Sigismund

De Omnis Bibliotheca
Révision datée du 20 octobre 2021 à 20:13 par Guilhem (discussion | contributions) (Page créée avec « {{Travaux}} {{Page Adeptus Astartes}} Fichier:Sigismund.jpg|right|500px|thumb|Sigismund, Le Premier Capitaine de la Légion des Impérial Fists, Le Champion Martial de R... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)


Aquila.png
+++ Travaux en cours... +++
EnProgrès.jpg
Tout est sous contrôle, nos équipes de Technoprêtres se chargent de la mise en place de cet article.
- Technoprêtre Moulinex.


O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




Sigismund, Le Premier Capitaine de la Légion des Impérial Fists, Le Champion Martial de Rogal Dorn, Le Roi de l'Épée, Le Maître des Templiers, Le Premier Haut Sénéchal des Black Templars.
« Je ne supporte pas que les impurs puissent vivre.
Je brandis l’honneur de l’Empereur. J’abhorre et détruis les sorciers.
J’accepte n’importe quel défi, quels que soient les risques. »
- Sigismund, Haut Sénéchal des Black Templars, lors de la Première Croisade Noire.

Sigismund était un nom qui résonnait dans la Grande Croisade avant même que les ténèbres de l’Hérésie d'Horus ne fassent de lui un objet de légende. Né sur Terra et élevé dans les Legiones Astartes alors que la Grande Croisade était à son apogée, il a gravi les échelons et gagné en renommée grâce à un simple fait : il était un guerrier d’une létalité et d’une capacité inégalées. Sous le règne des Primarques, il n’y a peut-être jamais eu de guerrier plus habile au combat.

Sur les champs de bataille de centaines de mondes et dans les duels de chaque Légion, il n’a jamais été vaincu. Le feu du croisé a toujours brûlé en lui et si un guerrier pouvait incarner l’esprit de noble conquête de la Grande Croisade, c’était bien Sigismund. Ceux qui l’ont affronté dans le cercle des lames, ou qui se sont tenus à ses côtés au combat, parlent d’une furie enchaînée par une volonté de fer et d’un génie inhérent à la mort qui frise le surnaturel. C’est cette compétence et ce feu qui ont amené Sigismund à commander les Templiers de la Première Compagnie, et la position la plus élevée dans les Imperial Fists sous Rogal Dorn lui-même.[1]

Sigismund possède l’Équipement suivant :
  • L’Épée Noire : L’Épée Noire est une lame légendaire de provenance inconnue qui prend la forme d’une ancienne lame à deux mains en métal noir lustré. Elle est capable de couper la pierre et le métal sans effort ni dommage pour la lame. Dans les mains d’un guerrier tel que Sigismud, l’Épée Noire était mortelle au-delà de toute croyance, et des chefs de guerre extraterrestres et de puissants guerriers sans nombre sont tombés devant elle.[2]

Jeunesse

Né sur Terra, Sigismund eut une enfance dans les camps des tribus nomades du plateau d’Ionus. Plus tard, au début de l’Hérésie d’Horus, il se rappellera l’odeur d’une douzaine d’épices au moins sur le vent, et aussi des traces de fumée, de poussière, et l’odeur annonciatrice de la pluie prochaine, mais de cette brève enfance qu’il a eut, il ne se souviendra de rien d’autre.[3]

La Grande Croisade

On ignore comment Sigismund est devenu un Space Marine et quel fut son parcours durant la Grande Croisade. Il devint néanmoins Premier Capitaine des Imperial Fists et bras droit du Primarque Rogal Dorn. D’une constitution robuste, Sigismund avait alors des cheveux d’un blond foncé et un visage patricien où se retrouvaient les mêmes lignes austères que sur celui de son seigneur et maître.[4]

Un Duelliste Invincible

Durant la Grande Croisade Croisade, Sigismund est devenu un épéiste renommée, au point que la Légion des World Eaters, le considéra comme un frère particulièrement méritant, ouvrant ses fosses de gladiateurs au Premier Capitaine de la VIIe Légion. La notion de fraternité était dans le cœur des World Eaters et avait menée la tradition de s’enchaîner toujours par deux dans les fosses gladiatoriales, où on s’affrontaient sous les acclamations des Space Marines. Les duellistes entraient sans armure, nus à l’exception d’un pagne, pour montrer qu’ils ne craignaient aucune blessure, et pour que chacun se batte selon les mêmes termes. Dans les entrailles du vaisseau amiral de la XIIe Légion, le Conqueror, Sigismund, allié à un World Eater, Delvarus de la Triarii, remporta tout ses combats jusqu’au premier sang et qui ne duraient jamais plus de trente secondes. Personne ne parvenait à faire le poids face à lui. Personne ne s’en était même jamais approché. C’est dans ce contexte que Sigismund rencontra le Capitaine de la 8e Compagnie d’Assaut des World Eaters, Khârn, qui associé avec un Word BearerArgel Tal, affronta Sigismund et Delvarus. Sigismund jeta Khârn à terre en sept petites secondes, au même instant où Delvarus obtenait le premier sang sur la poitrine nue d’Argel Tal. Néanmoins, le World Eater et le Word Bearer serrèrent leurs poignets pris dans les fers avec le Premier Capitaine, conclusion traditionnelle d’un bon combat, gagné à la loyale. Sigismund comptera Khârn comme un de ses frères de serment, terrible ironie en sachant qu’ils seront dans les camps opposés durant la guerre civile.

Les Chaînes[5]

C’est dans les fosses gladiatoriales des World Eaters que Sigismund adopta, avec son zèle habituel, la coutume de relier avec d’énormes chaînes noires ses poignets pour retenir son épée. Ces attaches faisaient partie de ses traditions personnelles et elles avaient acquis une grande popularité dans les fosses gladiatoriales des World Eaters.

Sigismund continuera à se forger une impressionnante réputation, affrontant en duel la fine fleur des combattants de la XIIe Légion à la fin de la Grande Croisade. Il obtiendra un nouveau surnom que le suivra pour le reste de sa vie : le Chevalier Noir, en hommage à ses prouesses, sa noblesse et son blason personnel.[6]

Sigismund affrontera en duel d’autres guerriers, notamment le Premier Capitaine des Night Lords, Jago Sevatarion, dit Sevater. Ce fut le seul guerrier, en plus d’un siècle de guerre, ayant jamais réussi à contraindre Sigismund au match nul. Le duel avait duré presque trente longues heures, dans la sueur, les jurons et le fracas du métal s’écrasant sur le métal. Devant plusieurs centaines de guerriers des Night Lords et des Imperial Fists venus les regarder, Sevatar avait finit par tricher, mettant fin à ce duel, et s’étant du même coup disqualifié, en assénant un coup de tête à Sigismund, lui défonçant le visage. Fidèle à sa nature, Sigismund n’avait fait qu’en rire car si il était connu pour sa fierté et son stoïcisme, il n’en avait pas pour autant perdu toute humanité et tout humour.[7]

Sigismund affrontant Jubal Khan.
En 990.M30, il affronta le talentueux épéiste des White Scars, Jubal Khan, dans un macro-cratère du monde de Sutaris, sous une pluie torrentielle. Après que les White Scars et les Imperial Fists aient combattu un ennemie commun, et sans le souhaiter, Sigismund se retrouva face à Jubal Kahn qui jeta sa lame à ses pieds. Il comprit qu’il n’avait alors pas le choix que de celui d’accepter le duel. Sous le regard de dix mille guerriers qui se tenaient sur les pentes du macro-cratère, il se concentra sur la lame guan dao - une hallebarde - de Jubal Khan. Face au White Scar, il commença à enrouler une chaîne autour de son poignet, elle-même reliée à son épée. Cela interpella Jubal qui était interloqué par cette pratique, le narguant pour savoir si il craignait de perdre sa lame, symbole dans sa culture de liberté, de vent et de foudre qu’on ne pouvait entraver. Les deux Space Marines s’affrontèrent une fois que le Premier Capitaine eut terminé de serrer la chaîne autour de son poignet. L’affrontement fut intense, les deux armes des deux duellistes n’étant plus qu’une tornade d’attaques et de parades. Sigismund fut digne de sa réputation aux yeux de Jubal Khan. Le White Scar parvient à trancher la chaîne au niveau de l’avant-bras de Sigismund avant de lui balancer un coup de pied en pleine tête. Mais l’épée du Premier Capitaine bloqua le second coup et para un déchaînement de coups rapides avant de voir une ouverture, blessant le White Scar au bras gauche. Jubal Khan reconnu alors qu’il ne battra pas Sigismund, celui-ci lui expliquant que son triomphe venait de sa concentration, le White Scar contrant qu’il manquait de joie.[8]

En 977.M30, dans le Temple du Serment - lieu sacré où figuraient les noms et serments de tous les Imperial Fists qui servaient ou avaient servi l’Imperium - dont il menait la veille comme Templier, au sein du titanesque vaisseau des Imperial Fists, le Phalanx, Sigismund rencontra Alajos, Capitaine du 9e Ordre des Dark Angels, l’un des meilleurs guerriers à avoir jamais manié une lame à la bataille. Alajos était venu lui parler suite à une dispute entre Rogal Dorn et le Primarque des Dark Angels, Lion El'Jonson. Ensemble, les deux Space Marines discutèrent sur les risques d’un conflit entre des Légions avant de menacer le Dark Angel qui tenta d’avancer vers les portes du Temple du Serment, interdit aux étrangers, et prêt à faire couler le sang au nom de son devoir. Le Dark Angel souligna qu’ils étaient plus que des guerriers, mais des champions de leurs Légions. Alajos et Sigismund s’entendirent sur le fait que si un conflit devait naître, se sera à eux seuls de le régler.[9]

En 995.M30, Sigismund - portant une robe blanche sans manches ornée d’une croix noire - retrouva Khârn - en kilt noir avec une corde en guise de ceinture - dans les cages de duel du Conqueror. Les deux Astartes s’affrontèrent, l’Imperial Fist maniant son épée face aux deux lames jumelles du World Eater jusqu’à ce que Sigismund place sa lame sur l’artère du cou de Khârn, remportant la manche. Khârn affirma que Sigismund aimait ce lieu, ce que le Premier Capitaine nia bien qu’il y revenait toujours. Il regarda le World Eater soupeser chaque arme sur un râtelier, Khârn choisissant enfin une hache avant de souligner la flatterie de l’imitation de la tradition de la XIIe Légion adopté par Sigismund, les yeux posés sur les anneaux de plastacier autour du poignet du Premier Capitaine. Sigismund lui raconta son duel avec Jubal Khan, expliquant que le White Scar comparait les chaînes à une prison. Puis le combat repris, hache contre épée, Sigismund envoyant un coup dans le visage de Khârn qui répliqua en lui balançant un coup de tête - imitant Sevatar - avant que l’Imperial Fist ne pivote sur lui-même en coinçant le poignet de Khârn entre la poignée de son épée et son bras et poser la pointe de son arme contre sa nuque. Khârn fut satisfait de voir enfin Sigismund lâcher prise bien que l’Imperial Fist critiqua sa trop grande exposition. Le World Eater affirma que le duel n’était pas le style de combat de sa Légion et qu’il lui fallait exprimer sur un champ de bataille ses talents, un lieu de chance et de furie, loin de la rigidité et du devoir qui définissait tant Sigismund qui affirma en retour que sans son code d’honneur il ne serait rien. Khârn espérait n’avoir jamais à affronter dans un vrai combat à mort le Premier Capitaine, car il serait alors obligé de le tuer…[10]

Le Départ Vers Terra

« Nous allons passer nos vies à nous battre pour bâtir cet Imperium, puis j’ai bien peur que nous passions le reste de nos jours à combattre pour le défendre. Il règne de telles ténèbres parmi les étoiles. Même quand l’Imperium sera achevé, il n’y aura pas de paix : nous serons obligés de faire la guerre pour préserver ce que nous aurons construit de dure lutte. La paix est un vœu pieux ; notre croisade adoptera peut-être un autre nom, mais elle ne cessera jamais véritablement. Dans notre lointain futur, il n’y a que la guerre. »
- Sigismund.

La fin de la Grande Croisade fut marquée par le départ de l’Empereur vers Terra, le Maître de l’Humanité débutant un programme secret dans les cryptes de Son palais. Le Primarque Horus Lupercal avait été nommé Maître de Guerre lors du Triomphe d'Ullanor, faisant de lui le commandant en chef de toutes les armées de l’Imperium, même au dessus des autres Primarques. Rogal Dorn accompagna quelques mois Horus, Sigismund à ses cotés. Puis, peu avant le départ des Imperial Fists vers Terra, dans le pont du vaisseau amiral du Maître de Guerre, le Vengeful Spirit, Sigismund rencontra deux membres de la Légion d’Horus, les Capitaines Luna Wolves Torgaddon et Garviel Loken. Sigismund affirma à Loken que d’après lui, la croisade ne cessera jamais, car plus les flottes impériales se dispersaient, plus elles découvraient de nouveaux mondes à conquérir, menant à un cercle sans fin de guerre. Le Capitaine Torgaddon taquina Sigismund en affirmant que la VIIe Légion allait passer à côtés des gloires futures en surveillant Terra face à des menaces qui à l’époque, semblaient lointaines. L’idée de devenir les prétoriens de l’Empereur, de fortifier le palais de Terra et d’en garder les remparts emplissaient Sigismund de fierté avant qu’un jour, sa Légion reparte en guerre.[11]

L'Hérésie d'Horus

La Fuite de l'Eisenstein

Sigismund se trouvait à bord du vaisseau amiral de sa Légion, le Phalanx en route vers Terra aux côtés de son Primarque quand Horus Lupercal fut corrompu par le Chaos sur Davin par les Puissances de la Ruine. Le Maître de Guerre complota ensuite pour renverser l’Empereur et prendre Sa place, ralliant à sa cause les Primarques FulgrimMortarion et Angron et leurs Legiones Astartes à sa cause. Décidé à se débarrasser des éléments jugés comme loyaux à l’Empereur au sein de ces quatre Légions, Horus profita de la rébellion du monde impérial de Isstvan III pour envoyer l’ensemble de ces Space Marines Loyalistes à la surface de cette planète pour officiellement écraser les rebelles, mais pour en réalité pour les bombarder depuis l’orbite avec un virus dévoreur de vie qui transforma Isstvan III en une désolation stérile purger de toute vie. L’Hérésie d’Horus avait commencé par cet acte atroce.

Mais un Loyaliste de la Légion de la Death Guard était resté en orbite, le Capitaine vétéran Nathaniel Garro, qui comprenant la trahison d’Horus, s’était enfuit sur une frégate de sa Légion, l’Eisenstein en compagnie d’une poignée de Loyalistes de la XIVe Légion, du Luna Wolf Iacton Qruze, de l’Itérateur Kyril Sindermann et des Commémoratrices Mersadie Oliton et Euphrati Keeler, qui avaient été en première loge de la trahison sur le Vengeful Spirit. L’Eisenstein vécut un terrible périple dans le Warp, affrontant des monstruosités qui cherchèrent à l’empêcher de rallier Terra et prévenir l’Empereur de la trahison. L’Eisenstein se retrouva à la dérive, et perdu dans une zone de l’espace après que son Navigator ait été tué suite au choc psychique d’une sortie Warp d’urgence pour échapper aux entités de l’Empyrée qui avait tenté d’envahir et d’éliminer Garro et ses hommes. En perdition, le Capitaine de la Death Guard ordonna d’enclencher le compte à rebours d’autodestruction des Moteurs Warp de la frégate avant de les faire éjecter du vaisseau, dans l’espoir que l’explosion qui en résulterait dans l’Immaterium agirait comme une balise et attirerait l’attention de personnes disposés à enquêter sur l’origine de cette explosion. Par chance, la flotte des Imperial Fists qui avait été secoué par de terribles tempêtes Warp, inédites de par leur fureur, avait perdu tout point de repère et avait été déportés dans une région incohérente. Le Phalanx et la flotte de la VIIe Légion se sont retrouvés encalminés dans l’œil d’un cyclone où tous les vaisseaux qui ont essayé d’en sortir furent disloqués. Mais grâce à l’explosion des Moteurs Warp de l’Eisenstein, les Navigators des Imperial Fists ont pu retrouver un point de repère dans l’Immaterium et de sortir de l’ouragan. Dorn trouva le navire Death Guard en perdition et accueillit sur le Phalanx les survivants.

Sigismund les accueilli dans le sanctorum du Primarque, et assura à Garro que le courageux Capitaine de l’Eisenstein, Baryk Carya, sera réaffecté pour servir l’Empereur. Lorsque Dorn expliqua avoir quitté Horus pour rejoindre Terra, le Premier Capitaine remarqua le malaise de Garro à la mention du Maître de Guerre. Sigismund reprit son Primarque quand celui évoqua aux survivants Loyalistes les tempêtes Warp qui avait ralenti sa flotte, soulignant qu’il n’en avait jamais vu de telles, la première s’étant abattue sur eux dès le moment où ils avaient pénétré dans l’Empyrean, faussant toutes les routes de leurs Navigators. Puis le Premier Capitaine, avec une cohorte de ses hommes, s’est tenu en alerte sur le pourtour de la salle, écoutant avec son Primarque les péripéties expliqués par Garro et Qruze, de la trahison d’Horus sur Isstvan III, la félonie des quatre Légions Renégates des Sons of Horus, des Emperor's Children, de la Death Guard et des World Eaters. Avec ses hommes de la 1èère Compagnie, Sigismund s’est tenu aussi immobile qu’une statue, son visage demeurant stoïque malgré la portée de ce qu’il entendait. Lorsqu’il apprit que ce fut le Capitaine Garviel Loken qui, avant d’être envoyé mourir sur Isstvan III, avait demandé à Qruze d’emmener Kyril Sindermann, Mersadie Oliton et Euphrati Keeler, Sigismund interrompit Garro pour rappeler qu’il avait discuté avec le Luna Wolf, le qualifiant d’esprit solide, quoiqu’un peu naïf, mais avec des principes. Une fois le récit de Garro terminé, Rogal Dorn n’en crut pas un mot, au point d’être à deux doigts de tuer le Death Guard. Mais lorsque Euphrati Keeler, accompagnée de Sindermann et d’Oliton, arriva soudainement, elle proposa à ce que le projecteur hololithique relié au crâne d’Oliton montre tout ce que la série de bobines mnémoniques implantées dans la Commémoratrice avaient enregistré. Sigismund regarda, grimaçant de dégoût, Horus ordonner le bombardement viral de Isstvan III, confirmant la trahison du Maître de Guerre. Le Premier Capitaine demanda à Dorn ce qu’il devait à présent faire, se voyant ordonner par son Primarque de rassembler les Capitaines des Imperial Fists et de les informer de la trahison sans en ébruiter davantage. Il resta préoccupé de l’état de Dorn, profondément affecté par cette situation, le laissant seul dans son sancturum.

Plus tard, dans une chambre d’audience de Phalanx, Sigismund refit face à Dorn avec les hauts officiers de la Légion, Garro et Qruze ayant été invité par le Premier Capitaine à l’entretien. Dorn apprit à ses officiers la trahison de Isstvan III et qu’il était de son devoir de prévenir l’Empereur. Sigismund reçu l’ordre de prendre le commandement direct du reste de la Légion et de la flotte de guerre et de partir vers le système de Isstvan sous les auspices d’un déploiement de combat, de s’y considérer en territoire hostile, de porter secours à ceux de ses frères qui seront restés loyaux à l’Empereur et d’en apprendre davantage sur ce qui s’était passé sur ces mondes. Le visage pâle comme la cendre, le Premier Capitaine écouta son seigneur affirmer qu’Horus allait devoir répondre de ses actes.[12]

Le Schisme de Mars

Sigismund et Zagreus Kane évacuant la Forge Mondus Occulum sur Mars.
L’Hérésie d’Horus s’accéléra lorsque le centre du Mechanicum, la puissante organisation gérant la technologie impériale - Mars, - sombra à son tour dans une guerre civile, le Fabricator-Général Kelbor-Hal se déclarant partisan du Maître de Guerre, formant ainsi le Mechanicum Noir. Les Traîtres prirent le dessus et en apprenant le désastre, Dorn envoya Sigismund, secondé par le Capitaine Camba Diaz, à la tête de quatre Compagnies et de troupes auxiliaires de l’Armée Impériale afin de sécuriser les forges Mondus Occulum et Mondus Gamma - des forges qui produisaient la plus grande partie des armures et des armes de l’Astartes. Sigismund se rendit sur Mondus Occulum, principale productrice de matériel pour les Astartes, à la tête de ses Compagnies et fut accueilli avec soulagement par Zagreus Kane, le second du Mechanicum qui était restait fidèle à l’Imperium. Sigismund récupéra le plus possible de munitions pour les rapatrier sur Terra, tandis que près de deux mille appareils - des Stormbirds, des Thunderhawks et des navettes de l’Armée Impériale - commandés par Camba Diaz, s’abattaient sur Mondus Gamma en profitant de la couverture que leur procurait une tempête de cendres poussées par les vents. Mais les Imperial Fists de Camba Diaz connurent moins de chance à Mondus Gamma, car ils furent repoussés en subissant de très lourdes pertes.

Apprenant que de l’infanterie, des blindés, des Skitarii et au moins l’équivalent de deux legios en machines de guerre diverses se dirigeaient vers sa position, Sigismund, plein de rage, apprit les difficultés de Camba Diaz et des régiments joviens de l’Armée Impériale ainsi que celle des compagnies saturniennes chargées de rompre le siège de la forge d’Ipluvien Maximal, puissant Magos ayant rejoint Kelbor-Hal dans la trahison. Tandis que ses hommes travaillaient à évacuer le plus d’armures, d’armes et de munitions possibles, il fut rejoint par Kane en qui le Premier Capitaine avait reconnu les efforts pour assurer un transfert aussi organisé que possible des productions de sa forge vers les vaisseaux qui attendaient sur leur ancrage orbital. Il apprit à Kane les difficultés rencontrées à Mondus Gamma avant d’écouter le rapport du Fabricator-Général supplétif qui avait réussi à évacuer douze mille Armures Mark 4 et deux fois plus d’armes. Sigismund ordonna d’aller plus vite car la surveillance orbitale avait détecté le déplacement d’une importante force ennemie arrivant sur leur position : deux Legios Titaniques réunissant prêt de soixante Titans ! Sigismund fut tenté de se battre mais obéissant aux ordres initiaux de Rogal Dorn, il décida de renoncer, au grand désarroi de Kane qui rappela que si sa forge tombait, les Loyalistes n’auront plus les moyens de se procurer de nouvelles armures. Sigismund coupa court au débat lorsqu’un tir ennemi toucha une tour de la forge, son effondrement ravageant des kilomètres carrés de paysage industriel. Le pilonnage ennemi s’intensifia, et Sigismund aperçu un bataillon de six Titans Warlord avancer vers Mondus Occulum. Le Premier Capitaine ordonna un repli immédiat, et fit comprendre à un Kane médusé que sa forge était perdue. Il lui ordonna d’embarquer car à présent, Zagreus Kane était le nouveau Fabricator-Général reconnu par l’Imperium.

Quittant Mars, Sigismund laissait les derniers Loyalistes face à leur destin.[13]

Sources

Pensée du Jour : « Un argument logique doit être balayé par une conviction absolue ! »
  • ABNETT DAN, L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Black Library, 2006
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, La Légion Noire, Black Library, 2018
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, L'Héritage de la Trahison - Que Brûle la Galaxie : Les Clous du Boucher, Black Library, 2016
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Félon - Du sang pour le Dieu du Sang, Black Library, 2013
  • FRENCH JOHN, Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Black Library, 2012
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Les Ombres de la Traîtrise - Le Prince des Corbeaux, Black Library, 2012
  • FRENCH JOHN, La Guerre des Ombres - Templier, Black Library, 2014
  • McNEILL GRAHAM, Mechanicum - Le Savoir, c'est le Pouvoir, Black Library, 2009
  • SWALLOW JAMES, La Fuite de l'Eisenstein - L'Hérésie s'Étend, Black Library, 2007
  • The Horus Heresy, Book Three - Extermination
  1. The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter Space Marine Legion Army List Appendix - Sigismund (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter Space Marine Legion Army List Appendix - Sigismund - The Black Sword (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Chapitre - La Veille de la Bataille de Phall de FRENCH JOHN, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de La Fuite de l'Eisenstein - L'Hérésie s'Étend, Chapitre Quatorze - La Fureur de Dorn - Divinité - Vers Terra de SWALLOW JAMES, Black Library, 2007 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de L'Héritage de la Trahison - Que Brûle la Galaxie : Les Clous du Boucher de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de L'Héritage de la Trahison - Que Brûle la Galaxie : Les Clous du Boucher de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2016
    Informations issues de Félon - Du Sang pour le Dieu du Sang - Chapitre Dix- Convocation - Le Carnage de Ghenna - La Guerre est Terminée - Achèvement de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Prince des Corbeaux, Chapitre Quatre - Le Kyroptera de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de La Guerre des Ombres - Templier de FRENCH JOHN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de La Guerre des Ombres - Templier de FRENCH JOHN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues de La Guerre des Ombres - Templier de FRENCH JOHN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Partie I : Les Abusés, Chapitre Six - Conseil - Une Bonne Réponse - Deux Dieux dans une Même Pièce de ABNETT DAN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues de La Fuite de l'Eisenstein - L'Hérésie s'Étend, Chapitre Quatorze - La Fureur de Dorn - Divinité - Vers Terra de SWALLOW JAMES, Black Library, 2007 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de Mechanicum - Le Savoir, c'est le Pouvoir, Origens Mechanicus - 3.01 - 3.03- 3.04 de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.