Legio Krytos

De Omnis Bibliotheca
Révision datée du 10 novembre 2021 à 10:29 par Guilhem (discussion | contributions) (Page créée avec « {{Page Titans du Chaos}} right|300px|thumb|Symbole de la Legio Krytos.Le chemin de l’Imperium jusqu’à la redécouverte de '''Kr... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




Symbole de la Legio Krytos.
Le chemin de l’Imperium jusqu’à la redécouverte de Krytos était pavé de mondes brisés, de ruines en ruines et de terres désolées, seules preuves que ces planètes avaient autrefois abrité la vie. Sur chacune d’entre elles, les auteurs d’une telle destruction avaient laissé une cicatrice rituelle, un sigle de plusieurs kilomètres de large gravé dans la croûte planétaire, sous la forme d’un marteau ailé stylisé. Le suivi du sillage dans l’Empyrée a finalement conduit la 125e Flotte Expéditionnaire, commandée par Perturabo, Primarque de la Legio Astartes des Iron Warriors, jusqu’au Monde-Forge de Krytos et aux principaux architectes de cette destruction - la Legio Krytos, une Legio Titanique nommée en l’honneur de la planète qu’elle protégeait.

La Legio Krytos s’est révélée être une Legio Titanique belliqueuse et destructrice, fermement convaincue que seule l’éradication totale de tous ceux qui résistent permettra de remporter la victoire. Une grande partie de l’histoire de la Legio Titanique a été dominée par la guerre avec l’Assemblée d’Agrenium, un empire brutal dirigé par une souche divergente de l’Humanité et construit sur la base de l’esclavage des humains et des Xenos. À une date inconnue de l’Ère des Luttes, l’Assemblée a jeté son dévolu sur le Monde-Forge de Krytos, cherchant à asservir ses Technoprêtres et à piller les vastes réserves de connaissances qu’ils possédaient. Les archives de Krytos indiquent que c’est la Convocation qui a frappé la première, et les premières années de guerre ont vu le Monde-Forge assiégé et menacé. Au premier rang de la résistance du Mechanicum était incarnée par la Legio Krytos, qui exerçait une puissance auquel l’Assemblée ne pouvait guère répondre. Lorsque le Monde-Forge fut libéré des envahisseurs, l’Assemblée aurait demandé la paix et, en réponse, la Legio Krytos aurait assiégé leurs mondes.

La taille et l’étendue exactes de la domination de l’Assemblée restent inconnues, mais les fragments existants, extraits des témoignages des anciens Princeps, soulignent les profondes divisions sociales de l’Assemblée, ses citoyens se voyant attribuer des rôles à la naissance entièrement basés sur leur héritage. Pour renforcer la ségrégation entre ses strates, chaque ville était une véritable forteresse, avec des fortifications élaborées séparant les domiciles des différentes classes. Bien que destinées à empêcher le mélange de la population de l’Assemblée, ses architectes n’avaient pas été laxistes dans leur travail et chaque ville représentait un formidable défi pour les envahisseurs, avec des murs hérissés de macrocanons et gardés par une infanterie d’esclaves dont la loyauté était assurée par une psycho-chirurgie complexe.

La guerre contre l’Assemblée d’Agrenium a provoqué de grands changements dans la psyché de la Legio Krytos ; face à des armées dont le cerveau avait été lavé pour qu’elles se battent jusqu’au bout, l’anéantissement complet était la seule option. Pour atteindre un tel objectif, les villes forteresses de l’Assemblée ont été assiégées et mises à terre, leurs armées écrasées et leurs chefs rayés de la carte. Les Titans de classe Nemesis, Warlord et Warbringer, se sont répandus dans les rangs de la Legio Krytos, les armes redoutables qu’ils brandissaient s’avérant décisives dans la destruction des forteresses de l’Assemblée. Après plus d’un siècle de guerre, au cours duquel l’intensité du conflit a varié, la Legio Krytos a vaincu son ennemi, réduisant les villes en cendres et causant des dommages irréversibles aux biosphères de dizaines de planètes. Toutes les offres de paix faites à la Legio Titanique furent rejetées et la victoire fut remportée sur la Planète-296A, capitale de l’Assemblée d’Agrenium, connue sous le nom d’Agreniux par son peuple. Là, la force des Briseurs de Dieux s’est rassemblée dans son intégralité, des dizaines de machines-divines tournées vers un seul but. En l’espace de trois mois, Agreniux n’avait plus de vie, n’étant plus habitée que par des ruines croulantes, des déserts brûlés et l’icône de la Legio Krytos gravée profondément dans sa surface.

Lorsque Perturabo prit contact avec Krytos et apprit son passé, il exprima sa grande admiration pour le dévouement et l’habileté avec lesquels Krytos avait soumis ses ennemis. En reconnaissance de leurs luttes, le Primarque tendit la main de l’amitié au nom de l’Imperium, liant Krytos à Mars et à l’Empereur. Une fois la concorde établie, la 125e Flotte Expéditionnaire partit pour de nouveaux fronts, ses effectifs renforcés par les machines-divines de la Legio Krytos.

Un Titan Warmaster Iconoclast de la Legio Krytos.
Le Conseil de Guerre de Terra rapidement reconnu les compétences inégalées de la Legio Krytos en matière de guerre de siège. Pendant le reste de la Grande Croisade, la Legio Titanique servit admirablement aux côtés de la Légion des Iron Warriors, apportant ses armes supérieures et ses tactiques bien rodées pour compléter l’expertise de la IVe Légion. Les méthodes directes et brutales employées par les Briseurs de Dieux ont été la seule tache sur leur palmarès, les pertes parmi les populations indigènes des mondes envahis dépassant souvent de loin les paramètres opérationnels. Les tentatives pour limiter le potentiel destructeur de la Legio Krytos n’ont eu que peu d’effet, ses Princeps étant convaincus que la destruction totale était la voie idéale, une philosophie soutenue par les stoïques Iron Warriors. La similitude entre la Legio Titanique et la Legiones Astartes a permis aux deux entités de développer une fraternité durable, les Princeps des Briseurs de Dieux étant fidèles à Perturabo par-dessus tout, sauf peut-être à leur propre Monde-Forge.[1]

L'Hérésie d'Horus

L’explication la plus évidente de la trahison de la Legio Krytos, qui s’est retournée contre l’Empereur pendant l’Hérésie d'Horus, réside dans les liens de fraternité que la Legio Titanique et son Monde-Forge entretenaient avec Perturabo et ses guerriers. En effet, les machines-divines de la Legio Krytos ont souvent été vus sur le champ de bataille aux côtés de la IVe Légion pendant la guerre fratricide qui a suivi. La nature destructrice de la Legio Titanique semble s’être intensifiée pendant l’Hérésie d’Horus, ses Princeps faisant preuve d’un enthousiasme particulier lorsqu’ils étaient lancés contre les fortifications de l’Imperium. Les rapports de combat notent la fréquence avec laquelle la Legio Krytos assiégeait les forteresses construites ou les garnisons de la Légion des Imperial Fists, un objectif singulier sans doute motivé par l’animosité de leurs alliés Iron Warriors envers la VIIe Légion.

Les machines-divines de la Legio Krytos ont participé à plusieurs des conflits les plus tristement célèbres de l’Hérésie d’Horus, avec une demi-Legio envoyé dans l’amas de Beta-Garmon et des détachements moins importants accompagnant les forces des Iron Warriors à travers la galaxie. L’empreinte la plus durable de la Legio Krytos a sans doute été laissée sur le monde autrefois vierge de Tallarn, une partie importante des effectifs de la Legio Titanique ayant participé à l’invasion de la planète par Perturabo. Après que le Primarque ait lâché ses bombes virales sur Tallarn, les machines-divines de Krytos ont pris la surface avec l’ordre d’exterminer tous les survivants. Au cours de la campagne suivante, la Legio Titanique a affronté les compagnies blindées loyalistes et les machines-divines de la Legio Gryphonicus. La nature virulente des bombardements sur Tallarn a empêché la mise en place de l’infanterie, le virus détruisant la chair de tous ceux qui y étaient exposés. Ceux de Tallarn qui avaient survécu s’étaient retirés dans des abris souterrains, mais cela n’a pas empêché la Legio Krytos d’abattre sa colère sur les défenseurs de la planète. Célèbre pour la franchise de ses tactiques, la Legio Titanique y a une fois de plus prouvé son ingéniosité dans le domaine de l’art du siège. Privée d’assauts directs contre les fortifications souterraines de Tallarn, la Legio Krytos a employé les forces alliées des Taghmata pour sonder le réseau souterrain et, à l’aide de capteurs de tremblement installés à la hâte dans les Warhounds de la Legio Titanique, a entrepris des actes malveillants de terraformation à la surface de la planète. De grandes brèches ayant été creusées dans les complexes souterrains, exposant de vastes sections à l’atmosphère et libérant ainsi le virus mortel sur des dizaines de milliers de défenseurs cachés sous la surface. En signe de brutalité, rappelant l’ancienne guerre contre l’Assemblée d’Agrenium, chaque canyon, creusé par les canons des Warlords de la Legio Krytos, portait l’image grossière d’un marteau ailé stylisé, les Briseurs de Dieux laissant à jamais leur empreinte sur Tallarn et l’Imperium.[2]

Force Matérielle

Enregistrée comme une Legio Titanique de grade Secundus peu avant le début de l’Hérésie d’Horus, la force principale de la Legio Krytos résidait dans ses Titans de combat de classe Warlord, avec des Titans de classe Reaver comme principal soutien. Au total, les effectifs opérationnels de la Legio Krytos étaient estimés à 115-140 lorsque la Legio Titanique s’est rangée du côté du Maîtres de Guerre, dont plus de la moitié était constituée de Warlords, souvent construits pendant le conflit avec l’Assemblée d’Agrenium. En raison de sa préférence pour les tactiques de siège et l’action directe, la Legio Krytos a investi de manière significative dans la construction de Titans Warbringer Nemesis, avec près de deux douzaines enregistrées comme opérationnelles pendant la Grande Croisade. Trois Titans des Briseurs de Dieux de classe Imperator ont également existé, dont au moins un était toujours stationné sur le Monde-Forge de Krytos. Enfin, la force de la Legio Krytos au cours de l’Hérésie d’Horus a été, comme de nombreuses anciennes Legios Titaniques de niveau similaire, augmentée par l’émergence du Titan de combat lourd Warmaster. Comme on pouvait s’y attendre, les Titans de combat Warmaster alignés par la Legio Krytos étaient presque exclusivement la variante Warmaster Iconoclast, sa nature d’engin de siège s’avérant très compatible avec le moyen de guerre préféré de la Legio Titanique.[3]

Source

Pensée du Jour : « L’Arme ne saurait se substituer au zèle. »
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios
  1. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Krytos (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Krytos (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Krytos - Material Strength (traduit de l'anglais par Guilhem)