Défense de Sotha

De Omnis Bibliotheca
Révision datée du 16 octobre 2021 à 12:05 par Guilhem (discussion | contributions) (Page créée avec « {{Page Theme}} right|500px|thumb|La Défense de Sotha.Si la '''Défense de Sotha''' peut être considérée comme une bataille mineure de l... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




La Défense de Sotha.
Si la Défense de Sotha peut être considérée comme une bataille mineure de l’Hérésie d'Horus, son importance sur le futur de l’Imperium est allé en grandissant au fil du temps, car l’impact qu’a eut cet affrontement entre Loyalistes et les Traîtres sur ce monde isolé d’Ultramar a causé une catastrophe galactique que les quelques historitors au courant de cet évènement ont mis en évidence dans le texte qui va suivre.

Dans les dernières années de l’année 010.M31, une tempête violente avait engloutit le système isolé de Sotha. Les flottes en lambeaux de la Légion des Night Lords, fraîchement sorties du creuset meurtrier de la Croisade de Thramas, brisèrent les défenses orbitales des Ultramarines et prirent le contrôle de ce coin reculé d’Ultramar. Un tel acte aurait rapidement attiré l’ire des Seigneurs des Cinq-Cents Mondes, dont les vaisseaux de guerre étaient plus nombreux que ceux des Night Lords, et semblait être une attaque irréfléchie si le prix à payer n’était rien de plus qu’un monde frontalier aux limites de l’Imperium. Pourtant, Sotha détenait quelque chose de plus précieux que des ressources ou des conscrits - un artefact connu sous le nom de Pharos. Ce dispositif était la clé des défenses des Ultramarines et un prix qui permettrait aux seigneurs de la guerre des Night Lords de réclamer la faveur du Maître de Guerre Horus.[1]

Le Pharos

La Défense de Sotha prend place dans le contexte de l’Imperium Secundus, alors que le Primarque des Blood Angels, Sanguinius, régnait officiellement sur ce domaine centré sur Ultramar, secondé par ses frères Roboute Guilliman et Lion El'Jonson. La cohésion de l’Imperium Secundus dépendait du Pharos, un artefact d’origine Xenos situé à l’intérieur d’une montagne, le Mont Pharos, sur Sotha - planète du Segmentum Ultima qui fut intégrée à Ultramar cent vingt-sept ans exactement avant la proclamation de l’Imperium Secundus, - et qui pouvait guider les vaisseaux dans le Warp. À cette époque, l’Imperium Secundus était privé de l’Astronomican, dissimulé aux yeux des Navigators de la Frange Orientale à cause de la Tempête de la Ruine, l’immense tempête Warp crée par le Primarque renégat Lorgar Aurelian et les Word Bearers, née suite à la Bataille de Calth et propagée par la boucherie que fut la Croisade des Ombres. La Tempête de la Ruine isolait Ultramar du reste de l’Imperium, empêchant toute communication et toute navigation, permettant au Maître de Guerre de concentrer ses forces contre Terra. Sous la garde de la 199e Compagnie des Ultramarines, le Pharos offrait le moyen aux vaisseaux d’émerger dans le monde matériel, précisément dans l’orbite de Macragge, rassemblant ainsi les Dark Angel et les Blood Angels avec les Ultramarines. Le Pharos état sous la garde du héros impérial Iron Warrior Barabas Dantioch, un Maître de Forge qui avait prouvé sa loyauté en retenant pendant une année ses frères félons lors du Siège de Damantyne la Petite. Responsable du seul outil qui permettrait à l’Imperium Secundus de fonctionner, c’est Dantioch qui était parvenu à faire fonctionner le Pharos après des mois de recherche et qui d’après les sources, fit notamment une découverte incroyable : à partir de la salle dans la montagne où se trouvait le Pharos, le Maître de Forge put discuter en instantané avec Roboute Guilliman qui le percevait comme si il était réellement présent dans la même pièce. Le Pharos était de fait devenu un système de navigation interstellaire, un phare, une balise d’itinéraire et un outil communication instantanée à travers des distances inimaginables. Il fut décidé que la chapelle du Mémorial, adjacente à la bibliothèque de Ptoleme sur Macragge deviendrait le lieu de tous les échanges avec Sotha et Macragge. Dantioch reçu l’aide d’un Capitaine des Imperial Fists, le célèbre Alexis Polux, futur premier Maître de Chapitre des Crimson Fists, les deux Astartes s’entre-aidant pour mieux comprendre et utiliser une technologie alors perçu comme révolutionnaire et qui serait utile à l’Humanité. Bien évidemment, l’origine des Xenos ayant mis sur pied le Pharos était inconnu à l’époque et ne sera découvert que bien plus tard, lors du réveil de cette race maléfique…

C’est dans ce contexte que l’assaut renégat contre Sotha menaça le Pharos, et donc la cohésion de l’Imperium Secundus.[2]

Un Monde Protégé

La planète Sotha accueillait une agricolonie de taille réduite après que le projet de colonisation complète ait été suspendu suite à la découverte du Pharos durant la Grande Croisade. L’objectif était de soutenir la mission d’analyse des archéologues et des spécialistes en culture Xenos déployés sur le Mont Pharos. Toute une Compagnie dédiée d’Ultramarines, la 199e, fut assignée à Sotha comme garnison permanente, et la planète reçut la classification "accès restreint".[3]

L’orbite de Sotha accueillait la Plate-forme Aegida, du nom de la 199e Compagnie sous le commandement du Capitaine Adallus, et servant de centre de commandement des Ultramarines de Sotha.[4]

L'Assaut des Night Lords

À l’insu de tous, un Point de Mandeville proche de Sotha avait été choisi comme point de rendez-vous pour les éléments de la flotte des Night Lords pendant la Croisade de Thramas. Suite à la défaite de la VIIIe Légion face aux Dark Angels, la disparition de leur Primarque Konrad Curze et la désastreuse défaite qu’elle avait subie, la VIIIe Légion avait implosé en diverses bandes de guerre cherchant à survivre et à se reconstruire. Une importante bande de guerre des Night Lords s’était réorganisé et avait sûrement aperçu la lueur mis par le Pharos, attirant comme des charognards les fils sadiques de Nostramo animés du désir de piller et de tuer.

L’invasion du système de Sotha par les Traîtres s’est déroulée en deux phases principales. Lors de la première phase, l’épave d’un Croiseur d'Attaque de la VIIe, le Nycton, qui s’était battu durant la Croisade de Thramas, avait été amenée sur une trajectoire de collision avec Sotha. L’épave à la dérive fut identifiée par la Plate-forme Aegida qui envoya le Destroyer Probity, commandé par le Sergent Lethicus, intercepter le Nycton. Après une brève enquête sans résultat probant, l’épave fut détruite par des tirs répétés de torpilles. Par la suite, Lethicus a décidé d’informer le commandement du système de l’interception et a ordonné au Probity de mettre le cap sur la station relais numéro sept, une installation ressemblant à un fuseau. Dotés de longues antennes qui dépassaient au-dessus et par-dessous, depuis les dômes qui encadraient le bâtiment central de communication, la face ventrale de la station relais était une masse nervurée, piquetée d’échangeurs de chaleur et de réacteurs de correction d’attitude. Les antennes s’étendaient d’une longueur supérieure à celle du Probity, mais le tonnage de tout le complexe était bien moindre. L’endroit où la station s’épaississait en un disque comprenait trois ponts de salles remplies de machinerie entassée, constituant un manchon autour du puits. Du fait des communications astropathiques rendues pratiquement impossibles par la Tempête de la Ruine et de la perturbation du trafic radio, beaucoup de ces stations autonomes avaient été déployées en Ultramar afin d’accentuer le gain des signaux pour les transmissions des vaisseaux. Les messages envoyés ne voyageaient qu’à la vitesse de la lumière, mais cela valait mieux que rien en cette sombre époque. Cependant, à bord de cette station, une force de trente-deux Légionnaires des Night Lords attendaient. Sous le commandement de Gendor Skraivok, que les archives désignent comme le Maître de Griffe de la 45e Compagnie et du surnom de "Comte Peint", les Space Marines renégats avaient abordé deux semaines auparavant la station relais, attendant patiemment l’arrivée d’un navire des Ultramarines. Un court mais intense combat rapproché éclata lorsque Lethicus commença à soupçonner une présence ennemie à bord de la station relais. Le Sergent dirigea quinze guerriers de son escouade dans une contre-attaque contre les Night Lords. Cependant, les Ultramarines tombèrent dans une embuscade et la troupe de Skraivok captura le Probity, malgré des pertes importantes.

La deuxième phase de l’invasion des Night Lords consista à utiliser le destroyer capturé pour neutraliser la 199e Compagnie à bord de la Plate-forme Aegida. Le Probity s’est approché de la station, établissant un contact vox grâce un de ses membres d’équipage, agissant comme on peut le soupçonner, connaissant la triste réputation de la VIIIe Légion, sous la torture. Le Capitaine Adallus fut induit en erreur, autorisant le Probity à s’amarrer. La force d’abordage de Skraivok entra dans la Plate-forme Aegida, et submergea rapidement les défenses à bord, tuant ou capturant la moitié de la 199e Compagnie ainsi qu’Adallus, qui sera exécuté un peu plus tard dans d’atroces souffrances. Seule la 55e Cohorte Scout de la 199e Compagnie a réussi à s’échapper à l’aide d’un Thunderhawk, atterrissant sur Sotha. Là, les Scouts ont commencé à harceler les forces des Traîtres.

Victorieux, un message fut envoyé par les Night Lords vers le commandant de toute ses opérations et qui attendaient dans l’ombre la confirmation du succès ou non de l’infiltration : Krukesh le Pâle, commandant de l’Umber Prince, qui mit le cap vers Sotha. L’invasion planétaire débuta.[5]

La Défense de Sotha

Une fois la Plate-forme Aegida prise, les forces restantes sous le commandement de Krukesh ont effectué un débarquement sur Sotha sans grande opposition : les Night Lords ont déployé prêt de 20 000 Légionnaires répartis dans au moins sept Compagnies avec des chars de siège et des véhicules de soutien. Cette force a rapidement envahi le Castellum planétaire de la 199e Compagnie et tua tous les Ultramarins sauf une centaine. Leur deuxième cible fut la ville de Sothopolis, où les Night Lords massacrèrent une grande partie de la population de la ville, capturant certains civils et les torturant sauvagement. Certains des habitants de la ville ont été évacués vers la sécurité du Mont Pharos par les soldats de la Première Auxilia de Sotha.

La Bataille de Sothopolis

L’un de ces seigneurs de guerre disparates ayant été choisi pour mener l’assaut initial sur la planète fut le Maître de Griffe Zaar Siakaar. Guerrier dont l’ambition dépassait la prudence, il se vantait de la victoire que ses troupes allaient remporter sur Sotha, sous le regard des Night Lords réunis. Une telle victoire devait lui assurer une ascension dans l’estime de sa Légion sans chef, le Night Haunter étant absent depuis la dernière bataille de la Croisade de Thramas, et lui donnerait une chance d’accéder au véritable pouvoir. Cependant, peu des capitaines les plus établis de la VIIIe Légion se souciaient de la vantardise d’un tel petit nouveau. Ces sinistres vétérans ont donné au Maître de Griffe sa chance, et plusieurs d’entre eux ont même offert leurs guerriers d’élite de l’Atramentar pour soutenir son assaut. Aveuglé par ses rêves de gloire, Zaar Siakaar les prit au mot et plaça ses vaisseaux à l’avant-garde de la flotte.

La chute de la planète du Maître de Griffe Siakaar fut précédée d’un barrage d’obus à macrocanon et de munitions incendiaires, largués sans discernement dans les zones d’habitation pour démolir les bâtiments et déclencher une conflagration qui se répandit rapidement dans la ville de Sothopolis. Des vagues de Modules d’Atterrissage et de vaisseaux d’assaut planétaires ont rapidement suivi, transportant le gros des sept Compagnies - avec la Compagnie de Siakaar et l’Atramentar en tête. Des milliers de missiles s’élevèrent dans le ciel sur des traînées de prométhéum brûlant, suivis par des volées de tirs laser des batteries anti-aériennes de Sotha, transformant le ciel en une tempête de feu. Pourtant, pour chaque module qui a péri, des dizaines d’autres ont atterri dans les faubourgs de la ville pour décharger leur cargaison mortelle. En quelques heures, l’horizon fut envahi par des nuages de fumée noirs, les Night Lords se déchaînant dans les rues de la ville mourante, tombant sur les rangs hâtivement constitués de la Compagnie Aegida des Ultramarines, qui tentait vainement de défendre la ville et ses habitants.

Le Maître de Griffe Zaar Siakaar présidait l’assaut depuis son Spartan de commandement personnel, coordonnant les actions de ses guerriers alors qu’ils balayaient la ville. Sa garde personnelle était constituée d’un groupe de Terminators Atramentars d’élite. Ces tueurs vicieux étaient issus de la Première Compagnie du Capitaine Sevatar, et dispersée parmi les groupes et les Compagnies de la VIIIe Légion, afin de servir d’exécuteurs pour les autres chefs de guerre de la Légion. Un fer de lance blindé s’amassa autour du Spartan de commandement ; des transporteurs Land Raider Proteus et des Rhinos de type Deimos transportant les troupes d’assaut de la Légion, soutenus par des chars rapides Sabre Strike et des Sicarans lourdement armés. Siakaar envoya un seul vox-signal codé à travers toutes les fréquences de la VIIIe Légion et la colonne de véhicules s’élança dans les rues de Sothopolis vers le Castellum de la XIIIe Légion, défendant les approches qui menaient à la montagne où le Pharos était caché.

L’invasion se transforme rapidement en massacre, les Night Lords déversant la rage de leur défaite à Thramas sur les défenseurs de Sotha. Les Land Speeders Proteus et les escadrons d’Outrider de la Légion ont précédé la force d’invasion principale pour rassembler la population en fuite de Sotha dans les rues de la capitale et dans les lames de la VIIIe Légion. Le son des lames tronçonneuses et le rugissement des Bolters se combinèrent aux cris de la population terrifiée pour former une cacophonie de misère qui résonna à travers Sothopolis. Les Ultramarines engagèrent la retraite des envahisseurs, gagnant du temps au prix de leur vie en tenant des barrages routiers de fortune dans un effort courageux pour évacuer autant de civils que possible de la ville. Le nombre écrasant d’ennemis commença à se faire sentir et les Ultramarines installèrent des charges pour que des sections de bâtiments s’effondrent sur la ligne d’avancée des Night Lords, écrasant les Légionnaires et bloquant le passage des véhicules blindés. Pourtant, la VIIIe Légion avança, Siakaar et l’Atramentar écrasant toute résistance sous les pas de leurs puissants Spartans. Des meutes de Raptors de la Nuit s’alignèrent devant la formation de chars, sautant par-dessus les débris en utilisant des rafales contrôlées de leurs Réacteurs Dorsaux pour atterrir parmi les guerriers d’Ultramar et les découper avec des épées dentelées et des haches vicieusement crochues. Une à une, les poches de résistance de la ville ont été encerclées et éliminées, les survivants blessés étant souvent emmenés pour subir des tourments indicibles dans les salles de torture de la VIIIe Légion.

Les restes en lambeaux de la garnison des Ultramarines ont choisi de tenir leur position sur la Place Attican, un goulot d’étranglement naturel où convergeaient toutes les routes menant au Castellum. Le Centurion Vieron Ekarr, le dernier officier des Ultramarines encore présent dans la ville, a profité de l’occasion pour rallier les forces de sa Légion qui se retiraient, tandis que les Night Lords interrompaient leur progression pour terroriser et massacrer les civils piégés dans la ville. Malgré le chaos de la retraite, le Centurion discipliné a réussi à rassembler une force de défense assez importante - des Escouades de Brèche aux rangs sinistres de sa garde rapprochée Suzerain. Ces guerriers vengeurs verrouillèrent leurs boucliers devant une statue de marbre de Roboute Guilliman portant le flambeau de l’unité impériale, déterminés à soutenir le regard de leur Primarque et à retarder l’ennemi suffisamment longtemps pour que ceux qui avaient déjà évacué la ville puissent fortifier le Castellum contre l’assaut des Night Lords. Deux Dreadnoughts de classe Deredeo prirent position de part et d’autre du monument, les Anciens Menarrio et Argan pointant vers le ciel les canons de leurs Autocanons Anvilus, tandis qu’à leurs côtés, les quelques chars de combat Predator et Sicaran restants des Ultramarines bloquèrent l’avancée de l’ennemi vers le Castellum.

Les Night Lords ont répondu d’une manière typique de leur nature cruelle, en rassemblant sur la place des centaines de civils capturés, chacun ayant les paupières cousues ou les globes oculaires arrachés de leur crâne. Derrière la foule de malheureux Sothans, des escadrons de Land Raiders des Night Lords et des transports blindés Rhinos arrivèrent à toute vitesse sur la place avec les corps encore vivants des néophytes Ultramarines capturés, cloués sur leurs coques, la peau écorchée dans des parodies agonisantes et dépravées de l’Aquila de l’Empereur. Les chars de la XIIIe Légion ont tardivement ouvert le feu, s’immobilisant pendant un bref instant, mais décisif, et bien que plusieurs des véhicules ennemis aient disparu dans une tempête d’explosifs et de plasma, la plupart ont traversé la place indemnes. Le groupe d’assaut roula sur les civils titubants, laissant derrière lui des traces de corps brisés et des rivières de sang avant de s’arrêter devant la position des Ultramarines. Les rampes d’assaut s’abaissèrent avec un fracas retentissant et à travers l’obscurité de leurs intérieurs apparurent les Escouades de Fléau et de la Terreur de la VIIIe Légion, des dizaines de Légionnaires chargeant vers le mur de bouclier bleu cobalt avec une fureur meurtrière.

Vieron Ekarr se positionna au sein du premier rang, un mur d’armures or et bleu entourant le dernier officier survivant des Ultramarines, les boucliers de ses hommes se chevauchant les uns les autres pour former un ensemble protecteur. L’ordre ciringite frontem fut donné et les Légionnaires Ultramarines bien entraînés répondirent en levant leurs boucliers plus haut, se préparant à la charge. Les Night Lords de tête se déchaînèrent avec des lames tronçonneuses et des Pistolets Bolters, cherchant une ouverture dans le mur de bouclier qui briserait la formation. Beaucoup d’entre eux se retrouvèrent projetés par la pression des boucliers d’abordage de leurs ennemis qui claquaient en arrière comme un seul homme. Le mur de protection s’ouvrit et les Suzerains fauchèrent les Night Lords les plus proches avec des coups rapides de leurs Haches Légatines avant de resserrer les rangs. La charge perdit de son élan et vacilla, de nombreux Night Lords étant obligés de se défendre tandis que d’autres continuaient à attaquer.

Les Ultramarines se battirent avec la discipline qui faisait la réputation de leur Légion, bloquant et frappant avec leurs Épées Énergétiques gladii pour tuer ou mutiler leurs adversaires. Les Night Lords se sont battus comme des bagarreurs et des meurtriers, utilisant les corps de ceux qui étaient tombés comme des tremplins pour sauter par-dessus le mur de bouclier où ils traînèrent leurs ennemis au sol, tailladant les articulations souples des armures et tirant à bout portant dans les lentilles des yeux avec leurs Pistolets Bolters. Les Intercepteurs Xiphon et les Fire Raptors bleu nuit de la VIIIeLégion plongeaient du ciel et volaient à travers les rues pour mitrailler l’arrière des positions des Ultramarines avec une grêle d’obus de Canons Avenger et de Canons Laser, bravant de façon suicidaire les batteries anti-aériennes du Castellum dans le but de vider leurs réserves de munitions par pure méchanceté meurtrière. Des dizaines de Légionnaires ont été déchiquetés et les chars Predator ont été réduits en épaves enflammées avant qu’un flot de balles perforantes des Dreadnoughts Deredeo Ultramarines n’envoie les aéronefs ennemis s’écraser sur les bâtiments incendiés de Sothopolis. Les cadavres des Ultramarines et des Night Lords jonchaient le sol, la formation défensive de la XIIIe Légion n’ayant plus qu’un tiers de sa taille initiale.

Le mur de protection se reforma autour de la statue de Guilliman, dont les traits étaient désormais marqués par les tirs et tachés de suie et de sang ; les Ultramarines blessés qui eurent la chance d’être traînés à l’abri du mur de protection par les Apothicaires de la Légion tiraient avec leurs armes par-dessus les épaules de leurs frères au front. Le temps semblait ralentir pour les guerriers des deux Légions qui se battaient jusqu’à une impasse amère, les deux camps refusant obstinément de céder. Alors que la bataille stagnait, un char d’assaut Spartan isolé, silencieux parmi les véhicules des Night Lords, alluma ses moteurs. Le mastodonte de métal se déplaça d’abord lentement, puis prit de la vitesse en se dirigeant vers la mêlée tourbillonnante à la lisière de la place. Sentant que les Loyalistes étaient maintenant suffisamment affaiblis par ses troupes inutiles, le Maître de Griffe Siakaar et sa garde Atramentar estimèrent qu’il était temps d’entrer dans la mêlée et de remporter une victoire facile. Le Spartan s’est écrasé dans les Ultramarines et les Night Lords, broyant sans distinction les corps blindés en une pulpe sanglante sous ses puissantes chenilles.

Le mur de protection se brisa et les Night Lords se déversèrent par la brèche pour envahir les Ultramarines assiégés. Les écoutilles du Spartan s’ouvrirent et Siakaar et l’Atramentar en sortirent. Guerriers imposants, vêtus d’armures bleu nuit, ornés de trophées arrachés à des corps humains, les Atramentars frappaient à gauche et à droite avec leurs lames tronçonneuses de Nostramo, massacrant tout sur leur passage. Les Ultramarines furent fauchés comme le blé devant la faux et même les Légionnaires des Night Lords qui s’éloignèrent trop du Maître de Griffe ne furent pas épargnés par leur colère, les Atramentar montrant peu de confiance envers leurs frères perfides depuis la fracturation de leur Légion. Deux des Atramentar repérèrent le Centurion Vieron Ekarr parmi ses frères grâce à son Armure d'Artificier magnifiquement sculptée et s’abattirent sur lui avec leurs lames tronçonneuses, cherchant à revendiquer une mort qui scellerait l’issue de la bataille. Le Centurion des Ultramarines a tenu à peine le coup face aux monstrueux Terminators, ses trois Suzerains survivants se précipitant à la défense de leur seigneur. L’un des Atramentar attrapa un Night Lord proche et le poussa sur le chemin des Suzerains qui chargeaient, les retardant suffisamment pour qu’il puisse tirer sur l’un des champions d’Ultramar à travers la poitrine avec son Arme à Plasma avant de s’écraser sur les autres, balançant sauvagement sa lame tronçonneuse dans de larges arcs. Toujours engagé dans le combat avec l’autre Atramentar, Vieron Ekarr ne vit pas la forme sombre de Siakaar s’avancer derrière lui. Les doigts tranchants d’une Griffe Éclair surgirent de la poitrine de l’Ultramarine, déchirant ses deux cœurs, avant que son casque et sa tête ne soient brutalement arrachés de son corps par les dents vrombissantes d’un lame tronçonneuse.

Avec la mort de leur commandant, les Ultramarines restants furent brisés et les derniers d’entre eux tombèrent au milieu des armures brisées et des boucliers déformés de leurs frères. Seuls des cadavres et des cendres marquèrent le bref passage des Ultramarines sur la Place Attican, et le Maître de Griffe Siakaar s’est tenu au bord de la gloire, sa position parmi les nouveaux chefs de guerre de la VIIIe Légion étant pratiquement garantie par ce triomphe. Alors que le Maître de Griffe s’arrêtait pour laisser sa marque sur le cadavre ensanglanté du Centurion Ekarr, les Atramentars qui lui avaient été assignés par ses alliés se rapprochèrent de lui, lames levées et Bolters lancés. Les imposants Terminators suivaient sinistrement les ordres qui leur avaient été donnés en orbite, d’éliminer le vaniteux Maître de Griffe qui avait osé sortir de sa place. Siakaar avait oublié les règles que le Night Haunter avait inculquées à ses fils : la gloire et l’honneur ne valaient rien et la victoire était éphémère. Il n’y avait que la volonté de manier le couteau qui comptait, et la force de diriger où il frappait.[6]

L'Assaut du Mont Pharos

Suite au succès de leur invasion, sept Compagnies des Night Lords lancèrent une attaque généralisée sur le Mont Pharos. Les défenses de l’installation Pharos avaient été conçues par Dantioch lui-même et étaient commandées par le Capitaine Polux, qui avait à sa disposition 120 Légionnaires composés de survivants de la 199e Compagnie et de membres de ses propres Gardiens de la Lumière Imperial Fists. S’ajoutait une poignée d’auxilia, un unique maniple de la Legio Cybernetica Thallaxii, et deux Automates de Bataille. Les défenseurs ont utilisé plusieurs stratagèmes de cavernes aveugles pour inciter les Night Lords à lancer des assauts sur des positions bien défendues, leur infligeant de lourdes pertes, tandis que les unités de la Première Auxilia de Sotha et les Scouts de la Compagnie Aegida effectuèrent des patrouilles de reconnaissance et lancèrent des embuscades depuis des positions plus dissimulées, plus haut sur les pentes de la montagne.

En raison des tirs anti-aériens nourris de la fortification du Mont Pharos, et de l’interférence du faisceau que créait le Pharos lui-même, un assaut aérien ou par téléportation sur les installations dans la montagne était impossible pour les Traîtres. C’est à ce moment qu’on soupçonne l’intervention de la sorcellerie du Warp, Skraivok ayant selon toute vraisemblance conclu un accord avec une entité du de l’Empyrée qui lui révéla alors un moyen d’obtenir un verrou de téléportation à l’intérieur du Mont Pharos, brisant ainsi l’impasse dans laquelle se trouvait les Night Lords. Ce fut Krukesh qui mena un assaut de téléportation immédiat accompagné de Terminators en Armures Terminator Cataphractii, apparaissant dans la chambre du Pharos même où Dantioch effectuait ses recherches sur l’artefact Xenos. Le Maître de Forge fut capturé tandis que Polux et les derniers défenseurs étaient encerclés et forcés de se rendre.

Néanmoins, Dantioch avait, avant sa capture utilisé, le Pharos pour contacter Roboute Guilliman sur Macragge. Le Fils Vengeur lui ordonna de prendre contact avec le Capitaine Lucretius Corvo, le héros d'Astagar et commandant de la 90e Compagnie 'Nova', qui se trouvait à proximité, dans le système de Beremin avec six vaisseaux de ligne, deux Compagnies de la XIIIe Légion et une demi-Compagnie de Dark Angels. Mit au courant de la situation désespérée dans laquelle se trouvait Sotha, Corvo mit le cap vers la planète, le destin de l’Imperium Secundus dépendant de sa rapidité d’action.

Corvo arriva en quelques heures et avec son navire amiral à la tête de sa flotte, le Glorious Nova, il engagea les navires renégats. Profitant de la débâcle des Night Lords, Corvo mena une Force de Frappe pour venir en aide au Mont Pharos. Il fit la jonction avec les soldats de la Première Auxilia de Sotha et les Scouts de la 55e Cohorte de la 199e Compagnie. Les Scouts guidèrent les guerriers de Corvo dans les cavernes du Mont Pharos pendant que la Première Auxilia de Sotha engageait une force de poursuite des Night Lords, les courageux soldats sacrifiant leur vie pour retarder les Traîtres et offrir du temps à Corvo, donnant ainsi une chance de victoire à l’Imperium.

En parallèle, Dantioch fut torturé par Krukesh qui cherchait à comprendre le fonctionnement du Pharos. Ce qui est arrivé par la suite reste flou, mais des fragments de témoignages de l’époque affirme que Dantioch avait localisé le cuirassé de classe Gloriana, le Nightfall, le vaisseau amiral de la Légion des Night Lords, afin d’éviter la mise à mort du Capitaine Polux des mains des Traîtres. Si cela est vrai, cela signifiait que le Pharos pouvait créer une connexion directe avec un vaisseau en plein voyage. Il est possible que Krukesh, sachant que ses forces en orbite étaient désespérément dépassées par les vaisseaux Ultramarines, voulait s’enfuir sur le Nightfall où il aurait pu tenter de se proclamer nouveau maître de la VIIIe Légion. Mais fidèle à son devoir, Dantioch surchargea les machines du Mechanicum, créant un vortex entre la jonction qui reliait le Nightfall et la salle du Pharos. La plupart des tortionnaires renégats furent aspirés et déchiquetés, tandis que Krukesh et Skraivok disparurent de l’autre côté du vortex, rejoignant les frères sur le Nightfall.

Mais la victoire offerte par Barabas Dantioch lui avait coûté la vie, les machines ayant propagés dans la surcharge des éclairs de haute tension qui l’avaient carbonisés dans son armure. Le Maître de Forge mourut dans les bras de Polux, son devoir envers l’Empereur accompli avec honneur et bravoure.

Sotha fut libérée du joug renégat et marqua la naissance de l’emblème du futur Chapitre des Scythes of Emperor, décerné par Guilliman arrivé peu après à victoire au 199e Compagnie. Au sein de cette Compagnie qui servira de base au futur Chapitre Space Marine que recevra Sotha comme Monde Chapitral, un jeune Scout qui s’était particulièrement distingué durant la bataille fut nommé Sergent par le Primarque : le futur premier Maître de Chapitre des Scythes of Emperor, Oberdeii.

Le défunt Dantioch se vit décerner le titre de "Héros de l'Imperium", tandis que Polux parvient à partiellement restaurer le Pharos. Mais un terrible coup venait d’être donné à l’Imperium Secundus.[7]

Une Bataille aux Conséquences Catastrophiques

Comme expliqué en tout début de page, la Défense de Sotha fut au final un évènement qui reste anecdotique dans le grand cours de la guerre civile, bien qui privant l’Imperium d’une technologie potentiellement risquée mais aux capacités inédites. Mais dix mille années plus tard, l’héritage de cette bataille frappa la galaxie et menace encore de nos jours la vie elle-même, humaine comme Xenos, avec l’arrivée du Grand Dévoreur.

Les spéculations sur les Tyranides et la cause de leur arrivée dans notre galaxie vont bon train mais en observant les Flottes-Ruches, ont a constaté que l’Astronomican attirait ces Xenos de manière irrépréhensible. Beaucoup sont désormais persuadés que le Pharos a été le premier signal qui a guidé ces essaims affamés depuis les profondeurs de l’espace, lors notamment de la surcharge crée par Dantioch pour empêcher les Traîtres de l’utiliser au profit d’Horus.[8]

L’ironie de l’histoire frappera Sotha quand elle sera dévoré par la Flotte-Ruche Léviathan, menant à la quasi extinction des Scythes of Emperor avant leur sauvetage par l’Archimagos Belisarius Cawl, qui exhumera de nouveau le Pharos afin d’exploiter ses secrets…[9]

Sources

Pensée du Jour : « Les mots sont les instruments des hérétiques, à l’exception de ceux que l’on prononce avec foi et véhémence. C’est dans l’action et l’honneur que le fidèle énonce la vérité la plus pure. »
  • ABNETT DAN, Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Black Library, 2014
  • HALEY GUY, Belisarius Cawl - Le Grand Œuvre, Black Library, 2019
  • HALEY GUY, Pharos - Une Lumière s'Éteint, Black Library, 2016
  • The Horus Heresy - The Defense of Sotha
  1. The Horus Heresy - The Defense of Sotha : Aegida’s Lament (traduit par Guilhem)
  2. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Deux - Pharos, Chapitre Quatre - Dans le Hall du Seigneur d'Ultramar, Chapitre Neuf Traître à l’Humanité de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Deux - Pharos de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Pharos - Une Lumière s'Éteint, Chapitre Deux - Jugement - Sous la Montagne - Cohorte de HALEY GUY, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de Pharos - Une Lumière s'Éteint, Chapitre Deux - Jugement - Sous la Montagne - Cohorte, Chapitre Trois - Probity - Nycton - Dilemme, Chapitre Quatre - Sombre Confrérie - Relais - Embuscade, Chapitre Cinq - Actions d’Abordage - Guet-apens - Frères dans le Sang, Chapitre Six - Déclenchement d’un Piège - La Joie dans la Tuerie - S’emparer du Probity, Chapitre Sept - Site Primaire Alpha - Inwit - Visions du Père, Chapitre Huit - Des Frères en Opposition - Dernier Carré - Monstres, Chapitre Onze - Infiltration - Protéger les Faibles - Des Conditions Inacceptables, Chapitre Douze - Sécuriser l’Avenir - Les Novices Mis à l’Épreuve - Fuite, Chapitre Treize - Les Bruits de la Nuit - La Plainte du Psaltérion - Du Feu dans le Ciel de HALEY GUY, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  6. The Horus Heresy - The Defense of Sotha : Aegida’s Lament (traduit par Guilhem)
  7. Informations issues de Pharos - Une Lumière s'Éteint, Chapitre Quatorze, Des Leçons en Vol - Réentrée - Les Forêts d’Odessa, Chapitre Quinze - L’Ancien - Dernier Carré - Le Bouclier Fracassé, Chapitre Seize - Une Cité Saccagée - Place à l’Horreur - Secours Inopiné, Chapitre Dix-Sept - Maître de Macragge - Le Message de Dantioch -Nova, Chapitre Vingt-Trois - Des Voies Secrètes - Site Primaire Alpha - Maître de la Montagne, Chapitre Vingt-Cinq - La Montagne Enchaînée - Le Festival de la Chair - Illuminations Immondes, Chapitre Vingt-Six - Premier Capitaine - Élan - Offensive Planétaire, Chapitre Vingt-Neuf - Alpha - Ultra - Trahison, Chapitre Trente - Héros - Masque - Dernière Lueur, Chapitre Trente-et-Un - Répercussions - Héros de l’Imperium - Empereur Résurgent de HALEY GUY, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de Pharos - Une Lumière s'Éteint - Épilogue : Une Faim Vorace de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de Belisarius Cawl - Le Grand Œuvre, Chapitre Trois - Une Dette Remboursée de HALEY GUY, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.

Sources

Pensée du Jour : « Les mots sont les instruments des hérétiques, à l’exception de ceux que l’on prononce avec foi et véhémence. C’est dans l’action et l’honneur que le fidèle énonce la vérité la plus pure. »
  • ABNETT DAN, Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Black Library, 2014
  • HALEY GUY, Pharos - Une Lumière s'Éteint, Black Library, 2016