Machine Parasite Cronos : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
(Page créée avec « right|400px|thumb|Une Machine Parasite Cronos. :''« Il descendit du ciel, bourdonnant et cliquetant, une masse grouillante d’antennes sur une car... »)
 
m
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
[[Fichier:Cronos.jpg|right|400px|thumb|Une Machine Parasite Cronos.]]
 
[[Fichier:Cronos.jpg|right|400px|thumb|Une Machine Parasite Cronos.]]
 
:''« Il descendit du ciel, bourdonnant et cliquetant, une masse grouillante d’antennes sur une carapace de la couleur du sang caillé. Nous pensions avoir des problèmes plus urgents, car tenter de repousser une invasion de Commorrites revient à lutter contre un ouragan de lames. Puis mes frères commencèrent à tomber sans pousser le moindre cri. Le Frère-[[Capitaine Space Marine|Capitaine]] Alkon ne répondait plus. J’arrachai son casque, et n’y trouvai qu’un crâne grimaçant. C’est alors que l’attaque des [[Xenos]] redoubla de violence… »''
 
:''« Il descendit du ciel, bourdonnant et cliquetant, une masse grouillante d’antennes sur une carapace de la couleur du sang caillé. Nous pensions avoir des problèmes plus urgents, car tenter de repousser une invasion de Commorrites revient à lutter contre un ouragan de lames. Puis mes frères commencèrent à tomber sans pousser le moindre cri. Le Frère-[[Capitaine Space Marine|Capitaine]] Alkon ne répondait plus. J’arrachai son casque, et n’y trouvai qu’un crâne grimaçant. C’est alors que l’attaque des [[Xenos]] redoubla de violence… »''
:::'''- Épistolier Thule des [[Silver Skulls]], Le Massacre d’Yria.  
+
:::'''- Épistolier Thule des [[Silver Skulls]], le Massacre d’Yria.  
  
 
Le '''Cronos''', aussi appelé Machine Parasite, ressemble à un gigantesque insecte biomécanique ou une abomination des profondeurs dont la carapace polie est couverte d’antennes et de vannes. S’il est employé dans le même but que le [[Talos]] et les autres machines de tourment - torturer et tuer - son fonctionnement est encore plus ésotérique. Grâce à l’étrange mélange de science et d’alchimie que pratiquent les [[Tourmenteur]]s, le Cronos est capable de drainer l’essence vitale de ses victimes grâce à divers dispositifs ésotériques. Lorsque la vile créature en a fini avec une proie, il n’en reste qu’une carcasse décharnée, un hommage atroce au génie de ses créateurs.  
 
Le '''Cronos''', aussi appelé Machine Parasite, ressemble à un gigantesque insecte biomécanique ou une abomination des profondeurs dont la carapace polie est couverte d’antennes et de vannes. S’il est employé dans le même but que le [[Talos]] et les autres machines de tourment - torturer et tuer - son fonctionnement est encore plus ésotérique. Grâce à l’étrange mélange de science et d’alchimie que pratiquent les [[Tourmenteur]]s, le Cronos est capable de drainer l’essence vitale de ses victimes grâce à divers dispositifs ésotériques. Lorsque la vile créature en a fini avec une proie, il n’en reste qu’une carcasse décharnée, un hommage atroce au génie de ses créateurs.  

Version actuelle datée du 16 janvier 2020 à 11:41

Une Machine Parasite Cronos.
« Il descendit du ciel, bourdonnant et cliquetant, une masse grouillante d’antennes sur une carapace de la couleur du sang caillé. Nous pensions avoir des problèmes plus urgents, car tenter de repousser une invasion de Commorrites revient à lutter contre un ouragan de lames. Puis mes frères commencèrent à tomber sans pousser le moindre cri. Le Frère-Capitaine Alkon ne répondait plus. J’arrachai son casque, et n’y trouvai qu’un crâne grimaçant. C’est alors que l’attaque des Xenos redoubla de violence… »
- Épistolier Thule des Silver Skulls, le Massacre d’Yria.

Le Cronos, aussi appelé Machine Parasite, ressemble à un gigantesque insecte biomécanique ou une abomination des profondeurs dont la carapace polie est couverte d’antennes et de vannes. S’il est employé dans le même but que le Talos et les autres machines de tourment - torturer et tuer - son fonctionnement est encore plus ésotérique. Grâce à l’étrange mélange de science et d’alchimie que pratiquent les Tourmenteurs, le Cronos est capable de drainer l’essence vitale de ses victimes grâce à divers dispositifs ésotériques. Lorsque la vile créature en a fini avec une proie, il n’en reste qu’une carcasse décharnée, un hommage atroce au génie de ses créateurs.

Le Cronos a gagné une réputation terrifiante auprès des membres des races primitives qui l’ont affronté et ont survécu, car cet horrible produit de l’art des Tourmenteurs peut générer une boucle d’énergie négative qui draine la force vitale de ceux qui s’y trouvent pris. La victime des attentions invisibles du Cronos semble alors vieillir à une vitesse surnaturelle, jusqu’à ce qu’il ne reste plus d’elle qu’un cadavre momifié. En outre, chaque Cronos est doté de multiples tentacules faits de métal, de chair et de tissus nerveux qui pendent de ses membres antérieurs et de son ventre et ont également la capacité de drainer l’essence vitale de ceux qu’ils frappent. Certains Cronos sont encore davantage modifiés par leurs créateurs Tourmenteurs pour incorporer des armes draineuses d’âmes comme un Vortex à Esprits ou une Sonde Mentale. Le Vortex à Esprit est un appareil orné de spirales capable de projeter une rafale d’énergie négative à longue portée, afin que ceux qui restent à distance du Cronos ne soient pas épargnés par le funeste destin qu’il leur réserve. La Sonde Mentale, quant à elle, prend la forme d’un tube cristallin qui pend de la tête du Chronos tel le proboscis d’un insecte étrange. Le Cronos plonge cet appendice creux directement dans ceux qu’il a enserrés dans ses tentacules, afin d’ingérer leur force vitale par des moyens plus directs. La vitalité volée à sa proie est ensuite décuplée et focalisée au cœur de sa carapace, concentrée par des valves et recrachée par des vannes résonnantes. Les ondes d’essence vitale ainsi régurgitées rayonnent sur les Drukharis à proximité du Cronos - généralement son maître Tourmenteur et son carnaval de monstres. De cette façon, la créature de métal nourrit et fait rajeunir ceux qui l’entourent, les poussant des actes de destruction toujours plus grandioses. C’est cette aptitude qui a conduit les citoyens superstitieux de l’Imperium à se référer au Cronos en tant que "voleur de temps", car il vole la jeunesse et la vigueur de ses proies pour en faire don à ses gardiens sadiques.

Ces effets bénéfiques ne sont toutefois pas réservés aux Tourmenteurs : tous les Drukharis peuvent absorber l’énergie vitale restituée par le Cronos, et devenir plus forts et plus rapides chaque fois que la bête se nourrit. Le Voïvode qui s’attend à devoir mener un raid prolongé payera des fortunes pour qu’une telle machine de souffrance accompagne sa mission, car si la bataille s’éternise, un Cronos permettra non seulement à ses guerriers de résister à de graves blessures, mais il les plongera dans une telle passion meurtrière que la balance finira toujours par pencher en faveur des Drukharis. Même au sein de la Cité Crépusculaire, il n’est pas rare qu’un Voïvode fortuné soit accompagné en permanence d’un Cronos afin de s’en prendre immédiatement aux serviteurs lui faisant défaut et aux usurpateurs potentiels.

Lorsqu’un Tourmenteur pénètre dans l’espace réel pour récolter des spécimens vivants pour ses oubliettes, il viendra souvent avec un Cronos, non seulement pour doper sa propre énergie au combat, mais aussi pour observer les effets des différentes âmes récoltées sur ses autres créations de chair. En effet, d’innombrables espèces conscientes ont été éradiquées au fil des millénaires pour la simple raison que leur essence spirituelle était exceptionnellement revigorante pour un Tourmenteur aux penchants génocidaires.

Source[modifier]

  • Codex Drukhari, V8