Imperium Secundus : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
(La Résurrection de Vulkan)
 
Ligne 144 : Ligne 144 :
 
[[Fichier:BatailleDeSotha.jpg|right|600px|thumb|La Bataille de Sotha.]]L’Imperium Secundus ne fut pas une expérience politique ayant réussi à perturer dans le temps. Très vite, la tension entre Guilliman et le Lion, la perte tragique du Pharos, et les actions insidieuses de Curze mirent rapidement fin au projet de Guilliman et au Triumvirat. Néanmoins, l’Empire Non Commémoré s’avérera être une bénédiction pour Terra, car il aura permit de rassembler trois des plus puissantes Légions Loyalistes qui pourront, chacune à leur façon, venir en aide à Terra et faire basculer le court de la guerre.
 
[[Fichier:BatailleDeSotha.jpg|right|600px|thumb|La Bataille de Sotha.]]L’Imperium Secundus ne fut pas une expérience politique ayant réussi à perturer dans le temps. Très vite, la tension entre Guilliman et le Lion, la perte tragique du Pharos, et les actions insidieuses de Curze mirent rapidement fin au projet de Guilliman et au Triumvirat. Néanmoins, l’Empire Non Commémoré s’avérera être une bénédiction pour Terra, car il aura permit de rassembler trois des plus puissantes Légions Loyalistes qui pourront, chacune à leur façon, venir en aide à Terra et faire basculer le court de la guerre.
  
Peut-être que la [[Première Guerre Tyranique|vraie tragédie]] de l’existence de l’Imperium Secundus se fera sentir dix millénaires plus tard…
+
Peut-être que la [[Première Guerre Tyranique|vraie tragédie]] de l’existence de l’Imperium Secundus se fera sentir dix millénaires plus tard…<ref>Informations issues de ''Pharos - Une Lumière s'Éteint'' - Épilogue : ''Une Faim Vorace'' de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.</ref>
  
 
===Une Lumière s'Éteint===
 
===Une Lumière s'Éteint===

Version actuelle datée du 11 octobre 2019 à 11:56

« L’ambition de sauver l’Humanité masque presque toujours le désir de la gouverner. »
- Attribué au tyran panpacifique Narthan Dume, durant l’ère de l’Unification de Terra [M30].
Imperium Secundus.
Depuis le retour de Guilliman à la fin du 41e Millénaire, l’intérêt que suscite le Fils Vengeur a été démultiplié. Un être mythique et de légende était désormais présent en chair et en os, marchant de nouveau à la tête des Ultramarines et des armées de l’Imperium. Néanmoins, certains redoutent que Guilliman s’accapare le trône de son père, étant de fait, l’unique héritier légitime depuis son ascension au rôle de Seigneur Commandeur de l'Imperium.

Cette crainte et cet intérêt furent deux éléments qui poussèrent de nombreux historiens à se pencher sur les actions du Maître d’Ultramar durant l’Hérésie d'Horus. Si la loyauté de Guilliman fut total et inattaquable, un événement reste obscur pour beaucoup, un acte politique déterminant imaginé et mis en place par Guilliman qui étrangement, fut victime d’une série de dissimulation : l’Imperium Secundus.

Dans le sillage des événements de Calth, et après toutes les autres atrocités commises au fil de l’Hérésie, le Warp était agité, bouillonnant, et le signal sacré qu’était l’Astronomican se mit d’abord à grésiller, puis à tressauter, et pour finir, s’éteignit. Les mondes de l’Humanité furent à nouveau plongés dans le cauchemar de l’isolement lorsqu’ils perdirent d’abord le contact avec leurs homologues les plus lointains, puis avec leurs voisins proches. C’était comme si Terra s’était purement volatilisée.

Des centaines de milliers de mondes impériaux se retrouvèrent ainsi seuls dans le noir ; sans alliés proches, leurs transmissions astropathiques ne pénétraient tout simplement pas assez loin dans l’Éther pour entretenir le moindre lien. Aucune planète au-dehors du Segmentum Solar ne parvenait plus à contacter Terra, demeure du genre humain, siège du pouvoir impérial, source de toute sa puissance et de son autorité. La panique s’empara des peuples de l’Imperium les plus éloignés : le silence de l’Astronomican était un présage funeste, et pour beaucoup, il semblait annoncer le début d’une nouvelle Ère des Luttes.

Roboute Guilliman et ses Ultramarines se remettaient de la perfidie des Word Bearers, et des attaques contre les autres mondes de l’Ultima Segmentum, lorsque le contact fut perdu avec Terra et le reste de l’Imperium, malgré des tentatives désespérées et répétées de rétablir les communications. Le corps d’Astropathes tout entier dont disposait Guilliman s’attela à cette tâche, mais leurs efforts échouèrent, et l’espoir de rétablir le contact fut perdu. Cela porta un coup au puissant Primarque, lui dont l’esprit se nourrissait d’informations et de renseignements glanés sur ses ennemis afin d’alimenter ses tactiques et d’établir ses stratégies. Ne rien savoir de ce qui était arrivé à Terra le déstabilisa grandement, et de sombres doutes se mirent rapidement à prendre forme dans son imagination. Il ne pouvait être certain de ce qui avait causé cette perte de l’Astronomican, mais il lui était facile d’en déduire que quelque chose de terrible devait être arrivé pour que l’Empereur ne parvienne plus à en maintenir le signal. Guilliman sentit le poids du chagrin écraser son âme tandis qu’il éliminait une par une les différentes causes possibles selon lui, jusqu’à ne plus envisager qu’une seule triste vérité : l’Empereur s’était éteint.

Une douleur ténébreuse et brûlante brouilla ses pensées, sa carrure massive trembla et se convulsa lorsque l’idée de la mort de son père lui tira des sanglots incontrôlables. Le Primarque y aurait sans doute succombé sans l’endurance surhumaine que possédaient son corps et son esprit. Ceux-ci refusèrent de le laisser se soumettre à la douleur, et sombrer dans l’oubli et l’ignorance. Une considération lui vint : si l’Empereur était mort, alors beaucoup de leurs adversaires devaient eux aussi avoir péri. Il se figura que l’ennemi devait avoir épuisé beaucoup de ses forces pour parvenir à un tel exploit, et qu’en dépit de cette victoire, la tentative des Traîtres d’usurper le pouvoir ne pouvait aboutir. Il fallait continuer de se battre ! Pour Guilliman, il fut clair que la guerre pour le destin de la galaxie n’était en aucun cas terminée. Il lui fallait la poursuivre.

Guilliman ne tarda pas à échafauder un projet. L’Humanité, raisonna-t-il, avait besoin d’un bastion de sûreté et de stabilité, d’un endroit du ciel nocturne à considérer comme sa demeure d’origine, vers lequel se tourner, et qui lui inspirerait l’espoir. Un phare étincelant qui deviendrait le centre de la guerre contre les forces de l’obscurité. Si ce endroit n’était plus l’ancienne Terre, un autre monde se devait d’endosser ce rôle.

Il décida qu’Ultramar, l’empire de la Légion des Ultramarines, malgré toutes les déprédations dont il avait pu souffrir de la main des Traîtres Lorgar et Angron, allait être cet endroit. Son domaine malmené deviendrait un nouvel Imperium, et il le nomma même "Imperium Secundus". Au fil du temps, beaucoup de ses frères Primarques se joignirent à sa bannière et partagèrent sa vision.

On ne sait rien d’autre de cet empire oublié. Ce qui a pu advenir, durant les quelques années qui suivirent cette proclamation de Roboute Guilliman, a été effacé de toutes les archives impériales.

Les événements qui suivirent, et la connaissance a posteriori des véritables causes de la perte de l’Astronomican, jetèrent sur cet épisode une lumière qui le rendit moins acceptable, probablement même hérétique. Que cela ait été pour protéger certains individus, ou l’Humanité dans son ensemble, la vérité concernant ces jours passés a été abandonnée et mise de côté.

Seuls quelques archivistes furent autorisés à prendre connaissances de l’histoire de l’Empire Non Commémoré, et dont le résumé qui vous est présenté reste secret à la fois sur ordre du Seigneur Commandeur, et pour ne pas risquer la propagation de fausses rumeurs et mauvaises interprétations - de la part d’individus mal attentionnés ou stupides - sur l’action de Primarques Loyalistes, dont notamment le bien aimé Sanguinius.

L'Empire Non Commémoré

L’Imperium Secundus, également connu sous le nom d’Empire Non Commémoré, fut le deuxième empire stellaire de l’Humanité créé par le Primarque des Ultramarines Roboute Guilliman durant l’Hérésie d’Horus et à la suite des terribles événements de la Bataille de Calth, de la Croisade des Ombres et du Massacre du Site d'Atterrissage d’Isstvan V. La Tempête de la Ruine - l’immense tempête Warp crée par l’Apôtre Noir Erebus suite à la Bataille de Calth et de la Croisade des Ombres - séparait l’Imperium en deux et coupait la moitié de la galaxie de la lumière de l’Astronomican. Isolé du reste de l’Imperium de l’Humanité et incapable d’établir avec certitude si l’Empereur vivait encore ou si Terra était tombé aux mains des Traîtres, Guilliman institua le plan d’urgence ultime : créer un deuxième Imperium pour assurer la survie du rêve de l’Empereur d’une Humanité unifiée.

À la suite des terribles événements qui ont ravagés Ultramar, la XIIIe Légion avait été gravement handicapée et ne constituait plus une menace immédiate pour Horus et son plan d’invasion de Terra. La Tempête de la Ruine isolait et piégeait les forces Loyalistes prises derrière elle - comme les Ultramarines -, les empêchant de coordonner leurs efforts et de se soutenir mutuellement alors que les Traîtres se dirigeraient vers Terra. Cela les privait même de se prévenir, pendant un certain temps, de la trahison du Maître de Guerre.

Coupé de l’Imperium, Guilliman, après son repli suite à son affrontement contre Lorgar et Angron sur Nuceria, fit le choix de sécuriser les Cinq Cents Mondes du royaume d’Ultramar. Il décida d’ancrer ce qui restait de l’Imperium de l’Humanité au sein du monde des Ultramarines, Macragge.

Dans les faits, les Cinq Cents Mondes devenaient l’Imperium des humains de la galaxie pris au piège derrière la Tempête de la Ruine. Tout était que supposition à ce moment-là : le reste de l’Imperium, la sécurité de Terra, la survie de l’Empereur. Ultramar était la seule réalité concrète que Guilliman et ses Ultramarines savaient qu’ils possédaient et que c’était la seule force sur laquelle ils pouvaient compter. Guilliman hésita à déclarer formellement et publiquement la création de l’Imperium Secundus, n’ayant partagé son intention qu’à ses conseillers les plus proches. Il était convaincu de sa nécessité, bien que ce fut le chagrin de voir le rêve de son père brisé qui motiva ce projet de consolidation de leur civilisation au sein des Cinq Cents Mondes. [1] 

Le Pharos

La Meute de Loups[2]

Parmi les Légionnaires arrivés sur Macragge, se trouvaient une escouade de dix Space Wolves, envoyés sur ordre de Malcador et de Leman Russ pour surveiller le Primarque des Ultramarines. Suite à la trahison d’Horus, le Régent de l’Imperium avait conçu ce plan qui visait à placer une force de Space Wolves à une proche distance de chaque Primarque restant, et de l’abattre si leur cible prenait des mesures contre l’Imperium. Le chef de meute chargé de la surveillance de Guilliman se dénommait Faffnr Bludbroder, et bien que le Fils Vengeur appris la raison de sa présence, il fut accueilli avec les honneurs.

Le Fils Vengeur prouva son ingéniosité en pavanent à substituer l’Astronomican désormais perdu par un artefact Xenos situé à l’intérieur d’une montagne. Découvert par la XIIIe Légion durant la Grande Croisade sur le monde de Sotha qui fut intégré à Ultramar, cent vingt-sept ans exactement avant la proclamation de l’Imperium Secundus, cet artefact pouvait guider les vaisseaux dans le Warp - sans repère avec la perte de la bienveillante lumière de l’Astronomican- en le réglant, le pointant et éclairant un site afin d’en calculer la position. Grâce à l’utilisation de cette technologie Xenos baptisé le Pharos, sous la garde de la 199e Compagnie des Ultramarines, ces vaisseaux purent émerger dans le monde matériel, précisément dans l’orbite de Macragge sur ordre de Guilliman.

Élément marquant, Guilliman chargea un Iron Warrior de gérer le Pharos et d’en découvrir les secrets. Héros injustement inconnu de l’Imperium, cet Astartes avait déjà prouvé sa loyauté envers l’Imperium et l’Empereur malgré la félonie de sa Légion en tenant en respect pendant prés d’une année terrane les traîtres lors du Siège de Damantyne la Petite. Recruté par Guilliman, ce fut le Maître de Forge Barabas Dantioch qui fut ainsi responsable du seul outil qui permettrait à l’Imperium Secundus de fonctionner, prouvant la confiance que le Primarque des Ultramarines avait pour le vieux guerrier. Dantioch parvient à faire fonctionner le Pharos après des mois de recherche et fit notamment une découverte incroyable : à partir de la salle dans la montagne où se trouvait le Pharos sur Sotha, l’Iron Warrior pu discuter en instantané avec Guilliman qui le percevait comme si il était réellement présent. En plus d’être un ancien système de navigation interstellaire, le Pharos était un phare, une balise d’itinéraire et un outil communication instantanée à travers des distances inimaginables. Il fut décidé que la chapelle du Mémorial, adjacente à la bibliothèque de Ptoleme nouvellement fondée à l’époque deviendrait le lieu de tous les échanges avec la lointaine Sotha et Macragge.

Ainsi, grâce au Pharos, de nombreux éléments des Légions Loyalistes purent émerger du Warp, notamment les Astartes des Légions Éclatées - Iron Hands, Salamanders et Raven Guard - mais aussi des White Scars, des Imperial Fists et des Space Wolves.

Soulignons la présence du Capitaine Imperial Fist, Alexis Pollux, qui arriva sur Macragge avec le vaisseau Iron Warrior volé, le Contrador suite à la Bataille de Phall. À la demande Guilliman, Pollux fut chargé d’aider à améliorer la sécurité et la défense de Macragge et de son système, le talent des Imperial Fists das les fortification étant célèbre. Ce fut ainsi que Pollux fit la rencontre de Dantioch, l’Iron Warrior acceptant de révéler tout l’art de la guerre de la IVe Légion à Pollux afin de prouver sa loyauté.[3] 

La Question du Trône

Tentative d’Assassinat de Guilliman.
Le Primarque des Ultramarines refusa de se proclamer Empereur, bien que certains lui aient suggéré au moins de se déclarer Régent de l’Imperium Secundus. En vérité, Guilliman savait qu’il ne pouvait pas à la fois commander et gouverner. Il ne pouvait pas administrer ce nouvel empire et en être la figure de proue. Les conseillers de Guilliman soulignèrent que personne d’autre ne pouvait être le leader de l’Imperium Secundus, car il était le dernier Primarque Loyaliste connu à ce moment, peut-être même le dernier fils Loyaliste, et donc de fait, l’héritier légitime de l’Empereur. Malgré leurs pressions, Guilliman était toujours réticent. Il comprenait qu’il ne pouvait pas construire un empire et se mettre sur le trône, même s’il était le seul candidat. Cela aurait était perçu par beaucoup comme une trahison équivalente à celle d’Horus. Ne souhaitant pas assumer ce rôle, le Seigneur d’Ultramar ne s’est finalement retrouvé avec aucun candidat potentiel.

Dans le même temps, un corps d’un homme surgit dans l’atmosphère de Macragge et s’écrasa sur la planète. Les restes carbonisés furent récupérés pour une étude approfondie afin de déterminer comment il avait pu traverser l’écran orbital et la grille de détection de la planète. Cet événement étrange est la suite directe d’un sombre récit détaillé ailleurs.[4] 

Tentative d'Assassinat

Bien que Guilliman ait ramené la paix dans Ultramar avant de fonder ce nouvel empire, la guerre s’ensuivit rapidement.

Un groupe d’Ultramarines menés par - soi-disant - le Sergent Aeonid Thiel, ami de Guilliman depuis les effroyables combats de Calth, se présenta devant le Primarque pour, officiellement, lui faire part des avancées des combats sur Calth. Le Sergent fut accueilli dans les quartiers privés de Guilliman qui autorisa que Thiel lui présente neuf combattants revenant du front.

Le piège se referma. Les dix Ultramarines attaquèrent Guilliman, avec Bolters et lames, mitraillant et tailladant le Fils Vengeur.

Comment Guilliman s’en sortit vivant ? On ne peut que supposer que ses talents innés de Primarque et son incroyable physiologie lui permirent de survivre. Seul élément certains, les dix assassins étaient morts, tués par Guilliman au prix de terribles blessures. Il ne put rien découvrir de leurs identités, hormis qu’ils étaient de l’Alpha Legion et qu’ils s'étaient fait passer pour des Ultramarines afin d’approcher Guilliman. Suite à cette tentative d’assassinat, le Fils Vengeur fut en convalescence mais se rétablit assez vite.

Puis Guilliman découvrit qu’il n’était plus seul.[5] 

Le Lion Arrive

Les Légions des Ultramarines et des Dark Angels défilant pour saluer l’arrivée du Lion sur Macragge.
Perdue dans le Warp suite à la disparition de l’Astronomican, un nouvel arrivant perçue le Phare du Pharos qui le guida en orbite de Macragge. C’était une imposante Flotte Expéditionnaire impériale revenant de l’éprouvant conflit que fut le Croisade de Thramas et qui était dirigée par nul autre que Lion El'Jonson, Primarque des Dark Angels.

Prévenu de l’arrivée du Seigneur de Caliban, Guilliman, - revenant d’une nuit de cuite avec les Space Wolves qui firent découvrirent au Fils Vengeur le mjod, fameux breuvage de Fenris - reçut cette nouvelle à double tranchant : bien qu’il fut ravi qu’un de ses frères soit arrivé en cette heure sombre, et malgré toute l’admiration qu’il éprouvait pour son aîné, il estimait qu’il y avait toujours eu une ombre en lui. Le Lion était en effet un être secret et ils n’avaient jamais été proches.

Cependant, malgré ses réticences personnelles, il accueilli le Lion avec l’étiquette et le respect dus à sa position prestigieuse. Au son des six grands cors des anciens rois-guerriers, une fanfare de la XIIIe Légion se rassembla. Guilliman offrit à son frère une garde d’honneur de près de neuf mille Ultramarines, une haie d’honneur de quarante-sept mille combattants sans mentionner le million de civils venus en foule dans les rues et les artères adjacentes, pour entrevoir le Lion et ses fameux guerriers. Ces derniers surgirent dans le ciel de Macragge Civitas dans des Warhawks, peints du même noir que le vide, et dont les bords d’attaque des ailes étaient mouchetés d’un vert très sombre, celui des forêts anciennes. Derrière eux, en formation, des navettes d’atterrissage, des Thunderhawks escorteurs et transporteurs, des engins de troupes, volant dans une synchronisation aérienne parfaite. Les formations de deux mille Dark Angels descendirent des rampes, s’engageant entre les colonnades et pénétrèrent sur la place, marchant comme un seul, d’un pas parfait, net et uniforme.

Le Lion émergea de la rampe du Warhawk de tête. Les deux Primarques avancèrent sur la place, l’un vers l’autre, avant de s’étreindre devant une foule en délire.

Un Rêve Qui n’Adviendra Jamais[6]

Dans les quartiers privés qui servirent d’entretien entre Guilliman et le Lion se trouvait une longue table, taillée dans la pierre et qui dominait la pièce. Autour d’elle étaient arrangés vingt et un sièges, construits pour pouvoir accueillir la carrure d’un Primarque, tous taillés dans le même granite que la table. Leurs dossiers étaient drapés de bannières. L’étendard de Terra recouvrait le plus grand siège, à la tête de la longue table. Deux n’étaient que du tissu décoloré sans aucune teinture. Les dix-huit restantes étaient les étendards des différentes Légions Astartes. Guilliman avait créé cette chambre dans la plus grande ville de son monde natal dans l’espoir qu’un jour, après la Grande Croisade, tous ses frères et lui pourraient s’asseoir autour de cette table avec leur père, et parler des affaires de l’Imperium. Rêve qui n’adviendra jamais…

Après une inspection officielle de la formidable Macragge Civitas, capitale du monde des Ultramarines, les deux Primarques se sont retirer dans une chambre privée à l’intérieur de la Forteresse de Hera, pour se parler en tête à tête.

C’est dans cette chambre privée que Guilliman révéla ses plans au Lion pour la continuité de l’Imperium qui devait durer, sous une forme ou une autre. Il confirma à son frère qu’il était en train d’établir un deuxième Imperium sur les cendres du premier afin de maintenir en vie la flamme du rêve de leur père. Terra était peut-être tombée et l’Empereur était peut-être déjà mort. Quelle que soit la réalité de la situation à laquelle ils étaient confrontés, la Tempête de la Ruine empêchait de connaître la vérité. Il proposa que le Lion assume le rôle de nouveau Régent de l’Imperium Secundus.[7] 

La Résurrection de Vulkan

Fait étonnant en parallèle de l’établissent de l’Imperium Secundus, la résurrection de Vulkan sur Macragge prouve que le Primarque des Salamanders possédait un don fantastique, don que les archives traitant de son calvaire dans les geôles de Curze nous avait révélé, mais jamais après une quasi désintégration du Primarque depuis l’orbite d’une planète.

Suite à sa discussion avec le Lion qui étudiât sa proposition, Guilliman apprit que le corps qui avait surgit au dessus de l’atmosphère de Macragge et qui s’était écrasé sur la surface de la planète s’était régénéré : Vulkan était vivant… mais avait perdu la raison suite aux tortures que Konrad Curze lui avait infligé après sa capture sur Isstvan V, obligeant Guilliman à le laisser enfermer et à garder le secret de sa survie.[8]

Si Guilliman avait Trahi…[9]

L’arrivée du Lion sur Macragge ne fut par l’heureux hasard comme il fut présenté par la suite . Il fut établi à partir de plans de vol que le Lion avait la ferme attention de se diriger sur Macragge suite aux rumeurs d’une possible sécession d’Ultramar du reste de l’Imperium. Ainsi, nous pouvons en déduire que l’imposante force Dark Angels qui apparut dans l’orbite de Macragge, avait des objectifs plus belliqueux que nous pouvions le penser…

 

Le Night Haunter Tombe du Ciel

« Je suis la Nuit ! Je suis la Vengeance ! Je suis Bat… Euh… Night Haunter ! »
Malheureusement, la bourreau de Vulkan aussi n’était pas loin. Le Primarque des Night Lords, Konrad Curze fit son apparition sur le monde des Ultramarines. Le Primarque renégat avait marqué l’Hérésie d’Horus par sa vaste campagne qu’il avait orchestré contre les Dark Angels durant la Croisade de Thramas. Ce fut aussi le dernier fait d’armes de la VIIIe Légion en tant que Légion unifiée : la terrible défaite que subirent les Night Lords avait brisée leur Légion, renforcé par la perte de Konrad Curze et Servatar. Le destin du Night Haunter après cette campagne n’est pas clair, mais sa présence sur le vaisseau du Lion, l’Invincible Reason depuis Thramas reste une quasi certitude. Des évocations de chasse entre les deux Primarques au sein du vaisseau furent soulevés, mais si cela reste flou, nous pouvons affirmer que d’une manière ou d’une autre, Konrad Curze était prisonnier dans le vaisseau du Lion.

Profitant de l’absence du Seigneur de Caliban, le sombre Primarque s’extirpa de sa cachette, massacrant de nombreux Dark Angels avant de s’échapper avec un Module d'Atterrissage, massacrant ses occupants Astartes semblant attendre des ordres. Curze provoqua par la suite un largage massif de quatre cents Modules du vaisseau amiral, tous rempli de Dark Angels.

Avec ce largage, des témoins affirment que Guilliman se crut légitimement attaquer par le Lion, allant jusqu’à menacer son frère de détruire les Modules qui descendaient sur sa capitale. Le Lion supplia le Fils Vengeur d’épargner ses guerriers, justifiant la présence de ses guerriers comme une précaution pour une contre-offensive si Guilliman avait révélé de mauvaises attention.

Guilliman ordonna finalement de laisser les Modules d’Atterrissage se poser et de baisser le boulier de protection de Macragge Civitas. Mais une menace avait atterrit avec les Dark Angels, un Module tapissé de sang. Très peu de temps après, de nouveaux rapports firent état de tueries et de la perte de nombreuses escouade d’Ultramarines.

Un Monstre avait atterri.[10]

La Mort sur Macragge

Alors que les Dark Angels qui avaient malencontreusement atterri sur Macragge étaient regroupés par les Utramarines, il ne fallut pas longtemps à Guilliman pour apprendre la présence d’une menace qui décimait ses hommes.

Face à cet état de fait, le Lion dut avouer la sinistre vérité à son frère. Nous ne pouvons qu’imaginer la fureur de Guilliman d’apprendre que son dégénéré de frère de la VIIIe Légion avait atteint son monde natal.

Très vite, des équipes de traque furent levés à travers l’ensemble de la cité de Macragge Civitas pour trouver Curze, Guilliman et le Lion menant en personne les recherches. Le nombre de morts, d’attentats et de massacres augmenta de façon exponentielle, Curze se déplaçant comme une ombre, mortelle et insaisissable.

Mais Curze traquait lui aussi ses frères.

Le Triumvirat de l’Imperium Secundus.
Finalement, Guilliman et le Lion affrontèrent le Night Haunter dans la chapelle du Mémorial, lieu qui permettait de communiquer avec l’Iron Warrior Loyaliste Barabas Dantioch. Dantioch avait été témoin des dépravations de Curze à travers le Pharos, et par un événement inexplicable, il sauva Alexis Pollux des griffes du Roi Sombre en parvenant à "l’amener à lui" sur Sotha.

Le Maître de Forge et le Capitaine Imperial Fists assistèrent au duel entre les trois Primarques mais finalement, le Night Haunter faillit éliminer ses rivaux, piégeant avec de nombreuses grenades la chapelle. Mais grâce à l’intervention des deux Space Marines basés sur Sotha, les Primarques furent à leur tour "transférés" en un instant de la chapelle condamnée au Phare du Pharos, juste avant l’explosion.

Le Retour du Mystérieux Espion

Par on ne sait quels moyens, un espion dont nous avons déjà parlé lors de notre rapport sur la relation entre l’Alpha Legion et la mystérieuse Cabale était présent sur Macragge durant la mise en place de l’Imperium Secundus. Nous ignorons comment et pourquoi, mais il semblait rechercher le Primarque Vulkan et aurait été présent lors du duel final entre le Seigneur de Nocturne et le Roi Sombre, certains spéculent qu’il serait à l’origine de la mort du Primarque des Salamanders et de la disparition de Curze. Quoi qu’il en soit, il s’évapora encore une fois dans le nature…

Mais nous aurons l’occasion de reparler de cet étrange personnage.

Le transfert inverse permit le retour de Guilliman et du Lion afin de reprendre la traque de leur frère. Les témoignages soulignent la forte impression que le Pharos eu sur le Lion qui compris son potentiel pour la cause des Loyalistes.

Finalement, le Roi Sombre fut arrêté par nul autre que Vulkan, échappé de sa prison, et qui ne pensait qu’à tuer son ancien geôlier. Les deux Némésis luttèrent dans la Forteresse de Hera, le Primarque forgeron sauvant la Chambellan de Macragge - et mère adoptive de Guilliman - et ses gardes Space Wolves d’une mort certaine. Durant leur duel, ils disparurent, laissant dans l’ombre le déroulé exact des événements.

On ignore ce qui advint de cet affrontement, mais Curze avait finalement disparu, tandis que le Primarque des Salamanders fut retrouvé mort, une lance dans le cœur. Un Word Bearer fut découvert à côté du corps du Primarque, fut emprisonné et accusé du meurtre de Vulkan. Ce Word Bearer se nommait Barthusa Narek, et sa destinée sera racontée ailleurs.

Guilliman mit le corps de son illustre frère dans un tombeau doré, façonné par les artisans du Mechanicum et servant de capsule de préservation. Mais l’histoire de Vulkan était loin d’être terminée…[11]

Le Retour de l'Ange

Finalement, un dernier protagoniste arriva sur Macragge : Sanguinius et sa Légion, les Blood Angels. Revenant de l’enfer que fut la désastreuse campagne de Signus, Guilliman et le Lion accueillirent à bras ouvert le Grand Ange. Ils convainquirent leur réticent frère angélique de former un Triumvirat pour gouverner l’Imperium Secundus et d’accepter d’en devenir l’Empereur, car il était le plus semblable à leur père.

Sanguinius accepta, tout en notant qu’aucun Commémorateur n’était présent pour acter cet événement historique. Guilliman se doutait que si Terra existait toujours, les générations futures verront peut-être une hérésie et une usurpation dans ce qu’ils faisaient, que cela soit vrai ou non. Nous en déduisons qu’il ne voulait pas entacher la mémoire ou l’héritage des fils restés loyaux, aussi non intentionnel que cela puisse être. Par conséquent, il conclu très tôt qu’aucun élément de cette entreprise ne devrait rester dans l’histoire tant que l’histoire ne le dicterait pas. Aucune chronique n’en sera faite, aucun Commémorateur - d’où le nom d’Empire Non Commémoré - ne sera chargé d’observer cette affaire et de la glorifier. Si Ultramar était tout ce qui restait de l’Imperium, alors, en temps voulu, et avec grand soin, ses annales seraient consignées et deviendraient l’unique histoire impériale. Mais si Terra avait survécu, cela deviendrait un empire dont nul ne se souviendra, un acte impensable, que personne n’aura commis et auquel personne n’aura songé.

La prudence de Guilliman lui donnera raison, mais dans le monde de Macragge où l’information et l’administration étaient développées, ils n’étaient pas possible qu’un événement aussi important puisse être aussi facilement oublié, ce qui nous permet à présent d’en découvrir sur cette page le déroulé.

Quoi qu’il en soit, Sanguinius accepta d’assumer la régence de l’Imperium Secundus, sous le titre d’Imperator Regis, tandis que Guilliman pris le poste de Seigneur Gardien et que Lion El’Jonson fut nommé Seigneur Protecteur, soutenus par des éléments issus des neuf Légions Loyalistes Space Marines qui avaient été rassemblées grâce au Pharos. Lion El’Jonson partit peu de temps après traquer Curze dans l’ensemble du nouveau domaine impérial, déterminé à éliminer une fois pour toute le Night Haunter.

L’Imperium Secundus était né[12]

Un Rapide Déclin

La Bataille de Sotha.
L’Imperium Secundus ne fut pas une expérience politique ayant réussi à perturer dans le temps. Très vite, la tension entre Guilliman et le Lion, la perte tragique du Pharos, et les actions insidieuses de Curze mirent rapidement fin au projet de Guilliman et au Triumvirat. Néanmoins, l’Empire Non Commémoré s’avérera être une bénédiction pour Terra, car il aura permit de rassembler trois des plus puissantes Légions Loyalistes qui pourront, chacune à leur façon, venir en aide à Terra et faire basculer le court de la guerre.

Peut-être que la vraie tragédie de l’existence de l’Imperium Secundus se fera sentir dix millénaires plus tard…[13]

Une Lumière s'Éteint

La première épreuve importante de l’Imperium Secundus eu lieu pendant la Bataille de Sotha, où les forces Loyalistes durent défendre le Pharos d’un assaut des Night Lords. Les Traîtres avaient compris la menace que représentait le Pharos pour la cause d’Horus et attaquèrent Sotha. Les affrontements furent féroces et sanglants, faisant de nombreuses victimes, notamment Dantioch, qui se sacrifia pour surcharger le Pharos en emportant avec lui de nombreux Night Lords. Les forces de secours des Ultramarines et des Dark Angels éliminèrent les derniers renégats et Sotha fut renforcée, bien que le pouvoir du Pharos ait été réduit de façon permanente. 

Guilliman arriva une fois la bataille terminée, honorant la mémoire de tous ceux qui ont donnés leur vie pour défendre le Pharos, tout en désespérant du terrible coup porté à l’Imperium Secundus par les Traîtres, le Pharos étant quasi inutilisable, réduit à une fraction de sa puissance.[14]

Un Grand Dévoreur[15]

Les spéculations sur les Tyranides et la cause de leur arrivée dans notre galaxie vont bon train. Les observateurs ont conclu que l’Astronomican attirait ces Xenos de manière irrépréhensible. Mais certains évoquent que c’est le Pharos qui aurait été le premier signal qui a guidé ces monstres depuis les profondeurs des l’espace. La vérité ne serra jamais connue, mais peut-être que la vraie tragédie de l’Hérésie d’Horus aura été d’amener la plus terrible des menaces dans notre galaxie dix mille ans après les événements…

L'Ange et le Roi Sombre

L’Empereur Sanguinius.
En parallèle aux événements sur Sotha et durant l’absence de Guilliman pour venir en aide aux assiégés du Pharos, Sanguinius, désormais Empereur, affronta une menace qui réémergea des ténèbres : Konrad Curze, qui d’une manière ou d’une autre était parvenu à rester sur Macragge.

S’infiltrant à l’intérieur de la salle du trône dans Macragge Civitas, Curze fit face à son frère angélique au prix de la vie de nombreux Gardes Sanguiniens.

Les témoignages de l’époque évoque un échange entre les deux Primarques dont la nature nous sera à jamais inconnu et qui se termina par un duel entre les deux demi-dieux, duel sans vainqueur, comme si les deux Primarques anticipaient par avances les coups de l’autre…

Quoi qu’il en soit, cela se termina par une explosion qui ravagea la salle du trône mais à laquelle échappa Sanguinius. Du Roi Sombre, nulle trace…[16]

La Fin du Triumvirat

Après la Bataille de Sotha, Guilliman et Sanguinius surent que Konrad Curze était toujours présent sur Macragge, suite à lvattaque du Night Haunter contre le Primarque des Blood Angels, dans la salle du trône même. De nombreux Blood Angels furent tué, et si Sanguinius en sortit indemne, il exigea le retour immédiat du Lion parti traquer Curze dans l’ensemble du domaine d’Ultramar, sans se douter que sa proie se trouvait depuis le début sur le monde natal des Ultramarines.

La tension entre Guilliman et le Lion monta lorsque le Fils Vengeur accusa le Lion d’avoir été absent pour défendre le Pharos. Le Lion accorda à son frère qu’il avait eu tord de quitter Macragge, mais réclama la mise en place de la loi martiale sur l’ensemble de la planète afin que ses Dark Angels puissent traquer et capturer efficacement Curze, et l’éliminer une bonne fois pour toute.

Guilliman fut réticent de voir le Lion s’accaparer avec l’accord de Sanguinius du total pouvoir militaire sur Maccrage, craignant que les acte du Primarque de la Ière Légion ne crée plus de problèmes qu’il n’en résout. En effet, Macragge fut frappé à ce moment par une série d’attentat par des activistes issus des régions Illyrium, historiquement hostile au pouvoir central de Macragge. Le Lion décida de mater cette rébellion au nom de l’intégrité du nouvel Imperium, ravageant l’Illyrium qui fut dépeuplé de prés de deux tiers de ses habitants, exécution et utilisation de Phosphex étant la règle.

Le Lion et le Roi Sombre s’affrontent dans l’Illyrium ravagé.
Et il commis l’irréparable.

Sachant qu’il ne pouvait être entraîné dans une escalade en Illyrium alors que l’hiver empirait, et que Curze courait toujours, le Lion décida de prendre l’initiative. Comprenant qu’il faisait face à une résistance toujours plus acharné, le Seigneur des Dark Angels décida de régler le problème d’un seul coup mémorable.

Alors que Sanguinius lui avait ordonné de ne pas user de bombardements orbitaux contre les positions des rebelles, le Lion contourna cet ordre. Le rebelles s’éraient réfugié au sein de l’Alma Mons, une forteresse montagneuse au cœur de l’Illyrium. Au lieu d’utiliser les armes classiques des bombardements depuis l’espace, le Lion utilisa des dizaines de béliers d’assaut Caestus remplies de bombes à radiations et d’ogives au Phosphex et se servit de centaines de Modules d’Atterrissage en obus guidés. Ce fut un holocauste apocalyptique.

Suite à ce massacre, le Lion parti en chasse de son frère félon, persuadé qu’il se cachait dans le territoire hostile de l’Illyrium. Il fini par le trouver, à moins que ce soi Curze qu’il le trouva… Les deux Primarques se réaffrontèrent de nouveau, mais c’est la Lion qui en sortit vainqueur, brisant Curze.

Lion El’Jonson livra le Night Haunter à ses frères, qui lui organisèrent un procès sur l’assistance de Gulliman au nom des lois civilisées de Macragge. Au sein du Legata Collegius, le Triumvirat procéda au jugement du Primarque des Night Lords, qui se fit un plaisir de révéler l’environnement déplaisant de sa capture par le Lion. Guilliman fut horrifié en apprenant les actes commis par le Lion en Illyrium et par l’utilisation de Phosphex et de bombes à radiations suite à un bombardement orbital déguisé.

Le Lion fut banni par Sanguinius pour avoir désobéi à ses ordres et Guilliman brisa lui même l’Épée du Lion. Le Triumvirat n’était plus.[17]

Terra Tient Toujours

La fin de l’Imperium Secundus surgit de manière abrupte et soudaine. De ce que nous savons, alors que le Lion s’apprêtait à quitter avec sa flotte et sa Légion Macragge, il apparut soudainement par téléportation dans la salle du trône, un instant avant l’exécution de Curze de la mains de Sanguinius et en la présence de Guilliman.

À l’étonnement de tous, il demanda qu’on épargna la vie de Curze, lui qui avait cherché à le tuer depuis Thramas.

Il expliqua à ces frères que Curze souffrait de visions - un fait plusieurs fois confirmés concernant les dons du Roi Sombre-, et que celles-ci lui montrait la fin du Night Haunter de la main d’un Assassin - qui ne serait pas encore né - envoyé par l’Empereur Lui-même. Le Lion avait compris quelques instants avant l’exécution le sens de ces mots : si cet assassin sera dans le futur envoyé par l’Empereur, alors le Maître de l’Humanité ne pouvait être que vivant, et Terra toujours debout face au Maître de Guerre.

Nous ne pouvons que supposer que Curze avait révélé ses visions à Lion El’Jonson durant à de leurs nombreux affrontements durant l’Hérésie d’Horus, et qu’ainsi, expliquant pourquoi d’après les rapports le Night Haunter ne semblait pas craindre pour sa vie alors que la lame de Sanguinius était sur le point de prendre sa vie.

Mais le Triumvirat fut abasourdi, comprenant que l’Imperium Secundus avait été fondé sur un mensonge. Curze fut épargné et emprisonné sous la garde Lion et l’existence de l’Empire non Commémoré dissimulé : l’Imperium Secundus fut officiellement dissous.

Mais ce n’était pas la fin du destin du Triumvirat, car les trois Primarques décidèrent de rassembler leurs forces et de partir en aide à leur père.

Bravant la Tempête de la Ruine, ils partirent vers Terra, vers le dernier acte de leur destiné dans la guerre civile, et notamment pour Sanguinius qui semblait savoir quel funeste destin l’attendait au bout du chemin.[18]

Sources

  • ABNETT DAN, Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Black Library, 2014
  • HALEY GUY, Pharos - Une Lumière s'Éteint, Black Library, 2016
  • THORPE GAV, Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Black Library, 2016
  • MERRET ALAN, Visions d'Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort, 2014
  1. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Trois - Au Cœur de la Tempête, Chapitre Quatre - Dans le Hall du Seigneur d'Ultramar, Chapitre Huit - Premiers Parmi Leurs Pairs, de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Quatre - Dans le Hall du Seigneur d’Ultramar, de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Deux - Pharos, Chapitre Quatre - Dans le Hall du Seigneur d'Ultramar, Chapitre Neuf Traître à l’Humanité, de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Trois - Au Cœur de la Tempête, Chapitre Cinq - Lui Qui Est Revenu, de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Cinq - Lui Qui Est Revenu, Chapitre Six - Jusqu'à la Mort, Chapitre Sept - Accueilli Par la Mort, de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Douze - Frèrest, de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Huit - Premiers Parmi Leurs Pairs, Chapitre Neuf - Traître à l’Humanité, Chapitre Dix - Une Troupe Descend Sur Ultramar, Chapitre Onze - Communion, de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Cinq - Lui Qui Est Revenu, Chapitre Douze - Frères, de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Huit - Premiers Parmi Leurs Pairs, Chapitre Treize - Des Anges Tombent du Ciel, de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Treize - Des Anges Qui Tombent, Chapitre Quatorze - La Mort Dans La Forteresse d'Hera, de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Quatorze - La Mort Dans La Forteresse d'Hera, Chapitre Quinze - Tuez Toutes les Ombres, Chapitre Seize - Frères de Sang, Chapitre Dix-Sept - Le Foyer, Chapitre Dix-Huit - La Mort Déjouée, Chapitre Vingt-Deux - Où Le Marteau Tomba, Chapitre Vingt-Trois - Une Vie Pour une Vie, ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Vingt - Alignement, Chapitre Vingt-Quatre - Imperium Secundus, ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de Pharos - Une Lumière s'Éteint - Épilogue : Une Faim Vorace de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues de Pharos - Une Lumière s'Éteint, Chapitre Trente-et-Un - Répercussions, Héros de l’Imperium, Empereur Résurgent de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues de Pharos - Une Lumière s'Éteint - Épilogue : Une Faim Vorace de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  16. Informations issues de Pharos - Une Lumière s'Éteint, Chapitre, Vingt-Deux - Le Vol de l'Empereur, Un Ange Lumineux, Ave Imperator, Chapitre Vingt-Quatre - Retrouvailles - Le Destin et la Volonté - Prophéties, de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  17. Informations issues de Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Chapitre Onze - Une Vision Funeste, Chapitre Douze - La Loi du Lion, Chapitre Quatorze - Signes, Chapitre Vingt et Un - Nous Sommes Venus, Chapitre Vingt-Trois - Intransigeance, Chapitre Vingt-Cinq - Un Chevalier Hanté, Chapitre Vingt-Huit - Justice, Chapitre Trente - Une Lame Brisée de THORPE GAV, Black Libray, 2016 et résumées par Guilhem.
  18. Informations issues de Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Chapitre Trente-Quatre - Une Révélation de THORPE GAV, Black Libray, 2016 et résumées par Guilhem.