Skitarii : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
m (Sources)
m (Garde Titanique Secutarii)
 
Ligne 84 : Ligne 84 :
  
 
===Garde Titanique Secutarii===
 
===Garde Titanique Secutarii===
Une formation militaire s’est développée parallèlement aux Légions Skitarii de Mars dans les temps anciens et perdus, bien avant la fondation de l’Imperium. Les Secutarii ont été créés comme garde d’honneur et protecteurs des Legios Titaniques. Bien que le pouvoir des Titans soit absolu sur le champ de bataille, l’ampleur et la notoriété de ces derniers entraînent certaines vulnérabilités et certains besoins auxquels les Secutarii sont censés répondre. La première de ces vulnérabilités est la protection et la défense rapprochée, non pas contre les machines de guerre et les Legios d’un ennemi, mais contre les assauts, les infiltrations et les embuscades. En effet, un Titan peut être assailli soudainement et à bout portant par des essaims d’infanterie bien armés, tout comme une bête puissante peut être abattue par des insectes venimeux.
+
Une formation militaire s’est développée parallèlement aux Légions Skitarii de Mars dans les temps anciens et perdus, bien avant la fondation de l’Imperium. Les '''Secutarii''' ont été créés comme garde d’honneur et protecteurs des Legios Titaniques. Bien que le pouvoir des Titans soit absolu sur le champ de bataille, l’ampleur et la notoriété de ces derniers entraînent certaines vulnérabilités et certains besoins auxquels les Secutarii sont censés répondre. La première de ces vulnérabilités est la protection et la défense rapprochée, non pas contre les machines de guerre et les Legios d’un ennemi, mais contre les assauts, les infiltrations et les embuscades. En effet, un Titan peut être assailli soudainement et à bout portant par des essaims d’infanterie bien armés, tout comme une bête puissante peut être abattue par des insectes venimeux.
  
 
Le deuxième rôle des Secutarii sur le champ de bataille, presque aussi important que le premier, est de balayer et de détruire dans le sillage des Titans. Car si une bataille avec des Titans peut détruire une puissante forteresse ou faire exploser une compagnie de chars, c’est aux Secutarii de poursuivre et d’éradiquer les menaces que les survivants pourraient encore représenter alors que les Titans s’attaquent à des cibles plus importantes, et de traquer et d’abattre ceux qui cherchent à fuir la colère du Dieu-Machine.
 
Le deuxième rôle des Secutarii sur le champ de bataille, presque aussi important que le premier, est de balayer et de détruire dans le sillage des Titans. Car si une bataille avec des Titans peut détruire une puissante forteresse ou faire exploser une compagnie de chars, c’est aux Secutarii de poursuivre et d’éradiquer les menaces que les survivants pourraient encore représenter alors que les Titans s’attaquent à des cibles plus importantes, et de traquer et d’abattre ceux qui cherchent à fuir la colère du Dieu-Machine.
Ligne 96 : Ligne 96 :
  
 
====Axiarch Secutarii====
 
====Axiarch Secutarii====
Le commandement tactique d’une importante force de Secutarii est généralement confié à un officier de terrain appelé Axiarch. Le processus de sélection de ces officiers est sans doute assez obscur étant donné la nature du Mechanicus, et ne se limite pas à récompenser des services méritants ou à reconnaître des compétences ou une expérience particulières comme cela pourrait être le cas dans une formation militaire plus courante.  
+
Le commandement tactique d’une importante force de Secutarii est généralement confié à un officier de terrain appelé '''Axiarch'''. Le processus de sélection de ces officiers est sans doute assez obscur étant donné la nature du Mechanicus, et ne se limite pas à récompenser des services méritants ou à reconnaître des compétences ou une expérience particulières comme cela pourrait être le cas dans une formation militaire plus courante.  
  
 
En plus d’avoir fait preuve d’un dévouement et d’une application parfaits des arts de la guerre des Secutarii, ils doivent également avoir servi dans une opération sur le champ de bataille où un Titan tombé au combat a été récupéré avec succès ou protégé contre l’ennemi ; l’acte le plus sacré qu’un Secutarii puisse accomplir. De plus, les candidats potentiels doivent être examinés à la fois pour la pureté doctrinale dans sa foi en l’Omnimessie et l’adaptabilité biologique pour une augmentation supplémentaire par des moyens cybernétiques, et même dans ce cas, les Logisiteurs de la Légion doivent examiner minutieusement l’individu par pronostic binaire pour établir si les auspices sont favorables.  
 
En plus d’avoir fait preuve d’un dévouement et d’une application parfaits des arts de la guerre des Secutarii, ils doivent également avoir servi dans une opération sur le champ de bataille où un Titan tombé au combat a été récupéré avec succès ou protégé contre l’ennemi ; l’acte le plus sacré qu’un Secutarii puisse accomplir. De plus, les candidats potentiels doivent être examinés à la fois pour la pureté doctrinale dans sa foi en l’Omnimessie et l’adaptabilité biologique pour une augmentation supplémentaire par des moyens cybernétiques, et même dans ce cas, les Logisiteurs de la Légion doivent examiner minutieusement l’individu par pronostic binaire pour établir si les auspices sont favorables.  
Ligne 103 : Ligne 103 :
  
 
====Hoplite Secutarii====
 
====Hoplite Secutarii====
La principale formation des Secutarii sur le champ de bataille est la phalange des Hoplites, une force défensive qui est augmentée et équipée spécifiquement pour résister aux assauts de l’infanterie et défier les probabilités sur les champs de bataille les plus violents et les plus dangereux. Leur force provient à la fois de leur discipline résolue au combat et des barrières d’énergie crépitantes générées par leurs générateurs de champ Kyropatris qui s’emboîtent les uns dans les autres. La puissance de ces générateurs implantés chirurgicalement est canalisée et amplifiée par leurs boucliers uniques, qui leur permettent de résister à des quantités phénoménales de puissance de feu ennemie et d’endurer.  
+
La principale formation des Secutarii sur le champ de bataille est la phalange des '''Hoplites''', une force défensive qui est augmentée et équipée spécifiquement pour résister aux assauts de l’infanterie et défier les probabilités sur les champs de bataille les plus violents et les plus dangereux. Leur force provient à la fois de leur discipline résolue au combat et des barrières d’énergie crépitantes générées par leurs générateurs de champ Kyropatris qui s’emboîtent les uns dans les autres. La puissance de ces générateurs implantés chirurgicalement est canalisée et amplifiée par leurs boucliers uniques, qui leur permettent de résister à des quantités phénoménales de puissance de feu ennemie et d’endurer.  
  
 
En contre-attaque, ils sont mortels, leurs arc lances étant utilisées pour baigner le champ de bataille devant eux dans des torrents meurtriers de foudre artificielle ou pour faire exploser les ennemis dans des ruines brûlantes à proximité, tandis que leur entraînement clinique inhumain et leurs protocoles de combat assistés par [[cogitateur]] leur permettent d’opérer à la fois dans des lignes d’escarmouche dispersées pour escorter les machines-divines ou d’avancer en rangs serrés pour anéantir la résistance.<ref>The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter - ''Mechanicum Taghmata Rules Appendix - The Secutarii Titan Guard - Secutarii Hoplite Phalanx'' ''(traduit de l'anglais par Guilhem)''</ref>   
 
En contre-attaque, ils sont mortels, leurs arc lances étant utilisées pour baigner le champ de bataille devant eux dans des torrents meurtriers de foudre artificielle ou pour faire exploser les ennemis dans des ruines brûlantes à proximité, tandis que leur entraînement clinique inhumain et leurs protocoles de combat assistés par [[cogitateur]] leur permettent d’opérer à la fois dans des lignes d’escarmouche dispersées pour escorter les machines-divines ou d’avancer en rangs serrés pour anéantir la résistance.<ref>The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter - ''Mechanicum Taghmata Rules Appendix - The Secutarii Titan Guard - Secutarii Hoplite Phalanx'' ''(traduit de l'anglais par Guilhem)''</ref>   
  
 
====Peltaste Secutarii====
 
====Peltaste Secutarii====
Si les phalanges d’Hoplites Secutarii sont l’enclume sur laquelle se brisent les petits ennemis des Legios Titaniques qui tenteraient d’assaillir les machines-divines, leurs frères Peltastes sont un marteau qui frappe ceux qui tenteraient de se tapir dans l’ombre ou utiliseraient la vitesse pour tendre une embuscade. Utilisant des armes puissantes et adaptables, invisibles ailleurs dans les arsenaux de l’Imperium, leur principale tactique est axée sur la concentration de la puissance de feu qu’ils utilisent pour saturer les zones cibles afin de neutraliser toute menace qui pourrait être dissimulée sous la couverture, et pour déloger les ennemis trop petits ou trop dispersés pour que les machines de guerre des Legios Titaniques puissent les égaler facilement.  
+
Si les phalanges d’Hoplites Secutarii sont l’enclume sur laquelle se brisent les petits ennemis des Legios Titaniques qui tenteraient d’assaillir les machines-divines, leurs frères '''Peltastes''' sont un marteau qui frappe ceux qui tenteraient de se tapir dans l’ombre ou utiliseraient la vitesse pour tendre une embuscade. Utilisant des armes puissantes et adaptables, invisibles ailleurs dans les arsenaux de l’Imperium, leur principale tactique est axée sur la concentration de la puissance de feu qu’ils utilisent pour saturer les zones cibles afin de neutraliser toute menace qui pourrait être dissimulée sous la couverture, et pour déloger les ennemis trop petits ou trop dispersés pour que les machines de guerre des Legios Titaniques puissent les égaler facilement.  
  
 
Ils sont également employés pour atteindre, encercler et défendre les machines-divines tombées de leur maître et pour sauver leur précieux équipage ; des tâches à accomplir justifiant à leurs yeux le sacrifice de leur vie. Les Peltastes Secutarii ont une telle expertise dans les opérations commando, la défense in extremis et la récupération du champ de bataille que les Magos des [[Taghmata]] font également appel à leurs services, par le biais de liens de fidélité et de patronage avec la Legio Titanique qui les gouverne.<ref>The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter - ''Mechanicum Taghmata Rules Appendix - The Secutarii Titan Guard - Secutarii Peltast Phalanx'' ''(traduit de l'anglais par Guilhem)''</ref>
 
Ils sont également employés pour atteindre, encercler et défendre les machines-divines tombées de leur maître et pour sauver leur précieux équipage ; des tâches à accomplir justifiant à leurs yeux le sacrifice de leur vie. Les Peltastes Secutarii ont une telle expertise dans les opérations commando, la défense in extremis et la récupération du champ de bataille que les Magos des [[Taghmata]] font également appel à leurs services, par le biais de liens de fidélité et de patronage avec la Legio Titanique qui les gouverne.<ref>The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter - ''Mechanicum Taghmata Rules Appendix - The Secutarii Titan Guard - Secutarii Peltast Phalanx'' ''(traduit de l'anglais par Guilhem)''</ref>

Version actuelle datée du 29 juin 2020 à 15:27

Un Skitarii.
Les Skitarii sont le cœur bionique des légions de l’Adeptus Mechanicus. Leurs cohortes infatigables défendent les Mondes-Forges de l’Imperium, annihilent les ennemis des Technoprêtres, et luttent en avant-garde de la Quête du Savoir. Tandis que la technocratie du Culte Mechanicus étend son emprise sur les étoiles, les Skitarii cybernétiques sont toujours en première ligne.

Sous leurs augmétiques de combat, les guerriers des Légions Skitarii sont techniquement humains, mais chacun d’eux a été mutilé puis ostensiblement reconstruits pour mieux servir la volonté de l’Omnimessie. Leurs améliorations assurent non seulement leur efficacité, mais également leur obéissance inconditionnelle. Des implants neuraux permettent aux cohortes de Skitarii de combattre avec une synchronisation parfaite, chaque manipule étant relié à ses maîtres via des flux invisibles d’informations. Comparer un manipule de Skitarii à un peloton de Gardes Impériaux revient à opposer un canon rotatif bien huilé à un simple marteau. Les Skitarii ne font pas qu’écraser leurs ennemis, ils les mettent en lambeaux sans merci, tout en enregistrant chaque bribe de donnée pour analyse ultérieure.

Tout comme les Skitarii transmettent les capacités martiales ennemies à leurs maîtres, les Technoprêtres téléchargent leurs programmes dans leurs serviteurs. Il est courant pour un superviseur Technoprêtre de diriger la bataille depuis l’orbite. Flottant dans une mer de données, chaque adepte envoie des ordres de combat via des data-câbles aux Skitarii en surface. De cette façon, leurs soldats peuvent être améliorés à distance, utilisés comme observateurs, forcés à des engagements suicides, ou contrôlés totalement.

Dévots à l’extrême, les Skitarii perçoivent ces incidents comme l’intrusion de l’esprit divin de l’Omnimessie, qui agit à travers eux pour l’amélioration de l’Imperium. Pour les Technoprêtres, leurs serviteurs ne sont que des marionnettes se mouvant par impulsions programmées.

Les Skitarii ne luttent pas seuls, car ils escortent les goliaths du Centurio Ordinatus au combat, et marchent même dans l’ombre des machines divines des Legios Titaniques. Ce sont les Skitarii qui appuient les robots de la Legio Cybernetica et qui servent de gardes du corps aux Technoprêtres assez braves pour arpenter le champ de bataille. Collectivement, ils ont combattu aux côtés de l’Astra Militarum, l’Adepta Sororitas, l’Adeptus Astartes, et même des Primarques légendaires. Au fil des millénaires, les Légions Skitarii ont lutté avec une discipline et un savoir-faire irréprochables, même lorsque des colosses Xenos ou des Démons ravageaient leurs rangs. Elles ont ainsi assimilé une quantité invraisemblable d’informations pour leurs maîtres. L’Adeptus Mechanicus n’efface rien, et son appétit de savoir est sans limite. Le devoir sacré d’une Légion Skitarii de protéger son Monde-Forge n’est surclassé que par la quête de données tangibles, que leurs maîtres analyseront, ou archiveront sans les avoir consultées.

Les Skitarii cherchent à se rapprocher du Dieu-Machine en améliorant leurs corps avec du métal inviolable. Chaque nouvelle blessure est la chance de recevoir une révélation bionique. Leur fanatisme est tel qu’ils remplacent même les organes et les membres sains. Affronter une Légion Skitarii revient à lutter contre des guerriers moins qu’humains, mais bien plus mortels.

Comme tout ce qui touche au Culte Mechanicus, la vérité sur la création des Skitarii est secrète. Certains sont élevés en cuve ou clonés, d’autres sont des criminels ayant subi un lavage de cerveau ou des soldats condamnés pour échec ou désertion. Quelle que soit leur origine, tous découvrent une foi fanatique en l’Omnimessie peu après leur intégration. C’est alors que la véritable transformation débute.

Les Skitarii ont tous la chair pâle et couverte des sutures d’implants cybernétiques. Des valves de céramite et des ports d’adamantium parsèment leurs muscles noueux et translucides. Même les cerveaux de ces guerriers sont de grotesques hybrides de matière grise et de neurocircuits. Les plus bénis passent un cap appelé Crux Mechanicus, lorsque leur corps est constitué de métal plus que de chair, ce sont les Skitarii Alpha. Certains atteignent le rang d’Alpha Primus, des superviseurs qui opèrent indépendamment pendant des années si nécessaire, aussi solides et fiables que le titane qui remplace leur chair.

Tuez les tous ! L’Omnimessie reconnaîtra les siens !
Il serait vain de chercher une quelconque cohérence dans les améliorations des Skitarii. Un soldat du Mechanicus peut avoir un port de carte perforé dans le crâne et des soufflets de cuir en guise de poumons, alors que son cerveau abrite des biocircuits quantiques. Selon la rumeur, lorsqu’un de ces guerriers est abattu, on trouve des traces de tous les éléments connus de l’homme dans sa dépouille. Les Technoprêtres savent que ce n’est pas exagéré, car la dissection est un des sorts funestes que peut rencontrer un Skitarii afin de satisfaire la curiosité de son maître.

Grâce à leurs modifications profondes, les Skitarii peuvent exceller dans presque n’importe quel environnement. Chaque légion provient d’un Monde-Forge surindustrialisé ; les doses extrêmes de radiations ne sont rien pour ceux qui ont arpenté les désolations toxiques de Mars. Les Skitarii opèrent même dans les confins du Halo, ravagés par le temps. Ils ont laborieusement conquis des mondes à travers la galaxie, et nul péril ne saurait endiguer leur progression.

Cohortes de Guerre Skitarii[modifier]

Des Rangers Skitarii.
Chaque Skitarii n’est qu’un rouage dans une machine qui s’étend à travers tout l’Imperium. Contrôlés par les impératifs neurosynchronisés de leurs maîtres, les Skitarii sont organisés en Cohortes de Guerre capables de surclasser n’importe quel ennemi. Elles œuvrent de concert, chaque pas ou pression sur la gâchette optimisé pour faire avancer la cause du Culte Mechanicus.

La mission des Skitarii est de dérober tout éveil à la galaxie pour y imposer l’ordre. Cependant, malgré l’objectivité et la logique proverbiale du Culte Mechanicus et leurs prothèses cybernétiques, les Technoprêtres sont encore influencés par des émotions et de désirs humains. Leurs Cohortes de Guerre sont aussi souvent envoyées à la guerre pour servir leurs intérêts que la cause de l’Omnimessie.

Les Skitarii eux-mêmes ne craignent ni les monstres ni les Démons, car seul compte le fait de servir l’Omnimessie, comme le soutiennent ses saints prophètes. Même dans la mort, ils offrent des données sacrées à leurs maîtres. En retour, ils reçoivent des sacrements doctrinaires chaque jour passé à combattre, et en sont reconnaissants. Chaque bataille est une chance de sentir la sainte Force Motrice entrer en eux, prendre possession de leurs synapses et engrammes et les contraindre à un état supérieur de conscience. Ceux qui ressentent le toucher de l’Omnimessie combattront comme des lions, en calibrant chaque tir et chaque coup pour tuer. Si ces individus rejoignent souvent le Grand Démiurge peu après, les survivants sont traités en saints dans leur cohorte. Même les fugues mentales lors desquelles ces êtres bénis adoptent des protocoles d’extermination en dehors des zones de guerre sont pardonnées, et les pertes ignorées.

Les premiers manipules qui traversèrent les déserts de Mars à pied étaient uniquement armés de fusils galvaniques. Ils escortaient leurs maîtres du nord au sud à travers une ceinture équatoriale infestée de Serviteurs cannibales et de machines intelligentes rebelles. Au fil des siècles, ces escortes furent peaufinées pour devenir les Manipules de Bataille du 41e Millénaire. De nombreuses variantes ont été codifiées, des Manipules Automata de la Legio Cybernetica aux Auxilia Ordinatus pullulants, mais la formation combattante centrale demeure la Cohorte de Guerre.

Un Serbery.

Les Légions Skitarii d’un Monde-Forge sont divisées en macroclades, à leur tour scindés en cohortes et manipules. La vaste majorité des Cohortes de Guerre n’est pas transportée au combat par des machines ou des appareils ; les Skitarii marchent sans s’arrêter jusqu’en première ligne, même s’ils doivent entamer le voyage des mois avant leurs alliés. Ils traverseront des marais toxiques et des lacs de goudron bouillonnant pour arriver au front à l’heure dite, les rangs successifs de Skitarii progressant autour de chaînes d’Onager Dunecrawler à la façon des caravanes de Mars. Leur rythme soutenu résonne avec la constance de leurs âmes dévouées. On dit qu’un Skitarii préférerait marcher vers sa propre mort que de déroger à un impératif direct.

Ranger Skitarii[modifier]

Les Skitarii sont l’infanterie de l’Adeptus Mechanicus. Ils sont déployés en masse pour défendre leur Monde-Forge, empêcher l’ennemi de s’approcher des pieds des gigantesques Titans ou envoyés à travers la galaxie pour marcher en première ligne des expéditions qui ramèneront de nouveau savoirs à leurs maîtres Technoprêtres. Ils ont été conçus pour de telles missions, car les augmétiques ont remplacé leur chair - des synapses synthétiques aux organes faits d’un acier inflexible. Grâce à ces modifications intensives, les Skitarii excellent dans tous les types d’environnement. Chaque légion provient d’un Monde-Forge hyperindustrialisé : même des doses extrêmes de radiations ne sont rien pour ceux qui ont foulé de telles désolations toxiques.

Affronter les fantassins du Culte Mechanicus revient à tuer ou être tué, car les Rangers Skitarii en chasse n’abandonnent jamais, et leur vigueur est légendaire. Ils chassent dans les coins les plus reculés de la galaxie tels de patients prédateurs - une fois déployés, ils se concentrent sur leur cible à un rythme lent mais implacable. Au début, leur proie, qu’il s’agisse de pirates ou de Xenos, passe aisément entre les mailles du filet des Skitarii. Si elle fuit assez loin, il s’écoulera des mois, voire des années, si bien que la terreur de l’engagement initial sera presque oubliée. Pendant ce temps, les Rangers Skitarii avancent silencieusement à travers les tranchées et les ruines, se rapprochant un peu plus chaque nuit. Ce n’est que lorsque leur proie se croit en sûreté qu’une constellation de feux follets bleus apparaît à l’horizon. Elle se rapproche presque imperceptiblement, puis l’obscurité est striée par les tirs. Les Skitarii, pour qui l’affrontement n’a jamais cessé, ne s’arrêteront qu’une fois leur tâche accomplie. Quels que soient les dangers, la marche des Skitarii ne chancelle jamais.

Serbery[modifier]

C’est un grand honneur d’être promu des manipules de Skitarii dans le corps des Serberys. Ils chevauchent de rapides constructs quadrupèdes leur permettant de négocier aisément les terrains les plus accidentés, alors que les cavaliers sont maintenus en place par des verrous magnétiques et des gyro-stabilisateurs.

Un Pteraxii.
Les Serberys Raiders sont des éclaireurs longue portée. Ils excellent à attaquer l’ennemi de flanc et à détruire les éléments mal défendus. Les implants oculaires des cavaliers ont une liaison noosphérique avec leur monture pour une précision maximale, et des senseurs olfactifs et des augures sensitifs en font des pisteurs redoutés.

Les Serberys Sulphurhounds sont entourés du nimbe incandescent du phosphore et de la puanteur de la peau carbonisée. Choisis parmi les clades Skitarii les plus agressifs, ils patrouillent les enceintes obscures des temples de leur monde-forge tels des gardiens maléfiques, et sur le champ de bataille, ce sont des briseurs de ligne de choc. Une fois lâchés par leurs maîtres Technoprêtres, ils transpercent les positions défensives avant de revenir encercler les survivants.

Pteraxii[modifier]

Les Pteraxii sont une des nombreuses castes spécialisées de soldats cyborgs dont dispose l’Adeptus Mechanicus, optimisés pour l’agilité et les réactions instinctives. Les réflexes des Pteraxii sont accentués en leur retirant des éléments cognitifs qui gênent leur fonction primaire. On leur implante des articulations supplémentaires sur l’omoplate, un paquetage de propulseurs et des surfaces vivantes réactives. Ces paquetages de vol deviennent une part intégrante des Pteraxii, qui jouent plusieurs rôles.

Les Sterylizors, par exemple, sont affûtés pour l’agression, et leurs pieds sont remplacés par des serres acérées. Ils ratissent les temples-forges pour les purger des infestations de techparasites et de cybercloques, et les Technoprêtres n’hésitent pas à utiliser les torches à phosphore des Sterylizors contre les adversaires intelligents. Les Skystalkers, quant à eux, trouvent des postes de tir avantageux pour abattre leurs cibles - Psyberfamiliers et servo-chérubins sauvages, ou officiers isolés - par des volées de fléchettes tranchantes.

Un Skitarii Vanguard.

Skitarii Vanguard[modifier]

« Craignez la main de fer, car sa poigne est mortelle. »
- Ferromort.

Les Skitarii Vanguards, surnommés rad-troopers, sont si imprégnés d’énergie toxique que leur simple proximité est fatale. Au cours des maintes guerres civiles du Culte Mechanicus, les Vanguards ont appris à supporter ces émissions mortelles et à en faire leurs armes. Le niveau de radiation émis par l’équipement des Vanguards est tel qu’il suffit d’être près d’eux pour en ressentir les effets affaiblissants ; se trouver dans la même caserne vaut sentence de mort pour un non Skitarii. Les Vanguardd eux-mêmes sont théoriquement protégés sous leur brigandine, mais les rares fois où ils retirent leur casque, leurs dents absentes, leur calvitie et leur peau ravagée trahissent l’horrible vérité. Un prix qu’ils paient volontiers, car leur dévotion au Dieu-Machine est absolue.

Les carabines à radium des fantassins Vanguards déchaînent des salves de tirs hyperirradiés qui peuvent abattre n’importe quelle cible. Même si l’ennemi survit à la grêle lumineuse, la radioactivité des projectiles contamine l’air et le sol. C’est pourquoi les Skitarii Vanguards sont assignés aux zones de guerre les plus dangereuses que la galaxie peut engendrer. Ils accomplissent leur devoir avec stoïcisme et dans un silence solennel, luttant jusqu’au dernier au nom de leur dieu mécanique. Les plus bénis des Skitarii passent un cap appelé Crux Mechanicus, lorsque leur corps est davantage constitué de métal que de chair, et deviennent alors des Skitarii Alpha. Certains atteignent le rang d’Alpha Primus, des superviseurs qui opèrent indépendamment pendant des années si nécessaire, aussi solides et fiables que le titane, l’acier et le fer qui remplacent leur chair.

Armes à Radium
Pistolet et Carabine à Radium.

Les Armes à Radium sont si instables qu’elles finissent par tuer leurs porteurs. Leur beauté baroque cache une fonction particulièrement infâme : rendre le champ de bataille aussi mortel que les décharges de matériaux irradiés de Mars. Chaque douille est si imprégnée de radium qu’une simple volée peut provoquer une tempête de radiations localisée. Les malheureux qui se retrouvent pris dans cette tourmente voient leur peau noircir et se détacher de leur corps.

Sicarian Ruststalker[modifier]

Un Sicarian Ruststalker.
Les Ruststalkers des légions Skitarii s’abattent sur leurs ennemis avec frénésie. Leurs lames transsoniques devenant floues tandis qu’elles tranchent telles des armes de gladiateurs, leur résonance traversant les armures comme si elles n’offraient pas plus de résistance qu’un hologramme.

Les Ruststalkers étaient à l’origine des assassins cybernétiques, envoyés sur la Planète Rouge pour faucher les Serviteurs sauvages et les indésirables excommuniés par le Culte Mechanicus. Ils se montrèrent si efficaces qu’ils furent réemployés et organisés en groupes appelés clades d’extermination. Depuis, la fabrication de Ruststalkers s’est étendue à tous les Mondes-Forges, et ces fantassins ont été en première ligne de maintes batailles du Culte Mechanicus.

Les armes des Ruststalkers sont de sinistres exemples de la maîtrise des lois de la physique de l’Adeptus Mechanicus ; elles produisent un vrombissement sourd et insupportable. Lorsque ces horribles instruments sont utilisés, leur dispositif sonique effectue un balayage jusqu’à trouver la fréquence de résonance adéquate pour passer à travers les armures portées par l’ennemi, et les Technoprêtres ne considèrent pas les quelques secondes nécessaires au calibrage comme gaspillées. Cette ramification de la technologie sonique est si mortelle que les adeptes du Culte Mechanicus l’ont décliné sous diverses formes, qui vont de couperets ultra-maniable à la redoutable griffe-distord, un gantelet aux doigts en forme d’aiguilles, capable de réduire la chair en charpie.

<center>Légendes en Code Binharique

Les Technoprêtres de l’Adeptus Mechanicus révèrent les technologies antiques comme les robots de la Legio Cybernetica, qu’ils tiennent en très haute estime. Cependant, on ne peut pas en dire autant des Légions Skitarii, froidement assemblées en masse sur les chaînes de production. Les Skitarii sont opérationnels et efficaces en groupes, mais jamais choyés à titre individuel. Même le Technoprêtre chargé de les réparer n’en prend guère soin, prêt à utiliser tout ce qui lui tombe sous la main pour en assurer la maintenance. Cela n’a jamais empêché quelques clades de se distinguer, et si leurs actions et leurs efforts héroïques n’ont jamais été reconnus par leurs maîtres, leurs ennemis, eux, s’en souviennent. Lors de l’invasion de Ryza, les Orks de la Waaagh! Rarguts ont appris à craindre une unité spécifique de Ruststalkers plus que les autres. Le clade R2-111 lança son attaque durant la saison des pluies acides, le déluge couvrant son infiltration. Ses membres acquirent des motifs de coulures de rouille distinctifs que les Peaux-Vertes apprirent à craindre en les surnommant Éventreurs Rouillés. Plusieurs clades de Stygies VIII ont hérité d’une célébrité aussi sinistre parmi leurs ennemis, dont les clades surnommés les Crimson Blades et les Skullmarks. Ces unités semblent être à moitié sauvages, portant souvent des marquages inhabituels et œuvrant indépendamment au milieu d’autres légions au cours des combats. Leurs faits et gestes étant toujours bénéfiques pour leur Monde-Forge, peu d’efforts sont mis en œuvre pour les récupérer afin de les reprogrammer.

Sicarian Infiltrator[modifier]

Un Sicarian Infiltrator.
Les Sicarian Infiltrators forment sans doute le plus sinistre des clades de guerriers Skitarii, car leur bombardement neurostatique prive leurs victimes de leurs sens. Lorsqu’ils chassent, ils émettent un bruit blanc qui sature la vue, l’ouïe et le spectre olfactif de parasite, de qui laisse les ennemis impuissants avant que commence la tuerie.

Les Infiltrators à la silhouette élancée traversent le champ de bataille avec la grâce guindée d’un oiseau échassier. Ils n’ont pas toujours été ainsi, chaque Sicarian étant loin d’être indemne, tant dans son corps que dans son esprit.

Comme les Ruststalkers, chaque Sicarian était un Skitarii qui, dans la poursuite des buts du Culte Mechanicus, fut broyé, brûlé, ou démembré. Pendant la collecte de données d’après combat, si ces guerriers tombés sont jugés dignes de servir l’Omnimessie, ils ne sont pas incinérés mais conduits aux blocs augmétiques, où leur est conféré un nouveau semblant de vie par l’ajout de membres métalliques longilignes mais puissants. Techniquement, tout ce dont ont besoin les Magi Biologis pour créer un Sicarian est une tête, un buste et des moignons, bien que les sujets peu émotifs et possédant le don d’inspirer la peur donnent les meilleurs résultats.

Un Infiltrator peut contourner les défenses ennemies, sans que cela ait attrait à un camouflage ou à ses compétences. En fait, cette capacité est conférée par les ondes disruptrices qu’ils projettent depuis leurs heaumes et leurs antennes. Lorsque des Infiltrators approchent, l’appareil sensoriel de leurs proies est bombardé de stimuli. Les haut-parleurs crachent un son angoissant tandis que les écrans sont brouillés. Toutefois, cet assaut débilitant est encore plus efficace sur les sens naturels. Les oreilles sont agressées par un horrible acouphène, les yeux pleurent et rougissent et un goût ferreux emplit la bouche. Les victimes des Infiltrators se rappellent tout juste comment respirer. Tandis que leurs proies pressent leurs mains sur leurs oreilles empiles de sang et se frottent les yeux, les Sicarian Infiltrators avancent aisément à bout portant et n’ont plus qu’à presser la détente.

En dépit de son large spectre, cet assaut sensoriel est calibré avec précision par les Technoprêtres requérant le déploiement de ces assassins macabres. Les Skitarii qui combattent aux côtés des Infiltrators connaissent les contre-fréquences annulant leurs effets débilitants ; pour eux, le constant barrage neurostatique émis par chaque heaume n’est qu’un psaume à la gloire de l’Omnimessie. C’est pourquoi les Infiltrators sont perçus comme des héros sages et révérés par les autres Skitarii ; des talismans contre la corruption de données livrant une guerre d’abnégation en première ligne. La vérité n’est révélée qu’à l’ennemi. Ces rôdeurs sont dénués de vertu, et ce qui reste de leur personnalité est obnubilé par la mort.

Garde Titanique Secutarii[modifier]

Une formation militaire s’est développée parallèlement aux Légions Skitarii de Mars dans les temps anciens et perdus, bien avant la fondation de l’Imperium. Les Secutarii ont été créés comme garde d’honneur et protecteurs des Legios Titaniques. Bien que le pouvoir des Titans soit absolu sur le champ de bataille, l’ampleur et la notoriété de ces derniers entraînent certaines vulnérabilités et certains besoins auxquels les Secutarii sont censés répondre. La première de ces vulnérabilités est la protection et la défense rapprochée, non pas contre les machines de guerre et les Legios d’un ennemi, mais contre les assauts, les infiltrations et les embuscades. En effet, un Titan peut être assailli soudainement et à bout portant par des essaims d’infanterie bien armés, tout comme une bête puissante peut être abattue par des insectes venimeux.

Le deuxième rôle des Secutarii sur le champ de bataille, presque aussi important que le premier, est de balayer et de détruire dans le sillage des Titans. Car si une bataille avec des Titans peut détruire une puissante forteresse ou faire exploser une compagnie de chars, c’est aux Secutarii de poursuivre et d’éradiquer les menaces que les survivants pourraient encore représenter alors que les Titans s’attaquent à des cibles plus importantes, et de traquer et d’abattre ceux qui cherchent à fuir la colère du Dieu-Machine.

Le troisième rôle des Secutarii, peut-être moins important mais toujours vital, est celui d’une force auxiliaire plus générale comprenant les Magos Autokratoris du Culte de la Machine et le corps de machinistes Scutarii qui s’occupent de l’entretien, de la réparation, du réarmement et du ravitaillement des Titans de la Legio sur le terrain. Ici, les Secutarii ont pour mission de défendre les zones de débarquement et les lignes de ravitaillement de la force Titanique contre les assauts, ainsi que d’atteindre les coques des Titans endommagés ou handicapés sur le champ de bataille et de les défendre contre le pillage ou le sabotage de l’ennemi. Il est également considéré comme une charge sacrée par les Secutarii pour assister et si nécessaire récupérer tout équipage d’un Titan qui a été forcé d’abandonner ses machines-divines ou qui a été laissé dans son épave, vivant ou mort. Il s’agit d’une tâche à accomplir pour laquelle les Secutarii considèrent que leur propre vie est tout à fait sacrifiable.

L’histoire de la Garde Titanique Secutarii est très ancienne, et bien qu’elle ait été développée et déployée en premier lieu dans le passé perdu de l’Ère des Luttes, c’est dans les derniers temps de la Grande Croisade qu’elle a atteint son apogée. Au plus fort de la puissance de l’Imperium, chaque Legio Titanique en activité possédait ses propres régiments de Secutarii. Tout comme le conflit apocalyptique de l’Hérésie d'Horus a réduit à néant la puissance des Légions Space Marines, la Legio Titanicus fut scindée des entre Traître et Loyaliste dans un bain de sang fratricide, et avec eux les Secutarii ont combattu et sont morts des deux côtés de la guerre, fidèles aux machines-divines avec lesquels ils ont longtemps servi.[1]

Le Corpus Secutarii[modifier]

Un Hoplite Secutarii.
Tout comme les Skitarii, dont ils partagent les origines, les Secutarii subissent un niveau élevé de reconstruction cybernétique, la majorité de leurs organes et tissus étant soit considérablement augmentés, soit carrément remplacés par des circuits, du bio-plastique et du métal. C’est pour eux un signe fanatique de leur foi en l’Omnimessie, le Dieu-Machine dont les avatars qui s’élèvent dans les cieux - les Titans des Legios qu’ils servent - sont un foyer quotidien de vénération et de soumission bénie. Les altérations de forme et les particularités cybernétique qui imprègne leur corps sont très variées, à l’exception d’un dispositif, le générateur de champ Kyropatris, qui, tout en prenant visuellement la forme d’un sac à dos, est en fait entièrement intégré à la cage et la cavité thoracique d’un Secutarii. Ce générateur de champ harmonique crée une barrière d’impédance atmosphérique qui est capable de dévier les projectiles, les fragments de souffle et autres débris similaires avant qu’ils ne frappent le Secutarii, et ce à une densité de champ plus élevée, déviant même les tirs d’armes lourdes et les puissantes ondes cinétiques comme un mur invisible. Le secret de la puissance de ce dispositif est qu’un seul générateur de champ Kyropatris n’a que peu d’effet, mais à proximité d’autres générateurs adaptés à sa longueur d’onde, l’énergie est amplifiée et tissée avec ceux qui l’entourent comme une enveloppe blindée, ce qui lui confère une puissance défensive qui permet aux Secutarii d’endurer les champs de bataille tumultueux et sauvages dans lesquels ils sont censés opérer.[2]

Axiarch Secutarii[modifier]

Le commandement tactique d’une importante force de Secutarii est généralement confié à un officier de terrain appelé Axiarch. Le processus de sélection de ces officiers est sans doute assez obscur étant donné la nature du Mechanicus, et ne se limite pas à récompenser des services méritants ou à reconnaître des compétences ou une expérience particulières comme cela pourrait être le cas dans une formation militaire plus courante.

En plus d’avoir fait preuve d’un dévouement et d’une application parfaits des arts de la guerre des Secutarii, ils doivent également avoir servi dans une opération sur le champ de bataille où un Titan tombé au combat a été récupéré avec succès ou protégé contre l’ennemi ; l’acte le plus sacré qu’un Secutarii puisse accomplir. De plus, les candidats potentiels doivent être examinés à la fois pour la pureté doctrinale dans sa foi en l’Omnimessie et l’adaptabilité biologique pour une augmentation supplémentaire par des moyens cybernétiques, et même dans ce cas, les Logisiteurs de la Légion doivent examiner minutieusement l’individu par pronostic binaire pour établir si les auspices sont favorables.

Ce n’est que si tous ces critères sont remplis qu’ils sont refaits selon un modèle inspiré du Culte Mechanicus. Reconstruits de telle sorte qu’il ne reste que très peu de choses de l’être vivant, ils deviennent des soldats inhumains et robustes, presque indestructibles, leur corps fabriqué et leur psyché animée par l’Esprit de la Machine étant souvent comparé aux machines-divines qu’ils sont chargés de protéger.[3]

Hoplite Secutarii[modifier]

La principale formation des Secutarii sur le champ de bataille est la phalange des Hoplites, une force défensive qui est augmentée et équipée spécifiquement pour résister aux assauts de l’infanterie et défier les probabilités sur les champs de bataille les plus violents et les plus dangereux. Leur force provient à la fois de leur discipline résolue au combat et des barrières d’énergie crépitantes générées par leurs générateurs de champ Kyropatris qui s’emboîtent les uns dans les autres. La puissance de ces générateurs implantés chirurgicalement est canalisée et amplifiée par leurs boucliers uniques, qui leur permettent de résister à des quantités phénoménales de puissance de feu ennemie et d’endurer.

En contre-attaque, ils sont mortels, leurs arc lances étant utilisées pour baigner le champ de bataille devant eux dans des torrents meurtriers de foudre artificielle ou pour faire exploser les ennemis dans des ruines brûlantes à proximité, tandis que leur entraînement clinique inhumain et leurs protocoles de combat assistés par cogitateur leur permettent d’opérer à la fois dans des lignes d’escarmouche dispersées pour escorter les machines-divines ou d’avancer en rangs serrés pour anéantir la résistance.[4]

Peltaste Secutarii[modifier]

Si les phalanges d’Hoplites Secutarii sont l’enclume sur laquelle se brisent les petits ennemis des Legios Titaniques qui tenteraient d’assaillir les machines-divines, leurs frères Peltastes sont un marteau qui frappe ceux qui tenteraient de se tapir dans l’ombre ou utiliseraient la vitesse pour tendre une embuscade. Utilisant des armes puissantes et adaptables, invisibles ailleurs dans les arsenaux de l’Imperium, leur principale tactique est axée sur la concentration de la puissance de feu qu’ils utilisent pour saturer les zones cibles afin de neutraliser toute menace qui pourrait être dissimulée sous la couverture, et pour déloger les ennemis trop petits ou trop dispersés pour que les machines de guerre des Legios Titaniques puissent les égaler facilement.

Ils sont également employés pour atteindre, encercler et défendre les machines-divines tombées de leur maître et pour sauver leur précieux équipage ; des tâches à accomplir justifiant à leurs yeux le sacrifice de leur vie. Les Peltastes Secutarii ont une telle expertise dans les opérations commando, la défense in extremis et la récupération du champ de bataille que les Magos des Taghmata font également appel à leurs services, par le biais de liens de fidélité et de patronage avec la Legio Titanique qui les gouverne.[5]

Sources[modifier]

  • Codex Adeptus Mechanicus Skitarii, V7
  • Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : Guerre Mécanique
  • The Horus Heresy, Book Seven - Inferno
  1. The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter - Mechanicum Taghmata Rules Appendix - The Secutarii Titan Guard (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter - Mechanicum Taghmata Rules Appendix - The Secutarii Titan Guard - The Corpus Secutarii (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter - Mechanicum Taghmata Rules Appendix - The Secutarii Titan Guard - Secutarii Axiarch (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter - Mechanicum Taghmata Rules Appendix - The Secutarii Titan Guard - Secutarii Hoplite Phalanx (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter - Mechanicum Taghmata Rules Appendix - The Secutarii Titan Guard - Secutarii Peltast Phalanx (traduit de l'anglais par Guilhem)