La Confiance d'un Traître (Nouvelle)

De Omnis Bibliotheca
Révision datée du 8 septembre 2021 à 02:45 par Trazyn l'infini (discussion | contributions) (Page créée avec « {{Page OB}} Fabius Bile a des projets, et rien ne l'empêchera de les réaliser - ni la Death Guard, qui veut récupérer un objet qu'il a volé, ni même ses prop... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png

Fabius Bile a des projets, et rien ne l'empêchera de les réaliser - ni la Death Guard, qui veut récupérer un objet qu'il a volé, ni même ses propres alliés… Découvrez jusqu'où le Primogéniteur est prêt à aller pour atteindre ses objectifs dans ce récit de l'Éveil Psychique.

+ + + + +

Une flotte de Vaisseaux dérivait lentement dans l’obscurité au-delà des Astres Fléaux. D’étranges nébuleuses pendaient entre ces systèmes tristement célèbres, presque comme des nuages ondulants ou des masses insondables de spores putrides. Les navires de guerre impériaux qui avaient jadis navigué dans le vide et les satellites impériaux qui avaient traversé les ténèbres froides en fantôme étaient maintenant réduits à des coques rouillées et des épaves à la dérive, souillées par l’étoffe du Warp et ravagées par les attentions hostiles des adorateurs du Dieu de la peste, Nurgle. L’essence même de l’espace réel était marquée du sceau de grand-père Nurgle, car les adeptes de cette divinité immonde s’étaient imposés dans toute cette région de l’espace ; aucun d’entre eux ne pouvait espérer survivre longtemps sous l’égide de ces mondes totalement corrompus.

La flotte naviguait prudemment. Ils ne fuyaient pas avec horreur la malignité rampante comme l’auraient fait des capitaines impériaux. Ils étaient dirigés par des serviteurs du Chaos eux-mêmes - une force mixte de renégats, d’hérétiques et d’humbles pirates - tous unis sous une cause commune par un seul être.

À bord du Wretch - le sinistre navire amiral de la flotte - ce même être réfléchi sur son prix. Au milieu d’un laboratoire faiblement éclairé, tenu par un champ de stase qui avait été renforcé par un rituel impie, le cercueil était suspendu en l’air tandis qu’il en faisait lentement le tour, regardant, pensant. Un lourd manteau cousu de peau humaine cachait l’essentiel de son armure. Une masse déformée de Servo-Bras lui sortaient du dos, garnis de seringues, de lames de scie et d’appareils de torture barbares, qu’il considérait lui-même comme des outils scientifiques.

Fabius Bile s’arrêta sur ses traces et sourit.

L’Arche de Cornucontagion.

Enfin, elle est à moi.

Il s’est rapproché du champ de stase afin d’examiner la chose. Elle n’avait pas l’air très impressionnante, presque inimaginable. Un simple coffre, façonné dans du bois gauchi devenu presque noir par la pourriture, ses fixations en laiton incrustées de vert-de-gris qui ne pouvaient pas tout à fait cacher la marque de Nurgle travaillèrent à plusieurs reprises dans son tissu. Mais le pouvoir qu’il détenait… les choses qu’il pouvait faire s’il déverrouillait les forces d’Eldritch à l’intérieur…

Le champ de stase a vacillé et, toujours aussi lentement, une ampoule remplie de pus s’est formée sur le cercueil suspendu. Le sourire de Fabius s’élargit un peu. Ce qu’il voyait était absolument impossible, et pourtant l’Arche de Cornucontagion luttait contre ses contraintes, trop puissante pour être tenue par une technologie aussi ancienne et délicate. Trop puissante même pour les forces obscures que les serviteurs-sorciers de Fabius avaient utilisées pour amplifier la force du champ de stase.

La pensée de ces deux serviteurs particuliers le rendait encore plus sarcastique. Ils étaient devenus des spécimens si intéressants après avoir accompli le rituel. Sous l’influence de la relique, leur chair s’était développée à une vitesse anormale, ce qui les rendait gonflés, entassés dans des sacs de viande déchirée, loin de tout ce qui était humain.

Dans sa quête sans fin des clés de la vie et de la mort, le chemin de Fabius Bile avait croisé à maintes reprises les forces de Nurgle, mais jamais il n’avait été témoin d’un tel pouvoir. Une fois déclenchée, l’Arche de Cornucontagion a apporté des mutations catastrophiques et une croissance incontrôlable à un rythme si alarmant qu’elle pouvait facilement corrompre des planètes entières en quelques cycles.

Toujours souriant, Fabius fit un pas de plus vers le champ de stase, se frottant inconsciemment les mains l’une contre l’autre. Oui, il avait hâte de percer tous les secrets de cette relique, d’en exploiter tout le potentiel par ses propres moyens, d’utiliser sa puissance…

Si ce n’était pas pour ces… inconvénients…

Le sourire de Fabius s’est évanoui lorsque la pensée lui a traversé l’esprit.

L’Arche de Cornucontagion ne lui appartenait pas au sens strict du terme, et la Death Guard n’était pas très contentes de la façon dont il l’avait obtenue d’eux. Les fous la considéraient comme sacrée, un cadeau du Père de la Contagion lui-même, et ils avaient été catégoriques dans leur ambition de la récupérer.

Depuis que Bile et ses forces leur avaient volé, la Death Guard poursuivait sa flotte avec acharnement, s’attaquant navire après navire aux Vaisseaux des renégats. Il semblait enfin que la flotte de Fabius, en désordre, avait secoué ses poursuivants. Cela faisait des jours qu’ils n’avaient pas vu un des Vaisseaux de la Death Guard, mais Fabius était sûr qu’ils réapparaîtraient bientôt.

Sans un bruit, l’ampoule de l’Arche de Cornucontagion éclata, pulvérisant du pus à travers le champ de stase. Les gouttelettes dégoûtantes furent immédiatement suspendues en l’air, et y restèrent accrochées comme de révoltantes petites étoiles.

« Intriguant,» marmonna Fabius, en se penchant de plus près.

Soudain, une alarme dissonante se déclencha et le laboratoire baigna dans une lumière rouge. Fabius fit la grimace avec agacement et se redressa. Il devait s’occuper de cette affaire une fois pour toutes, sinon il ne trouverait jamais le temps de travailler. D’un pas rapide, son manteau flottant derrière lui, il se dirigea vers le pont du Wretch.

Derrière lui, l’Arche de Cornucontagion formait lentement une autre boursouflure sur sa surface empochée.

« Je veux parler à Bile maintenant,» grogna Grarken Furith. « Appeler encore le Wretch ! »

Le pont rouillé de l’Eagleflenser était une cacophonie d’alarmes hurlantes, de serviteurs difformes jacassant dans un flux continu de données binhariques et de membres d’équipage hérétiques se précipitant à leur poste de combat. Grarken, depuis son poste de commandement, regardait fixement le mess qui l’entourait. Son armure noire massive gémissait en signe de protestation alors qu’il se relevait.

« Et mettez un peu d’ordre dans cette folie, ou je jure par les dieux des ténèbres que je vais… »

« Vous vouliez me parler, Seigneur Furith, » dit soudain Fabius Bile en entendant la voix venant du vox. Elle était légèrement déformée, mais Grarken pouvait encore entendre le calme et la suffisance du Primogenitor. La colère du capitaine renégat s’éleva.

« Savez-vous que le Death Guard vient de sortir du Warp, ils nous talonnent ! » cri a-t-il. « Ils sont bien plus nombreux que nous ! Nous sommes condamnés et c’est de votre faute ! »

« Calmez-vous, Seigneur Furith, » dit doucement Bile, et provoqua ainsi le contraire. « Je vous ai promis le commandement d’une puissante flotte si vous me serviez bien, non ? Et vous voilà, maître de dix navires. J’ai également promis que nous obtiendrions la relique, et nous l’avons fait. »

« Je me moque de votre relique, Bile ! » cria Grarken, tout en repoussant violemment un humble serviteur qui demandait son attention. « Tout ce que je veux savoir, c’est comment tu vas nous sortir d’ici ! Je n’ai pas renoncé à mon chapitre juste pour mourir ici sur tes caprices. Je te jure que si c’est notre fin, je te déchirerai en morceaux personnellement. »

Bile s’arrêta un instant. « Vous devez me faire confiance une dernière fois, » dit-il. « Je vous promets que je vais m’en sortir vivant et en bonne santé. »

Grarken fit un signe de tête, repoussant à nouveau le serf tenace. « C’est ce que je voulais… attends, qu’est-ce que tu viens de dire ? »

« Mon seigneur, » le serviteur croassa, rampant à genoux et tâtonnant faiblement devant la jambière clouté de Grarken. « Le Wretch a allumé ses moteurs et se dirige vers le point de Mandeville. »

« La flotte de la Death Guard engage notre arrière-garde, » a déclaré un autre serviteur de pont, paniqué. « Ils ont paralysé le vaisseau « Feux de l’épouvante » ! Ils l’abordent ! »

Grarken Furith sentit une vague de colère monter, balayant tout sauf un désir brûlant de mettre ses mains autour du cou de Fabius Bile et d’étrangler ce traître malveillant et ricanant.

Il cria : « Ignorez la Death Guard ! À tous les vaisseaux, pleine puissance pour les réacteurs plasma ! Poursuivez le Wretch ! Je veux que Fabius Bile soit effacé de l’existence, si c’est la dernière chose que je fais ! »

Le pont sous ses pieds frémit alors que son ordre était suivi et que toute l’énergie était détournée vers les réacteurs plasma de l’Eagleflenser. Un sourire sinistre fendit le visage du capitaine renégat. Il allait chercher bile, et quand il l’aura fait…

Un arrêt soudain lui fit presque perdre l’équilibre et de nouvelles alarmes ont commencé à retentir. Pendant un instant, le pont est resté dans l’obscurité, seulement éclairé par des étincelles provenant de consoles de commande surchargées avant que la lumière de secours ne s’allume.

Un serf paniqué s’écria : « Mon seigneur, il y a eu un dysfonctionnement catastrophique des réacteurs à plasma ! Le Mutilatus, le Darkfist, le Lord of Hatred - tous les Vaisseaux rapportent des défaillances des réacteurs à plasma, mon seigneur ! Toute la flotte est à la dérive dans le vide ! »

Au milieu de ce désordre, le vox du pont s’est réveillé et la voix de Bile a glissé une dernière fois. Ses mots se déformaient de plus en plus à mesure que la distance avec le Wretch augmentait, mais son mépris n’était que trop évident.

« Pour être tout à fait honnête, Seigneur Furith, je n’ai jamais eu confiance en vous. Et vous n’auriez pas dû me faire confiance non plus. Veuillez transmettre mes salutations à la Death Guard. Je vous fais mes adieux. »

Le visage de Grarken perdit toute sa couleur. Un cri s’éleva dans sa gorge, un cri de haine, alors que le pont de l’Eagleflenser commençait à trembler sous les impacts des armes de la Death Guard. Dans les derniers moments de sa vie, avant que son vaisseau n’explose autour de lui, Grarken Furith cria un seul nom.

« Bile, » grogna Typhus. « Je ne me soucie pas de sa flotte de racailles, je ne veux que Bile. »

Fluggogh Mogh fit un pas en arrière avant de répondre. Des nuages de mouches de la peste s’élevèrent de la cuirasse du maître de trappage en signe d’agitation. Pour l’instant, Typhus semblait plus ou moins calme alors qu’il était assis sur le trône de commandement du Terminus Est, mais il ne voulait pas pour autant soulever la colère de son seigneur.

« Comme je l’ai dit, » répéta Fluggogh, sa voix était comme une râpe mouillée. La flotte du Primogénitor a été entièrement détruite, mais il s’est échappé à bord de son propre vaisseau. Il fit un nouveau pas en arrière. « Avec la relique, j’en ai peur, mon maître. »

Typhus s’est déplacé sous le poids de sa propre armure Terminator, grimaçant devant le Maître de trappe comme s’il était personnellement responsable.

« C’est… malheureux, » grogna-t-il.

« Mais il y a aussi de bonnes nouvelles, » ajouta Fluggogh, rapidement. « Nos créatures… les Démons ont senti la piste psychique de l’Arche de Cornucontagion. Nous ne connaissons pas ses plans, mais nous savons enfin où se dirige Bile. »

« Dites-moi, » demanda le Typhus.

« Le Wretch est en route vers la porte Cadienne, mon maître, dit Fluggogh. »

Typhus renifla. « Alors nous le rencontrerons là-bas, et nous aurons une conversation sur la signification de la propriété. »

Les réacteurs du Terminus Est se remirent en fonction et l’énorme cuirassé se mit lentement en marche. Derrière lui, une Flotte de la Peste composée de dizaines de Vaisseaux délabrés suivait, laissant une traînée de vapeurs putrides qui s’effilocheraient bientôt dans le vide de l’espace.

Source

Pensée du Jour : « Ceux qui succombent à l’ombre deviennent esclaves des ténèbres, serfs du désespoir. »
  • Warhammer Community - Psychic Awakening : A Traitor’s Trust de WEHNER DIRK[1] (traduit de l’anglais par Trazyn l'Infini)