Belluaire : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
m
m
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
:''« Plus vite, sales bâtard ! Poursuivez-les ! Tranchez leur tendons, brisez leurs articulations avec vos crocs et arrachez-leur les os, ou par [[Asdrubæl Vect|Vect]], mon fouet vous infligera dix fois pire. Mais gardez un peu d’appétit, mes jolies, car leur viande a une autre fonction que de remplir vos gorges baveuses. Vous la goûterez à nouveau dans l’arène. »''
 
:''« Plus vite, sales bâtard ! Poursuivez-les ! Tranchez leur tendons, brisez leurs articulations avec vos crocs et arrachez-leur les os, ou par [[Asdrubæl Vect|Vect]], mon fouet vous infligera dix fois pire. Mais gardez un peu d’appétit, mes jolies, car leur viande a une autre fonction que de remplir vos gorges baveuses. Vous la goûterez à nouveau dans l’arène. »''
:::'''- Ologoth Veeque, Belluaire du [[:Catégorie:Drukharis#Culte du Septième Malheur - Enseignants du Désespoir|Culte de la Septième Plaie]].
+
:::'''- Ologoth Veeque, Belluaire du [[Culte du Septième Malheur|Culte de la Septième Plaie]].
  
 
[[Fichier:Belluaire.jpg|right|thumb|350px|Un Belluaire.]]Depuis la fondation de [[Commorragh]] il y a des millénaires, le sable de ses arènes a bu le sang de millions d’êtres vivants. Chaque site a accueilli d’innombrables spectacles de perversité et de mort, car les [[Drukhari]]s ont fait s’abattre leur cruauté sur des milliers d’espèces, la leur y compris. Or il est un type de représentations qui n’a jamais perdu les faveurs du public : les chasses sauvages des '''Belluaires'''.  
 
[[Fichier:Belluaire.jpg|right|thumb|350px|Un Belluaire.]]Depuis la fondation de [[Commorragh]] il y a des millénaires, le sable de ses arènes a bu le sang de millions d’êtres vivants. Chaque site a accueilli d’innombrables spectacles de perversité et de mort, car les [[Drukhari]]s ont fait s’abattre leur cruauté sur des milliers d’espèces, la leur y compris. Or il est un type de représentations qui n’a jamais perdu les faveurs du public : les chasses sauvages des '''Belluaires'''.  

Version actuelle datée du 16 janvier 2020 à 11:07

« Plus vite, sales bâtard ! Poursuivez-les ! Tranchez leur tendons, brisez leurs articulations avec vos crocs et arrachez-leur les os, ou par Vect, mon fouet vous infligera dix fois pire. Mais gardez un peu d’appétit, mes jolies, car leur viande a une autre fonction que de remplir vos gorges baveuses. Vous la goûterez à nouveau dans l’arène. »
- Ologoth Veeque, Belluaire du Culte de la Septième Plaie.
Un Belluaire.
Depuis la fondation de Commorragh il y a des millénaires, le sable de ses arènes a bu le sang de millions d’êtres vivants. Chaque site a accueilli d’innombrables spectacles de perversité et de mort, car les Drukharis ont fait s’abattre leur cruauté sur des milliers d’espèces, la leur y compris. Or il est un type de représentations qui n’a jamais perdu les faveurs du public : les chasses sauvages des Belluaires.

Techniquement, les Belluaires font partie des Cultes Cérastes, mais ce sont majoritairement des hommes, au contraire des Hekatarii. Certains pensent que ces Belluaires sont versés dans des traditions chamaniques, car lorsqu’ils partent au combat, ils portent des fétiches et des masques qui imitent l’aspect des prédateurs extraterrestres qu’ils dirigent. En réalité, ces objets sont dotés d’émetteurs soniques et de pièges à phéromones qui augmentent la capacité du porteur à imposer sa volonté aux animaux féroces dont il a la charge. Toutefois, on ne peut nier qu’un Belluaire possède un talent naturel pour dominer les autres espèces, au point que les plus doués d’entre eux peuvent soumettre un Mégasaure enragé d’un seul regard.

Quand ils se joignent à un raid dans l’espace réel, les Belluaires saisissent cette occasion pour déchaîner leurs instincts sanguinaires. Maculés de sang, ils planent au-dessus du sol sur des surfs antigravs modifiés pour contourner les dangers, et sont libres de diriger plus efficacement leurs animaux à coups de fouets. Des Modules Éclateurs fixés sous leur surf libèrent des grêles d’aiguilles enduites de toxines, qui lacèrent les ennemis les plus proches avant que les meutes les atteignent. Puis les Belluaires percutent enfin les rangs adverses et ne s’arrêtent qu’après les avoir taillés en pièces. Ce n’est que lorsque la proie est massacrée que les Belluaires permettent à leurs animaux de dévorer les morts et les mourants.

Les arènes de la Cité Crépusculaire retiennent prisonnières toutes sortes de créatures dangereuses, comme des araignées géantes aux pattes barbelées, des Bhargesis hyperviolents, et même de nobles guerriers de l’Adeptus Astartes. Cependant, seule une poignée d’espèces est restée en usage courant, leur sauvagerie naturelle rendant chacune de leur tuerie digne de l’attention du public. Ce sont des meutes de ces créatures qui sont menées au combat par les Belluaires.

La plus grosse des espèces communes est la Bête Griffue Donorien. Il y a longtemps, le principal portail menant au secteur donorien explosa à cause des remous d’une tempête Warp, et ses tunnels furent envahis de bêtes griffues. Cet animal est une masse imposante de muscle et de fourrure possédant des sens aiguisés lui permettant de voir sur plusieurs spectres à la fois. Une fois blessé, une Bête Griffue entre dans un état de rage sanguinaire, ses cœurs à valves hexagonales faisant affluer des torrents de sang dans ses muscles, afin qu’il puisse éviscérer le responsable de sa blessure, quel qu’il soit. En dépit de sa taille, cette monstruosité est également très rapide et rares sont les guerriers assez vifs pour lui échapper une fois qu’il a senti l’odeur de son propre sang.

Les bêtes du Warp qu’on appelle Khymeræ sont la preuve vivante que les Belluaires sont des chasseurs d’âmes hors pair. Les Khymeræ vivent dans la dimension chaotique de l’Empyrée et naissent sur des Mondes Démons. Ces créatures immatérielles se constituent autour des cauchemars comme une perle autour d’une poussière, et prennent la forme de monstres dotés de grappes d’yeux et de crocs effilés, bardés d’excroissances osseuses et de tentacules acérés. Les Belluaires doivent traquer et dompter leurs Khymeræ lorsqu’ils rêvent, pendant leur sommeil. S’ils échouent, leur âme est dévorée par les entités maléfiques de ce royaume, mais s’ils réussissent, ils peuvent faire traverser le voile de la réalité à des meutes de Khymeræ pour qu’elles accomplissent sa volonté. Libérées sur les champs de bataille de l’espace réel, les Khymeræ peuvent causer des ravages, et les Belluaires savent diriger cette sauvagerie sur leurs ennemis avant que les créatures empyréennes disparaissent pour retourner dans leur dimension.

De toutes les horreurs extraterrestres employées par les Belluaires, les Stymphales figurent parmi les plus populaires. Ces rapaces sont assez rapides pour attraper les ennemis les plus véloces, et possèdent un appétit insatiable. Individuellement, ces oiseaux carnivores sont modérément dangereux, mais regroupés, comme le dicte leur instinct, les Stymphales peuvent démembrer des escouades entières, s’abattant sur eux dans une tempête de plumes coupantes comme des rasoirs et de becs acérés, au point que la chair est arrachée des os en quelques secondes. Les Stymphales paradent ensuite avec les restes de leurs victimes autour de leur maître avant de s’en repaître.

Source[modifier]

  • Codex Drukhari, V8