Sons of Medusa

De Omnis Bibliotheca
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Les Sons of Medusa.
« Purgez les faibles. »
- Devise des Sons of Medusa.

Les Sons of Medusa sont un Chapitre dont l’histoire est marquée par une efficacité impitoyable dans la persécution sans merci des ennemis de l’Imperium. Issus de la lignée du Chapitre des Iron Hands, ils partagent nombre des prédilections de leurs ancêtres, notamment l’intolérance à l’égard de la faiblesse de la chair et une confiance dans la puissance de la machine que l’on retrouve rarement dans les Chapitres Space Marines. Le tableau d’honneur distingué du Chapitre, de sa participation à une multitude de croisades à sa défense triomphante de nombreux mondes de l’Imperium contre les hérétiques et les aliens, masque un passé plus sombre que beaucoup ne pourraient le deviner, et une histoire secrète et turbulente d’hérésie et de discorde.

Les origines du Chapitre remontent à l’époque connue dans l’histoire impériale sous le nom d’Interrègne de Nova Terra, qui eut lieu au début du 35e Millénaire. Ce fut une période de division et de guerre civile au cours de laquelle l’Imperium s’est fracturé en factions guerrières et disparates qui ont coupé les liens des Adeptas et ont monté d’anciens alliés les uns contre les autres. Durant cette période, la gouvernance et la religion de l’Imperium ne furent pas les seules à souffrir de schisme, l’Adeptus Mechanicus fut également affligé de divisions et de guerres internes causées par des différences doctrinales et des pouvoirs concurrents. L’un des conflits les plus acrimonieux fut le Schisme de Moirae, une bataille dogmatique entre l’orthodoxie martienne et une croyance radicale basée sur les écrits prophétiques d’une triade de techno-mystiques basée sur le Monde-Forge mineur de Moirae. La parole des Moirae s’est répandue comme une traînée de poudre dans les domaines du Mechanicus, même après que leur monde ait été réduit en cendres par la flotte rectifiée du Fabricator-Général. Le credo perturbateur gagna rapidement en influence, aussi bien au sein des sectes de la prêtrise du Mechanicus que dans un certain nombre de régiments de Technogarde et de Legios Titaniques, causant des dommages indicibles, avant d’être transmis plus loin encore aux Chapitres de Space Marines ayant des liens étroits avec l’Adeptus Mechanicus - et les Iron Hands ne faisaient pas exception. Les doctrines Moirae furent rapidement adoptées par un pourcentage significatif des membres du Chapitre, et défendues par le tristement célèbre mystique de l’Omnimessie, le Révérend de Fer Setol Sollex, au sein de leurs clans. La discorde s’ensuivit rapidement, et les Iron Hands furent au bord de la guerre civile, un événement qui ne fut évité que par l’intervention du Grand Conseil de Clan des Iron Hands pour imposer un règlement. Réputé pour sa franchise et sa dureté, la solution adoptée pour éviter une effusion de sang massive dans les rangs était simple : l’exil pour la minorité qui avait embrassé la doctrine dissidente, et un traité contraignant pour ne jamais lever la main sur leurs anciens frères, promulgué par les deux parties. On pense qu’un tiers des frères Iron Hands ont alors quitté leur foyer, pour être rejoints en temps voulu par une poignée d’autres Space Marines d’autres Chapitres successeurs de Iron Hands qui partageaient leurs croyances (bien qu’il existe des preuves que certains, comme les Red Talons, ont impitoyablement détruit leurs frères errants à ce sujet, plutôt que de laisser vivre les dissidents). Cette faction en exil se considérait toujours comme faisant partie intégrante de l’Imperium, toujours Iron Hands, et bien que réduite à une flotte en lambeaux, elle se mit rapidement à localiser et à détruire les cibles ennemies. Au fil du temps, ces membres commencèrent lentement à augmenter leur nombre et leur force, recommandant leur semence génétique aux autorités impériales supérieures et accomplissant leur devoir comme s’ils faisaient toujours partie de leur Chapitre-mère. Au fil du temps, la faction exilée continua à utiliser l’iconographie et le modèle des Iron Hands dont elle avait été bannie (avec quelques variations mineures), se divisant en trois nouvelles Compagnies Claniques pour soutenir leur augmentation constante en nombre, et finit par survivre au schisme qui lui avait donné naissance.

Le Schisme de Moirae[1]

Un grave conflit doctrinal au sein du Culte Mechanicus qui s’est produit au cours des premières années de M35. Ce schisme, nommé d’après le Monde-Forge mineur de Moirae à la limite nord-ouest du Segmentum Solar, a été l’un des plus divisés et des plus répandus à affecter l’Adeptus Mechanicus depuis l’Hérésie d'Horus. Le schisme a éclaté pendant les troubles civils de l’Interrègne de Nova Terra, et ce facteur a permis la propagation rapide de doctrines radicales qui auraient peut-être été rapidement étouffées dans une période plus stable de l’histoire de l'Imperium. La tech-création de Moirae était basée sur les calculs d’ondes prophétiques d’une triade de tech-mystiques enfermés dans les colossales masses de données de Moirae qui croyaient avoir discerné une série de modèles prédictifs dans les micro-fluctuations de la balise de l’||Astronomican]]. Ces modèles géométriques contenaient, selon eux, la parole de l’Omnimessie-Dieu-Empereur à partir de laquelle l’écheveau de l’histoire future et le destin de l’Humanité pouvaient être lus. Ils ont compilé les fruits de leurs divinations apocalyptiques dans des archives cryptées, dont les copies se sont rapidement répandues dans de nombreuses sectes du Culte Mechanicus. Ces enseignements radicaux comprenaient, entre autres visions et interprétations de la volonté de l’Empereur, des références voilées au futur renversement de Mars et à la fusion du Culte Mechanicus et de l’Ecclésiarchie en un tout unifié. De telles revendications ont été traitées (sans surprise) comme une sombre sédition par les autorités du Mechanicus sur Mars et une guerre civile a rapidement été déclenchée entre les éléments traditionalistes et radicaux. L’une des premières victimes du conflit fut le Monde-Forgée de Moirae lui-même, réduit en cendres par la flotte martienne. Mais à ce moment-là, le credo schismatique s’était répandu. Les conflits entre ses partisans, l’orthodoxie martienne et d’autres groupes radicaux opposés ont éclaté par intermittence tout au long du millénaire suivant, avant que le schisme ne prenne fin et que les adhérents survivants ne soient ramenés dans le giron du Culte Mechanicus.

Bien que les Sons of Medusa soient nés à la suite du Schisme de Moirae, on ignore dans quelle mesure ils adhèrent encore à ses enseignements plus de cinq millénaires plus tard. Ce qui est certain, c’est que de nombreuses factions de l’Adeptus Mechanicus les considèrent toujours avec suspicion et que leurs ancêtres, les Iron Hands, les traitent au mieux avec une froide civilité. Les Sons of Medusa entretiennent cependant de bonnes relations avec certaines sectes d’Explorators et défendent inlassablement l’Imperium, ce qui leur a valu des éloges et des honneurs sur de nombreux champs de bataille. Un dernier point à noter cependant est qu’à la fin de M39, les Sons of Medusa ont établi une série de stations astéroïdes fortifiées dans le système minier abandonné de Taelus pour servir d’installation plus permanente pour leur Chapitre basé sur une flotte, construisant des armureries sécurisées, des banques de semences génétiques et des forges au plus profond des masses d’astéroïdes ferreux. Le système de Taelus n’est qu’à un seul jour Warp du Monde Mort de Moirae.

Les choses continuèrent ainsi jusqu’à l’aube de l’Âge de la Rédemption. Au cours de cette période, les Hauts Seigneurs de Terra, qui venaient de renaître, réassemblèrent les différentes branches de l’anarchie et purgèrent ce qui ne pouvait être sauvé de l’Imperium. Les exilés Moirae des Iron Hands, qui constituaient désormais un Chapitre à part entière, ont été évalués et jugés, leur dossier examiné dans les moindres détails, tout comme leur semence génétique pour l’indignité ou la déviance, et ils ont été jugés loyaux et intacts. En conséquence, par un décret presque unique, les Sons of Medusa ont été réorganisés et ratifiés en tant que Chapitre de l’Adeptus Astartes par la grâce de l’Empereur, malgré les protestations de certains au sein de l’Adeptus Mechanicus et les graves doutes de nombreux autres Chapitres de Space Marines.

Les premières campagnes que les Sons of Medusa entreprirent après leur reconnaissance firent partie de la Grande Purge ; la destruction systématique de ceux sur qui le jugement de l’Imperium n’avait pas été aussi clément. Comme s’ils voulaient prouver leur valeur aux sceptiques, les Sons of Medusa se sont attelés à la tâche avec un zèle sans faille et une détermination implacable, surpassant même le Chapitre de leur ancêtre dans la manière dure et impitoyable dont ils ont accompli leur devoir. Même après la fin de la Grande Purge, les trois flottes du Chapitre des Sons of Medusa ont poursuivi sans relâche les ennemis de l’Imperium, s’associant à de nombreuses croisades et lançant leurs forces contre l’ennemi, quelles que soient les chances, gagnant ainsi le respect, voire la confiance, de leurs frères Space Marines au fil des siècles. Leur réputation a cependant été longtemps entachée par ceux qui appellent les Sons of Medusa des pilleurs de champs de bataille et des corbeaux de canons. Cela est dû à leur tendance à rechercher et à s’approprier les armes et la technologie des morts, une habitude prise pendant les années de disette de leur exil. Leurs détracteurs disent des Sons of Medusa que le désir de s’emparer de matériel reste une de leurs motivations profondes, et une raison principale pour laquelle ils n’ont jamais évité le combat contre les Chapitres de Space Marines qui se sont rebellés ou qui ont été soumis à la censure impériale.[2]

Organisation

Suivant un modèle d’organisation unique dérivé en partie du Chapitre des Iron Hands, les Sons of Medusa diffèrent quelque peu du Codex Astartes dans la structure de commandement, tout en restant fidèles à ses principes au niveau tactique et des escouades. Au lieu de la division habituelle en dix Compagnies, le Chapitre est divisé en trois Clans de Guerre, chacun d’entre eux étant divisé en une Compagnie de Combat, une Compagnie Tactique et une Compagnie de Soutien (les deux premières se conformant plus ou moins à leurs équivalents du Codex, tandis que la Compagnie de Soutien comprend un mélange d’escouades Devastator, Assaut et Vétéran). En outre, plutôt que de disposer d’une Compagnie Scouts dédiée, comme le prévoit le Codex, chacun des Clans de Guerre entretient un corps de recrues et d’initiés qu’il considère comme une force auxiliaire. L’ensemble de cette force constitue la force théorique du Chapitre aux niveaux approuvés par le Codex. En pratique, comme pour tous les Chapitres, la force réelle des Sons of Medusa peut varier considérablement en fonction des niveaux actuels d’attrition dans les rangs et du statut de sa force Scout. Cette force Scout, en particulier, peut varier en taille, car les Sons of Medusa sont notoirement durs avec leurs recrues, ne tolérant aucun signe de faiblesse ou d’échec en eux. Il est préférable dans leur esprit de courir le risque de détruire un candidat valable plutôt que de laisser la chance à un individu imparfait d’entrer dans les rangs des Frères de Bataille du Chapitre. Pour ceux qui vacillent, échouent au jugement de leurs maîtres et survivent pourtant, le destin d’une existence sans âme comme Serviteur dans les forges du Chapitre est le meilleur que l’on puisse espérer.

Symbole des Sons of Medusa.
Chacun des Clans de Guerre des Sons of Medusa est dirigé par un Thane de Fer, et chaque Compagnie est commandée par un Capitaine, assisté dans un rôle subordonné par un Chapelain dévoué en tant que maître de doctrine et de discipline. Les Thanes de Fer des trois Clans de Guerre agissent de concert pour contrôler le Chapitre en tant que son conseil, car le Chapitre n’a pas eu de maître unique depuis la disparition de Setol Sollex il y a des millénaires. Ce conseil de trois personnes est en outre conseillé par la sagesse des Anciens, le cadre honoré des Dreadnoughts Vénérables du Chapitre. La vaste confrérie de Techmarines du Chapitre, connue sous le nom de "Chambre Ferrum", est plus importante en nombre et en autorité au sein des Sons of Medusa que la force Techmarine d’un Chapitre Codex standard. La Chambre Ferrum existe en dehors de la structure des Clans de Guerre, et son but est de renforcer l’unité, en cimentant le Chapitre comme un tout, et ce sont eux qui maintiennent l’approvisionnement en matériel de guerre vital pour les Forces de Frappe disparates du Chapitre. La Chambre Ferrum gère également la disposition de la flotte du Chapitre et détient en son sein l’Apothecarion du Chapitre et le commandement de ses forges et installations.

Malgré une structure qui peut sembler divisée, les Sons of Medusa font preuve d’un haut degré d’unité d’action et de cohérence en tant que Chapitre, dominé par une logique froide et la poursuite de l’art de la destruction élevé à une efficacité parfaite. Comme il sied à un descendant des Iron Hands, le niveau de technologie et d’armement utilisé par le Chapitre des Sons of Medusa est élevé, et leurs armureries sont particulièrement étendues et diversifiées. Les navires forge du Chapitre sont connus pour leur capacité à récupérer, réparer et produire une grande variété d’équipements de l’Adeptus Astartes. On pense que cette gamme de technologies inclut la capacité rare de construire de nouveaux châssis Dreadnought et de construire certaines des variantes les plus rares de Land Raider comme le Prometheus. Cela n’empêche pas les Sons of Medusa de chercher à accroître leurs stocks de manière agressive, et leurs Techmarines sont très au fait des rites secrets de l’Omnimessie de remise en service et d’exorcisme maletek, des faits qui voient chaque victoire contre un Chapitre Renégat augmenter encore la puissance des Sons of Medusa.

Dans leur caractère, les Sons of Medusa doivent beaucoup à leurs ancêtres, étant totalement intolérants à la faiblesse physique ou mentale des autres et surtout d’eux-mêmes. Cette obsession se manifeste notamment par une préférence marquée pour les hauts niveaux de reconstruction biomécanique et cybernétique chez leurs Frères de Bataille. Aussi, de la remarque venant de ceux ayant combattu à côté d’eux, est leur manière froide et les réponses apparemment sans émotion, comme ils semblent prendre peu de plaisir dans le succès et ne sont pas motivés par la gloire, sauf pour prouver leur valeur à leur Chapitre. L’échec pour les Sons of Medusa est intolérable, et les atteintes à l’honneur du Chapitre, perçues ou réelles, sont traitées avec une force mortelle, tandis que les défaites sont considérées comme des choses à rectifier et à venger. Faire autrement serait montrer la faiblesse, et la faiblesse est la mort.[3]

Honneurs de Batailles Sélectionnés

La Croisade de Bellrath [182-453.1138]

Pour les Sons of Medusa, nul faiblesse de la chaire n’est tolérable.
En l’an 182.M38, sous les auspices du Préteur Slayban Belrath, un puissant noble de la cour de Terra élevé au rang de Seigneur Militant, une puissante croisade a été lancée pour libérer et dominer la zone de l’espace désignée comme les Failles de Laanah dans les franges nord-ouest du Segmentum Pacificus des mains des aliens et des hérétiques. Cette croisade, l’une des plus importantes de ce type depuis des siècles, a été menée par plus de vingt millions de soldats de la Garde Impériale, accompagnés d’un nombre inconnu de pèlerins et d’accompagnateurs. La croisade a été complétée par les forces de deux Legios Titaniques et de huit Chapitres Space Marines à différents moments. L’un des plus actifs était celui des Sons of Medusa. Les Failles de Laanah étaient une zone dangereuse et largement inexplorée de l’espace, dont une grande partie n’avait pas été touchée par le contact humain depuis l’Ère des Luttes et la croisade a rencontré une forte résistance à sa progression dès le début. Peu après l’ouverture de la croisade vers l’inconnu, le Chapitre des Sons of Medusa s’est rapidement engagé dans la lutte contre des espèces Xenos inconnues, des tribus du vide hideusement dégénérées et des empires sous-humains qui refusaient l’ascendant de l’Empereur. En l’espace de cinquante ans, la croisade commença à faiblir. C’est à cette époque, contre la race extraterrestre corrompue baptisée "Hellgrammite" par les forces impériales, que les Sons of Medusa remportèrent leur plus grande victoire de la croisade. Ces créatures anthropoïdes répugnantes possédaient des armes occultes capables d’inonder le vide autour de leurs mondes avec de la liqueur éthérée, et bien que leurs formes physiques soient délabrées et frêles, ils se battaient sur le dos de monstruosités bio-mécaniques hurlantes dont les pinces barbelées pouvaient trancher les coques des chars avec facilité.

Alors que l’essentielle de la Croisade de Bellrath était en déroute et que les horribles Xenos harcelaient les forces impériales en retraite, toute la puissance des Sons of Medusa contourna les flottes d’attaque des aliens et mena une périlleuse contre-attaque, coupant derrière les lignes de bataille des Xenos et frappant comme une lance au cœur de leurs domaines dans le système stellaire nommé "Worrmgyre". En utilisant la science des arcanes de leurs alliés Magos Explorators, la flotte du Chapitre avait modifié les Moteurs Warp de leurs vaisseaux pour aider à repousser le feu æthérique qui protégeait Worrmgyre, leur fournissant une mesure de défense pour un temps, et ont donc été en mesure de prendre leur ennemi complaisant derrière leurs cieux en feu. Sachant que le temps était compté, les Sons of Medusa se lancèrent directement dans une attaque frontale avec toute la puissance rassemblée de leur Chapitre, les flammes infernales léchant les Boucliers Voids de leur vaisseau de guerre alors qu’ils plongeaient en orbite basse au-dessus du monde capitale des Hellgrammites pour lâcher leurs vagues mortelles de Modules d’Atterrissage, de Thunderhawks et de Béliers d’Assaut sur les villes aliens.

L’attaque des Sons of Medusa était aussi implacable qu’impitoyable, et les tours de corail noir en toile d’araignée des Hellgrammite ont été brisées et les temples des dieux sombres, érigés des millénaires auparavant par des mains inhumaines, ont été détruits. Pris au dépourvu par la vitesse et la férocité de l’assaut, les Hellgrammites, malgré toute leur puissance engendrée par le Warp, étaient aussi impuissants que des enfants devant la tempête. La résistance que les extraterrestres ont pu opposer a été impitoyablement écrasée, leurs redoutables façonneurs de feu isolés et abattus par une grêle de Canons d’Assaut et leurs puissants mécanoïdes de combat abattus par le Marteau Tonnerre et la Hache Énergétique. On a dit par la suite que les Sons of Medusa ont tué et tué encore, détruisant méthodiquement et froidement les créatures, tirant jusqu’à ce que le prométhéum de leurs Lance-Flammes soit épuisé et leur dernier Bolt épuisé. Ils continuaient à tuer, d’abord avec des lames de combat et des épées, puis, lorsqu’elles s’émoussaient, avec tout ce qu’ils pouvaient trouver à manier. De nombreux Frères de Bataille en furent réduits à pulvériser leurs ennemis avec leurs poings blindés et à déchirer à mains nues les créatures hurlantes et paniquées. L’assaut se poursuivit jusqu’à ce que les décombres des villes-temples aliens soient recouverts de l’ichor pâle des Hellgrammites et que la moitié de leur monde soit réduite à néant. Ce n’st qu’alors que les Sons of Medusa se sont retirés.

Avec la mort de Wormgyre, les Sons of Medusa ont arraché le cœur de l’ennemi, tant militairement que spirituellement, et la résistance des Hellgrammites à la croisade s’est effondrée, leur volonté de guerre brisée d’un coup. En une poignée d’années, ils n’étaient plus, une race autrefois fière, réduite à l’état de ruines, avec quelques réfugiés éparpillés se jetant dans le vide profond pour échapper à la colère de l’Humanité. En l’espace d’un siècle, une grande partie des Failles de Laanah passa sous domination impériale, et les Sons of Medusa entrèrent dans la mythologie des habitants du nouveau secteur, évoqués dans les vieux contes comme "la Mort d’Émeraude" qui tombait des étoiles pour punir les ennemis de l’Empereur-Dieu. Le Chapitre, pour sa part, a conservé certains liens avec ce secteur, le site de l’une de ses plus belles victoires, en maintenant des contacts peu fréquents avec certaines des factions du Mechanicus qui ont fondé des bases à ses frontières, et en détenant des droits de recrutement rarement utilisés sur plusieurs de ses mondes en hommage à son rôle dans la fondation du secteur Laanah.[4]

La Guerre de Badab

Les Sons of Medusa ont rejoint la cause loyaliste lors de la Guerre de Badab en réponse directe à l’appel di Légat-Inquisiteur Jarndyce Frain pour des renforts Space Marines après que la Sécession ait été déclarée hérétique. Leur principale aide déclarée dans la guerre était la punition des Astral Claws et des autres Chapitres Sécessionnistes qu’ils considéraient comme exigeant la destruction pour leurs péchés. Les premiers Croiseurs d’Attaque et escadrons d’attaque des Sons of Medusa sont arrivés au début de l’année 907.M41 et le reste de leur force opérationnelle était en place dans l’ordre de bataille des Loyalistes au milieu de l’année suivante. La force combinée des Sons of Medusa comprenait toute la force du Clan de Guerre Atropos, soutenue par des forces provenant des armureries du Chapitre et des éléments des Clans de Guerre Lachesis et Magaera, avec une force combinée estimée entre cinq et six compagnies de Codex, avec une flotte de six Croiseurs d’Attaque, deux navires forge, une Barge de Bataille et quatorze navires d’escorte et d’attaque de différents types.

Le maître incontesté des forces des Sons of Medusa était le Thane de Fer Vaylund Cal du Clan de Guerre d’Atropos. Et s’il s’en remettait au Magister Militum, le Seigneur Commandant Carab Culln des Red Scorpions, pour le déploiement stratégique et l’utilisation de son Chapitre, aucun Sons of Medusa ne répondait aux ordres d’un autre que ses propres supérieurs de Chapitre au niveau tactique.

Le Seigneur Commandant Culln avait cependant déjà combattu aux côtés des Sons of Medusa au cours de sa carrière lors de la défaite de la Waaagh! Skullcleave trente ans auparavant et les connaissait bien, tandis que les Red Scorpions avaient également le respect des Sons of Medusa en tant que Chapitre. Ce passé a considérablement facilité les relations entre les deux groupes, qui auraient pu être en désaccord en raison de leurs caractères disparates, et le Seigneur Commandant Culln a judicieusement déployé le Chapitre là où ses forces et sa ténacité seraient les plus efficaces.

Au début de leur participation à la Guerre de Badab, les Sons of Medusa ont d’abord été affectés à la destruction des forces sécessionnistes dans le désert post-atomique de Cygnax, puis ils ont mené les raids d’assaut contre Decabalus et Eshunna, deux mondes extérieurs du secteur Badab. En plus de ces honneurs de bataille, les Sons of Medusa ont également mené la célèbre campagne d’asservissement contre le monde rebelle de Galen. La plus grande défaite du Chapitre dans ce conflit fut la destruction de leur Croiseur d’Attaque Warspite, perdu avec tous ses membres lors d’une bataille avec le Chapitre des Executioners près du système Grief en 911.M41. À la suite de cette bataille, les Salamanders et les Sons of Medusa ont failli en venir aux mains à cause du retrait des Executioners de la guerre. Le dernier engagement majeur des Sons of Medusa dans la Guerre de Badab a été l’assaut acharné de la forteresse orbitale de Sentinel-Sigma en préparation de l’attaque finale sur Badab Primaris. Lors de cet abordage brutal, le Chapitre s’est battu dans une tempête de feu aux côtés des Exorcists afin de prendre le contrôle de la forteresse stellaire vitale de la taille d’une ville. C’est Vaylund Cal, à la tête des Terminators Atropos, qui s’est frayé un chemin jusqu’aux voûtes des moteurs principaux de la forteresse et a coupé les couplages plasma de cinq mètres d’épaisseur pour réduire au silence les canons de la station, permettant enfin aux Loyalistes d’attaquer la surface de la station. La conquête de Sentinel-Sigma a brisé les défenses de l’"Anneau d’Acier" du système Badab et a permis de lancer l’assaut final sur Badab.[5]

Source

  • Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II
  1. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Sons of Medusa - The Moirae Schism (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Sons of Medusa (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Sons of Medusa - Organisation (traduit de l’anglais par Guilhem)
  4. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Sons of Medusa - The Bellrath Crusade (traduit de l’anglais par Guilhem)
  5. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Sons of Medusa - Badab War Disposition (traduit de l’anglais par Guilhem)