Chevalier d'Obsidienne

De Omnis Bibliotheca
Révision datée du 6 septembre 2021 à 21:02 par Guilhem (discussion | contributions) (Page créée avec « {{Page Chevaliers Impériaux}} right|500px|thumb|Le ''Chevalier d’Obsidienne'', La Mort qui Marche.Le '''''Chevalier d’Obsidien... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




Le Chevalier d’Obsidienne, La Mort qui Marche.
Le Chevalier d’Obsidienne est apparu pour la première fois lors de la Croisade du Golfe de Damoclès, il y a plus de deux cents ans, combattant aux côtés des armées impériales vengeresses qui repoussaient l’Empire T'au expansionniste. Au cours de ces jours sombres, le Chevalier à l’armure noire est apparu dans des dizaines de batailles majeures, accumulant à chaque fois un redoutable décompte de cibles abattus. Les soldats impériaux ne tardèrent pas à acclamer la vue du Chevalier Sans-Fief chaque fois qu’il apparaissait dans une zone de guerre, certains que la racaille extraterrestre allait devoir rendre des comptes.

Durant les derniers jours de la campagne, le Chevalier d’Obsidienne disparut des registres impériaux de la fin de la Croisade. Dans son sillage, il a laissé derrière lui une légende durable, comme le Chevalier Sans-Fief qui avait repoussé l’avancée des T'au sur la rivière Scopindus, étouffant ses eaux avec des morts Xenos, ou le guerrier qui avait détruit la base aérienne avancée des T’au sur Yalva, son Chevalier se déchaînant sur les rangées de bombardiers Sun Shark alors qu’ils se tenaient sur la piste. Ces exploits, parmi tant d’autres, ont permis à la légende du Chevalier d’Obsidienne de perdurer, même en l’absence du Chevalier Sans-Fief.[1]

Retour à Damoclès

Deux siècles plus tard, lorsque la Commandeur T'au Shadowsun lança une attaque à l’échelle de la planète sur Agrellan, l’Imperium réagit rapidement pour la fortifier. Malgré cela, seule la présence des Space Marines White Scars et de la Raven Guard empêcha la Ruche capitale d’être envahie au cours des premières heures cruciales de la guerre. Avant même que la bataille pour les Ruches du monde ne commence, le Seigneur des Ombres, Corvin Severax, avait prévu de retourner la situation contre les T’au en recherchant un ancien guerrier. Le Maître de Chapitre de la Raven Guard avait entendu des rumeurs d’un ancien Chevalier errant sur les bords du Golfe de Damoclès, purgeant les colonies T’au et protégeant les pèlerins humains. Déployant son plus rapide vaisseau de reconnaissance, Severax a envoyé une escouade de Space Marines pour trouver et inciter le Chevalier Sans-Fief à la guerre. Lorsque les T’au ont attaqué Agrellan, le Chevalier d’Obsidienne était déjà là pour les rencontrer.

On ne sait pas si le Chevalier d’Obsidienne qui a accepté l’invitation à la guerre de la Raven Guard est le même Chevalier qui a combattu les T’au il y a des siècles. En effet, si c’était le cas, il serait au crépuscule de sa vie, un homme vénérable dont la vitalité et la force seraient encore renforcées par son lien avec le "Trône Mechanicum". Il n’est pas rare qu’un Noble vive aussi longtemps, l’Esprit de la Machine de son Armure Chevalier lui conférant un degré de longévité artificielle comparable à celui que permettent les technologies de rajeunissement les plus avancées de l’Imperium. Cependant, la vigueur affichée par le Chevalier d’Obsidienne au combat semblait indiquer que son pilote était un homme plus jeune, dans la force de l’âge. Il est plus probable que le Chevalier Sans-Fief soit le successeur du Chevalier d’Obsidienne originel, ayant hérité du contrôle de l’Armure Chevalier et ayant effectué le Rituel d'Adoubement quelque part dans les régions sauvages du Golfe de Damoclès avant de suivre les traces de son aïeul.

Quelle que soit la vérité sur l’identité du Chevalier Sans-Fief, sa détermination à vaincre les T’au est indéniable. Lorsque les envahisseurs ont posé le pied sur Agrellan, le Chevalier d’Obsidienne s’est fait connaître en détruisant une colonne blindée T’au alors qu’elle avançait vers les Cités-Ruches. Le Chevalier Sans-Fief a tendu une embuscade à la colonne alors qu’elle se frayait un chemin dans les canyons des zones abandonnées, faisant habilement s’effondrer les parois rocheuses pour piéger les chars T’au avant même que les Xenos n’aient enregistré son arrivée. Tandis que les T’au tentaient désespérément de se réorganiser, le Chevalier d’Obsidienne descendait lentement le long de la colonne de Xenos, détruisant Hammerheads et Devilfish au passage, jusqu’à ce qu’il ne reste que des épaves en feu. Même le Haut Roi Tybalt et les Chevaliers de la Maison Terryn ne pouvaient qu’être impressionnés par l’acuité tactique du Chevalier Sans-Fief. En apparence, Tybalt était dédaigneux envers le Chevalier d’Obsidienne. Il avait été publiquement offensé lorsqu’il avait offert au Noble inconnu l’hospitalité de son pavillon de campagne et que le Chevalier Sans-Fief avait refusé. Cependant, le Haut Roi de la Maison Terryn respectait la vaillance du Chevalier d’Obsidienne, même s’il ne pouvait se résoudre à faire entièrement confiance à un Noble qui suivrait la voie du Chevalier Sans-Fief.[2]

La Mort qui Marche

L’effet de la résurgence sur Agrellan d’un ennemi que l’on croyait mort depuis longtemps a polarisé les T’au qui y ont fait face. Certains Guerriers de Feu ont vu leur volonté les abandonner et ont battu en retraite devant l’avancée implacable du Chevalier Sans-Fief, tandis que d’autres étaient remplis d’une détermination sinistre à se battre, les histoires du guerrier à l’armure noire durcissant leur cœur. Les Xenos avaient leurs propres légendes sur le Chevalier Sans-Fief, transmises par les rapports de la Caste du Feu et les archives ancestrales. Le Chevalier à l’armure noire est connu des T’au sous le nom de Korst’La Var, qui signifie "La Mort qui Marche".

Les instructeurs de combat des Guerriers de Feu font souvent référence à ce Chevalier lors de leurs cours sur les Chevaliers Impériaux, le citant comme un exemple de l’efficacité mortelle du véhicule. Les enregistrements par drone de la combinaison du Chevalier, réalisés pendant la bataille du pont d’Auzlan lors de la première guerre de Damoclès, montrent qu’il élimine ses ennemis avec une précision infaillible, chaque tir de canon ou balayage de sa grande Tronçonneuse Reaper détruisant les blindages T’au ou dispersant les formations de Guerriers de Feu comme des feuilles brûlées. Les enregistrements montrant le Chevalier Sans-Fief en train d’éliminer leurs commandants ou plaquant leurs combattants au sol et les écrasant lentement sous le regard de leurs frères, sont particulièrement pénibles pour les T’au.

Lorsque le Commandeur Shadowsun revendiqua sa victoire sur Agrellan et repoussa les armées impériales dans le vide, nombre de ses commandants murmurèrent qu’il ne s’agissait pas d’une victoire complète car le Chevalier d’Obsidienne s’était échappé. Les craintes se sont ensuite concrétisées pour les T’au sur Voltoris, où la Chevalier Sans-Fief, combattant aux côtés des Chevaliers de la Maison Terryn, a empêché les T’au de fuir une embuscade tendue devant le Pic Furion. Alors que les Space Marines des Chapitres de la Raven Guard et des White Scars tombaient sur les T’au, le Chevalier Sans-Fief a tué des centaines d’envahisseurs grâce au rugissement de son canon de combat et au hurlement de sa lame tronçonneuse.

À la suite de la défaite des T’au sur Voltoris, Shadowsun a mis une prime sur la tête du Chevalier d’Obsidienne, une mesure drastique pour tout Commandeur T’au. Le Chevalier Sans-Fief disparaissant à nouveau dans le Golfe de Damoclès, elle a offert une récompense exorbitante, ainsi que les faveurs de son peuple, à tout chasseur capable d’abattre cet ennemi gênant. L’importance de la récompense a attiré des dizaines de chasseurs de primes aliens et de groupes de mercenaires Kroots, qui parcourent le vide à la recherche de signes du Chevalier, dans l’espoir de trouver son noble seul et sans protection de ses alliés. Jusqu’à présent, les quelques personnes qui ont trouvé leur proie n’ont manifestement pas survécu pour parler de leur succès.[3]

Le Débarquement du Chagrin

Bien que les plus grandes histoires du Chevalier d’Obsidienne soient centrées sur les campagnes du Golfe de Damoclès, passées et présentes, il existe d’autres récits sur les années intermédiaires. Pendant cette période, on raconte que le Chevalier Sans-Fief errait aux confins du Golfe, défendant les colonies attaquées par les forces expansionnistes des T’au ou leurs alliés extraterrestres. Les mondes éloignés et les avant-postes abandonnés de l’Humanité entendent encore parlés de ces évènements, et ils sont soigneusement enregistrés dans les tomes du Ministorum ou rappelés sur les monuments des mondes où le Chevalier Sans-Fief a combattu.

Sur Grief’s Landing, un sanctuaire impérial solitaire se dresse au sommet des dunes de Carrion Beach. Ses vitraux donnent sur la mer et captent la lumière bleu pâle de l’étoile éteinte de Grief. L’un des vitraux représente une imposante machine de guerre noire combattant une bête à plumes, son arme clouant la créature sur le sable. Cette scène commémore une bataille au cours de laquelle le Chevalier d’Obsidienne et les Sœurs de l’Ordre du Linceul Pourpre ont vaincu un groupe de Kroots.

Pendant des siècles, la planète de Grief’s Landing, fondée par le tristement célèbre Libre-Marchand Dyaman Grief, a été un endroit paisible où se trouvaient seulement un sanctuaire de l’Ecclésiarchie et un couvent d’Adepta Sororitas. Pendant la Deuxième Sphère d’Expansion des T’au, la colonie a été attaquée par le jeune empire extraterrestre. N’étant pas assez importante pour justifier un assaut à grande échelle de la part des T’au, les Xenos ont envoyé une bande de Kroots pour pacifier le monde à leur place. Les mercenaires carnivores sont descendus sur la planète avec des hordes de bêtes aviaires hurlantes, leur vaste Sphère de Guerre suspendue dans le ciel comme l’œil d’un oiseau de proie affamé.

Pendant des jours, une poignée de Sœurs de Bataille, soutenues par des civils armés à la hâte, ont tenté de retenir les envahisseurs, mais face à la taille et à la férocité de la force Kroot, elles ont été obligées de se replier. Finalement, la Chanoinesse du Linceul Pourpre ordonna à ses sœurs et aux quelques défenseurs restants de se tenir sur le sable de la plage de Carrion, où se trouvait encore le premier et le plus ancien sanctuaire du monde.

Alors que les Kroots lançaient leur dernière attaque contre les Sœurs de Bataille, une forme apparut dans la mer. Une énorme machine de guerre noire sortit de l’eau, les vagues s’écrasant sur son dos. Cliquetis et croassements dans leur étrange langue, les Kroots ont modifié leur attaque pour s’en prendre au Chevalier nouvellement arrivé des autres défenseurs. Trois énormes Knarlocs ont chargé sur le sable vers le Chevalier d’Obsidienne. Les monstres musclés foncèrent sur le Chevalier, leurs becs acérés et leurs griffes incurvées creusent de profonds sillons dans son armure. Avec la mer qui déferlait encore sur ses jambes, le Chevalier Sans-Fief se défendit, repoussant les Knarlocs avec des coups de pied et des balayages de son canon de combat, essayant soit d’obtenir un tir net, soit de porter un coup décisif avec sa lame tronçonneuse. Pendant ce temps, les Sœurs de la Bataille avaient été repoussées dans les ruines autour du sanctuaire, combattant avec une fureur née de la foi. Confiants dans la victoire, les Xenos se disputaient déjà les restes des morts, leurs becs ensanglantés déchirant les cadavres des cadavres de Grief.

Cependant, bien que les Knarlocs aient déchiré sans cesse le Chevalier Sans-Fief, leur chair et leur os n’ont pas résisté à la brutalité mécanique du Chevalier. Quelques minutes seulement après le début du combat, les bêtes Kroots étaient réduites à l’état de viande déchiquetée par les coups répétés de sa Tronçonneuse Reaper, et la mer s’était assombrie avec leur sang. En remontant la plage, le Chevalier a envoyé une grêle de balles sur les Kroots, dispersant leurs guerriers et faisant un trou dans leur banque. La puissance de feu redoutable du Chevalier a forcé les Xenos à reculer, tandis que leurs armes ont eu peu d’impact sur l’imparable machine de guerre. Sentant que les Kroots étaient sur le point de craquer, les Sœurs de la Bataille sortirent de leurs défenses, les tirs de Bolters, les explosions de Fuseur et les caresses purificatrice des Lances-Flammes s’ajoutant au carnage. Après cet assaut, les forces Kroots furent mises en déroute, leur armée se dispersant dans les marais et les forêts qui bordaient la plage.

Le Chevalier d’Obsidienne resta sur Griefs Landing jusqu’à ce que les derniers Kroots aient été repoussés dans le vide. Il repoussa plusieurs autres attaques, se dressant comme un rempart dans les rangs des Sœurs de la Bataille et des citoyens survivants de la planète. Finalement, les Xenos ne pouvaient plus supporter de pertes supplémentaires, et ils ont laissé le monde éloigné aux humains.[4]

La Chute de Prefectia

Le Chevalier d’Obsidienne réapparut en 999.M41, lorsque l’Imperium affronta de nouveau l’Empire T’au pendant la Troisième Sphère d’Expansion. Un affrontement majeur eut lieu sur Prefectia, un Monde-Forteresse pourtant délaissé par l’Humanité, engageant l’Astra Militarum et les Chapitres Space Marines des White Scars et de la Raven Guard.

Le Chevalier Sans-Fief apparut sur Prefectia dans une zone baptisé l’Œil du Goliath depuis un gros-porteur de la Maison Terryn, surgissant de l’obscurité tel le monstre tiré des cauchemars des T’au qu’il était. Sa charge gagna en allure dans les désolations ravagées du Monde-Forteresse tandis que son obusier dispersait les T’au, chacun de ses tirs prélevant une dizaine de vies. Une Exo-Armure T’au Riptide la plus proche bondit au-dessus du Chevalier et se plaça derrière lui en pointant ses Éclateurs à Fusion. Plus rapide qu’il n’aurait dû, le Chevalier d’Obsidienne pivota au niveau de la taille en balayant horizontalement avec sa Tronçonneuse Reaper, qui éventra le buste de la Riptide qui s’écroula derrière lui, dans des gerbes d’étincelles et de sang Xenos qui aspergèrent ses jambes mécaniques. Puis il marcheur reprit alors son œuvre de destruction, son canon pilonnant un second Riptide.

Le Chevalier d’Obsidienne sauva le Haut Roi Tybalt qui était sur le point de se faire abattre par un Riptide en s’interposant en un instant, déviant l’explosion mortelle de l’arme du Riptide destiné à Tybalt avec son Bouclier Ionique. L’obusier du Chevalier d’Obsidienne tonna deux fois en retour sur les ruines surplombant le Xenos qui termina sous les débris. Les T’au concentrèrent leurs tirs sur le Chevalier d’Obsidienne, mais la capacité du Chevalier Sans-Fief à prédire la visée ennemie était troublante car son bouclier fluctuait sans cesse déviant les tirs ennemis. Réalisant que leurs tirs ne pourraient pénétrer la garde du Chevalier d’Obsidienne, l’un des équipages d’artilleurs T’au visa le sol à ses pieds et une colonne d’énergie aveuglante creusa une profonde tranchée dans la terre desséchée, provoquant une secousse sismique qui fut si violente que le sol se déroba, emportant le Chevalier d’Obsidienne qui dégringola dans l’abîme.

La disparation du Chevalier d’Obsidienne brisa le moral des Impériaux qui se replièrent de Prefectia, abandonnant ce monde aux T’au.[5]

La Seconde Bataille d'Agrellan

La défaite sur Prefectia qui vit la mort du Maître de Chapitre de la Raven Guard força l’Imperium à réagir. Une invasion du monde d'Agrellan, que les T’au avaient pris et rebaptisé Mu’gulath Bay fut lancé.

La bataille fut une boucherie et lorsque de nouveaux régiments impériaux se mirent en mouvement pour rejoindre le front, les guetteurs T’au cachés découvrirent la signature unique du Chevalier d’Obsidienne qui apparut brièvement. La présence du cauchemar ambulant qui avait fait durement souffrir les enfants du Bien Suprême provoqua des frissons de peur chez les T’au qui avaient remarqué l’icône clignotante avant qu’elle s’éteigne. Le présence du Chevalier Errant après sa terrible chute défiait la logique bien que ce ne fut pas la première fois que le Chevalier d’Obsidienne surgissait sur un champ de bataille où sa présence était inexplicable.

Le Chevalier d’Obsidienne confirma sa survie au yeux de tous lorsque vers la fin de la campagne, il surgit au milieu des terribles tempêtes de la planète, animé d’une colère vengeresse pour sauver ses camarades Chevaliers Impériaux de la Maison Terryn menés par le Haut Roi Tybalt, alors en difficulté. Il s’interposa de nouveau avec son Bouclier Ionique, résistant aux tirs et se rapprochant des T’au, jusqu’à ce qu’il soit à portée pour éventrer les Exo-Armures avec sa tronçonneuse. Puis le Chevalier d’Obsidienne disparut au milieu des rafales de vent de la tempête qui engloutissait le champ de bataille, son acte héroïque ayant donné le temps à la Maison Terryn de se regrouper.

Puis ordre fut donné aux forces impériales d’évacuer la planète, afin que les agents de l’Adeptus Mechanicus mettent en œuvre une archéotechnologie insondable pour incendier Mu’gulath Bay, et en faire un brasier défiant les lois physiques et qui se répandit ensuite dans le Golfe de Damoclès. Cet acte mit le point final à la Troisième Sphère d’Expansion des T’au.

Quand au Chevalier d’Obsidienne, il ne donna aucun signe de vie, mais certain comme le Haut Roi Tybalt, savait que le sinistre Chevalier Sans-Fief reviendrait hanter les T’au une fois encore.[6]

Sources

Pensée du Jour : « Être impitoyable est preuve de bonté pour le sage. »
  • Imperial Knight Companion, 2013
  • War Zone Damocles : Kauyon, 2015
  • War Zone Damocles : Mont'Ka, 2015
  1. Imperial Knight Companion - The Obsidian Knigh, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Imperial Knight Companion - The Obsidian Knight - Return of Damoclès, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Imperial Knight Companion - The Obsidian Knight - The Death That Walk, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  4. Imperial Knight Companion - The Obsidian Knight - Griefs Landing, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  5. Informations issues de War Zone Damocles : Kauyon - Un Choc de Géants - La Bataille de l’Œil du Goliath, 2015 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de War Zone Damocles : Mont'Ka - La Tempête Enfle - Le Coup de Grâce est Porté - Repli Impérial, 2015 et résumées par Guilhem.