Bataille d'Hexenfast

De Omnis Bibliotheca
Révision datée du 20 septembre 2021 à 23:10 par Guilhem (discussion | contributions) (Page créée avec « {{Page Theme}} right|700px|thumb|Bataille d’Hexenfast.Après l’ouverture de la Grande Faille, rêvant d’un âge... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




Bataille d’Hexenfast.
Après l’ouverture de la Grande Faille, rêvant d’un âge d’or pour une Humanité psychiquement débridée, Magnus le Rouge avait réunit ses fils et entama un rituel qui devait accélérer cent fois l’Éveil Psychique. L’Imperium ne pouvait pas ignorer cette menace, et après un conflit brutal sur Sortiarius, une force combinée de Chevaliers Gris et de Dark Angels recourut à un bombardement dévastateur.

Kaldor Draigo donna l’ordre, et le site du rituel brilla. Tandis que le pilonnage orbital pulvérisait les ensembles de temples et les Sorciers participant, la trame du destin convulsait. La hiérarchie ésotérique s’écroula et, l’espace d’un instant fugace, même Magnus remit en question la perfection de ses plans. Cependant, les âmes les plus retorses cherchèrent dans les mines la moindre miette de gloire à accaparer. Tous les Space Marines n’avaient pas été évacués avant le début du bombardement, et ceux qui demeuraient sur Sortiarius étaient inestimables pour l’ambition sans bornes des Thousand Sons.

Le Sentier du Pouvoir

L’arrêt subit du rituel et la mort instantanée de ses auteurs déclencha une onde de choc empyréenne dans la Faille Prosperine et au-delà, alertant ceux doués de pouvoirs psychiques d’un grand bouleversement. Si le béotien craignit la naissance d’une nouvelle tempête Warp ou l’avènement de quelque amie apocalyptique, les Psykers Thousand Sons de la région perçurent la vérité - le rituel de Magnus avait été sapé.

Depuis son antre sur la géante gazeuse Hexenfast dans le Système Senvorth, le Maître Infernal Xentep Korazon sentit la défaite. Depuis que le Magister de sa Servitude était tombé en disgrâce, Korazon l’avait suivi en exil loin de la lumière stimulante de Tizca. Bondé par l’élite lointaine de la Légion, il s’était affairé à la création d’un cheptel de Démons - des entités auxquelles il pouvait faire appel en guise de conseillers, d’espions, d’assassins, et plus encore. Avec l’aide de cette meute, Korazon apprit en détail la situation de Sortiarius plus promptement que la plupart, et commença à aussitôt à ourdir ses plans. Rapidement, il fit une proposition audacieuse à son suzerain : leur ost devait se rendre sur-le-champ sur leur monde natal et reprendre ce qu’ils avaient perdu. Le site du rituel n’était que ruines fumantes, mais sa trame pouvait être suturée, ses braises occultes attisées à nouveau. En outre, ses sources évoquaient des Chevaliers Gris et des Dark Angels acculés sur la planète. Magnus récompenserait certainement ceux qui redonneraient vie à sa grande cérémonie et tueraient ou captureraient les intrus.

Au fond de lui, Korazon n’avait cure de la rédemption de sa Servitude ou de son seigneur; seule son ascension le préoccupait, et pour y parvenir, il n’y avait qu’un seul Démon dont il désirait les conseils, la sagesse et la malice. Cette entité était, hélas, prisonnière de l’Épée Noire d’Antwyr, une arme maudite dont les Chevaliers Gris avaient la garde. S’en emparer exigerait un piège, et un appât. Les guerriers prisonniers sur Sortiarius rempliraient parfaitement ce rôle.

Cris et Chuchotements

Au cœur de l’Augurium, le sommet d’argent de la Forteresse-Monastère des Chevaliers Gris sur Titan, les Prognostiars étaient confrontés à une cacophonie psychique. Chargés d’avertir leurs frères des incursions démoniaques en interprétant les remous de l’Immaterium et d’autres signes, les Psykers hypersensibles étaient plus que jamais mis à l’épreuve. La Grande Faille avait ouvert une immense plaie dans la galaxie, d’où s’insinuaient d’innombrables blasphèmes. Pire encore, une pandémie de facultés psychiques se répandait sur la plèbe de l’Imperium, inondant l’Augurium d’un flot continu de délires de déviants. C’est alors que le glas retentit depuis Sortiarius - un hurlement psychique de haine et de désespoir compressé en un unique instant par une myriade de Sorciers vaincus. Discerner la vérité dissimulée au cœur d’une telle discordante releva de la gageure effroyable, et les conclusions des Prognosticars étaient à tout le moins partagées.

Certains croyaient que Magnus lui-même avait été tué, estimant qu’aucun autre événement n’aurait pu provoquer un tel mascaret dans le Warp. D’autres regardèrent à nouveau le Speculum Infernus, l’instrument ésotérique qui avait averti du rituel sur Sortiarius, et craignirent le pire lorsqu’il se figea. Lors d’une convocation solennelle, on suggéra l’impensable : peut-être Arvann Stern et la totalité de sa force d’incursion avaient-ils disparu ? Aucun contact astropathique ne précisait le devenir du Frère-Capitaine depuis qu’il avait lancé l’assaut sur la Planète des Sorciers. La dernière heure avait-elle sonné pour les Fils de Titan, ou Tzeentch en personne se riait-il d’eux par le truchement d’une énième une ruse ? Or, si la confusion régnait dans le Système Forzare, Draigo et Stern étaient en vie. L’extraction chaotique de Sortiarius avait laissé dans la bouche des deux hommes un goût d’échec, mais ils n’avaient pas le temps dé le ressasser. Les croiseurs et les Tours d’Argent des nombreuses sectes Thousand Sons convergeaient sur les vaisseaux impériaux, et les barrages et les actions d’abordage avaient déjà compromis nombre de leurs systèmes de combat. Conscient d’être dépassé, Draigo rompit l’engagement tout en redoutant les tourments de ceux qu’il abandonnait sur Sortiarius. Alors que ses navires plongeaient dans la Mer des Âmes, les Thousand Sons lui donnèrent la chasse, et une nouvelle odyssée débuta. Le temps s’écoula singulièrement, et les flots déments envoyèrent les Chevaliers Gris habituellement imperméables dans des enfers inconnus. Le destin du Chapitre était pour l’heure, hors de contrôle.

Loin de la Faille Prosperine, un Démon chuchotait au Castellan Garran Crowe. La voix sifflante ne venait pas du Warp, mais de la lame du Chevalier Gris, Antwyr, que Crowe avait juré de porter en tant que Champion de Confrérie de l’ordre des Purificators. Pendant plus d’un siècle, l’Épée n’avait proféré que des mensonges, mais ses provocations étaient à présent plus fébriles que jamais, et n’évoquaient joyeusement qu’une chose : l’épanchement de secrets. Ces mots s’avéreraient très vite étrangement bien choisis.

Carnage et Tromperie

Le feu grondait sur Sortiarius. La poussière soulevée par l’assaut impérial n’était pas retombée que les Thousand Sons survivants se mobilisaient pour reprendre l’initiative. La terre elle-même hoquetait et mutait, tandis que des Démons de cauchemar caracolaient dans les ruines à la poursuite des Space Marines restés sur place. Et Xentep Korazon arpentait ce paysage.

Magnus le Rouge était introuvable. Averti du bombardement au dernier moment par sa prescience, le Primarque Démon avait invoqué une aura de protection avant de transplaner jusqu’au sanctuaire intérieur de sa Tour du Cyclope. Là, bouillonnant de rage, il passa en revue ses préparatifs encore et encore, et interrogea ses sources occultes afin de savoir ce qui aurait pu présager de l’assaut impérial sur son monde. Fulminant, il jura de se venger promptement pour laver cet affront.

Au-delà des tours de Tizca, d’autres plans se mirent en branle. Pour la première fois depuis des années, Xentep Korazon foulait son monde natal, flanqué de ses Rubricae personnels et cerné de bancs de raies démoniaques. Son Magister avait autorisé ses plans captieux, et leur Servitude avait été l’une des premières à atteindre Sortiarius depuis la Faille Prosperine. Korazon s’autorisa un bref moment de satisfaction, mais le temps lui était compté, et il avait encore fort à faire.

La capture des Chevaliers Gris était cruciale aux ambitions du Maître Infernal, et dès son arrivée, il convoqua des Hurleurs et d’autres vives créatures du Chaos pour traquer le moindre survivant. Seules, ces entités n’auraient jamais pu rivaliser avec les chasseurs de démons de Titan, mais leur priorité était de localiser l’ennemi. Pendant ce temps, Korazon révéla sa veulerie. Guidé par les murmures des assistants démoniaques les plus perceptifs, il lança une attaque parfaitement coordonnée sur son propre suzerain, isolant le Sorcier Exalté entre des murs de feu vivant avant de le pulvériser de son sceptre de forte. Son simulacre de soumission prenait fin.

Sans perdre de temps, Korazon prit le contrôle de la suite du Scarabée Occulte de son ancien seigneur et passa à l’étape suivante de son plan. Celle-ci faisait appel à une alliance que le Maître Infernal avait conclue des mois auparavant avec le Chaman Tzaangor Razyrak le Pèlerin.

Korazon savait que la moindre de ses tentatives pour s’emparer do pouvoir nécessiterait le poids du nombre, et les hordes de partisans Tzaangors de Razyrak satisferaient amplement à ses besoins. En outre, Razyrak était un Psyker redoutable, et un bâtisseur prolifique de cairns de flux. Les Chamans de son espèce érigeaient depuis tout temps des mégalithes sur la Planète des Sorciers et ailleurs, afin de recueillir leur savoir et canaliser la puissance de Tzeentch dans l’espace réel. Korazon le savait, et il avait défié Razyrak de lui bâtir un monument aux dimensions inédites. En retour, Razyrak pourrait faire ce qu’il lui plaît des parchemins de sort de son défunt Magister.

Le Chaman était d’accord, et ses acolytes se mirent à l’ouvrage. Les Tzaangors s’égaillèrent sur le site fumant du rituel avorté de Magnus pour chercha des fragments de pierre enchantée, quitte à les disputer à leurs rivaux. Bien que la plus grande partie de l’esplanade fût atomisée, il subsistait quelques débris, et par endroits, l’énergie magique du rituel palpitait encore. Une fois réunis, ces gravats auraient pu servir à bien des choses, mais Razyrak avait un objectif précis - sen servir pour créer des geôles.

Sur un vaste terrain de rassemblement dans l’ombre d’un manufactorum difforme, les Démons de Korazon avaient localisé leurs proies. Là, des Chevaliers Gris de la 3e Confrérie tenaient leur dernier carré, combattant dos à dos avec une poignée de Purificators. Leurs âmes radieuses avaient attiré toutes les engeances du Warp à des kilomètres à la ronde, et si chaque guerrier parvenait à bannir des dizaines de ces abominations par minute, elles étaient des centaines. Alertés par l’affrontement, plusieurs Aspirants Sorciers jetèrent leurs Marines Rubricae dans la mêlée dans l’espoir d’en retirer une once de gloire. Les Bolts Inferno crépitaient d’une énergie funeste à l’impact, tandis que les Sorciers affrontaient en duel psychique leurs rivaux. Quoique les Chevaliers Gris tinssent bon, leur position était vouée à tomber.

Nonobstant, Korazon avait besoin d’eux vivants. Apprenant leur position, il y envoya ses propres guerriers à une vitesse surnaturelle, suivis des Tzaangors de Razyrak qui avaient fini d’écumer le site rituel. La force combinée se jeta sur ses coreligionnaires avec une férocité telle que les Chevaliers Gris la prirent un instant pour une force de libération, avant d’en percevoir l’empreinte psychique impie. Korazon ouvrait la voie, écartant des meutes de Démons incandescents de chacun des revers de sa main. Les Terminators du Scarabée Occulte le flanquaient et fendaient le moindre Rubricae hostile sur leur route, tandis que les Tzaangors fondaient sur tout ce qui bougeait, Démons comme hérétiques. Rapidement, les derniers rivaux de Korazon étaient repoussés ou vaincus, incapables de contester sa récompense. Juchés sur un tas de chairs et d’amures fumantes, les Chevaliers Gris survivants, blessés mais inflexibles, étaient tels un flot d’argent au milieu d’une mer de démence.

Razyrak saisi sa chance. Plongeant du ciel sur son Disque de Tzeentch, le Chaman caqueta un ordre qui résonna sur le terrain de rassemblement. À son signal, les Tzaangors se défirent de leur cargaison dissimulée et jetèrent les éclats du site rituel fracturé sur les Chevaliers Gris. Au même moment, Razyrak brandit haut son sceptre, et une brume de puissance enfla autour de sa couronne ornementée. Comme en réponse, la magie qui demeurait dans les pierres en plein vol s’éveilla, chacune se changeant en une comète de feu violet filant sur les Fils de Titan. Les Chevaliers Gris ouvrirent aussitôt le feu, mais les fragments de roche s’avérèrent étonnamment résistants. Pendant ce temps, Korazon invoqua la magie vivante de Sortiarius même. Des piliers de roche mouvante jaillirent du sol sous les Chevaliers Gris, et des gouffres s’ouvrirent autour d’eux. Le but était d’entraver les formations coordonnées des Space Marines, tout en les privant d’un couloir de sortie.

Bien que la détermination dont firent preuve les Chevaliers Gris fût digne des annales de leur Chapitre, ils finirent par faire montre de fatigue. Tandis que les quelques survivants mobilisaient leurs dernières forces pour un tenter une percée, les projectiles incandescents des Tzaangors frappèrent. Domptés par la volonté mystique de Razyrak, les éclats de roche abandonnèrent leur trajectoire pour s’agréger en vortex autour de chacun des Chevaliers Gris. Ils tourbillonnèrent en s’étrécissant jusqu’à ce que chaque guerrier disparaisse derrière un rideau de roche et de flammes. Graduellement, les nues tournoyantes ralentirent et refroidirent, jusqu’à se changer en obélisques primitifs pulsant d’une lueur violette morbide. Les Fils de Titan étaient prisonniers. Le Chaman Tzaangor glapit d’exultation ; des cairns de flux qu’il avait érigé, aucun n’arborait de tels menhirs. Ils seraient son chef-d’œuvre.

Des Voix Dans le Vide

Le Castellan Crowe était seul dans ses quartiers du Croiseur d'Attaque Sanctum Meditus lorsque les voix s’exprimèrent. Au début, il les attribua à l’Épée Noire d’Antwyr, comme à chaque fois que des paroles étrangères hantaient son esprit, mais les provocations habituelles d’Antwyr fulminaient toujours à la lisière de sa conscience. Les voix qu’il entendait étaient, d’une façon déroutante, familières d’une autre manière - elles semblaient appartenir à des Chevaliers Gris en danger.

Résonnant comme des cris au fond d’une caverne, la présence psychique était celle de guerriers du Chapitre que connaissait le Castellan, soit de réputation, soit personnellement. Parmi eux se trouvaient le Justicar Rollo et le Lexicanium Ernhalt de la 3e Confrérie, et Frère Wernfrith, un Chevalier de la Flamme issu de l’ordre de Purificators de Crowe. Les détails étaient fragmentaires, mais ils évoquaient une capture… Des interrogatoires… Le Système Senvorth.

Crowe était légitimement sceptique. La galaxie s’était bien assombrie récemment, et des phénomènes psychiques éclataient au sein d’une population impériale démunie face aux dangers du Warp. Des puissances obscures envahissaient l’espace réel à partir d’une myriade de failles, et des entités d’au-delà du voile s’insinuaient dans les esprits vulnérables à la moindre occasion pour y répandre la corruption et le mensonge. Il était presque inédit que les Frères de Bataille de Crowe communiquent de cette manière, et les chances qu’un message intact atteignit le Castellan, quasi nulles.

Pourtant, ces paroles n’avaient pas atteint que Crowe ; les Astropathes du Sanctum Meditus les avaient aussi entendues, et corroboraient des détails que Crowe pensait avoir entendus. Ces doutes refluèrent au fur et à mesure que les voix continuaient de parler, leurs auteurs faisant référence à des batailles qu’ils avaient livrées avec Crowe, et citant des versets du Cantique de l’Absolution qu’aucun imposteur n’aurait pu connaître.

Le Castellan faisait face à un dilemme. Il ne pouvait nier que chaque guerrier de Titan était un atout inestimable dans la guerre contre le Chaos, d’autant plus dans le cas de l’ordre des Purificators - la perte d’un seul de ses membres était digne de lamentations. Toutefois, la Force de Frappe de Crowe avait subi des pertes après des mois passés à purger les sectes de Nurgle des jungles purulentes de Diminoch. Même si ces voix étaient fiables, se lancer avec l’effectif insuffisant dans une mission de sauvetage dans un système lointain ne ferait qu’ajouter aux morts du Chapitre. Aucun commandant ne se risquerait à une action aussi imprudente.

Le cœur lourd, Crowe décida de rentrer sur Titan et de regarnir ses rangs avant de conduire une force de libération sur Senvorth. La décision fut accueillie avec un respect sévère par son entourage, à l’exception de l’Épée Noire d’Antwyr, qui se riait de la prudence de son gardien, l’accusant de couardise, de négligence et de la mort de ses frères par son inaction.

Comme toujours, Crowe encaissa les insultes d’Antwyr en silence, mais lorsque la lame rabâcha son thème favori - les secrets du Chapitre seraient bientôt révélés - le sang du Castellan se figea. S’il faisait confiance à la détermination des Chevaliers Gris, et aucunement à l’Épée-Démon, c’était une ère funeste, et Crowe avait plus d’une fois vu comment l’Épée Noire pouvait ébranler les défenses mentales de ceux qui s’en approchaient trop. Si les prisonniers étaient tombés entre les mains d’une puissance semblable, le risque était réel.

Au moment où le vaisseau de Crowe s’apprêtait à rentrer à bon port, ses pires craintes se réalisèrent. Les voix du néant persistaient, mais leur ton avait subitement changé. Elles n’appelaient plus au secours, mais demandaient seulement le pardon et l’absolution. On avait brisé des serments, disaient-elles, et leurs âmes abdiquaient. Il s’agissait clairement des confessions de tourmentés, mais Crowe était tout aussi désespéré. Dans l’histoire des Chevaliers Gris, aucun Frère de Bataille n’avait succombé à la corruption du Chaos. Si ce n’était plus le cas, les implications pour le Chapitre et l’Imperium étaient inconcevables. Quels secrets avaient déjà été divulgués, et quelles trahisons étaient prêtes à être livrées à tout instant ? L’heure n’était plus à la prudence. Refoulant le rire assourdissant d’Antwyr dans les tréfonds de son esprit, Crowe mit le cap sur le Système Senvorth.

Hexenfast

Lorsque les Chevaliers Gris émergèrent du Warp à destination, les voix torturées reprirent leur complainte, et les Astropathes remontèrent leur piste jusqu’à la géante gazeuse Hexenfast en bordure du système. La couche nuageuse supérieure de la planète abritait autrefois une ferme à phosphore bâtie sur un satellite rocheux dont on avait modifié l’orbite et criblé la surface d’usine de traitement, de puits filtrants et de silos. Toutefois, les archives montraient que cette installation avait été abandonnée peu après l’ouverture de la Grande Faille, lorsqu’une fissure Warp s’ouvrit dans le noyau de Hexenfast, lâchant des entités démoniaques dans l’atmosphère déjà inhospitalière de la planète et changeant ses violentes tempêtes en ouragans empyréens. Les Auspex confirmaient que la station avait survécu. Si des Chevaliers Gris étaient retenus captifs était quelque part, c’était sûrement là.

Hexenfast irradiait le mal, et une descente dans ses orages peuplés de démons aurait déchiqueté la plupart des vaisseaux ou fait sombrer leur équipage dans la folie. Par ailleurs, il n’y avait aucune garantie que même les transports sanctifiés des Chevaliers Gris pussent atteindre leur cible indemnes. Ne voulant risquer aucune perte, Crowe réunit une escouade de Purificators et embarqua avec eux dans un Stormraven. Il était convaincu que la pureté combinée de leurs âmes protégerait l’Escorteur, et cautériserait les nuages ambiants comme un scalpel chauffé au rouge. Une fois les conditions au sol confirmées, il pourrait appeler des renforts de l’orbite.

Lorsque le Stormraven traversa les nuages bouillonnants de Hexenfast, Crowe sut qu’il avait eu raison ; la sainteté des Purificators retenait l’assaut démoniaque. Cependant, elle ne put faire taire les murmures d’Antwyr, qui s’insinuèrent dans l’esprit de chacun des Frères de Bataille, instillant le doute, incitant au fratricide. Lorsque ?escorteur atteint sa destination et abaissa ses rampes, Crowe fin rasséréné de savoir que le confinement de ses frères aussi près de l’Épée Noire était terminé. Ils avaient réussi une épreuve, mais d’autres se profilaient.

Aux premiers abords, la raffinerie paraissait abandonnée, comme les rapports l’indiquaient. Crowe conduisit ses Purificators dans ces vestiges désolés, son Épée Noire exsudant un panache de fumée derrière lui. Les réverbérations psychiques se firent plus intenses au fur et â mesure que les Chevaliers Gris s’enfonçaient dans les installations, et les voix se lamentaient à présent de leur trahison envers leurs frères. Ces confessions étaient si alarmantes que Crowe ne se rendit pas compte de la mutation du terrain. Les coursives rouillées et les cheminées de refroidissement fusionnèrent avec la roche, et des choses qui auraient écœuré le plus excessifs des Magos Biologis se tordirent et suintèrent des ombres.

Les Chevaliers Gris suivirent les voix jusqu’à une chambre de distillation caverneuse, et c’est là que la corruption totale de la station se fit jour. Ce qui était jadis une usine était devenu un lieu de culte : des étoiles du Chaos défiguraient l’iconographie impériale et des excroissances charnelles abjectes jaillissaient de la roche. Sur le mur opposé de la salle, la bouche d’un vaste tunnel s’enfonçait dans les ténèbres. Crowe demanda des renforts au Sanction Medina puis s’avança. Quels que fussent les secrets révélés, le jugement attendrait la victoire.

Les confessions psychiques se firent de plus en plus pressantes cependant que les Chevaliers Gris approchaient de l’entrée du tunnel ; il était clair que les prisonniers s’y trouvaient. Cependant, avant qu’ils eussent pu l’atteindre, l’air s’emplit de cris aviaires et du brame de carnyx primitifs. Émergeant de trappes et de fissures dans la chambre, un ost de Tzaangors s’abattit sur les Chevaliers Gris, leur coupant toute retraite. Au même moment un souffle de feu Warp emplit la bouche du tunnel, et des flammes sortirent des Terminators du Scarabée Occulte accompagnés de leur Sorcier. Tandis que les Purificators oignaient leurs propres armes de leur feu vertueux, un autre adversaire psychique apparut - Razyrak le Pèlerin, qui fondit des hauteurs enténébrées de la caverne en piaillant des incantations.

Scandant des versets sacrés connus de leur seul ordre, le Castellan Crowe et les Purificators se préparèrent au combat. Cette embuscade échouerait, et ses architectes périraient. Titan l’exigeait.

Embuscade Ésotérique

Le Castellan Crowe et ses Purificators se retrouvent encerclés, dans les profondeurs des cavernes d’une usine chimique occupée. Leur route coupée derrière par des Tzaangors enragés, et devant par des Terminators du Scarabée Occulte, il leur faudra faire appel à tout leur feu intérieur pour triompher.

Les Thousand Sons

Le piège tendu sur Hexenfast avait marché comme l’avait espéré Xentep Korazon, et la Lame Noire d’Anmyr était à portée de main. En agissant à la hâte, Castellan Crowe avait trop étiré ses forces, qui allaient bientôt se retrouver dans les mâchoires d’un étau arcanique.

Korazon confia l’embuscade à ses serviteurs et ses alliés, car sa présence était requise ailleurs. Non loin, Razyrak le Pèlerin s’était surpassé avec la construction de son dernier cairn de flux, dont il avait bâti l’édifice central dans une vaste salle souterraine en utilisant les obélisques-prisons formés sur Sortiarius. Le pierres étaient saturées de la magie de Magnus le Rouge et des dizaines de Sorciers de moindre ampleur, et assiégèrent l’esprit de ceux qui s’y retrouvaient incarcérés tout en émettant des vagues d’énergie psychique. Manipuler ces courants n’avait toutefois aucun intérêt pour Razyrak. Le Chaman avait rendu possible le subterfuge du Maître Infernal, et le monument était pour le moment sous le contrôle de Korazon. Le Chaman Tzaangor menait quant à lui ses disciples au combat, pour une raison qui lui appartenait.

Sur un signe de Razyrak, ses disciples chargèrent les Fils de Titan, qu’ils criblèrent de tirs de pistolet-mitrailleur en se préparant à plonger leurs lames dans leurs chairs. Individuellement, les bêtes mutantes ne valaient pas leurs adversaires, mais dans le dédale contaminé par le Warp de l’usine chimique, avec l’appui de leur prophète, leur confiance était à son comble. Alors que la caverne résonnait de caquètements sournois, les Tzaangors resserrèrent l’étau sur les Chevaliers Gris.

Pendant ce temps, d’autres serviteurs de Tzeentch s’engouffraient dans la gueule du tunnel à la rencontre des intrus. Leurs silhouettes découpées par le feu Warp d’où ils avaient émergé, les immenses Terminators du Scarabée Occultes avançaient, aussi inévitables que la mort. Privés de la moindre émotion depuis des millénaires, ils semaient la destruction avec la froide efficacité des machines, braquant leurs armes antiques sur les Chevaliers Gris sans proférer la moindre parole. Seul le Sorcier à leur tête était différent, car il servait depuis cent siècles sa Légion dans un corps de chair et de sang, mû par des espoirs et des haines bien humaines, et ses ordres étaient chargés d’une malveillance motivée par la vengeance.

Lorsque l’embuscade commença, Korazon se tenait près du cairn de flux, mobilisant des forces issues d’un plan différent. Autour du monument, des Démons de toutes les formes et de toutes les couleurs tournoyaient, certains invoqués depuis le cheptel personnel de Korazon, d’autres appelés des cieux souillés de Hexenfast. Les entités unirent leur pouvoir, œuvrant de conserve pour contenir les Chevaliers Gris et corrompre leurs appels psychiques. Mais à l’insu de Korazon, sa prison commençait s’effriter.

Les Chevaliers Gris

Tandis que la salle se peuplait d’ennemis, le Castellan Crowe se tourna vers Sendrax, son Chevalier de la Flamme. Ce vétéran avait servi fidèlement à ses côtés lors de nombreuses campagnes, sans que jamais sa lumière intérieure ne faiblisse. Ils avaient banni des abominations que la plupart des humains n’oseraient imaginer dans leurs pires cauchemars, et avaient réduit en cendres des Mondes Démons entiers. En ce jour, plus que jamais, Sendrax se dressait, imperturbable, face aux Puissances de la Ruine, et Crowe vit en lui son digne successeur. Devinant les pensées du Castellan, Antwyr entreprit promptement de miner sa résolution. Sendrax était faible, murmura le Démon ; il serait facile à corrompre ; son échec entraînerait la chute du Chapitre. Crowe ignora les paroles de la Lame Noire, mais il savait que l’entité tenterait d’empoisonner de façon similaire l’esprit de ses frères. Garder ses distances était le meilleur moyen de s’en préserver, mais comme ce serait impossible, la bataille apporterait distraction suffisante.

Après avoir réparti ses Purificators en escouades de combat, Crowe leva la Lame Noire et chargea les Terminators du Scarabée Occulte. Certains Frères de Bataille lui emboîtèrent le pas, tandis que les autres se préparaient à repousser les Tzaangors. Tout en courant, Crowe entonna les paroles de protection, et il fut entouré d’un halo lumineux, générant une barrière temporaire contre les attaques des Thousand Sons. Les projectiles incandescents que tiraient les Terminators se dissolvaient avant d’atteindre le Castellan, tandis que les Missiles Hellfyre rebondissaient sur ce bouclier pour explorer plus loin.

En approchant des renégats, les Purificators combinèrent leurs pouvoirs psychiques afin de tailler en pièces leurs adversaires massifs. Le Sorcier du Scarabée Occulte réduisit leurs efforts à néant en brouillant leur connexion avec l’Immaterium avant de projeter une boule de feu rose sur les Chevaliers Gris, mais leur armure résista au pouvoir corrupteur. C’est en croisant le fer que se déciderait ce combat. Les Tzaangors se jetèrent sur les Purificators en faisant fi de la lumière qui émanait de chaque Space Marine. Un Chevalier Gris incinéra plusieurs monstres, mais ils furent aussitôt remplacés par d’autres créatures. Razyrak leur avait promis un festin de sagesse oublié, et leur soif de connaissances était insatiable. Alors que les premiers Tzaangors arrivaient au contact, les Chevaliers Gris nimbèrent leurs armes de force de flammes bleues et entreprirent de tailler en pièces leurs adversaires. Razyrak le Pèlerin tissait des maléfices pour détourner les coups des Purificators et conférer à ces disciples une protection et une chance surnaturelles. La main du destin sembla hésiter.

Alors que le sang et l’énergie empyréenne coulaient à flots, le Castellan Crowe sentit soudain une autre force lorsque les esprits entravaient brisèrent leurs chaînes. S’il pouvait survivre à cet assaut, il pourrait ut-être éviter la catastrophe.

Le Choc des Destins

Xentep Korazon avait cru que son piège serait sans issue, mais il ne pouvait contenir la lumière spirituelle éclatante des Chevaliers Gris. Après avoir survécu à l’embuscade de l’ennemi, les Fils de Titan étaient proches du lieu où leurs frères étaient incarcérés, bien décidés à apprendre la vérité et faire périr leurs ennemis.

Les Thousand Sons

Peu après avoir été banni du système Senvorth, Xentep Korazon décida d’établir son antre sur Hexenthst. Dissimulé par un linceul de tempêtes effroyables, il pouvait se concentrer sur ses machinations et se nourrir des énergies du Warp qui se déversaient du noyau éventré de la planète. Il espérait notamment s’attacher les services des Démons qui hantaient la mer de nuages de Hexenfast, et la base abandonnée de l’Adeptus Mechanicus était l’endroit rêvé d’où lancer ses rets arcaniques. Ainsi, il avait au fil des ans capturé une véritable horde d’entités du Warp, sans cesser de rêver qu’un jour ses plans seraient si audacieux que chacune de ses créatures œuvrerait pour son apothéose. Il semblait que ce jour était enfin arrivé.

Les Démons de Korazon avaient partie intégrante de son plan pour attirer le Castellan Crowe sur Hexenfast. Certains avaient permis de localiser le champion des Chevaliers Gris, tandis que d’autres avaient combiné leurs pouvoirs pour former un banc iridescent au-dessus du cairn de flux. Canalisée par cette masse prismatique de Démons, la psyché des Chevaliers Gris captifs pouvait être pliée à la volonté dc Korazon, puis transmise en un point précis du vide intersidéral - un fanal illusoire que le Maître Infernal considérait comme son chef-d’œuvre.

Pendant ce temps, Korazon et ses plus puissants Démons concentraient leurs efforts pour amplifier la magie résiduelle qui imprégnait les pierres dressées tout en combattant les assauts psychiques des Chevaliers Gris qui y étaient incarcérés. A de nombreuses reprises, les Fils de Titan avaient tenté de s’échapper, et bien que Korazon et son engeance du Warp fussent jusqu’alors parvenus à les contenir, la puissance du cairn de flux décroissait à l’issue de chaque lutte psychique. Alors que la bataille dans la chambre de distillation faisait rage, Korazon sentit que la puissance spirituelle des captifs avait l’ascendant. Reportant son regard sur le cairn de flux, il vit des rais de lumière éclatante s’en échapper, et sentit la volonté psychique des prisonniers tenter de l’assaillir. Les Chevaliers Gris se libéraient enfin. Si Karazon voulait s’emparer de la Lame Noire, il ne fallait pas qu’ils puissent prêter main-forte à leurs frères.

Le Maître Infernal rappela la force qu’il avait envoyée contre le Castellan Crowe, car il aurait besoin de tous ses guerriers pour s’assurer de la destruction des deux groupes de Chevaliers Gris. Dans un crépitement de feu sorcier, les Terminators du Scarabée Occulte rejoignirent Korazon. Malgré les pertes, ils étaient toujours parés au combat.

Bien que Korazon ne se souciât guère du sort de la harde de Razyrak, il aurait besoin de lui pour triompher des Fils de Titan lors de l’affrontement final, aussi demanda-t-il par télépathie au Chaman Tzaangor de se replier. Quel qu’en soit le prix, il s’emparerait d’Antwyr.

Les Chevaliers Gris

Le Castellan Crowe détruisit un Terminator du Scarabée Occulte dans une gerbe de poussière scintillante, mais ses compagnons continuaient le combat, leurs Combi-Bolters crachant des projectiles à courte portée tandis que leurs khopesh décrivaient des arcs mortels dans l’air. Les Purificators tenaient tête à leurs adversaires, certains parant leurs coups avant de riposter, tandis que d’autres canalisaient leur énergie dans les armes arcaniques dont ils étaient équipés, avant de projeter des faisceaux de force psychique dans les rangs des Thousand Sons.

Non loin de là, d’autres Purificators affrontaient les Tzaangors déments de Razyrak. Ils agitaient leurs poignards incurvés et leurs Épées Tronçonneuse à l’adresse des Chevaliers Gris comme le Chaman éructait ses exhortations enfiévrées au-dessus d’eux. Pour chaque brèche que les Chevaliers Gris ouvraient dans les rangs des bêtes, un nouveau Tzaangor s’élançait pour prouver sa valeur et mériter sa récompense.

Tous les Chevaliers Gris sentirent une ondulation parcourir l’Empyrée, qui n’était autre que la présence psychique de leurs frères captifs. Cette révélation les galvanisa, et ils redoublèrent d’ardeur face à l’adversaire. Quelques minutes plus tard, la force de Tzeentch parut céder. Les Terminators du Scarabée Occulte s’évanouirent dans une déflagration de feu Warp, et les Tzaangors cessèrent leur assaut pour disparaître dans des passages secrets, sans caser de pousser des cris perçants. Bientôt, les Fils de Titan étaient à nouveau seuls dans la chambre de distillation.

Crowe prit un moment pour rendre hommage aux hommes qu’il avait perdus. Leur mémoire serait honorée à jamais sur Titan, même si leurs corps ne parvenaient pas jusqu’aux Champs des Morts. Mais un autre combat combats attendait les vivants. Plus que jamais décidé à vaincre, Crowe mena ses troupes dans les tunnels, à l’autre bout de la chambre. Les Purificators se frayèrent un chemin dans les entrailles de l’usine corrompue jusqu’à une vaste caverne où une scène de démence les attendait. Autour d’un gigantesque cairn d’où émanaient des rais de lumière pourpre et blanche se tenaient des Rubricae du Scarabée Occulte, ainsi qu’un sorcier levant les bras au ciel. Une gigantesque nuée de Démons tournoyait dans les airs, tandis que les Purificators observaient la scène, les Tzaangors apparurent derrière le cairn.

En présence du monument, l’écho psychique atteignit son apogée, mais Antwyr continuait de parler, affirmant que les Chevaliers Gris arrivaient trop tard, et que leur lutte était vaine. Ses paroles avaient un tel pouvoir de persuasion que pendant quelques minutes, certains Purificators doutèrent de leurs chances de réussite. Leur hésitation fut de courte durée, car dans un éclair de lumière bleutée, un Cuirassier Némésis fut téléporté depuis le Sanctum Meditus sur ordre de Crowe. Celui-ci en avait espéré davantage, mais les cieux tourmentés de Hexenfast leur avaient coûte cher.

Source

Pensée du Jour : « Ce même marteau qui fracasse le verre, façonne l’acier. »
  • Warhammer 40 000 - Malefeu