Flotte-Ruche Gorgon : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
(Page créée avec « :''« Sur Sha’draig nous avons affronté les Tyranides avec ardeur, certains qu’une espèce aussi grossière ne pourrait résister à l’Empire et au triomphe. J’ai... »)
(Aucune différence)

Version du 14 août 2019 à 07:27

« Sur Sha’draig nous avons affronté les Tyranides avec ardeur, certains qu’une espèce aussi grossière ne pourrait résister à l’Empire et au triomphe. J’ai quitté ce monde en tant que dernier survivant de mon kau’ui, purifié de mon arrogance. Nous ne devons plus jamais sous-estimer ces créatures. Nous devons apprendre et s’adapter plus vite qu’elles, de crainte que la lumière du Bien Suprême ne s’éteigne à jamais. »
- Shas’o Magami, Sept de Sa’cea.
La moindre égratignure par la griffe d’une forme-guerrière de Gorgon peut s’avérer fatale. Une seule spore peut faire éclater les organes et transformer le sang d’un hôte en un ichor noir et corrosif.
Les T’au ont appris à craindre Gorgon, car sa Flotte-Ruche vorace a ravagé la Bordure Orientale et détruit nombre de leurs précieuses colonies lors des derniers siècles. Quand un ost de Gorgon envahit un monde, il l'empoisonne et le dénature en crachant des spores polluantes dans son atmosphère. Les proies agonisent alors dans un mélange de poisons nécrosant

La Flotte-Ruche Gorgon possède une aptitude adaptative exceptionnelle pour faire face à de nouvelles menaces, même au regard des autres Flottes-Ruches. Aucune de ces adaptations n’est aussi remarquable que les bio-armes alignées par des nuées d’invasion de la flotte. Depuis la Première Bataille de Sha’draig, où l’Empire T’au a fait la démonstration de sa technologie évolutive avec efficacité contre Gorgon, le moindre organisme engendré par les Bio-vaisseaux de la Flotte-Ruche - de la mouche décérébrée aux imposantes créatures synapses - dispose de sacs à toxines remplis d’un mélange de spores semi-conscientes. Ces particules microbiennes peuvent rapidement s’adapter à n’importe quelle composition génétique. Quand Gorgon attaque, la matière organique consommée est décomposée dans les cheminées à spores des Toxicrenes et des Tyrans des Ruches, et sa formule chimique est transmise à toute la nuée via le réseau synaptique. En quelques instants, les spores des organismes se restructurent afin de produire des toxines spécialement conçues pour handicaper la proie de la Flotte-Ruche.

Gorgon s’appuie sur cette plasticité fatale pour briser les défenses des mondes-proies. Ses nuées d’invasion comportent un grand nombre d’organismes disperseurs de spores, qui relâchent des nimbes de toxines dans l’atmosphère à l’avant de l’assaut initial. Alors que les défenseurs se noient dans leur propre sang ou palpent leurs muscles en décomposition, des nuées de Gaunts et de formes-guerrière de Gorgon guerrières plus évoluées dépècent les corps agités de spasmes tandis que leurs crocs suintant de venin s’enfoncent dans la viande,

  • Toxines Adaptatives : Les toxines produites par les créatures-essaims de la Flotte-Ruche Gorgon s’adaptent à n’importe quel ennemi à un rythme alarmant, en ravageant les corps de leurs infortunés victimes.
S’Adapter et Dévorer
L’adaptabilité à de nouvelles menaces de la Flotte-Ruche Gorgon est plus rapide que n’importe laquelle de ses congénères. Il n’existe aucun champ de bataille que Gorgon ne peut dominer, et aucun ennemi que ses spores conscientes ne peut faire plier.
Premiers Contacts

L’Empire T’au rencontre pour la première fois la Flotte-Ruche Gorgon sur le monde forestier de Sha’draig. Les premières victoires T’au se changent rapidement en attrition lorsque les Tyranides s’adaptent pour contrer toutes les armes et les tactiques ennemies. L’Empire envoie en hâte des armes à rail expérimentales et des prototypes de macromissiles en première ligne. Brièvement, ces nouvelles technologies s’avèrent efficaces. L’espoir s’efface lorsque Gorgon attaque à nouveaux. Cette fois, les Tyranides ensemencent les cieux de Sha’draig avec des spores étouffantes. Des centaines de Guerriers de Feu s’écroulent en suffoquant, leurs respirateurs bouchés par les spores. Des Mawlocs surgissent sous les défenses T’au et écrasent les agonisants sous des avalanches de débris. Les rares survivants évacuent la planète. Sha’draig est dévorée.

Une Alliance Provisoire

Prenant conscience de l’ampleur de la menace Tyranide, les T’au forgent une alliance désespérée avec l’Imperium et écrasent la Flotte-Ruche Gorgon lors d’une série d’engagements coûteux. Les restes de Gorgon fuient dans l’espace. Mais la trêve entre humains et T’au dégénère en conflit ouvert et personne ne poursuit les Tyranides afin de porter le coup de grâce.

Hulk de la Peste

Des décennies après sa disparition, Gorgon émerge à nouveau. Elle croise la route du Hulk de la Peste Vomnivorax. La Flotte-Ruche lance des tentacules d’abordage, et des nuées de Gaunts se déversent dans le vaisseau corrompu. Les Marines de la Peste de la Serre Pourrie sont immunisés aux toxines de Gorgon et annihilent les vagues d’envahisseurs initiales. La nuée consomme les rares vaincus. Lors de la vague suivante, des Toxicrenes remplissent les tunnels du vaisseau de spores affinées qui liquéfient la chair rance des Marines de la Peste.

Abondance Souillée

La Flotte-Ruche Gorgon entre dans le système impérial de Pagrius, connu pour ses abondants Agri-Mondes. Plusieurs régiments de l’Astra Militarum se précipitent pour repousser les Tyranides et sécuriser les exports céréaliers vitaux pour le système, ignorant que les Bio-vaisseaux de Gorgon ont déjà ensemencé chaque Agri-Monde de leurs spores toxiques. Des millions tombent en défendant des plantations déjà irrémédiablement contaminées. L’ampleur de la crise n’est découverte que lorsque plusieurs planètes alentour font état d’épidémies de germes inconnus qui noient les victimes dans leur propre sang.

Sources

  • Codex Tyranides