Kabale de la Langue Venimeuse

De Omnis Bibliotheca
Révision datée du 19 mai 2021 à 13:06 par Guilhem (discussion | contributions) (Page créée avec « <center>'''<u>La Parole Empoisonnée de Malys</u>'''</center> *'''Le Baiser du Serpent :''' Les concocteurs de toxines de la Kabale de la Langue Venimeuse adaptent leurs... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
La Parole Empoisonnée de Malys
  • Le Baiser du Serpent : Les concocteurs de toxines de la Kabale de la Langue Venimeuse adaptent leurs poisons aux cibles de leurs raids afin qu’ils aient les effets les plus horribles sur la physiologie de leurs victimes.


SymboleLangueVenimeuse.jpg
La Kabale de la Langue Venimeuse s’est insinuée dans Commorragh, ses agents œuvrant comme de subtiles toxines dans les veines nécrotiques de la Cité Crépusculaire. C’est sans doute la plus insidieuse des Kabales, mais quand leurs machinations l’exigent, ses membres sont tout à fait capables d’exercer leur puissance.

Les Kabalites de la Langue Venimeuse sont vifs d’esprit et ont une capacité à discerner le mensonge qui leur permet de confondre leurs rivaux et les mettre à nu par de simples mots. Ils se sont fait une place dans la Cité Crépusculaire en dupant et en prenant leurs concurrents à contre-pied, tout en s’assurant que leurs "alliés" subissent le gros des combats lors des raids dans l’espace réel, pendant qu’ils plongeaient leur lame dans la chair tendre de l’ennemi. Ils utilisent même l’échec et la malchance comme une arme, en désignant habilement des boucs émissaires pour parvenir à leurs fins. Nombre de Voïvodes rivaux ont ainsi été massacrés par leurs propres Kabalites suite aux rumeurs répandues par la Langue Venimeuse. Personne ne prête crédit aux paroles mielleuses des membres de cette Kabale, mais puisqu’aucun Drukhari n’est digne de confiance, ce n’est pas un handicap.

Lors de leurs raids dans l’espace réel, les membres de la Langue Venimeuse mettent leur talent pour la tromperie à profit. Sur les mondes que vise la Kabale, les habitants reçoivent tous les signes qu’une attaque se prépare, ainsi que des communications indiquant la présence de vaisseaux Drukharis. Ils préparent alors leurs défenses pour repousser l’invasion imminente, mais lorsque la Langue Venimeuse frappe enfin, c’est toujours là où ses victimes s’y attendent le moins. La Kabale emploie souvent des tactiques d’infiltration, des assassinats et des empoisonnements de masse pour affaiblir l’ennemi avant le début des combats. Le désordre qui en résulte permet aux pillards de la Langue Venimeuse de circonvenir le dispositif adverse et de regagner Commorragh avec de nombreux prisonniers.

Menée par le génie intellectuel connu sous le nom de Dame Malys, la Kabale de la Langue Venimeuse jouit d’une place de premier ordre au sein de la société commorrite. Elle compte de nombreux Immaculés, ce qui se rapproche le plus de la noblesse dans le système des Kabales institutionnalisé par Asdrubæl Vect.

Dame Malys obéirait à un mystérieux bienfaiteur, car d’après les inconscients qui ont écouté à sa porte, deux voix distinctes montaient de ses quartiers alors qu’on enregistrait qu’un seul signal vital. De tels espions survivent rarement longtemps, car Dame Malys a toujours plusieurs coups d’avance sur ses détracteurs.

Dame Malys peut prévoir les mouvements de l’ennemi avec une précision surnaturelle, ce qui a conduit ses détracteurs à avancer qu’elle possédait des pouvoirs psychiques. La vérité est que son esprit est aussi redoutable qu’un piège d’acier. Sa psyché est si complexe que, séduit, Asdrubæl Vect en fit un temps sa compagne, avant de la rejeter. Suite à cet affront, Malys quitta Commorragh pour s’aventurer dans la Toile en compagnie de ses séides. Elle y fit la rencontre de Cegorach, le dieu des Arlequins, qui bannit ses sbires et lui lança un défi. Quand elle eut répondu avec succès à toutes les énigmes du Dieu Moqueur, celui-ci disparut en riant, lui laissant en récompense une lame semi-consciente et un cristal palpitant, qui n’était autre que le cœur du dieu. Décidée à amasser suffisamment de pouvoir pour renverser Vect, Malys utilisa l’arme pour ôter son propre cœur, qu’elle remplaça par celui de Cegorach. Depuis lors, le cristal n’a cessé de battre dans la poitrine de Malys.

Dame Malys regagna Commorragh, où elle se plaça à la tête de la Kabale de la Langue Venimeuse. Depuis lors, elle a conduit avec talent la Kabale dans les intrigues tortueuses de la Cité Crépusculaire, y compris les plus grandes traîtrises de ces dernières années. À la suite du meurtre de Vect, nombreux furent ceux qui soupçonnèrent l’implication de Malys. Plutôt que d’attendre les représailles du Cœur Noir, elle s’enfuit dans la Toile en compagnie de la majorité de sa Kabale. Cette prévoyance se révéla justifiée quand les Voïvode qui avaient assisté à la Grande Veillée à Commorragh furent massacrés jusqu’au dernier, et que Vect en personne revint d’entre les morts, plus triomphant que jamais. Depuis, la Kabale de la Langue Venimeuse se contente d’observer la Cité Crépusculaire de loin.

Source

  • Codex Drukhari, V8