Affrelame : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
(Page créée avec « {{Page Chevaliers du Chaos}} __NOTOC__ L’Ordo Hereticus utilise le terme d’'''Affrelame''' pour désigner les Chevaliers du Chaos qui ne ser... »)
 
Ligne 10 : Ligne 10 :
  
 
Enfin, il existe des Affrelames qui, après des campagnes aussi longues que sanglantes, ont perdu toute capacité à identifier la voie de la vertu. Cernés par le massacre, leurs seules notions d’honneur sont liées aux coups meurtriers de leur lame ou aux déflagrations destructrice de leur obusier. Nombre de ces Affrelames n’ont pas conscience de leur déchéance, et leur aveuglement ne leur permet pas de se rendre compte des atrocités obscènes qu’ils perpètrent.  
 
Enfin, il existe des Affrelames qui, après des campagnes aussi longues que sanglantes, ont perdu toute capacité à identifier la voie de la vertu. Cernés par le massacre, leurs seules notions d’honneur sont liées aux coups meurtriers de leur lame ou aux déflagrations destructrice de leur obusier. Nombre de ces Affrelames n’ont pas conscience de leur déchéance, et leur aveuglement ne leur permet pas de se rendre compte des atrocités obscènes qu’ils perpètrent.  
 +
 +
Les maisonnées de l’infamie du Chaos elles-mêmes ont engendré leur lot de destructeurs solitaires. Certaines de ces dynasties renégates ont été décimées au combat, ou ont vu leurs fiefs assiégés par les impériaux, des [[Xenos]] voire des rivaux hérétiques, et seule une poignée de survivants ont échappé à la chute de leur maison. Brisecœur de la Maison Yerrin, l’Écorcheur de la Maison Porvyx et le Prince Rekkard vor Kinxer, chef de sa lignée, sont réputés avoir échappé à la destruction de leur maison et de leur monde respectifs. Eux, et bien d’autres, écument les chenaux [[Warp]] les plus dangereux de la galaxie pour s’en prendre à des avant-postes isolés ou pour vendre leur puissance aux traitres, hérétiques et autres apostats. Ils n’ont cure de l’abjection de leurs exactions, ni de l’identité ceux qui tombent sous leurs lames.
 +
 +
Enfin, il existe des Affrelames qui, après des campagnes aussi longues que sanglantes, ont perdu toute capacité à identifier la voie de la vertu. Cernés par le massacre, leurs seules notions d’honneur sont liées aux coups meurtriers de leur lame ou aux déflagrations destructrice de leur obusier. Nombre de ces Affectantes n’ont pas conscience de leur déchéance, et leur aveuglement ne leur permet pas de se rendre compte des atrocités obscènes qu’ils perpètrent.
 +
 +
Les conflits dynastiques des maisonnées de l’infamie peuvent aussi conduire au bannissement d’un Chevalier, ou le pousser à abandonner les siens. Les luttes de pouvoir entre héritiers sont souvent féroces, et se soldent par l’assassinat, la manigance et les coups d’État, mais aussi parfois par un duel entre Chevaliers rivaux. L’échec lors d’un combat officiel est souvent synonyme de mort, et ceux qui en réchappent mènent une vie solitaire d’épreuves durant laquelle ils ont tout le temps de remâcher leur vengeance. Lorsque plusieurs lignées se disputent une dynastie entière, ce sont même des guerres qui finissent par éclater.
 +
 +
De telles incartades sont aussi courantes qu’en général promptement et brutalement étouffées par le chef de maison. L’étincelle qui les déclenche varie : avarice, orgueil, sentiment de faiblesse de la part du suzerain, ou envie d’attirer les faveurs des [[Dieux du Chaos|Dieux Sombres]], mais malheur à celui qui choisit mal son camp. Ceux qui ne sont pas soumis par la force ou occis par les vainqueurs s’enfuient avec leurs quelques fidèles, et chaque Affrelame accuse les autres d’être responsable de cet échec et de l’affront fait à leur sang.
 +
 +
Ces guerres éclatent parfois sur fond de différends idéologiques, alimentés par les sectes qui prospèrent dans l’entourage de Nobles Déchus voués à un Dieu Sombre, ou à cause de forces extérieures qui voient un intérêt à semer la discorde chez les Chevaliers du Chaos. Sur Orvesta, afin de renforcer la Maison Thurengis mais aussi pour satisfaire leurs ambitions personnelles, des factions concurrentes s’efforcèrent de nouer des alliances extérieures. La Légion Renégate des [[Iron Warriors]] et le [[Mechanicum Noir]] de Bhulah IV, de leur côté, rivalisèrent pour saper les traités qui liaient l’autre camp aux Chevaliers de Thurengis. Meurtres, embuscades et pillages dégénérèrent alors en une guerre civile qui menaça l’existence même de Thurengis. Finalement, la Dame Régente Lydda Thurengia écrasa sans pitié les deux branches séditieuses de sa cour, écœurée par une veulerie qui avait manqué de sonner le glas de sa lignée. Elle exécuta rituellement ceux qu’elle fit prisonniers, et les conspirateurs qui parvinrent à s’échapper furent déclarés proscrits du sous-secteur sous peine de mort.
 +
 +
Au fur et à mesure qu’ils arpentent la voie de l’Affrelame, les Nobles Déchus et leur Chevalier deviennent encore plus contrefaits et corrompus que leurs coreligionnaires. Certains sont nimbés de phénomènes surnaturels, leur carapace couverte de flammes noires ou de nuées de laquais démoniaques. D’autres écoutent un peu trop les murmures de leur [[Trône Mechanicum]] et apprennent à manier une [[sorcellerie]] abjecte aux dépens de leur santé mentale, ou sont consumés par leur soif de domination. D’autres encore voient des muscles ou d’immenses défenses pousser sur leur harnois pour devenir des horreurs de chair et de machine mêlées.
  
 
==Célèbres Affrelames==
 
==Célèbres Affrelames==
 
===''Sire Of Doom''===
 
===''Sire Of Doom''===
Durant la Catastrophe de Mnos, qui vit une demi-douzaine de [[Monde-Forge|Mondes Forges]] envahis par le [[Mechanicum Noir]], les Chevaliers de la Maison Daitan furent capturés vivants en tentant de défendre les serviteurs de l’[[Omnimessie]]. Leurs ravisseurs les emmenèrent dans le cœur hurlant d’une [[Forge des Âmes]], où les Chevaliers furent câblés aux engins de tortures colossaux de [[Heretek|Magos démoniaques]]. Une année durant, les Chevaliers de Daitan agonisèrent tandis que les courants du [[Warp]] les frappaient, mais les [[noble]]s pilotes ne pouvaient pas endurer éternellement un tel châtiment. L’un après l’autre, ils furent consumés par la souffrance, leur corps explosant sous la douleur. À chaque trépas, l’effroi ressenti était partagé avec les survivants, jusqu’à ce que seul subsiste, à bord de ''Sire of Doom''. Le Chevalier se débattit et rugit, ses circuits inondés par l’agonie des nobles de la Maison Daitan. Les Magos impies achevèrent alors leur rituel en scellant ''Sire of Doom'' dans cet état d’ultime désespoir, occultant toute autre pensée. Où qu’il marche à présent, le dernier Chevalier de Daitan se déchaîne irrémédiablement sur quiconque se dresse devant lui, ne voyant que les visages scarifiés et déformés de ses ravisseurs à chaque tournant. Ses maîtres du Mechanicum Noir le savent bien, et ils dirigent la machine tourmentée là où elle causera le plus de dégâts.  
+
Durant la Catastrophe de Mnos, qui vit une demi-douzaine de [[Monde-Forge|Mondes Forges]] envahis par le [[Mechanicum Noir]], les Chevaliers de la Maison Daitan furent capturés vivants en tentant de défendre les serviteurs de l’[[Omnimessie]]. Leurs ravisseurs les emmenèrent dans le cœur hurlant d’une [[Forge des Âmes]], où les Chevaliers furent câblés aux engins de tortures colossaux de [[Heretek|Magos démoniaques]]. Une année durant, les Chevaliers de Daitan agonisèrent tandis que les courants du Warp les frappaient, mais les [[noble]]s pilotes ne pouvaient pas endurer éternellement un tel châtiment. L’un après l’autre, ils furent consumés par la souffrance, leur corps explosant sous la douleur. À chaque trépas, l’effroi ressenti était partagé avec les survivants, jusqu’à ce que seul subsiste, à bord de ''Sire of Doom''. Le Chevalier se débattit et rugit, ses circuits inondés par l’agonie des nobles de la Maison Daitan. Les Magos impies achevèrent alors leur rituel en scellant ''Sire of Doom'' dans cet état d’ultime désespoir, occultant toute autre pensée. Où qu’il marche à présent, le dernier Chevalier de Daitan se déchaîne irrémédiablement sur quiconque se dresse devant lui, ne voyant que les visages scarifiés et déformés de ses ravisseurs à chaque tournant. Ses maîtres du Mechanicum Noir le savent bien, et ils dirigent la machine tourmentée là où elle causera le plus de dégâts.  
  
 
===Decima, ''Incarnate Valour''===  
 
===Decima, ''Incarnate Valour''===  
Jadis connu sous le nom d’''Incarnate Valour'', le [[Chevalier Rampager]] meurtrier et son pilote Decima succombèrent au Chaos en pleine bataille. Ils allaient en guerre au sein de la grande lance de la Maison Merridon, afin de freiner la progression effrénée de la [[Flottes-Ruches Tyranides|Flotte-Ruche]] [[Flotte-Ruche Hydra|Hydra]] qui s’approchait de leur monde. L’audacieuse charge ultime était condamnée à l’échec. Submergés par un rapport d’un contre plusieurs milliards, chaque Chevalier fut mis à bas et démembré par les nuées infinies de [[Xenos]]. ''Incarnate Valour'' était le dernier guerrier debout, et dans son Trône Mechanicum ne résonnait qu’un seul impératif - tuer. Lorsque le Chevalier fut couvert d’ichor et de chair extraterrestre, une brèche Warp s’ouvrit sous ses pieds pour attirer la machine rageuse dans l’Empyrée. Depuis lors, ''Incarnate Slaughter'' est apparu sur des dizaines de mondes, jaillissant des lacs de sang qui engorgent les cratères des champs de bataille pour poursuivre son carnage. Bien qu’il soit avant tout attiré sur des mondes infestés par les [[Tyranide]]s, le Chevalier Rampager dirige sa rage contre tout ennemi lui faisant face.  
+
Jadis connu sous le nom d’''Incarnate Valour'', le [[Chevalier Rampager]] meurtrier et son pilote Decima succombèrent au Chaos en pleine bataille. Ils allaient en guerre au sein de la grande lance de la Maison Merridon, afin de freiner la progression effrénée de la [[Flottes-Ruches Tyranides|Flotte-Ruche]] [[Flotte-Ruche Hydra|Hydra]] qui s’approchait de leur monde. L’audacieuse charge ultime était condamnée à l’échec. Submergés par un rapport d’un contre plusieurs milliards, chaque Chevalier fut mis à bas et démembré par les nuées infinies de Xenos. ''Incarnate Valour'' était le dernier guerrier debout, et dans son Trône Mechanicum ne résonnait qu’un seul impératif - tuer. Lorsque le Chevalier fut couvert d’ichor et de chair extraterrestre, une brèche Warp s’ouvrit sous ses pieds pour attirer la machine rageuse dans l’Empyrée. Depuis lors, ''Incarnate Slaughter'' est apparu sur des dizaines de mondes, jaillissant des lacs de sang qui engorgent les cratères des champs de bataille pour poursuivre son carnage. Bien qu’il soit avant tout attiré sur des mondes infestés par les [[Tyranide]]s, le Chevalier Rampager dirige sa rage contre tout ennemi lui faisant face.  
  
 
===''Gilded King''===
 
===''Gilded King''===
Ligne 25 : Ligne 37 :
  
 
===Aesyr, ''Empyrean Scythe''===
 
===Aesyr, ''Empyrean Scythe''===
Guerrier vicieux de la [[Maison Lucaris]], le [[Chevalier War Dog|War Dog]] ''Empyrean Scythe'' trahit sa maisonnée dans la Zone de Guerre Stygius. Après que son pilote Aesyr eut entendu les murmures du Warp, le War Dog rejeta ses maîtres pour servir directement le [[Dieux du Chaos|panthéon du Chaos]].  
+
Guerrier vicieux de la [[Maison Lucaris]], le [[Chevalier War Dog|War Dog]] ''Empyrean Scythe'' trahit sa maisonnée dans la Zone de Guerre Stygius. Après que son pilote Aesyr eut entendu les murmures du Warp, le War Dog rejeta ses maîtres pour servir directement le panthéon du Chaos.  
  
 
===''Hatred of Krastellan''===
 
===''Hatred of Krastellan''===
Ligne 33 : Ligne 45 :
 
L’Affrelame du nom de ''Living Litany'' était jadis le parangon du champion en quête. Mû par la foi et l’honneur, ce guerrier solitaire allait d’un champ de bataille à l’autre pour repousser les pillards Xenos comme les hérétiques avec une ferveur aveugle. Pourtant, la plus pieuse des âmes n’est pas immunisée à la corruption. Nul ne connaît la vérité derrière la chute de ''Living Litany'' au Chaos et sa transformation en monstre dérangé baptisé ''Litany of Destruction'' qui s’ensuivit. Certains prétendent qu’une [[tempête Warp]] anormale a enveloppé le pilote et sa machine de guerre lors de la bataille apocalyptique de Kranava Hexis. D’autres disent que le Chevalier fut capturé et exposé à une contagion biomécanique par des agents des Dieux Sombres. D’autres estiment simplement que la soif de massacre et de dévastation de ''Living Litany'' est devenue telle que l’allégeance des victimes n’a plus eu aucune importance pour le Chevalier meurtrier. Quoi qu’il en soit, là où jadis les haut-parleurs de ''Litany'' hurlaient des sermons dévots en Haut Gothique, ils ne crachent plus que des diatribes démentes et des cris parasites dont le volume croît à mesure que la machine progresse vers le front.  
 
L’Affrelame du nom de ''Living Litany'' était jadis le parangon du champion en quête. Mû par la foi et l’honneur, ce guerrier solitaire allait d’un champ de bataille à l’autre pour repousser les pillards Xenos comme les hérétiques avec une ferveur aveugle. Pourtant, la plus pieuse des âmes n’est pas immunisée à la corruption. Nul ne connaît la vérité derrière la chute de ''Living Litany'' au Chaos et sa transformation en monstre dérangé baptisé ''Litany of Destruction'' qui s’ensuivit. Certains prétendent qu’une [[tempête Warp]] anormale a enveloppé le pilote et sa machine de guerre lors de la bataille apocalyptique de Kranava Hexis. D’autres disent que le Chevalier fut capturé et exposé à une contagion biomécanique par des agents des Dieux Sombres. D’autres estiment simplement que la soif de massacre et de dévastation de ''Living Litany'' est devenue telle que l’allégeance des victimes n’a plus eu aucune importance pour le Chevalier meurtrier. Quoi qu’il en soit, là où jadis les haut-parleurs de ''Litany'' hurlaient des sermons dévots en Haut Gothique, ils ne crachent plus que des diatribes démentes et des cris parasites dont le volume croît à mesure que la machine progresse vers le front.  
  
==Source==
+
==Sources==
 
{{Credo|right}}
 
{{Credo|right}}
 
*Codex Chaos Knights, V8
 
*Codex Chaos Knights, V8
 +
*Codex Chevaliers du Chaos, V9
  
 
[[Catégorie:L'Ost Effroyable]]
 
[[Catégorie:L'Ost Effroyable]]

Version du 19 mai 2022 à 18:43

Logo-OB-2021.jpg
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens


« La victoire n´exige nulle explication,
la défaite n´en admet aucune. »

- Doctrine militaire de l'Imperium
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png

Chaos knights banner bg.png
Chaos knights banner left.jpg
Chaos knights banner right.jpg
DeathwatchBar.jpg
Shackles1.png
Shackles1.png



Sm chaos eye blind.png
Sm-chaos-side-staff.pngShackles1.png
Sm-chaos-side-staff.pngShackles1.png
Sm chaos stone bar.jpg
Chaos knights page corner.pngShackle2.jpg
Sm chaos metal bar.png
Sm chaos page corner2.png
Sm chaos metal bar.png
Chaos knights gothic.jpg
Sm chaos angle.png
Sm chaos angle.png


L’Ordo Hereticus utilise le terme d’Affrelame pour désigner les Chevaliers du Chaos qui ne servent aucun maître. Cette notion est assez imprécise, car certains Affrelames jurent allégeance à divers seigneurs de guerre hérétiques et autres démagogues impies, mais une telle loyauté est ténue, et ces Chevaliers errants trahiront promptement leur maître s’ils peuvent en tirer profit.

Les horreurs qui poussent un Chevalier à devenir un Affrelame sont aussi variées que les courants du Chaos. Certains sont amenés sur cette voix de damnation par l’illusion ou la tromperie. D’autres deviennent des guerriers itinérants après avoir succombé à la folie. D’autres encore choisissent la solitude de la violence de plein gré afin de se venger ou d’exaucer un vœu de meurtre. Quelle que soit la raison, un Chevalier qui tourne le dos à l’Imperium et à sa propre Maisonnée est à jamais un paria. Pourtant, cela ne le rend que plus dangereux. Libéré des liens de fidélité et de soumission, rien ne peut plus freiner un Affrelame à la poursuite de ses propres désirs cauchemardesques, voyageant d’une zone de guerre à l’autre pour étancher sa soif de carnage, ou traquer et détruire tous ceux qui, dans la galaxie, ont froissé sa dignité dévoyée.

Un grand nombre d’Affrelames viennent de Maisons qui sont toujours fidèles à l’Imperium et l’Omnimessie. Durant l’Hérésie d'Horus, lorsque le reste des Maisonnées se rangeait du côté des Loyalistes, des Chevaliers isolés liés par l’honneur estimèrent de leur devoir de maintenir leur allégeance aux Traîtres. Un foisonnement de tels schismes éclata dans la galaxie, et bien que nombre de Chevaliers rebelles fussent réduits à jamais au silence lors de duels titanesques, d’autres disparurent dans les étoiles pour ne revenir qu’aux côtés des armées du Maître de Guerre.

D’autres Chevaliers devenus des Affrelames sont ceux qui, une fois privés d’alliés et l’exo-harnois endommagé au point d’être réduit à l’impuissance, furent capturés au combat. Un destin long et effroyable attend ces guerriers. Leur esprit et leur âme sont graduellement brisés par une torture ésotérique et des rituels démoniaques. Les notions de loyauté et d’honneur sont remplacées par les idéaux dépravés de leurs ravisseurs et un désir tonitruant de carnage.

Enfin, il existe des Affrelames qui, après des campagnes aussi longues que sanglantes, ont perdu toute capacité à identifier la voie de la vertu. Cernés par le massacre, leurs seules notions d’honneur sont liées aux coups meurtriers de leur lame ou aux déflagrations destructrice de leur obusier. Nombre de ces Affrelames n’ont pas conscience de leur déchéance, et leur aveuglement ne leur permet pas de se rendre compte des atrocités obscènes qu’ils perpètrent.

Les maisonnées de l’infamie du Chaos elles-mêmes ont engendré leur lot de destructeurs solitaires. Certaines de ces dynasties renégates ont été décimées au combat, ou ont vu leurs fiefs assiégés par les impériaux, des Xenos voire des rivaux hérétiques, et seule une poignée de survivants ont échappé à la chute de leur maison. Brisecœur de la Maison Yerrin, l’Écorcheur de la Maison Porvyx et le Prince Rekkard vor Kinxer, chef de sa lignée, sont réputés avoir échappé à la destruction de leur maison et de leur monde respectifs. Eux, et bien d’autres, écument les chenaux Warp les plus dangereux de la galaxie pour s’en prendre à des avant-postes isolés ou pour vendre leur puissance aux traitres, hérétiques et autres apostats. Ils n’ont cure de l’abjection de leurs exactions, ni de l’identité ceux qui tombent sous leurs lames.

Enfin, il existe des Affrelames qui, après des campagnes aussi longues que sanglantes, ont perdu toute capacité à identifier la voie de la vertu. Cernés par le massacre, leurs seules notions d’honneur sont liées aux coups meurtriers de leur lame ou aux déflagrations destructrice de leur obusier. Nombre de ces Affectantes n’ont pas conscience de leur déchéance, et leur aveuglement ne leur permet pas de se rendre compte des atrocités obscènes qu’ils perpètrent.

Les conflits dynastiques des maisonnées de l’infamie peuvent aussi conduire au bannissement d’un Chevalier, ou le pousser à abandonner les siens. Les luttes de pouvoir entre héritiers sont souvent féroces, et se soldent par l’assassinat, la manigance et les coups d’État, mais aussi parfois par un duel entre Chevaliers rivaux. L’échec lors d’un combat officiel est souvent synonyme de mort, et ceux qui en réchappent mènent une vie solitaire d’épreuves durant laquelle ils ont tout le temps de remâcher leur vengeance. Lorsque plusieurs lignées se disputent une dynastie entière, ce sont même des guerres qui finissent par éclater.

De telles incartades sont aussi courantes qu’en général promptement et brutalement étouffées par le chef de maison. L’étincelle qui les déclenche varie : avarice, orgueil, sentiment de faiblesse de la part du suzerain, ou envie d’attirer les faveurs des Dieux Sombres, mais malheur à celui qui choisit mal son camp. Ceux qui ne sont pas soumis par la force ou occis par les vainqueurs s’enfuient avec leurs quelques fidèles, et chaque Affrelame accuse les autres d’être responsable de cet échec et de l’affront fait à leur sang.

Ces guerres éclatent parfois sur fond de différends idéologiques, alimentés par les sectes qui prospèrent dans l’entourage de Nobles Déchus voués à un Dieu Sombre, ou à cause de forces extérieures qui voient un intérêt à semer la discorde chez les Chevaliers du Chaos. Sur Orvesta, afin de renforcer la Maison Thurengis mais aussi pour satisfaire leurs ambitions personnelles, des factions concurrentes s’efforcèrent de nouer des alliances extérieures. La Légion Renégate des Iron Warriors et le Mechanicum Noir de Bhulah IV, de leur côté, rivalisèrent pour saper les traités qui liaient l’autre camp aux Chevaliers de Thurengis. Meurtres, embuscades et pillages dégénérèrent alors en une guerre civile qui menaça l’existence même de Thurengis. Finalement, la Dame Régente Lydda Thurengia écrasa sans pitié les deux branches séditieuses de sa cour, écœurée par une veulerie qui avait manqué de sonner le glas de sa lignée. Elle exécuta rituellement ceux qu’elle fit prisonniers, et les conspirateurs qui parvinrent à s’échapper furent déclarés proscrits du sous-secteur sous peine de mort.

Au fur et à mesure qu’ils arpentent la voie de l’Affrelame, les Nobles Déchus et leur Chevalier deviennent encore plus contrefaits et corrompus que leurs coreligionnaires. Certains sont nimbés de phénomènes surnaturels, leur carapace couverte de flammes noires ou de nuées de laquais démoniaques. D’autres écoutent un peu trop les murmures de leur Trône Mechanicum et apprennent à manier une sorcellerie abjecte aux dépens de leur santé mentale, ou sont consumés par leur soif de domination. D’autres encore voient des muscles ou d’immenses défenses pousser sur leur harnois pour devenir des horreurs de chair et de machine mêlées.

Célèbres Affrelames

Sire Of Doom

Durant la Catastrophe de Mnos, qui vit une demi-douzaine de Mondes Forges envahis par le Mechanicum Noir, les Chevaliers de la Maison Daitan furent capturés vivants en tentant de défendre les serviteurs de l’Omnimessie. Leurs ravisseurs les emmenèrent dans le cœur hurlant d’une Forge des Âmes, où les Chevaliers furent câblés aux engins de tortures colossaux de Magos démoniaques. Une année durant, les Chevaliers de Daitan agonisèrent tandis que les courants du Warp les frappaient, mais les nobles pilotes ne pouvaient pas endurer éternellement un tel châtiment. L’un après l’autre, ils furent consumés par la souffrance, leur corps explosant sous la douleur. À chaque trépas, l’effroi ressenti était partagé avec les survivants, jusqu’à ce que seul subsiste, à bord de Sire of Doom. Le Chevalier se débattit et rugit, ses circuits inondés par l’agonie des nobles de la Maison Daitan. Les Magos impies achevèrent alors leur rituel en scellant Sire of Doom dans cet état d’ultime désespoir, occultant toute autre pensée. Où qu’il marche à présent, le dernier Chevalier de Daitan se déchaîne irrémédiablement sur quiconque se dresse devant lui, ne voyant que les visages scarifiés et déformés de ses ravisseurs à chaque tournant. Ses maîtres du Mechanicum Noir le savent bien, et ils dirigent la machine tourmentée là où elle causera le plus de dégâts.

Decima, Incarnate Valour

Jadis connu sous le nom d’Incarnate Valour, le Chevalier Rampager meurtrier et son pilote Decima succombèrent au Chaos en pleine bataille. Ils allaient en guerre au sein de la grande lance de la Maison Merridon, afin de freiner la progression effrénée de la Flotte-Ruche Hydra qui s’approchait de leur monde. L’audacieuse charge ultime était condamnée à l’échec. Submergés par un rapport d’un contre plusieurs milliards, chaque Chevalier fut mis à bas et démembré par les nuées infinies de Xenos. Incarnate Valour était le dernier guerrier debout, et dans son Trône Mechanicum ne résonnait qu’un seul impératif - tuer. Lorsque le Chevalier fut couvert d’ichor et de chair extraterrestre, une brèche Warp s’ouvrit sous ses pieds pour attirer la machine rageuse dans l’Empyrée. Depuis lors, Incarnate Slaughter est apparu sur des dizaines de mondes, jaillissant des lacs de sang qui engorgent les cratères des champs de bataille pour poursuivre son carnage. Bien qu’il soit avant tout attiré sur des mondes infestés par les Tyranides, le Chevalier Rampager dirige sa rage contre tout ennemi lui faisant face.

Gilded King

Le belliqueux Chevalier Desecrator piloté par le Haut Monarque Déchu de la Maison Iyngor se nomme Gilded King. Il y a bien longtemps, les Armures Chevaliers de chacun des liges du Monarque arboraient un écusson où était frappé le sceau de la Maison. Ces guerriers étaient inébranlablement loyaux à leur suzerain, mais la lignée royale succomba au Chaos et commença à exécuter ses suivants. Gilded King abattit les autres Chevaliers un à un, en extrayant les pilotes à leur Trône pour les achever sur le fil de sa tronçonneuse. Leur écu d’or fut arraché à chacune des machines vaincues et fondu à la carapace du marcheur de guerre. Sa maisonnée violemment exterminée, Gilded King se résolut à éradiquer toute trace de civilisation de la surface de son Monde de Chevaliers. Les données relatives à Gilded King précédent cette époque de démence furent incinérées, tout comme les noms des Nobles qui l’eurent piloté. Le seul monument épargné par la fureur aveugle du Chevalier fut l’immense sculpture qui courait le long de l’équateur du monde, et qui dépeignait le premier Adoubement de Gilded King. De nombreuses autres lignées nobles ont depuis été massacrées par cette monstruosité mécanique, mais l’identité et la nature véritable de celui qui la pilote demeurent à ce jour inconnues.

Hope's Shroud

En M36, l’ancien Chevalier Sans-Fief Hope’s Shroud jura fidélité à l’Ecclésiarque Goge Vandire. Au nom de la foi, il massacra des dizaines de milliers de soldats qui luttaient pour destituer le tyrannique Haut Seigneur, et il fut même mandaté pour éliminer le plus grand détracteur de son maître, Sebastian Thor. Cependant, avant que Hope’s Shroud pût lancer son attaque, Thor avait réuni ses armées sur Terra et assiégé le palais ecclésiarchique. Vandire fut finalement occis par les membres de sa propre garde rapprochée - les guerrières qui par la suite formeraient l’Adepta Sororitas. Apprenant le meurtre de son suzerain, le Chevalier jura de massacrer jusqu’à la dernière des Sœurs de Bataille, et lorsque Vandire fut déclaré traître à titre posthume, Hope’s Shroud étendit sa haine aux fidèles au Credo Impérial. Le Chevalier s’associa à toute bande hérétique souhaitant participer à sa vendetta, afin de verser le sang des plus dévoués serviteurs de l’Empereur au nom de Vandire. En maintes occasions, Hope’s Shroud a combattu aux côtés des Word Bearers, et certains membres de l’Ordo Hereticus pensent que les pilotes du Chevalier sont désormais issus des rangs de cette Légion de Traîtres.

Aesyr, Empyrean Scythe

Guerrier vicieux de la Maison Lucaris, le War Dog Empyrean Scythe trahit sa maisonnée dans la Zone de Guerre Stygius. Après que son pilote Aesyr eut entendu les murmures du Warp, le War Dog rejeta ses maîtres pour servir directement le panthéon du Chaos.

Hatred of Krastellan

Après l’Hérésie d’Horus, les Nobles de la Maison loyaliste Hawkshroud créèrent un titre chevaleresque octroyant à son porteur une tâche grave et éprouvante. Quiconque endossait ce titre piloterait l’Armure Chevalier baptisée Hatred of Krastellan, et devrait répondre aux appels aux armes les plus insensés. Hatred of Krastellan attaquait les alliés soupçonnés de trahison, exécutait les vaillants généraux aux côtés desquels il avait auparavant combattu et massacrait les soldats disciplinés qui ne faisaient qu’obéir aux ordres des condamnés. C’était ce Chevalier qui infligeait leur châtiment aux planètes où, suite à des invasions hostiles, la populace était incapable de fournir sa dîme humaine à l’Imperium. En M34, le Trône Mechanicum du Chevalier ne put plus supporter ces tâches ingrates, et ses esprits résiduels hurlèrent dans un accès de fureur collective. Ils se déclarèrent Haut Monarque légitime de la Maison Hawkshroud, car selon le Code de la Chevalerie, aucun Roi ni Reine n’a le droit de donner un ordre qu’il n’accepterait pas d’exécuter en personne. Hatred of Krastellan fut déclaré ennemi d’Hawkshroud, et c’est ainsi que commença sa longue descente au Chaos.

Litany of Destruction

L’Affrelame du nom de Living Litany était jadis le parangon du champion en quête. Mû par la foi et l’honneur, ce guerrier solitaire allait d’un champ de bataille à l’autre pour repousser les pillards Xenos comme les hérétiques avec une ferveur aveugle. Pourtant, la plus pieuse des âmes n’est pas immunisée à la corruption. Nul ne connaît la vérité derrière la chute de Living Litany au Chaos et sa transformation en monstre dérangé baptisé Litany of Destruction qui s’ensuivit. Certains prétendent qu’une tempête Warp anormale a enveloppé le pilote et sa machine de guerre lors de la bataille apocalyptique de Kranava Hexis. D’autres disent que le Chevalier fut capturé et exposé à une contagion biomécanique par des agents des Dieux Sombres. D’autres estiment simplement que la soif de massacre et de dévastation de Living Litany est devenue telle que l’allégeance des victimes n’a plus eu aucune importance pour le Chevalier meurtrier. Quoi qu’il en soit, là où jadis les haut-parleurs de Litany hurlaient des sermons dévots en Haut Gothique, ils ne crachent plus que des diatribes démentes et des cris parasites dont le volume croît à mesure que la machine progresse vers le front.

Sources

Pensée du Jour : « Vous ne devez pas penser. Contentez-vous d'agir. »
  • Codex Chaos Knights, V8
  • Codex Chevaliers du Chaos, V9