Seigneur Discordant : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
(Page créée avec « right|500px|thumb|Seigneur Discordant, Fléaux des Machines, Vaisseaux de l’Anarchie.Aux yeux des '''Seigneurs Discordant''', la vue de ge... »)
 
(Aucune différence)

Version actuelle datée du 10 novembre 2019 à 00:41

Seigneur Discordant, Fléaux des Machines, Vaisseaux de l’Anarchie.
Aux yeux des Seigneurs Discordant, la vue de gerbes d’étincelles et de câbles sectionnés qui fouettent au vent est un spectacle aussi agréable que le sang qui gicle d’une plaie béante. Ces hérétiques obsédés par les machines parcourent le champ de bataille juché sur le dos d’un Helstalker, exsudant une aura d’anarchie presque palpable. Ils observent les machines de guerre mobilisées contre eux et préparent méticuleusement leur assaut. Un Seigneur Discordant peut se frayer aisément un chemin à travers les fantassins adverses qu’il incinère ou crible de balles, tandis que sa monture de métal les écrase sous ses pattes acérées comme des lames. Mais les chairs mutilées ne sont qu’une mise en bouche avant le festin de souffrance.

Le Seigneur Discordant continue d’avancer jusqu’à ce qu’il atteigne les chars et les marcheurs ennemis. Tout en chargeant, il hurle de viles litanies dans une langue incompréhensible des mortels, ce qui fait crépiter de douleur les systèmes de communications, émetteurs vox et laudaphones. Sa présence court-circuite les machines dénuées de présence démoniaque dont les activateurs, servomoteurs et systèmes de visée tombent en panne. Une fois à portée, le Helstalker bondit sur le véhicule ennemi le plus proche, et ses membres antérieurs s’enfoncent dans la coque, transperçant le blindage et déchiquetant les tourelles. Certains Helstalkers emploient des découpeurs à magma pour éventrer les véhicule, tandis que d’autres utilisent d’énormes seringue, injectent des anticodes et des dataphages démoniaques dans les circuits de la machine.

Le Seigneur Discordant, quant à lui, frappe avec son vouge tronçonneur Impaler, dont les lames mordent le métal du véhicule, tandis que ses mécavrilles ouvrent les panneaux. Il entend la souffrance de la machine, perçoit sa lutte pour réacheminer les fonctions vitales afin de maintenir l’intégrité du système, et son Helstalker se repaît de cette détresse. La Machine-Démon dévore la force qui alimente sa proie, qu’il s’agisse d’un Esprit de la Machine ou d’une autre forme de conscience issue d’une technologie Xenos. Ce faisant, sa structure métallique se gonfle du code et des sous-routines ingérés, tandis que ses évents crépitent d’énergie du Warp et se referment. Le Seigneur Discordant siphonne l’esprit du véhicule à l’agonie, ses mecavrilles absorbant les spasmes électriques en corrompant leur signature informatique. L’énergie est ensuite utilisée pour renforcer d’autres Machines-Démons, ou projetée sous forme d’un faisceau pour infecter les systèmes d’autres engins ennemis.

Une fois leur adversaire annihilé, les Seigneurs Discordant continuent d’arpenter le champ de bataille pour fouiller les épaves et les débris en quête de machines conservant des vestiges de force motrice à corrompre.

Les Seigneurs Discordant réalisent sans cesse des expériences sur ces intelligences artificielles, qu’ils reconfigurent pour obtenir une myriade d’effets horribles dans leur quête incessante de nouvelles méthodes de disruption. Les Seigneurs voués à Khorne font bouillir les motivateurs d’une rage brûlante et changent l’huile en sang visqueux. Ceux de Tzeentch contraignent les véhicules à se replier sur eux-mêmes jusqu’à former des tas de débris froissés de manière impossible. Les techno-impératifs des Seigneurs de Nurgle poussent les véhicules à évacuer leurs gaz internes, tandis que leurs plaques de blindage tombent en lambeaux comme une chair lépreuse. Les Seigneurs Discordant de Slaanesh sont le plus troublants de tous, car ils modifient les branchements des machines pour qu’elle éprouvent en permanence une douleur atroce.

Source

  • Codex Heretic Astartes Chaos Space Marines, V8, 2ème édition