Ailill Nuada

De Omnis Bibliotheca
Révision datée du 26 juin 2021 à 13:27 par Blacklisted Jack (discussion | contributions) (Page créée avec « En tant que membre de l’énigmatique caste Aeldari connue sous le nom d’Arlequins, Ailill Nuada est une énigme même pour ses collègues du Conclave des Lar... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

En tant que membre de l’énigmatique caste Aeldari connue sous le nom d’Arlequins, Ailill Nuada est une énigme même pour ses collègues du Conclave des Larmes. Les Arlequins occupent une place unique dans la société Aeldari, car ils s’élèvent au-dessus des tensions qui peuvent exister entre les différentes factions. Alors que les Aeldaris des Vaisseaux-Mondes pourraient être réticents à demander l’aide de leurs sombres cousins de Commorragh, par exemple, les Arlequins traitent les deux exactement de la même manière. Les étrangers font souvent l’erreur de supposer qu’il s’agit d’une question de bien et de mal, avec les Aeldaris des Vaisseaux-Mondes représentant un côté moralement pur de la psyché Aeldari, et les Aeldaris de la Cité des Ténèbres représentant le contraire. Ce point de vue typiquement humain pourrait amuser les Aeldaris s’ils avaient une pensée pour son existence, bien qu’il contienne un grain de pertinence. Quelles que soient les réalités particulières de chaque faction, qu’elles existent dans un Vaisseaux-Monde, Commorragh, ou même sur un monde exodite, les Arlequins sont bien au-dessus de toute lutte intestine.

Les Arlequins voyagent d’un endroit à l’autre, exécutant des danses très formelles et rituelles afin de rappeler aux Aeldaris les événements de la Chute. En tant qu’espèce, les Aeldaris vivent la réalité à un niveau qu’aucun autre mortel ne peut imaginer, et ces spectacles sont donc bien plus qu’un divertissement. Ils lient rituellement l’ensemble de l’espèce, et certains disent qu’ils permettent d’éviter l’effondrement complet du peuple Aeldari.

Tous les Prophète des Ombres sont des maîtres des arts psychiques. Pendant leurs spectacles, ils jouent le rôle du conteur et du magicien, utilisant leurs pouvoirs, ainsi qu’un éventail d’hallucinogènes psycho-actifs, pour approfondir l’expérience du public à un degré sans précédent et totalement immersif. Sur le champ de bataille, ils utilisent leurs deux capacités pour semer la terreur et la discorde chez l’ennemi, sautant d’un affrontement à l’autre comme un flou scintillant de lumière déferlante.

Ailill Nuada est à la fois une artiste-interprète et une guerrière, elle voyagea avec les Arlequins pendant d’innombrables siècles et visita tous les vestiges de l’empire autrefois puissant des Aeldaris déchus. Elle s’est produite pour Eldrad Ulthuan sous les pulsasions de la luminescence violette de l’Oeil de la Terreur dans le Dôme des Lamentations sur le Vaisseau-Monde Ulthwe, et s’est présentée devant la cour d’Asdrubæl Vect dans sa salle du trône au coeur de Commorragh. Pourtant, Nuada semble avoir pris congé de son rôle afin de se concentrer sur la mission du Conclave des Larmes dans l’Étendue de Jéricho. Il est rare qu’elle connaisse la compagnie de ses compagnons Arlequins, bien qu’à l’occasion ils aient répondu à son appel silencieux pour s’opposer aux ennemis des Aeldaris dans l’Étendue.

La Prophète des Ombres est un mystère absolu pour les maîtres de la Morte Cabale, car aucun d’entre eux ne l’a vue et n’a survécu pour en parler. Ils ne la connaissent que par certaines lectures sinistres du Tarot de l’Empereur, et par des rumeurs arrachées à l’esprit de parias récalcitrants et de renégats tirés de leurs repaires dans l’Étendue. Tout ce que la Morte Cabale peut affirmer au sujet de cette mystérieuse personne, c’est qu’elle est, d’une manière ou d’une autre, la force contraignante qui maintient le Conclave des Larmes uni dans sa redoutable mission, quelle qu’elle soit. Bien qu’aucun membre du Conclave ne puisse être considéré comme son chef, Nuada est néanmoins la figure de proue, ou le point d’appui sur lequel repose toute leur mission. Inutile de dire que les maîtres de la Morte Cabale ont longtemps envisagé ce qui pourrait arriver si le Prophète des Ombres était retiré et que l’équilibre était rompu, même si, à bien des égards, ils craignent de tenter une action aussi radicale.

Comme tous les Prophètes des Ombres, Ailill Nuada porte un masque dépourvu de traits et dont la finition est argentée, comme un miroir. Nuada n’a jamais retiré ce masque, et donc personne, même parmi ses pairs du Conclave des Larmes, n’est connu pour avoir vu son vrai visage. Au contraire, lorsque chacun regarde ce masque miroir, il voit quelque chose de différent. Certains voient ce que sa porteuse veut qu’ils voient, d’autres ce qu’ils veulent eux-mêmes voir. Lors d’une représentation, ce masque prend une myriade d’identités, comme le veut le rôle de Nuada en tant que personnification du destin. Au cours d’une bataille, lorsque Nuada exécute la danse de la mort, le masque renvoie aux malheureux qui le voient une gamme terrifiante de visages. On dit que beaucoup voient leur propre masque mortuaire dans ce reflet, bien que, si cela est vrai, personne ne l’a jamais confirmé, car tous ceux qui le regardent meurent en quelques instants.

Bien que personne ne le sache, Ailill Nuada est en fait la plus active de tous les membres du Conclave des Larmes. Elle voyage beaucoup dans les systèmes morts de la Bordure Extérieure de l’Étendue, cherchant à rassembler les différents éléments de ce qu’elle sait être un sombre destin qui s’étend lentement sur la région. Seule parmi tous ses pairs, Nuada se souvient du visage de ce qui sommeille sous la surface des mondes morts de la région, car elle l’a vu lorsqu’il s’est réveillé pour la dernière fois. Elle sait ce qui va bientôt se réveiller, et elle connaît les mesures qui ont été prises pour s’assurer que les pouvoirs en place dans la galaxie restent en équilibre, même si chacun subira des destructions inimaginables au cours du processus.

Si les races inférieures doivent s’exterminer les unes les autres dans leurs petites guerres et conquêtes, qu’il en soit ainsi.

Source

  • Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : The Outer Reach - Ailill Nuada (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)