Modification de Flottes de la Croisade Indomitus

De Omnis Bibliotheca

Attention : vous n’êtes pas connecté. Votre adresse IP sera visible de tout le monde si vous faites des modifications. Si vous vous connectez ou créez un compte, vos modifications seront attribuées à votre nom d’utilisateur, avec d'autres avantages.

Cette modification va être annulée. Veuillez vérifier les différences ci-dessous, puis publier l’annulation si c’est bien ce que vous voulez faire.
Version actuelle Votre texte
Ligne 55 : Ligne 55 :
 
Malgré les tragédies, la souffrance et les conflits, la Croisade Indomitus prit forme. Guilliman consacra son génie logistique et sa concentration sans faille à la codification et à l’assignation immédiate de couloirs Warp viables et points de rassemblement, ainsi qu’à la résolution d’une déferlantes de défis - du réapprovisionnement à la maintenance, du moral à la dotation en personnel médicae. Malgré les remous continuels du Warp qui retardaient ou avalaient des vaisseaux en approche, les forces de la croisade se regroupèrent bien plus vite que quiconque, nonobstant le Primarque, ne l’aurait cru possible. Les [[Point de Mandeville|Points de Mandeville]] aux alentours des Systèmes Sol, Géhenna et plusieurs autres scintillèrent sans relâche d’une lumière ésotérique tandis que des flottilles se frayaient un chemin depuis le Warp pour se joindre à la mobilisation - les perturbations empyréennes étaient telles que l’[[Ordo Malleus]] fit part de ses préoccupations quant à d’éventuelles brèches Warp à bord des stations qui surveillaient la frontière de Sol. On établit alors des zones de transit en dehors du système, et on ordonna le déploiement d’escouades de [[Chevalier Gris|Chevaliers Gris]] dans les stations de surveillance et de mouillage. Toutefois, rien ne devait ralentir le rythme de la mobilisation.
 
Malgré les tragédies, la souffrance et les conflits, la Croisade Indomitus prit forme. Guilliman consacra son génie logistique et sa concentration sans faille à la codification et à l’assignation immédiate de couloirs Warp viables et points de rassemblement, ainsi qu’à la résolution d’une déferlantes de défis - du réapprovisionnement à la maintenance, du moral à la dotation en personnel médicae. Malgré les remous continuels du Warp qui retardaient ou avalaient des vaisseaux en approche, les forces de la croisade se regroupèrent bien plus vite que quiconque, nonobstant le Primarque, ne l’aurait cru possible. Les [[Point de Mandeville|Points de Mandeville]] aux alentours des Systèmes Sol, Géhenna et plusieurs autres scintillèrent sans relâche d’une lumière ésotérique tandis que des flottilles se frayaient un chemin depuis le Warp pour se joindre à la mobilisation - les perturbations empyréennes étaient telles que l’[[Ordo Malleus]] fit part de ses préoccupations quant à d’éventuelles brèches Warp à bord des stations qui surveillaient la frontière de Sol. On établit alors des zones de transit en dehors du système, et on ordonna le déploiement d’escouades de [[Chevalier Gris|Chevaliers Gris]] dans les stations de surveillance et de mouillage. Toutefois, rien ne devait ralentir le rythme de la mobilisation.
  
Roboute Guilliman fit de nouveau la preuve de son génie alors que le personnel et le matériel continuaient d’affluer vers le Système Sol et ses environs. Pour chaque bâtiment qui parvenait au rassemblement, Guilliman avait ordonné à autant de barges d’approvisionnement, de ravitailleurs, d’agri-motrices et de barges-fabricator du Mechanicus d’en faire de même. Contournant la bureaucratie établie, Guilliman avait créé son propre cadre d’intermédiaires d’élite dont le rôle consistait à assurer la mobilisation et l’approvisionnement adéquats du moindre navire et soldat de la croisade. Ce corps, nommé l’Officio Logisticarum, mais que tout le monde appela la Main de Guilliman, comptait des millions d’âmes, toutes issues des meilleurs membres que l’[[Administratum]] et le [[Departmento Munitorum|Munitorum]] de Terra avaient à offrir. Pourtant, ils se montrèrent à peine à la hauteur de la tâche, et sans les directives de fer édictées par Guilliman, le Logisticarum aurait peut-être failli.
+
Roboute Guilliman fit de nouveau la preuve de son génie alors que le personnel et le matériel continuaient d’affluer vers le Système Sol et ses environs. Pour chaque bâtiment qui parvenait au rassemblement, Guilliman avait ordonné à autant de barges d’approvisionnement, de ravitailleurs, d’agri-motrices et de barges-fabricator du Mechanicus d’en faire de même. Contournant la bureaucratie établie, Guilliman avait créé son propre cadre d’intermédiaires d’élite dont le rôle consistait à assurer la mobilisation et l’approvisionnement adéquats du moindre navire et soldat de la croisade. Ce corps, nommé l’Officio Logisticarum, mais que tout le monde appela la Main de Guilliman, comptait des millions d’âmes, toutes issues des meilleurs membres que l’[[Administratum]] et le [[Officio Munitorum|Munitorum]] de Terra avaient à offrir. Pourtant, ils se montrèrent à peine à la hauteur de la tâche, et sans les directives de fer édictées par Guilliman, le Logisticarum aurait peut-être failli.
  
 
La Croisade Indomitus ne pouvait pas se composer d’une unique flotte monumentale labourant les étoiles comme quelque vulgaires béliers de siège. La vision initiale du Primarque consistait à la place en dix puissantes flottes, dénommées Flotte Primus, Flotte Secundus, Flotte Tertius, et ainsi de suite, et chacune serait dirigée par un officier suprême gratifié du rang de maître de flotte. Chaque flotte serait une force mixte, mélangeant des éléments de divers corps militaires impériaux selon un équilibre énoncé par Guilliman, et censés opérer de différentes manières à diverses fins stratégiques. Les flottes variaient immensément en taille et en composition. Néanmoins, même la plus petite comptait des centaines d’astronefs de guerre et deux fois plus de bâtiments d’appui logistique destinés à faciliter le déploiement de milliards de combattants.
 
La Croisade Indomitus ne pouvait pas se composer d’une unique flotte monumentale labourant les étoiles comme quelque vulgaires béliers de siège. La vision initiale du Primarque consistait à la place en dix puissantes flottes, dénommées Flotte Primus, Flotte Secundus, Flotte Tertius, et ainsi de suite, et chacune serait dirigée par un officier suprême gratifié du rang de maître de flotte. Chaque flotte serait une force mixte, mélangeant des éléments de divers corps militaires impériaux selon un équilibre énoncé par Guilliman, et censés opérer de différentes manières à diverses fins stratégiques. Les flottes variaient immensément en taille et en composition. Néanmoins, même la plus petite comptait des centaines d’astronefs de guerre et deux fois plus de bâtiments d’appui logistique destinés à faciliter le déploiement de milliards de combattants.

Notez bien que toutes les contributions à Omnis Bibliotheca peuvent être modifiées, transformées ou supprimées par d’autres utilisateurs. Si vous ne désirez pas que vos écrits soient modifiés contre votre gré, merci de ne pas les soumettre ici.
Vous nous promettez aussi que vous avez écrit ceci vous-même, ou que vous l’avez copié d’une source provenant du domaine public, ou d’une ressource libre. (voir Omnis Bibliotheca:Copyrights pour plus de détails). N’UTILISEZ PAS DE TRAVAUX SOUS DROIT D’AUTEUR SANS AUTORISATION EXPRESSE !

Pour protéger le wiki contre les pourriels de modification automatique, nous vous demandons de bien vouloir résoudre le CAPTCHA suivant :

Annuler | Aide pour l'édition (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Modèles utilisés par cette page :