Conséquences (Nouvelle)

De Omnis Bibliotheca
Révision datée du 31 août 2021 à 18:30 par Trazyn l'infini (discussion | contributions) (Page créée avec « {{Page OB}} Même parmi les flottes qui transportent les renforts Primaris à travers l’Imperium vers leurs chapitres... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png

Même parmi les flottes qui transportent les renforts Primaris à travers l’Imperium vers leurs chapitres, l'hérésie peut être trouvée. Pour la flotte transportant les Brazen Drakes à la rencontre de leurs frères de bataille sur Khassedur, cela aura des conséquences désastreuses pour tous…

+ + + + +

« Arrêtez ces traîtres. » Le commandement était si choquant, si horriblement incongru que la Chevalière-Centura Dessima n’obéit pas immédiatement. Elle essaya de concilier ce qu’elle venait d’apprendre, avec ce que signifiait l’ordre que le Capitaine-Bouclier Tyvar avait donné. Tout l’équipage de la passerelle du Lux-Imperatus partagea un moment d’horreur glacé alors qu’ils regardaient l’holo-projection flottant dans les airs devant eux. Le monde de Khassedur était leur destination après de longs mois de labeur et d’épreuves, à travers les champs de bataille et au milieu des dents d’une guerre féroce et des tempêtes Warp. Leur devoir avait été de l’atteindre, de livrer les deux compagnies complètes de Bouclier Gris Brazen Drakes à leur nouveau monde d’adoption, et de voir le maître de chapitre Kaslyn afin qu’il accepte le cadeau nommé parfois Le miracle de Cawl.

Maintenant, l’image de Khassedur était suspendue, tournant comme un grain d’image tridimensionnelle devant leurs yeux. Déchirés par la guerre, Ravagé. A côté de cette projection, on trouvait une quantité incalculable de bobines en Bas Gothique, des rapports stratégiques, des avertissements et des appels à l’aide. Il racontait une histoire d’hérésie, de rébellion, de trahison et de destruction. Ils ont englouti la vision de Dessima, faisant un doigt d’honneur à tout ce qu’elle et ses camarades avaient enduré pour arriver à ce point, rendant creux l’espoir qu’ils avaient pensé accorder à ce chapitre. Tout cela, la Chevalière-Centura l’absorba et le traita en un court laps de temps. Pourtant, Tyvar était devant elle, devant tous les membres d’équipage de l’Homme qui dirigeait le personnel du pont, devant la maitresse du vaisseau Kachorkyn et des Sœurs du Silence qui se tenaient à côté de Dessima. Devant, le capitaine Gérion. Les Bouclier Gris se tournait, leurs yeux s’élargissant alors même que Tyvar levait sa lance de gardien. Les trois Brazen Drakes qui le flanquaient se déplaçaient presque aussi vite, mais même les Space Marines post-humains n’ont pas la rapidité surnaturelle de la pensée et du corps possédée par les Custodes. Qu’ils aient cherché à atteindre leurs armes ou lever la main dans des gestes de plaisanterie n’était pas clair ; quoi qu’il en soit, ils se figèrent en fixant le canon caverneux du bolter intégré à la lance de Tyvar.

« Capitaine-Bouclier… » commença Gérion. La voix d’un homme qui se retrouve soudainement en essayant de désamorcer une bombe, pensait Dessima, en glissant sa propre main jusqu’au pommeau de son espadon de bourreau. Dans sa vision périphérique, elle vit ses sœurs la suivre. « Ne t’adresses pas à moi, Géryon », dit Tyvar, sa voix froide et dure comme l’Adamantium. « Vous ne me regardez pas, ni aucun de ces fidèles serviteurs de l’Empereur. Vous êtes souillé par l’hérésie et vous serez détenu, ainsi que tous vos frères de bataille, jusqu’à ce qu’un sort approprié puisse être déterminé. » Un spasme de colère passa sur le visage de Gérion mais il s’est rapidement caché derrière son habituel masque.

« Capitaine-Bouclier, nous ne savons pas si le Chapitre a vraiment changé d’allégeance, » déclara t’il. « C’est peut-être une erreur, certainement une machination de l’ennemi. Nous pouvons voir des frères se battent encore aujourd’hui pour restaurer l’honneur des Brazen Drakes sur ce monde. Nous devrions les aider, pas les abandonner ! Vous nous demandez de condamner nos camarades, et même nous-mêmes, sans avoir recours à des preuves. Je n’ai pas l’habitude de trahir mes frères de bataille ». « Et je n’ai pas l’habitude de me répéter. » Répondit Tyvar. « Lâcher vos armes. Commandez à vos frères dans toute la flotte pour faire de même. Comprenez la clémence que je vous montre ici, car votre chapitre est confirmé Hereticus Diabolus Extremis. »

La désignation défilait sur le hololithe, se répétant sous le sceau accablant de l’Ordo Hereticus. Il ne peut s’agir d’une erreur. Ils le savaient tous, même Gérion. C’est mal, pensait Dessima, en repoussant sa frustration et son amertume extrêmes. Nous sommes partis avec un but. Une mission. Nous devions renforcer les défenseurs de l’Imperium contre leurs ennemis. Au lieu de cela, nous trouvons encore plus de corruption et de trahison. D’autres prétendus champions indignes de la confiance que l’Empereur leur a accordée. L’air dans le pont s’épaissi avec la tension. Le Capitaine Gérion fixa Tyvar, ne faisant aucun geste pour obéir à ses instructions. Autour de Dessima, l’équipage de la passerelle observait l’échange avec les expressions craintives de ceux qui luttent encore pour saisir le danger dans lequel ils sont.

Ils n’osaient pas bouger, bien qu’elle puisse voir que beaucoup d’entre eux souhaitaient fuir, ou du moins se cacher derrière leurs consoles métalliques en forme de dalle afin de se protéger. Dessima ne partageait pas leur peur - les Sœurs du Silence sont faites de matières bien plus durs - mais elle la comprenait. « Vous ne nous donnez aucune chance de parler pour notre défense! » Pleurait un des frères de Gérion, qui ne pouvait plus garder son silence. «Ces péchés ne sont pas de notre ressort! Nous nous sommes battus loyalement et n’avons pas fait de mal, et maintenant… » Les coups de feu retentirent de l’autre côté du pont, leur tonnerre dans le silence comme un coup de marteau fracassant un panneau de verre. Le Brazen Drake qui avait parlé fut jeté à plat ventre par les tirs de Bolts dans son dos. À si courte portée, même l’Armure Énergétique ne pouvait pas résister à leur fureur. Le sang éclaboussa l’équipage, les boucliers gris, les consoles et le pont. La tempête s’abattit, soudaine et violente. L’alarme d’attaque fut hurlée par des haut-parleurs en forme de chérubin. La lumière tactique pourpre fut engagée, baignant le pont dans une teinte charnelle. La lame de Dessima chantait déjà en sortant de son fourreau, même si le visage du capitaine Gérion se tordit de fureur et il arracha son lourd Pistolet Bolter de sa ceinture. L’équipage de la passerelle et les hommes d’armes réagirent plus lentement, malgré toute leur formation et leurs années d’expertise. Ils ne pouvaient pas espérer faire autrement, car le combat qui éclatait dans le vaisseau était un entre des demi-dieux et des anges, pas de simples mortels. Des cris de peur et de choc mêlés à des alarmes. Des personnages en robe plongèrent pour se mettre à l’abri ou se recroquevillé, piégé sur place par une peur paralysante. Des hommes armés clignèrent des yeux et levèrent à moitié leurs armes, incapable de savoir comment réagir face à une situation qui n’aurait jamais existés même dans leurs rêves les plus sombres. « Je ne laisserai pas des armes tirer sur mon pont ! » Aboya la maîtresse des navires Kachorkyn, et Dessima admirait le courage de ce sentiment alors même qu’elle reconnaissait sa futilité. Autant ordonner aux étoiles d’arrêter de brûler, ou hurler sur le Warp pour qu’il cesse de s’agiter, pensa-t-elle en entrant dans la bataille.

Gérion avait levé son pistolet et pressé la détente, mais alors même que le coup de feu était tiré, Tyvar franchi la brèche entre eux et écrasa le canon de l’arme dans sa main. Les bolts volèrent dans tous les sens, l’un d’eux fracassant la console d’astrogation, l’autre atteignant un fuyard dans le dos et le fit exploser dans un jet viscéral. Les mouvements de Tyvar étaient si rapides que Dessima pouvait à peine le suivre. D’une manière ou d’une autre, Géryon réussi à s’écarter, mais pas assez vite pour éviter de perdre la moitié de son oreille à cause du crépitement de la lance. La peau de sa joue était écorchée par son champ de force, et Géryon grogna.« Mes frère nous avons été trahis » rugit-il dans le micro de son gorgerin, se jetant sur le côté pour attraper sa propre Épée Énergétique gravée avec un Drake. « Considérez tous ceux en dehors de notre chapitre comme hostile ! Saisissez la flotte ! »

C’était une erreur, pensa Dessima, alors que sa lame ouvrait la gorge d’un des derniers frères de Gérion ; le Space Marine avait à peine levé ses armes qu’elle l’avait déjà abattu. L’autre donna un coup de massue qui brisa le cou d’une des sœurs de Dessima et projeta son corps en arrière dans ses compagnons. Il leva alors son Fusil Bolter et ouvrit le feu sur le Capitaine Tyvar. Le Capitaine Bouclier se déplaça à la vitesse de la lumière qui démentait son imposante stature et sa masse blindée. Il encaissa les tirs sur sa spalière, altérant leurs impacts explosifs, puis riposta en retour, en frappant le Brazen Drake avec des tirs tout en avançant rapidement. Un coup de feu créa un cratère déchiqueté dans la jambière droite du Space Marine et la lame de lance de Tyvar s’enfonça dans un arc destiné à bifurquer et transpercer le casque du guerrier. L’épée de Gérion se retrouva en position de force, et son frère de combat blessé saisi sa chance pour se dérober et mettre une console runique entre lui et le danger.

« Tu as déchiré cette flotte en deux, traître ! »cracha Géryon à Tyvar, tandis que les deux guerriers pressaient leurs lames l’une contre l’autre.« Tu t’es retourné contre les loyaux serviteurs de l’empereur.» « Vous avez tué mes frères et m’avez forcé la main ! », « Le gène hérétique dans votre corps est sa propre condamnation",» répondit Tyvar. « Je suis un Custodes. Je parle avec la voix de l’empereur. Si vous étiez un fidèle serviteur, vous déposeriez vos armes et accepteriez votre culpabilité. Mais vous vous rangez du côté de vos frères avant votre Empereur, comme l’ont toujours fait les Astartes". »

Gérion tordit sa lame, tentant de forcer Tyvar à écarter sa lance. Le Capitaine-Bouclier était trop malin, cependant, et bien trop habile ; il permettait à ses armes de pointer vers l’extérieur, alimentant ainsi l’élan dans un mouvement vicieux vers le haut avec la crosse de l’arme. Il frappa sur la paroi abdominale de Gérion avec suffisamment de force pour y fissurer la céramique et chasser l’air des poumons du capitaine. Gérion recula, et Dessima saisi sa chance pour avancer sur son flanc et l’envelopper de son aura psychique étouffante. Il n’était pas psyker, mais la proximité d’une Sœur du silence pouvait saper la volonté et la force de n’importe quel ennemi, et obscurcir leurs pensées quand ils avaient le plus besoin de clarté. Dessima frappa Gérion avec sa lame, et il réussit à parer le coup. Elle frappa une seconde fois autour de ses jambières déjà affaibli, il peina à esquiver ce coup.

Il eut moins de chance avec son coup suivant, qui plongea directement dans son plastron, parfaitement placé pour percer le cœur primaire de Gérion. Le capitaine traître s’est raidi en état de choc et de douleur alors que La lame de Dessima glissait en lui. Le sang coulait à flot de la blessure alors qu’elle arrachait la grande lame de bourreau au clair et prête à porter le coup fatal. Avant qu’elle ne puisse le faire, une averse de bolt rempli l’air autour d’elle. L’instinct et la formation prirent le dessus, et Dessima tomba sous une banque de cogitateurs. Des explosions ébranlère l’ancienne machine, provoquant un affrontement d’esprit de la machine crachant des étincelles d’indignation sur elle. Tyvar fut repoussé par la fusillade, les bolts ricochet sur son armure d’Auramite alors qu’il soulevait sa lance de gardien et riposta. Les cadavres brisés touchèrent le sol autour de Dessima, l’équipage de la passerelle et des hommes d’armes massacrés par les tirs croisés furieux. Elle roula sur le côté et se retrouva accroupie derrière un sanctuaire naval attenant.

D’ici, Dessima pouvait voir une demi-douzaine de Brazen Drakes qui s’étaient déversés par la porte de la cloison du pont pour soutenir leur capitaine. Blessés et couverts de cendres, Gérion et son frère de bataille survivant se repliaient vers le rempart vivant de leurs camarades. Quelques hommes d’armes ont bravement tiré avec leurs fusils sur les Space Marines. Leur récompense fut une mort rapide et violente sous la forme d’une pluie de bolts. Dessima signa ses ordres de combats à ses trois sœurs survivantes, qui s’étaient accroupis derrière un couvert à proximité.

En périphérie. Se mettre à couvert. Près des Space Marines et les surprendre.

Ses sœurs hochèrent la tête de leur compréhension et commencèrent à se déplacer, se précipiter et rouler entre les consoles, en ignorant l’équipage terrifié, mutilé ou mort qui était déjà là. Les tirs d’armes à feu continuèrent à tonner, et Dessima réalisa, à son grand étonnement, que le Capitaine-Bouclier Tyvar n’avait toujours pas cherché à se mettre à l’abri et n’avait pas été tué par les tirs de l’ennemi. Au lieu de cela, il avançait, sa lance pointé devant lui, le sang coulant d’une blessure dans son flanc et une entaille sauvage sur sa joue. Son expression était terrifiante malgré son calme absolu. Seuls ses yeux montraient la fureur que ressentait le Capitaine-Bouclier. Elle ne voulait pas le laisser combattre les traîtres seul. Dessima se leva et courut en avant, cherchant à attirer le feu de l’ennemi. Des bolts s’élancèrent vers elle, mais, rapide et agile, elle échappa à chacun d’eux. Elle était au pas de course derrière Gérion et son frère blessé, se préparant à les frapper, quand une nouvelle explosion de violence éclata autour de la porte.

Dessima eu une impression fugace d’une énorme armure dorée et de crépitements de lames énergisées, alors les Space Marines tournaient, en pleurant, tombant alors que leur tête et leurs membres étaient coupés, leurs corps ouverts par des coups punitif. Au même moment, les sœurs de Dessima frappèrent. Elles ajoutèrent leurs propres lames à la tempête de violence qui engloutissait les Brazen Drakes.« Empereur, non ! » cria Gérion en levant son lourd pistolet bolter. Avant que le capitaine ne puisse tirer, Dessima était déjà sur lui. Elle enjamba et trancha, prenant la tête du camarade boiteux de Gérion. Elle s’élança ensuite à plat ventre, un coup d’éviscération sur le capitaine traître qu’il para sauvagement. Gérion se débattit en retour, la pointe de sa lame tranchante passant si près du visage de Dessima qu’elle senti le vent chaud de son passage. Elle se replia en garde, mais n’eut pas besoin de se donner beaucoup de mal. Soudain, le capitaine Tyvar était là, sa lance de gardien plongeant d’un côté du torse de Gérion et s’arrachant de l’autre. Le sang explosa à cause des blessures catastrophiques, et le capitaine traître eu à peine le temps d’émettre un gargouillis en état de choc avant que ses yeux ne soient figés. Tyvar posa un pied méprisant sur le corps du capitaine et dégagea sa lance. Il salua ses compagnons gardiens et les sœurs du silence qui se tenaient au-dessus des dépouilles en charpie des derniers frères de Gérion, puis il se tourna vers Dessima.

En respirant fort, la Chevalière-Centura fit jaillir le sang de sa lame et la remis dans son fourreau. Au-dessus du réseau de vox, elle pouvait entendre des rapports de violents affrontements entre les Bouclier Gris et les autres forces impériales dans toute la flotte. Qu’avons-nous commencé ici ? signa-t-elle vers Tyvar. « Nous n’avons rien commencé, Knight-Centura, » répondit-il, avec un regard malicieux sur l’hololithe qui tournait encore au-dessus des corps charcutés de plusieurs dizaines de membres de l’équipage. Des matelots et des officiers dévalisés sortaient de leurs cachettes, clignant des yeux en état de choc ou priant avec ferveur pour l’Empereur. « Nous n’avons rien commencé, »répétait-il, « Mais nous allons terminer notre tâche. Nous n’aurons pas de repos tant que tous les Brazen Drakes Space Marine, ancien ou nouveau, soient mort. » Dessima considéra le Capitaine-Bouclier pendant un moment, puis hocha la tête. Une nouvelle mission alors, signa-t-elle. Un nouvel objectif. Un qu’ils ne peuvent pas corrompre. « C’est comme ça, ma sœur, » répondit Tyvar. « Il est temps pour eux de faire face aux conséquences de leurs actes.»

Source

Pensée du Jour : « Admettre la défaite est un blasphème envers l’Empereur. »
  • Warhammer Community - Psychic Awakening : Consequences de CLARK ANDY[1] (traduit de l’anglais par Trazyn l'Infini)