Wulfen

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Astartes banner.jpg
Space wolves banner left.jpg
Space wolves banner right.jpg
DeathwatchBar.jpg
Astartes-wing-2.png
Astartes-wing-1.png




Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Space wolves banner flag.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Astartes gothic.jpg


Des Wulfens.

Poussant des hurlements à glacer le sang, les Wulfens s’élancent vers leur proie, crocs à nus et griffes tendues. Dans leur hâte à étancher leur insatiable soif de sang, les Wulfens bondissent à un rythme alarmant - leur anatomie altérée par l’étrange malédiction qui frappe leur corps et leur âme est parfaitement adaptée à leur méthode de chasse agressive.

Les Wulfens font l’objet de nombreuses spéculations depuis leur découverte par Harald Loup des Morts. Leurs armures et leur livrée sont celles de la 13e Grande Compagnie, que tout le inonde considérait perdue depuis près de dix millénaires, suite à l’attaque de Prospero. Ces Frères de Bataille bestiaux sont-ils les mêmes que ceux qui s’étaient lancés à la poursuite des Thousand Sons ? Comment ont-ils pu survivre à ces millénaires dans l’Œil de la Terreur ? Leur silhouette résulte-t-elle d’une tare du Canis Helix ? Ces questions, et tant d’autres, restent sans réponse pour les Seigneurs Loups et le clergé de Fenris. Mais depuis leur apparition, les Wulfens ont combattu pour leur Chapitre avec une rage effrénée, une sauvagerie qui a sauvé plus d’une fois les Space Wolves combattant à leurs côtés.

Après leur découverte, les premiers Wulfens furent conduits au Croc. Sur les ordres de Logan Grimnar, Prêtre de Fer Hrothgar Swordfang a éprouvé les capacités des Wulfens en leur confiant des haches et des Épées Tronçonneuses avant de les lancer contre des Serviteurs d’entraînement. À sa grande surprise, les Wulfens manipulaient gauchement ces armes ridicules en comparaison de leur carrure, et les abandonnèrent rapidement pour déchiqueter les Serviteurs à mains nues. Au neuvième jour de ces essais, un Wulfen s’empara d’une des reliques exhibées depuis des siècles dans les halls du Croc. Le Wulfen semblait parfaitement adapté à l’imposante arme cérémonielle, et ses griffes empoignaient parfaitement la garde de la grande Hache de Givre lorsqu’il la fit tournoyer pour fendre proprement une statue en deux. Peut-être cette arme avait été créée pour des guerriers d’une force équivalente qui existaient autrefois au sein du Chapitre ou bien la venue des Wulfens avait été anticipée, et cette relique avait été spécialement conçue pour leurs mains bestiales. Quoi qu’il en soit, une fouille du Croc permit de découvrir d’autres de ces armes antiques, ainsi que des équipements adaptés aux Wulfens, comme des modules lance-grenades à impulsion mentale parfaitement adaptés à l’activité neuronale des Wulfens.

Ainsi parés pour la guerre, les Wulfens ont réintégré les rangs des Space Wolves, et d’autres ont depuis été découverts à travers la galaxie. Malgré leur puissance et leur ferveur, leur place parmi les Guerriers du Ciel est débattue. À tout instant, les Wulfens menacent de sombrer dans une rage frénétique. Pire, leurs cris de guerre ont tendance à éveiller la bête intérieure de ceux qui les entendent. Les Frères de Bataille qui succombent alors à la Malédiction du Wulfen sont à leur tour transformés, corps et âme, et viennent grossir les rangs des Wulfens.

Malédiction du Wulfen

La Légion des Space Wolves formait une fraternité soudée, où un grand respect et une grande camaraderie existaient entre les Space Marines engendrés sur Terra et ceux nés de Fenris. Même si ces derniers s’organisaient en formant leurs propres escouades distinctes, connues sous les noms de Guerriers et de Chasseurs de Fenris, ils menaient également certaines des escouades de Space Wolves terrans, Chasseurs, Griffes et Long Crocs. Le corps des officiers et celui des Gardes Loups provenaient pour leur part tout aussi bien des natifs de Terra que des Fenrissiens.

Les Space Wolves de ces deux origines étaient tout autant susceptibles de succomber à la Malédiction du Wulfen. Cette affection se diagnostiquait généralement durant le processus de modification chirurgicale et psychologique propre à la création d’un Space Wolf. Les symptômes étaient proches de la lycanthropie : le guerrier qui en était atteint se montrait bestial dans son comportement, incapable d’étancher la rage qui le brûlait. Les Wulfens étaient remarquablement hirsutes, même selon les standards des Space Wolves, et leurs canines poussaient jusqu’à devenir des crocs pointus comme des dagues. Tous les Wulfens se voyaient assignés à la Treizième Grande Compagnie, et combattaient ensemble, en groupes sauvages désignés comme des meutes.

Le Canis Helix[1]

Le terme "Canis Helix" s’applique à la souche modifiée de graine génétique qui donne aux Space Wolves leur nature distincte. Ses mutations par rapport au modèle standard offrent aux aspirants de la Légion une acuité sensorielle et un temps de réaction grandement améliorés, en plus d’induire certaines caractéristiques physiques telles que des dents canines dures et allongées et une apparence par ailleurs animale. La présence du Canis Helix, a-t-on dit, est aussi liée à l’agressivité presque incontrôlable de la Légion, frôlant la frénésie au combat, probablement due à une violente surstimulation de leurs sens. Les effets du Canis Helix ne se sont manifestés qu’avec le temps, au fur et à mesure que les premières générations de membres de la Légion vieillissaient, et les effets psychologiques sont apparus plus tôt chez ceux qui avaient survécu à un processus d’implantation difficile. À plus long terme, l’instabilité de ces mutations conduisent dans certains cas à une rupture mentale et physique vers la nature la plus extrême, l’homme devenant véritablement un monstre. Heureusement, cette instabilité s’est grandement améliorée après la réunification de la Légion avec son Primarque, bien qu’il y ait eu quelques cas de crise génétique, connue aujourd’hui dans la Légion sous le nom de "Malédiction du Wulfen", qui persiste mais est relativement rare. Ce ne fut le cas au moins jusqu’au cataclysme psychique qui marqua le dernier acte mortel de la Bataille de Prospero. Ensuite, la malédiction s’abattit sur la Légion en nombre et à un degré jamais vu auparavant, en particulier dans le cas des guerriers de la Treizième Grande Compagnie, qui fut presque entièrement perdue, où l’on pense que des centaines de guerriers sont tombées sous les terribles effets de la malédiction.

Sources

Pensée du Jour : « Les Orks sont un fléau pour la galaxie, un fléau que nous nous réjouissons de combattre, par le Bolter, par la lame et au nom de l’Empereur. »
  • Codex Adeptus Astartes Space Wolves, V8
  • MERRET ALAN, Visions d'Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort, 2014
  • The Horus Heresy, Book Seven - Inferno
  1. The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter The Space Wolves - The Canis Helix (traduit de l'anglais par Guilhem)