Assaut sur Sortiarius : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
m (Les Thousand Sons)
m (Fils de Caliban)
 
Ligne 102 : Ligne 102 :
 
Le Chapitre des Dark Angels que le message des Chevaliers Gris atteignit était ébranlé. Des rapports évoquaient une présence massive de [[Déchu]]s. Le Roc, autrefois considéré comme inviolable, avait été souillé par non pas une, mais deux invasions démoniaques, et le fait que la première avait été repoussée uniquement grâce à l’aide des [[Space Wolves]] et des Chevaliers Gris couvrait les Dark Angels de honte.  
 
Le Chapitre des Dark Angels que le message des Chevaliers Gris atteignit était ébranlé. Des rapports évoquaient une présence massive de [[Déchu]]s. Le Roc, autrefois considéré comme inviolable, avait été souillé par non pas une, mais deux invasions démoniaques, et le fait que la première avait été repoussée uniquement grâce à l’aide des [[Space Wolves]] et des Chevaliers Gris couvrait les Dark Angels de honte.  
  
Lorsque [[Roboute Guilliman]] était [[L'Avènement du Primarque|revenu]], le Grand Maître [[Azrael]] avait craint que le secret que les Impardonnés gardaient depuis dix mille ans causerait leur perte. Il s’était trompé, car le Primarque Ressuscité avait été plongé dans une [[Croisade Indomitus|guerre d’une telle ampleur]] qu’il n’avait pas le temps de se pencher sur leur passé. En outre, un nouveau problème avait émergé. Les renforts [[Space Marine Primaris|Primaris]] déployés par Guilliman, s’ils possédaient le génogerme du [[Lion El'Jonson|Lion]] et portaient les couleurs des Dark Angels, n’avaient pas entrepris les initiations du Chapitre et représentaient un risque pour la sécurité. Les paroles "les couleurs ne font pas un Dark Angel" couraient fréquemment parmi les Frères de Bataille sur le Roc. Néanmoins, les Primaris Space Marines accomplirent de véritables exploits sur le champ de bataille et Azrael s’interrogea longuement sur l’éventualité d’intégrer l’un d’eux au [[Cercle Intérieur]]. Par un coup du sort, la décision fut prise pour lui d’une manière inattendue.  
+
Lorsque [[Roboute Guilliman]] était [[L'Avènement du Primarque|revenu]], le Grand Maître [[Azrael]] avait craint que le secret que les Impardonnés gardaient depuis dix mille ans causerait leur perte. Il s’était trompé, car le Primarque Ressuscité avait été plongé dans une [[Croisade Indomitus|guerre d’une telle ampleur]] qu’il n’avait pas le temps de se pencher sur leur passé. En outre, un nouveau problème avait émergé. Les renforts [[Space Marine Primaris|Primaris]] déployés par Guilliman, s’ils possédaient le génogerme du [[Lion El'Jonson|Lion]] et portaient les couleurs des Dark Angels, n’avaient pas entrepris les initiations du Chapitre et représentaient un risque pour la sécurité. Les paroles "les couleurs ne font pas un Dark Angel" couraient fréquemment parmi les Frères de Bataille sur le Roc. Néanmoins, les Space Marines Primaris accomplirent de véritables exploits sur le champ de bataille et Azrael s’interrogea longuement sur l’éventualité d’intégrer l’un d’eux au [[Cercle Intérieur]]. Par un coup du sort, la décision fut prise pour lui d’une manière inattendue.  
  
 
Maître [[Lazarus]] de la 5<small><sup>e</sup></small> Compagnie, et membre de la [[Deathwing]], avait été gravement blessé dans le secteur Stygius. Pour remédier à la situation, les [[Apothicaire de l'Adeptus Astartes|Apothicaires]] et Archivistes ayant accès à la technologie de l’Archmagos [[Belisiarus Cawl|Cawl]] lui firent franchir le [[Rubicon Primaris]], estimant que c’était le seul moyen de lui sauver la vie - même un châssis [[Dreadnought]] n’aurait pas suffi. Lazarus et les vestiges de sa Compagnie avaient combattu dans le secteur Stygius pendant des mois contre les Osts du Changement de Tzeentch qui menaçaient d’envahir cette vaste région de l’espace avant de regagner le Roc pour se réarmer, se ravitailler et se renforcer.  
 
Maître [[Lazarus]] de la 5<small><sup>e</sup></small> Compagnie, et membre de la [[Deathwing]], avait été gravement blessé dans le secteur Stygius. Pour remédier à la situation, les [[Apothicaire de l'Adeptus Astartes|Apothicaires]] et Archivistes ayant accès à la technologie de l’Archmagos [[Belisiarus Cawl|Cawl]] lui firent franchir le [[Rubicon Primaris]], estimant que c’était le seul moyen de lui sauver la vie - même un châssis [[Dreadnought]] n’aurait pas suffi. Lazarus et les vestiges de sa Compagnie avaient combattu dans le secteur Stygius pendant des mois contre les Osts du Changement de Tzeentch qui menaçaient d’envahir cette vaste région de l’espace avant de regagner le Roc pour se réarmer, se ravitailler et se renforcer.  
Ligne 131 : Ligne 131 :
 
Azrael n’était cependant pas à l’abri du désir de vengeance. Mais il savait à quel point les forces du Chaos avaient pénétré le Roc, et ce que Celui Qui Altère avait accompli. Il ne pouvait pas non plus oublier les actes des Chevaliers Gris lorsqu’ils avaient aidé à protéger la Forteresse-Monastère de son Chapitre. Ni lui ni Ezekiel ne furent surpris par ce qu’ils entendirent. Les Impardonnés s’étaient tenus au courant de la situation de la galaxie et des guerres qu’ils avaient livrées. Dernièrement, un grand nombre d’anomalies et d’activités psychiques inhabituelles avaient été signalées. Si les Impardonnés les avaient repérées, il était impossible qu’une créature douée d’une immense intelligence et d’un pouvoir psychique colossal comme Magnus les ait ignorées. Personne ne savait quelles atrocités le Roi Pourpre s’apprêtait à commettre. Mais une chose était sûre : il fallait à tout prix empêcher ses plans d’aboutir.  
 
Azrael n’était cependant pas à l’abri du désir de vengeance. Mais il savait à quel point les forces du Chaos avaient pénétré le Roc, et ce que Celui Qui Altère avait accompli. Il ne pouvait pas non plus oublier les actes des Chevaliers Gris lorsqu’ils avaient aidé à protéger la Forteresse-Monastère de son Chapitre. Ni lui ni Ezekiel ne furent surpris par ce qu’ils entendirent. Les Impardonnés s’étaient tenus au courant de la situation de la galaxie et des guerres qu’ils avaient livrées. Dernièrement, un grand nombre d’anomalies et d’activités psychiques inhabituelles avaient été signalées. Si les Impardonnés les avaient repérées, il était impossible qu’une créature douée d’une immense intelligence et d’un pouvoir psychique colossal comme Magnus les ait ignorées. Personne ne savait quelles atrocités le Roi Pourpre s’apprêtait à commettre. Mais une chose était sûre : il fallait à tout prix empêcher ses plans d’aboutir.  
  
Azrael se devait de répondre au message, mais il ne pouvait pas non plus ignorer les dangers auxquels ils s’exposaient en combattant auprès des Chevaliers Gris. Aussi, décida-t-il de déployer Lazarus et sa 5<small><sup>e</sup></small> Compagnie, mais pas seule. Un bataillon de la Deathwing et de la [[Ravenwing]] se joindrait à la Force de Frappe avec pour ordre de déterminer si les fils de Titan étaient au courant des secrets de Caliban.  
+
Azrael se devait de répondre au message, mais il ne pouvait pas non plus ignorer les dangers auxquels ils s’exposaient en combattant auprès des Chevaliers Gris. Aussi, décida-t-il de déployer Lazarus et sa 5<small><sup>e</sup></small> Compagnie, mais pas seule. Un bataillon de la Deathwing et de la [[Ravenwing]] se joindrait à la Force de Frappe avec pour ordre de déterminer si les fils de Titan étaient au courant des secrets de Caliban.
  
 
==La Bataille de Tizca==
 
==La Bataille de Tizca==

Version actuelle datée du 23 mai 2020 à 13:37

Le Destin des Damnés[modifier]

L’Assaut sur la Planète des Sorciers.
Si l’avènement de la Grande Faille infligea des souffrances indicibles à l’Imperium, elle fut une aubaine pour de nombreux ennemis de l’Empereur. Magnus le Rouge et ses Thousand Sons ne faisaient pas exception, et le Roi Pourpre se hâta d’élaborer de nouvelles stratégies et manigances pour parvenir à ses sombres desseins.

Les Thousand Sons[modifier]

Au lendemain de l’ouverture de la Grande Faille, les serviteurs du Chaos jouirent d’une liberté que même les plus fanatiques et corrompus d’entre eux n’auraient jamais pu imaginer. Des Démons sévissaient sur des mondes impériaux et des systèmes entiers étaient isolés du reste de la galaxie, aussi vulnérables qu’une créature marine échouée sur la rive. Les vents de l’Empyrée n’avaient jamais soufflé aussi fort et les adeptes du Dieu du Chaos Tzeentch les imprégnaient de toute leur puissance et leur avidité.

La vue de ce spectacle faisait sourire Magnus le Rouge, tandis que son esprit passait en revue toutes les possibilités suscitées par cette nouvelle réalité. Des centaines de Sorciers portaient sa volonté avec une vigueur redoublée, parfois même à leur insu. Ils levaient de vastes armées et traquaient des trésors plus anciens que l’Imperium lui-même. Ils cherchaient des savoirs interdits, cachés et refoulés, dont une grande quantité gisait sans surveillance parmi le tumulte et le désordre qui assaillaient la galaxie.

Après dix mille ans d’absence, Magnus regagna Prospero, son monde d’origine. La planète ayant été dévastée dix millénaires auparavant, Magnus s’affaira à lui redonner une splendeur dont les maîtres qui l’avaient éduqué n’auraient jamais osé rêver. Il commença par ses vastes Librariums, glanant une sagesse et des savoirs à la fois anciens et nouveaux à l’intérieur de tours qui luisaient de couleurs vives et changeantes. Dans sa quête de textes et de repaires secrets, il redécouvrit des trésors ayant échappé aux guerriers qui avaient pillé Prospero. Grâce à eux, il comptait décupler la force des Thousand Sons pour en faire des guerriers invincibles.

Les bottes de Tolbek crissaient sur les éclats de roche et de maçonnerie. Çà et là, la pierre et le verre avaient fusionné sous l’effet des températures brûlantes. Il n’était pas venu ici depuis dix mille ans. Il se rappelait de grands bâtiments dédiés à la sagesse et à l’érudition, l’espoir et l’émerveillement, un peuple heureux et prospère. Il se souvint également de l’arrivée du Loup. Une énergie maléfique crépita autour de ses gantelets à cette simple pensée.

« Nous nous reconstruirons et ils subiront ce que nous avons subi. »

Alors que sa grande reconstruction se poursuivait, Magnus tourna son œil unique sur le reste de la galaxie et contempla un phénomène qu’il avait longtemps désiré. La Cicatrix Maledictum augurait un essor inédit du potentiel psychique humain, une chose que Magnus avait voulu que l’Humanité explore sans restriction depuis la Grande Croisade.

L’Imperium désormais à genoux, Magnus savait que son heure était venue. Rien ne pourrait l’arrêter.

Les Chevaliers Gris[modifier]

Peu de citoyens de l’Imperium avaient autant conscience des nouvelles menaces qui assaillaient l’Humanité que les Space Marines des Chevaliers Gris. Aucune force de l’Humanité n’aurait pu affronter le péril démoniaque avec autant d’efficacité qu’eux, et au cours de leurs millénaires d’existence, ils avaient sauvé des kyrielles de mondes d’invasions terrifiantes, contenu des explosions de non-réalité et repoussé un grand nombre de Démons dans l’enfer d’où ils étaient venus.

Jamais au cours de sa longue et noble histoire, le Chapitre n’avait vu son monde natal de Titan aussi peu protégé. La quasi-totalité de sa puissance militaire avait été déployée dans des campagnes visant à rétablir et à maintenir l’ordre à travers l’Imperium, précipitée d’un monde à l’autre sans réel espoir de se ravitailler ou de se réarmer. Les salles caverneuses et les longs couloirs de la Forteresse-Monastère du Chapitre étaient aussi silencieux qu’une tombe. Des armes prenaient la poussière dans des râteliers, abandonnées depuis des mois, voire des années. Les salles de maintenance, d’habitude en effervescence, semblaient plongées dans un champ de stase.

Seule une partie de la Citadelle de Titan ne semblait pas abandonnée. Dans la Salle des Épreuves, site des recrutements et des entraînements du Chapitre, un nombre inédit de néophytes entreprenaient le processus ardu visant à devenir un Chevalier Gris. À mesure que le nombre d’individus doués de pouvoirs psychiques croissait à travers le royaume galactique de l’Humanité, le bassin de recrutement des Chevaliers Gris s’élargissait.

Jamais le besoin de nouvelles recrues ne s’était fait autant sentir, car le Chapitre combattait dans de nombreux théâtres de guerre et ses pertes s’amoncelaient sur des dizaines de champs de bataille. La menace avait beau être immense, les Chevaliers Gris étaient déterminés à l’affronter.

Les Dark Angels[modifier]

Lorsque la Grand Faille fendit la galaxie, les Dark Angels du Roc - la vaste Forteresse-Monastère astéroïdale du Chapitre - se retrouvèrent coincés dans la région de l’espace appelée Imperium Nihilus. Là, ils livrèrent une foule de batailles, luttant pour leur existence même contre le Grand Ennemi. Le Roc était souillé par la présence de hordes démoniaques, qui estropiaient et tuaient sans distinction. Des centaines de Dark Angels et de guerriers de leurs Chapitres successeurs périrent lors du Massacre de Darkmor. Hantés par les terribles engagements dans le système de Fenris, les fils de Caliban affrontèrent les forces diaboliques du Dieu du Changement et des Thousand Sons dans le secteur Stygius.

Pendant tout ce temps, leurs Archivistes étaient assaillis de visions. Certains tombèrent à genoux, serrant leur tête de douleur et hurlant au beau milieu de briefings d’avant combat, d’exercices d’entraînement ou de méditations. D’autres ne se réveillèrent pas de terribles cauchemars qui s’étiraient sur plusieurs jours. Chaque rapport livré à Ezekiel, Grand Maître des Archivistes, évoquait de vastes déluges qui noyaient des mondes entiers ou des incendies ravageant intégralement des planètes. De toute évidence, malgré son pouvoir retrouvé, l’Humanité était encore plus vulnérable aux prédations du Warp ainsi qu’à ses ignobles engeances, et de nombreuses visions annonçaient la mort de l’Imperium dans des milliers de cataclysmes psychiques.

La Planète des Sorciers[modifier]

« Que notre monde soit un phare dans la nuit. Qu’il soit un refuge pour les exilés. Qu’il soit le salut pour les êtres condamnés à tort. Qu’il soit le lieu où chaque âme oubliée accomplira sa véritable destinée. »
- Magnus le Rouge.

La Planète des Sorciers servait de base des opérations aux Thousand Sons depuis dix mille ans. Après un rituel ayant provoqué la mort d’un milliard d’âmes, elle fut arrachée de son axe dans le Warp et transférée dans l’espace impérial.

La simple vue de la Planète des Sorciers, aussi connue sous le nom de Sortiarius, peut rendre les mortels fous. C’est un monde cauchemardesque peuplé d’êtres démoniaques, abominables et maléfiques. Bien qu’elle gravite désormais telle une étoile, les teintes de ses cieux changent de manière aléatoire, sans aucun lien avec l’alternance des saisons. Des pans de verre sans relief, des labyrinthes de miroirs informes et des marais de chair affligée de mutations parsèment son paysage. Son sol est martelé d’éclairs et les vents mordants qui balaient sa surface charrient les cris des âmes torturées.

Malgré ce paysage infernal qui rend Sortiarius hostile à toute vie normale, des créatures nées de l’imagination délirante de Tzeentch prospèrent sur la planète. Des meutes de Tzaangors chassent parmi les rochers escarpés et les jungles constituées des silhouettes difformes d’adeptes déchus. Des Machines-Démons traversent les plaines de cristal pour s’attaquer les unes aux autres. Des Horreurs, des Hurleurs et des Incendiaires apparaissent comme par magie ou surgissent de portails qui s’ouvrent spontanément pour massacrer tout ce qu’ils croisent avant de se volatiliser. Parmi tous ces êtres vivent les Enfants du Chaos, des bêtes aussi terrifiantes que répugnantes pour ceux qui ont une certaine notion de leur genèse.

Les vagues d’énergie Warp qui baignent la Planète des Sorciers en font une arme entre les mains de Magnus et des Sorciers des Thousand Sons. Sa surface même est malléable, et pour leurs rivaux comme pour les envahisseurs, chaque pas s’avère plus dangereux que de marcher sur le champ de mines le plus dense. Des nuées de Démons baragouinants sont invoquées par les maîtres de la planète. Des traits topographiques entiers se dressent ou disparaissent à chaque instant, privant leurs ennemis de couvert ou les entravant, tandis que des sectes entières de guerriers Thousand Sons sont téléportées vers les positions d’assaut les plus avantageuses.

Cependant, pour qu’un ennemi puisse fouler le sol de la planète, il doit être soit extrêmement puissant, soit autorisé à atterrir par les Thousand Sons, bien que cette dernière option mène souvent à un sort peu enviable. Des conjurations invisibles cernent la planète, absorbant tous les projectiles ennemis et dissipant les rayons laser en rais de lumière inoffensifs. Des illusions portent les assaillants à croire que leurs armes ont fait mouche alors qu’elles ont raté leur cible. Des portails retournent les tirs de barrage contre les assaillants. D’autres sorts font détoner les armes à bord des vaisseaux ou activent les propulseurs Warp des appareils ennemis, pour les projeter dans l’Empyrée sans protection. Magnus a déjà vu l’un de ses mondes détruits par des envahisseurs. Il ne laissera pas une telle chose se reproduire et se satisfait rarement de repousser l’ennemi.

La Grand Projet[modifier]

Une fois Sortiarius uni à Prospero autour de son étoile natale, Magnus passa à l’étape suivante. Amassant un ost colossal, il envahit le secteur Stygius et captura une multitude de mondes. Grâce à ces prises, il se retrouva à la tête d’un nouvel empire de l’autre côté de la Cicatrix Maledictum. Il exigea également que ses fils éparpillés, dont un grand nombre combattait indépendamment à travers la galaxie depuis des millénaires, soient réunis. Les Rehati - les plus puissants des Thousand Sons - furent chargés de cette tâche et, même si certains manquèrent à l’appel, près d’une douzaine de sectes furent réunies avec la Légion et le Primarque.

Les Sorciers commandant chaque secte furent accueillis à bras ouverts avant d’être exécutés dans un geste perfide. Par ce geste, Magnus entendait éviter d’éventuelles rébellions tout en les punissant de ne pas l’avoir servi loyalement au cours des dix millénaires précédents.

Magnus avait conscience que la reconstruction de sa Légion nécessitait un grand nombre d’adeptes mortels. Il savait également que ses semblables Psykers - les hommes et les femmes qui, à ses yeux, représentaient l’avenir de la race humaine - étaient persécutés, exploités ou éliminés. Il envisageait son royaume comme un sanctuaire pour ceux que l’Imperium cherchait à bannir ou à détruire, un lieu où les êtres supérieurs entameraient leur guerre contre les êtres inférieurs. Il projeta alors un appel à travers le Warp. Aux individus doués de pouvoirs psychiques, ce chant promettait sécurité, éducation et acceptation en échange de leur ralliement aux Roi Pourpre. Non seulement ces adeptes rendraient les Thousand Sons encore plus puissants, mais il formerait une société semblable à celle dont Magnus avait toujours rêvé pour l’Humanité.

Magnus savait que le prix à payer serait élevé. Tous ne survivraient pas à un voyage aussi périlleux. Tous n’auraient pas l’intellect et la force mentale nécessaires pour gérer le pouvoir qui leur serait conféré. Certains n’auraient d’autre rôle que de servir d’offrandes rituelles, la forme ultime de dévotion envers la Légion et Tzeentch. D’autres deviendraient les hôtes privilégiés de démons liés. Ces individus ne contempleraient jamais la beauté que Magnus créerait, mais ce sacrifice en valait la peine.

Mais ce n’étaient que de petites étapes comparé ce que Magnus envisageait pour l’ensemble de la galaxie. Alors même que le nombre de Psykers augmentait et que leurs dons s’intensifiaient, pour Magnus, ce n’était pas suffisant. L’histoire de l’Humanité est jalonnée d’individus ayant sorti leur peuple de temps révolus pour les guider vers l’avenir. Magnus comptait incarner celui qui mènerait l’Humanité vers son potentiel ultime, le dernier à offrir à la race humaine ce qu’il considérait comme son destin. Se plongeant dans des textes et un savoir qui lui aurait été indéchiffrable dix millénaires plus tôt, il trouva un sens dans d’étranges symboles et des langages oubliés. Après tous ces siècles d’études dans l’Œil de la Terreur, il était désormais en mesure de les lire comme s’il s’agissait de sa langue natale. C’est ainsi qu’il apprit l’existence d’un rituel capable de centupler la puissance psychique de l’Humanité à travers un secteur entier. Il ordonna alors à chaque Rehati de lui fournir un groupe de Sorciers pour entonner les incantations nécessaires, et de rassembler neuf cent quatre-vingt-dix-neuf volontaires mortels pour accomplir le sacrifice requis.

Fils de Titan[modifier]

« Je vois un guerrier d’argent, un combat éternel, un espoir infini; un vagabond perdu dans les flots empyréens, jamais oublié mais rarement vu. Il se tient devant un roi cyclopéen, empli de défi mais aussi de peur. »
- Lushian Adantor, Prognosticar.

Les Chevaliers Gris protègent l’Imperium du Chaos depuis dix millénaires et comptent parmi les guerriers les plus mystérieux de l’Empereur. Peu d’individus sont au courant de leur existence, et seule une poignée d’entre eux connaît la vérité.

Le Speculum Infernus, un dispositif archaïque d’origine mystérieuse situé sur Titan, était resté silencieux pendant des années. Les Prognosticars, ces Chevaliers Gris chargés de traquer les incursions démoniaques, s’en félicitaient, car la dernière fois que la machine s’était animée, elle avait annoncé le retour de Magnus le Rouge dans la galaxie, la dévastation du système de Fenris et la perte d’innombrables guerriers Chevaliers Gris face aux hordes du Roi Pourpre.

Depuis cette sinistre époque, la situation de l’Imperium s’était aggravée. La 13e Croisade Noire d’Abaddon le Fléau s’était révélée encore plus fructueuse que toutes ses campagnes précédentes. Cadia, ce rempart qui retenait le Maître de Guerre depuis des temps immémoriaux, avait été détruite, provoquant ainsi l’émergence de la Grande Faille. Des centaines de mondes étaient tombées ; certains furent noyés sous des déluges d’horreurs engendrées par le Warp, tandis que d’autres succombèrent à des rébellions impies ou s’effondrèrent sous le poids des assauts renégats. Pendant tout ce temps, les adeptes du Chaos massacrèrent et asservirent un nombre incalculable d’individus. L’Astronomican s’éteignit temporairement, mais une fois sa lumière rétablie dans la région de l’Imperium Sanctus, des milliers de mondes demeurèrent isolés dans l’obscurité au-delà de la Faille.

Pendant tout ce temps, les fils de Titan gardèrent un œil sur le système Forzare, qui abritait Prosepro, le monde natal des Thousand Sons. Après avoir échoué à empêcher la manifestation de Sortiarius dans cette région maudite, ils étaient déterminés à ne pas commettre de nouvel impair. Tous sentaient un désir brûlant de voir la présence blasphématoire anéantie.

Tous les Chevaliers Gris savaient que plus Magnus maintiendrait son emprise sur la région, plus sa puissance augmenterait. Des millions de complots machiavéliques devaient se bousculer dans son esprit, et si l’un d’eux venait à se réaliser, l’Imperium subirait un terrible fléau. Les Chevaliers Gris étaient, peut-être plus que tout autres, conscients de la fragilité de l’Imperium. Si Magnus poursuivait ses efforts sans encombre, le domaine de l’Empereur ne s’en remettrait peut-être jamais. Que le Primarque Démon tente de reconstruite sa Légion paraissait inévitable, et les Grand Maîtres s’accordaient à dire que le Roi Pourpre était capable de bien pire.

Les Chevaliers Gris, qui combattaient tout le long de la Cicatrix Maledictum, se retrouvèrent débordés. Les planètes trop corrompues pour être sauvées furent anéanties et des milliards d’individus tués pour éviter la propagation du Chaos. De hordes de Démons furent brisées et leurs maîtres diaboliques renvoyés dans le Warp. De nombreux mondes furent sauvés par la bravoure des Chevaliers Gris, même si peu de citoyens eurent vent de l’identité de leurs bienfaiteurs.

Le message que Magnus avait envoyé dans les courants du Warp, et qui appelait les êtres doués de dons psychiques à se rallier à lui, n’avait pas échappé à l’attention des Chevaliers Gris. Chacun de ces guerriers l’avait entendu à sa manière. Après avoir subi les Rituels de la Détestation, aucun fils de Titan n’était convaincu par la propagande de Magnus. Si la teneur de ce message n’avait pas été si grave et si tentante pour les vulnérables mortels à qui il s’adressait, certains des Chevaliers Gris ne lui auraient même pas porté la moindre attention.

Le nombre croissant de disciples de Magnus ne fit que renforcer les soupçons des Chevaliers Gris, et fatalement, le Speculum Infernus s’anima de nouveau. Lorsque les Prognosticars livrèrent leur interprétation des augures, peu de Chevaliers Gris furent surpris par ce qu’ils entendirent. L’équilibre empyréen avait été perturbé à travers de vastes pans de l’espace autour du système Forzare et des incursions démoniaques sévissaient sur de multiples systèmes. Pire, le Speculum Infernus indiquait qu’une puissance sinistre se développait sur Sortiarius, la Planète des Sorciers. Cependant, il était impossible de déterminer la nature exacte des crimes que projetait le Roi Pourpre, tant la brume surnaturelle qui voilait une grande partie de la Faille Prosperine était puissante. Néanmoins, les Prognosticars conseillèrent au Grand Maître d’enquêter immédiatement sur cette menace. Voldus approuva.

Le Grand Maître sélectionna le Frère-Capitaine Arvann Stern et la 3e Confrérie pour être le point focal de la Force de Frappe chargée d’apporter la guerre à Magnus et à la Planète des Sorciers. Stern et ses guerriers avaient déjà combattu le Roi Pourpre et son ost de renégats, de mutants et de Démons. Ils brûlaient d’exorciser la présence maléfique de Magnus et de gagner leur rédemption en l’empêchant d’accomplir ses objectifs dans le système de Fenris.

Un certain nombre de Paladins et de Purificators étaient attachés au commandement de Stern, leurs dons et leur expérience jugés essentiels pour frapper au cœur du royaume de Magnus. Mais malgré ces renforts, Voldus et Stern savaient que le pouvoir terrifiant d’une confrérie de Chevaliers Gris ne suffirait pas à vaincre Magnus sur son monde natal. De l’aide serait nécessaire pour assurer la victoire Au terme de nombreuses heures de discussions, il fut décidé que Stern approcherait les Dark Angels.

Peu d’individus connaissent l’existence des Chevaliers Gris, et encore moins possèdent la force de les aider dans leur combat. Mais Stern avait combattu auprès des Dark Angels sur Fenris et avait été témoin de leur détermination implacable. Il savait qu’ils brûlaient de se venger des Thousand Sons et de leur Primarque après que les deux camps s’étaient affrontés lors du terrible conflit dans le secteur Stygius.

Les Dark Angels étaient blessés, furieux et déterminés. Au début, le Grand Maître Voldus déconseilla cette alliance en raison de la duplicité des Dark Angels. Mais malgré ses propres doutes, Stern fit valoir que combattre aux côtés des fils de Caliban permettrait aux Chevaliers Gris de mieux apprécier leur manière de livrer la guerre.

Une fois leur décision prise, des dizaines des plus puissants Astropathes de Titan se réunirent pour transmettre la missive des Chevaliers Gris au Roc.

Fils de Caliban[modifier]

Franchir le Faille

Les communications entre l’Imperium Sanctus et l’Imperium Nihilus sont d’une difficulté cauchemardesque. Si des rumeurs persistent concernant des voies temporaires ou partielles, peu ont été identifiées comme fiables, et voyager à travers ces régions de l’espace demeure compliqué. La seule alternative viable est l’utilisation de chœurs astropathiques. Les corps de ces Psykers Assermentés communiquent avec leurs pairs à travers la galaxie - une tâche ardue avant même l’ouverture de la Grande Faille. Envoyer chaque message peut s’avérer extrêmement difficile pour les Astropathes, qui sont vulnérables aux forces maléfiques du Warp assoiffées d’âmes mortelles.

Les Astropathes chargés par les Chevaliers Gris de contacter les Dark Angels avaient beau être expérimentés, ils avaient qu’ils allaient devoir produire un effort si prodigieux qu’ils risquaient d’en mourir. Mais ils avaient également conscience de ce qui arriverait en cas d’échec et tous prirent place dans la salle de relais sans hésiter.

Située au sommet d’une des nombreuses tours de la Citadelle de Titan, la salle de relais était un petit espace doté d’épaisses couches ornées des plus puissants sceaux hexagrammatiques connus dans l’Humanité. Des encensoirs baignaient ses occupants d’une fumée odorante et bénie. Lorsque Stern sonna le signal, le chœur s’attela à sa tâche. Pendant de nombreuses heures, chaque Astropathe fut perclus d’une indicible douleur. Du sang coula de leurs nez et de leurs oreilles. Beaucoup furent pris de convulsions, leurs membres se brisant ou adoptant des positions écœurantes. D’autres moururent d’hémorragies crâniennes. Tous périrent. La tour elle-même céda sous la pression surnaturelle et les énergies empyréennes fluctuantes, puis s’effondra.

Stern contempla la scène depuis une autre tour sans jamais détourner le regard. Cette courageuse entreprise était l’apothéose des Astropathes et il voulait y assister, mais il ne les pleura pas, car ils avaient accompli leur devoir.

Sombres et austères, les Dark Angels forment une confrérie secrète. Chapitre de la Première Fondation, ils défendent l’Imperium depuis l’ère glorieuse de la Grande Croisade, mais leur histoire est entachée. C’est pourquoi ils se surnomment les "Impardonnée, et combattent sans relâche pour leur rédemption.

Le Chapitre des Dark Angels que le message des Chevaliers Gris atteignit était ébranlé. Des rapports évoquaient une présence massive de Déchus. Le Roc, autrefois considéré comme inviolable, avait été souillé par non pas une, mais deux invasions démoniaques, et le fait que la première avait été repoussée uniquement grâce à l’aide des Space Wolves et des Chevaliers Gris couvrait les Dark Angels de honte.

Lorsque Roboute Guilliman était revenu, le Grand Maître Azrael avait craint que le secret que les Impardonnés gardaient depuis dix mille ans causerait leur perte. Il s’était trompé, car le Primarque Ressuscité avait été plongé dans une guerre d’une telle ampleur qu’il n’avait pas le temps de se pencher sur leur passé. En outre, un nouveau problème avait émergé. Les renforts Primaris déployés par Guilliman, s’ils possédaient le génogerme du Lion et portaient les couleurs des Dark Angels, n’avaient pas entrepris les initiations du Chapitre et représentaient un risque pour la sécurité. Les paroles "les couleurs ne font pas un Dark Angel" couraient fréquemment parmi les Frères de Bataille sur le Roc. Néanmoins, les Space Marines Primaris accomplirent de véritables exploits sur le champ de bataille et Azrael s’interrogea longuement sur l’éventualité d’intégrer l’un d’eux au Cercle Intérieur. Par un coup du sort, la décision fut prise pour lui d’une manière inattendue.

Maître Lazarus de la 5e Compagnie, et membre de la Deathwing, avait été gravement blessé dans le secteur Stygius. Pour remédier à la situation, les Apothicaires et Archivistes ayant accès à la technologie de l’Archmagos Cawl lui firent franchir le Rubicon Primaris, estimant que c’était le seul moyen de lui sauver la vie - même un châssis Dreadnought n’aurait pas suffi. Lazarus et les vestiges de sa Compagnie avaient combattu dans le secteur Stygius pendant des mois contre les Osts du Changement de Tzeentch qui menaçaient d’envahir cette vaste région de l’espace avant de regagner le Roc pour se réarmer, se ravitailler et se renforcer.

Quelques jours après le retour de la 5e Compagnie, l’un des chœurs astropathiques du Roc reçut un message. Pendant des heures, ses membres convulsèrent, transis de douleur. Seul l’un d’eux conserva un semblant de conscience tandis que les autres sombrèrent dans la démence avant de recevoir la miséricorde de l’Empereur. L’unique survivante fut présentée à Azrael, Ezekiel et Lazarus, les seuls hauts gradés Dark Angels présents sur le Roc. L’Astropathe n’était plus que l’ombre d’elle-même, trop faible pour ne serait-ce que tenir son bâton, qui claqua sur le sol en marbre, l’écho se réverbérant dans la salle du conseil lorsqu’elle s’effondra à genoux. Azrael lui demanda ce qu’elle avait vu, et elle répondit par des murmures et des bredouillements. Elle évoqua un monarque ailé, un monde reconstruit, la sixième Planète, des rochers constitués d’yeux, des obélisques de cristal, des monstres, des Démons, des cauchemars, un bouclier d’ivoire et de pourpre, des golems de bleu, de rouge et d’or, l’Ouroboros, un ouvrage corrompu percé d’une épée d’argent, un terrifiant sentiment de mort imminente, une haine féroce et sinistre et une soif incommensurable.

Addendum 04:9/D

<<Enregistrement Vox Intercepté -

Priorité Erythaenne Maximale>>

Aujourd’hui est le jour de ma libération ! Aujourd’hui, j’échappe à ma misère, à mon tourment ! Loué soit ce jour glorieux ! À présent, j’entrevois la fin de mon agonie,

Autrefois, je me croyais maudit, mais désormais, je me sais béni. Le Monarque Rouge, aux ailes d’ange, à l’armure d’or et à la force d’un lion, m’appelle. Il veut que je sois libre. Que j’utilise mes dons à leur plein potentiel.

Il ne me demande que de le rejoindre, et je le ferai. Je lui offrirai ma force. Mon courage. Mon tout. Personne ne m’arrêtera, aucun soldat, aucun capitaine, aucune règle. Rien qui soit voué à réprimer ce que je suis.

Mon voyage commence, Maître. Je ne demande qu’une chose : attendez-moi. Mon âme vous appartient. Laissez-moi séjourner dans votre glorieux paradis !

++FIN DE L’ENREGISTREMENT++

Il fallut plusieurs heures aux officiers pour s’accorder sur une interprétation de ces visions. Apparemment, les Chevaliers Gris avaient découvert quelque chose sur Magnus, les Thousand Sons et la Planète des Sorciers. Lazarus avait été témoin des horreurs que ces traîtres avaient infligées au système de Fenris. Ils avaient transformé des zones entières du secteur Stygius en charniers, massacrant d’innombrables guerriers. Il déclara qu’il répondrait à l’appel des Chevaliers Gris. Magnus paierait de son sang.

Azrael et Ezekiel nourrissaient cependant des doutes. Pourquoi les Chevaliers Gris les appelleraient-ils, surtout après les événements du système Fenris ? Qu’est-ce que les intuitions psychiques des fils de Titan avaient pu déduire du sombre passé du Roc en combattant à l’intérieur ? Quels mystères cherchaient-ils à explorer et à résoudre dans leur interminable mission contre le Grand Ennemi ?

Azrael n’était cependant pas à l’abri du désir de vengeance. Mais il savait à quel point les forces du Chaos avaient pénétré le Roc, et ce que Celui Qui Altère avait accompli. Il ne pouvait pas non plus oublier les actes des Chevaliers Gris lorsqu’ils avaient aidé à protéger la Forteresse-Monastère de son Chapitre. Ni lui ni Ezekiel ne furent surpris par ce qu’ils entendirent. Les Impardonnés s’étaient tenus au courant de la situation de la galaxie et des guerres qu’ils avaient livrées. Dernièrement, un grand nombre d’anomalies et d’activités psychiques inhabituelles avaient été signalées. Si les Impardonnés les avaient repérées, il était impossible qu’une créature douée d’une immense intelligence et d’un pouvoir psychique colossal comme Magnus les ait ignorées. Personne ne savait quelles atrocités le Roi Pourpre s’apprêtait à commettre. Mais une chose était sûre : il fallait à tout prix empêcher ses plans d’aboutir.

Azrael se devait de répondre au message, mais il ne pouvait pas non plus ignorer les dangers auxquels ils s’exposaient en combattant auprès des Chevaliers Gris. Aussi, décida-t-il de déployer Lazarus et sa 5e Compagnie, mais pas seule. Un bataillon de la Deathwing et de la Ravenwing se joindrait à la Force de Frappe avec pour ordre de déterminer si les fils de Titan étaient au courant des secrets de Caliban.

La Bataille de Tizca[modifier]

Les Dark Angels et les Chevaliers Gris se préparent pour la bataille.
Les Dark Angels se rendent à Sortiarius en toute hâte. Ils n’ont aucune idée de ce qu’ils vont y trouver. Les Chevaliers Gris sont-ils déjà en orbite à les attendre ? Trouveront-ils les fils de Titan anéantis par la magie funeste de Magnus et de ses sorciers ? Quoi qu’il en soit, ils ne partiront pas sans obtenir la victoire.

Au fil des jours, le périple des Dark Angels à travers le Warp se fit de plus en plus rude. Le Navigator du Seeker of Redemption était à deux doigts de mourir d’épuisement. Lazarus ordonna au Seeker de sortir du Warp. Ce fut durant cette période de repos que le Croiseur d’Assaut des Chevaliers Gris Purging Sword translata de l’espace Warp pour se placer le long du vaisseau des Dark Angels. Comment les guerriers de Titan avaient-ils pu les localiser dans les vastes golfes de l’espace demeure un mystère pour les Dark Angels, mais après un échange tendu, teinté de doute et lourd de menace, les Chevaliers Gris furent accueillis en tant qu’alliés. Lazarus et Stern décidèrent de frapper vite et fort, et d’employer les talents des Chevaliers Gris à interrompre le rituel. Une farouche résistance était à craindre et il serait impossible d’obtenir une victoire milliaire totale. Ils devaient se focaliser sur l’interruption du rituel, quoi qu’il en coûtât.

Désireux de saigner les Thousand Sons, mais bien au fait de la situation stratégique, Lazarus décela une opportunité. Les Chevaliers Gris avaient identifié un temple qui constituait une source de puissance empêchant tout bombardement orbital de la planète. Les forces de Lazarus décidèrent de lancer un assaut contre ce bâtiment afin d’attirer les défenseurs de Tizca, ancienne cité prosperine transférée sur Sortiarius des millénaires plus tôt. Cette attaque fournirait aux Chevaliers Gris l’ouverture dont ils avaient besoin pour interrompre le rituel. Détruire le temple serait une victoire, mais affaiblir les défenses de Tizca constituait l’objectif principal.

Dès qu’ils entrèrent dans l’espace réel du système de Prospero, les Escorteurs des Adeptus Astartes lancèrent leurs attaques. Ils foncèrent vers la Planète des Sorciers, les guerriers Dark Angels et Chevaliers Gris harnachés dans leurs compartiments ou campés dans des teleportariums. Il n’y avait pas une seconde à perdre. Des dizaines d’appareils jaillirent des hangars du Seeker et filèrent en formation lâche vers la planète. Malgré leurs manœuvres d’esquive, aucun d’entre eux ne sortit indemne des tirs de défense de la planète. La Ravenwing et la Deathwing formèrent une réserve, prêtes à porter le coup fatal lorsque Lazarus l’ordonnerait. Une fois la surface atteinte, les Dark Angels sautèrent des Escorteurs en plein vol, puis les appareils reprirent de l’altitude pour fournir des tirs de couverture. Les Space Marines se retrouvèrent parmi un paysage parsemé de ravins et de rochers escarpés, à la lisière d’un immense espace rituel. Des tentacules d’azur, de marron et de fuchsia s’agitaient entre des failles dans les rochers et des yeux noirs envoûtants saillaient d’excroissances bulbeuses parmi des cristaux multicolores et aiguisés. La 5e Compagnie trancha les tentacules et creva les protubérances oculaires de tirs de Bolters. Leur cible se dessinait au loin, une pyramide de verre teinté d’émeraude, cernée d’un anneau de neuf obélisques en pierre pourpre ornés de runes. À l’est, les Dark Angels apercevaient les structures métamorphiques de Tizca, dont les sommets se dressaient bien au-dessus des énormes remparts de la ville.

Ce ne fut qu’au moment où la 5e Compagnie se déploya en formation d’assaut que les Thousand Sons et leurs alliés frappèrent, surgis de Tizca. De vastes nuées de démons volants masquèrent le soleil de la planète, accompagnés de féroces Heldrakes. Des meutes de Machines-Démons baroques s’avancèrent d’un pas lourd, suivies de hordes de Tzaangors assoiffés de sang. Des osts de cultes des Thousand Sons marchaient au cœur de cet ost, l’armure richement ornée des Rubricae luisant d’une lueur impie. Les Dark Angels ripostèrent. Des blindés antiaériens activèrent leurs canons et baignèrent de tirs les cieux torturés. Des Escouades de Ligne adoptèrent des positions avancées et ouvrirent le feu tout en continuant de progresser vers leur objectif. Des Escouades d'Appui Feu verrouillèrent les cibles les plus lourdement blindées avant de déchaîner des décharges de plasma incandescent et des faisceaux d’énergie dévastatrice.

Cependant, peu de plans survivent au contact avec l’ennemi, et encore moins contre un ennemi aussi rusé que les Thousand Sons. Les escouades qui tiraient sur les Rubricae les virent disparaître comme par magie, téléportés à l’arrière des lignes impériales par leurs seigneurs sorciers. Portés par leurs Réacteurs Dorsaux, les Dark Angels qui engagèrent les meutes de Tzaangors se virent submergés par une nuée de flammes vivantes qui mordaient et griffaient leurs armures à grands coups de serres et de crocs. La planète elle-même se retourna contre eux : des tentacules tranchés repoussèrent à une vitesse extraordinaire pour broyer les Space Marines. Malgré tous ces défis, les Dark Angels combattirent avec une détermination de fer. Les Canons Laser des Devastators et des blindés détruisirent une foule de Machines-Démons tandis que des Aggressors fauchaient des centaines de cultistes déments sous des grêles de tirs.

Bien que les guerriers de Lazarus aient attiré un grand nombre d’adversaires hors de Tizca, ils progressaient trop lentement. Ils allaient devoir accélérer s’ils comptaient détruire le temple. Lorsque le sarcophage de frère Estrael fut fendu par deux Métabrutus, son enveloppe mortelle déchiquetée et immolée par des Horreurs gloussants, Lazarus lança la Ravenwing et la Deathwing au combat.

Les Terminators de la Deathwing se téléportèrent au combat et déchaînèrent une tempête de tirs. Ils anéantirent des hordes entières de Démons et de cultistes et offrirent un nouvel élan aux Dark Angels. Les Thunderhawks surgirent à travers des nuées d’Hurleurs, leurs Bolters Lourds faisant pleuvoir des torrents de projectiles sur les Démons. Des chasseurs de la Ravenwing s’engagèrent dans de féroces duels contre des Machines-Démons ailées dardant des langues de feu Warp. Au sol, des Motards jaillirent des rampes des Thunderhawks et ouvrirent le feu avant même de toucher le sol.

Mais cette contre-attaque n’était pas à l’abri de la sorcellerie des Thousand Sons. Une escouade de la Deathwing se matérialisa au-dessus d’un gouffre insondable créé par de la magie, et les vétérans plongèrent dans une mort sans gloire. Des Motards de la Ravenwing pourchassant des Tzaangors se retrouvèrent soudain dans la ligne de mire d’impitoyables Terminators Sekhmets, leur cible volatilisée.

Même avec l’arrivée de puissants renforts, Lazarus voyait bien qu’ils perdaient. Soudain, un trio de Dark Talons se détacha de ses poursuivants et fonça vers la pyramide. L’un d’eux fut abattu alors même que son Canon Rift s’activait. Les deux autres ouvrirent le feu sur le sommet cristallin de la pyramide, leurs rayons dévastateurs incendiant sa surface et perturbant ses énergies. Les dégâts infligés étaient impossibles à déterminer, mais il était clair que l’objectif principal des Dark Angels était atteint. De vastes osts avaient quitté Tizca pour engager le combat contre les guerriers de Lazarus et avaient été saignés à blanc. Il ne restait plus aux Dark Angels que de tenir jusqu’au moment où les Chevaliers Gris les préviendraient que la victoire était acquise. Lazarus ordonna une retraite pour gagner du temps et attirer d’autres ennemis hors de Tizca.

Enfin, la transmission arriva. Les Dark Angels, étrillés et presque à courts de munitions, entreprirent enfin leur extraction. Ce ne fut qu’après un lourd combat à travers les défenses de Tizca, une fois la plupart de leurs escorteurs à bord du Seeker, qu’ils apprirent à leur grande horreur que les Chevaliers Gris appelaient urgemment à l’aide. Les Dark Angels avaient été dupés.

Quand s'Abat l'Épée[modifier]

Comme les Dark Angels avaient lancé leur attaque pour éloigner les troupes de Magnus, les Chevaliers Gris se préparaient à se téléporter au cœur de Tizca. Tous apprêtèrent leur âme à affronter la folie et les horreurs dont ils devraient triompher. En cas d’échec, le mal qui se déchaînerait consumerait un secteur tout entier.

L’arrivée des Chevaliers Gris se déroula sans encombre. Des escouades se matérialisèrent, toutes armes dehors, mais tout était curieusement silencieux. Ils se trouvaient sur une place ronde, donnant sur neuf grandes avenues. Le Frère-Capitaine Stern jura à la vue de la magnificence blasphématoire qui l’entourait. Mais bien qu’il lui inspirât une haine féroce, ce site servirait de lieu de retraite en cas de besoin, la place suffisamment grande pour permettre à des Escorteurs d’atterrir. Le mal qui imprégnait les lieux blessait les esprits des Chevaliers Gris, surtout ceux des Archivistes. La route vers le rituel leur apparaissait clairement : le simple fait de regarder dans sa direction provoquait une terrible douleur psychique, mais ils étaient des Chevaliers Gris, et ne laisseraient jamais des concepts mesquins comme la douleur les empêcher d’affronter le Grand Ennemi et d’accomplir leur mission.

Leurs ennemis ne tardèrent pas à frapper. Des foules de Démons multicolores dotés de tentacules gloussaient tout en lançant des éclairs d’énergie Warp sur les Chevaliers Gris. Des créatures qui défiaient l’entendement traversèrent le sol marmoréen à une vitesse fulgurante, projetant des lances de feu sur leurs adversaires. Les Chevaliers Gris ripostèrent en faisant pleuvoir des torrents de munitions bénies émanant d’armes consacrées. Mais la fureur de l’assaut était tel qu’aucun effort ne permit de sécuriser la place. Stem ordonna alors à tous ses guerriers de se rendre vers le site du rituel.

Les Chevaliers Gris s’enfoncèrent dans les rues étroites de Tizca, longeant des sanctuaires pyramidaux et des statues en bronze statues jonchées d’offrandes, des obélisques de saphir et de rubis aux surfaces ondoyantes et des sphinx dont le regard pénétrant semblait les suivre partout où ils allaient.

Des guerriers en Armure Terminator ouvrirent la voie, leur harnois épais encaissant le gros des attaques démoniaques. Ils étaient talonnés par des Escouades Purgators, qui pulvérisaient les groupes de Démons les plus denses à l’aide de leurs armes lourdes.

Mais malgré toute leur détermination et la puissance de leurs armes, leurs adversaires tinrent bon. Des frères furent accablés de mutations ou tués par des Horreurs qui mordaient et griffaient les points faibles de leurs armures. Les Chevaliers Gris se frayèrent un chemin de dévastation à travers le dédale de rues ; mais en dépit de leur férocité, ils se retrouvaient à chaque fois à leur point de départ, quelle que soit la route qu’ils empruntaient. Seul le pouvoir de Magnus lui-même pouvait duper les Chevaliers Gris d’une telle manière.

Un temps vital avait été perdu. Conscient qu’il fallait déjouer cette ruse, Stern rallia ses Archivistes. Ils l’avertirent que le pouvoir requis pour rompre cette sorcellerie était terriblement dangereux et ne ferait qu’attirer de nouveaux ennemis, mais Stern n’avait pas le choix. Alors que les Archivistes formaient un cercle et entamaient leur rituel, ils sentirent les courants du Warp ondoyer d’une étrange manière. La réalité au centre du cercle se brisa et un portail scintillant apparut. Kaldor Draigo en sortit, brandissant l’Épée de Titan. Ses lèvres bougeaient rapidement, les mots impossibles à distinguer au-dessus du fracas du combat, mais leurs effets évidents. Tout autour des Chevaliers Gris, les sorts de Magnus se levèrent, et la place dévoila son véritable visage. Les fières colonnes n’étaient que des tas de gravats. Les mosaïques immaculées étaient brisées ou profanées. Les fresques époustouflantes étaient souillées de symboles impies ou d’images blasphématoires.

L'Appel aux Anges[modifier]

Une fois le sort rompu, les Chevaliers Gris s’engagèrent de nouveau dans les rues sinueuses en direction du site du rituel, mais leurs efforts se heurtèrent à des attaques cinglantes de la part des Thousand Sons et de leurs disciples mortels. Les Chevaliers Gris investirent de vieux blocs d’habitation pour déborder les Rubricae et les Tzaangors. Ils fauchèrent des chefs d’escouade et des spécialistes d’armes lourdes pour semer le désordre et réduire l’avantage de l’ennemi. Ils poursuivirent leur progression, livrant batailles acharnées et de duels psychiques à chaque pas.

Malgré tous les efforts des Dark Angels, le nombre d’ennemis était immense. De nombreux Chevalier Gris pestèrent contre le manque de fiabilité de leurs soi-disant alliés, convaincus que les Dark Angels n’avaient pas mené leur mission à bien. D’autres se demandèrent si les fils de Caliban avaient même survécu. Stern se rendit compte que malgré toute leur puissance, les Chevaliers Gris ne pourraient triompher seuls. Ils devaient combiner leurs forces avec les Dark Angels. C’était une vérité amère, mais il n’y avait pas le choix.

Les Chevaliers Gris tentèrent en vain de contacter leurs alliés par vox. Chaque échec les angoissait davantage, car les lignes de leurs guerriers s’étiolaient au fil des assauts. Les Chevaliers Gris savaient que toute communication psychique serait quasiment impossible sur un tel monde, où les courants du Warp fluctuaient avec autant d’intensité.

Alors que la bataille faisait rage, Stern cherchait désespérément un moyen d’entrer en contact avec les Dark Angels. Lorsqu’une de ses escouades d’Interceptors identifia un amplificateur empyréen susceptible d’augmenter un signal psychique, Stern sauta sur l’occasion et redéploya sa confrérie. Des Cuirassiers Némésis luttèrent contre des Démons Majeurs aviaires tandis que des Chevaliers Gris dotés de téléporteurs personnels triomphaient de colonnes de Rubricae. Des Purificators immolèrent des cultistes déments pendant que des Escorteurs mitraillaient des Machines-Démons. Un Sorcier des Thousand Sons appuyé par un groupe de Terminators Sekhmets tenait l’amplificateur : un grand diamant ennéagonal planant au centre d’une plateforme surélevée. À la tête d’une escouade de Paladins, Stern chargea au combat. Une lutte d’esprits et de lames s’ensuivit alors que les Chevaliers Gris étaient assaillis d’illusions et de sorts. De nombreux Paladins tombèrent, leur armure percée par des khopeshs ensorcelés ou leur chair déformée par les pouvoirs maléfiques du Sorcier. Néanmoins, ils tinrent bon, fauchant leurs ennemis les uns après les autres. Lorsque Stern décapita le Sorcier, la bataille était gagnée.

Une fois l’amplificateur sécurisé, le reste des Archivistes Chevaliers Gris puisa dans ses puissantes énergies pour tenter de contacter ceux des Dark Angels, leurs esprits tentant d’agripper leur cible telles les mains d’un aveugle ayant perdu sa canne. Presque tous les autres Psykers auraient été terrassés par de tels efforts. Mais pas les Archivistes Chevaliers Gris. Enfin, ils atteignirent l’Archiviste Baraqiel, maître de l’Obscuration, et apprirent que les fils de Caliban croyaient la victoire déjà acquise, prétendant qu’ils l’avaient entendu de la bouche même du Frère-Capitaine Stern. En ce moment même, les Dark Angels achevaient leur retraite.

Stern était furieux. La ruse de leurs adversaires ne connaissait aucune limite. Les Chevaliers Gris avaient besoin des Dark Angels. Les Archivistes suggérèrent alors d’utiliser un couloir temporaire à travers le Warp, suffisamment large pour faire passer leurs blindés, afin de réunir les deux forces. Un tel effort était sûr de tuer les Archivistes, mais il permettrait à une grande partie des Dark Angels survivants de s’unir aux Chevaliers Gris pour une ultime frappe contre le rituel de Magnus. Stern donna son accord. Aucun sacrifice n’était trop grand.

Anges et Chevaliers[modifier]

Communicatus Admonitus

<<Neo Gravis Ultra>>

Augmentation soudaine de l’activité empyréenne dans la Faille Prosperine. Supérieure à toutes les données précédentes. Multiples sous-secteurs affectés. Quarante-sept appels reçus en provenance de mondes impériaux locaux demandant des renforts de niveau vermillon—gravis.

De multiples mondes à travers les sous-secteurs de la Faille Prosperine signalent une augmentation soudaine de la population mutante. Des dizaines de rapports mentionnent des soulèvements de grande ampleur, ainsi que plusieurs tentatives visant à saisir des spatioports et des vaisseaux. Les murmures concernant un "Sauveur Pourpre" ou un "Champion Cyclopéen" se sont mus en déclaration d’allégeance envers cet individu. Plus inquiétant encore, les appels à l’aide se multiplient en provenance de populations assaillies. Les assauts démoniaques sont monnaie courante et des vaisseaux portant la marque de Magnus et de sa Légion ont été identifiés à travers une foule de mondes, de lunes et de stations orbitales, proclamant que la délivrance et le salut sont à portée de main et procédant à la destruction systématique de la hiérarchie locale. Que les choses soient claires : Magnus veut un empire. Ce n’est que le début.

++FIN DE TRANSMISSION++

Le sacrifice héroïque des Archivistes permit aux troupes de Lazarus d’interrompre leur retraite et de s’unir avec les Chevaliers Gris du Frère-Capitaine Stern. La force combinée des Space Marines lança alors un assaut désespéré pour rompre le rituel des Thousand Sons. Peu espéraient y survivre, mais ils poursuivirent le combat.

La force combinée des Dark Angels et des Chevaliers Gris progressa de manière significative. Des escouades d’avant-garde Dark Angels ouvrirent une voie à travers des forge-sanctuaires démoniaques. Ils escortèrent des blindés qui fauchèrent d’innombrables cultistes, Tzaangors et horreurs infernales, laissant une piste de sang écumant, de corps brisés, et d’ichor bouillonnant dans leur sillage.

Lors de corps-à-corps d’une violence inouïe, ils se frayèrent un chemin à travers les casernes tentaculaires de Tizca. À mesure qu’ils se rapprochaient du rituel, les Psykers Space Marines sentirent une pression de plus en plus intense enserrer leurs esprits, leurs crânes vrillés de douleurs atroces. Même les soldats dépourvus de pouvoirs psychiques commencèrent à vaciller, les énergies funestes émanant du site du rituel leur perçant le cerveau comme autant d’aiguilles. Les guerriers de l’Adeptus Astartes furent assaillis par une pléiade d’illusions et de sorts. Même si les incantations des Chevaliers Gris en rompirent un grand nombre avant qu’ils ne fassent effet, plusieurs passèrent à travers leur barrière. Les Space Marines furent parcourus d’éclairs meurtriers. Les Rubricae devinrent invisibles, impossibles à cibler. Stern et Lazarus combattirent dos à dos, fauchant les ennemis à tour de bras.

Quand ils atteignirent le site du rituel, les Adeptus Astartes saisirent sa véritable ampleur pour la première fois. Magnus en personne conduisait la cérémonie, campé sur une estrade colossale, richement ornée, et cerné d’une cohorte de Sorciers. Sur une place bien plus large que celle sur laquelle les Chevaliers Gris étaient arrivés, des milliers d’adeptes de Magnus poussaient des vivats tandis que des centaines de victimes sacrificielles étaient égorgées. Leurs cadavres emplissaient une grande fosse, dont la chaleur embrumait l’air. Leur nombre était si grand que chaque prêtre était flanqué d’une pile de couteaux émoussés à force de trancher des gorges.

Lazarus savait que combattre tous ceux qui conduisaient ce rituel serait impossible. Au lieu de quoi, il ordonna à ses Dark Angels d’ouvrir le feu sur Magnus tuer le Primarque Démon serait sûrement la plus grande victoire de toutes et mettrait un terme au rituel. Mais Magnus repoussa tous les assauts et tous les tirs dirigés contre le rituel ou les sorciers échouèrent de la même manière.

Pendant ce temps, Dark Angels et Chevaliers Gris combattaient côte à côte, les guerriers des deux ordres massacrant et saignant ensemble contre des vagues d’adeptes de Magnus, désormais alertés de la présence des Adeptus Astartes. Les derniers Escorteurs et chasseurs des deux Chapitres poussèrent leurs réacteurs au maximum dans un féroce combat aérien pour nettoyer les cieux des Démons aux ailes de rasoir et de Machines-Démons aux allures de chiroptères. Certains furent détruits, leurs épaves en feu s’écrasant dans les hordes de disciples de Tzeentch en un dernier acte d’héroïsme. Alors que ses frères tombaient les uns après les autres, Stern se retrouva à court d’options. À ce stade, seul un bombardement orbital aurait pu mettre un terme au rituel. Le Roi Pourpre et ses armées étaient trop puissants. Il ordonna au reste des Aéronefs de l’Adeptus Astartes de se retirer dans l’espoir qu’une partie d’entre eux survivrait à la bataille.

Stern et le reste de ses troupes s’unirent à l’immense présence psychique de Kaldor Draigo pour servir de guide aux batteries de lances du Purging Sword. Parmi tous les parasites psychiques et les données contradictoires qui saturaient les augures-Psykers et les Auspex à bord du vaisseau des Chevaliers Gris, la lumière blanche de l’Aegis des Chevaliers Gris brillait avec éclat. Seul Draigo avait la force psychique d’atteindre les esprits des officiers d’artillerie à bord afin de leur ordonner de tirer. Même si les Chevaliers Gris devaient payer un tel effort de leur vie, ce sacrifice en vaudrait la peine.

Le Purging Sword déchaîna ses bordées. Leur vitesse était telle que Magnus eut à peine le temps de conjurer une barrière psychique pour se protéger avant que les lances et les Macrocanons ne frappassent leurs cibles. Les explosions annihilèrent des dizaines de milliers d’individus. Il ne restait plus aucune victime sacrificielle ni le moindre Sorcier. D’innombrables adeptes de Magnus furent réduits en poussière. Les ondes de choc étaient si puissantes que des foules de Space Marines furent soulevées de terre, un grand nombre d’entre eux victime d’hémorragies internes si graves qu’ils périrent. Des blindés volèrent et s’écrasèrent au sol sur leurs tourelles, leurs équipages mutilés ou tués.

Les Escorteurs Space Marines se hâtèrent d’atterrir pour récupérer les survivants, conscients que s’ils échouaient à évacuer le champ de bataille, tout serait perdu une fois que les troupes de Magnus auraient repris un semblant d’ordre. Un grand nombre de survivants furent cependant incapables de monter à bord. Certains avaient été projetés trop loin par le souffle tandis que d’autres étaient coincés dans leurs véhicules. Un petit nombre resta au sol pour couvrir la retraite des guerriers, vendant leur vie chèrement pour offrir du temps à leurs frères. Les Escorteurs n’eurent d’autre choix que de les abandonner et de regagner l’orbite. La pensée du sort qui attendait les Space Marines abandonnés emplit d’effroi les survivants, au nombre desquels figuraient Stern, Lazarus et Draigo.

Source[modifier]

  • Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : Le Rituel des Damnés