Bataille de Pluton

De Omnis Bibliotheca
Révision datée du 23 avril 2022 à 16:00 par Guilhem (discussion | contributions) (Page créée avec « <noinclude>{{Page Hérésie d'Horus}}</noinclude> right|500px|thumb|La Bataille de Pluton.Alors que la véritable horreur de l’Hé... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Logo-OB-2021.jpg
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens


« La victoire n´exige nulle explication,
la défaite n´en admet aucune. »

- Doctrine militaire de l'Imperium
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png

Black leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpg
Aquila corner hh.pngAquila corner hh.png




Marge hh.jpg
Marge hh.jpg
HH-sub-banner.png


La Bataille de Pluton.
Alors que la véritable horreur de l’Hérésie d'Horus se répandait dans toute la galaxie après des années de sauvagerie inégalée, les forces du Maître de Guerre semblaient pratiquement inarrêtables. Pourtant, malgré toutes ses conquêtes, le trône de l’Imperium restait immobile au terme des sombres desseins d’Horus. Pour atteindre les salles voûtées du palais de son père, le Maître de Guerre devait percer la forteresse que son frère Dorn avait passé une décennie à forger autour de lui. De toutes les armes de l’arsenal d’Horus, aucune n’était mieux adaptée à une telle tâche que l’Alpha Legion. Ayant depuis longtemps anticipé un tel ordre, le Primarque Alpharius, à l’allure de serpent, avait déjà mobilisé des ressources cachées depuis longtemps dans le Système Sol pour mener des actes de sabotage et de perturbation, plongeant le cœur de l’Imperium dans le chaos le plus total et jetant les bases de son véritable plan. En réponse, les Imperial Fists ont déployé leurs flottes pour contrer la vague soudaine d’attaques contre des avant-postes isolés et des installations éloignées, déployant leurs forces dans les vastes étendues du Système Sol pour traquer les insaisissables flottes fantômes et les cellules isolées d’infiltrateurs. Ce faisant, les fils de Dorn ont directement joué le jeu d’Alpharius, laissant un certain nombre d’installations clés, dont les garnisons permanentes ont été jugées suffisantes pour dissuader de tels saboteurs opportunistes, temporairement sans soutien. L’une de ces installations se trouvait dans l’orbite solitaire de Pluton : la forteresse lunaire connue sous le nom d’Hydra.

Station clé de surveillance astropathique, Hydra était le pivot du réseau de communication des Loyalistes dans le Système Sol. Les vastes chambres de chœur de l’Astropathica Hydra grouillaient de télépathes-divinateurs autorisés, dont les esprits reliés capturaient, cryptaient et relayaient les communications interstellaires prioritaires à destination et en provenance du Système Sol. Si cette cible était détruite ou capturée, les défenses du Monde-Trône subiraient un coup terrible et seraient pratiquement aveugles face à l’avancée d’Horus. Compte tenu de son importance dans la bataille en cours pour le Segmentum Solar, Hydra était défendue par un régiment complet de Hussards Inferallti de grade Auxilia Solar et une compagnie des Imperial Fists, ainsi que par un réseau complexe d’emplacements défensifs. Le Strategos de l’Armée Impériale affirmait que de telles défenses étaient inexpugnables pour les petites forces de raid que l’Alpha Legion avait, selon lui, lancées contre les fortifications du Système Sol. Pourtant, avec les yeux des loyalistes fixés sur les actions soigneusement orchestrées d’une poignée de ses vaisseaux et guerriers, Alpharius avait débuté les étapes finales de son plan.

Une flotte de la XXe Légion s’est approchée de Sol en silence, après avoir dérivé dans le système pendant plusieurs semaines, les moteurs tournant à froid et tous les systèmes, sauf les plus vitaux, étant hors tension pour réduire sa signature augurale. À travers les profondeurs du nuage d’Oort où même le plus puissant des scanners auspex était peu utile, contournant des douzaines de stations de surveillance hors système, la flotte empiétait sur un territoire que les Loyalistes croyaient à l’abri de toute attaque. Les quelques stations que Dorn avait placées pour surveiller ces petites faiblesses dans ses défenses étaient déjà tombées aux mains des infiltrés de l’Alpha Legion envoyés en avant de la flotte, des cadres de Chasseurs de Têtes spécialement entraînés et des Techmarines doués en crypto-thérapie qui massacraient tous ceux qui se trouvaient à bord des postes de surveillance isolés et utilisaient des codes volés des mois à l’avance pour tromper les défenseurs de Sol et leur faire croire que leur périmètre restait solide et inviolable. Alors que les Imperial Fists étaient occupés à détruire les petites flottes qui avaient été laissées à leur disposition aux confins du Système Sol, la flotte cachée a ouvert une brèche dans le périmètre de défense trans-neptunien sans être détectée et a commencé à se réveiller, préparant enfin ses armes et ses guerriers pour la bataille.

Avec la fureur d’un serpent qui frappe, la flotte de l’Alpha Legion a percé le cœur de la petite flottille de vaisseaux de garde de la forteresse lunaire Hydra. Les vaisseaux spatiaux, élégants et mortels, des Legiones Astartes furent comme des requins lâchés parmi leurs proies, les carcasses des lourds vaisseaux de piquet étant déchiquetées par les lances féroces de l’Alpha Legion et les épaves étant laissées à la dérive dans le vide autour d’Hydra pour marquer l’arrivée des redoutables guerriers. Alors même que la flottille de défense était en train d’être démembrée dans l’espace, des silhouettes chatoyantes vêtues d’Armures Terminator Cataphractii se matérialisaient dans les centres de commandement et les casernes d’Hydra, abattant les Auxilia Solar avec des salves rugissantes de bolts avant même que l’éclair coruscant de la téléportation ne s’estompe. Des faisceaux d’énergie Volkite jaillirent des armes, enflammant la chair et les os dans des gerbes de flammes incandescentes tandis que l’avant-garde de l’Alpha Legion, les infâmes Terminators Lernéens, déployaient leurs armes redoutables. Leur attaque a réduit les quelques soldats de la garnison des Hussards Inferallti qui ont réussi à monter une défense à rien d’autres que de l’os et de la cendre fumantes. Les contre-attaques sporadiques des Auxilia Solar se sont avérées terriblement inefficaces, leurs rayons lasers rebondissant inoffensivement sur l’épaisse armure des imposants Lérnéens de l’Alpha Legion, tandis qu’ils s’emparaient des sites clés d’Hydra et massacraient les troupes choquées des Auxilia Solar qui tentaient de les retenir.

La première vague de l’invasion s’est déployée en une série de frappes éclair par téléportation, chacune étant soigneusement planifiée pour détruire impitoyablement les cibles qui lui étaient assignées. Les bunkers de communication, les batteries de défense, les bastions des réseaux auspex - tous ont été systématiquement neutralisés pour ouvrir la voie à la prochaine vague d’assaut de l’Alpha Legion. Les griffes d’assaut Kharybdis et les Modules d’Atterrissage Dreadclaw furent lancés en essaims, s’accrochant à la surface extérieure de la station de surveillance, leurs puissante armes à fusion tranchant les murs de métal et de plâtre de plusieurs mètres d’épaisseur. Par les ouvertures pratiquées dans la coque d’Hydra, les Alpha Légionnaires sont arrivés, Bolters levés et lames prêtes à l’emploi, tuant dès leurs premiers pas sur la station. Pris au dépourvu, la station commence à prendre conscience du danger qui la guette, et la garnison des Imperial Fists réorganisa désespérément ses défenses pour faire face à cette attaque inattendue. Les Escouades de Brèche en armure jaune ont verrouillé leurs boucliers et ont affronté les envahisseurs de front, la vaillance des Imperial Fists constituant la première véritable menace pour les plans de l’Alpha Legion. Cela aussi avait été prévu par Alpharius, et des escouades de Terminators Lernéens furent rapidement déployées pour briser les défenses loyalistes réorganisées à la hâte, tandis que des équipes de Chasseurs de Têtes sélectionnaient et éliminaient les officiers de l’Auxilia Solar et des Imperial Fists pour semer le chaos dans les rangs des défenseurs. Même les Serviteurs de la station n’ont pas été épargnés alors qu’ils effectuaient aveuglément leurs tâches à leurs postes de travail, des détachements de guerriers de l’Alpha Legion ciblant spécifiquement ces travailleurs vitaux, à la fois pour paralyser la capacité de la station à fonctionner et pour envoyer un message aux défenseurs de la station de contrôle sur Hydra : la mort était le seul destin qui les attendait.

Le centre de commandement de la station est rapidement devenu silencieux, son commandant et sa garde d’honneur ayant été massacrés dans leur forteresse par des saboteurs de l’Alpha Legion qui avaient escaladé l’extérieur de la tour de commandement et ouvert une brèche dans ses murs avec des Bombes à Fusion. Le centre de commandement étant tombé, le contact a été perdu avec une section de la station après l’autre, avec des messages vox frénétiques parlant d’un guerrier vêtu d’une armure azur forgée à la manière d’une bête terrifiante de l’ancien mythe terran, et du massacre qui a suivi dans le sillage de sa redoutable lance. Dirigées par cet imposant guerrier, les forces de l’Alpha Legion ont pénétré au cœur de l’installation, où elles se sont divisées en douzaines de petits cadres, chacun semblant parcourir Hydra au hasard, attaquant des cibles d’opportunité avec peu de considération pour la logique militaire acceptée. Parmi ces équipes d’attaque disparates se cachaient deux concentrations de forces primaires avec des cibles vitales, leurs mouvements étant obscurcis par le chaos déclenché par leurs alliés. La première de ces forces s’est déplacée pour sécuriser le centre de commandement silencieux, où elle a établi un cordon défensif que les défenseurs dispersés ne pouvaient ignorer et qui a servi à entraîner les Loyalistes dans une lutte sanglante et prolongée pour son contrôle - une autre distraction soigneusement orchestrée. La seconde force, dirigée par le Maître de la Herse Indar Vollinus, s’est dirigée vers le réacteur à plasma enfoui dans les entrailles de la station Hydra.

Alors que les installations étaient ravagées par la XXe Légion, le croiseur Imperial Fists Spear of Verria entrait dans l’orbite de Pluton, de retour de patrouilles dans le vide profond. La flotte de surveillance étant en ruines et seules quelques plates-formes de défense par satellite étant encore en service, le Capitaine Vendraal du Spear of Verria, un être sévère et aguerri à des centaines de conflits depuis les premiers jours de la Grande Croisade, prit une décision fatidique. Poussant les moteurs du vénérable croiseur jusqu’au point de rupture, Vendraal envoya son vaisseau dans la formation de la XXe Légion qui l’attendait, toutes armes dehors. Alors que le Spear of Verria était mise en pièces par les batteries de lances des Traîtres, le Capitaine Vendraal lança tous les vaisseaux d’abordage à sa disposition vers Hydra, protégeant le vol de ces vaisseaux avec la coque désintégrée de son croiseur. L’équipage réduit qui restait à bord du Spear of Verria continua à se battre pendant encore vingt-deux minutes, couvrant leurs frères qui s’approchaient de la station assiégée, et terminant finalement leur combat en éperonnant le croiseur lourd Cockatrice de l’Alpha Legion.

Les transports des Imperial Fists se sont posés dans les baies d’atterrissage caverneuses d’Hydra au milieu d’un feu vicieux. Les envahisseurs avaient atteint les baies seulement pour trouver l’Alpha Legion bien préparée pour les accueillir. Les balles de Banestrike déchiraient les Légionnaires des Imperial Fists alors qu’ils débarquaient de leurs transports, mais les fils de Rogal Dorn n’étaient pas ébranlés, formant une formation en coin serrée pour presser l’attaque. À leur tête se trouvait le Centurion Gregorius Skekkir et un contingent de Terminators Huscarl, leurs Armures Cataphractii d’ébène se profilant derrière les boucliers anti-tempête dorés modèle Vigil qui protégeaient les Imperial Fists des assauts de l’ennemi. Les escouades de reconnaissance de l’Alpha Legion, dissimulées dans l’ombre des hauts portiques et des piles de conteneurs blindés, ont repéré les officiers d’exécution et les porteurs de vexilla des Imperial Fists grâce aux tirs très précis de leurs fusils de précision, dans l’espoir de forcer les Loyalistes qui s’approchaient à se disperser par convoitise. Pourtant, sans interrompre leur progression, les Imperial Fists ont répondu par une volée de Grenades Krak qui ont déchiré la couverture de leurs assaillants cachés. Chassés de leur cachette, les tirailleurs de l’Alpha Legion furent rapidement mis en déroute dans une mêlée brutale avec les Huscarl, les champions de la VIIe Légion, et les Imperial Fists prirent le contrôle des baies de débarquement, repoussant les Alpha Légionnaires restants.

Dans les entrailles de la forteresse lunaire d’Hydra, le Maître de Herse Vollinus a mené l’assaut contre les forces loyalistes qui gardaient la chambre du réacteur, réduisant à néant cet objectif vital. Les cadavres des Hussards Inferallti jonchaient les couloirs dans son sillage, et les plaques jaunes ensanglantées des VIIe Légionnaires tombés au combat se détachaient parmi eux comme des îles dans une mer sinistre. Pourtant, à chaque nouvelle cloison, le Maître de Herse rencontrait une résistance inébranlable, et si ses Légionnaires en armure cobalt l’emportaient à chaque fois, leur progression était ralentie. Chaque coup de feu et chaque détonation de bolts étaient un moment de plus où les défenseurs retardaient la XXe Légion. Avec le temps gagné par la résistance acharnée des Loyalistes qui se battaient encore, le Centurion Skekkir a avancé depuis les baies d’atterrissage, bien informé de la disposition des installations et des sections clés pour leur défense. Il ordonna à sa force de secours de se séparer et de renforcer les positions des défenseurs les plus accablées dans toute la station, tandis que lui et ses Huscarl se hâtaient vers le cœur de la station. Avec leurs poings et leurs lames, les Terminators des Imperial Fists ont continué à avancer, brisant les barricades et les cloisons les unes après les autres à l’aide de gants à énergie solaire. Mais leur avance rapide fit des ravages, et les pertes des Huscarl ont commencé à s’accumuler. Bien qu’ils aient atteint la chambre du réacteur avant le Maître de la Herse et sa force, seule une douzaine d’Huscarl ont survécu. Là, devant les grandes portes d’adamantium qui scellaient le cœur de plasma brûlant de la forteresse lunaire d’Hydra, le centurion de la VIIe Légion et ses frères verrouillèrent leurs boucliers et attendirent.

Il ne fallut pas longtemps pour que le vacarme de la bataille se rapproche, passant d’un murmure lointain à un rugissement cacophonique de tirs frénétiques et aux cris des mourants. Depuis un couloir adjacent, deux Hussards Inferallti ont reculé vers la ligne de Skekkir et ont été abattus par des tirs de Bolter d’ennemis invisibles. Puis, pendant un moment, tout est devenu silencieux. Des silhouettes indistinctes, esquissées dans le camaïeu de la vision nocturne, se profilaient sur les bords de l’écran du casque de Skekkir. Le mur de bouclier des Imperial Fists s’est braqué lorsque les sens de leurs casques ont capté le bruit des canons de rotor qui s’apprêtaient à tirer. Une grêle de balles automatiques frappa les boucliers dorés et les plaques d’ébène des Armure Terminator des Huscarl, les quelques balles qui passèrent au travers ne causant que des dommages superficiels à leur épaisse plaque. Avec un commandement hurlant, le Centurion Skekkir ordonna à ses frères de tenir bon - car une charge imprudente ne ferait que laisser les portes non gardées et faire le jeu de leurs adversaires sournois. La tempête de tirs de canons à rotor cessa brusquement, et le Maître de la Herse Vollinus et ses Terminators Lernéens surgirent de l’obscurité, leur armure avec des écailles serpentines déconcertant les auto-sens des Imperial Fists. Des haches vicieuses s’enfoncèrent dans les boucliers des Huscarl et les muscles des fibres se tendirent lorsque les Traîtres tentèrent de les arracher de l’emprise de leurs porteurs. Un Huscarl grogna de douleur lorsqu’un Terminator Lernéen lança une lame de hache gainée d’énergies disruptives à travers le côté de son bouclier anti-tempête et de sa plaque d’ébène, et la planta dans son ventre ; plus loin sur la fine ligne jaune d’or, un autre Huscarl poussa son Gantelet Énergétique Solarite pour écraser le casque de son assaillant Lernéen dans une explosion de céramite et de sang.

La ligne des Imperial Fists commença à fléchir lorsque les Alpha Légionnaires en Armure Énergétique se joignirent à l’assaut, les Pistolets Bolter tirant à bout portant et les lames de combat cherchant à percer les articulations des armures souples. Les Imperial Fists comblèrent rapidement l’écart et repoussèrent leurs ennemis avec leurs boucliers, enjambant les corps des morts et frappant de concert pour priver l’ennemi de toute ouverture par laquelle attaquer. L’Alpha Legion s’attaquait sans cesse à la ligne de Huscarl, sacrifiant des dizaines d’entre eux, jusqu’à ce que, après des heures de combat exténuant, seuls le Centurion Skekkir et trois de ses Huscarl restaient en vie. Leur armure était criblée d’impacts de Bolts de Bolter, leurs boucliers anti-tempête n’étaient plus que des ruines brisées, mais ils tenaient bon. Les Alpha Légionnaires lancèrent un nouvel assaut, et les Imperial Fists renforcèrent leurs boucliers contre l’attaque à venir, mais la ligne des Alpha Légionnaires se sépara et une énorme silhouette jaillit des rangs à la vitesse de l’éclair. Skekkir entendit le cri de son frère de bataille à côté de lui lorsque la lance d’argent du guerrier vêtu d’azur traversa le bouclier vacillant de l’Huscarl et l’empala.

Le Centurion leva son Marteau Tonnerre pour frapper, mais une extrémité de la lance d’argent coupa son arme en deux avant que l’autre ne l’embroche. Skekkir tomba à genoux, sentant ses forces l’abandonner, mais il tint toujours haut les restes de son bouclier Vigil, défiant jusqu’à la fin. Au loin, le Centurion mourant entendit le Primarque Alpharius - car il ne pouvait s’agir d’un autre guerrier - abattre ses frères assiégés, et alors que sa vision s’assombrissait, le Maître de la Herse Vollinus s’approcha de ce tueur à l’allure sinistre. Les derniers mots que le Centurion Skekkir entendit avant que la mort ne le prenne furent "trop tard" et Phalanx.

Le vaillant sacrifice du Centurion Skekkir et de ses Huscarl avait retardé les plans d’Alpharius suffisamment longtemps pour que la puissance de feu de Phalanx se déchaîne sur l’ennemi et qu’une contre-attaque soit lancée par Rogal Dorn lui-même. La bataille allait finalement se décider lors d’un duel entre le Prétorien de Terra et Alpharius, mais sans le sacrifice des Huscarl de Dorn, cette confrontation finale n’aurait peut-être jamais eu lieu.[1]

La Tête de l'Hydre Coupée[modifier]

Le plus grand évènement de la Bataille de Pluton commença lorsque Rogal Dorn arriva avec son vaisseau amiral, la forteresse spatiale Phalanxet une énorme flotte des Imperial Fists et de renforts impériaux. Cette vaste flotte avait vogué en faisant croire qu’elle allait partir en guerre défendre les Loyalistes en dehors du Système Sol, mettant à profit l’élan accumulé depuis le cœur du système et en se catapultant entre les puits de gravité qui tournaient autour de Sol, parvenant ainsi jusqu’au périmètre extérieur, sans se faire détecter des garnisons de Pluton ni de l’Alpha Legion. Ce qui suivit fut en grande partie censurée, mais quelques témoignages et rumeurs qui ont traversé les millénaires nous apprennent que Dorn se téléporta sur Hydra tandis que la flotte impériale engageait celle de l’Alpha Legion. Le Prétorien de Terra aurait fait face à Alpharius qui venait de terrasser les derniers Huscarl avant de l’engager dans un duel à mort. Bien que blessé par la lance du Primarque de l’Alpha Legion, Dorn aurait terrassé son frère renégat. Nul ne sait ce qui est advenu du corps, si un tel duel a bel et bien eut lieu…[2]

Leur Primarque abattu, la XXe Légion fuit la lumière de Sol et retourna dans le vide, où le Primarque vengeur des Imperial Fists les pourchassa avec une vigueur renouvelée. Peu de traces des exploits de Skekkir et de ses Huscarl ont survécu aux jours calamiteux qui ont suivi. Seuls leurs noms demeurant, gravés en or dans le Temple des Serments de la VIIe Légion, afin de rappeler constamment la bravoure de ceux qui, fidèles à leurs serments, se sont dressés contre les ténèbres.[3]

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « Un esprit curieux dénonce une âme traîtresse. »
  • The Horus Heresy - The Battle of Pluto : Hydra's Devastation
  • FRENCH JOHN, Prétorien de Dorn - L'Alpha et l'Oméga, Black Library, 2017
  1. The Horus Heresy - The Battle of Pluto : Hydra's Devastation (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Informations issues de Prétorien de Dorn - L'Alpha et l'Oméga, Partie IV : L'Hydre de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  3. The Horus Heresy - The Battle of Pluto : Hydra's Devastation (traduit de l’anglais par Guilhem)