Deuxième Guerre pour Damnos : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
m
m
 
Ligne 111 : Ligne 111 :
  
 
===Le Bouclier se Brise===
 
===Le Bouclier se Brise===
Le sang du Maître de Chapitre ne fit qu’un tour. À la tête de sa [[Garde d'Honneur]], Calgar fonça vers le Pylône défectueux, en se frayant grâce à ses Gantelets un chemin à travers les rangs d’[[Immortel]]s qui se massaient pour protéger la structure. Calgar frappa de droite et de gauche, pulvérisant les têtes et les torses métalliques à chaque coup, laissant éclater la colère qui grondait en lui. Résolu à atteindre le Pylône, le Maître de Chapitre était inarrêtable.  
+
Le sang du Maître de Chapitre ne fit qu’un tour. À la tête de sa [[Garde d'Honneur]], Calgar fonça vers le Pylône défectueux, en se frayant grâce à ses Gantelets un chemin à travers les rangs d’[[Immortel Nécron|Immortel]]s qui se massaient pour protéger la structure. Calgar frappa de droite et de gauche, pulvérisant les têtes et les torses métalliques à chaque coup, laissant éclater la colère qui grondait en lui. Résolu à atteindre le Pylône, le Maître de Chapitre était inarrêtable.  
  
 
Calgar bondit jusqu’aux pieds de la machine en dysfonction. Il se prépara mentalement et entreprit de soulever à deux mains la structure en forme de croissant. Les servomoteurs et les pistons de son armure protestaient tandis que les fameux gantelets d’Ultramar s’enfonçaient dans le métal organique.  
 
Calgar bondit jusqu’aux pieds de la machine en dysfonction. Il se prépara mentalement et entreprit de soulever à deux mains la structure en forme de croissant. Les servomoteurs et les pistons de son armure protestaient tandis que les fameux gantelets d’Ultramar s’enfonçaient dans le métal organique.  

Version actuelle datée du 27 juillet 2020 à 18:05

La Deuxième Guerre pour Damnos.

L’écorce gelée de Damnos abrite un sinistre secret. En effet, sous son manteau neigeux dort un puissant Monde-Nécropole sortant lentement d’une léthargie qui durait depuis des éons. Pendant l’incident originel de Damnos, lorsque les Nécrons se dressèrent pour revendiquer leur planète, seule l’intervention du Capitaine Sicarius des Ultramarines sauva les citoyens impériaux du monde glaciaire d’une mort certaine.

Vingt-cinq ans après, les Ultramarines reviennent en force. L’Imperium veut prouver que l’Humanité est l’héritière légitime des étoiles, et qu’aucune race Xenos ne saurait contester sa suprématie. Ainsi débute un conflit titanesque entre homme, monstres et machines, qui ébranle le cœur de Damnos et redéfinira à jamais l’histoire de l'Imperium.

Retour dans l'Abîme[modifier]

La Chute de Damnos, qui fut le premier conflit à grande échelle entre les Ultramarines et les Nécrons, n’était pas un cas isolé. L’émergence des Nécrons s’est poursuivie rapidement à travers l’Imperium. L’un après l’autre, leurs Mondes-Nécropoles se sont éveillés et les Xenos de métal ont entrepris la reconquête de leur empire, en commençant par chasser ou exterminer les colons arrivistes qui avaient élu résidence sur le sol souverain des Nécrons, puis par une invasion inexorable et impitoyable des mondes et des systèmes voisins.

La nouvelle rumeur de la menace Nécron se répandit, en dépit des efforts de l’Inquisition pour éliminer toute donnée relative à la résurrection de leur empire. Pire, le fait que cette civilisation était assez puissante pour triompher non seulement de la Garde Impériale, mais également de l’Adeptus Astartes - notamment des Ultramarines - avait ébranlé la foi de l’Imperium en sa suprématie militaire.

Des rapports faisant état de mondes jadis prospères victimes de la reconquête des Nécrons à travers l’Ultima Segmentum finirent par atteindre Terra. Révolté par leur perte, le Fabricator-Général de l’Adeptus Mechanicus parvint à un accord fatidique avec les Hauts Seigneurs de Terra. Il fallait faire un exemple. Les Ultramarines auraient la tâche de retourner sur Damnos en force, et d’éradiquer une fois pour toutes la menace Nécron qui l’infestait. Alors seulement un avertissement se répandrait dans toute la galaxie - aucun ennemi, fut-il Démon, hérétique ou Xenos, ne saurait résister au courroux de l’Adeptus Astartes.

Valin’s Revenge

Le Croiseur d’Attaque Valin’s Revenge est le fleuron de l’arsenal de la 2e Compagnie, armé et renforcé selon les plus hauts standards de sa classe et capable de larguer l’intégralité de ses Modules d’Atterrissage en moins d’une minute.

La nouvelle fut portée jusqu’à Ultramar par les équipes d’intervention de la Deathwatch les plus expérimentées que l’Ordo Xenos avait sa disposition, menées par l’escouade Lazarius : une unité d’élite qui était parvenue à déstabiliser le Monde-Nécropole de Daedalon. Les Hauts Seigneurs croyaient fermement que les compétences particulières de la Deathwatch pourraient faire la différence. En outre, ils savaient que les Ultramarines seraient plus enclins à accéder à une requête formulée par un Space Marine que par un fonctionnaire en robe de l’Adeptus Terra. Des rumeurs avaient circulé au sujet d’un des Sergents de la Deathwatch arrivé en Ultramar, qu’il s’agirait de Davian Imocles, un vieux frère d’escouade de Sicarius, et que les deux amis avait enfreint les protocoles d’Ultramar en se rencontrant avant que les salutations officielles n’aient été formulées.

Par ailleurs, l’arrivée de la Deathwatch fut source de nombreuses discussions dans les rangs des Ultramarines, car de toutes les forces impériales, ce corps était le plus efficace pour neutraliser les entités Xenos.

Lorsque le Capitaine Lazarius relaya le plan des Hauts Seigneurs à Marneus Calgar sur le monde idyllique de Hera, le Maître de Chapitre fut contrarié. Calgar avait compulsé intensivement les rapports de Sicarius au sujet de l’Incident de Damnos, et il savait que la 2e Compagnie avait affronté une infime portion de la véritable puissance des Nécrons. Cette fois, les Ultramarines devraient affronter un Monde-Nécropole opérationnel, fourmillant de défenses.

Les pensées de Calgar avaient longtemps été troublées par l’ampleur de la menace qui rôdait sous l’écorce glaciaire de Damnos. Le Maître de Chapitre savait que la reconquête de Damnos coûterait des centaines de vies parmi ses hommes, mais la directive était claire. Les Ultramarines avaient failli durant la Chute de Damnos - un échec auquel il fallait remédier.

Bien qu’il refusât de l’admettre, Calgar savait dans son cœur que les Hauts Seigneurs avaient raison. Le moral de l’Imperium était en jeu. Il était du devoir des Ultramarines de mener jusqu’à sa conclusion la guerre qu’ils avaient débuté des décennies plus tôt.

Les Enfants de Damnos[modifier]

Vingt-cinq longues années s’étaient écoulées et le spectre de Damnos venait à nouveau hanter les Ultramarines. Pour les simples mortels, c’était une génération entière, mais une courte période ramenée à la longévité d’un Space Marine. La 2e Compagnie avait remporté d’innombrables victoires depuis Damnos, mais nul ne pouvait oublier l’épreuve endurée sur le monde infesté de Xenos. De nombreux Ultramarines qui avaient combattu alors étaient préoccupés par leur rédemption.

Un Œil Vigilant

Le Dreadnought Vénérable Agrippan fut assigné à la 2e Compagnie durant la Chute de Damnos sur ordre de Marneus Calgar en personne. Sans lui, le Capitaine Sicarius n’aurait peut-être pas survécu. L’ancien guerrier donna sa vie pour que ses Frères de Bataille s’échappent. Tandis que la 2e Compagnie évacuait à bord d’un Thunderhawk, le réacteur d’Agrippan explosa en emportant une large portion de Kellenport, ainsi que des milliers de Nécrons.

Cato Sicarius était le premier parmi eux. Il avait depuis longtemps récupéré de la grave blessure infligée par le monarque Nécron aux abords de Kellenport, mais pas de celle portée à son honneur. Ainsi lorsque Marneus Calgar annonça le retour en force des Ultramarines sur Damnos, la 2e Compagnie parmi eux, le Capitaine Sicarius esquissa un sourire pour la première fois depuis des décennies.

Après la Chute de Damnos, les survivants avaient été relocalisés sur Tarentus, un Agri-Monde en bordure de l’empire d’Ultramar. Les Damnosiens avaient refait leur vie, et travaillé dur pour s’intégrer à ce royaume. Soldats et mineurs avaient tiré un trait sur leur passé, fondé une famille et entamé une carrière, et une nouvelle génération avait atteint l’âge adulte. Les Damnosiens avaient déjà impressionné les guerriers d’Ultramar par leur bravoure, et leurs enfants s’étaient entraînés si dur qu’ils avaient également gagné le respect de l’Adeptus Astartes. Certains avaient même été incorporés aux Ultramarines - les Serres de Glace de la 10e Compagnie, entraînés par Torias Telion, étaient tous de souche Damnosienne.

Marneus Calgar était un régent prudent et sage. Il savait que la guerre à venir était autant liée à l’âme de l’Imperium qu’à son corps et il donna l’opportunité aux familles réfugiées de la planète glaciaire une chance de se battre pour le monde qu’elles avaient été forcées d’abandonner. Presque tous les adultes se portèrent volontaires, car beaucoup des robustes colons y voyaient leur seul espoir de chasser de leurs rêves les affreux squelettes de métal.

La machine de guerre impériale accéléra son déploiement. Les 1ère, 2e, 3e et 5e Compagnies des Ultramarines furent rappelées de diverses zones de guerre à travers l’Ultima Segmentum - plus de 500 Space Marines - pour être menés au combat par Calgar en personne. Toutes les données relatives à Damnos furent minutieusement examinées et les cages d’entraînement résonnèrent jour et nuit du fracas de l’acier contre l’acier. On raconte que Cato Sicarius allait jusqu’à dormir dans la salle d’armes, et qu’il combattait avec la rage d’un possédé.

Les préparatifs de Calgar furent achevés avant la fin du mois en cours. Au lieu d’émerger du Warp en orbite de Damnos, la grande flotte d’Ultramar préféra la proche planète d’Utinos - une géante gazeuse ceinte d’astéroïdes radioactifs. Une fois de plus, les timoniers Ultramarines prouvèrent leur adresse. Les vaisseaux impériaux pénétrèrent l’espace réel dans les couches extérieures de la géante gazeuse, et furent ainsi dissimulés par des volutes ocreuses.

Un Plan dans le Plan[modifier]

Les Lions de Macragge (Campagne Damnos)

L’escouade de Commandement de Cato Sicarius, les Lions de Macragge, combattit dans les pires circonstances pour suivre son Capitaine au cœur des phalanges Nécrons. Elle se distingua durant la Chute de Damnos, mais plus encore pendant la guerre qui s’ensuivit.

Cato Sicarius

Jadis synonyme de victoire au nom de Macragge, les états de services élogieux du Capitaine Cato Sicarius furent entachés par sa défaite sur Damnos. Ce fut un coup porté à son honneur. Toute trace d’humour disparut de sa personnalité déjà bourrue, et au combat, sa violente détermination devint témérité, au point de mettre inutilement en danger les vies des hommes sous ses ordres.

Le retour sur Damnos vingt-cinq ans à peine après l’incident originel permit à Sicarius d’effacer les souvenirs et les prémonitions qui le hantaient ; des visions d’un dieu de métal dont chaque battement de cœur avait la puissance d’un tremblement de terre.

Calgar ordonna alors que les batteries du Victrix Ultra fassent détoner plusieurs macro-ogives à proximité des d’astéroïdes, pour en envoyer un grand nombre dériver vers Damnos. Un par un, les corps célestes quittèrent la ceinture d’Utinos. Avec la plus grande précaution, la flotte des Ultramarines progressa dans leur sillage. Les Crypteks qui observaient ce mouvement astral depuis Damnos ne purent détecter la signature électronique de la flotte, qui était masquée par la radioactivité des météorites. L’événement céleste fut rapporté aux nobles Nécrons de Damnos, mais ceux-ci étaient préoccupés par leurs propres luttes de pouvoir et accordèrent peu d’attention à l’imminente pluie de météores.

Le plan d’approche de Calgar fut un succès total. Le temps que les Nécrons relèvent leur présence, les bâtiments Ultramarines étaient déjà en position pour libérer leurs Modules d’Atterrissage. Des vagues successives d’appareils illuminèrent le ciel tandis qu’ils entraient dans la haute atmosphère, en s’abattant sur la surface de Damnos à une vitesse vertigineuse. Les Pylônes du réseau de défense, pleinement opérationnel, déchaînèrent des éclairs vert émeraude qui atteignirent des dizaines de Modules et les pulvérisèrent. En effet, les données relatives à l’assaut orbital de la 2e Compagnie, des années auparavant, avaient été relayées à tous les pylônes, et leurs systèmes de visée purent anticiper les schémas de descente des appareils.

Équipe Lazarius de la Deathwatch

L’équipe d’intervention du Capitaine Lazarius employa de précieux Bolts d’Antiphase pour empêcher les Nécrons de se dématérialiser et de réintégrer leurs nécropoles. Ainsi, les Impériaux s’assurèrent que leurs ennemis ne se relèveraient pas.

Les rares Modules qui passèrent au travers des mailles du filet atterrirent violemment à la surface de Damnos et s’ouvrirent pour révéler un contenu inattendu : des systèmes d’armes automatisées. La diversion fut alors évidente. Les croiseurs Hera’s Fist, Blade of Judgement, Talassar’s Tempest et Lion of Calth quittèrent le nuage d’astéroïdes et se ruèrent vers Kellenport, au sud de la planète. Il ne fallut que quelques secondes à découvert pour que les vaisseaux libèrent leurs Modules d’Atterrissage, chacun abritant une escouade de Space Marines.

Les Pylônes à Fission ne purent recalibrer leurs solutions de tir à temps pour intercepter la véritable force d’invasion de Calgar. Grâce à cet assaut planétaire coordonné, des centaines de Space Marines se déployèrent à la surface en formation parfaite. Les équipes de la Deathwatch émergèrent de leurs Modules à livrée noire au milieu des complexes Nécrons, et entamèrent leur mission de sabotage contre les renforts Nécrons qui s’apprêtaient à encercler les Ultramarines. Derrière eux, sur les plaines gelées de Belenos, d’imposants appareils abaissèrent leurs rampes pour déverser des régiments vengeurs de la Garde Impériale. L’Imperium était arrivé en force.

La Colère des Nécrons[modifier]

Le Retour des Ultramarines

Les Ultramarines revinrent à Damnos en masse. Pas moins de cinq Compagnies complètes effectuèrent un assaut orbital qui ébranla l’écorce gelée de la planète.

Au cœur des complexes Nécrons entourant Kellenport, des Monolithes et des Obélisques se libérèrent de la couche glaciaire et s’élevèrent lentement dans les airs. Élément par élément, les nécropoles flottantes qui avaient purgé Damnos de toute vie humaine s’assemblèrent une fois encore. À pleine puissance, les réseaux de machines de guerre dérivèrent vers les Space Marines avec l’inéluctabilité de la mort. Des Faucheurs hurlaient dans le ciel et prenaient en chasse les escorteurs Thunderhawks venus soutenir l’assaut terrestre.

Grenade Vortex Nihilus

Les omniscanners Ultramarines révélèrent au Sergent Davian Imocles qu’il était en possession d’une Grenade Vortex Nihilus - un artefact impérial capable de faire effondrer la réalité sur une zone restreinte et instable. Ce fut cette arme inestimable que le Sergent remit au Capitaine Sicarius avant son retour sur Damnos, en sachant que son ami l’emploierait pour se venger des Nécrons, mais également pour restaurer sa réputation.

Les chasseurs Nécrons en forme de croissant suivaient des trajectoires impossibles, et découpaient des sections entières de fuselage ennemi avec leurs rayons d’énergie. En dépit de la riposte de leurs Stormravens, trois des meilleurs appareils Ultramarines furent lourdement endommagés. Le Thunderhawks Vengeance Ulixis vira et revira en répandant des traînées de fumée noire, tandis qu’il plongeait sur les Ultramarines qui se dispersaient au-dessous. La collision balaya deux escouades complètes, mais ne ralentit pas la progression impériale pour autant. Contre toute attente, plusieurs passagers Space Marines s’extirpèrent des débris incandescents du Vengeance Ulixis et rejoignirent leurs rangs, ensanglantés mais invaincus. Les transports Ultramarines restants atterrirent, déchargeant des escadrons de Predators, de Hunters et de Vindicators de leurs soutes, tandis que des cohortes de Centurions libéraient un tir de couverture d’une précision redoutable.

L’Éternel avance de nouveau contre les Ultramarines.
Compagnie après Compagnie, les escouades d’Ultramarines prirent position non loin du complexe pyramidal identifié par Calgar comme le cœur du quinconce Nécron. Ils avancèrent à un bon rythme jusqu’à ce que la cité flottante se distingue au loin. Un champ crépitant d’énergie verdâtre nimbait la formation, dispersant les tirs de Canons Laser des escadrons de Predators assassins testant sa résistance. En retour, des projectiles fulgurants couleur émeraude jaillirent des cristaux au sommet de chaque Monolithe, fauchant de façon spectaculaire les rangs des Space Marines en armure, dont les membres arrachés volaient en tous sens.

La source de l’énergie grésillante fut dévoilée lorsque la formation coiffa la crête. Au centre de la grille bourdonnaient quatre panneaux angulaires reliés par des décharges d’énergie. En leur centre scintillait une sphère de lumière aveuglante qui semblait contenir une forme humanoïde. Les éclairs verts qui crépitaient tout autour de la nécropole émettaient une lumière insoutenable lorsqu’ils touchaient la créature confinée dans la sphère. Devant elle avançait l’Éternel, ressuscité une fois de plus et menant sa cour à la guerre.

Calgar s’était vu forcer la main. Il joignit ses réserves en orbite au moyen d’une bande étroite de transmission et ordonna un bombardement précis suivit d’une frappe téléportée de la moitié de la 1èreCompagnie. La bataille allait débuter pour de bon.

À la tête du Librarius du Chapitre, le Maître Archiviste Tigurius verrouilla son regard sur celui de la créature de lumière et lutta pour comprendre la technologie et les ressources titanesques mises en œuvre pour la maintenir captive. Des larmes de sang roulant sur ses joues, l’Archiviste envoya un message télépathique à Marneus Calgar. La silhouette scintillante était l’incarnation physique d’un dieu C'tan, liée contre sa volonté à la machine Nécron pour l’alimenter. Il était impératif de neutraliser la créature, car elle était la source du bouclier défensif de la nécropole flottante, et elle avait le pouvoir de tourner la planète elle-même contre les forces impériales.

Une Force Irrésistible[modifier]

Les phalanges Nécrons émergeaient l’une après l’autre de la neige et l’affrontement terrestre commença. Des volées à longue portée tirées par les Whirlwinds et les batteries de Canons Thunderfires frappèrent durement les Nécrons qui se rapprochaient des rangs impériaux, et firent voler des dizaines d’êtres de métal à chaque explosion. Selon les directives de Calgar, à chaque fois qu’un Nécron s’effondrait dans la neige, les escouades tactiques Ultramarines avançaient et le criblaient de Bolts pour s’assurer qu’il ne se relève pas. Néanmoins, les phalanges progressaient en piétinant les guerriers tombés.

La colonne de Nécrons s’arrêta à l’unisson en réponse à un signal invisible. Ils levèrent leurs Fusils à Fission et déchaînèrent une fusillade d’énergie stroboscopique sur les Ultramarines. Les faisceaux effeuillèrent les armures, la chair et les os jusqu’à ce que les restes de ce qui fut de fiers Space Marines se tortillent en fumant dans la neige.

En réponse, des Escouades d’Assaut et un cadre de Dreadnoughts labourèrent les rangs ennemis. Épées Tronçonneuses et Poings de Combat déchiraient les câbles et broyaient les articulations, forçant les Nécrons à renoncer à leurs salves disciplinées et à affronter en mêlée une nouvelle menace. Sicarius se rua en avant pour appuyer ses hommes, car le nombre des Xenos grossissait à mesure qu’ils émergeaient de la glace. Alors que le haut suzerain d’Ultramar se taillait un chemin à travers les Guerriers Nécrons qui se rapprochaient de ses Frères de Bataille, de sournoises meutes de Dépeceurs s’extirpèrent du permafrost et empalèrent les Space Marines rageurs par en dessous avec leurs griffes acérées. Parmi eux bondissait comme un dément un monstre de métal et de chair en lambeau, qui catapultait un Marine d'Assaut en arrière chaque fois qu’il frappait. Sicarius se dirigea droit sur lui, brandissant sa Lame Tempête dans le plus bref des saluts avant de croiser le fer avec la créature à une vitesse fulgurante.

Au sud de l’armée des Ultramarines, la Garde Impériale de Tarentus prélevait un lourd tribut parmi les Destroyers en approche et les Mécanoptères qui escortaient des Arches Fantômes en direction du flanc des Space Marines. Des obus détonèrent au milieu des Xenos. Ils sonnèrent les machines Nécrons, qui constituaient alors des proies faciles pour les faisceaux rubis des Canons Laser des Gardes postés sur le portique de la station de recherche à proximité. Mais les cris de triomphes furent vite remplacés par des hurlements lors que des Moissonneurs matérialisèrent des Guerriers Nécrons au milieu d’eux. Les Destroyers saisirent cette opportunité. Une seconde vague de machines malveillantes se dressa pour exterminer tous les Gardes qui osaient jeter un œil par-dessus le parapet renforcé.

Calgar dans l'Impasse[modifier]

Les Serres de Glace

En hommage à l’obstination et au courage des défenseurs damnosiens baptisés les Cent, une escouade entière de la 10e Compagnie Ultramarines fut recrutée parmi leurs descendants. Sous la tutelle de Torias Telion, ces aspirants se rendirent dignes cet honneur à la Bataille de la Nécropole, lorsqu’ils désactivèrent le Pylône à Fission central du dispositif Nécron. D’aucuns estiment que la guerre n’aurait pu être remportée sans leur bravoure.

Partout où frappait l’Armée Impériale, les Nécrons contraient l’offensive. Calgar se sentit tel un duelliste lentement dépassé par un adversaire supérieur. La logique militaire Nécron était sans faille ; quelle que pût être l’intelligence qui la contrôlait, l’armée Xenos anticipait chaque mouvement des Ultramarines et neutralisait chaque manœuvre qu’ils tentaient.

Le Codex Astartes détaillait abondamment la façon d’engager un ennemi doté d’une technologie supérieure, pourtant, chaque feinte était contrée par une barrière de logique qui laissait ses hommes lutter pour leur vie. Chaque décharge de plasma ou tir de Fuseur dirigé contre la nécropole flottante voyait son énergie dissipée ; chaque Bolt détonait prématurément avant d’endommager les Monolithes. Les missiles antichars pulvérisaient les constructs du Triarcat, mais leurs restes se rassemblaient l’instant d’après. Le Maître de Chapitre fut parcouru d’un frisson lorsqu’il réalisa que les Nécrons avaient analysé et percé à jour la doctrine des Ultramarines, tout comme les Xenos avaient été étudiés préalablement. La seule chance des Impériaux était de frapper sous un angle inattendu.

Pylônes

Les imposantes pièces d’arme appelées Pylônes abattirent un grand nombre de Modules d’Atterrissage Deathwind que Calgar déploya pour faire diversion. Les dégâts subis furent certes importants, mais aucun Ultramarine ne fut perdu - le véritable assaut orbital cibla une autre zone.

Le Pylône à Fission qui se profilait en surplomb du champ de bataille vrombissait et pivotait, tout en projetant des décharges d’énergies couleur émeraude vers le ciel, perforant les cibles aériennes les unes après les autres tandis que les croiseurs en orbite tentaient de soutenir leurs troupes. Les escorteurs Stormtalons et Thunderhawks furent mis en pièces par les décharges à Fission qui frappaient à travers la tempête de neige tourbillonnante avec une impitoyable efficacité. Calgar ne pouvait que risquer une escouade de Scouts camouflée, les Serres de Glace de la 10e Compagnie, qui escalada la base du Pylône, déposa des charges à fusion dans ses recoins avant de retourner à l’abri d’une congère. Une explosion paralysa les unités motrices de la machine, et une incontrôlable impulsion rugit dans la nuit tandis que l’énergie saturait les accumulateurs du Pylône.

Le Bouclier se Brise[modifier]

Le sang du Maître de Chapitre ne fit qu’un tour. À la tête de sa Garde d'Honneur, Calgar fonça vers le Pylône défectueux, en se frayant grâce à ses Gantelets un chemin à travers les rangs d’Immortels qui se massaient pour protéger la structure. Calgar frappa de droite et de gauche, pulvérisant les têtes et les torses métalliques à chaque coup, laissant éclater la colère qui grondait en lui. Résolu à atteindre le Pylône, le Maître de Chapitre était inarrêtable.

Calgar bondit jusqu’aux pieds de la machine en dysfonction. Il se prépara mentalement et entreprit de soulever à deux mains la structure en forme de croissant. Les servomoteurs et les pistons de son armure protestaient tandis que les fameux gantelets d’Ultramar s’enfonçaient dans le métal organique.

Les dents serrées et les yeux plissés, le Maître de Chapitre concentra toute sa volonté, des veines enflant sous des cheveux gris coupés ras. Il rugit de douleur sous l’effort, mais le Pylône commença à s’ébranler sur ses fixations, son Rayon à Fission crépitant dans le ciel au-dessus des armées qui s’affrontaient. Lentement, inexorablement ; Calgar bascula le croissant de la machine jusqu’à ce que son rayon rencontre la grille énergétique qui protégeait la nécropole flottante.

La tempête de neige s’enflamma d’une lueur aveuglante lorsqu’une terrible explosion aplatit tout dans un rayon d’une centaine de mètres. Les autosenseurs des Space Marines protégèrent les yeux de la plupart d’entre eux, mais les plus proches de l’épicentre eurent moins de chances - les escouades Atracian, Melecus et Thriacas furent vaporisées, ainsi que la phalange entière de Nécrons qu’elles combattaient. La barrière d’énergie qui protégeait la nécropole flottante s’évanouit, et en réaction, la Crypte Tesseract au centre du dispositif fut éventrée.

Un Demi-Dieu Libéré[modifier]

Au-dessus de l’armée Nécron se tint une silhouette lumineuse, les vestiges de sa prison d’énergie crépitant autour d’elle. Elle rugit sous l’exultation de sa liberté retrouvée, et l’onde de choc jeta sur le sol gelé Ultramarines et Nécrons sans distinction. La vibration s’intensifia jusqu’à ce que l’écorce planétaire commence à se craqueler. Quand le cri entra en résonance avec la surface de la planète, les fissures devinrent des brèches, les brèches des abîmes, et des centaines de Nécrons y furent précipitées et périrent. Tigurius envoya un avertissement mental à Calgar - cette apparition était une manifestation du dieu astral Yggra’nya, le Modeleur de Monde, dont les pensées pouvaient pulvériser une planète, puis la reformer à sa convenance.

La cité flottante s’était arrêtée suite à la puissante explosion. En son centre, le Tétrarque Nécron doré appelé l’Éternel hurlait des ordres indignés à la silhouette scintillante qui lui faisait face, les bras levés de façon impérieuse. Dans un rire à faire s’entrechoquer les plaques tectoniques, le dieu céleste tendit une main griffue et serra le poing. Autour du Tétrarque, le sol s’ouvrit en formant une main titanesque qui se referma sur le Nécron, l’écrasant comme un insecte. Il y eut un éclat de lumière et le Seigneur Xenos disparut.

Au cœur du complexe Nécron, les survivants de l’escouade Lazarius avaient atteint leur objectif. Sous leurs yeux, L’Éternel venait de se téléporter dans son sarcophage. Hélas pour le Nécron, la Deathwatch avait remplacé les appareils de régénération par des charges à fusion et des déstabilisateurs entropiques. Un léger cri résonna dans la nécropole lorsque les Space Marines mirent fin à la réputation de l’Éternel, en faisant exploser son corps de métal au niveau atomique.

Catastrophe et Conquête[modifier]

À la surface, la perte du sommet de leur structure hiérarchique fit chanceler les forces Nécrons. Les Ultramarines, protégés de l’essentiel des énergies maléfiques du C’tan grâce à leurs filtres optiques et acoustiques, furent assez habiles pour éviter les dommages catastrophiques causés à Damnos par Yggra’nya le Modeleur de Monde. Le tir d’appui des unités Devastators et de la Garde Impériale postée sur la crête dominant le carnage préleva un lourd tribut parmi les Nécrons parvenus à se soustraire au courroux du C’tan, et la bataille sembla achevée jusqu’à ce que la chose tourne son attention sur les Space Marines. Des mains rocailleuses jaillirent du sol, saisirent les guerriers en armure bleu cobalt qui se repliaient vers leurs transports, et les réduisirent en bouillie. L’une après l’autre, les escouades étaient détruites par l’entité jubilante qui flottait dans le ciel.

La chose passa au-dessus de Cato Sicarius, qui livrait un âpre duel contre le Dynaste vêtu de lambeaux de chair. Le Seigneur Dépeceur leva soudain la tête lorsqu’il prit conscience de la présence de Yggra’nya, en offrant le genre d’ouverture que Sicarius s’était durement entraîné à exploiter. Le Capitaine mit un genou à terre pour esquiver la serre crépitante de la créature. Il planta la Lame Tempête de Talassar à la base du torse du Nécron, et l’enfonça jusqu’en haut, brisant les circuits phase du Dépeceur, mettant un terme à son existence.

Sa vision se brouilla, mais Sicarius se remémora vingt-cinq années de rage et de frustration et les canalisa en un dernier sursaut d’orgueil. Il détacha l’étrange grenade que son vieil ami Imocles lui avait remise lors de leur discrète entrevue, et se rua droit vers le C’tan qui l’avait dépassé. Bondissant par-dessus les griffes des Dépeceurs qui tentaient de l’agripper, il activa l’appareil - une Grenade Vortex de conception ancienne - et la jeta sur la créature. Le C’tan tourna brusquement sa tête cornue, son visage figé dans une expression de rage, et Sicarius fut intercepté en plein vol par un poing de pierre géant. Mais alors que la poigne surnaturelle se refermait sur le Capitaine, la Grenade Vortex explosa. Un orbe de néant tournoya hors de l’appareil, sa force inexorable aspirant le C’tan dans le Warp avant que le vortex s’effondre et s’évanouisse.

Damnos Reconquise[modifier]

Sicarius tenait à peine debout, mais la bataille était gagnée. Les séismes consécutifs à l’apparition du C’tan cessèrent leurs ravages. Il fallut quelques jours aux Ultramarines pour traquer les derniers Nécrons, avec une lugubre efficacité qui n’en épargna aucun. Les complexes désaffectés furent sabotés et détruits sous la supervision méthodique de la Deathwatch, puis un imposant contingent de l’Adeptus Mechanicus arriva. Toutes les preuves de la guerre contre les Nécrons furent effacées ou mises hors d’atteinte. De nombreuses pièces de technologie Xenos disparurent au fil du programme de réhabilitation, mais le parfum de la victoire était si entêtant que personne n’insista trop à leur sujet. Les Nécrons de Damnos avaient enfin été vaincus.

Calgar, qui en avait appris énormément sur ses ennemis Xenos au cours de la campagne, rassembla toutes les informations acquises sur Damnos et les consigna sur un parchemin de données qu’il fit circuler parmi tous les Maîtres de Chapitre de l’Adeptus Astartes. Son contenu était inestimable, et sa distribution une forme de grande victoire stratégique, mais ce ne fut pas la seule leçon que l’Imperium tira de la reconquête de Damnos. La population secourue par Sicarius et la 2e Compagnie des années plus tôt fut rapatriée depuis Tarentus pour se voir confier le monde de Damnos. Les fils et les filles qui avaient rejoint les Ultramarines furent placés en faction sur la planète, pour veiller sur les colons et leur fournir l’entraînement militaire nécessaire. Lentement mais sûrement, Damnos fut ramenée dans le giron impérial. Le message était clair, relayé avec force à travers tout l’Imperium par les agents des Hauts Seigneurs de Terra. L’Humanité pouvait triompher de n’importe quel adversaire, quelle que soit sa puissance. La galaxie lui appartenait, à elle et à nul autre.

Source[modifier]

  • Warhammer 40 000, Zones de Guerre Apocalypse, Damnos, 2013