Subiaco Diablo : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
m
m
 
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
Yelov lutta pour se défaire du harnais qui le maintenait fermement en place dans l’armature métallique de son siège. L’eau consacrée continuait de se répandre sur le pont, mais un gantelet surgi de derrière lui se posa sur sa poitrine et le repoussa sans effort contre le dossier.
 
Yelov lutta pour se défaire du harnais qui le maintenait fermement en place dans l’armature métallique de son siège. L’eau consacrée continuait de se répandre sur le pont, mais un gantelet surgi de derrière lui se posa sur sa poitrine et le repoussa sans effort contre le dossier.
  
''« Restez tranquille. »'' lui intima le [[Frère-Capitaine Chevalier Gris|Frère-Capitaine]] '''Teraqua''' des [[Chevaliers Gris]].
+
''« Restez tranquille. »'' lui intima le [[Frère-Capitaine Chevalier Gris|Frère-Capitaine]] '''Teraqua''' des [[:Catégorie:Chevaliers Gris|Chevaliers Gris]].
  
 
''« Mais l’eau ! »'' hurla-t-il pour tenter de se faire entendre malgré le vacarme des turbines, ''« Nous ne devons pas la se laisser perdre ! »''
 
''« Mais l’eau ! »'' hurla-t-il pour tenter de se faire entendre malgré le vacarme des turbines, ''« Nous ne devons pas la se laisser perdre ! »''
Ligne 47 : Ligne 47 :
 
Il sembla à Yelov que l’air explosait autour de lui quand les fulgurants fixés aux gantelets des Chevaliers Gris ouvrirent le feu. Les deux mains sur ses oreilles, il se mit à crier dans le crépitement infernal qui menaçait de le rendre sourd. Des impacts criblèrent la carcasse humide de la créature, sans paraître avoir d’effet sur elle malgré les morceaux de chair qui volaient en tous sens. Tout autour, la cendre de la plaine frémissait tandis que des milliers de défunts se relevaient. La délégation était encerclée. Un mur de zombies gémissants, aux regards vides et aux bouches béantes, tendait des mains aux ongles noircis et fendus pour se saisir d’eux.
 
Il sembla à Yelov que l’air explosait autour de lui quand les fulgurants fixés aux gantelets des Chevaliers Gris ouvrirent le feu. Les deux mains sur ses oreilles, il se mit à crier dans le crépitement infernal qui menaçait de le rendre sourd. Des impacts criblèrent la carcasse humide de la créature, sans paraître avoir d’effet sur elle malgré les morceaux de chair qui volaient en tous sens. Tout autour, la cendre de la plaine frémissait tandis que des milliers de défunts se relevaient. La délégation était encerclée. Un mur de zombies gémissants, aux regards vides et aux bouches béantes, tendait des mains aux ongles noircis et fendus pour se saisir d’eux.
  
Le tonnerre des balles de [[Bolter]] et le ronflement des [[Armement#Armes Lance-Flammes|Incinerators]] continuaient de repousser les plus proches, mais même Yelov comprenait qu’ils étaient trop nombreux. Les armes à feu ne retiendraient pas cette horde beaucoup plus longtemps.
+
Le tonnerre des balles de [[Bolter]] et le ronflement des [[Arsenal de l'Imperium#Armes Lance-Flammes|Incinerators]] continuaient de repousser les plus proches, mais même Yelov comprenait qu’ils étaient trop nombreux. Les armes à feu ne retiendraient pas cette horde beaucoup plus longtemps.
  
''« À moi, loyaux guerriers de l’Empereur ! »'' lança l’Inquisiteur dont l’[[Armement#Armes Énergétiques|épée énergétique]] terrassait toujours plus d’ennemis. Yelov serra le livre contre sa poitrine puis, à l’abri derrière un Chevalier Gris, il l’ouvrit à un passage dédié au courage à trouver durant les heures troubles. Les zombies de la peste périssaient par dizaines sans se soucier de la puissance de feu déchaînée contre eux. Il remarqua alors que le bruit incessant des détonations s’éteignait lentement tandis qu’un par un, les Chevaliers tombaient à court de munitions. Derrière eux, un monticule de putréfaction s’était érigé sous les pieds du [[démon]], dont le rire gargouillant se répercutait sur les parois du cratère. Il baissa un bras pour soulever un prêcheur terrorisé, le lança en l’air pour le rattraper dans sa gueule écumante et l’avala dans un bruit de succion.
+
''« À moi, loyaux guerriers de l’Empereur ! »'' lança l’Inquisiteur dont l’[[Arsenal de l'Imperium#Armes Énergétiques|épée énergétique]] terrassait toujours plus d’ennemis. Yelov serra le livre contre sa poitrine puis, à l’abri derrière un Chevalier Gris, il l’ouvrit à un passage dédié au courage à trouver durant les heures troubles. Les zombies de la peste périssaient par dizaines sans se soucier de la puissance de feu déchaînée contre eux. Il remarqua alors que le bruit incessant des détonations s’éteignait lentement tandis qu’un par un, les Chevaliers tombaient à court de munitions. Derrière eux, un monticule de putréfaction s’était érigé sous les pieds du [[démon]], dont le rire gargouillant se répercutait sur les parois du cratère. Il baissa un bras pour soulever un prêcheur terrorisé, le lança en l’air pour le rattraper dans sa gueule écumante et l’avala dans un bruit de succion.
  
 
N’étant plus freinés par les tirs des Chevaliers Gris, les zombies approchaient. Les Space Marines s’adressèrent de furtifs signes de tête avant de se mettre à avancer comme un seul homme. Leurs armes fendirent l’air, frappèrent la foule répugnante, tranchèrent des têtes par dizaines, mais il en apparaissait toujours davantage. Même si ces adversaires n’esquissaient pratiquement pas la moindre contre-attaque, le seul poids du nombre allait bientôt les faire crouler. Amusé par l’ampleur du massacre, le démon frappait des poings par terre, faisant trembler le sol et soulevant à chaque fois des débris de chair et une cendre étouffante qui stagnait dans l’air. Yelov criait les mots bénis qu’il récitait désormais par cœur, exhortant ses compagnons prêcheurs à suivre son exemple par des signes de la main. Bientôt la puissance sacrée de leurs paroles investissait l’endroit de leur pureté immuable.
 
N’étant plus freinés par les tirs des Chevaliers Gris, les zombies approchaient. Les Space Marines s’adressèrent de furtifs signes de tête avant de se mettre à avancer comme un seul homme. Leurs armes fendirent l’air, frappèrent la foule répugnante, tranchèrent des têtes par dizaines, mais il en apparaissait toujours davantage. Même si ces adversaires n’esquissaient pratiquement pas la moindre contre-attaque, le seul poids du nombre allait bientôt les faire crouler. Amusé par l’ampleur du massacre, le démon frappait des poings par terre, faisant trembler le sol et soulevant à chaque fois des débris de chair et une cendre étouffante qui stagnait dans l’air. Yelov criait les mots bénis qu’il récitait désormais par cœur, exhortant ses compagnons prêcheurs à suivre son exemple par des signes de la main. Bientôt la puissance sacrée de leurs paroles investissait l’endroit de leur pureté immuable.

Version actuelle datée du 10 septembre 2019 à 17:05

Reystor Yelov avait l’impression de cuire, et la sueur qui faisait luire son crâne chauve coulait dans les replis de sa robe de prêcheur. Le compartiment passagers de ce Thunderhawk était une véritable fournaise. Faire face aux pires créatures des régions infernales ne lui faisait pas peur, il avait après tout déjà aidé à bannir un Duc du Changement, mais devoir être secoué dans cet engin qui, du simple fait qu’il volait, défiait toutes les lois de la physique que le calculus logi de son maitre aimait à mentionner, était probablement la pire chose qu’il ait eue à endurer. Les protections qu’il portait sur ses oreilles ne l’aidaient en rien contre le grondement des énormes moteurs et son estomac se crispait au moindre trou d’air. Il se raccrochait à son livre d’exorcismes pour trouver le réconfort dans l’odeur de ses pages brunies et la texture du cuir de sa couverture usée. Il avait toujours aimé se réfugier dans les livres, les mots qu’ils contenaient étaient fixes, immuables, leur sens était clair et sans aucune ambiguïté. Une nouvelle turbulence secoua l’appareil, son goupillon s’échappa de son vêtement et alla tomber sur le plancher blindé. Le manche à boule perforée roula en direction de la cabine en laissant échapper l’eau bénie le jour même par la Très Sainte Kathryn de la ruche Siana.

Yelov lutta pour se défaire du harnais qui le maintenait fermement en place dans l’armature métallique de son siège. L’eau consacrée continuait de se répandre sur le pont, mais un gantelet surgi de derrière lui se posa sur sa poitrine et le repoussa sans effort contre le dossier.

« Restez tranquille. » lui intima le Frère-Capitaine Teraqua des Chevaliers Gris.

« Mais l’eau ! » hurla-t-il pour tenter de se faire entendre malgré le vacarme des turbines, « Nous ne devons pas la se laisser perdre ! »

Une autre silhouette en Armure Énergétique argentée mit un genou au sol et ramassa l’instrument béni entre ses doigts épais avant de le tendre à l’ecclésiastique.

« Vous devriez témoigner un peu plus de précautions envers tout ce qui est sacré, prêcheur. » dit le Chevalier Gris d’un ton empli de reproche. Reconnaissant, Yelov acquiesça, puis fourra le goupillon dans une poche moite et referma autour de sa poignée la lanière de cuir qui le maintenait en place. Il releva la tête. Ce ne serait donc pas une mission suicide, puisque les vingt Chevaliers Gris alignés dans le compartiment accompagneraient son maitre et les autres membres de la suite dans les profondeurs des désolations de cendres, jusqu’à la plus grande des fosses communes de Subiaco Diablo.

+ + + + +

Le Thunderhawk toucha terre dans le halo hurlant de la fumée de fin de combustion, ses trois trains d’atterrissage s’enfonçant légèrement dans la poussière blanchie avant de rencontrer la roche solide. Les moteurs ronflaient toujours, l’engin se tenait prêt à reprendre les airs dès que ses occupants auraient débarqué. Les Chevaliers Gris menèrent la marche, se déployant en demi-cercle autour de la rampe donnant sur la plaine balayée par les vents, Xandrine et sa suite suivaient. L’Inquisiteur s’accorda un instant pour reprendre ses esprits et il grimaça de dégoût à cause de l’odeur de putréfaction qui flottait dans l’air. Yelov suivit son maitre sur la plaine de cendres dont le froid traversait ses sandales et lui gelait les pieds. En dépit de ce à quoi il s’attendait, le sol était tendre et paraissait riche, mais une senteur rance apportait du crédit à la théorie de son maitre. Quelque chose de plus sombre et de plus maléfique que la simple contagion avait pris racine en cet endroit désolé. Il se courba et ramassa dans le creux de sa paume une poignée de la chaux que le Departmento Munitorum avait épandue sur les charniers.

Il subsistait quelque chose, une puanteur tenace qui ne pouvait signifier qu’une seule chose. Le Chaos.

Les Chevaliers Gris formèrent un cercle protecteur autour de Yelov tandis que ses six congénères et lui se rassemblaient près de leur maitre. Ensemble, ils avancèrent en direction de la dune bossue, là où des tractopelles géants avaient déversé des tonnes de cendre sulfureuse sur les millions de corps ayant contracté le Châtiment des Mécréants, le nom que les dévots de cette planète donnaient à l’épidémie.

« Ce lieu empeste le mal, » lança le Frère-Capitaine Teraqua en tirant son épée à lame d’or hors de son fourreau.

« C’est un fait. » l’approuva Xandrine. « Nous devrions commencer. »

Le petit groupe poursuivit son ascension hasardeuse vers le centre de la butte, les Space Marines s’enfonçant jusqu’au genou dans la cendre instable. Les relents oppressants et pesants qui flottaient dans l’air s’accrochaient au fond de sa gorge et faisaient monter les larmes aux yeux, et alors qu’ils approchaient du sommet de la dune, Yelov s’arrêta non loin pour tendre l’oreille. Il pensait avoir entendu un léger grattement et regarda autour de lui, mais ne remarquant aucune source d’où aurait pu provenir le bruit, il secoua la tête, incertain d’avoir ou non l’imagination trop fertile.

« Dispersez-vous. » ordonna alors l’Inquisiteur. « Formez le Cercle d’Expulsion. »

Enfin une injonction qui lui était adressée. Yelov prit sa place avec les autres prêcheurs sur la circonférence du cercle sacré autour de leur maître qui dispersait dans ses environs immédiats une poudre consacrée faite des ossements broyés d’un saint. Il tira de sous son bras le tome à reliure de cuir dont le vélin craquelé s’ouvrit à une page marquée par un signet de fine soie rouge, avant de sortir de sa robe le fameux goupillon. Sur un signe de tête de l’Inquisiteur Xandrine, il se mit à réciter le passage, un des versets de la Bénédiction de Terra, en aspergeant la terre devant lui.

Ses compagnons prêcheurs énonçaient eux aussi des extraits d’autres textes sacrés et leurs voix gagnaient en puissance à mesure qu’ils progressaient dans leur lecture. Yelov se sentit emporté par des élans de foi au son des mots qui s’envolaient du plus profond de son âme. En contrepoint, le chant de Xandrine apportait au rituel la richesse de sa voix chaude de baryton. Tandis que Yelov entamait sa seconde déclamation, le grattement étouffé qu’il avait entendu lui parvint à nouveau, plus distinct cette fois. Ses yeux craintifs s’égarèrent de la page lorsqu’il entendit le bruit se répéter, de plus en plus net, de plus en plus pressant. Certains des autres prêcheurs s’étaient mis à jeter des coups d’œil nerveux autour d’eux.

« N’arrêtez pas ! » leur cria l’Inquisiteur, qui sentait lui aussi monter la vibration.

Les craintes de Yelov s’amplifiaient à chaque seconde à la pensée de ce qui se passait en dessous d’eux. Sa tête pivota en direction des Chevaliers Gris immobiles. N’étaient-ils pas venus pour les protéger ? Il ne put réprimer un cri bref en sentant une poigne de fer se refermer sur sa cheville. Son livre lui échappa lorsqu’il se vit agrippé par une main dont la blancheur des os apparaissait sous des lambeaux flottants d’une peau grisâtre. Le sol fissuré se souleva pour révéler un visage rongé aux orbites vides d’où s’écoulait une boue graveleuse. Un corps se leva de la cendre, habillé des vestiges déchirés de ce qui avait dû être la blouse d’un ouvrier de ruche. Yelov cherchait désespérément à dégager son pied en écrasant le goupillon sur les phalanges de la main puante. Des osselets se brisèrent, la prise se relâcha et il tituba en arrière, battant l’air de ses bras et chuta finalement lourdement sur le dos. Les cris d’alarme retentirent et le sol s’ouvrit dans une gerbe de terre.

D’autres mains, des têtes se mirent à émerger, entraînant derrière elles les cadavres putréfiés qui lentement se dressaient sur leurs deux jambes. L’Inquisiteur Xandrine poursuivait son incantation, l’urgence de la situation prêtant à sa voix lourde une vigueur nouvelle. Yelov roula sur le côté pour se saisir de son livre et reprit sa litanie. La foi était la seule arme contre pareilles abominations.

« Empereur de l’Humanité empli de grâce, que Ta majesté soit sanctifiée, que Ta lueur toujours perdure ! Accorde-la à Tes serviteurs en cet instant de péril… »

Devant lui, le zombie de la peste s’était extrait du sol, de la chair décomposée de son visage pendait mollement sa mâchoire, d’où s’écoulait un mélange de cendres et d’une bave gluante. Yelov hurla de frayeur lorsque celui-ci se pencha sur lui, un long râle rauque montant de ses cordes vocales mortes. Le zombie fut dans l’instant tranché en deux par le mouvement vif d’une lueur dorée et le Frère-Capitaine Teraqua poursuivit sa marche, abattant son épée de droite et de gauche sur les arrivants décharnés. Yelov se dressa sur ses genoux. Il fut bientôt comme les autres prêcheurs saisi et traîné sans ménagement vers le centre du cercle par les Chevaliers Gris.

Bien avant qu’ils n’aient pu l’atteindre, le monticule se souleva brutalement sous les pieds de l’Inquisiteur Xandrine, comme si une charge explosive avait détoné dans les profondeurs. et des gouttelettes de bouc puante jaillirent de fissures dans la couche de chaux durcie. Xandrine fit un plongeon de côté et, là où il se tenait, le sol se déroba pour former un cratère qui s’élargissait à mesure que ses crêtes de cendre s’effondraient. Yelov se remit sur ses pieds et recula, les yeux rivés sur la multitude de corps qui lui étaient révélés. Des centaines, des milliers, non, des millions de corps enterrés qui, alors même qu’il ne pouvait en détacher son regard, se mettaient à frémir d’une horrible parodie de vie. Mais l’horreur suprême prenait forme au centre de cette mer de cadavres, derrière l’Inquisiteur toujours couché à terre.

Une créature géante aux membres constitués de la chair des infortunés jetés dans cet abime se dressa soudain. Dominant de près de six mètres le tapis en décomposition, les traits de la bête se dessinaient lentement sur un visage repoussant. Autour de crânes en guise de globes oculaires, des entrelacs de bras vinrent former deux orbites, et tandis que les entrailles continuaient de se regrouper autour d’eux, ces yeux nouveaux observaient la deuxième naissance de ses enfants. Yelov s’était remis à réciter la Bénédiction de Terra, puisant sa force de ces mots familiers. L’air hagard, Xandrine se redressa pour mieux se débattre dans cette forêt de mains avides et de bouches mordantes.

Il sembla à Yelov que l’air explosait autour de lui quand les fulgurants fixés aux gantelets des Chevaliers Gris ouvrirent le feu. Les deux mains sur ses oreilles, il se mit à crier dans le crépitement infernal qui menaçait de le rendre sourd. Des impacts criblèrent la carcasse humide de la créature, sans paraître avoir d’effet sur elle malgré les morceaux de chair qui volaient en tous sens. Tout autour, la cendre de la plaine frémissait tandis que des milliers de défunts se relevaient. La délégation était encerclée. Un mur de zombies gémissants, aux regards vides et aux bouches béantes, tendait des mains aux ongles noircis et fendus pour se saisir d’eux.

Le tonnerre des balles de Bolter et le ronflement des Incinerators continuaient de repousser les plus proches, mais même Yelov comprenait qu’ils étaient trop nombreux. Les armes à feu ne retiendraient pas cette horde beaucoup plus longtemps.

« À moi, loyaux guerriers de l’Empereur ! » lança l’Inquisiteur dont l’épée énergétique terrassait toujours plus d’ennemis. Yelov serra le livre contre sa poitrine puis, à l’abri derrière un Chevalier Gris, il l’ouvrit à un passage dédié au courage à trouver durant les heures troubles. Les zombies de la peste périssaient par dizaines sans se soucier de la puissance de feu déchaînée contre eux. Il remarqua alors que le bruit incessant des détonations s’éteignait lentement tandis qu’un par un, les Chevaliers tombaient à court de munitions. Derrière eux, un monticule de putréfaction s’était érigé sous les pieds du démon, dont le rire gargouillant se répercutait sur les parois du cratère. Il baissa un bras pour soulever un prêcheur terrorisé, le lança en l’air pour le rattraper dans sa gueule écumante et l’avala dans un bruit de succion.

N’étant plus freinés par les tirs des Chevaliers Gris, les zombies approchaient. Les Space Marines s’adressèrent de furtifs signes de tête avant de se mettre à avancer comme un seul homme. Leurs armes fendirent l’air, frappèrent la foule répugnante, tranchèrent des têtes par dizaines, mais il en apparaissait toujours davantage. Même si ces adversaires n’esquissaient pratiquement pas la moindre contre-attaque, le seul poids du nombre allait bientôt les faire crouler. Amusé par l’ampleur du massacre, le démon frappait des poings par terre, faisant trembler le sol et soulevant à chaque fois des débris de chair et une cendre étouffante qui stagnait dans l’air. Yelov criait les mots bénis qu’il récitait désormais par cœur, exhortant ses compagnons prêcheurs à suivre son exemple par des signes de la main. Bientôt la puissance sacrée de leurs paroles investissait l’endroit de leur pureté immuable.

L’Inquisiteur Xandrine avait du mal esquiver les poings géants du démon, même s’il était évident que le monstre ne faisait que jouer avec lui. Cependant, des morceaux de viande commençaient à s’écouler de la substance de la créature, ce qui redonna à Yelov l’espoir que ses paroles l’affectaient. Inexorablement, les Chevaliers Gris étaient repoussés dans le cratère par la masse des zombies devenue impossible à contenir. Son arme bloquée entre les côtes d’une des abominations, un Chevalier Gris fut entraîné au sol. Ses frères d’armes le relevèrent, tailladant comme des forcenés les morts qui se pressaient sur un sol grouillant de la promesse d’en voir d’ici peu se relever une multitude d’autres.

Ils entendirent soudain au-dessus d’eux le vacarme des réacteurs et de tirs de gros calibre. Le Thunderhawk avait redécollé. Les armes fixées sous ses ailes réduisaient les assaillants à l’état de pulpe boueuse et une large brèche s’ouvrit là où l’armée grouillante des viles créatures était pilonnée. Le souffle jeta Yelov au sol, au milieu de bras coupés et de têtes puantes, mais il ne s’accorda pas le droit de faillir dans sa récitation des prières de l’Empereur. Le démon leva un membre vers l’appareil, mais son mouvement était lourd et le pilote évita sans peine le coup maladroit, paré à effectuer un second passage. L’Inquisiteur remit Yelov sur ses pieds. « Allez, il faut qu’on se sorte de là ! »

Yelov approuva et partit à la suite de Xandrine et des Chevaliers Gris profiter du passage que le Thunderhawk leur avait ouvert. Un obus arracha une averse de viande au flanc du démon, mais davantage de chair tuméfiée monta de l’amoncellement où il se tenait pour venir combler la blessure béante. Les zombies semblaient ignorer le Thunderhawk qui vint à nouveau dégager la voie. Alors qu’il entonnait l’Hymne Impérial verset XXIV, des larmes coulèrent sur les joues de Yelov. Dans son esprit, le rideau de feu déversé par l’engin volant et l’acharnement du pilote risquaient à chaque instant de les anéantir par excès de zèle. Les Chevaliers Gris les poussaient, ses confrères et lui, les éloignant au plus vite du cratère. Le nombre des zombies s’amenuisait à mesure qu’ils mettaient de la distance entre eux et l’antre putride.

Le Thunderhawk finit par cesser de tirer et décrivit un large cercle pour se poser, trappe d’embarquement ouverte, à vingt mètres devant eux. Ils traversèrent en titubant les nuages étouffants de poussière et de fumée pour finir par atteindre la rampe. Plusieurs Chevaliers Gris aidèrent les prêcheurs à se hisser. Les zombies commençaient à émerger de la brume cendreuse et Yelov, rampant jusqu’à la sécurité, assista au sort que les armes du Thunderhawk réservaient à ceux qui s’approchaient trop près. Xandrine les rejoignit en même temps que le dernier Chevalier Gris monté à bord.

L’Inquisiteur se rua vers les instruments de communication alors qu’un grincement hydraulique annonçait la fermeture de la rampe. « Pilote, plein gaz, et mettez-moi en contact avec le Capitaine Vilkas du Spear of Purity. »

Sans plus se soucier des désagréments du violent roulis, Yelov se laissa tomber sur un des bancs qui longeaient le fuselage de l’appareil pour écouter le début de la conversation entre son maître et le capitaine du vaisseau qui les avait convoyés jusqu’à Subiaco Diablo.

« Capitaine, j’ordonne un tir de lance plasmique immédiat sur le site Siana Tertius. Laissez-nous une minute pour évacuer et carbonisez-moi cet endroit. »

Yelov ne perçut pas clairement la réponse de l’officier. L’Inquisiteur acquiesça avant d’ajouter : « Compris. Terminé. »

Puis il vint s’asseoir à côté du prêcheur. Essoufflé, couvert d’un mélange de terre et de sang, il ferma les yeux et prononça une courte prière.

« Le tir du vaisseau va-t-il détruire cette chose  ? » lui demanda Yelov.

Xandrine laissa passer un long moment sans répondre. Son serviteur se demanda s’il avait sombré dans l’inconscience, mais l’Inquisiteur ne faisait que pondérer son affirmation.

« Son… réceptacle sera détruit, oui, mais l’essence demeurera, Prêcheur Yelov. »

Celui-ci réalisa soudain avec horreur que dans la confusion du départ précipité, il avait abandonné derrière lui son livre d’exorcismes. Xandrine poursuivit.

« J’ai bien peur qu’il nous faille revenir en ce lieu. »

Yelov ne lui répondit pas. Une lumière ardente entra brusquement par les hublots et éclaira l’intérieur du compartiment lorsque les explosions provoquées par la salve d’artillerie de marine éclairèrent le ciel.

L’idée de retourner là-bas le tétanisait.

Source

  • Subiaco Diablo, par Graham McNeill, White Dwarf 108 (Avril 2003)