Zone de Guerre Étendue de Chalnath

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png
Le Xenos ne peut cacher sa corruption. Décelez la piste. Tuez la proie.
Chaque reprise de contact avec les régions de l’Imperium Nihilus amenait son lot de nouvelles de mondes en perdition, bien plus fréquentes que les histoires de résistance héroïque. Dans l’Étendue de Chalnath, des dizaines de systèmes avaient subi les affres de la guerre civile et le fléau des prophètes de malheur. Plus d’une idéologie Xenos s’insinua dans ces fractures.

Depuis l’émergence de la Cicatrix Maledictum, la Forteresse du Guet de Mortguard et ses stations périphériques ont enduré les féroces tempêtes Warp qui ont affligé les secteurs voisins, mais aussi des irruptions de Xenos. Certes, de nombreux extraterrestres furent anéantis par la Grande Faille, mais davantage encore furent poussés à envahir de nouveaux territoires après avoir perdu les leurs, ou s’échouèrent suite aux tempêtes près de mondes impériaux affaiblis. L’Étendue de Chalnath souffrit de la sorte.

Grâce à son propre réseau d’informateurs et d’écoutes des communications par astroduc, Mortguard identifia un regain d’influence Xenos dans les systèmes de l’Étendue de Chalnath. Sa nature exacte fut révélée par l’Inquisiteur Jazad D’ontor. Le vieil enquêteur de l’Ordo Xenos adressa une missive cryptée à Agathon, Commandant du Guet de Mortguard. Les transcriptions et captures vidéo de l’Inquisiteur montraient la main des T'au à l’œuvre. Après s’être insinués sur les mondes frontaliers misérables, les T’au agissaient ouvertement contre plusieurs systèmes récalcitrants. Sur certains mondes, révélait D’ontor, les régiments de l’Astra Militarum avaient tenté de repousser les offensives T’au, mais d’autres régiments étaient retenus par des soulèvements aux causes inconnues. D’ontor ignorait pourquoi et comment les T’au étaient apparus si loin au nord de leur territoire principal, mais il était formel : ce n’était probablement que le prélude à des invasions en règle.

L’Inquisiteur avait intercepté des délégations T’au en route pour les planètes Cestis et Halte du Saint. Il avait d’ailleurs perdu un bon nombre d’acolytes inquisitoriaux dans le système Arrajian, et il supposait que les trois mondes risquaient d’être perdus. En ce cas, les T’au se répandraient en tache d’huile, du centre de l’Étendue de Chalnath aux mondes vulnérable de la bordure méridionale. De là, une route menait à la forteresse du Segmentum à Kar Duniash. On ne pouvait laisser les Xenos menacer une place forte aussi cruciale.

Le Maître du Guet Agathon emmena trois Compagnies du Guet au complet vers les mondes de l’Étendue de Chalnath. Les preuves de D’ontor éclairaient les mobiles T’au, mais la Deathwatch soupçonnait que les T’au n’étaient pas les seuls Xenos à l’œuvre. Les rapports fragmentaires parlant de sectes et de mutants, plus les séides de D’ontor disparus, suggéraient à Agathon des infections de Génovores, ce que Mortguard avait déjà affronté.

Arrajian IV[modifier]

Après avoir perdu du personnel envoyé purger les guildes marchandes du système Arrajian, l’Inquisiteur D’ontor fit poster des guetteurs sur le pourtour du système, certain qu’une flotte T’au était sur le point d’attaquer. La Deathwatch, pour sa part, pensait que le cancer d’une secte de Génovores était déjà en place. Des navires d’attaque rapide occultés en provenance de Mortguard vinrent écouter le trafic vox et analyser les signaux astropathiques entre les systèmes de l’Étendue de Chalnath.

La Deathwatch découvrit que le système entier était sur le pied de guerre. Les guildes marchandes subventionnaient les régiments défensifs de l’Astra Militarum et les organismes paramilitaires, des sargasses glacées d’Arrajian II aux magnéto-chaluts atmosphériques d’Arrajian IX. Tout indiquait des préparatifs en vue d’un conflit à l’échelle du système, précaution louable, au vu des agressions T’au contre d’autres systèmes de l’étendue.

Une Équipe d'Extermination Proteus sous les ordres du Lieutenant Alvor se téléporta dans les servoducs sous le siège de la guilde d’Arrajian Le but était d’éclaircir la disparition des acolytes de l’Inquisiteur. Quelques minutes après son arrivée, l’Équipe d’Extermination subit l’assaut d’hybrides Génovores et d’Aberrants dégénérés. L’équipe Alvor progressa de conduit en conduit à la recherche d’une source d’infection. Deux jours durant, l’Équipe d’Extermination remonta vers les fondations du siège, malgré des pertes croissantes et le brouillage des transmissions vers l’orbite par des xenoparasites psychiques. Au troisième jour, l’équipe avait abattu des dizaines de membres corrompus de la guilde, mais seul Frère Tyvus atteignit la surface pour activer sa balise de téléportation et décrire l’infection et les expériences contre-nature. Le système tomba quelques mois plus tard, mais Mortguard en avait le cœur net et il reviendrait.

Cestis[modifier]

Sur le monde montagneux et désolé de Cestis, dans le quadrant sud-est de l’Étendue de Chalnath, les pionniers T’au avaient déjà établi une tête de pont. Les ingénieurs de la Caste de la Terre avaient érigé une soi-disant station de recherche, tandis que les émissaires de la Caste de l'Eau soudoyaient les acteurs du marché noir pour qu’ils taisent sa présence. Le Capitaine de la Capitaine du Guet Seraphus, qui avait supervisé l’interrogatoire d’un trafiquant, savait d’après ses données que les infrastructures de ce genre étaient la première étape d’une invasion T’au à terme. Sous couvert de "recherche scientifique", on pouvait y fabriquer petit à petit d’importants moyens militaires grâce à une véritable armée de drones Xenos, et les cacher sous un champ de furtivité émis par la surface du dôme de l’édifice.

Attaquant en toute hâte, la Deathwatch déploya ses escadrons de suprématie aérienne et ses forces terrestres appuyées par des transports blindés Land Raider. Les chars suivirent les fonds de vallées selon des itinéraires reconnus par une Équipe d’Extermination Spectrus. Les contreforts étaient parsemés de tourelles automatiques, qui firent feu sur les forces impériales tandis que des essaims de drones jaillissaient de leurs cachettes. Les snipers de la Deathwatch en abattirent des dizaines, pendant que les chars réduisaient les tourelles au silence.

Des portails s’ouvrirent dans la surface courbe de la station pour laisser sortir des Exo-Armures. Elles immobilisèrent un Land Raider de tête, bloquant les suivants. En retour, les escadrons blindés se joignirent aux snipers pour établir des feux croisés. Ce qui devait être un coup de marteau bref et décisif se mua en bataille d’usure, dans laquelle les deux camps jetèrent leurs renforts.

Halte du Saint[modifier]

Le monde-sanctuaire de Halte du Saint comptait des milliards d’âmes, massées dans les villes côtières blotties entre les mers acides et les plateaux que dominaient les palais-reliquaires continentaux. Le Croiseur d'Attaque de la Deathwatch Void Sentinel se translata dans le système pour trouver le monde déjà assiégé. Les régiments d’infanterie autochtones des Mareyeurs de Saint se battaient au côté des Sœurs de Bataille de l’Ordre de la Bure Bleue, et de forces des systèmes Riatov et Pennutsk ayant franchi le blocus orbital T’au. Depuis le trône de commandement du Void Sentinel, le Maître du Guet Agathon dirigeait la campagne de Mortguard contre les cadres T’au et les insurrections Génovores.

La Ruche Tor Saev brûlait, illuminant le pôle Sud. Dans la Ruche Delina, des cadavres de loyalistes étaient pendus à l’Arche Absolutis, et leurs assassins cultistes défendaient la ville pilonnée par les T’au. Toutes les cités étaient en guerre ; Agathon concentra ses frappes contre trois d’entre elles. La Ruche Leonis, où le Maître du Guet envoya ses équipes saboter le générateur de bouclier qui couvrait le flanc T’au contre l’artillerie de Riatov. Gedrontis, où il dépêcha des vagues de Storm Speeders dans le dos des chars antigrav Xenos qui attaquaient la Porte de la Vengeance de l’Empereur, afin que l’Adepta Sororitas tente une sortie.

La Compagnie du Guet Quintus au complet attaqua le fer de lance T’au pointé vers la capitale Bonn Primus. Pris sous un déluge de munitions spéciales, de lames et de fléaux psychiques, les T’au cédèrent. La Deathwatch les repoussa vers la secte du Ver de la Ruche, contraignant les Xenos à s’entre-tuer. En orbite, les réserves de la Deathwatch attendaient les embuscades qu’Agathon savait devoir survenir de la part des Xenos. Il était prêt à les contrer.

Source[modifier]

  • Warhammer 40K - Codex Deathwatch, V9