utilisés par l’Empereur à la reconquête de la Terre et la soumission des différentes tribus barbares et factions rivales qui luttaient pour le contrôle de la planète.

Plus tard, l’Empereur créa vingt êtres appelés Primarques par le truchement d’expériences alchimiques et d’artifices génétiques. Ce que l’Empereur comptait faire au juste, nul ne le sait. Mais alors qu’ils n’étaient encore que des nouveaux-nés, ils furent emportés par un énorme Vortex du Chaos et dispersés aux quatre coins de la galaxie. Les généticiens de l’Empereur poursuivirent leurs recherches et créèrent les premiers vrais Space Marines, alors que d’autres scientifiques mettaient parallèlement au point les premières Armures Énergétiques et les Bolters. Ce faisant, l’influence du patrimoine génétique de ces êtres légendaires est encore visible dans toute la galaxie, car il a servi à donner naissance à des guerriers qui surpassent les capacités physiques et mentales de l’espèce humaine. Même si une grande partie de ces connaissances génétiques a été oubliée, le processus de création des Space Marines perdure.

Les Space Marines sont l’élite des armées de l’Imperium, et on dit qu’un seul guerrier de l’Adeptus Astartes vaut tout un bataillon d’hommes ordinaires. Les Curators du Logis Strategos, une branche obscure de l’Adeptus Administratum, ont calculé que lors de la plupart des campagnes ; des centaines, voire des milliers d’ennemis périssent pour la perte d’un seul Space Marine. Pourtant, l’Adeptus Astartes peut à peine se permettre un tel ratio, car ses effectifs sont limités alors que ceux de ses ennemis sont incalculables. Un Chapitre Space Marine doit donc recruter constamment de nouveaux guerriers pour survivre. La plupart enrôlent sur leur planète chapitrale ou sur des mondes proches, et ce depuis la fondation de leu confrérie. Cela explique pourquoi la plupart des Chapitres sont basés sur des mondes rudes, voire hostiles, car ces derniers génèrent une population autochtone robuste. Les aspirants sont choisis très jeunes, car au cours de leur adolescence, ils doivent assimiler les différents organes qui feront d’eux des Space Marines, et qui sont cultivés artificiellement à partir du patrimoine génétique du Chapitre.

Ces organes fonctionnent en symbiose avec le corps de l’aspirant, en stimulant les aptitudes naturelles comme la croissance musculaire, ou en dotant le porteur de talents nouveaux. L’implantation des organes va de pair avec un entraînement physique et mental, par le biais de suggestion hypnotique, de médiation, de tests psychologiques, sans parler d’une initiation progressive aux rites et aux tradition du Chapitre. C’est un processus long et parfois mortel, qui ne doit pas être traité à la hâte, car il assure que le Space Marine deviendra plus fort, plus rapide et plus robuste que n’importe que humain mortel, et qu’il pourra endurer les pires épreuves sans faillir.

Le patrimoine génétique des Space Marines dérive directement de celui utilisé lors des manipulations biologiques ayant mené à la création des Primarques, et cet héritage est partagé par tous les Space Marines quelles que soient les époques. D’une certaine façon, le sang des Primarques coule dans les veines des Space Marines. Ce patrimoine génétique est donc la ressource la plus précieuse d’un Chapitre, car lui seul permet la création de nouveaux guerriers.

Implants Génétiques et Zygotes

Chaque Chapitre de Space Marines doit intégrer de nouveaux guerriers dans ses rangs pour survivre. La plupart recrutent sur leur monde chapitral et ceux des systèmes avoisinants depuis la fondation de leur confrérie. Cela explique pourquoi beaucoup de Chapitres sont basés sur des mondes sauvages ou hostiles : les autochtones y sont bien plus endurcis et dotés d’un instinct de survie développé. Un aspirant doit être sélectionné encore jeune, car c’est au cours de son adolescence qu’ont lieu les transformations qui feront de lui un Space Marine. Le patrimoine génétique de l’Adeptus Astartes est une série d’organes modifiés qui sont implantés dans le corps de la recrue. En conjonction avec des méthodes d’hypnothérapie et un entraînement physique poussé, ces implants agissent sur le développement chimique du Space Marine. Par exemple, l’organe nommé Biscopea accentue les effets des hormones contrôlant la croissance des muscles. Ainsi, cela permet au Space Marine de posséder une musculature hors du commun et une puissance physique immense.

Le patrimoine génétique d’un Chapitre est une ressource limitée, car il descend en droite ligne des manipulations génétiques qui menèrent à la création des Primarques. D’une certaine manière, les sang des Primarques coule dans les veines de chaque Space Marine. C’est sans aucun doute le bien le plus précieux d’un Chapitre, car c’est ce qui lui permet de recruter et d’entraîner de nouveaux Frères de Bataille. Les implants fonctionnent en symbiose avec le reste de l’organisme pour stimuler des talents instinctifs ou pour en créer de nouveaux. Ils se servent de la croissance du corps pour fusionner avec la physiologie naturelle du Space Marine. Ce processus d’implantation d’organes se déroule en conjonction avec un entrainement physique et mental éprouvant qui comporte des séances d’hypno-suggestion et de méditation, des testes spirituels rigoureux et une initiation graduelle aux rites du Chapitre. Cela aide à fortifier les prouesses mentales du Space Marine et à aiguiser ses sens.

Organes Space Marine Originels

Le sang et le corps d’un héros de légende, forgés pour une éternité de guerre.
La plupart des Chapitres existent depuis des milliers d’années. Les implants génétiques leur appartenant ont depuis muté. Il en résulte des changements dans la nature même de ces organes cultivés artificiellement. De tels changements peuvent parfois rendre un implant totalement inopérant. Dans d’autres cas, des changements peuvent réduire l’efficacité d’un organe ou produire de nouveaux effets. Quel que soit le résultat final, il affectera le Chapitre dans son ensemble, tous les Space Marines d’un même Chapitre partageant les mêmes implants cultivés à partir d’une même matrice génétique. Outre des implants mutants, certains Chapitres ont perdu un ou plusieurs implants en raison d’accidents, d’échecs génétiques, ou d’autres causes. Rares sont donc les Chapitres qui possèdent toujours leurs dix-neuf implants originels, mais tous ont en leur possession le 19e implant, Carapace. C’est en effet cet implant qui fait d’un Space Marine ce qu’il est, plus que tout autre implant, entraînement ou psycho-conditionnement.

Les dix-neuf organes (ou Phases) créés par les antiques techniciens de l’Empereur sont décrits ci-dessous. Chacun est extrêmement complexe et beaucoup ne fonctionnent qu’en présence d’un autre organe. L’ablation ou la mutation d’un organe peut donc affecter le bon fonctionnement des autres. C’est pour ces raisons que les organes doivent être constamment contrôlés, et beaucoup de Marines doivent subir une chirurgie corrective ou une chimiothérapie afin de réajuster leur métabolisme.

  • Cœur Secondaire (Le Sauveur) : L’implant le plus simple et le plus autonome. Le Cœur Auxiliaire peut augmenter la circulation sanguine ou maintenir les fonctions vitales même en cas de destruction du cœur original de son porteur. Cet implant permet aux Space Marines de survivre à de très graves blessures ou avec peu d’oxygène.
  • Ossmodula (Le Cœur de Fer) : Il s’agit d’un organe tubulaire dont la taille minuscule cache une extrême complexité structurelle. En effet, l’Ossmodula régule et produit des hormones qui affectent la fusion épiphysaire et la calcification du squelette. Simultanément, ces hormones de synthèse facilitent l’assimilation par les os en formation de céramite sous forme de médicaments ajoutés au programme alimentaire des Space Marines. Deux ans après l’implantation, cela aura opéré un renforcement considérable des os longs, une hypercalcification de la cage thoracique (due à la croissance des côtes formant un entrelacs compact de plaques osseuses) et un étirement général du squelette du receveur.
  • Biscopea (La Forge de la Force) : Cet organe est implanté directement dans le thorax du receveur. Il est petit, presque rond, et tout comme l’Ossmodula, sa fonction première est de nature hormonale, visant à stimuler et à décupler la croissance musculaire.
  • Haemastamen (Le Producteur de Sang) : Ce minuscule organe est implanté dans une artère et remplit deux rôles. Il régule et (dans une certaine mesure) contrôle les implants des 2e et 3e Phases. L’organe altère aussi les composants du sang du receveur. De ce fait, le sang d’un Space Marine est considérablement plus enrichi que celui d’un quelconque humain, chose indispensable au vu du nombre impressionnant d’organes supplémentaires dont dispose un Space Marine !
  • Organe de Larraman (Le Guérisseur) : Cet organe ressemble à un foie sombre et charnu, de la taille d’une balle de golf. Il est implanté dans le thorax, en même temps qu’un complexe réseau de vaisseaux sanguins. L’organe génère et stocke des cellules spéciales appelées "Cellules de Larraman". Si le receveur est blessé, ces cellules sont libérées dans le sang. Elles se fixent alors aux leucocytes et sont transportées dans le sang jusqu’à la blessure. Au contact de l’air, les cellules de Larraman forment une couche de tissus protecteurs qui stoppent l’hémorragie et protègent la blessure.
  • Nodule Cataleptique (Le Dormeur Éveillé) : Cet implant cérébral est invariablement inséré à l’arrière du crâne, via un trou percé dans l’os occipital. Il a la taille d’un petit pois et influence les rythmes circadiens du sommeil ainsi que les diverses séquelles physiques dues à la privation de repos. En temps normal, un Space Marine dort comme tout homme ordinaire, mais s’il est privé de sommeil, le nodule cataleptique intervient. Un homme doté de ce Nodule Cataleptique peut dormir tout en restant éveillé en neutralisant certaines zones de son cerveau. Ce procédé ne saurait remplacer le sommeil ordinaire, mais il accroît les chances de survie d’un Space Marine en lui permettant d’être conscient de son environnement tout en se reposant.
  • Preomnor (Le Protecteur) : Le Proemnor est un implant de grande taille qui se loge dans l’abdomen. Il agit en tant qu’appareil pré-digestif qui permet au Space Marine d’ingérer diverses matières empoisonnées ou non comestibles. Aucune pré-digestion n’a lieu dans le Preomnor. Des tubes sensoriels détectent des poisons potentiels et les neutralisent, ou si nécessaire, isolent le Proemnor du reste de l’appareil digestif.
  • Omophagea (L’Attrape-rêves) : Il s’agit là d’un implant extrêmement complexe. L’Omophagea devient partie intégrante du cerveau, mais il est en fait situé sur la colonne vertébrale, juste sous les vertèbres cervicales. Une gaine composée de quatre nerfs appelée Neuroclea est implantée entre les vertèbres dorsales et l’estomac du receveur. L’Omophagea est conçu pour assimiler le message génétique contenu dans les tissus animaux. Cela confère une singulière capacité de survie au Space Marine. En effet, il apprend en mangeant. Ainsi, si un Marine mange la chair d’une créature, il va également en absorber les souvenirs. Ceci peut être de la plus grande utilité dans un environnement extraterrestre. Incidemment, c’est la présence de ce même organe qui est à l’origine des différents rituels de consommation de sang ou de chair constatés dans beaucoup de Chapitres Space Marines, ainsi que des noms pour le moins évocateurs de certains Chapitres comme les Blood Drinkers, les Flesh Tearers, etc.
  • Multi-poumon (Le Respirateur) : Autre implant de grande taille, le Multi-Poumon (ou troisième poumon) est un organe gris et tubulaire. Le sang y circule via des vaisseaux greffés au système pulmonaire. L’air est inspiré grâce à un sphincter situé au niveau de la trachée. Dans une atmosphère empoisonnée, un muscle du sphincter ferme la trachée et empêche toute respiration normale, protégeant ainsi les poumons. Plus important encore, il peut le faire sans causer le moindre dommage à l’organisme, grâce à ses propres mécanismes de neutralisation, d’élimination des toxines et de régénération.
  • Occulobe (L’Œil de la Vengeance) : Ce petit organe rond se trouve à la base du cerveau. Il fournit les stimuli génétiques et hormonaux qui permettent à l’œil d’un Space Marine de recevoir des thérapies optiques. L’Occulobe en lui-même n’améliore pas la vue d’un Space Marine, mais il permet aux techniciens d’ajuster l’ouverture de l’œil et la sensibilité à la lumière des cellules rétiniennes. Les Space Marines ont une acuité visuelle supérieure à celle d’un homme ordinaire, et voient aussi parfaitement bien dans le noir.
  • Oreille de Lyman (La Sentinelle) : Cet organe permet d’amplifier ou de filtrer sur demande certains sons. L’ouïe est non seulement améliorée, mais cet organe agit également sur l’équilibre, via l’oreille interne. Il est par conséquent peu probable qu’un Space Marine trébuche ou ait le vertige. Extérieurement, l’Oreille de Lyman est en tous points semblable à celle d’un humain.
  • Sus-an Membrane (L’Hibernateur) : Cet organe plat, aussi appelé Membrane Cataleptique, et circulaire est implanté sur la partie supérieure du cerveau. Il va alors y entamer un processus qui ne s’achèvera que lors de sa fusion totale avec les tissus cérébraux. Sans traitements médicaux ni entraînement, cet organe n’a aucun effet. Néanmoins, un Space Marine bien entraîné saura l’exploiter pour se plonger dans un état de catalepsie. Cela peut être un processus conscient ou un réflexe en cas de choc traumatique grave. Dans ce cas, un Space Marine peut survivre de longues années, même s’il a subi des blessures irréversibles pour le commun des mortels. Seuls des traitements médicaux et d’autosuggestion pourront le sortir de cet état, un Space Marine étant incapable de le faire seul. Le plus long exemple recensé de catalepsie suivie de réanimation réussie est à mettre au crédit du frère Dark Angel Silas Err avec 567 ans (d .321 M.37).
  • Mélanochrome (Le Bouclier Cutané) : C’est un organe noir et hémisphérique. Son fonctionnement indirect est très complexe. Il surveille le niveau et le type de radiations qui bombardent la peau, et si nécessaire déclenche des réactions chimiques qui vont assombrir la peau pour protéger d’une exposition aux ultraviolets. Il fournit également une protection limitée contre les autres types de radiations. Les Organes Mélanochromiques différant sensiblement d’un Chapitre à un autre, cela implique des variations de couleurs de cheveux et de peau, mais dans certains Chapitres tous les Space Marines partagent les mêmes traits, comme par exemple les guerriers albinos du Chapitre des Death Specters.
  • Rein Oolitique (Le Purificateur) : Cet organe brun rouge de la forme d’un cœur améliore et modifie le système circulatoire tout en favorisant le fonctionnement d’autres organes. Il filtre le sang très rapidement et efficacement. Cœur Auxiliaire et Rein Oolithique peuvent fonctionner de paire pour engager un programme de désintoxication en accélérant le flux sanguin, ce qui rend le Space Marine inconscient, mais lui permet de survivre à l’exposition à des gaz ou poisons qui s’avéreraient mortels pour le Multi-poumon.
  • Neuroglotte (Le Dévoreur) : Bien que le Préomnor protège le Space Marine de l’ingestion de substances trop nocives, la Neuroglotte lui permet d’apprécier la toxicité d’une substance en la goûtant. L’organe est implanté au fond de la bouche. En mâchant ou en goûtant, un Space Marine peut détecter une grande variété de poisons naturels, produits chimiques et même l’odeur caractéristique de certains animaux. Dans une certaine mesure, il peut suivre une piste avec le goût.
« C’est ici que sont effectuées les implantations principales. » dit Malus en montrant une grande table d’opération en acier qui ressemblait plus a un instrument de torture qu’à du matériel médical. Des sangles de toutes tailles en couvraient la surface et elle était surplombée d’un bras hydraulique articulé muni d’un ensemble complexe de lames, scies, et foreuses. L’Inquisiteur nota qu’autour des pieds de la table boulonnés au sol, des éclaboussures de sang s’étaient accumulées au fil du temps.

« Soyez assuré que nous prenons le plus grand soin en ce qui concerne nos ablutions et l’état de propreté des lieux. » lança Malus à l’Inquisiteur, remarquant que le regard de ce dernier se portait sur les dalles délavées. « Beaucoup d’organes exigent que le receveur soit conscient pour être implantés, ce qui peut s’avérer douloureux, plus que ce que les drogues permettent de supporter. »

Après quelques instants de réflexion, l’Inquisiteur répondit « Je vois, » la main négligemment posée sur un lourd anneau métallique servant à maintenir le torse du patient.

« Et où conservez-vous les implants génétiques avant leur greffe ? » demanda-il en se retournant vers Malus.

L’Apothicaire désigna une lourde porte blindée au linteau recouvert de runes rouges derrière l’Inquisiteur. Un réseau de tuyaux complexe sortait des murs.

« Vous craignez qu’on vous les vole ? » lança sarcastiquement l’Inquisiteur, montrant du doigt les imposants renforts d’acier qui barraient la porte.

« Non Inquisiteur, » répondit sèchement Malus. « La salle de stockage des implants génétiques est mieux protégée qu’aucune autre salle du monastère, y compris l’arsenal. Même si le monastère venait à être détruit, elle résisterait et les Silver Skulls pourraient à nouveau voir le jour. Nous ne voulons prendre aucun risque à ce sujet. »

- Échange entre un Inquisiteur et Malus, Apothicaire des Silver Skulls.
  • Mucranoïde (Le Tisseur) : Cet organe est implanté dans l’intestin, et ses secrétions hormonales sont absorbées par le colon. Ces secrétions sont à l’origine de modification des glandes sudoripares. Cette modification n’entraîne aucune différence chez le Space Marine jusqu’à ce qu’elle soit activée par une chimiothérapie appropriée. Suite à ce traitement, la sueur devient une substance huileuse naturellement protectrice qui enveloppe la peau. Cela protège le Marine des températures extrêmes et offre une légère protection dans l’espace. Une chimiothérapie Mucranoïde est une procédure standard durant les longs voyages spatiaux et en cas de combat dans l’espace.
  • Glandes de Betcher (La Morsure Empoisonnée) : Deux glandes identiques sont implantées, soit dans la lèvre inférieure le long des glandes salivaires, soit dans le palais. La Glande de Betcher fonctionne comme celle des reptiles venimeux en synthétisant et en stockant du poison mortel. Les Space Marines sont donc immunisés au poison grâce à la présence de cette glande. Elle permet au receveur de cracher un poison aveuglant et corrosif. Un Marine enfermé derrière des barreaux d’acier pourrait donc s’échapper si on lui laisse quelques heures.
  • Progenoïdes (Le Patrimoine Génétique) : Il existe deux de ces glandes, une située dans le cou, l’autre dans le thorax. Elles sont importantes pour la survie d’un Chapitre Space Marine. Chaque organe croit à l’intérieur du corps du Marine en recevant des stimuli hormonaux et des messages génétiques de la part des autres implants. Au bout de cinq ans, la glande située dans le cou atteint sa maturité et peut être prélevée. Au bout de dix ans, la glande située dans le thorax atteint sa maturité et peut être prélevée à son tour. Ces glandes représentent la seule source d’implants génétiques. Une fois mature, chaque glande contient un seul implant génétique correspondant à chaque Zygote implanté dans un Space Marine. Une fois prélevé par intervention chirurgicale, chaque Progenoïde doit être soigneusement préparé, toute trace de mutation dans l’implant génétique rigoureusement contrôlée, avant stockage des implants sains.
  • Interface (La Carapace Noire) : C’est le dernier et le plus distinctif des implants. Il ressemble à un film de plastique noir lorsqu’il est en culture dans des cuves Il est retiré de ses solutions nutritives et découpé en feuilles implantées directement sous l’épiderme du torse du Space Marine. En quelques heures, le film s’étend, se solidifie et tisse des réseaux nerveux dans le corps du receveur. Après plusieurs mois, la carapace aura achevé son développement et le Space Marine sera doté de senseurs neuraux et de points de transfusions percés à travers sa carapace. Ces connexions artificielles sont reliées à des parties spécifiques de l’Armure Énergétique, comme les unités médicales, de contrôle et de réparation. Sans l’apport de la carapace noire, une Armure Énergétique se révèle relativement inutile.
Organes Primaris
  • Tendons Hélicoïdaux (L’Acier Intérieur) : Les tendons du Space Marine sont renforcés par des câbles duramétalliques en spirale capables de se contracter avec une force incroyable, ce qui améliore la force du porteur, ainsi que sa robustesse. Un Space Marine Primaris peut broyer un crâne humain à main nue, pulvériser une cuirasse d’un coup de poing, et même sectionner un câble métallique avec les dents ce cela s’avère nécessaire.
  • Magnificat (L’Amplificateur) : Lobe de la taille d’un pouce greffé au cerveau, le magnificat secrète des hormones qui dopent la croissance corporelle tout en améliorant le fonctionnement des organes, notamment celui du Biscopea et de l’Ossmodula. Le Magnificat est en réalité la moitié de la glande Bilobe Immortis (la légendaire Faiseuse de Dieu) que l’Empereur avait créée pour les Primarques. Toutefois, l’Archmagos Cawl ne put trouver les plans et le matériel génétique que pour le lobe dextrophique (la moitié droite), alors que ceux du Sintarius (la moitié gauche) qui auraient permis de créer le superorgane originel avaient été perdus. Cawl ne savait pas qui de l’Empereur ou d’une source extérieure mal intentionnée était à l’origine de cette perte irremplaçable.
  • Fournaise Belisarienne (Le Galvaniseur) : Cet organe dormant relie les deux cœurs. En temps de stress, ou si le corps subit un trauma violent, il produit des substances chimiques qui agissent comme des drogues de combat tout en aidant à la régénération des tissus, des os et des muscles. La glande retombe ensuite en léthargie, le temps de reconstituer ses stocks chimiques.

Variantes d’Organes Space Marine Chapitrales

Chaque organe remplit une fonction spécifique. Bien que les Apothicaires et les chirurgiens des Chapitres soient à même de réaliser les opérations d’implantation, ils ne comprennent pas nécessairement le fonctionnement de chaque organe. Les processus employés sont incroyablement anciens. Les procédures transmises de génération en génération sont de plus en plus sacralisées et souvent mal interprétées. C’est pour toutes ces raisons que l’efficacité des organes varie d’un Chapitre à un autre, dépendant de l’état de ses implants génétiques et du degré de dégradation des connaissances chirurgicales. Dans certains Chapitres de Space Marines, les mutations des implants génétiques, de mauvaises manipulations ou des conditions post-opératoires inadéquates ont altéré le fonctionnement des implants.

Par exemple, l’implant Omophagea des Blood Drinkers a muté de telle manière que ces Space Marines ont un goût irraisonné pour le sang. Dans d’autres Chapitres, certains organes sont soit inopérants, soit ont tout bonnement et simplement disparu. L’implant de la 17e phase (les Glandes de Betcher) chez les Space Wolves a légèrement muté et en conséquence, les canines des Space Wolves continuent à pousser durant toute leur vie, jusqu’à devenir de redoutables crocs après plusieurs siècles. La longueur des canines est source de tradition et fait même partie de leur organisation du Chapitre, ce qui explique pourquoi les vétérans de leurs unités d’armes lourdes sont appelés Longs Crocs. Un autre Chapitre à propos duquel des rumeurs circulent bon train au sujet de la pureté de ses implants génétiques, est celui des Blood Angels. Ils sombrent souvent dans une frénésie meurtrière, connue sous le nom de Rage Noire, et peuvent devenir des guerriers Berserks avides de chair fraîche et de sang. Les Blood Angels cherchent depuis des siècles un remède à la malédiction de Sanguinuis, mais d’un autre coté, ces même Space Marines qui composent la Compagnie de la Mort sont des troupes de choc inestimables, quasiment insensibles à la douleur et qui démembrent leurs ennemis à mains nues. Le Chapitre des Black Dragons est un autre cas extrême de détérioration des implants dont l’Ossmodula fonctionnait de façon anormale. Cela produit la croissance de crêtes osseuses sur le crâne et de protubérances semblables à des lames depuis les coudes jusqu’aux avants bras. Comme pour la Compagnie de la Mort des Blood Angels, les guerriers affligés de tels développements anormaux sont regroupés au sein d’une unité de combat distincte. Connus sous le nom des Griffes de Dragon, ils aiguisent et gainent d’adamantium ces excroissances pour en faire de redoutables armes de corps à corps.

Reproduction des Zygotes et Risques Associés

Chronologie de l’implantation des Zygotes dans un Space Marine
Un implant génétique ne peut être obtenu qu’en prélevant une ou deux Glandes Progenoïdes sur un Space Marine vivant (ou mort très récemment). A cette fin, les Apothicaires disposent d’un instrument spécifique appelé Reductor, qu’ils peuvent utiliser sur le champs de bataille pour prélever les Glandes Progénoïdes d’un Space Marine tombé au combat. Le but de la Glande Progénoïde est de fournir des implants génétiques et d’assurer la pérennité du Chapitre. Le stock d’implants génétiques de chaque Chapitre lui est donc propre. Les implants génétiques ont une grande signification religieuse au sein d’un Chapitre, représentant son identité et sa culture. Sans ses implants génétiques, un Chapitre n’a aucun avenir. L’extinction d’un type d’implant signifie qu’un Zygote est perdu à jamais. L’extinction des implants de la 18e ou de la 19e phase signe l’arrêt de mort d’un Chapitre. Comme chaque Space Marine ne possède que deux Glandes Progenoïdes, le rythme auquel un Chapitre peut créer de nouveaux marines est limité. Cela peut prendre des années avant qu’un Chapitre ne se reconstitue après avoir subi de lourdes pertes. Un implant génétique est souvent inutilisable si son porteur a été exposé à des niveaux élevés de radiations ou autres formes de désordre génétiques. L’efficacité des progénoïdes varie selon les Chapitres, si bien que certains peuvent se renouveler plus rapidement que d’autres.

Comme le prévoit leur charte, chaque Chapitre doit céder 5 % de son matériel génétique à l’Adeptus Mechanicus sur Mars. Cette "redevance" a deux buts. Premièrement, elle permet à l’Adeptus Mechanicus de surveiller la pureté de chaque Chapitre Space Marine, et deuxièmement, de stocker des implants génétiques afin de fonder de nouveaux Chapitres. Un nouveau Chapitre ne se crée pas du jour au lendemain. Un seul implant génétique adéquat doit être sélectionné pour chaque Zygote. Les Zygotes sont ensuite mis en culture et testés sur des esclaves humains. Ces cobayes doivent êtres biologiquement compatibles et exempts de toute mutation. Ils passent leur vie engoncés dans des capsules destinées aux expériences. Bien qu’ils soient conscients, ils restent immobiles, ne servant que de support pour la culture des Zygotes. De l’esclave original seront tirés deux Progenoïdes implantés dans deux autres esclaves, qui donneront quatre Progénoïdes, et ainsi de suite. Il faut presque cinquante-cinq ans de reproduction pour obtenir mille ensembles d’organes sains, à l’issue desquels l’aval du Grand Maître de l’Adeptus Mechanicus, puis des Hauts Seigneurs de Terra au nom de l’Empereur doit officiellement être obtenu. Seul l’Empereur peut donner la permission de créer un nouveau Chapitre.

Les implants causent des changements radicaux chez un Space Marine, aussi bien au niveau physique que mental. La plupart sont contrôlés par les hormones et la croissance, mais des implants peuvent se révéler inefficaces, ne pas fonctionner correctement ou ne pas être totalement opérationnels si leur implantation intervient au delà d’un certain stade naturel de développement. Il est donc indispensable de choisir des recrues assez jeunes. La compatibilité tissulaire est aussi essentielle, sans quoi les organes pourraient ne pas se développer. Le troisième facteur est la compatibilité mentale du receveur. En effet, le Nodule Cataleptique, l’Occulobe et la Membrane Cataleptique ne se développeront que si le sujet répond favorablement à tous les stimulus d’hypno-suggestion. Une recrue doit donc être parfaitement réceptive à un tel traitement. Ces considérations impliquent que seule une très faible proportion d’individus peut devenir des Space Marines. Ils doivent être de sexe masculin, les Zygotes étant liés aux hormones et aux tissus mâles, d’où la nécessité de compatibilité tissulaire et d’évaluations psychologiques. Si ces tests se révèlent concluants, un candidat peut devenir Néophyte. Une fois achevée l’implantation d’organes, les soins médicaux et l’entraînement sous hypnose qui l’accompagne, le sujet devient un Initié. Un Initié suit un entraînement avant d’être accepté comme frère. Un Space Marine rentre dans les rangs généralement entre 16 et 18 ans, et les changements hormonaux qu’entraîne le processus de création d’un marine sont tels qu’il achevé sa croissance bien avant. Les pressions en temps de guerre peuvent aussi accélérer le processus.

Bien que les Chapitres ne sélectionnent que les candidats les plus aptes, tous les Néophytes ne survivent pas à l’initiation. Ceci est dû a la dégénérescence des connaissances parmi les Chapitres qui fait que les tests de sélection sont moins efficaces qu’avant. Il en est de même pour les tests opérationnels qui ne sont pas satisfaisants dans certains cas. Dans beaucoup de Chapitres, les opérations d’implantation sont empreintes de rituels, souvent accompagnées de flagellations, d’incantations, de séances de prière, de jeun et de toutes sortes de pratiques mystiques qui compromettent la réussite des processus.

Si un implant ne peut se développer correctement, il est probable que le métabolisme du Space Marine soit fortement désynchronisé. Il se peut qu’il entre en catalepsie ou souffre d’hyper activité. Dans l’un ou l’autre cas, il mourra sans doute. Les malchanceux qui ne meurent pas subissent souvent des dommages mentaux irréversibles, dégénérant au point de devenir des maniaques suicidaires ou des crétins patentés. Lorsqu’un Chapitre est au complet, ces exclus sont souvent abandonnés à leur triste sort. Cependant, s’il y a pénurie de Space Marines, certains Chapitres les gardent en vie et les affectent dans des unités spéciales. Ceux qui affichent des tendances psychotiques irrépressibles peuvent par exemple intégrer les unités d’assaut suicide. Des Chapitres de Space Marines regroupent délibérément de telles créatures, allant même jusqu’à implanter les Zygotes dégénérés chez certains Initiés. Cette pratique est vraiment dangereuse, et proscrite par décret impérial, mais les vieilles traditions ont la vie dure…

Psycho-Médecine et Autres Conditionnements Associés à l’Implantation des Zygotes

L’implantation s’accompagne de traitements médicamenteux, de conditionnement psychologique et d’hypnothérapie au niveau du subconscient. Tous ces éléments sont essentiels au développement normal du Space Marine.

  • Traitements Chimiques : Jusqu’à son initiation, un Space Marine doit impérativement se soumettre à des tests et des examens incessants. Les organes fraîchement implantés sont soigneusement vérifiés, les déséquilibres réglés et tout signe de développement inhabituel corrigé. Ce traitement chimique est réduit après l’initiation, mais jamais interrompu. Les marines sont soumis à des traitements réguliers durant toute leur vie afin d’assurer la stabilité de leur métabolisme. C’est pourquoi leur Armure Énergétique contient des dispositifs de contrôle et des dispensateurs chimiques.
  • Hypnothérapie : À mesure que les organismes améliorés se développent, le patient doit apprendre à utiliser ses nouvelles capacités. Certains implants, en particulier ceux des phases 6 à 10, ne peuvent correctement fonctionner qu’une fois l’hypnothérapie adéquate prodiguée. L’hypnothérapie n’est pas toujours aussi efficace que les traitements chimiques, mais elle permet d’obtenir des améliorations non négligeables. Si l’on peut apprendre à un Space Marine comment contrôler son propre métabolisme, on diminue sa dépendance aux drogues. Le processus est accompli dans une machine appelée l’Hypnomat. Les Marines sont placés en état d’hypnose et soumis à des messages visuels et auditifs qui visent à les éveiller à leur nouveau métabolisme inconscient.
  • Entraînement : L’entraînement physique stimule les implants et permet de tester leur efficacité.
  • Endoctrinement : Un Space Marine est plus qu’un humain doté de pouvoirs extraordinaires. Ils ont aussi des cerveaux hors du commun. Leur cerveau est altéré pour atteindre son potentiel latent tout comme leur corps l’est avec les dix-neuf implants. Ces pouvoirs mentaux sont plus extraordinaires encore, si cela est possible, que les capacités physiques décrites précédemment. Par exemple, un Space Marine peut avoir un contrôle remarquable de son système nerveux et de ses sens, ce qui lui permet d’endurer des souffrances qui tueraient un homme ordinaire. Un Space Marine pense et réagit à la vitesse de l’éclair. L’entraînement mémoriel est une partie importante de leur endoctrinement. Certains acquièrent une mémoire photographique. Ceci dit, l’intelligence d’un marine varie comme chez les autres hommes, de même que leurs capacités mentales. Ainsi naît un des meilleurs guerriers de l’Empereur de l’Humanité, maillon d’adamantium dans l’armure de l’Imperium.
Decor2AdetusAstartes.jpg

Les Space Marines Primaris

« Certains nous ont appelés les Anges de la Mort. C’est un nom approprié, car nous apportons la rédemption à ceux qui en ont le plus besoin : le froide et finale rédemption de la tombe. »
- Porte-Étendard Primaris Thracius Decoglorian.
Space Marine Primaris.
(Cliquez pour agrandir)
1. L’Armure Énergétique Mk X n’a pas d’appellation type (comme l’Armure Mk VII Aquila). Les diverses variantes sont nommées en fonction du rôle sur le terrain de leurs Space Marines. Par exemple, les Escouades Intercessor portent l’Armure Énergétique X Tacticus.

2. Les Space Marines sont entraînés à se positionner de façon à ce que leurs épaulières dévient les tirs.

3. La plus grande épaisseur de céramite se trouve au niveau du torse pour protéger les câbles énergétiques de l’armure et les organes internes du Space Marine.

4. Sceau de pureté modèle Dominus. Ces sceaux en cire et leur parchemin sont inscrits des versets sacrés de la Crux Imperius.

5. Les Space Marines manient le fusil Bolter Mk II modèle Cawl comme s’il s’agit d’une extension de leur propre corps.

6. Autoreliquaire d’apaisement balistique Absolutis qui permet d’autosanctifier l’arme au combat.

7. Des couches de poléïne, de plasfonte et de céramite apportent une protection supplémentaire au niveau des jointures.

8. Les cnémides sont dotées de stabilisateurs gyroscopiques. Les semelles magnétiques permettent au Space Marine de marcher sur les surfaces métalliques en apesanteur, un atout essentiel pour aborder un vaisseau dans le vide spatial.

L’organisation des Space Marines n’a changé que rarement, notamment lorsque les légions ont été divisées en Chapitres au cours de la Deuxième Fondation, puis lors de la création des Space Marines Primaris. Ils sont le fruit d’un labeur de dix mille ans entrepris par l’immortel Archmagos Dominus Belisarius Cawl, sur ordre de Roboute Guilliman. Bien avant sa résurrection sur Macragge, avant même d’être blessé mortellement et de devoir être placé dans un champ de stase, le Primarque des Ultramarines avait prédit la nécessité d’une nouvelle génération de l’Adeptus Astartes. Il demanda à Cawl de se mettre à l’œuvre, en lui fournissant du matériel génétique parcellaire récupéré dans les antiques banques biologiques de l’Empereur sur Terra.

Lors de sa résurrection, Guilliman constata que Cawl avait réussi au-delà de toute attente. Au lieu d’une escouade, voire d’un Chapitre complet, il découvrit tout un ost angélique prêt à aider l’Imperium. Les Space Marines Primaris formèrent de nouveaux Chapitres de l’Adeptus Astartes disposant d’armes spécialisées, ainsi que de véhicules et d'un équipement révolutionnaires. Certains au sein de l’Adeptus Mechanicus clamèrent que ces innovations étaient blasphème contre l’Omnimessie. Cependant, Cawl avait la bénédiction du seul Primarque loyaliste encore en vie dans l’Imperium. De plus, les Space Marines Primaris démontrèrent rapidement leur efficacité dans les nombreuses guerres livrées par l’Imperium dans toute la galaxie, c’est pourquoi les voix qui s’élevaient contre eux se turent rapidement.

Les Space Marines Primaris sont de redoutables guerriers, et leur création est bienvenue en ces heures sombres. Beaucoup de Chapitres ont déjà intégré des Frères de Bataille Primaris en leur sein pour compléter leurs effectifs amoindris, ce qui leur a permis de poursuivre la lutte contre le Chaos, qui se fait de plus en plus violente chaque jour.

Chaque Space Marine créé depuis la Première Fondation est doté de dix-neuf organes spécialisés, alors que leurs frères Primaris en ont trois de plus. Ce sont les conséquences d’ajustements dans le processus d’implantation du patrimoine génétique, mis au point par l’Archmagos Dominus Belisarius Cawl après en avoir reçu l’ordre par Roboute Guilliman, peu après la Deuxième Fondation. En effet, suite à la Grande Trahison, Guilliman avait anticipé un futur où l’Humanité serait assiégée par les hérétiques, les extraterrestres et pire encore. Il demanda donc à Cawl d’améliorer le processus de création des Space Marines afin de mettre au point des guerriers encore plus efficaces pour défendre l’Humanité. Afin d’aider l’Archmagos, Guilliman lui confia plusieurs artefacts, dont le Sangprimus Portum, un appareil contenant le matériel génétique des Primarques, et dont le potentiel restait inexploité. C’est ainsi que fut créée une nouvelle génération de guerriers de l’Adeptus Astartes, les Space Marines Primaris. Ils sont plus forts, plus grands et disposent d’Armures Énergétiques Mk X. Malgré tout, il a fallu presque dix mille ans à Cawl pour mettre au point ces innovations. Les Space Marines Primaris furent montrés à Guilliman après sa résurrection, et furent déployés en masse dès la Fondation Ultima. Lors de la Croisade Indomitus, ils se répandirent dans la galaxie dans le cadre des attaques de Guilliman contre les ennemis qui assaillaient l’Imperium, afin de faire pencher la balance en sa faveur.

Tous les Chapitres accueillirent favorablement les renforts Primaris, et de nouveaux Chapitres constitués entièrement de Space Marines Primaris furent créés. C’est ainsi que les Anges de la Mort de l’Empereur portent en eux l’héritage génétique des Primarques, et disposent peut-être de la force et des armes nécessaires pour reconquérir une galaxie ayant subi le pire cataclysme de son histoire.

Decor2AdetusAstartes.jpg

Une Confrérie en Guerre

«  Nous sommes les tueurs de rois, les destructeurs de mondes, les porteurs de ruines et de mort sous toutes ses formes. Ces choses, nous les faisons au nom de l’Empereur et pour la défense de l’Humanité. Nul ne résiste à notre colère. »
- Cato Sicarius, Capitaine de la 2e Compagnie des Ultramarines.
Chaque Chapitre mène un combat contre les ténèbres qui menacent d’engloutir l’Humanité.

Dans toute la galaxie, chaque Chapitre mène un combat contre les ténèbres qui menacent d’engloutir l’Humanité. De même que les Ultramarines défendent la Bordure Orientale, les Death Spectres, les Crimson Templars, les White Consuls et maints autres veillent sur les frontières de l’espace connu pour le protéger des menaces qui rôdent à leurs abords. Ailleurs, les Silver Skulls, les Brazen Claws, les Dark Templars et cent autres Chapitres surveillent des points stratégiques ou des zones contestées de l’espace impérial même.

Les Chapitres Space Marines ne sont pas équitablement répartis dans la galaxie. En tant que meilleure ligne de défense et ultime espoir de l’Humanité, on les retrouve là où leur présence est la plus nécessaire. C’est pourquoi une dizaine de Chapitres sont établis à portée de frappe de l’Œil de la Terreur, car il s’agit d’un repaire idéal pour les renégats et les pirates. En revanche, en d’autres secteurs de l’Imperium, il est possible de parcourir des centaines d’années lumière sans croiser le moindre Space Marine. Mais cela ne veut pas dire que ces zones ne sont pas défendues, bien au contraire : dans la mesure où chaque Chapitre est doté d’une flotte capable de voyager dans le Warp, même l’avant-poste le plus isolé peut appeler à l’aide si besoin est.

Cependant, la localisation de leur Forteresse-Monastère pousse certains Chapitres à développer des connaissances et des techniques qui leur permettent de défaire aisément des ennemis précis. Cela est vrai de la Raven Guard et de ses combats perpétuels contre les Orks dans et autour du système Targus, et des Mentors, constamment opposés aux Eldars du Vaisseau-Monde Biel Tann. Ces Chapitres sont souvent appelés à participer à des campagnes très éloignées de leur sphère d’influence, car leurs talents particuliers peuvent parfois faire la différence entre la victoire et la défaite. Pareilles spécialisations sont en théorie déconseillées par le Codex Astartes, mais les nécessités de la guerre font loi.

S’il n’est pas rare que deux Chapitres ou plus unissent leurs forces au cours d’une campagne, ce n’est pas non plus fréquent. Certains Chapitres mettent un point d’honneur à ne jamais demander l’aide de leurs Frères de Bataille, car cela reviendrait à admettre leur faiblesse ou leur manque de préparation. Seuls quelques Maîtres de Chapitres respectés, dont Marneus Calgar des Ultramarines, sont capables de surmonter pareilles traditions. Voir plusieurs Chapitres de Marines se battre côte à côte est souvent le signe d’une campagne ardue, dont les conséquences risquent fort de dépasser la zone où elle se déroule pour influer sur la destinée de l’Homme même.

Mille Chapitres

En de nombreuses occasions pendant l’histoire de l’Imperium, il y eut des périodes de rébellion et d’anarchie, lorsque l’équilibre des pouvoirs fut perturbé et que l’histoire fut réécrire ou oubliée. Beaucoup de Fondations de Space Marines eurent lieu en ces temps troublés, si bien qu’il est impossible de savoir combien furent créés, car leurs origines sont voilées de mystère. On sait qu’il existe aujourd’hui environ mille Chapitres, soit un peu moins d’un Space Marine pour chaque planète de l’Imperium. Cela n’a pas changé même avec l’arrivée des mondes Primaris, ces planètes qui accueillent les Chapitres Primaris nouvellement fondés et leurs Forteresses-Monastères. Lorsque la Grande Faille s’ouvrit, elle engloutit un grand nombre de bastions des Spaces Marines, dont les Chapitres sont désormais considérés comme perdus à jamais.

Il existe en gros trois catégories de Chapitres Space Marines. La première rassemble les fils de Guilliman, c’est à dire ceux qui descendent des Ultramarines et de leurs Primogenitors. Ces Chapitres ont leurs propres traditions, car le Codex Astartes insiste sur la nécessité d’avoir un nom, un symbole et une héraldique unique. Néanmoins, ils considèrent Roboute Guillimman comme leur Primarque et son successeur, le Seigneur d’Ultramar, comme leur suzerain. Si le Primarque ressuscité ou le Seigneur d’Ultramar les appellent à l’aide, ils répondront favorablement et sans hésiter.

La deuxième catégorie regroupe les Chapitres qui ont pour origine un autre Primarque, mais qui suivent autant que possible les préceptes du Codex Astartes. Même s’il s’agit principalement de Chapitres successeurs, comme les Crimson Fists et les Brazen Claws, ce groupe comprend aussi des Chapitres de la Première Fondation, comme les White Scars, les Imperial Fists, les Iron Hands et la Raven Guard. Bien qu’ils vénèrent toujours leurs Primarques, ils respectent les enseignements de Roboute Guilliman et du Codex Astartes.

La dernière catégorie est très différente. Elle regroupe des Chapitres qui, que ce soit à cause de leur diversité génétique, des traditions de leur propre Primarque ou même de leur obstination, refusent de suivre les préceptes du Codex Astartes en faveur de leurs propres doctrines. On compte parmi eux les Black Templars et les Space Wolves, qui restent tous deux férocement indépendants et qui suivent leurs propres méthodes guerrières sans jamais les remettre en question.


LES CHAPITRES DE LA PREMIÈRE FONDATION
BannièreOfficielleUltramarines.jpg BannièreOfficielleBloodAngels.jpg BannièreOfficielleDarkAngels.jpg
ULTRAMARINES BLOOD ANGELS DARK ANGELS
BannièreOfficielleSpaceWolves.jpg BannièreOfficielleWhiteScars.jpg BannièreOfficielleImperialFists.jpg
SPACE WOLVES WHITE SCARS IMPERIAL FISTS
BannièreOfficielleSalamanders.jpg BannièreOfficielleRavenGuard.jpg BannièreOfficielleIronHand.jpg
SALAMANDERS RAVEN GUARD IRON HANDS


LES CHAPITRES CÉLÈBRES
BannièreOfficielleCrimsonFists.jpg BannièreOfficielleBlackTemplar.jpg BannièreOfficielleChevaliersGris.jpg
CRIMSON FISTS BLACK TEMPLARS CHEVALIERS GRIS


Decor2AdetusAstartes.jpg

Organisation Chapitrale

« Honorez l’Empereur et votre Chapitre. »
- Proverbe Astartes.

Comme préconisé par le vénérable Codex Astartes, un Chapitre Space Marine comprend mille Frères de Bataille. Comparées aux multitudes de guerriers des Légions originelles, cela peut sembler peu, portant l’histoire a montré qu’un tel nombre de guerriers d’élite est suffisant pour conquérir un système solaire et même pour décider du destin de la galaxie.

Chacune des dix compagnies d’un Chapitre comprend cent guerriers commandés par un Capitaine, un vétéran de centaines de guerres, et généralement par deux Lieutenants. Une compagnie est normalement organisée en dix escouades de dix Space Marines, menée chacune par un Sergent. Toutefois, les nouvelles recommandations du Codex Astartes ajoutées par Guilliman autorisent jusqu’à vingt escouades de cinq Frères de Bataille. De plus, les Compagnies de Combat peuvent désormais être renforcées par des guerriers auxiliaires, dont les escouades proviennent des Compagnies de Réserve.

Chaque compagnie, à l’exception de la 10e possède un parc de transports de troupes (Rhino, Razorback, Repulsor et Module d'Atterrissage) destinés à ses escouades et ses officiers, en nombres suffisants pour que la compagnie puissent se déployer entièrement à bord de tels engins si le besoin s’en fait sentir. La 1ère Compagnie est aussi équipée de Land Raiders et de Stormraven pour transporter ses unités Terminator. Les autres véhicules blindés de Chapitre forment un parc commun sous la responsabilité de l’Armurerie, et dans lequel les Capitaines peuvent puiser à loisir. Il est d’usage de laisser les Dreadnoughts dans leurs compagnies d’origine après leur incarcération dans le sarcophage d’une de ces redoutables machines de guerre, car leur présence galvanise leurs frères d’armes et leur fournit une puissance de feu supplémentaire, sans compter l’effet psychologique sur l’ennemi.

Les pages du Codex Astartes décrivent de façon exhaustive l’organisation idéale des Chapitres Space Marines, des novices de la 10e Compagnie jusqu’aux héros qui forment l’état-major du Chapitre. Le Codex établit les numéros de compagnies, les effectifs, les grades, l’héraldique et bien plus encore.

ORGANISATION DU Chapitre
QUARTIER GÉNÉRAL
ARMURERIE

Maître des Forges
Techmarines
Serviteurs
Chars de combat
Land Raiders
Aéronefs

ÉTAT-MAJOR

Maître de Chapitre
Administration
Personnel

LIBRARIUS

Maître du Librarius
Maître Archiviste
Épistoliers
Copistes
Bibliothécaires

RECLUSIAM

Haut Chapelain
Chapelains

APOTHICARION

Chef Apothicaire
Apothicaires

VÉTÉRANS
PREMIÈRE COMPAGNIE

Capitaine
Chapelain
Apothicaire
Porte-étendard

Escouades :
20 Terminators
ou 10 Vétérans

Soutien :
Dreadnoughts
Land Raiders

SCOUTS
DIXIÈME COMPAGNIE

Capitaine
Chapelain
Apothicaire

Escouades :
Scouts

Soutien :
Motos

COMPAGNIES DE COMBAT
DEUXIÈME COMPAGNIE

Capitaine
Chapelain
Apothicaire
Porte-étendard

TROISIÈME COMPAGNIE

Capitaine
Chapelain
Apothicaire
Porte-étendard

Escouades :

6 Lignes
2 Appui rapproché
2 Appui-feu

Soutien :

Dreadnoughts
Transports
Land Speeders
Motos

Escouades :

6 Lignes
2 Appui rapproché
2 Appui-feu

Soutien :

Dreadnoughts
Transports
Land Speeders
Motos

QUATRIÈME COMPAGNIE

Capitaine
Chapelain
Apothicaire
Porte-étendard

CINQUIÈME COMPAGNIE

Capitaine
Chapelain
Apothicaire
Porte-étendard

Escouades :

6 Lignes
2 Appui rapproché
2 Appui-feu

Soutien :

Dreadnoughts
Transports
Land Speeders
Motos

Escouades :

6 Lignes
2 Appui rapproché
2 Appui-feu

Soutien :

Dreadnoughts
Transports
Land Speeders
Motos

COMPAGNIES DE RÉSERVE
SIXIÈME COMPAGNIE

Capitaine
Chapelain
Apothicaire
Porte-étendard

SEPTIÈME COMPAGNIE

Capitaine
Chapelain
Apothicaire
Porte-étendard

Escouades :

10 Lignes

Soutien :

Dreadnoughts
Transports
Motos

Escouades :

10 Lignes

Soutien :

Dreadnoughts
Transports
Land Speeders
Escorteurs

HUITIÈME COMPAGNIE

Capitaine
Chapelain
Apothicaire
Porte-étendard

NEUVIÈME COMPAGNIE

Capitaine
Chapelain
Apothicaire
Porte-étendard

Escouades :

10 Appui rapproché

Soutien :

Dreadnoughts
Transports
Land Speeders
Motos

Escouades :

10 Appui-feu

Soutien :

Dreadnoughts
Transports


Un Chapitre inclut également de nombreuses personnes qui sont en marge de l’organisation des compagnies. Ils forment l’État-major du Chapitre et peuvent être assignés à une compagnie lors des combats. L’État-major regroupe les Archivistes du Librarius et les Techmarines, chacun assisté par plusieurs de ses Serviteurs.

Bien que le Codex décrive un grand nombre de postes au sein de l’État-major, peu de ces officiers peuvent accompagner le Chapitre sur les théâtres d’opération. Beaucoup sont des non-combattants d’un certain âge chargés de former les nouvelles recrues ou de veiller à l’administration le Chapitre. Quelques-uns des rangs décrits par le Codex incluent le Vétéran du Chapitre (ou Porte-étendard), le Secretarius, le Seigneur de la Maisonnée. le Maître du Sanctum, le Maître de la Forge, le Commandeur de la Flotte, les Astropathes, le Maître Victuailler, le Commandeur de l’Arsenal, le Commandeur des Recrues et le Commandeur de la Garde.

Sur les dix compagnies, la 1ère est constituée par les vétérans du Chapitre, c’est donc la plus redoutable. Ces derniers sont entraînés à combattre en Armure Terminator. Il est rare que cette compagnie soit déployée en un seul lieu, car ses effectifs sont généralement répartis au sein des Compagnies de Combat.

Le Codex Astartes décrète que les 2e, 3e, 4e et 5e Compagnies sont les Compagnies de Combat, et qu’elles supportent normalement l’essentiel des affrontements. Une Compagnie de Combat compte au moins six Escouades de Ligne, deux Escouades d'Appui Rapproché et deux Escouades d'Appui Feu. Les Escouade d’Assaut, qui font partie des Escouades d’Appui rapproché, peuvent être déployées à Moto ou à bord de Land Speeder, de la même façon que les Frères de Bataille des Escouades Devastator peuvent piloter des exo-armures Centurion. La plupart des déploiements de Space Marines consistent en une unique Compagnie de Combat avec des éléments des Compagnies de Vétérans, de Réserves et de Scouts.

Les Compagnies de Réserves sont composées d’escouades du même type, qui sont chargées de soutenir les Compagnies de Combat et de combler leurs pertes. Les 6e et 7e Compagnies sont des Compagnies de Ligne composées de dix escouades Lignes chacune et elles agissent en tant que réserves pour les compagnies au front, pour lancer des diversions ou contenir l’adversaire. La 6e Compagnie est entraînée au pilotage de motos et elle peut être entièrement déployée en escadrons motocyclistes, alors que la 7e Compagnie peut combattre en Land Speeder ou en Stormtalon, et peuvent former une compagnie de véhicules légers en réserve pour le Chapitre.

Des Hommes et des Dieux

L’Adeptus Ministorum‎ a souvent des relations tendues avec l’Adeptus Astartes. Cette situation n’est pas le fait d’un grand conflit passé ou d’intérêts divergents qu’on aurait laissés pourrir. Il s’agit plutôt d’une différence de point de vue concernant l’Empereur lui-même. L’Église s’est construite sur le caractère divin de l’Empereur et son pouvoir total sur l’ensemble de l’Humanité. Elle enseigne et pense que lorsqu’Il a été placé sur le Trône d’Or, il a connu une ascension l’élevant au-delà du royaume des mortels (s’il en avait jamais fait partie), atteignant ainsi son véritable statut divin. Au contraire, les Chapitres de Space Marines considèrent l’Empereur comme leur père génétique, le plus grand des chefs et le plus puissant des guerriers jamais connus par l’Humanité. Mais malgré cela, il n’était qu’un homme qui vécut et mourut (ou du moins entra dans un état proche de la mort). En huis clos, de nombreux serviteurs du Ministorum considèrent ce point de vue comme blasphématoire au possible, mais ils ne peuvent nier le rôle que joue l’Adeptus Astartes au sein du royaume de l’Empereur. Ils ne peuvent pas non plus nier la force et les capacités quasi-divines de ses membres. Certains, dans les rangs de l’Église, craignent une montée en puissance des cultes orientés vers la vénération de l’Adeptus Astartes et la pente glissante que pourrait représenter une telle dérive. Pour l’essentiel, le Ministorum se contente d’ignorer les croyances des Space Marines et les difficiles questions qu’elles soulèvent. Il sait très bien qu’il n’y pourrait rien de toute façon. Qu’en pense l’Adeptus Astartes ? Personne ne le sait vraiment. On ne sait même pas si ses membres se soucient de l’opinion de l’Ecclésiarchie.

La 8e Compagnie est une compagnie d’Appui rapproché composée de dix escouades. C’est la plus mobile et elle est utilisée pour les assauts rapides afin d’engager les combats rapprochés là où le besoin s’en fait sentir.

La 9e Compagnie est une Compagnies d’Appui-feu de dix escouades de ce type. C’est la compagnie la plus lourdement armée du Chapitre. Ses guerriers équipés de canons de gros calibres surveillent les défenses et fournissent un tir de soutien à longue portée à leurs camarades plus légèrement armés.

La 10e compagnie du Chapitre est uniquement composée d’escouades de Scouts. Ce sont de jeunes recrues partiellement modifiées pour être des Space Marines. Tant que leur transformation et leur apprentissage ne sont pas terminés, ils se battront en tant que Scouts. Le Codex Astartes n’impose pas de taille réglementaire pour une compagnie de Scouts, car les recrutements sont irréguliers. Chaque Chapitre inclut aussi des officiers et des spécialistes qui assurent un rôle d’appui au combat, un soutien spirituel ou psychique, sans parler de leurs propres talents martiaux. Ces individus font partie de l’état-major et comprennent les Apothicaires, les Chapelains, les Archivistes et les Techmarines.

Ces officiers sont tous sous les ordres du Maître de Chapitre, qui est généralement choisi parmi les Capitaines. Il est responsable des décisions qui concernent le Chapitre dans son entier, et n’en répond qu’à l’Administratum. Il n’est pas rare qu’un Maître de Chapitre sélectionne des guerriers triés sur le volet pour lui servir de garde honorifique, ces derniers n’appartenant alors à aucune compagnie.

La 1ère Compagnie

Chaque Space Marine livre d’innombrables guerres au cours de son existence, et participe à des combats à mort presque quotidiennement. Ceux qui survivent et accomplissent des faits héroïques sont honorés en rejoignant la 1ère Compagnie du Chapitre. Celle-ci comprend cent vétérans qui incarnent la puissance de leur Primarque de jadis.

Lorsque les vétérans de la 1ère Compagnie se rendent sur le champ de bataille, c’est comme si les héros d’antan surgissaient des légendes pour retourner à la guerre. Ces vétérans accomplissent leur devoir avec courage et honneur. Qu’il s’agisse de tenir un pont face à des hordes d’Orks, de tuer un seigneur de guerre hérétique monstrueux, ou d’éradiquer une infestation de Genestealers des couloirs d’un Space Hulk, les vétérans de la 1ère Compagnie sont les troupes idéales.

En tant qu’élite du Chapitre, beaucoup de membres de la 1ère Compagnie se rendent au combat en Armure Terminator. Celle-ci est composée de plaques de céramite mues par un exosquelette électro-assisté, ce qui lait de son porteur un véritable tank ambulant. Chaque armure est également une relique précieuse entretenue par les artificiers du Chapitre depuis l’Hérésie d’Horus, et on raconte que la Crux Terminatus de ces protections renferme une parcelle de l’armure de l’Empereur. Ainsi, recevoir un tel artefact est un grand honneur, et la preuve de la confiance qu’on accorde aux membres de la 1ère Compagnie.

Cependant, tous les vétérans ne portent pas une Armure Terminator. Ceux d’une nature particulièrement agressive opèrent souvent au sein des Escouades de Vétérans d’Assaut, et se rendent au corps à corps avec leurs réacteurs dorsaux. Pareillement, les tireurs d’élite se rassemblent généralement dans les Escouades de Vétérans d’Appui, dont les Bolters sont dotés de munitions spéciales. Quoi qu’il en soit, la 1ère Compagnie est rarement alignée au complet en un même endroit, sauf dans les cas désespérés. Au lieu de cela, les Chapitres préfèrent répartir leurs vétérans sur plusieurs théâtres de guerre, en comptant sur leur expérience et leur héroïsme pour améliorer l’efficacité des forces de frappe.

Les Compagnies de Combat

Qu’ils attaquent une forteresse démoniaque, qu’ils repoussent une invasion xenos ou qu’ils affrontent des machines de guerre hérétiques dans une savane étouffante, les Space Marines doivent être parés à toute éventualité. Le gros des combats est assuré par les 2e, 3e, 4e et 5e Compagnies, également nommées Compagnies de Combat.

Les Compagnies de Combat des Space Marines tombent sur l’ennemi telle la tempête, leurs bannières flottant dans le vent chaud de la guerre. Depuis des positions surélevées soigneusement sélectionnées, des Escouades Devastator fauchent les régiments d’infanterie et réduisent les véhicules en carcasses fumantes. Les Escouades d’Assaut déchaînent leur colère à coups d’épée tronçonneuse qui déchirent aussi bien les armures que la chair et les os. Pendant ce temps, les Escouades Tactiques tiennent la ligne, ou au contraire lancent l’attaque avec discipline, leurs Bolters entament une litanie de morts alors qu’ils ravagent les rangs de l’adversaire.

Les Compagnies de Combat assurent l’essentiel des combats, et forment l’ossature de la majorité des forces de frappe. Pour ce faire, elles alignent des escouades polyvalentes soutenues par des transports blindés et des Dreadnoughts.

La majorité de chaque Compagnie de Combat est constituée de Marines Tactiques, rassemblés en six escouades de dix hommes. Ce sont les guerriers les plus expérimentés d’une Compagnie de Combat. Ils peuvent analyser rapidement toute situation et réagir en conséquence quelles que soient les horreurs auxquelles ils font face.

Afin de les soutenir, chaque Compagnie de Combat comprend deux Escouades Devastator dont les armes lourdes couvrent l’avance des Frères de Bataille, ou protègent les positions des Space Marines face aux contre-attaques. Enfin, les effectifs d’une Compagnie de Combat comptent deux Escouades d’Assaut. Grâce à leur férocité au combat et la mobilité conférée par leurs réacteurs dorsaux, ces combattants sont en mesure de servir de fer de lance en attaque, ou au contraire de monter des contre-attaques rapides pour combler les brèches dans les lignes.

Les Compagnies de Réserve

Une Compagnie de Combat Space Marine déchaîne la colère de l’Empereur !
Bien qu’ils soient de grands guerriers, même les Space Marines ne peuvent pas se rendre dans les pires zones de guerre sans subir de pertes. Les 6e, 7e, 8e et 9e Compagnies sont donc des Compagnies de Réserve, qui comprennent chacune cent Frères de Bataille capables de remplacer les pertes des Compagnies de Combat.

Les Capitaines des Compagnies de Réserve accomplissent leur devoir avec fierté et détermination. Ils ont pour mission d’assurer les capacités opérationnelles du Chapitre en entraînant et en tenant prêts leurs Frères de Bataille afin qu’ils puissent se rendre rapidement au combat si nécessaire. Ce n’est que très rarement qu’une Compagnie de Réserve complète est déployée face à un ennemi. Le plus souvent, des escouades de ces compagnies combattent aux côtés des guerriers des Compagnies de Combat, en remplaçant les escouades décimées par l’ennemi, ou celles qui ont été rapatriées vers les lignes arrières pour se ravitailler, se réarmer et se redéployer ailleurs. Ainsi, les Space Marines des Compagnies de Réserve doivent toujours être prêts à intégrer d’autres formations. Toutefois, leur entraînement est si poussé, et leur lien de fraternité avec les autres Frères de Bataille du Chapitre si fort, qu’ils sont accueillis avec joie lorsqu’ils viennent prendre place au sein des effectifs d’une autre compagnie.

Chaque Compagnie de Réserve a ses propres spécialités et traditions, même si celles-ci ne supplantent jamais le sens du devoir que la compagnie éprouve envers le reste du Chapitre. Les 6e et 7e Compagnies sont des Compagnies Tactiques comptant chacune dix Escouades Tactiques. De plus, le Codex Astartes précise que la 6e Compagnie doit être entraînée au combat à moto. Cela signifie que les escouades de la 6e Compagnie peuvent servir d’éclaireurs à une Force d’Incursion, ou peuvent se retirer au combat en formant des escadrons mobiles à même de submerger les lignes ennemies lors d’assauts foudroyants. De la même façon, les Space Marines de la 7e Compagnie sont des pilotes d’aéronefs et de Land Speeders émérites. La plupart des Chapitres ne disposent pas de suffisamment d’aéronefs pour que toute la 7e Compagnie opère en tant que pilotes, toutefois, grâce à eux, le Chapitre ne manque jamais d’équipages compétents dans le domaine aérien.

La 8e Compagnie est entièrement constituée de Marines d’Assaut, alors que la 9e est composée de cent Devastators. En pratique, ces compagnies sont rarement déployées en une seule formation, car leurs guerriers sont éparpillés dans les diverses zones de guerre, en fonction de leur spécialisation. Lors des rares occasions où ces compagnies se déploient en masse, la puissance de feu de cent Devastators ou les compétences au corps à corps de cent Marine d’Assaut sont suffisantes pour venir à bout d’engins de guerre aussi gigantesques qu’un Titan renégat ou que les redoutables Machines-Démons.

La 10e Compagnie

Confronté à une galaxie hostile, chaque Chapitre doit maintenir un taux de recrutement élevé sous peine de disparaître. C’est le rôle de la 10e Compagnie.

Qu’ils éliminent les sentinelles d’un dépôt de carburant ennemi avec leurs fusils de précision, ou qu’ils tendent des embuscades aux convois de ravitaillement, les Space Marines Scouts sont des experts en guérilla. Ils sont également le futur de leur Chapitre, des guerriers novices qui doivent franchir les ultimes étapes de leur transformation avant de devenir des Frères de Bataille à part entière.

Les Space Marines Scouts sont une ressource précieuse dont le Chapitre doit prendre soin, tout en leur assurant un entraînement poussé qui leur permettra de prouver leur valeur. Les Scouts sont organisés en une force distincte, la 10e Compagnie, dont les officiers sont chargés de former développer les talents des Scouts. Ce sont eux qui jugent si les aspirants sont dignes d’intégrer les rangs des autres compagnies, et ils basent principalement leur jugement sur les performances de leurs élèves au combat.

Comme pour les Vétérans de la 1ère Compagnie, les éléments de la 10e Compagnie sont généralement déployés au compte-gouttes, une poignée de leurs escouades assurent l’appui d’une Force d’Incursion. De cette façon, les Scouts gagnent en expérience en combattant aux côtés des Frères de Bataille, tout en fournissant à l’officier de la Force d’Incursion un groupe de soldats discrets idéal pour effectuer des reconnaissances ou des opérations commandos.

Les Space Marines Scouts doivent développer diverses compétences. En plus du maniement du Pistolet Bolter et de la lame de combat, ils emploient des armes spécialisées telles que le fusil de sniper et le Bolter Lourd. Ils doivent apprendre à analyser des situations tactiques et à prédire les mouvements et les indentions de l’ennemi, à repérer les points faibles dans les défenses adverses afin de les exploiter. Ils ont pour tache d’évaluer le moment idéal pour attaquer, et celui le plus appropriés pour battre en retraite. Plus important encore, ils doivent apprendre à assimiler les enseignements du Codex Astartes et ceux de leur Primarque. Ce n’est qu’en excellant dans tous ces domaines et bien d’autres encore qu’un Scout peut espérer rejoindre les rangs prestigieux des Frères de Bataille en Armure Énergétique.

Contrairement aux autres compagnies d’un Chapitre, la taille de la Compagnie n’est pas immuable. Certains Chapitres, comme la Raven Guard et les Ultramarines, alignent un grand nombre de Scouts. En comparaison, d’autres Chapitres, comme les Salamanders ou les Crimson Fists, disposent d’une 10e Compagnie aux effectifs réduits, soit parce que leurs méthodes de sélection sont extrêmement rigoureuse, soit parce qu’ils sont désespérément besoin de nouveaux guerriers pour remplacer les pertes au combat. Quoi qu’ils en soit, on attend des aspirants qu’ils se battent tout aussi courageusement que les Frères de Bataille des autres compagnies : préserver les jeunes recrues ne ferait que mettre en péril le futur du Chapitre tout entier.

L'Armurerie

Combinant une excellente puissance de feu, une mobilité accrue et une résistance à toute épreuve, les véhicules de combat de l’Adeptus Astartes forment une composante vitale de l’arsenal de tous les Chapitres. La majorité de ces machines sont rassemblées au sein de l’Armurerie, et se tiennent prêtes à soutenir les Compagnies de Bataille au combat.

Les chars et les aéronefs des Spare Marines font partie des plus redoutables de la galaxie. Disposant d’un blindage en adamantium, ils peuvent résister à la plupart des armes conventionnelles. Leurs armes variées leur permettent d’affronter les plus puissantes machines de guerre et les créatures les plus gigantesques du 41e Millénaire. Ils sont déployés afin d’améliorer la puissance de feu et la résilience des Forces d’Incursion des Space Marines, et jouent un rôle vital dans presque tous les affrontements que livre le Chapitre. Par exemple, grâce aux Stormravens et aux Stormtalons, les Space Marines sont en mesure de lancer des assauts depuis le vide spatial, et cette tactique est venue à bout de l’ennemi d’innombrables fois.

Chaque compagnie en dehors de la 10e entretient son propre parc de transports blindés. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une douzaine de Rhinos et des Razorbacks, mais pour la 1ère Compagnie, des Land Raiders et des Stormravens sont assignés en permanence aux vétérans. Les Dreadnoughts sont également rattachés à des compagnies spécifiques, et apportent à celles-ci leur puissance, aussi bien en tir qu’au corps à corps. Tous les autres véhicules, comme les Modules d’Atterrissage, les Predators on les Vindicators, sont rassemblés au sein de l’Armurerie.

Ces atouts blindés, qu’il s’agisse d’escadrons de Land Speeders, de batteries de Canons Thunderfire ou d’énormes Land Raider Crusaders, sont sous la responsabilité des Techmarines du Chapitre. Ils sont généralement sons les ordres du Maître de la Forge, et entretiennent avec amour les véhicules du Chapitre. Ils jouent à la lois un rôle de mécanicien, d’ingénieur et de prêtre, et veillent au bien-être physique et spirituel de leurs engins. Ce sont les Techmarines qui réparent les éraflures sur les blindages et les systèmes endommagés. Ce sont également eux qui récitent les prières afin de réveiller les esprits des machines, et qui appliquent les badges honorifiques et les sigles de campagne sur les coques.

Les Techmarines apprennent ces compétences auprès des prêtres de Mars. La plupart des Chapitres entretiennent des relations cordiales avec l’Adeptus Mechanicus, et envoient certains de leurs néophytes sur la Planète Rouge afin qu’on leur dévoile les mystères de l’Omnimessie. Un Maître de Chapitre a tout intérêt à soigner ses relations avec le clergé de Mars, même s’il se méfie toujours des Technoprêtres et de leurs mystérieuses motivations. D’ailleurs, les Techmarines restent souvent à l’écart de leurs frères, et sont ostracisés à cause du savoir étrange qu’ils détiennent.

Les Seigneurs du Chapitre

Chaque Space Marine est un héros capable d’exploits tels qu’ils constituent la plupart des légendes de l’Imperium. Ceux qui dirigent les Chapitres sont des êtres encore plus extraordinaires dont les victoires résonnent à travers les âges, et dont l’exemple inspire les Frères de Bataille et les pousse vers la victoire quels que soient les ennemis qu’ils affrontent.

Des catéchismes de haine tonnent sur le champ de bataille et des éclairs de feu psychique sillonnent l’air tandis que les seigneurs d’un Chapitre se rendent à la guerre. Qu’il s’agisse d’un sinistre Chapelain, d’un Apothicaire en armure blanche ou d’un Maître de Chapitre, ces grands guerriers galvanisent leurs frères et exterminent l’adversaire.

Les Chapitres qui adhérent au Codex Astartes sont menés par des corps d’officiers distincts qui se spécialisent dans la gestion d’un aspect particulier de la vie de leurs guerriers. En plus de l’Armurerie, où le Maître de Forge doit s’assurer que les machines de guerre du Chapitre sont toujours opérationnelles, chaque Chapitre dispose de trois conseils différents au sein de sa structure de commandement : l’Apothecarion, le Reclusiam et le Librarius. Tous sont une composante vitale pour le Chapitre dans son intégralité.

L’Apothecarion est responsable de la formation et du déploiement des Apothicaires. Ces chirurgiens de guerre supervisent aussi l’implantation des organes progénoïdes des recrues, greffent les bioniques aux Frères de Bataille blessés et récupèrent les glandes progénoïdes sur les Space Marines morts au combat. Le Reclusiam regroupe les Chapelains, qui veillent au bien-être spirituel des guerriers. Enfin, le Librarius ressemble les Frères de Bataille dotés de pouvoirs psychiques qu’on nomme Archivistes. Ces guerriers-érudits se servent de leurs talents contre l’ennemi, et sont les gardiens de l’histoire du Chapitre.

Au-dessus de ces officiers se trouve le Maître de Chapitre, qui n’en répond qu’à l’Adeptus Terra et aux Hauts Seigneurs eux-mêmes. Inutile de préciser qu’en dépit de leurs responsabilités, les Maîtres de Chapitre se montrent toujours à la hauteur de la tâche à accomplir.

Forces d'Incursion Space Marine

Sur des mondes-assassins mécaniques grouillant d’hérétiques, des déserts brûlants et même dans le froid glacial de l’espace, les forces d’Adeptus Astartes doivent être prêtes à affronter n’importe quel ennemi dans n’importe quelles conditions. Pour cette raison, les Spaces Marines forment des groupes de combat polyvalents.

Cette polyvalence est vitale pour que les Space Marines puissent combattre de façon optimale. Le Codex Astartes insiste sur l’importance de trouver un équilibre idéal entre puissance de feu, mobilité, impact au corps à corps et résistance. Cela est non seulement nécessaire pour contrer les stratégies de l’ennemi, mais aussi pour exploiter toute opportunité qui se présentera. Ces tâches nécessitent souvent la présence de troupes spécialisées, comme un Archiviste pour repousser l’influence néfaste de la sorcellerie adverse, ou un escadron de Stormtalons pour effectuer des attaques en rase-mottes meurtrières lorsque la flak ennemie a été réduite au silence. L’Adeptus Astartes n’aurait aucun intérêt à déployer ses compagnies sans soutien adéquat, car elles se révèlent bien plus efficaces dans le cadre de Forces d’Incursion habilement pensées.

Il s’agit donc de la formation de base utilisée par les Space Marines. Elle est généralement formée autour d’une fraction d’une Compagnie de Bataille - une demi Compagnie de Bataille - dont les Escouades Tactiques, d’Assaut et Devastator sont soutenues par des éléments de la 1èreet de la 10e Compagnies, ainsi que par des véhicules de l’Armurerie. De cette manière, une Force d’Incursion de Space Marines inclut un mélange équilibré de guerriers, de transports, de spécialistes, de blindés et d’aéronefs.

Bien souvent, c’est la nécessité qui dicte la composition d’une Force d’Incursion. Les Space Marines livrent une guerre sans fin contre les myriades d’ennemis d’une galaxie hostile. Leurs combattants sont éparpillés sur des zones de guerre souvent situées à des milliers d’années-lumière les unes des autres, si bien que des formations de combat trop rigides seraient un handicap. Au lien de cela, les Forces d’Incursion permettent à chaque Chapitre d’utiliser au mieux les unités à sa disposition. Elles sont assez polyvalentes pour se conformer aux réalités du champ de bataille, et permettent de maximiser l’efficacité de chaque Space Marine. Le Codex Astartes contient de longs passages sur le rassemblement et le déploiement des Forces d’Incursion. Il contient des exemples, qui sont autant de Forces d’Incursion ayant reçu l’approbation de Guilliman en personne, et la majorité des Chapitres les utilisent dès que possible.

La Force d’Incursion Gladius est une de ces formations, et elle rassemble environ la moitié des forces de combat de l’Adeptus Astanes actuellement déployées dans la galaxie. Toutefois, d’autres types de Forces d’Incursion existent, comme la Force d’Incursion Javelin entièrement aéroportée, ou encore la Force d’Incursion Hammerblow, à la puissance de feu démentielle. Suivant l’exemple de Guilliman, d’autres types de Forces d’Incursion ont été crées par des Maîtres de Chapitre avant de recevoir l’approbation de l’Adeptus Terra, par exemple la puissante Force d’Incursion Ultra. Bien des Chapitres ont leurs propres types de Forces d’Incursion qui mettent en évidence les enseignements de leur Primarque, telle la Force d’Incursion Dorn’s Shield des Imperial Fists, ou la Force d’Incursion Khan’s Lance des White Scars. Dans tous les cas, les Forces d’Incursion optimisent les avantages des Space Marines tout en s’assurant que l’Adeptus Astartes ne sera jamais pris an dépourvu quel que soit son adversaire.

Le Capitaine Karrack récita la Litanie d’Ajustement tandis que la rampe du Thunderhawk s’ouvrait dans un bruit métallique. Il sentit son casque se verrouiller tandis que l’atmosphère du vaisseau s’échappait en un nuage de cristaux de glace, aspirée par le vide glacial de l’espace. Les Ultramarines se déployèrent en formation Ferrus comme prévu, et en moins de six secondes, trente silhouettes blindées foulaient le sol gris. Les moteurs du Thunderhawk rugirent à nouveau tandis qu’il décollait dans un déchaînement de chaleur et de poussière, rejoignant les étoiles du firmament loin au-dessus.

Des rochers et des cratères gris s’étendaient jusqu’à l’horizon, qui n’était pas si lointain à cause de la petite taille de la lune. Karrack se redressa, fit un geste, et les Space Marines se séparèrent en six escouades pour encercler un vaste cratère. Ils s’arrêtèrent au bord et scannèrent la station scientifique impériale en dessous. Aucun signe de violence, pas de murs criblés d’impacts ni de dômes éventrés, mime l’éclairage fonctionnait encore. Karrack prit la tête de l’escouade Veritas et avança pour commencer ses investigations.

Ils étaient à mi-chemin dans le cratère lorsque les traîtres ouvrirent le feu. Les tirs de laser issus de l’ombre brûlaient leurs armures et calcinaient les rochers. Un instant plus tard, les Space Marines en couverture à la circonférence du cratère crachaient des bolts sur leurs assaillants avec une terrible précision.

Karrack vit des corps se tordre et sauter lorsque les bolts les déchiraient et que leur sang formait des nuages de givre écarlate.

Karrack mena la charge de l’escouade Veritas vers la porte principale. Des gardes en manteaux longs lui barraient le passage. La panique se lisait dans leurs yeux au-dessus de leurs respirateurs alors qu’ils tentaient maladroitement d’épauler leurs fusils laser. Le tir du Bolter de Karrack traversa celui de droite et un revers de la main brisa le crâne de l’autre. Les nuages de sang gelé et la faible gravité lui donnaient l’impression qu il se battait sous l’eau. Il tapa le code d’entrée et prépara une grenade à fragmentation pendant le délai d’attente. La porte s’ouvrit sur une grêle de tirs laser. La grenade à fragmentation obligea les traîtres à se mettre à couvert, et Karrack et les autres Space Marines furent sur eux avant qu’ils n’aient pu se ressaisir.

Après le combat, ils fouillèrent la base de fond en comble sans trouver de survivant. Certains des adeptes s’étaient suicidés, mais d’autres avaient été tués par leurs propres gardes, et beaucoup avaient disparu. Dans la salle centrale, ils trouvèrent le trou de forage qui descendait jusqu’à ce qui avait été découvert sous la glace. Quelle qu’ait été la nature de cette découverte, elle n’était plus là.


Decor2AdetusAstartes.jpg

Forteresse-Monastère

« L’Imperium est une forteresse assiégée,
une bête blessée dont l’odeur du sang,
portée par les vents solaires, s’est répandue
aux quatre coins de la galaxie.
Les ennemis viennent de toutes parts pour la curie :
Les Xenos en provenance d’étranges systèmes solaires,
sont avides de porter le coup de grâce
et de festoyer sur les restes de l’Humanité.
Les traîtres rongent l’Imperium de l’intérieur ;
les plaies qu’ils ouvrent sont autant de portes
qui laissent entrer ses ennemis.
Par-delà le voile émergent les Démons,
apportant avec eux démence et damnation éternelle.
Qui pourra faire face à de tels assauts ?
Qui sera prêt à risquer son âme ?
Qui endossera le rôle du champion de l’Humanité ?
Il n’y a qu’un Space Marine
pour chaque monde de l’Imperium.
Néanmoins, ces héros parviennent à accomplir
sans faillir la tâche qui leur incombe.
Car ils ne connaissent pas la peur. »
La Forteresse-Monastère des Howling Griffons.
Chaque Chapitre de l’Adeptus Astartes possède une puissante Forteresse-Monastère, un sanctuaire où le Chapitre forme chaque nouvelle génération de Space Marines et garde ses secrets en sécurité. Grands bastions impériaux à part entière, les monastères peuvent prendre de nombreuses formes, des tours de garde et des flèches élevées, aux voûtes souterraines aux dômes des fonds marins. Certains monastères sont même incorporés dans des vaisseaux, comme la Barge de Bataille des Black Templars l’Eternal Crusader ou la forteresse d’astéroïdes des Dark Angels connue sous le nom de Le Roc.

Cependant, la plupart des monastères des Chapitres sont terrestres, soit basés sur leur Monde-Chapitral, l’un de leurs mondes de recrutement, soit sur un monde impérial avec qui ils ont passé avec son gouverneur planétaire un ancien accord. Ces imposants édifices sont souvent situés dans les régions sauvages de leurs mondes, loin des villes et villages de ses autres habitants. Sur les mondes primitifs, les tribus ignorantes parleront des grands dieux du ciel et de leur montagne sacrée, avertissant leurs enfants de ne pas s’égarer dans son ombre. Même sur des mondes plus avancés, les citoyens évitent le Chapitre isolé, imposant souvent une zone interdite autour du monastère qui s’étend sur des centaines de kilomètres dans toutes les directions. Dans tous les cas, cela convient assez bien au Chapitre, car ses Frères de Bataille se contentent de rester à l’écart du monde qui les entoure et se concentrent sur leurs affaires propres.[1]

Cœur du Chapitre

Une Forteresse-Monastère est le lieu où un Chapitre va sauvegarder son héritage et conserver ses trophées de guerre. Il est rare que plus d’une fraction du Chapitre soit en résidence à un moment donné, car la plupart des Compagnies du Chapitre passent des années à faire campagne dans l’Imperium. Par conséquent, la vie dans une Forteresse-Monastère a tendance à suivre d’anciennes traditions et des fidèles habitudes de prière et de dévotion qui sont restées longtemps inchangées. Le Codex Astartes enseigne que, pour être un grand guerrier, un Space Marine doit être plus que ses armes et son armure, plus que les dons génétiques de son Primarque et plus que les machines de guerre fournies par son Chapitre. Il doit se renforcer par la foi en l’Empereur et se protéger par un courage indomptable. Le moment où un Space Marine cesse l’entraînement, il se consacre principalement à la prière ; le repos même est une préoccupation secondaire pour les rituels de dévotion. En conséquence, une Forteresse-Monastère est conçu pour ces besoins, ses halls étant constellés d’alcôves et de sanctuaires et ses voûtes remplies d’arènes de combat et de champs de tir.

Pour que les Frères de Bataille ne se préoccupent que de perfectionner leur corps et leur esprit, les Serfs du Chapitre s’occupent des tâches subalternes de la Forteresse-Monastère. Ces laïcs sont issus des populations locales ou parfois des recrues ayant échouées, ce qui leur permet de servir malgré le fait qu’ils ne deviennent pas des Space Marines. Ils nettoient les vastes chambres voûtées et préparent les repas spartiates des Frères de Bataille. Lorsque le travail est trop compliqué ou embrouillant pour les Serviteurs, ce sont les Serfs du Chapitre qui s’occupent de leurs maîtres surhumains, se déplaçant comme des ombres à travers les couloirs et les catacombes du monastère. Bien qu’ils aient la confiance des Frères de Bataille qu’ils servent, ils restent pour eux largement invisibles, juste une autre fonction du monastère qui leur permet de se concentrer sur les besoins de leur vie de guerrier.[2]

Chambres de la Forteresse

Chaque Forteresse-Monastère d’un Chapitre et du monde où il se trouve est unique. Cependant, la plupart partagent des chambres et des salles communes, construites en partie grâce aux enseignements du Codex Astartes. Ci-dessous sont énumérés quelques exemples typiques de ces chambres, leurs utilisations et le rôle qu’ils jouent dans la vie quotidienne d’un Space Marine entre chacune de ses campagnes.[3]

Portes, Remparts et Barbacanes

Les remparts parsemés de canons assurent la défense des Forteresses-Monastères.
Comme son nom l’indique, une Forteresse-Monastère Space Marine est construit pour résister à un assaut de n’importe quel ennemi déterminé. Serti de hauts murs ou construit au cœur d’une montagne ou d’une autre défense naturelle, le monastère comprend des dizaines de remparts, des tours de guet et des bastions. Chaque entrée est scellée par de lourdes portes en adamantium, en céramite ou en pierre, barrées par d’anciennes et complexes serrures, souvent associées au code génétique unique des Frères de Bataille du Chapitre. Le monastère comprendra également souvent des boucliers voids chatoyants, des dômes de pouvoir enveloppant toute la structure pour parer aux bombardements orbitaux ou aux assauts des Titans.

Couvrant toutes les entrées et les passages, des tourelles à macro-canons, des Bolters Lourds bunkérisés et des batteries de missiles explorent l’horizon à la recherche d’ennemis, prêts à déchaîner leurs munitions mortelles à la seconde. Que ce soit sur les mondes les plus reculés ou ceux à portés de l’Imperium, une Forteresse-Monastère est toujours prête pour la guerre. Les terres au-delà de ses murs et de ses portes sont toujours considérées comme hostiles et seuls les alliés les plus fiables sont admis.

En plus des murs épais et des portes, le Chapitre créera d’autres types de défenses pour décourager davantage les agressions. Celles-ci peuvent consister en presque tout ce qui pourrait causer un malheur à un attaquant, qu’il s’agisse de mines, de puits à vortex ou d’élétro-pylônes, chacun capable de tuer des régiments entiers. Les défenses naturelles sont souvent incorporées dans une Forteresse-Monastère et constituent sans aucun doute un facteur de motivation pour leurs anciens constructeurs. Sur les mondes impériaux classiques, cela pourrait signifier placer la forteresse au sommet d’un sommet éloigné, au cœur d’une jungle interdite ou au-dessous d’une calotte polaire gelée. Les Mondes-Mortels offrent un autre moyen de repousser l’ennemi, comme les forêts de plantes carnivores, les plaines sans air bombardées par le rayonnement solaire ou même les mers de magma tectoniques.

La flotte du Chapitre est également maintenue à la Forteresse-Monastère lorsqu’elle ne transporte pas de Frères de Bataille ou n’engage pas d’ennemis à travers la galaxie. Tous les vaisseaux présents s’ajoutent à la puissance des défenses de la forteresse, que ce soit à partir des quais d’amarrage blindées ou à partir d’une orbite géosynchronisé, leurs armes lourdes balayant le vide environnant.[4]

Grand Hall

Le Grand Hall affiche la gloire et la puissance du Chapitre.
Une Forteresse-Monastère aura souvent une grande salle d’entrée, conçue pour affirmer la puissance du Chapitre et être admirée par tous ceux qui traversent ses grandes portes. Connue comme le Grande Hall, cette salle cyclopéenne est bordée de statues de héros touchant le plafond, et dont les murs sont sculptés de reliefs illustrant l’histoire glorieuse du Chapitre. Un émissaire conduit dans le hall doit passer sous le regard attentif de ces géants de pierre et de bronze, ses yeux plongés dans l’ombre du plafond voûté où des fresques illustrant des batailles sanglantes et des anciennes scènes d’héroïsme. Au centre de la chambre, le symbole du Chapitre dominera souvent le sol, faisant facilement cent mètre d’envergure, de sorte que personne ne doute de la forteresse dans laquelle il se trouve.

Le Grand Hall est non seulement utilisée pour afficher la gloire et la puissance du Chapitre, mais elle est également suffisamment grande pour permettre à une Compagnie complète de se réunir. Les Space Marines du Chapitre se rassemblent parfois ici en présence de leurs ancêtres avant de se lancer dans une mission ou une campagne. Il est écrit dans le Codex Astartes qu’un Chapitre doit être conscient de son héritage, du passé génétique qui le relie à son Primarque et, finalement, à l’Empereur. Chaque Chapitre a ses propres moyens et méthodes pour honorer ses héros et ses ancêtres, mais beaucoup utilisent le Grand Hall pour leurs rituels.

Le Grand Hall est le visage glorieux du Chapitre, cachant ses secrets, ses péchés ou sa honte, derrière une façade de grands monuments. Les statues et les mosaïques de la salle sont l’image extérieure du Chapitre, d’où son emplacement juste après l’entrée principale de la Forteresse-Monastère, et montrent aux visiteurs ce que le Chapitre veut leur faire voir. Toutes les fautes qui accablent le Chapitre sont cachées dans les profondeurs de la forteresse, leurs souillures tenues loin de la gloire reflétée par le Grand Hall.[5]

Cellules et Dortoirs

Bien que la Forteresse-Monastère est avant tout un lieu de culte, d’entraînement et de défense, c’est aussi un lieu où se reposent les Space Marines et leurs serviteurs. Chaque Frère de Bataille à sa propre cellule dans le monastère, qui - selon le credo de son Chapitre - pourrait être une pièce de pierre nue, dépourvue d’ornement ou un refuge de guerrier, avec des murs et des trophées. Dans les deux cas, la cellule du Space Marine lui est propre et, tant qu’il vivra, elle restera la sienne, un lieu où il pourra prier seul et contempler la gloire de l’Empereur.

En revanche, les Serfs du Chapitre qui entretiennent la forteresse vivent dans des dortoirs tentaculaires qui, bien que basiques, sont plus spacieux et confortables que les cellules. C’est en partie parce que les Serfs du Chapitre vivent toute leur vie dans l’enceinte du monastère et comme c’est un lieu où les Frères de Bataille visitent rarement, les dortoirs deviennent leur foyers. En effet, de nombreux citoyens impériaux seraient impressionnés par la vie d’un Serf du Chapitre, le Chapitre assurant le bien-être de ceux qui répondent aux besoins de ses Frères de Bataille.

Même les Maîtres de Chapitre auront rarement des cellules plus impressionnantes que celles d’un Frère de Bataille ordinaire. Bien qu’ils puissent avoir des salles de guerre et des salles d’audience dans lesquelles ils dirigent les affaires du Chapitre, leurs propres quartiers sont généralement simples - comme il sied à un moine guerrier, indépendamment de son poste.

À la mort d’un Space Marine, les Serfs du Chapitre vident sa cellule et s’assurent que ses biens sont enterrés avec lui ou, si ce n’est pas possible, stockés dans les profondeurs de la forteresse. De nombreux monastères ont de vastes catacombes sous leurs murs qui contiennent des centaines de bibelots, des trophées et des marques d’honneur d’innombrables générations de Frères de Bataille, chacun portant le nom et les actes du Space Marine. Souvent, un groupe de Serfs passera sa vie à prolonger ces catacombes et à enchâsser ces biens, les emplacements et le contenu des anciens tunnels se perdant à leur mort, jusqu’à ce que la forteresse repose sur un labyrinthe de morts.[6]

Fonderies et Armurerie

L’Armurerie est le lieu où sont conservés les armes d’un Chapitre.
Des niveaux entiers ou des ailes d’une Forteresse-Monastère seront consacrés à la forge d’armes et à l’entretien des machines de guerre du Chapitre. C’est le domaine des Techmarines. Aussi secrets que leurs frères de l’Adeptus Mechanicus, ils se consacrent à leurs rituels et leurs prières derrière des portes scellées, amenant les esprits de la machine à la vie ou construisant de nouvelles munitions pour leurs Frères de Bataille.

Bien qu’un Chapitre reçoit la majeure partie de ses munitions, armes légères et véhicules blindés de combat du Munitorum, et que les Mondes-Forges de l’Imperium produisent les plus belles armes pour ses plus grands guerriers, une partie de ses armes provient du Chapitre lui-même. Cela est particulièrement vrai pour les armes uniques au Chapitre, telles que les lames de reliques, les obus spécialisés ou les anciennes armures. Ces armes sont créées et entretenues dans les forges de la Forteresse-Monastère, les Techmarines et leurs Serviteurs coulant des douilles de pistolet, des chaînes de lames et des plaques de céramite. Même sans l’aide du Munitorum, une fois qu’un Chapitre Space Marine a créé une forge pleinement opérationnelle, il est capable de subvenir à ses propres besoins de combat.

Même en l’absence des Techmarines, les forges ne sont jamais froides, des équipes de Serviteurs spécialement créées font tourner sans cesse des obus, des grenades à fragmentation et d’autres munitions légères. Les chambres proches des forges ne sont donc jamais silencieuses, et résonnent constamment au bruit des marteaux et du rugissement des soufflets automatiques qui gardent le feu brûlant. Pour un Frère de Bataille, ce sont des sons réconfortants, lui disant que ses armes ne lui failleront pas au combat, et que son chargeur ne sera jamais sec.

Pour abriter le matériel de guerre du Chapitre, de grands silos blindés sont construits dans les recoins centraux. Protégés des attaques par des mètres d’adamantium, de ferrobéton, de boucliers void pour amortir les armes énergétiques et des portes anti-déflagrantes réactives, ils sont toujours empilés avec des caisses d’obus, de cartouches et de missiles. Des râteliers de Bolters, de Fuseurs et des armes plus lourdes bordent les murs, chacun enveloppé des sceaux de pureté du Maître de la Forge, attestant de son artisanat béni.

Reliant ces silos au reste de la forteresse, un réseau de palans et de convoyeurs à munitions entoure les chambres centrales. Des Serviteurs sans jambes et sans yeux, suspendus au-dessus des plates-formes et des courroies en mouvement, trient avec leurs doigts desséchés les canons et les obus en fonction de leur taille et de leur forme. Ainsi, à partir des sanctuaires de munitions à travers le monastère, un Frère de Bataille peut recharger son Bolter ou invoquer une arme pour combattre un éventuel envahisseur.[7]

Apothecarion

À côté des forges et des armureries, l’Apothecarion figure parmi les parties les mieux défendues d’une Forteresse-Monastère. C’est là que les Apothicaires sauvegardent le patrimoine génétique du Chapitre et s’occupent de ses Space Marines blessés. Il est rare qu’un Space Marine subisse des dégâts persistants lors d’un combat ; la plupart des plaies ne sont pas assez importantes pour tuer un Frère de Bataille, cicatrisant rapidement ou surmontées par des organes auxiliaires, un contrôle vasculaire interne ou un cycle métabolique. Au moment où un Space Marine est revenu à la Forteresse-Monastère du Chapitre, de tels dommages auront été réparés ou rafistolés sur le terrain par les Apothicaires. L’Apothecarion ne concerne donc généralement que les Space Marines qui ont besoin de nouveaux organes ou de nouveaux membres, ou une chirurgie psycho-traumatique excessive. Même ces opérations plus complexes sont rapides à réaliser étant donné le taux de guérison métabolique élevé du Space Marine et sa tolérance à la douleur.

Bien plus important que le soin des frères de guerre blessés, l’Apothecarion sert de dépôt pour les glandes progénoïdes du Chapitre. C’est cette partie d’un Space Marine qui détient son code génétique et l’ascendance avec son Primarque. Avec ces glandes progénoïdes, un Apothicaire peut créer un nouveau Space Marine, l’implanter dans un homme et y laisser pousser de nouveaux organes, modifiant sa physiologie jusqu’à ce qu’il devienne un Frère de Bataille à part entière. Les glandes progénoïdes d’un Chapitre représente à la fois son passé et son avenir, détenant l’ADN de leurs plus grands héros ainsi que le potentiel des futures générations de Space Marines.

Pour protéger les glandes progénoïdes contre les interférences ou les pertes, elles sont généralement conservées dans des puits de stase en spirale : de longues voûtes cylindriques recouvertes de centaines de coffres scellés, chacun contenant une seule fiole blindée contenant une glande progénoïde dans un liquide embryonnaire scintillant. Seuls les Maîtres de Chapitres et les Apothicaires en chef ont accès au puits de stase ; de lourdes portes anti-explosion en adamantium, associées à des bio-signatures uniques, l’entourent, et les rangées de tourelles de Bolter sont constamment vigilantes contre les intrus.

Il incombe aux Apothicaires non seulement de conserver et d’entretenir les glandes progénoïdes, mais aussi d’en assurer la pureté. De nombreux Chapitres se sont détournés de la lumière du divin Empereur en permettant à la corruption et à la mutation de s’infiltrer dans leurs glandes progénoïdes, entraînant la folie et l’aberration parmi leurs Frères de Bataille. Les chambres blanches immaculées de l’Apothecarion sont l’endroit où ce travail est effectué, et les découvertes biologiques des Apothicaires enregistrées. Ce sont des secrets qui doivent être bien défendus contre les amis et les ennemis.[8]

Librarius

Le Librarius est le lieu central de l’histoire et des traditions du Chapitre. Rempli d’anciens tombeaux et de manuscrits sacrés, chaque morceau de texte établi par le Chapitre ou correspondant à son existence y est hébergé. Supervisé par les Archivistes, c’est un lieu silencieux et sacré, de secrets chuchotés et de vérités cachées. Peu de Frères de Bataille ont accès au Librarius, sa réserve de connaissances est limitée au Maître de Chapitre et à ses conseillers. À ce titre, le Chef Archiviste est généralement en train d’enregistrer des informations pour les conserver ou de les chercher parmi les étagères poussiéreuses et les coffres-forts.

Un Librarius sera souvent créé autour d’un pilier central, ses étagères et ses tables de livres et de rouleaux formant des cercles de plus en plus grands. Les antichambres, qui partent d’une grande pièce centrale, conservent des tomes sur des textes spécifiques ou interdits, dont beaucoup sont scellés en permanence pour se protéger des écrits hérétiques qu’ils contiennent. Sur un réseau de portiques, les Archivistes Lexicanium catalogue et commande les livres, assistés par des Serfs du Chapitre, ces derniers souvent terrifiés à l’idée que leur regard ne tombe sur un mot interdit ou une illumination obscure.

Les Space Marines honorent leurs morts dans les Cryptes de leur Forteresse-Monastère.
La disposition des savoirs au sein du Librarius varie d’un Chapitre à l’autre, chacun accordant divers degrés d’importance à différents textes ou ayant plus ou moins de reliques en leur possession. Cependant, dans de nombreux cas, le pilier central du Librarius abritera la plus ancienne copie du Chapitre du Codex Astartes, placée sur un socle de stase ou projetée par holo-réflexion. C’est le seul honneur du Maître de Chapitre et Archiviste en chef de pouvoir contempler ce livre sacré, de nombreux seigneurs de l’Adeptus Astartes tirant leur inspiration et leur détermination du livre ancien lors des temps sombres.

Au-delà du pilier central, des rangées d’œuvres écrites, des ardoises de données, des chroniques et des cristaux de mémoire bordent les murs, atteignant des dizaines de mètres du sol poussiéreux au plafond ombragé. Chacun est une pièce importante pour le Chapitre, le récit d’une grande bataille, les derniers mots d’un de ses héros ou les secrets d’un ennemi vaincu. Les érudits impériaux spéculent qu’il existe des détails sur des empires xenos perdus, de terribles armes oubliées et des secteurs entiers de l’espace qui n’existent que dans les Librarius de l’Adeptus Astartes. Une telle connaissance reste à jamais la propriété du Chapitre, et il est douteux qu’en dehors de ses maîtres on en sache même l’existence.[9]

Cryptes

Les Space Marines honorent leurs morts - chaque Frère de Bataille tombé est ramené à la Forteresse-Monastère pour être inhumé avec ses ancêtres. Bien que tous les Frères de Bataille ne fassent pas ce dernier voyage, le Chapitre s’efforce de le faire, et même sur des mondes éloignés ou des zones de guerre lointaines, il y aura des serfs de section ou des Frères de Bataille chargés de ramasser les morts et de les ramener au monastère.

Une fois que les Apothicaires ont enlevé ses glandes progénoïdes, un Space Marine a définitivement rempli son devoir envers l’Imperium et est prêt à se reposer. Ses frères, en particulier ceux de l’escouade ou de la compagnie dans laquelle il a servi, lui diront des prières avant qu’il ne soit emmené, honorant ses actes et se souvenant de sa bravoure au combat. Le corps retrouve alors son chemin à travers les étoiles et finalement dans les cryptes de la Forteresse-Monastère.

La nature de ces cryptes dépend du monde sur lequel se trouve la forteresse et, dans de nombreux cas, des coutumes du Chapitre lui-même. Certains prendront la forme de voûtes souterraines, les murs taillés dans des renfoncements et remplis d’os de Frères de Bataille morts depuis longtemps, tandis que d’autres pourraient être des chambres ombragées, bordées de rangées de cercueils de pierre scellés, le couvercle inhumant chaque Space Marine. Dans certains cas, l’environnement du monde sera utilisé, les corps des soldats tombés pouvant être gelés dans les profondeurs d’une montagne polaire, préservés dans le cœur sans air d’un astéroïde ou incinérés dans la caldeira d’un volcan bouillonnant.

Une Forteresse-Monastère est le lieu où un Space Marine est conçu, où il est formé et où il vit sa vie entre les campagnes. En fin de compte, lorsque son devoir est finalement accompli, il convient également que son corps y repose.[10]

Decor2AdetusAstartes.jpg

Rituels Quotidiens de l'Astartes

«  Admettre la défaite est un blasphème envers l’Empereur. »
- Roboute Guilliman, Primarque des Ultramarines.
0400 - Prière Matinale.

La journée commence par la prière du matin et la contemplation dans la chapelle de compagnie sous la direction du Chapelain de compagnie. L’Étendard de Compagnie et les reliques sont exposés, et les frères renouvellent leur serment de loyauté envers leur Chapitre et l’Empereur. A ce moment, le Capitaine peut choisir de s’adresser aux frères, donner les ordres et faire les annonces appropriées (telles que les récompenses et les promotions), et annoncer les punitions sommaires éventuelles.

0500 - Rites de Tir Matinaux.

Après la prière, les frères suivent les premiers rites de tir de la journée. Diverses armes sont utilisées, mais le Space Marine doit surtout s’entraîner avec ses armes personnelles. Des félicitations sont données aux excellents tireurs et des punitions infligées aux maladroits. Les rites de tir peuvent être accomplis sur le champ de tir situe dans l’arsenal ou à l’extérieur de la forteresse.

0700 - Entraînement au Combat.

Le premier entraînement au combat est généralement orienté vers le corps à corps et le combat rapproché. Les procédure exactes varient énormément mais comprennent souvent de nombreux exercices à balles réelles et des simulations de bataille dans un environnement extrêmement hostile. Pour cette raison (ainsi que pour des raisons défensives), la plupart des Forteresses-Monastères Space Marines sont situées dans des zones extrêmement inhospitalières, arctiques, volcaniques, corrosives, marécageuses, recouvertes de végétation carnivore, etc.

1200 - Prière de la Mi-journée.

Les frères se rassemblent à nouveau pour prier l’Empereur et leur Primarque. Durant les entraînements au combat les plus longs, de telles prières peuvent être accomplies sur le terrain. même pendant les exercices de tir à balles réelles. A ce moment, tout frère gravement blessé au cours de la matinée est transporte à l’Apothecarion.

1300 - Repas de Midi.

Le premier repas de la journée. Il est souvent composé d’une substance non comestible pour les humains normaux ou d’une forme de vie locale traquée et abattue pendant l’entraînement de combat matinal.

1315 - Endoctrinement Tactique.

L’hypnothérapie et le psycho-conditionnement permettent l’assimilation des doctrines tactiques du Chapitre. De nouveaux langages de bataille sont appris et on étudie les armes, troupes et véhicules étrangers. Les escouades et les tactiques de compagnie sont passées en revue. Les leçons apprises lors de la matinée sont examinées.

1500 - Entraînement au Combat.

L’entraînement au combat de l’après-midi concerne habituellement les tactiques des escouades et de la compagnie ainsi que le renforcement de l’endoctrinement tactique. Les escouades spécialistes comme les Devastators et les troupes d’assaut en profitent pour affiner leur talent, et les frères tactiques pratiquent l’appui rapproché avec les Dreadnoughts, les blindés et les transports de troupes.

2000 - Prière du Soir.

La prière du soir est consacrée à la contemplation et aux remerciements pour les leçons du jour. Une prière est encore une fois adressa à l’Empereur et au Primarque pour leur genèse et l’existence du Chapitre. L’échantillonnage d’implant progénoïde peut être accompli à ce moment car il a été stimulé par les activités de la journée.

2100 - Dîner.

Le dîner est bien plus solennel que le repas de midi, avec un menu copieux préparé par les serfs du Chapitre sous l’œil attentif du Seigneur de la Maisonnée. Des quantités substantielles de nourriture riche en protéines sont fournies, surtout aux plus jeunes frères. Des Maîtres de Chapitres indulgents peuvent même permettre aux frères d’absorber des breuvages alcoolises si les activités du jour ont été exemplairement accomplies.

2130 - Exercices de Combat Nocturne.

Les Chapitres basés sur des mondes dépourvus de nuit perceptible, ou sur des vaisseaux spatiaux. s’entraînent à la place au combat sous marin, en gravite zéro, dans un épais brouillard et dans bien d’autres conditions particulières.

2315 - Rituels de Maintenance.

Chaque Space Marine doit entretenir et réparer son armure et ses armes selon les rituels standards. L’équipement sérieusement endommagé est rendu au Maître de Forge pour inspection et réparation Tout est fait pour qu’un Space Marine garde le même équipement après sa titularisation et s’imprègne de l’esprit de la machine, sur lequel il devra compter au combat.

2345 - Quartier Libre.

Certains Maître de Chapitre voient cette période de temps libre comme un luxe non garanti au mieux, et comme une dangereuse distraction au pire. Elle est maintenue dans la plupart des Chapitres en conformité avec le Codex Astartes et les paroles de Roboute Guilliman : « Considérez (la) magnitude de votre devoir pendant votre temps libre, mais agissez sans hésitation lorsque (l’action) est nécessaire ». On autorise donc chaque jour un court répit aux Space Marines afin qu’ils puissent considérer la magnitude de leur devoir envers l’Empereur.

0000 - Période de Repos.

Les Space Marines n’ont pas vraiment besoin de dormir grâce au Nodule Cataleptique, un implant du cerveau qui leur permet de mettre en repos la moitié de leur cerveau tandis que l’autre moitié maintient un état de veille. Cependant, des interférences prolongées avec les rythmes circadiens du sommeil diminuent l’efficacité du sujet et induisent des troubles psychologiques. Afin d’éviter ceci, les Space Marines se mettent en état de fugue sans rêves quatre heures par jour lorsqu’ils ne sont pas en campagne. Le record d’activité d’une unité Space Marine sans sommeil a été atteint lors de l’incident du monde de Rynn (Réf. 061.24/A), lorsque les Crimson Fists survivants menés par Maître Kantor restèrent opérationnels durant 328.7 heures standards.

Notes : De nombreux Maîtres de Chapitre et Capitaines de Compagnies préconisent la variation des horaires et des détails des rituels quotidiens pour que leurs frères restent attentifs et capables d’assimiler rapidement de nouveaux ordres ou situations. Les interruptions de la période de repos sont fréquentes, ainsi que l’élimination des repas et l’accélération des prières.

Tous les Chapitres ont des jours fériés qui célèbrent l’ascendance de l’Empereur sur le Trône d’Or ainsi que la naissance et la mort de leur propre Primarque (les dates de ces pratiques sont très variables), Lors de telles journées, tous les membres du Chapitre présents à la forteresse se rassemblent dans l’Assimilarum pour prier sous la direction du Maître de Chapitre. S’ensuit une journée de célébrations qui comporte traditionnellement des concours de force et d’habileté. C’est également la période traditionnelle d’acceptation des néophytes, de l’élévation des néophytes au rang d’initiés, et de la titularisation des initiés. Lorsqu’ils en sont dignes, des frères peuvent également être acceptes dans la compagnie des vétérans lors d’un jour de fête. Dans tous les cas, les épreuves d’initiation sont courantes et parfois fatales.

Habituellement, les frères doués de talents particuliers sont autorisés à travailler dans les forges de l’Apothecarion entre le dîner et la période de repos à la discrétion du Capitaine de Compagnie. Là, ils reçoivent l’enseignement des Techmarines et des Apothicaires. Les artisans et les chirurgiens exceptionnels deviendront apprentis Techmarines ou Apothicaires après la période appropriée en tant que vigile dans le Solitorium.

L’honneur de garder la forteresse du Chapitre tourne généralement entre les cinq premières compagnies selon leurs présences respectives. Les Compagnies de Réserve (de la sixième à la neuvième) s’entraînent plus régulièrement car elles comptent dans leurs rangs la majorité des plus jeunes frères.

Les frères s’infligent des pénitences s’ils échouent dans leurs devoirs. Se punir soi-même est considéré comme une marque de dévotion envers l’Empereur. Les infractions sérieuses à la loi du Chapitre peuvent entraîner la peine capitale ou un exil de nature permanente ou temporaire (l’exil temporaire est souvent lié à l’accomplissement d’une quête spécifique).

- Compilé d’après les informations fournies par les Chapitres de Black Consuls, des Salamanders, des Flesh Tearers, des Ultramarines et des Silver Skulls. Les notes additionnelles sont tirées du Codex Astartes (transcription M38) et des commentaires personnels du Capitaine Alhaus des Black Templars.
Decor2AdetusAstartes.jpg

Héraldique Codex

« Comme nos corps sont couverts d’adamantium, nos esprits sont protégés par la loyauté. Comme nos Bolters sont chargés avec la mort des ennemis de l’Empereur, nos pensées sont empreintes de sagesse. Comme nos rangs avancent notre dévotion croît, car ne sommes-nous pas les Space Marines ? Ne sommes-nous pas les élus de l’Empereur, ses loyaux serviteurs jusqu’à la mort ? »
- Chapelain Fergas Nils.

Le Codex Astartes contient des sections entières dédiées à l’héraldique des Chapitres de Space Marines. Elles stipulent qu’un Space Marine doit aborder le symbole de son Chapitre sur son épaulière gauche, alors que la droite indiquera ses marquages d’escouade. Le Codex spécifie aussi qu’un Space Marine doit incorporer l’héraldique de sa compagnie sur son armure, notamment sur les bordures de ses épaulières. Le Codex propose un certain nombre de variantes de ce système basique, et recommande même qu’un Chapitre change régulièrement ses marquages afin de tromper l’ennemi. Cela a mené à des myriades de différences entre les Chapitres Codex, dont l’apparence a pu varier au fil des millénaires.

La compagnie se reconnaît à la couleur des bordures des épaulières.
Couleur compagnie.jpg
1ère Compagnie
2e Compagnie
3e Compagnie
4e Compagnie
5e Compagnie
6e Compagnie
7e Compagnie
8e Compagnie
9e Compagnie
10e Compagnie
Le rôle tactique est défini par l’icône blanche sur l’épaulière droite.
Icone role tactique.jpg
Ligne
Vétéran
Appui rapproché
Appui-feu
État-major
Épaulière droite.jpg L’escouade se reconnaît au nombre en Haut Gothique situé sur l’icône de l’épaulière droite.
De I à XX.
Qu'est-ce qui est jaune et qui attend ?
Jonathan
Épaulière gauche.jpg Le Chapitre est identifié par la couleur et la forme de l’icône de l’épaulière gauche.
Frère de bataille.jpg
Ce Space Marine est un frère de bataille de ligne de la
2e escouade de la 2e Compagnie des Ultramarines.

Le Codex Astartes stipule qu’un Sergent doit porter un casque rouge, un Vétéran un casque blanc, et les Sergents Vétéran ou les Lieutenants une combinaison de ces deux couleurs. L’iconographie sur l’épaulière et la genouillère indique le rang.


Ici, l’héraldique des membres de la 2e Compagnie des Ultramarines est
montrée en exemple.

Couleurs hierarchie.jpg
Frère de Bataille
Sergent
Vétéran
Sergent Vétéran
Lieutenant
Commandant

Marquages de Véhicules

Le Codex Astartes consacre de nombreuses pages aux marquages et à l’héraldique des machines de guerre et des blindés d’un Chapitre. Cependant, à l’instar des marquages sur les armures des Space Marines, le Codex avertit des risques qu’une héraldique trop rigide pose, si l’ennemi est bien renseigné. Ainsi, le Codex encourage les Maîtres de Chapitre à revoir de temps à autre les marquages de leurs unités, et propose des variantes pouvant être appliquées sur les véhicules blindés.

Les véhicules Space Marines sont généralement peints aux couleurs de leurs Chapitre. En plus d’arborer l’icône de ce dernier, la coque du véhicule porte aussi les marquages d’unité, d’escouade et de compagnie, même si leur emplacement exact et leur application varient selon le Chapitre et le véhicule en question.

En plus de l’héraldique qui dénote leur allégeance, les véhicules les plus anciens ont souvent des badges honorifiques, des parchemins portant des devises ou leur nom, ainsi que leur tableau de chasse. Chaque Dreadnought reçoit un numéro d’identification, bien que cela reste superflu aux yeux de leurs Frères de Bataille, car ces héros sont si célèbres qu’ils sont connus même des jeunes recrues.

Les transports de troupes, les exo-armures et les véhicules blindés comme les motos et les Land Speeder portent l’héraldique et les marquages des escouades qui leur servent d’équipage.
Logo ligne.jpg
Logo appui rapproché.jpg
Logo appui-feu.jpg
Ligne Appui rapproché Appui-feu
Logo vétéran.jpg
Logo état-major.jpg
Vétéran État-major
Même si chaque compagnie dispose d’un parc permanent de transports Rhino, d’autres véhicules lui sont assignés en fonction des nécessités de la mission à venir.
Vous ne voyez rien…
Numéro compagnie.jpg
Lorsqu’un véhicule est rattaché à une compagnie, un cercle porte le numéro de la compagnie et/ou sa couleur.
Logo chapitre.jpg
Les symboles chapitraux apparaissent sur la coque et la tourelle d’un véhicule Space Marine.
ici non plus…
Logo ID.jpg Les chars Space Marines et les Dreadnought ont un numéro d’identification unique au sein de la compagnie, généralement sous la forme d’un chiffre sur la coque.
Lorsque les Space Marines combattent aux côtés d’autres forces de l’Imperium, il n’est pas rare que le commandant impérial en chef choisisse un symbole simple comme badge de campagne. Il sert pour la durée du conflit et identifie les unités de la coalition. Normalement peint sur la coque d’un véhicule Space Marine ou sur la genouillère d’un frère de bataille, il n’est pas rare que ces badges de campagne soient incorporés définitivement à l’héraldique du combattant à la fin du conflit, soit pour commémorer des faits d’armes héroïques, soit par respect envers les guerriers morts au combat. Rhino haut.jpg
Rhino face.jpg Rhino coté.jpg
5e Rhino de la 2e Compagnie des Ultramarines. Ce véhicule est pour l’heure assigné à la 4e escouade.


«  En avant ! » L’ordre résonna dans le communicateur comme un appel de clairon. Les Frères de Bataille s’élancèrent en avant sans hésitation en mitraillant la ferme en ruine. Le tir de riposte des Orks cueillit les Space Marines. Les bolts traçants et les obus hurleurs pleuvaient de partout, ricochaient sur les armures et les obligeaient à lutter pour avancer comme s’ils étaient au cœur d’une tempête. Mais la ferme devait être prise, l’artillerie ork devait être réduite au silence.

Frère Beliasus fut touché en pleine poitrine. Des gouttes de céramite fondue éclaboussèrent sa visière et les voyants d’alerte de son casque virèrent à l’orange tandis que son armure essayait de le maintenir debout. Elle n’y parvint pas et il dut mettre un genou à terre. A peine deux mètres plus loin, frère Eveay tomba, l’abdomen percé de deux impacts gros comme le poing, abreuvant la terre sombre de son sang rouge. A cet instant, les armes lourdes des Devastators ouvrirent le feu en chœur, et les bâtiments périphériques furent secoués de violentes explosions. Presque immédiatement, les rafales des Orks se firent plus sporadiques.

Beliasus se releva tandis que la mécanique de son armure grinçait pour suivre ses mouvements. Les voyants clignotaient toujours alors qu’il levait son Bolter pour tirer sur une silhouette dans une fenêtre en ruine. Le Peau-Verte disparut sous le déluge de bolts explosifs et Beliasus dériva plus de puissance vers ses jambes pour bondir en avant et reprendre sa place dans la ligne de bataille.

Son armure n’était plus la même depuis l’insurrection de Lannis IX, cinq ans plus tôt. Elle n’avait jamais vraiment retrouvé son âme depuis sa blessure et les pièces de rechange étaient de moins bonne qualité et plus lentes que les anciennes. Les Technoprêtres avaient perdu beaucoup de connaissances, ce qu’ils fabriquaient n’avait plus la qualité d’antan. Il chassa immédiatement cette pensée hérétique. « Ne doutez jamais de la vertu de l’Humanité » leur avait dit frère Mortez. « Bien que les bénédictions de l’Empereur vous aient sublimés, vous restez les serviteurs de l’Humanité. C’est le doute qui mène sur le chemin de la damnation. »

Beliasus rattrapa frère Julo et frère Varas tandis qu’ils se préparaient à se lancer à l’assaut du mur d’enceinte. L’armure de Julo était balafrée en une douzaine d’endroits différents là où il avait été touché, mais il enclencha calmement un nouveau chargeur dans son Bolter comme lors des rites de tir matinaux. Varas donna le signal et ils entrèrent ensemble par une brèche. De chaque côté, des frères en armure franchissaient rapidement le mur d’enceinte.

Une horde d’Orks surgit des bâtiments dévastés comme un raz de marée vert. Derrière eux, leur artillerie primitive lâchait une nouvelle salve. A une portée aussi courte, elle était dévastatrice. Tout fut couvert de feu et de fumée, et Beliasus senti son casque résonner lorsqu’un éclat ricocha dessus. Julo tomba en jurant, son bras arraché au niveau du coude. L’air était plein de cris et de tirs tandis que les Orks se rapprochaient des Space Marines en difficulté. Beliasus et ses frères se mirent en position de tir et crachèrent une grêle de bolts sur la horde. Même Julo parvint à lever son Bolter de sa main restante pour ouvrir le feu. Chaque tir abattait un Ork de plus, mais ils chargeaient sans se soucier des pertes, la soif de sang tordant leurs faciès bestiaux. Les frères restants étaient en telle infériorité numérique qu’ils allaient sûrement être balayés par l’assaut.

Puis il arriva. Un pan de mur s’écroula vers l’intérieur et une forme massive et pesante avança sur les décombres. Elle faisait deux fois la taille d’un homme et était si énorme et lourdement blindée qu’elle ressemblait plus à un tank doté de jambes qu’à une armure. Sans s’arrêter, il leva le canon mufti-tubes qui dépassait des plaques de blindage de son bras et ouvrit le feu sur les Orks. Les explosions fauchèrent leurs rangs comme du blé mur. Avec soulagement, frère Beliasus reconnut les antiques insignes que portait le Dreadnought, et chargea à la suite du vénérable frère Mortez au cœur de la horde verte.

Decor2AdetusAstartes.jpg

Décorations

« Notre devoir est de tuer et de tuer encore, jusqu’à ce que nos pas soient noyés dans le sang des impurs. Ceux qui doutent de notre détermination n’ont qu’à regarder les mondes qui brûlent dans notre sillage. »
- Dorrek Recravan, Garde de Phalanx des Imperial Fists.

Les Space Marines reçoivent des badges honorifiques selon les actions d’éclat qu’ils accomplissent. Certains sont peints sur l’armure, mais d’autres sont minutieusement gravés et leurs porteurs sont traités avec le plus grand respect par leurs frères d’armes. Chaque Chapitre possède ses propre, variantes de décorations, de récompenses et de médailles selon son histoire et ses traditions. Les décorations ci-dessous sont les plus communes et se retrouvent dans presque tous les Chapitres.

Halo de Fer

Cet insigne au motif simple date des premiers jours de l’Imperium. Il est souvent peint en rouge sur l’armure du Space Marine, et récompense un excellent stratège ou un chef particulièrement doué. Il est placé sur l’épaulière ou le casque pour indiquer le rang de son porteur.

DecorationHaloDeFer.png
Crâne de Fer

Le Crâne de Fer a des origines très anciennes et récompense les bons meneurs d’hommes. C’est l’insigne Codex des sergents, et il est souvent porté sur l’épaulière ou le casque. Le Crâne de Fer est souvent représenté en rouge.

DecorationCraneDeFer.png
Lauriers Impériaux

Les actes de valeur menant à une grande victoire sont récompensés par les Lauriers Impériaux. Ils forment souvent une couronne sur le casque ou sont sculptés dans celui-ci. Le Codex exige que les bannières de Chapitre et de compagnie soient brandies exclusivement par des Marines ayant reçu ces lauriers.

DecorationLauriersImpériaux.png
Sceau de Pureté

Le Sceau de Pureté est plus une bénédiction qu’une décoration. Avant une campagne, les Chapelains du Chapitre passent dans les rangs en chantant des litanies. Les individus les plus honorés reçoivent ces bandes de parchemin, fixées sur leurs armures par d’épais sceaux de cire.

DecorationSceauDePurete.png
Honneur Balistique

Le Codex préconise que les meilleurs tireurs portent ce badge afin que leurs talents puissent être utilisés à bon escient sur le champ de bataille. On dit que les Honneurs Balistiques sont fabriqués à partir de douilles de bolts tirés au combat par Roboute Guilliman en personne.

DecorationHonneurBalistique.png
Crâne et Devise

En plus du Crâne de Fer, il existe d’autres icônes et emblèmes utilisant un crâne. Ces décorations ont des significations très variées, et sont souvent combinées à une devise simple. On les retrouve sur les épaulières, les casques, les genouillères et même sur les véhicules ou les chemises des Bolters.

DecorationCraneEtDevise.png
Decor2AdetusAstartes.jpg

Reliques Chapitrales

« Par le Bolter, nettoyez l’infamie.
NOUS NETTOIERONS !
Par le lance-flammes, purifiez les impies.
NOUS PURIFIERONS !
Par l’épée tronçonneuse, purgez les corrompus.
NOUS PURGERONS !
Par le missile, tuez les impurs.
NOUS TUERONS ! »

L’Adeptus Astartes a accès aux meilleurs armes et équipements les plus redoutables de la galaxie, qu’il s’agisse de l’omniprésent Bolter ou de Lames Énergétiques vrombissantes, d’armes à gravitons ésotériques ou de lance-missiles à la puissance quasi-apocalyptique.

SpaceMarinesContreNecrons.jpg

Frère Garros leva son Bolter et descendit la rampe du Stormraven. Il mit un genou à terre une fois arrivé au sol, et couvrit les environs pendant que les frères de son Escouade de Ligne se mettaient en position aux alentours. De part De part et d’autre, toujours plus d’Ultramarines se déployaient depuis les Thunderhawk et les Modules d’Atterrissage afin de former une ligne de bataille sur les plaines de Xandros.

Au-dessus de lui, Garros vit les nuages tourbillonnants illuminés par des éclairs. Le vacarme du tonnerre était audible malgré les hurlements des réacteurs des aéronefs. Devant lui, la plaine brisée montait en pente raide jusqu’au pied d’une montagne dentelée. A la base de cette éminence gigantesque s’ouvrait une faille profonde d’où émanait une lumière verdâtre.

Alors que Garros l’observait, l’ennemi apparut au milieu des brumes mystiques. Des rangs d’innombrables Nécrons descendirent la pente de la montagne d’un pas mécanique. Leurs silhouettes jetaient des ombres difformes et monstrueuses sur le sol à cause de la lueur irréelle de la crevasse. Un homme ordinaire aurait été terrifié par ce spectacle, mais Garros n’éprouva que du mépris pour ces Xenos ignobles.

Dans un hurlement de réacteurs, un escadron de Stormtalon passa au-dessus des lignes des Ultramarines et tira une salve de missiles sur les Nécrons. Ces corps métalliques furent projetés dans les airs, et les autosens de Garros compensèrent immédiatement les éclairs de lumière des explosions. Il vit alors des cadavres de Xenos éparpillés sur les pentes, toutefois les Nécrons survivants continuaient d’avancer, tandis que plusieurs de ces monstres jetés au sol se relevaient déjà.

Le sergent de Garros donna plusieurs ordres concis dans la vox de l’escouade, si bien que les Marines Tactiques se mirent à avancer. Le long de la ligne, les Ultramarines brandirent leurs Bolters, visèrent et tirèrent. Le Bolter de Garros tressautait dans ses mains, et chacun de ses projectiles faisait exploser un crâne métallique ou arrachait un membre. Les tirs de ses frères étaient tout aussi efficaces, et bientôt, les pentes furent constellés de cadavres de Xenos crépitant d’étincelles. Malgré tout, les Nécrons continuaient d’avancer et ripostèrent.

Une vague de lumière verte engloutit les lignes des Space Marine. Les amures, la chair et les os étaient réduits en cendre. Garros poussa un juron lorsqu’à sa gauche, l’abdomen de son compagnon Kelos explosa dans une gerbe de sang. Alors que l’Ultramarine s’effondrait, Garros jura de le venger.

Désormais, des machines de guerre des Nécrons sortaient de la faille ; des Monolithes flottaient lentement vers les Ultramarines. Des rayons d’énergies jaillirent de ces pyramides volantes et creusèrent des sillons sanglants dans les lignes des Space Marines. Malgré tout, les fils de Guilliman continuaient d’avancer, et Garros joignit sa voix à celle de ses frères lorsqu’ils poussèrent leur cri de guerre. Les armes lourdes tonnèrent quand les Devastators ouvrirent le feu ; la fureur de leurs armes dévasta les rangs des Nécrons. Au même instant, Garros vit les Stormtalons effectuer un autre passage vers les Monolithes. L’appareil de tête fut abattu par les énergies scintillantes et explosa dans une boule de feu, mais les autres aéronefs martelèrent le flanc d’un Monolithe avec leurs missiles et le détruisirent. Garros cria de joie lorsque le Monolithe bascula. Il savait que les Ultramarines l’emporteraient, car ils étaient l’élite de l’Empereur, et personne ne pouvait résister à leur colère.

Decor2AdetusAstartes.jpg

Sources

  • Codex Adeptus Astartes Space Marines, V8
  • Codex Adeptus Astartes Space Marines, V7
  • Codex Space Marines, V5
  • Codex Space Marines, V3
  • Warhammer 40K - Livre de Règles, V8
  • Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch - Livre de Base
  • Index Astartes du White Dwarf N°78 (édition française)
  • Index Astartes : Fortress Monasteries, Black Library, 2013 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  • Livret Primaris Space Marines, V8
  1. Index Astartes : Fortress Monasteries (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Index Astartes : Fortress Monasteries - Heart of the Chapter (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Index Astartes : Fortress Monasteries - Fortress Chambers (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Index Astartes : Fortress Monasteries - Gates, Ramparts and Barbicans (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. Index Astartes : Fortress Monasteries - Great Hall (traduit de l'anglais par Guilhem)
  6. Index Astartes : Fortress Monasteries - Cells and Dormitories (traduit de l'anglais par Guilhem)
  7. Index Astartes : Fortress Monasteries - Forges and Armoury (traduit de l'anglais par Guilhem)
  8. Index Astartes : Fortress Monasteries - Apothecarion (traduit de l'anglais par Guilhem)
  9. Index Astartes : Fortress Monasteries - Librarius (traduit de l'anglais par Guilhem)
  10. Index Astartes : Fortress Monasteries - Crypts (traduit de l'anglais par Guilhem)