Catégorie:Chapitres Space Marines Renégats : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
m
m (Les Renégats du Chaos)
(2 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 83 : Ligne 83 :
 
D’autres renégats conservent le cri de guerre originel de leur Chapitre, du moins jusqu’à ce qu’ils succombent au Chaos. Considérant qu’ils détiennent la vérité et que l’Imperium se trompe, ils ne voient pas de raison de changer de cri de guerre. Ainsi, de nombreux extraits du dogme des Space Marines peuvent être récités au combat, ce qui ne manque pas de susciter la consternation des frères de bataille loyalistes chargés de les arrêter.
 
D’autres renégats conservent le cri de guerre originel de leur Chapitre, du moins jusqu’à ce qu’ils succombent au Chaos. Considérant qu’ils détiennent la vérité et que l’Imperium se trompe, ils ne voient pas de raison de changer de cri de guerre. Ainsi, de nombreux extraits du dogme des Space Marines peuvent être récités au combat, ce qui ne manque pas de susciter la consternation des frères de bataille loyalistes chargés de les arrêter.
  
==Source==
+
==Les Renégats du Chaos==
 +
Au fil des siècles, les forces du Chaos ont été rejointes par des Space Marines qui se sont détournés de la lumière de l’Empereur pour poursuivre leurs propres buts. Libérés des dogmes et traditions de leur Chapitre, ces rebelles tirent pleinement profit de leur constitution surhumaine et de leurs aptitudes guerrières. Le plus souvent, ils deviennent des corsaires et des mercenaires, utilisant leurs compétences incomparables pour accumuler pouvoir et richesses, et devenir les maîtres despotiques de flottes pirates ou de bases secrètes sur quelque planète désolée.
 +
 
 +
Alors qu’ils explorent les possibilités offertes par cette liberté nouvellement acquise, ces Space Marines en quête perpétuelle de pouvoir se tournent invariablement vers les Dieux Sombres, ce qui les condamne à suivre la voie des champions du Chaos, à l’instar des traîtres de l’Hérésie d’Horus. Ces renégats deviennent des hommes traqués, abhorrés par les autres Chapitres qui considèrent leur destruction comme un honneur et un devoir sacré, de crainte que leur perfidie n’entache l’Adeptus Astartes dans son ensemble.
 +
 
 +
Même s’il ne saurait rivaliser en taille et en pouvoir avec les Légions d’antan, un Chapitre est une puissante organisation militaire qui, si elle verse dans la sédition, devient un grand péril pour l’Imperium. Avec de telles ressources à leur disposition, les renégats détruisent des armées, envahissent des planètes et mettent au pas des secteurs entiers.
 +
 
 +
De tels événements entraînent une riposte immédiate des forces impériales, y compris des autres Chapitres Space Marines. Combattre un autre Frère de Bataille est sans doute l’acte de foi le plus difficile exigé d’un guerrier de l’Adeptus Astartes, et ces conflits internes ont de graves répercussions sur les autres Chapitres. En effet, bien que les serviteurs du Chaos n’aient pas la conscience inébranlable de leurs Frères Loyalistes, les dons et les pouvoirs insidieux qu’ils reçoivent de la part des Puissances de la Ruine en échange de leur allégeance compensent largement le vide laisse dans leur cœur par le reniement de leur ancien serment. De plus, les guerres entre Chapitres Space Marines dégénèrent souvent en conflits à grande échelle, transformant des mondes entiers en champs de bataille. Il arrive même que les forces envoyées rétablir la situation se joignent entièrement ou en partie aux rebelles, lorsque ces derniers parviennent à les faire douter de l’honneur ou de la sincérité des dirigeants de l’Imperium.
 +
 +
C’est notamment ce qui se produisit lors des Soulèvements d’Obscurus à la fin du 34<small><sup>e</sup></small> Millénaire. Au cours d’une série d’insurrections à visée sécessionniste qui ravagèrent le [[Segmentum Obscurus]] pendant quatre cents ans, au moins sept Chapitres trahirent leur serment envers l’Empereur et participèrent à la mise à sac de centaines de mondes. Deux de ces Chapitres, les [[Sons of Vengeance]] et les [[Silver Guards]], avaient été envoyé pour mettre un terme à la révolte, mais se rebellèrent lors de leurs actions contre le Conseil Libre de Hannedra II.
 +
 
 +
*[[The Purge]]
 +
*[[Red Corsairs]]
 +
 
 +
==Sources==
 
*Index Astartes du White Dwarf N°131 (Mars 2005)
 
*Index Astartes du White Dwarf N°131 (Mars 2005)
 +
*Codex Space Marines du Chaos, V6
  
 
[[Catégorie:Space Marines du Chaos]]
 
[[Catégorie:Space Marines du Chaos]]

Version du 1 août 2020 à 16:25

Dans les sous-sols du Palais de l'Empereur sur l’antique Terra, à des kilomètres de profondeur, se trouvent des documents si dangereux qu’ils sont scellés derrière d’immenses portes blindées capables de résister aux armes les plus puissantes, protégées de surcroît par des runes arrêtant toute sonde psychique. L’une de ces salles, accessible uniquement aux Inquisiteurs de haut rang et aux Hauts Seigneurs de Terra, contient les preuves d’un crime abominable : la trahison des plus fidèles serviteurs de l’Empereur, les Space Marines.

  • Chapitres Renégats : Pillards Noirs : Émancipés des contraintes de l’Imperium, les renégats de l’Astartes s’adonnent sans retenue à leur don pour la violence.

Fils Dévoyés : Origines

Les Égarés et les Damnés.
Les millénaires qui se sont écoulés depuis la Première Fondation ont fait de cet événement un des mythes de l’Imperium qui, comme toutes les légendes, est sujet aux énigmes et aux suppositions les plus folles. Même les détails concernant la Deuxième Fondation ont été voilés par des milliers d’années de rumeurs et de on dits. Au cours de la longue et sanglante histoire de l'Imperium, plus de mille Chapitres Space Marines ont été créés. Nulle personne, nul corps administratif n’est en mesure de fournir des chiffres exacts, car l’Imperium a connu de longues périodes de troubles, durant lesquelles certaines archives fiables ont été expurgées, révisées, rescindées, détruites dans des cataclysmes ou plus simplement perdues. Dans bien des cas, les seules informations concernant les Fondations, ainsi que de nombreux épisodes de l’histoire de l’Imperium, se trouvent dans les mythes et les légendes des peuplades humaines, qui sont souvent considérées comme parole d’évangile, et ce même par les personnalités les plus haut placées et les mieux informées de l’Imperium.

Ce que l’on sait de source sûre, mais que l’on ne répète qu’en présence de personnes de confiance, c’est qu’il a été créé plus de Chapitres Space Marines qu’il n’en existe aujourd’hui. Certains de ces Chapitres portés disparus ont été victimes de tempêtes Warp ou ont subi des pertes irréparables au combat, mais d’autres ont disparu sans laisser de trace. L’Ordo Malleus est chargé de collecter toutes les informations concernant les Légions qui trahirent l’Empereur lors de l’Hérésie d'Horus, mais c’est l’Ordo Hereticus qui répertorie les Chapitres qui renoncèrent à leurs vœux, parfois des millénaires après la Grande Hérésie.

S’il n’existe aucune estimation précise du nombre de Chapitres qui se détournèrent ouvertement de la lumière de l’Empereur au cours des âges, il est tout à fait possible de décrire les circonstances qui peuvent mener à une telle infamie.

Chaque monde de l’Imperium abrite une civilisation unique, et chaque peuple vénère l’Empereur d’une façon différente en fonction de sa culture. Pour les hélio-disciples de Limnus Epsilon, par exemple, l’Empereur réside au cœur de leur soleil et Ses guerriers viennent une fois par siècle recruter l’élite de la jeunesse, pour combattre à Ses côtés au sein même de l’étoile. Pour les Apocalites vivant sur les mondes bordant les étoiles infernales de la Nébuleuse Garon, Il est celui qui apporte la mort miséricordieuse, et les délivre du mal qui hante leurs nuits. Pour les sauvages natifs de Mirai, l’Empereur est le grand fauve qui réside au plus profond de leurs sombres forêts, et pour ceux qui travaillent dans les mines acides de Mordant, l’Empereur est la lumière qui les guide et éloigne les ténèbres. Même au sein de l’Adeptus Ministorum, dont l’influence se fait sentir dans toute la galaxie, les divergences doctrinales sur la nature de leur dieu peuvent opposer deux clercs partageant pourtant la même foi. Il est fréquent que la compréhension de la divinité de l’Empereur soit source de débats théologiques houleux entre des hommes théoriquement unis par leurs croyances, et ces débats peuvent aisément dégénérer en schisme et en conflit armé.

De même que chaque monde exprime sa dévotion envers l’Empereur de manière unique, il n’existe pas deux Chapitres qui vénèrent l’Empereur et leur Primarque de la même façon. Nombre d’entre eux rendent culte à l’Empereur non pas en tant que dieu, mais comme le fondateur et le saint patron des Légions Space Marines originelles, tandis que les croyances d’autres Chapitres peuvent être plus singulières encore. Ces déviations ont pu conduire à des tensions, voire des conflits entre les Chapitres de l’Adeptus Astartes et l’Adeptus Ministorum. Cependant, il est rare qu’une guerre éclate pour une simple question d’opinion. En effet, même si un membre de l’Ecclésiarchie considère comme abominables les croyances d’un Chapitre, il n’en demeure pas moins que les Space Marines sont l’incarnation de la colère divine de l’Empereur, et c’est l’Empereur en personne qui a établi leur mandat. Si un conflit éclate, il est généralement dû à un abus de pouvoir caractérisé d’un membre du Clergé de Terra, et l’on peut affirmer sans crainte que la folie, la traîtrise, ou pire, une influence démoniaque ou Xenos, est souvent à l’origine de tels actes. Il arrive également qu’un Inquisiteur entreprenne une action contre un Chapitre. Ceci ne se produit que dans des circonstances exceptionnelles, car un Chapitre Space Marine en guerre est un adversaire redoutable.

Une fois qu’un Chapitre a été déclaré Excommunicatus, un Inquisiteur s’emploiera à déterminer la cause de la rébellion afin d’évaluer les éventuels obstacles à sa neutralisation. S’il est à craindre que quelque influence chaotique soit à l’œuvre, les Chevaliers Gris seront mobilisés. Si la cause immédiate est une doctrine hérétique, l’Adepta Sororitas est la force la plus appropriée pour lancer une croisade contre les égarés. Pour les rares cas impliquant une influence Xenos, ce sont les compétences uniques de la Deathwatch qui seront requises.

La trahison d’un Chapitre Space Marine est un événement si grave qu’il attire généralement l’attention des Hauts Seigneurs de Terra, et nul Inquisiteur n’est prêt à formuler de telles accusations sans posséder des preuves solides de ce qu’il avance. Cependant, il suffit parfois à un Inquisiteur d’approcher les Maîtres d’autres Chapitres. Pour un Space Marine, le simple fait d’imaginer qu’un Frère de Bataille puisse dépasser le mandat accordé par l’Empereur est un crime, car cela revient à désobéir à Sa parole. Une audience auprès d’un Maître de Chapitre est suffisante pour gagner le soutien d’un Chapitre entier. Les Maîtres de Chapitre et les Inquisiteurs sont en effet bien placés pour appréhender les conséquences dévastatrices de la sédition pour la galaxie entière, et ils travaillent souvent de concert pour mettre un terme à cette menace avant que d’autres autorités n’en soient avisées.

Récolter des preuves contre un Chapitre suspect est néanmoins pratiquement impossible. Même les plus loyaux d’entre eux ont du mal à cacher leur déplaisir face à l’intrusion d’un élément extérieur. Dans les rares cas où un Chapitre renie ses devoirs envers le Trône d'Or, nulle enquête ne sera possible, voire nécessaire, car les preuves seront clairement visibles par tous.

Nul ne sait combien de Chapitres ont été dissous au cours des siècles, car toute trace de leur existence est systématiquement effacée des archives après leur défaite. On peut cependant estimer qu’une douzaine de Chapitres ont été entièrement détruits et effacés des archives impériales, tandis qu’un petit nombre d’autres ont été déclarés Excommunicatus, mais se cachent toujours quelque part dans la galaxie. Le Soulèvement de Badab démontra quant à lui qu’il existait en réalité des degrés de rébellion. Outre les Astral Claws, trois autres Chapitres se rebellèrent contre l’Imperium au cours de cette guerre. Les Lamenters, les Executioners et les Mantis Warriors se retrouvèrent simplement dans le mauvais camp et, davantage que l’hérésie, il semble que l’orgueil est la raison pour laquelle ils combattirent pendant près d’une décennie. De nombreux Chapitres renommés se sont un jour retrouvé soumis à une enquête ou engagés contre d’autres factions. Il semblerait en effet qu’au sein du vaste Imperium, l’incompréhension soit parfois impossible à éviter. Les Chapitres qui se joignirent aux Astral Claws furent soumis à une investigation poussée à l’issue du conflit et l’on ne trouva aucune trace d’hérésie chez eux. Leurs mondes d’origine furent cédés aux Chapitres Loyalistes qui les avaient combattus et les pénitents durent se lancer dans une croisade pour expier leurs crimes.

Souvent, la dégénérescence et la chute d’un Chapitre ne peuvent être décelées qu’une fois passé le moment où celui-ci est considéré comme ayant atteint le point de non-retour. Toutefois, il s’agit avant tout d’une question de jugement plutôt que d’impartialité. Par exemple, un Chapitre de Space Marines conquiert un monde rebelle et les guerriers sont accueillis comme des libérateurs par les survivants, qui les supplient de les gouverner. Une telle situation n’est pas sans précédent, puisque les Ultramarines gouvernent un royaume entier, mais cela outrepasse bel et bien le mandat des Space Marines, et ce péché d’orgueil peut attirer la ruine d’un Chapitre.

Mondes d'Origine

Le monde natal d’un Chapitre renégat est presque systématiquement la cible de la justice impériale si les rebelles y maintiennent leur base. Dans le cas des Astral Claws (rebaptisés Red Corsairs après leur sédition), le Chapitre tenta de consolider les défenses de sa base d’opérations, transformant son monde d’origine et tout le système de Badab en une zone impénétrable. Chaque planète était dotée de puissantes stations orbitales et de silos d’armes au sol. L’orbite haute de chaque monde était protégée par des champs de mines capables d’endommager gravement tout vaisseau d’invasion. Les Astral Claws repoussèrent toute tentative d’invasion pendant onze ans, dont trois années de siège auquel durent se résoudre les Loyalistes dans l’espoir de déloger les Space Marines séditieux de leurs places fortes.

Cependant, rares sont les renégats à tenter de défendre leur monde d’origine, préférant généralement fuir vers des régions de l’espace où l’Imperium n’a que peu d’influence. Tout comme les Légions Renégates se réfugièrent dans l’Œil de la Terreur après leur défaite sur Terra, d’autres Chapitres tentèrent au cours des siècles d’échapper à la justice impériale. Les Sons of Malice en font partie, qui furent originellement créés pour garder la région située à l’ouest de l’Œil de la Terreur avant d’y chercher refuge après que leurs odieuses pratiques fussent dévoilées par un membre de l’Ordo Hereticus. Après la bataille du Palais des Ronces, qui signa la défaite des Astral Claws sur Badab, les survivants se dirigèrent vers le Maelström, une zone de l’espace ravagée par les tempêtes Warp. On sait aussi que certains renégats ont établi leur base sur des Mondes Hostiles à toute vie humaine, et où seuls des Space Marines sont susceptibles d’opérer. Les Steel Cobras par exemple, un Chapitre dont le culte rendu à l’Empereur sous forme d’un reptile suscita le courroux d’un Cardinal particulièrement obtus, établirent une base sous les océans d’ammoniaque de Tukaroe VII. Bien que l’Imperium soit tout à fait au courant de l’existence de cette base, les stratèges impériaux estiment que seule l’invasion de la planète par un Chapitre entier de Space Marines pourrait les déloger de leurs bunkers immergés. La seule autre option serait l’Exterminatus, un sort qui guette Tukaroe VII si l’Adeptus Astartes refuse de donner l’assaut contre leurs frères égarés. D’autres renégats choisissent une existence nomade, parcourant des routes spatiales oubliées à bord de leurs Barges de Bataille et de leurs Croiseurs d’Attaque, loin de toute patrouille de la Flotte de Guerre Impériale. Ils subsistent alors en lançant des raids contre les convois de ravitaillement ou les mondes isolés, à la fois pour assurer leur survie et satisfaire leur inextinguible soif de revanche.

Une chose est sûre quant au sort du monde natal d’un Chapitre renégat. Ceux qui sont abandonnés par leurs anciens maîtres sont assurés de payer à leur place. Les Inquisiteurs ont en effet le pouvoir de placer des populations entières en quarantaine, et toute personne soupçonnée de partager les croyances hérétiques des anciens maîtres des lieux est exécutée en place publique. Il arrive que des planètes entières soient ainsi décimées pour éviter que ne se répande l’infamie. Dans le cas des Sons of Malice, les répugnantes habitudes qui furent à l’origine de leur excommunication se retrouvent dans les rituels des populations barbares de Scelus, leur monde natal. Les tribus indigènes furent par conséquent massacrées par le 331e Cadien lors d’une campagne de génocide planétaire. Scelus fut déclarée Perdita et demeure à ce jour un exemple sinistre pour tous ceux qui oseraient défier les représentants légitimes des Ordres de la Sainte Inquisition de l’Empereur.

Doctrines de Combat

Comment et pourquoi les Chapitres qui ont trahi l’Imperium combattent dépend dans bien des cas du caractère de chaque Chapitre, et ils n’ont en général pas plus de points communs entre eux que les Space Marines Loyalistes. Les méthodes de combat des Red Corsairs sont le reflet de leur foi dévoyée. Alors que les rebelles fuyaient les ruines de leurs forteresses, Lufgt Huron, leur maître, signa un pacte avec les Puissances de la Ruine, leur jurant servitude éternelle en échange de la bénédiction du Chaos. Huron vendit son âme et celle de son Chapitre au Chaos et prit le nom de Huron Sombrecœur, tandis que les Astral Claws se rebaptisèrent les Red Corsairs. Bien que leurs actions relèvent de la plus vile piraterie, le maître des Red Corsairs ne lance pas ses hommes dans des raids à seules fins de pillage, mais parce que le simple fait d’attaquer les régions de l’espace naguère sous sa protection réjouit Huron autant que ses démoniaques suzerains.

De nombreuses théories ont été formulées quant aux motivations des Chapitres renégats. La plupart ont avant tout besoin de se ravitailler en armes et en munitions, tandis que ceux qui se sont donné corps et âme au Chaos ont besoin de victimes à sacrifier lors de leurs rituels blasphématoires en l’honneur de leurs sombres divinités. Savoir si les renégats cherchent activement à remplacer leurs camarades tombés au combat demeure un sujet de débat, mais l’on sait que certains recrutent ou s’allient avec des pirates humains. Les autorités impériales craignent de surcroît que des Chapitres rebelles trouvent un jour un moyen de renouveler leurs stocks de matériel génétique pour la création de nouvelles recrues, ce qui pérenniserait la menace qu’ils représentent pour l’Imperium.

Organisation

La majorité des renégats conservent l’organisation en vigueur avant leur disgrâce, du moins jusqu’à ce que les circonstances exigent un changement. Une force ayant récemment trahi ressemblera en tout point à un Chapitre Loyaliste, à l’exception de certaines figures de l’état-major. Les Chapitres renégats dont par exemple presque jamais de Chapelains, car ces défenseurs de la foi impériale sont en général les premiers à tomber au cours des purges. Il arrive cependant que les doctrines déviantes des Chapelains soient justement la source d’une hérésie. D’autres Chapitres ne se voient pas comme des renégats, à l’instar des Executioners qui se rangèrent aux côtés des Astral Claws, et suivent donc les préceptes du Codex Astartes, avec la hiérarchie ad hoc.

Les Space Marines qui ont parcouru depuis plus longtemps les sentiers de la damnation peuvent avoir sombré dans la dégénérescence et s’être largement écartés du Codex Astartes. Certains ressemblent aux Légions Renégates et combattent aux côtés d’entités grotesques surgies de l’Immaterium, ou manipulent des adorateurs du Chaos dans leur irrépressible soif de revanche sur l’Imperium. Les renégats ont en général subi de terribles pertes lors de leur rébellion initiale, et ne représentent parfois que la poignée de survivants qui échappèrent à la répression impériale. Ils forment alors de petites bandes de guerriers plutôt que des formations de la taille d’une compagnie ou d’un Chapitre et peuvent s’allier à d’autres forces du Chaos. La Compagnie Maudite de Lord Caustos en est un bon exemple. Ces Marines furent convaincus de trahison par un Inquisiteur de l’Ordo Hereticus sur des présomptions tout à fait contestables, et ne se tournèrent que plus tard vers le Chaos, dans l’unique but de survivre dans une galaxie qui leur était désormais hostile. Lord Caustos et les siens vendent maintenant leurs services à tous ceux qui leur fournissent les moyens de subsister.

Kathal, Apostat des Sons Of Malice

Kathal, Capitaine de la 1ère Compagnie des Sons of Malice, joua un rôle important dans la disgrâce de son Chapitre. Kathal et sa compagnie avaient remporté une victoire éclatante lors de la campagne de Cilix 225, au cours de laquelle trois Ruches sous-marines du système rebelle de Cilix furent libérées des hérétiques qui menaçaient de les dépressuriser pour en offrir les populations en sacrifice. Le banquet de victoire de la compagnie, mené par un Kathal assoiffé de sang, fut observé par l’Inquisitrice Pietas, membre de haut rang de l’Ordo Hereticus, et celle-ci fut révoltée par le cannibalisme affiché par les Marines. Pietas mobilisa une force d’intervention composée de Célestes de l’Adepta Sororitas, dont les Modules d’Atterrissage se posèrent directement à l’endroit où se tenait le banquet de la Première Compagnie. Les Sœurs se trouvèrent alors confrontées à une horde de tueurs psychopathes rendus fous par leurs célébrations dépravées. L’armure de Kathal était couverte de sang, le sang des victimes qu’il avait dévorées. Les Space Marines se jetèrent sur les Sœurs de Bataille venues les arrêter avec une sauvagerie inattendue.

Les Célestes se battirent vaillamment, mais elles étaient trop peu nombreuses et la foi seule ne pouvait rien face à la fureur des Sons of Malice. À la lueur des torches, Kathal se saisit de l’Inquisitrice et la mena vers l’autel ou elle fut rituellement sacrifiée. Ce crime abominable eut pour conséquence l’excommunication des Sons of Malice, qui résident à présent au sein de l’Œil de la Terreur, où ils livrent bataille à tous ceux qu’ils rencontrent, qu’il s’agisse des serviteurs de l’Imperium ou des autres disciples du Chaos.

Les Red Corsairs sont regroupés en une vaste flotte, capable de déployer de petits contingents de Space Marines renégats soutenus par des pirates humains, plus nombreux. Les Space Marines sont particulièrement doués pour mener à bien les actions d’abordage qui ont fait la triste renommée du Chapitre. La flotte d’Huron Sombrecœur comprend de nombreux vaisseaux capturés au cours de tels abordages, dont une Barge de Bataille de l’Adeptus Astartes, un nombre indéfini de Croiseurs d’Attaque, plusieurs Escorteurs de divers types ainsi qu’un grand nombre de bombardiers et d’intercepteurs. On raconte que le vaisseau amiral d’Huron Sombrecœur fut découvert en bordure du Maelström. D’aucuns prétendent qu’il aurait appartenu aux Word Bearers, mais cette information est invérifiable en l’état actuel des choses.

Croyances

Les causes de la trahison d’un Chapitre sont parfois à chercher au cœur de son système de croyances. Chaque Chapitre suit en effet ses propres dogmes, où chaque aspect de l’existence est dicté par une combinaison de Credo Impérial, de traditions héritées de la Grande Croisade, des légendes du Chapitre et de religion indigène. Si un Chapitre recrute uniquement au sein d’une culture spécifique, il est plus que probable que les traditions de cette culture se retrouvent dans les doctrines du Chapitre. Ainsi, nombre de Chapitres recrutent leurs aspirants auprès de populations barbares, des sociétés violentes fournissant des Novices extrêmement prometteurs, mais dont les traditions se mêlent immanquablement à la foi impériale.

Ainsi, au cours du temps, le système de croyance d’un Chapitre évolue de façon significative, l’isolationnisme pratiqué par nombre d’entre eux renforçant encore ces divergences. Si un sujet de l’Imperium était le témoin des rites d’initiation et des banquets de victoire d’un Chapitre parfaitement loyal envers l’Empereur, il hurlerait sans doute de terreur devant ce qu’il prendrait pour de l’hérésie poussée au dernier degré. Il est également vrai que ce qui est considéré comme une pratique parfaitement acceptable sur un monde sera considérée avec un dégoût absolu sur un autre, même si les deux points de vue ont parfaitement leur place dans le culte de l’Empereur-Dieu de l’Humanité. C’est pourquoi un Inquisiteur ne dénoncera les habitudes religieuses d’un Chapitre que si celles-ci sont particulièrement extrêmes, voire malsaines.

Néanmoins, les Inquisiteurs de l’Ordo Hereticus ne sont pas dupes du voile dont bien des Chapitres recouvrent leurs croyances et ont à plusieurs reprises tenté d’enquêter sur ceux qu’ils soupçonnent de transgression. Souvent, la simple allusion à une hérésie suffit à mettre un Chapitre sur la défensive, et nombre de flottes d’investigation ont été accueillies à coups de canon avant même de commencer leur tâche. La plupart de ces incidents sont étouffés ou ne font pas même l’objet d’un rapport, mais quelques-uns engendrent de graves conflits, pouvant même entraîner l’excommunication d’un Chapitre.

On estime que tous les Chapitres renégats se placent un jour ou l’autre dans le giron des Puissances de la Ruine, même si peu d’entre eux adorent ouvertement le Chaos tant qu’ils essaient de maintenir une loyauté de façade. L’hypothèse a été émise qu’une faiblesse endémique ou une prédisposition naturelle puisse mener un Chapitre à la damnation, et ce n’est qu’une fois cette tendance révélée que les Frères de Bataille se tournent vers le Chaos. C’est un risque que l’Inquisition doit courir, car révéler les graines de la trahison revient à les cultiver, et seule la destruction totale du Chapitre incriminé mettra fin à son hérésie.

Mais la cause de la disgrâce n’est pas toujours religieuse, car d’autres raisons peuvent le conduire à entrer en conflit avec les institutions impériales. De dangereux individus ont parfois été mis à la tête d’un Chapitre, des personnes qui n’auraient peut-être jamais dû être recrutées, et encore moins atteindre une position si élevée. De tels hommes souffrent de défauts communs à l’Humanité tout entière, comme l’orgueil, la vanité ou la colère par exemple. Au lieu d’être dirigés par un maître dont le seul but est de servir l’Humanité, l’Empereur et l’Adeptus Astartes, les Space Marines se retrouvent sous les ordres d’un mégalomane égocentrique qui ne met son pouvoir qu’au service de ses ambitions. Ces hommes ont pu causer de profonds schismes au sein de leur Chapitre tout au long de l’histoire de l’Imperium. Certains ont été tenus en échec par des individus plus nobles qu’eux avant que leur ambition ne conduise leur Chapitre à la ruine, et le récit de leurs méfaits sont dissimulés au fond d’une crypte de la Forteresse-Monastère. Ceux qui ont conduit les leurs dans un conflit contre l’Imperium paient quant à eux le prix de leur folie.

Lorsque des Space Marines combattent avec succès contre les forces du Chaos, les frères qui ont été témoins de ces blasphèmes sont invariablement affectés par ce qu’ils ont vu. Lorsqu’il affronte un Marine du Chaos, un frère Loyaliste ne peut que dresser un parallèle entre lui-même et le reflet déformé que lui renvoie le guerrier félon. Une telle expérience peut être source de graves troubles d’ordre spirituel, et un Space Marine devra alors passer de longues nuits à veiller pour prier l’Empereur de le délivrer du mal qui frappa jadis les Légions Renégates. Les Chapelains sont toujours d’une extrême vigilance après une victoire contre les forces du Chaos, mais il arrive que la corruption survive aux ablutions et aux rituels purificateurs. Si cette corruption s’étend au Chapitre, des mesures drastiques doivent être prises avant qu’il ne soit trop tard.

Lorsque les Astartes d’un Chapitre vendent leurs âmes au Chaos, ils deviennent des esclaves des Dieux Sombres dédiés à la destruction de l’Imperium.
Il en va de même pour les Space Marines qui combattent les Xenos. La contamination par des espèces extérieures à la race humaine est une menace prise très au sérieux par les Apothicaires d’un Chapitre, chargés de contrôler la physiologie de leurs frères exposés à un environnement et des créatures Xenos. Des milliers de races non-humaines existent dans toute la galaxie, et ce en dépit des mesures prises par l’Imperium pour la purger de leur présence, et chacune possède ses propres caractéristiques. Défenses naturelles, poisons, bactéries inconnues ou virus, tout cela met en péril la domination humaine sur la galaxie. Certaines races ont des méthodes de combat ou de reproduction uniques qui peuvent menacer l’intégrité physique ou spirituelle d’un Chapitre. La manipulation par télépathie en est un exemple, qui peut pousser un Chapitre entier à agir en contradiction totale avec ce pour quoi il a été créé. L’Ordo Xenos fut confronté à un problème similaire lorsque les Subjugators menèrent campagne contre les cellulaires de la Ceinture de Technetium. Le cycle reproducteur de l’espèce rendait leur éradication particulièrement difficile. En effet, ces êtres se reproduisent par dissémination virale, leur ADN infectant le corps d’une autre créature avant de remodeler l’hôte à son image. L’organisme génétiquement amélioré des Space Matines fournit une défense appropriée contre cette menace, mais en dépit de cela vingt membres de la 3e Compagnie des Subjugators furent perdus au début de la campagne, lorsque leurs corps adoptèrent une forme particulièrement hideuse. Les Apothicaires identifièrent heureusement le danger, trop tard hélas pour sauver leurs frères déjà atteints. Les Space Marines infectés qui survécurent à la guerre prirent la fuite et se cachent encore de nos jours quelque part dans la galaxie.

Patrimoine Génétique

Chaque année, tout Chapitre Space Marine doit livrer une portion de son stock d’implants à l’Adeptus Mechanicus, qui le conserve au nom des Hauts Seigneurs de Terra et donc, de l’Empereur. Il n’existe peut-être pas plus de deux emplacements dans tout l’Imperium suffisamment sûrs pour conserver ce patrimoine génétique, qui deviendraient rapidement des cibles de choix si les Légions Renégates en apprenaient l’existence. Les Chapitres de l’Adeptus Astartes ne sont tenus de respecter que peu d’obligations, mais celle-ci ne saurait être négociée. Une telle intransigeance quant à la pureté génétique est la conséquence directe de l’Hérésie d’Horus, et les circonstances du Soulèvement de Badab n’ont fait que renforcer cette position.

Lufgt Huron refusa en effet à de nombreuses reprises de soumettre des échantillons de patrimoine génétique à l’Adeptus Mechanicus, une infraction si sérieuse à la loi impériale qu’elle suscita l’envoi d’une flotte d’enquête pour le forcer à plus de complaisance. L’attaque des Astral Claws contre la flotte sonna le début de la guerre et justifia aux yeux de nombreux dignitaires impériaux la politique des tests de pureté, ainsi que la persécution de ceux qui tenteraient de s’y soustraire.

Le patrimoine génétique d’un Chapitre renégat peut demeurer pur, surtout si la cause de la rébellion est avant tout doctrinale. Si une influence chaotique ou Xenos entre en jeu, la mutation peut survenir et dégrader lentement les gènes du Chapitre. Ainsi, un Chapitre servant le Chaos peut développer des mutations similaires à celles que l’on trouve chez les Légions Renégates. Les membres se transforment en tentacules ou en griffes monstrueuses et d’autres transformations plus grotesques encore apparaissent. Les puissances du Chaos peuvent accorder leurs dons répugnants à leurs champions tandis qu’ils avancent sur le chemin qui les mènera au statut de Démon ou d’Enfant du Chaos, et des escouades entières de Possédés peuvent participer aux combats.

Une intervention Xenos peut aussi mener à la dégradation du patrimoine génétique d’un Chapitre, comme ce fut le cas pour les Subjugators lors de la campagne de la Ceinture de Technetium. Se produisent alors des métamorphoses permanentes, des mutations étranges ou d’autres changements plus subtils mais tout aussi horribles.

Il est également des cas où les procédés employés par l’Adeptus Mechanicus pour conserver et cultiver le patrimoine génétique prélevé auprès de l’Adeptus Astartes puisse être imparfait. Bien que les rites présidant à une nouvelle fondation soient auréolés de mystère, l’on sait que le patrimoine génétique d’un Chapitre ne vient pas toujours dans son intégralité d’un "donneur" unique. Au lieu de cela, il peut s’agir d’un amalgame de plusieurs Chapitres, et en dépit de la rigueur des tests de pureté, il est possible que l’interaction de ces éléments disparates donne lieu à des problèmes, de façon tout à fait imprévisible par leurs créateurs, donnant ainsi naissance à une mutation ou à une tare mentale aux conséquences désastreuses.

Quoi qu’il en soit, les serviteurs des Hauts Seigneurs de Terra guettent toujours le moindre signe de mutation, et l’Inquisition est prête à châtier ceux qui s’en montreraient coupables. Cette institution s’oppose ainsi à un grand nombre de Chapitres, parmi lesquels des forces aussi prestigieuses que les Blood Angels ou les Space Wolves, dont le patrimoine génétique est notoirement altéré, pour le meilleur et pour le pire. La longue et fière histoire de ces Chapitres les a pour l’instant protégés de l’Ordo Hereticus mais d’autres, moins renommés, ne peuvent se prémunir contre l’Inquisition.

Cri de Guerre

Dans bien des cas, le cri de guerre d’un Chapitre renégat est inconnu, à la fois parce que les témoignages ont été effacés et les témoins eux-mêmes supprimés.
Les Red Corsairs ont pour habitude lorsqu’ils attaquent de diffuser des menaces et des blasphèmes abominables sur tous les canaux de transmission, dans le but évident d’intimider leurs cibles au moment de lancer l’assaut.
Les Sons of Malice combattent quant à eux dans le silence le plus absolu, et ceux qui les ont affrontés expliquent que l’effet est très dérangeant et que cela renforce encore l’aura maléfique qu’exsudent ces Marines dépravés.
D’autres renégats conservent le cri de guerre originel de leur Chapitre, du moins jusqu’à ce qu’ils succombent au Chaos. Considérant qu’ils détiennent la vérité et que l’Imperium se trompe, ils ne voient pas de raison de changer de cri de guerre. Ainsi, de nombreux extraits du dogme des Space Marines peuvent être récités au combat, ce qui ne manque pas de susciter la consternation des frères de bataille loyalistes chargés de les arrêter.

Les Renégats du Chaos

Au fil des siècles, les forces du Chaos ont été rejointes par des Space Marines qui se sont détournés de la lumière de l’Empereur pour poursuivre leurs propres buts. Libérés des dogmes et traditions de leur Chapitre, ces rebelles tirent pleinement profit de leur constitution surhumaine et de leurs aptitudes guerrières. Le plus souvent, ils deviennent des corsaires et des mercenaires, utilisant leurs compétences incomparables pour accumuler pouvoir et richesses, et devenir les maîtres despotiques de flottes pirates ou de bases secrètes sur quelque planète désolée.

Alors qu’ils explorent les possibilités offertes par cette liberté nouvellement acquise, ces Space Marines en quête perpétuelle de pouvoir se tournent invariablement vers les Dieux Sombres, ce qui les condamne à suivre la voie des champions du Chaos, à l’instar des traîtres de l’Hérésie d’Horus. Ces renégats deviennent des hommes traqués, abhorrés par les autres Chapitres qui considèrent leur destruction comme un honneur et un devoir sacré, de crainte que leur perfidie n’entache l’Adeptus Astartes dans son ensemble.

Même s’il ne saurait rivaliser en taille et en pouvoir avec les Légions d’antan, un Chapitre est une puissante organisation militaire qui, si elle verse dans la sédition, devient un grand péril pour l’Imperium. Avec de telles ressources à leur disposition, les renégats détruisent des armées, envahissent des planètes et mettent au pas des secteurs entiers.

De tels événements entraînent une riposte immédiate des forces impériales, y compris des autres Chapitres Space Marines. Combattre un autre Frère de Bataille est sans doute l’acte de foi le plus difficile exigé d’un guerrier de l’Adeptus Astartes, et ces conflits internes ont de graves répercussions sur les autres Chapitres. En effet, bien que les serviteurs du Chaos n’aient pas la conscience inébranlable de leurs Frères Loyalistes, les dons et les pouvoirs insidieux qu’ils reçoivent de la part des Puissances de la Ruine en échange de leur allégeance compensent largement le vide laisse dans leur cœur par le reniement de leur ancien serment. De plus, les guerres entre Chapitres Space Marines dégénèrent souvent en conflits à grande échelle, transformant des mondes entiers en champs de bataille. Il arrive même que les forces envoyées rétablir la situation se joignent entièrement ou en partie aux rebelles, lorsque ces derniers parviennent à les faire douter de l’honneur ou de la sincérité des dirigeants de l’Imperium.

C’est notamment ce qui se produisit lors des Soulèvements d’Obscurus à la fin du 34e Millénaire. Au cours d’une série d’insurrections à visée sécessionniste qui ravagèrent le Segmentum Obscurus pendant quatre cents ans, au moins sept Chapitres trahirent leur serment envers l’Empereur et participèrent à la mise à sac de centaines de mondes. Deux de ces Chapitres, les Sons of Vengeance et les Silver Guards, avaient été envoyé pour mettre un terme à la révolte, mais se rebellèrent lors de leurs actions contre le Conseil Libre de Hannedra II.

Sources

  • Index Astartes du White Dwarf N°131 (Mars 2005)
  • Codex Space Marines du Chaos, V6

Sous-catégories

Cette catégorie comprend seulement la sous-catégorie ci-dessous.

Pages dans la catégorie « Chapitres Space Marines Renégats »

Cette catégorie comprend 7 pages, dont les 7 ci-dessous.