Modification de Legio Krytos

De Omnis Bibliotheca

Attention : vous n’êtes pas connecté. Votre adresse IP sera visible de tout le monde si vous faites des modifications. Si vous vous connectez ou créez un compte, vos modifications seront attribuées à votre nom d’utilisateur, avec d'autres avantages.

Cette modification va être annulée. Veuillez vérifier les différences ci-dessous, puis publier l’annulation si c’est bien ce que vous voulez faire.
Version actuelle Votre texte
Ligne 20 : Ligne 20 :
 
Les machines-divines de la Legio Krytos ont participé à plusieurs des conflits les plus tristement célèbres de l’Hérésie d’Horus, avec une demi-Legio [[Guerre de Beta-Garmon|envoyé]] dans l’amas de [[Beta-Garmon]] et des détachements moins importants accompagnant les forces des Iron Warriors à travers la galaxie. L’empreinte la plus durable de la Legio Krytos a sans doute été laissée sur le monde autrefois vierge de [[Tallarn]], une partie importante des effectifs de la Legio Titanique ayant participé à l’[[Bataille de Tallarn|invasion de la planète]] par Perturabo. Après que le Primarque ait lâché ses bombes virales sur Tallarn, les machines-divines de Krytos ont pris la surface avec l’ordre d’exterminer tous les survivants. Au cours de la campagne suivante, la Legio Titanique a affronté les compagnies blindées loyalistes et les machines-divines de la [[Legio Gryphonicus]]. La nature virulente des bombardements sur Tallarn a empêché la mise en place de l’infanterie, le virus détruisant la chair de tous ceux qui y étaient exposés. Ceux de Tallarn qui avaient survécu s’étaient retirés dans des abris souterrains, mais cela n’a pas empêché la Legio Krytos d’abattre sa colère sur les défenseurs de la planète. Célèbre pour la franchise de ses tactiques, la Legio Titanique y a une fois de plus prouvé son ingéniosité dans le domaine de l’art du siège. Privée d’assauts directs contre les fortifications souterraines de Tallarn, la Legio Krytos a employé les forces alliées des [[Taghmata]] pour sonder le réseau souterrain et, à l’aide de capteurs de tremblement installés à la hâte dans les [[Warhound]]s de la Legio Titanique, a entrepris des actes malveillants de terraformation à la surface de la planète. De grandes brèches ayant été creusées dans les complexes souterrains, exposant de vastes sections à l’atmosphère et libérant ainsi le virus mortel sur des dizaines de milliers de défenseurs cachés sous la surface. En signe de brutalité, rappelant l’ancienne guerre contre l’Assemblée d’Agrenium, chaque canyon, creusé par les canons des [[Titan Warlord|Warlords]] de la Legio Krytos, portait l’image grossière d’un marteau ailé stylisé, les Briseurs de Dieux laissant à jamais leur empreinte sur Tallarn et l’Imperium.<ref>Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : ''Traitor Legios'', Chapitre - ''Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Krytos'' ''(traduit de l'anglais par Guilhem)''</ref>
 
Les machines-divines de la Legio Krytos ont participé à plusieurs des conflits les plus tristement célèbres de l’Hérésie d’Horus, avec une demi-Legio [[Guerre de Beta-Garmon|envoyé]] dans l’amas de [[Beta-Garmon]] et des détachements moins importants accompagnant les forces des Iron Warriors à travers la galaxie. L’empreinte la plus durable de la Legio Krytos a sans doute été laissée sur le monde autrefois vierge de [[Tallarn]], une partie importante des effectifs de la Legio Titanique ayant participé à l’[[Bataille de Tallarn|invasion de la planète]] par Perturabo. Après que le Primarque ait lâché ses bombes virales sur Tallarn, les machines-divines de Krytos ont pris la surface avec l’ordre d’exterminer tous les survivants. Au cours de la campagne suivante, la Legio Titanique a affronté les compagnies blindées loyalistes et les machines-divines de la [[Legio Gryphonicus]]. La nature virulente des bombardements sur Tallarn a empêché la mise en place de l’infanterie, le virus détruisant la chair de tous ceux qui y étaient exposés. Ceux de Tallarn qui avaient survécu s’étaient retirés dans des abris souterrains, mais cela n’a pas empêché la Legio Krytos d’abattre sa colère sur les défenseurs de la planète. Célèbre pour la franchise de ses tactiques, la Legio Titanique y a une fois de plus prouvé son ingéniosité dans le domaine de l’art du siège. Privée d’assauts directs contre les fortifications souterraines de Tallarn, la Legio Krytos a employé les forces alliées des [[Taghmata]] pour sonder le réseau souterrain et, à l’aide de capteurs de tremblement installés à la hâte dans les [[Warhound]]s de la Legio Titanique, a entrepris des actes malveillants de terraformation à la surface de la planète. De grandes brèches ayant été creusées dans les complexes souterrains, exposant de vastes sections à l’atmosphère et libérant ainsi le virus mortel sur des dizaines de milliers de défenseurs cachés sous la surface. En signe de brutalité, rappelant l’ancienne guerre contre l’Assemblée d’Agrenium, chaque canyon, creusé par les canons des [[Titan Warlord|Warlords]] de la Legio Krytos, portait l’image grossière d’un marteau ailé stylisé, les Briseurs de Dieux laissant à jamais leur empreinte sur Tallarn et l’Imperium.<ref>Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : ''Traitor Legios'', Chapitre - ''Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Krytos'' ''(traduit de l'anglais par Guilhem)''</ref>
  
La Legio Krytos participa à la longue[[ Guerre de Beta-Garmon]] dont l’enjeu était le contrôle de ce système stratégique qui était la porte ouverte vers le [[Système Sol]]. Il comprenait des centaines de zones de guerre sur des dizaines de mondes. Les Briseurs de Dieux arrivèrent sur le monde d’Alpha-Garmon IX avec l’ordre de s’en emparer et de voler l’amas d’étoiles de son énergie récoltée. Mais anticipant leur arrivée, les Domini martiens de la planète appelèrent à l’aide les Legios [[Atarus]] et [[Astorum]], tout en rassemblant leurs propres régiments de [[Chevalier Impérial|Chevaliers]] du Mechanicum. Le conflit qui en résulta transforma les plaines noires d’Alpha-Garmon IX en verre à cause de la fureur de la bataille, tandis que les clades de serviteurs de guerre du [[Mechanicum Noir]] et les [[mutant]]s assemblés affrontaient les défenseurs dans les tunnels des profondeurs. Au cours de la bataille, de nombreuses spires-tesla du monde entier furent abattues et leurs flèches de plusieurs kilomètres de long s’écrasèrent parmi les Titans qui s’affrontaient. Les Briseurs de Dieux continuèrent leur campagne sur Alpha-Garmon IX autour des dernières citadelles du Mechanicum Loyaliste qui tenaient, faisant face aux équipages des Titans loyalistes se tenant sur des barricades construites avec des machines-divines tombées à terre. Vers la fin de ce conflit, le [[Maître de Guerre]] lança ses flottes et ses réserve des Legios Titaniques contre Beta-Garmon III, faisant exploser une ogive vortex dans la haute atmosphère qui créa un trou dans les tempêtes caustiques entourant la [[Cité-Ruche]] de Caldrea Primus. Dans le vide créé par l’ogive, la Legio Krytos  fit face à la [[Legio Defensor]] pour le contrôle de la Ruche alors que l’orage bouillonnant se refermait autour d’eux.<ref>Informations issues de Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : ''Titandeath'', Chapitre : ''The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 361012.M31 : Beneath A Blood Red Star, 859012.M31: War For The Outer Worlds, 559013.M31 : A Hole In The Sky'', 2018 et résumées par Guilhem.</ref>
+
La Legio Krytos participa à la longue[[ Guerre de Beta-Garmon]] dont l’enjeu était le contrôle de ce système stratégique qui était la porte ouverte vers le [[Système Sol]]. Il comprenait des centaines de zones de guerre sur des dizaines de mondes. Les Briseurs de Dieux arrivèrent sur le monde d’Alpha-Garmon IX avec l’ordre de s’en emparer et de voler l’amas d’étoiles de son énergie récoltée. Mais anticipant leur arrivée, les Domini martiens de la planète appelèrent à l’aide les Legios [[Atarus]] et [[Astorum]], tout en rassemblant leurs propres régiments de [[Chevalier Impérial|Chevaliers]] du Mechanicum. Le conflit qui en résulta transforma les plaines noires d’Alpha-Garmon IX en verre à cause de la fureur de la bataille, tandis que les clades de serviteurs de guerre du [[Mechanicum Noir]] et les [[mutant]]s assemblés affrontaient les défenseurs dans les tunnels des profondeurs. Au cours de la bataille, de nombreuses spires-tesla du monde entier furent abattues et leurs flèches de plusieurs kilomètres de long s’écrasèrent parmi les Titans qui s’affrontaient. Les Briseurs de Dieux continuèrent leur campagne sur Alpha-Garmon IX autour des dernières citadelles du Mechanicum Loyaliste qui tenaient, faisant face aux équipages des Titans loyalistes se tenant sur des barricades construites avec des machines-divines tombées à terre. Vers la fin de ce conflit, le Maître de Guerre lança ses flottes et ses réserve des Legios Titaniques contre Beta-Garmon III, faisant exploser une ogive vortex dans la haute atmosphère qui créa un trou dans les tempêtes caustiques entourant la [[Cité-Ruche]] de Caldrea Primus. Dans le vide créé par l’ogive, la Legio Krytos  fit face à la [[Legio Defensor]] pour le contrôle de la Ruche alors que l’orage bouillonnant se refermait autour d’eux.<ref>Informations issues de Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : ''Titandeath'', Chapitre : ''The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 361012.M31 : Beneath A Blood Red Star, 859012.M31: War For The Outer Worlds, 559013.M31 : A Hole In The Sky'', 2018 et résumées par Guilhem.</ref>
  
 
==Force Matérielle==
 
==Force Matérielle==
Enregistrée comme une Legio Titanique de grade Secundus peu avant le début de l’Hérésie d’Horus, la force principale de la Legio Krytos résidait dans ses Titans de combat de classe Warlord, avec des Titans de classe [[Reaver]] comme principal soutien. Au total, les effectifs opérationnels de la Legio Krytos étaient estimés à 115-140 lorsque la Legio Titanique s’est rangée du côté du Maître de Guerre, dont plus de la moitié était constituée de Warlords, souvent construits pendant le conflit avec l’Assemblée d’Agrenium. En raison de sa préférence pour les tactiques de siège et l’action directe, la Legio Krytos a investi de manière significative dans la construction de Titans Warbringer Nemesis, avec près de deux douzaines enregistrées comme opérationnelles pendant la Grande Croisade. Trois Titans des Briseurs de Dieux de classe [[Titan Imperator|Imperator]] ont également existé, dont au moins un était toujours stationné sur le Monde-Forge de Krytos. Enfin, la force de la Legio Krytos au cours de l’Hérésie d’Horus a été, comme de nombreuses anciennes Legios Titaniques de niveau similaire, augmentée par l’émergence du [[Titan Warmaster|Titan de combat lourd Warmaster]]. Comme on pouvait s’y attendre, les Titans de combat Warmaster alignés par la Legio Krytos étaient presque exclusivement la variante [[Warmaster Iconoclast]], sa nature d’engin de siège s’avérant très compatible avec le moyen de guerre préféré de la Legio Titanique.<ref>Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : ''Traitor Legios'', Chapitre - ''Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Krytos - Material Strength'' ''(traduit de l'anglais par Guilhem)''</ref>
+
Enregistrée comme une Legio Titanique de grade Secundus peu avant le début de l’Hérésie d’Horus, la force principale de la Legio Krytos résidait dans ses Titans de combat de classe Warlord, avec des Titans de classe [[Reaver]] comme principal soutien. Au total, les effectifs opérationnels de la Legio Krytos étaient estimés à 115-140 lorsque la Legio Titanique s’est rangée du côté du [[Maître de Guerre]], dont plus de la moitié était constituée de Warlords, souvent construits pendant le conflit avec l’Assemblée d’Agrenium. En raison de sa préférence pour les tactiques de siège et l’action directe, la Legio Krytos a investi de manière significative dans la construction de Titans Warbringer Nemesis, avec près de deux douzaines enregistrées comme opérationnelles pendant la Grande Croisade. Trois Titans des Briseurs de Dieux de classe [[Titan Imperator|Imperator]] ont également existé, dont au moins un était toujours stationné sur le Monde-Forge de Krytos. Enfin, la force de la Legio Krytos au cours de l’Hérésie d’Horus a été, comme de nombreuses anciennes Legios Titaniques de niveau similaire, augmentée par l’émergence du [[Titan Warmaster|Titan de combat lourd Warmaster]]. Comme on pouvait s’y attendre, les Titans de combat Warmaster alignés par la Legio Krytos étaient presque exclusivement la variante [[Warmaster Iconoclast]], sa nature d’engin de siège s’avérant très compatible avec le moyen de guerre préféré de la Legio Titanique.<ref>Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : ''Traitor Legios'', Chapitre - ''Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Krytos - Material Strength'' ''(traduit de l'anglais par Guilhem)''</ref>
  
==Sources==
+
==Source==
 
{{Credo|right}}
 
{{Credo|right}}
 
*Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios
 
*Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios
*Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath
 
 
<references/>
 
<references/>
  
 
[[Catégorie:Legios Titaniques]]
 
[[Catégorie:Legios Titaniques]]

Notez bien que toutes les contributions à Omnis Bibliotheca peuvent être modifiées, transformées ou supprimées par d’autres utilisateurs. Si vous ne désirez pas que vos écrits soient modifiés contre votre gré, merci de ne pas les soumettre ici.
Vous nous promettez aussi que vous avez écrit ceci vous-même, ou que vous l’avez copié d’une source provenant du domaine public, ou d’une ressource libre. (voir Omnis Bibliotheca:Copyrights pour plus de détails). N’UTILISEZ PAS DE TRAVAUX SOUS DROIT D’AUTEUR SANS AUTORISATION EXPRESSE !

Pour protéger le wiki contre les pourriels de modification automatique, nous vous demandons de bien vouloir résoudre le CAPTCHA suivant :

Annuler | Aide pour l'édition (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre)