Monolithe Nécron : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
m
 
m
 
Ligne 64 : Ligne 64 :
  
 
[[Catégorie:Les Armées Immortelles]]
 
[[Catégorie:Les Armées Immortelles]]
 +
[[Catégorie:Gardiens des Tombes]]

Version actuelle datée du 29 juin 2020 à 16:27

Un Monolithe.
Rien n’est plus emblématique du caractère implacable des Nécrons que le Monolithe. Comme toutes les machines Nécrons, il est constitué de métal organique : un alliage complexe semi-conscient qui ondule et reflue pour réparer les dégâts en un battement de cils. Matrices de visée et unités motrices, conduites d’énergie et commandes nodales, toutes sont à même de s’autoréparer dans l’instant. Combinées aux plaques de blindage superposées du véhicule, elles font du Monolithe un adversaire particulièrement décourageant. Les faisceaux d’énergie sont adsorbés puis diffusés, tandis que les missiles antichars ricochent simplement sur sa carapace blindée, ne provoquant que des dégâts mineurs rapidement réparés par les fonctionnalités du métal organique.

La seule manière d’arrêter un Monolithe est de lui administrer des salves soutenues et concentrées. Ce n’est qu’en lui assénant un coup assez puissant pour traverser le blindage et atteindre les systèmes vitaux qu’on peut espérer mettre fin à une telle menace. Néanmoins, rares sont ceux à posséder la discipline et la précision requises, et eux-mêmes doivent viser vite et juste, sous peine d’être désintégrés par le redoutable arsenal de la machine.

La puissance de feu d’un Monolithe en fait une armée à lui seul. Son armement le plus spectaculaire est l’éruption de particules, déclenchée par le cristal luisant enchâssé au sommet du véhicule. Une décharge de cette arme suffit à neutraliser les chars et à réduire l’infanterie à l’état de brume moléculaire. Ceux qui ont eu la chance d’y survivre subissent alors le déchaînement des abraseurs à Fission du Monolithe. Ces dispositifs de défense automatiques montés aux angles du mastodonte ratissent son périmètre selon des schémas d’exécution préprogrammés, soigneusement réglés pour anticiper les mouvements paniqués de l’ennemi.

Mais l’arme la plus puissante et la plus terrifiante du Monolithe est son Portail d’Éternité, une arme si sophistiquée que son éruption de particule parait primitive en comparaison. Originellement inventé par la Dynastie Nephrekh, ce champ d’énergie miroitant n’est rien moins qu’un trou de ver emprisonné dans son châssis. D’une simple commande mentale, l’équipage peut transformer le portail d’éternité en seuil de l’exil, et ceux qui échouent à résister à son attraction sont aspirés hors de la réalité, vers une prison temporelle dont on ne peut s’échapper. Alternativement, l’équipage du Monolithe peut créer un corridor dimensionnel, prélevant les escouades Nécrons du champ de bataille, d’un vaisseau en orbite, voire d’un Monde-Nécropole lointain, pour les redéployer dans la zone du Monolithe. C’est pourquoi cette machine est vue comme un précurseur au désastre, car lorsqu’un Monolithe se matérialise à la surface d’une planète, c’est pour ouvrir la voie de toute une armée d’invasion Nécron…


+ + + + Exploration d’un Vaisseau Non Identifié [Ex-342/26] - Rapport Additionnel + + + +


À Verser : Aux Archives Impériales CHT 16/2326
Aux Archives de l’Inquisition 2141 2/2452
Lieu d’Envoi : Croiseur Indomitable Presence
(Système de Cloras)
Renvois aux Dossiers : Space Hulk FG Nécron AA Transmetteur : Astropathe-Prime Kaleb
Date d’Entrée : 8551980.M39 Récepteur : Astropathe-Terminus Gulbrecht
Autorisation : Commissaire de Bord Stromm
Auteur : Capitaine Felstorm


L’opération de sauvetage lancée à bord du Space Hulk Unholy Harbinger a subi un brutal coup d’arrêt suite à une découverte des plus troublantes qui a causé la mort de l’Inquisiteur Daska et de plusieurs de mes hommes. Nous avons trouvé au cœur du Unholy Harbinger un astéroïde petit mais dense (environ trois mètres de diamètre pour une masse estimée à 37 tonnes). Ceci n’est pas en soi un phénomène inhabituel pour un Space Hulk d’une telle taille, mais cet astéroïde-là n’était pas d’un type ordinaire : il s’agissait d’un fragment d’une structure artificielle bien plus grosse. À l’aide de suspenseurs, nous sommes parvenus à extraire le fragment du pont du Space Hulk. Sur la face inférieure auparavant cachée à la vue, nous avons découvert un réseau de lignes enchâssées s’interpénétrant jusqu’à se fondre les unes avec les autres et qui avait plus ou moins la forme d’une arche. L’effet était tellement troublant que trois de mes hommes ont été pris de violentes convulsions épileptiques en la contemplant. Il s’est avéré impossible de déterminer la nature des matériaux dans laquelle l’arche avait été construite, car chaque tentative d’analyse donnait des résultats différents. Nos augures étaient irrémédiablement perturbes et aucun outil à notre disposition ne put nous permettre d’en savoir plus sur la nature de cette chose étrange.

Aprés de longues recherches dans les bases de données, nous avons pu faire le lien entre la matière qui constituait le fragment et des ruines préhistoriques découvertes sur Tamar IV en 788.M38. Le rapport faisait état d’une pyramide en partie composte de la même substance qui avait alors mis au défi les compétences d’une équipe spécialisa de l’Adeptus Mechanicus. Il s’avéra finalement que cette pyramide avait quelque chose à voir avec une race d’êtres, mécaniques appelés Nécrons. L’Inquisiteur Daska trouva à ce sujet d’autres dossiers pour lesquels il était le seul à disposer des autorisations d’accès. Après les avoir consultés, il m’ordonna de mettre l’Indomitable Presence en état d’alerte maximale et de stationner à au moins deux cents kilomètres du Unholy Harbinger. À partir de ce moment, seuls l’Inquisiteur Daska et ses investigateurs triés sur le volet eurent droit d’accès au Space Hulk. J’en ai conclu que l’artefact Nécron devait être particulièrement instable et mis mon vaisseau hors de danger.

C’est lors de leur quatrième expédition sur le Space Hulk que les événements prirent une tournure dramatique. Alors que je me tenais sur le pont de l’Indomitable Presence, un puissant pic d’énergie fut détecté en provenance de l’amas de carcasses de vaisseaux. Nous découvrîmes également que les moteurs fonctionnels du Unholy Harbinger avaient été activés. J’ai immédiatement essayé d’entrer en relation avec Daska, mais sans résultats. J’ai alors cherche à joindre le Technoprêtre Masseuko, membre loyal et efficace de mon équipage en qui j’avais pleinement confiance. Il m’informa que Daska avait ordonné l’établissement d’une liaison énergétique entre le fragment d’astéroïde et le réacteur du Space Hulk. La procédure était hasardeuse, d’autant que l’astéroïde absorbait l’énergie à une vitesse inquiétante. Néanmoins, je n’étais pas en mesure de contrevenir aux ordres de l’Inquisiteur. Il fallut rompre le contact, car Masseuko devait accomplir les rituels de maintien du conduit principal d’énergie.

Je n’ai pu rétablir la communication qu’une dizaine de minutes plus tard. Entre temps, j’avais discuté de la situation avec le Commissaire de bord Stromm, qui était d’accord pour activer les torpilles et pour braquer tous nos systèmes d’armement sur le Space Hulk. Lorsque Masseuko répondit enfin, il était très excité et dut prendre le temps de se calmer avant de pouvoir transmettre ses enregistrements optiques sur le pont de mon vaisseau. L’image était d’une qualité médiocre mais je pus discerner le fragment qui brillait et ressemblait d’autant plus à une espèce de portail qu’un brouillard tourbillonnait en son centre. Il avait grossi et faisait à présent la taille d’un petit bastion muni d’une entrée formée par l’arche elle-même. Sa surface paraissait d’obsidienne et d’argent, et il en émanait une pulsation lumineuse d’un vert glauque qui emplissait la pièce.

Je pus voir l’Inquisiteur s’en approcher davantage alors même que ses serviteurs s’enfuyaient précipitamment. Stromm regardait par-dessus mon épaule. Je me souviens l’avoir entendu me dire que quelles qu’aient été ses intentions, Daska était sur le chemin de l’hérésie, ce à quoi j’ai répondu que l’Inquisiteur semblait plutôt sur la voie du suicide, car à chaque coin de ce qui était devenu une véritable petite forteresse, des armes avaient pris forme et commençaient à ouvrir le feu. J’ai essayé de donner l’ordre à Masseuko de couper la liaison avec les réacteurs, mais il ne pouvait plus m’entendre en raison du ronflement résonnant émit par l’artefact qui absorbait goulûment toute l’énergie que les moteurs du Space Hulk produisaient. Dès cet instant je sus que Daska, Masseuko et les autres étaient condamnés, et alors que je détournais le regard pour ordonner à mon artificier de se préparer à ouvrir le feu, je vis une telle expression d’horreur sur le visage de Stromm que je ne pus m’empêcher de reporter mes yeux sur l’écran.

Des rayons tirés de toutes parts par les armes de la forteresse abattaient les membres de l’équipe. L’image vacilla tandis que Masseuko était touché et tombait à terre, mais la transmission fut maintenue malgré de nombreux parasites. Le portail s’embrasa un instant avant que n’apparaisse une créature métallique. Daska s’était déjà saisi de son Pistolet Bolter et prouva son efficacité en accueillant l’extraterrestre d’un tir dans la poitrine. Ma main était prête à donner l’ordre d’ouvrir le feu, mais je retardais mon signal en voyant le guerrier de métal abattu. À côté de moi, Stromm lança des encouragements à l’Inquisiteur, mais alors que son premier adversaire tombait, trois nouveaux apparurent dans l’embrasure du portail. Daska leur tira dessus mais cette fois, ses Bolts ne trouvèrent pas la faille de leurs carapaces. Je pus le voir se saisir calmement d’un nouveau chargeur, mais avant qu’il n’ait eu le temps de l’enclencher, les trois assaillants ouvrirent le feu sur lui. Il fut frappé par les rayons, et couche après couche, sa chair s’effilocha jusqu’à ce qu’il ne reste plus de lui qu’un amas ensanglanté. Tandis qu’il s’effondrait au sol, le robot qu’il avait abattu se relevait. J’ai alors donne le signal.

Nous avions eu le temps d’étudier la structure du Unholy Harbinger, aussi savions nous où focaliser nos tirs. Une salve de torpilles fit exploser le réacteur en marche, ce qui déclencha l’explosion du Space Hulk et mit fin aux images transmises par les yeux de Masseuko. Tout en prenant de la distance, j’ordonnai qu’on continue de tirer sur chaque fragment suffisamment gros pour pouvoir être pris pour cible jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des débris.

Je me demande pourquoi Daska a pris un tel risque. Je pense que les créatures que nous avons vues étaient des Nécrons, bien que je ne sache quoi penser concernant le monolithe noir. J’ai demandé à ce que les débris soient éparpillés mais je n’entreprendrai rien d’autre sans en avoir reçu l’ordre.

J’attends vos instructions.
Que l’Empereur nous protège.

Sources[modifier]

  • Codex Necrons, V8
  • Codex Necrons, V3