Perturabo : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
m (La Bataille de Terra)
m (La Bataille de Terra)
Ligne 320 : Ligne 320 :
 
Les schémas de bombardement mis au point par Perturabo avaient révélé des défauts dans les boucliers du palais. Son plan était divisé en trois étapes : la première étant de mettre hors circuit les boucliers, le second mettre à bas les canons et les défenses antiaériennes pour permettre un débarquement massif des troupes, et le troisième mettre en échec la protection psychique de l’Empereur qui empêchait l’apparition des Démons.  
 
Les schémas de bombardement mis au point par Perturabo avaient révélé des défauts dans les boucliers du palais. Son plan était divisé en trois étapes : la première étant de mettre hors circuit les boucliers, le second mettre à bas les canons et les défenses antiaériennes pour permettre un débarquement massif des troupes, et le troisième mettre en échec la protection psychique de l’Empereur qui empêchait l’apparition des Démons.  
  
La première étape de son plan était primordial pour réussir dans les deux autres. Ainsi, Perturabo avait repéré quelques défaillances dans les boucliers, car si ils ne pouvaient être détruits de l’extérieur, ils pouvaient être affaiblis suffisamment pour permettre le passage de troupes (avec un taux de perte des appareils d’attaque de quarante-cinq pour cent, au minimum.) Perturabo fut loué par Horus pour son plan qui fut appliqué, menant aux premiers affrontements sur Terra.<ref>Informations issues de ''Siege of Terra - Les Égarés et les Damnés'', Chapitre Sept, ''Le Conclave des Traîtres'' - ''Risques et Bénéfices'' - ''Pour la Gloire des Dieux'''' de HALEY GUY, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.</ref>
+
La première étape de son plan était primordial pour réussir dans les deux autres. Ainsi, Perturabo avait repéré quelques défaillances dans les boucliers, car si ils ne pouvaient être détruits de l’extérieur, ils pouvaient être affaiblis suffisamment pour permettre le passage de troupes (avec un taux de perte des appareils d’attaque de quarante-cinq pour cent, au minimum.) Perturabo fut loué par Horus pour son plan qui fut appliqué, menant aux premiers affrontements sur Terra.<ref>Informations issues de ''Siege of Terra - Les Égarés et les Damnés'', Chapitre Sept, ''Le Conclave des Traîtres'' - ''Risques et Bénéfices'' - ''Pour la Gloire des Dieux'' de HALEY GUY, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.</ref>
  
 
Alors que la Bataille de Terra faisait rage, et que les Iron Warriors avaient été sur le point de franchir les défenses du Palais Impérial, ils furent contraints de prendre la fuite à la mort du Maître de Guerre face à l’Empereur.<ref>Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem.</ref>  
 
Alors que la Bataille de Terra faisait rage, et que les Iron Warriors avaient été sur le point de franchir les défenses du Palais Impérial, ils furent contraints de prendre la fuite à la mort du Maître de Guerre face à l’Empereur.<ref>Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem.</ref>  

Version du 4 décembre 2019 à 17:05

EnProgrès.jpg
Artikle pô fini. J’suis en train d’mettre ça
kom il fô pour k’ça soit tout bô tout bien !
- Krapull Kass’Krane, Mékano
et scribe stagiaire Ork.


« Le remords sur l’âme, comme la rouille sur le fer ; tous deux les dégradent et les consument, les rongent et s’y infiltrent, jusqu’à dévorer enfin le cœur et la substance même du métal. Si le monde entier vous déteste, et vous croit mauvais, tant que votre conscience vous absout du remords, vous ne serez pas sans amis. »
- Le Primarque Perturabo, Le Sacrifice de Plein Gré.
Perturabo, Le Seigneur de Fer, Le Briseur, Le Marteau d’Olympia, Prince Démon du Chaos Universel, Primarque des Iron Warriors.
Le Maître des Iron Warriors. Le Seigneur de Fer. Le Briseur. Le Marteau d’Olympia. Prince Démon du Chaos Universel. Élevé dans la guerre et l’intrigue dans les cours d’Olympia en proie à des conflits, Perturabo était un guerrier sinistre et un maître dans les arcanes technologique. Il maniait la logique et les mathématiques de la guerre avec autant d’acuité qu’une lame. Pour ses frères, le Seigneur de Fer était taciturne jusqu’à l’insulte, préférant garder ses pensées pour lui et se méfiant toujours de la trahison, même parmi ses proches. Bien peu le considérait comme un ami. Mais personne ne pouvait lui reprocher sa capacité à mener n’importe quelle campagne et de tracer la voie la plus directe vers la victoire, quel qu’en soit le coût et malgré la pression exercée sur sa loyauté pendant les longues années de la Grande Croisade. Sa parole était aussi inébranlable que du fer.

Contrairement à ses frères, dont beaucoup ont embrassés la Grande Croisade de l’Empereur avec un zèle quasi fanatique, Perturabo y voyait simplement une tâche que son serment envers l’Empereur l’obligeait à poursuivre. Ses conquêtes furent nombreuses, et les Iron Warriors ramenèrent de nombreux mondes au sein de l’Imperium de l’Humanité, mais il a laissé derrière lui des royaumes anéantis jusqu’au au bord de l’extinction par ses stratégies brutales, bien qu’efficaces.[1]

Il portait une cape de feuilles d’acier accrochées entre elles qui drapait ses larges épaules comme la peau de quelque grand dragon aux écailles argentées. Son haut gorgerin jetait une lueur rouge sur ses traits ciselés. Il avait des yeux du bleu le plus froid, comme un acier trempé dans la glace, scintillaient à la demi-lumière du jour. Les câbles resserrés qui perçaient son crâne rasé de près lui faisaient comme autant de tresses.[2]

Perturabo a grandi sur Olympia, un monde au relief montagneux et où la population était regroupée au sein d’une multitude de cités-états. Le jeune Primarque savait qu’il se nommait Perturabo, sans en connaître la raison et c’est sous ce nom qu’il voulait qu’on l’appelle. Il fut trouvé par des gardes de la cité de Lochos, l’une des plus puissantes d’Olympia, après avoir grimpé une falaise à mains nues. Il sera perturbé par le fait qu’il semblait être le seul capable d’apercevoir un maelström dans le ciel, où qu’il aille, un maelström qu’il baptisera bien plus tard d’un nom que entrera dans l’histoire de la galaxie : l’Œil de la Terreur. Présenté au Tyran de Lochos, Dammékos, il fut adopté par ce dernier, comprenant le grand potentiel du jeune Primarque. Perturabo était sombre et mélancolique, à l’esprit affûté comme un rasoir. Il révolutionna la technologie de cette planète - qui était au niveau de l’Antiquité de la Vieille Terre - au fil des années. Il rejeta toute tentative d’affection de sa famille ainsi que toutes formes de superstitions religieuses, ne s’épanouissant que par la pratique des mathématiques et de la logique pure et froide. Il devint le Seigneur de Guerre du Tyran de Lochos et un expert dans l’art de mener un siège. Le relief très escarpé de la planète donnait au contrôle des passes et des cols une importance stratégique, ce qui avait développé une culture de la poliorcétique. Lorsque l’Empereur arriva sur Olympia, Perturabo rencontra avec joie son père, laissant échapper un sanglot de joie pure, dénué de toute pudeur, se sentant enfin accepté et compris d’une manière inconditionnelle. Le Maître de l’Humanité accorda au Primarque l’honneur de prendre la tête de la IVe Légion, les Iron Warriors.[3]

Il combattra durant la Grande Croisade les ennemis de l’Humanité mais ne se sentira pas reconnu à sa juste valeur, pris souvent de haut par la plupart de ses frères qui voyaient en ses fils que des guerriers bons qu’à creuser la terre. Sa Légion était appelée quand il fallait se salir les mains et quand les autres n’avaient pas envie de patauger dans la boue. Le fait que son monde natal se rebella contre son autorité accentua les moqueries dont il pouvait faire l’objet.[4]Pourtant, les Iron Warriors menés par Perturabo étaient des troupes de siège très efficaces, ses sapeurs étant spécialement entraînés par les Technoprêtres de Mars et leur réputation devint rapidement impressionnante. Mais comme un siège était par nature composée de longues périodes d’attente ennuyeuses entrecoupées de sanglants affrontements, aucun Space Marine ne pouvait supporter l’enfer indéfiniment et la fatigue des combats frappa durement les Iron Warriors. Durant la Grande Croisade, Perturabo fit bâtir de nombreuses forteresses sur les mondes libérés afin de sécuriser les lignes de communication, mais il dut diviser peu à peu sa Légion afin que ses guerriers servent de garnisons à ses forteresses. L’amertume et la rancœur gagna peu à peu son cœur, sa Légion ne devenant peu à peu guère plus qu’une réserve qui ne servait que de garnison là où le besoin s’en faisait sentir. Il développa une haine tenace à l’encontre de Rogal Dorn dont il était sûrement envieux. Il est certain que les autres Primarques ont mis Perturabo à l’écart, ce qui était peut-être dû à son incroyable génie scientifique car il pouvait discuter avec les Magos du Mechanicum aussi bien sur les Moteurs Warp que sur les Macrocanons.[5]

Tout bascula durant la Campagne des Profondeurs de Sak'Trada. Perturabo appris qu’Olympia s’était rebellé contre l’Imperium à la mort de son père adoptif, Dammékos. Furieux, le Seigneur de Fer écrasa violemment la rébellion et ravagea toute les cités-états de sa planète, gardant Lochos pour la fin. Il laissa le choix à chaque cité de mettre à mort un dixième de ses citoyens. Celles qui refusaient voyaient leur population exterminée de moitié, tandis que le reste était réduit en esclavage, condamné à servir les Iron Warriors jusqu’à la mort. Ce n’est qu’à la toute fin que Perturabo se rendit compte de la folie de sa répression, comprenant que l’Empereur ne pourra jamais lui pardonner ce crime.[6]

C’est à ce moment-là que le Seigneur de Fer appris d’Horus, alors en train de préparer sa rébellion, le Sac de Prospero et les événements qui allait mener à l’Hérésie d'Horus. Le Maître de Guerre apaisa l’âme torturée de Perturabo qui finit par lui faire serment d’allégeance. Lorsque le Seigneur de Fer reçut ensuite l’ordre de Terra d’écraser les Sons of Horus, les Emperor's Children, les World Eaters et la Death Guard suite à l’Atrocité de Isstvan III, il s’exécuta, en profitant pour s’emparer d’armes de siège sophistiqués que Lion El'Jonson avait récupéré sur Diamat en affrontant les Traîtres, ignorant la véritable allégeance du Seigneur de Fer. Arrivé sur Isstvan V, il trahira les Iron Hands, les Salamanders et la Raven Guard en les massacrant avec les autres Légions Renégates. Il recevra d’Horus en remerciement Brise-Forge, le marteau de Ferrus Manus. Il mènera ensuite sa flotte contre celle des Imperial Fists envoyé pour châtier Horus, les affrontant lors de la Bataille de Phall. Il ne gagnera que de justesse et dut même repousser un abordage de la VIIe Légion pour l’assassiner. Il mettra à bas les fortifications des Fils de Dorn sur Hydra Cortanus mais fut par la suite manipulé par Fulgrim qui était parvenu à la convaincre de se joindre à lui dans une quête sur le Monde Déchu Aeldari d’Iydris au cœur de l’Œil de la Terreur. Il faillit y être tué par le Phénicien durant son rituel qui fit de lui un Prince Démon de Slaanesh. Après l’ascension de son frère, il attaqua le monde de Tallarn, déclenchant la plus grande bataille de chars de l’histoire avant de se replier, défait. Il participa à la Guerre Solaire, où son action fut déterminante pour briser les cinq Sphères de Défense du Système Sol, ses assauts planifiés et ses frappes des flottes en profondeur dans le système ayant pris du terrain, tué et affaibli les défenses des Loyalistes. Le Seigneur de Fer fut présent lors du Siège du Palais Impérial où ses compétences en poliorcétique furent essentielles. Mais suite à la défaite du Maître de Guerre, il se replia.[7]

Durant la Purge, il attira Rogal Dorn et sa Légion sur Sebastus IV où il avait bâti l’imprenable Forteresse Éternelle, menant les Imperial Fists au bord de l’anéantissement. Par cette victoire, il accéda au rang de Prince Démon du Chaos Universel et reçut des Dieux du Chaos le Monde Démon de Medrengard, où il règne toujours à la tête de sa Légion.[8]

Jeunesse sur Olympia

« Un métal digne d’un guerrier, sans aucuns des vices de l’or. »
- Perturabo à propos du fer.

Lorsque l’Empereur parcourait encore l’univers afin de sauver la galaxie de la régression, de la superstition et du mysticisme, Il créa les Primarques, des êtres surhumains. Cependant Son projet ne passa guère inaperçu, car un vortex aspira les fœtus des Primarques dans le Warp.

Les vingt capsules d’incubation dérivèrent dans l’Immaterium et finalement, elles furent déposées sur diverses planètes de la galaxie. La capsule de celui qui allait devenir Perturabo, le Primarque des Iron Warriors, échoua sur un monde nommé Olympia.

Sa capsule atterrit dans une région baptisée le Plateau de Chaldicée. Bien qu’il ne s’en souvienne pas, il erra dans les montagnes plusieurs mois, pourfendant divers monstres locaux avec un simple gourdin et maniant le marteau de forgeron avec autant d’adresse que les plus grands artisans au point de devenir très vite le "garçon légendaire". Le jeune Primarque fut très vite perturbée en remarquant dans le ciel un maelström qui bouillonnait de couleurs maladives et d’une écume de matière et de lumière. Étrangement, il constata au fil de sa vie qu’il semblait être le seul capable de le voir à l’œil nu. Son destin changea lors d’une ascension des falaises phrygéennes à main nue, toujours amnésique. Alors qu’il arrivait presque à bout de son escalade, un groupe d’hommes aux armures blanches et or lui envoyèrent une corde afin de l’aider à monter. Le jeune Primarque refusa leur aide et acheva sa montée seul. Arrivé en haut de son périple, il vit au loin une grande forteresse qui s’avéra être la puissante cité-état de Lochos. Les gardes le prirent pour un espion mais constatèrent vite qu’il semblait de pas savoir où il était. Le Primarque montra vite son caractère autoritaire en exigeant à l’un des gardes, nommé Miltiades, de le mener au dirigeant de Lochos. Lorsqu’on lui demanda son nom, il affirma être Perturabo, comme si cela allait de soi, prétendant que son nom venait de l’Ancienne Terra, mythique pour les Olympiens.

Miltiades emmena au sein du magnifique palais le jeune Perturabo devant le Tyran de Lochos, Dammékos huitième du nom et troisième des douze Tyranthikos, seigneur d’Irex, de Kerroitan, de Domminiki et des Septologies d’Alka. Il se rendit compte en étudiant les fenêtres du palais les proportions et la charge qu’elles supportaient, l’arithmétique nécessaire à leur élaboration, leur construction et leur perfection. En un clin d’œil, il en devina les moindres détails comme les matériaux utilisés, leurs propriétés et l’effet recherché par l’architecte qui les avait dessinées. Mais l’émerveillement fit très vite place à la lassitude, car, alors même qu’il se délectait de chaque nouvelle vision, la certitude de connaître déjà ce qu’il voyait lui laissait un goût amer, comme si la joie de la découverte lui avait été gâchée. Cela se vérifiera pour quasiment tous ce qu’il entreprendra dans la vie.

Perturabo se retrouva face à Dammékos assis sur son trône. Malgré un physique ingrat, le Tyran était aussi puissant qu’il débordait de vitalité et qui derrière son aspect chétif, il possédait une volonté surhumaine et une intelligence vivace. Dammékos avait envoyé Miltiades et ses gardes rechercher "l’éphèbe de Chaldicée" que les rapports qu’il avait reçu dans son royaume décrivait comme un être extraordinaire emplissant de joie le peuple. Perturabo ne semblait pas savoir si il était bien cette personne décrit par Dammékos. Le Tyran lui proposa d’en avoir le cœur en le mettant à l’épreuve. Le Primarque accepta. On lui apporta une forge mobile et bien qu’ayant aucun souvenir de l’art de forger, il créa une lame parfaite. C’est à ce moment qu’il découvrit le fer, une matière qu’il apprécia immédiatement, voyant dans ce métal des qualités dignes d’un guerrier. Le Primarque exprima son désir de devenir un bâtisseur et d’apprendre tout ce qui était possible.

Le Tyran en fut impressionné et compris immédiatement les avantages que Perturabo apporterait à son règne. Il annonça que le jeune Primarque n’avait pu être qu’envoyé par les dieux d’Olympia. Perturabo demanda ce qu’était qu’un dieu et lorsqu’on lui en donna la définition, il rejeta immédiatement les notions du divin et la religion qui en découlait, affirmant que seule l’expérience pouvait être expliqué par les lois rationnelles du monde physique. Ce trait de caractère froid et rationnel ne le quittera pas. Le Primarque fit serment de servir Lochos et son Tyran jusqu’à sa mort. Dammékos néanmoins l’adopta et l’intégra à sa famille qui se composait de ses fils Hérakon et Andos et de sa fille Calliphone. Cette dernière sera la seule personne que Perturabo aimera comme une sœur, et elle sera une des rares au monde dont l’opinion comptera à ses yeux. Calliphone le surnommera avec affection "Bo", ce que personne d’autre à part elle se serait risqué de faire !

Perturabo devint vite une célébrité dans tout Olympia grâce à ses talents extraordinaires. Bien qu’ayant qu’une dizaine d’années, il avait appris par cœur les cinquante volumes de la Dialectica de Hrastor d’Éphérium en à peine une semaine, avait annoté l’intégralité de l’œuvre avant d’en renvoyer une copie à Hrastor qui malgré son âge avancé et son vœu de ne plus jamais quitter l’enceinte d’Éphérium, vint rencontrer Perturabo. Suite à leurs échanges, Hrastor proclama n’avoir jamais rencontré quiconque doté d’un esprit si vif bien que Perturabo considérait que le vieux sage n’avait rien à lui apprendre. Les autres Tyrans d’Olympia, jaloux de Lochos, tentèrent à de nombreuses reprises d’assassiner le jeune prodige, comme par exemple avec un tonneau de vin qu’on lui avait envoyé en cadeau. Perturabo deviendra très vitre maladivement méfiant.

Le jeune Primarque avait installé ses quartiers dans le grenier de la tour ouest du palais de son père adoptif, y travaillant jour et nuit, dessinant des œuvres architecturales ou créant de nouveaux appareils révolutionnaires destinées à améliorer la vie des gens. Dammékos tenta de créer un lien paternel avec lui, mais le Primarque y resta insensible et conserva une froideur avec le Tyran, au désespoir et énervement de ce dernier. Dix ans après son arrivée eu lieu son baptême pour célébrer son entrée dans l’âge adulte. Selon la tradition d’Olympia, on lui demanda de choisir un nom Olympien, ce que le Primarque refusa, se bornant à conserver le nom de Perturabo.

Mais Dammékos savait exploiter à son avantage les talents de son fils adoptif, notamment lorsque le prince-tyran de Kardis, un dénommé Adophus, rendit visite à Dammékos afin d’établir un pacte entre leurs deux royaumes. En réalité, Adophus n’avait aucunement l’intention de consentir à une quelconque alliance, mais la renommée du jeune Perturabo était telle qu’il accepta l’invitation de Dammékos juste pour rencontrer le Primarque. Bien que Perturabo dessina à la perfection son portrait en dix minutes, Adophus mit au défi les capacités rhétorique du Primarque dans un débat contre un prêtre de Falrakis, Rodask de Byzellion, venu pour démontrer de manière irréfutable l’existence des dieux. Rodask de Byzellion expliqua l’existence des divinités à travers divers événements naturels que Perturabo contra en les détaillant de manière scientifique. Alors que Rodask de Byzellion lui demanda si il était un enfant des dieux, Perturabo rejeta cette idée bien qu’il ait à ce moment compris qu’il avait été crée par un être possédant un savoir que lui-même enviait. Perturabo gagna le débat en retournant les fables que défendaient le prêtre contre lui et souligner son ignorance : une fable inspirée de la fameuse caverne de Platon. Dammékos alla plus loin en demandant à Adophus de permettre à son champion de deux mètres de haut, Ortraxès Falk, le plus redoutable soldat de toute la Pellékontie, d’affronter dans un duel Perturabo. Si Ortraxès Falk gagnait, Lochos devra ne plus faire aucune proposition d’alliance à Kardis et offrir un tribut de quarante livres d’argent tous les ans. Si Perturabo l’emportait, Kardis devra accepter une alliance et l’ouverture d’accords commerciaux. Après que Perturabo ait facilement vaincu avec un barreau de chaise Ortraxès armé d’une épée, Dammékos gagna son pari.[9]

L'Unification d'Olympia

Au fil des décennies, Perturabo s’imposa comme le Seigneur de Guerre de Lochos, et bien que sa relation avec Dammékos restera compliqué, il lui fut fidèle. Le Primarque avait permis une avancé technologique significative, créant les premières machines de guerre mécaniques d’Olympia ainsi que des fusils, des transporteurs de troupes, des bombes, des mitraillettes et des canons. Le savoir qu’il avait découvert dans l’histoire de Lochos avait changé la manière de vivre de la population de manière significative.

Recherchant de nouveaux horizons, Perturabo avait décidé de mener une guerre d’unification de la planète, son objectif étant de mettre fin à la guerre en général et aux divisions politiques qui minaient ce monde. Mais surtout, il convoitait les nombreuses ressources en minerais des autres cités-états et satrapies afin de créer de nouvelles inventions plus sophistiquées et meurtrières. Il espérait, une fois Olympia unit, partir explorer de nouvelles planètes. La tentative d’assassinat à son encontre et qui faillit coûter la vie de Calliphone, le convainquit d’accélérer sa conquête planétaire. Il fit preuve de grands talents pour mettre à bas les fortifications ennemis, mais aussi de sa froideur en envoyant des hommes mourir en masse pour répondre à des impératifs stratégiques et tactiques. Il avait révolutionné la manière de faire la guerre sur Olympia.

Et puis, Il arriva.

Lorsque le sommet du Mont Téléphus, qui faisait neuf mille mètres d’altitude, s’illumina d’une lumières qui étaient tombées des cieux, l’éclat aveuglant d’une silhouette se dressant au sommet de la falaise, Perturabo sut immédiatement que son véritable père était venu le chercher.

Tout ce qu’il avait pu vivre et accomplir ne se résumait plus qu’à un tourbillon flou de souvenirs sans importance. Son enfance et sa conquête d’Olympia ne comptait plus pour lui. Pour le Primarque, l’événement le plus important de sa vie était enfin arrivé. Il quitta Lochos avec un aéronef pour se rendre au Mont Téléphus et lorsqu’il s’était rendu compte qu’il n’y avait aucun endroit où poser son appareil, il l’avait fait s’écraser au pied de la formidable montagne. Puis il avait escaladé à toute vitesse le Mont Téléphus à mains nues. Ému et ébloui à la fois qu’il en pleurait, Perturabo craignait de ne pas être reconnu, de trouver un père cruel, ou même de s’être trompé sur l’identité de l’être qui l’attendait là-haut. Le Téléphus était si haut que même lui commençait à ressentir les effets du mal de l’altitude et du manque d’oxygène. Au dernier moment, ses doigts ne trouvèrent aucune prise et il perdit l’équilibre. Alors qu’il faillit tomber, une main revêtue d’un gantelet d’armure avait saisi son poignet. Bien que de taille humaine, elle recelait une force titanesque. L’Empereur sauva Son fils et devant un Perturabo qui tomba à genoux, submergé par un sentiment de profonde humilité, Il félicita Perturabo pour tous ses accomplissements : un monde en paix et avancée. Perturabo lui prêta immédiatement allégeance, lui promettant de servir l’Humanité. L’Empereur proclama qu’il sera Son Seigneur de Fer et le Primarque ressentit pour la première fois un sentiment d’appartenance véritable qu’il avait recherché durant si longtemps. L’Empereur accorda à Perturabo de prendre la tête de la IVe Légion, qui deviendra les Iron Warriors.[10]

La Grande Croisade

Perturabo intégra la Grande Croisade et combattit aux côtés de l’Empereur le temps d’intégrer toutes les notions de cette entreprise galactique. Ce processus fut très rapide car le Seigneur de Fer accepta immédiatement de servir son père et l’Imperium, ce qui contrastait nettement avec plusieurs autres Primarques. Sa capacité à assimiler les connaissances était incroyable, et on en vint rapidement à dire qu’il était le Primarque possédant la plus grande intelligence scientifique. Mais Perturabo restait froid et replié sur lui-même, distant et calculateur, ne se souciant pas des autres, même de ses frères Primarques avec qui il ne tissera que peu de liens.[11]

Le Seigneur de Fer passa quelques temps sur Terra, où accompagné de Magnus le Rouge, il vécut une période d’exploration enivrante qui le mena à faire des fouilles afin de trouver d’ancienne connaissances de la Vieille Terre. Si Magnus s’intéressait aux écrits ésotériques des anciens maîtres de la planète et des philosophies des civilisations perdues, Perturabo se souciait de leurs merveilles mécaniques. Il découvrit l’existence d’une ancienne civilisation dénommée la Firenzia et y trouva des exemplaires de journaux, des notes secrètes et des travaux d’un homme mort il y a des dizaines de milliers d’années et à qui il vouera une immense admiration : le gentilhomme de Firenzii. C’est à partir d’un exercice intellectuel conçu par cet homme, la Cavea Ferrum, qu’il concevra plus tard un labyrinthe à but défensif, en se servant de sa géométrie pour attirer un ennemi dans un assaut inconscient, et le prendre au piège de sorte qu’il ne puisse pas en sortir.[12]

Puis le Primarque prit le commandement de la IVe Légion. Il examina l’historique de sa Légion, ses doctrines et ses pratiques. Après avoir comparé la IVe Légion avec les autres, il considéra quelle n’avait pas atteint son plein potentiel et qu’elle n’était pas la meilleure. Il a donc agi en conséquence : il institua la décimation. Un Légionnaire sur dix, choisi par un tirage au sort, fut mis à mort sans honneur par ses camarades. Telle était la loi de Perturabo, féroce et impitoyable, et sans faveur ou préférence, la mort étant le prix de l’échec sous son commandement.[13]

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : les Iron Warriors

La Campagne de l'Amas de Meratara et la Chute des Sombres Juges

La première campagne que mena Perturabo en tant que commandant de la IVe Légion fut la conquête de l’Amas de Meratara. Déterminé à faire de sa Légion une arme sans égale et reforgée dans le feu et le sang, il extermina les Xenos Ecto-Saurids de Verikhonia et soumis le fief des Chevaliers de Lyxos.

Mais la grande bataille qui marqua son début de règne comme Seigneur de Fer de la IVe Legiones Astartes fut la Chute des Sombres Juges. Résidant au cœur de l’Amas de Meratara, les Sombres Juges étaient des humains qui au nom de la pureté génétique, avaient terrorisés et enlevés de jeunes humains depuis des millénaires dans les planètes alentours de leur domaine, dont le monde de Perturabo, Olympia. Les Sombres Juges maîtrisaient une technologie ancienne et maléfique qui leur permettaient de s’infuser du matériel génétique humain frais acquis par un processus d’extraction terriblement mortel. Ainsi, ils avaient atteints une espérance de vie dépassant de très loin les limites naturelles mais ils devaient régulièrement renouveler leurs stocks génétiques. Leur base, qui se trouvait sur une lune stérile, baptisé le "Rocher du Jugement", fut prit d’assaut par la IVe Légion. Affrontant les Sombres Juges - vivant à l’intérieur de châssis mécanoïdes bardés d’armes meurtrières - la IVe Légion subit des pertes effroyables. Seule l’intervention de Perturabo et ses calculs de tirs optimales parvient à venir à bout de ces terribles monstres.

Suite à la conquête de l’Amas de Meratara, la IVe Légion sera rebaptisé par son maître les Iron Warriors.[14]

La Rivalité avec Rogal Dorn

Durant la Grande Croisade, Rogal Dorn jouissait des faveurs de l’Empereur, mais la plupart des Primarques le tenait en haute estime. L’exception la plus notable était Perturabo qui développa une rivalité farouche avec le Primarques des Imperial Fists, rivalité qui trouve sa source sur le monde de Schravann où les Iron Warriors remportèrent une importante victoire lorsqu’ils écrasèrent la forteresse de Badoon. Durant le banquet célébrant la victoire, Horus Lupercal déclara que Perturabo était le plus grand stratège militaire de la Grande Croisade, mais Fulgrim, le Primarque des Emperor’s Children, en profita pour demander à Dorn s’il pensait que les défenses du Palais Impérial pourraient résister aux Iron Warriors. Le Prétorien déclara que les défenses du Palais Impérial étaient à l’épreuve de toute attaque si elles étaient correctement manœuvrées. Devant cette déclaration, le Seigneur de Fer devint fou de rage et insulta Dorn au point que tout ceux présents furent choqués. Après cela, les deux Primarques ne se parlèrent que très rarement, leurs Légions ne servant plus sur les mêmes théâtres d’opérations.[15]

Un Isolement de Plus en Plus Croissant

Au fil de la Grande Croisade, Perturabo s’isola de ses frères Primarques, sa fierté, sa paranoïa, sa méfiance et son caractère impitoyable ayant crée une distance qui se répercuta sur ses Iron Warriors et leurs rapports avec les Légions frères. Ayant encouragé sa Légion à la bataille ouverte et l’assaut de siège - la plus dangereuse et imprévisible de toutes les formes de guerre de ligne - et son acceptation de subir des pertes sévères, il gagna une sinistre réputation. Au sein de l’Armée Impériale, le Seigneur de Fer et ses fils étaient détestés, car ils n’hésitaient pas à sacrifier les simples mortels en masse. En plus de sa rivalité avec Rogal Dorn, Perturabo s’était aliéné Roboute Guilliman qui était dégoûté par sa pratique de la décimation, de même que Corvus Corax, leurs deux Légions ayant eu de sérieuses frictions pendant la Guerre de l’Icessunder. Perturabo était tellement isolé au sein de sa fratrie que lui et ses guerriers furent à peine mentionné - seulement sous le terme de "camarade d’armes" - par ses frères Leman Russ et Jaghatai Khan lors de la campagne contre les Orks d’Overdog Mashogg, alors que ce fut Perturabo qui mit sur pied le plan ayant permis de briser la ligne ayant abouti au massacre des Peaux-Vertes.

Perturabo vit ses fils se battre sur des mondes innombrables, pour réduire en ruine les forteresses des tyrans galactiques et les despotes Xenos. Campagne après campagne, bataille après bataille, chacune plus éreintante que la précédente, chaque espoir qu’il avait d’une guerre de manœuvre, ou d’une guerre en formations rangées fut cruellement écrasé par de nouveaux ordres de mission vers des systèmes récalcitrants passés maîtres dans l’art d’édifier des place fortes. Il constata que de grandes œuvres d’art et des vers héroïques avaient été composés pour célébrer le courage des Imperial Fists, des Dark Angels ou des White Scars, que les héros Ultramarines et Blood Angels étaient loués et immortalisés, et bien entendu, leurs Primarques avec. Mais rien sur la IVe Légion. Le Seigneur de Fer avait consenti à d’innombrables sacrifices pour servir les idéaux de l’Imperium et reçu en toute récompense du rejet. Un grand artiste de la Grande Croisade, Kelan Roget, fut le seul à représenter sur un tableau, La Gloire de Ceux Qui Tombent, les Iron Warriors au combat… sous les traits d’un Apothicaire retirant les glandes progénoïdes d’un guerrier mourant, alors que le drapeau des Imperial Fists flottait sur une forteresse capturée ! Perturabo trouvera et brûlera l’œuvre.

Perturabo n’améliora pas sa situation, ne cherchant pas à tisser de réels amitiés, ou se faire des alliés. Il considérait sa Légion comme la plus performante et ne voyait que des défauts chez les autres tout en se sentant méprisé et insulté de leur part, que cela soit réel ou imaginaire. Sa Légion n’était plus appelé que pour des garnisons et mener des sièges ardus et sans gloire, rongeant le cœur du Seigneur de Fer, de plus en plus amer par le manque de reconnaissance de son authentique génie.[16]

L'Ascension d'Horus

Perturabo ne fut pas présent lors du Triomphe d'Ullanor qui vit Horus désigné Maître de Guerre par l’Empereur, suite à la victoire de la Croisade d'Ullanor, devenant le commandant en chef des armées de la Grande Croisade et premier parmi les Primarques. Perturabo fit parti avec Konrad Curze et Angron notamment, des Primarques qui éprouvèrent le plus de fureur et de rancœur devant cette promotion. Il considérait qu’il méritait le titre à la place d’Horus.[17]

Ce sera Fulgrim, l’un des plus fervents soutiens d’Horus après son élévation au rang de Maître de Guerre qui apaisera Perturabo permettant peut-être d’obtenir dans le futur la loyauté du Seigneur de Fer envers Horus.[18]

Le Concile de Nikaea

Le Concile de Nikaea marqua la fin du 31e Millénaire car il mit un point final au Projet Librarius et aux Archivistes Space Marines au sein des Legiones Astartes. Ce fut aussi un procès contre les Thousand Sons et leur Primarque Magnus le Rouge qui fut publiquement désavoué par l’Empereur et interdit d’employer ses capacités psychiques.[19]

Perturabo ne fut pas présents lors de cet événement, bien qu’il était contre le Projet Librarius. Cependant, il fut celui qui dessina les plans du magnifique amphithéâtre de Nikaea, le lieu ayant accueilli le Maître de l’Humanité et toutes les délégations des Légions venus débattre lors du Concile. L’amphithéâtre de Nikaea causera une grande contrariété à Perturabo car il n’avait jamais envisagé cette œuvre comme un lieu de jugement et de réprimande, mais comme une arène, pour de grandes épreuves de force et d’adresse. L’usage qu’en avait fait l’Empereur était une honte aux yeux du Seigneur de Fer car il ne considérait pas que Magnus le Rouge méritait l’humiliation qu’il avait subi.[20]

La Campagne des Profondeurs de Sak'Trada

Perturabo durant la Grande Croisade.
La Campagne des Profondeurs de Sak’Trada fut la dernière entreprise militaire des Iron Warriors dans la Grande Croisade, en 999. M30. Elle se déroula très loin des frontières de l’Imperium et Perturabo se vit confier la tâche ingrate d’exterminer les Hruds qui y vivaient, poussant à bout les Iron Warriors dans ce qui semblait être une énième guerre inutile, sans gloire et exténuante. Perturabo y voyait un test, et si on espérait le voir échouer, il comptait bien gâcher ces espérances.

Bien que l’invasion ait été ordonnée par le Conseil de Guerre de Terra, les planètes qui composaient ce système avaient peu de valeur stratégique et aucunes aptes à une quelconque colonisation humaine. Les richesses minérales qu’elles abritaient pouvaient se trouver sur bien d’autres systèmes plus proches des frontières de l’Imperium. Néanmoins, Perturabo envahit consciencieusement le système et mena une longue et pénible guerre contre des Hruds. Mais il fit très vite l’amère expérience de leur technologie de distorsion temporelle extrêmement meurtrière pour sa Légion.

Les combats furent particulièrement violents sur le monde de Gugann, abritant un important nid Hrud. Même pour les Iron Warriors, habitués aux conflits meurtriers, les pertes commençaient à leur peser. Les raisons venaient de la maîtrise par les Hruds de champs de distorsion qui accéléraient jusqu’à des vitesses inimaginables le temps. Certains projectiles se désintégraient en une fine brume de poussière métallique. Un Space Marine qui s’y trouvait exposé pouvait vieillir d’un millier d’années en une minute sans que celui qui se tenait à côté de lui ne ressente rien. De même, l’équipement et le matériel pouvaient se dégrader à des vitesses impossibles et à cause des distorsions, les Astartes percevaient les Xenos de manière floue.

À bord de son navire amiral, l’Iron Blood, le Seigneur de Fer chercha à accélérer cette campagne qui mettait ses nerfs à l’épreuve. Perturabo émit l’idée d’utiliser un appareil de stase suffisamment puissant pour contrebalancer l’aura entropique des Hruds. Les représentants du Mechanicum présents n’y virent qu’une très dangereuse théorie inappropriée ce qui s’arrangea pas l’humeur massacrante du Primarque, car rares étaient ceux qui avaient le culot de l’accuser d’échafauder des plans simplistes, surtout par des membres d’un culte qu’il méprisait ouvertement. Il fut conforté dans sa théorie par le Magos Tzurin Quatre, un spécialiste des études temporelles fasciné par les Hruds. Le Magos proposa quelques corrections au plan de Perturabo qui au lieu d’envoyer l’engin de stase de façon aussi soudaine qu’une bombe, proposa de l’activer en plein combat au cœur du terrier des Hruds pour neutraliser la technologie et les armes de distorsion temporelles. Perturabo approuva le plan du Magos, impressionné que ce dernier est repéré une faute dans ses calculs, d’une seule hexadécimale.

Perturabo prépara ses troupes pour mener l’opération mais dû faire face aux divisions au sein de son État-Major, le Trident, composé de trois Maîtres de Forge nommés par lui-même, dont Forrix, le Premier Capitaine des Iron Warriors. Le Trident remettait en cause le bien fondé de cette campagne, mais le fierté de Perturabo le poussa à rejeter ses critiques et de prendre le commandement des opérations terrestres. Perturabo lança l’offensive générale contre l’un des terriers Hruds, entouré de son escorte de vétérans Tyranthikos, massacrant les Hruds sans remord ni pitié. Il avait apporté avec lui un véhicule du Mechanicum, un monstre de métal élancé, bien plus long qu’un char de siège lourd, et qui contenait son engin de stase essentielle pour parvenir à triompher des Xenos. Lorsque l’engin s’activa enfin, une clarté blanchâtre et soutenue se propagea, annihilant la distorsion Hrud. Les Xenos étaient enfin visibles et leur technologie de distorsion temporelle paralysée. Perturabo ordonna leur extermination. Ce qui fut fait.

Mais la campagne se termina par une catastrophe. Perturabo était revenu sur l’Iron Blood, sa flotte postée autour de Gugann prête à procéder à un bombardement préliminaire avant de donner l’assaut sur le terrier Hrud principal. Malheureusement, de nouvelles forces Hruds arrivaient dans le système, et si la plupart ne faisaient que passer, ceux qui restaient sur place pour apporter des renforts à Gugann étaient tout de même nombreux. La flotte des Hruds protégeait leur cité souterraine et contenait l’offensive de la flotte du Primarque. Mais les Hruds étaient tout simplement trop nombreux car les Xenos affluaient de toutes les Profondeurs de Sak’Trada depuis le déploiement de la bombe temporelle sur Gugann par le Seigneur de Fer. Perturabo pensait que c’était les signes du panique générale, mais sur ce point, il fit une erreur magistrale : la planète croûte de Gugann se fendit et de gigantesques failles apparurent. Perturabo crut qu’un Exterminatus avait été donné sans son accord, mais la réalité était que le nid tout entier des Hruds ; de la taille d’un continent, était en train de bouger. Cela se produisait sur les autres mondes du secteur comme Jupor, Hraenen et Voltis. Les Iorn Warriors tirèrent dans un premier temps, mais lorsque les nids et vaisseaux Hruds se mirent à disparaître, Perturabo réalisa qu’ils avaient réalisés un effondrement temporel, provoquant une vague qui promettait la destruction assurée ! Le Seigneur de Fer ordonna la retraite générale pour fuir cette vague qui se propageait à grande vitesse.

La flotte se replia dans le chaos le plus total, désorganisés et en pleine débâcle. L’Iron Blood mit toute sa puissance dans les réacteurs mais un des vaisseaux de sa flotte, le Magnificence of Steel, se trouvait directement sur son chemin, ne pouvant bouger à temps car envahi par des escouades d’abordage Hruds. Comprenant que les Hurds cherchaient à l’éliminer de cette manière et constatant que le Magnificence of Steel ne pouvait dégager la voie assez vite pour permettre sa fuite, Perturabo fit la seule chose que son esprit froid et logique lui dictait : il ordonna la destruction du Magnificence of Steel par ses propres canons. Mais l’ondulation de l’espace-temps passa sous la coque de l’Iron Blood, changeant des membres d’équipage en vieillards ou en poussière. D’autres encore cessèrent tout simplement d’exister. Perturabo lui-même peinait à conserver l’esprit clair mais il survécut miraculeusement. Gugann était brisée, irrécupérable, sa flotte en ruine. Le soleil du système avait lui même vieillit au point de s’éteindre.

Cette campagne avait été vaine, ruineuse et futile et Perturabo en ressortait humilié tout en rejetant la faute à l’Empereur.

Comme si cela se suffisait pas à l’ego déjà ébranlé de Perturabo, il fut publiquement accusé par Babaras Dantioch, convoqué par le Primarque pour expliquer sa défaite et la perte du Détroit de Vulpa, un secteur stratégique tombé sous les cous des Hruds, et d’avoir par sa stratégie fait paniqué les Hruds, accélérant leur migration ayant mené à cette débâcle tout en menaçant des systèmes impériaux qui risquaient d’avoir à faire face aux migrations Hruds. Perturabo, blessé et furieux, fit bannir Dantioch sur Damantyne Minoris.

Mais comme si cela ne suffisait toujours pas, quelques semaines plus tard, il reçu une nouvelle qui allait bouleverser sa vie et le destin des Iron Warriors. À jamais.[21]

Le Génocide des Olympiens

Perturabo menant les Iron Warriors pendant le Génocide des Olympiens.
Perturabo avait été défait par les Hruds, néanmoins, il n’abandonna pas l’idée de continuer à les traquer dans les systèmes environnants. C’est à cet instant qu’on lui appris l’arrivé de la flotte de ravitaillement censée apporter de nouvelles recrues pour la Légion ainsi que du matériel et des véhicules neufs. Mais lorsque un officier humain lui annonça terrifié qu’un seul vaisseau, l’Androclès, était arrivé et que son Capitaine Thésuger apportait non pas des troupes mais une demande d’entretien d’urgence avec le Primarque, celui-ci exigea la raison de l’effroi qu’il percevait dans tout l’équipage. À bout de nerfs, Perturabo saisit par les épaules et souleva l’officier hurlant pour qu’il lui réponde. L’univers s’effondra pour Perturabo lorsqu’il appris l’impensable : Olympia, son monde natal, s’était rebellé contre l’Imperium !

Parturabo fut paralysé, vulnérable et sans voix. Puis il brisa en deux le pauvre officier ayant eu le malheur de lui répondre et faillit perdre tout contrôle, effrayant même ses propres Space Marines. Il finit par se ressaisir et rencontra finalement le Capitaine Thésuger.

Perturabo arrive rapidement sur l’orbite d’Olympia, à la tête de Sept Grands Bataillons de sa Légion. Il avait appris que son père adoptif, Dammékos, qui avait été nommé gouverneur lorsqu’Olympia avait été intégré à l’Imperium, était mort. En quelques semaines, une guerre de succession avait éclaté, certaines cités commençant à se livrer à des escarmouches, beaucoup rejetant leur appartenance à l’Imperium. Lorsque la flotte de ravitaillement était arrivée pour emporter les recrues, elle n’avait trouvé aucune autorité centrale avec qui discuter et les demandes de ravitaillement lui furent refusées. Le Capitaine Thésuger fut envoyé prévenir le Primarque pendant que le reste de la flotte avait mis le système sous blocus.

Perturabo réunit les différents représentants des cités d’Olympia au grand pic Adarine où le Seigneur de Fer avait établi son camp. Perturabo était ulcéré devant l’arrogance des représentants, tous des nobles et des patriciens, qui menaçaient par leurs divisions politiques l’unification de la planète qu’il avait mené autrefois. Beaucoup réclamèrent la fin des levées de masse qui saignaient la jeunesse de la planète.

Le Primarque proclama qu’ils n’étaient que des rebelles et qu’ils seraient traités comme tel. Sous les yeux effarés des émissaires, il ordonna un bombardement orbital qui raya Kardis, une des plus grandes cités d’Olympia, puis fit massacrer tous les ambassadeurs avant de renvoyer leurs têtes coupées à leurs princes. Perturabo avait tranché, la décimation avait été décrété.

Les Iron Warriors, humiliés et délaissés, usés par des décennies de guerres ingrates, estimèrent que la trahison de leur propre peuple était plus que beaucoup ne pouvaient supporter. Ils s’abattirent sur la planète sans pitié ni retenue. Perturabo laissa le choix à chaque cité de mettre à mort un dixième de ses citoyens. Celle qui refusait voyait la moitié de la population massacrée et le reste mis en esclavage. Le Seigneur de Fer conserva Lochos, la cité où il avait grandi, pour la fin.

Alors que sa Légion ravageait sa cité d’adoption, Perturabo entra dans le palais où il avait grandi, découvrant le sarcophage de Dammékos. Ce fut devant cette dépouille qu’il appela pour la première fois Dammékos "Père", avant de se trouver face à sa sœur, Calliphone, désormais très vieille, se qui le dégoûta. Il appris l’exécution d’Hérakon, l’aîné de la famille, sur ordre de Dammékos pour tentative de coup d’état, et la mort d’Andos, ce frère a qui il a toujours envié la tranquillité d’âme. Perturabo n’avait tout simplement pas cherché à savoir ce qui se passait sur Olympia, d’où sa surprise de la rébellion. Calliphone le mit face à lui même, à ces actes, à son arrogance, à sa paranoïa, et à son incapacité à voir les autres que comme une menace, un élément nuisible, ce qui au final, à toujours gâché ses accomplissements pourtant formidables. Il a saigné son monde en prenant pour ses armées tout les hommes, créant frustration et haine, tout en étant absent. Il n’a jamais pu comprendre qu’on ne pouvait forcer un peuple à vivre un idéal mais qu’il devait être guidé jusqu’à cet idéal. Et comme les humains sont imparfaits pour le monde parfait qu’il rêvait de bâtir, il les éliminait comme il a éliminé par la décimation ses propres hommes à peine arrivé au commandement de la IVe Légion. Il avait toujours cherché les entreprises les plus difficiles par arrogance afin qu’on le remarque tout en dédaignant les marques d’affection, ce complaisant dans le martyr. Face à ses vérités jetées par sa sœur, Perturabo n’a trouvé pour se justifier que de dire qu’il était moins pire que Konrad Curze

Mais le Seigneur de Fer perdit toute retenu et rompit sous la colère le cou de sa sœur avant de se rendre compte de l’horreur de son geste, reposant doucement le cadavre de celle qu’il a le plus aimé avant de partir, dévasté et sanglotant.

Devant Lochos en feu, le Seigneur de Fer compris l’horreur du génocide qu’il venait de commettre, sachant qu’il avait de brisé ses serments envers l’Empereur, qui, selon lui, ne pourra jamais lui pardonner ce massacre. Il ordonna la fin immédiate de cette folie et la libération des prisonniers, avant de repartir, vers un carnage encore plus grand.[22]

L'Hérésie d'Horus

Suite à ses actes sur Olympia, Perturabo était passés du statut de héros de l’Humanité en train de combattre les Hruds à celui de responsables d’un génocide. C’est à ce moment-là qu’il reçut des nouvelles de l’extérieur. Les Space Wolves de Leman Russ avaient attaqué les Thousand Sons de Magnus sur Prospero. Quant à Horus, il avait été déclaré renégat suite à l'Atrocité de Isstvan III. Les World Eaters d’Angron, la Death Guard de Mortarion et les Emperor’s Children de Fulgrim s’étaient ralliés à lui. Le Seigneur de Fer reçu des ordres : les Iron Warriors devaient rejoindre six autres Légions pour affronter Horus sur Istvaan V et en finir avec lui.[23]

Mais après la dévastation de son monde, Perturabo avait quitté la Grande Croisade et son allégeance considérée comme acquise par les Traîtres.[24]

Après le Massacre du Site d’Atterrissage, Perturabo a abandonné la carcasse de Isstvan V, portant le marteau de son frère décédé en signe de sa nouvelle allégeance à l'Architraître Horus.[25]

Le Serment de Loyauté envers Horus

« L’usage de la seule force n’est qu’une solution temporaire. Elle peut soumettre un temps, mais elle n’élimine pas la nécessité de devoir soumettre à nouveau. Et l’Imperium ne sera pas en paix tant que nous aurons continuellement à reconquérir ce que nous avons déjà conquis. Toi, mon frère, tu nous assureras qu’une seule conquête soit suffisante. »
- Horus Lupercal à Perturabo après le Génocide d’Olympia.

Perturabo rencontra Horus en arrivant sur Isstvan V. Le Maître de Guerre consola Perturabo et loua son action énergétique contre Olympia. L’intention du Maître de Guerre avait peut-être été d’apaiser l’âme torturée de Perturabo, mais sa sombre bénédiction n’avait fait que plonger davantage le Seigneur de Fer dans un remords abyssal. Quoi qu’il en soit, n’ayant pas d’autre choix, Perturabo avait réaffirmé ses serments de loyauté envers Horus. L’amitié de Perturabo ne s’obtenait pas facilement, mais sa fidélité, une fois acquise, était aussi incassable que le fer le plus résistant.

Nul ne sait ce que les deux frères échangèrent, mais lorsque les Iron Warriors descendirent sur Isstvan V, ils n’hésitèrent pas à massacrer les Loyalistes.[26]

Le Massacre du Site d'Atterrissage

Avant de rejoindre le système de Isstvan, suite aux ordres émis par Terra lui demandant d’écraser les forces d’Horus avec six autres Légions. Perturabo fit un détour et rencontre Lion El’Jonson sur l’orbite du Monde-Forge de Diamat récemment conquis par les Dark Angels afin de s’emparer des machines de siège particulièrement avancés et en priver Horus. Perturabo félicita le Lion pour cette victoire et profitant de l’ignorance de Jonson sur sa véritable allégeance, il parvient à se faire confier les dites machines contre la fausse promesse de soutenir le Lion dans son ambition d’obtenir le titre de Maître de Guerre une fois Horus "vaincu" sur Isstvan V.[27]

Perturabo rejoignit ensuite les Word Bearers, les Night Lords et l’Alpha Legion à Isstvan V. Il participa au conseil de guerre organisé par Lorgar Aurelian sur le Fidelitas Lex, le vaisseau amiral du Primarque des Word Bearers, réunion qui scella l’alliance entre les quatre Légions Renégates et leur soutien à Horus avant l’assaut sur Isstvan V.[28]

En arrivant dans la Dépression d’Urgall, Perturabo organisa l’encerclement des Iron Hands, des Salamanders et de la Raven Guard à leur insu, profitant de leur enlisement contre les Traîtres et de leur ignorance sur sa véritable allégeance. Il mit rapidement en place des fortifications et lorsque le signal du Maître de Guerre fut donné, il ordonna à son artillerie, à ses chars de guerre et à ses guerriers de massacrer les Loyalistes, révélant à tous sa trahison suprême. [29]

Suite à la victoire de Isstvan V, il rejoignit Horus et les autres Primarque en haut de l’immense estrade mis sur pied dans la Dépression d’Urgall, d’où le Maître de Guerre se déclara Empereur légitime de l’Humanité et proclama le début de l’Hérésie devant les milliers de Space Marines acquis à sa cause.[30]

Il recevra Brise-Forge, le marteau de Ferrus Manus forgé autrefois par Fulgrim, scellant son alliance avec l’Architraître.[31]

Il participa ensuite au conseil d’Horus réunissant les Primarque renégats et qui établira la stratégie globale de chacune des Légions Renégates. Il sera témoin de l’incident qui vit Lorgar attaqué Fulgrim, révélant la possession du Phénicien par un Démon.[32]

Perturabo recevra enfin sa première mission de la part d’Horus et qui concernera les Imperial Fists détestés.[33]

La Bataille de Phall

Perturabo fait face aux Imperial Fists du Capitaine Tyr venu pour le tuer durant la Bataille de Phall.
Le Seigneur de Fer a appris de la part d’Horus qu’une importante flotte Imperial Fists envoyé par Rogal Dorn pour châtier les Traîtres sur Isstvan V - qui était censée participer à la bataille - avait été victime des terribles tempêtes Warp qui l’avait fait s’échouer dans le système de Phall. Le Maître de Guerre chargea les Iron Warriors de les détruire, ce que Peturabo accepta avec grand plaisir, rassemblant sa flotte au dessus de Isstvan V avant de partir vers Phall. Impatient de combattre la flotte de la VIIe Légion, - et persuadé que c’était le Premier Capitaine Sigismund qui la commandait - le trajet de Perturabo dans les tempêtes Warp fut facilité par les sombres alliés d’Horus.

Lorsque sa flotte atteignit Phall, Perturabo lança une attaque surprise mais eu une mauvaises surprise : la flotte des Imperial Fists avait formé une disposition générale d’une grande sphère en mouvement autour de la planète. Constamment en évolution, chaque navire de la VIIe Légion naviguait selon un modèle complexe les uns par rapport aux autres empêchant aux Iron Warriors d’attaquer aucun point fixe, tout en permettant aux Imperial Fists de remodeler leur schéma de bataille à tout instant.

Perturabo dirigea lui-même la bataille depuis l’Iron Blood et ordonna à son état-major de localiser et de capturer Sigismund afin de le tuer de ses mains. Mais quand le Maître de Forge Berossus lui annonça que le commandant Imperial Fists n’était pas Sigismund - resté sur Terra, - mais un certain Alexis Polux, il massacra l’infortuné Maître de Forge.

Alors que les Imperial Fists parvenaient à contenir les Iron Warriors, leur faisant subir de terribles pertes, Pollux trouva une brèche dans les défenses de la IVe Légion et ordonna au Capitaine Amandus Tyr d’aborder avec mille trois cents Imperial Fists l’Iron Blood. Ils y parvinrent et se tracèrent un chemin jusqu’au quartier privé du Seigneur de Fer, avec une trentaine de Space Marines et quatorze Terminators survivants. Le Primarque les attentait sur son trône, se leva, et les massacra sur qu’au dernier malgré tout le courage des fils de Dorn.

Finalement, les Imperial Fist reçurent un message astropathique de Rogal Dorn les appelant à rentrer sur Terra. Ils se replièrent en perdant beaucoup des leurs, laissant la victoire à Perturabo. Cependant, le Seigneur de Fer observa les statistiques de la bataille et si les données qui défilaient sous ses yeux témoignaient de sa victoire écrasante, elles lui laissèrent également entrevoir quelle en aurait été l’issue, sans la manœuvre de retraite des Imperial Fists. Il détruit avec Brise-Forge les écrans, quand il compris qu’il aurait perdu si ses ennemis étaient restés…[34]

Le Siège d'Hydra Cordatus

Suite à la débâcle de Phall, Perturabo mena un siège de trois mois contre la citadelle Cadméenne des Imperial Fists sous le commandement du Capitaine Felix Cassander, sur le monde d’Hydra Cordatus. Le Seigneur de Fer s’appuya de plus en plus sur l’avis d’un Iron Warrior du nom de Soltarn Vull Bronn, surnommé l’Homme de Pierre, pour sa capacité à ressentir la pierre et la terre pour prédire leur développement et l’assister durant le siège.

Perturabo avait fait d’Hydra Cordanus le point de rendez-vous avec Fulgrim qui souhaitait s’entretenir avec lui, et pour cela, les Imperial Fists devaient périr, soulageant au passage son ressentiment depuis Phall.

Lors d’un assaut non planifié par le Primarque, prit sur l’initiative du Maître de Forge Harkor qui recherchait la gloire, Perturabo dû intervenir personnellement. Se jetant depuis un Warhawk d’acier argenté, d’or et de noir, le Seigneur de Fer atterrit sur la citadelle et massacra les derniers Imperial Fists avec Brise-Forge, accompagné de ses nouveaux gardes du corps, le Cercle de Fer, six robots de bataille Colossus armés d’énormes marteaux de siège et de [Boucliers Tempête monstrueusement surdimensionnés, tandis que leur cogitateur neuronal intégré prenait la mesure des adversaires rangés devant leur maître. La paranoïa de Perturabo avait atteint à tel niveau qu’il ne faisait confiance à personne pour le protéger.

La citadelle Cadméenne tomba. Perturabo rencontra le dernier survivant des Iron Warriors envoyés prendre d’assaut la citadelle sous l’ordre d’Harkos, un certain Kroeger. À la stupéfaction de tous, il nomma ce simple fantassin Maître de Forge à la place d’Harkos, - qui fut rétrogradé pour avoir désobéi aux ordres - et promu au rang de Triarque, devenant l’un des trois membres du Trident.

Suite à sa victoire, il rejoignit son camp retranché, accompagné de son Trident, qui découvrit la Cavea Ferrum, un labyrinthe dont aucun Space Marine ne parvenait à se retrouver. Seul Perturabo semblait savoir se repérer dans ce dédale impossible qui menait à son centre de commandement. Il présenta au Trident les œuvres du gentilhomme de Fizenza, un génie de la Vieille Terre qu’il admirait beaucoup. Les travaux de cet homme avaient inspirés la création de la Cavea Ferrum, dont un autre exemplaire fut crée par lui à la demande de Konrad Curze afin d’y enfermer sur son vaisseau le Primarque Vulkan, capturé sur Isstvan V.

Le Seigneur de Fer pensait que Fulgrim attendait son expertise durant son ralliement vers Mars, comme le Maître de Guerre l’avait ordonné au Phénicien, afin de sécuriser la Planète Rouge tenu par les partisans d'Horus avant l’invasion de Terra.

C’est alors que la flotte des Emperor’s Children apparut en orbite. Mais que ne fut la surprise de Perturabo quand il apprit de Soltarn Vull Bronn que Fulgrim et ses guerriers avaient déjà atterrit pour le rejoindre.

Ce qui s’en suivra sera tout sauf un simple ralliement vers Mars…[35]

La Bataille d'Iydris

« Oui. Un nom qui se logera dans le cœur de tous ceux qui l’entendront. »
- Perturabo baptisant la grande Faille Warp de la galaxie "Œil de la Terreur" sur les cartes stellaires.

Perturabo organisa une grande formation composés de dizaines de milliers d’Iron Warriors afin d’accueillir Fulgrim, mais fut altéré de voir la débauche et l’ambiance de carnaval des Emperor’s Children quand ces derniers arrivèrent, comportement lié à leur corruption par le Dieu du Chaos Slaanesh.

Il retrouva le Phénicien qui débarqua sur une grande litière d’êtres vivants fusionnés, amalgamés et cousus ensemble, portés par une escouade en Armure Terminator. Perturabo si vit offrir par son frère une cape pliée de l’hermine la plus douce, bordée de fourrure de chauve-souris renard, et brodée d’un motif sans fin de spirales proportionnées selon le nombre d’or. Le fermoir était un crâne aplati en acier chromé d’où était incrustée une gemme de la taille d’un poing, noire et veinée de filaments d’or de l’épaisseur d’un cheveu. Perturabo mit la cape et fit claquer le fermoir devant son cou, appréciant le cadeau.

Le Seigneur de Fer fut néanmoins choqué lorsqu’il découvrit que Fulgrim avait emmené avec lui un Aeldari du nom de Karuchi Vohra et exigea que Fulgrim s’explique sur la présence du Xenos. Le Phénicien lui promis de tout lui révéler si il lui construisait un amphithéâtre digne d’écouter son histoire intitulée l’Ange Exterminatus. Intrigué, Perturabo créa en deux jours le magnifique amphithéâtre qu’il baptisa le Thaliakron. Il prit place avec Fulgrim et l’Aeldari sur scène sous les applaudissements de leurs fils. Il en profita pour montrer au Xenos sa maîtrise de la lange Aeldari (ainsi que de l’Ork) lorsqu’il prouva qu’il avait compris que Karuchi Vohra voulait dire "celui qui met un terme aux souffrances". La présence de l’Aeldari l’intriguait, mais Karuchi Vohra prétendait qu’il avait compris que l’Humanité était la nouvelle maîtresse de la galaxie et qu’il voulait être dans ses bonnes grâces.

Enfin Fulgrim commença son histoire, après avoir embrassé sur les joues de Perturabo interloqué devant une telle familiarité. Le Primarque des Emperor’s Children raconta une légende parlant d’un Ange Exterminatus, une entité Aeldari très violente née du viol de la déesse Isha par le dieu Khaine puis enfermée dans une prison par le dieu souverain Asuryan suite aux dévastations qu’il avait commis. Fulgrim affirma que celui qui s’emparait de l’Ange Exterminatus détiendrait un immense pouvoir expliquant que ce mythe parlaient en réalité d’armes très puissantes. Après avoir tenu en haleine son public, la pièce du Phénicien prit fin lorsqu’il se prit une balle dans la tête, tirée au sniper par le Raven Guard Nykona Sharrowkyn, assisté par l’Iron Hand Sabik Wayland. C’était des membres des Légions Éclatées ayant survécu à Isstvan V et pourchassant Fulgrim pour venger la mort de Ferrus Manus et leurs frères massacrés. Perturabo éprouva de l’inquiétude pour son frère, protégeant son corps avec le Cercle de Fer tandis que Fabius Bile arriva pour retirer la balle dans la tête de son Primarque. Perurabo laissa sa Légion traquer les Loyalistes qui parviendront à rejoindre leur vaisseau, le Sisypheum, et surveiller l’Apothicaire qui ne lui aspirait aucune confiance.

Fulgrim hors de danger, Perturabo accepta de l’accompagner pour trouver l’Ange Exterminatus, négociant sa participation qu’à la condition de contrôler les armes, et de les avoir sous sa garde. Karuchi Vohral prétendait les avoir vu et qu’il acceptait de les guider jusqu’à l’antique citadelle où l’Ange Exterminatus aurait été enfermé : Amon ny-shak Kaelis. L’Aeldari prétendit connaître les "Chemins du Dessus", une route discrète et stable menant droit au cœur d’un gigantesque maelström stellaire dans lequel se trouvait Amon ny-shak Kaelis. Croyant que ces armes permettront de mettre fin à la guerre, le Seigneur de Fer partit avec sa Légion et les Emperor’s Children.

Arrivé dans le maelström, Perturabo y pénétra avec sa Légion. Il baptisera cette tempête dans les cartes stellaires sous le nom d’Œil de la Terreur, un nom qui traversera les millénaires.

Il s’inquiéta de la santé mentale de Fulgrim, suite à la tentative des Emperor’s Childre de corrompre l’Homme de Pierre grâce à des décoctions toxiques et enivrantes, craignant de plus en plus s’être embarqué dans une aventure à la conclusion funeste.

Durant leur périple, les Iron Warriors et les Emperor’s Children furent poursuivis par le Sisypheum, le vaisseau Iron Hand abritant des survivants Astartes des trois Légions massacrées sur Isstvan V, dont ceux ayant tenté d’assassiner Fulgrim. Les Loyalistes avaient capturé un hôte chiffreur monolangage, un "Kryptos", une abomination hybride du Mechanicum Noir leur ayant permis de briser le réseau cryptographique des Traîtres. Grâce à ce Kryptos, les commandants Loyalistes furent en mesure d’accéder aux communications codées des Traîtres et de les prendre en chasse. Mais le Sisypheum se fit repérer, et Perturabo chercha à l’abattre avant que Fulgrim face manœuvrer un de ses vaisseaux, l’Andronius, pour bloquer son angle de tir, à la fureur du Seigneur de Fer. Les Légionnaires de la IIIe Légion de l’Andronius abordèrent le vaisseau des Iron Hands, engageant un furieux combat. Perturbo lui-même rejoignit le navire ennemi et découvrit les hybrides dégénérés de Fabius Bile à l’œuvre. Mais lorsqu’on constata une augmentation de moteurs qui auraient conduis à la destruction du navire, le Primarque des Iron Warriors fut convaincu par Kroeger - qui avait compris que les Loyalistes espéraient tuer le Primarque dans cette explosion, - de se relier. Une fois revenu sur l’Iron Blood, Perturabo se fit un plaisir de laisser le Sisypheum s’enfuir, éperonnant l’Andronius et condamnant le navire des Emperor’s Children à une destruction certaine.

Perturabo et Fulgrim lors de la Bataille d’Iydris.
Le Seigneur de Fer convoqua suite à la bataille son frère, de plus en plus instable, dans son sanctum. Lorsque le Phénicien arriva avec cinq heures de retard, Peturabo montait un automate mécanique d’un Titan Warhound. Après avoir critiqué la stratégie de Fulgrim d’aborder le Sisypheum et les monstruosités de Bile, le Seigneur de Fer explosa le visage de son frère et sur son Titan miniature, lui annonçant qu’il prenait le commandement de leur voyage.

Finalement, il arriva sur le monde Iydris, où se trouvait la citadelle d’après Karuchi Vohra d’Amon ny-shak Kaelis. Perturabo fortifia des positions autour de la citadelle avant d’accompagner Fulgrim à l’intérieur de la citadelle, accompagné de l’Aeldari et d’une petite troupe, laissant le gros de ses forces surveiller les alentours. Ils atteignirent à l’intérieur un lieu nommé le mausolée du Destin d’Isha. Puis ils empruntèrent un labyrinthe mais lorsque ils arrivèrent devant deux sorties possibles, Perturabo arrêta la troupe et demanda à leur guide Xenos qu’elle était la bonne sorite. L’Aeldari donna la mauvaise réponse et Perturabo lui rompit le cou. Il avait compris que Karuchi Vohra n’avait jamais mis les pieds sur cette planète et que Fulgrim avait mis en scène la légende de l’Ange Exterminatus, se servant de l’Aeldari pour appuyer son mensonge. Perturabo avait été attiré par le Phénicien juste pour ses compétences à se retrouver dans un labyrinthe et en sortir, tâche qu’il avait accompli avec brio, impressionnant le Phénicien au passage. Néanmoins, Fulgrim affirma que la puissance de l’Ange Exterminatus reposait au cœur de ce monde et qu’il devait être deux pour la déverrouiller. Lorsque ils accédèrent au cœur du mausolée du Destin d’Isha, ils se retrouvèrent dans une galerie circulaire où dominait le vaste espace d’un dôme empli de la même illumination verte qui imprégnait les tombeaux et les sépulcres de la citadelle. La source de cette lumière était un titanesque geyser de brillance émeraude, jaillissant en colonne depuis la bouche d’un puits abyssal au centre de ce volume caverneux.

C’est à ce moment que la bataille commença car la présence de fidèles de Slaanesh réveilla les gardiens d’Iydris, des milliers de statues cristallines - qui étaient les spectres des Aeldaris morts d’Iydris - s’animèrent et attaquèrent les Astartes et les Primarques. Durant les combats, Perturabo vit que Fulgrim avait disparu, et localisa la fuite du Phénicien qui avait emprunté empruntant la rampe au bord de puits et qui descendait en spirale jusqu’à disparaître au loin menant jusqu’au cœur de la planète façonnée artificiellement, où le secret de ce qu’il désirait était resté caché à la vue de tous depuis des temps précédant la mémoire des hommes. Perturabo pourchassa son félon de frère, déterminé à le massacrer de ses propres mains. Il retrouva Fulgrim se tenant à l’entrée d’un pont élancé, lequel s’étendait en arche jusqu’au centre d’une chambre sphérique dont les dimensions incroyables défiaient la raison. Les colonnes du pont étaient ancrées sur l’équateur de cet espace, et une vingtaine d’autres ponts s’étendaient vers l’endroit où un globe bouillonnant de lumière jade brillait comme un soleil miniature. Son diamètre était impossible à deviner, car celui de la salle elle-même dépassait tout ce qu’il aurait pu rêver. Iydris était une planète creuse, et son noyau était ce vide colossal abritant en son cœur un soleil d’une clarté impossible. La face intérieure de ce vide étaient serties d’innombrables gemmes semblables à celles qui gardaient la surface, et étaient la source de toute cette lumière ainsi que des voix et des lamentations des morts Aeldaris. Le pont qu’emprunta le Seigneur de Fer ne faisait pas plus d’un mètre de large, et était aussi épais qu’une feuille. Il s’approcha de Fulgrim qui se tenait au centre exact d’Iydris et se baignait dans la radiance du gigantesque soleil vert.

Fulgrim avoua à Perturabo qu’il n’y avait jamais eu d’Ange Exterminatus car c’était lui, le Phénicien, qui allait devenir cet être de légende. Perturabo avança avec l’attention de tuer Fulgrim mais ce dernier prononça un unique mot qui torturèrent le cerveau du Seigneur de Fer, le mettant à genoux, brisé par la douleur alors que son système nerveux piaillait de douleur. Fulgrim lui révéla son ultime trahison : la force de Perturabo avait été drainé depuis le début de leur périple par la gemme dorée au centre du fermoir de la cape qu’il lui avait offert en cadeau sur Hydra Cordatus, un moissonneur ou maugetar dans la langue Aeldari. En plus de sa capacité à faire traverser le labyrinthe, Fulgrim l’avait amené pour le sacrifier à son Dieu. Il expliqua à Perturabo qu’il avait l’attention de devenir un être du Warp afin d’atteindre la perfection et qu’Iydris serait le lieu de son apothéose. Arrachant la pierre dorée du fermoir en crâne sur le poitrail de Perturabo, Fulgrim l’inséra dans une cavité pratiquée sur l’aigle de son plastron. Puis le Seigneur de Fer se retrouva dans les bras de son frère avant de s’envoler vers la surface comme deux étoiles filantes entrelacées, en traînant derrière eux comme la queue d’une comète les millions de gemmes hurlantes. Mais le Primarque des Iron Warriors rassembla toutes ses forces et parvient à aspirer une partie de son énergie volée dans le maugetar, à la surprise du Phénicien qui le poignarda à l’abdomen. Blessé, Perturabo s’empara discrètement du maugetar.

Alors que la bataille contre les esprits Aeldaris faisaient rage, le Seigneur Commandeur Eidolon des Emperor’s Children pratiqua un rituel sur son Primarque consistant à introduire des gemmes dans le corps de Fulgrim à travers des entailles qu’il lui avait fait avec l’Anathame qu’Horus avait offert à son frère perverti. La chair de Fulgrim dévora les âmes des Aeldaris enfermées dans les gemmes et pour achever son ascension, il lui manquait juste le maugetar, rempli de la force de Perturabo.

Ayant reprit conscience, le Seigneur de Fer fit face à Fulgrim, le maugetar entre les mains, prêt à le détruire. Dégoûté par son frère, il se moqua de sa prétention de devenir un dieu, avant d’être raillé par le Phénicien qui prétendit qu’il n’avait aucun rêve. Perturabo accorda à Fulgrim un aperçu de ses fameux rêves, faites de cités parfaites construites de ses mains, d’une vie de paix, d’ordre et de justice, sur une Olympia prospère. Fulgrim, impressionné, tenta de manipuler une dernière fois son frère, lui promettant que si il lui remettait le maugetar, il permettra qu’Olympia connaisse un tel futur, malgré le génocide que Perturabo a accompli. Mais le Seigneur de Fer ne fut pas dupe, et il laissa le maugetar tomber dans les profondeurs du puits d’Iydris.

À cet instant, un aigle mécanisé, aux plumes reproduites en or brillant, dont le corps était une merveille de mécanismes et de technologies perdues, rattrapa en vol le maugetar. Cet aigle se nommait Garuda, et était le compagnon du Capitaine Iron Hand Ulrach Branthan, commandant du Sisypheum. Les Loyalistes avaient retrouvés la trace des Traîtres et préparés une embuscade. Durant la bataille, l’Emperor’s Children Lucius parvint à abattre Garuda et à récupérer le maugetar, avant d’être à son tour tué par le Raven Guard Sharrowkyn en combat singulier. Sharrowkyn détruisit la pierre de son Pistolet Bolter redonnant à Perturabo l’ensemble de sa force volée.

Face au Phénicien à l’enveloppe physique monstrueusement gonflé, Perturabo s’avança avec Brise-Forge entre ses mains, puis l’abattit sur Fulgrim, faisant éclater le corps de son frère.

Sous l’impact du marteau de Perturabo, une explosion de force pure jaillit de la chair détruite de Fulgrim. De cette lumière aveuglante, le Phénicien jaillit, recouvert d’une peau parfaite alors que des millions de Pierres-Esprits d’Iydris éclatèrent toutes ensemble. Leur immolation déversa dans la lumière une énergie sacrificielle, qui la renforça et accentua sa puissance un million de fois, en une toile d’argent scintillant au cœur de laquelle se trouvait Fulgrim. Chaque Pierre-Esprit et chaque statue cristalline d’Iydris fut offerte à Slaanesh, un festin digne d’un dieu qui assura la récompense ultime à Fulgrim : le Primarque se métamorphosa sous les yeux d’un Perturabo médusé, devenant le Prince Démon de Slaanesh que Fulgrim souhaitait tant devenir. Le Primarque Démon fit ses adieux à son frère choqué tout en lui promettant qu’il se reverrait. Puis il disparut subitement avec ses Emperor’s Children à travers un rideau de lumière azur qu’il invoqua.

C’est alors qu’Iydris se déchira, obligeant Perturabo à battre en retraite avec sa Légion, rejoignant sa flotte en orbite. Les Iron Warriors s’éloignèrent de la planète en train de se détruire.

Malheureusement, la flotte de la IVe Légion fut prise par la force au cœur de l’Œil de la Terreur qui réaffirmait furieusement son emprise sur la réalité. Beaucoup des bâtiments plus petits de la flotte Iron Warrior avaient déjà été attirés dans son étreinte, avalés par les puissantes énergies du trou noir. Les Navigators du vaisseau ne retrouvaient aucune trace des Chemins du Dessus qui les avaient menés à ce monde, et leur recherche désespérée d’une voie de sortie ne portait aucun fruit.

Alors Perturabo ordonna à sa flotte d’entrer dans le trou noir, avec la conviction qu’il survivra.[36]

La Bataille de Tallarn

La flotte Iron Warrior, sous les ordres de Perturabo, glissa au cœur du trou noir. Nombres et dimensions dégringolèrent de la réalité dans un puits sans fond. Puis les Iron Warriors revinrent dans l’espace réel, dans l’orbite d’un monde Loyaliste appelé Tallarn.[37]

À son arrivée à Tallarn, Perturabo a été informé de la présence de l’Oculus Noir, un artefact existant bien avant l’avènement de l’homme, caché sous la planète et il a immédiatement élaboré des plans pour envahir et sécuriser la planète.

Dans un premier temps, Perturabo a détruit toutes les installations de défense orbitale et terrestre avant d’ordonner un bombardement avec les ogives dévoreurs de vie sur Tallarn. Le monde autrefois verdoyant devint un désert aride qui vit la majorité de sa population décimée. Le Seigneur de Fer a cru avoir anéanti les défenseurs, cependant, de nombreux régiments de chars étaient cachés dans des abris sous la surface et dispersés à travers la planète. Dès que les Iron Warriors atterrirent, ils engagèrent la plus grande bataille de chars de l’Hérésie d’Horus - et de l’histoire. Si la longue bataille fut d’abord favorable aux Iron Warriors, le conflit s’enlisa et devint compliqué avec l’arrivée de renforts Loyalistes. Finalement, Perturabo captura un abri sous la ville de Sapphire et l’utilisa comme base sécurisée. Le Primarque envoya le Dreadnought Contemptor Hrend et le Navigator corrompu Hes-Thal à la recherche de l’Oculus Noir sur la planète. L’Oculus Noir était un portail dissimulé sous Tallarn et qui devait permettre à Perturabo de conclure un pacte avec les Démons et d’obtenir un grand pouvoir.

Mais l’émissaire d’Horus, Argonis, accompagné de la représentante du Mechanicum Noir Sota-Nul, arriva et lui demanda la raison de son attaque non programmée contre Tallarn. Perturabo mentit en affirmant que Tallarn serait une base pour l’attaque contre Terra, omettant de dévoiler son véritable projet. Cependant, Argonis chargea des agents de l’Alpha Legion d’enquêter. Ces derniers découvrirent Hrend qui les affronta alors qu’il venait de localiser l’Oculus Noir. Mais le Dreadnought refusa de céder aux Démons et de pactiser avec eux, de peur d’altérer l’identité de sa Légion, tout en privant au Seigneur de Fer le pouvoir tant désiré. L’Oculus finit enseveli sous la planète lorsque Hrend s’est autodétruit. Argonis ordonna finalement à Perturabo de se replier, ordre accentué par la matérialisation d’Horus à travers un Astropathe. Le Maître de Guerre ordonna à Perturabo de s’agenouiller devant lui et de quitter Tallarn, ce que le Seigneur de Fer fit.[38]

Le Rassemblement d'Ullanor

Perturabo affronte son frère Angron sur le monde ravagé de Déluge.
« Tu es faible. Tu n’es qu’un esclave. Tu es né esclave et tu restes un esclave. »
- Perturabo à Angron sur Déluge.

Après la Bataille de Tallarn, Horus ordonna à Perturabo et à ses Iron Warriors de créer une ligne défensive sur plusieurs mondes pris entre le domaine du Maître de Guerre et la colère vengeresse d’Ultramar. Le Seigneur de Fer devait retarder l’offensive des Ultramarines de Roboute Guilliman qui, avec l’affaiblissement de la Tempête de la Ruine suite à la destruction de Davin, s’avançait à l’arrière des Traîtres afin de rejoindre au plus vite Terra, menaçant de prendre en tenaille Horus si le Monde-Trône ne tombait pas à temps. 

Perturabo a consciencieusement supervisé les opérations, retrouvant l’amertume d’avant l’Hérésie, car réemployé aux même conditions, creusant les tranchées, pataugeant dans la boue et subissant l’usure. Surmenés et sous-équipés, les Iron Warriors guerroyèrent une nouvelle fois pour des mondes éloignés du cœur d’une guerre sans merci. À ce stade, Perturabo était épuisé, plus sombre et taciturne que jamais. Son armure était plus massive. Les supports du harnais, les plaques, et surtout les systèmes d’armes s’étaient multipliés, notamment sur les membres et les épaules. La trahison de Fulgrim et ce qu’il a vu dans l’Oculus Noir l’avait changé et marqué. Alors qu’il combattait les Ultramarines sur le monde de Krade, Perturabo rencontra de nouveau l’émissaire d’Horus, Argonis, qui lui donna l’ordre émis par le Maître de Guerre de retrouver Angron et de l’amener lui et les World Eaters sur Ullanor, où le rassemblement général des armées du Maître de Guerre avait été décrété avant de partir vers le Segmentum Solar. Bien que devant abandonner une grande partie de ses forces ainsi que des mondes pour lesquels il s’était battu avec tant d’amertume, perdant beaucoup de ses fils, Perturabo obéit et se dirigea vers la Forge-Infernale de Sarum - un monde du Mechanicum Noir historiquement proche de la XIIe Légion, avec sa flotte à la recherche d’informations sur l’endroit où se trouvait Angron. 

Durant le voyage, il rencontra une flotte de Sons of Horus sortit mystérieusement d’une tempête Warp. Le Seigneur de Fer reçu leur émissaire sur l’Iron Blood, un certain Khalek, devenu un canal des puissances du Warp. Il proposa à Perturabo d’acquérir un nouveau pouvoir pour mettre fin à son déclin à cause de la corruption de l’Oculus Noir. Pour toute réponse, le Primarque le massacra et affronta la flotte de la XVIe Légion. Durant la bataille, l’un de ses Capitaines, Volk, sera grièvement blessé et reconstruit entièrement, devenant plus machine qu’homme.

Arrivé sur Sarum, Perturabo rencontra les Magi Noirs qui l’attendait. Ils invitèrent le Primarque au cœur de leur royaume où il fit face à un Démon dénommé Sa’ra’am. L’entité du Warp posséda le corps de Volk pour communiquer avec le Seigneur de Fer. Le Démon s’assura que Perturabo servira Horus jusqu’au bout, puis lui révéla qu’Angron était sur le monde de Déluge tout en le prévenant que les Primarques Démons n’étaient plus ses frères, ni les êtres qu’il avait connu autrefois. Perturabo força le Démon à libérer Volk, ce qu’il fit en remodelant la chair de l’Iron Warrior qui devint le premier Obliterator connu. Perturabo dut ensuite fuir face à une flotte des Ultramarines qui fonçait vers Sarum, sa mission de retrouver l’Ange Rouge étant prioritaire.

Arrivé sur Déluge, Perturabo constata la folie sanguinaire qui s’était emparée des World Eaters. Après avoir atterri avec cinq mille Iron Warriors sur le monde assassiné par les vénérateurs de Khorne, il fit face à Khârn qui leur demanda de partir avant que ses frères de les attaquent. Mais il était trop tard. Les World Eaters foncèrent sur les Iron Warriors, accompagnés de Sanguinaires. Ils furent contenus par la IVe Légion commandé par Perturabo. C’est alors que le Primarque Démon Angron arriva, faisant face à Perturabo accompagné de son Cercle de Fer. Sous les coups de marteaux, d’épée et de tirs des Robots Colossus, le Seigneur de Fer railla Angron, de sa faiblesse qui a fait de lui un esclaves des Dieux Sombres, après avoir été l’esclave de Nuceria. Angron avait l’avantage de la puissance et de vitesse. Cependant, malgré de nombreuses blessures, Perturabo a enduré. En utilisant les Iron Warriors, le Cercle de Fer et Volk pour manœuvrer et massacrer les World Eaters, Angron fut finalement vaincu. C’est alors qu’une flotte d’Ultramarines apparue de nouveau, en orbite au-dessus de Déluge, ce qui fit rire Angron qui déclara qu’ils allaient tous mourir. Mais Perturabo rappela au Primarque Démon qu’il avait vu ses frères gladiateurs se faire massacrer sans avoir rien fait quand l’Empereur l’avait retrouvé. Il lui proposa de faire un choix, le dernier qu’il fera dans son existence désormais damné : les laisser mourir ou les aider pour aller détruire l’Empereur. Angron hésita mais choisit finalement de rejoindre son vaisseau amiral, le Conqueror, et de permettre une translation Warp instantané qui emmena les Iron Warriors et les World Eaters hors de portée des Loyalistes.

Perturabo arriva enfin sur Ullanor avec Angron, où ils reçut une communication des Word Bearers déjà sur place, annonçant qu’Horus était mort. Perturabo compris que Lorgar avait tenté de s’emparer du pouvoir et prépara ses armées à l’affronter. Mais Horus les contacta à temps, annonçant l’échec de la prise de pouvoir de l’Urizen. Il fut par la suite témoin de l’arrivé de la flotte des Thousand Sons et de leur Primarque Magnus le Rouge.

Dans le strategium de l’Iron Blood, Perturabo consigna l’ensemble des forces d’Horus, les nouveaux vaisseaux qui devaient justifier de leur allégeance, de leur état et des troupes embarquées, préparant l’offensive sur Terra grâce aux données que l’Alpha Legion avait acquis et qui révélaient l’ensemble des dispositions défensives des Loyalistes. Enfin, le Seigneur de Fer organisa le Rassemblement d’Ullanor, une parodie corrompue du Triomphe d’Ullanor où il fut assis en première loge avec ses frères Horus, Angron, Magnus et Fulgrim. Puis il partit avec l’armée d’Horus, vers l’ultime bataille : Terra.[39]

La Guerre Solaire

Le Seigneur de Fer lors du Siège du Palais Impérial.
Perturabo s’est révélé être un commandant essentiel pendant la Guerre Solaire, la campagne d’invasion du Segmentum Solar contre les cinq Sphères de Défense mise en place par Rogal Dorn pour saigner et ralentir le plus possible les Traître e dirigeant vers Terra. Avec Horus, il a été l’architecte de cette offensive, appuyée par la clairvoyance semi-matérielle de Magnus le Rouge. Le Seigneur de Fer avait combiné la force, le temps et l’espace en un alliage stratégique. Au cours de cette série de batailles spatiales incroyablement meurtrières, il supervisa depuis l’Iron Blood la capture des Sphères de Défense d’Uranus et de Jupiter contre les Imperial Fists.

Il fut étonné au début de constater qu’il progressait comme il l’avait planifié et que chacune des projections théoriques qu’il avait établie s’était confirmée de même que les renseignements sur les défenses du Segmentum Solar fournis par la XXe Légion se sont révélés exacts.

Mais lorsque les Imperial Fists firent sauter les lunes de Pluton, de Kerberos, d’Hydra et de Charon, détruisant d’importantes forces renégates leur permettant de mener une contre-offensive, Perturabo compris que Dorn cherchait à gagner du temps pour permettre aux importants renforts de Roboute Guilliman d’atteindre Terra et d’encercler les forces d’Horus.[40]

Une fois la capture du Système Sol, Perturabo fut envoyé fortifier les abords extérieurs du système en prévision de l’arrivée de Guilliman et le retarder.[41]

La Bataille de Terra

Le Primarque des Iron Warriors fut l’un des acteurs clés du Siège de Terra. Avec Horus, Perturabo était l’un des principaux organisateurs de l’invasion du Palais Impérial, ses talents dans les sièges trouvant leurs pleines expressions dans cette bataille. Alors que la flotte des Traîtres encerclait Terra, le Palais Impérial était protégé par un ensemble de boucliers bloquant les bombardements orbitaux.

Lors du conseil de guerre organisés sur le Vengeful Spirit par Horus en hololithe (afin d’éviter les risques de conflits entre les Primarques Démons), réunissant en plus du Maître de Guerre, Angron, Magnus, Fulgrim, Perturabo et les principaux commandant mortels des armées d’Horus, le Seigneur de Fer exposa le plan d’invasion du Monde-Trône.

Il entra en conflit avec Angron, le Primarque Démon de Khorne bouillonnant face à l’attente et se moquant de Perturabo qui se défendit en rappelant qu’il fut celui qui avait échafaudé le plan pour franchir les défenses du Système Sol, fortifié le système pour prévenir de l’arrivé du Fils Vengeur et qu’il avait dû aller chercher l’Ange Rouge par la peau des fesses pour qu’il participe à la bataille finale !

Les schémas de bombardement mis au point par Perturabo avaient révélé des défauts dans les boucliers du palais. Son plan était divisé en trois étapes : la première étant de mettre hors circuit les boucliers, le second mettre à bas les canons et les défenses antiaériennes pour permettre un débarquement massif des troupes, et le troisième mettre en échec la protection psychique de l’Empereur qui empêchait l’apparition des Démons.

La première étape de son plan était primordial pour réussir dans les deux autres. Ainsi, Perturabo avait repéré quelques défaillances dans les boucliers, car si ils ne pouvaient être détruits de l’extérieur, ils pouvaient être affaiblis suffisamment pour permettre le passage de troupes (avec un taux de perte des appareils d’attaque de quarante-cinq pour cent, au minimum.) Perturabo fut loué par Horus pour son plan qui fut appliqué, menant aux premiers affrontements sur Terra.[42]

Alors que la Bataille de Terra faisait rage, et que les Iron Warriors avaient été sur le point de franchir les défenses du Palais Impérial, ils furent contraints de prendre la fuite à la mort du Maître de Guerre face à l’Empereur.[43]

La Purge

Après la défaite d’Horus, Perturabo dû se replier vers son empire composés de divers mondes que les Iron Warriors avaient pris et fortifiés, mais qui fut ensuite lentement mis en pièces par les Imperial Fists qui attaquaient chaque forteresse avec une supériorité écrasante.

Durant le Purge, Perturabo avait conquis des mondes et tenait Olympia. Les Imperial Fists et les Ultramarines le délogèrent durant une campagne qui dura dix ans. À la chute d’Olympia, les Iron Warriors firent exploser leurs stocks de munitions, ne laissant de la capitale qu’un cratère de cendres. Mais c’est sur Sebastus IV que Perturabo connaîtra enfin l’apothéose.[44]

La Bataille de Sebastus IV

Le seul grand triomphe de Perturabo après l’Hérésie d’Horus eu lieu sur Sebastus IV. Le Seigneur de Fer y avait conçu un piège pour attirer Dorn : la Forteresse Éternelle un lieu censé être imprenable (et dont on peut supposer que la Cavea Ferrum en fut une inspiration). Ayant entendu parler de cette forteresse, Rogal Dorn décida de l’attaquer et se jura de ramener Perturabo sur Terra dans une cage de fer.

Mais la Forteresse Éternelle était en fait un piège sophistiqué, fait d’un donjon qui s’élevait au milieu de plus de vingt kilomètres carrés de bunkers, de tours, de champs de mines, de tranchées, de fils barbelés, de pièges à tanks et de redoutes. Perturabo et ses Iron Warriors attendirent patiemment les Imperial Fists et lorsqu’ils arrivèrent, une bataille meurtrière se déclencha.

Mais devant tant de pièges, les Imperial Fists s’étaient embourbés dans le no man’s land et ne pouvaient plus s’échapper. Rogal Dorn, refusait d’admettre l’évidence, semblant mené une bataille suicidaire contre le Seigneur de Fer qui fit qu’une seule erreur : se délecter trop longtemps des souffrances de son frère. Roboute Guilliman envoya les Ultramarines au secours de la VIIe Légion, forçant les Iron Warriors à reculer pour évacuer les Imperial Fists survivants.

Perturabo ne put faire face aux deux Légions et se contenta d’empêcher les Imperial Fists d’emporter leurs morts avec eux. Les gènes récupérés sur les cadavres furent sacrifiés aux Dieux du Chaos et, en retour, Perturabo fut élevé au rang de Prince Démon et reçu un Monde-Démon dans l’Œil de la Terreur où il pourra régner : Medrengard.[45]

Le Sombre Imperium

Dix millénaires après la mort d’Horus, son héritier, Abaddon le Fléau, ouvrit en grand les portes de l’Œil de la Terreur et détruisit Cadia, provoquant la naissance de la Grande Faille qui inaugura l’Âge du Sombre Imperium.

Alors que Guilliman est revenu diriger l’Imperium en cette époque de terreur, Perturabo, Prince Démon armé du marteau Warp Brise-Forge, capable d’abattre des murs en rocbéton d’un seul coup, marche à nouveau à la guerre avec pour seul attention de dévaster l’Imperium.

Ayant étudié en détail les défenses impériales du Segmentum Obscurus via une combinaison d’observations à distance, de torture méthodique de prisonniers Loyalistes et d’un réseau d’informateurs technocultistes, le Seigneur de Fer en sait long sur les forces et les faiblesses. Avec l’apparition de la Cicatrix Maledictum, Perturabo a mobilisé ses armées, conduisant une douzaine de mondes supposés inviolables au bord du désastre total grâce à ses tactiques de siège impitoyables.[46]

Au cours de la saison du feu de Dysactis,au milieu des tempêtes ardentes, Perturabo affronta son frère démoniaque Mortarion dans un duel de plus de sept heures, tout les deux convoitant les secrets du Temple de l’Ascension. Mais les maux propagés par la Death Guard se répandirent dans les rangs des Iron Warriors et les dévastèrent, forçant le Seigneur de Fer à reconnaître sa défaite avant de s’échapper, laissant le Temple de l’Ascension au Seigneur de la Mort.[47]

Néanmoins, il finit par conclure une alliance avec Mortarion afin de combiner leurs génies qui mena à la création d’un fléau qui se répand sous une forme immatérielle, souvent appelée "anticode", capable de gripper un Esprit de la Machine et de pervertir un engin de guerre pour qu’il embrasse la cause du Chaos.[48]

Qui sait quelles horreurs sans nom et de carnages effroyables Perturabo prépare pour annoncer à l’Imperium ravagé par la guerre son terrible retour ?

Sources

  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Le Premier Hérétique - Corruption, Black Library, 2010
  • FRENCH JOHN, Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Black Library, 2012
  • FRENCH JOHN, Siege of Terra - La Guerre Solaire, Black Library, 2018
  • FRENCH JOHN, Tallarn - War for a Dead World, Black Library, 2017
  • FRENCH JONH, Esclaves des Ténèbres - Les Égares et les Damnés, Black Library, 2019
  • HALEY GUY, Perturabo - Le Marteau d’Olympia, Black Library, 2017
  • FRENCH JOHN, Tallarn : Tallarn - Witness, Tallarn - Executioner, Tallarn - Siren, Tallarn - Ironclad, Black Library, 2017
  • HALEY GUY, Siege of Terra - Les Égarés et les Damnés, Black Library, 2018
  • KYME NICK, Vulkan est Vivant - À l’Épreuve de l'Enclume, Black Library, 2014
  • LEE MIKE, Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Black Library, 2009
  • McNEILL GRAHAM, Les Faux Dieux : Où l'Hérésie prend racine, Black Library, 2006
  • McNEILL GRAHAM, Fulgrim - Portrait d'une Trahison, Black Library, 2007
  • McNEILL GRAHAM, Un Millier de Fils - Tout n'est que Poussière, Black Library, 2010
  • McNEILL GRAHAM, Ange Exterminatus - Chair et Acier, Black Library 2013
  • McNeill GRAHAM, L'Œil de Terra - Je Suis la Vigilance Incarnée : Aurelian, Black Library, 2017
  • SWALLOW JAMES, Signus Daemonicus - L'Ange Tombe, Black Library, 2012
  • THORPE GAV, La Guerre Éternelle : L'Œil Noir, Black Library, 2016
  • Codex Heretic Astartes Daemonkin, V8
  • Codex Heretic Astartes Chaos Space Marines, V8
  • Codex Heretic Astartes Death Guard
  • The Horus Heresy, Book Three - Extermination
  • The Horus Heresy, Book Seven - Inferno
  • Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002)
  1. The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter Space Marine Legion Army List Appendix - The Primarch Perturabo (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Informations issues de Perturabo - Le Marteau d'Olympia, Chapitre Deux - Dantioch de HALEY GUY, Black Library, 2013
    Informations issues de Ange Exterminatus - Chair et Acier, Chapitre Deux - Premier Sang - Brise-Forge - Le Trident Reforgé de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de Perturabo - Le Marteau d'Olympia, Chapitre Un - Le Tyran de Lochos, Chapitre Quatre - Dialectica, Chapitre Sept - Jour de Baptême, Chapitre Neuf - Assassinat, Chapitre Seize - Père de HALEY GUY, Black Library, 2017
    Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Ange Exterminatus - Chair et Acier, Chapitre Vingt-Cinq - Celui qui Était Mort - Rêves de Fer - L’Aigle de la Xe de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem
  6. Informations issues de Perturabo - Le Marteau d'Olympia, Chapitre Douze - Rébellion, Chapitre Treize - Olympia Assiégée, Chapitre Quatorze - La Chute de Lochos, Chapitre Quinze - Poing de Fer de HALEY GUY, Black Library, 2017
    Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de Fulgrim - Portrait d'une Trahison, Chapitre Vingt-Trois - La Bataille d’Istvaan V, Chapitre Vingt-Quatre, Des Frères aux Mains Sales, Chapitre Vingt-Cinq - Massacre - Démon - Le Dernier Phénix de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2007
    Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Épilogue - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009
    Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Chapitre - Le Jour de la Bataille de Phall, Chapitre - Quatre-vingt-huit Jours avant la Bataille de Phall de FRENCH JOHN, Black Library, 2012
    Informations issues de Ange Exterminatus - Chair et Acier, Chapitre Un - La Beauté dans la Mort - Régénération - Sentinelles, Chapitre Deux - Premier Sang - Brise-Forge - Le Trident Reforgé, Chapitre Trois - Sang Neuf - Cavea Ferrum - Sanctum, Chapitre Quatre - Reconnexion - Carnaval - Plus Proches que des Frères, Chapitre Cinq - Un Serpent Venimeux - Thaliakron - Des Veilleurs à l’Écart, Chapitre Six - Maelsha’eil Atherakhia - Un Tir dans le Noir, Chapitre Sept - J’étais Là - Les Chemins du Dessus - Un Tribut de Chair, Chapitre Huit - Départs, Chapitre Neuf - La Fenice Renaissante - Méthodologie - Un Dieu du Champ de Bataille, Chapitre Treize - Revenu du Précipice - Découverts, Ordres d’Attaque, Chapitre Quatorze - La Foire aux Monstres - Tu m’as Blessé - Le Cercle Refermé, Chapitre Seize - Question de Confiance - Une Entrée Peu Conventionnelle - Le Sisypheum Déchaîné, Chapitre Dix-Sept - La Tour - Fratricide - Je Commanderai, Chapitre Dix-Huit - Mener à Bien - Le Monde Déchu - Une Cité des Morts, Chapitre Dix-Neuf - Amon ny-shak Kaelis - Disharmonie - Quelqu’un que Je Veux Tuer, Chapitre Vingt - Le Destin d’Isha - Ce Monde est Vivant - Je Connais les Labyrinthes, Chapitre Vingt-Et-Un - Les Fragments d’un Tout Plus Grand - Mathématiques Immatérielles - Ils n’Étaient pas à Moi, Chapitre Vingt-Deux - Des Horizons à Demi Imaginés - Guerre Spectrale - Tir à Pleine Puissance, Chapitre Vingt-Trois - Les Voix des Morts - La Gloire de ceux qui Tombent - Le Moissonneur, Chapitre Vingt-Quatre - Fer sur le Fer, L’Héritage du Sang - Un Combat Difficile, Chapitre Vingt-Cinq - Celui qui Était Mort - Rêves de Fer - L’Aigle de la Xe, Chapitre Vingt-Six - Un Ennemi Commun - Le Bruit de la Folie - Aucun Plaisir, Chapitre Vingt-Sept - Apothéose - La Fin du Monde - Vers le Noir de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013
    Informations issues de Tallarn - War for a Dead World de FRENCH JOHN, Black Library, 2017
    Informations issues de Siege of Terra - La Guerre Solaire, Chapitre Six - Destruction Progressive - Cascade - Envoyez ce Message, Chapitre Quatorze - Au Bord de Survivre - Le Loup de la Nouvelle Lune, Chapitre Dix-Huit - Monstres - Sur des Ailes Grises - Coup de Lance - Alignement de FRENCH JOHN, Black Library, 2018
    Informations issues de Siege of Terra - Les Égarés et les Damnés, Chapitre Vingt-Quatre - Le Seigneur de Fer - Cercle de Fer - Intelligence Supérieure, Chapitre Vingt-Spet - Anges de la Mort, Angron Libéré, Premiers sur les Murs de HALEY GUY, Black Library, 2018
    Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de Ange Exterminatus - Chair et Acier - Théogonies I de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013
    Informations issues de Perturabo - Le Marteau d'Olympia, Chapitre Un - Le Tyran de Lochos, Chapitre Quatre - Dialectica, Chapitre Sept - Jour de Baptême de HALEY GUY, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues de Ange Exterminatus - Chair et Acier - Théogonies I de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013
    Informations issues de Perturabo - Le Marteau d'Olympia, Chapitre Neuf - Assassinat, Chapitre Seize - Père de HALEY GUY, Black Library, 2017
    Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter The Iron Warrior - The Lord of Iron et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues de Ange Exterminatus - Chair et Acier, Chapitre Trois - Sang Neuf - Cavea Ferrum - Sanctum de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter The Iron Warrior - The Lord of Iron et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues de The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter The Iron Warrior - The Lord of Iron
    Informations issues de The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter The Iron Warrior - Exemplary Battle - The Fall of the Black Judges et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem
  16. Informations issues de The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter The Iron Warrior - The Lord of Iron
    Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002)
    Informations issues de Ange Exterminatus - Chair et Acier, Chapitre Onze - Un Lourd Fardeau - Le Dodekatheon - Un Souvenir de la Chair, Chapitre Vingt-Trois - Les Voix des Morts - La Gloire de Ceux qui Tombent - Le Moissonneur, Chapitre Vingt-Cinq - Celui qui Était Mort - Rêves de Fer - L’Aigle de la Xe de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  17. Informations issues de Signus Daemonicus - L'Ange Tombe, Chapitre - Ullanor de SWALLOW JAMES Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  18. Informations issues de Les Faux Dieux - Où l'Hérésie prend racine, Partie IV : La Fin de la Croisade - Chapitre Dix -Neuf - Isolés - Alliés - Les Ailes de l’Aigle de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  19. Informations issues de Un Millier de Fils - Tout n'est que Poussière, Chapitre Dix-Huit - Nikaea - En Pâture aux Loups - Le Bras Droit de l’Empereur, Chapitre Dix-Neuf - Chasse aux Sorcières - Le Cœur d’un Primarque - Magnus Prend la Parole, Chapitre Vingt, Hérésie - Les Archivistes - Jugement de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2010 et résumées par Guilhem.
  20. Informations issues de The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter The Fall of Prospero - Part I : The Trial of the Sorcerer - The Council of Nikaea
    Informations issues de Ange Exterminatus - Chair et Acier, Chapitre Quatre - Reconnexion - Carnaval - Plus Proches que des Frères de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  21. Informations issues de Perturabo - Le Marteau d'Olympia, Chapitre Deux - Dantioch, Chapitre Trois - Le Temps et le Fer, Chapitre Cinq - Une Question de Temps, Chapitre Six - Tempora Mortis - Chapitre Huit - Battu à Froid - Chapitre Dix - Migration, Chapitre Douze - Déshonneur de HALEY GUY, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  22. Informations issues de Perturabo - Le Marteau d'Olympia, Chapitre Treize, Olympia Assiégée, Chapitre Quatorze - La Chute de Lochos, Chapitre Quinze - Poing de Fer de HALEY GUY, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  23. Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem
  24. Informations issues de Le Premier Hérétique - Corruption, Chapitre Vingt-Et-Un, Machinations - Une Curieuse Dissimulation - Indulgence de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2010 et résumées par Guilhem.
  25. The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter Space Marine Legion Army List Appendix - The Primarch Perturabo (traduit de l'anglais par Guilhem)
  26. Informations issues de Ange Exterminatus - Chair et Acier, Chapitre Un, La Beauté dans la Mort - Régénération - Sentinelles, Chapitre Cinq - Un Serpent Venimeux - Thaliakron - Des Veilleurs à l’Écart de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  27. Informations issues de Les Anges Déchus : Manipulations et Trahisons, Épilogue - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  28. Informations issues de Le Premier Hérétique - Corruption, Chapitre Vingt-Quatre - Istvaan V - Renégats - En Habit de Minuit de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2010 et résumées par Guilhem.
  29. Informations issues de Le Premier Hérétique - Corruption, Chapitre Vingt-Et-Un, Machinations - Une Curieuse Dissimulation - Indulgence, Chapitre Vingt-Quatre - Istvaan V - Renégats - En Habit de Minuit, Chapitre Vingt-Six - Le Massacre du Site d’Atterrissage - Une Brèche sur le Vide - Dans l’Ombre de Grandes Ailes de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2010 et résumées par Guilhem.
  30. Informations issues de Fulgrim - Portrait d'une Trahison, Partie V : Le Dernier Phénix, Chapitre Vingt-Cinq - Massacre- Démon - Le Dernier phénix de GRAHAM McNeill, Black Library, 2007 et résumées par Guilhem.
  31. Informations issues de Ange Exterminatus - Chair et Acier, Chapitre Un, La Beauté dans la Mort - Régénération - Sentinelles, Chapitre Cinq - Un Serpent Venimeux - Thaliakron - Des Veilleurs à l’Écart de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  32. Informations issues de L'Œil de Terra - Je Suis la Vigilance Incarnée : Aurelian, Chapitre Un - Fraternité, Chapitre Deux - Du Sang à la Table du Conseil, Chapitre Dix - Du Sang à la Table du Conseil de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  33. Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Chapitre Quatre-vingt-huit Jours avant la Bataille de Phall de FRENCH JOHN, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  34. Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Chapitre - Le Jour de la Bataille de Phall, Chapitre - Quatre-vingt-huit Jours avant la Bataille de Phall de FRENCH JOHN, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  35. Informations issues de Ange Exterminatus - Chair et Acier, Chapitre Un - La Beauté dans la Mort - Régénération - Sentinelles, Chapitre Deux - Premier Sang - Brise-Forge - Le Trident Reforgé, Chapitre Trois - Sang Neuf - Cavea Ferrum - Sanctum de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013
    Informations issues de Vulkan est Vivant - À l’Épreuve de l'Enclume, Chapitre Vingt-Six - Dans le Labyrinthe de KYME NICK, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  36. Informations issues de Ange Exterminatus - Chair et Acier, Chapitre Quatre - Reconnexion - Carnaval - Plus Proches que des Frères, Chapitre Cinq - Un Serpent Venimeux - Thaliakron - Des Veilleurs à l’Écart, Chapitre Six - Maelsha’eil Atherakhia - Un Tir dans le Noir, Chapitre Sept - J’étais Là - Les Chemins du Dessus - Un Tribut de Chair, Chapitre Huit - Départs, Chapitre Neuf, La Fenice Renaissante - Méthodologie - Un Dieu du Champ de Bataille, Chapitre Treize - Revenu du Précipice - Découverts - Ordres d’Attaque, Chapitre Dix-Sept - La Tour - Fratricide - Je Commanderai, Chapitre Dix-Huit - Mener à Bien - Le Monde Déchu - Une Cité des Morts, Chapitre Dix-Neuf - Amon ny-shak Kaelis - Disharmonie - Quelqu’un que Je Veux Tuer, Chapitre Vingt - Le Destin d’Isha - Ce Monde est Vivant - Je Connais les Labyrinthes, Chapitre Vingt-Et-Un - Les Fragments d’un Tout Plus Grand - Mathématiques Immatérielles - Ils n’Étaient pas à Moi, Chapitre Vingt-Deux - Des Horizons à Demi Imaginés - Guerre Spectrale - Tir à Pleine Puissance, Chapitre Vingt-Trois - Les Voix des Morts - La Gloire de ceux qui Tombent - Le Moissonneur, Chapitre Vingt-Quatre - Fer sur le Fer - L’Héritage du Sang - Un Combat Difficile, Chapitre Vingt-Cinq - Celui qui Était Mort - Rêves de Fer - L’Aigle de la Xe, Chapitre Vingt-Six - Un Ennemi Commun - Le Bruit de la Folie - Aucun Plaisir, Chapitre Vingt-Sept - Apothéose - La Fin du Monde - Vers le Noir de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  37. Informations issues de La Guerre Éternelle : L'Œil Noir de FRENCH JOHN, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  38. Informations issues de Tallarn - Anthology : Tallarn - Witness, Tallarn - Executioner, Tallarn - Siren, Tallarn - Ironclad de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  39. Informations issues de Esclaves des Ténèbres - Les Égarés et les Damnés, Chapitre Un, Chapitre Deux, Chapitre Trois, Chapitre Cinq, Chapitre Six, Chapitre Sept, Chapitre Huit, Chapitre Neuf, Chapitre Dix, Chapitre Onze, Chapitre Douze, Chapitre Treize, Chapitre Quatorze, Chapitre Quinze, Chapitre Seize, Chapitre Dix-Sept, Chapitre Dix-Huit, Chapitre Dix-Neuf de FRENCH JOHN, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  40. Informations issues de Siege of Terra - La Guerre Solaire, Chapitre Six - Destruction Progressive - Cascade - Envoyez ce Message, Chapitre Quatorze - Au Bord de Survivre - Le Loup de la Nouvelle Lune - Monstres, Chapitre Quinze - Temple - Chants de Peur, Rêves de Guerre - Au Côté de Mon Père, Chapitre Vingt-Deux - Ainsi Tombent les Remparts des Cieux - Le Treize Secundus de FRENCH JOHN, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  41. Informations issues de Siege of Terra - Les Égarés et les Damnés, Chapitre Trois - La Survie de l’Espèce - Conseil de Guerre - Un Adversaire de Plus de HALEY GUY, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  42. Informations issues de Siege of Terra - Les Égarés et les Damnés, Chapitre Sept, Le Conclave des Traîtres - Risques et Bénéfices - Pour la Gloire des Dieux de HALEY GUY, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  43. Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem.
  44. Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem.
  45. Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002) et résumées par Guilhem.
  46. Informations issues du Codex Heretic Astartes Chaos Space Marines - Iron Warriors, V8 et résumées par Guilhem.
  47. Informations issues du Codex Heretic Astartes Death Guard - Chroniques de Virulence, V8 et résumées par Guilhem
  48. Informations issues du Codex Heretic Astartes Daemonkin, V8 et résumées par Guilhem