Épidemius

De Omnis Bibliotheca
Épidemius, l’Intendant de Nurgle.
C’est Épidemius qui a la charge de répertorier la puissance des nombreuses maladies concoctées par le Seigneur de la Déchéance. Épidemius, l’Intendant de Nurgle, est l’un des sept Plénipotentiaires de la Pestilence qui régissent les hordes de Portepestes au service de Nurgle. Porté par une hors de Nurglings sur un palanquin pourri, Épidemius parcourt les rangs des Démons de Nurgle en relevant les diverses afflictions et maladies qui circulent dans l’univers. C’est une tâche sans fin, car Nurgle crée sans relâche, et ses hordes indisciplinées ne manquent jamais de diffuser les maux les plus novateurs et les plus formidables.

Les Nurglings d’Épidemius lui servent à la fois de moyen de transport et l’assistent en sécrétant de l’encre pour sa plume, en produisant une sorte d’épiderme parcheminé qu’il arrache à leur dos, et en comptant sur un grand abaque en forme de tête de mort qui pousse sur les planches du palanquin. Les Nurglings servent également de gardes à l’Intendant, et mordent les chevilles et les mollets de quiconque menace leur maître bien-aimé. À la différence des Nurglings habituels qui gloussent et babillent, les séides d’Épidemius se tiennent cois. Ils comprennent l’importance de sa tâche et ils subissent son ire quand un rot ou un ricanement inopportun perturbe sa concentration. L’Intendant de Nurgle ne tolère ni la paresse ni la bêtise ; sur son passage, on n’entend que le bruit de succion du palanquin et le grattement de sa plume.

Les maladies de Nurgle affectent autant le corps que l’âme, et sont capables de ronger l’amour-propre et le sens moral d’un être comme elles ravagent sa chair. Épidemius est capable de traquer l’âme déliquescente d’une personne récemment vaincue. Il en extirpe le plus d’informations possible tout en siphonnant sa force spirituelle afin de l’offrir à son maître. En guise de reconnaissance, la suite d’Épidemius sonne une cloche, et le tintement funèbre célèbre le départ de l’esprit pour le giron accueillant de Nurgle.

On rencontre Épidemius là où les dons pestilentiels de Nurgle sont les plus abondants. Sa silhouette corpulente, tel un Portepeste bouffi à l’extrême, hante fréquemment les champs de bataille du monde mortel, où les plaies infectées et les cadavres forment un terreau favorable à la contagion, dont l’odeur attire Épidemius comme la viande pourrie attire les mouches. Durant les combats, Épidemius supervise la progression de la déchéance et des infections, en notant scrupuleusement chaque bubon, pustule et plaie. Tandis qu’Épidemius écrit, Grand-père Nurgle s’informe des trouvailles afin de préparer de nouvelles expériences et décoctions. Plus Épidemius prend de notes, plus il attire l’attention du Seigneur de la Déchéance, et plus ses légions pestiférées sont bénies. Afin de mieux observer la propagation des maladies, le palanquin d’Épidemius est porté jusqu’en première ligne, où les porteurs Nurglings s’attaquent avec hargne à tout ennemi s’approchant du Héraut obèse au risque de perturber son travail d’intendance.

Source

  • Codex Chaos Daemons, V8