Le Festin (Nouvelle)

De Omnis Bibliotheca
Révision datée du 30 août 2021 à 18:53 par Guilhem (discussion | contributions) (Page créée avec « Bienvenue, guerrier, dans la salle de fête du Le Croc, où les fils de Leman Russ célèbrent la victoire sur une horde de peau-verte. Pourta... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Bienvenue, guerrier, dans la salle de fête du Le Croc, où les fils de Leman Russ célèbrent la victoire sur une horde de peau-verte. Pourtant, tout ne va pas bien, et une prophétie attend qui changera le destin des Space Wolves. La Bête se lève - et un guerrier est destiné à s’y opposer…

Des rires durs et sincères remplissaient la salle caverneuse, soulignés par le crépitement chaud et joyeux des cheminées qui illuminaient le vaste espace dans leur teinte orangée. Autour d’une énorme table en bois, sculptée de motifs complexes et noués, et lourdement chargée de viande et de boisson, des guerriers accomplis étaient assis et levaient leurs cornes pour porter un autre toast ; les Space Wolves célébraient leur dernière grande victoire.

« ...et puis j’ai attrapé ce maudit Ork par la peau du cou, » hurla Gillir Thunderstone avec une jubilation qui atteignit son œil bionique, « et je l’ai jeté droit dans la gueule des Loups Fenrissiens ! Je jure que ce misérable Xenos a hurlé plus fort que la meute !».

Une autre vague de rires joyeux traversa les Space Marines en fête, et des cornes à boire débordantes se heurtèrent les unes aux autres. En tête de table, le grand loup Logan Grimnar écoutait les histoires de guerre de ses guerriers et souriait. Même en ces temps difficiles, le courage et l’esprit de son chapitre sont restés intacts. Il prit une autre gorgée de sa corne et ajusta l’énorme peau grise autour de ses épaules tandis que ses yeux se promenaient le long de la table. Ses frères de bataille étaient de bonne humeur après avoir affronté et vaincu une puissante Waaagh ! Qui s’était amassé dans le sous-secteur javarien. Après tout ce que le Chapitre avait traversé au siècle dernier, cela rendait Grimnar encore plus fier que les Loups continuent à se battre, défiants et implacables.

Il s’arrêta un moment, alors que ses yeux rencontraient ceux d’Alvari Gloomwolf. Malgré le sentiment généralement joyeux dans la grande salle, le vieux Prêtre des Runes honorait son nom ; son regard bleu glacé était rempli de douleur sous sa capuche de laine grise. Grimnar n’était pas le seul à le remarquer.

« Ne fais-tu pas la fête avec nous, frère Gloomwolf ? » demanda Gillir à voix haute. « Ne bois-tu pas à ceux qui sont tombés et ne ris-tu pas avec les vivants ? »

Alvari détourna les yeux. « Il n’y a rien à célébrer, mon frère, » murmura le vieux prêtre. Ces quelques mots eurent un impact immédiat sur l’atmosphère de la pièce, et la température sembla baisser.

« Rien à célébrer ? » grogna Gillir. « Nos frères sont-ils morts pour rien ? Avons-nous libéré le sous-secteur javarien pour rien ? »

Alvari se leva et caressa pensivement sa longue barbe tressée. « Je suis désolé, Thunderstone. Je ne voulais pas manquer de respect à ceux qui sont tombés. » Il se tourna ensuite vers le Grand Loup, qui avait observé l’échange en silence. « Une grande victoire contre les Orks a été remportée, Seigneur Grimnar, c’est vrai, mais mes visions restent pour le moins troublantes. Cependant, ce soir n’est pas le moment d’en parler, car c’est en effet le moment de faire la fête, même si ce n’est pas une fête à laquelle je souhaite participer. »

Avec ces mots, le vieux Prêtre des Runes se dirigea vers les énormes portes métalliques gardées par deux serfs du Chapitre en robe grise et en fourrure, qui les ont ouvertes pour le vénérable Space Marine.

« Alors, tu manques de respect à nos morts ? » grogna Gillir, se levant de son siège.

« Ça suffit », dit Grimnar. « Parler à un Prêtre des Runes comme ça ? Il n’y en a qu’un dans cette pièce qui est irrespectueux. »

Les autres Space Wolves autour de la table murmurèrent, mais ils furent interrompus lorsqu’Alvari Gloomwolf se mit à tourbillonner. La foudre dansait autour des yeux brillants du Prêtre des Runes, et sa voix fit l’effet d’une bombe.

« Tu ne sais rien de ce qui t’attend, Gillir Thunderstone, » cria t'il. La pièce semblait s’assombrir alors que le prêtre runique se dirigeait à nouveau vers la table. « La victoire dans le sous-secteur javarien a été vaine. Les peaux-vertes reviendront, plus forts que jamais. »

Un vent glacial hurlait dans la grande salle, et les flammes des cheminées devenaient vertes et flamboyaient plus haut, jetant des ombres noires sur la maçonnerie qui rappelaient à Grimnar des guerriers brutaux.

« Les trolls verts se déchaînent partout, » criait Alvari. Sa voix était soulignée par des échos lointains de rugissements sauvages et de tirs de canons déchiquetés.

« Une marée verte sillonne les mers sans fin. Les navires qui coulent sont innombrables, les guerriers qui se noient dans les ravages causés par le roi des trolls sont innombrables. Sur son trône de métal sombre, il rejette sa tête cornue d’adamantium, riant avec une joie sauvage. Il crie pour en avoir plus et en réponse, ses guerriers arrivent. Comme un cyclone, il les attire, le Roi des Rois Verts se préparant à sa guerre ultime. »

Logan Grimnar se leva lentement de son siège, les mains sur la table. Le bois semblait rassurant, réel et naturel sous son contact, tandis que le reste de la pièce semblait se perdre de plus en plus dans la prophétie hurlée d’Alvari Gloomwolf. Le Grand Loup et ses guerriers regardaient, les sourcils froncés, le Prêtre des Runes poursuivis sa violente tempête de mots.

« Ses rugissements entraînent la mort de milliards de personnes alors que sa colère se répand dans tous les mondes. Tout est balayé devant la colère du roi vert, qui est craint même par sa propre espèce. Une bannière en haillons avec les cornes noires du taureau s’élève, et le feu et le malheur pleuvent sur l’humanité. Pleurez ! Désespérez ! » Soudain, les flammes de la grande salle sont devenues d’un bleu glacé. D’autres ombres se mêlèrent à celles des murs - des formes de loups qui dévoilaient leurs crocs et bondissaient.

« Mais là où la peur se manifeste, il y a aussi de la défiance, » cria le Prêtre des Runes en écartant les bras. « Le Loup Noir sort de l’obscurité de sa tanière. Son attaque sera imprudente, mais elle fera couler le sang. Le Roi Vert et le Loup Noir se rencontreront, et là, sur le précipice de la mort, ils se battront jusqu’au bord de la mort. Le loup n’a pas encore poussé son dernier souffle. Le roi vert attend. Le destin attend ! »

Avec ces mots, Alvari Gloomwolf frappa dans ses mains, envoyant une onde de choc à travers le hall comme le tonnerre roulant et éteignant les feux du festin dans des nuages de fumée étouffante. Dans un dernier éclat de lumière, il tourna en rond et sorti de la pièce, son manteau sombre flottant derrière lui. Dès qu’il eut quitté la salle, une lumière de secours encastrée s’anima, plongeant la salle dans une lumière rouge.

Les Space Wolves autour de la table se regardèrent. Gillir Thunderstone ouvrit la bouche, puis la referma et s’assit. Logan Grimnar hocha lentement la tête.

« Eh bien,» dit-il finalement, « quelqu’un ferait mieux de savoir où nous pouvons trouver Ragnar Crinière Noire dans cette maudite galaxie. »

Source

  • Warhammer Community - Psychic Awakening : The Feast de WEHNER DIRK[1] (traduit de l’anglais par Trazyn l'Infini)